Formule de financement des écoles des Premières Nations L instrument d une politique de mise en échec

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formule de financement des écoles des Premières Nations L instrument d une politique de mise en échec"

Transcription

1 Formule de financement des écoles des Premières Nations L instrument d une politique de mise en échec Le sous-financement chronique de notre éducation est une stratégie pour forcer l intégration avec les systèmes éducatifs provinciaux. Quelques chiffres % : plafond d augmentation annuelle imposé par Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC) au financement de l éducation des Premières Nations depuis , % : augmentation moyenne annuelle du financement qui était requise entre 996 et 006 pour tenir compte de la croissance démographique et de l augmentation du coût de la vie pour l ensemble des Premières Nations du Canada. 3,8 % : augmentation moyenne annuelle du financement accordée par les provinces et les territoires du Canada à leurs systèmes éducatifs entre 996 et 006.,8 % : augmentation moyenne annuelle qui était requise entre 996 et 006 pour tenir compte de la croissance démographique de la population non autochtone et de l augmentation du coût de la vie pour l ensemble des provinces et des territoires du Canada.,54 milliard de dollars : manque à gagner cumulatif entre 996 et 008 pour les Premières Nations du Canada à cause du plafond d augmentation de %. Situation 988 : élaboration par AINC de la formule de financement des écoles des Premières Nations. La formule devait être révisée après deux ans pour être basée sur des fondements. 0 ans plus tard : la formule n a toujours pas été modifiée pour suivre les développements survenus en éducation. Entre autres, elle ne génère pas de montants pour tenir compte des coûts associés aux nouvelles technologies, aux sports et aux loisirs, au fonctionnement de bibliothèques et aux coûts additionnels de la formation professionnelle au Québec qui se donne au secondaire. Contrairement aux systèmes éducatifs provinciaux, la formule de financement d AINC ne tient pas compte de la défavorisation socioéconomique des communautés. 996 : recommandation du sous-comité sur l éducation des autochtones du Comité permanent des affaires autochtones et du développement du Grand Nord : «Le Ministère devrait réévaluer ses méthodes de financement afin de mieux tenir compte des besoins en éducation des Premières nations.»

2 Formule de financement des écoles des Premières Nations L instrument d une politique de mise en échec 000 : rapport du Bureau du vérificateur général de 000, point 4.66 : «Nous avons également observé que les méthodes actuelles que le Ministère utilise pour affecter des fonds de son administration centrale à ses régions sont en grande partie fondées sur des données élaborées il y a au moins 5 ans. Le Ministère ne possède aucune analyse à jour pour l aider à déterminer si la pratique actuelle correspond aux besoins réels en matière d éducation et est raisonnable dans les circonstances.» Dans sa réponse au rapport du vérificateur général en 000, AINC affirme se pencher sur la formule de financement en vue du renouvellement des autorisations du programme d éducation, à la fin de l automne : rapport interne (AINC) d évaluation du Programme des écoles gérées par les bandes et le gouvernement fédéral : «La formule de financement actuelle est un moyen dépassé pour atteindre les objectifs de la politique publique et répondre aux besoins des membres des Premières nations.» : rapport sur les plans et les priorités d AINC. Le ministère s engage clairement à renouveler la formule de financement : dans son plan stratégique, le bureau régional d AINC du Québec se donne comme objectif de participer à l élaboration de nouvelles formules de financement des écoles de bande. Démarches du CEPN : participation du CEPN à des groupes de travail conjoints nationaux et régionaux Premières Nations et AINC : 005 : rapport du groupe de travail régional conjoint sur les coûts de l éducation pour les Premières Nations. 006 : rapport du groupe de travail national conjoint sur les facteurs de coûts en éducation des Premières Nations. 007 : campagne de sensibilisation sur le financement de l éducation des Premières Nations. 007 : AINC met fin au financement du groupe de travail national conjoint. En raison de l inertie d AINC, le CEPN met en place sa propre équipe de travail pour élaborer une formule de financement des écoles plus juste et plus équitable. La région de l Ontario puis celle de la Saskatchewan emboîtent le pas. 009 : publication d un mémoire sur le financement de l éducation des Premières Nations. Mesures concrètes prises par AINC pour améliorer la situation Aucune mesure concrète n a été adoptée et n est présentement envisagée par AINC afin de modifier la formule de financement des écoles des Premières Nations. Le 4 juin 009, devant le Comité permanent des affaires autochtones et du développement du Grand Nord, la sous-ministre adjointe Christine Cram se demande si une formule de financement est réellement la meilleure façon de financer l éducation!

3 Formation professionnelle Un besoin criant pour les Premières Nations La formation professionnelle est un besoin criant pour l accès à l emploi et le développement économique des Premières Nations. Quelques chiffres au Canada : 50 % de la population ayant une identité autochtone ont moins de 5 ans, contre 3 % dans le reste de la population canadienne. 44 % de la population d identité autochtone n ont aucun diplôme. Situation La formation professionnelle vise : L acquisition des compétences nécessaires à l intégration à la vie active. Le développement économique des communautés. La lutte au décrochage scolaire. Au Canada, seul le Québec offre la formation professionnelle au secondaire. La formule de financement du programme primaire et secondaire d AINC ignore cette particularité du Québec et ne tient donc pas compte des frais de scolarité beaucoup plus élevés pour la formation professionnelle. Dans le cadre de la réforme de l éducation au Québec, toutes les écoles provinciales doivent mettre en place un parcours de formation axé sur l emploi au secondaire, mais AINC n a prévu aucun financement pour en tenir compte. Démarche du CEPN Janvier 998 : création d un premier comité du CEPN pour étudier la question. Constat : les autorisations de programmes ne permettent pas de tenir compte des coûts de la formation professionnelle au Québec. Juin 003 : rencontre entre les chefs du CEPN et la direction régionale d AINC. Un comité conjoint CEPN-AINC est alors créé pour approfondir les analyses. Données du recensement de 006

4 Formation professionnelle Un besoin criant pour les Premières Nations Avril 005 : publication d un premier rapport conjoint, intitulé La formation professionnelle chez les Premières Nations : rationnel de l analyse de rentabilisation de la formation professionnelle. Mai 006 : rencontre entre le CEPN, le bureau régional d AINC et l administration centrale d AINC pour la présentation du rapport d études de 005. Juin 006 : réception au CEPN d une lettre de la directrice de l éducation d AINC qui reconnaît que le programme primaire et secondaire ne finance pas adéquatement la formation professionnelle dans les écoles administrées par les Premières Nations du Québec et indique l empressement d AINC de collaborer pour y remédier. Octobre 006 : financement par le ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport (MELS) et AINC d une étude conjointe de la Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec (CDRHPNQ) et du CEPN. La première phase de l étude a pour objectif de mener des consultations sur les obstacles à l accès à la formation professionnelle et la deuxième, de proposer des options pour contrer ces obstacles. 007 : le CEPN monte un dossier pour obtenir du financement afin que les écoles de ses communautés membres puissent offrir un parcours de formation axé sur l emploi au secondaire. 008 : dépôt des rapports des phases et et intégration des résultats de la consultation dans un plan quinquennal du CEPN. Mesures concrètes prises par AINC pour améliorer la situation Aucune mesure n a été prise et n est présentement envisagée pour modifier la formule de financement de façon à tenir compte des coûts additionnels de la formation professionnelle au Québec. Seul un montant pris à même le budget non révisé du bureau régional (réaffectation de fonds) a été accordé pour que les écoles puissent offrir un parcours de formation axé sur l emploi au secondaire.

5 3 Sports et loisirs «De plus, bien que Sport Canada se soit engagé à développer le sport et les loisirs dans l ensemble de la population autochtone, Santé Canada et Affaires indiennes et du Nord Canada n ont pas participé à cette entreprise en appuyant la promotion de la santé au sein de la collectivité ou de l éducation physique dans les écoles.» Quelques chiffres L enquête régionale longitudinale sur la santé des Premières Nations menée dans 3 communautés du Québec, en 00, a révélé que : 4,5 % des membres des Premières Nations vivaient avec le diabète, contre 7 % dans la population québécoise. % des adolescents des Premières Nations souffraient d obésité. Par comparaison, le taux de prévalence de l obésité chez les adolescents québécois était de 9 %. Situation Santé Canada privilégie l école pour promouvoir la santé. En 005 : le ministère de l Éducation du Québec devient le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Extrait des lignes directrices du programme d enseignement primaire et secondaire d AINC : Les objectifs du Programme consistent à «offrir aux élèves admissibles qui vivent dans les réserves des programmes d enseignement primaire et secondaire comparables à ceux exigés des écoles provinciales en vertu des lois, des règlements et des politiques de la province où se trouve la réserve». La formule de financement des écoles des Premières Nations ne tient pas compte des sports ni des loisirs. Pour les écoles provinciales du Québec, les sports et les loisirs sont intégrés dans la formule de financement au chapitre des services complémentaires prescrits par le régime pédagogique du Québec. Dans la plupart des communautés des Premières Nations, il n existe pas d autres programmes ou infrastructures communautaires destinés aux activités de sports et loisirs. Rapport publié par le Comité permanent de la santé, en mars 007 Institut de la statistique du Québec, juin 007

6 Sports et loisirs Démarches du CEPN En 00 : un rapport du CEPN, «La destinée de l'éducation pour les enfants des Premières Nations - Domaines prioritaires d'intervention» détermine que les sports et les loisirs sont une priorité. En 005 : le projet «Mon école : une école ouverte pour les sports et les loisirs» ne trouve pas de financement. Il visait : L ouverture des écoles à la pratique de sports et de loisirs pour tous les membres de la communauté. La lutte au décrochage scolaire par l intégration de projets attrayants pour les jeunes dans le régime pédagogique. En 006 : obtention d un financement pour mener une consultation auprès de ses communautés membres afin d évaluer les besoins et de déterminer les obstacles à la pratique de sports et de loisirs dans les communautés. En 008 : le rapport de la consultation est publié. En 009 : la formule de financement des écoles élaborée par le CEPN intègre le financement des sports et des loisirs. Mesures concrètes prises par AINC pour améliorer la situation Aucune mesure n a été prise et n est présentement envisagée pour modifier la formule de financement fédérale. Le ministère se contente de conseiller aux Premières Nations de vérifier les possibilités de financement par d autres programmes ou ministères.

7 4 Bibliothèques scolaires Un élément essentiel à la réussite scolaire ignoré par la formule de financement des écoles des Premières Nations. Situation La maîtrise de la lecture constitue une clé importante de la réussite scolaire des jeunes. Les bibliothèques scolaires sont au cœur des plans d action sur la lecture élaborés par les systèmes éducatifs au Canada. Au Québec, les bibliothèques scolaires font partie des douze services complémentaires prescrits par le régime pédagogique. Depuis 005, Québec s est doté d un Plan d action sur la lecture. Grâce à ce plan, les écoles embauchent des bibliothécaires et renouvellent leurs collections d ouvrages. Pour les écoles des Premières Nations, les bibliothèques scolaires sont essentielles : AINC exige que les écoles satisfassent aux exigences du régime pédagogique du Québec. Les bibliothèques sont essentielles à la maîtrise de la lecture dans la langue d enseignement, qui est une langue seconde pour beaucoup d enfants. La plupart des communautés n ont pas de service équivalant à une bibliothèque municipale. La majorité des familles des Premières Nations sont défavorisées et investissent peu dans l achat de livres. L école est souvent le seul endroit où les jeunes ont accès aux livres. La formule de financement des écoles des communautés ne couvre pas les coûts d exploitation des bibliothèques scolaires. Démarches du CEPN 00 : rapport «La destinée de l éducation pour les enfants des Premières Nations Domaines prioritaires d intervention» qui cible les bibliothèques scolaires parmi les domaines prioritaires d intervention : le CEPN participe à des groupes de travail conjoints régionaux et nationaux sur les frais de scolarité.

8 Bibliothèques scolaires 005 : le groupe de travail régional CEPN/AINC publie le rapport Une analyse des coûts relatifs à l éducation et aux frais de scolarité : Niveaux préscolaire, primaire et secondaire. Les bibliothèques scolaires y sont définies comme un élément de coût ignoré par la formule. 006 : le groupe de travail national APN/AINC publie le rapport A Study of Educational Cost Drivers to First Nations Education. Le rapport indique qu une bibliothèque scolaire est un facteur de coûts en éducation et qu il faut tenir compte des normes générales en la matière, de l isolement de certaines communautés et des conditions socioéconomiques des familles. 007 : le CEPN prend acte qu AINC ne lui donne aucune indication permettant de croire qu il révisera la formule de financement. Le CEPN prend l initiative de former son propre groupe de travail sur l élaboration d une formule de financement plus complète et adéquate. 009 : le CEPN insiste pour présenter à AINC les résultats de son travail sur l élaboration d une nouvelle formule de financement. Mesures concrètes prises par AINC pour améliorer la situation Aucune mesure concrète n a été adoptée et n est présentement envisagée. Le 3 octobre 009, AINC a accordé très peu d'importance à la présentation du CEPN sur l élaboration d une nouvelle formule de financement, la directrice générale de la Direction générale de l'éducation, Kathleen Keenan, disant qu il était plus important de lui dire ce qui devait être fait de façon générale.

9 5 Éducation postsecondaire Le Programme d aide aux étudiants de niveau postsecondaire : les rêves brisés de milliers de candidats admissibles à des études postsecondaires. Quelques chiffres 3 : nombre d étudiants de niveau postsecondaire en 963, passant à en , à en et à 303 en : nombre de candidats admissibles aux études restés sur des listes d attente, faute de financement entre 00 et 006. Situation 977 : création du Programme d aide aux étudiants de niveau postsecondaire (PAENP). 989 : AINC adopte la politique E. Le programme passe d un mode de financement universel à une enveloppe fermée. 996 : AINC impose un plafond de % à l augmentation du financement : ces deux facteurs combinés (politique E et plafond de %) entraînent une chute de 4 % du nombre d étudiants recevant du soutien et une longue liste d attente. 007 : le rapport Notre priorité la plus haute : L éducation postsecondaire des autochtones au Canada du Comité permanent des affaires autochtones et du développement du Grand Nord recommande que le plafond de % soit aboli et que le soutien aux étudiants se fonde sur les coûts réels des frais de scolarité et autres besoins des étudiants. 008 : le gouvernement annonce la révision du programme. Il manifeste son intention de retirer la gestion du programme aux communautés et de la transférer à une tierce partie. 009 : le gouvernement demande à la Educational Policy Institute de réaliser une analyse d options alternatives pour la gestion du programme.

10 Éducation postsecondaire Démarches du CEPN 00 : publication du rapport «La destinée de l éducation pour les enfants des Premières Nations Domaines prioritaires d intervention». Parmi les priorités figure la révision du financement du Programme d enseignement postsecondaire qui limite le nombre de bénéficiaires du programme. 005 : accord politique historique qui devait marquer les premières étapes vers l autodétermination et l autonomie gouvernementale des Premières Nations. Paul Martin, premier ministre, déclare «Le temps où nous élaborions d abord des politiques à Ottawa avant d en discuter avec vous (Premières Nations) est révolu. Le principe de la collaboration constituera la pierre angulaire de notre nouveau partenariat». 006 : participation du CEPN à la consultation du Comité permanent des affaires autochtones et du développement du Grand Nord sur l éducation postsecondaire. 008 : en apprenant que le gouvernement a l intention d apporter d importants changements au programme, entre autres retirer sa gestion aux communautés pour la confier à une tierce partie, le CEPN lance une pétition pour signifier son opposition. Pour le CEPN, cette tactique laisse entendre que les communautés seraient responsables de la baisse du nombre d étudiants, alors que toutes les analyses indiquent que cette baisse est attribuable aux politiques d AINC en matière de financement du programme. 009 : en avril, le CEPN dépose sa pétition signée par 73 personnes à la Chambre des communes. 009 : le CEPN écrit une lettre au ministre (6 juillet), dans laquelle il demande de participer à la révision du programme. 009 : lettre du ministre ( octobre) en réponse à la demande du CEPN de participer au processus et suggérant au CEPN de profiter d une rencontre d environ une heure sur divers sujets, déjà prévue avec la sous ministre adjointe, Christine Cram, pour lui faire part de son point de vue. Mesures concrètes prises par AINC pour améliorer la situation Aucune mesure concrète n a été prise à ce jour. Le gouvernement ne démontre aucune intention de tenir compte des recommandations de son comité parlementaire, mentionné ci-dessus. Le ministre ne démontre aucune intention de favoriser une véritable participation des Premières Nations à la révision du Programme d enseignement postsecondaire.

11 6 Services de deuxième niveau Trente ans après le début de la prise en charge de l éducation, il n existe toujours pas de véritable système d éducation des Premières Nations. Quelques chiffres Au Canada, il existe 58 écoles gérées par des conseils de Premières Nations. Situation Niveaux de services qui existent dans l ensemble des systèmes éducatifs publics : Services de premier niveau : services offerts par les établissements d enseignement. Services de deuxième niveau : services de soutien offerts aux établissements d enseignement par des structures régionales telles que les commissions scolaires. Services de troisième niveau : services d élaboration de politiques, de lois, de règlements et de normes par des structures provinciales telles que les ministères de l éducation. 97 : publication de La maîtrise indienne de l éducation indienne par la Fraternité des Indiens du Canada, devenue l Assemblée des Premières Nations en : reconnaissance officielle du document mentionné ci-dessus par le gouvernement du Canada qui doit servir de fondement à sa politique en matière d éducation des Premières Nations. Fin des années 970 : début de la prise en charge des écoles par les communautés. Au milieu des années 980 : création d organisations régionales des Premières Nations par les communautés pour représenter leurs intérêts. À ce jour, AINC ne reconnaît pas officiellement ces organisations et n en tient pas compte dans son financement. 996 : publication du rapport de la Commission royale sur les peuples autochtones qui recommande de collaborer avec les Premières Nations pour favoriser la création de systèmes d éducation sous leur contrôle et d octroyer un financement correspondant aux responsabilités prises en charge (voir volume 3, chapitre 5, recommandation 3.5.).

12 Services de deuxième niveau 00 : publication du rapport final du Groupe de travail national du ministre sur l éducation Nos enfants - Gardiens du savoir sacré qui recommande que le ministre entreprenne dès maintenant un processus visant à créer une infrastructure pour l éducation des Premières nations qui englobe des organismes investis d un pouvoir décisionnel et une capacité de conception et d administration des programmes à deux niveaux : communautés des Premières nations et organismes d éducation régionaux (recommandation ). En 006 : Jim Prentice, ancien ministre d AINC, déclarait ceci à la Presse canadienne : «En fait, il n existe aucun système éducatif des Premières Nations.» Démarches du CEPN 00 : vaste consultation donnant lieu au rapport «La destinée de l éducation pour les enfants des Premières Nations Domaines prioritaires d intervention». 003 : participation à un groupe de travail national conjoint AINC/Premières Nations sur les systèmes d éducation et la juridiction. Octobre 006 : au Forum socioéconomique, tenu à Mashteuiatsh, le CEPN signe une entente avec AINC, en vertu de laquelle le ministre s engage à collaborer à la mise en place d un système d éducation à la suite de la réalisation d une vaste consultation. Janvier 008 : publication du rapport de consultation sur les besoins et les meilleures options de prestation de services de soutien. Novembre 008 : présentation à AINC du document «Plan quinquennal visant à renforcer un système d éducation des Premières Nations par la mise en place de services essentiels au soutien des communautés membres». Mesures concrètes prises par AINC pour améliorer la situation Aucune mesure concrète n a été adoptée et n est présentement envisagée. Réponse d AINC lors du dépôt du plan quinquennal : «Félicitations pour votre travail cela nous aide à comprendre les besoins malheureusement, nous ne pouvons y donner suite, car les seuls fonds disponibles sont ceux de nos deux nouvelles initiatives.»

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

[TRADUCTION LIBRE] Titre abrégé (modifié) : Loi donnant aux Premières Nations le contrôle de l éducation des Premières Nations

[TRADUCTION LIBRE] Titre abrégé (modifié) : Loi donnant aux Premières Nations le contrôle de l éducation des Premières Nations [TRADUCTION LIBRE] PROJET DE LOI C/S- X, LOI DONNANT AUX PREMIÈRES NATIONS LE CONTRÔLE DE L ÉDUCATION DES PREMIÈRES NATIONS Ce document contient les modifications importantes apportées à l'ébauche d'octobre

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

Réponse de la direction et plan d action

Réponse de la direction et plan d action Réponse de la direction et plan d action Titre du projet : Évaluation de l Initiative de soutien des familles vivant une séparation ou un divorce Centre de responsabilité : Section de la famille, des enfants

Plus en détail

Plan d action pour les services de santé non assurés

Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action national des Premières Nations pour les services de santé non assurés (SSNA) Avec la participation et l orientation du Comité des Chefs

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE ADOPTÉE : Le 24 novembre 2010 RÉSOLUTION NO : CC2567-10 596, 4 e Rue Chibougamau (Québec) G8P 1S3 Tél. : 418 748-7621 - Télécopieur : 418 748-2440 Politique linguistique document

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX

LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX MÉMOIRE DE L ACCC PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES AFFAIRES SOCIALES, DES SCIENCES ET DE LA

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003.

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.4 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Cadre de référence en

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE (ONGLET 37) Processus de consultation Comité de la politique linguistique 16 mars 2010 Comité de consultatif de gestion 23 mars 2011 Comité de parents 28 mars 2011 Comité de participation

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Ce mémoire est présenté par : Association canadienne des hygiénistes dentaires (ACHD) Sommaire La santé buccodentaire

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

PROJET DE LOI 52. Mémoire de. l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au

PROJET DE LOI 52. Mémoire de. l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au PROJET DE LOI 52 Mémoire de l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au Comité permanent de l Assemblée législative Août 2006 L Association des enseignantes et

Plus en détail

CONTEXTE. Union des Tunisiens de Québec Page 1

CONTEXTE. Union des Tunisiens de Québec Page 1 CONTEXTE L Union des Tunisiens de Québec (UTQ), et en présence du Consul de la Tunisie à Montréal, a organisé le 18 février 2012 le premier forum sur les préoccupations de la communauté tunisienne de la

Plus en détail

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ D ÉVALUATION, DE MESURE DU RENDEMENT ET D EXAMEN EN DU 30 SEPTEMBRE 2013 D'APPROBATION : 22/02/2011 Il est recommandé que, en collaboration

Plus en détail

EMPLOIS PERSPECTIVES CANADIENS POUR LES

EMPLOIS PERSPECTIVES CANADIENS POUR LES EMPLOIS PERSPECTIVES POUR LES ET CANADIENS LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2012 SOUTENIR LA CRÉATION D EMPLOIS Pour améliorer la croissance économique à long terme du Canada, il faut qu un plus grand nombre

Plus en détail

Droits de scolarité : contexte et argumentaire

Droits de scolarité : contexte et argumentaire Droits de scolarité : contexte et argumentaire Plan de la présentation Contexte actuel Les prochaines hausses Argumentaire du gouvernement Contre-argumentaire Conclusion et discussion Contexte actuel Augmentation

Plus en détail

RÈGLEMENT N 3 DÉTERMINANT LES CONDITIONS D ADMISSION DANS LES PROGRAMMES D ÉTUDES AU CÉGEP GÉRALD-GODIN

RÈGLEMENT N 3 DÉTERMINANT LES CONDITIONS D ADMISSION DANS LES PROGRAMMES D ÉTUDES AU CÉGEP GÉRALD-GODIN RÈGLEMENT N 3 DÉTERMINANT LES CONDITIONS D ADMISSION DANS LES PROGRAMMES D ÉTUDES AU CÉGEP GÉRALD-GODIN Adopté par le Conseil d administration le 10 février 2015 (résolution n CA-015-0915) Déposé au ministère

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Comptabilité, finance et gestion des affaires

Comptabilité, finance et gestion des affaires Comptabilité, finance et gestion des affaires LCA.AX Information : (514) 376-1620, poste 388 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 40 unités 1/3.

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008

Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008 Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008 SGGID n o 1618301 1 Objectifs de l examen Déterminer si les contrôles et les pratiques du bureau régional

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2016

Consultations prébudgétaires 2016 Consultations prébudgétaires 2016 La Société canadienne de psychologie (SCP) est heureuse de présenter les recommandations suivantes au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Aider les Canadiens handicapés

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Aider les Canadiens handicapés Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Aider les Canadiens handicapés Février 1997 «La plupart d entre nous sommes en mesure de surmonter les nombreuses difficultés que nous rencontrons dans la

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

BUDGET DES DÉPENSES ET DES RECETTES DU MANITOBA DE 2013

BUDGET DES DÉPENSES ET DES RECETTES DU MANITOBA DE 2013 BUDGET DES ET DES RECETTES DU MANITOBA DE 2013 POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2014 DÉPOSÉ POUR ADOPTION LORS DE LA DEUXIÈME SESSION DE LA QUARANTIÈME LÉGISLATURE M. STAN STRUTHERS MINISTRE DES

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Plan d accessibilite pluriannuel. La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario)

Plan d accessibilite pluriannuel. La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario) Plan d accessibilite pluriannuel La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario) La Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux 16 septembre 2011 guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux Le présent cadre de gestion précise les règles d attribution du FDR à l égard du financement de projets

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

Loi de 2004 sur la publicité gouvernementale L.O. 2004, Chapitre 20

Loi de 2004 sur la publicité gouvernementale L.O. 2004, Chapitre 20 Chapter Annexe Exhibit 7 51 Loi de 2004 sur la publicité gouvernementale L.O. 2004, Chapitre 20 Aucune modification. Exigences à l égard des annonces publicitaires Interprétation 1. (1) Les définitions

Plus en détail

Pour une éducation supérieure accessible

Pour une éducation supérieure accessible Les Services Collectifs inc. Pour une éducation supérieure accessible Mémoire présenté dans le cadre du Sommet de l éducation post-secondaire Hiver 2013 Association étudiante du Cégep de Sainte-Foy L Association

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ

12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ 12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ Au carrefour des cultures et au cœur du développement économique ATELIER D6, samedi 20 mars 2010 1 RACIALISATION DE LA PAUVRETÉ À MONTRÉAL :

Plus en détail

En général, ces personnes jouent un rôle essentiellement consultatif dans la recherche.

En général, ces personnes jouent un rôle essentiellement consultatif dans la recherche. Le financement de la recherche communautaire Ce document contient des informations concernant le processus de demande de fonds. La première section décrit les principales étapes de ce processus et donne

Plus en détail

Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada. Le 20 avril 2015. Recherche réalisée par :

Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada. Le 20 avril 2015. Recherche réalisée par : Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada 2015 Le 20 avril 2015 Recherche réalisée par : Méthodologie Dans le cadre des Consultations budgétaires auprès des élèves 2014-2015,

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES Présentées au conseil d établissement de l école Notre-Dame-du-Rosaire lors de la séance ordinaire du 9 juin 2014.

Plus en détail

La présentation du présent document s inscrit dans la démarche des Premières Nations en vue d obtenir le financement adéquat pour rendre la formation

La présentation du présent document s inscrit dans la démarche des Premières Nations en vue d obtenir le financement adéquat pour rendre la formation La présentation du présent document s inscrit dans la démarche des Premières Nations en vue d obtenir le financement adéquat pour rendre la formation professionnelle vraiment accessible aux jeunes et aux

Plus en détail

Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever

Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever Conférence dans le cadre du Symposium Le bien-être des familles vivant avec leur enfant handicapé

Plus en détail

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu 5.11 Éducation postsecondaire Résumé de la politique La partie d un prêt personnel dont la directrice

Plus en détail

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION Le cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d insertion comporte deux volets le premier volet comprend les éléments

Plus en détail

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Programme d enseignement primaire et secondaire

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Programme d enseignement primaire et secondaire Affaires autochtones et Développement du Nord Canada Programme d enseignement primaire et secondaire 2013-2014 Pour obtenir de plus amples renseignements sur les droits de reproduction, veuillez communiquer

Plus en détail

1.8.1 Compétences du personnel Introduction

1.8.1 Compétences du personnel Introduction Page 1 de 7 1.8.1 Compétences du personnel Introduction La présente section vise à garantir la transparence et l équité du processus d embauche pour tous les postes. Elle s applique aux offices de services

Plus en détail

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015 Présentation Ce document a été produit à l occasion de la campagne électorale fédérale 2015. Il vise à informer les membres de la Coalition et ses partenaires des positions des principaux partis politiques

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières

Commission scolaire des Hautes-Rivières Commission scolaire des Hautes-Rivières P P O L I T I Q U E SUJET : POLITIQUE LINGUISTIQUE SERVICE : ADMINISTRATION GÉNÉRALE CODE : AGP 06 DATE D APPROBATION : 9 mai 2011 RÉSOLUTION NUMÉRO : HR 11.05.09-06

Plus en détail

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Contexte et objectif : La Fédération canadienne des syndicats d infirmières/infirmiers (FCSII), représentant

Plus en détail

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015 Université d Ottawa Cadre de référence Budget 2014-2015 L Université d Ottawa souhaite communiquer à la communauté universitaire les priorités, les enjeux et les défis auxquels elle fera face pour la préparation

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

Une entente de dévolution au Québec pour un meilleur fonctionnement du marché du travail

Une entente de dévolution au Québec pour un meilleur fonctionnement du marché du travail Une entente de dévolution au Québec pour un meilleur fonctionnement du marché du travail Présentation faite par M. Jean-Yves Bourque sous-ministre adjoint à la planification et aux services aux citoyens

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

Choisir le bon compte d épargne

Choisir le bon compte d épargne OPÉRATIONS BANCAIRES Choisir le bon compte d épargne Un compte d épargne est un bon moyen de mettre de l argent de côté pour atteindre des objectifs à court terme ou constituer un fonds d urgence pour

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider à gérer la dette d études février 1998 «Il est inutile de rappeler aux Canadiens que l endettement

Plus en détail

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur AFFICHAGE DE POSTE 2 e affichage Titre du poste : Département : Gestionnaire : Lieu de travail : Catégorie : Salaire : Employés sous gestion : Priorité d embauche : Directeur des Services de soutien Services

Plus en détail

ENTENTE CANADA ONTARIO SUR LE FONDS POUR L EMPLOI

ENTENTE CANADA ONTARIO SUR LE FONDS POUR L EMPLOI ENTENTE CANADA ONTARIO SUR LE FONDS POUR L EMPLOI 1 ENTENTE CANADA ONTARIO SUR LE FONDS POUR L EMPLOI ENTRE ET Le gouvernement du Canada, représenté par le ministre de l Emploi et du Développement social

Plus en détail

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE Conseil des ministres de l Éducation (Canada) Council of Ministers of Education, Canada ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE 1. L objectif global de l activité de l Organisation

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Convention de règlement relative aux pensionnats indiens : étapes finales... Crédits personnels pour services éducatifs individuels ou de groupe

Convention de règlement relative aux pensionnats indiens : étapes finales... Crédits personnels pour services éducatifs individuels ou de groupe Convention de règlement relative aux pensionnats indiens : étapes finales... 1 Crédits personnels pour services éducatifs individuels ou de groupe CRRPI Aperçu des crédits personnels 2 Contexte historique

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES SUR LE PROGRAMME DE BOURSES D EXEMPTION

INFORMATIONS GENERALES SUR LE PROGRAMME DE BOURSES D EXEMPTION INFORMATIONS GENERALES SUR LE PROGRAMME DE BOURSES D EXEMPTION Dans le cadre de l Entente de coopération dans les domaines de l éducation et de la formation conclue entre la République de Côte d Ivoire

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider les Canadiens à parfaire leurs compétences février 1998 «Les Canadiens savent que, pour bien

Plus en détail

Passeport pour ma réussite Canada Aperçu des résultats

Passeport pour ma réussite Canada Aperçu des résultats Nous bâtissons une nation de diplômés Passeport pour ma réussite Canada Aperçu des résultats Printemps 2011 PASSEPORT POUR MA RÉUSSITE RÉSULTATS DE FIN D ANNÉE DU PROGRAMME : 2009-2010 Passeport pour ma

Plus en détail

en vigueur pour les années scolaires 2013-2014, 2014-2015 et 2015-2016 inclusivement.

en vigueur pour les années scolaires 2013-2014, 2014-2015 et 2015-2016 inclusivement. P O L I T I Q U E D A I D E F I N A N C I È R E - N I V E A U X P R I M A I R E E T S E C O N D A I R E P O L I T I Q U E D A I D E F I N A N C I È R E - N I V E A U X P R I M A I R E E T S E C O N D A

Plus en détail

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale)

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Chapitre 4 Recouvrement des créances fiscales Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Mise en contexte Créances fiscales : 7,6 G$ au 31 mars 2011 Somme avant ajustements pour tenir

Plus en détail

Planification FICHE DE CONTRÔLE DES DIRECTRICES ET DIRECTEURS D ÉCOLES. Activité :

Planification FICHE DE CONTRÔLE DES DIRECTRICES ET DIRECTEURS D ÉCOLES. Activité : Planification Activité : FICHE DE CONTRÔLE DES DIRECTRICES ET DIRECTEURS D ÉCOLES Les directrices et directeurs d école peuvent se servir de la présente liste de contrôle pour vérifier si les ressources

Plus en détail

La Stratégie visant la réussite des élèves et l apprentissage apprentissage j usqu jusqu à l âge g d e de 18 18 ans

La Stratégie visant la réussite des élèves et l apprentissage apprentissage j usqu jusqu à l âge g d e de 18 18 ans La Stratégie visant la réussite des élèves et l apprentissage jusqu à l âgede18ans Ministère de l Éducation de l Ontario Direction des politiques et programmes d éducation en langue française Mai 2010

Plus en détail

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Objet Ce document établit la raison d être, la composition et le mode de fonctionnement du Comité tripartite, créé le

Plus en détail

Financement pour OSBL

Financement pour OSBL GUIDE Financement pour OSBL Sadia Groguhé // Députée de Saint-Lambert BUREAU DE CIRCONSCRIPTION 1150, boulevard Desaulniers Longueuil, QC J4K 1K7 Tél. : 450 646-2423 Téléc. : 450 646-3018 sadia.groguhe@parl.gc.ca

Plus en détail

SANCTION DES ÉTUDES. Guide de gestion de la sanction des études et des épreuves ministérielles

SANCTION DES ÉTUDES. Guide de gestion de la sanction des études et des épreuves ministérielles + SANCTION DES ÉTUDES Guide de gestion de la sanction des études et des épreuves ministérielles Formation générale des jeunes (FGJ) Formation générale des adultes (FGA) Formation professionnelle (FP) Édition

Plus en détail

Financement pour OSBL

Financement pour OSBL GUIDE Financement pour OSBL Pierre Nantel // Député de Longueuil Pierre-Boucher BUREAUX DE CIRCONSCRIPTION 192, rue Saint-Jean, bureau 200 Longueuil, QC J4H 2X5 Tél. : 450 928-4288 Téléc. : 450 928-4293

Plus en détail

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011 Rapport annuel Exercice se terminant Le 31 mars 2011 N o de cat. M175-2011 ISSN 0229-8473 (Imprimé) ISSN 1927-727X (En ligne) Ce rapport est publié séparément dans les deux langues officielles Demandes

Plus en détail

Ordonnance de télécom CRTC 2015-442

Ordonnance de télécom CRTC 2015-442 Ordonnance de télécom CRTC 2015-442 Version PDF Ottawa, le 24 septembre 2015 Numéros de dossiers : 8663-C12-201401041 et 4754-475 Demande d attribution de frais concernant la participation du Centre pour

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Développement durable des ressouces naturelles et de l énergie Les Premières Nations font partie intégrante de l avenir des ressources naturelles

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

Rapport financier trimestriel pour le trimestre terminé. le 30 juin 2015. Rapport financier trimestriel pour l exercice terminé le 30 juin 2014

Rapport financier trimestriel pour le trimestre terminé. le 30 juin 2015. Rapport financier trimestriel pour l exercice terminé le 30 juin 2014 Rapport financier trimestriel pour l exercice terminé le 30 juin 2014 Rapport financier trimestriel pour le trimestre terminé le 30 juin 2015 TITRE DU RAPPORT 1 PUBLIÉ PAR Agence de développement économique

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Soins de longue durée

Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Lignes directrices du OBJECTIF Inciter les infirmières et infirmiers des régions rurales et éloignées à pratiquer dans des collectivités admissibles de

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES

POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES PRÉAMBULE La politique de gestion des programmes d études propose une démarche intégrée des différentes actions du Collège

Plus en détail

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Rapport d étape sur le plan d action Mars 2010 Être inspiré. Être prêt. Être meilleur.

Plus en détail

La gestion de la main-d œuvre médicale dans son ensemble 14/10/2015

La gestion de la main-d œuvre médicale dans son ensemble 14/10/2015 Ministère de la Santé et des Services sociaux La gestion des effectifs médicaux, les nouvelles règles et les impacts sur les nominations, statuts et privilèges Contenu de la présentation La gestion de

Plus en détail

Loi sur les LANGUES OFFICIELLES

Loi sur les LANGUES OFFICIELLES Mise en œuvre de l article 41 de la partie VII Loi sur les LANGUES OFFICIELLES pour les régions du Québec for Quebec Regions Mise en œuvre de l article 41 de la partie VII Loi sur les LANGUES OFFICIELLES

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Mémoire prébudgétaire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Association des infirmières et infirmiers du Canada www.cna-aiic.ca

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail