HTA : que faire? Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HTA : que faire? Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE"

Transcription

1 HTA : que faire? Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE

2 Prise en charge HTA 5 objectifs Faire le diagnostic Identifier les HTA secondaires Evaluer le risque: FdR, retentissement Traitement adapté Suivi

3 Mesures des chiffres tensionnels Cf Chapitre 1. Attention aux conditions de mesure Attention au brassard. TA > ou = 140/90 mmhg > ou = 2 consultations > ou + 1 semaine

4 Interrogatoire initial Histoire HTA (y compris TRTs et tolérance) Eléments en faveur HTA secondaire TRT en cours: AIS, AINS, pilule Substances: réglisse, traditionnelles, cocaïne Alimentation: graisses, sel, alcool. Tabac / Sédentarité, prise de poids ATCDS obstétricaux (HTA, protéinurie ) ATCDS familiaux (vasculaire, diabète, rein )

5 Signes fonctionnels SNC Céphalées, vertiges, troubles visuels Coeur Palpitations, douleur thoracique, dyspnée, OMI Artères Extrémités froides, claudication Rein Soif, polyurie, hématurie

6 Signes physiques => HTA sec. Syndrome de Cushing Neurofibromatose (=> phéochromocytome) Palpations de gros reins (polykystose) Pouls fémoraux +++ (coarctation, patho aorte) Souffle thoracique (patho aortique, coarctation) Souffle périombilical (sténose artère rénale)

7 Signes physiques: retentissement SNC: Signes sensitivo-moteurs, fond d œil Cœur: Choc de pointe, arythmies, galop, OMI, poumons Artères périphériques Palp /Auscult des pouls, lésions cutanées, froideur Reins: Urines mousseuses => protéinurie?

8 Bilan paraclinique Doit dépendre du contexte +++ (Europe) Biologie Glycémie, cholestérol, TG, iono, uricémie, créat, Hb, (+PCR?) Bandelette urinaire ECG

9 Calcul de la clairance à la créat Formule de Cockcroft Si créatininémie en µmol/l Chez la femme C(ml/min) = (140 - âge) x Poids / Créat Pour l homme => x 1,25 Si créat en mg/l => x 8,8

10 Paraclinique: retentissement Microalbuminurie, Protéinurie Fond d Œil Imagerie rénale, surrénale (Echo rénale) PCR Echocardiographie / Radio Thorax Echo Doppler TSAO Explo fonctionnelles cardiaques, SNC Bilan endocrinien

11 Le fond d oeil Décrit par Wagener et Baker : années stades: 1: artères cuivrées 2: signes du croisement 3: exsudats, hémorragies 4: oedème papillaire Stades 1 et 2 peu prédictifs (> 75% des pts) Ne pas en tenir compte en tant que retentissement. Stades 3 et 4 = retentissement certain et sévère

12 Rétinopathie Hypertensive Femme 43 ans: œdème papillaire Sévère = Stade IV Même patiente 6 mois plus tard: Amélior exsudats, tjrs Oedème

13 HTA et Risque Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE

14 Pourquoi s intéresser à l HTA? Un des facteurs de risque le plus puissant Autres facteurs de risque classiques Diabète (multiplie le risque par 2 à 5!) Cholestérol Tabac Hérédité A conjuguer avec Sexe et Âge.

15 HTA et risque HTA responsable de 40% des DC cardio-vasc AVC : risque x 5 => 9 IVG : risque x 5 Coronaropathie : risque x 2,5 Artérite : risque x 2,5

16 HTA: Risque AVC / Coronaropathie

17 Niveau de TA et risque +5 mmhg de PAD + 34% risque AVC + 21% risque coronaropathie -5mmHg de PAD -34% risque AVC -10% risque coronaropathie

18 Niveau de TA et sexe Les femmes tolèrent mieux HTA que les hommes Mortalité masculine supérieure à tous les niveaux de TA Début plus précoce chez les hommes?

19 Le risque et la TA Le risque commence à 115/75mmHg Il double à chaque fois que + 20/10 mmhg Si TA normale haute, risque HTA x 2 Ce risque se surajoute aux autres FdR

20 Risque Coronarien à 10 ans

21 Les FdR (1) : Age: Homme > 55 ans, Femme > 65 ans Antcds familiaux: Homme < 55 ans, Femme < 65 ans Diabète (D): listé à part car important Tabac (dès la 1ère cig > 5/jour) Dyslipidémie (Cholestérol > 2,5g/l, LDL > 1,55g/l, HDL < 0,48g/l)

22 Les FdR (1) : Obésité abdominale => syndrome métabolique Elévation CRP > 1mg/dl Atteinte Organe Cible (OC): Hypertrophie Ventriculaire Gauche Microalbuminurie, Créatininémie: µmol/l Prévention Secondaire après / ou si: Lésion coronaire connue, AVC connu Protéinurie Créatininémie > 133 µmol/l Fond d œil stade > 2

23 Evaluation du risque Modèles basés sur la cohorte de Framingham Peu applicable en Afrique Facteurs de risque augmentent Néanmoins à titre indicatif: = : Risque équivalent à la population générale S: Small: Faible risque de mortalité à 10 ans: < 15% M: Mean: Risque modéré mortalité à 10 ans: 15-20% L: Large: Risque élevé de mortalité à 10 ans: 20-30% XL: X Large: Risque très élevé à 10 ans : > 30%

24 Risque en fonction de la TA TA Nle Haute 130/85 HTA 1 140/90 HTA 2 160/100 HTA 3 180/110 0FdR = = S M L 1-2 FdR S S M M XL > 3, D, OC M L L L XL Prev Sec L XL XL XL XL

25 Bénéfices du TRT HTA légère et risque M (2 FdR): Baisser la TA de 12mmHg pendant 10 ans sauve 1 vie pour 11 patients traités. HTA légère et risque L (3 FdR, D, OC): Baisser la TA de 12mmHg pendant 10 ans sauve 1 vie pour 9 patients traités.

26 HyperTension Artérielle Prise en charge non pharmacologique Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE

27 Intérêts? Diminution des chiffres tensionnels Diminution du risque et de la mortalité Diminution du coût thérapeutique Amélioration de la qualité de la vie

28 Lutte contre les facteurs de risque Arrêt du tabac Perte de poids Diminution de la consommation d alcool Exercice physique Diminution de la consommation de sel Augmenter fruits et légumes, Potassium Diminuer la consommation des graisses

29 Arrêt du tabac La mesure la plus efficace en termes de risques En cas d arrêt avant la cinquantaine, le risque cardio-vasculaire des anciens fumeurs rejoint celui des non fumeurs. Mais l arrêt du tabac ne fait pas baisser la TA Par contre la poursuite du tabac gêne certains anti- HTA (ß-bloquants) ou diminue les bénéfices du traitement anti-hta. On peut s aider de timbres à la nicotine

30 Diminution alcool => TAS: -2 à 4mmHg Car il est proportionnel à l HTA des populations Car il augmente le risque d AVC Alcoolisation aiguë favorise des pics tensionnels Il diminue les effets des anti-hta Objectif: < 20-30g -OH/j pour les hommes (250cc vin) < 10-20g -OH/j pour les femmes (150cc vin) Attention alcoolisation aiguë

31 Poids et Sédentarité => -5 à 20mmHg/10Kg Obésité favorise HTA Amaigrissement fait baisser TA, mais aussi améliore diabète et profil lipidique et diminue l hypertrophie ventriculaire gauche. Le tout est amélioré par une activité physique et la diminution d alcool et de sel. On conseille min exercice 3-4 fois/semaine Exercice seul peut diminuer TA de 4 à 9mmHg On évite exercice isométrique.

32 Adaptations diététiques => -8 à 14 mmhg La consommation de sel favorise l HTA Aggravation par apports pauvres en potassium Diminution de 50% de consommation de sel: 10g/j => 5g/j diminue la TA de 4 à 6mmHg. Cela aide l effet des anti-hta Ne pas ajouter du sel, éviter boîtes et surgelés, éviter aliments salés (cubes Maggi) Favoriser aliments frais et riches en potassium (fruits et légumes)

33 Le sel en détail - 3g de sel par jour à 5.6 mmhg de TA - 13% AVC - 10% coronaropathie - 6g de sel par jour => tout est doublé!! - 9g de sel par jour => tout est triplé!!! - 33% AVC - 25% coronaropahie

34 Mesures de santé publique Lutte contre surpoids Diminuer consommation de sel (-50% aux USA pour les 10 prochaines années) Diminuer les graisses animales Promouvoir l exercice physique

HyperTension Artérielle et Obésité

HyperTension Artérielle et Obésité HyperTension Artérielle et Obésité Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Vous avez dit obésité? Définie par Indice de Masse Corporelle IMC = BMI

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

Physiologie / Régulation de la tension artérielle

Physiologie / Régulation de la tension artérielle Physiologie / Régulation de la tension artérielle Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Définitions Régime pulsatile Max: pression systolique :

Plus en détail

Hypotension orthostatique

Hypotension orthostatique Hypotension orthostatique Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Définition Incapacité de maintenir une TA adéquate quand passage à l orthostatisme

Plus en détail

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 1

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 1 www.projetbecool.fr.nf D02 EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 1 DOSSIER N 2 ENONCE Un homme de 65 ans consulte pour une baisse brutale de la vision de l'œil droit lors d'une quinte de toux en relation avec

Plus en détail

HyperTension Artérielle de la Femme

HyperTension Artérielle de la Femme HyperTension Artérielle de la Femme Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Particularités physiologiques Femme protégée par les oestrogènes naturels

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1 Structurer le dossier médical des diabétiques Module FMC à distance ANCRED N 1 1 Objectifs du module (1) Savoir analyser, et (2) Classer selon leur gravité dans le dossier médical, les informations collectées

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

Recommandations pour la. artérielle

Recommandations pour la. artérielle Recommandations pour la artérielle Marion Gilbert Shazima Vally (HAS 2005) Prise en charge diagnostique Pourquoi mesurer la TA? Augmentation du risque de morbimortalité cardiovasculaire lié à l'élévation

Plus en détail

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle Dr. Ioana ZGAIA 22 Mars 2012 Définition de l HTA Objectif TA: inferieure à 140/90mmhg au cabinet ou 130/80 pour les diabétiques et les insuffisants

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ESSENTIELLE (A. BAGLIN)

HYPERTENSION ARTERIELLE ESSENTIELLE (A. BAGLIN) HYPERTENSION ARTERIELLE ESSENTIELLE (A. BAGLIN) L hypertension artérielle (H.T.A.) permanente, anomalie très fréquente, augmente nettement, chez le sujet qui en est atteint, le risque de complications

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS 2005 La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs de la pression artérielle et sur le niveau de risque cardiovasculaire

Plus en détail

Traitement Médical de l HyperTension Artérielle

Traitement Médical de l HyperTension Artérielle Traitement Médical de l HyperTension Artérielle Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Le paradoxe du TRT de l HTA Pourquoi traiter? Maladie asymptomatique

Plus en détail

Hypertension arterielle. Eric DRAI Septembre 2008

Hypertension arterielle. Eric DRAI Septembre 2008 Hypertension arterielle Eric DRAI Septembre 2008 Qu est-ce que la pression artérielle? Pression du sang dans les artères. On parle aussi de tension artérielle,, car cette pression est aussi la force exercée

Plus en détail

Hypertension artérielle (item 130)

Hypertension artérielle (item 130) Cardiologie 17 Référence Hypertension artérielle (item 130) Recommandations de la Société Européenne d Hypertension Artérielle et de la Société Européenne de Cardiologie (2007). Contexte La morbi-mortalité

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention

E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention E01-1 E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention Un facteur de risque est défini comme une condition associée à une augmentation de l incidence de la maladie avec un lien supposé

Plus en détail

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Endocrino.net Polycopié national Page 1 sur 10 Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Les messages clés 1) Tous les patients qui ont soit une augmentation des triglycérides (>1,50

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations)

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Date de création du document 2011-2012 CAS CLINIQUE Scénario : Monsieur Julien C. 74 ans est admis pour «difficultés respiratoires». Les

Plus en détail

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 15 DÉFINITION, ET MÉTHODES DE MESURE DÉFINITION - Quand parle-t-on d hypertension

Plus en détail

Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte

Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte Auteur(s) LANG Thierry INAMO Jocelyn de GAUDEMARIS Régis HERPIN Daniel Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Item 130-1 : Expliquer

Plus en détail

Généralités Cardiologie du sport. Dr Richard AMORETTI

Généralités Cardiologie du sport. Dr Richard AMORETTI Généralités Cardiologie du sport Dr Richard AMORETTI Historique 1930 : PAUL CHAILLEY BERT CREE LA PHYSIOLOGIE DU SPORT 1950 : FERNAND PLAS CREE LA CARDIOLOGIE DU SPORT (premiers enregistrements ECG sur

Plus en détail

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND PHYSIOPATHOLOGIE DE L HYPERGLYCEMIE DU DT2 Tube digestif Pancréas endocrine α β Tissu adipeux cellules β insuline cellules

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

Cas cliniques Diabète

Cas cliniques Diabète Cas cliniques Diabète 2012 Cas clinique diabète N 1 Un homme de 57 ans, 1,70m pour 87 kg, consulte après la découverte d une glycosurie positive lors d une visite à la médecine du travail. Il ne présente

Plus en détail

PREMIERE CAUSE DE MORTALITE: 180.000/an

PREMIERE CAUSE DE MORTALITE: 180.000/an DEFINITION APPAREIL CARDIO-VASCULAIRE Buts : apporter aux organes ce dont ils ont besoin(o2 ) eliminer les déchets(co2.) APPAREIL : Pompe=cœur Tuyaux=artéres/veines PREMIERE CAUSE DE MORTALITE: 180.000/an

Plus en détail

Quel pourcentage de malchance de toucher les verres?

Quel pourcentage de malchance de toucher les verres? Vous Votre patient Quel pourcentage de malchance de toucher les verres? Vide Enfermement Feu Gravité Vulnérabilité Incertitudes Craintes Comment passer d une conception scientifique à une appropriation

Plus en détail

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE CONGRES FRANCO-MAGHREBIN DE MEDECINE INTERNE 17 Mars Gammarth 2011 RELATION ENTRE LE NON HDL CHOLESTEROL ET ATHEROSCLEROSE CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE TYPE 2 Ben Ahmed I, Ben Dahmen F, Bouzaidi

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE QUELLES NOUVEAUTES EN 2013? Dr Olivier DUBREUIL Hôpital st Luc St Joseph LYON Premières recommandations ESC en 2003 Secondes recommandations ESC en 2007 Mise

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit.

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit. Alors qu il est en vacances en Auvergne, Mr B 58 ans, présente brutalement une fièvre à 40 C avec des frissons. A l arrivée aux Urgences de l Hôpital du Puy en Velay, on découvre à l examen clinique la

Plus en détail

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT UNE DYSLIPIDEMIE 1 Conduite à tenir devant une dyslipidémie PLAN

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2. Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007

Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2. Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007 Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2 Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007 Introduction RCV plus important chez le DT2 DT2 par 2 à 4 le risque de maladie coronaire

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE. Comité scientifique

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE. Comité scientifique PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE Comité scientifique ASPECTS ÉPIDÉMIOLOGIQUES Première cause de mortalité et de handicap dans les pays développés, les maladies cardio-vasculaires

Plus en détail

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES L hypertension artérielle (HTA) est une élévation anormale de la pression artérielle au repos. Son origine est multifactorielle, faisant intervenir des facteurs individuels et des facteurs d environnement.

Plus en détail

D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS. Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI

D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS. Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI Historique 1930 : PAUL CHAILLEY BERT CREE LA PHYSIOLOGIE DU SPORT 1950 : FERNAND PLAS CREE LA CARDIOLOGIE DU SPORT (premiers

Plus en détail

Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte

Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...4 SPECIFIQUE :...4 I Définition

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux

Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux Prévention cardiovasculaire Certificat complémentaire Rôle du médecin généraliste en matière de prévention individuelle et collective Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux Les maladies

Plus en détail

Clairance de la créatinine basse

Clairance de la créatinine basse Clairance de la créatinine basse Conduite à tenir 17 Janvier 2015 XII ème Rencontre des Amicales de Paris Dr. X. Belenfant Réseau de Néphrologie en Ile de France Service de néphrologie CH Montreuil Clairance

Plus en détail

Vous pouvez choisir d agir. et d être efficace pour votre santé!

Vous pouvez choisir d agir. et d être efficace pour votre santé! plaquette ok:mise en page 1 31/03/10 17:39 Page 1 la microalbuminurie Vous pouvez choisir d agir et d être efficace pour votre santé. Une valeur élevée de votre microalbuminurie vient de vous être annoncée

Plus en détail

Cas clinique. Patiente de 54 ans, origine tunisienne Diabète de type 2 diagnostiqué en 2002 devant un syndrome cardinal ATCD

Cas clinique. Patiente de 54 ans, origine tunisienne Diabète de type 2 diagnostiqué en 2002 devant un syndrome cardinal ATCD François VIDAL Cas clinique Patiente de 54 ans, origine tunisienne Diabète de type 2 diagnostiqué en 2002 devant un syndrome cardinal ATCD Dyslipidémie HTA traitée Gonarthrose bilatérale invalidante Capsulite

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

CHAPITRE 19 HYPERTENSION ARTÉRIELLE DE L ADULTE

CHAPITRE 19 HYPERTENSION ARTÉRIELLE DE L ADULTE CHAPITRE 19 HYPERTENSION ARTÉRIELLE DE L ADULTE OBJECTIFS Expliquer l épidémiologie de l hypertension artérielle de l adulte. Connaître les différents modes de mesure de la pression artérielle et les critères

Plus en détail

Dossier. Question 1. Que répondez-vous à la question de ce patient? Question 2. Quelles complications éventuelles d un diabète recherchez-vous?

Dossier. Question 1. Que répondez-vous à la question de ce patient? Question 2. Quelles complications éventuelles d un diabète recherchez-vous? Dossier 1 M. R., 55 ans, fumeur, ne prenant aucun traitement jusqu à présent, vous consulte car le médecin du travail lui a découvert, ce matin même, une glycémie à jeun à 1,3 g/l (8 mmol/l). Il est inquiet

Plus en détail

Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone

Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone, d abord à une dose de charge, puis à une dose d entretien de 5 comprimés

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE LA NEUROPATHIE DIABETIQUE Cas de M. L. 64 ans, hospitalisé pour un diabète II déséquilibré Cohen Rebecca ATCD: Familiaux : aucun. Personnels: abcès de la marge anale en 1991. SAS appareillé Mode de vie:

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

Dossier Médical de Base

Dossier Médical de Base Dossier Médical de Base (Tous Ages Tous Niveaux) Joueur : Nom :....Prénom :. Date de naissance : (Jour-Mois-Année). Club :... Poste : Caractéristiques : - Gardien de but - Défenseur - Milieu - Attaquant

Plus en détail

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA HTA (1) PAS >= 140 mmhg et/ou PAD >= 90 mmhg, au cabinet et confirmée, 2 mesures par consultation, au cours de 3 consultations en 3 à 6 mois (hors diabète ou insuffisance rénale, HTA si >= 130/80). HTA

Plus en détail

FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN.

FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN. FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN. Plus d informations sur : www.fa-avc.be Ligue Cardiologique Belge www.liguecardiologique.be FIBRILLATION AURICULAIRE

Plus en détail

HYPERTENSION ARTÉRIELLE. École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66

HYPERTENSION ARTÉRIELLE. École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 HYPERTENSION ARTÉRIELLE École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 I. PRESSION ARTERIELLE (PA) : RAPPELS 1. Définition La pression artérielle est la pression de

Plus en détail

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD Hypertension artérielle et diabète Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD DEFINITION - EPIDEMIOLOGIE Diabète 2: glycémie 7 mmol/l 1,26 g/l HTA: 140/90 mm Hg ANAES 140/80

Plus en détail

المجلةالصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Les maladies cardio-vasculaires sont la cause principale de morbidité et de mortalité dans les pays industrialisés. Elles sont

Plus en détail

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES QU EST-CE QUE LE MDRD? Il s agit d une formule permettant d estimer le débit de filtration glomérulaire et donc la fonction rénale La formule est la suivante :

Plus en détail

Prise en charge de l HTA : Les nouvelles recommandations de l ESH/ESC 2007

Prise en charge de l HTA : Les nouvelles recommandations de l ESH/ESC 2007 Prise en charge de l HTA : Les nouvelles recommandations de l ESH/ESC 2007 Les patients hypertendus ont une morbidité cardiovasculaire plus élevée Incidence ajustée / 2ans/ pour1000 50 40 30 20 10 0 22,7

Plus en détail

COMMISSION MÉDICALE CERTIFICAT MEDICAL «JOUEUR» SAISON 2013 / 2014

COMMISSION MÉDICALE CERTIFICAT MEDICAL «JOUEUR» SAISON 2013 / 2014 Cité Soummam, BP 102 RP Saida Tél. /fax : 048.47.20.36 048.47.20.65 Standard 048.47.46.36 Site Web : www.lrfsaida.net COMMISSION MÉDICALE CERTIFICAT MEDICAL «JOUEUR» SAISON 2013 / 2014 JE SOUSSIGNÉ, DOCTEUR

Plus en détail

SEMINAIRES IRIS RESEAU IRIS PRISE EN CHARGE DU PATIENT HYPERTENDU AU SERVICE DES URGENCES. Séminaires des Services d Urgences

SEMINAIRES IRIS RESEAU IRIS PRISE EN CHARGE DU PATIENT HYPERTENDU AU SERVICE DES URGENCES. Séminaires des Services d Urgences RESEAU IRIS 1 Séminaires des Services d Urgences PRISE EN CHARGE DU PATIENT HYPERTENDU AU SERVICE DES URGENCES 2 1 BUTS DE LA PRISE EN CHARGE 1. Confirmation du diagnostic d HTA et précision du degré de

Plus en détail

Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste

Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste SAVEZ-VOUS QUE Les maladies CV restent un fléau? Elles sont la première cause de décès chez les adultes 25% des hommes sont à

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Recommandation en santé publique Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Novembre 2012 Préambule Objectifs de la fiche d information médecins Contexte Description

Plus en détail

Les lipides. Thérapeutique?

Les lipides. Thérapeutique? Thérapeutique? Exercice physique +++ Metformine: pas de risque d hypoglycémie, attention si insuffisance rénale, Sulfonylurées: risque d hypoglycémie, débuter à faible dose Les lipides réserves 97 % =

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans.

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans. CAS CLINIQUE 1 1) Mr Michel, 45 ans, magasinier, 86 kgs pour 1,76m, père de 2 enfants, vous consulte à la suite de la découverte d une glycosurie en médecine du travail. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu

Plus en détail

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé MEH CHERIFI,M ARAB ; A RAMDANI, F ALIBDESSAMED, Z GUECHI 21ème Congrès National de Médecine Interne. Tlemcen 15, 16 et 17 mai Introduction I PM : 168

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

Un pa&ent chronique complexe. Séminaire de médecine générale (séance 2) 12 décembre 2013 Dr Mar&nez L.,Dr Chastang J.

Un pa&ent chronique complexe. Séminaire de médecine générale (séance 2) 12 décembre 2013 Dr Mar&nez L.,Dr Chastang J. Un pa&ent chronique complexe. Séminaire de médecine générale (séance 2) 12 décembre 2013 Dr Mar&nez L.,Dr Chastang J. Items étudiés Diabète 2 : Item 233 (maladies et grands syndromes) HTA de l adulte :

Plus en détail

Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement

Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement DIU HTA François Gueyffier Service de pharmacologie clinique UMR CNRS 5558 CIC 201, LYON francois.gueyffier@chu-lyon.fr

Plus en détail

COMMISSION MÉDICALE CERTIFICAT MEDICAL «JOUEUR» SAISON 2013 / 2014

COMMISSION MÉDICALE CERTIFICAT MEDICAL «JOUEUR» SAISON 2013 / 2014 اإلتحادية الجزائرية لكرة القدم FEDERATION ALGERIENNE DE FOOTBALL الرابطة الجهوية لكرة القدم باتنة LIGUE REGIONALE DE FOOTBALL BATNA الرابطة الوالئية لكرة القدم بسكرة LIGUE DE FOOTBALL WILAYA DE BISKRA

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Note d Information. Certificat Médical. de non contre-indication à la pratique de l Aïkido. Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA

Note d Information. Certificat Médical. de non contre-indication à la pratique de l Aïkido. Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA Note d Information Certificat Médical de non contre-indication à la pratique de l Aïkido Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA Chère pratiquante, Cher pratiquant, Pour obtenir votre

Plus en détail

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares Que Faire devant une Hypo-HDLémie? Pascale Benlian Laboratoire de Référence R pour le Diagnostic des Maladies Rares Endocrinologie, INSERM U 538 Hôpital Saint Antoine, Paris pascale.benlian@sat.aphp.frsat.aphp.fr

Plus en détail

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare.

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare. La maladie de Takayasu est une artérite inflammatoire des vaisseaux de gros calibre qui atteint avec prédilection l aorte et ses principales branches. Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle

Plus en détail

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE Rôle des médecins généralistes dans la prévention Insuffisance Rénale Chronique le risque de mourir d'un accident cardiovasculaire est nettement

Plus en détail

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 A.SALAH MANSOUR, K.ABERKANE, S.DAHLIZ, H.MERABET, Z.LAKABI, S.OUERDANE 21ème Congrès National

Plus en détail

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression?

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Dr. Etienne LARGER Hôtel Dieu de Paris UniversitéParis 5 et INSERM U 833 La néphropathie diabétique en chiffres.

Plus en détail

VISITE MEDICALE D APTITUDE AU SPORT AMIFORM 2016

VISITE MEDICALE D APTITUDE AU SPORT AMIFORM 2016 VISITE MEDICALE D APTITUDE AU SPORT AMIFORM 2016 CE QUE DIT LA NOUVELLE LOI Loi du 26 janvier 2016 sur la modernisation du système de santé A appliquer à partir de cette rentrée 2016, 1. les activités

Plus en détail

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Marion ALBOUY-LLATY SF 1ère année 3 novembre 2009 1 Définitions Athérosclérose perte d'élasticité des artères due à la sclérose provoquée

Plus en détail

Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme

Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme Une femme qui veut améliorer son hygiène de vie... Alain Wajman Things we knew, things we did Things we have learnt, things we should do 2 Vidéo Françoise

Plus en détail

Extrait gratuit : testez-vous!

Extrait gratuit : testez-vous! Extrait gratuit : testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! Enoncé Masse abdominale découverte lors du bilan d une hypertension artérielle M. A, 53 ans, vous est adressé par son médecin traitant

Plus en détail

AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA. D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E.

AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA. D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E. AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E. Talbi ( HCA ) Introduction (1) Tous les ans, ~ 15 M de personnes dans le monde subissent

Plus en détail

Collection 24 heures / Pôle : Cardiologie / Pneumologie / Anesthésie / Réanimation

Collection 24 heures / Pôle : Cardiologie / Pneumologie / Anesthésie / Réanimation Dossier N 1 Un patient de 57 ans vous consulte pour une dyspnée d effort apparue il y a 6 mois. L anamnèse ne met pas en évidence de symptomatologie coronarienne d effort, ni de claudication des membres

Plus en détail

DOSSIER N 8 QUESTION 1. QUESTION 2 Dans ce contexte, quel est le seul diagnostic à évoquer en urgence?

DOSSIER N 8 QUESTION 1. QUESTION 2 Dans ce contexte, quel est le seul diagnostic à évoquer en urgence? DOSSIER N 8 Dossier n 8 Une femme de 29 ans sans antécédent particulier, mariée, un enfant, sous pilule estroprogestative, consulte aux urgences pour des céphalées d intensité inhabituelle depuis hier

Plus en détail

Optimiser la prescription des examens biologiques HTA

Optimiser la prescription des examens biologiques HTA 1 Séminaire DPC AMMPPU 27&28 /09/2013 Optimiser la prescription des examens biologiques HTA Dr J.Birgé (j autorise l AMMPPU à publier ce diaporama sur son site WEB) Mes liens d intérêts 2 Spécialiste en

Plus en détail

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Référentiel : A. Définition L artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est définie comme l obstruction

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE RECOMMANDATIONS Ce document est une actualisation des Recommandations de Bonne Pratique "Prise en charge des dyslipidémies" publiées par l'afssaps

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail