Rapport de recherche bibliographique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de recherche bibliographique"

Transcription

1 Ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques Diplôme professionnel supérieur en sciences de l information et des bibliothèques DPSSIB Rapport de recherche bibliographique Banques locales et banques régionales en France au XIXe siècle GARAY Ana Sous la direction de Serge Chassagne MRASH (Maison Rhône-Alpes des Sciences de l Homme)/Centre Pierre Léon Année

2 Banques locales et banques régionales en France au XIXe siècle GARAY, Ana RESUME La France du XIXe siècle assiste, au même temps que la Révolution industrielle, à la naissance et au développement d un grand nombre de banques. En province, ce sont les banques locales, puis les régionales, qui apparaissent. Certaines ne résisteront pas la concurrence d un nouveau type d établissement : les grandes banques de dépôts et d affaires. Au tournant du siècle, la carte bancaire actuelle de la France est presque configurée. DESCRIPTEURS Banque(s)/Etablissement(s) bancaire(s) Etablissement(s) de crédit Banquier(s)/Capitaliste(s) et financier(s) Banque(s) d affaires Banque(s) de dépôts Banque(s) locale(s)* Banque(s) régionale(s)* Banque(s) coloniale(s)* Local and regional banks in France in the nineteenth Century ABSTRACT Nineteenth Century France witnesses, at the same time than Industrial revolution, the birth and development of a large number of banks. In the country, there are the local banks, then the regional banks, which appear. Some of them will not stand the competition from a new kind of banks: the big clearing and investment banks. By the end of the Century, the French actual banking map is almost drawn. KEYWORDS Bank(s) Credit institution(s) Banker(s)/Capitalist(s) and financier(s) Investment bank(s) Clearing bank(s) Local bank(s) Regional bank(s) Colonial bank(s) 2

3 Banques locales et banques régionales en France au XIXe siècle SOMMAIRE PREMIERE PARTIE : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE... 4 I DEFINITION DU SUJET... 4 II LA RECHERCHE... 5 III TEMPS ET COUT DE LA RECHERCHE DEUXIÈME PARTIE : NOTE DE SYNTHESE I INTRODUCTION II LES BANQUES LOCALES III LES GRAND ETABLISSEMENTS IV LA SITUATION BANCAIRE EN RHONE-ALPES V CONCLUSION TROISIEME PARTIE : LES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES I OUTILS II REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

4 PREMIERE PARTIE : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE I DEFINITION DU SUJET Avant de commencer la recherche documentaire proprement dite ; il fallait clairement définir la notion de «banque locale», et délimiter, de même, le sujet de recherche. Préalablement, il fallait donc définir et, ainsi, délimiter le terme «banque». Qu est-ce qu une banque? Selon le Grand Dictionnaire Encyclopédique Larousse, une banque est «une entreprise qui reçoit du public des fonds qu elle emploie pour effectuer des opérations de crédit ou des opérations financières et qui est parfois chargée de la création de moyens de paiement» 1. Ainsi, faut-il différencier la banque des caisses d épargne, «établissements sans but lucratif destinés à favoriser l épargne dans les classes moins aisés» 2. Les banques se caractérisent donc par des opérations financières misant la création de bénéfices, étant le «prêt ou crédit bancaire l objet essentiel du commerce de banque» 3. J ai de même écarté, avec l accord de mon commanditaire, les caisses de crédit agricole et les banques populaires, qui distribuaient du crédit aux artisans et petits commerçants. Que peut-on donc considérer une banque locale au XIXe siècle en France?. Certainement pas la Banque de France. Cependant, aux banques privées familiales, s ajoutent, au XIXe siècle, de nouvelles sociétés qui, avec le temps, ne cesseront de se développer. De même, nous devons aussi tenir compte de l existence des banques coloniales en tant que faisant administrativement partie du territoire français. Mr. Chassagne a aussi trouvé important d y inclure les biographies des banquiers, même de ceux de la Haute Banque parisienne, susceptibles d apporter de l information de grande valeur pour une ultérieure recherche historique. La recherche se centre donc sur les banques locales, régionales (même celles qui, avec le temps ; dépassent les limites «physiques» de la région : c est le cas des grands établissements bancaires) et coloniales, ainsi que sur les biographies de banquiers (donc certains financiers). On a décidé d exclure les références concernant les caisses d épargne et les banques populaires, qui ne sont pas de banques à proprement dire. 1 Grand dictionnaire encyclopédique Larousse. Paris : Librairie Larousse, P MOURRE, Michel : Dictionnaire encyclopédique d histoire. Paris : Bordas, T. 2, p Grand dictionnaire encyclopédique Larousse. Paris : Librairie Larousse, P

5 II LA RECHERCHE II.1 CATALOGUES DE BIBLIOTHEQUES J ai commencé la recherche dans les catalogues des bibliothèques lyonnaises (Bibliothèque Municipale de Lyon, Université Lyon 2 et Université Lyon 3), afin d offrir la possibilité d accéder aux documents primaires. De même, je me suis inclinée par la consultation du catalogue du Service Commun de la Documentation de Paris X-Nanterre étant donné que le commanditaire m avait indiqué qu il y a des thèses sur le sujet réalisées dans cette Université. Le site de la bibliothèque me donnait l accès au catalogue Sibil-Web du réseau de bibliothèques dont Paris X-Nanterre fait partie (entre autres : Sorbonne, Paris III, Paris IV, Paris VIII, Paris XIII, Montpellier, Bordeaux, Aix-Marseille, Grenoble, Limoges, Toulouse...). Finalement, pour conclure la recherche dans les différents OPACS, je me suis adressée au SUDOC (Système Universitaire de Documentation), qui regroupe les catalogues de plusieurs bibliothèques universitaires françaises. Tout d abord, je n ai pas cherché à trop concrétiser dans la recherche, avec l objectif de trouver aussi des ouvrages généraux intéressants quant à leur contenu. La troncature dans «BANQU?» permet de chercher les termes «banque», «banques», «banquier» et «banquiers». Les seules limites utilisées étaient temporelles (avec le descripteur «HISTOIRE», sans vouloir me limiter au XIXe siècle) et géographiques (FRANCE)..II.1.1 Catalogue de la Bibliothèque Municipale de Lyon Types de recherche : 1- et FRANCE» (Auteur/Titre/Sujet)! 473 résultats. Etant très lente la consultation dans le catalogue de la bibliothèque, je me suis inclinée par un autre type de recherche, les champs «Auteur» et «Titre» ne nous rapportant rien. 2- et FRANCE» (Sujet)! 281 résultats dont 21 notices pertinentes. 3- et HISTOIRE» (Sujet)! 105 résultats dont 20 notices pertinentes. J ai de même regardé l index pour ne pas «oublier» aucune référence. On doit ajouter que certaines références se répètent dans le même type de recherche. 5

6 Temps de recherche : 1 heure.ii.1.2 Catalogue de la bibliothèque de Lyon 2 Dans l OPAC de la B.U. Lyon 2 j ai aussi réalisé la recherche par sujet. La troncature, dans ce cas, se représente avec le signe «*». Types de recherche 1- «BANQU* et FRANCE et HISTOIRE»! 33 résultats dont 9 pertinents. Le critère de recherche étant très spécifique, je dois donc m incliner pour une équation plus générale. 2- «BANQU* et HISTOIRE»! 114 résultats dont 7 pertinents. Je n ai pas tenu en compte les publications déjà retrouvées dans la recherche antérieure ni les différentes éditions d un même ouvrage (dont j en ai retenu la dernière). Ceci explique l impression de «bruit». 4- «BANQU* ET FRANCE»! 361 résultats dont 5 pertinents. Trop de bruit, certes!. Je n ai pas non plus tenu en compte les références déjà obtenues avec antériorité dans cet OPAC. Temps de recherche : 1 heure..ii.1.3 Catalogue de la bibliothèque de Lyon 3 Types de recherche 1- «BANQU* et FRANCE» (Sujet ou Titre)! 48 résultats dont 5 pertinents. 2- «BANQU* et HISTOIRE» (Sujet ou Titre)! 9 résultats dont 2 pertinents. * Temps de recherche : ½ heure..ii.1.4 Catalogue du SCD de Paris X-Nanterre Je n ai pas pu consulter le catalogue des thèses ni celui des mémoires de Maîtrise et de DEA parce qu ils ne sont pas accessibles en ligne. Je me suis donc contentée du catalogue des livres. 6

7 Type de recherche La méthode recherche suivie varie des précédentes en tant que j ai cherché directement sur l index, à partir du terme «banque», ce qui a donné comme résultats : - «Banque de l'indochine histoire» : 2/2 réponses pertinentes. - «Banque de Paris et des Pays-Bas» : 1/1 - «banques Europe de l Ouest Histoire» : 1/1 - «banques Europe histoire 19 e siècle» : 1/2 - «banques françaises histoire 19 e siècle» : 1/1 - «banques France» : 1/20 - «banques France 19 e siècle» : 1/1 - «banques France Alsace (France) histoire » : 1/1 - «banques France histoire» : 2/3 - «banques France histoire » : 1/1 - «banques France histoire 19 e siècle» : 2/3 - «banques France Lyon (Rhône) : 1/1 - «banques histoire» : 1/1 - «Banquiers -- France histoire» : 1/1 Au total, j ai obtenu 18 références pertinentes. Temps de recherche : 1 heure..ii.1.5 Catalogue collectif Sibil-Web Types de recherche 1- «su= BANQU$ et FRANCE» (su= matières)! 483 résultats dont 29 pertinents. 2- «su=banqu$ et HISTOIRE» (su=matières) => 295 résultats dont 23 pertinents Temps de recherche : 1 h. ½.II.1.6 Système Universitaire de Documentation Le SUDOC, où l on accède à travers le site de l Abes 4, permet d effectuer une recherche parmi les catalogues de différentes bibliothèques universitaires françaises (environ 5 millions de références de monographies, thèses, périodiques et autres documents). Type de recherche 4 7

8 Etant donné que la recherche dans ce «catalogue» par sujet ou mots-clé présente parfois des lacunes, j ai opté par la consultation à partir de l index (depuis le terme «banque» jusqu à «banquiers»). J ai obtenu 36 notices pertinentes. L inconvénient de cette stratégie est la lenteur du processus. Temps de recherche : 2 heures..ii.1.7 Conclusion de la recherche dans les OPACS La recherche dans les différents catalogues des bibliothèques se révèle intéressante surtout par la possibilité de localiser les références. Cependant, dans la plupart des cas, les publications se répètent. Le temps destiné à cette recherche a été de 8 heures. II.2 LES CD-ROM J ai consulté le Cd-Rom de la Bibliographie nationale française, le catalogue rétrospectif de la BNF (imprimés avant 1970), ainsi que Electre (bibliographie de documents publiés en France) et Docthèses (catalogue des thèses soutenues dans les Universités françaises). FRANCIS a été écarté parce qu il ne fournit pas des notices concernant l histoire économique..ii.2.1 Bibliographie nationale française Le Cd-Rom de la bibliographie nationale française présente environ notices extraites de la base BN-OPALE et contient toutes les notices bibliographiques de publications reçues par le dépôt légal depuis 1970, ce qui lui donne un caractère officiel. Tout d abord, j ai vérifié si les «termes de recherche» se trouvaient dans la liste de matières RAMEAU de la Bibliothèque Nationale de France. La recherche, dans ce cas, a été plus approfondie que dans la consultation des OPACS des bibliothèques 5, étant donné le grand nombre de références et les possibilités qu offre ce Cd-Rom. Types de recherche 5 Voir chapitre II.1 8

9 MS= mot-sujet. 1- (MS=BANQU* OU MS=CAISSE* OU MS=FINANC*) ET MS=FRANCE ET MS=HISTOIRE! 377 résultats. Trop de bruit, je décide de spécifier d avantage. 2- (MS=BANQU* OU MS=CAISSE* OU MS=FINANC*) ET MS=FRANCE ET (MS=19E SIECLE OU MS=XIXE SIECLE OU MS=18*)! 96 réponses dont 19 pertinentes. Cependant, avec ces équations de recherche, je risquait de ne pas obtenir des notice plus générales mais qui pouvaient se révéler intéressantes. 3- (MS=BANQUIERS OU MS=FINANCIERS) ET MS=FRANCE! 605 réponses donc trop de bruit. Je décide de limiter la recherche. 4- MS=BANQUIERS ET MS=FRANCE! 39 réponses dont 14 pertinentes. 5- MS=BANQUE* ET MS=FRANCE ET MS=HISTOIRE! 109 réponses dont 20 pertinentes 6- (MS=BANQU* ET MS=HISTOIRE) SAUF MS=FRANCE! 82 réponses dont 13 pertinentes. Cette recherche a été effectuée pour trouver des ouvrages généraux et des ouvrages concernant une région ou province, sans qu on ait des références répétées. Ainsi, j ai éliminé «France» de l équation de recherche. Temps de recherche : 2 heures..ii.2.2 BNF catalogue général des imprimés Le Cd-Rom «BNF catalogue général des imprimés» regroupe les notices des publications des origines à Types de recherche : MC=mots de toute la notice 1- MC=(BANQU$ OU CAISSE$ OU FINANC$) ET MC=FRANCE ET MC=HISTOIRE! 6727 réponses. Trop de bruit!. 2- MC=BANQU$ ET MC=FRANCE ET MC=HISTOIRE! 1034 réponses. Il faut donc limiter d avantage la recherche. 9

10 3- MC=BANQU$ ET MC=FRANCE ET MC=(19 E SIECLE OU XIXE SIECLE OU 18$)! 636 réponses. Il y a beaucoup de références avec le terme «BANQUET». 4- MC=BANQU$ ET MC=FRANCE ET MC=(19 E SIECLE OU XIXE SIECLE OU 18$) SAUF MC=BANQUET$! 326 réponses dont 8 pertinentes. La plupart des notices sont de rapports et projets de loi. Le commanditaire ne les a pas considérées comme références bibliographiques proprement dites. 5- MC=BANQUE$ ET MC=FRANCE ET MC=HISTOIRE! 938 réponses. Trop de bruit. 6- MC=BANQUES ET MC=FRANCE ET MC=HISTOIRE! 78 réponses dont 3 pertinentes. 7- MC=BANQUIER$ ET MC=FRANCE ET MC=HISTOIRE! 97 réponses dont 4 pertinentes. 8- MC=FINANC$ ET MC=FRANCE ET MC=HISTOIRE! 5120 réponses!. 9- MC=FINANC$ ET MC=FRANCE ET MC=(19 E SIECLE OU XIXE SIECLE OU 18$)! 1881 réponses! 10- MC=FINANCE$ ET MC=FRANCE ET MC=(19 E SIECLE OU XIXE SIECLE OU 18$)! 1467 réponses! 11- MC=FINANCES ET MC=FRANCE ET MC=(19 E SIECLE OU XIXE SIECLE OU 18$)! 1365 réponses. Je décide d arrêter la recherche, étant la plupart des notices trouvées avec le terme «FINANC$» de documents traitant des questions de budget. Les références n étaient donc pas intéressantes. Temps de recherche : 2 heures.ii.2.3 Electre La base de données Electre contient des notices d ouvrages publiés en France, à paraître, disponibles, épuisés ou déclarés momentanément indisponibles par les éditeurs ou 10

11 distributeurs. Il s agit cependant d une base dont le but est la commercialisation de ces publications, et peut présenter certaines erreurs. Type de recherche : La recherche se présente de la façon suivante : Il s agit donc d une recherche terme par terme (de l index), suivie de la combinaison sous forme d équation des résultats, ce qui se résume en : Sujet : (banque OU banques OU banquier OU banquiers) ET histoire! 190 notices dont 12 pertinentes. Temps de recherche : 1 heure.ii.2.4 Docthèses Etant donné qu il s agit d une base de données de thèses, j étais sûre que je n allais pas rencontrer un grand nombre de références. Type de recherche : DS= Discipline MC= Mot-clé 1- DS=HISTOIRE ET MC=BANQU*! 20 notices dont 3 pertinentes. 11

12 Temps de recherche : ½ heure.ii.2.5 Conclusion de la recherche sur Cd-Rom La recherche dans les différentes bases de données aboutit, dans un premier lieu, à un grand nombre de notices. Toutefois, une fois le tri effectué, le nombre de références pertinentes diminue considérablement. Au total, j ai mis 5 heures et demi. II.3 LES BASES DE DONNEES EN LIGNE Cette recherche a été réalisée sur le serveur commercial Dialog, dont l Enssib est abonné. Après avoir consulté la liste des différentes bases de données offertes dans la section «Social Sciences and Humanities» dans les «blue sheets», j ai opté par les bases «Historical Abstracts» (no 39) et «Arts & Humanities Search» (no 439)..II.3.1 Historical Abstracts Cette base de données contient des notices recensées dans environ 2100 périodiques d histoire et sciences humaines et sociales de 90 pays, depuis Types de recherche : 1- S (bank? OR financ?) AND history AND (france OR french)! 231 notices. Je décide d interroger par étapes. 2- S bank? AND history AND (France OR french)! 82 notices dont 13 pertinentes. 3- S financ? AND history AND (France OR french)! 174 notices dont 2 pertinentes.. Trop de bruit et peu de notices intéressantes, d autant plus qu elles se répètent. Temps et coût de la recherche : 1 heure. 5,25$ (environ 37 FF)..II.3.2 Arts & Humanities Search Cette base de données regroupe des références de 1300 journaux d art et humanités. Types de recherche : 12

13 1- S bank? AND history AND (France OR french)! 18 notices dont 3 pertinentes. 2- S financ? AND history AND (France OR french)! 38 notices dont 3 pertinentes. Temps et coût de la recherche : environ 1 heure. 2,77 $ (environ 19,30 FF)..II.3.3 Conclusion de la recherche sur Dialog Bien que ces bases compilent des notices de publications internationales, elles ne m ont pas apporté beaucoup de références sur le sujet. Néanmoins, avec la recherche manuelle, il s agissait d un des moyens pour obtenir des références d articles de périodiques. De ce fait, j étais donc obligée de consulter ces bases. La recherche a duré presque deux heures. Je ne me suis pas attardée avec d autres critères de recherche : cela aurait fait augmenter les coûts sans qu on ait des notices pertinentes étant donné le caractère de ces bases de données. II.4 LA RECHERCHE SUR INTERNET Jusqu à maintenant, l Internet n a pas fourni des informations relevantes concernant le domaine de l Histoire, si ce n est que des sites de caractère très général, adressés a un public non spécialisé. Néanmoins, il était indispensable de tenir en compte cet outil pour la recherche. Je ne me suis pas précipitée sur les moteurs de recherche. Tout d abord, j ai donc chercher à savoir si il existe des bases de donnés gratuites sur le net. Pour cela j ai consulté le site de l URFIST, où est proposée une liste de base de données gratuites 6. La seule intéressante pour le sujet de ma recherche est la base THEO, qui compile les travaux (surtout mémoires de Maîtrise) d étudiants sur l histoire de l Ouest de la France 7..II.4.1 Base de données THEO Etant donné le faible nombre d études locales sur les banques, cette base pouvait donc se révélait intéressante. 6 LARDY, Jean Pierre. Les bases de données gratuites sur Internet [On line]. Lyon : URFIST, décembre 1999 (consulté le 27/11/00). Available from Internet : <URL : 7 (consulté le 27/11/00) 13

14 La recherche se réalise par grands thèmes, déjà proposés par le système. A partir de «banques», j ai obtenu 3 notices pertinentes. Il ne s agit pas d un grand nombre, mais ces études remplissent une lacune concernant l histoire des banques dans la région de Tours 8. A partir de la recherche sur «THEO», j ai tenté de repérer d autres bases de données. J ai localisé une banque de données concernant les mémoires de Maîtrise de l Université de Bourgogne 9, mais il m a été impossible d y accéder. La consultation de THEO a été donc assez rapide. Le temps investi pour la recherche de base de données (à partir de la page de l URFIST et de moteurs de recherche comme Altavista et Google) a été long mais difficile d évaluer..ii.4.2 Moteurs de recherche * ALTAVISTA Types de recherche 1- bank* AND history AND (France OR french)! réponses!!!!!. Je regarde les premières mais aucune n est intéressante. 2- bank* AND (19 NEAR centur*) AND (France OR french)! réponses. Aucune pertinente. 3- banqu* AND (19 NEAR siecle) AND (france OR français*) Langue: français! 356 réponses. Aucune intéressante Je décide d arrêter la recherche sur Altavista. Il y a trop de bruit et les réponses ne sont pas du tout satisfaisantes. * GOOGLE Pour Google je décide de limiter encore plus la recherche. Tout d abord, après l expérience avec Altavista, je opte pour des termes uniquement en français. Types de recherche 1- (banque OR banques OR banquier OR banquiers) AND histoire AND (France Or français)! réponses 8 Voir bibliographie

15 Je regarde les premières réponses données. A part deux qui se rebelleront très générales pour les inclure dans la bibliographie, je ne trouve rien de pertinent. Temps de la recherche : difficile à évaluer. Comme je m en doutais, la recherche sur Internet, directement par mots-clé, à travers des moteurs de recherche, n offre rien de très pertinent. Je décide donc de changer de stratégie. La consultation dans les sites d histoire, associations d histoire locale, et périodiques paraît plus prometteuse..ii.4.3 Catalogues : Pour localiser les sites d organismes d histoire et de revues sur le domaine, j ai suivi les étapes suivantes, à partir du site francophone de Yahoo. - Sciences Humaines Histoire Par périodes Contemporaine XIXe siècle Après avoir consulté les sites, je n ai rien trouvé Instituts Revues Dans la Revue d histoire du 19 e siècle j ai tenté la recherche d articles concernant le sujet mais je n ai rien obtenu. Au contraire, dans le site qui permet de consulter par mot-clé une base se rapportant à plusieurs périodiques, j ai localisé une notice d article, avec son résumé. Par thèmes Histoire économique et sociale Histoire régionale Dans cette rubrique, j ai cherché, région par région, le site des différentes associations 10 d histoire locale, afin de consulter leurs publications. Là non plus, je n ai rien rencontré, mais je me suis mise en contact avec elles pour vois si elles pouvaient me fournir de l information. Néanmoins, malgré leur gentillesse, elles n ont pas pu m apporter les informations souhaitées. Actualités et médias Revues et journaux Dans le site de la revue L Histoire (recherche par sujet : banqu*), j ai trouvé des références d articles se rapportant aux banques. Mais je ne les ai pas tenues en compte à cause de leur caractère trop général, le sujet étant assez éloigné de celui de la recherche bibliographique..ii.4.4 Conclusion de la recherche sur Internet La recherche effectuée sur Internet n a pas été très satisfaisante, sauf pour le cas de la base de données THEO. Toutefois, les notices qu elle fournit sont de travaux d étudiants, dont 10 Les associations consultées son : Amicale des Bigourdans, Association d histoire du Pays d Aigre (http://perso.libertysurf.fr/pays-aigre/index.html), Société Historiens du Pays de Retz (http://paysderetz.online.fr), Société historique de Lisieux (http://pero.wanadoo.fr/le.billot/shl.html), etc. 15

16 on suppose qu ils n ont pas été réalisés avec la rigueur d un chercheur. Cependant, ces mémoires de Maîtrise peuvent apporter des renseignements importants en relation avec un sujet si peu travaillé dans le domaine de l histoire économique de la France. II.5 LA RECHERCHE MANUELLE Pour la recherche manuelle, j ai consulté la Bibliographie annuelle de l Histoire de France 11. Rédigée par le Comité français des sciences historiques puis par l Institut d histoire moderne et contemporaine, elle dépouille près de 2000 revues françaises et étrangères, des monographies, des actes de congrès et colloques, etc. Elle se compose des suivantes catégories : - Histoire générale - Histoire politique - Histoire des Institutions - Histoire économique - Histoire sociale - Histoire religieuse - Histoire des territoires d outremer - Histoire culturelle - Histoire locale. Chaque volume comporte un index chronologique, un index matières et une table de noms d auteurs. La bibliothèque de l Enssib possède seulement les volumes recensant les publications parues entre 1953 et 1974 et en J ai donc poursuivi la recherche à la Bibliothèque de la Part Dieu, où j ai trouvé les volumes contenant les notices des documents publiés jusqu en Pour la recherche, j ai consulté préalablement les sections «Histoire des Institutions» (sous-rubrique «histoire financière»), «Histoire Economique» et «Histoire locale». Cependant, je n obtenais de l information pertinente que dans la section «Histoire économique». Au total, j ai obtenu 158 références pertinentes. La recherche manuelle s est révélée la plus efficace quant au nombre de notices, mais, bien sûr, la plus lente. Au total, j ai mis environ 8 heures, sans compter les trajets à la bibliothèque et l attente pour obtenir les volumes du silo. 11 Bibliographie annuelle de l histoire de France. Paris : Centre National de la Recherche Scientifique, Vol. Autres titres : Bibliographie annuelle de l histoire de France du cinquième siècle à Bibliographie annuelle de l histoire de France du cinquième siècle à Bibliographie annuelle de l histoire de France du cinquième siècle à

17 II.6 AUTRE SOURCES A part les publications repérées tout au long de la recherche, j ai trouvé de nouvelles références, à partir d autres sources, notamment des publications sur le sujet de ce rapport. Au total, 75 nouvelles notices. Deux références mentionnées par le commanditaire (des biographies de banquiers) ont été localisées dans la Bibliographie Nationale Française l une et dans le catalogue général des imprimés de la BNF l autre, ce qui me fait 2 nouvelles références Une fois les doublons éliminés, le nombre total de notices bibliographiques est de à 17

18 III TEMPS ET COUT DE LA RECHERCHE III.1 COUT DE LA RECHERCHE TEMPS COUT Bibliothèque Municipale de Lyon 1 heure Bibliothèque Universitaire Lyon 2 1 heure Bibliothèque Universitaire Lyon 3 ½ heure SCD Paris X-Nanterre 1 heure Catalogue Sibil-Web 1 ½ heure Système Universitaire de 2 heures Documentation Bibliographie Nationale Française 2 heures BNF catalogue général des imprimés 2 heures Electre 1 heure Docthèses ½ heure Historical Abstracts 1 heure 37 FF Arts & Humanities Search 1 heure 19, 30 FF Internet Difficile à évaluer, environ 10 heures Recherche papier 8 heures TOTAL recherche Environ 33 1/2 heures 56, 30 FF III.2 AUTRES DEPENSES Trajets 116 FF 12 Impressions 75 FF Photocopies 130 FF TOTAL autres dépenses 321 FF III.3 COUT DE CHAQUE NOTICE TEMPS COUT TOTAL 33 ½ heures 377, 30 FF PAR REFERENCE 6 min. 1, 20 FF 12 Trajet métro prix étudiant : 5,80 FF 18

19 DEUXIÈME PARTIE : NOTE DE SYNTHESE I INTRODUCTION I.1 SITUATION DE L HISTORIOGRAPHIE SUR LES BANQUES LOCALES L histoire des banques locales et régionales en France présente de grandes lacunes, et se caractérise donc par l absence d études approfondies sur le sujet. Déjà en 1959, Bertrand Gille 13, expliquait ce phénomène par le manque de documentation. En effet, la disparition de ces firmes, vulnérables aux crises économiques, entraîna celle de leurs archives. Dans La banque en France au XIXe siècle 14, il constate le besoin de réaliser une enquête pour connaître les documents qui existent encore, tâche qu il considère impossible, spécialement en ce qui concerne les banques locales, à cause de la dispersion de leurs archives. De même, les séries conservées s avèrent peu nombreuses et concernent surtout la correspondance et la comptabilité. Alain Plessis se positionne du côté de Bertrand Gille en ce qui concerne l état actuel des études sur les banques locales : «L histoire bancaire de la France comporte bien des lacunes avérées, mais il est une terra incognita dont on a à peine conscience : elle intéresse les banques locales, qui pourtant ont existé en grand nombre en France durant un siècle, des années 1830 aux années 1930.» 15 Aussi, ces banques de province ont été négligées par les historiens d une manière générale, à part quelques études. Non seulement c est une histoire à faire, mais les chercheurs ont eu tendance à minorer l importance de ces maisons dans le développement économique de leur département ou région et à les présenter comme des établissements faibles qui se limitaient à des opérations élémentaires. L auteur explique ces lacunes, pas par un manque de sources, mais par leur dispersion. Selon Plessis, même si les archives provenant des banques ont disparu, «les sources permettant de mener une recherche sont assez nombreuses, mais elles sont fort dispersées, ce qui rend une enquête historique difficile» 16. Dans son étude sur la banque Thomas de Longwy 17, Jean-Marie Moine trouve la cause du déficit de travaux sur les banques locales dans le manque des sources. 13 GILLE, Bertrand. La banque et le crédit en France de 1815 à Paris : PUF, p GILLE, Bertrand. La banque en France au XIXe siècle. Genève : Droz, p PLESSIS, Alain. «Introduction.» In : Banques locales et banques régionales en France au XIXe siècle. Paris : Albin-Michel, p PLESSIS, Alain. «Introduction». In : Banques locales Op. cit. p MOINE, Jean-Marie. «Banque locale et financement de l industrialisation. La banque Thomas et la sidérurgie du bassin de Longuy ( ).» In : Banques locales Op. cit. P

20 Ainsi donc, les historiens coïncident en la difficulté d effectuer une recherche sur les banques locales à cause du problème des sources, bien par leur inexistence ou leur petit nombre, bien par leur dispersion et, comme conséquence, la laborieuse tâche de les localiser. A partir de la bibliographie établie dans ce travail, on peut déduire que, effectivement, les études sur les banques locales proprement dites (je ne tiens pas en compte les ouvrages généraux sur les banques, sur les grands établissements de crédit ni sur les banquiers) ne représentent pas un très grand nombre. Beaucoup de firmes et régions n ont pas été analysées, et la plupart des travaux se publient sous forme d articles, parfois ils se limitent à des simples mémoires de Maîtrise, importantes certes pour une recherche ultérieure. Par contre, les études sur les banquiers (spécialement ceux de la Haute Banque parisienne) et les grandes banques de dépôts et d affaires sont abondantes. Certainement, cela s explique par la conservation des archives de ces banques, et sûrement par l intérêt que pouvaient produire ces grands établissements sur les historiens. I.2 LES BANQUES EN FRANCE: SITUATION GENERALE Dans la première moitié du XIXe siècle, on assiste au développement de deux types de banques complètement différentes. Les banquiers établis au XVIIIe siècle maintiennent leur activité, même pendant la Révolution et les guerres de 1792 à «Les maisons de banque deviennent encore plus solides et forment la «Haute Banque» ; la province se hérisse de banques locales.» 18. Pour Hubert Bonin, on entre, dans ces premières années du siècle, dans la «première révolution bancaire» 19, caractérisée de plus par la création de la Banque de France. La Haute banque se développe à Paris, mais maintiendra des relations avec les banques de province. Bonin explique la puissance de ces banquiers : «La force de ces banquiers réside d abord dans leurs solides fonds propres, leur capital et leurs réserves, que leurs bénéfices leur permettent d accumuler patiemment. Ils rassemblent aussi les gros dépôts en compte courant «d amis fidèles», d associés, de proches parents, de clients importants ( ) : la gestion de fortune est l une des bases de l activité de ces maisons ( ). Ces banquiers sont proches du négoce du gros national et surtout international. Ils lui fournissent des crédits, ou ils le pratiquent eux-mêmes, en particulier pour les produits d origine coloniale, les métaux précieux et les monnaies métalliques ou les matières premières alimentaires ou métallurgiques.» 20 Pendant ce temps, en province, des banquiers ouvrent dans toutes les places bancaires. Bonin souligne la densité de l appareil bancaire à cette époque 21. Chaque place commerciale 18 BONIN, Hubert. La banque et les banquiers en France du Moyen Age à nos jours. Paris : Larousse, p BONIN, Hubert. La banque et les banquiers Op. Cit. p BONIN, Hubert. La banque et les banquiers Op. Cit. p BONIN, Hubert. La banque et les banquiers Op. cit. p

PARTIE 1. Origines et principes du Trade Finance

PARTIE 1. Origines et principes du Trade Finance PARTIE 1 Origines et principes du Trade Finance Dans cette première partie, nous définirons les activités de Trade Finance et les enjeux de ce métier pour les banques. Nous montrerons son rôle dans le

Plus en détail

La recherche documentaire Guide méthodologique

La recherche documentaire Guide méthodologique La recherche documentaire Guide méthodologique Page 1 Table des matières 1. Préparer sa recherche... 3 Définir le sujet... 3 Réunir l information de base... 3 Cerner le sujet... 3 Identifier des mots clés...

Plus en détail

Memento de la recherche documentaire en santé

Memento de la recherche documentaire en santé Memento de la recherche documentaire en santé Optimiser ses recherches - Se procurer les documents Rédiger sa bibliographie 1. QUELQUES CONSEILS DE METHODE Avant toute chose, bien choisir ses mots-clés

Plus en détail

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres La place bancaire de Zurich Faits et chiffres Avant-propos Pour l agglomération du grand Zurich, la place bancaire revêt une importance économique et sociale tout à fait centrale. En particulier parce

Plus en détail

Initiation à la recherche documentaire

Initiation à la recherche documentaire Initiation à la recherche documentaire 1 Objectifs Cette séance est destinée à reprendre les principes de la démarche documentaire pour construire un parcours pertinent en terme de méthodologie et de résultats

Plus en détail

Méthodes de travail ID / Fiche récapitulative 2014

Méthodes de travail ID / Fiche récapitulative 2014 Où trouver de l information? Médiathèque, bibliothèque, centres de documentation, centres de ressources Un système d information documentaire est composé de trois éléments : - Un public - Une offre de

Plus en détail

CITER LES DOCUMENTS CITER LES DOCUMENTS 1

CITER LES DOCUMENTS CITER LES DOCUMENTS 1 CITER LES DOCUMENTS CITER LES DOCUMENTS 1 INTRODUCTION 1 1. ORGANISER SA DOCUMENTATION PERSONNELLE 1 2. LES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 2 PRESENTATION D UNE BIBLIOGRAPHIE 2 2.1. REGLES GENERALES DE REDACTION

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Les concours de la Banque de France

Les concours de la Banque de France Les concours de la Banque de France à l économie (1 842-19 14) La Banque de France est apparue tout au long du XX~ siècle comme un organisme hybride. Elle était, à la différence d aujourd hui, une société

Plus en détail

SUPPORT EXERCICES D APPLICATION

SUPPORT EXERCICES D APPLICATION BULCO Méthodologie documentaire 2011/2012- M1 MUTUDIL LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE SUR LES RESSOURCES ELECTRONIQUES SUPPORT EXERCICES D APPLICATION 1 I. RECHERCHER DANS LES CATALOGUES DE BIBLIOTHEQUE Les

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Formation à la recherche documentaire sur le web

Formation à la recherche documentaire sur le web Formation à la recherche documentaire sur le web Objectif : Savoir effectuer des recherches pertinentes sur Internet Savoir distinguer les informations fiables sur Internet Savoir effectuer des recherches

Plus en détail

Les documents primaires / Les documents secondaires

Les documents primaires / Les documents secondaires Les documents primaires / Les documents secondaires L information est la «matière première». Il existe plusieurs catégories pour décrire les canaux d information (les documents) : - Les documents primaires

Plus en détail

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013 LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE Bilan économique 2013 I. PANEL ET METHODOLOGIE 1. Nouveau panel, nouvelle mobilisation Le dispositif d observation de l activité du tourisme

Plus en détail

Courtier en crédit immobilier DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : Audrey Bizet, Hopscotch Tél. : 01 58 65 00 47 abizet@hopscotch.

Courtier en crédit immobilier DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : Audrey Bizet, Hopscotch Tél. : 01 58 65 00 47 abizet@hopscotch. Courtier en crédit immobilier DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Audrey Bizet, Hopscotch Tél. : 01 58 65 00 47 abizet@hopscotch.fr SOMMAIRE Qui sommes-nous? L équipe dirigeante ACE en bref ACE, spécialiste

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1993

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1993 ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1993 Dans un contexte marqué par un repli général des taux d intérêt (d une fin d année à l autre, les taux directeurs ont baissé de près de 300 points

Plus en détail

Les entrepôts de stockage

Les entrepôts de stockage Direction Régionale de l Equipement Déplacements Transports Les entrepôts de stockage en Midi-Pyrénées depuis 25 ans septembre 2007 Introduction : De plus en plus d acteurs économiques ou politiques mesurent

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016 La place bancaire de Zurich Faits et chiffres Edition 2015/2016 Avant-propos Pour la région zurichoise, la place bancaire de Zurich revêt une importance décisive. Elle apporte une contribution significative

Plus en détail

Norvège. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Norvège. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Norvège Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Qu est-ce qu un catalogue?

Qu est-ce qu un catalogue? Qu est-ce qu un catalogue? Nathalie Piérache Novembre 2008 1 Qu est-ce qu un catalogue? Plan du cours Les catalogues Définition Bref historique des catalogues de bibliothèque Le rôle du catalogue Le catalogue

Plus en détail

Une empreinte régionale, un lien particulier.

Une empreinte régionale, un lien particulier. N T P I P O F I L D U N B A N Q U Une empreinte régionale, un lien particulier. La banque DUPUY, D PAVAL s affirme comme La banque du Languedoc-oussillon. 1845 10 septembre, création à Cette (ète), par

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

Initiation à la recherche d information en sciences biomédicales. Dominique Villebrun INSERM U1061 Montpellier dominique.villebrun@inserm.

Initiation à la recherche d information en sciences biomédicales. Dominique Villebrun INSERM U1061 Montpellier dominique.villebrun@inserm. Initiation à la recherche d information en sciences biomédicales Dominique Villebrun INSERM U1061 Montpellier dominique.villebrun@inserm.fr Objectifs Avant de débuter un travail de recherche, nécessité

Plus en détail

Les dépenses et la dette des ménages

Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses des ménages représentent près de 65 % 1 du total des dépenses au Canada et elles jouent donc un rôle moteur très important dans l économie. Les ménages

Plus en détail

Identifier les modes de financement de l activité économique et comprendre le fonctionnement du marché des capitaux

Identifier les modes de financement de l activité économique et comprendre le fonctionnement du marché des capitaux Module 6 : Comprendre comment l'activité économique est financée et analyser les conséquences de la globalisation financière 6.1 : Identifier les modes de financement de l'activité économique et analyser

Plus en détail

GUIDE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE

GUIDE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE GUIDE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE Juin 2005 Collège de Bois-de-Boulogne, 2005. TABLE DES MATIÈRES PRÉFACE...1 1) DÉFINIR SON BESOIN D INFORMATION...2 2) FORMULER SON SUJET ET DÉTERMINER LES CONCEPTS...2

Plus en détail

La bibliothèque de MINES ParisTech : optimisez vos recherches documentaires

La bibliothèque de MINES ParisTech : optimisez vos recherches documentaires La bibliothèque de MINES ParisTech : optimisez vos recherches documentaires Présentation de la bibliothèque Un réseau de bibliothèques : présence sur les 4 sites de l Ecole : Paris, Fontainebleau, Evry

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1994

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1994 ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1994 L année 1994 a été marquée par la poursuite de la baisse des taux d intérêt, mais à un rythme plus modéré et de manière moins continue qu en 1993

Plus en détail

RECHERCHER ET TROUVER DE L'INFORMATION SCIENTIFIQUE DANS LES BIBLIOTHEQUES

RECHERCHER ET TROUVER DE L'INFORMATION SCIENTIFIQUE DANS LES BIBLIOTHEQUES RECHERCHER ET TROUVER DE L'INFORMATION SCIENTIFIQUE DANS LES BIBLIOTHEQUES Licence BUPMC 2013-2014 Plan de la séance I. Présentation des bibliothèques II. La recherche d information : une méthode III.

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1996

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1996 ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1996 Les taux d intérêt des crédits au logement se sont détendus tout au long de l année 1996, ce mouvement étant particulièrement sensible au premier

Plus en détail

* Terrains destinés à supporter la construction de logements collectifs. Immogroup Consulting une marque d'eyquem VALUE

* Terrains destinés à supporter la construction de logements collectifs. Immogroup Consulting une marque d'eyquem VALUE LE PRIX DU FONCIER* EN ZONE URBAINE ~~~ UNE CRISE RENFORCEE PAR LES OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT DURABLE ou lorsque la logique économique s oppose à la logique écologique * Terrains destinés à supporter

Plus en détail

Chapitre 5. La conclusion et les recommandations

Chapitre 5. La conclusion et les recommandations Chapitre 5 La conclusion et les recommandations 5.1 L introduction Ce chapitre montre les conclusions obtenus à partir de la réalisation de l investigation littéraire ainsi que de la l investigation pratique.

Plus en détail

é p a r g n e r é t h i q u e

é p a r g n e r é t h i q u e Introduction «Ne choisissez pas les placements éthiques pour l éthique. Il faut en attendre des performances similaires aux placements classiques, auxquelles nous ajoutons gratuitement un supplément éthique.»

Plus en détail

SYSTEMES FINANCIERS ET MONETAIRES. Chapitre II : LE MARCHE DE LA MONNAIE PLAN

SYSTEMES FINANCIERS ET MONETAIRES. Chapitre II : LE MARCHE DE LA MONNAIE PLAN Université d Auvergne, Clermont I Faculté de Sciences économiques et de gestion 2 ème année de DEUG Cours de Mr Diemer Arnaud SYSTEMES FINANCIERS ET MONETAIRES Chapitre II : LE MARCHE DE LA MONNAIE PLAN

Plus en détail

se documenter à la bibliothèque

se documenter à la bibliothèque se documenter à la bibliothèque SOMMAIRE 1. Vous avez des références de documents, comment les trouver?... 4 1. Trouver les documents... 4 Catalogue de la bibliothèque... 4 Ressources en ligne... 8 2.

Plus en détail

FORMATION DOCUMENTAIRE. module "ACCES AUX DOCUMENTS PRIMAIRES"

FORMATION DOCUMENTAIRE. module ACCES AUX DOCUMENTS PRIMAIRES FORMATION DOCUMENTAIRE module "ACCES AUX DOCUMENTS PRIMAIRES" P L A N I - MONOGRAPHIES 1 - Définitions 2 - Est-ce à l ORSTOM? 3 - Obtenir le document à l extérieur a) Vérification de la référence b) Achat

Plus en détail

Enquête sur les taux des crédits au logement Année 1998

Enquête sur les taux des crédits au logement Année 1998 Enquête sur les taux des crédits au logement Année 1998 La baisse des taux des crédits au logement distribués par les établissements de crédit s est poursuivie tout au long de l année 1998, après le tassement

Plus en détail

Les banques commerciales en microfinance

Les banques commerciales en microfinance Les banques commerciales en microfinance BIM n - 25 novembre 2003 Karin BARLET Les banques commerciales classiques ont-elles leur place en microfinance? Sont-elles réellement attirées par ce secteur sur

Plus en détail

L ÉVOLUTION SUR LONGUE PÉRIODE DU PRIX DES LOGEMENTS

L ÉVOLUTION SUR LONGUE PÉRIODE DU PRIX DES LOGEMENTS L ÉVOLUTION SUR LONGUE PÉRIODE DU PRIX DES LOGEMENTS Jacques FRIGGIT Depuis le travail de pionnier réalisé par Gaston Duon dans les années quarante sur le prix des logements à Paris de 840 à 944, la statistique

Plus en détail

SECURIX. Simulation de gestion d entreprise. Univers A Entreprise 4. SIJOBERT Benoît (TIS) GUILLOT Jordan (3I) GUILLOT Clothilde

SECURIX. Simulation de gestion d entreprise. Univers A Entreprise 4. SIJOBERT Benoît (TIS) GUILLOT Jordan (3I) GUILLOT Clothilde SIJOBERT Benoît (TIS) GUILLOT Jordan (3I) GUILLOT Clothilde (GEO) LEVEQUE Florian (RICM) SECURIX Simulation de gestion d entreprise Univers A Entreprise 4 Année 2010-2011 Sommaire Introduction - Stratégie

Plus en détail

Le marché théâtral. Jean-Claude YON

Le marché théâtral. Jean-Claude YON Le marché théâtral Jean-Claude YON Le théâtre, une industrie comme une autre? L expansion du marché théâtral européen date de la seconde moitié XIX e siècle, comme l explique Christophe Charle dans son

Plus en détail

Les principales ressources jésuites en France

Les principales ressources jésuites en France octobre 2010 Les principales ressources jésuites en France A l image de la Compagnie de Jésus, les ressources documentaires la concernant ont beaucoup voyagé. Il peut donc être difficile de se repérer

Plus en détail

Comprendre la Bourse sans prise de tête!

Comprendre la Bourse sans prise de tête! Comprendre la Bourse sans prise de tête! Anton Reuter Editions Men3 M3 Editions Numériques SAS au capital de 30 000 Route de Combovin 26120 Chabeuil - France Tél. 04 75 58 97 55 Fax. 04 75 58 97 56 www.men3.fr

Plus en détail

10 Savoir investir en Bourse avec Internet

10 Savoir investir en Bourse avec Internet INTRODUCTION Avec près de 7 millions de Français actionnaires en 2007, l investissement boursier est devenu depuis quelques années un important moteur de l épargne nationale. Dans un pays relativement

Plus en détail

«Retour sur les banques coopératives, grâce à Charles Milhaud» Michel Abhervé et Pierre Dubois

«Retour sur les banques coopératives, grâce à Charles Milhaud» Michel Abhervé et Pierre Dubois «Retour sur les banques coopératives, grâce à Charles Milhaud» Michel Abhervé et Pierre Dubois Économie et Solidarités, vol. 39, n 2, 2008, p. 125-130. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante

Plus en détail

Charte des collections Médiathèque intercommunale du Val de Somme

Charte des collections Médiathèque intercommunale du Val de Somme Charte des collections du Val de Somme 1. La médiathèque intercommunale et son environnement 1.1 La Communauté de Communes et le contexte socioculturel 1.2 La tutelle administrative 2. Les missions 2.1

Plus en détail

PRETS AUX JEUNES MENAGES MARIES Transfert aux établissements de crédit

PRETS AUX JEUNES MENAGES MARIES Transfert aux établissements de crédit ELECTRICITE DE FRANCE GAZ DE FRANCE DIRECTION DU PERSONNEL ET DES RELATIONS SOCIALES SERVICES DE REGLEMENTATION ET DE GESTION SOCIALE Manuel Pratique: 511 Y 30 juillet 1985 Diffusion Générale Objet : PRETS

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

Une génération internet parmi les seniors?

Une génération internet parmi les seniors? Note d éducation permanente de la Fondation Travail-Université (FTU) N 2012 1, mars 2012 www.ftu.be/ep Une génération internet parmi les seniors? Les TIC, entre inégalités et opportunités Internet n est

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

à Parcours des étudiants

à Parcours des étudiants observatoire régional #37 #21 Synthèse régionale octobre février 2013 2012 à Parcours des étudiants Poursuite d études des étudiants des universités d Aquitaine : où vontils? Analyse de la rétention ou

Plus en détail

Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Guides 2013. Se documenter. A la bibliothèque. Université Paris-Est Marne-la-Vallée. www.univ-mlv.

Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Guides 2013. Se documenter. A la bibliothèque. Université Paris-Est Marne-la-Vallée. www.univ-mlv. Université Paris-Est Marne-la-Vallée Guides 2013 2014 Se documenter A la bibliothèque Université Paris-Est Marne-la-Vallée www.univ-mlv.fr Ce guide a été conçu afin de vous aider à connaître et à utiliser

Plus en détail

Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils?

Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils? eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 3. La coordination par le marché Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement

Plus en détail

ANNEXE 1 LA BASE DE DONNEES 1

ANNEXE 1 LA BASE DE DONNEES 1 ANNEXE 1 LA BASE DE DONNEES 1 La publication du CECEI-Banque de France 2 à partir du FIB, recense pour les deux régions 7 265 guichets permanents contre 6 657 agences pour la base du laboratoire C.R.E.T.E.I.L

Plus en détail

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Le mémoire de Master 2 doit permettre au lecteur d apprécier la maîtrise d ensemble des compétences pratiques et théoriques attendues d un(e) diplômé(e), et la

Plus en détail

Epargne : définitions, formes et finalités.

Epargne : définitions, formes et finalités. Epargne : définitions, formes et finalités. 1) Définitions de l épargne. Le dictionnaire Larousse définit l épargne comme une «fraction du revenu individuel ou national qui n est pas affectée à la consommation»,

Plus en détail

Recherche bibliographique

Recherche bibliographique Séminaire «Maîtrise de l information scientifique» Recherche bibliographique Dernière mise à jour : 07/01/2015 - Auteur : Frédérique Flamerie Recherche bibliographique : méthode & outils La recherche bibliographique

Plus en détail

Travaux de Sébastien Durand Docteur en histoire à l Université Bordeaux Montaigne

Travaux de Sébastien Durand Docteur en histoire à l Université Bordeaux Montaigne Travaux de Sébastien Durand Docteur en histoire à l Université Bordeaux Montaigne Travaux depuis le 1 er janvier 2000 OS : ouvrages scientifiques - Participation à des ouvrages collectifs - «Vie économique

Plus en détail

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Daniel Held et Jean-Marc Riss : Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Paru dans : Employeur Suisse, no 13, 1998 Les changements de plus en plus importants et rapides

Plus en détail

Quelques usages originaux des produits bibliographiques de la BnF

Quelques usages originaux des produits bibliographiques de la BnF Journée des utilisateurs des produits et services bibliographiques BnF Mercredi 22 septembre 2010 Quelques usages originaux des produits bibliographiques de la BnF Libfly, filiale du groupe Archimed Libfly

Plus en détail

Une nouvelle vision de l épargne des ménages. Professeur honoraire à l université Paris-Dauphine. Un mauvais exemple qui vient de loin

Une nouvelle vision de l épargne des ménages. Professeur honoraire à l université Paris-Dauphine. Un mauvais exemple qui vient de loin Politique économique Une nouvelle vision de l épargne des ménages André Babeau Professeur honoraire à l université Paris-Dauphine La notion d épargne, et plus spécifiquement d épargne des ménages, est

Plus en détail

Concevoir sa stratégie de recherche d information

Concevoir sa stratégie de recherche d information Concevoir sa stratégie de recherche d information Réalisé : mars 2007 Dernière mise à jour : mars 2011 Bibliothèque HEC Paris Contact : biblio@hec.fr 01 39 67 94 78 Cette création est mise à disposition

Plus en détail

Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans

Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans la vie. Le départ des jeunes, redouté dans de nombreux territoires, commence souvent pour des raisons de poursuites d études. À l échelle

Plus en détail

Financer la croissance des PME

Financer la croissance des PME Financer la croissance des PME Allocution de Marion G. Wrobel Vice-président, Politiques et opérations Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée devant le Comité sénatorial permanent des banques

Plus en détail

CAPITALISME CONTRE CAPITALISME. Michel Albert

CAPITALISME CONTRE CAPITALISME. Michel Albert Séminaire de Stratégie et Concurrence Internationale Prof. Dembinsky Stefano Grino Christophe Chatriand Raphaël Monnet CAPITALISME CONTRE CAPITALISME Michel Albert Janvier 2000 L AUTEUR L auteur de ce

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

Crédit immobilier Bilan 2013, perspectives 2014

Crédit immobilier Bilan 2013, perspectives 2014 Dossier semestriel Crédit immobilier Bilan 2013, perspectives 2014 BILAN DE L ANNÉE 2013 : Evolution mensuelle des taux en 2013 : baisse de 0,10% du taux d intérêt sur 20 ans Evolution des taux depuis

Plus en détail

CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES

CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES Qu en est-il de la valeur de certains titres? Les titres adossées à des créances sont aujourd hui considérés comme des «actifs

Plus en détail

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale Le baromètre Dauphine-Crédit Foncier de l immobilier résidentiel Tendance globale N. 3 Juin 2011 Kevin Beaubrun-Diant, co-responsable de la chaire «Ville et Immobilier», Université Paris-Dauphine. Cette

Plus en détail

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Un déficit important dû pour une large part aux migrations des familles Entre et, la Champagne-Ardenne a perdu beaucoup

Plus en détail

Allocution de. Serge Leclerc. Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc.

Allocution de. Serge Leclerc. Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc. Allocution de Serge Leclerc Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc. Deuxième conférence annuelle de L Association de Planification Fiscale et Financière (APFF) Sur le thème

Plus en détail

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance Introduction L assurance est une technique qui repose sur un contrat, le contrat d assurance, en vertu duquel un assureur s engage, en contrepartie du versement régulier d une prime, d indemniser les sinistres

Plus en détail

Phase 1: Elaboration du diagnostic

Phase 1: Elaboration du diagnostic Élaboration du SCOT du Pays Santerre Haute Somme Phase 1: Elaboration du diagnostic Fiche N 3: Economie et commerce 1. Les grandes caractéristiques socio-économiques de la population La population active

Plus en détail

GEOGRAPHIE Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation

GEOGRAPHIE Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation GEOGRAPHIE Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation Cours 3 Paris, ville mondiale I. Un rayonnement planétaire 1. Une mégapole de rang mondial Par sa population,

Plus en détail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail Thème : Transport durable Orientation : Faire évoluer les pratiques de mobilité L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail par aire urbaine et département hors aires urbaines La part

Plus en détail

INTRODUCTION Au sortir de la 1ere guerre mondiale, le traumatisme laisse place à une période d insouciance et de vie facile durant les années 20, en

INTRODUCTION Au sortir de la 1ere guerre mondiale, le traumatisme laisse place à une période d insouciance et de vie facile durant les années 20, en LA FRANCE DES ANNEES 30 INTRODUCTION Au sortir de la 1ere guerre mondiale, le traumatisme laisse place à une période d insouciance et de vie facile durant les années 20, en France. Cette période est caractérisée

Plus en détail

Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal

Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal Nassirou Sall, FONGS, en partenariat avec SOS Faim Belgique BIM n - 22 avril 2008 Betty WAMPFLER Nous vous avons présenté dans le BIM

Plus en détail

Formation à la recherche documentaire

Formation à la recherche documentaire L1 Podologie Formation à la recherche documentaire PLAN de la séance : Passer par le site de la documentation Paris Diderot (p.1) Retrouver un article à partir de sa référence bibliographique (p.2) Sur

Plus en détail

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss.

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss. Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Quels sont les six types de banques les plus importants? les grandes banques les banques cantonales les banques régionales/caisses

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

Recherche et exploitation de l information pour son mémoire. Master Pro OPEx

Recherche et exploitation de l information pour son mémoire. Master Pro OPEx Recherche et exploitation de l information pour son mémoire Master Pro OPEx Objectifs Types documents pertinents Méthodologie Faire un état de l art Travail sur le vocabulaire Rédiger une requête Se procurer

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

Un learning centre ou un Lab? Questionnements et projets à la BU sciences

Un learning centre ou un Lab? Questionnements et projets à la BU sciences Journée d étude ABF Midi- Pyrénées Un learning centre ou un Lab? Questionnements et projets à la BU sciences Sabine NAEGELEN 19 mai 2014 Contenu de la présentation Est-ce que le Lab/Fab Lab peut renouveler

Plus en détail

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Valorisez votre patrimoine avec de l immobilier d entreprise de qualité en investissant dans la SCPI Edissimmo - Durée recommandée : 8 ans Augmentation de capital ouverte

Plus en détail

signature de l Opération Campus entre la République française et la Banque européenne d investissement

signature de l Opération Campus entre la République française et la Banque européenne d investissement signature de l Opération Campus entre la République française et la Banque européenne d investissement 3 Février 2014 Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Avec le Pacte européen pour

Plus en détail

Bibliothèque numérique de l enssib

Bibliothèque numérique de l enssib Bibliothèque numérique de l enssib 5es Rencontres FORMIST, 9 juin 2005 : «Parcours de formation documentaire des étudiants : à qui de jouer?» La relation entre discipline et documentation et ses répercussions

Plus en détail

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Tunis, 10 octobre 2008 La crise financière internationale 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Le déclenchement de la crise financière est en grande partie attribué

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

«La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques»

«La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques» «La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques» Xavier Junique, Patricia Toucas et Richard Ribière Revue internationale de l'économie sociale : Recma, n 301,

Plus en détail

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi,

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi, n 3 mai 2012 Le mot de l Observatoire Cette nouvelle livraison de la Lettre de l ONPES aborde un sujet souvent commenté : celui du logement des ménages pauvres et modestes. Cependant, l auteur de cette

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1995

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1995 ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1995 Les taux d intérêt des crédits au logement se sont légèrement détendus au cours de l année 1995. Dans un contexte de vive concurrence entre établissements

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Histoire Monde Contemporain Finalité : Recherche Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés du master «Histoire

Plus en détail

De la copie à la création, l industrie parisienne du bronze au XIX e siècle

De la copie à la création, l industrie parisienne du bronze au XIX e siècle Élodie Voillot Projet de post- doc Titre : De la copie à la création, l industrie parisienne du bronze au XIX e siècle Plateforme n 2 : Représentations, transmission. Séries, copies, multiples Unité d

Plus en détail

Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes

Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes La rubrique «Ressources pour enseigner» reflète les choix qui ont été ceux de la discipline dans la conception

Plus en détail

Philippe Villemus. Qui est riche? La vérité sur les riches, les pauvres et les autres... Groupe Eyrolles, 2007 ISBN : 978-2-212-53990-5

Philippe Villemus. Qui est riche? La vérité sur les riches, les pauvres et les autres... Groupe Eyrolles, 2007 ISBN : 978-2-212-53990-5 Philippe Villemus Qui est riche? La vérité sur les riches, les pauvres et les autres..., 2007 ISBN : 978-2-212-53990-5 En synthèse, qu est-ce qu être riche? «Pour un pays comme pour un individu, ce n est

Plus en détail