FLASH INFO DU 28 février 2017 Prime exceptionnelle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FLASH INFO DU 28 février 2017 Prime exceptionnelle"

Transcription

1 FLASH INFO DU 28 février 2017 Prime exceptionnelle La politique salariale de la branche au titre de l année 2017 a fait l objet d une négociation qui s est déroulée les 23 novembre 2016 et 8 février A l issue de cette négociation, il n a pas été possible de trouver un accord avec les organisations syndicales. L UGEM, organisation représentative des employeurs mutualistes, a dans le cadre d un mandat confié par son Conseil d administration le 8 février 2017, diffusé une recommandation imposant à ses entreprises adhérentes les mesures salariales suivantes : - Une prime exceptionnelle d un montant de 150 bruts annuels est versée aux salariés à temps plein dont la rémunération effective est comprise entre et sous réserve qu ils ne perçoivent, au titre de l année 2017, aucune augmentation salariale collective ou qu ils perçoivent une augmentation salariale collective d un montant inférieur au montant de ladite prime ; - Une prime exceptionnelle d un montant de 100 bruts annuels est versée aux salariés à temps plein dont la rémunération effective est comprise entre et sous réserve qu ils ne perçoivent, au titre de l année 2017, aucune augmentation salariale collective ou qu ils perçoivent une augmentation salariale collective d un montant inférieur au montant de ladite prime. Nous vous détaillons ci-dessous les principaux points de la recommandation sous la forme d une FAQ. La recommandation revêt-elle un caractère impératif? OUI. La recommandation a un caractère obligatoire pour les entreprises adhérentes à l UGEM. Il n est donc pas possible juridiquement, pour une entreprise adhérente à l UGEM, de refuser d appliquer cette recommandation si les conditions d octroi de la prime sont remplies.

2 Quels sont les employeurs tenus au versement de la prime? Employeurs dispensés du versement de la prime Les employeurs qui, au titre de l année 2017, ont fait bénéficier leurs salariés d une augmentation collective, dont le montant serait égal ou supérieur au montant de la prime prévue par la recommandation, sont dispensés de son versement. A titre d exemple, si un organisme a prévu d octroyer en 2017, une augmentation générale collective de 200 ou d augmenter l ensemble de la grille des RMAG de 1%, aucune prime ne devra être versée au titre de la recommandation UGEM. Employeurs devant verser une partie de la prime Dans les organismes qui auraient procédé à une augmentation collective dont le montant serait inférieur, sur l année 2017, au montant de la prime prévue par la recommandation, le montant de la prime à verser correspond alors au différentiel entre ce montant potentiel de prime et l augmentation collective. A titre d exemple, si un organisme a prévu d octroyer en 2017, une augmentation générale collective de 50, il devra verser : bruts annuels pour les salariés dont la rémunération effective est comprise entre et ; - 50 bruts annuels pour les salariés dont la rémunération effective est comprise entre et Employeurs devant verser l intégralité de la prime La prime devra être intégralement versée aux salariés qui n auraient perçu ou ne devraient percevoir, au titre de l année 2017, aucune augmentation salariale collective. Nous attirons votre attention sur le fait les mutuelles ayant procédé uniquement à des augmentations individuelles sont donc tenues d accorder cette augmentation collective sans pouvoir minorer le choix octroyé aux salariés. Que recouvre la notion d augmentation salariale collective? Par augmentation collective, il convient d entendre toute mesure salariale d application générale au sein de l entreprise, d un service ou d un établissement et bénéficiant à un ensemble de salariés. Peu importe la modalité de versement retenue : octroi d une prime, augmentation exprimée en pourcentage ou en montant et peu importe l origine de la mesure : accord collectif, décision unilatérale de l employeur. A l inverse, tous les mécanismes visant à rétribuer le salarié de manière individuelle ne doivent pas être assimilés à une mesure collective. Ne constituent donc pas une augmentation salariale collective l attribution : - de primes individuelles (ex : prime de rendement, prime d objectifs ), 2

3 - de choix individuel lorsqu il relève d une mesure salariale individuelle, - d expérience professionnelle acquise ou de toute autre prime d ancienneté, - de progression garantie ou de toute autre garantie minimale d évolution de carrière, - de sommes perçues au titre de l intéressement et/ou de la participation, à l exception du supplément d intéressement et/ou de participation mis en place par accord collectif ou décision unilatérale, - d une augmentation de la part patronale au titre de la complémentaire santé, - de tout autre avantage salarial ne constituant pas une contrepartie directe et effective du travail tels que l octroi de primes de sujétion, la mise en place de titres-restaurant ou de chèques-vacances ou de toute augmentation de la part patronale finançant ce type d avantage. Nous attirons votre attention sur le fait que de nombreuses mutuelles pratiquent des augmentations par le biais de l attribution de choix collectif (c est par exemple le cas des entreprises pratiquant l augmentation en pourcentage de la RMAG sur la rubrique choix). Aussi, ces augmentations peuvent être prises en compte à condition que l employeur puisse prouver leur caractère collectif (propre à les différencier du choix individuel). Les salariés relevant de la convention collective mutualité sont-ils les seuls visés? OUI. Cette prime ayant été négociée par les partenaires sociaux de la branche Mutualité, les personnels éligibles à son versement sont uniquement les salariés soumis à la convention collective de la mutualité. Les personnels couverts par d autres conventions collectives (FEHAP ou autres) ou ne relevant que du Code du travail (ex : dentistes) ne sont donc pas concernés par ce «rattrapage». La prime est-elle due quelle que soit la nature du contrat de travail de l intéressé? OUI. Cette mesure vise non seulement les salariés en CDI, mais également les salariés en CDD, ceux titulaires de contrats d apprentissage ou de professionnalisation, de contrats ayant pour finalité l insertion (contrats d accompagnement dans l emploi ). Les stagiaires ne sont pas visés par ce dispositif. Quelle doit être la rémunération du salarié pour entrer dans le champ d application de la prime? Le montant potentiel de la prime est ainsi fixé, pour un salarié à temps plein, à : bruts annuels pour un salarié dont la rémunération effective définie ci-après est comprise entre et bruts annuels pour un salarié dont la rémunération effective définie ci-après est comprise entre et

4 La rémunération effective à retenir dans le cadre de ces seuils est celle arrêtée au 31 décembre Elle comprend tout élément constituant une contrepartie directe du travail effectué par le salarié. Entrent donc dans l assiette de cette rémunération effective : - le salaire de base annuel (RMAG), - l indemnité de transposition annuelle, - le choix annuel (individuel et/ou collectif), - le complément différentiel SMIC le cas échéant, - le complément différentiel visant à atteindre une rémunération minimale fixée par chaque organisme, le cas échéant, - et plus largement, toutes les primes ou avantages liés directement au travail effectué par ce salarié. Nous attirons votre attention sur le fait que les primes de sujétion visant à rétribuer la pénibilité d une situation (travail de nuit, travail du dimanche ) ne doivent pas entrer dans l assiette de la rémunération effective. Toutes les absences justifiées et/ou autorisées ayant impacté le montant de la rémunération annuelle doivent donner lieu à reconstitution du salaire comme si l intéressé avait été présent (maladie, congé maternité, congé parental d éducation, congé sabbatique, etc.). Quelles conditions de présence doivent être respectées pour bénéficier du versement de la prime? Sont concernés les salariés inscrits à l effectif au 31 décembre 2016 et toujours présents dans l organisme au 1 er juillet Ces deux conditions sont cumulatives. Sont donc exclus : - les salariés sortis des effectifs de l entreprise entre le 1 er janvier et le 1 er juillet 2017, - les salariés entrés à compter du 1 er janvier Nous attirons votre attention sur le fait qu il doit s agir d une présence continue au titre d un même contrat de travail ou de plusieurs contrats de travail si ces derniers se succèdent sans interruption. Ex : un salarié est embauché en CDD du 25 novembre 2016 au 25 janvier 2017 pour remplacement. Un nouveau CDD est conclu avec ce salarié du 26 janvier 2017 au 14 septembre La condition de présence continue est remplie. Les salariés dont le contrat de travail est suspendu au 1 er juillet 2017 sont considérés comme présents au sens de l octroi de cette prime dès lors que cette suspension donne lieu à maintien total ou partiel de la rémunération directement assuré par l employeur. 4

5 Il s agit principalement des salariés en : - maintien de salaire pendant les arrêts maladie (ou accident du travail) avant prise en charge des organismes de prévoyance, - congé légal ou conventionnel de maternité. En revanche, sont notamment exclus les salariés en congé sabbatique, congé sans solde, congé parental d éducation ou en arrêt maladie indemnisé par les régimes de prévoyance. Le versement de la prime ou du complément éventuellement dû intervient en une fois avec la paie du mois de juillet Les salariés à temps partiel ont-ils droit à cette prime? OUI. Cette prime doit être calculée au prorata de leur durée du travail contractuelle telle que définie à la date du 1 er juillet Pour un salarié à temps plein dont la rémunération annuelle est égale à , cette prime doit être de 150. Pour un salarié à mi-temps, elle sera donc égale à 75. Pour les salariés dont le temps de travail a changé entre le 31 décembre 2016 et le 1 er juillet 2017, le montant de la prime dépendra de la durée du travail prévue par leur contrat de travail au 1 er juillet Nous attirons votre attention sur le fait que dans les structures où la durée du temps plein est inférieure à 35h hebdomadaires (ex : 34.50h), la prime doit être versée sans être proratisée. 5

Les salaires minima conventionnels applicables à compter du 1 er janvier Avenant salaires n 24 CCN n 3241

Les salaires minima conventionnels applicables à compter du 1 er janvier Avenant salaires n 24 CCN n 3241 Les salaires minima conventionnels applicables à compter du 1 er janvier 2019 Avenant salaires n 24 CCN n 3241 En résumé L Avenant n 24 sur les salaires minima signé le 8 février 2018 est applicable à

Plus en détail

Les salaires minima applicables à compter du 1 er septembre Avenant salaire n 23 CCN n 3241

Les salaires minima applicables à compter du 1 er septembre Avenant salaire n 23 CCN n 3241 Les salaires minima applicables à compter du 1 er septembre 2017 Avenant salaire n 23 CCN n 3241 Cette fiche est destinée à vous informer sur la Convention collective nationale du commerce de détail de

Plus en détail

Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier Avenant salaire n 22 CCN n 3241

Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier Avenant salaire n 22 CCN n 3241 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2017 Avenant salaire n 22 CCN n 3241 Cette fiche est destinée à vous informer sur la Convention collective nationale du commerce de détail de l

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 22/01/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-014 OBJET : Réforme du régime social des contributions patronales au financement

Plus en détail

CHAPITRE VIII : Rémunération

CHAPITRE VIII : Rémunération UGEM_2013-12.4.2013-16:58 - page 255 CHAPITRE VIII : Rémunération UGEM Chapitre VIII À jour du 1 er janvier 2013 1 UGEM_2013-12.4.2013-16:58 - page 256 SOMMAIRE TITRE I : COMPOSANTES DE LA RÉMUNÉRATION

Plus en détail

Aide en ligne «Versement sante»

Aide en ligne «Versement sante» Aide en ligne «Versement sante» 1. Objet -descriptif a. Descriptif / Pourquoi c est fait? / Pour qui? Depuis le 1 er janvier 2016, les employeurs ont l obligation de couvrir leurs salariés par le biais

Plus en détail

Mesures salariales pour 2009

Mesures salariales pour 2009 11 décembre 2008 DIRECTION des RESSOURCES HUMAINES Relations et Gestion Sociales BC 14-01 Mesures salariales pour 2009 En l absence d accord signé avec les organisations syndicales, la direction a décidé

Plus en détail

PRIME EXCEPTIONNELLE DE POUVOIR D ACHAT

PRIME EXCEPTIONNELLE DE POUVOIR D ACHAT PRIME EXCEPTIONNELLE DE POUVOIR D ACHAT La présente publication est tirée de l instruction ministérielle N DSS/B/D/2019/2 du 4 janvier 2019 relative à l exonération des primes exceptionnelles prévue par

Plus en détail

ABATTEMENT REPRESENTATIF DE FRAIS PROFESSIONNELS POUR LE CALCUL DE LA CSG ET DE LA CRDS ARTICLE L Le plafond à retenir :

ABATTEMENT REPRESENTATIF DE FRAIS PROFESSIONNELS POUR LE CALCUL DE LA CSG ET DE LA CRDS ARTICLE L Le plafond à retenir : ABATTEMENT REPRESENTATIF DE FRAIS PROFESSIONNELS POUR LE CALCUL DE LA CSG ET DE LA CRDS ARTICLE L.136-2 QR 1 : Quelle est la valeur du plafond à prendre en compte pour le calcul de l abattement de 1,75%?

Plus en détail

TRAVAIL A TEMPS PARTIEL

TRAVAIL A TEMPS PARTIEL TRAVAIL A TEMPS PARTIEL CONVENTION COLLECTIVE DE L ANIMATION Cette fiche ne concerne que les écoles de cirque relevant de la convention collective de l animation, employant du personnel à temps partiel,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3154 Conventions collectives nationales NÉGOCE DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION IDCC : 398. Ouvriers IDCC

Plus en détail

Bilan Social Les organismes non-adhérents à l UGEM sont concernés par les pages : 1, 2 (points 2.1 et 2.2), 5 et 18 à 20 du questionnaire.

Bilan Social Les organismes non-adhérents à l UGEM sont concernés par les pages : 1, 2 (points 2.1 et 2.2), 5 et 18 à 20 du questionnaire. Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité Bilan Social 2007 Le Bilan Social permet à l OEMM de donner une description précise du champ de la Mutualité. L ensemble des organismes appliquant le

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE

JOURNEE DE SOLIDARITE JOURNEE DE SOLIDARITE Depuis la loi du 30 juin 2004, la journée de solidarité sert à financer les actions en faveur de l autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. Elle se traduit par

Plus en détail

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 Réforme du régime social et fiscal des «heures supplémentaires» La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du tr avail, de l'emploi et du pouvoir d'achat (loi «TEPA») comprend,

Plus en détail

LES REVALORISATIONS SALARIALES POUR 2016

LES REVALORISATIONS SALARIALES POUR 2016 Rémunérations Avril 2016 LES REVALORISATIONS SALARIALES POUR 2016 Cette fiche technique s adresse uniquement aux EHPAD. Chaque année, le SYNERPA engage des négociations avec les organisations syndicales

Plus en détail

La réduction Fillon. Services prestataires et personnel permanent des services mandataires

La réduction Fillon. Services prestataires et personnel permanent des services mandataires La Fillon Services prestataires et personnel permanent des services mandataires Objectifs : - Rappeler les règles de calcul. - Donner des exemples de calculs mensuels et de régularisation annuelle. - Donner

Plus en détail

ACCORD DU 9 JUILLET 2010

ACCORD DU 9 JUILLET 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective départementale IDCC : 827. INDUSTRIES MÉTALLURGIQUES, MÉCANIQUES ET CONNEXES (Ardennes) (8

Plus en détail

ACCORD DU 11 JUILLET 2011

ACCORD DU 11 JUILLET 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective départementale IDCC : 827. INDUSTRIES MÉTALLURGIQUES MÉCANIQUES ET CONNEXES (Ardennes) (8 janvier 1976) (Etendue

Plus en détail

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Février Accord salarial pour 2011

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Février Accord salarial pour 2011 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Février 2011 Accord salarial pour 2011 A l issue de la négociation annuelle obligatoire d entreprise pour l année 2011, un accord collectif d entreprise a été signé le

Plus en détail

BORDEREAU D APPEL DE COTISATION «FRAIS DE SANTE CCN PROPRETE» MODE D EMPLOI

BORDEREAU D APPEL DE COTISATION «FRAIS DE SANTE CCN PROPRETE» MODE D EMPLOI BORDEREAU D APPEL DE COTISATION «FRAIS DE SANTE CCN PROPRETE» MODE D EMPLOI Vous êtes adhérent auprès d AG2R Réunica Prévoyance pour la couverture de vos salariés non cadres au titre du régime frais de

Plus en détail

Poursuite des négociations salariales. Ce n est plus de l austérité, c est de la «vache maigre»!

Poursuite des négociations salariales. Ce n est plus de l austérité, c est de la «vache maigre»! Poursuite des négociations salariales COMMISSION PARITAIRE NATIONALE du 21 NOVEMBRE CIRCULAIRE N 19/2012 Mutualité 27 novembre 2012 Ce n est plus de l austérité, c est de la «vache maigre»! Dès le début

Plus en détail

CRÉATION D UNE NOUVELLE AIDE A L EMBAUCHE POUR LES PME

CRÉATION D UNE NOUVELLE AIDE A L EMBAUCHE POUR LES PME N 40 - SOCIAL n 20 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 3 mars 2016 ISSN 1769-4000 CRÉATION D UNE NOUVELLE AIDE A L EMBAUCHE POUR LES PME L essentiel Le 18 janvier 2016, lors de ses vœux aux

Plus en détail

SPORT Votre équipe pour gagner!

SPORT Votre équipe pour gagner! SPORT Votre équipe pour gagner! Le salaire SOMMAIRE : Le salaire P.3 La fiche de paie P.6 La CFDT défend l unicité du sport et considère que tous les salariés de la branche doivent être regardés dans leur

Plus en détail

«Informations gestionnaires» - Document adressé aux écoles en décembre 2002

«Informations gestionnaires» - Document adressé aux écoles en décembre 2002 «Informations gestionnaires» - Document adressé aux écoles en décembre 2002 Commentaires relatifs à l application de l avenant 67 de la convention collective de l animation Dans le document «Informations

Plus en détail

Etude des droits à l allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

Etude des droits à l allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pôle gestion et accompagnement du personnel Service conseil statutaire Références : SO/CR Contact : 02.96.58.64.09 conseil.statutaire@cdg22.fr Etude des droits à l allocation d aide au retour à l emploi

Plus en détail

L INDEMNITE DE LICENCIEMENT

L INDEMNITE DE LICENCIEMENT L INDEMNITE DE LICENCIEMENT 1. Comment calculer l ancienneté qui ouvre droit à l indemnité de licenciement? 2. Comment calculer le montant de l indemnité de licenciement? 3. Comment calculer l indemnité

Plus en détail

Organisation votre guide Gestion pratique des rémunérations du BTP...3. Accédez à votre publication sur Internet : mode d emploi...

Organisation votre guide Gestion pratique des rémunérations du BTP...3. Accédez à votre publication sur Internet : mode d emploi... Organisation votre guide Gestion pratique des rémunérations du BTP...3 Guide de première connexion...5 Accédez à votre publication sur : mode d emploi...7 Recherchez et téléchargez un modèle sur www.editions-tissot.fr...8

Plus en détail

AUGMENTATION DU SMIC AU 1 ER JANVIER 2015

AUGMENTATION DU SMIC AU 1 ER JANVIER 2015 Rémunérations AUGMENTATION DU SMIC AU 1 ER JANVIER 2015 Janvier 2015 Cette fiche technique s adresse uniquement aux EHPAD. Le SMIC constitue un seuil minimal de rémunération que tous les salariés doivent

Plus en détail

LOI TEPA : HEURES SUPPLÉMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR

LOI TEPA : HEURES SUPPLÉMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR LOI TEPA : HEURES SUPPLÉMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR Conditions d application du dispositif de réduction et de déduction des cotisations de sécurité sociale : Doit- on appliquer un taux de

Plus en détail

Lettre Brève n 662 du 18 janvier 2019

Lettre Brève n 662 du 18 janvier 2019 Lettre Brève n 662 du 18 janvier 2019 AU SOMMAIRE CETTE SEMAINE Saisie sur rémunération : barème 2019 Prime exceptionnelle de pouvoir d achat : précisions complémentaires LE SAVIEZ-VOUS? La loi favorise

Plus en détail

En points. 25 mars 2009

En points. 25 mars 2009 En points 10 25 mars 2009 1 C est la prise en charge d une partie de la baisse de rémunération consécutive à une baisse temporaire d activité indépendante de la volonté de l employeur Les salariés restent

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 24/03/2011 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE Référence de classement : 1.010.221 SOUS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SECURISATION JURIDIQUE POLE ENTREPRISES

Plus en détail

Bilan Social données 2008

Bilan Social données 2008 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité Bilan Social données 2008 Le Bilan Social permet à l OEMM de donner une description précise du champ de la Mutualité. L ensemble des organismes appliquant

Plus en détail

Bon à savoir SOMMAIRE. Employeurs et salariés concernés

Bon à savoir SOMMAIRE. Employeurs et salariés concernés Accueil> Employeur> Bénéficier d une...> s ou...> Le contrat de profes... > 09/02/2016 Employeurs concernés Tous les employeurs assujettis au financement de la formation professionnelle continue à l exception

Plus en détail

Circulaire PAIE Janvier 2016

Circulaire PAIE Janvier 2016 Circulaire PAIE Janvier 2016 Chers adhérents, le service juridique d ALLIZE PLASTURGIE vous informe des évolutions des principaux chiffres clés au 1 er janvier 2016 SMIC Décret 2015-1688 du 17 décembre

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8262. EXPLOITATIONS ET ENTREPRISES AGRICOLES (Côte-d Or, Nièvre, Yonne) (21 novembre

Plus en détail

FAQ PRIME AUX CONTRATS DE LONGUE DURÉE DANS LE SECTEUR DU SPECTACLE (PCLD)

FAQ PRIME AUX CONTRATS DE LONGUE DURÉE DANS LE SECTEUR DU SPECTACLE (PCLD) FAQ PRIME AUX CONTRATS DE LONGUE DURÉE DANS LE SECTEUR DU SPECTACLE (PCLD) 1. BÉNÉFICIAIRES / POUR QUI? - Quelles sont les entreprises bénéficiaires? Les entreprises du spectacle vivant et enregistré (production

Plus en détail

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES 1. Employeurs visés Peuvent bénéficier de l allègement de charges sociales, dite «réduction Fillon», tous les employeurs à l exception des

Plus en détail

FAQ AIDE A L EMBAUCHE D UN PREMIER SALARIE EN CONTRAT A DURÉE INDÉTERMINÉE POUR LES ENTREPRISES RELEVANT DES BRANCHES DU SPECTACLE (APS)

FAQ AIDE A L EMBAUCHE D UN PREMIER SALARIE EN CONTRAT A DURÉE INDÉTERMINÉE POUR LES ENTREPRISES RELEVANT DES BRANCHES DU SPECTACLE (APS) FAQ AIDE A L EMBAUCHE D UN PREMIER SALARIE EN CONTRAT A DURÉE INDÉTERMINÉE POUR LES ENTREPRISES RELEVANT DES BRANCHES DU SPECTACLE (APS) 1. BÉNÉFICIAIRES / POUR QUI? - Quelles sont les entreprises bénéficiaires?

Plus en détail

La Direction de Casino Information Technology représentée par Mme Karine MARCHAND, Directeur des Ressources Humaines, dûment mandatée à cet effet,

La Direction de Casino Information Technology représentée par Mme Karine MARCHAND, Directeur des Ressources Humaines, dûment mandatée à cet effet, SOCIETE CASINO INFORMATION TECHNOLOGY PROCES VERBAL DE DESACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES PORTANT SUR LES SALAIRES ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL Entre : D une part, La Direction de Casino

Plus en détail

Réduction Fillon au 1 er janvier 2018

Réduction Fillon au 1 er janvier 2018 Réduction Fillon au 1 er janvier 2018 Les entreprises de moins de 20 salariés bénéficient d'un allégement de cotisations de sécurité sociale patronales, dite réduction «Fillon», égal à 28,14 %, au niveau

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3224 Convention collective nationale IDCC : 1286. CONFISERIE, CHOCOLATERIE, BISCUITERIE

Plus en détail

Métallurgie : Bouches-du-Rhône

Métallurgie : Bouches-du-Rhône Métallurgie : Bouches-du-Rhône Convention collective Signature Extension JO Révision Extension JO Brochure JO IDCC Métallurgie (industries) Bouches-du-Rhône et Alpes-de-Haute-Provence 19-12-2006d(1) 21-2-2008

Plus en détail

1. Les salariés concernés

1. Les salariés concernés Note technique portant sur les garanties en matière salariale visées par la loi du 23 mars 2006 relative à l égalité salariale entre les femmes et les hommes. L article L122-26 du code du travail prévoit

Plus en détail

Flash social 15 mars 2019 Le contrat d apprentissage : les changements en 2019

Flash social 15 mars 2019 Le contrat d apprentissage : les changements en 2019 Flash social 15 mars 2019 Le contrat d apprentissage : les changements en 2019 La loi Avenir professionnel du 5 septembre 2018 a partiellement réformé l apprentissage. La plupart des mesures sont entrées

Plus en détail

Indemnité légale de licenciement : conditions d'attribution

Indemnité légale de licenciement : conditions d'attribution L indemnité légale de licenciement constitue un minimum. Vous devez toujours la comparer à l indemnité éventuellement prévue par la convention collective, le contrat de travail, voire un usage : le montant

Plus en détail

Ministère du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social

Ministère du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social 1 sur 7 17/10/2016 14:38 Ministère du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Les congés payés publié le : 18.09.15 - mise à jour : 13.05.16 Congés et absences Fiches

Plus en détail

AMPHI DISPENSE D ACTIVITES

AMPHI DISPENSE D ACTIVITES AMPHI DISPENSE D ACTIVITES DRH France - GPEC mars 2013 A PROPRIETE RENAULT DISPENSE D ACTIVITE Elargissement de la mesure DACS de l accord de GPEC de 2011 Etendue à tous les statuts, sans critère de pénibilité

Plus en détail

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Infos flash PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Le plafond de sécurité sociale applicable aux rémunérations versées du 1 er janvier au 31 décembre 2016 a été fixé par l arrêté du 17 décembre

Plus en détail

ANNEXE : EXEMPLES DE CALCUL. A. Salariés relevant du régime général

ANNEXE : EXEMPLES DE CALCUL. A. Salariés relevant du régime général ANNEXE : EXEMPLES DE CALCUL A. Salariés relevant du régime général 1. Cas général Exemple 1 : un salarié de 23 ans est rémunéré à hauteur de 70% du SMIC. Il travaille 35 heures par semaine, durée de travail

Plus en détail

DEMANDE D AIDE À L EMBAUCHE / TPE

DEMANDE D AIDE À L EMBAUCHE / TPE DEMANDE D AIDE À L EMBAUCHE / TPE Feuillet à adresser à Pôle emploi services - TSA 50102-92891 NANTERRE CEDEX 9 Employeur Entreprise (raison sociale) : Nom du responsable de l entreprise : Adresse (numéro

Plus en détail

Fiche info Service carrières

Fiche info Service carrières Fiche info Service carrières Foire aux questions sur le dispositif du transfert primes/points dans le cadre du protocole PPCR (Parcours professionnels carrières et rémunération) Thème : Rémunération septembre

Plus en détail

BO n Avenant Avenant n 6 du 15 décembre 2009 portant modification des avenants n 2 et n 5 à la convention

BO n Avenant Avenant n 6 du 15 décembre 2009 portant modification des avenants n 2 et n 5 à la convention BO n 2010-3 Avenant Avenant n 6 du 15 décembre 2009 portant modification des avenants n 2 et n 5 à la convention (1) Avenant étendu sous réserve de l application des dispositions de l article L. 2241-9

Plus en détail

FICHE SOURCES JURIDIQUES

FICHE SOURCES JURIDIQUES FICHE SOURCES JURIDIQUES Synthèse des sources juridiques applicables Contrat de et mentions Engagement réciproque Période d essai Délai de prévenance Rupture de la période d essai Article 4 Annexe 4 Article

Plus en détail

L INDISPENSABLE. La CFDT m informe. et me défend! Salariés de droit privé. f3c-cfdt.fr

L INDISPENSABLE. La CFDT m informe. et me défend! Salariés de droit privé. f3c-cfdt.fr L INDISPENSABLE Salariés de droit privé 2014 La CFDT m informe f3c-cfdt.fr et me défend! INTRODUCTION V ous retrouverez dans ce fascicule les principaux éléments concernant votre rémunération que vous

Plus en détail

Mise à jour : Janvier 2017

Mise à jour : Janvier 2017 Page 1 sur 9 Mise à jour : Janvier 2017 Le système d indemnisation de l activité partielle permet à une entreprise de gérer une baisse d activité ponctuelle sans avoir à licencier ses salariés. La loi

Plus en détail

Compléments d informations sur la réforme de l assurance chômage

Compléments d informations sur la réforme de l assurance chômage Affaires sociales et formation professionnelle Compléments d informations sur la réforme de l assurance chômage La circulaire Unedic du 29 juillet 2013 Circulaire AS N 28.13 01/08/2013 Pour rappel, depuis

Plus en détail

Votre équipe pour gagner!

Votre équipe pour gagner! SPORT Votre équipe pour gagner! SOMMAIRE Le salaire P.3 La fiche de paie P.6 Le temps de travail P.8 Les congés P.10 Que faire en cas de maladie, d accident? P.11 2 Le salaire La CFDT défend l unicité

Plus en détail

Etude des droits à l allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

Etude des droits à l allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Le 20 avril 2018 Pôle gestion et accompagnement du personnel Service conseil statutaire Références : SO/MC/CR Contact : 02.96.58.64.09 conseil.statutaire@cdg22.fr Etude des droits à l allocation d aide

Plus en détail

AVENANT N 51 DU 6 NOVEMBRE 2013

AVENANT N 51 DU 6 NOVEMBRE 2013 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8262. EXPLOITATIONS ET ENTREPRISES AGRICOLES (Côte-d Or, Nièvre, Yonne) (21 novembre

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 26/01/2011 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2011-008 OBJET : Allégements applicables au titre des heures supplémentaires et complémentaires

Plus en détail

CRIB 22. Mise en place de la complémentaire santé

CRIB 22. Mise en place de la complémentaire santé Mise en place de la complémentaire santé CRIB 22 18, Pl Ch De Gaulle 29600 Morlaix Tél. : 02 98 15 29 10 Fax : 02 98 63 95 28 Mail :d.ysnel@eetd.fr www.seurann.fr Dominique YSNEL Consultant associé Spécialité

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE DANS L ANIMATION

COMPLEMENTAIRE SANTE DANS L ANIMATION COMPLEMENTAIRE SANTE DANS L ANIMATION Lors de l adoption de la loi de sécurisation de l emploi, en juin 2013, l adhésion à une couverture complémentaire santé pour les salariés est rendue obligatoire.

Plus en détail

Etude des droits à l allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

Etude des droits à l allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Le 16 novembre 2017 Pôle gestion et accompagnement du personnel Service conseil statutaire Références : SO/MC/CR Contact : 02.96.58.64.09 conseil.statutaire@cdg22.fr Etude des droits à l allocation d aide

Plus en détail

L aide «contrat de génération»

L aide «contrat de génération» L aide «contrat de génération» En résumé Contexte Les partenaires sociaux ont souhaité, dans l accord national interprofessionnel du 19 octobre 2012 sur le contrat de génération, apporter des réponses

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 05/04/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-068 OBJET : Modalités de prise en compte des heures rémunérées dans le calcul des

Plus en détail

INTÉRESSEMENT : MISE EN PLACE D UN DISPOSITIF DE BRANCHE

INTÉRESSEMENT : MISE EN PLACE D UN DISPOSITIF DE BRANCHE ISSN 1769-4000 N 68 - SOCIAL n 42 Sur www.fntp.fr le 27 juin 2018 Abonnez-vous INTÉRESSEMENT : MISE EN PLACE D UN DISPOSITIF DE BRANCHE L essentiel La loi du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité

Plus en détail

DISPOSITIF D EPARGNE EN FAVEUR D UN AMENAGEMENT TEMPOREL DES PARCOURS PROFESSIONNELS PRE-PROJET DE TEXTE. Avertissements :

DISPOSITIF D EPARGNE EN FAVEUR D UN AMENAGEMENT TEMPOREL DES PARCOURS PROFESSIONNELS PRE-PROJET DE TEXTE. Avertissements : DISPOSITIF D EPARGNE EN FAVEUR D UN AMENAGEMENT TEMPOREL DES PARCOURS PROFESSIONNELS PRE-PROJET DE TEXTE Avertissements : Le présent document est une ébauche de texte. Il vise à alimenter les échanges

Plus en détail

L aide «contrat de génération»

L aide «contrat de génération» L aide «contrat de génération» En résumé Contexte Les partenaires sociaux ont souhaité, dans l accord national interprofessionnel du 19 octobre 2012 sur le contrat de génération, apporter des réponses

Plus en détail

Le «plan de relance» de l économie du 4 décembre 2008 a annoncé la création d une aide à l embauche dans les Très Petites Entreprises (TPE).

Le «plan de relance» de l économie du 4 décembre 2008 a annoncé la création d une aide à l embauche dans les Très Petites Entreprises (TPE). N 38 - SOCIAL n 20 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 24 février 2009 ISSN 1769-4000 AIDE A L EMBAUCHE POUR LES TPE L essentiel Le «plan de relance» de l économie du 4 décembre 2008 a annoncé

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3221 Convention collective nationale IDCC : 1278. PERSONNELS PACT ET ARIM (Centres

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE A DIX SALARIES OU PLUS

VOTRE ENTREPRISE A DIX SALARIES OU PLUS VOTRE ENTREPRISE A DIX SALARIES OU PLUS Depuis l ordonnance du 2 août 2005 la participation dans les entreprises de plus de 10 salariés se subdivise en deux catégories : - les entreprises de 10 à 19 salariés

Plus en détail

Guide pratique du militant. Négociations. Comité Social. et Economique. Eléments pratiques de compréhension de la loi FOTOLIA-JOEF.

Guide pratique du militant. Négociations. Comité Social. et Economique. Eléments pratiques de compréhension de la loi FOTOLIA-JOEF. Guide pratique du militant Négociations Comité Social et Economique Eléments pratiques de compréhension de la loi FOTOLIA-JOEF Septembre 2018 1 Fiches pratiques simplifiées, Ordonnances Macron Les ordonnances

Plus en détail

HABILITATION A LA MAÎTRISE D OEUVRE EN SON NOM PROPRE

HABILITATION A LA MAÎTRISE D OEUVRE EN SON NOM PROPRE CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES ARCHITECTES HABILITATION A LA MAÎTRISE D OEUVRE EN SON NOM PROPRE EN FORMATION INITIALE OU FORMATION CONTINUE : DROITS ET OBLIGATIONS QUI EN DECOULENT POSSIBILITES DE PRISE

Plus en détail

7 JUIN 2007 SEMINAIRE SOCIAL

7 JUIN 2007 SEMINAIRE SOCIAL 7 JUIN 2007 SEMINAIRE SOCIAL 1 Séminaire social 1- Présentation générale du nouveau texte de la CCPAAF 2- Présentation des nouveautés par chapitre de la CCPAAF 3- Questions diverses Pause café 4- Présentation

Plus en détail

AUGMENTATION DU SMIC AU 1 ER JANVIER 2016

AUGMENTATION DU SMIC AU 1 ER JANVIER 2016 Rémunérations AUGMENTATION DU SMIC AU 1 ER JANVIER 2016 Janvier 2016 Le SMIC constitue un seuil minimal de rémunération que tous les salariés doivent percevoir. Au 1 er janvier 2016, la revalorisation

Plus en détail

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION N 118 - FORMATION n 15 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 21 octobre 2014 ISSN 1769-4000 LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION L essentiel Le compte personnel de formation (CPF) est une nouvelle

Plus en détail

Référence : Date : NB : contactez votre corporation pour connaître la période d essai applicable à votre entreprise.

Référence : Date : NB : contactez votre corporation pour connaître la période d essai applicable à votre entreprise. Titre : INFOS DIVERSES : NOUVELLES PERIODES D ESSAI, SMIC, BULLETIN DE PAIE ELECTRONIQUE, TESE, PRIME A L EMBAUCHE DE JEUNES SALARIES Référence : Date : Inf-Gén 09 06 06.2009 1. NOUVELLES PERIODES D ESSAI

Plus en détail

Vous êtes en activité et souhaitez ou devez suivre une formation

Vous êtes en activité et souhaitez ou devez suivre une formation Vous êtes salarié(e) Vous êtes en activité et souhaitez ou devez suivre une formation Formation à l initiative des salariés Droit individuel à la formation Période de professionnalisation Congé bilan de

Plus en détail

FÉDÉRATION NATIONALE DE L ACTION SOCIALE FO 7 PASSAGE TENAILLE PARIS T F

FÉDÉRATION NATIONALE DE L ACTION SOCIALE FO 7 PASSAGE TENAILLE PARIS T F FÉDÉRATION NATIONALE DE L ACTION SOCIALE FO 7 PASSAGE TENAILLE 75 014 PARIS T. 01 40 52 85 80 F. 01 40 52 85 79 lafnas@fnasfo.fr Avril 2018 LE CONTEXTE L avenant 341 du 29 novembre 2017 concernant l évolution

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : ANIMATION AVENANT N 163 DU 20 DÉCEMBRE 2017

MINISTÈRE DU TRAVAIL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : ANIMATION AVENANT N 163 DU 20 DÉCEMBRE 2017 MINISTÈRE DU TRAVAIL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 163 DU 20 DÉCEMBRE 2017 RELATIF AUX TEMPS PARTIELS NOR : ASET1850395M IDCC

Plus en détail

Les Aides à l'embauche

Les Aides à l'embauche Les Aides à l'embauche Contrat d apprentissage Contrat de professionnalisation jeune Public Contrat Formation Jeunes de 16 à moins de 26 ans Jeunes de 16 à moins de 26 ans Contrat de travail particulier

Plus en détail

LE CONTRAT DE GENERATION DETAIL DES DISPOSITIONS LEGISLATIVES

LE CONTRAT DE GENERATION DETAIL DES DISPOSITIONS LEGISLATIVES N 47 - SOCIAL n 24 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 05 avril 2013 ISSN 1769-4000 LE CONTRAT DE GENERATION DETAIL DES DISPOSITIONS LEGISLATIVES L essentiel La loi relative au contrat de génération

Plus en détail

CE QU IL FAUT DÉCLARER

CE QU IL FAUT DÉCLARER CE QU IL FAUT DÉCLARER POUR LES PRINCIPALES REMUNERATIONS, INDEMNITES ET ALLOCATIONS, CE QUI EST A DECLARER, CE QUI N EST PAS A DECLARER Salaires des apprentis munis d un contrat Sommes perçues dans le

Plus en détail

Payes et charges sociales Renseignements : N S7-102 du 28/01/ Flash Info n 2

Payes et charges sociales Renseignements : N S7-102 du 28/01/ Flash Info n 2 Payes et charges sociales Renseignements : 01 40 55 13 91 N S7-102 du 28/01/2015 - Flash Info n 2 TAUX DES CHARGES SOCIALES SUR SALAIRES ANNEE 2015 Ce qui change au 1 er janvier 2015 Nouvelle cotisation

Plus en détail

Les Aides à l'embauche

Les Aides à l'embauche Les Aides à l'embauche Mise à jour : mars 2017 Contrat d apprentissage Contrat de professionnalisation jeune Jeunes de 16 à moins de 26 ans Jeunes de 16 à moins de 26 ans Contrat de travail particulier

Plus en détail

Mise à jour : Septembre 2017

Mise à jour : Septembre 2017 Page 1 sur 7 Mise à jour : Septembre 2017 Le principe est celui de la liberté de fixation du salaire entre les parties dans le respect des montants fixés par les salaires minima conventionnels. Une enquête

Plus en détail

Le salaire brut Première partie. Vidéo 2 Support Alain HENRY

Le salaire brut Première partie. Vidéo 2 Support Alain HENRY Le salaire brut Première partie Vidéo 2 Support Alain HENRY Présentation de cette vidéo THÈMES ABORDES Le salaire de base et les composants du salaire brut Les heures supplémentaires Les heures complémentaires

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective. IDCC : BRANCHE DES SALARIÉS EN PORTAGE SALARIAL (22 mars 2017)

MINISTÈRE DU TRAVAIL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective. IDCC : BRANCHE DES SALARIÉS EN PORTAGE SALARIAL (22 mars 2017) MINISTÈRE DU TRAVAIL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 3219. BRANCHE DES SALARIÉS EN PORTAGE SALARIAL (22 mars 2017) AVENANT N 3 DU 2 JUILLET 2018 RELATIF AU TRAITEMENT DES RÉSERVES

Plus en détail

POUVOIR D ACHAT INDEMNITE DE GARANTIE INDIVIDUELLE (G.I.P.A. 2016)

POUVOIR D ACHAT INDEMNITE DE GARANTIE INDIVIDUELLE (G.I.P.A. 2016) Rémunération N 10 28 juin 2016 POUVOIR D ACHAT INDEMNITE DE GARANTIE INDIVIDUELLE (G.I.P.A. 2016) Références Décret n 2008-539 du 6 juin 2008 relatif à l'instauration d'une indemnité dite de garantie individuelle

Plus en détail

L arrêt de travail pour maladie Et Le maintien de salaire brut. Alain HENRY

L arrêt de travail pour maladie Et Le maintien de salaire brut. Alain HENRY L arrêt de travail pour maladie Et Le maintien de salaire brut Alain HENRY SOMMAIRE Les indemnités journalières de Sécurité sociale La loi de mensualisation et le maintien du salaire brut L établissement

Plus en détail

- Direction des Relations Sociales -

- Direction des Relations Sociales - - Direction des Relations Sociales - POLITIQUE : Hommes Note technique sur le Complément de prime de vacances Conformément aux dispositions relatives à l accord d entreprise sur le Complément de prime

Plus en détail

AVENANT N 3 DU 8 OCTOBRE 2013 CONVENTION COLLECTIVE DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE Principales modifications au lundi 7 octobre 2013

AVENANT N 3 DU 8 OCTOBRE 2013 CONVENTION COLLECTIVE DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE Principales modifications au lundi 7 octobre 2013 AVENANT N 3 DU 8 OCTOBRE 2013 CONVENTION COLLECTIVE DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE Principales modifications au lundi 7 octobre 2013 Convention Avenant n 3 du 7 octobre 2013 Rémunération Article 4.2.2 : Garantie

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES FAMILLES, DE L ENFANCE ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES FAMILLES, DE L ENFANCE ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE Sécurité sociale : organisation, financement MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la

Plus en détail

EMPLOYEURS : LES MESURES SALARIALES DE LA LOI «GILETS JAUNES» ENTRENT EN VIGUEUR

EMPLOYEURS : LES MESURES SALARIALES DE LA LOI «GILETS JAUNES» ENTRENT EN VIGUEUR EMPLOYEURS : LES MESURES SALARIALES DE LA LOI «GILETS JAUNES» ENTRENT EN VIGUEUR Editions Francis Lefebvre Le 08/01/2019 PRIME DE 1 000 EXEMPTÉE DE CHARGES SOCIALES ET D IMPÔT ET DÉFISCALISATION PARTIELLE

Plus en détail

pour un contrat de travail clairement établi

pour un contrat de travail clairement établi Repères pour un contrat de travail clairement établi Le temps passé à remplir le contrat, à négocier et à comprendre les attentes de chacun est un temps important car il permet d éviter les difficultés

Plus en détail

Sommaire détaillé. CHAPITRE 1-Lafixation du salaire de base AF. Pages témoins... 5 Index alphabétique

Sommaire détaillé. CHAPITRE 1-Lafixation du salaire de base AF. Pages témoins... 5 Index alphabétique Sommaire détaillé Pages témoins... 5 Index alphabétique... 201 CHAPITRE 1-Lafixation du salaire de base... 1.001 A - Les sources des éléments du salaire... 1.101 1 - Les limites à la liberté de fixation

Plus en détail

Aide à l embauche dans les petites et moyennes entreprises

Aide à l embauche dans les petites et moyennes entreprises Aide à l embauche dans les petites et moyennes entreprises Questions /réponses n 1 1/ Entreprises concernées Une association peut-elle bénéficier de l aide?, les associations sont assimilées à des entreprises

Plus en détail

Fiche consigne n : CRPN-005. Assiette de cotisations CRPNPAC et plafonnement

Fiche consigne n : CRPN-005. Assiette de cotisations CRPNPAC et plafonnement Fiche consigne n : CRPN-005 Assiette de cotisations CRPNPAC et plafonnement Historique des modifications Date de publication Objet(s) de l évolution 26/07/2016 Fiche initiale 21/12/2016 Ajout Bloc 78 «Base

Plus en détail