ÉCONOMIE. Financement des PME : les banques en première ligne 5 PAGES D OFFRES D EMPLOI. Supplément Étudiant

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉCONOMIE. Financement des PME : les banques en première ligne 5 PAGES D OFFRES D EMPLOI. Supplément Étudiant"

Transcription

1 Supplément Étudiant LES ATOUTS DE L ALTERNANCE L alternance poursuit son développement au sein de toutes les filières. Comment s organise aujourd hui laviedesétudiants? Quelssontleurs atouts sur le marché de l emploi? Page B : Les apprentis racontent leur quotidien Page D : Les entreprises sont convaincues Page J : Des filières et des diplômes dans tous les domaines ÉCONOMIE 5 PAGES D OFFRES D EMPLOI A LES ATOUTS DE L ALTERNANCE CAHIER CENTRAL LUNDI 13 AVRIL 2015 INVITÉ DE LA SEMAINE Financement des PME : les banques en première ligne (LP/Jean-Baptiste Quentin.) ARNAUD BARRAL directeurgénéral de Volkswagen France B MÉDIAS Lavazza nouveau partenaire de Roland-Garros A FACE À FACE Deloitte / PwC C D E CAP SUR LA CROISSANCE Le G20 des entrepreneurs F (LP/Olivier Corsan.) COMMISSION PARITAIRE N 0120 C NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT Souvent montrées du doigt, les banques restent néanmoins les principaux partenaires des entreprises françaises. A condition de bien présenter ses arguments. Pages 2 à 4 CESSION- REPRISE L ÉCOLE DES MANAGERS Une formation diplômante pour développer son entreprise 95% des entreprises dont le chef d entreprise a suivi cette formation sontpérennesauboutde5ans! Pourquoi pas vous? Inscrivez-vous à la prochaine session: Ecole des Managers

2 02 ÉCONOMIE L éditorial A BCAD E E Quel bonheur de partir travailler sous un ciel d azur, d entendre les oiseaux pépier gaiement et de voir les arbres se parer d un vert tendre! Cette éclosion printanière semble profiter aussi à l économie qui redresse légèrement la tête sous les rayons du soleil. Les indices frémissent, les carnets de commande se regarnissent. Mais, quelle que soit la saison, pour les chefs d entreprise la problématique numéro un reste l argent, le nerf de la guerre. Que ce soit pour faire face à un problème de trésorerie passager ou gérer l expansion de son activité, pouvoir se financer rapidement est crucial. Les banques l assurent, elles ne restreignent pas l accès au crédit, tout au contraire. Reste qu en obtenir un reste encore souvent trop compliqué et surtout trop long. Il faut vraiment lever les obstacles qui subsistent dans ce domaine et faire en sorte que, pour les entrepreneurs, le printemps s installe durablement. Les banques restent la source de financement BÉNÉDICTE ALANIOU (AltoPress/MAXPPP/Eric Audras) REPÈRES des PME ont obtenu totalement ou en grande partie les crédits de trésorerie sollicités au quatrième trimestre 2014, selon la Banque de France 93 % des PME ont obtenu, à 75 % ou en totalité, les crédits d investissement demandés. 6 % seulement des PME ont demandé un crédit de trésorerie et 21 % un crédit d investissement. 2,07 % c est le taux moyen sur les crédits nouveaux accordés aux PME en France en janvier 2015, contre 3,11 % en moyenne dans la zone euro. Même si l accès au crédit reste difficile, les agences bancaires restent les principales pourvoyeuses de fonds des entreprises françaises. Et le contexte actuel semble à nouveau porteur. «L A A BCDECFD A A AE C E A A A A A A A E A E A A A A A A A F E A A A A AE A A A E A A A A A A A E A A A A A A A A E E CFD AA A A A A A E A A A A A A A D A A E A A BCD A A BC E A E C A A A E A A A A A A A A A A AE A E A A A A A A A A E A CFD CFD A A CFD A A A E A A A A A A A E F A A E A A A A A A A A A A E A A A A A A E A A A E AA A A A CFD A A E AE A E A A A A A A A A A A A A E EN SAVOIR PLUS A LIRE «PME Financer la compétitivité», de l Association d économie financière, dans La Revue d économie financière d août 2014, 290 pages, 32 A CONSULTER Le guide sur le financement court terme des TPE publié en janvier 2015 sur le site Les conseils de la Fédération bancaire française sur e.fr Le guide «Chefs d entreprise, facilitez vos relations avec vos banques» sur ie.gouv.fr/m ediateurdu credit/accueil(rubrique publications> Notreguidedestiné auxchefsdestpe) Les sites des organismes de prêts d honneur :

3 À LA UNE ÉCONOMIE 03 première des PME A B B C D E F E DD E F EA EC C E E D ECBB E D B BD E FC EC AE C C A B D E C E D E EA A A C DC CD A D C E E DD E E E E E DD ECBB DD E B A D CB A C F D BC CD E A C C E EE E E F AE C DC C B CD A A D E D A Des signes de reprise depuis le début de l année C E ED C D C BD D F CBB F C DC C EB ECB B E D D F A D C E E DD E F CB E B A E C DD E C E D C CF CEE B A DCE B A A E DD F D C E F E B DCE C D C D C E C A E C DC D F A C E CB B FF C DC DC C EC D F E D E CE E C C CE A A C EE C C D E D E E E E E D E AB CD E Du crédit mais pas seulement Le crédit n est pas la seule solution de financement proposée par les banques. Certains outils peuvent d ailleurs être mieux adaptés à certaines situations. Dans un emprunt classique, la banque met une somme à disposition de l entreprise en échange d un remboursement à plus ou moins long terme et du versement d intérêts. Le crédit-bail peut aussi être utilisé pour investir dans des équipements. L entreprise passe alors un contrat de location avec la banque, qui met un bien à sa disposition, en échange de loyers, avec la possibilité pour l entreprise de l acquérir à l issue de la période de location. La facilité de caisse est une autorisation de découvert, que la banque peut accorder à l entreprise, en en fixant les conditions par écrit, pour gérer par exemple des décalages de trésorerie. Enfin, la plupart des banques proposent aussi des solutions d affacturage. Cela consiste, pour l entreprise, à céder les créances qu elle possède sur ses clients à un organisme financier qui se charge d en assurer le recouvrement. Elle récupère ainsi tout de suite sa trésorerie mais doit s acquitter du versement d une commission et souvent d une participation à un fonds de garantie contre le risque de factures non honorées. C DD E D E F D E CB E E CBB B E C A F EE F DC FC B A ED A C A E B E D E E E E B A E E E D E C E DD EE C ED EE C D B E C CE C F D E E C A C B D E D C D F FCD F DD C E E E D ECBB F C C ED E ED AE DC C E A A C A D F C CD D C ED E E E C C C BAE CEE A A B B E EC D A D F B FF B CD E E DC C E C FC E DOSSIER RÉALISÉ PAR MARION PERRIER TÉMOINS «Nous les avons toutes démarchées» David NEGRIN et Lolita CHARPENTIER fondateurs des Jardins d Ailleurs, pépinière paysagiste à Saint- Nazaire (Loire Atlantique) EC CE B E C E B D E D E E F E E E B B E C D C C A EE C B D A D F D CB A D E E D E E C A E B DDC C B E E A F AE D C B FF C EC E E C C E DD B FF A A E E C E AB CEE B D B F A B C E F F E B A A DE A C C C C E CBB D CB A C C DD E D E E B C E DE E C E C E FC A D B F DC B C C E EEA C A FC A D C C D A CD B C E A E E E B C C E C B F F B D B B D E E E DD B D E «Mon prêt d honneur a rassuré» Corinne HOCHART présidente de Domobat Expertises, à Montélimar (Drôme) C C E D BBCE C D B E A F A C E D A B C C B F C E E E E AB CD EA C E D C E B FF D CF C CFF E D EB C E EA E E CE L AVIS DE... E E F D F E C D E DC BA C D B E D A A CD E C E D CDDC B FF B E C E C B A E B E EC E EE C E F FC A D F C B E D D DC B E A D F D C CD E DD C C DDC E D EC EECDC A C E C DD E DD B EC C C B F C B B B E DD F E C E E C E C C D C F C C A B FF C E E E DC C C A C AB A E D DD E DD B C E DC DC F C E B D CB B C EC CD E Marie-Anne BARBAT-LAYANI directrice générale de la Fédération bancaire française Comment analysez-vous le contexte actuel pour le financement bancaire des PME? Il est globalement très bon. L encourt des crédits aux PME progresse régulièrement et 90 % des demandes de crédits d investissement reçoivent une réponse positive. On ne sera jamais à 100 %, car tous les projets ne sont pas assez solides et les banques ont aussi l obligation de gérer leurs risques. Enfin, les taux d intérêt sont extrêmement bas, autour de 2 % pour les crédits inférieurs à 1 million d euros en France. C est donc le moment d investir mais la demande reste pour l instant relativement stable. Que font les banques pour améliorer leurs relations avec les PME? B E DE C C D E E A B CD E C B F E E E D EC F D EE C ED E D E ED A C EC E C A C A A CDD ED E C E B E CB C ABC E C CD E D D DD E CBB E D D E C E B C C E C E E B C B ECDC AE B A C CEB A C B D C F C B A C CE A E D E A D C EC E CD F B E C A CD D D F E C C C D B A E D D B C B CB F E ECEC E A E EE DC C CEE A DC F C DC DD F E EC EEA DCC C F C B D AD EB E E E C C EE CBB C EC A B CB DD F C B DC B C EEC A E DD C C ACD EA A C FF D E D DEF C C A C B F DE E C A EEAE AB A C EE F EB F E EE DE B D C CBB FC E D F C E C B F E A B E D B B DC C B FF B E B C C E D E F E A E D C D E CF D D A C E B C C E C A CEE D F DD E F C B A ECDC AE A FC E AB CD EF F B BFDB DA FDA D Le financement de l économie, et particulièrement des PME, est la priorité stratégique des banques françaises. Elles ont pris des engagements sur le délai de réponse aux demandes, l explication des décisions en cas de refus et le fait de mentionner les recours possibles. La fédération fait également un travail d information à travers la diffusion d un guide sur les crédits de court terme pour les PME, la mise en place du site pédagogique e.fret d ateliers en régions sur les questions de financement. Quels conseils donneriez-vous aux chefs d entreprises vis-à-vis de leur banque? Il faut qu ils développent leur relation avec leur banquier, qu ils dialoguent et anticipent. Si l on sait que l on va avoir une tension de trésorerie à un moment, mieux vaut en parler à l avance et ne pas donner l impression de mettre son banquier devant le fait accompli.

4 04 ÉCONOMIE À LA UNE PRATIQUE Convaincre les banques : une démarche qui ne s improvise pas Qu il s agisse de créer son entreprise, de la développer ou de faire face à un besoin de trésorerie, quelques conseils pour optimiser ses chances. Réussir son premier rendez-vous ABCDEFF CD DFF C CD E F E DE C D E F D D D E FE D E D F F E FE F E FE E EF FF F F E F F DE F F B F D DE E C F D FD DE F F B D F FFDE F CE F DE B F D E DE DE F D F B E FFD FDEC F E F E D E D E DE F D C D B C FDE A E E F D FF D F E D E B FD F E D D E D E D FD EFF C A DDC C CAACDA C CD FC C D C CA C DAC CF DC CA CEC C FF F DE E C D F FD C D F EFF E C E D E F D F E E E D E F F F DE FB F E F F F F FDE D B D F CD F F F EC DEC F D D F DE F B F A E D E D E EF B FF E Rassurer sur sa capacité à rembourser E D F FFE B E DE F F F E F F C EF D D E DFF F B E F E D F D F (Getty Images/Blend Images RM/Colin Anderson) A F F D E E E F F F F E F D F D F E FDE F DE FFE E F DFF FD F F D E F F E DFF C F E F F F E A D F FD F B B E D F D F D F F F E E D F C B E D E E D D D B D F F F E F F E F E C DE D B E FD D B F F E FD D EF F B A C C D B D F E DF F D E F F Savoir s entourer D F F E D E DFF D FD EF E F F E E E F E E F F FD F D FE FD B D F F B F F E D DF EFF E FF C F D B E D FF D D F B B F F E E F D B C DFF FD E E D F E E F F E F F DE F F C E DB E F A D C DE EFF F D F FE F E F C D D B EB D F E F E F FD FEF F DEC DE DFF D B E E D FF D E F D F F F EC FD B C D E E E C F CDE CF DF CDE A F F D CE E F E B D F D E C B D DE E D D F E DF DE F Garantir ses engagements de façon responsable DE F E F E E B F FDEC F D F F E F F D F DF B FD F DEC D D F E E E F D D E E D F E E F E DEF DECD F DEC F E FE F D F E E F F F E F B E D E B E E F E B B DE F F D F E DF E F DF E D F D E E E B B DE E F DF EB D F DFF DE D E E E F F DF F F D FD B F E F C E F FB DE F F F AB CDA CECF C CDA C CCA ECF B C C A BF C D F D F F EFF D F EB D FC F E CC F E FC E C E F B F FD EF F E F E D E C F C F E D F D FF D F E F F E E F FDEF C F FFD F E F E D E D E D C F E D FF D F FF E F F F E D F B C F FFDE F B E F F E DB F DE E D D D F E DF Jouer la concurrence et la transparence E F F D E E F E E DE CD EF E F D E E F F E DE F F F D ED B D EF D F E D FD F F E DE D E F F E F E F D F F F FE E D E D F FD EF FEF F FDE F F F F E E F F D B B E DE D F F B D F C F DE F F E F E F D F EB D F CD E D F F C F D F F F F C EF E B D F E DE F F F B F C FD F F EFF D C F FFD EB D F F EF F F F E B D F F D DE F D F C D D B F A B F MARION PERRIER

5 MÉDIAS ET COMMUNICATION ÉCONOMIE 05 ROLAND GARROS Lavazza au service Le numéro 1 italien du café et septième producteur mondial signe un partenariat avec la Fédération française de tennis. Il devient fournisseur officiel des internationaux de France de Roland Garros. E AB C D EF B F E B F F B C E B B BB FB F B B CE E E F B E C E B A B E B B E F B B F B A AE F F E B B 370 machines à café dans les allées du stade E B E E B B F B E B B E B B E B F E EE F B E F B B E E B B B E E E F B FB BCF F B E B E EF B B B E F E B B B BC EB B F E B F B B F *Observatoire de l emploi BVA / leboncoin.fr / 20 minutes - Manpower France - RCS Nanterre E C E B E B F EE E E F B E B B E B B F B F F F E SANDRINE BAJOS Tous les jours, faire mieux pour vous Giuseppe Lavazza et la Coupe des mousquetaires manpower.fr Élu 3 ème site * de recherche d emploi en France. Être au plus près de tous les emplois en France. App. mon manpower 1 ère application smartphone pour les collaborateurs intérimaires de Manpower. Être au plus proche de ceux qui font avancer les entreprises.

6 06 ÉCONOMIE LA RENCONTRE L INVITÉ DE LA SEMAINE «Nous visons les 10 % de parts de marché en France» B BC A C C B AB B B A C B B B CB C AB B AB C B BC C C A CC C A A C CC C B (LP/Jean-Baptiste Quentin) Le chiffre À RETENIR euros C est le coût moyen d un véhicule Volkswagen, au cœur d une gamme dont les prix s étalent de à euros. ARNAUD BARRAL,directeurgénéraldeVolskwagenFrance Volkswagen est présent en France depuis 60 ans. Quelle place occupezvous dans le paysage automobile français? ABC DAB EF DD ACB D CB C BA C D BA C CB AC D C A B D B DAB BA A A C B A B B C F A F E B A A B D AB B A AB CF A C A FD C A Que représente le marché français pour le constructeur allemand? B A A B E DAB C B A AC A A B B D FE CBA B D C D A DAB A A BA A EA C ADD C A C E C DAB EFDA B B C C E C B A Quand vous êtes arrivé chez Volkswagen il y a cinq ans, quelle était votre feuille de route? ADAB FCA C ABC B D CDA A F B A C B A C C A A B A B C C C A D A C A AB A A C B C A C C A D C B A B C A C B C C C A C CB ABC DAB EF A C CB C FCA C A C B CB DA D B CB D FCA C ADF B B A A CF B C D CCB B A B A ADAB B C BB C B BA A Quel bilan tirez-vous aujourd hui? C BD A CF B DD A B E DFB A D D C F A C A A C D DD BCB AC A C CC B B B C D C AB AC C C A CF C F C A C BB C BFA CA A C C C B B F C CB ABC DAB EFA A F C A A B B Quels sont vos objectifs? ABC DAB EF BA A A C B F D C A B F EFA BC C B A D BC A E C B A ABC DAB EF AB CBA A B A BF Comment expliquez- vous cette progression? A A A A DA B C CB A CFDA E B A CB C A B A AFCF C C C B B C C B CA C CB ADD B C CCB AB A A A B A B C C AC C B C A FB B A BB C FE F F C F A D C CB C AB C Vous vous êtes donc débarrassé de votre image trop élitiste? B A F CB D A C A B ABC EFABC CA C C BCC B ABC A A A C D BCA C CBA A B A B D CF DD CF D CB ABC AB ACA A F F BAC BA A C A F A E CD A BD C B C A AB Vous avez d ailleurs réussi un très joli coup de communication lors du match France-Brésil CB A CF A F A F A DA BCE BA E B CB D B A A CA B B A B D B D C D D CF F CAC B C B A C C A FCF DDF AC B BF A A C CADD C B CC B C B F B CC B B BB B CFCF C B D B A B DD AC Vos campagnes publicitaires sont souvent décalées. Pourquoi? C BA AD A C C B F A F C B A FB B C C ADD C BC C B BD CCB B B B B B E D B A BA C A C C C B C E Quelles sont les spécificités du marché français? C DAB EF A BF A C B B A F C A F B F C A D D ADA FCF A B A C B B C D C F B BA A BB B DD B ABA B FCA C CB D D C FC A B A CB B A B A B F B B A F DD B BA D C A B F FC F B B D C B La voiture de demain sera donc plus propre? A C B F A D B D AB B E B A A B D AB C A BF A EA A F BD C B BC C F B A C B A C B AA A C B B A AC E B B EAB D C C FD C DD B C A A B A A DD B A EA FB D CA B C C ADF BAC Quels modèles avez-vous développés? B E A A D F CB C C D E B A A CCA A BC C A B D B E B B EAB A C DD CB AC A C AB D B D D A C D CB B C D A C D C CA B F CB AB C ABC A A B CA A EA B C B C A B C A C D A F B CBF DDA C C FDABBA Et la voiture connectée? A DA B EA BCA A C BA B C F F C D BD CCBA C B A C B A DABC E D B B B A C B A C B B C B F DD A B CB A CAC A B E A AB B C BBAF A D C F E B CA A EAB A DAC AC EA A A A FE F CB A B C DE BEF E BE E A AE A A Quelle est votre stratégie digitale? C B C C C B A D D A B A C B C B C B C A A C B B E A B D C B C AB B C A C A EAC A A B A C D D CA C C B A EAC C B A B E CC D F Lancez-vous de nouveaux modèles cette année? A A A F A BC B B C C CB B A B A D CB A BA A AC C A AC CBA SANDRINEBAJOS

7 MÉDIAS ET COMMUNICATION ÉCONOMIE 07 TROPHÉES SPORT ET MANAGEMENT Philippe Carli, directeur général du groupe Amaury et l un des lauréats du trophée «Grandes écoles», étudiant à l Ecole centrale Lyon. (LP/Philippe Lavieille) La deuxième édition a eu lieu jeudi à Paris LF D A D C CA A F FE A A D C D F C DF BFDC C A E D F CA FA F C C B C A FA F FE C F FC AC C B BA A A A A CA A CA D F A F A FA D F B FD DFA CD D AD AC CB A CA A A D F FE A C CB F C C F B F A B E BC FA C D C C AF A C D FC CC C C A B A A D C F A C A AD D C E F A D AC C AFCD FC D C B A C E CF D EC F C C C AF C D FC B A D CD CF B B FC C CF D B BC B AA F Prix de la Meilleure Reconversion Professionnelle AC D FCA F F F Prix Acteurs du Sport E CE D D Prix Territoires D Trophée d Honneur CC F D A C D A C Prix Grandes Ecoles PME B ACF Prix Entreprises F CF CB Prix coup de cœur B F Prix Spécial du jury F F Universal fait danser Yop Yop, 41 ans cette année et star incontesté des yaourts à boire, n entend pas se contenter de ses 65% de part de marché. Le yaourt chéri des ados et des parents veut augmenter ses ventes de 7% avec une campagne marketing autour de la musique et du digital, menée en partenariat avec Universal Music & Brands (Vivendi). Yop qui compte près de fans sur Facebook veut se renforcer sur les réseaux sociaux pour se rapprocher des jeunes. La filiale marketing du leader mondial de la musique a ainsi concocté deux jeux-concours sur le thème de la musique avec le «Jackpot Yop» et le «Yop Music Quizz». Jusqu au 27 septembre, les ados pourront tenter de gagner des lots et peut-être même, rencontrer un artiste international Universal Music. Au niveau du packaging, la bouteille Yop enfile des habits de danseur. Pour permettre à chacun d affirmer son identité, les six parfums du yaourt sont associés à six grands styles de musique : le rap, le rock, la pop, le reggae, l électro et le R&B. essaipeugeotlequipe.fr Ceci n est pas un essai, c est une incroyable expérience de conduite avec un Expert * de Réservez vite votre essai 308 sur essaipeugeotlequipe.fr La marque Peugeot vous propose un essai privé de la gamme 308 avec les conseils d un Expert* de L Équipe. Mettez-vous dans la peau d un journaliste automobile. Places limitées. Une journée d essais par point de vente participant. * L Expert est formé par un journaliste de L Équipe. Consommation mixte (en l/100 km) : de 3,1 à 5,6. Émissions de CO 2 (en g/km) : de 82 à 129.

8 08 ÉCONOMIE FACE À FACE Deloitte : leader français et mondial Le cabinet d audit et de conseil multiplie les acquisitions pour renforcer ses pôles de compétences. Le digital est l un de ses axes stratégiques majeurs. La fiche D IDENTITÉ PrésidentFrance : Chiffre d affaires au 31 mai 2014 : ABCDE F F A C E F F BE F F Nombredecollaborateurs : D E C F SiègesocialFrance : F D DATE DE CRÉATION 1845 L actualité de la marque 450 Positionnement E F C E F F E F E F F F C C F F E E F F F D F F F F E F C F C F E C F E E F F F E E F F F F F F EE F E F F E FE C E C FE F EE C C F F E E F E E F C E E F C F E C F E E F F E F F F F C F EE F E F F B Stratégie F C F E F F F E F F F F F E F F F E F F F C F FE C C F FE F F E F F E F F F F F F F F F C F C E F F E F F F F F E F F E C E F F F F E E F E E F E F E F C F F F E F PolitiqueSociale F F F C F F F C F F FC F F F E F F F C F F E F F F F F F F F FE C EE F F EE B E FE F E EE F F F F E F F F F F F F F F E F D F C F F F F F F F F E FE F E FC F F F C F FC F F F E D C F E F F EE E F F F F E F F Les produits qui CARTONNENT associés Données pour la France 9000 collaborateurs 1000 personnes recrutées sur l année iscale Expertise-comptable 33% 21 mandats de commissaire aux comptes surlesentreprisesducac40 * en % Chifre d afaires 984M Juridique et iscal 57 % Audit et Conseil *Source:Day-one Le Fast 50 A C F E F F F E F F F FE E F F Le DLab F D A D C F F F FE C F F F F F F F F F Point C F F C F F F F F F F F F F C F F F F F F FE F CE E F F F C C F F F E L AVIS DE L EXPERT Olivier CHADUTEAU associé fondateur du cabinet Day One Lespointsforts «Al instardepwc,deloittea deux grandes forces : sa marque et son réseau international. C est un cabinet très puissant qui sait attirer les talents avec une politique de recrutement très structurée à travers leurs campagnes et leur site. Par ailleurs, ils sont parvenus avec In-Extenso à se faire connaître despmeetdesetietàtisserun réseau important en France, notamment dans l expertisecomptable. Ils ont également une stratégie digitale très offensive, qui leur donne une longueur d avance sur certains de leurs concurrents.» Lespointsfaibles «Leur principal point faible est sans doute d avoir séparé leurs métiers en 2003 suite à l affaire Enron, avec Inéum Consulting devenu depuis Kurt Salmon côté conseiletquiaquittélegironde Deloitte. Et le cabinet TAJ pour la partie avocats mais qui reste tout de même dans l écosystème du réseau. Or aujourd hui, le modèle pluridisciplinaire se reconstruit et prend paradoxalement plus de sens avec la réforme sur l audit (initiée par la commission européenne, ndlr) qui oblige les entreprises cotées à une rotation obligatoire de leurs commissaires aux comptes. D où l importance d innover sur des nouvelles offres de conseil et pour les différentes entités de savoir travailler ensemble afin que cela soit efficient et fluide pourleclient.»

9 FACE À FACE ÉCONOMIE 09 PwC, un numéro deux fier de sa marque Doté d une forte expertise sectorielle, Pricewaterhousecoopers s appuie sur l intégration de ses activités pour conquérir de nouvelles parts de marché. Son développement vise surtoutles ETI et les sociétés de croissance. La fiche D IDENTITÉ PrésidentFranceetAfrique francophone: AE B E AA Chiffred affairesau30juin2014 : D E B B B E D E B B B A EAC Nombredecollaborateurs : B E A E D AB E A EAC SiègesocialFrance : A L AVIS DE L EXPERT Olivier CHADUTEAU associé fondateur du cabinet Day One Lespointsforts «Unegrandemarque,ungrand réseauetaussiuneunitéde marque. Même après le rapprochement entre Price Waterhouse et Coopers& Lybrand(en 1998, ndlr), ils ont conservé leur approche pluridisciplinaire sous une seule enseigne. Ils ont aussi une très forte approche sectorielle. On le voit à travers leur organisation et leurs nombreuses études sectorielles qui sont devenues des références. Enfin, ils ont une équipe en support aux transactions parmi les meilleures du marché avec EY, Eight Advisory et Accuracy et sont très bien implantés dans le monde auprès des grands comptes.» Lespointsfaibles «DemêmequeDeloitte,PwC souffre d être sous l ombrelle Big Four qui l empêche peutêtre auprès de certains clients de se différencier, notamment deeyetdekpmg,etdemettre enavantsamarque.par ailleurs, le cabinet n a pas la même visibilité que Deloitte auprèsdespmeetdeseti, même s il investit beaucoup danscedomaineafindegagner des parts de marché. Le digital estunautredomaineoùpwcest partiunpeuplustardetlàaussi, illuifautavancertrèsvite. Enfin, on peut s interroger sur le rachatdebooz.d unpointde vue culturel les deux entreprises sont très différentes et l on peut s interroger sur le succès de l intégration.» Les produits qui CARTONNENT 300 associés 15% Conseil(en stratégie, transactions, management) Données pour la France 4000 collaborateurs 1200 personnes recrutées sur l année iscale Conseil juridique et iscal 14 mandats de commissaire aux comptes surlesentreprisesducac40 * 16% 24% Expertise-comptable Chifre d afaires 690M Audit 45 % *Source:Day-one Les études FF AB E F F C F D B F B CF FF EA E B CE A F AF AF AC C F C F E FEAF B F F E F E CE A F AF FB AF D Journée de la Fondation PwC France A F F E C BEA ECF A B A E F C FE A FEDD AF F E E ABEF A FF A A FF F E C EF A F A AC AF A CC F D FB D AF A E D AF F E AA B C E EF EA E FB EAC A B CE A F Les événements AF F B CE A F E C EA AA EF F AF CF EFF AB E B AF A D AF EA E D E F A A E C A AC AFE B F DEF B ECF E F C DD E D AFEF A B F CE DATE DE CRÉATION Positionnement C B C B E A E D AB E E C FF E A EAC A C B E E D AB C B AC AC AF E C FF EC B F B A F E EA B E AE B E AA B AF B EAC E F EAC A E E F FE E C B EAF E E EC DD AC E E F AF B C EAC A A AF D FEAF F A A D FE C A DE C E E F A D B A ECF F F A E A F B A D DE E EAF E D AB A CE A FB C A EAB AEAC A A E C FF A F F A B A FEDD AFBEA B DE A B F C D FE E F B ED F B ECF F B CE A FBEA E A F E BEA FEF A B E B FFEAB F C D FE A AF FC AF D AF F C F B C EAC A FE B FF EAC F E D AF A C F B B F EA E E F C EA DEF AB E AF AEF AE E A A C DD A E DE D E DEF A B D F B FB EF C DD A C AE B E AA Stratégie EAC EA E F E B A FEDD AFC FF EAA E C F D AFB AA DE E D AFC EAC F A E F A C B AF D F EC F A E A E D AB E B F D EA EF F F AEA E D B A C E EAC C A A F E F D F A A D E C B C AF EF A A E 1849 L actualité de la marque A E E A E A C AC AF A AF E E F E E C B CE A F B C F B D A EAB FE A CF B EC F F E AE B E AA AB AC E E F EF B CE A F F B ECC D E A C AF BEA F EA DEF A E F EA DEF A B FE F A D AFDE B C FF F A F A E A C A AF F FE C E D F F F BEA C B DE A D FF E C AF B E EC E D F E CF B ECF F A D B E F EF A C F A PolitiqueSociale FF ECF AF D B E E A B D C F A F D AFB A AEAFB C B C DD C FB A A FB A B A FE A F AE B E AA E E FB EB F A B AC E E E A B E E E F DD DD BEA C F D AF FA A DD AB B F A E F B AFB E B A E AF A B B D A C FB B AF C E B B A EAF E E E F D AF D A B AF AA F AA CED E D AF A EC AB F E C F AF B A E C F D AF E F B E F D F A B EA AFE A B C F C C C A AF D A A A EAB EC F ECC B E E C E B EA C A F EC FEF A E D F D AF C E EF C FEAF A ACF AB EB B E AA C F

10 10 ÉCONOMIE D'UN COUP D'ŒIL DÉCRYPTAGE LE TABLEAU DE BORD L emprunt reste une valeur sûre L emprunt bancaire pèse pour 49% dans l endettement des PME. Les associés contribuent aussi au financement par leurs apports. Ils profitent en retour de la bonne santé de l entreprise puisqu en cas de bénéfices, ceux-ci sont reversés à 69% aux actionnaires et associés. Le inancement des PME... En% de l endettement par catégorie en 2012(variation par rapport à l année précédente) 31, % En 2012 jours de chifre d afaires de besoin en fonds de roulement jours de chifre d afaires entrésorerie des bénéices reversés auxactionnaires et associés Source:«PME2013»(ObservatoiredesPME,Bpifrance,2014). LE DICO DE L ÉCO ABCD CDE F F EF E EFE E C E B F C EF E C F FE E D B E DF CD FE E B D F D E F F D CEE F DEFE F B E D DB EE D EFC F B E E D C E E F EF E F DF F E E B C BCD D F E F E BCD D CDB CFED D EFC F B E F D CD A CD FBEFC D C D BCD C BCD D D EFC F B E E A CD B E C F FE D C ED E F B EE E ED D EFC F B E C F FE D C ED C F EF E E F F B C D C F EF D CFE F E F C EB E F F D DE D ED B D D BB E F B E D D F B D B E C F D F FE D BCD DB 49%(-2) Charges de personnel 69,1 %(+ 1,2) Autoinancement (épargne) Impôts Dividendes versés Intérêts versés 8%(=) 8%(=) 2%(=) 34%(+2) 11,4%(-1,5) 8,3%(=) 7,9%(+0,4) 3,3%(-0,1) Emprunts bancaires à moyen et long terme Concours bancaires courants Crédit-bail Dettes obligataires et assimilées Autres(dontapports des associés)... et leurs dépenses En%durevenuglobalen 2012 (variation par rapport à l année précédente) A BCCCDE F B DB Fonds d investissement de proximité (FIP) BFE D E F CD E EB D BCD F D E E B B EF FB EFC Risque en capital C C E C BC D CF EFE FC C CE F D D E FC F FE CB B F D D CF D E B F CF E C BC F EFC D BC E DF C B D F E CF F B EFC F D C EFC C F EFC F CD E F F E B F D CB CF E B E E F FE E C E E B C CF F E CF D F F EB F FC D C CD C E ECE D F D B A F FC D C E B F EF E B E D F D BFE D E F CFEB C D E EB D C E D F DE F D B C BC FEF LESCHIFFRESDELASEMAINE 78000euros C estlemontantmaximumduprêtàtauxzéroquepeut obtenirunefamille de 4 personnesenzonea,pouracquérirun logement neuf, ou ancien avec travaux importants. Ce montant estde36000eurosenzonec. LESCHIFFRESDELACONSOMMATION Inlation (février 2015) dont Énergie Consommationdesménages Indices des loyers (au4 e trimestre2014) Envariationannuelle Salaires 35h Chômage (février 2015) Demandeurs d emploi (Cat.A,B,C) % de la population active (4 e trimestre2014) Variationsurlemoinsprécédent ÉPARGNER EMPRUNTER Taux moyen Alimentation Produits manufacturés Services LE MARCHÉ DU TRAVAIL (Apartirdu1 er janvier2015) (sans les DOM-TOM) 10% +0,6% Livrets A et bleu Super livret Euro/dollar 1% 4% Taux ixe pour un emprunt immobilier Sur15ans +0,7% +2,1% +0,2% +1% +0,4% 125,29 +0,37% Minimumhorairebrut Minimumhorairenet Taux minimum 9,61 7, , ,07 2,10% 1,65% Taux minimum des crédits àlaconsommationsurunan 2,75% +0,1% En février 2015, les dépenses de consommation des ménages sont quasistables:+0,1%,après+0,7%enjanvier.lesdépenses d'habillement reculent( 0,4), pour la première fois depuis septembre Les achats d automobiles sont également en baisse( 0,8%) après la nette hausse de janvier(+3,4%),ainsi que ceux concernant l'alimentaire(- 0,3%). La consommation des ménages enénergie a,elle,accélèré légèrement en février(+0,8 du fait des dépenses en électricité,les températures ayant été unpeu inférieures aux normales saisonnières. CAC40 +1,73% V. 03/04 Marché fermé L.06/04 Marché fermé M.07/ ,19 par rapport au mois précédent M.08/ , , ,86 J. 09/04 Source:BaromètreEmpruntis.com,tauxmoyenshorsassurance. 1 =1,0597$ Coursle10avril Sur20ans 2,40% 1,80% V. 10/04

11 BUSINESS 11 VOS DROITS ÇA COÛTE OU ÇA RAPPORTE? Posez vos questions pas mail à : Pour des raisons de coûts, puisje domicilier ma société à l adresse de mon épouse située à Montreuil, ou dois-je obligatoirement disposer d un local professionnel indépendant? Vous pouvez utiliser l adresse de votre habitation pour y domicilier votre entreprise. Cette adresse qui constituera le siège social de votre société pourra figurer sur tous les documents de reconnaissance de l entreprise (documents administratifs, factures ). Pour autant, pouvez-vous y exercer votre activité? Oui, si le bail (si vous êtes locataire) ou le règlement de copropriété (si vous êtes copropriétaire) ne s y opposent pas. Vous devrez, selon le cas, prévenir votre bailleur ou votre syndic de cette affectation et demander à votre compagnie d assurance une extension de l assurance habitation afin de couvrir les risques supplémentaires inhérents à cette activité. Attention cependant, des restrictions sont imposées dans certains départements franciliens : en Seine-Saint- Denis, cette domiciliation doit obligatoirement être la résidence principale du chef d entreprise et l activité (sans réception de clientèle ni de marchandises) ne peut être exercée que par les occupants du lieu. Pour financer la création d une entreprise de services à la personne, puis-je débloquer mon PEE même si je reste salarié dans ma société actuelle? Les sommes épargnées en compte sur votre plan d épargne entreprise sont en principe bloquées pendant cinq ans. C est la durée minimum pour que l intéressement et l abondement soient exonérés d impôt lors de leur sortie du PEE (retrait partiel ou en totalité). Seuls les prélèvements sociaux seront dus. Toutefois, certains cas de déblocage anticipé existent. C est notamment le cas lorsque le salarié veut récupérer la totalité des sommes inscrites au plan pour financer une création ou une reprise d entreprise. Cette faculté est admise même si vous demeurez en poste comme salarié dans votre entreprise actuelle. Prenez votre temps, vous avez jusqu à 6 mois après la création ou la reprise pour profiter de ce déblocage anticipé. YVES THOMAS entreprises sont labellisées EPV. 66% d entre elles comptent moins de vingt salariés. Obtenir le label «Entreprise du patrimoine vivant» Ouvert à toutes les entreprises françaises détentrices d un savoir-faire rare, ce label d Etat est gratuit et donne droit à des avantages fiscaux. C est aussi un atout pour se démarquer de ses concurrents. Fondée en 1796, l imagerie d Epinal a reçu le label «Entreprise du patrimoine vivant». (LP/Olivier Boitet) L D A F F B A FFB B B F C C C D D F F E F A B D C D B C D B C DB C A B C D C B A B B B F B C D B FF B D B C D B B C FB BC B FF BBC BC F D AF B D B F C C C C C C F FD F B AF A D F F E F A B D A C D B C D A B B D FF F B C D D F B B A D B B D BB F B D F C BB C D B C A B B D ACB F D D BD D B D D B BC F E FF B B F BB D A C B AF B B A B Comment obtenir ce label? F C B A B A C BB C FB D F C BB C C F D B A B B D A C AC AA F B DCBB BD D D B F BD D BD E C D F E F B C B F C BB C D EC D D B C EF A BD B D BBC BA BB D C B B D F A B D CB F B AF B F D D B CE F E F FBC A F D D B C C B C B B D FF D B C DCBB C F C C F FD F A F C F FF D BA BD CBA FFB B B B F B BC B FF B A B D C F D A B F A B F B FF C B D CB D D B DC F AC D B F C C F B D B A B B F E FF B BBC F D B BD BAC F E C DC F D B C F B D F C C BC B D D C D F B B C BD C B B C D F B F B DC A D D C F D C FF D CFC B AC C F B C D BBC D F D A F CBD D B D F F E FD A B B C B BC B A B A B B C B A CD BC B D D B C F BA C B BA C B F B D D C B B D C D B F C F C B FFC B F B B A D CB B D CB CFF C B C BB C B C B C C B B D BA B D B CF B D C F E D AA B A quel prix? F E F B D AC A CD D B C F EF B C D F B FF E F B B BD DCB B C F B C B F C F B A B B D B D B FF B B C D F FF F B F B B C B A B B F D C BC C E Quels avantages? B E D D D A D B F BD A B B D C A B B A F BC D BB F B BBC F B D B B F B D B F C D C B F B B A B A AF F F FF B C D B D B AF C CBA A A B FF BA F BCF F D D A AA B B D CBA AA A B C A F B B C EF B D F E F B F C D C B D D F C D B C CB C BC B CB A C D B BC E B AF F D C C D D F C FF F D C C D B F D C B F BC BAF BD D C D B F F C BD CB F AC F E F B C AC CB F B B B F E FA F A B BD E D F BD C C C B B D D D C A B F AC A D BA B C E C C D BBC B D B B B F B A B BD A C B C D A FFC A D F B C B D F A C ACB C B FF B D C F F D C CE SOPHIE STADLER EN SAVOIR PLUS A FAIRE Retirer un dossier de candidature sur le site dédié oine-vivant.com ou auprès de l Institut supérieur des métiers : etiers.org A LIRE Le Dictionnaire des EPV, à paraître aux éditions de la Société Générale de Presse en septembre.

12 12 BUSINESS PAROLE D'ENTREPRENEUR SUCCES STORY JE CRÉE MA BOÎTE Eolie, l éolienne domestique Franck Sitruk, dans sa boutique du Sentier, au 210, rue Saint Denis à Paris II ème. (LP/Delphine Goldsztejn) «Notre force, c est d avoir toujours su anticiper» Créée en 1986, par Eric et Franck Sitruk, Bel Air, la marque de vêtements «chic et bohème» a vu son chiffre d affaires progresser depuis son dernier changement de stratégie, en Aujourd hui, elle envisage de lancer une collection pour hommes. A BCD EF C E D CD D C C D C C D D C D D C C FD DC C F C C C D D D C DC C C D C C C D DC C D C D D C D C D D D C C BCD EF C E D C C C CD D C D C D CD D D C C D D C C C C C C D C CD C C C C C C D C C C DC C D C C D C C D C BCD EF C E D D DC DCC D DCD BCD E C F C E D C D D C C C C DC C C D D DF D C D C D D C CD D D D CD D D FD C D D D D C CD C D C CD C C CD C D C DC D D D D D C C C D BD D C C D C C BCD EF C E FD C D C D D C D C C C DC D C D CC D D C CD C C C D D C D D DC D DC D BCD D C D D D D D D D C DC D F FD D D D C C C DC C D C D D D D D D C D D DC C D D D C BCD EF C E D D D A BC DBD B E DF D DEC A E C C D D C C D C D D D D D CD C CC C D D D D B D C C C D C D D C D D C C C D C C DC BCD E F C E D CD C D C C DC C C SANDRINE BAJOS Renaud HESNARD gérant CD C C C D D D C D D D F D C D D C D DC D C C C C D D CD D DC C C C C D C C D D C D C D C C C C B C D C C D D D C C D D C D C DC C D D C D C C D DC C D D C D C D D D C C D D C D C C C D C C C D C A A CD A CA A A C A C D C D C DC DC C E C C D C D CC D D DC C C DC C C CD C D D F D CD C D C D C C D C D C D D DC D D C C B C C C D D C DC D D C C C D C C D C C C C D D CD C D C D D BCD D C C D C D C D C D AA E E DA E A C DA A D A D B A B D A C D C D C D C D C C DC C CD D CD C DC D C D BCD CC C D D C C D DC D D D C D C CC C C DC D D D D D C D D C C CD C C C D BÉNÉDICTE ALANIOU Renaud Hesnard devant son Eolie 500, haute de 4,5 mètres.

13 PAROLE D'ENTREPRENEUR BUSINESS 13 LE RENDEZ-VOUS START UP AVEC Prêtgo fait gagner de l argent en étant solidaire Si les banques restent la principale source de financement des TPE-PME, d autres alternatives ont vu le jour ces dernières années. Prêtgo, plateforme participative, s est lancé le 11 mars. A BD D D F FC D DD D D D C BA FB D DC D DCB C F D D B D B D CBF B FD F CF EF DC DDFA B E F C E BFB C B CF F CA FB E DC D C D BFC EF B C C B B D BCF F BD F B D B CD E CB BFD D B FD D D D B B CDB B D D C EF C B CD BF C D BFD B C A CF D C FB E F C B B D FD F B F D B CD B D D A B F C B B B B D B F B D B CF D D F C F D F FC B D B B D B CDF AF F BD B AF FC CF D FD F B BC E D A D BCF F BD F CBF B E DC B D D F CF C E CB F C B C B D DC F F B D B B C DF F C BCF F CF D BC C B F CD D FC B B D LES CLES DU SUCCÈS 152 millions C C D B B D C B D B F 1, 3 million de contributeurs C F B CF B F FD 47% des FrançaisD FD C B CD F DCFB E B C B F B D 33% des dirigeants françaisd B CF C B DD D B F C BCF F CF B DF D DC F BC C E B C D F D F C D F B C B DD B B D B CC CF FC B C DC D C B B D B B FC E D D B DCF CF D B C BD E DC DDF B F D B CC F D F C B C BC BF C D F BF B E B B D BCD C A D DE FC DE DD B B B FC DF B CF D F F B D C A CF FD CF D FC B C D CC CB D B B B B C F B C D FDCF B D B CFCF FD B C D BC C B C BD F F FD B DBFD D D CB BFD D F B C C F C B D C F C CCF B D B C F C FD C B F FC C D DD B DD D D D A F CF B CF D CB D F D F Patrick Derhy, créateur de Prêtgo. F C DC A B B C F DC D B FD DDFA F F BA CF CB C AF FC ANNE-CHARLOTTE ALFONSI Découvrez un métier en une minute AB CD E F EC EF F C F F C F C F F C F F F F CF C F F En BREF EVENEMENT Le RemixJob Day aura lieu le 14 avril. L opération de recrutement réunit les talents dunumériqueetleséquipesde sociétés innovantes. Plus d infos sur https://rem ixjobs.com/ rem ixjobsday/ SUCCESSSTORY Axaarécemmentlancéunfond global de 200 millions d euros destiné à accompagner les start ups FinTech françaises dans leur croissance. Evercontact, application lancée à Paris qui permetunemiseàjour automatique des carnets d adresses a ainsi pu lever CE F C F C E F C E C F C C F CF C F CF E C F F C «J apporte ma petite pierre au développement des entreprises de ma région» Marielle, chargée d affaires PME dans une banque Le job B BC F F CD D E CB BFD D B F FC D B F FB F C B CD C DDF CF F B BD A D F D CB D B BF B DC C D F FD B C B B F CD E BC CFC F BB C D CB BFD D B F C E DC CB D B CF F C Les qualités C CB BF CDEF C B DD B E C FC F D B D F B F D CB BFD D FB A B CF FAB B F C B C D FDD D D F A éviter F C DF D C D B F F B D C D E D D D C C E DC BCF Formation CF B DC DDFA B D B CF D C B F CD C B B F B DDF B B BD C C C D E FD FC DC B F JEUDI 21 MAI 18H00 6km d afterwork en équipe au cœur de la Défense Infos et inscriptions : runatwork.com DO YOU RUN AT WORK?

14 14 BUSINESS CAP SUR LA CROISSANCE OPPORTUNITÉS Le G20 des entrepreneurs, pour influer sur la politique mondiale Ce sommet va réunir 450 chefs d entreprises en septembre, en Turquie. Vingt PME hexagonales y représenteront la France. Bons PLANS Mercure HEC Booster Ce concours lancé par HEC Alumni s adresse à tous les entrepreneurs qui ont créé leur entreprise depuis plus de 6 mois et moins de 3 ans, et qui ne sont pas issus d une formation HEC. Neuf entrepreneurs bénéficieront pendant 6 mois (de juillet à décembre) d ateliers et de coaching. Postuler avant le 17 mai : ercurehec.com/booster Prix des délais de paiement Malgré la mise en place de la loi LME, un tiers des entreprises règlent encore leurs factures (ou sont réglées) à plus de 60 jours. Pour récompenser les bonnes pratiques, les Prix des délais de paiement seront remis le 19 juin. Les candidatures sont ouvertes aux grands groupes, ETI, PME, dont la politique financière vise à respecter les délais contractuels avec leurs fournisseurs. Candidature avant le 5 mai : ent.fr Prix start-up de l année Les dirigeants à la tête d une entreprise alliant croissance et rentabilité peuvent postuler pour le prix Start-up de l année, organisé par EY. Sont concernées les entreprises de moins de 8 ans qui réalisent un chiffre d affaires d au moins un million d euros ou qui ont levé des fonds pour le même montant. Candidatures avant le 20 avril : D A B CDEF B A BA D D D B E A F A D A D ABD BE D D BD A C B B AEB B BE D D B D B D D B E A D A B A D B A D E D BE B E A C F A D A D D A EE B D A E BAA CE B A B D A BD BE BAA B A D A D A D A A BD D CE B D A D AF CD E A B B A BD D A D EB EB AAB E E F B EB B A B B D E D B A DE A DF Les recommandations des créateurs d emploi D D D E D A AAB EE A E D DA AA D A E A B A D A E D BC D E BA A BE BE E D D D A B D E A A A BDAA A A E D B D A D BE D A E B AB D B B A EB B A B F A B B A A D A E EDA EB B E A BDAA D B A B B A BD D A D F A E AA A D A B D A A A BD D A A D B B E D DA A B BE B B B B A AA D B ABD B BE D E A B ABDAA E E D EE A A B A B E B B B D EB A EB B A A AD E D B F B A A D BDAA D D D B DCDA AAF A D A B B A D B B B E D A AB BD A D A AADA A B A B D A F A B CDE D D A BE E D A B EA De gauche à droite, les ministres australiens Andrew Robb et Joe Hockey en compagnie de Richard Goyder, président du B20 - le sommet des grands groupes - lors du sommet 2014 à Sydney. (AFP) D B A A DAA A E B AB A A DA AA B E AA A D A E CBAAB B D E E D A B A B BE AF B E B B D A EB A E E B EF A E BAA B B B A D A A D A A B A D D D A B A D A D BA D A B A E EB E B B BE D A BBDA F D A B B A B D B B EB AD EB DE D D BE F A A D E CE D D B A AA B D A BD A B A A B A ADE B A B A E D E C B A E AF B E B E EB BE B B A B AA D A B A EE BDAA A EB A B B A B A D A EB B B EE B D A F B D D BDAA C D A AB E A B A B C B A D A B A A F B B B D A A B D AF ADE B AE B F FLORE MABILLEAU EN SAVOIR PLUS Le site de Citizen Entrepreneurs : Le site de Young Entrepreneurs Alliance : TÉMOIN «Certaines de nos recommandations ont été adoptées par les gouvernements» Ronan PELOUX co-fondateur de Creads, agence de communication participative, Paris 2, 35 salariés Pourquoi avoir voulu participer au G20 des entrepreneurs? AD A A B A D B C A BD D A E D A B A E A A A A A D CF AE D A A AB CD EF E A D B D D A D D D A A D D B B BA B BD A A D A AD E ED D E D D D BEF B A E B D D BE A D A D A E B D AA B D E B F B BD A D A D A B B E A D A B D E A B D B A B B A B A BDAA B AD E A C A B A A A B A B B AF B B E DA B A E D A D A A A AAB D E B B D A B D B D A AA D A AF Quels ont été les résultats concrets de votre travail commun? B B A B BD A D A A DF B AD A B C BD D D B BD CE B D A AD E A D EE A DA B A B B EE E B A A A E A D ACB D A E D B BD A AA A E B BE AB A D A F B A A B B A D DA B A BA E AA DEA B A D A E B AAB D B D B AE D ADAA EB D D BE B B BE A A E D B B BE D A D B BD B DE A A B B B B AE A D B D AA CE B E EB D CD F Est-ce aussi le moyen de faire du business? A ED E BA BD A A A A B B A B B AD E D A B D A B ABDAA D EB B B E CBA D F B A EB B EB B B B AD D D A AA A B B E D B EB B A B F A BDAA D A AA B B A E D B A EB D D E D D D A F

15 En partenariat avec ÎLE-DE-FRANCE BUSINESS 15 GRAND PARIS Le Cercle des entreprises mobilisé La Métropole du Grand Paris naîtra officiellement le 1 er janvier En partenariat avec la Chambre de commerce et d industrie (CCI) Paris Ile-de-France, notre journal a choisi de vous présenter, chaque mois, un sujet en lien avec ce futur territoire. L B B AA BC D BE D A B D B AE D EA B A DAE AB D A B E A BD B A D EAEB B C DA B A E B F E D D AE B B AE B C D B E B A A BD B A EB BE CD EB E D AAD D B A A B D AF B D B B E A A A B E A EE A D B E D B E E B ABD B A DCE A E B E CBE BA EDA D A B A E E B A D AF D EE E E A BE A Deux exemples concrets Parmi les mesures mises en avant par le Cercle des entreprises figurent ces deux propositions : La création d un nouveau service des «conciergeries» qui, face à l accroissement du e-commerce, proposent la mise en place de lieux spécifiques, ouverts 7j/7 et 24h/24, comportant des casiers sécurisés où les personnes peuvent retirer leurs colis à tout moment. Cette proposition s inspire de l expérience pilote portée par la CCI Paris Ile de France, La Poste, la Mairie de Sceaux et l association des commerçants de Sceaux (Hauts-de-Seine). La mise en place de «tiers de confiance» qui doit permettre de faciliter la réalisation de travaux d efficacité énergétique dans les copropriétés en mobilisant les copropriétaires, accompagnant le projet et facilitant son financement : un enjeu clé sachant que 45 % des logements sont très énergivores. EE B A D A A AA A B DCE E D D BE EB D A B A B A D EB D B B AF B D BE A E D B A EB D B D EB D D E F Attractivité économique B B C B B D A E A B B A B A D A DE A A A A B D F B B B B D EE B BAAD D EE D A B A A C AF A B A D A E E A A A D BAA CE B A D A EBE A D A B A A DC D D D D D D A B A B E BFFF F EE A A D A A B E B B A DE D D B B BE B B D A E D BE EB F E A A AB A A B AD A B A E EBE A D D CB EB B A D EB D B F D EB E A D D CB E D B B E E B B A E EB A EB A D E AE B A A AB EB milliards d euros C est le montant minimum des investissements prévus dans le cadre du Grand Paris, mais les experts tablent volontiers sur 100 à 150 milliards d euros pour l ensemble des infrastructures développées pour menerceprojetàbien. (LP/Arnaud Baur) Lionelle MASCHINO directeur de projet chez Veolia, membre du Cercle des entreprises Pourquoi avez-vous incité la Chambre de commerce et d industrie (CCI) Paris Ile-de-France à créer le Cercle des entreprises? Le Grand Paris est un projet d aménagement d une envergure inédite. Le défi est formidable : faire vivre des millions de personnes ensemble sur un territoire dont les contours vont être redessinés. Mais la dimension économique n est pas suffisamment prise en compte. Il est fondamental d impliquer les entreprises acteursdelavilledanslesprisesdedécision concernant l aménagement. A travers le Cercle, nous voulons contribuer à la réussite de ce projet. Comment intervenez-vous? Les sujets traités par la Métropole du Grand Paris sont des sujets concrets qui touchent à la vie quotidienne des habitants. Les propositions des entreprises vont dans le même sens. Nous avons une approche très pragmatique, à travers, par exemple, la réalisation de A BD EB E AEB D EB B B B EE D F A C A D E B B EE AD A A E D E E D B B B A A B F E A A B AE D B B A E A C A D E A A A A D B A EB EB D A BE EB D B EB D D E F DA A E B D D A EB D E D A A EB A EB A DE D F B B A A EB AD D BCE D EB AAB E E D E B BEF BÉNÉDICTE ALANIOU ABCDEC F C D F BF fiches de préconisations transmises aux groupes de travail chargés de définir le visage du Grand Paris. En lien avec les décideurs publics, nos entreprises construisent, amènent l eau, l énergie, traitent les déchets, innovent sur le numérique... Ensemble, nous sommes des spécialistes sur toute la chaîne, de la conception à l aménagement et à la gestion d infrastructures. Sur quelle thématique s implique plus particulièrement Veolia? Nous mettons l accent sur la transition énergétique, à traverslegroupedetravailquenousanimonsavecedfen2013,cegroupeadéjàfaitdespropositionsaux élus,avecleconcoursdeplusde40entrepriseset d institutions publiques. C est un exemple remarquable de ce que peuvent produire des acteurs du territoires qui travaillent ensemble. Qu il s agisse du logement, de la qualité de l air, des transports ou de l énergie, tous ces sujets sont extrêmement complexes. Les entreprises sont capables de proposer des solutions innovantes, que ce soit à l échelle d un quartier ou d une métropole, et c est cette double approche qui est fondamentale. Il faut renforcer la dynamique économique du Grand Paris. CRÉATION ENVIEDEVOUSMETTREÀVOTRECOMPTE ETCRÉERVOTREBOÎTE? Apprenezlesfondamentauxen5joursavecvotreCCI! «STAGE5JOURSPOURENTREPRENDRE» Information et inscription:

16 16 BUSINESS PROSPECTIVE FORMALITÉS SANTÉ La prévention, un facteur de performance (LP/Jean-Baptiste Quentin) La fiche de poste, un outil à ne pas négliger Une fiche de poste décrit de manière objective les missions liées à un emploi. Si l entreprise n est pas obligée de la fournir, il relève du bon sens de l accorder à qui en fait la demande. U A B C B DEF C BB D BD DC EF D FC CB B FD CD D C B D CF D F C B F DC D B B F B E DC D A F F B FB F DC DC CF B B C C C DCF D B DD B D F D D BF C D E F B C E CB BFD E BC D CF DF F D D DD B BFDCF F F F C DD F AF C FD CF C DD F D BFD Favoriser la communication DC C FB B C B F F D F FDC B FCD F DC C DD F D D BF C A DC C B D B F DF D D B D FDDF B B E DC D A F CF FD DCF A D D F DC B C C BFD B F CF CB E B C D D BF BF F C C C DFCF E D E CB BFD CB DC B C F B CF C C B C D C C C C FAB D C FD B B F F CC FBF C AF C D F B DD B D F D BB C F B B C BC F B FD B CCB A BC C D D C D C D FC B FD C B D BF E CB BFD F C D D C C B B C B EF D C D F E BC F DC DE F CD B D CD B CD C FC C C B B EF CFC DC C D B F E DC B C C B FD D F FD D F B B F D C CF D F DF CF C D BF D E CB BFD C F FC CD DB D D AF FC D B B D BF CF D CF FC D BF F D DC BC F D C D C DDF CB C D D D FB FB C BF D D FB CB CC CF C C FD E D BC BF CCB D C D CD B B D CB C CB F D FB B C D CB F BCFC BFDCF F F F CB DC B D B B CF D A D F D E CB BFD F F DC B A B C B B D C B CF CD FB BC CF D BF F DCF FB E B B F D F B CF D D F F D DC FD BD E C D E A B C B D BCF D B C C B F C D B CB F FC DDF B B FB DDFAF FC E CF D C B D F DC C CB BC D D D C CF FC CB B FD C BD D CB CF D D C B F F CC F DC CB F BC D C D C C BD B F DC C B F DF CF D B B CF D CB CF DD B C C E DF EF CF F B D FCD FB CCB D D D C C D CC F DC D FC CB F C BC E CB BFD F D BF F D C B D FB CCBFA B DC D E DC A D FD DDF F B FD CF F D E CB BFD C B F F CC DE CC C B FB F DC E CB BFD DE D D B F B D B FD CF F C B D D BD B FC CÉLINE TRIDON EN SAVOIR PLUS A LIRE Maxi fiches de gestion des ressources humaines, 2ème édition, de Pascal Moulette et Olivier Roques, éditions Dunod, 2012, 176 pages, outils pour accompagner le changement individuel et collectif, d Arnaud Tonnelé, éditions Eyrolles, 2011, 380 pages, 32,40 Le guide du super recruteur : 33 fiches outils pour mener ses entretiens de recrutement, de Nathalie Olivier et François Samson, éditions Eyrolles, 2014, 287 pages, 20 Rares sont les entreprises à engager des démarches de prévention santé en direction de leurs salariés. Pourtant, elles auraient tout à y gagner. S E DCFC C CF B B C D BFC B B CF D F CD CB F C D F D B DDF D D DCF D D C C D BFC CB F D C B CF F BC C B D CB D C D FBF CD E CB BFD D D BF D D F B D C F CB D CF C C C DC CB D CC C A FDD D AB D D DCB C B D B CF DC B B C CB F C F B DC C B B CC A B E DD F CF D FB C BD C B D D A D E FB C CB F BD F A F B C AB B F F B A D B D C B CF D C DC E C C D DD FB B F C FB B CB BD B B D D CB BFD D C D B D BCF F B C D D B C E B F D CF B C D CF C EF D C AF FC B C DD BF D B B F A BC FD FB C B B E FB C C B DF C E BD FD D F D CFC D CB BFD D DDF FD C FDC B C BC C F DCFB D D C D BD DC F E CB B D B D B F DCF D B CF D C D CB FC B B C BD BF DCFD D C F B F FB CBF B CC B F AF C D F FC F A F F A FDD D BB CD CB F FD DDF CF CF B CB D A B C BD C B CB FC B DCB DD FC DD BF D C F C FB C DFCF BD EF DC B F CB CFCF F D CD DC DD B D C F C EF D F A B C DD C B D F D B F D FB D B D C B DDF D F B F C C D C F FC C F CF D F D F D B E B FD CF E CB BFD D F CDD B D D F DC DDFA E FB B F C D D CFC DDCB C B D D D D C B CB D C D DF FC CB D D F D FCF D CB F C DFCF D BD B D DC C B B F B D F B F DCF A D D B D CB CF D CF D C F F F D B CC C EF CF F B D CB C F C E E CF DE FC D FB C D D B D D FD C B B B CF B D BD FD C FAF FC D D B FB D CB F E FD DFCF C CB F DD B B F B EF DC ABC D EF EDA A D A A D B B A F B AF C D F B B DD BF DD FC FAB E DC C CB F FCB B BC F D FBF CD B CFC DCB C B C C C B D DFC CB C A C D C FDB B CF DCF B BC JEAN-MARC ENGELHARD EN SAVOIR PLUS A LIRE «Et si on travaillait autrement?», Florence Bénichoux, Eyrolles, pages, 24. A CONSULTER «L enquête TPE» réalisée par Vivavoice sur les petites entreprises et les risques professionnels, révèle notamment que 35 % des chefs de TPE interrogés considèrent que leur activité ne présente pas de risques pour leurs salariés. Elle est disponible sur le site de l INRS : Actualités/ Communiqués du presse) Un site d autoévaluation sur la maîtrise des règles de santé et de sécurité au travail, créé à l initiative de Malakoff Médéric :

17 PROSPECTIVE BUSINESS 17 MARKETING Communiquer en cas de crise Un incendie qui ravage un entrepôt, un scandale sanitaire ou écologique Pour les PME, la stratégie du silence est le pire des réflexes en cas de problème. M D C D CD C D D D D C C C C C D D C D C C D D D C C D CD C D C D C C D C C CD C DC D D C DC C C D C D D C F D C D D DC D DC D D D D C D D D D D C C D D C C C C C DC C C D D DC C D C C C D D C CD D C D D D CD D D EN SAVOIR PLUS A LIRE La communication de crise, de Thierry Libaert, 4 ème édition, Dunod, mars 2015, 128 pages, 9,80. Comment sauver l entreprise : comprendre, anticiper, agir, de Daniel Cohen, éd. Eyrolles, janvier 2015, 224 pages. 24. D D DC D E C D D D D C C C C C C D C C C D C D D D C C D D C C D CC C D C C D C C D C D CC D C D D D D C D D C C C D C D C C C C D CD CD C D C C C C Une crise nationale coûte des dizaines de milliers d euros DC C D D C D C C D DC D C D C C D C C D C D D D DC D C C C C C D D D D C C C C DC D CD C D D D D C D D D D C D CD C D C C CD D Confronté au scandale sanitaire, la société Spanghero à Castelnaudary n a pas eu d autre solution que de changer de nom. (AFP/Rémy Gabalda) C C CD C C C DC DC C C D CD CD C D CCD C C D D D C D C D C D D D D D C D C C C C C CC DC C D C D D D C C CD D C D C C C D C CC C C C D C D C C C D D C C D C C C D C C C D D C C DC D C C C D D CDD C C C C D C CD C D D D D D C D C C FD C D C D D C C C C D C D C DC C C D DC C C C C C DC D DC D C C C D C C D C D D DC D C D C C D D C D D D C DC C C C C D D C C C C C D C D D D C D D C D CD D D D C D D C C D D D C C C SOPHIE STADLER LES MESURES À PRENDRE Toutes les entreprises peuvent se préparer aux risques qu elles encourent et s entraîner à y faire face, en suivant quelques conseils simples. Réunir le comité de direction Pendant une demi-journée, établir la liste de tous les risques susceptibles de toucher la société. Incendie, inondation, pollution, accident de personnel. Aucun ne doit être écarté. Attribuer une note de probabilité Noter de 1à 5 chacun de ces risques, et en préciser les conséquences sur l entreprise et son activité. Etablir des procédures Prévenir les secours, contacts d urgence, dispositions techniques, assurances, juridiques... Faire un media training. Préparer des arguments à communiquer, anticiper les questions et entraîner le PDG à y répondre lui-même. FINANCES Des aides réduites pour les créateurs d entreprise Depuis le 1 er avril, le prêt à la création d entreprise n existe plus, remplacé par un dispositif de garantie de prêt. L aide à la reprise et à la création réservée aux chômeurs est quant à elle réduite de 5%. L DC D C D D D C C DC D D CD C D C D C C C DC CD D C D D C C D C D FD D C DCD D D C D C C D C D D C D D D C D D C D D C D D C DC CD C D C C C DB D C C C C C C DC CD D C DC D CD C C D C C D D D D D D D C D C C DC C CD D D D D C D DC D C D C C D D D D CD CD C C D DC DCD C D C DC D D C C C D C C D C C D C D C D D C C E D CD Des projets plus ambitieux D C DC C D D C D C D C C C C CD C D D D D D DC D D D C C D C C C F C D D C D D C C D DC D D D D C D FD C C D D BCD D C C D C C C C D BCD D C D D C D C D C C CD D D D C D C D C CD C D D DC C D C D C C C C D D C C D D D C D D D C DC C C C DC D DC D C D D D C D C D D D C D C D C C DB CD D C C C B D D D D C D C C D D C C D C C C C C D D C C D D C D D C D D SOLENNE DUROX EN SAVOIR PLUS A CONSULTER Le site de Bpifrance : Le site de Pôle emploi : ploi.fr Les solutions de financement de France active :

18 18 BUSINESS DÉFIS TECHNOLOGIQUES TECHNO-INFORMATIQUE Quel logiciel pour gérer sa trésorerie? L informatique est indispensable pour gérer les flux de trésorerie dans une entreprise. Les logiciels s adaptent à la complexité des différentes gestions. G A B BC B D BA B EF FF BC F FF D F A B F C C D BF BC FB B B B F B C D F B F D A F BBC C B D B BC BD A B C D CB D B C B E C A F AF B F D BFC FBBA D D B F BC B F B A D B F B AC C E D CA C B B EF B A B BCF C A C B C F B A B A B B F A C A EF C EF AA D D B B B F B B F B B F BB F B B F B B FC BC B C F A D C F D B BC AF B B C BD D FF D E A B D D C B FB A D F D D B A B C A EF B F A B C BB AC D B A B B B AF B B BD CFF EC B B AC B A D D D D C B F EF C F E D E C F D D B B D B D A B B BC AF BB F C E B C B F B E B A CAC B D B C FB D C C E F B AF AC BC FF B F E BFC FBD D B FB D E A B C AC D B F CA B C D BAF B D B B B C D B A B F B C D BC D B F F B C B F A B D B C C B A B BC CA B B B C D BC C FC C FD D C C BC B B BC F C F C C D D BB C C A E D F B D C B FD B F DC D BFC FB B B EN SAVOIR PLUS A LIRE Les cahiers techniques de l AFTE Cartographie des logiciels utilisés par les adhérents de l AFTE. Décembre 2012 A CONSULTER Le site de l AFTE :www.afte.com Le site du Conseil supérieur de l Ordre des experts-comptables : ptables.fr Les deux éditeurs Sage et Kyriba mettent à disposition des informations sur la gestion de la trésorerie : BCF C B E FF B B DB C A B B A BB D B A B A B B E BC B BBA B D C F D DC F F A D C AC C B BC FC F B F A B D D B FF FF D B F C D D BF C CC B B FF B BC B D B C B C A EF B BC F D FF A B D D F C BB C B BD C C D F BC FB C BD A FC D B A B B F B C F D C F CBC BB D B C C B D B C D A AF BC C BD FCAA B FF BA D F BC C F BA C BB BD AA C D C C E B D C F C C B B C B F CD D F B C D BC FC F B C A CA C FC C CORALIE DONA Location ou acquisition? Le coût de l implantation d un progiciel de gestion de trésorerie dépend du nombre d utilisateurs, des options choisies et du mode de tarification. L entreprise peut en effet s abonner au produit (mode Saas) ou acheter la licence (on Premise). Selon le cabinet Groupe CXP, en mode Saas, le coût par utilisateur peut démarrer à mille euros par mois. «C est la solution la plus rapide à mettre en œuvre car l entreprise n a pas à se préoccuper des contraintes d infrastructure. Le coût est lissé», indique Jocelyne Youyou. En mode on Premise, le coût est de l ordre de à euros. «Ce mode se révèle plus économique audelà de cinq ans. Cela correspond à une logique d investissement», reprend Jocelyne Youyou. NOUVELLE AIDE DE 1000 POUR LES PME QUI RECRUTENT LEUR PREMIER OU UN APPRENTI SUPPLÉMENTAIRE

19 PATRIMOINE ARGENT 19 FISCALITÉ Impôts : opter pour la déduction des frais réels Tous les salariés ont droit à une déduction forfaitaire automatique de 10% sur leur revenu imposable, correspondant à leurs frais professionnels... A moins que leurs dépenses ne dépassent ce seuil. Mode d emploi. Q D F F C E CE E D ECD ED D E D F E C EF FE B C FC F DF F B E D B D E C CD E E D DE F E E B D F E BCD CF DF B BCD D C E E DB F D D C E E D EFC DEC EF D B F D F CD C B E C BE D FE C F E CF L AVIS DE... (LP/Pauline Levêque) E EF D E D F C FE F E D D F C F F F E D F E C C E F CF F C E EB C BCD D E D D F B C FC B F F B EF FE D F F FB F F F C E F D DF C E B F F D B C DEF F E D F D BCD D EF FE CD F E CF D F D E F Nelly FROGER présidente de la Chambre syndicale nationale des forces de vente (CSN) Quel intérêt les commerciaux ont-ils à déclarer leur frais réels? A partir d un certain niveau de salaire, la déduction forfaitaire de 10% de ses frais ne représente plus grand-chose. De plus, les commerciaux utilisent énormément leur voiture : ils roulent en moyenne entre et kms par an! Dans le prêtà-porter, certains sont sur les routes un à deux mois pour présenter leurs collections. Or les dépenses liées à la voiture ne cessent d augmenter. L année dernière les législateurs ont voulu abaisser le plafond des barèmes, servant à calculer le coût d un véhicule, de 13 CV à 6 CV. A la Chambre syndicale, nous avons obtenu que le seuil ne descende pas en dessous de 7 CV. Après la voiture, quels sont les postes de dépenses les plus courants pour les métiers des forces de vente? EE EFC C CFE D D D E E ECD B CD DB D EFE C F E F B C D CD F F C E F D F CFE CDE CD E F BC F F C E F D C B E CE E B D CFED B F EFC CDEF CD F B F F D F D C FE F F C E F D EBD F D D F BC E B B D CD E B B F ABC DEF A F D Restaurant et hôtel représentent des dépenses importantes, certains de nos adhérents passent deux à trois nuits par semaine à l extérieur. Le téléphone compte aussi beaucoup. On peut intégrer également dans la liste la cotisation syndicale et l abonnement à notre revue spécialisée. Lorsque le commercial ne dispose pas d un local professionnel mis à disposition par l entreprise, il peut justifier d un bureau à son domicile. En revanche, inutile de déclarer l achat d une cravate! Pour le calcul des frais, quels conseils pouvez-vous donner? Si toutes les semaines vous réunissez dans une enveloppe les preuves, telles les factures ou notes de restaurant, le calcul en sera simplifié. Il faut tenir ses frais à jour au fur et à mesure. Il est indispensable de garder les agendas «papier» pour justifier les rendez-vous. En cas de doute, le professionnel peut contacter le service des impôts. Dans notre revue La Tribune libre, nous mettons un modèle de récapitulatif pour la déclaration des frais réels. S ils sont contrôlés, nous invitons les commerciaux à ne pas s alarmer et à contacter nos juristes qui étudieront avec eux la situation. FB F C E B EF B B C DF C EB E B F DEFE F B C FC Frais de formation, frais de matériel, ou de tenue... F F CF E CD C F F E F E D F E BCD D CD F F BC D EF D C F D E F F F E EFC F B C BE D B EF F CFE C E E D B B B C FC B CD B D ED F F D D C E D B F C EF F B EB E F F B ED C E E D B D EF E EF C FE F E C D B C D B CBC EF E E D E F CFE CDE CD E F B EF FB EFC B C D C F CD FED F DE F C E D EF F C EFC F E F C E D C F E D F C BCD F B E F E D B F F D CD F F F D E F D C E F E F E F F DEBCD CF ECDE D EF F CD F C F D C CF FE EE CBEFC F D F D B D F BC E E F C E C CD F B EF CE D B E D EF F EF E E D D EF F B EF B C FC D E D B D D E B C DF DF E D F E D E C E C F F DF E E C F E FC DF C CF E F F D E DF E F EB E B F Une majoration en cas d erreur L administration fiscale ne demande aucun document complémentaire à la déclaration d impôts. Néanmoins, il est nécessaire de conserver ses justificatifs durant les trois années civiles qui suivent la déclaration. En cas d erreur, le contribuable risque une majoration de 10% sur ses impôts à laquelle peuvent s ajouter 10% de pénalité et 0,4% d intérêts mensuels de retard... «Mais cela est laissé à la discrétion de l administration», tempère Didier Rostaing, expert-comptable à Montereau et Montbéliard (Doubs). «Si quelqu un a changé de voiture et se trompe de catégorie, s il manque une ou deux notes de restaurant sur un an, l administration n ira pas forcément au-delà la première fois.» Attention toutefois, car si le fisc conteste la pertinence ou le montant des frais réels, le contribuable ne pourra pas se rabattre sur la déduction forfaitaire des 10%. Mieux vaut y réfléchir. CD F E F C B E C BE CD D CD EF E DEC CDE B D C E F E B D F C BE F F F D D ED C F B E C BE D E D E F F D EFC ED F D F D CE CE F CD F FE D F E B F C B C BCD C E D EB C FC BCD DFE F C E D BEFC E D EF F FE C BE F F ED E F E CD F ANNE-CLAIRE ORDAS EN SAVOIR PLUS A CONSULTER Le site de l administration fiscale : pots.gouv.fr et le tableau officiel du barème des frais kilométriques 2015 : pots.gouv.fr/bofip/21 85-PGP.htm l Le site de la Chambre syndicale nationale des forces de vente : Le site des fiscalistes d Honoré patrimoine : oine.fr Le site du cabinet Bac Audit Conseil (expert-comptable) : Le site du cabinet Rostaing (expert-comptable) :

20 20 CARRIÈRES En BREF TopDRH :les17 et18juinàdeauville Les rencontres d affaires Top DRH sont une opportunité de rencontrer les acteurs clés en ressources humaines sous la forme de rendez-vous préprogrammés. La 29 ème édition aura lieu les 17 et 18 juin à Deauville. De nombreux ateliers sont également proposés durant ces deux jours : pourquoi certains réussissent et d autres pas, comment amener vos salariés handicapés à se faire reconnaître, appliquer la réforme de la formation Hôtel du golf de Deauville (Calvados). Inscriptions : Unnouveaucercle RH dans le Sud-Ouest SO RH est un nouveau cercle professionnel dédié aux entreprises de Midi-Pyrénées. Il a pour vocation de rassembler des entrepreneurs, des universitaires et des professionnels, qui souhaitent mettre en commun leur expérience dans le domaine de la gestion des ressources humaines. Des rencontres ouvertes à tous sont organisées tout au long de l année. Inscriptions : so-rh.org Mastercomptabilité en e-learning L Ecole universitaire de management de Caen (Calvados) proposera à la rentrée 2015 un Master Comptabilité-contrôle-audit en e-learning. Conçue en collaboration avec l Ordre des experts-comptables, et en partenariat avec les éditions Foucher, cette formation permettra d obtenir une dispense dans cinq des sept épreuves du Diplôme supérieur de comptabilité gestion (DSCG), indispensable pour accéder à la profession réglementée d expertcomptable. Les étudiants, dont le nombre sera volontairement limité, bénéficieront d un accompagnement personnalisé. Droitdutravail Temps partiel, travail de nuit, congés payés, expression sur les réseaux sociaux, risques psychosociaux, contrats de génération Pour se tenir informé des dernières évolutions en matière du droit du travail, les éditions Eyrolles sortent le 17 avril la 27 e édition, revue et augmentée, du «droit du travail en pratique». Un ouvrage signé Michel Miné et Daniel Marchand (720 pages, 34 euros). TOURISME La course aux saisonniers Jusqu en octobre, des milliers de postes sont proposés. Mais chaque acteur du secteur a sa méthode pour capter et fidéliser les meilleurs profils A B CD EFD C CEF C E A C A B D salariés dans le tourisme en août, contre en moyenne au mois de janvier (source : Insee) (LP/Olivier Boitet) «V A B AA A C B DE A F B A EAB A D E B E C EAB E F E B CF B C DE A C ED E F A A C F D AFB F F C C AF E F B EA DEF FF ECC A EAF B EC AF AF AE F AE B B C C E F B C B ECEAC A EAC A F E D AC D FEF A E ECEA C DE E B C AB F A B F E E EFF E EAF F E AA C B A C F C B AF E D AF C FE A B D F EF A EC AC AC F D FEAF C AAE F B CF B C DE A C ECEAC F AF E C C F E B C E EF C FF EAA B F A C F A EF A AC AEA DEF A CEAB BEF AA AF E DE E C C AF B E F F A EC A A AF E E C A B F B E F A D FB E A D AF E D F B AF AF C FE A D AF D FEAF C EC A A C F AFBE EAFE AD AA D A FE A F ACED E A A B B D A EAC DDEA F A E E ECEAC AC AA E E F E FEAF B EC F B E F C F BEA B D F AF A A C DD AC A BEA EA DEF A E A E DEF A F C F D AF A E F F B E DE CEAB BEF A C AAE AFE C AFA F ED EAC F A E F AF E F C B C A D C E F BE F C F A E B E E E C A E AA AA AF AF F EF E A B E F E C ABEAF F B A FE C F ABEF B E CB EAB EA C F BEA A F ED EAC ED E B E F C F F C E EAA B F A AA AF B E A A E B A CC B E B E AF F AF E B CF A E D E C A E D DEA AF Ils RECRUTENT B A D B DEAE B F C C C E A E EAF A E DEF A F A CEB D AF A C E A E AA F E E BEA A FE EAF A EFF ECF A A EAF E A F B C D A A D E F F F E AA A AF E F B EAF A B F E E A E E B F D B F F C A D B D F E C B A A AA F AF C A EAC E A F E B B A E A E F B CF A E B F E B AF EC F A F E E A E A AB E A A F E E A C D DEAB A A D D AF A C AFECF E EAF AE F F AF EAF E LesclubsdevacancesBelambra recrutent saisonniers cet été(métiers de l hébergement, animation et restauration) : bra.fr LeClubMed recherche plus de G.O.(«gentils organisateurs») et G.E.(«gentils employés») pour ses 26 villages printemps-été : edjobs.fr VVFVillages recrutera jusqu à saisonniers cette année en restauration, animation, hébergement et accueil : DisneylandParis recrutepourlasaisonprèsde1900postesdanslesmétiersd accueil, vente, restauration et hôtellerie : disneylandparis-casting.com LeparcduPuyduFou recrutera saisonniers cette année(en cuisine, services et spectacles vivants): ent/accueil

Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire

Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire Stéphanie Demonchaux To cite this version: Stéphanie Demonchaux. Étude des formes de pratiques de la gymnastique

Plus en détail

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Jean-Pierre Dedieu To cite this version: Jean-Pierre Dedieu. Les intermédiaires privés dans les finances royales

Plus en détail

Politique d Horodatage achatpublic.com. achatpublic.com

Politique d Horodatage achatpublic.com. achatpublic.com Politique d Horodatage achatpublic.com Version 1.0 1 Préambule 2 1.1 Glossaire et bibliographie 2 1.2 Objet du présent document 2 1.3 Les services d achatpublic.com achatpublic.com 2 1.4 Les marchés publics

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

START UP. Challenge DOSSIER PARTENAIRE

START UP. Challenge DOSSIER PARTENAIRE START UP Challenge DOSSIER PARTENAIRE Sommaire MBway Start Up Challenge L édition 2015 en chiffres Devenir partenaire Vos contacts MBway Eduservices Fiche Partenaire PAGE 4 PAGE 5 PAGE 8 PAGE 9 PAGE 11

Plus en détail

Peut-on perdre sa dignité?

Peut-on perdre sa dignité? Peut-on perdre sa dignité? Eric Delassus To cite this version: Eric Delassus. Peut-on perdre sa dignité?. 2013. HAL Id: hal-00796705 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00796705 Submitted

Plus en détail

Prestation proposée : Au cours d une séance individuelle de 2h00 :

Prestation proposée : Au cours d une séance individuelle de 2h00 : AVEC LE LOGICIEL «TRANSFERENCE» IDENTIFIER VOS COMPETENCES TRANSFERABLES Pour mieux vous connaître, découvrir les métiers, évoluer ou envisager une reconversion professionnelle Prestation proposée : Au

Plus en détail

ASSAPROL. TELETRANSMISSION DE LA DECLARATION 2035 Procédure obligatoire

ASSAPROL. TELETRANSMISSION DE LA DECLARATION 2035 Procédure obligatoire ASSAPROL ASSOCIATION AGREEE DES PROFESSIONS LIBERALES DU BASSIN DE L ADOUR B.P. 342 64603 ANGLET CEDEX & 05 59 57 75 95 - Télécopie : 05 59 52 91 79 e-mail : aga@assaprol.fr - Site internet : www.assaprol.com

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire)

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) Sommaire Journée Créer, reprendre une entreprise en Normandie Une journée consacrée à la création, à la reprise

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Info CCI. Sortir de la crise! Réagissons ensemble... Edito. Et après... La Sortie de crise se prépare aujourd hui

Info CCI. Sortir de la crise! Réagissons ensemble... Edito. Et après... La Sortie de crise se prépare aujourd hui Et après... Info CCI Faire face à la crise Édition n 2 Edito La Sortie de crise se prépare aujourd hui Le cycle actuel de conjoncture défavorable ne durera pas éternellement! L accélération des cycles

Plus en détail

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre Études des solutions de financement online Dossier de presse La première plateforme en ligne de recherche de financements publics et bancaires à destination

Plus en détail

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014 Nord-Pas de Calais N 180 JUILLET 2014 Sommaire 02 Le recrutement 03 La gestion des ressources humaines 04 Le recours à la formation continue 07 L alternance La place des RESSOURCES HUMAINES et les pratiques

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

Infirmières, Infirmiers Bienvenue dans votre univers. En partenariat avec Onsil

Infirmières, Infirmiers Bienvenue dans votre univers. En partenariat avec Onsil Infirmières, Infirmiers Bienvenue dans votre univers En partenariat avec Onsil HSBC France s engage aux côtés des Infirmiers Nous savons que votre métier d infirmier libéral, tout en étant passionnant,

Plus en détail

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI GEMMEO COMMERCE L immobilier de commerce français en portefeuille AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après «SCPI»), vous devez tenir

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et commissaire aux comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE de l EURL, de la SASU, de la SELU Pour se mettre à son compte

Plus en détail

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE Bobigny Mardi 1 er mars 2011 1 SOMMAIRE INTRODUCTION. p. 3 1. L EMPLOI DES JEUNES.. p. 4 Développer l alternance Financer l augmentation

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Charte euro PP (PlaCements Privés) BerCy, le 30 avril 2014

Charte euro PP (PlaCements Privés) BerCy, le 30 avril 2014 Charte Euro PP (placements privés) Bercy, le 30 avril 2014 Michel Sapin ministre des Finances et des Comptes publics Arnaud Montebourg ministre de l Economie, du Redressement productif et du Numérique

Plus en détail

mode d emploi(s) , source de ressources twitter.com/dtalents

mode d emploi(s) , source de ressources twitter.com/dtalents mode d emploi(s) twitter.com/dtalents, source de ressources 2 MODES D EMPLOI(S) 1. Sans Dtalents 2. Avec Dtalents Les 4 atouts principaux de Dtalents : Un engagement social total : garantie et paiement

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

FISCAL. Loi sur le commerce, l artisanat et les TPE : les principes du statut auto-entrepreneur sauvegardés. Note d information du mois de juin 2014

FISCAL. Loi sur le commerce, l artisanat et les TPE : les principes du statut auto-entrepreneur sauvegardés. Note d information du mois de juin 2014 Note d information du mois de juin 2014 FISCAL Loi sur le commerce, l artisanat et les TPE : les principes du statut auto-entrepreneur sauvegardés La loi sur le commerce, l artisanat et les TPE a été adoptée

Plus en détail

PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES

PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES 1. Le constat : la trésorerie est l une des premières préoccupations des

Plus en détail

NextStage. Un placement bloqué jusqu au 31/12/2019 (et au 31/12/2022 maximum sur décision de la société de gestion)

NextStage. Un placement bloqué jusqu au 31/12/2019 (et au 31/12/2022 maximum sur décision de la société de gestion) NextStage Un placement bloqué jusqu au 31/12/2019 (et au 31/12/2022 maximum sur décision de la société de gestion) FIP éligible à la réduction d ISF ou d IR Code ISIN : FR0011429505 NextStage soutient

Plus en détail

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Sondage exclusif Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Un sondage exclusif mené par l Institut Think pour Sondage «Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding» mené par l Institut

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL ET MARKETING

RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL ET MARKETING RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL ET MARKETING Formation intensive à temps plein - Titre certifié par l État de niveau II Arrêté du 19/11/2013 publié au JO du 29/11/2013 BIENVENUE DANS LE MONDE DES

Plus en détail

Cours de Numération. Il utilise exclusivement les deux symboles 0 et 1.

Cours de Numération. Il utilise exclusivement les deux symboles 0 et 1. Cours de Numération A). Introduction : I ). Généralités : Le système binaire (Base 2) a été conçu au 17 ème siècle par le mathématicien LEIBNITZ. Il présente l'avantage de ne comporter que deux symboles

Plus en détail

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro Les contrats de retraite article 83 sont désormais ouverts aux versements individuels et facultatifs des salariés.

Plus en détail

Présentation Personnel et Confidentiel. Emmanuel Grimaud, Stéphane Leguet infos@simul-retraite.fr / 01 53 43 03 80

Présentation Personnel et Confidentiel. Emmanuel Grimaud, Stéphane Leguet infos@simul-retraite.fr / 01 53 43 03 80 Présentation Personnel et Confidentiel Emmanuel Grimaud, Stéphane Leguet infos@simul-retraite.fr / 01 53 43 03 80 10 slides pour comprendre 1. Opportunité 2. vision 3. projet 4. marché 5. concurrence 6.

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

été 2012 Appui individualisé à la recherche d emploi

été 2012 Appui individualisé à la recherche d emploi LES services été 2012 Votre MdEE vous appuie dans vos démarches Vous avez besoin d un appui pour votre recherche d emploi? Des professionnels vous accompagnent et vous proposent des conseils personnalisés

Plus en détail

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet Les Entrepreneuriales Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet SOMMAIRE Introduction L image du banquier, le rôle de la banque? Les différents moyens de financement

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers PROPOSITION Projet de loi Logement et Urbanisme LOCATION Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers loi 1989 C.C.H. Une proposition pour accroître l offre locative à loyers maîtrisés.

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

LANCEMENT DE FINANTOIT, UN OUTIL PRIVE D INVESTISSEMENT SOLIDAIRE POUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT TRES SOCIAL

LANCEMENT DE FINANTOIT, UN OUTIL PRIVE D INVESTISSEMENT SOLIDAIRE POUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT TRES SOCIAL COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2007 LANCEMENT DE FINANTOIT, UN OUTIL PRIVE D INVESTISSEMENT SOLIDAIRE POUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT TRES SOCIAL FINANTOIT est le premier outil d investissement

Plus en détail

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) JANVIER 2015 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) Ce

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

LE GUIDE LOI PINEL 2015 OU COMMENT SE CONSTITUER UN PATRIMOINE IMMOBILIER À MOINDRE EFFORT

LE GUIDE LOI PINEL 2015 OU COMMENT SE CONSTITUER UN PATRIMOINE IMMOBILIER À MOINDRE EFFORT LE GUIDE LOI PINEL 2015 OU COMMENT SE CONSTITUER UN PATRIMOINE IMMOBILIER À MOINDRE EFFORT L investissement Pinel, un Investissement immobilier Le site est édité par un groupement de conseillers en gestion

Plus en détail

JE SUIS CHEF D ENTREPRISE, ET APRÈS?

JE SUIS CHEF D ENTREPRISE, ET APRÈS? JE SUIS CHEF D ENTREPRISE, 57 nyul - Fotolia.com Étape 10 > Mes obligations administratives, comptables, fiscales, sociales > Je recrute > Je me forme > Je renforce la pérennité et la compétitivité de

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS OBLIGATOIRES

RENSEIGNEMENTS OBLIGATOIRES RENSEIGNEMENTS OBLIGATOIRES N de dossier IDENTITE Nom : Profession Adresse mail : Forme juridique : Date début exercice : Date fin exercice : Date d arrêté provisoire : Tenue de la comptabilité : Par vous-même

Plus en détail

Ce que les élus vont trouver dans la BDES

Ce que les élus vont trouver dans la BDES Ce que les élus vont trouver dans la BDES La BDES doit être le support de la consultation sur la stratégie de l entreprise. Elle doit réunir d ici fin 2016 toutes les informations soumises jusque-là de

Plus en détail

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES Avec les entreprises, le Conseil Général fait bouger les Vosges! Création Développement Reprise d entreprise CONSEIL GENERAL DES VOSGES 1 8 rue

Plus en détail

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) SEPTEMBRE 2014 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Plus en détail

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats»

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» PHASE I : FORMATION COLLECTIVE PHASE II : ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL PHASE I PROGRAMME DE FORMATION FINANCE PME «Mieux maîtriser la

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE

PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE NOM, Prénom : Activité : Commune : Tél. personnel : Tél. entreprise : E-mail : LE DEMANDEUR NOM, Prénom : Organisme : Téléphone : E-mail : L ACCOMPAGNATEUR

Plus en détail

1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris

1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris SALON PROFESSIONNEL DES INNOVATIONS BANCAIRES www.banqueetinnovation.com 1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris DOSSIER EXPOSANT www.banqueetinnovation.com NEWSCO EVENTS

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AIDES À L ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES Version du 07/10/2014 à 08:46:13 PROGRAMME 791 : CONTRIBUTION AU FINANCEMENT DE L ATTRIBUTION D AIDES À

Plus en détail

L assurance Santé Entreprise

L assurance Santé Entreprise L assurance Santé Entreprise Rendre la prévention accessible! Extrait du Sic n 306 d avril 2012 Le magazine de l Ordre des Experts-Comptables AVRIL 2012 Sic 306 17 Le dirigeant lui-même peut être le déclencheur

Plus en détail

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales kpmg.fr 1 Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales 2 La gestion de la trésorerie,

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Valorisez votre patrimoine avec de l immobilier d entreprise de qualité en investissant dans la SCPI Edissimmo - Durée recommandée : 8 ans Augmentation de capital ouverte

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

Panorama des missions de bénévolat

Panorama des missions de bénévolat Panorama des missions de bénévolat de compétences Bénévolat de Compétences et Solidarité (BCS) MicroFinance Sans Frontières (MFSF) Février 2015 CONTACTS contact@microfinancesansfrontieres.org bcs@bnpparibas.com

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

B - La lecture du bilan

B - La lecture du bilan 8.2 La lecture des comptes annuels B - La lecture du bilan Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à ce chapitre actualisé

Plus en détail

L e-recrutement Réseaux Sociaux et Jobboards. Thierry DUFOUR Conférence ANDRH Présentation du 17 Novembre 2011

L e-recrutement Réseaux Sociaux et Jobboards. Thierry DUFOUR Conférence ANDRH Présentation du 17 Novembre 2011 L e-recrutement Réseaux Sociaux et Jobboards Thierry DUFOUR Conférence ANDRH Présentation du 17 Novembre 2011 Déroulement de la présentation Etat des lieux du marché des Job boards et Médias Sociaux Les

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 PLF POUR 2015 - (N 2234) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL N o II-464 (2ème Rect) APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design NB : L objectif de ce document n est pas d être exhaustif mais de présenter les aides les plus adaptées

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros EXTRAITS DU N 47 NOVEMBRE 2011 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 A apprécier Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros Vers

Plus en détail

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé Management Opérationnel Programme de Management Spécialisé ESSEC Business School Depuis sa création en 1907, l ESSEC cultive un modèle spécifique fondé sur une identité et des valeurs fortes : l innovation,

Plus en détail

EXPERTISE COMPTABLE ACCOMPAGNEMENT COMPTABLE ET FINANCIER AUDIT CONSEIL

EXPERTISE COMPTABLE ACCOMPAGNEMENT COMPTABLE ET FINANCIER AUDIT CONSEIL EXPERTISE ACCOMPAGNEMENT ET FINANCIER CONSEIL présentation Implanté en plein cœur de Paris, le cabinet Exalys Audit & Expertise est un cabinet d expertise-comptable pluridisciplinaire, intervenant auprès

Plus en détail

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Sommaire Edito Présentation du Welcome City Lab Le Welcome City Lab: les chiffres Paris&CO La nouvelle promotion de startups L état rentre

Plus en détail

LE REVOLUTIONNAIRE DU RECRUTEMENT

LE REVOLUTIONNAIRE DU RECRUTEMENT DOSSIER DE PRESSE LE REVOLUTIONNAIRE DU RECRUTEMENT présente un site «prêt à l embauche». Contact RP : Agence MELODIK Mme Elodie Laloum Mob : 06 61 41 13 05 Email : elodie.laloum@melodik.fr 1 SOMMAIRE

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Dossier complet à retourner ou à déposer avant le 08 septembre 2015 à : jeunesentreprises@strasbourg.cci.fr nweiser@cm-alsace.fr OU CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin Pôle Création/Cession

Plus en détail

Guide des salaires Compte sur moi.fr

Guide des salaires Compte sur moi.fr Guide des salaires Compte sur moi.fr La lecture des tableaux Il est difficile d établir des études de rémunération précises pour les métiers de l audit et de l expertise comptable. En effet, de nombreux

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Études des solutions de financement online. Dossier de presse

Études des solutions de financement online. Dossier de presse Études des solutions de financement online Dossier de presse La première plateforme en ligne de recherche de financements publics et bancaires à destination des dirigeants d entreprise Près de 6 000 aides

Plus en détail

A 13,3 jours, les retards de paiement des entreprises françaises sont au plus haut depuis dix ans.

A 13,3 jours, les retards de paiement des entreprises françaises sont au plus haut depuis dix ans. 1/6 COMMUNIQUE DE PRESSE ALTARES PRESENTE SON ETUDE SUR LES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES EN FRANCE ET EN EUROPE AU 1 ER TRIMESTRE 2015. A 13,3 jours, les retards de paiement des entreprises

Plus en détail

LES BANQUES. I. Les différents services proposés par les banques :

LES BANQUES. I. Les différents services proposés par les banques : LES BANQUES I. Les différents services proposés par les banques : Les services bancaires représentent l ensemble des produits proposés par une banque. Les services bancaires les plus connus sont : Epargne

Plus en détail

Dillenschneider Favaro & Associés

Dillenschneider Favaro & Associés Dillenschneider Favaro & Associés cabinet d avocats paris luxembourg une histoire commune Des expériences professionnelles différentes et des expertises complémentaires ont fondé une histoire commune quand

Plus en détail

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE CARREFOUR BANQUE PLUS DE 30 ANS D EXPÉRIENCE AU SERVICE DES CLIENTS Carrefour Banque commercialise des solutions de paiement, de financement, d épargne et d assurance. Depuis le lancement de la première

Plus en détail

A vos côtés en région Rhône-Alpes Accompagner vos projets Participer au développement de notre territoire

A vos côtés en région Rhône-Alpes Accompagner vos projets Participer au développement de notre territoire A vos côtés en région Rhône-Alpes Accompagner vos projets Participer au développement de notre territoire Notre volonté est d être au plus près de nos clients pour mieux les servir, en s inscrivant au

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi FORMATIONS PROPOSÉES PAR LES EXPOSANTS Immobilier Banque Assurances Pour plus d informations, retrouvez l ensemble des formations sur : www.lorpm.eu Gardien d immeubles IMMOBILIER - Il participe à la gestion

Plus en détail

QUESTIONS ECRITES PRESENTEES PAR UN OU PLUSIEURS ACTIONNAIRES A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 17 SEPTEMBRE 2009

QUESTIONS ECRITES PRESENTEES PAR UN OU PLUSIEURS ACTIONNAIRES A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 17 SEPTEMBRE 2009 GENERIX Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au capital social de 7.162.690 euros 6 rue du Moulin de Lezennes 59650 Villeneuve d Ascq 377 619 150 RCS Lille QUESTIONS ECRITES PRESENTEES

Plus en détail

Mon épargne mon patrimoine. Une épargne, des projets

Mon épargne mon patrimoine. Une épargne, des projets Mon épargne mon patrimoine Une épargne, des projets Une épargne, des projets, toutes les solutions sont au Crédit Mutuel Que vous souhaitiez vous constituer une épargne disponible, un capital pour préparer

Plus en détail

MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER

MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Mention : DROIT PRIVÉ, SCIENCES CRIMINELLES

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

- DEVCOM AZUR INNOVATIONS (11 ème édition) - PLANETE E-COMMERCE (3 ème édition ) - FORUM NETWORKING COTE D AZUR (6 ème édition)

- DEVCOM AZUR INNOVATIONS (11 ème édition) - PLANETE E-COMMERCE (3 ème édition ) - FORUM NETWORKING COTE D AZUR (6 ème édition) La 1ère édition de cet événement unique conçu par des chefs d entreprise pour des chefs d entreprise aura lieu le jeudi 15 mai 2014 au Palais des Congrès d Antibes Juan-les-Pins. Le réseau Made in Côte

Plus en détail

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE

DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE 1 Le dossier de candidature proposé par l Ecopôle Périgord Aquitaine ne constitue pas un cadre rigide et doit bien entendu être adapté au projet de votre entreprise.

Plus en détail

Groupe Crédit-Mutuel CIC

Groupe Crédit-Mutuel CIC ATELIER SOLUTION L ingénierie sociale au service des entreprises de leurs dirigeants de l expert- comptable Groupe Crédit-Mutuel CIC P.1 L ingénierie sociale au service des entreprises, de leurs dirigeants,

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

TAXE D APPRENTISSAGE 2014

TAXE D APPRENTISSAGE 2014 TAXE D APPRENTISSAGE 2014 3 ÉCOLES POUR ACCOMPAGNER Investissez dans les cursus de nos trois écoles et apportez ainsi votre d un vivier de 2 700 étudiants à fort potentiel." En alliant formation opérationnelle,

Plus en détail

SCPI Rivoli Avenir Patrimoine

SCPI Rivoli Avenir Patrimoine SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Durée d investissement recommandée de 8 ans.

Plus en détail