TURSAC Avril Conséquences fonctionnelles des chirurgies oeso-gastriques. Isaure BIETTE CHU RANGUEIL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TURSAC Avril Conséquences fonctionnelles des chirurgies oeso-gastriques. Isaure BIETTE CHU RANGUEIL"

Transcription

1 TURSAC Avril 2007 Conséquences fonctionnelles des chirurgies oeso-gastriques 1 Isaure BIETTE CHU RANGUEIL

2 Pathologie fonctionnelle N a pas fait la preuve de son organicité Liée au dysfonctionnement d un organe ou d un système et à l origine de plaintes par le malade TOUJOURS éliminer une complication organique de la chirurgie: Ulcère de l anastomose Sténose Fistule Difficile à apprécier : manque d études prospectives, bien menées et rigoureuses, à long terme avec questionnaires de qualité de vie P.Ducrotté, séquelles fonctionnelles de la chirurgie sus-mésocolique,gastroenterol Clin et Biol,

3 Les différentes chirurgies Oesophagecto I- Œsophage Oesophagecto (Cancer de l œsophage, caustique) Chirurgie Myoto II- Estomac Gastrecto (UGD, Cancer gastrique) Chirurgie (Anneau gastrique, gastroplastie verticale calibrée, court circuit gastrique ou by-pass) 3

4 Oesophagecto Oesophagecto Ttt d une pathologie néoplasique ou d une atteinte caustique Montages (complications moindres avec une plastie colique) Conséquences fonctionnelles RGO Dysphagie précoce Lenteur de progression Dyspepsie 4

5 Chirurgie Oesophagecto Indication: Diagnostic certain,efficacité du ttt médical mais dépendance «effet valve» et diminution du nombre de relaxation transitoire du SIO Toupet (180 ) Nissen (360 ) 5

6 Conséquences physiologiques Oesophagecto Diminution de la mobilité axiale de la jonction oeso-gastrique lors de la déglutition Diminution du diamètre hiatal intraluminal Faible effet sur la motricité La plupart des conséquences fonctionnelles sont liées à un défaut du montage ou une mauvaise sélection des malades 6

7 Principales conséquences fonctionnelles (1) Oesophagecto Dysphagie: Fréquente dans les 3 prers mois Persistante dans 10 % Fréquence de survenue liée à la technique chirurgicale Aggravée par des troubles moteurs de l œsophage primitifs ou secondaires (au RGO, à la chirurgie) => Manométrie pré-opératoire (sélection des malades, état des lieux) Ttt: Dilatation endoscopique à la bougie 7

8 Principales conséquences fonctionnelles (2) Oesophagecto Dyspepsie Gêne à l éructation («Gaz-Bloat syndrome») : rééducation orthophonique Augmentation des gaz rectaux Conférence de consensus, RGO «diagnostic et traitement», ANAES 1999 RGO: contreparties fonctionnelles de la chirurgie anti-reflux,s.bruley des Varannes, Gastroenterol Clin et Biol,

9 Myoto Oesophagecto Indication: Achalasie non améliorée par dilatation endoscopique RGO 9

10 Gastrecto Oesophagecto Indications: Cancer, Ulcère gastrique 2 grandes fonctions de l estomac: sécrétoire (chlorydro-peptidique) mécanique (stockage, évacuation régulière des composants) Conséquences fonctionnelles liées à l altération de la fonction mécanique de l estomac 10

11 Conséquences fonctionnelles Oesophagecto Influencées par: Gastrecto partielle ou totale Type de montage ROUX en Y 11

12 Principales conséquences fonctionnelles Oesophagecto Dumping Syndrome Diarrhées Amaigrissement par syndrome du petit estomac et maldigestion Stase dans le montage Syndrome de l anse afférente et vomissements bilieux Ané et carences nutritionnelles P.Ducrotté,Qualité de vie après gastrecto et duodéno-pancréatecto céphalique, Gastroentérol Clin et Biol,

13 Dumping syndrome Oesophagecto Décrit par 25 à 50% des patients Invalidant dans 2% des cas Précoce Appel osmotique Tardif Hypovolé relative: syndromes vasomoteurs Distension du grêle : syndromes gastrointestinaux Augmentation de la secrétion d insuline Hypoglycé secondaire 13

14 Dumping syndrome (2) Oesophagecto Prise en charge: Règles hygiéno-diététiques Octréotide (50 à 100!g/j) Hors AMM Ralentit la vidange gastrique Diminue la sécrétion d insuline Diminue la sécrétion de peptides intestinaux A distinguer du syndrome de l anse en Y 14

15 Stase dans le montage Oesophagecto Défaut d activité propulsive du moignon Anomalie motrice du jéjunum Constitution d un bézoard CAT: Règles hygiéno-diététiques Prokinétiques Conversion gastrecto partielle en totale Stimulation électrique 15

16 Diarrhées post-gastrecto Oesophagecto Sécrétion de sérotonine Vidange gastrique accélérée Pullulation microbienne au niveau de l intestin proximal Intolérance au lactose Insuffisance pancréatique exocrine (défaut de régulation de la sécrétion de trypsine et de lipase) Anomalies motrices secondaires à une vagoto Maldigestion avec asynchronisme entre bol alimentaire et sécrétions bilio-pancréatiques 16

17 Ané et carences Oesophagecto Par carence en vitamine B12 : Injection intra-musculaire de 1000!g tous les 2 mois Par carence en fer: Réduction des apports Difficulté de digestion de la viande Défaut de réduction en Fe2+ Gastrite 17

18 Chirurgie de l'obésité Oesophagecto Indications: Obésité morbide (IMC>40 kg/m2) ou sévère (IMC>35 kg/m2) associée à des complications métaboliques (HTA,Diabète) Stable ou s'aggravant depuis > 5 ans Après échec des techniques conventionnelles pendant au moins 1 an Après information du patient notamment sur les complications potentielles «Chirurgie morbide de l adulte». Rapport d expertise de l Anaes, 2001 Msika S. «Chirurgie morbide de l adulte:2. Complications. Résultats de l évaluation technologique de l Anaes». J Chir, 2003 JL Schlienger, Gastroplastie: complications et mesures préventives. Diabetes Metab

19 Anneau gastrique: Oesophagecto Vomissements, régurgitation, RGO, dysphagie Dilatation de l œsophage Dilatation de la poche gastrique Réglage du serrage de l anneau Rechercher une érosion par l anneau avec au max une migration 19

20 Gastroplastie verticale calibrée Oesophagecto Moins efficace Vomissements et oesophagite 20

21 Court-circuit gastrique = Roux-en-Y Gastric bypass Oesophagecto Vomissements Diarrhées Dumping- Syndrome 21

22 Conclusion Oesophagecto Conséquences fonctionnelles nombreuses A rechercher par des questionnaires de qualité de vie validés Un symptôme, plusieurs étiologies, enquête rigoureuse pour un traitement adapté Toujours éliminer une pathologie organique 22

Séquelles fonctionnelles de la chirurgie des cancers de la jonction oeso-gastrique. Eric Lerebours Rouen

Séquelles fonctionnelles de la chirurgie des cancers de la jonction oeso-gastrique. Eric Lerebours Rouen Séquelles fonctionnelles de la chirurgie des cancers de la jonction oeso-gastrique Eric Lerebours Rouen Conflits d intérêt Aucun conflit d intérêt sur le thème de l exposé Les séquelles fonctionnelles

Plus en détail

2- La chirurgie bariatrique: - est contre-indiquée chez l adolescent - est discutable après 60 ans V - est envisagée après échec du traitement médical

2- La chirurgie bariatrique: - est contre-indiquée chez l adolescent - est discutable après 60 ans V - est envisagée après échec du traitement médical 1- Concernant l'obésité - le surpoids est défini par un IMC supérieur à 25 V - l'obésité morbide est définie par un IMC supérieur à 40 V - la super obésité est définie par un IMC supérieur à 60 - la fréquence

Plus en détail

Cas clinique. Nelson Lourenço - Interne

Cas clinique. Nelson Lourenço - Interne Cas clinique Nelson Lourenço - Interne Mr XY Patient de 48 ans Pas d ATCD médicaux ou chirurgicaux Depuis 6 mois: «brûlures dans la poitrine», «régurgitations» Juin 2007: début d un traitement par IPP

Plus en détail

TROUBLES FONCTIONNELS APRES CHIRURGIE BARIATRIQUE. P. JOUET Hôpital Louis Mourier, Colombes

TROUBLES FONCTIONNELS APRES CHIRURGIE BARIATRIQUE. P. JOUET Hôpital Louis Mourier, Colombes TROUBLES FONCTIONNELS APRES CHIRURGIE BARIATRIQUE P. JOUET Hôpital Louis Mourier, Colombes Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT aucun Troubles

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE L OBESITE (complications)

LA CHIRURGIE DE L OBESITE (complications) LA CHIRURGIE DE L OBESITE (complications) Dr LE PAGE Sébastien / Dr CENEDESE Alice Clinique St Vincent de Paul de BOURGOIN Maison des consultants Rappel des INDICATIONS de la CHIRURGIE Age > 18 ans (

Plus en détail

Traitement chirurgical de l obesité: Chirurgie bariatrique

Traitement chirurgical de l obesité: Chirurgie bariatrique I. Evaluation de l obésité Traitement chirurgical de l obesité: Chirurgie bariatrique L'obésité correspond à «un excès de masse grasse entraînant des conséquences néfastes pour la santé» (OMS). Chez l

Plus en détail

Interventions chirurgicales sur l oesophage. 11/05/2012 Julia ATTALI

Interventions chirurgicales sur l oesophage. 11/05/2012 Julia ATTALI Interventions chirurgicales sur l oesophage 11/05/2012 Julia ATTALI PLAN 1. RGO 2. Cancers de l oesophage 3. Myotomie de Heller RGO Indications de la chirurgie Recidive precoce des symptomes de RGO a l

Plus en détail

Explorations de la motricité digestive en pratique clinique : intérêts diagnostiques et thérapeutiques. Pr Benoit Coffin

Explorations de la motricité digestive en pratique clinique : intérêts diagnostiques et thérapeutiques. Pr Benoit Coffin Explorations de la motricité digestive en pratique clinique : intérêts diagnostiques et thérapeutiques Pr Benoit Coffin Anomalies motrices en pathologie digestive Fréquentes Impliquées dans la physiopathologie

Plus en détail

Chirurgie de l obésité (Chirurgie bariatrique)

Chirurgie de l obésité (Chirurgie bariatrique) Chirurgie de l obésité (Chirurgie bariatrique) CSO@chu-limoges.fr Ce diaporama peut être imprimé et mis à disposition des patients Quel parcours jusqu à une prise en charge chirurgicale? PATIENT EN DEMANDE

Plus en détail

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE L OBESITE CHEZ L ADULTE. B.FINECH Service de Chirurgie Générale CHU Mohammed VI Marrakech

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE L OBESITE CHEZ L ADULTE. B.FINECH Service de Chirurgie Générale CHU Mohammed VI Marrakech PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE L OBESITE CHEZ L ADULTE B.FINECH Service de Chirurgie Générale CHU Mohammed VI Marrakech Introduction Obésité: fléau mondial, Maroc: 10 13% En France : 6 à 11% Grande Bretagne:

Plus en détail

Pr. M.A. BIGARD. Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO?

Pr. M.A. BIGARD. Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Pr. M.A. BIGARD Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Professeur M.A. BIGARD Service d Hépatogastroentérologie CHU de NANCY Avant la

Plus en détail

Traitement du RGO Indications de la chirurgie T Perniceni Département Médicochirurgical de Pathologie Digestive Institut Mutualiste Montsouris

Traitement du RGO Indications de la chirurgie T Perniceni Département Médicochirurgical de Pathologie Digestive Institut Mutualiste Montsouris Traitement du RGO Indications de la chirurgie T Perniceni Département Médicochirurgical de Pathologie Digestive Institut Mutualiste Montsouris Conflit d intérêt Pas de lien d intérêt Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Maladies motrices du tube digestif

Maladies motrices du tube digestif Maladies motrices du tube digestif DIU explorations fonctionnelles Responsable : Pr François Mion (CHU Lyon) Correspondant parisien : Benoit Coffin Principes : 2 semaines de cours : Données fondamentales

Plus en détail

Simon MSIKA Chirurgie bariatrique : Le suivi à distance - Connaitre les résultats attendus

Simon MSIKA Chirurgie bariatrique : Le suivi à distance - Connaitre les résultats attendus Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 Simon MSIKA Chirurgie bariatrique : Le suivi à distance - Connaitre les résultats attendus - Connaitre les modalités de suivi

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

La chirurgie de l obésité permet de perdre du poids. Elle permet par ailleurs une amélioration du diabète de type 2.

La chirurgie de l obésité permet de perdre du poids. Elle permet par ailleurs une amélioration du diabète de type 2. Diabétique en surpoids, je m'informe sur la chirurgie de l'obésité La chirurgie de l obésité permet de perdre du poids. Elle permet par ailleurs une amélioration du diabète de type 2. Diabétique, puis-je

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en 2014

La chirurgie de l obésité en 2014 La chirurgie de l obésité en 2014 Clinique de l Alliance digestif.alliance@yahoo.fr Obésité La corpulence, lorsqu elle atteint un degré exceptionnel, doit être considérée comme une maladie ; puisqu elle

Plus en détail

Explorations radiologiques liées au

Explorations radiologiques liées au Explorations radiologiques liées au traitement chirurgical de l obésité Explorations morbide radiologiques liées au traitement chirurgical de l obésité morbide S.Octernaud, R.Sassi, D.Tiah, W.Layouss,

Plus en détail

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE. Régine BONY et Laurence BONNET AFDN région Pays de Loire 13/03/2010

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE. Régine BONY et Laurence BONNET AFDN région Pays de Loire 13/03/2010 LA CHIRURGIE BARIATRIQUE Régine BONY et Laurence BONNET AFDN région Pays de Loire 13/03/2010 A QUI S ADRESSE LA CHIRURGIE IMC 40 Ou IMC 35 si comorbidités associées Age : 18 à 65 ans Suivi nutritionnel

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Dr Amine Bouayed Centre Hospitalier de Salon de Provence Introduction D après les données de l enquête Obépi 2006, la prévalence de l obésité ( 30 kg/m2) en France chez les individus

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ POURQUOI? POUR QUI? COMMENT?

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ POURQUOI? POUR QUI? COMMENT? CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ POURQUOI? POUR QUI? COMMENT? Dr T. CRESPY Dr M.A QUILICHINI Samedi 16 janvier 2015 ObEpi-Roche 2012 : Enquête nationale sur l obésité et le surpoids 6 922 215 d obèses, 15 % de la

Plus en détail

Intervention nutritionnelle post-opératoire

Intervention nutritionnelle post-opératoire Intervention nutritionnelle post-opératoire Stéphanie Michon, Dt.P. Lucie Gonthier, Dt.P. Programme de chirurgie bariatrique IUCPQ mardi 22 septembre 2015 Le 15 octobre 2015 Plan de présentation Introduction

Plus en détail

Achalasie de l oesophage : les traitements. Séminaire DES avril 2007 Damien Carmona

Achalasie de l oesophage : les traitements. Séminaire DES avril 2007 Damien Carmona Achalasie de l oesophage : les traitements Séminaire DES avril 2007 Damien Carmona Achalasie de l oesophage Trouble moteur primitif de l oesophage le plus fréquent Maladie rare :! Prévalence : 8 Cas pour

Plus en détail

PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE

PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE 1 PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE Dr Estelle SIRACH Service de Gastroentérologie et Nutrition CHU Rangueil TSA 50032 31059 Toulouse cedex

Plus en détail

CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ MORBIDE DE L'ADULTE MAI Service évaluation des technologies

CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ MORBIDE DE L'ADULTE MAI Service évaluation des technologies CHIRURGIE DE L'OBÉSITÉ MORBIDE DE L'ADULTE MAI 2001 Service évaluation des technologies L AGENCE NATIONALE D ACCRÉDITATION ET D ÉVALUATION EN SANTÉ (ANAES) L Agence Nationale d Accréditation et d Évaluation

Plus en détail

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com L Index de Masse Corporelle IMC= poids/taille² IMC > 25 et < 30 kg/m² : surpoids IMC > 30 kg/m² : obésité Type 1 : 30 à 35 kg/m² Type 2 : 35 à 40

Plus en détail

Obésité de l adulte Prise en charge chirurgicale. Recommandation HAS janvier 2009 Mise en ligne avril 2009

Obésité de l adulte Prise en charge chirurgicale. Recommandation HAS janvier 2009 Mise en ligne avril 2009 Obésité de l adulte Prise en charge chirurgicale Recommandation HAS janvier 2009 Mise en ligne avril 2009 1 Un peu de méthode Une RCP qui succède à celle de 2001 Une biblio Janv 09 Passée devant le CVR*

Plus en détail

Avis de la Commission. 1 er septembre 2004 Modifié le 20 octobre 2004

Avis de la Commission. 1 er septembre 2004 Modifié le 20 octobre 2004 COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS REPUBLIQUE FRANCAISE Avis de la Commission 1 er septembre 2004 Modifié le 20 octobre 2004 Dispositif : SILIBAND, implant annulaire pour gastroplastie

Plus en détail

Endoscopie non invasive digestive : techniques et dispositifs. 13, 14 et 15 octobre 2009

Endoscopie non invasive digestive : techniques et dispositifs. 13, 14 et 15 octobre 2009 DILATATION INSTRUMENTALE œsophage Intestin ti colon biliaire Atelier 4 Endoscopie non invasive digestive : techniques et dispositifs Asept InMed www.aseptinmed.fr 1 Physiopathologie Sé Sténose de l appareil

Plus en détail

Atrésie de l œsophage (AO) Complications et évolution : RGO. Pr Christian PIOLAT Hôpital Couple Enfant CHU Grenoble Université Joseph Fourier

Atrésie de l œsophage (AO) Complications et évolution : RGO. Pr Christian PIOLAT Hôpital Couple Enfant CHU Grenoble Université Joseph Fourier Atrésie de l œsophage (AO) Complications et évolution : RGO Pr Christian PIOLAT Hôpital Couple Enfant CHU Grenoble Université Joseph Fourier Enseignement DESC Chirurgie Pédiatrique, mardi 1 er octobre

Plus en détail

Occlusion Intestinale Aiguë. Dr Jérémie LEFEVRE Service de Chirurgie Digestive Hôpital Saint-Antoine

Occlusion Intestinale Aiguë. Dr Jérémie LEFEVRE Service de Chirurgie Digestive Hôpital Saint-Antoine Occlusion Intestinale Aiguë Dr Jérémie LEFEVRE Service de Chirurgie Digestive Hôpital Saint-Antoine Syndrome occlusif Définition: Obstruction au passage du contenu digestif Quelle que soit la cause Conséquences:

Plus en détail

Œsophage Thoracique, jonction oeso-gastrique-estomac

Œsophage Thoracique, jonction oeso-gastrique-estomac Œsophage Thoracique, jonction oeso-gastrique-estomac 05/01/2012 Marc 1 I. Généralités 1) Les repères anatomiques, le sternum et le diaphragme Œsophage C est un conduit musculo-membraneux Situé entre le

Plus en détail

Le reflux. Dr Elodie CESBRON METIVIER CHU ANGERS

Le reflux. Dr Elodie CESBRON METIVIER CHU ANGERS Le reflux Dr Elodie CESBRON METIVIER CHU ANGERS C est quoi? C est physiologique Mais GERD is a condition which develops when the reflux of stomach contents causes troublesome symptoms and/or complications.

Plus en détail

QCM. Quels sont les mécanismes impliqués dans la physiopathologie de l ulcère gastrique?

QCM. Quels sont les mécanismes impliqués dans la physiopathologie de l ulcère gastrique? QCM Quels sont les mécanismes impliqués dans la physiopathologie de l ulcère gastrique? - Gastrite antrale à H pylori - Pangastrite à H pylori - Hypersécrétion acide gastrique - Baisse de la gastroprotection

Plus en détail

Reflux Gastro- Oesophagien

Reflux Gastro- Oesophagien Reflux Gastro- Oesophagien Item 280 Objectifs pédagogiques : diagnostiquer un reflux gastro-oesophagien et une hernie hiatale Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient Thomas

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

22/12/2009 PLAN CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER PATHOLOGIE BENIGNE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE

22/12/2009 PLAN CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER PATHOLOGIE BENIGNE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE PLAN PATHOLOGIE BENIGNE CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE PATHOLOGIE TRAUMATIQUE 15/01/07 2 PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER DIVERTICULES DE L ŒSOPHAGE (diverticule de Zencker

Plus en détail

CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC

CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC Octobre 2015 Dr Michel CHERUBIN Service de chirurgie viscérale CHBT 1 CANCER DE L ESTOMAC bases du traitement: épidémiologiques: 5 cancer le + fréquent incidence diminue

Plus en détail

Traitement chirurgical de l obésité : gastroplastie ou «bypass» gastrique?

Traitement chirurgical de l obésité : gastroplastie ou «bypass» gastrique? Quelle technique utilisez-vous? Sang Thrombose Vaisseaux 2006 ; 18, n 9 : 501-5 Traitement chirurgical de l obésité : gastroplastie ou «bypass» gastrique? Jean-Luc Bouillot, Stéphane Servajean Service

Plus en détail

Un reflux résistant aux IPP

Un reflux résistant aux IPP Un reflux résistant aux IPP Cas clinique Homme 41 ans, consulte pour un pyrosis (3-4 semaines) évoluant depuis 6 mois ATCD : néant 1m78, 98 kg, IMC 30,9 kg/m² Pyrosis typique, facteur positionnel Pas de

Plus en détail

Traitement chirurgical de l obésité : gastroplastie ou «bypass» gastrique?

Traitement chirurgical de l obésité : gastroplastie ou «bypass» gastrique? doi: 10.1684/stv.2006.0034 Quelle technique utilisez-vous? Sang Thrombose Vaisseaux 2006 ; 18, n 9 : 501-5 Traitement chirurgical de l obésité : gastroplastie ou «bypass» gastrique? Jean-Luc Bouillot,

Plus en détail

Manifestations ORL du RGO. Farid EL HAJBI le 21avril2006

Manifestations ORL du RGO. Farid EL HAJBI le 21avril2006 Manifestations ORL du RGO Farid EL HAJBI le 21avril2006 Introduction RGO=passage à travers le cardia d une d partie du contenu gastrique occasionnant des symptômes et/ou des lésions muqueuses Prévalence:

Plus en détail

Accompagnement pré et post Chirurgie Bariatrique

Accompagnement pré et post Chirurgie Bariatrique Accompagnement pré et post Chirurgie Bariatrique Dr Réda HASSAÏNE Médecin Nutritionniste Cognitivo-comportementaliste Médecin du Sport Clinique des Cèdres Château d alliez Centre Pluridisciplinaire de

Plus en détail

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Les questions autour du RGO Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

Exploration Digestives Physiopathologie des Maladies Motrices Digestives

Exploration Digestives Physiopathologie des Maladies Motrices Digestives Exploration Digestives Physiopathologie des Maladies Motrices Digestives S Bruley des Varannes UE M1 BS SM - Physiologie et physiopathologie des grandes fonctions Les Maladies Motrices Digestives Liées

Plus en détail

Place de la ph-métrie œsophagienne en pédiatrie

Place de la ph-métrie œsophagienne en pédiatrie Place de la ph-métrie œsophagienne en pédiatrie Dr NACEUR MALIKA Service de pédiatrie «C» Congrès de la SPO 04 / 05 Juin 2015 Historique PH-métrie diagnostique le RGO acide PH-métrie œsophagienne a permis

Plus en détail

DYSPHAGIE. Dr B.SIDI Gastroenterologie CHU Brugmann

DYSPHAGIE. Dr B.SIDI Gastroenterologie CHU Brugmann DYSPHAGIE Dr B.SIDI Gastroenterologie CHU Brugmann Dysphagie Difficulté à avaler Solides, liquides, les deux Impression d aliments qui «collent» dans la gorge ou derrière le sternum ROLES DU GASTRO DIAGNOSTIC

Plus en détail

Chirurgie bariatrique chez l adolescent

Chirurgie bariatrique chez l adolescent Chirurgie bariatrique chez l adolescent P. Tounian Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institute of Cardiometabolism and Nutrition

Plus en détail

Les nouvelles explorations fonctionnelles œsophagiennes

Les nouvelles explorations fonctionnelles œsophagiennes Les nouvelles explorations fonctionnelles œsophagiennes Frank ZERBIB Hôpital Saint-André CHU de Bordeaux Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 CONFLITS D INTÉRÊT

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... V Liste des abréviations de l'ouvrage...xiii

Table des matières. Avant-propos... V Liste des abréviations de l'ouvrage...xiii Table des matières Avant-propos................................................. V Liste des abréviations de l'ouvrage...............................xiii ITEM 83 Hépatites virales...........................................

Plus en détail

Suivi et complications non chirurgicales de la chirurgie bariatrique

Suivi et complications non chirurgicales de la chirurgie bariatrique Suivi et complications non chirurgicales de la chirurgie bariatrique Professeur Jacques Delarue Département de Nutrition CHRU de Brest Brest, SCVO, 20 Juin 2014 Les aspects positifs de la chirurgie bariatrique

Plus en détail

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014 Les questions autour du RGO RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

Q1. Les indications de

Q1. Les indications de Pré-test Q1. Les indications de l entéroscanner sont : A : Le diagnostic des occlusions du grêle de haut grade B : La recherche de tumeurs de l intestin grêle C : L anémie chronique inexpliquée par l endoscopie

Plus en détail

Conséquences nutritionnelles de la chirurgie digestive haute Nutritional consequences of gastrectomy and duodenopancreatectomy

Conséquences nutritionnelles de la chirurgie digestive haute Nutritional consequences of gastrectomy and duodenopancreatectomy Conséquences nutritionnelles de la chirurgie digestive haute Nutritional consequences of gastrectomy and duodenopancreatectomy D. Séguy* P O I N T S F O R T S P O I N T S F O R T S Trop longtemps le pronostic

Plus en détail

Réponse < 50 % et/ou 3 symptômes/semaine

Réponse < 50 % et/ou 3 symptômes/semaine RGO résistant aux IPP Réponse < 50 % et/ou 3 symptômes/semaine après 12 semaines d IPP x 1 RGO: Est ce le bon diagnostic? Reflux non acide? Contrôle de la sécrétion acide? Conférence de consensus Franco

Plus en détail

Constipation sévère: quand opérer?

Constipation sévère: quand opérer? Constipation sévère: quand opérer? Panis Yves Service de Chirurgie Colorectale Pôle des Maladies de L Appareil Digestif (PMAD) Séminaire DES de Gastro, Colombes, 2007 ! Introduction: La est un des symptômes

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

IMAGERIE DES COMPLICATIONS DES PROTHESES DIGESTIVES. B. Robert, M. Kohut, C. Chivot, N. Lafaye-Boucher, A. Texier, D. M Bayo, T.

IMAGERIE DES COMPLICATIONS DES PROTHESES DIGESTIVES. B. Robert, M. Kohut, C. Chivot, N. Lafaye-Boucher, A. Texier, D. M Bayo, T. IMAGERIE DES COMPLICATIONS DES PROTHESES DIGESTIVES B. Robert, M. Kohut, C. Chivot, N. Lafaye-Boucher, A. Texier, D. M Bayo, T. Yzet IMAGERIE DES COMPLICATIONS DES PROTHESES DIGESTIVES GENERALITES PLAN

Plus en détail

Le Syndrome respiratoire des chiens brachycéphales (type bouledogue)

Le Syndrome respiratoire des chiens brachycéphales (type bouledogue) Le Syndrome respiratoire des chiens brachycéphales (type bouledogue) Hypertrophie du voile du palais Symptômes : Des symptômes allant du simple ronflement à de graves syncopes sont rencontrés dans ce syndrome.

Plus en détail

Prise en charge diététique de l obésité. Taminiau Titiana Michel Sandrine CHR Haute Senne

Prise en charge diététique de l obésité. Taminiau Titiana Michel Sandrine CHR Haute Senne Prise en charge diététique de l obésité Taminiau Titiana Michel Sandrine CHR Haute Senne Plan Introduction Définition Objectifs de prise en charge Enquête diététique Objectifs de perte de poids Conseils

Plus en détail

Place de la phmétrie et de l impédancemétrie dans l exploration du RGO

Place de la phmétrie et de l impédancemétrie dans l exploration du RGO Place de la phmétrie et de l impédancemétrie dans l exploration du RGO clairance oesophagienne défenses muqueuses SIO relaxations spontanées sécrétion acide tonus de l estomac reflux duodéno-gastrique

Plus en détail

MEGAOESOPHAGE IDIOPATHIQUE A PROPOS DE 24 CAS

MEGAOESOPHAGE IDIOPATHIQUE A PROPOS DE 24 CAS MEGAOESOPHAGE IDIOPATHIQUE A PROPOS DE 24 CAS MA JELLALI, N BEN CHAABENE, A BEN SALEM, R SALEM, A ZRIG, W MNARI, M MAATOUK, J SAAD, H SAFFAR, M GOLLI MONASTIR - TUNISIE JFR 2011 - Palais des Congrès Paris,

Plus en détail

Conseil de pratique. Manométrie œsophagienne de haute résolution et classification de Chicago des troubles moteurs œsophagiens

Conseil de pratique. Manométrie œsophagienne de haute résolution et classification de Chicago des troubles moteurs œsophagiens Conseil de pratique Manométrie œsophagienne de haute résolution et classification de Chicago des troubles moteurs œsophagiens Rédacteurs : Sabine Roman et Groupe d experts «manométrie haute résolution»

Plus en détail

Constipation terminale: Diagnostic et traitement

Constipation terminale: Diagnostic et traitement Constipation terminale: Diagnostic et traitement G. Staumont,, GCB 2006 Edouard Chabrun Bordeaux Tursac,, octobre 2006 Généralités Appartient au syndrome de constipation fonctionnelle. = Dyschésie = difficulté

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire?

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CRITÈRES DE CHOIX DES PATIENTS - IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 - IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 avec un facteur

Plus en détail

Cours intensif FFCD Orléans le 2 octobre L. Dalmasso - CHU Tours

Cours intensif FFCD Orléans le 2 octobre L. Dalmasso - CHU Tours Cours intensif FFCD Orléans le 2 octobre 2008 L. Dalmasso - CHU Tours Généralités Indications La chirurgie est le traitement de référence pour les tumeurs œsophagiennes T1-T2 No/N1 et T3No Elle est une

Plus en détail

Sclérodermie systémique : Atteinte digestive

Sclérodermie systémique : Atteinte digestive Sclérodermie systémique : Atteinte digestive Bertrand Dunogué Service de Médecine Interne, Hôpital Cochin, Centre de Référence Vascularites nécrosantes et sclérodermie systémique Assistance publique-hôpitaux

Plus en détail

Atrésie de l œsophage Qu en est-il en 2011?

Atrésie de l œsophage Qu en est-il en 2011? Atrésie de l œsophage Qu en est-il en 2011? Journée du 6 novembre 2011 organisée par l AQAO CHRISTOPHE FAURE, MD GASTROENTÉROLOGUE PÉDIATRE HÔPITAL SAINTE-JUSTINE PRÉSIDENT DU RÉSEAU QUÉBÉCOIS D ÉTUDE

Plus en détail

Troubles digestifs Du fonctionnel à l organique. Douleurs chroniques. Dr Nina DIB. Service d hépato-gastro-entérologie et Oncologie Digestive

Troubles digestifs Du fonctionnel à l organique. Douleurs chroniques. Dr Nina DIB. Service d hépato-gastro-entérologie et Oncologie Digestive Troubles digestifs Du fonctionnel à l organique Douleurs chroniques Dr Nina DIB Service d hépato-gastro-entérologie et Oncologie Digestive CHU ANGERS 27/04/2017 Trouble fonctionnel ou organique? Les troubles

Plus en détail

Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives

Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives K. Vahedi Département Médico-Chirurgical de Pathologie Digestive Hôpital Lariboisière, Paris Séminaire DES Ile de France

Plus en détail

Chirurgie de l obésité ET SAOS. JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO

Chirurgie de l obésité ET SAOS. JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO Chirurgie de l obésité ET SAOS JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO OBJECTIF DE L ATELIER Rappel des recommandations pour la chirurgie de l obésité L observatoire du sommeil Création d

Plus en détail

Douleurs thoraciques non angineuses. DES 23 mai 2008 Elise Pommaret

Douleurs thoraciques non angineuses. DES 23 mai 2008 Elise Pommaret Douleurs thoraciques non angineuses DES 23 mai 2008 Elise Pommaret Douleurs thoraciques 1) origine oesophagienne 2) origine pariétale 3) origine médiastinale Interrogatoire/examen+++ Symptômes: localisation,

Plus en détail

Conseil de pratique Traitement endoscopique de l achalasie

Conseil de pratique Traitement endoscopique de l achalasie Conseil de pratique Traitement endoscopique de l achalasie Rédacteur : Frank Zerbib Relecteur : Stanislas Bruley des Varannes Documents de référence : Richter JE, et al. Management of achalasia: surgery

Plus en détail

TRAITEMENT NON CHIRURGICAL DE L OBESITE : BALLON INTRA-GARTRIQUE

TRAITEMENT NON CHIRURGICAL DE L OBESITE : BALLON INTRA-GARTRIQUE TRAITEMENT NON CHIRURGICAL DE L OBESITE : BALLON INTRA-GARTRIQUE Héliosphère Héliosphère EST UNE SOLUTION POUR LES PATIENT SOUFFRANT D OBESITE ET DONT L ETAT NE NECESSITE PAS UNE INTERVENTION CHIRURGICALE

Plus en détail

Traiter et prévenir la malnutrition Recommandations pour le patient agressé: Apport calorique : 25 à 35 kcal/kg/j Rapport G-L : 55 à 65% - 40 à 45%

Traiter et prévenir la malnutrition Recommandations pour le patient agressé: Apport calorique : 25 à 35 kcal/kg/j Rapport G-L : 55 à 65% - 40 à 45% Dr Fabienne BIROT-JAULIN DESC de réanimation Médicale Agen, le 06.12.2007 Traiter et prévenir la malnutrition Recommandations pour le patient agressé: Apport calorique : 25 à 35 kcal/kg/j Rapport G-L :

Plus en détail

OBESITE PATHOLOGIQUE. Prise en charge chirurgicale

OBESITE PATHOLOGIQUE. Prise en charge chirurgicale OBESITE PATHOLOGIQUE Prise en charge chirurgicale Définitions BMI body mass index = poids / taille 2 (kg/m 2 ) ou IMC indice de masse corporelle Poids normal 18,5 < BMI < 25 Surcharge pondérale BMI > 25

Plus en détail

Reflux Gastro-Oesophagien et ses complications: diagnostic et traitement

Reflux Gastro-Oesophagien et ses complications: diagnostic et traitement République Algérienne démocratique et populaire Université de Constantine 3 Faculté de médecine Reflux Gastro-Oesophagien et ses complications: diagnostic et traitement Dr Kassama Service d Hépato-gastroentérologie

Plus en détail

NUTRITION (HYDRATATION) DES PATIENTS CANCEREUX AU DOMICILE

NUTRITION (HYDRATATION) DES PATIENTS CANCEREUX AU DOMICILE Définitions Épidémiologie Étiologies Évaluation Complications Objectifs NUTRITION (HYDRATATION) DES PATIENTS CANCEREUX AU DOMICILE Traitements symptomatiques SOR de la Fédération Nationale des Centres

Plus en détail

Chirurgie de l obésité et psychopathologie

Chirurgie de l obésité et psychopathologie Chirurgie de l obésité et psychopathologie Pr B. Gohier, M. Caroff, G. Allet, D. Legal, M. Brière, D. Denes, G. Fournis Service de Psychiatrie et d Addictologie CHU Angers Pas de déclaration de conflits

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE. Simon MSIKA

CHIRURGIE DE L OBESITE. Simon MSIKA CHIRURGIE DE L OBESITE Simon MSIKA Service de Chirurgie Digestive Hôpital Louis Mourier 178, rue des Renouillers 92701 COLOMBES Cedex simon.msika@lmr.ap-hop-paris.fr 42 La chirurgie de l obésité assure

Plus en détail

A) LA DENUTRITION 1 DEFINITION 2 PHYSIOPATHOLOGIE 3 MECANISME B) STRATEGIE DE DEPISTAGE DIAGNOSTIC D) PREVALENCE ET CONSEQUENCES

A) LA DENUTRITION 1 DEFINITION 2 PHYSIOPATHOLOGIE 3 MECANISME B) STRATEGIE DE DEPISTAGE DIAGNOSTIC D) PREVALENCE ET CONSEQUENCES A) LA DENUTRITION 1 DEFINITION 2 PHYSIOPATHOLOGIE 3 MECANISME B) STRATEGIE DE DEPISTAGE DIAGNOSTIC D) PREVALENCE ET CONSEQUENCES 1 1 - DEFINITION La dénutrition est un état de déficit en énergie, en protéines

Plus en détail

Les Hernies Diaphragmatiques

Les Hernies Diaphragmatiques Les Hernies Diaphragmatiques DEFINITION : Les hernies diaphragmatiques se définissent par le passage du contenu abdominal (viscères abdominaux) dans le thorax à travers un orifice diaphragmatique qu il

Plus en détail

Les pathologies gastro-intestinales

Les pathologies gastro-intestinales Cours 27 avril 2009 Les pathologies gastro-intestinales I. Généralités : A. La consultation : Le médecin doit avant tout déterminer l origine de la plainte du patient. L anamnèse : On recueille les informations

Plus en détail

DENUTRITION ET CANCER

DENUTRITION ET CANCER DENUTRITION ET CANCER Pr Julien Mazières Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de pneumologie Hôpital Larrey, CHU Toulouse Introduction La malnutrition atteint la majorité des patients porteurs

Plus en détail

Faculté de Médecine. Programme de cours DCEM / 2016 SALLE 6. Date Cours Enseignant

Faculté de Médecine. Programme de cours DCEM / 2016 SALLE 6. Date Cours Enseignant Faculté de Médecine Programme de cours DCEM 2 2015 / 2016 SALLE 6 Date Cours Enseignant Lundi 19/10/2015 Mardi 20/10/2015 Mercredi 21/10/2015 Jeudi 22/10/2015 Vendredi 23/10/2015 Athérome, épidémiologie

Plus en détail

Dyspepsie fonctionnelle : Avancées physiopathologiques

Dyspepsie fonctionnelle : Avancées physiopathologiques UMR-1073 Dyspepsie fonctionnelle : Avancées physiopathologiques Philippe Ducrotté (CHU Rouen) Journée de Pathologie Fonctionnelle ALGER 30/05/2013 Dyspepsie fonctionnelle Inconfort ou douleur de la région

Plus en détail

Université de Bordeaux DFGSM 3. Option Appareil Digestif. Janvier Durée : 30 minutes

Université de Bordeaux DFGSM 3. Option Appareil Digestif. Janvier Durée : 30 minutes Université de Bordeaux DFGSM 3 Option Appareil Digestif Janvier 2016 Durée : 30 minutes Le sujet est imprimé en recto/verso et comporte 5 pages (pages de garde comprises) et 17 QCM. Pensez à vous identifier

Plus en détail

RGO : efficacité du baclofen

RGO : efficacité du baclofen RGO : efficacité du baclofen RGO Maladie de la motricité su SIO Phénomène moteur : RTSIO RGO : efficacité du baclofen RGO : traitement actuel IPP : conséquence du reflux Aucun prokinétique n a démontré

Plus en détail

Impact des différents montages chirurgicaux et résections sur l absorption

Impact des différents montages chirurgicaux et résections sur l absorption Impact des différents montages chirurgicaux et résections sur l absorption Franck Saint-Marcoux Service de Pharmacologie, Toxicologie et Pharmacovigilance CHU de LIMOGES UMR 850 Faculté de Médecine Université

Plus en détail

Apport de l imagerie dans le syndrome des 3A

Apport de l imagerie dans le syndrome des 3A Apport de l imagerie dans le syndrome des 3A Louati H*, Rebah A*, Douira W*, Debabria H*, Sayed M*, Ghorbel S, Chaouachi B, Bellagha I*. Service de Radiopédiatrie*, Hôpital d enfants de Tunis Service de

Plus en détail

Chirurgie révisionnelle: Pour qui, pourquoi?

Chirurgie révisionnelle: Pour qui, pourquoi? Chirurgie révisionnelle: Pour qui, pourquoi? Simon Marceau, S. Biron, P. Marceau, F.-S. Hould, S. Lebel, O. Lescelleur, L. Biertho, F. Julien DIVULGATION DE CONFLITS D'INTÉRÊTS POTENTIELS 2012-2015 Fond

Plus en détail

Quelle place pour la procalcitonine dans l occlusion grêlique? C. Cossé; J.M. Regimbeau

Quelle place pour la procalcitonine dans l occlusion grêlique? C. Cossé; J.M. Regimbeau Quelle place pour la procalcitonine dans l occlusion grêlique? C. Cossé; J.M. Regimbeau Service de chirurgie digestive et oncologique CHU Amiens Picardie Sardaigne, le 9 septembre 2015 Plan Qu est ce que

Plus en détail

Ulcère gastro-duodénal (UGD)

Ulcère gastro-duodénal (UGD) Ulcère gastro-duodénal (UGD) Perte de substance de la muqueuse gastrique ou duodénale Prévalence : 8% ulcère duodénal (3H / 1F) 2% ulcère gastrique (H > F) Hier maladie chronique exposée aux complications

Plus en détail

Occlusion sur carcinose péritonéale des cancers gynécologiques : Désescalade et poursuite des traitements spécifiques?

Occlusion sur carcinose péritonéale des cancers gynécologiques : Désescalade et poursuite des traitements spécifiques? Occlusion sur carcinose péritonéale des cancers gynécologiques : Désescalade et poursuite des traitements spécifiques? Dr Claudia Lefeuvre-Plesse 3/04/2015 Introduction Fréquence élevée : 1 patiente sur

Plus en détail

Prise en charge du reflux gastro-œsophagien

Prise en charge du reflux gastro-œsophagien Pierre Renaudin Laboratoire de Pharmacie Clinique Année 2017-2018 Prise en charge du reflux gastro-œsophagien Généralités Recommandations Critères de choix thérapeutiques Optimisation thérapeutique Cas

Plus en détail