Rapport de recherche bibliographique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de recherche bibliographique"

Transcription

1 Ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques Diplôme professionnel supérieur en sciences de l information et des bibliothèques DPSSIB Rapport de recherche bibliographique Banques locales et banques régionales en France au XIXe siècle GARAY Ana Sous la direction de Serge Chassagne MRASH (Maison Rhône-Alpes des Sciences de l Homme)/Centre Pierre Léon Année

2 Banques locales et banques régionales en France au XIXe siècle GARAY, Ana RESUME La France du XIXe siècle assiste, au même temps que la Révolution industrielle, à la naissance et au développement d un grand nombre de banques. En province, ce sont les banques locales, puis les régionales, qui apparaissent. Certaines ne résisteront pas la concurrence d un nouveau type d établissement : les grandes banques de dépôts et d affaires. Au tournant du siècle, la carte bancaire actuelle de la France est presque configurée. DESCRIPTEURS Banque(s)/Etablissement(s) bancaire(s) Etablissement(s) de crédit Banquier(s)/Capitaliste(s) et financier(s) Banque(s) d affaires Banque(s) de dépôts Banque(s) locale(s)* Banque(s) régionale(s)* Banque(s) coloniale(s)* Local and regional banks in France in the nineteenth Century ABSTRACT Nineteenth Century France witnesses, at the same time than Industrial revolution, the birth and development of a large number of banks. In the country, there are the local banks, then the regional banks, which appear. Some of them will not stand the competition from a new kind of banks: the big clearing and investment banks. By the end of the Century, the French actual banking map is almost drawn. KEYWORDS Bank(s) Credit institution(s) Banker(s)/Capitalist(s) and financier(s) Investment bank(s) Clearing bank(s) Local bank(s) Regional bank(s) Colonial bank(s) 2

3 Banques locales et banques régionales en France au XIXe siècle SOMMAIRE PREMIERE PARTIE : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE... 4 I DEFINITION DU SUJET... 4 II LA RECHERCHE... 5 III TEMPS ET COUT DE LA RECHERCHE DEUXIÈME PARTIE : NOTE DE SYNTHESE I INTRODUCTION II LES BANQUES LOCALES III LES GRAND ETABLISSEMENTS IV LA SITUATION BANCAIRE EN RHONE-ALPES V CONCLUSION TROISIEME PARTIE : LES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES I OUTILS II REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

4 PREMIERE PARTIE : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE I DEFINITION DU SUJET Avant de commencer la recherche documentaire proprement dite ; il fallait clairement définir la notion de «banque locale», et délimiter, de même, le sujet de recherche. Préalablement, il fallait donc définir et, ainsi, délimiter le terme «banque». Qu est-ce qu une banque? Selon le Grand Dictionnaire Encyclopédique Larousse, une banque est «une entreprise qui reçoit du public des fonds qu elle emploie pour effectuer des opérations de crédit ou des opérations financières et qui est parfois chargée de la création de moyens de paiement» 1. Ainsi, faut-il différencier la banque des caisses d épargne, «établissements sans but lucratif destinés à favoriser l épargne dans les classes moins aisés» 2. Les banques se caractérisent donc par des opérations financières misant la création de bénéfices, étant le «prêt ou crédit bancaire l objet essentiel du commerce de banque» 3. J ai de même écarté, avec l accord de mon commanditaire, les caisses de crédit agricole et les banques populaires, qui distribuaient du crédit aux artisans et petits commerçants. Que peut-on donc considérer une banque locale au XIXe siècle en France?. Certainement pas la Banque de France. Cependant, aux banques privées familiales, s ajoutent, au XIXe siècle, de nouvelles sociétés qui, avec le temps, ne cesseront de se développer. De même, nous devons aussi tenir compte de l existence des banques coloniales en tant que faisant administrativement partie du territoire français. Mr. Chassagne a aussi trouvé important d y inclure les biographies des banquiers, même de ceux de la Haute Banque parisienne, susceptibles d apporter de l information de grande valeur pour une ultérieure recherche historique. La recherche se centre donc sur les banques locales, régionales (même celles qui, avec le temps ; dépassent les limites «physiques» de la région : c est le cas des grands établissements bancaires) et coloniales, ainsi que sur les biographies de banquiers (donc certains financiers). On a décidé d exclure les références concernant les caisses d épargne et les banques populaires, qui ne sont pas de banques à proprement dire. 1 Grand dictionnaire encyclopédique Larousse. Paris : Librairie Larousse, P MOURRE, Michel : Dictionnaire encyclopédique d histoire. Paris : Bordas, T. 2, p Grand dictionnaire encyclopédique Larousse. Paris : Librairie Larousse, P

5 II LA RECHERCHE II.1 CATALOGUES DE BIBLIOTHEQUES J ai commencé la recherche dans les catalogues des bibliothèques lyonnaises (Bibliothèque Municipale de Lyon, Université Lyon 2 et Université Lyon 3), afin d offrir la possibilité d accéder aux documents primaires. De même, je me suis inclinée par la consultation du catalogue du Service Commun de la Documentation de Paris X-Nanterre étant donné que le commanditaire m avait indiqué qu il y a des thèses sur le sujet réalisées dans cette Université. Le site de la bibliothèque me donnait l accès au catalogue Sibil-Web du réseau de bibliothèques dont Paris X-Nanterre fait partie (entre autres : Sorbonne, Paris III, Paris IV, Paris VIII, Paris XIII, Montpellier, Bordeaux, Aix-Marseille, Grenoble, Limoges, Toulouse...). Finalement, pour conclure la recherche dans les différents OPACS, je me suis adressée au SUDOC (Système Universitaire de Documentation), qui regroupe les catalogues de plusieurs bibliothèques universitaires françaises. Tout d abord, je n ai pas cherché à trop concrétiser dans la recherche, avec l objectif de trouver aussi des ouvrages généraux intéressants quant à leur contenu. La troncature dans «BANQU?» permet de chercher les termes «banque», «banques», «banquier» et «banquiers». Les seules limites utilisées étaient temporelles (avec le descripteur «HISTOIRE», sans vouloir me limiter au XIXe siècle) et géographiques (FRANCE)..II.1.1 Catalogue de la Bibliothèque Municipale de Lyon Types de recherche : 1- et FRANCE» (Auteur/Titre/Sujet)! 473 résultats. Etant très lente la consultation dans le catalogue de la bibliothèque, je me suis inclinée par un autre type de recherche, les champs «Auteur» et «Titre» ne nous rapportant rien. 2- et FRANCE» (Sujet)! 281 résultats dont 21 notices pertinentes. 3- et HISTOIRE» (Sujet)! 105 résultats dont 20 notices pertinentes. J ai de même regardé l index pour ne pas «oublier» aucune référence. On doit ajouter que certaines références se répètent dans le même type de recherche. 5

6 Temps de recherche : 1 heure.ii.1.2 Catalogue de la bibliothèque de Lyon 2 Dans l OPAC de la B.U. Lyon 2 j ai aussi réalisé la recherche par sujet. La troncature, dans ce cas, se représente avec le signe «*». Types de recherche 1- «BANQU* et FRANCE et HISTOIRE»! 33 résultats dont 9 pertinents. Le critère de recherche étant très spécifique, je dois donc m incliner pour une équation plus générale. 2- «BANQU* et HISTOIRE»! 114 résultats dont 7 pertinents. Je n ai pas tenu en compte les publications déjà retrouvées dans la recherche antérieure ni les différentes éditions d un même ouvrage (dont j en ai retenu la dernière). Ceci explique l impression de «bruit». 4- «BANQU* ET FRANCE»! 361 résultats dont 5 pertinents. Trop de bruit, certes!. Je n ai pas non plus tenu en compte les références déjà obtenues avec antériorité dans cet OPAC. Temps de recherche : 1 heure..ii.1.3 Catalogue de la bibliothèque de Lyon 3 Types de recherche 1- «BANQU* et FRANCE» (Sujet ou Titre)! 48 résultats dont 5 pertinents. 2- «BANQU* et HISTOIRE» (Sujet ou Titre)! 9 résultats dont 2 pertinents. * Temps de recherche : ½ heure..ii.1.4 Catalogue du SCD de Paris X-Nanterre Je n ai pas pu consulter le catalogue des thèses ni celui des mémoires de Maîtrise et de DEA parce qu ils ne sont pas accessibles en ligne. Je me suis donc contentée du catalogue des livres. 6

7 Type de recherche La méthode recherche suivie varie des précédentes en tant que j ai cherché directement sur l index, à partir du terme «banque», ce qui a donné comme résultats : - «Banque de l'indochine histoire» : 2/2 réponses pertinentes. - «Banque de Paris et des Pays-Bas» : 1/1 - «banques Europe de l Ouest Histoire» : 1/1 - «banques Europe histoire 19 e siècle» : 1/2 - «banques françaises histoire 19 e siècle» : 1/1 - «banques France» : 1/20 - «banques France 19 e siècle» : 1/1 - «banques France Alsace (France) histoire » : 1/1 - «banques France histoire» : 2/3 - «banques France histoire » : 1/1 - «banques France histoire 19 e siècle» : 2/3 - «banques France Lyon (Rhône) : 1/1 - «banques histoire» : 1/1 - «Banquiers -- France histoire» : 1/1 Au total, j ai obtenu 18 références pertinentes. Temps de recherche : 1 heure..ii.1.5 Catalogue collectif Sibil-Web Types de recherche 1- «su= BANQU$ et FRANCE» (su= matières)! 483 résultats dont 29 pertinents. 2- «su=banqu$ et HISTOIRE» (su=matières) => 295 résultats dont 23 pertinents Temps de recherche : 1 h. ½.II.1.6 Système Universitaire de Documentation Le SUDOC, où l on accède à travers le site de l Abes 4, permet d effectuer une recherche parmi les catalogues de différentes bibliothèques universitaires françaises (environ 5 millions de références de monographies, thèses, périodiques et autres documents). Type de recherche 4 7

8 Etant donné que la recherche dans ce «catalogue» par sujet ou mots-clé présente parfois des lacunes, j ai opté par la consultation à partir de l index (depuis le terme «banque» jusqu à «banquiers»). J ai obtenu 36 notices pertinentes. L inconvénient de cette stratégie est la lenteur du processus. Temps de recherche : 2 heures..ii.1.7 Conclusion de la recherche dans les OPACS La recherche dans les différents catalogues des bibliothèques se révèle intéressante surtout par la possibilité de localiser les références. Cependant, dans la plupart des cas, les publications se répètent. Le temps destiné à cette recherche a été de 8 heures. II.2 LES CD-ROM J ai consulté le Cd-Rom de la Bibliographie nationale française, le catalogue rétrospectif de la BNF (imprimés avant 1970), ainsi que Electre (bibliographie de documents publiés en France) et Docthèses (catalogue des thèses soutenues dans les Universités françaises). FRANCIS a été écarté parce qu il ne fournit pas des notices concernant l histoire économique..ii.2.1 Bibliographie nationale française Le Cd-Rom de la bibliographie nationale française présente environ notices extraites de la base BN-OPALE et contient toutes les notices bibliographiques de publications reçues par le dépôt légal depuis 1970, ce qui lui donne un caractère officiel. Tout d abord, j ai vérifié si les «termes de recherche» se trouvaient dans la liste de matières RAMEAU de la Bibliothèque Nationale de France. La recherche, dans ce cas, a été plus approfondie que dans la consultation des OPACS des bibliothèques 5, étant donné le grand nombre de références et les possibilités qu offre ce Cd-Rom. Types de recherche 5 Voir chapitre II.1 8

9 MS= mot-sujet. 1- (MS=BANQU* OU MS=CAISSE* OU MS=FINANC*) ET MS=FRANCE ET MS=HISTOIRE! 377 résultats. Trop de bruit, je décide de spécifier d avantage. 2- (MS=BANQU* OU MS=CAISSE* OU MS=FINANC*) ET MS=FRANCE ET (MS=19E SIECLE OU MS=XIXE SIECLE OU MS=18*)! 96 réponses dont 19 pertinentes. Cependant, avec ces équations de recherche, je risquait de ne pas obtenir des notice plus générales mais qui pouvaient se révéler intéressantes. 3- (MS=BANQUIERS OU MS=FINANCIERS) ET MS=FRANCE! 605 réponses donc trop de bruit. Je décide de limiter la recherche. 4- MS=BANQUIERS ET MS=FRANCE! 39 réponses dont 14 pertinentes. 5- MS=BANQUE* ET MS=FRANCE ET MS=HISTOIRE! 109 réponses dont 20 pertinentes 6- (MS=BANQU* ET MS=HISTOIRE) SAUF MS=FRANCE! 82 réponses dont 13 pertinentes. Cette recherche a été effectuée pour trouver des ouvrages généraux et des ouvrages concernant une région ou province, sans qu on ait des références répétées. Ainsi, j ai éliminé «France» de l équation de recherche. Temps de recherche : 2 heures..ii.2.2 BNF catalogue général des imprimés Le Cd-Rom «BNF catalogue général des imprimés» regroupe les notices des publications des origines à Types de recherche : MC=mots de toute la notice 1- MC=(BANQU$ OU CAISSE$ OU FINANC$) ET MC=FRANCE ET MC=HISTOIRE! 6727 réponses. Trop de bruit!. 2- MC=BANQU$ ET MC=FRANCE ET MC=HISTOIRE! 1034 réponses. Il faut donc limiter d avantage la recherche. 9

10 3- MC=BANQU$ ET MC=FRANCE ET MC=(19 E SIECLE OU XIXE SIECLE OU 18$)! 636 réponses. Il y a beaucoup de références avec le terme «BANQUET». 4- MC=BANQU$ ET MC=FRANCE ET MC=(19 E SIECLE OU XIXE SIECLE OU 18$) SAUF MC=BANQUET$! 326 réponses dont 8 pertinentes. La plupart des notices sont de rapports et projets de loi. Le commanditaire ne les a pas considérées comme références bibliographiques proprement dites. 5- MC=BANQUE$ ET MC=FRANCE ET MC=HISTOIRE! 938 réponses. Trop de bruit. 6- MC=BANQUES ET MC=FRANCE ET MC=HISTOIRE! 78 réponses dont 3 pertinentes. 7- MC=BANQUIER$ ET MC=FRANCE ET MC=HISTOIRE! 97 réponses dont 4 pertinentes. 8- MC=FINANC$ ET MC=FRANCE ET MC=HISTOIRE! 5120 réponses!. 9- MC=FINANC$ ET MC=FRANCE ET MC=(19 E SIECLE OU XIXE SIECLE OU 18$)! 1881 réponses! 10- MC=FINANCE$ ET MC=FRANCE ET MC=(19 E SIECLE OU XIXE SIECLE OU 18$)! 1467 réponses! 11- MC=FINANCES ET MC=FRANCE ET MC=(19 E SIECLE OU XIXE SIECLE OU 18$)! 1365 réponses. Je décide d arrêter la recherche, étant la plupart des notices trouvées avec le terme «FINANC$» de documents traitant des questions de budget. Les références n étaient donc pas intéressantes. Temps de recherche : 2 heures.ii.2.3 Electre La base de données Electre contient des notices d ouvrages publiés en France, à paraître, disponibles, épuisés ou déclarés momentanément indisponibles par les éditeurs ou 10

11 distributeurs. Il s agit cependant d une base dont le but est la commercialisation de ces publications, et peut présenter certaines erreurs. Type de recherche : La recherche se présente de la façon suivante : Il s agit donc d une recherche terme par terme (de l index), suivie de la combinaison sous forme d équation des résultats, ce qui se résume en : Sujet : (banque OU banques OU banquier OU banquiers) ET histoire! 190 notices dont 12 pertinentes. Temps de recherche : 1 heure.ii.2.4 Docthèses Etant donné qu il s agit d une base de données de thèses, j étais sûre que je n allais pas rencontrer un grand nombre de références. Type de recherche : DS= Discipline MC= Mot-clé 1- DS=HISTOIRE ET MC=BANQU*! 20 notices dont 3 pertinentes. 11

12 Temps de recherche : ½ heure.ii.2.5 Conclusion de la recherche sur Cd-Rom La recherche dans les différentes bases de données aboutit, dans un premier lieu, à un grand nombre de notices. Toutefois, une fois le tri effectué, le nombre de références pertinentes diminue considérablement. Au total, j ai mis 5 heures et demi. II.3 LES BASES DE DONNEES EN LIGNE Cette recherche a été réalisée sur le serveur commercial Dialog, dont l Enssib est abonné. Après avoir consulté la liste des différentes bases de données offertes dans la section «Social Sciences and Humanities» dans les «blue sheets», j ai opté par les bases «Historical Abstracts» (no 39) et «Arts & Humanities Search» (no 439)..II.3.1 Historical Abstracts Cette base de données contient des notices recensées dans environ 2100 périodiques d histoire et sciences humaines et sociales de 90 pays, depuis Types de recherche : 1- S (bank? OR financ?) AND history AND (france OR french)! 231 notices. Je décide d interroger par étapes. 2- S bank? AND history AND (France OR french)! 82 notices dont 13 pertinentes. 3- S financ? AND history AND (France OR french)! 174 notices dont 2 pertinentes.. Trop de bruit et peu de notices intéressantes, d autant plus qu elles se répètent. Temps et coût de la recherche : 1 heure. 5,25$ (environ 37 FF)..II.3.2 Arts & Humanities Search Cette base de données regroupe des références de 1300 journaux d art et humanités. Types de recherche : 12

13 1- S bank? AND history AND (France OR french)! 18 notices dont 3 pertinentes. 2- S financ? AND history AND (France OR french)! 38 notices dont 3 pertinentes. Temps et coût de la recherche : environ 1 heure. 2,77 $ (environ 19,30 FF)..II.3.3 Conclusion de la recherche sur Dialog Bien que ces bases compilent des notices de publications internationales, elles ne m ont pas apporté beaucoup de références sur le sujet. Néanmoins, avec la recherche manuelle, il s agissait d un des moyens pour obtenir des références d articles de périodiques. De ce fait, j étais donc obligée de consulter ces bases. La recherche a duré presque deux heures. Je ne me suis pas attardée avec d autres critères de recherche : cela aurait fait augmenter les coûts sans qu on ait des notices pertinentes étant donné le caractère de ces bases de données. II.4 LA RECHERCHE SUR INTERNET Jusqu à maintenant, l Internet n a pas fourni des informations relevantes concernant le domaine de l Histoire, si ce n est que des sites de caractère très général, adressés a un public non spécialisé. Néanmoins, il était indispensable de tenir en compte cet outil pour la recherche. Je ne me suis pas précipitée sur les moteurs de recherche. Tout d abord, j ai donc chercher à savoir si il existe des bases de donnés gratuites sur le net. Pour cela j ai consulté le site de l URFIST, où est proposée une liste de base de données gratuites 6. La seule intéressante pour le sujet de ma recherche est la base THEO, qui compile les travaux (surtout mémoires de Maîtrise) d étudiants sur l histoire de l Ouest de la France 7..II.4.1 Base de données THEO Etant donné le faible nombre d études locales sur les banques, cette base pouvait donc se révélait intéressante. 6 LARDY, Jean Pierre. Les bases de données gratuites sur Internet [On line]. Lyon : URFIST, décembre 1999 (consulté le 27/11/00). Available from Internet : <URL : 7 (consulté le 27/11/00) 13

14 La recherche se réalise par grands thèmes, déjà proposés par le système. A partir de «banques», j ai obtenu 3 notices pertinentes. Il ne s agit pas d un grand nombre, mais ces études remplissent une lacune concernant l histoire des banques dans la région de Tours 8. A partir de la recherche sur «THEO», j ai tenté de repérer d autres bases de données. J ai localisé une banque de données concernant les mémoires de Maîtrise de l Université de Bourgogne 9, mais il m a été impossible d y accéder. La consultation de THEO a été donc assez rapide. Le temps investi pour la recherche de base de données (à partir de la page de l URFIST et de moteurs de recherche comme Altavista et Google) a été long mais difficile d évaluer..ii.4.2 Moteurs de recherche * ALTAVISTA Types de recherche 1- bank* AND history AND (France OR french)! réponses!!!!!. Je regarde les premières mais aucune n est intéressante. 2- bank* AND (19 NEAR centur*) AND (France OR french)! réponses. Aucune pertinente. 3- banqu* AND (19 NEAR siecle) AND (france OR français*) Langue: français! 356 réponses. Aucune intéressante Je décide d arrêter la recherche sur Altavista. Il y a trop de bruit et les réponses ne sont pas du tout satisfaisantes. * GOOGLE Pour Google je décide de limiter encore plus la recherche. Tout d abord, après l expérience avec Altavista, je opte pour des termes uniquement en français. Types de recherche 1- (banque OR banques OR banquier OR banquiers) AND histoire AND (France Or français)! réponses 8 Voir bibliographie

15 Je regarde les premières réponses données. A part deux qui se rebelleront très générales pour les inclure dans la bibliographie, je ne trouve rien de pertinent. Temps de la recherche : difficile à évaluer. Comme je m en doutais, la recherche sur Internet, directement par mots-clé, à travers des moteurs de recherche, n offre rien de très pertinent. Je décide donc de changer de stratégie. La consultation dans les sites d histoire, associations d histoire locale, et périodiques paraît plus prometteuse..ii.4.3 Catalogues : Pour localiser les sites d organismes d histoire et de revues sur le domaine, j ai suivi les étapes suivantes, à partir du site francophone de Yahoo. - Sciences Humaines Histoire Par périodes Contemporaine XIXe siècle Après avoir consulté les sites, je n ai rien trouvé Instituts Revues Dans la Revue d histoire du 19 e siècle j ai tenté la recherche d articles concernant le sujet mais je n ai rien obtenu. Au contraire, dans le site qui permet de consulter par mot-clé une base se rapportant à plusieurs périodiques, j ai localisé une notice d article, avec son résumé. Par thèmes Histoire économique et sociale Histoire régionale Dans cette rubrique, j ai cherché, région par région, le site des différentes associations 10 d histoire locale, afin de consulter leurs publications. Là non plus, je n ai rien rencontré, mais je me suis mise en contact avec elles pour vois si elles pouvaient me fournir de l information. Néanmoins, malgré leur gentillesse, elles n ont pas pu m apporter les informations souhaitées. Actualités et médias Revues et journaux Dans le site de la revue L Histoire (recherche par sujet : banqu*), j ai trouvé des références d articles se rapportant aux banques. Mais je ne les ai pas tenues en compte à cause de leur caractère trop général, le sujet étant assez éloigné de celui de la recherche bibliographique..ii.4.4 Conclusion de la recherche sur Internet La recherche effectuée sur Internet n a pas été très satisfaisante, sauf pour le cas de la base de données THEO. Toutefois, les notices qu elle fournit sont de travaux d étudiants, dont 10 Les associations consultées son : Amicale des Bigourdans, Association d histoire du Pays d Aigre (http://perso.libertysurf.fr/pays-aigre/index.html), Société Historiens du Pays de Retz (http://paysderetz.online.fr), Société historique de Lisieux (http://pero.wanadoo.fr/le.billot/shl.html), etc. 15

16 on suppose qu ils n ont pas été réalisés avec la rigueur d un chercheur. Cependant, ces mémoires de Maîtrise peuvent apporter des renseignements importants en relation avec un sujet si peu travaillé dans le domaine de l histoire économique de la France. II.5 LA RECHERCHE MANUELLE Pour la recherche manuelle, j ai consulté la Bibliographie annuelle de l Histoire de France 11. Rédigée par le Comité français des sciences historiques puis par l Institut d histoire moderne et contemporaine, elle dépouille près de 2000 revues françaises et étrangères, des monographies, des actes de congrès et colloques, etc. Elle se compose des suivantes catégories : - Histoire générale - Histoire politique - Histoire des Institutions - Histoire économique - Histoire sociale - Histoire religieuse - Histoire des territoires d outremer - Histoire culturelle - Histoire locale. Chaque volume comporte un index chronologique, un index matières et une table de noms d auteurs. La bibliothèque de l Enssib possède seulement les volumes recensant les publications parues entre 1953 et 1974 et en J ai donc poursuivi la recherche à la Bibliothèque de la Part Dieu, où j ai trouvé les volumes contenant les notices des documents publiés jusqu en Pour la recherche, j ai consulté préalablement les sections «Histoire des Institutions» (sous-rubrique «histoire financière»), «Histoire Economique» et «Histoire locale». Cependant, je n obtenais de l information pertinente que dans la section «Histoire économique». Au total, j ai obtenu 158 références pertinentes. La recherche manuelle s est révélée la plus efficace quant au nombre de notices, mais, bien sûr, la plus lente. Au total, j ai mis environ 8 heures, sans compter les trajets à la bibliothèque et l attente pour obtenir les volumes du silo. 11 Bibliographie annuelle de l histoire de France. Paris : Centre National de la Recherche Scientifique, Vol. Autres titres : Bibliographie annuelle de l histoire de France du cinquième siècle à Bibliographie annuelle de l histoire de France du cinquième siècle à Bibliographie annuelle de l histoire de France du cinquième siècle à

17 II.6 AUTRE SOURCES A part les publications repérées tout au long de la recherche, j ai trouvé de nouvelles références, à partir d autres sources, notamment des publications sur le sujet de ce rapport. Au total, 75 nouvelles notices. Deux références mentionnées par le commanditaire (des biographies de banquiers) ont été localisées dans la Bibliographie Nationale Française l une et dans le catalogue général des imprimés de la BNF l autre, ce qui me fait 2 nouvelles références Une fois les doublons éliminés, le nombre total de notices bibliographiques est de à 17

18 III TEMPS ET COUT DE LA RECHERCHE III.1 COUT DE LA RECHERCHE TEMPS COUT Bibliothèque Municipale de Lyon 1 heure Bibliothèque Universitaire Lyon 2 1 heure Bibliothèque Universitaire Lyon 3 ½ heure SCD Paris X-Nanterre 1 heure Catalogue Sibil-Web 1 ½ heure Système Universitaire de 2 heures Documentation Bibliographie Nationale Française 2 heures BNF catalogue général des imprimés 2 heures Electre 1 heure Docthèses ½ heure Historical Abstracts 1 heure 37 FF Arts & Humanities Search 1 heure 19, 30 FF Internet Difficile à évaluer, environ 10 heures Recherche papier 8 heures TOTAL recherche Environ 33 1/2 heures 56, 30 FF III.2 AUTRES DEPENSES Trajets 116 FF 12 Impressions 75 FF Photocopies 130 FF TOTAL autres dépenses 321 FF III.3 COUT DE CHAQUE NOTICE TEMPS COUT TOTAL 33 ½ heures 377, 30 FF PAR REFERENCE 6 min. 1, 20 FF 12 Trajet métro prix étudiant : 5,80 FF 18

19 DEUXIÈME PARTIE : NOTE DE SYNTHESE I INTRODUCTION I.1 SITUATION DE L HISTORIOGRAPHIE SUR LES BANQUES LOCALES L histoire des banques locales et régionales en France présente de grandes lacunes, et se caractérise donc par l absence d études approfondies sur le sujet. Déjà en 1959, Bertrand Gille 13, expliquait ce phénomène par le manque de documentation. En effet, la disparition de ces firmes, vulnérables aux crises économiques, entraîna celle de leurs archives. Dans La banque en France au XIXe siècle 14, il constate le besoin de réaliser une enquête pour connaître les documents qui existent encore, tâche qu il considère impossible, spécialement en ce qui concerne les banques locales, à cause de la dispersion de leurs archives. De même, les séries conservées s avèrent peu nombreuses et concernent surtout la correspondance et la comptabilité. Alain Plessis se positionne du côté de Bertrand Gille en ce qui concerne l état actuel des études sur les banques locales : «L histoire bancaire de la France comporte bien des lacunes avérées, mais il est une terra incognita dont on a à peine conscience : elle intéresse les banques locales, qui pourtant ont existé en grand nombre en France durant un siècle, des années 1830 aux années 1930.» 15 Aussi, ces banques de province ont été négligées par les historiens d une manière générale, à part quelques études. Non seulement c est une histoire à faire, mais les chercheurs ont eu tendance à minorer l importance de ces maisons dans le développement économique de leur département ou région et à les présenter comme des établissements faibles qui se limitaient à des opérations élémentaires. L auteur explique ces lacunes, pas par un manque de sources, mais par leur dispersion. Selon Plessis, même si les archives provenant des banques ont disparu, «les sources permettant de mener une recherche sont assez nombreuses, mais elles sont fort dispersées, ce qui rend une enquête historique difficile» 16. Dans son étude sur la banque Thomas de Longwy 17, Jean-Marie Moine trouve la cause du déficit de travaux sur les banques locales dans le manque des sources. 13 GILLE, Bertrand. La banque et le crédit en France de 1815 à Paris : PUF, p GILLE, Bertrand. La banque en France au XIXe siècle. Genève : Droz, p PLESSIS, Alain. «Introduction.» In : Banques locales et banques régionales en France au XIXe siècle. Paris : Albin-Michel, p PLESSIS, Alain. «Introduction». In : Banques locales Op. cit. p MOINE, Jean-Marie. «Banque locale et financement de l industrialisation. La banque Thomas et la sidérurgie du bassin de Longuy ( ).» In : Banques locales Op. cit. P

20 Ainsi donc, les historiens coïncident en la difficulté d effectuer une recherche sur les banques locales à cause du problème des sources, bien par leur inexistence ou leur petit nombre, bien par leur dispersion et, comme conséquence, la laborieuse tâche de les localiser. A partir de la bibliographie établie dans ce travail, on peut déduire que, effectivement, les études sur les banques locales proprement dites (je ne tiens pas en compte les ouvrages généraux sur les banques, sur les grands établissements de crédit ni sur les banquiers) ne représentent pas un très grand nombre. Beaucoup de firmes et régions n ont pas été analysées, et la plupart des travaux se publient sous forme d articles, parfois ils se limitent à des simples mémoires de Maîtrise, importantes certes pour une recherche ultérieure. Par contre, les études sur les banquiers (spécialement ceux de la Haute Banque parisienne) et les grandes banques de dépôts et d affaires sont abondantes. Certainement, cela s explique par la conservation des archives de ces banques, et sûrement par l intérêt que pouvaient produire ces grands établissements sur les historiens. I.2 LES BANQUES EN FRANCE: SITUATION GENERALE Dans la première moitié du XIXe siècle, on assiste au développement de deux types de banques complètement différentes. Les banquiers établis au XVIIIe siècle maintiennent leur activité, même pendant la Révolution et les guerres de 1792 à «Les maisons de banque deviennent encore plus solides et forment la «Haute Banque» ; la province se hérisse de banques locales.» 18. Pour Hubert Bonin, on entre, dans ces premières années du siècle, dans la «première révolution bancaire» 19, caractérisée de plus par la création de la Banque de France. La Haute banque se développe à Paris, mais maintiendra des relations avec les banques de province. Bonin explique la puissance de ces banquiers : «La force de ces banquiers réside d abord dans leurs solides fonds propres, leur capital et leurs réserves, que leurs bénéfices leur permettent d accumuler patiemment. Ils rassemblent aussi les gros dépôts en compte courant «d amis fidèles», d associés, de proches parents, de clients importants ( ) : la gestion de fortune est l une des bases de l activité de ces maisons ( ). Ces banquiers sont proches du négoce du gros national et surtout international. Ils lui fournissent des crédits, ou ils le pratiquent eux-mêmes, en particulier pour les produits d origine coloniale, les métaux précieux et les monnaies métalliques ou les matières premières alimentaires ou métallurgiques.» 20 Pendant ce temps, en province, des banquiers ouvrent dans toutes les places bancaires. Bonin souligne la densité de l appareil bancaire à cette époque 21. Chaque place commerciale 18 BONIN, Hubert. La banque et les banquiers en France du Moyen Age à nos jours. Paris : Larousse, p BONIN, Hubert. La banque et les banquiers Op. Cit. p BONIN, Hubert. La banque et les banquiers Op. Cit. p BONIN, Hubert. La banque et les banquiers Op. cit. p

Memento de la recherche documentaire en santé

Memento de la recherche documentaire en santé Memento de la recherche documentaire en santé Optimiser ses recherches - Se procurer les documents Rédiger sa bibliographie 1. QUELQUES CONSEILS DE METHODE Avant toute chose, bien choisir ses mots-clés

Plus en détail

Initiation à la recherche documentaire

Initiation à la recherche documentaire Initiation à la recherche documentaire 1 Objectifs Cette séance est destinée à reprendre les principes de la démarche documentaire pour construire un parcours pertinent en terme de méthodologie et de résultats

Plus en détail

Formation à la recherche documentaire sur le web

Formation à la recherche documentaire sur le web Formation à la recherche documentaire sur le web Objectif : Savoir effectuer des recherches pertinentes sur Internet Savoir distinguer les informations fiables sur Internet Savoir effectuer des recherches

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

Les documents primaires / Les documents secondaires

Les documents primaires / Les documents secondaires Les documents primaires / Les documents secondaires L information est la «matière première». Il existe plusieurs catégories pour décrire les canaux d information (les documents) : - Les documents primaires

Plus en détail

Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils?

Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils? eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 3. La coordination par le marché Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement

Plus en détail

Courtier en crédit immobilier DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : Audrey Bizet, Hopscotch Tél. : 01 58 65 00 47 abizet@hopscotch.

Courtier en crédit immobilier DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : Audrey Bizet, Hopscotch Tél. : 01 58 65 00 47 abizet@hopscotch. Courtier en crédit immobilier DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Audrey Bizet, Hopscotch Tél. : 01 58 65 00 47 abizet@hopscotch.fr SOMMAIRE Qui sommes-nous? L équipe dirigeante ACE en bref ACE, spécialiste

Plus en détail

«La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques»

«La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques» «La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques» Xavier Junique, Patricia Toucas et Richard Ribière Revue internationale de l'économie sociale : Recma, n 301,

Plus en détail

Comprendre la Bourse sans prise de tête!

Comprendre la Bourse sans prise de tête! Comprendre la Bourse sans prise de tête! Anton Reuter Editions Men3 M3 Editions Numériques SAS au capital de 30 000 Route de Combovin 26120 Chabeuil - France Tél. 04 75 58 97 55 Fax. 04 75 58 97 56 www.men3.fr

Plus en détail

Une génération internet parmi les seniors?

Une génération internet parmi les seniors? Note d éducation permanente de la Fondation Travail-Université (FTU) N 2012 1, mars 2012 www.ftu.be/ep Une génération internet parmi les seniors? Les TIC, entre inégalités et opportunités Internet n est

Plus en détail

Recherche bibliographique

Recherche bibliographique Séminaire «Maîtrise de l information scientifique» Recherche bibliographique Dernière mise à jour : 07/01/2015 - Auteur : Frédérique Flamerie Recherche bibliographique : méthode & outils La recherche bibliographique

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016 La place bancaire de Zurich Faits et chiffres Edition 2015/2016 Avant-propos Pour la région zurichoise, la place bancaire de Zurich revêt une importance décisive. Elle apporte une contribution significative

Plus en détail

Quelques usages originaux des produits bibliographiques de la BnF

Quelques usages originaux des produits bibliographiques de la BnF Journée des utilisateurs des produits et services bibliographiques BnF Mercredi 22 septembre 2010 Quelques usages originaux des produits bibliographiques de la BnF Libfly, filiale du groupe Archimed Libfly

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

Allocution de. Serge Leclerc. Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc.

Allocution de. Serge Leclerc. Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc. Allocution de Serge Leclerc Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc. Deuxième conférence annuelle de L Association de Planification Fiscale et Financière (APFF) Sur le thème

Plus en détail

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss.

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss. Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Quels sont les six types de banques les plus importants? les grandes banques les banques cantonales les banques régionales/caisses

Plus en détail

«Retour sur les banques coopératives, grâce à Charles Milhaud» Michel Abhervé et Pierre Dubois

«Retour sur les banques coopératives, grâce à Charles Milhaud» Michel Abhervé et Pierre Dubois «Retour sur les banques coopératives, grâce à Charles Milhaud» Michel Abhervé et Pierre Dubois Économie et Solidarités, vol. 39, n 2, 2008, p. 125-130. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

Epargne : définitions, formes et finalités.

Epargne : définitions, formes et finalités. Epargne : définitions, formes et finalités. 1) Définitions de l épargne. Le dictionnaire Larousse définit l épargne comme une «fraction du revenu individuel ou national qui n est pas affectée à la consommation»,

Plus en détail

GUIDE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE

GUIDE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE GUIDE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE Juin 2005 Collège de Bois-de-Boulogne, 2005. TABLE DES MATIÈRES PRÉFACE...1 1) DÉFINIR SON BESOIN D INFORMATION...2 2) FORMULER SON SUJET ET DÉTERMINER LES CONCEPTS...2

Plus en détail

FORMATION DOCUMENTAIRE. module "ACCES AUX DOCUMENTS PRIMAIRES"

FORMATION DOCUMENTAIRE. module ACCES AUX DOCUMENTS PRIMAIRES FORMATION DOCUMENTAIRE module "ACCES AUX DOCUMENTS PRIMAIRES" P L A N I - MONOGRAPHIES 1 - Définitions 2 - Est-ce à l ORSTOM? 3 - Obtenir le document à l extérieur a) Vérification de la référence b) Achat

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

Paris, ville mondiale

Paris, ville mondiale Première S, géographie LMA, 2011-2012 Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation Paris, ville mondiale Cours 3 I Un rayonnement planétaire 1. Une mégapole de

Plus en détail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail Thème : Transport durable Orientation : Faire évoluer les pratiques de mobilité L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail par aire urbaine et département hors aires urbaines La part

Plus en détail

COURS : INFORMATION SCIENTIFIQUE

COURS : INFORMATION SCIENTIFIQUE COURS : INFORMATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE EC 1 : Documentation scientifique et technique COURS N : 2 PAR : Sahbi SIDHOM MCF. Université de Lorraine & Lab. LORIA / KIWI PLAN DU COURS 1. Différentes

Plus en détail

Recherches à Paris Racines, 2010

Recherches à Paris Racines, 2010 Recherches à Paris Recherches à Paris 1. Particularités parisiennes 2. Les Archives de Paris 3. L état civil parisien 4. Autres sources 5. Quelques cas pratiques 6. Bibliographie Particularités parisiennes

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage DEVENIR PARTENAIRE Courtage L EXPERTISE Depuis 2006, AG2R LA MONDIALE a signé la charte de déontologie du courtage avec la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances (C.S.C.A.) Selon l évolution de la

Plus en détail

Les dépenses et la dette des ménages

Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses des ménages représentent près de 65 % 1 du total des dépenses au Canada et elles jouent donc un rôle moteur très important dans l économie. Les ménages

Plus en détail

Repérer et utiliser différents types de documents

Repérer et utiliser différents types de documents Repérer et utiliser différents types de documents BIBLIOTHÈQUE DE L UNIVERSITÉ LAVAL AGC-2500 Isabelle Chabot 19 mars 2015 Conseillère à la documentation Conseillère en agriculture et alimentation Isabelle

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

10 Savoir investir en Bourse avec Internet

10 Savoir investir en Bourse avec Internet INTRODUCTION Avec près de 7 millions de Français actionnaires en 2007, l investissement boursier est devenu depuis quelques années un important moteur de l épargne nationale. Dans un pays relativement

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Avant-propos Introduction. Première partie

Avant-propos Introduction. Première partie 9782100533015-Delap-tdm.qxd 12/08/09 7:41 Page V Table des matières Avant-propos Introduction XI XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie

Plus en détail

master Droit bancaire Georges DECOCQ Yves GÉRARD Juliette MOREL-MAROGER 2 e édition Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE

master Droit bancaire Georges DECOCQ Yves GÉRARD Juliette MOREL-MAROGER 2 e édition Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE Collection master BANQUE FINANCE ASSURANCE Droit bancaire Georges DECOCQ Yves GÉRARD Juliette MOREL-MAROGER 2 e édition SOMMAIRE Chapitre 1 Introduction 9 Chapitre 2 L organisation de l activité bancaire

Plus en détail

Recherche et veille documentaire scientifique

Recherche et veille documentaire scientifique Recherche et veille documentaire scientifique Élodie Chattot BU Médecine Pharmacie juin 2006 Introduction Le but de cet atelier est de vous initier à la méthodologie de recherche documentaire scientifique,

Plus en détail

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Page1 Volume 4, numéro 1 Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Extraits de «Endettement étudiant : État des lieux, déterminants et impacts», Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

LEXIQUE DES TERMES DOCUMENTAIRES LES PLUS COURANTS

LEXIQUE DES TERMES DOCUMENTAIRES LES PLUS COURANTS LEXIQUE DES TERMES DOCUMENTAIRES LES PLUS COURANTS Annuaire Ouvrage publié en principe chaque année ou selon une périodicité proche de l'année, qui donne une liste de noms de personnes ou d'organismes

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

MAITRISE DE L INFORMATION SCIENTIFIQUE

MAITRISE DE L INFORMATION SCIENTIFIQUE MASTER 1 BMC 2014-2015 MAITRISE DE L INFORMATION SCIENTIFIQUE claire.sonnefraud@upmc.fr Mise à jour août 2014 Contenu de la formation 2 cours en salle info : 2 * 2h 1 examen : 1h (décembre) Formation à

Plus en détail

A LA DÉCOUVERTE DE ZOTERO 4.0

A LA DÉCOUVERTE DE ZOTERO 4.0 A LA DÉCOUVERTE DE ZOTERO 4.0 Un logiciel libre et gratuit pour gérer facilement ses références bibliographiques! 1 Isabelle Zimmermann - BU de Médecine PARTONS À LA DÉCOUVERTE DE ZOTERO : 1. Qu est-ce

Plus en détail

METHODOLOGIE DOCUMENTAIRE

METHODOLOGIE DOCUMENTAIRE METHODOLOGIE DOCUMENTAIRE 1 ORGANISATION DU MODULE TD1 : Principes et bases de méthodologie documentaire 1) Appliquer une stratégie de recherche 2) Rechercher sur Internet 3) Rédiger une bibliographie

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014 BILAN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 Avec la participation de A Jean-François INTRODUCTION BUET, Président FNAIM BASE DE DONNEES FNAIM 2 millions de logements 1

Plus en détail

Le financement de l entreprise

Le financement de l entreprise Le financement de l entreprise Lors de sa création, puis au cours de son développement, l entreprise au moment opportun, doit détenir les ressources financières nécessaires pour faire face à ses échéances,

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

LIVRET D ÉPARGNE SALARIALE

LIVRET D ÉPARGNE SALARIALE LIVRET D ÉPARGNE SALARIALE Tout ce que vous devez savoir sur les dispositifs d épargne salariale 2 - Tout ce que vous devez savoir sur les dispositifs d épargne salariale Sommaire Les dispositifs de participation

Plus en détail

ANNEXE 1 LA BASE DE DONNEES 1

ANNEXE 1 LA BASE DE DONNEES 1 ANNEXE 1 LA BASE DE DONNEES 1 La publication du CECEI-Banque de France 2 à partir du FIB, recense pour les deux régions 7 265 guichets permanents contre 6 657 agences pour la base du laboratoire C.R.E.T.E.I.L

Plus en détail

Be selective. Swiss Invest. En Suisse, votre capital évolue comme vous le souhaitez.

Be selective. Swiss Invest. En Suisse, votre capital évolue comme vous le souhaitez. Be selective. Swiss Invest En Suisse, votre capital évolue comme vous le souhaitez. Bienvenue en Suisse Depuis des décennies, la Suisse offre la stabilité et la sécurité auxquelles on aspire pour des

Plus en détail

I. La loi bancaire de 1984. II. III. Les acteurs du système bancaire et financier. Les marchés français des capitaux. Le système bancaire et financier

I. La loi bancaire de 1984. II. III. Les acteurs du système bancaire et financier. Les marchés français des capitaux. Le système bancaire et financier Le système bancaire et financier français I. La loi bancaire de 1984. II. III. Les acteurs du système bancaire et financier. Les marchés français des capitaux. January the 6th 2009 1 I. La loi bancaire

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1994

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1994 ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1994 L année 1994 a été marquée par la poursuite de la baisse des taux d intérêt, mais à un rythme plus modéré et de manière moins continue qu en 1993

Plus en détail

La recherche en soins infirmiers

La recherche en soins infirmiers La recherche en soins infirmiers 2e module Le processus de recherche 1 re partie : le cadre conceptuel Margot Phaneuf, inf. PhD. Révision, 2013 1 Ces informations sont tirées d un didacticiel préparé pour

Plus en détail

Etudier à l étranger FRANCE

Etudier à l étranger FRANCE Etudier à l étranger FRANCE Bienvenue en FRANCE 1 Si vous êtes étudiant belge venant en France dans le cadre d un programme d échange (type Erasmus) Quand suis-je considéré comme étudiant? Dès lors que

Plus en détail

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Introduction 9 STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Par Sven Milelli INTRODUCTION Structures organisationnelles 11 Il existe une grande variété de structures juridiques possibles pour l exploitation d une entreprise

Plus en détail

4.1. Faire une page de titre 4.2. Rédiger l introduction

4.1. Faire une page de titre 4.2. Rédiger l introduction Nous présentons ici le détail de la présentation générale d un instrument de recherche papier, y compris tous les éléments complémentaires comme la bibliographie et les sources complémentaires (suite du

Plus en détail

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction Table des matières Avant-propos Introduction IX XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie non autorisée est un délit. Chapitre 1. Les raisons

Plus en détail

Quelle attitude face aux devises? Conseils aux hôteliers-restaurateurs

Quelle attitude face aux devises? Conseils aux hôteliers-restaurateurs Quelle attitude face aux devises? Conseils aux hôteliers-restaurateurs L hôtellerie-restauration suisse souffre depuis belle lurette de la cherté du franc suisse. Ces derniers mois tout particulièrement,

Plus en détail

Le Québec, terre de traduction

Le Québec, terre de traduction Le Québec, terre de traduction S il est un endroit au monde où les traducteurs ont un marché établi, c est bien le Canada. Et le Québec, au sein du Canada, jouit d une situation encore plus privilégiée.

Plus en détail

Concevoir sa stratégie de recherche d information

Concevoir sa stratégie de recherche d information Concevoir sa stratégie de recherche d information Réalisé : mars 2007 Dernière mise à jour : mars 2011 Bibliothèque HEC Paris Contact : biblio@hec.fr 01 39 67 94 78 Cette création est mise à disposition

Plus en détail

Les feux de la banque

Les feux de la banque Comité des travaux historiques et scientifiques Les feux de la banque Oligarchie et pouvoir financier dans le Sud-Ouest (1848-1941) CHRISTOPHE LASTÉCOUÈRES EDITIONS DU CTHS 2006 Table des matières Préface

Plus en détail

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Cet article présente les principaux résultats de l enquête OPSIS de Marsouin

Plus en détail

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise DOSSIER DE PRESSE La 6 e édition des Rencontres de la création et de la reprise d entreprise se tiendra le jeudi 12 février 2009 au Zénith de Limoges, de 8h30 à 18h. L accès est gratuit et ouvert à tous,

Plus en détail

Pour citer cet article : --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour citer cet article : -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- THÈSES (RÉSUMÉS) Armand Colin Revue d'économie Régionale & Urbaine 2006/4 - octobre pages 661 à 664 ISSN 0180-7307 Article disponible en ligne à l'adresse: http://www.cairn.info/revue-d-economie-regionale-et-urbaine-2006-4-page-661.htm

Plus en détail

Pistes pour la recherche d informations

Pistes pour la recherche d informations Pistes pour la recherche d informations Portail de liens de la bibliothèque : www.netvibes.com/bcga Documentation de l atelier sur le site de l école : http://www.cgafr.ch/fr/formation/travaux-de-maturite

Plus en détail

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Japon Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

LES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES guide à l usage des étudiants. sources : éléments :

LES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES guide à l usage des étudiants. sources : éléments : LES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES guide à l usage des étudiants sources : Les deux sources d information pour l élaboration d une liste de références bibliographiques sont : - le document lui-même (les informations

Plus en détail

Les élèves nouveaux arrivants non francophones en 2010-2011

Les élèves nouveaux arrivants non francophones en 2010-2011 note d information 12.1 MARS 38 1 nouveaux arrivants non francophones de plus de 6 ans ont été scolarisés au cours de l année scolaire 21-211 : 18 5 dans les écoles élémentaires, 16 2 dans les collèges

Plus en détail

Analyse de la carte :

Analyse de la carte : Amorcée au 18eme siècle en Angleterre la révolution industrielle s accélère dans les années 1870 1880 et se diffuse dans toute l Europe et aux USA. Stimulé par de nouvelles inventions comme l électricité,

Plus en détail

Président du conseil d administration et dirigeant responsable

Président du conseil d administration et dirigeant responsable Président du conseil d administration et dirigeant responsable La loi du 15 mai 2001 relative aux nouvelles régulations économiques (NRE) a modifié le fonctionnement des organes dirigeants des sociétés

Plus en détail

Les diplômes. Session 2008

Les diplômes. Session 2008 note d informationdécembre 09.28 À la session 2008, 444 0 diplômes de l enseignement professionnel des niveaux IV et V ont été délivrés en France par le ministère de l Éducation nationale. Ce nombre atteint

Plus en détail

Initiation à la recherche documentaire

Initiation à la recherche documentaire Initiation à la recherche documentaire Sages-femmes 2015 1 ère séance http://sicd1.ujf-grenoble.fr Lundi 16 mars 2015 Recherche documentaire Sages-femmes / BUM 1 Une formation en 4 parties - Présentation

Plus en détail

B - La lecture du bilan

B - La lecture du bilan 8.2 La lecture des comptes annuels B - La lecture du bilan Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à ce chapitre actualisé

Plus en détail

LA CREATION DE L ARGENT ET L ILLUSION DE RICHESSE

LA CREATION DE L ARGENT ET L ILLUSION DE RICHESSE LA CREATION DE L ARGENT ET L ILLUSION DE RICHESSE Ce colosse, qu est le système financier mondial actuel, traverse une mauvaise passe et menace d imploser. L enchevêtrement d accords financiers et de dérivés

Plus en détail

La relation bancaire avec la clientèle des particuliers : revue de la littérature

La relation bancaire avec la clientèle des particuliers : revue de la littérature Direction de la stratégie Service de Veille et d Intelligence économiques et stratégiques du Groupe Mission de la Recherche @res @rgos Note de synthèse La relation bancaire avec la clientèle des particuliers

Plus en détail

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale Le baromètre Dauphine-Crédit Foncier de l immobilier résidentiel Tendance globale N. 3 Juin 2011 Kevin Beaubrun-Diant, co-responsable de la chaire «Ville et Immobilier», Université Paris-Dauphine. Cette

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Un mutualisme pédagogique au tournant des XIX e et XX e siècles

Un mutualisme pédagogique au tournant des XIX e et XX e siècles Un mutualisme pédagogique au tournant des XIX e et XX e siècles Informer, échanger, centraliser Nicole Hulin Maître de conférences honoraire à l Université Paris VI Chercheur associé au Centre Alexandre

Plus en détail

Éthique et banques coopératives : les occasions manquées de la sphère financière mutualiste française!

Éthique et banques coopératives : les occasions manquées de la sphère financière mutualiste française! Éthique et banques coopératives : les occasions manquées de la sphère financière mutualiste française! «Éthique et responsabilité sociale des banques : aux confins de leur responsabilité juridique» (Colloque

Plus en détail

Welcome. un état d esprit

Welcome. un état d esprit * Bienvenue. Welcome * un état d esprit Plus qu un message de bienvenue, Welcome c est la promesse d ouverture que nous faisons à chaque collaborateur, dès son arrivée dans le Groupe et tout au long de

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 4. La monnaie et le financement Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 4.3 : Qui crée la monnaie? INDICATIONS

Plus en détail

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel,

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel, 5 LES APPRENTIS 5 5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution 152 5.2 Les apprentis par région et académie 154 5.3 L'apprentissage dans le second cycle professionnel 156 5.4 Les

Plus en détail

RÈGLEMENT DE JEU CONCOURS «GAGNEZ UN SHOOTIING PHOTO AVEC YANN ARTHUS BERTRAND»

RÈGLEMENT DE JEU CONCOURS «GAGNEZ UN SHOOTIING PHOTO AVEC YANN ARTHUS BERTRAND» RÈGLEMENT DE JEU CONCOURS «GAGNEZ UN SHOOTIING PHOTO AVEC YANN ARTHUS BERTRAND» ARTICLE 1 - ORGANISATEUR DU JEU : La société YKF exerçant sous le nom commercial «YELLOW KORNER» (ci-après dénommée Société

Plus en détail

REGARDS SUR LES PME N 21. La défaillance des entreprises

REGARDS SUR LES PME N 21. La défaillance des entreprises Étude sur données françaises entre 2000 et 2010 Sommaire Préface Sommaire 6 L ÉTUDE Introduction 11 I. LA FAILLITE DES ENTREPRISES, UN ENJEU JURIDIQUE 15 1. Du Code de commerce à la liquidation judiciaire,

Plus en détail

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE 209 DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE Pierre Caspard Service d Histoire de l Éducation, France. En février 2013, Antoine Prost a reçu des mains du ministre de l Éducation nationale français,

Plus en détail

La trousse financière pour les nouveaux arrivants. Feuilles de travail

La trousse financière pour les nouveaux arrivants. Feuilles de travail La trousse financière pour les nouveaux arrivants Investissements Feuilles de travail Ottawa Community Loan Fund Fonds d emprunt Communautaire d Ottawa 22 O Meara St., Causeway Work Centre, Ottawa, ON

Plus en détail

2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune

2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune 2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune Les présentes Directives ont été adoptées par le Conseil d administration de l Association suisse des banquiers dans le but de promouvoir et de

Plus en détail

Sous la direction de Laurent Faibis avec la collaboration de Jean-Michel Quatrepoint. Actes du Colloque Xerfi

Sous la direction de Laurent Faibis avec la collaboration de Jean-Michel Quatrepoint. Actes du Colloque Xerfi Sous la direction de Laurent Faibis avec la collaboration de Jean-Michel Quatrepoint Finance emploi relocalisations Actes du Colloque Xerfi Michel Aglietta Eric Bourdais de Charbonnière Jérôme Cazes Louis

Plus en détail

Comptabilité générale de l entreprise

Comptabilité générale de l entreprise Wilson Makaya Comptabilité générale de l entreprise Système comptable OHADA Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions

Plus en détail

Comment rédiger r une bibliographie? BULCO-Méthodologie documentaire-bibliographie-2010

Comment rédiger r une bibliographie? BULCO-Méthodologie documentaire-bibliographie-2010 Comment rédiger r une bibliographie? 1 Qu est ce qu une bibliographie? C est une méthode de classement et de présentation des documents. Il ne faut pas confondre bibliographie, référence bibliographique,

Plus en détail

L importance de la monnaie dans l économie

L importance de la monnaie dans l économie L importance de la monnaie dans l économie Classes préparatoires au Diplôme de Comptabilité et Gestion UE 13 Relations professionnelles Etude réalisée par : Marina Robert Simon Bocquet Rémi Mousseeff Etudiants

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain Objectif de la formation Ce master propose une formation de haut niveau en histoire moderne et contemporaine. Il a pour objectif

Plus en détail

GESTION DE TRÉSORERIE: GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE Cours de base. Introduction à la gestion de trésorerie

GESTION DE TRÉSORERIE: GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE Cours de base. Introduction à la gestion de trésorerie GESTION DE TRÉSORERIE: GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE Cours de base Leçon 1: Introduction à la gestion de trésorerie Objectifs d apprentissage À la fin de cette leçon, vous devriez: être capable de comprendre

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

La fréquentation des grandes gares franciliennes

La fréquentation des grandes gares franciliennes La fréquentation des grandes gares franciliennes Mars 2015 Grandes enquêtes Pour mieux connaître la fréquentation et le profil des utilisateurs des dix grandes gares d Île-de-France, une vaste campagne

Plus en détail

Q et R. Questions et réponses sur le financement de second rang. En quoi consiste le financement de second rang?

Q et R. Questions et réponses sur le financement de second rang. En quoi consiste le financement de second rang? Q et R Questions et réponses sur le financement de second rang En quoi consiste le financement de second rang? Le financement de second rang est un emprunt hypothécaire que contracte votre coopérative

Plus en détail