L avenir des services bancaires : impact des influences mondiales et des politiques locales sur les services bancaires en Colombie-Britannique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L avenir des services bancaires : impact des influences mondiales et des politiques locales sur les services bancaires en Colombie-Britannique"

Transcription

1 L avenir des services bancaires : impact des influences mondiales et des politiques locales sur les services bancaires en Colombie-Britannique Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant la Chambre de commerce de Vancouver Le 31 mai 2012 Vancouver (Colombie- Britannique) LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI EXPERTISE CANADA BANKS ON LA RÉFÉRENCE BANCAIRE AU CANADA

2 Bonjour, et merci à tous de votre présence aujourd hui. Je tiens d abord à remercier la Chambre de commerce de Vancouver d avoir organisé cet événement. Vous avez entendu d excellents conférenciers ces dernières semaines, et c est pour moi un très grand privilège de pouvoir m entretenir avec vous aujourd hui. J aimerais aussi remercier de leur présence les banquiers de Vancouver qui sont parmi nous, je l apprécie. Je suis particulièrement reconnaissant à la Banque HSBC, qui commandite notre déjeuner, de son soutien. Je crois que des étudiants à la maîtrise en administration des affaires assistent aussi au déjeuner; j espère que vous trouverez mon allocution d intérêt, et que certains d entre vous envisageront une carrière dans le secteur bancaire. Je suis président de l Association des banquiers canadiens (ABC) depuis à peine plus d un an, et il s agit de ma première visite à ce titre en Colombie-Britannique. Comme vous pouvez l imaginer, j exerce principalement mes activités à Toronto et à Ottawa (puisque notre secteur est assujetti à la réglementation fédérale), mais j ai bien l intention de me rendre régulièrement en Colombie-Britannique. L une des principales forces de notre système bancaire est son caractère national, et j estime de première importance de maintenir le dialogue avec les banquiers de cette ville et, plus généralement, de l ensemble de la province. Vancouver et la Colombie-Britannique vivent une période des plus stimulantes, vous le savez. Vous êtes la plaque tournante des relations commerciales de plus en plus importantes entre le Canada et l Asie, et ce rôle suscite une demande accrue de capitaux pour financer la hausse des investissements. Ces relations commerciales, à leur tour, alimentent la croissance économique dans l ensemble du Canada. Je salue cette province et ses entrepreneurs pour le succès qu'ils ont déjà accompli et qu'ils continueront d accomplir à l'avenir. Les banques contribuent à l essor des collectivités Aujourd hui, j aimerais aborder deux sujets de première importance. Je parlerai d abord de la valeur que les Canadiens reconnaissent recevoir de leurs banques et du secteur bancaire. Je discuterai ensuite du contexte réglementaire dans le cadre duquel les banques s emploient à fournir cette valeur. Avant de poursuivre, je veux clairement affirmer la détermination de nos banques à bâtir un pays plus fort et plus prospère. Cette détermination profonde, soutenue et raffermie au fil du temps est manifeste dans les collectivités de toutes tailles partout au Canada, y compris ici, à Vancouver. Nos banques sont résolument engagées dans les collectivités où elles exercent leurs activités. Qu il s agisse de santé, de sport, de culture, d éducation ou d organismes de bienfaisance tels que Centraide ou la

3 Croix-Rouge, les banques apportent leur contribution à titre de commanditaire ou par l intermédiaire de dons. Les banquiers déploient beaucoup d efforts pour améliorer le bien-être des collectivités partout au pays. Ici, à Vancouver, cet engagement s exprime de façons très tangibles : Vous pouvez visiter Our World: BMO Sustainability Gallery de la Banque de Montréal à l exposition Science World. La Banque TD commandite le Festival international de jazz de Vancouver. La Banque Royale commandite des courses à vélo et réalise le Projet Eau Bleue RBC, démontrant ainsi son engagement à promouvoir la santé des collectivités et l accès à l eau propre. La CIBC commandite annuellement la Course à la vie, qui amasse des millions de dollars pour combattre le cancer du sein. Cette course a d ailleurs été inaugurée ici même, en Colombie- Britannique. La Canadian Western Bank fait équipe avec l organisme Grands Frères Grandes Soeurs dans la région de Vancouver. Le Défi caritatif et le demi-marathon de la Banque Scotia permettent d amasser des fonds pour des organismes de bienfaisance locaux. Et la Banque HSBC favorise l instruction dans le quartier Downtown Eastside en partenariat avec l UBC et la Vancouver Board of Education. L ABC elle-même offre aux jeunes de niveau secondaire un programme de littératie financière appelé Votre Argent. Des banquiers bénévoles locaux, dont certains sont parmi nous, ont animé depuis 13 ans plus de séminaires auxquels ont assisté plus de étudiants de la Colombie-Britannique. Ces séminaires portent sur la tenue d un budget, l épargne et la protection de l argent. Ce programme, non partisan, non commercial et strictement éducatif, est offert uniquement à la demande des écoles. Les jeunes l apprécient, tout comme leurs enseignants. Ce n est qu une petite, mais importante, contribution pour aider les nouvelles générations à acquérir une bonne littératie financière. Contribution à la croissance économique Comme vous le savez, le soutien des banques ne s arrête pas là. Le secteur bancaire a toujours joué un rôle de premier plan dans le financement d une proportion importante de la croissance du Canada et de la Colombie-Britannique. Et nous le faisons de plusieurs façons. 2

4 Tout d abord, nous représentons nous-mêmes une grande force économique. En 2011, par exemple, les banques employaient Canadiens, et la croissance de l'emploi dans ce secteur en Colombie-Britannique a été d'environ 4 % au cours des dix dernières années. L an dernier, les banques ont versé plus de 11 milliards de dollars en dividendes à leurs actionnaires, y compris des Canadiens qui sont des actionnaires indirects des banques par l intermédiaire de leurs caisses de retraite et de leurs régimes de retraite, ainsi que des retraités qui sont des actionnaires directs dans le cadre du programme de financement de leur retraite. Et nous soutenons les autres secteurs économiques par l octroi de crédit. L'année dernière, seulement en Colombie-Britannique, les banques ont accordé des crédits à hauteur de 12 milliards à l industrie de la construction, de près de 7,4 milliards au secteur manufacturier, de 4,4 milliards à l industrie minière, de l extraction de carrière et de forage de puits de pétrole, et de 3,4 milliards au secteur agricole. Si vous envisagez l'ensemble des PME, les prêts bancaires se sont élevés à près de 12 milliards de dollars dans cette province seule. Mais le crédit n est pas tout. Les banques fournissent aux entreprises une vaste gamme de services de soutien et de conseils pour une grande variété de besoins allant du lancement d une entreprise et de l élaboration d un plan d affaires à la planification de la relève pour les entrepreneurs qui envisagent la retraite. Ce qui précède m amène maintenant aux deux sujets importants que j ai annoncés. Je veux d abord partager avec vous quelques réflexions au sujet de la valeur que les Canadiens reconnaissent recevoir de leurs banques. Que pensent les Canadiens de leurs banques et des produits et des services qu ils en reçoivent? Et que signifie cette opinion pour l avenir? Ensuite, je parlerai de l incidence sur les clients de l environnement réglementaire actuel, qui est le fruit à la fois de la crise financière mondiale et des politiques nationales et provinciales qui affectent les banques. Disons-le simplement, pour que les clients des banques, en Colombie-Britannique et partout au Canada, puissent bénéficier d un système bancaire à la fois robuste et rentable, il faut trouver le juste équilibre entre la réglementation, la compétitivité et l innovation. Entrons maintenant dans le vif de mon premier sujet : la valeur que les Canadiens disent recevoir de leurs banques. Le sondage que nous avons mené démontre que plus de 90 % des Canadiens ont une opinion positive de leur banque. Cette proportion de clients satisfaits est plus élevée que dans tout autre secteur de services. 3

5 J aurais bien aimé pouvoir affirmer que ce pourcentage élevé est le résultat direct de ma présidence de l ABC depuis un an, mais en fait ça fait 14 ans que la courbe est à la hausse. Nous en sommes redevables aux banques elles-mêmes, qui s efforcent continuellement d améliorer leur service à la clientèle. Il y a 20 ou 30 ans, les consommateurs disposaient d un choix beaucoup plus restreint de produits, de services et d heures d ouverture. Pendant tout ce temps, les banques ont constamment innové, au profit des consommateurs. Examinons maintenant, si vous le voulez bien, les raisons qui sous-tendent cette évaluation positive des banques. À la lecture des résultats, quatre facteurs ressortent. Premièrement, les Canadiens apprécient la vigueur et la stabilité de leurs banques. C est particulièrement vrai lorsqu on demande aux Canadiens de comparer nos banques aux banques ailleurs dans le monde. Quatre-vingt-quatre pour cent (84 %) des Canadiens estiment que les banques du Canada sont plus stables. Et ils ont d excellentes raisons de le croire. Nos banques ont traversé la récente crise financière mondiale sans nécessiter de renflouement à même les deniers publics, aucune banque n'a fait faillite et elles ont toutes poursuivi leurs activités d'octroi de crédit, ce qui n'a pas été le cas de nombreuses banques dans de nombreux autres pays. Le Forum économique mondial, pour une quatrième année de suite, a affirmé que nos banques étaient les plus solides au monde. Je ne saurais trop insister sur l'importance de banques solides et efficaces pour notre économie. Et on ne doit pas tenir cette force pour acquise. Les banquiers, les législateurs et les organismes de réglementation devront y travailler continuellement. Deuxièmement, les Canadiens aiment la sécurité que leur assurent leurs banques, au chapitre des opérations financières comme au chapitre de la confidentialité de leurs renseignements personnels. Quatre-vingt-deux pour cent (82 %) des Canadiens estiment que leur banque protège bien leurs renseignements personnels et assure la sécurité de leurs opérations bancaires. Les clients des banques peuvent utiliser, en toute sécurité, leurs cartes de débit et de crédit munies de puce et de NIP, chez des milliers de détaillants partout au pays. Les banques contribuent à maintenir ces systèmes sécuritaires et efficients. En cas de fraude, le client est intégralement indemnisé. 4

6 Les clients savent très bien, et apprécient énormément le fait, que les banques garderont confidentiels leurs renseignements personnels, qu elles sont totalement engagées dans la lutte contre la fraude et qu elles aideront leurs clients à résoudre toute atteinte à la confidentialité de leurs renseignements si des cas regrettables de fraude financière ont lieu. Troisièmement, les consommateurs apprécient la commodité et le choix dont ils disposent pour la satisfaction de leurs besoins bancaires. Cette commodité et ces choix, ils en sont principalement redevables aux investissements substantiels et continus de nos banques dans les technologies et l innovation. Et les Canadiens y attachent clairement une grande importance, puisque 76 % des répondants au sondage accordent une note élevée aux banques au chapitre de la mise en œuvre de nouvelles technologies permettant d améliorer la commodité des opérations bancaires. Les clients peuvent effectuer leurs opérations bancaires en ligne ou au moyen d applications pour téléphone intelligent, joindre des professionnels du service au téléphone, et accéder rapidement et facilement à leurs comptes bancaires à plus de guichets automatiques bancaires partout au Canada et à d autres guichets ailleurs dans le monde. Ils peuvent recevoir des services en personne, même les fins de semaine et en soirée, par le réseau étendu et croissant de succursales bancaires. Ils peuvent aussi se rendre dans une succursale d une banque canadienne dans plusieurs régions des États-Unis comme le font de nombreux Britanno-Colombiens ou dans un certain nombre de pays partout dans le monde. Enfin, les clients qui le préfèrent pourront bientôt utiliser leur téléphone intelligent ou leur BlackBerry pour acheter leur café du matin. À ce propos, justement, vous avez peut-être eu connaissance de l annonce par l ABC, il y a deux semaines, de nouvelles lignes directrices sur les paiements mobiles effectués au moyen de téléphones intelligents. Ces lignes directrices transparentes et volontaires ont pour objet de permettre aux institutions financières d offrir à leurs clients la commodité des paiements mobiles en toute sécurité. Que de perspectives passionnantes! Voilà pour la commodité. Qu en est-il des choix? Sont-ils suffisamment vastes? Eh bien, 87 % des Canadiens l ont affirmé, et ce, avant qu on leur dise qu il existe quelque 70 banques en activité au Canada. Il suffit d un clic aux clients pour trouver une autre banque ou un autre produit. Un point sur lequel nous ne mettons pas assez l accent dans ce pays est que les consommateurs ont plus de pouvoir qu ils ne le pensent. Dans un marché à forte concurrence et à grand choix (comme celui du Canada), doté d une myriade d instruments d information à portée de la main (surtout en ligne), d une communication adéquate et d un organisme de réglementation de la consommation qui veille 5

7 au respect des règles, avec tous ces facteurs en place, le consommateur est aux commandes, car il peut faire des choix éclairés. J ai dit, il y a un moment, que les banques innovent pour offrir à leurs clients des produits et des services inédits. Je voudrais mentionner en particulier les Régimes de pension agréés collectifs (RPAC), qui ont été proposés par le gouvernement fédéral. Ces régimes offriront aux petites entreprises et aux travailleurs autonomes des options d épargne-retraite qui n existaient pas auparavant. Nous encourageons le gouvernement de M me Clark à légiférer pour permettre aux citoyens dans cette province de se prévaloir des nombreux avantages des RPAC. Quatrièmement, les Canadiens aiment que leurs banques soient rentables. Soixante-seize pour cent (76 %) des Canadiens sont conscients que les banques, comme toute société qui a des actionnaires, doivent d abord fournir à leurs actionnaires de bons rendements. Et, comme je l ai mentionné, ces actionnaires des banques comprennent des millions de Canadiens qui comptent sur leur placement pour financer leur retraite. Si ce qui précède représente l opinion des Canadiens en ce qui a trait aux banques, comment les institutions bancaires soutiennent-elles l économie en général? Principalement, grâce à l approche prudente pour l octroi de crédit et à la gestion rigoureuse, de longues traditions bancaires dont les origines sont plus vieilles que le pays lui-même. Admettons-le, toutefois : ce soutien découle aussi du contexte réglementaire rigoureux et transparent qui encadre les activités des banques au Canada. Le contexte réglementaire Nous voici donc au deuxième sujet que je voulais aborder : le contexte réglementaire et le contexte commercial plus large, ainsi que les tendances et les nouveautés qui pourraient affecter les clients des banques partout au Canada, y compris ici, en Colombie-Britannique. Bien que ce cadre réglementaire et de surveillance des banques ait notablement contribué à la protection du système bancaire canadien avant et pendant la crise financière mondiale, il présente aussi des défis et des lacunes. Permettez-moi d en mentionner quelques-uns. Réglementations internationales Le premier est le contexte réglementaire international, établi en réaction à la crise financière qui a commencé aux États-Unis en avant de se répandre partout dans le monde. La crise 6

8 financière n a pas commencé ici, au Canada, comme vous le savez, mais nous en avons certainement ressenti les effets. Depuis trois ans, des organismes internationaux notamment, le G20, le Comité de Bâle et le Conseil de stabilité financière consacrent d énormes efforts à la refonte des systèmes de réglementation partout dans le monde afin de veiller à ce que les conditions qui sont à l origine de la crise financière ne se reproduisent plus jamais. Le Canada y contribue activement, non seulement en participant à la formulation de la réglementation, mais aussi en mettant en œuvre sa propre version des normes internationales. En dépit du fait que la crise n a pas commencé au Canada, les banques canadiennes font actuellement l objet de la plus importante initiative de réglementation de toute l histoire du secteur bancaire canadien, et cette initiative n est pas terminée : bon nombre d autres projets de réglementation et de surveillance sont en cours de réalisation, ou sont prévus. Soyons clairs. Il ne fait aucun doute qu une importante réforme du système financier mondial, et du système canadien, s imposait. Notre système était déjà robuste, mais nous avions, nous aussi, des leçons à tirer de la crise. Une fois les réformes mises en place, le système financier mondial sera plus stable et plus résilient. À travers ce processus, le Canada devra s'assurer que ses banques préservent leur réputation et leur position de plus solides et plus vigoureuses au monde. Je m interroge toutefois sur les possibilités de conséquences imprévues. Par exemple, quelles seront les conséquences à long terme de la nouvelle réglementation sur la compétitivité du secteur financier canadien? L impact de cette énorme mise en œuvre réglementaire, la plus grande de l histoire du Canada, est important pour les grandes banques et disproportionnellement immense pour les petites institutions financières. Sommes-nous en train de créer un environnement réglementaire où il sera difficile aux petites institutions de livrer concurrence, ou non rentable de poursuivre leurs activités? Le cas échéant, les consommateurs ne feront-ils pas les frais d une réduction de la compétitivité dans le marché des services bancaires? De la même manière, en nous efforçant de rendre le système moins risqué, allons-nous privilégier la stabilité aux dépens de l innovation? Ce sont les consommateurs qui sortiront perdants de tout déséquilibre entre ces deux éléments. La réforme réglementaire n étant pas terminée, nous n avons pas réponse à toutes ces questions. Les législateurs et les organismes de réglementation devront en tenir compte alors qu ils poursuivent leurs initiatives. Extraterritorialité Au chapitre de la réglementation, j aimerais aussi aborder un autre enjeu à caractère international : le problème de l extraterritorialité, soit les tentatives, par les gouvernements étrangers, de faire appliquer leurs lois aux opérations des banques canadiennes, ici-même au Canada. Il en existe 7

9 déjà de nombreux exemples, mais le plus flagrant est sans doute la Foreign Account Tax Compliance Act ou FATCA des États-Unis. Ce genre de pratique risque d avoir des conséquences graves pour les consommateurs canadiens. La FATCA vise à empêcher les «personnes américaines» de se soustraire aux lois fiscales américaines en ouvrant des comptes de placement à l extérieur des États-Unis. Cet objectif est tout à fait légitime, mais la FATCA a été rédigée de telle manière que les banques, les compagnies d assurance et les autres institutions canadiennes de services financiers seront contraintes d agir comme des agents d application des lois fiscales américaines. À moins que les modalités de la FATCA ne soient modifiées, les banques canadiennes devront prouver aux autorités américaines que leurs clients, ici au Canada et dans leurs filiales ailleurs dans le monde, ne sont pas des personnes américaines, faute de quoi elles feront l objet d importantes pénalités financières. Non seulement faudra-t-il mettre en place des systèmes de documentation et de conformité très complexes pour satisfaire aux exigences des autorités américaines, la FATCA imposera un lourd fardeau aux consommateurs canadiens et au personnel des banques chargé de l appliquer. Nous sommes très satisfaits des efforts déployés par le ministre des Finances Jim Flaherty pour sensibiliser ses homologues américains aux problèmes que soulève la FATCA, mais les enjeux de ce dossier sont encore loin d être résolus et j encourage ceux d entre vous qui les connaissent mal à se renseigner au sujet de la FATCA, notamment en se rendant sur le site Web de l ABC. Je suis persuadé que vous partagerez nos préoccupations et que vous voudrez participer aux efforts pour combattre cette ingérence. Questions de fiscalité Le troisième enjeu en matière de réglementation touche l équilibre, ici au Canada, entre, d une part, le besoin de réglementation et de politiques appropriées et, d autre part, le souci de ne pas étouffer la concurrence et l innovation dans le secteur bancaire. Un régime fiscal concurrentiel est l un des principaux éléments qui permettent non seulement aux banques, mais à toutes les entreprises de croître et de contribuer à la prospérité économique du pays. Nous félicitons le gouvernement de la Colombie-Britannique pour la décision prise il y a quelques années de réduire les taux d imposition du revenu des sociétés et des particuliers. Ces mesures fiscales ont rendu la Colombie-Britannique plus attrayante pour les travailleurs, les investisseurs et les entrepreneurs, ce qui est à l avantage de l économie provinciale. Je tiens également à féliciter le gouvernement de sa décision dans les dernières années d éliminer l impôt sur le capital des sociétés, un impôt largement reconnu pour freiner les nouveaux 8

10 investissements. Malheureusement, nous constatons des tendances troublantes dans d autres provinces ainsi que des voix qui s élèvent en Colombie-Britannique, en faveur de l'imposition du capital des institutions financières. Il s'agit d'une approche perverse et contre-productive pour la croissance économique. Perverse, car les banques doivent disposer d'un vaste capital pour des raisons de sécurité et de vigueur, et qu il est illogique de taxer ce qui est nécessaire à une gouvernance prudentielle. Et contre-productive, puisque le capital soutient le crédit et lorsqu'on taxe le capital, on entrave l accès au crédit dans les autres secteurs de l économie. Toujours en matière d imposition, certains intervenants, surtout à l extérieur du Canada (p. ex., en France et en Allemagne), demandent la création d une taxe sur les opérations financières internationales. Une telle taxe aurait des conséquences sur les institutions financières et sur les consommateurs ici. La question de l imposition d une taxe sur les opérations financières internationales n est pas nouvelle, mais elle a été reprise pendant la récente crise financière mondiale, alors que les banques de nombreux pays ont dû être renflouées à même les deniers publics. Cela n a pas été le cas au Canada aucune banque n a fait faillite et aucune banque n a eu besoin de renflouement, parce que les banques canadiennes sont bien et prudemment gérées. Les adeptes d une telle taxe estiment qu elle permettrait de récupérer les coûts des programmes de renflouement des banques à l étranger. Heureusement, notre gouvernement fédéral et 85 % des Canadiens, selon notre récent sondage, ne sont pas d accord avec une telle mesure. En effet, il semble injuste de faire porter par les consommateurs et les actionnaires des institutions financières du Canada le fardeau des coûts de renflouement de quelques institutions financières dans d autres pays. Monsieur le ministre Flaherty estime aussi, tout comme nous, que la stabilité du secteur financier, de solides bases de capitaux et une bonne gestion des risques importent davantage. Une taxe sur les opérations financières ne contribuerait pas à rendre le système bancaire plus sûr. Ce sont de solides règles et de solides pratiques de gestion qui y parviendront, et ces règles et pratiques sont déjà suivies au Canada. Organisme national de réglementation des valeurs mobilières Enfin, je voudrais aborder la question de la création d un organisme national de réglementation des valeurs mobilières au Canada. Nous maintenons qu'un organisme national présente de nombreux avantages, soit une voix plus forte pour le Canada sur la scène internationale, une meilleure prévention de la fraude, une plus forte capacité d'application de la loi et un processus rationalisé pour les investisseurs. Ce passage à un système plus intégré doit toutefois se faire dans la collaboration et dans le respect des priorités des différentes régions. 9

11 L approche adoptée par Ottawa à l égard de la réglementation des valeurs mobilières évolue depuis l opinion émise par la Cour suprême en décembre dernier. Nous savons que votre gouvernement a participé activement à cette initiative et nous l en félicitons. Nous encourageons le gouvernement de la Colombie-Britannique, ainsi que tous les gouvernements provinciaux et territoriaux, à continuer à travailler de concert avec le gouvernement fédéral à la création d'un régime unique de réglementation des valeurs mobilières qui soit susceptible de soutenir des marchés équitables et concurrentiels au profit de tous les Canadiens. Vols de banque Pour terminer, j aimerais vous proposer quelques réflexions sur les vols de banque, une question toujours délicate et préoccupante pour notre secteur. Elle n a aucun lien direct avec les questions de réglementation et de fiscalité dont j ai discuté, mais elle est certainement liée aux politiques et aux pratiques judiciaires dans cette province. Dangereux et imprévisibles, les vols de banque mettent en péril la sécurité du public et des employés des banques. C est pourquoi nous consacrons beaucoup de temps et d énergie à collaborer avec les banques et les forces de l ordre pour en réduire l incidence. Voici la bonne nouvelle : la fréquence des vols de banque en Colombie-Britannique a diminué au cours des dix dernières années, grâce aux efforts des corps policiers, à l initiative du gouvernement d y consacrer des procureurs de la Couronne et, bien sûr, aux mesures prises par les banques elles-mêmes. Mais nous devons rester vigilants : le vol de banque demeure un réel problème, particulièrement dans la région du Grand Vancouver. Malheureusement, en Colombie-Britannique, les sentences pour les vols de banque sont moins sévères qu ailleurs et elles ne tiennent pas compte des problèmes de toxicomanie. Par conséquent, un bon nombre des voleurs qui ciblent les institutions financières n en sont pas à leur première offense. Il reste donc du travail à faire et nous entreprendrons des démarches auprès du gouvernement afin d explorer les moyens de faire progresser le dossier de la réforme de la détermination de la peine. Conclusion Voilà. J ai parlé de la participation de nos banques au bien-être des collectivités et de l économie de la Colombie-Britannique. J ai abordé des questions ayant trait à la réglementation et aux politiques mondiales et locales qui ont une incidence sur les services bancaires. J aimerais conclure par une affirmation. Le Canada est doté d'un système bancaire solide, vigoureux et rentable. Ce système bancaire est à l'avantage des économies de la Colombie-Britannique et du Canada, mais aussi à l'avantage des clients, qu'ils soient des particuliers ou des entreprises de toutes tailles. 10

12 Aux gouvernements et aux organismes de réglementation qui mettent en place les règles et les politiques affectant les banques, nous demandons instamment de juger si ces nouvelles règles veilleront à ce que le système bancaire canadien maintienne sa force, sa capacité d'innovation et ses services aux clients. Nous accompagnerons les Britanno-Colombiens alors que leur province continuera de croître et de prospérer. Je me sens privilégié de travailler pour un véritable modèle de réussite canadien, un important secteur tissé dans la trame de chaque collectivité et dans la force économique de la Colombie-Britannique et du Canada tout entier. Merci de votre présence. 11

Le statut des coopératives au Canada

Le statut des coopératives au Canada Le statut des coopératives au Canada Allocution de Marion Wrobel Vice-président, Politique et opérations Association des banquiers canadiens Devant le Comité spécial sur les coopératives de la Chambre

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Préparé par l Association des banquiers canadiens Août 2014 EXPERTISE CANADA BANKS ON LA

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et opérations

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

Banque de développement du Canada Examen décennal

Banque de développement du Canada Examen décennal Banque de développement du Canada Examen décennal Allocution de Terry Campbell Vice-président, Politiques Association des banquiers canadiens Prononcée devant Le Comité sénatorial permanent des banques

Plus en détail

Financer la croissance des PME

Financer la croissance des PME Financer la croissance des PME Allocution de Marion G. Wrobel Vice-président, Politiques et opérations Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée devant le Comité sénatorial permanent des banques

Plus en détail

Un passé vieux de 195 ans : que réserve l avenir aux banques du Canada

Un passé vieux de 195 ans : que réserve l avenir aux banques du Canada Un passé vieux de 195 ans : que réserve l avenir aux banques du Canada Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant L Economic Club of Canada Le 3 avril 2012

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Étude sur les efforts de recherche et d'innovation dans le secteur agricole

Étude sur les efforts de recherche et d'innovation dans le secteur agricole Étude sur les efforts de recherche et d'innovation dans le secteur agricole Allocution d Alex Ciappara Directeur, Analyses économiques Association des banquiers canadiens Prononcée devant Le Comité sénatorial

Plus en détail

Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat

Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat Étude de la capacité des particuliers à se prévaloir d'un régime enregistré d'épargne-invalidité (REEI) Anna Hardy Directrice régionale

Plus en détail

Concurrence, choix et innovation dans le secteur bancaire, à l avantage des clients

Concurrence, choix et innovation dans le secteur bancaire, à l avantage des clients Concurrence, choix et innovation dans le secteur bancaire, à l avantage des clients Allocution de Nathalie Clark Chef du contentieux et Secrétaire générale Association des banquiers canadiens Prononcée

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal.

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal. David Williamson Premier vice-président à la direction et chef des services financiers Assemblée générale annuelle Montréal (Québec), le 25 février 2010 Priorité au discours prononcé Bonjour à toutes et

Plus en détail

Je vous remercie de nous donner l occasion de vous présenter notre point de vue

Je vous remercie de nous donner l occasion de vous présenter notre point de vue L Association des comptables généraux accrédités du Canada Allocution présentée devant le Comité permanent de la condition féminine Étude sur la sécurité économique des femmes 800 1188 West Georgia Street,

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005 Respecter ses engagements Le budget de 2005 Forger une économie productive et durable le 23 février 2005 Les résultats économiques et financiers remarquables du Canada Depuis l élimination du déficit en

Plus en détail

Services bancaires pour les petites et moyennes entreprises Ce que vous devez savoir

Services bancaires pour les petites et moyennes entreprises Ce que vous devez savoir 06 Services bancaires pour les petites et moyennes entreprises Ce que vous devez savoir La majorité des clients d affaires des banques sont de petites et moyennes entreprises (PME). En effet, les banques

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget (2015)

Proposition en vue de la préparation du budget (2015) Proposition en vue de la préparation du budget (2015) Préparé pour : le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Préparé par : La Canadian Independent Petroleum Marketers Association Sommaire

Plus en détail

Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat

Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat Étude de la capacité des particuliers à se prévaloir d'un régime enregistré d'épargne-invalidité (REEI) Ryan Fontaine Conseiller

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Lois sur les investissements étrangers 13 LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur les investissements étrangers d application générale.

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites et moyennes entreprises

Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites et moyennes entreprises 07T4 08T1 08T2 08T3 08T4 09T1 09T2 09T3 09T4 10T1 10T2 10T3 10T4 11T1 11T2 11T3 11T4 12T1 12T2 12T3 12T4 13T1 13T2 Indice = 100 Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

Observations aux fins du budget fédéral 2015

Observations aux fins du budget fédéral 2015 Le 6 août 2014 Comité permanent des finances de la Chambre des communes finapbc-cpb@parl.gc.ca Observations aux fins du budget fédéral 2015 Résumé Nous vous remercions de nous permettre de vous faire connaître

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations prébudgétaires provinciales 2008-2009 Conseil du patronat

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

Ottawa (Ontario) Le mardi 27 mars 2007 LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI. Personne-ressource :

Ottawa (Ontario) Le mardi 27 mars 2007 LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI. Personne-ressource : Allocution de Julie Dickson, surintendant intérimaire Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF) adressée au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances Ottawa (Ontario)

Plus en détail

Our success is measured by how well we meet your needs

Our success is measured by how well we meet your needs Grâce à l ensemble HSBC Premier, recevez un soutien personnalisé pour vous aider à gérer votre économie personnelle. Our success is measured by how well we meet your needs 1 Pour être admissible à l ensemble

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS?

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS? STRUCTURE DU CADRE DE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DE LA CEDEAO Dr Jonathan A Aremu Consultant Marché commun d investissement de la CEDEAO Département du Secteur Privé Tel: 234-1-8033061476 E-mail: marketlinkconsults@yahoo.com

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 Autres décisions.. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 AUTRES DÉCISIONS 3.8.1 Dispenses DÉCISION N : 2014-SACD-10009062 Le 7 février 2014 DANS L AFFAIRE DE LA LÉGISLATION EN VALEURS MOBILIÈRES DU QUÉBEC

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

Des séminaires gratuits aident les étudiants de la Saskatchewan à apprendre les rudiments des finances

Des séminaires gratuits aident les étudiants de la Saskatchewan à apprendre les rudiments des finances Communiqué de presse Pour diffusion immédiate Des séminaires gratuits aident les étudiants de la Saskatchewan à apprendre les rudiments des finances Toronto (Ontario), le 1 er mars 2012 Auriez-vous aimé

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

Préparez la retraite que vous voulez

Préparez la retraite que vous voulez Préparez la retraite que vous voulez Vous méritez une retraite agréable La retraite est l un des événements les plus importants de votre vie. Elle marque le passage vers une nouvelle étape merveilleuse

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

Services bancaires pour nouveaux arrivants au Canada Ce que vous devez savoir

Services bancaires pour nouveaux arrivants au Canada Ce que vous devez savoir 07 Services bancaires pour nouveaux arrivants au Canada Ce que vous devez savoir Toutes les grandes banques offrent une multitude de renseignements et d outils, notamment des listes de vérification, de

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

Cadre de réglementation et gestion des risques

Cadre de réglementation et gestion des risques Cadre de réglementation et gestion des risques Lors du lancement d une entreprise au Canada, les propriétaires d entreprise et exploitants ainsi que leurs dirigeants doivent être sensibilisés au risque

Plus en détail

Association des. communes : 604 689-58455. www.cga.org/canada-fr

Association des. communes : 604 689-58455. www.cga.org/canada-fr Association des comptables générauxx accrédités du Canadaa Allocution devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes au sujet du projet de loi C-45, Loi de 2012 sur l emploi et la croissance

Plus en détail

Plan stratégique 2014-2017 Page 1

Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Plan stratégique 2014-2017 Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Avant-propos Au nom de tous les membres du Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance (CCRRA), j ai le plaisir de présenter

Plus en détail

Des ressources spécialisées pour répondre à vos besoins en gestion de patrimoine. Services de gestion de patrimoine RBC

Des ressources spécialisées pour répondre à vos besoins en gestion de patrimoine. Services de gestion de patrimoine RBC Des ressources spécialisées pour répondre à vos besoins en gestion de patrimoine Services de gestion de patrimoine RBC Une bonne partie des services spécialisés que vous ne vous attendriez habituellement

Plus en détail

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES (version proposée par l IRECUS) CONTEXTE S inscrivant dans le cadre de l Année internationale des coopératives, le Sommet international des coopératives

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

Services bancaires pour nouveaux arrivants Ce que vous devez savoir

Services bancaires pour nouveaux arrivants Ce que vous devez savoir 03 Services bancaires pour nouveaux arrivants Ce que vous devez savoir Toutes les grandes banques offrent une multitude de renseignements et d outils, notamment des listes de vérification, de l information

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Raymond McManus. Présentation aux investisseurs. Président et chef de la direction Banque Laurentienne du Canada

Raymond McManus. Présentation aux investisseurs. Président et chef de la direction Banque Laurentienne du Canada Financière Banque Nationale Présentation à la conférence des chefs de la direction des banques canadiennes Présentation aux investisseurs Raymond McManus Président et chef de la direction Banque Laurentienne

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

Centrale des caisses de crédit du Canada

Centrale des caisses de crédit du Canada Centrale des caisses de crédit du Canada Mémoire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Martha Durdin, présidente et chef de la direction Le mercredi 6 août 2014 Tout le contenu du

Plus en détail

Journée Portes ouvertes de l ASDEQ Finances Canada 1er novembre 2010

Journée Portes ouvertes de l ASDEQ Finances Canada 1er novembre 2010 Journée Portes ouvertes de l ASDEQ Finances Canada 1er novembre 2010 Le système canadien de revenu de retraite appuyé par l État PILIER 1 PILIER 2 PILIER 3 Sécurité de la vieillesse (SV) Supplément de

Plus en détail

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS L ALÉNA APRÈS HUIT ANS DES ASSISES POUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE L ALÉNA APRÈS HUIT ANS Des Assises Pour La Croissance Économique L ENGAGEMENT ENVERS L ALÉNA En dépit du ralentissement qu a connu l économie

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation M. Peter Mesheau Ministre des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Le 17 octobre 2001

Plus en détail

Les formes d organisation de l entreprise au Canada

Les formes d organisation de l entreprise au Canada Les formes d organisation de l entreprise au Canada Plusieurs formes d organisation de l entreprise peuvent être mises à contribution pour gérer une entreprise au Canada, chacune comportant ses propres

Plus en détail

Protéger les familles. Protéger les personnes.

Protéger les familles. Protéger les personnes. Solutions de placement Protéger les familles. Protéger les personnes. Amorcez dès maintenant votre planification à long terme; n attendez pas à demain Une approche stratégique de placement pour l avenir

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Introduction FISCALITÉ

Introduction FISCALITÉ Introduction 51 Impôt sur le revenu 53 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une filiale 54 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une succursale 56 Mesures de contrôle des

Plus en détail

Commentaires de l Association des comptables généraux accrédités du Canada (CGA-Canada) à l occasion des consultations du ministère des Finances :

Commentaires de l Association des comptables généraux accrédités du Canada (CGA-Canada) à l occasion des consultations du ministère des Finances : Commentaires de l Association des comptables généraux accrédités du Canada (CGA-Canada) à l occasion Consultations prébudgétaires en direct pour le budget de 2006 et par la suite 19 avril 2006 800 1188

Plus en détail

CONFERENCE SOUS LE THEME

CONFERENCE SOUS LE THEME CONFERENCE SOUS LE THEME «Enjeux et modes opératoires de la délégation de la Centrale des Risques de Bank AL-Maghrib» ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB Rabat lundi 26 Novembre

Plus en détail

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN Mémoire présenté aux fins du budget de 2016 29 janvier 2016 Présenté par : Peter Kondos, Ph. D. Président

Plus en détail

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec)

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Priorité au discours prononcé Bonjour Mesdames et Messieurs. Je suis

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances Consultation pré-budgétaire Préparé à l attention du ministre des Finances Saint-Antoine, Nouveau-Brunswick Octobre 2009 Les priorités du CÉNB : - le Plan d action pour l autosuffisance du nord du Nouveau-Brunswick;

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE Abdellatif Jouahri Wali de Bank Al-Maghrib Rabat, 20 octobre 2015 1 Je tiens

Plus en détail

Bonjour, Vous trouverez ensuite une lettre que j ai envoyée à certains politiciens fédéraux en 2008, pour leur demander d examiner cette idée.

Bonjour, Vous trouverez ensuite une lettre que j ai envoyée à certains politiciens fédéraux en 2008, pour leur demander d examiner cette idée. De : Bill Strautman Date : Le 12 août 2011 5:28 PM Pour : ~Finance/Finances Cc : Sujet : LA POPULATION CANADIENNE EST INVITÉE À FAIRE CONNAÎTRE SES PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL 2012 Bonjour, On a porté

Plus en détail

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie Allocution de Paul N. Lucas, Président et chef de la direction, GlaxoSmithKline

Plus en détail

Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008. Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France

Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008. Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008 Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, Je suis

Plus en détail

Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance

Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance 1 Introduction À la mi-2014, l économie canadienne demeure robuste. Le gouvernement du Canada est solidement

Plus en détail

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR démocratie égalité équité Coopérer pour crée l avenir Pour un monde + responsable + équitable + durable En faisant affaire

Plus en détail

L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement

L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement Lancement canadien du Carbon Disclosure Project Galerie de la Bourse de Toronto Le 4 octobre 2006 David Denison Président

Plus en détail

Conférence sur l économie coopérative

Conférence sur l économie coopérative Conférence sur l économie coopérative Bruxelles, Belgique 30 janvier 2013 Bernard Brun, Directeur Relations gouvernementales Mouvement Desjardins Plan de la présentation 1. Contexte 1.1 Contexte québécois

Plus en détail

Bulletin de l ACFM. Principe directeur. Aux fins de distribution aux parties intéressées dans votre société

Bulletin de l ACFM. Principe directeur. Aux fins de distribution aux parties intéressées dans votre société Association canadienne des courtiers de fonds mutuels Mutual Fund Dealers Association of Canada 121 King Street W., Suite 1600, Toronto (Ontario) M5H 3T9 Tél. : (416) 361-6332 Téléc. : (416) 943-1218 SITE

Plus en détail

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée SSQ Gestion privée SSQ Groupe financier est une entreprise qui a «Les valeurs à la bonne place» puisqu elle est constituée de gens de valeur, passionnés par leur métier et dont l ambition première est

Plus en détail

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante.

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante. Budget fédéral 2015 Le 21 avril 2015, le gouvernement du Canada a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines sont favorables aux entreprises manufacturières, donc aux

Plus en détail

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Introduction 9 STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Par Sven Milelli INTRODUCTION Structures organisationnelles 11 Il existe une grande variété de structures juridiques possibles pour l exploitation d une entreprise

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME MAI 2006 LES ARTICLES > ARTICLE 1 ER périmètre et objectifs page 2 > ARTICLE 2 soutien de l esprit d entreprise en favorisant la création ou la reprise d entreprises

Plus en détail

Établir une plateforme de commerce et d investissement en RMB au Canada

Établir une plateforme de commerce et d investissement en RMB au Canada Établir une plateforme de commerce et d investissement en RMB au Canada Résumé et extraits du rapport du Groupe de travail sur les services financiers internationaux de la C.-B. AdvantageBC Centre d affaires

Plus en détail

Secrets de la réussite des PME

Secrets de la réussite des PME Secrets de la réussite des PME Avril 2015 Si vous êtes l un des nombreux propriétaires de PME qui cherchent des façons d accroître leur profit, le moment est peut-être idéal pour croître. Un récent sondage

Plus en détail

Mesdames et messieurs, chers actionnaires,

Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Allocution de monsieur Réal Raymond président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Fairmont Le Reine Elizabeth Montréal, le 8 mars 2006 Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Permettez-moi

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de l avenir. Ses besoins évoluent. Sa situation financière devient

Plus en détail

Choix concurrentiels 2014 Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité

Choix concurrentiels 2014 Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité Choix concurrentiels 2014 Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité Le rapport Pleins feux sur la fiscalité est un supplément à l édition 2014 de l étude Choix concurrentiels, rapport mondial publié

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable William Francis Morneau, c.p., député Décembre 2015 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 Table des matières Grandes lignes... 1 Revue des activités... 2 Énergie... 4 Transport... 4 Mobilité de la main-d œuvre... 4 Collaboration intergouvernementale... 4 La voie à

Plus en détail

Notes d allocution. Marc Courtois. Président du Conseil d administration. Assemblée générale annuelle NAV CANADA. Ottawa (Ontario) Janvier 2015

Notes d allocution. Marc Courtois. Président du Conseil d administration. Assemblée générale annuelle NAV CANADA. Ottawa (Ontario) Janvier 2015 Notes d allocution de Marc Courtois Président du Conseil d administration Assemblée générale annuelle NAV CANADA Ottawa (Ontario) Janvier 2015 Bonjour à tous. Au nom de NAV CANADA, bienvenue à notre assemblée

Plus en détail

Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture

Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture Allocution de Marion G. Wrobel Directeur, Évolution des marchés et de la réglementation Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée

Plus en détail

«Le partage des données à caractère personnel et le respect de la vie privée à domicile»

«Le partage des données à caractère personnel et le respect de la vie privée à domicile» Conférence Le Point «Maison connectée et intelligente» Paris, 28 mars 2013 Peter Hustinx Contrôleur européen de la protection des données «Le partage des données à caractère personnel et le respect de

Plus en détail

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR À LA RETRAITE Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR. ENSEMBLE. INVESTISSEMENTS RUSSELL / INVESTIR À LA RETRAITE Êtes-vous prêt à planifier votre style de vie à la retraite?

Plus en détail