LA DIFFICILE ADAPTATION DES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA DIFFICILE ADAPTATION DES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES"

Transcription

1 LA DIFFICILE ADAPTATION DES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES Nous reprenons ci-après la synthèse du dernier débat BIP /Enerpresse organisé le 5 juillet sur le thème «la difficile adaptation des réseaux électriques». Les réseaux électriques européens font face à des contraintes grandissantes, au premier rang desquelles l intégration massive d énergies renouvelables. Ces capacités de production intermittentes obligent les gestionnaires de réseaux à investir dans de nouvelles infrastructures de transport, notamment pour l éolien offshore, et à optimiser la gestion des flux. Comment s y préparent-ils? Dans quelle mesure les smart grids ou réseaux intelligents aideront-ils à relever ce défi? Quelles compétences seront mises à contribution? Quelle place occuperont les nouvelles technologies? Qu attendre des clients finals? Allons-nous assister à l avènement du «consomacteur»? Intervenants : Martin Levionnois, directeur d Osisoft France, adjoint au chef du bureau des réseaux électriques de la DGEC, directeur délégué, département Méthodes et Appui, RTE, directeur de l activité Smart Grid de Siemens Le débat était animé par, journaliste à Enerpresse. Le document ci-dessous est une synthèse des débats, lesquels ne sont pas retranscrits in extenso. Quel impact le développement des ENR aura-t-il pour RTE? RTE détient et opère le réseau de transport d électricité français. Il s agit d un réseau de km, présentant des tensions allant de à V. Le secteur électrique évolue aujourd hui fortement. Sans être exhaustif, on peut citer les évolutions de la consommation en raison de nouveaux usages liés à l électronique grand public, du développement des pompes à chaleur, de l arrivée, demain, des véhicules électriques, avec à la clé un accroissement fort des pointes de consommation d électricité. Autre grande tendance : le développement massif des énergies renouvelables, qui ont fait l objet d objectifs ambitieux aux niveaux européen et nationaux. A l horizon 2050, certaines projections font état d un taux de pénétration des ENR de 80 ou 90% dans le mix électrique. La France vise pour 2020 une production éolienne de 25 GW (dont 6 GW offshore). En Mer du Nord, la production éolienne pourrait représenter 50 GW d ici à 2030, soit la moitié du parc de production français installé à l heure actuelle! Ces évolutions rendent les smart grids nécessaires, via l émergence de consommateurs actifs dans la gestion de l énergie, l optimisation des réseaux de transport et de distribution et, enfin, l insertion des ENR dans le système énergétique européen. Ce dernier point crée un enjeu de taille pour le développement des réseaux de transport du Vieux Continent. Cela se comprend en particulier dans le cas de l éolien offshore, puisqu il faut acheminer la production des sites en mer vers les centres de consommation. A terre, les besoins sont également importants, afin d équilibrer offre et demande, à chaque instant, à l échelle européenne. I

2 Ce sont les réseaux de transport qui permettent d atteindre cet équilibre en mutualisant le parc de production au niveau européen. D après les plans de développement des réseaux européens, entre 23 et 28 milliards d euros devraient être investis au cours des cinq prochaines années sur des projets d intérêt européen. Si l on y ajoute les problématiques nationales, les investissements sur les réseaux de transport devraient atteindre environ 50 milliards d euros sur la période. Un tiers de ces montants sont liés à l intégration des ENR. La France s apprête à lancer des appels d offres sur l éolien offshore. Comment RTE se prépare-t-elle à intégrer ces nouvelles capacités? RTE ne dispose à l heure actuelle que d une seule interconnexion sous-marine, d une capacité de MW, qui relie la France à l Angleterre en courant continu. Elle a en revanche une grande expérience des lignes souterraines en courant alternatif. Elle développe aujourd hui de nouvelles infrastructures en courant continu (en particulier la liaison souterraine de MW reliant la France et l Espagne). Dans l offshore, ces deux technologies peuvent coexister. Le choix se fait en fonction du niveau de puissance du par cet de sa distance à la côte. Pour des parcs de faible puissance (type 500 MW) proches des côtes, la technologie privilégiée sera celle du courant alternatif. En s éloignant des côtes ou augmentant la puissance, il faudra passer au courant continu. Les parcs seront-ils interconnectés ou chacun sera-t-il directement relié à la terre? La question se pose à l échelle européenne. Dans un premier temps, les parcs ont été directement reliés à la terre. Mais ce type de fonctionnement ne sera pas le plus efficace à long terme. La question de la mutualisation se pose donc, en vue non seulement d interconnecter des parcs éoliens mais aussi de raccorder entre eux différents réseaux nationaux. Sous l impulsion de la Commission européenne, une étude associant les différents acteurs du secteur électrique va être menée sur un développement modulaire d infrastructures de réseaux. Elle devra répondre à différentes questions, sur les choix techniques, les réglementations adoptées et le financement des infrastructures. Siemens travaille sur les composants primaires des réseaux. Peut-on s attendre à des innovations en la matière? Siemens construit à la fois des centrales nucléaires, hydrauliques, thermiques alimentées en énergies fossiles, des parcs éoliens onshore - offshore ainsi que des fermes photovoltaïques. De nouveaux marchés apparaissent aujourd hui dans ses domaines d activité. Ces marchés sont liés aux bâtiments à énergie positive, aux véhicules électriques ou encore à la ville dans son ensemble, qui apparaît comme un terrain de jeu nouveau. Les smart grids vont permettre d intégrer les énergies renouvelables dans les réseaux. En effet, les ENR sont souvent produites à des distances éloignées des lieux de consommation. Des parcs photovoltaïques vont par exemple être installés dans des déserts. Le stockage II

3 d électricité, pour lequel il existe différentes technologies, est également un enjeu important du développement des ENR. Siemens s organise pour répondre aux nouveaux marchés qui apparaissent aujourd hui (vingt villes de plus de 1 million d habitants devraient émerger d ici à 2025!). Il créera ainsi en son sein un quatrième secteur d activités, «Infrastructures & city», en octobre prochain. Quels services la société Osisoft propose-t-elle à ses clients? Martin Levionnois OSIsoft, qui a été fondée dans la région de San Francisco, en Californie, existe depuis plus de 30 ans. Elle fournit une technologie dans les systèmes d information (système PI) permettant de centraliser en temps réel la totalité des données des réseaux de transport électriques, ces données étant nombreuses et issues de différents protocoles et sources. Il existe un prérequis aux smart grids : parvenir à collecter toutes ces informations de manière homogène et cohérente afin de permettre des analyses croisées de toutes sortes. Beaucoup de paramètres interviennent en effet dans l exploitation des réseaux électriques, qu il s agit de mieux anticiper à des fins d optimisation. Exemple : California-ISO, garant de l équilibre du réseau électrique californien, s est préparé à l intégration des énergies renouvelables en suivant en temps réel les productions de ces énergies sur écran en salle de contrôle, par le biais de notre technologie. Cela montre de quelle manière les réseaux de transport anticipent l impact des énergies renouvelables sur la conduite de leurs réseaux. Cet outil est-il aussi correctif? Martin Levionnois Les systèmes de supervision ne représentent qu une partie des données consultables et représentatives de l exploitation des réseaux de transport électrique. En effet, il faut y ajouter les données des postes électriques (dont seule une petite fraction remonte au niveau des salles de supervision), celles issues de nouvelles technologies permettant d anticiper des facteurs de perturbation (oscilloperturbographies, PMU ou Phasor Measurement Units ), les données du marché... Et il y a là des enjeux de taille, parmi lesquels la résolution d incidents et la maintenance conditionnelle, à intégrer et exploiter toutes ces données de manière plus immédiate et transparente. A titre d exemple, le réseau de transport électrique couvrant le Texas et une partie de la Louisiane, Entergy a connu un phénomène d ilotage : suite au passage d un cyclone, une partie de son réseau s est déconnectée. Les systèmes de supervision seuls ne permettaient pas aux opérateurs de suivre le comportement d un tel îlot. Notre technologie, en combinant les données de la conduite et des PMUs, leur a permis de suivre la fréquence de l îlot et de la comparer avec celle du reste du réseau, puis de stabiliser l équilibre du réseau isolé et, enfin, de reconnecter l îlot au reste du réseau. Je ne pense pas que ce type de problèmes arrivera en France, où le réseau est mieux maillé, mais cet exemple montre ce que peuvent apporter les technologies de l information pour anticiper les perturbations que les réseaux de transport électrique subissent aujourd hui plus que jamais. RTE intègre ce type de technologies. On dit souvent que les réseaux font déjà preuve d une certaine intelligence. Nous essayons d accroître encore l automatisation du réseau. Nous III

4 disposons aujourd hui en salle de conduite d un outil de visualisation en temps réel des productions d énergies renouvelables. Il est combiné à un système de prévision de ces productions, afin de pouvoir y préparer le réseau. Au-delà de la seule question de la production renouvelable, nous utilisons les possibilités offertes par les technologies de l information dans des systèmes permettant de superviser le réseau à l échelle nationale et européenne. Ces systèmes doivent permettre de mieux coordonner entre eux les GRT. Pouvez-vous nous parler de Coreso? Les GRT français, belge, anglais, italien et de l Est de l Allemagne ont créé Coreso, qui permet de réaliser des analyses sur le réseau européen, afin de coordonner les actions des différents acteurs et de tester les conséquences d un évènement dans un pays sur les autres réseaux européens. Quelle est l approche de la DGEC en matière de smart grids? Les infrastructures de réseaux font depuis longtemps l objet d innovations. Nous disposons dans ce domaine d une filière française bien établie et dotée d une solide expérience. En revanche, ce qui a changé ces dernières années, ce sont les enjeux des réseaux électriques : tout d abord la maîtrise de la pointe électrique, ensuite l intégration de moyens de production de plus en plus intermittents et répartis sur le territoire et, enfin, à plus long terme, l intégration des véhicules électriques. Les smart grids visent trois objectifs : l amélioration de la sécurité d approvisionnement, mission incombant à RTE. On peut se féliciter du faible taux d incidents majeurs sur le réseau ces dernières années. Ces bons résultats doivent être maintenus sur des réseaux de plus en plus interconnectés ; l amélioration de la qualité de la desserte, qui doit faire l objet d une attention particulière, en particulier sur les réseaux de distribution ; la maîtrise des coûts des réseaux. Les smart grids pourront jouer un rôle sur ce dernier point en permettant de mieux cibler les opérations de maintenance, de renouvellement et de développement des réseaux. La directive sur le marché intérieur de l électricité encadre la mise en œuvre des systèmes de comptage. Mais il ne faudrait pas réduire les smart grids aux compteurs en oubliant la partie amont, et en particulier les réseaux de transport. On se trouve actuellement dans une phase d expérimentation. Avant de faire des choix, il faut cibler les besoins et les bonnes solutions. C est là l objectif de différents projets menés aux niveaux français et européen. Je citerai à ce titre l accord de coopération intergouvernemental conclu entre dix pays bordant la Mer du Nord en vue d intégrer les parcs de la région. Un travail de normalisation doit par ailleurs être mené, afin de définir un cadre européen cohérent. Ces infrastructures déboucheront-elles sur la création d un réseau supranational? Se contentera-t-on au contraire de créer des lignes supplémentaires? IV

5 L objectif est de transporter de l électricité entre les zones de production et de consommation européennes, en passant par les zones de stockage. C est un grand défi qui doit s inscrire dans un cadre contraint d une part, par l acceptabilité de plus en plus faible du public pour les infrastructures énergétiques et, d autre part, par l impact que des tels investissements auront sur la facture du consommateur. Avant d investir, il faut donc s assurer des futurs besoins pour éviter tout surinvestissement. Nos factures vont-elles flamber? La problématique de l acceptabilité existe en France et dans d autres pays. Elle a pour conséquence d allonger les temps de développement et de rendre de plus en plus difficile la mise en place de lignes aériennes, lesquelles constituent encore la majorité des réseaux existants. Il existe une demande forte pour des lignes souterraines, domaine dans lequel la France a déjà une longue expérience (en particulier dans la région parisienne). Pour les réseaux de et V, près de 60% des nouvelles infrastructures installées l an dernier sont souterraines. Le surcoût, sur ces lignes, est compris entre 30 et 50%. Pour les lignes de V, les surcoûts s élèvent de 200 à 300%. Enfin, pour des lignes de V, le rapport de coûts entre installations aériennes et souterraines va de cinq à dix. Les besoins d investissements sur les réseaux sont de plus en plus importants. Leur niveau actuel avait déjà été connu dans les années 1980, période durant laquelle avaient été réalisées les grandes lignes de V. Il faut tirer parti des évolutions technologiques afin d optimiser les infrastructures. Par exemple, l installation d une ligne en courant continu est plus coûteuse mais cette technologie offre plus de contrôle pour la gestion du réseau électrique. D une ville à l autre, les enjeux ne sont pas les mêmes. Mené à Londres, ville à circulation dense et à fortes émissions de CO 2, le projet London Low Carbon, projet de smart grid avec intégration d énergies renouvelables, a visé à améliorer la situation dans la capitale britannique. Etudier ainsi une ville pour l organiser au mieux nécessite une approche particulière et fait naître de nouveaux métiers. Une importante source d ENR est nécessaire dans le cadre du projet. Siemens construira le parc éolien offshore London Array d une puissance supérieure à 1 GW. Pour transporter le courant, différentes technologies (à courant alternatif ou à courant continu) sont envisageables, sachant que les pertes jugées acceptables en courant continu sont de 3% pour kilomètres. Outre ce parc, différentes ENR réparties dans la ville seront intégrées au réseau. Pour gérer au mieux ces énergies nouvelles, des compteurs intelligents ont été installés. Un projet démonstrateur de utilisateurs choisis dans des quartiers résidentiels à forte densité et parmi de petites PME et de gros consommateurs d électricité permettra de constituer une base de données précieuse quant à l utilisation de l énergie distribuée. Siemens a créé l infrastructure hardware et software pour intégrer toutes ces données qui permettront une analyse très fine de la gestion de l énergie. La ville consomme beaucoup de gaz. L idée est de montrer l avantage pouvant être tiré du chauffage électrique. Le développement des véhicules électriques est un enjeu supplémentaire. Siemens est en train d installer bornes de recharge afin qu aucun Londonien ne se trouve à plus de 1 mile d une infrastructure de recharge. V

6 Enfin, un palais des congrès à énergie positive est en cours de construction. Siemens y déploiera ses technologies innovantes en matière de bâtiment à énergie positive. Des puces installées dans les ordinateurs permettent par exemple d y réduire la consommation énergétique des appareils lorsqu ils sont inutilisés. L électricité générée sera réinjectée dans les réseaux. Qu apportent ces évolutions aux distributeurs d énergie et aux consommateurs? Les consommateurs deviennent proactifs et pourront influencer leur facture d électricité par le choix de différentes tarifications et dans la possibilité d intégrer leur propre production d énergie. Pour le distributeur, c est la possibilité d apporter de nouveaux services à ses abonnés. Ces services seront-ils plus rémunérateurs que la vente d électricité? La consommation d énergie reste aujourd hui totalement libre. Ce ne sera plus possible demain car les ressources en énergies fossiles diminueront. Les déserts feront l objet de développements de fermes photovoltaïques qui produiront une énergie stockée. Les smart grids permettront de rendre les consommations intelligentes. La maîtrise des pointes a un impact sur la facture des consommateurs. L enjeu de la loi Nome est de donner une valeur à la capacité. Le compteur doit favoriser l émergence de nouveaux services, qui relèvent de l ensemble des acteurs. Le réseau de distribution offre des marges de progrès considérables. A l heure actuelle, il est effectivement impossible de détecter des pannes sur le réseau basse tension. On a constaté ces dernières années une augmentation des pointes de consommation d électricité. L enjeu de la maîtrise des pointes est fondamental. QUESTIONS / REPONSES A quel horizon le stockage d électricité sera-t-il disponible? Pensez-vous vraiment que les clients cuisineront à 3 heures du matin sous prétexte que l électricité sera moins chère à cette heure-là? A partir de quel moment pensez-vous que les prix de l électricité baisseront? Des technologies de stockage sont développées, en particulier sur les îles (Martinique, Corse ). Nous développons entre autres un système de stockage basé sur des batteries lithium-ion dans le but de combiner énergie éolienne et stockage. Cela nécessite de connaître l historique des vents afin de pouvoir ajuster au mieux l énergie injectée sur le réseau. Si les véhicules électriques se développent ( doivent par exemple être déployés à Londres d ici à 2013), il serait tout à fait inapproprié de les recharger aux heures de pointe. Le but est d optimiser au mieux les gros postes de consommation : chauffage, eau chaude, VI

7 voiture électrique En France, l électricité est peu coûteuse que chez nos voisins, en Allemagne par exemple, où les prix sont plus élevés de 40%. Dans l Hexagone, le pay back est donc plus difficile. Le Danemark, qui a refusé le recours au nucléaire, a été précurseur en matière d ENR. Dans tous les cas, il faudra économiser l énergie, qui est amenée à coûter de plus en plus cher. On observe une grande diversité de profils de consommateurs. Les solutions de MDE ne sont donc pas uniques et doivent être adaptées aux usagers. Il ne s agit pas de cuisiner à 3 heures du matin mais d agir sur les usages importants comme, par exemple, le chauffage électrique. Le stockage d électricité existe déjà massivement en Europe via les barrages hydrauliques et les stations de pompage. Il a montré sa rentabilité depuis de nombreuses années. La question de la rentabilité se pose avec les nouveaux moyens de stockage. Pour la gestion de la consommation, le cas du véhicule électrique est intéressant. Une borne de charge lente représente 3 kw. 1 million de VE se chargeant en même temps représentent donc 3 GW. S ils le font le soir au moment de la pointe de consommation, de nouvelles installations de production devront être mises en place. A l inverse, s ils le font plus tard dans la nuit (système qui a déjà prouvé son efficacité en France pour l eau chaude), l intégration d un tel parc de véhicules sera neutre pour l ensemble du système de production électrique. Vous avez évoqué un objectif de 25 GW dans l éolien. Etant donné le fort pourcentage de nucléaire en France, sera-t-il possible d intégrer cette production éolienne d ici à 2020? Oui. RTE investit actuellement de l ordre de 1,2 à 1,3 milliard d euros par an. Techniquement et financièrement, l intégration d un tel parc de production d électricité éolienne est bel et bien prévue. Le développement des infrastructures de transport vient diminuer la valeur économique des productions d ENR. A quel prix l électricité produite par l éolien offshore sera-t-elle rachetée? Que représenteront les montants d investissement dans les transports dans ce coût de rachat? Les productions d énergie renouvelable seront-elles toujours considérées comme devant être accueillies sur le réseau? Le coût d achat de cette électricité comprend le paiement des infrastructures de transport nécessaires pour son acheminement. Les coûts de raccordement restent comparables à ceux observés pour des productions "classiques" par centrales thermiques. Si l intégration de productions intermittentes se fait sans adaptation des consommations et de la pointe, il ne sera pas toujours possible d utiliser la production d électricité renouvelable, comme l illustre l exemple du Danemark. Ce pays est un cas particulier car il est petit et très interconnecté avec ses voisins, ce qui permet des taux d intégration élevés de la production renouvelable. Il faudra mettre en place un système comparable au niveau européen. Si l on sait prévoir correctement la production, il devient possible de la gérer. Il faut VII

8 donc améliorer la prévision des productions intermittentes d ENR. L intégration de productions d ENR nécessitera, comme en Irlande, que ces productions puissent être adaptées en fonction de la demande (en réglant par exemple les pales des éoliennes). Les coûts de raccordement dépendent des technologies. Des moyens de production classiques nécessitent parfois des solutions de raccordement plus complexes qu une ligne aérienne standard. En dehors de l offshore, les ENR présentent donc peu de spécificité en termes de raccordement. L adaptation de la gestion du réseau est la solution à privilégier pour intégrer les ENR. RTE s y prépare avec des homologues européens. Les codes réseau mis en place dans le cadre du 3 ème paquet font l objet de réflexions de la part de l ENTSOE et de la Commission européenne afin de réfléchir à l adaptation des moyens de production pour mieux gérer les réseaux. Quel est l intérêt de se lancer en France dans de tels systèmes dès lors que l électricité qui y est produite est déjà décarbonée? Les nouvelles technologies représentent une réelle chance de développement. Elles apportent des avantages indéniables pour gérer la conduite des réseaux de transport. Avons-nous vraiment besoin de smart grids en France? L intégration massive des énergies renouvelables dans certains pays européens dont les parcs de production sont moins performants en termes de bilan carbone que le parc français impliquera une nécessaire adaptation de notre réseau, qui n est pas isolé mais au contraire fortement interconnecté. Le développement des infrastructures se fait sur la base d analyses technico-économiques : il faut qu elles offrent une rentabilité économique. C est la base de tout investissement. Ne sera-t-il pas nécessaire de développer de nouveaux stockages d électricité en France au cours des prochaines années? Là encore, il ne faut pas réfléchir à la seule échelle de la France mais essayer de mutualiser les différents parcs de production et moyens de stockage via les réseaux. La pertinence du développement de nouveaux moyens de stockage n est pas apparue en France jusqu à présent. Pour l avenir, tout dépendra des choix des porteurs de projets entre de nouveaux moyens de production, de nouveaux moyens de stockage et des baisses de consommation. Ces choix se feront à l échelle européenne. VIII

Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014

Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014 Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014 Sommaire! La démarche Smart grids de la CRE! Les recommandations de la CRE pour accompagner le développement des Smart grids 2 Une démarche

Plus en détail

RTE, PIONNIER DES SMARTGRIDS

RTE, PIONNIER DES SMARTGRIDS SmartGrids RTE, PIONNIER DES SMARTGRIDS RTE est au cœur du développement des SmartGrids. Les énergies renouvelables montent en puissance (éolien, solaire), de nouveaux usages voient le jour (modulation

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité Concours ERDF de l innovation 2015 «Réseaux Electriques Intelligents» Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Plus en détail

La distribution publique d électricité

La distribution publique d électricité La distribution publique d électricité ERDF, une expertise nationale Pilotage du réseau à partir de 30 «tours de contrôle» Garantie des missions de service public de la distribution d électricité public

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

LES CENTRALES EOLIENNES

LES CENTRALES EOLIENNES LES CENTRALES EOLIENNES FONCTIONNEMENT Les éoliennes utilisent l énergie cinétique du vent (énergie éolienne) pour la transformer en énergie électrique. Elles produisent une énergie renouvelable (et même

Plus en détail

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz Prenez part au changement Opérateur d électricité et de gaz Edito Après 60 ans de monopole, vous êtes désormais libre de choisir votre opérateur d énergie. Accrédité par le Ministère de l Economie, des

Plus en détail

Clean Horizon Consulting I Care Environnement

Clean Horizon Consulting I Care Environnement Le stockage d énergie en France : une nouvelle révolution? 16 Mai 2011 Compte rendu Le 16 Mai, Clean Horizon Consulting et I Care Environnement ont eu le plaisir d accueillir 85 personnalités des communautés

Plus en détail

LES GRANDES PROBLEMATIQUES D UNE SOCIETE DE DISTRIBUTION

LES GRANDES PROBLEMATIQUES D UNE SOCIETE DE DISTRIBUTION LES GRANDES PROBLEMATIQUES D UNE SOCIETE DE DISTRIBUTION Patrice CAILLAUD 9 septembre 2014 LE RÉSEAU ÉLECTRIQUE AU CŒUR DES DÉBATS DANS DE NOMBREUX PAYS LA PRESSE EN PARLE» Le paradoxe Africain Jeune Afrique

Plus en détail

VERS LE MIX ELECTRIQUE

VERS LE MIX ELECTRIQUE DE L ENERGIE PRIMAIRE A L ELECTRICITE PRODUIRE EN TEMPS REEL CHOISIR LE MIX ELECTRIQUE DE L ENERGIE PRIMAIRE A L ELECTRICITE De la centrale au consommateur L électricité qui arrive au bout de la prise

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

«L apport des réseaux électriques intelligents»

«L apport des réseaux électriques intelligents» ENR et intermittence : l intégration dans les réseaux de distribution en France 18 avril 2013 Michèle Bellon, Présidente du directoire d ERDF «L apport des réseaux électriques intelligents» Les réseaux

Plus en détail

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité 1 Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité RTE est le responsable du réseau de transport d électricité français. Opérateur de service public, il a pour mission l exploitation, la maintenance

Plus en détail

Notions de puissance et bâtiment durable

Notions de puissance et bâtiment durable Notions de puissance et bâtiment durable La gestion de la puissance électrique La notion de puissance en physique représente une quantité d énergie par unité de temps. La puissance électrique se mesure

Plus en détail

Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain?

Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain? Gestionnaire du Réseau de Transport d'electricité Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain? 2 Le menu Quelques caractéristiques de l électricité Le réseau de transport européen

Plus en détail

Comprendre... Les Effacements

Comprendre... Les Effacements Comprendre... Les Effacements Un effacement est une diminution temporaire de Qu est-ce la consommation d électricité par rapport à une consommation initialement prévue. Cette diminution que c est? est

Plus en détail

Panneaux photovoltaïques + Stockage : La sélection des 100 participants est lancée!

Panneaux photovoltaïques + Stockage : La sélection des 100 participants est lancée! Février 2014 UNE LONGUEUR D AVANCE POUR LA CORSE Panneaux photovoltaïques + Stockage : La sélection des 100 participants est lancée! N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF Corse 2 avenue

Plus en détail

ERDF dans les LANDES. Comités Territoriaux SYDEC 2013

ERDF dans les LANDES. Comités Territoriaux SYDEC 2013 ERDF dans les LANDES Comités Territoriaux SYDEC 2013 ERDF, un acteur au sein du marché de l électricité Activités en concurrence Principalement EDF Production Loi du 10 février 2000 Activités régulées

Plus en détail

TRANSPORT RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION

TRANSPORT RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION CONDUCTION ÉLECTRIQUE DÉFI DU RENOUVELABLE RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION Les centrales qui produisent l électricité sont implantées selon des contraintes géographiques

Plus en détail

Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes

Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes Tout d abord, nous vous remercions d avoir associé ERDF à l établissement de ce SRCAE, dans le cadre des ateliers

Plus en détail

Atelier 10 La PDE et la gestion des réseaux

Atelier 10 La PDE et la gestion des réseaux La question technique est fortement présente lorsqu'il s'agit par exemple d'assurer le transport d'une production aléatoire, tout en permettant une garantie d'approvisionnement aux consommateurs. Ainsi

Plus en détail

COFHUAT Les Smart Grids, instrument de progrès de la ville numérique. 5 mars 2014

COFHUAT Les Smart Grids, instrument de progrès de la ville numérique. 5 mars 2014 COFHUAT Les Smart Grids, instrument de progrès de la ville numérique 5 mars 2014 Enjeux des smart grids Evolution des prix de l énergie Transition énergétique Sécurité de l alimentation électrique Energies

Plus en détail

Gestion du réseau électrique et. stockage massif de l énergie. Dominique Maillard Président du directoire de RTE 31 janvier 2013

Gestion du réseau électrique et. stockage massif de l énergie. Dominique Maillard Président du directoire de RTE 31 janvier 2013 Gestion du réseau électrique et stockage massif de l énergie Dominique Maillard Président du directoire de RTE 31 janvier 2013 Plan de la présentation 1. Les évolutions à l œuvre tant du côté de la consommation

Plus en détail

Pertes d énergie dans les réseaux de distribution d électricité

Pertes d énergie dans les réseaux de distribution d électricité Pertes d énergie dans les réseaux de distribution d électricité Mathias Laffont Juin 2009 NE PAS CITER SANS AUTORISATION Les pertes d énergie dans les réseaux électriques, et dans les réseaux de distribution

Plus en détail

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 *

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * * La limitation du réchauffement climatique implique dans les pays développés une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre par rapport

Plus en détail

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI IIIIIIII IIIIII 2 III IIII DÉPLACEMENTS PRIVÉS OU PROFESSIONNELS, DA À UTILISER UN VÉHICULE ÉLECTRIQUE. 2 MILLIONS FRANÇAISES À L HORIZON 2020. C EST EN EFFET L

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050.

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. OBJECTIF FACTEUR /4 Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. Transition énergétique Le scénario GrDF GrDF exploite le réseau de distribution de

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014. Version finale janvier 2015 suite à consultation publique

Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014. Version finale janvier 2015 suite à consultation publique Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014 Version finale janvier 2015 suite à consultation publique RTE publie son 4 ème Schéma décennal de développement du réseau Conformément aux missions

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE. Vendredi 5 avril 2013

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE. Vendredi 5 avril 2013 DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 5 avril 2013 DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Le protocole de Kyoto: (1997) Réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le Facteur

Plus en détail

L intégration des énergies renouvelables dans le réseau de transport d électricité

L intégration des énergies renouvelables dans le réseau de transport d électricité L intégration des énergies renouvelables dans le réseau de transport d électricité Juin 2014 Synthèse Colonne vertébrale du système électrique, le réseau de transport d électricité est un atout central

Plus en détail

Des investissements massifs dans l outil de production énergétique sont à prévoir dans les prochaines années

Des investissements massifs dans l outil de production énergétique sont à prévoir dans les prochaines années Des investissements massifs dans l outil de production énergétique sont à prévoir dans les prochaines années Un objectif de 25% d énergies renouvelables en 2020(pour mémoire le Grenelle prévoit 23% d EnR)

Plus en détail

La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics

La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics 29 novembre 2013 COLLOQUE La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics Par David CLARINVAL Député fédéral Bourgmestre de Bièvre Le rôle des pouvoirs publics

Plus en détail

Effacement diffus et transition énergétique

Effacement diffus et transition énergétique Effacement diffus et transition énergétique 56 WATT Atelier du 20/03/2014 1 #1 L effacement diffus 2 L effacement diffus >> Principaux enjeux // Sociaux: pour les foyers chauffés électriquement : -le chauffage

Plus en détail

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Smart Grids, nos clients au cœur du réseau de demain ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Association Carbon AT, Nantes, le 16 avril 2013 Régis LE DREZEN Regis.le-drezen@erdf-grdf.fr Film

Plus en détail

3 I EXPÉRIMENTER DES TECHNOLOGIES INNOVANTES SUR LE RÉSEAU ÉLECTRIQUE AU SERVICE DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

3 I EXPÉRIMENTER DES TECHNOLOGIES INNOVANTES SUR LE RÉSEAU ÉLECTRIQUE AU SERVICE DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE 3 I EXPÉRIMENTER DES TECHNOLOGIES INNOVANTES SUR LE RÉSEAU ÉLECTRIQUE AU SERVICE DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE Le contexte Accompagner la transition énergétique, préparer l avenir et développer les réseaux

Plus en détail

Forum de l innovation France Suisse!

Forum de l innovation France Suisse! Forum de l innovation France Suisse!! Nouveaux axes de développement, nouveaux marchés, nouveaux défis pour l innovation! 4 juin 2013! Marc FLORETTE! Directeur R&I! GDF SUEZ! SOMMAIRE 1) Présentation de

Plus en détail

Les évolutions des marchés de l énergie en France

Les évolutions des marchés de l énergie en France Les évolutions des marchés de l énergie en France MTAIR en bref Entreprise de services énergétiques Fondée en 1991 4 M de CA (2013) 32 collaborateurs Entreprise indépendante Siège social Domont (95) 2

Plus en détail

Présentation de m2ocity

Présentation de m2ocity Présentation de m2ocity Télérelevé ouvert et interopérable : solutions et usages innovants pour la ville durable Septembre 2012 Le télérelevé des compteurs et capteurs intelligents peut aider à apporter

Plus en détail

Le futur compteur communicant gaz. Tout savoir sur...

Le futur compteur communicant gaz. Tout savoir sur... Le futur compteur communicant gaz Tout savoir sur... Votre distributeur de gaz naturel GrDF, Gaz Réseau Distribution France, est la filiale du groupe GDF SUEZ chargée de la gestion du réseau de distribution

Plus en détail

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Lors de son discours du 14 janvier 214 1, le Président de la République Française, François Hollande, a souligné l intérêt d une coopération

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Traduction Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Pour quelles raisons décisives le gouvernement fédéral veut-il sortir complètement du nucléaire d ici à 2022? Décisif

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

La gestion active des réseaux de distribution: des micro-réseaux aux réseaux intelligents

La gestion active des réseaux de distribution: des micro-réseaux aux réseaux intelligents La gestion active des réseaux de distribution: des micro-réseaux aux réseaux intelligents Yannick Phulpin, email@yphulpin.eu INESC Porto, Portugal Contexte Nouveaux acteurs des systèmes électriques (2020-2050)

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Autoconsommation d énergie photovoltaïque

Autoconsommation d énergie photovoltaïque Autoconsommation d énergie photovoltaïque Principe et intérêt de l autoconsommation de l électricité photovoltaïque Atelier technique PV-NET Mardi 3 décembre 2013 Marc Niell Ingénieur chargé d affaires

Plus en détail

Conférence Régionale de l Energie

Conférence Régionale de l Energie Conférence Régionale de l Energie 19/11/2014 En Guyane, la Transition Energétique est en marche GENERG- Groupement des Entreprises en Energies Renouvelables et Efficacité Energétique de Guyane www.generg.fr

Plus en détail

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés.

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. 2 3 E.ON, une dimension internationale Un grand énergéticien privé Né en 2000, le groupe E.ON est devenu

Plus en détail

ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS

ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS LES SMART GRIDS DEVIENNENT REALITE SMART GRID ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS Date : 08/02/2011 Selon l IEA, entre 2010 et 2030 : - la croissance économique devrait engendrer une demande énergétique

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/09/12/11 87-11 Projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 29 juillet 2011, Monsieur

Plus en détail

GridSense. L intelligence aux commandes de l énergie.

GridSense. L intelligence aux commandes de l énergie. GridSense. L intelligence aux commandes de l énergie. GridSense est la technologie intelligente d avenir permettant d aborder le tournant énergétique. Elle contrôle les appareils électriques tels que les

Plus en détail

LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE

LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE MARDI 15 OCTOBRE 2013 DOSSIER DE PRESSE CONTACTS PRESSE POUR EN SAVOIR PLUS Jeanne DEPERROIS 03 83 92 89 71 06 28 92 26 20 jeanne.deperrois@rte-france.com

Plus en détail

L efficacite e nerge tique

L efficacite e nerge tique L efficacite e nerge tique 1. Principes généraux Une mesure «d efficacité énergétique» désigne toute action mise en œuvre par un agent économique afin de limiter la consommation d énergie liée à un usage

Plus en détail

L automobile de demain

L automobile de demain L automobile de demain Notes prises par Patrick MICHAILLE à la conférence de Eric LEMAITRE, CEA/DRT-PARIS/LITEN Visiatome (Marcoule), 9 septembre 2010 Avant de rejoindre le CEA, Eric Lemaître a travaillé

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Housing : le principe

Housing : le principe Housing : le principe Découvrez le principe de fonctionnement d un datacentre Housing Généralités Installation / Mise en place p 02 p 03 Gestion d un datacentre Housing p 04 Octobre 2009 Généralités Qu

Plus en détail

Thème 5 : L innovation au service de l excellence de la relation clients

Thème 5 : L innovation au service de l excellence de la relation clients Concours ERDF de l innovation 2015 «Réseaux Electriques Intelligents» Thème 5 : L innovation au service de l excellence de la relation clients 1. Introduction ERDF est à la recherche de solutions innovantes

Plus en détail

INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014

INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014 INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014 Quelles sont les principales missions de GrDF? GrDF, assure la gestion du réseau de distribution

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

Vers l efficience énergétique : Mesures intelligentes et connexion du véhicule électrique au réseau

Vers l efficience énergétique : Mesures intelligentes et connexion du véhicule électrique au réseau S é m i n a i r e " M o b i l i t é s " Vers l efficience énergétique : Mesures intelligentes et connexion du véhicule électrique au réseau Laboratoire Modélisation, Intelligence, Processus et Systèmes

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016. 10 septembre 2015

THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016. 10 septembre 2015 THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016 10 septembre 2015 THÉMATIQUES PROPOSÉES A Concevoir, surveiller, maintenir et exploiter les grandes installations de production E Services énergétiques

Plus en détail

CleanTuesday Télérelevé ouvert et interopérable : solutions et usages innovants pour la ville durable

CleanTuesday Télérelevé ouvert et interopérable : solutions et usages innovants pour la ville durable CleanTuesday Télérelevé ouvert et interopérable : solutions et usages innovants pour la ville durable Pierre-Yves Senghor, Directeur Marketing m2ocity 6 mars 2012 1. La société m2ocity : 1 er opérateur

Plus en détail

Café Sciences et Citoyens de l Agglomération Grenobloise. Eolien et solaire: comment gérer l'intermittence?

Café Sciences et Citoyens de l Agglomération Grenobloise. Eolien et solaire: comment gérer l'intermittence? Café Sciences et Citoyens de l Agglomération Grenobloise Eolien et solaire: comment gérer l'intermittence? Electricité : France - Allemagne en quelques chiffres 2012 France Allemagne 540 TWh 560 TWh 62

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE La chaleur renouvelable : c est quoi? Au sens de la directive européenne1

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs Paris, 19 Juin 2014 1 1 Evolution de la consommation finale d électricité Dans

Plus en détail

N 13 - ÉNERGIE, LE LABORATOIRE DE L'OUTRE-MER

N 13 - ÉNERGIE, LE LABORATOIRE DE L'OUTRE-MER N 13 - ÉNERGIE, LE LABORATOIRE DE L'OUTRE-MER INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES Les smart grids. La problématique des réseaux électriques interconnectés existe depuis longtemps. Elle est loin l époque où une

Plus en détail

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Christophe Krolik, Professeur de droit, Titulaire de la Chaire de recherche et d innovation Goldcorp en droit des ressources

Plus en détail

1 - Identification des contraintes régissant l alerte

1 - Identification des contraintes régissant l alerte FICHE N 13 : ÉLABORER UNE CARTOGRAPHIE DE L ALERTE Si le document final du PCS ne contient que le règlement d emploi des moyens d alerte en fonction des cas envisagés (cf. fiche suivante), l obtention

Plus en détail

Déploiement d une Infrastructure de Recharge publique de Véhicules Electriques dans le département de l AISNE DIRVE 02

Déploiement d une Infrastructure de Recharge publique de Véhicules Electriques dans le département de l AISNE DIRVE 02 Déploiement d une Infrastructure de Recharge publique de Véhicules Electriques dans le département de l AISNE DIRVE 02 1 Présentation de l USEDA 2 L USEDA au 30 juin 2015 L USEDA : 801 communes regroupant

Plus en détail

Intégration accrue de production locale d énergie dans les réseaux

Intégration accrue de production locale d énergie dans les réseaux Commission wallonne pour l Energie Intégration accrue de production locale d énergie dans les réseaux Séminaire CMS DeBacker Bruxelles, Auditoire FEB, le 20 octobre 2010 Francis GHIGNY Président de la

Plus en détail

Réseaux d électricité et de gaz naturel

Réseaux d électricité et de gaz naturel Réseaux d électricité et de gaz naturel La mission de Creos est d assurer, en sa qualité de propriétaire et de gestionnaire de réseaux d électricité et de gaz naturel, le transport et la distribution d

Plus en détail

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE DÉFINITION POURQUOI RÉDUIRE LA CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ CONTENU CO2 DE L ÉLECTRICITÉ MÉTHODES DE CALCUL CO2 QU EST-CE QUE LES CEE? PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE DÉFINITION Définition de l Ademe : «Pour réduire

Plus en détail

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet 3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet Table des matières 07 3CB : une centrale nouvelle génération développée et exploitée par Alpiq 09 Historique du projet 11 Le cycle combiné : une technologie moderne,

Plus en détail

Impact de l intégration des EnR sur les réseaux de distribution d électricité

Impact de l intégration des EnR sur les réseaux de distribution d électricité Impact de l intégration des EnR sur les réseaux de distribution d électricité Clubs Mines-Energie et Mines-Environnement et Développement Durable François Blanquet ERDF Directeur Réseaux 5 décembre 2013

Plus en détail

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau Eau et énergie Énergie et CO2 PLAN Changement climatique Un scénario alternatif est possible L Union Pour la Méditerranée Le Plan Solaire pour la Méditerranée IMEDER Beyrouth, Forum de l Energie, 30 septembre-1

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

INNOVATIVE CITY CONVENTION 2013

INNOVATIVE CITY CONVENTION 2013 INNOVATIVE CITY CONVENTION 2013 18 et 19 juin 2013, Nice Directeur adjoint de l environnement et de l énergie Nice cote d azur Métropole Déploiement d une seconde géneration de smartgrid Nice cote d'azur

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo 1 Etat des lieux : les énergies renouvelables, une mine d activités en devenir Dans un contexte de lutte contre le changement climatique,

Plus en détail

Fourniture d une chaudière électrogène à technologie Stirling

Fourniture d une chaudière électrogène à technologie Stirling Fourniture d une chaudière électrogène à technologie Stirling 1. RAPPEL DU PROJET 1.1. CONTEXTE GENERAL Les réseaux électriques sont soumis à une évolution sans précédent depuis leur création à la fin

Plus en détail

28 avril 2014. Présentation du projet

28 avril 2014. Présentation du projet . 28 avril 2014 Présentation du projet Smart Electric Lyon COPYRIGHT EDF mars 2014 2 Les composantes du système électrique Intensité - Gestion des flux Fréquence (grandeur globale) Niveaux de tension (grandeurs

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

Smart meter: cette brique de base de notre (futur) système énergétique

Smart meter: cette brique de base de notre (futur) système énergétique Smart meter: cette brique de base de notre (futur) système énergétique Prof. Damien Ernst Université de Liège Parlement wallon commission énergie Octobre 2015 www.damien-ernst.be Un compteur intelligent

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

LE COMPTEUR LINKY ET MOI

LE COMPTEUR LINKY ET MOI LE COMPTEUR LINKY ET MOI C EST QUOI LINKY? Linky, c est un compteur d électricité de nouvelle génération. Un compteur de la même taille que celui que vous avez actuellement chez vous, et qui utilisera

Plus en détail

Document de contribution au débat public

Document de contribution au débat public RACCORDEMENT ÉLECTRIQUE DU PARC ÉOLIEN EN MER AU LARGE DE FÉCAMP Document de contribution au débat public UNE LIAISON DOUBLE SOUS-MARINE ET SOUTERRAINE Pour raccorder le parc éolien en mer au réseau public

Plus en détail

SCHEMA REGIONAL de RACCORDEMENT au RESEAU des ENERGIES RENOUVELABLES (S3REnR)

SCHEMA REGIONAL de RACCORDEMENT au RESEAU des ENERGIES RENOUVELABLES (S3REnR) Avis CCI de région PACA SCHEMA REGIONAL de RACCORDEMENT au RESEAU des ENERGIES RENOUVELABLES (S3REnR) Suite à la validation du Schéma régional Climat Air Energie (SRCAE) en juillet 2013, les ambitions

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Bien choisir sa chaudière La chaudière est le moteur de votre chauffage central. Chaudière au gaz, au fioul, à bois, ou au GPL, il y en a pour tous les goûts et toutes les

Plus en détail