BURKINA FASO DEBAT GENERAL. Prononcée par : Monsieur Der Laurent DABIRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BURKINA FASO DEBAT GENERAL. Prononcée par : Monsieur Der Laurent DABIRE"

Transcription

1 BURKINA FASO Mission Permanente auprès des Nations Unies Unité Progrès - Justice CONFERENCE DES NATIONS UNIES CHARGEE D EXAMINER LES PROGRES ACCOMPLIS DANS L EXECUTION DU PROGRAMME D ACTION EN VUE DE PREVENIR, COMBATTRE ET ELIMINER LE COMMERCE ILLICITE DES ARMES LEGERES DEBAT GENERAL DECLARATION DU BURKINA FASO Prononcée par : Monsieur Der Laurent DABIRE Deuxième Conseiller Chargé d Affaires a.i. New York, le 28 août 2012 (Vérifier au prononcé)

2 D emblée, et à l instar des délégations qui l ont précédé, ma délégation voudrait vous adresser ses sincères et chaleureuses félicitations pour votre brillante élection à la Présidence de cette Conférence d examen. Ma délégation associe à ces hommages les autres membres du Bureau, et vous assure de son soutien dans l accomplissement de votre mission. Ma délégation voudrait également vous remercier pour les projets de documents mis à notre disposition, et qui constituent une bonne base de travail pour nos échanges. Le Burkina Faso souscrit aux déclarations faites par les Représentants de l Indonésie, du Nigéria, et de la Côte d Ivoire, au nom respectivement du Mouvement des non alignés, du Groupe africain, et de la Communauté économique des États de l'afrique de l'ouest (CEDEAO). Les armes classiques, en l occurrence, les armes légères et de petit calibre (ALPC), constituent l une des principales causes de l insécurité et de la rupture de la paix dans bien des régions du monde. La disponibilité à grande échelle, l accessibilité facile, ainsi l emploi abusif de ces armes, alimentent et exacerbent les conflits, nuisant ainsi aux efforts nationaux de consolidation de la paix et de développement économique. Par ailleurs, ces armes sont les moyens d action privilégiés, tant des réseaux du crime organisé, du grand banditisme, que du terrorisme. 2

3 Il convient de saluer les actions et les efforts déployés ces dernières années par la communauté internationale, notamment les Nations Unies, en vue de lutter contre le trafic illicite, l accumulation et l utilisation abusive des armes légères et de petit calibre. Ceux-ci ont été à l origine en 2001, 2005 et 2006 de l adoption respectivement du Protocole contre la fabrication et le trafic illicites d'armes à feu, de leurs pièces, éléments et munitions, de l instrument international d identification et de traçage rapide et fiable des ALPC, et de la déclaration de Genève sur la violence armée et le développement. Ma délégation salue en particulier l adoption à l'unanimité, en juillet 2001 par les Etats membres des Nations Unies, du Programme d'action sur les armes légères. Dans le cadre de sa mise en œuvre, il est essentiel de poursuivre les efforts visant, entre autres, à mettre en place la législation au plan national, collecter et détruire les armes illégales, sécuriser les stocks, pénaliser les acteurs du commerce illicite, règlementer les activités des courtiers et des fabricants locaux, contrôler rigoureusement l'importation et l'exportation, et renforcer la coopération internationale. La présente Conférence d examen nous offre encore l opportunité, après celle de 2006, de mesurer le chemin parcouru et de nous fixer de nouveaux défis. En dépit des progrès réalisés lors de la Conférence des Nations Unies sur un traité sur le commerce des armes, tenue ici même il y a environ un mois, le constat reste que les Etats membres n ont pas réussi à s accorder sur un traité juridiquement contraignant sur le commerce des armes. Il est pour ce faire 3

4 important que la mobilisation soit toujours de mise en vue de la signature de ce traité qui demeure un outil indispensable pour le succès du Programme d action sur les armes légères. Le Burkina Faso participe à l effort collectif de lutte contre la prolifération des armes, en soumettant, de façon régulière, son rapport national sur la mise en œuvre du Programme d action sur les armes légères, et sur l application de la résolution 64/22 intitulée : «Informations objectives sur les questions militaires, y compris la transparence des dépenses militaires», adoptée par l Assemblée générale le 2 décembre Notre pays est partie à tous les instruments juridiques sousrégionaux, régionaux et internationaux pertinents sur les armes légères. Le 8 mai 2009, notre Gouvernement a pris un décret, portant régime des armes et munitions civiles au Burkina Faso, qui règlemente désormais toutes les différentes phases d acquisition des armes, notamment la fabrication, l importation, le transit et la réexpédition. Au plan institutionnel, le Burkina Faso a créé une Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre, ainsi qu une Haute Autorité de contrôle des importations d armes et de leur utilisation, dont la mission principale est d assurer le suivi de la circulation des armes. Grâce à leurs actions combinées, le Burkina Faso dispose désormais d un registre national ou sont répertoriées toutes les armes détenues par les Forces de défense et de sécurité. 4

5 En dépit de ces efforts, le gouvernement burkinabè et les institutions compétentes dans la lutte contre la circulation des ALPC sont conscients de l ampleur du fléau et des difficultés y afférentes, liées notamment au contrôle des frontières, au marquage, à l enregistrement et au traçage des armes. C est pourquoi, au cours de cette rencontre, nous devons ensemble réaffirmer notre engagement à mettre intégralement en œuvre le Programme d'action sur les armes légères, et nous accorder sur des mécanismes nouveaux visant à renforcer la coopération et l assistance technique en la matière. C est le lieu pour ma délégation de remercier tous les partenaires techniques et financiers, en l occurrence, ONU- HABITAT, le Programme des Nations Unies pour le Développement, et le Bureau des affaires du désarmement et sa branche régionale, pour tous les appuis multiformes qu ils ne cessent de nous apporter dans la conception, le financement et la réalisation de nombreux projets et programmes sur les armes légères. En conclusion, le Burkina Faso estime que la sauvegarde et la consolidation de la paix passent nécessairement par une lutte sans merci contre la prolifération des ALPC. Le Burkina Faso voudrait donc exprimer ici sa constante disponibilité à apporter sa modeste contribution aux efforts de la communauté internationale pour juguler ce fléau. Je vous remercie. 5

MADAGASCAR ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES. 66 ème SESSION

MADAGASCAR ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES. 66 ème SESSION MADAGASCAR ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES 66 ème SESSION ============== Comité préparatoire de la Conférence des Nations Unies chargée d examiner les progrès accomplis dans l exécution du Programme

Plus en détail

PREMIERE CONFERENCE DES ETATS PARTIES AU TRAITE SUR LE COMMERCE DES ARMES

PREMIERE CONFERENCE DES ETATS PARTIES AU TRAITE SUR LE COMMERCE DES ARMES Burkina Faso Unité Progrès Justice PREMIERE CONFERENCE DES ETATS PARTIES AU TRAITE SUR LE COMMERCE DES ARMES 24 au 27 août 2015 à Cancun (Mexique) Déclaration du Burkina Faso 1 Excellence Je voudrais,

Plus en détail

INTERVENTION DE MONSIEUR ISIDOR MARCEL SENE PREMIER CONSEILLER, MISSION PERMANENTE DU SENEGAL AUPRES DES NATIONS UNIES A NEW YORK

INTERVENTION DE MONSIEUR ISIDOR MARCEL SENE PREMIER CONSEILLER, MISSION PERMANENTE DU SENEGAL AUPRES DES NATIONS UNIES A NEW YORK INTERVENTION DE MONSIEUR ISIDOR MARCEL SENE PREMIER CONSEILLER, MISSION PERMANENTE DU SENEGAL AUPRES DES NATIONS UNIES A NEW YORK -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* A L OCCASION DE LA 1 ERE CONFERENCE DES PARTIES

Plus en détail

2 Je voudrais, à l'entame de mon propos vous adresser nos vives félicitations et vous dire toute la joie que nous ressentons de vous voir diriger les

2 Je voudrais, à l'entame de mon propos vous adresser nos vives félicitations et vous dire toute la joie que nous ressentons de vous voir diriger les MISSION PERMANENTE DU SENEGAL auprès des Nations Unies 238 East 68th Street New York, N.Y 10021 Tel : (212) 517-9030 fax : (212) 517-3032 ALLOCUTION DE M. EMMANUEL BENE MOISE, DIRECTEUR DE CABINET DU MINISTRE

Plus en détail

POSITION COMMUNE DE LA CEDEAO SUR LE TRAITE SUR LE COMMERCE DES ARMES

POSITION COMMUNE DE LA CEDEAO SUR LE TRAITE SUR LE COMMERCE DES ARMES COMISSÂO DA CEDEAO ECOWAS COMMISSION COMMISSION DE LA CEDEAO POSITION COMMUNE DE LA CEDEAO SUR LE TRAITE SUR LE COMMERCE DES ARMES COTONOU, DECEMBRE 2010 1 GENERALITES ET JUSTIFICATION 1. Lors de sa 55ème

Plus en détail

INTERVENTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR ABDOU SALAM DIALLO AMBASSADEUR, REPRESENTANT PERMANENT DU SENEGAL AUPRES DES NATIONS UNIES

INTERVENTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR ABDOU SALAM DIALLO AMBASSADEUR, REPRESENTANT PERMANENT DU SENEGAL AUPRES DES NATIONS UNIES INTERVENTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR ABDOU SALAM DIALLO AMBASSADEUR, REPRESENTANT PERMANENT DU SENEGAL AUPRES DES NATIONS UNIES -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* A L OCCASION DE LA 4 ÈME REUNION DU COMITE

Plus en détail

8 e Conférence des Etats Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité organisée Vienne, octobre 2016

8 e Conférence des Etats Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité organisée Vienne, octobre 2016 8 e Conférence des Etats Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité organisée Vienne, 17-21 octobre 2016 Déclaration de la délégation française Seul le prononcé fait foi Madame la

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 9 décembre 2015

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 9 décembre 2015 Nations Unies A/RES/70/96 Assemblée générale Distr. générale 15 décembre 2015 Soixante-dixième session Point 61 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale le 9 décembre 2015 [sur la

Plus en détail

Rapport de la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères du Mali (CNLPAL) à la BMS-4

Rapport de la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères du Mali (CNLPAL) à la BMS-4 Rapport de la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères du Mali (CNLPAL) à la BMS-4 A- NIVEAU NATIONAL 1 ) Organe National de Coordination, la Commission Nationale de Lutte

Plus en détail

71 ÈME SESSION ORDINAIRE DE L ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES ************ DECLARATION DU SENEGAL ************

71 ÈME SESSION ORDINAIRE DE L ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES ************ DECLARATION DU SENEGAL ************ République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une Foi 71 ÈME SESSION ORDINAIRE DE L ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES ************ DECLARATION DU SENEGAL ************ DEBAT GENERAL DE LA PREMIERE COMMISSION

Plus en détail

57 me SESSION DE LA COMMISSION DE LA CONDITION DE LA FEMME

57 me SESSION DE LA COMMISSION DE LA CONDITION DE LA FEMME 57 me SESSION DE LA COMMISSION DE LA CONDITION DE LA FEMME Declaration de Madame ALWATA Ichata Sahi, Ministre de la Famille, de la Promotion de la Femme et de 1'Enfant (6 mars 2013) Mission permanente

Plus en détail

CADRE D EZULWINI POUR LE RENFORCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIONS DE L UNION AFRICAINE DANS LES SITUATIONS DE CHANGEMENT ANTICONSTITUTIONNEL

CADRE D EZULWINI POUR LE RENFORCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIONS DE L UNION AFRICAINE DANS LES SITUATIONS DE CHANGEMENT ANTICONSTITUTIONNEL CADRE D EZULWINI POUR LE RENFORCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIONS DE L UNION AFRICAINE DANS LES SITUATIONS DE CHANGEMENT ANTICONSTITUTIONNEL DE GOUVERNEMENT EN AFRIQUE EZULWINI, AU ROYAUME DE

Plus en détail

Monsieur le Présídent, Permettez-moi de vous adresser les plus vives félicitations de ma délégation pour votre brillante élection à la présidence de l

Monsieur le Présídent, Permettez-moi de vous adresser les plus vives félicitations de ma délégation pour votre brillante élection à la présidence de l ~ern~a~e~t Mission of the 1~puóCic of the Congo to t~~e vnitednations Jl~tission ~I'er'manente de la ~épuócique du Congo auprès des 9~~atior~s `ilnies MISSION PERMA '~ ~ '- RÉPUBLIQUE DU CONGO AUPRE ~

Plus en détail

BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO

BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO La Convention des Nations Unies contre la corruption a été signée par 140 pays et ratifiée par 174 Etats

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE CNUCED XII

REPUBLIQUE DE GUINEE CNUCED XII REPUBLIQUE DE GUINEE CNUCED XII Déclaration de Son Excellence Monsieur Mamady TRAORE, Ministre de l Industrie, du Commerce, du Tourisme et de l Artisanat de la République de Guinée Accra 24 avril 2008

Plus en détail

DISCOURS SOLENNEL DE MADAME ALIZETA OUEDRAOGO A L OCCASION DE LA CEREMONIE OFFICIELLE D INSTALLATION ET DE PRESENTATION DES 123 ELUS CONSULAIRES

DISCOURS SOLENNEL DE MADAME ALIZETA OUEDRAOGO A L OCCASION DE LA CEREMONIE OFFICIELLE D INSTALLATION ET DE PRESENTATION DES 123 ELUS CONSULAIRES DISCOURS SOLENNEL DE MADAME ALIZETA OUEDRAOGO A L OCCASION DE LA CEREMONIE OFFICIELLE D INSTALLATION ET DE PRESENTATION DES 123 ELUS CONSULAIRES - 19 Aout 2013 1 - Monsieur le Ministre de l Industrie,

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/C.1/56/INF/1/Add.1/Rev.1. Documents de la Première Commission. Note du Secrétariat

Assemblée générale. Nations Unies A/C.1/56/INF/1/Add.1/Rev.1. Documents de la Première Commission. Note du Secrétariat Nations Unies A/C.1/56/INF/1/Add.1/Rev.1 Assemblée générale Distr. générale 26 octobre 2001 Français Original: anglais Cinquante-sixième session Première Commission Documents de la Première Commission

Plus en détail

Conseil des droits de l homme. Prise en compte des droits fondamentaux des femmes dans tous les organismes du système des Nations Unies

Conseil des droits de l homme. Prise en compte des droits fondamentaux des femmes dans tous les organismes du système des Nations Unies Conseil des droits de l homme Résolution 6/30. Prise en compte des droits fondamentaux des femmes dans tous les organismes du système des Nations Unies Le Conseil des droits de l homme, Réaffirmant l égalité

Plus en détail

ALLOCUTION PRONONCEE AU NOM DU RESEAU DES INSTITUTIONS NATIONALES AFRICAINES DES DROITS DE L HOMME

ALLOCUTION PRONONCEE AU NOM DU RESEAU DES INSTITUTIONS NATIONALES AFRICAINES DES DROITS DE L HOMME ALLOCUTION PRONONCEE AU NOM DU RESEAU DES INSTITUTIONS NATIONALES AFRICAINES DES DROITS DE L HOMME ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INDH DE L AFRIQUE DE L OUEST Abuja, Nigeria, 21-23 septembre

Plus en détail

Conseil des droits de l homme. Résolution 10/2. Les droits de l homme dans l administration de la justice, en particulier la justice pour mineurs

Conseil des droits de l homme. Résolution 10/2. Les droits de l homme dans l administration de la justice, en particulier la justice pour mineurs Conseil des droits de l homme Dixième session Résolution 10/2. Les droits de l homme dans l administration de la justice, en particulier la justice pour mineurs Le Conseil des droits de l homme, Rappelant

Plus en détail

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME. Résolution de la Commission des droits de l homme 2000/2

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME. Résolution de la Commission des droits de l homme 2000/2 HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME Résolution de la Commission des droits de l homme 2000/2 Utilisation de mercenaires comme moyen de violer les droits de l homme et d empêcher l

Plus en détail

SEANCE SPECIALE DU CONSEIL PERMANENT (512ème séance plénière)

SEANCE SPECIALE DU CONSEIL PERMANENT (512ème séance plénière) PC.JOUR/512 Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe Conseil permanent FRANÇAIS Original : ANGLAIS Présidence : Bulgarie SEANCE SPECIALE DU CONSEIL PERMANENT (512ème séance plénière) 1.

Plus en détail

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4948e séance, le 22 avril 2004

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4948e séance, le 22 avril 2004 Nations Unies S/RES/1539 (2004) Conseil de sécurité Distr. générale 22 avril 2004 Résolution 1539 (2004) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4948e séance, le 22 avril 2004 Le Conseil de sécurité, Réaffirmant

Plus en détail

L action du gouvernement burkinabé dans la lutte contre la pratique de l excision. Présentée par: Mme Reine Bertille BENAO/ SAKANDE

L action du gouvernement burkinabé dans la lutte contre la pratique de l excision. Présentée par: Mme Reine Bertille BENAO/ SAKANDE BURKINA FASO L action du gouvernement burkinabé dans la lutte contre la pratique de l excision Présentée par: Mme Reine Bertille BENAO/ SAKANDE Secrétaire permanente du Conseil national de lutte contre

Plus en détail

Cérémonie des traités de 2012 Renforcer l état de droit Rapport final septembre et 1-2 octobre 2012

Cérémonie des traités de 2012 Renforcer l état de droit Rapport final septembre et 1-2 octobre 2012 Cérémonie des traités de 2012 Renforcer l état de droit Rapport final 24-26 septembre et 1-2 octobre 2012 Au cours de la Cérémonie des traités de 2012, trente-neuf (39) États Membres et un (1) État non

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/AC.50/2007/15. Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1737 (2006)

Conseil de sécurité. Nations Unies S/AC.50/2007/15. Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1737 (2006) Nations Unies S/AC.50/2007/15 Conseil de sécurité Distr. générale 2 mars 2007 Français Original : anglais Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1737 (2006) Note verbale datée du 21 février

Plus en détail

LE CADRE JURIDIQUE DE LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME DANS L ESPACE UEMOA: L EXEMPLE DU SENEGAL

LE CADRE JURIDIQUE DE LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME DANS L ESPACE UEMOA: L EXEMPLE DU SENEGAL UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission LE CADRE JURIDIQUE DE LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME DANS L ESPACE UEMOA: L EXEMPLE DU SENEGAL Forum sur la lutte contre le financement

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/497 (Part II))]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/497 (Part II))] Nations Unies A/RES/58/132 Assemblée générale Distr. générale 19 janvier 2004 Cinquante-huitième session Point 106 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

Association des Jeunes Engagés pour l Action Humanitaire «ONG AJEAH»

Association des Jeunes Engagés pour l Action Humanitaire «ONG AJEAH» Organisation Non Gouvernementale ayant statut consultatif spécial à l ECOSOC aux Nations Unies Pacte Mondial des Nations Unies Communication sur l Engagement 2014-2016 Association des Jeunes Engagés pour

Plus en détail

DECLARATION DE S.E.M ALASSANE OUATTARA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE New York, le 22 septembre 2016

DECLARATION DE S.E.M ALASSANE OUATTARA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE New York, le 22 septembre 2016 PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- ------------------ Union-Discipline-Travail 71 EME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES DECLARATION DE S.E.M ALASSANE

Plus en détail

CÉRÉMONIE DES TRAITÉS DE 2009 TRAITÉS MULTILATÉRAUX : VERS UNE PARTICIPATION ET UNE MISE EN OEUVRE UNIVERSELLES

CÉRÉMONIE DES TRAITÉS DE 2009 TRAITÉS MULTILATÉRAUX : VERS UNE PARTICIPATION ET UNE MISE EN OEUVRE UNIVERSELLES Référence : C.N.163.2009 (Notification Dépositaire) CÉRÉMONIE DES TRAITÉS DE 2009 TRAITÉS MULTILATÉRAUX : VERS UNE PARTICIPATION ET UNE MISE EN OEUVRE UNIVERSELLES SIÈGE DE L ORGANISATION DES NATIONS UNIES

Plus en détail

Intergovernmental Group of Experts on Consumer Protection Law and Policy, First Session. Geneva, October 2016

Intergovernmental Group of Experts on Consumer Protection Law and Policy, First Session. Geneva, October 2016 Intergovernmental Group of Experts on Consumer Protection Law and Policy, First Session Geneva, 17-18 October 2016 Contribution by Burkina Faso The views expressed are those of the author and do not necessarily

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 21 décembre [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/64/423/Add.

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 21 décembre [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/64/423/Add. Nations Unies A/RES/64/214 Assemblée générale Distr. générale 23 mars 2010 Soixante-quatrième session Point 56, b, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale le 21 décembre 2009 [sur

Plus en détail

ANS LES ENFANTS ET. BUREAU DU REPRéSENTANT SPéCIAL DU SECRéTAIRE GéNéRAL POUR. LES CONFLITS ARMéS

ANS LES ENFANTS ET. BUREAU DU REPRéSENTANT SPéCIAL DU SECRéTAIRE GéNéRAL POUR. LES CONFLITS ARMéS ANS LES ENFANTS ET BUREAU DU REPRéSENTANT SPéCIAL DU SECRéTAIRE GéNéRAL POUR LES CONFLITS ARMéS UN MANDAT POUR LA PROTECTION DES ENFANTS EN TEMPS DE CONFLIT ARMÉ Le Représentant spécial du Secrétaire général

Plus en détail

DE LA CONFERENCE TRANSFRONTALIERE SUR LA FLUIDITE DES ECHANGES COMMERCIAUX ENTRE LA REPUBLIQUE DU MALI ET LA REPUBLIQUE DU SENEGAL

DE LA CONFERENCE TRANSFRONTALIERE SUR LA FLUIDITE DES ECHANGES COMMERCIAUX ENTRE LA REPUBLIQUE DU MALI ET LA REPUBLIQUE DU SENEGAL COMMUNIQUE CONJOINT DE LA CONFERENCE TRANSFRONTALIERE SUR LA FLUIDITE DES ECHANGES COMMERCIAUX ENTRE LA REPUBLIQUE DU MALI ET LA REPUBLIQUE DU SENEGAL (Kayes, République du Mali, les 20 et 21 mai 2011)

Plus en détail

ENLEVEMENTS CONTRE RANÇONS ET PRISES D OTAGES (KFR) PAR LES GROUPES TERRORISTES

ENLEVEMENTS CONTRE RANÇONS ET PRISES D OTAGES (KFR) PAR LES GROUPES TERRORISTES ENLEVEMENTS CONTRE RANÇONS ET PRISES D OTAGES (KFR) PAR LES GROUPES TERRORISTES EXPOSÉ PRÉSENTÉ PAR LE COLONEL CHRISTIAN EMMANUEL MOUAYA POUYI, SPÉCIALISTE ALERTE, PRÉVENTION, ANALYSES, ETUDES ET PUBLICATIONS.

Plus en détail

Intervention de Madame Mindaoudou Souley Zeinabou, Présidente de la Haute Autorité Nigérienne à l Energie Atomique

Intervention de Madame Mindaoudou Souley Zeinabou, Présidente de la Haute Autorité Nigérienne à l Energie Atomique 1 MISSION PERMANENTE DU NIGER AUPRES DES NATIONS UNIES 417 EAST 50TH STREET, NEW YORK, NY 10022 Tél: (212)421-3260/61/86 Fax: (212)753-6931 Email: nigermission@ymail.com Intervention de Madame Mindaoudou

Plus en détail

Ministère du Commerce du Mali DECLARATION DU MALI 9ème Conférence ministérielle de l OMC BALI (Indonésie) du 3 au 6 décembre 2013

Ministère du Commerce du Mali DECLARATION DU MALI 9ème Conférence ministérielle de l OMC BALI (Indonésie) du 3 au 6 décembre 2013 Ministère du Commerce du Mali DECLARATION DU MALI 9ème Conférence ministérielle de l OMC BALI (Indonésie) du 3 au 6 décembre 2013 13 Excellence Monsieur le Ministre du Commerce de l Indonésie, Président

Plus en détail

Ministre a la Condition Feminine et aux droits des Femmes

Ministre a la Condition Feminine et aux droits des Femmes Mission permanente de la Republique dyhaiti aupres des Nations Unies Intervention de Son Excellence Madame Marie Yanick Mezile, Ministre a la Condition Feminine et aux droits des Femmes 5 7''me Session

Plus en détail

CONFERENCE SUR L APATRIDIE EN AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE S.E.M ALASSANE OUATTARA PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE MERCREDI 25 FEVRIER 2015

CONFERENCE SUR L APATRIDIE EN AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE S.E.M ALASSANE OUATTARA PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE MERCREDI 25 FEVRIER 2015 PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- ------------------ Union-Discipline-Travail CONFERENCE SUR L APATRIDIE EN AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE S.E.M ALASSANE OUATTARA

Plus en détail

INTERVENTION DE S.E.M SORO K. GUILLAUME, PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE LA DEFENSE, A LA CEREMONIE DE PASSATION DE COMMANDEMENT

INTERVENTION DE S.E.M SORO K. GUILLAUME, PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE LA DEFENSE, A LA CEREMONIE DE PASSATION DE COMMANDEMENT Cabinet du Premier Ministre Ministre de la Défense ------------- République de Côte d Ivoire Union- Discipline- Travail ------------- INTERVENTION DE S.E.M SORO K. GUILLAUME, PREMIER MINISTRE, MINISTRE

Plus en détail

PROGRAMME SUR LES ARMES À FEU

PROGRAMME SUR LES ARMES À FEU PROGRAMME SUR LES ARMES À FEU www.interpol.int PLAN STRATÉGIQUE 2013-2015 Aujourd hui, les armes à feu représentent encore une redoutable menace mondiale. Selon une estimation, elles font chaque année

Plus en détail

28-30 janvier 2004 CICTE/DEC.1/04 rev. 3 Montevideo, Uruguay 4 février 2004 Original: espagnol/anglais

28-30 janvier 2004 CICTE/DEC.1/04 rev. 3 Montevideo, Uruguay 4 février 2004 Original: espagnol/anglais QUATRIÈME RÉUNION ORDINAIRE OEA/Ser.L/X.2.4 28-30 janvier 2004 CICTE/DEC.1/04 rev. 3 Montevideo, Uruguay 4 février 2004 Original: espagnol/anglais DÉCLARATION DE MONTEVIDEO (Adopté à la cinquième séance

Plus en détail

SIÈGE DE L=ORGANISATION DES NATIONS UNIES SEPTEMBRE ET 1-2 OCTOBRE 2007

SIÈGE DE L=ORGANISATION DES NATIONS UNIES SEPTEMBRE ET 1-2 OCTOBRE 2007 Référence : C.N.821 (Notification Dépositaire) CÉRÉMONIE DES TRAITÉS TRAITÉS MULTILATÉRAUX : POUR UNE PARTICIPATION UNIVERSELLE THÈME 2007 : VERS UNE PARTICIPATION ET UNE MISE EN OEUVRE UNIVERSELLES -

Plus en détail

- Département des Affaires de Désarmement des Nations Unies - Archives

- Département des Affaires de Désarmement des Nations Unies - Archives REPUBLIQUE DU BENIN Cotonou, le 13 Juin 2003. PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE COMMISSION NATIONALE DE LUTTE CONTRE LA PROLIFERATION DES ARMES LEGERES RAPPORT NATIONAL SUR L APPLICATION DU PROGRAMME D ACTION

Plus en détail

Allocution d ouverture de M me Priya GAJRAJ Directeur Pays du PNUD. 7 Juin 2016 Commissariat Général de la PNC Kinshasa

Allocution d ouverture de M me Priya GAJRAJ Directeur Pays du PNUD. 7 Juin 2016 Commissariat Général de la PNC Kinshasa ATELIER DE VALIDATION ET FINALISATION DE LA STRATEGIE DE PROMOTION DE L EGALITE DES SEXES ET LUTTE CONTRE LES VIOLENCES SEXUELLES ET BASEES SUR LE GENRE DANS LA POLICE NATIONALE CONGOLAISE Allocution d

Plus en détail

LISTE DES CONVENTIONS MULTILATERALES DANS LE CADRE DES NATIONS UNIES

LISTE DES CONVENTIONS MULTILATERALES DANS LE CADRE DES NATIONS UNIES LISTE DES CONVENTIONS MULTILATERALES DANS LE CADRE DES NATIONS UNIES Convention - Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide - Convention pour la reconnaissance et l'exécution

Plus en détail

L exemple de la CEDEAO

L exemple de la CEDEAO Assemblée Parlementaire Paritaire Commission des Affaires Politiques Bruxelles, 22 23 septembre 2004 Intégration des droits et de la protection des enfants dans les politiques et programmes des Etats membres

Plus en détail

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- ------------------ Union-Discipline-Travail CEREMONIE DE PRESENTATION DES VŒUX DE NOUVEL AN DISCOURS DE S.E.M ALASSANE OUATTARA,

Plus en détail

*** Discours d Ouverture du Président de la Commission Mixte. M. Said Djinnit ** Yaoundé, le 25 avril 2013

*** Discours d Ouverture du Président de la Commission Mixte. M. Said Djinnit ** Yaoundé, le 25 avril 2013 31 ème Session de la Commission Mixte Cameroun-Nigéria *** Discours d Ouverture du Président de la Commission Mixte M. Said Djinnit ** Yaoundé, le 25 avril 2013 Excellence Monsieur Amadou Ali, Vice-Premier

Plus en détail

Organisation de la Coopération Islamique RAPPORT

Organisation de la Coopération Islamique RAPPORT Organisation de la Coopération Islamique (Annexe 6) OIC/SOM(CFM-43)/2016/REPORT RAPPORT DE LA REUNION DES HAUTS FONCTIONNAIRES PREPARATOIRE A LA 6 EME SESSION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE SUR LE ROLE

Plus en détail

RÉUNION DU GROUPE DE SOUTIEN ET DE SUIVI SUR LA SITUATION AU MALI BAMAKO, MALI LE 19 OCTOBRE 2012 CONCLUSIONS

RÉUNION DU GROUPE DE SOUTIEN ET DE SUIVI SUR LA SITUATION AU MALI BAMAKO, MALI LE 19 OCTOBRE 2012 CONCLUSIONS RÉUNION DU GROUPE DE SOUTIEN ET DE SUIVI SUR LA SITUATION AU MALI BAMAKO, MALI LE 19 OCTOBRE 2012 CONCLUSIONS Page 1 CONCLUSIONS 1. Le Groupe de soutien et de suivi sur la situation au Mali s est réuni

Plus en détail

13-14 mars 2014, Examen de haut niveau par la CND

13-14 mars 2014, Examen de haut niveau par la CND DÉCLARATION POLITIQUE ET PLAN D ACTION SUR LA COOPÉRATION INTERNATIONALE EN VUE D UNE STRATÉGIE INTÉGRÉE ET ÉQUILIBRÉE DE LUTTE CONTRE LE PROBLÈME MONDIAL DE LA DROGUE 13-14 mars 2014, Examen de haut niveau

Plus en détail

Monsieur le Président, Excellences, Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs.

Monsieur le Président, Excellences, Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs. Excellences, Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs. Il me plaît également de présenter mes sincères félicitations à notre Président, pour son élection et pour la confiance qui lui

Plus en détail

République Démocratique du Congo MINISTERE DE L'ENVIRONNEMENT, CONSERVATION DE LA NATURE ET DEVELOPPEMENT DURABLE

République Démocratique du Congo MINISTERE DE L'ENVIRONNEMENT, CONSERVATION DE LA NATURE ET DEVELOPPEMENT DURABLE République Démocratique du Congo MINISTERE DE L'ENVIRONNEMENT, CONSERVATION DE LA NATURE ET DEVELOPPEMENT DURABLE Allocution de Son Excellence Monsieur le Ministre à l occasion de la deuxième session de

Plus en détail

Résolution 56/11. La Commission des stupéfiants,

Résolution 56/11. La Commission des stupéfiants, Résolution 56/11 Améliorer la gouvernance et la situation financière de l Office des Nations Unies contre la drogue et le crime: recommandations du groupe de travail intergouvernemental permanent à composition

Plus en détail

Je voudrais particulièrement remercier la Banque Mondiale pour sa collaboration et son soutien à la réalisation de cette étude, ainsi que pour son

Je voudrais particulièrement remercier la Banque Mondiale pour sa collaboration et son soutien à la réalisation de cette étude, ainsi que pour son SEMINAIRE DE RESTITUTION DE L ETUDE SUR LES PRATIQUES COMPTABLES ET D AUDITS EN CÔTE D IVOIRE ------------ ALLOCUTION D OUVERTURE DE MONSIEUR LE DIRECTEUR DE CABINET DU MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

Plus en détail

L Assemblée générale des Nations Unies : lieu prééminent du débat global DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE L ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES

L Assemblée générale des Nations Unies : lieu prééminent du débat global DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE L ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES L Assemblée générale des Nations Unies : lieu prééminent du débat global DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE L ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES S.E. M. JOSEPH DEISS SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L

Plus en détail

U N D E S A, LE CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL DU BURKINA FASO, U C E S A E T A I C E S I S A T E L I E R S U R L E T H E M E

U N D E S A, LE CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL DU BURKINA FASO, U C E S A E T A I C E S I S A T E L I E R S U R L E T H E M E U N D E S A, LE CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL DU BURKINA FASO, U C E S A E T A I C E S I S A T E L I E R S U R L E T H E M E

Plus en détail

4 e conférence des Etats Parties à la convention des Nations Unies contre la corruption Marrakech, octobre. Déclaration de la France

4 e conférence des Etats Parties à la convention des Nations Unies contre la corruption Marrakech, octobre. Déclaration de la France 1 4 e conférence des Etats Parties à la convention des Nations Unies contre la corruption Marrakech, 24-28 octobre Déclaration de la France S.E. Olivier Weber Ambassadeur itinérant, chargé de la lutte

Plus en détail

Resolution 1540: enjeux et perspectives

Resolution 1540: enjeux et perspectives Workshop on strategic trade controls (Center for International Trade & Security, UGA) Resolution 1540: enjeux et perspectives Washington DC, 26 janvier 2010 Nicolas Kasprzyk Expert aupres du Comite 1540

Plus en détail

DECLARATION DE MADAME LA MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT, DES EAUX ET FORETS DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE

DECLARATION DE MADAME LA MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT, DES EAUX ET FORETS DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE République de Guinée Travail, Justice, Solidarité DECLARATION DE MADAME LA MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT, DES EAUX ET FORETS DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE Au débat de haut niveau de la Onzième Session du Forum

Plus en détail

La Déclaration de Genève sur la violence armée et le développement

La Déclaration de Genève sur la violence armée et le développement La Déclaration de Genève sur la violence armée et le développement La violence armée détruit vies et moyens de subsistance, alimente l insécurité, la crainte et la terreur, et a un impact profondément

Plus en détail

U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS

U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS Résolution adoptée par

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/60/738*

Assemblée générale. Nations Unies A/60/738* Nations Unies A/60/738* Assemblée générale Distr. générale 29 mars 2006 Français Original: anglais Soixantième session Points 55 a) de l ordre du jour Groupes de pays en situation particulière : troisième

Plus en détail

Deuxième Conférence internationale sur la nutrition (ICN2),

Deuxième Conférence internationale sur la nutrition (ICN2), Deuxième Conférence internationale sur la nutrition (ICN2), Intervention de Monsieur Serge TOMASI, Ambassadeur, Représentant permanent de la France auprès de la FAO, du PAM et du FIDA Rome, 21 novembre

Plus en détail

Projet de discours de Son Excellence Monsieur Bocary TRETA Ministre du Développement Rural du Mali, Ministre Coordonnateur du CILSS

Projet de discours de Son Excellence Monsieur Bocary TRETA Ministre du Développement Rural du Mali, Ministre Coordonnateur du CILSS Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau Mali Mauritanie Niger Sénégal Tchad Togo 31 ème réunion annuelle du Réseau de Prévention des Crises Alimentaires au Sahel et en Afrique

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.7/2009/6 Conseil économique et social Distr. générale 29 janvier 2009 Français Original: anglais Commission des stupéfiants Cinquante-deuxième session Vienne, 11-20 mars 2009 Points

Plus en détail

FCCC/PA/CMA/2016/3/Add.1

FCCC/PA/CMA/2016/3/Add.1 Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques FCCC/PA/CMA/2016/3/Add.1 Distr. générale 31 janvier 2017 Français Original : anglais Conférence des Parties agissant comme réunion des Parties

Plus en détail

Mesdames et Messieurs, chers collègues, chers amis,

Mesdames et Messieurs, chers collègues, chers amis, Discours de conclusion de Philippe Boillat Conférence Liberté d Internet, un facteur constant de la sécurité démocratique? Vendredi 9 septembre 2016, Strasbourg Mesdames et Messieurs, chers collègues,

Plus en détail

Représentation des parties prenantes au sein des organes de l Instance Centrale de Prévention de la Corruption au Maroc - ICPC

Représentation des parties prenantes au sein des organes de l Instance Centrale de Prévention de la Corruption au Maroc - ICPC Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement Conférence internationale sur : «Mettre en place un cadre national d intégrité et de prévention de la corruption : Bonnes pratiques et leçons tirées» Tunis, 13-14

Plus en détail

Projet d Appui de l'unrec au Programme de lutte contre la prolifération des ALPC et à la sécurisation communautaire en Côte d'ivoire

Projet d Appui de l'unrec au Programme de lutte contre la prolifération des ALPC et à la sécurisation communautaire en Côte d'ivoire TERMES DE REFERENCE CONSULTANT INTERNATIONAL POUR LA REVISION DES PROCEDURES DE GESTION DE STOCKS DES ARMES LEGERES ET DE PETIT CALIBRE (ALPC) EN COTE D IVOIRE. TITRE DU PROJET : REFERENCE : POSITION :

Plus en détail

Discours de Madame la Ministre de l Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l Alphabétisation

Discours de Madame la Ministre de l Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l Alphabétisation CEREMONIE D OUVERTURE DE LA RENCONTRE SOUS REGIONALE D ECHANGES ET D EVALUATION INTERNE DU PROJET «FEMME ET PAYSANS OUEST AFRICAIN CONTRE LA PAUVRETE» ET DE L INAUGURATION DES NOUVEAUX LOCAUX DU WILDAF

Plus en détail

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE LA HAUTE REPRÉSENTANTE DE L'UNION POUR LES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ Bruxelles, le 28.11.2016 JOIN(2016) 54 final 2016/0366 (NLE) Proposition conjointe de DÉCISION

Plus en détail

Intergovernmental Group of Experts on Competition Law and Policy, Fifteenth Session. Geneva, October Round Table on:

Intergovernmental Group of Experts on Competition Law and Policy, Fifteenth Session. Geneva, October Round Table on: Intergovernmental Group of Experts on Competition Law and Policy, Fifteenth Session Geneva, 19-21 October 2016 Round Table on: "Capacity building in competition law and policy" Contribution By Pahouindé

Plus en détail

Fiche ENFANTS ASSOCIES AUX FORCES ET GROUPES ARMES (EAFGA)

Fiche ENFANTS ASSOCIES AUX FORCES ET GROUPES ARMES (EAFGA) 1. Définition Fiche 4.1 - ENFANTS ASSOCIES AUX FORCES ET GROUPES ARMES (EAFGA) Lorsqu on parle d enfant associé aux forces et groupes armés (EAFGA), il s agit de : «toute personne âgée de moins de 18 ans

Plus en détail

Feuille de route francophone : De Paris à Marrakech et au delà

Feuille de route francophone : De Paris à Marrakech et au delà francophone : De Paris à Marrakech et au delà Atelier de Rabat Bilan de la CdP-21 et Perspectives pour la CdP-22 Mars 2016 Contexte La Conférence de Paris sur le climat tenue du 30 novembre au 12 décembre

Plus en détail

U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A

U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A 35 ème CONFERENCE R.133/35/12 Kigali, 29 et 30 Novembre 2012 RESOLUTION sur «Le rôle des Parlements dans la mise en oeuvre des stratégies de

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social E/ESCAP/72/25 Distr. générale 23 février 2016 Français Original: anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Soixante-douzième session

Plus en détail

DECISION No 756 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L OSCE POUR 2007 VISANT A PREVENIR ET COMBATTRE LE TERRORISME

DECISION No 756 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L OSCE POUR 2007 VISANT A PREVENIR ET COMBATTRE LE TERRORISME PC.DEC/756 Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe Conseil permanent FRANÇAIS Original : ANGLAIS 641ème séance plénière PC Journal No 641, point 2 de l ordre du jour DECISION No 756 PROGRAMME

Plus en détail

Le rôle de la société civile dans la construction de la paix au Mali

Le rôle de la société civile dans la construction de la paix au Mali SIPRI ESSAI Le rôle de la société civile dans la construction de la paix au Mali par Elisabeth Sköns Le 19 septembre, le Mali a célébré l investiture de son nouveau président élu, Ibrahim Boubacar Keïta.

Plus en détail

Allocution par Mme Ann Therese Ndong-Jatta Directrice du Bureau régional de l UNESCO pour l Afrique de l'ouest/sahel

Allocution par Mme Ann Therese Ndong-Jatta Directrice du Bureau régional de l UNESCO pour l Afrique de l'ouest/sahel Villes en développement : politiques de restauration et de valorisation des paysages urbains historiques en Afrique et dans l espace francophone. Enjeux d un réseau francophone du patrimoine, de l architecture

Plus en détail

Cette section exerce le contrôle des armureries et de tous types d armes qui se trouvent à l intérieur du territoire de la principauté d Andorre.

Cette section exerce le contrôle des armureries et de tous types d armes qui se trouvent à l intérieur du territoire de la principauté d Andorre. Rapport national de la principauté d Andorre relatif à l application du Programme d action des Nations Unies en vue de prévenir, combattre et éliminer le commerce illicite des armes légères sous tous ses

Plus en détail

Discours de Madame TRIERWEILER à l ONU contre les violences sexuelles dans les conflits (24/09/13)

Discours de Madame TRIERWEILER à l ONU contre les violences sexuelles dans les conflits (24/09/13) Discours de Madame TRIERWEILER à l ONU contre les violences sexuelles dans les conflits (24/09/13) Mesdames, Messieurs, Il nous faut tout d abord remercier la Grande-Bretagne et tout particulièrement son

Plus en détail

XI EME CONGRES DES NATIONS UNIES POUR LA PREVENTION DU CRIME ET LA JUSTICE PENALE DEBAT DE HAUT NIVEAU CHEF DE DELEGATION BANGKOK, 24 AVRIL 2005

XI EME CONGRES DES NATIONS UNIES POUR LA PREVENTION DU CRIME ET LA JUSTICE PENALE DEBAT DE HAUT NIVEAU CHEF DE DELEGATION BANGKOK, 24 AVRIL 2005 REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX-TRAVAIL-PATRIE REPUBLIC OF CAMEROON PEACE-WORK-FATHERLAND - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - XI EME

Plus en détail

5 e Réunion du Groupe Consultatif pour le Renforcement du Commerce Intra-OCI LE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE DANS L ESPACE UEMOA

5 e Réunion du Groupe Consultatif pour le Renforcement du Commerce Intra-OCI LE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE DANS L ESPACE UEMOA 5 e Réunion du Groupe Consultatif pour le Renforcement du Commerce Intra-OCI LE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE DANS L ESPACE UEMOA Casablanca 27-28 février 2013 Rose TIEMOKO KABRAN Chargée des Questions

Plus en détail

ASSOCIATION AFRICAINE DES SERVICES D EMPLOI PUBLICS AFRICAN ASSOCIATION OF PUBLIC EMPLOYMENT SERVICES AASEP AAPES

ASSOCIATION AFRICAINE DES SERVICES D EMPLOI PUBLICS AFRICAN ASSOCIATION OF PUBLIC EMPLOYMENT SERVICES AASEP AAPES ASSOCIATION AFRICAINE DES SERVICES D EMPLOI PUBLICS AFRICAN ASSOCIATION OF PUBLIC EMPLOYMENT SERVICES AASEP AAPES Discours de Monsieur André NYANGA ELENGA, Président de L AASEP, Vice-président de l AMSEP

Plus en détail

DECLARATION DU SENEGAL A L'OCCASION DE LA CELEBRATION DU DIXIEME ANNIVERSAIRE DE L'ENTREE EN VIGUEUR DE LA CONVENTION-

DECLARATION DU SENEGAL A L'OCCASION DE LA CELEBRATION DU DIXIEME ANNIVERSAIRE DE L'ENTREE EN VIGUEUR DE LA CONVENTION- REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ----------------------------------------- AMBASSADE AUPRES DE LA CONFEDERATION SUISSE -------------------------------- MISSION PERMANENTE AUPRES DE L

Plus en détail

c) les organisations non gouvernementales (ONG), les organisations communautaires et les organisations bénévoles ;

c) les organisations non gouvernementales (ONG), les organisations communautaires et les organisations bénévoles ; Conseil économique, social et culturel de l Union Africaine ECOSOCC INTRODUCTION L Union africaine, à sa session inaugurale à Durban (Afrique du Sud) en juillet 2002, s est engagée sur la voie de la transformation

Plus en détail

La promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont par conséquence intimement liées.

La promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont par conséquence intimement liées. Air Marshall Harper, Mme Bouchez, Mesdames et Messieurs, Je vous remercie de m avoir donné l opportunité d adresser le problème crucial de la corruption en Afghanistan. Je trouve salutaire l initiative

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/509/Add.

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/509/Add. Nations Unies A/RES/60/158 Assemblée générale Distr. générale 28 février 2006 Soixantième session Point 71, b, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 [sur la

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1998 (2011) Résolution 1998 (2011) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 6581 e séance, le 12 juillet 2011

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1998 (2011) Résolution 1998 (2011) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 6581 e séance, le 12 juillet 2011 Nations Unies S/RES/1998 (2011) Conseil de sécurité Distr. générale 12 juillet 2011 Résolution 1998 (2011) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 6581 e séance, le 12 juillet 2011 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

DÉCISION N o 1178 PROROGATION DU DÉPLOIEMENT D OBSERVATEURS DE L OSCE À DEUX POSTES DE CONTRÔLE RUSSES SUR LA FRONTIÈRE RUSSO-UKRAINIENNE

DÉCISION N o 1178 PROROGATION DU DÉPLOIEMENT D OBSERVATEURS DE L OSCE À DEUX POSTES DE CONTRÔLE RUSSES SUR LA FRONTIÈRE RUSSO-UKRAINIENNE Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe Conseil permanent 1068 e séance plénière Journal du CP n o 1068, point 3 de l ordre du jour DÉCISION N o 1178 PROROGATION DU DÉPLOIEMENT D OBSERVATEURS

Plus en détail

Conseil sur les affaires générales et la politique de la Conférence (5-7 avril 2011)

Conseil sur les affaires générales et la politique de la Conférence (5-7 avril 2011) Conseil sur les affaires générales et la politique de la Conférence (5-7 avril 2011) Conclusions et Recommandations adoptées par le Conseil Nouveaux États membres 1. Le Conseil accueille les Philippines,

Plus en détail

Organisation des travaux de la Troisième Commission. État d avancement de la documentation : document révisé

Organisation des travaux de la Troisième Commission. État d avancement de la documentation : document révisé Assemblée générale Distr. limitée 3 octobre 2000 Français Original: anglais Cinquante-cinquième session Troisième Commission Organisation des travaux de la Troisième Commission Note du Secrétariat Additif

Plus en détail

Mécanisme Africain d Evaluation

Mécanisme Africain d Evaluation Mécanisme Africain d Evaluation par les Pairs (MAEP) COMMISSION NATIONALE MAEP DU BENIN SUJET 1 : LA MISE EN ŒUVRE DU MAEP AU TOGO RAPPORT DE REFERENCE EN VUE DE LA PREPARATION D UNE CONFERENCE SOUS REGIONALE

Plus en détail

Monsieur le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés,

Monsieur le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés, REPUBLIQUE DU NIGER DECLARATION DE MONSIEUR CHAIBOU MAMANE DIRECTEUR DE CABINET DU MINISTRE DE LA JUSTICE, GARDE DES SCEAUX A LA CONFERENCE MINISTERIELLE SUR L APATRIDIE AU SEIN DE LA CEDEAO ABIDJAN, COTE

Plus en détail

Conseil des droits de l homme. Le droit qu a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible

Conseil des droits de l homme. Le droit qu a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible Conseil des droits de l homme Résolution 6/29. Le droit qu a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible Le Conseil des droits de l homme, Sachant que, pour des millions

Plus en détail

25 ème RAPPORT DE L OBSERVATOIRE DES PRATIQUES ANORMALES (OPA) : RAPPORT ANNUEL DE l ANNEE 2015

25 ème RAPPORT DE L OBSERVATOIRE DES PRATIQUES ANORMALES (OPA) : RAPPORT ANNUEL DE l ANNEE 2015 UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission --------------- 25 ème RAPPORT DE L OBSERVATOIRE DES PRATIQUES ANORMALES (OPA) : RAPPORT ANNUEL DE l ANNEE 2015 Juin 2016 1

Plus en détail

Discours de clôture. par. Mme Mireille BALLESTRAZZI. Présidente d INTERPOL. 84ème session de l Assemblée générale de l O.I.P.C.

Discours de clôture. par. Mme Mireille BALLESTRAZZI. Présidente d INTERPOL. 84ème session de l Assemblée générale de l O.I.P.C. Discours de clôture par Mme Mireille BALLESTRAZZI Présidente d INTERPOL 84ème session de l Assemblée générale de l O.I.P.C. INTERPOL 5 novembre 2015 Kigali, Rwanda Monsieur le Ministre de la Sécurité Intérieure,

Plus en détail