ALERTE ÉQUITÉ SALARIALE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALERTE ÉQUITÉ SALARIALE"

Transcription

1 Octobre 2010 ALERTE ÉQUITÉ SALARIALE présence locale portée mondiale Droit au but Qu est-ce que l équité salariale? Une échéance au 31 décembre s applique à la majorité des entreprises Que doit-on faire? L objectif de l équité salariale est que les salariés travaillant dans des catégories d emplois à prédominance féminine effectuant des travaux différents mais de valeur équivalente à des catégories d emplois à prédominance masculine reçoivent la même rémunération que les catégories d emplois à prédominance masculine. La Loi sur l équité salariale a préséance sur les autres lois et sur les conventions collectives. Il s agit donc La Loi sur l équité salariale (la Loi) s applique à presque toutes les entreprises du Québec ayant 10 salariés ou plus. La plupart des entreprises devront d ici le 31 décembre 2010, soit compléter leur premier exercice d équité salariale, soit en faire la mise à jour. Les règles établissant les dates d échéance sont complexes et doivent être confirmées avec les faits de chaque situation, toutefois, de façon générale : Les entreprises qui, avant 2006, avaient 10 salariés ou plus dans leurs premiers douze mois d activités devront effectuer leur premier exercice d équité salariale au plus tard le 31 décembre Les entreprises ayant complété leur premier exercice d équité salariale avant le 12 mars 2009 devront effectuer une mise à jour de l équité salariale au plus tard le 31 décembre Pour les autres situations, une date d échéance postérieure au 31 décembre 2010 s applique. Pour la plupart des entreprises, un exercice d équité salariale doit être complété au plus tard le 31 décembre 2010 afin de prévenir l application de pénalités onéreuses et autres conséquences financières défavorables. Afin de vous assister dans d un concept fort différent de celui d un salaire égal pour un travail identique. Prenons l exemple suivant : Transportco a des chauffeurs de camions rémunérés à 18 $ de l heure et du personnel de bureau féminin rémunéré à 14 $ de l heure. Si après analyse de certains critères, il est déterminé que le travail des deux catégories d emplois a la même valeur, des ajustements salariaux en vertu de l équité salariale seront requis. La Commission de l équité salariale (ci-après: la Commission ) a pris position qu aux fins de l échéancier du 31 décembre, de considérer qu un exercice d équité salariale est complété le premier jour de l affichage des résultats aux salariés. Pour les entreprises de 50 salariés et plus dans leur période de référence, l affichage des résultats peut seulement survenir 60 jours après un premier affichage (où les catégories d emplois et la méthodologie d évaluation sont affichées). Ainsi, pour les entreprises de 50 salariés et plus, le premier affichage de renseignements doit survenir au plus tard le 31 octobre 2010 afin que l affichage des résultats puisse survenir le 31 décembre et que l échéance soit rencontrée. Pour les entreprises de moins de 50 salariés dans leur période de référence, les résultats devront donc être affichés au plus tard le 31 décembre cette tâche, le présent document vous présente un sommaire de certains concepts de la Loi sur l équité salariale, incluant des tableaux de référence pour en faciliter la compréhension.

2 Loi sur l équité salariale - Québec Qu est-ce qui a changé? La Loi sur l équité salariale fut initialement sanctionnée en Toutefois, plus de la moitié des entreprises assujetties à la loi ne se seraient pas conformées. En conséquence des amendements à la Loi ont été introduits par le projet de loi 25 qui fut sanctionné le 28 mai 2009 afin d assurer que les entreprises la mette en application et pour en élargir la portée, incluant : Une nouvelle échéance au 31 décembre 2010 s applique aux entreprises retardataires des nouvelles règles et échéances ont été introduites afin de mettre à jour l équité salariale (appelées : «maintien») Fournir à la Commission les ressources nécessaires afin qu elle puisse s assurer de la conformité des entreprises Avoir une déclaration de renseignements à produire des pénalités onéreuses pour les entreprises ne remplissant pas leurs obligations Obligations de production et fardeau de la preuve Les obligations en matière de production à l égard de l équité salariale sont les suivantes : Les entreprises doivent se conformer aux règles d affichages afin de fournir à leurs salariés certains renseignements précis tel que prévu dans la Loi. Une déclaration de renseignements est en voie de développement par la Commission en étroite collaboration avec Revenu Québec ; il est prévu qu elle soit introduite en Afin de s assurer de la conformité à la Loi, la Commission encourage énergiquement les salariés à porter plainte contre leurs employeurs qui ne se sont pas conformés à la loi, telle que l indiquerait une absence d affichage des résultats d un exercice d équité salariale. Dans l éventualité d une vérification de conformité, l entreprise aura le fardeau de la preuve de démontrer qu elle a effectué un exercice d équité salariale en utilisant des méthodes et hypothèses raisonnables. 02

3 Régime applicable en fonction du nombre de personnes salariées de l entreprise Caractéristiques des trois régimes Les obligations d une entreprise sont établies en fonction du nombre de ses salariés de sa période de référence. Il y a des règles précises pour calculer le nombre de salariés et pour déterminer la période de référence, lesquelles sont discutées ci-après. Parmi les éléments distinguant les régimes, mentionnons les suivants: La Loi sur l équité salariale ne s applique pas aux entreprises qui n ont pas encore franchi le seuil de 10 salariés et plus (toutefois, le principe général de l équité salariale s applique en vertu de la Charte des droits du Québec). Les entreprises de moins de 100 salariés ne sont pas tenues d instituer un comité d équité salariale. Les entreprises de moins de 50 salariés ont un processus moins rigoureux d équité salariale à suivre. Les entreprises de 50 salariés et plus sont tenues à deux affichages, alors que les entreprises de moins de 50 salariés sont seulement tenues d afficher les résultats. OBLIGATIONS SELON LE NOMBRE DE SALARIÉS DE LA PÉRIODE DE RÉFÉRENCE Obligations en vertu de la Loi sur l équité salariale Nombre de salariés 10 à <50 50 à < et plus Réaliser une démarche d équité salariale S/O S/O Obligation de former un comité d équité salariale avec participation des salariés S/O S/O Obligation de réaliser un programme d équité salariale S/O Affichage des catégories d emploi et de la méthodologie qui sera utilisée S/O Affichage des résultats Obligation d ajuster les salaires en vertu de l équité salariale Maintien de l équité salariale aux 5 ans Obligation de conserver pendant un minimum de 5 ans la documentation 03

4 Période de référence La période de référence sert à déterminer durant quelle période on doit faire le compte des salariés et à établir les obligations en vertu de la Loi. Cela servira à déterminer le régime d assujettissement que l entreprise suivra par après, nonobstant les fluctuations subséquentes du nombre de salariés. Cette règle générale a par le passé fait en sorte que les entreprises ayant moins de 10 salariés dans leur période de référence ne seraient jamais assujetties à la Loi. Cette anomalie a été corrigée en prévoyant que toute entreprise qui avait moins de 10 salariés dans sa période de référence mais qui a atteint ou dépassé le seuil de 10 salariés en 2008 ou après devienne assujettie à la Loi. Le tableau ci-après présente de façon succincte les périodes de référence et les échéances qui y sont rattachées. ÉTABLISSEMENT DES PÉRIODES DE RÉFÉRENCE Début des activités Période de référence Échéance Entreprise qui a débuté ses activités avant le 21 novembre 1996 et qui a 10 salariés ou plus lors de sa période de référence Entreprise qui a débuté ses activités entre le 21 novembre 1996 et le 12 mars 2004 et qui a 10 salariés ou plus lors de sa période de référence Entreprise qui a débuté ses activités entre le 13 mars 2004 et le 12 mars 2008 et dont le premier salarié est entré au service de l employeur au plus tard le 12 mars 2008 et qui a 10 salariés ou plus dans sa période de référence Entreprise qui a débuté ses activités après le 12 mars 2008 et qui a 10 salariés ou plus dans sa période de référence Ou Entreprise dont le premier salarié est entré au service de l employeur après le 12 mars 2008 et qui a 10 salariés ou plus dans sa période de référence Ou Moins de 10 salariés dans sa période de référence et 10 salariés ou plus en 2008 ou après Du 21 novembre 1996 au 20 novembre mois commençant à la date où le premier salarié est entré au service de l employeur 12 mois commençant à la date où le premier salarié est entré au service de l employeur Du 1 er janvier au 31 décembre d une même année civile 21 novembre 2001 Prolongée au 31 décembre ans après le début des activités Prolongée au 31 décembre ans après le début des activités Prolongée au 31 décembre 2010 si l échéance était une date préalable Si l entreprise n était pas préalablement assujettie et qu elle a 10 salariés ou plus dans l année civile 2008, alors l échéance est le 1 er janvier 2014 Si l entreprise n était pas préalablement assujettie et qu elle a 10 salariés ou plus dans l année civile 2009 ou après alors l échéance est 4 ans suivant le 1 er janvier de l année subséquente. Note : Des échéances particulières s appliquent aux entreprises qui n ont pas de catégories d emplois à prédominance masculine 04

5 Qu est-ce qu une entreprise? Comment compte-t-on les salariés? La Loi sur l équité salariale n apporte aucune définition particulière à la notion d entreprise. Il faut alors s en remettre au sens généralement accordé au terme. Le Code civil du Québec, de même que la jurisprudence établie en application de la Loi sur les normes du travail et du Code du travail, constituent à cet égard des précédents intéressants. L entreprise y est essentiellement considérée comme Le nombre de salariés correspond à la moyenne du nombre de salariés établie en fonction du nombre de salariés inscrits sur le registre de l employeur par période de paie au cours de l année civile. Ceci inclut les salariés à temps plein, à temps partiel et occasionnels. La Commission est de l opinion qu il faut inclure les salariés absents pour diverses raisons (telles que maladie, maternité, accidents du travail et les congés sans solde) et a généralement comme approche qu il faut compter de façon libérale les salariés afin que le plus grand nombre possible d entreprises soient assujetties à la Loi. l ensemble des activités, composantes ou moyens qui s agencent et se complètent pour former une organisation autonome et fonctionnelle et inclut à la fois les entités à but lucratif ainsi que celles à but non lucratif. À partir de l interprétation de la Commission, nous comprenons que dans un groupe de sociétés associées, chaque société serait considérée comme une entreprise distincte. Toutefois, les personnes suivantes sont exclues : Les cadres supérieurs rencontrant les 3 critères suivants : i) Un statut hiérarchique élevé ii) Une autonomie et un pouvoir décisionnel important iii) Une participation véritable à l élaboration des orientations et des politiques de l entreprise Les étudiants travaillant durant leurs périodes de vacances et ceux effectuant un stage en vertu de leur programme d étude Les stages en milieu de travail reconnus par la loi Les employés hors Québec Les travailleurs autonomes sont généralement exclus 05

6 Exercice d équité salariale Programme d équité salariale Démarche d équité salariale Étapes habituelles d un exercice d équité salariale Les entreprises de 50 salariés ou plus dans leur période de référence doivent réaliser un programme d équité salariale alors que les entreprises de 10 salariés et plus mais de moins de 50 doivent réaliser une démarche d équité salariale. Un programme d équité salariale doit inclure les éléments suivants : l identification des catégories d emplois à prédominance féminine et des catégories d emplois à prédominance masculine ; Une démarche d équité salariale pour déterminer les ajustements salariaux nécessaires pour atteindre l équité salariale dans les entreprises ayant 10 salariés ou Nonobstant qu il s agisse d un programme d équité salariale ou d une démarche d équité salariale, la Commission le choix et la description de la méthode et des outils d évaluation de ces catégories d emplois ainsi que l élaboration d une démarche d évaluation ; l évaluation de l ensemble des catégories d emplois, leur comparaison, l estimation des écarts salariaux et le calcul des ajustements salariaux ; la détermination des modalités de versement des ajustements salariaux. plus mais moins de 50 doit donner lieu à un résultat d équité salariale mais il n est techniquement pas requis de suivre une méthodologie particulière. présente le processus habituel d un exercice d équité salariale selon les douze étapes indiquées au tableau ci-dessous : ÉTAPES HABITUELLES D UN EXERCIcE D ÉQUITÉ SALARIALE Étape 1 Étape 2 Étape 3 Étape 4 Étape 5 Étape 6 Étape 7 Étape 8 Étape 9 Étape 10 Étape 11 Étape 12 Déterminer le nombre de salariés Déterminer le nombre de programmes d équité salariale (applicable si 50+ salariés) Si un comité d équité salariale est requis, en déterminer la composition (applicable si 100+ salariés) Identifier les catégories d emplois à prédominance féminine et les catégories d emplois à prédominance masculine Choisir la méthode et les outils d évaluation des catégories d emplois et élaborer une démarche d évaluation Afficher les résultats de l identification des catégories d emplois ainsi que la méthodologie d évaluation (applicable si 50+ salariés) Évaluer les catégories d emplois Estimer les écarts salariaux Définir les modalités de versement des ajustements salariaux Afficher l ensemble des résultats Procéder au versement des ajustements salariaux Maintenir l équité salariale 06

7 Quelle est l échéance de mon premier exercice d équité salariale? De façon générale, la plupart des entreprises ayant 10 salariés ou plus devront prendre certaines actions et effectuer certaines analyses qui devront être complétées au plus tard le 31 décembre Les entreprises qui n ont pas rencontré leurs échéances antérieures ont jusqu au 31 décembre 2010 pour le faire. Toutefois, les obligations antérieures en termes d ajustements salariaux demeurent. Si les activités de l entreprise ont débuté en 2006 ou après ou que l entreprise a atteint le seuil de 10 salariés à une date subséquente à sa période de référence, la date d échéance, sera après le 31 décembre Les règles pour déterminer les dates d échéance sont complexes et devraient être validées selon les situations particulières. Catégories d emplois En quoi consiste une catégorie d emplois? Une catégorie d emplois est un regroupement d emplois qui possèdent les trois caractéristiques suivantes : i) des fonctions ou des responsabilités semblables ii) Des qualifications semblables iii) La même rémunération, soit un même taux maximum ou un même maximum d échelle salariale Qu est-ce qu une catégorie d emplois à prédominance féminine ou masculine? La prédominance féminine ou masculine d une catégorie d emplois s établit en fonction des critères suivants : i) elle est couramment associée aux femmes ou aux hommes en raison de stéréotypes occupationnels ; ii) au moins 60 % des salariés qui occupent les emplois en cause sont du même sexe ; iii) l écart entre le taux de représentation des femmes ou des hommes dans cette catégorie d emplois et leur taux de représentation dans l effectif total de l employeur est jugé significatif ; iv) l évolution historique du taux de représentation des femmes ou des hommes dans cette catégorie d emplois, au sein de l entreprise, révèle qu il s agit d une catégorie d emplois à prédominance féminine ou masculine. Notons que la Commission est de l opinion que les catégories d emplois neutres sont une situation rarissime. 07

8 Comment évaluer les catégories d emplois? Ce qui nécessite une reddition de compte Comment calcule-t-on la rémunération? Pour les petites entreprises, évaluer les catégories d emplois peut s avérer un défi, compte tenu qu il s agit d une analyse complexe de l art et de la science pour déterminer la valeur d emplois différents et que cela doit se faire en fonction des 4 facteurs suivants : i) les qualifications requises ; ii) les responsabilités assumées ; iii) les efforts requis ; iv) les conditions dans lesquelles le travail est effectué. Afin d effectuer le calcul de la rémunération d une catégorie à prédominance féminine ou masculine, les règles suivantes s appliquent : La rémunération flexible si elle n est pas également accessible Les avantages à valeur pécuniaire s ils ne sont pas également accessibles Des règles particulières prévoient pour quelle période les données doivent être utilisées aux fins des calculs. Les éléments suivants ne doivent pas être pris en compte dans l évaluation des différences : L ancienneté L affectation à durée déterminée Les différences régionales Une pénurie de main-d œuvre qualifiée Le maintien du niveau salarial d une personne suite à une réaffectation ou d une réorganisation de son poste La méthodologie d évaluation générale utilise un système de pointage et de pondération pour ces facteurs qui doit être appliqué de façon uniforme à toutes les catégories d emplois. Dans ses documents d information, la Commission met en relief les caractéristiques féminines souvent oubliées, par exemple les habiletés interpersonnelles avec les personnes agressives et impatientes. On doit utiliser le salaire maximum de la catégorie d emplois et de façon pratique, la rémunération est calculée selon un taux horaire. Dans l établissement de la rémunération, les avantages imposables calculés aux fins fiscales peuvent être utiles. Dans l éventualité d une vérification, il y a lieu de noter que les autorités fiscales et / ou la Commission pourraient s interroger sur les écarts calculés aux fins fiscales et aux fins de l équité salariale. 08

9 Versement des ajustements salariaux Une fois que les ajustements salariaux requis ont été calculés pour une catégorie d emplois à prédominance féminine, les modalités de paiement sont habituellement les suivantes : Lorsqu un exercice d équité salariale est complété dans les délais, l entreprise a le droit d étaler les ajustements des salaires sur une période n excédant pas 4 ans, en effectuant 5 paiements équivalents, le premier paiement étant payable lorsque l exercice d équité salariale est complété. La loi prévoit la perte du droit à l étalement dans certaines situations et permet aussi à la Commission d autoriser un échéancier plus long en cas de difficultés financières. Lorsqu une entreprise a complété son exercice d équité salariale en vertu de l échéance prolongée au 31 décembre 2010 plutôt qu à sa date d échéance normale, des ajustements rétroactifs aux salaires sont requis. Un intérêt s applique aux montants qui sont payés en retard. Tel que mentionné dans la section sur le maintien de l équité salariale, les ajustements salariaux découlant du maintien de l équité salariale ne peuvent être étalés dans le temps et aucun paiement rétroactif ne s applique. Maintien de l équité salariale Après qu un programme d équité salariale ou une démarche d équité salariale a été complété, l employeur doit maintenir l équité salariale selon les échéanciers indiqués au tableau ci-après : ÉCHÉANCE APPLICABLE POUR LE MAINTIEN DE L ÉQUITÉ SALARIALE Situations applicables Un premier exercice d équité salariale a été complété avant le 12 mars 2009 La date d échéance prolongée du 31 décembre 2010 s est appliquée au premier exercice d équité salariale et des données datant d avant le 1 er février 2010 furent utilisées La date d échéance prolongée du 31 décembre 2010 s est appliquée au premier exercice d équité salariale et des données datant d après janvier 2010 furent utilisées Échéances Le premier maintien est dû le 31 décembre 2010 et aux 5 ans par la suite Le premier maintien est dû le 31 décembre 2011 et aux 5 ans par la suite Le maintien est dû aux 5 ans Suite à un exercice de maintien de l équité salariale, l entreprise doit afficher les résultats de l exercice en fournissant les renseignements prévus par la Loi pour une période de 60 jours ; un second affichage de 30 jours est également prévu par après. Il y a lieu de mentionner que si l exercice de maintien est effectué uniquement par l entreprise, le deuxième affichage doit indiquer les recours et délais disponibles aux salariés. Les ajustements salariaux découlant d un exercice de maintien sont payables à la fin du deuxième affichage et un intérêt s applique sur tout montant payé après ce délai. Un exercice de maintien ne donne pas lieu à des ajustements rétroactifs, ni à la possibilité d étaler les ajustements dans le temps. Autres situations incluant quand un premier exercice d équité salariale est dû après le 31 décembre 2010 Le maintien est dû aux 5 ans 09

10 Qu arrive-t-il si l entreprise n applique pas la Loi? La non conformité envers les obligations en matière d équité salariale incluant le simple défaut de ne pas rencontrer l échéance du 31 décembre 2010 peut avoir des répercussions financières importantes. Les pénalités prévues à la Loi sont les suivantes : Catégorie de contrevenant Pénalités prévues à la Loi sur l équité salariale 1 ère infraction Infractions subséquentes En plus des pénalités, il y a également l éventualité des conséquences suivantes : Entreprises de moins de 50 salariés Enterprises de 50 salariés ou plus mais de moins de 100 Enterprises de 100 salariés et plus $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ Perte du droit d étaler les ajustements salariaux sur une période de 4 ans déclenchement d une vérification d équité salariale par la Commission Paiement d intérêts Augmentation des paiements des ajustements rétroactifs Autres personnes $ à $ $ à $ Autres éléments à mentionner Si l entreprise n a pas au moins une catégorie d emplois à prédominance masculine afin d effectuer la comparaison, des règles particulières s appliquent. Les obligations en matière d équité salariale demeurent après la plupart des réorganisations, il s agit donc d un élément à considérer avant l acquisition d une entreprise. des règles particulières s appliquent en cas de fusion d entreprises. Des règles particulières s appliquent aux salariés syndiqués. Il y aurait lieu d évaluer la possibilité d avoir des programmes distincts s il y a plus d un syndicat représentant les salariés de l entreprise où s il y a une combinaison de salariés syndiqués et non syndiqués. La Loi sur l équité salariale s applique uniquement aux salariés du Québec. Il y a lieu de noter que d autres juridictions ont également des législations en matière d équité salariale, telle l Ontario. Les hommes qui travaillent dans une catégorie d emploi à prédominance féminine bénéficient de l équité salariale ; toutefois, les femmes qui travaillent dans une catégorie d emploi à prédominance masculine ne peuvent en bénéficier. Afin de faciliter la conformité à l équité salariale, la Commission fourni sur son site web un logiciel ainsi que divers documents d informations. Le contenu de cette publication peut être reproduit, seulement si la source est identifiée. L alerte - équité salariale nexia friedman présente de l information générale pour nos clients et amis sur les développements récents en affaires. L information contenue dans ce document est mise-à-jour jusqu à la date d impression. L information fournie est de nature générale et ne vise aucune transaction spécifique liée à un individu ou une entité. Tous les efforts ont été fournis afin que l information contenue dans ce document soit exacte et à jour. Nous ne pouvons cependant fournir aucune garantie concernant l exactitude de l information soit à la date de réception de ce document ou soit à toute autre date ultérieure. Par conséquent, l information contenue dans ce document ne devrait pas être utilisée sans les conseils et les analyses d un professionnel. Le lecteur doit consulter son fiscaliste au besoin. Nous apprécierions vos commentaires : Boul. Décarie, Suite 500 Montréal (Québec) H4P 2S4 Téléphone : (514) Télécopieur : (514)

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE?

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? Information à l intention des personnes salariées travaillant dans une entreprise de 10 à 49 personnes salariées La Loi sur l équité

Plus en détail

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale?

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale? Foire aux questions Qu est-ce que l équité salariale? Selon la Commission de l équité salariale, le principe de l'équité salariale réfère au droit des personnes occupant un emploi à prédominance féminine,

Plus en détail

pas d exception pour le secteur de la construction!

pas d exception pour le secteur de la construction! Loi sur l équité salariale : pas d exception pour le secteur de la construction! Souvent, les dirigeants d entreprises du secteur de la construction vont dire : «Nous sommes régis par la Commission de

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 36455 FRA Québec, le : 17 février 2015 Membre : Sophie Raymond, commissaire Commission de l équité salariale et 9061 1674 Québec inc. (connue sous le nom

Plus en détail

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE?

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? Information à l intention des personnes salariées travaillant dans une entreprise de 100 personnes salariées ou plus La Loi sur

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 37080 FRA Québec, le : 11 juin 2015 Membre : Sophie Raymond, commissaire Commission de l équité salariale et Toiture bon prix Abitibi inc. Partie mise en

Plus en détail

PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE DE L INRS FOIRE AUX QUESTIONS 1

PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE DE L INRS FOIRE AUX QUESTIONS 1 PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE DE L INRS FOIRE AUX QUESTIONS 1 Liste des questions 1. Pourquoi parle-t-on toujours du 21 novembre 2001? 2. Qui est couvert par le présent affichage? 3. Quelle est la différence

Plus en détail

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est Section locale 2000 Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est actuellement en vigueur... 3 1997...3

Plus en détail

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE La Ville de Montréal et le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP) LE 9 FÉVRIER 2011 Dans le cadre du deuxième affichage faisant

Plus en détail

COMMENT LIRE L AFFICHAGE SUR L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMENT LIRE L AFFICHAGE SUR L ÉQUITÉ SALARIALE Juillet 2002 COMMENT LIRE L AFFICHAGE SUR L ÉQUITÉ SALARIALE La Loi sur l équité salariale oblige ts les employeurs dont l entreprise compte 10 personnes salariées plus à réaliser une démarche d équité

Plus en détail

OUTIL DE PLANIFICATION DE L ÉVALUATION DU MAINTIEN DE L ÉQUITÉ SALARIALE

OUTIL DE PLANIFICATION DE L ÉVALUATION DU MAINTIEN DE L ÉQUITÉ SALARIALE OUTIL DE PLANIFICATION DE L ÉVALUATION DU MAINTIEN DE L ÉQUITÉ SALARIALE 2014-2015 FAITES VOTRE BILAN Cet outil vise à faciliter la planification de l évaluation du maintien de l équité salariale, selon

Plus en détail

PROGRAMME INSTITUTIONNEL D ÉQUITÉ SALARIALE ÉVALUATION DU MAINTIEN DE L ÉQUITÉ SALARIALE

PROGRAMME INSTITUTIONNEL D ÉQUITÉ SALARIALE ÉVALUATION DU MAINTIEN DE L ÉQUITÉ SALARIALE PROGRAMME INSTITUTIONNEL D ÉQUITÉ SALARIALE ÉVALUATION DU MAINTIEN DE L ÉQUITÉ SALARIALE en vertu du chapitre IV.I de la Loi sur l équité salariale, visant les personnes représentées par : Syndicat des

Plus en détail

ENTENTE RELATIVE À L ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE CONCERNANT LES COLS BLANCS DE LA VILLE DE GATINEAU

ENTENTE RELATIVE À L ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE CONCERNANT LES COLS BLANCS DE LA VILLE DE GATINEAU ENTENTE RELATIVE À L ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE CONCERNANT LES COLS BLANCS DE LA VILLE DE GATINEAU Objet : Programme d équité salariale QUE QUE QUE QUE les dispositions de la Loi sur

Plus en détail

PROGRAMME DISTINCT D ÉQUITÉ SALARIALE DU GROUPE PROFESSIONNEL ÉVALUATION DU MAINTIEN DE L ÉQUITÉ SALARIALE

PROGRAMME DISTINCT D ÉQUITÉ SALARIALE DU GROUPE PROFESSIONNEL ÉVALUATION DU MAINTIEN DE L ÉQUITÉ SALARIALE PROGRAMME DISTINCT D ÉQUITÉ SALARIALE DU GROUPE PROFESSIONNEL ÉVALUATION DU MAINTIEN DE L ÉQUITÉ SALARIALE en vertu du chapitre IV.I de la Loi sur l équité salariale, visant les professionnelles et les

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 16085 FRA Québec, le : 17 janvier 2013 Membres : Marie Rinfret, présidente Sophie Raymond, commissaire Personne salariée Partie plaignante et Auberge du Portage

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 13874 FRA Québec, le : 27 mai 2014 Membres : Marie Rinfret, présidente Lise Simard, commissaire Personne salariée Partie plaignante et Gagnon, Rochette et

Plus en détail

ALERTE budget provincial

ALERTE budget provincial Mars 2015 ALERTE budget provincial présence locale portée mondiale Dans un premier budget équilibré depuis des années, le ministre des Finances Carlos Leitão a introduit plusieurs changements qui affectent

Plus en détail

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1 Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE Projet de loi n 1 Loi sur la représentativité des sexes sur le marché du travail Présenté par Mme Jade Boivin Ministre du Travail

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 6726 FRA Québec, le : 20 février 2013 Membres : Marie Rinfret, présidente Sophie Raymond, commissaire Personne salariée Partie plaignante et Centre d accueil

Plus en détail

Promouvoir l équité salariale

Promouvoir l équité salariale Promouvoir l équité salariale Guide de mise en œuvre de l égalité salariale au moyen de l évaluation non sexiste des emplois Programme pour la Promotion de la Déclaration de l OIT relative aux principes

Plus en détail

L ÉQUITÉ SALARIALE DES CADRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX : MAINTENANT UNE RÉALITÉ!

L ÉQUITÉ SALARIALE DES CADRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX : MAINTENANT UNE RÉALITÉ! L ÉQUITÉ SALARIALE DES CADRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX : MAINTENANT UNE RÉALITÉ! Les informations contenues dans l ensemble du présent document ne sont fournies qu à titre indicatif

Plus en détail

Foire aux questions. 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes :

Foire aux questions. 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes : Foire aux questions Mise à jour le 5 janvier 2011 Liste des questions 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes : Technicien / Technicienne en coordination du travail

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

Guide pour réaliser l équité salariale et en évaluer le maintien. Sixième édition

Guide pour réaliser l équité salariale et en évaluer le maintien. Sixième édition Guide pour réaliser l équité salariale et en évaluer le maintien Sixième édition Mai 2015 Le contenu de cette publication a été produit par la Commission de l équité salariale. Dépôt légal Bibliothèque

Plus en détail

La loi sur l équité salariale du Québec

La loi sur l équité salariale du Québec RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES La loi sur l équité salariale du Québec Notes pour une allocution de Mme Danielle Doyer, députée de Matapédia, dans le cadre du Forum panaméricain «Citoyenneté

Plus en détail

7.4 Écarts de rémunération autorisés

7.4 Écarts de rémunération autorisés la rémunération flexible lorsqu'elle n'est pas également accessible aux catégories d'emplois comparées, notamment la rémunération liée aux compétences, au rendement ou à la performance de l'entreprise

Plus en détail

Le 15 décembre 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ FINANCIÈRE ET LA SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 14-22

Le 15 décembre 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ FINANCIÈRE ET LA SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 14-22 SOMMAIRE Restructuration obligatoire pour tous les régimes Processus de restructuration Autres dispositions Tableau des principaux amendements depuis le 12 juin 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ

Plus en détail

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec par Patrick Bourassa * Ministère du Travail 4 avril 2006 * Patrick Bourassa était affecté, lors de la période de rédaction,

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 PARIS, le 05/09/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 OBJET : Dispositif de report partiel des cotisations patronales pour les PME

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 35457 FRA Québec, le : 3 février 2015 Membres : Marie Rinfret, présidente Sophie Raymond, commissaire Personne salariée syndiquée Partie plaignante et Ville

Plus en détail

Êtes-vous conforme à la Loi sur l équité salariale?

Êtes-vous conforme à la Loi sur l équité salariale? La date limite est le 31 décembre 2010 : faites vite! Êtes-vous conforme à la Loi sur l équité salariale? Par Suzie Prince, C.M.A., M.B.A., directrice générale et secrétaire Soucieux de corriger les écarts

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 Loi regroupant la Commission de l équité salariale, la Commission des normes du travail et la Commission de la santé et de la sécurité du travail et instituant le Tribunal

Plus en détail

Vous informer concernant l équité et les relativités salariales; Vous parler de la prime accordée aux psychologues du secteur de la santé.

Vous informer concernant l équité et les relativités salariales; Vous parler de la prime accordée aux psychologues du secteur de la santé. Se présenter 1 Les objectifs de la rencontre sont les suivants : Vous informer concernant l équité et les relativités salariales; Vous parler de la prime accordée aux psychologues du secteur de la santé.

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 38996 FRA Québec, le : 17 septembre 2015 Membre : Lise Simard, commissaire Commission de l équité salariale et Fondation SRA Partie mise en cause Résolution

Plus en détail

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL GUIDE DE DÉTERMINATIONN DE L ÉCHELON SALARIAL CALCUL DE L EXPÉRIENCEE ET DE LA SCOLARITÉ AVANCEMENT D ÉCHELON EN «PROGRESSION NORMALE» ET EN «PROGRESSION ACCÉLÉRÉE» CONVENTION 2010-2015 JANVIER 2012 Rédaction

Plus en détail

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire SOMMAIRE 1 Assujettissement à cotisations sociales... 3 1.1 Cotisations concernées par l exemption d assiette... 3 1.2 Limites

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

Abolition de certains postes d encadrement au 31 mars 2015 et application de certaines dispositions entourant la stabilité d emploi

Abolition de certains postes d encadrement au 31 mars 2015 et application de certaines dispositions entourant la stabilité d emploi Volume 1, numéro 4 Février 2015 Ce bulletin vise à fournir de l information sur l avancement des travaux liés à la mise en oeuvre de la Loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé

Plus en détail

ffévrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires évrier 2011

ffévrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires évrier 2011 f évrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires Question 1: Tout d abord, pouvez-vous nous rappeler la situation du salarié au regard de son employeur? La libéralisation du cumul emploi

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 6453 Québec, le : 10 août 2011 Membres : Marie Rinfret, présidente Sophie Raymond, commissaire Carol Robertson, commissaire Personne salariée et Partie plaignante

Plus en détail

DÉCISION A2. du 12 juin 2009

DÉCISION A2. du 12 juin 2009 COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DÉCISION A2 du 12 juin 2009 concernant l interprétation de l article 12 du règlement (CE) n o 883/2004, relatif à la législation

Plus en détail

INTERVENUE ENTRE, D'UNE PART, LA FÉDÉRATION DES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES DU QUÉBEC (FTQ) REPRÉSENTANT LES SALARIÉES ET SALARIÉS VISÉS PAR UNE

INTERVENUE ENTRE, D'UNE PART, LA FÉDÉRATION DES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES DU QUÉBEC (FTQ) REPRÉSENTANT LES SALARIÉES ET SALARIÉS VISÉS PAR UNE INTERVENUE ENTRE, D'UNE PART, LA FÉDÉRATION DES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES DU QUÉBEC (FTQ) REPRÉSENTANT LES SALARIÉES ET SALARIÉS VISÉS PAR UNE CONVENTION COLLECTIVE NÉGOCIÉE AVEC LE COMITÉ PATRONAL

Plus en détail

N 3038 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 3038 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 3038 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 19 août 2015. PROJET DE LOI ratifiant l ordonnance n 2015-380 du

Plus en détail

PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI

PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI PROGRAE D ÉQUITÉ SALARIALE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIOUSKI DEUXIÈE AICHAGE APPLICATION DE LA LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE (ARTICLES 75 ET 76) POUR LES PERSONNES SALARIÉES DES GROUPES SUIVANTS : CADRES PERSONNEL

Plus en détail

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION 1. CHAMP D'APPLICATION Cette directive traite du paiement d intérêts par la Société de l assurance automobile du Québec (la Société). 2. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE Cette directive découle de la Loi sur

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 13981 Québec, le : 25 novembre 2011 Membre : Carol Robertson, commissaire Personne salariée et Partie plaignante Nettoyage L K L inc. Partie mise en cause

Plus en détail

de s appliquer aux enseignantes et enseignants qui ont commencé à cotiser au RRE avant l entrée en vigueur du RREGOP et qui n ont pas :

de s appliquer aux enseignantes et enseignants qui ont commencé à cotiser au RRE avant l entrée en vigueur du RREGOP et qui n ont pas : ANNEXE IV Régime de retraite Trois régimes peuvent s appliquer aux enseignantes et enseignants. Le RREGOP (Régime de retraite des employés du gouvernement et organismes publics) En vigueur depuis le 1

Plus en détail

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés?

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? II -Congés payés a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? Tout salarié on droit à des congés payés, dès lors qu il a travaillé, chez le même employeur, pendant un temps équivalent à

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 7

Tableau synoptique du chapitre 7 Tableau synoptique du chapitre 7 Le rôle du superviseur dans le processus de rémunération Le superviseur peut être appelé à : participer à l évaluation des postes de ses employés. prendre des décisions

Plus en détail

Documents de contrôle de la durée du travail nécessaires au bénéfice de la loi «TEPA»

Documents de contrôle de la durée du travail nécessaires au bénéfice de la loi «TEPA» SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 (JO 22 août) : article 1 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre) : article D. 241-25 CSS Articles D. 212-18 à 24 du

Plus en détail

Politique de rémunération des cadres

Politique de rémunération des cadres Politique de rémunération des cadres Adoptée par le comité exécutif le 29 septembre 2010 Résolution CE10 1546 Amendée par le directeur général le 15 novembre 2011 Décision DG110395004 Amendée par le directeur

Plus en détail

Bulletin d information 2011-2

Bulletin d information 2011-2 Société de compensation en assurance médicaments du Québec Bulletin d information 2011-2 À l attention des assureurs et des administrateurs de régimes d avantages sociaux Note : Une première version de

Plus en détail

Loi sur la représentativité du genre féminin sur le marché du travail

Loi sur la représentativité du genre féminin sur le marché du travail SEPTIÈME SÉANCE SOIXANTE-QUATRIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n 1 Loi sur la représentativité du genre féminin sur le marché du travail Adoption finale ADOPTÉ Présenté par Mme Jade Boivin Ministre du Travail

Plus en détail

La gestion de la rémunération

La gestion de la rémunération DelasupervisionàlagestiondesRESSOURCESHUMAINES Àl èred unegrhentransition 3 e édition Chapitre9 Lagestiondelarémunération 1. Les éléments suivants se classent dans la rémunération pécuniaire directe :

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 15085 Québec, le : 12 juillet 2012 Membre : Carol Robertson, commissaire Personne salariée et Partie plaignante Fondation du Centre hospitalier de l Université

Plus en détail

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ Sommaire Objectif... 2 Critères d admissibilité... 2 Dépôt d un dossier... 2 Principaux

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES Présentée au conseil d administration le 29 novembre 2007 PRODUCTION Monsieur Stanley Smith Service des ressources humaines AUTRES COLLABORATEURS Comité de

Plus en détail

Équité salariale. En bref. Atteinte et maintien

Équité salariale. En bref. Atteinte et maintien Équité salariale En bref Atteinte et maintien 1 Avis de non-responsabilité La présentation qui suit a pour seul but de fournir de l'information et ne vise pas à restreindre le champ de compétence décisionnelle

Plus en détail

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA PRÉPARATION DES DÉCLARATIONS FISCALES GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA Des conseils simples pour réclamer des crédits de taxe sur intrants à l égard de transactions effectuées au moyen

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE. Conditions d exonération des charges sociales

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE. Conditions d exonération des charges sociales PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE Conditions d exonération des charges sociales PARTIE 1 : CONDITIONS D EXONERATION DE CHARGES SOCIALES DES REGIMES DE PREVOYANCE ET RETRAITE La

Plus en détail

La mise en œuvre de l équité salariale dans les petites et moyennes entreprises

La mise en œuvre de l équité salariale dans les petites et moyennes entreprises La mise en œuvre de l équité salariale dans les petites et moyennes entreprises Louise Boivin MCE Conseil Septembre 2002 Les opinions exprimées dans le présent document sont celles de l'auteur (des auteurs);

Plus en détail

Paiements rétroactifs des ajustements liés à l équité salariale à McGill Questions et réponses Février 2014

Paiements rétroactifs des ajustements liés à l équité salariale à McGill Questions et réponses Février 2014 Paiements rétroactifs des ajustements liés à l équité salariale à McGill Questions et réponses Février 2014 Notes aux lecteurs Suite à l accord signé avec la Commission de l équité salariale du gouvernement

Plus en détail

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX Novembre 2005 L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX (articles 60 à 68) La Loi sur l équité salariale vise à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l égard des

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI DE-02-03-03 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien scolaire - CSQ en résumé... Ce

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE 25/02/2015 Cette forme d entraide, courante dans les petites entreprises (de type familiale) ou au cours des phases de lancement d une affaire, soulève un certain nombre

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 8 en entreprise Quelques éléments de contexte L objectif de simplification de la loi Rebsamen passait aussi par une rationalisation

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

Présentation à la consultation publique de la Commission de l équité salariale. concernant la Loi sur l équité salariale

Présentation à la consultation publique de la Commission de l équité salariale. concernant la Loi sur l équité salariale Présentation à la consultation publique de la Commission de l équité salariale concernant la Loi sur l équité salariale par la Confédération des syndicats nationaux Montréal, le 16 septembre 2002 Présentation

Plus en détail

Un nom commercial en français

Un nom commercial en français par anne-marie l. lizotte La langue, la culture et le système juridique distincts du présentent des défis particuliers pour les entités étrangères qui envisagent de faire des affaires dans la deuxième

Plus en détail

Ressources humaines Epreuves

Ressources humaines Epreuves Examen modulaire SVF-ASFC Edition Printemps 2009 Ressources humaines Epreuves Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: aucun Collez ici votre timbre d identification SVP! Points: Note:

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

Égalité de rémunération pour un travail de même valeur. Professor Noreen Burrows University of Glasgow

Égalité de rémunération pour un travail de même valeur. Professor Noreen Burrows University of Glasgow Égalité de rémunération pour un travail de même valeur Professor Noreen Burrows University of Glasgow L égalité de rémunération dans le droit de l UE - contexte Article 119 du traité de Rome Chaque État

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3247 Convention collective nationale IDCC : 1513. ACTIVITÉS DE PRODUCTION DES

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.11.2011 COM(2011) 832 final 2007/0229 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 294, paragraphe 6, du traité sur le fonctionnement

Plus en détail

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE (R.Q.A.P.) QUE FAUT-IL SAVOIR?

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE (R.Q.A.P.) QUE FAUT-IL SAVOIR? RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE (R.Q.A.P.) QUE FAUT-IL SAVOIR? Les renseignements contenus dans le présent document constituent une vulgarisation des textes légaux en vigueur et ne les remplacent

Plus en détail

Discrimination salariale / Équité salariale

Discrimination salariale / Équité salariale J Discrimination salariale / Équité salariale Les employeurs n accordent pas une valeur juste au travail des femmes et aux tâches faites par d autres groupes désignés. Les syndicats peuvent changer la

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

MESURES GOUVERMENTALES

MESURES GOUVERMENTALES DROIT SOCIAL / Note synthétique / Décembre 2014 MESURES GOUVERMENTALES APPLICABLES A COMPTER DU 1/1/2015 PREVENTION DE LA PENIBILITE 1 er janvier 2015 DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-118

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-118 PARIS, le 29/08/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-118 OBJET : Réforme du régime social des contributions patronales au financement

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS DÉCRET N 2004-878 DU 26 AOÛT 2004 MODIFIE CIRCULAIRE DU 31 MAI 2010 SUR LA REFORME DU CET DANS LA FONCTION PUBLIQUE DECRET 2010-531 DU 21 MAI 2010 Le compte épargne temps (CET)

Plus en détail

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP)

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Quebec Provincial Association of Teachers l Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Renseignements généraux

Plus en détail

Mieux connaître les normes du travail pour mieux les appliquer

Mieux connaître les normes du travail pour mieux les appliquer Mieux connaître les normes du travail pour mieux les appliquer 1 Introduction Objectif de la rencontre Présentation du formateur Durée Attentes des participants Période de question à la fin 2 Contenu A.

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS STATUT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Références : Décret 2004-878 du 26 août 2004, modifié par le décret 2010-531 du 20 mai 2010 ; Circulaire ministérielle N10-007135-D du 31 mai 2010 (annexe 1). Les règles

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LA FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC (FIQ) LA FÉDÉRATION AUTONOME DE L'ENSEIGNEMENT (FAE) POUR LES

Plus en détail

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel En tant que salarié à part entière, l assistant maternel a droit aux congés payés et aux jours fériés dans le respect de la législation en

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique Mieux connaître le licenciement économique 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique I. L obligation préalable d adaptation et de reclassement «Le licenciement pour motif économique

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges

Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges Les indemnités de la CSST ou de l Employeur Clause 7-14.33 Comparaison des droits d accident du travail vs régime d

Plus en détail