L anatomie de la peau et la physiologie de la cicatrisation. Formation soins de plaies CSSS de la Pointe-de-l'Île

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L anatomie de la peau et la physiologie de la cicatrisation. Formation soins de plaies CSSS de la Pointe-de-l'Île"

Transcription

1 L anatomie de la peau et la 1

2 Épiderme : couche superficielle de la peau 0,2 à 0,6 mm avasculaire se renouvelle de façon continue sur une période de 26 à 42 jours «Le réseau vasculaire du derme nourrit l épiderme» 2

3 Derme : couche cutanée la plus épaisse 2 à 4 mm 2 couches: le derme superficiel (papillaire) et le derme profond (réticulaire) tissu de soutien et de nutrition de la peau richement vascularisé et innervé riche en collagène, en élastine et en fibres réticulées (Ces 3 derniers sont synthétisés et sécrétés par les fibroblastes. Être vigilant lors de l utilisation d antiseptiques car ceux-ci tuent les fibroblastes. La guérison de la plaie sera donc compromise.) 3

4 Hypoderme : aussi appelé tissu sous-cutané épaisseur différente pour chaque individu principalement formé de tissu adipeux relie en quelque sorte la peau aux tissus et aux organes sous-jacents point de départ de tout ce que contient le derme mais contient également les myofibroblastes Les myofibroblastes aident pour les contractions des bords de la plaie pour la fermeture de celle-ci. 4

5 5

6 Annexes de la peau : localisés dans l épiderme et le derme, comprennent : 1. les poils et les ongles (rôle de protection) 2. les glandes sébacées (hydratation de la peau et propriété bactériostatique) 3. les glandes sudoripares (thermorégulation). 6

7 1. Protection FONCTIONS de la peau: 2. Immunité : le ph acide de la peau retarde la prolifération bactérienne 3. Thermorégulation 4. Sensation 5. Métabolisme : synthèse de la vitamine D sous l action des rayons ultraviolets et du cholestérol 6. Réservoir: 5 à 15% du volume sanguin total, vasodilatation et vasoconstriction 7. Excrétion et absorption 8. Communication 7

8 Vieillissement Soleil Environnement FACTEURS affectant l intégrité de la peau: Savons, solvants, détergents et autres produits chimiques Alimentation et hydratation Médication Habitudes de vie (nutrition, tabagisme, alcool) 8

9 Plaies aiguës et plaies chroniques : Au départ, toute plaie est aiguë C est lorsqu elle stagne, se détériore et régresse qu elle devient une plaie chronique Les plaies chroniques sont donc des plaies qui ne guérissent pas dans les délais habituels de cicatrisation Une plaie guérit par régénération ou par réparation 9

10 Délai habituel de cicatrisation: 3 à 6 semaines Le délai de cicatrisation peut être augmenté lors de la stagnation de la plaie dûe à divers facteurs (Au CSSS, nous parlons d une plaie chronique lorsqu elle n est pas guérie après 3 mois en ce qui concerne notre type de clientèle : âgée, avec plusieurs médicaments et plusieurs diagnostics, ce qui retarde les étapes normales de la cicatrisation) Une plaie guérit selon deux phénomènes: Régénération lorsqu il y a atteinte de l épiderme et du derme superficiel (ne laisse pas de cicatrice) Réparation lorsqu il y a atteinte jusqu au derme profond (laisse une cicatrice) 10

11 Phases de la cicatrisation: 1. Hémostase 2. Inflammatoire 3. Prolifération 4. Maturation et remodelage 11

12 Hémostase: Responsable du contrôle des pertes sanguines dues à la rupture de l intégrité vasculaire Déclenche tout le processus de réparation tissulaire. La vasoconstriction et les plaquettes produisent du fibrinogène (protéine) qui active la formation d un caillot Recouvre et protège les vaisseaux sanguins atteints. Le caillot agit comme barrière protectrice temporaire pour les tissus endommagés. Durée: 5 à 10 minutes Peut être modifiée par la prise de certains médicaments (Coumadin, Aspirine, Entrophen, etc ) 12

13 But de cette phase : Phase inflammatoire : Nettoyer la plaie de tout débris, tissu dévitalisé ou microorganismes pathogènes Phénomène possible dû à: 1. la vasodilatation 2. l action des neutrophiles qui nettoient avec la phagocytose 3. l action des monocytes (macrophages) qui libèrent des facteurs de croissance 4. l activation des fibroblastes 13

14 suite phase inflammatoire Signes cliniques observables au site de la lésion sont: la présence d érythème (environ 2,5 cm au pourtour de la plaie), d œdème, de chaleur et d exsudat NE PAS FAIRE DE CULTURE DE PLAIE À CE STADE Durée de cette phase: environ 3 jours dans le cas de plaies aiguës propres prolongée dans le cas de plaies chroniques infectées ou présentant des tissus nécrotiques peut être modifiée également suite à la prise de certains médicaments (anti-inflammatoires) 14

15 Phase de prolifération: A pour but la formation de nouveaux tissus Débute de 3 à 5 jours après l apparition de la plaie et dure en moyenne de 15 à 21 jours Son rôle est de combler la cavité causée par la lésion en restaurant le réseau vasculaire et en formant de nouveaux tissus Phase où il y a un processus d oxygénation interne de la plaie : angiogenèse : formation, développement de vaisseaux 15

16 suite phase de prolifération Phase où apparaît le tissu de granulation en remplacement du caillot formé à la phase précédente Un nombre important de cellules épithéliales croissent et migrent à travers le tissu de granulation. Cette migration est favorisée par une pression d oxygène adéquate, un environnement humide et un tissu de granulation sain Étape finale de cette phase : rétablir la fonction de barrière de la peau en recouvrant la cavité de nouveau tissu épidermique 16

17 Phase de maturation et de remodelage: Raffermissement de la plaie et le raffinement de la cicatrice Phase qui s échelonne sur 1 à 2 ans But: atteindre une structure et une fonction qui soient le plus près possible de celles de la peau normale tout en améliorant la solidité de la plaie cicatrisée Le tissu cicatriciel devient alors moins rouge et prend de plus en plus la coloration normale de la peau 17

18 suite phase de maturation et de remodelage Atteint de 70 à 80% de la résistance prélésionnelle Par conséquent, la cicatrisation est généralement plus longue si une plaie de pression récidive au même site à quelques reprises et le tissu retrouve de moins en moins sa résistance initiale. DÉCOUVERTE EN 1962, PAR GEORGES WINTER, DE LA CICATRISATION EN MILIEU HUMIDE 18

19 PHYSIOPATHOLOGIE: macrophages = facteurs de croissance = fibroblastes (+ l O 2 + vitamine C) = synthèse du collagène, de l élastine et de réticuline = tissu conjonctif (tissu de granulation) 19

20 PHYSIOPATHOLOGIE: fibroblastes +myofibroblastes = contraction des bords de plaie + kératinocytes = ÉPITHÉLIALISATION 20

21 Facteurs nuisibles à la cicatrisation Sont classés en 3 catégories : Les facteurs intrinsèques Les facteurs extrinsèques Les facteurs iatrogéniques Tous ces facteurs sont à considérer au moment de l évaluation initiale et en cours d évolution, afin de déterminer les soins et les traitements appropriés au type de plaie et à l état de santé du client 21

22 Les facteurs intrinsèques Propres aux clients et englobent toutes pathologies sousjacentes Âge Maladies concomitantes (diabète, insuffisance rénale, maladies cardio-vasculaire, cancer) Oxygénation ou perfusion tissulaire insuffisante Immunodéficience 22

23 Les facteurs extrinsèques : Proviennent de l environnement et affectent le client et sa plaie Médication Malnutrition Radiothérapie (une plaie peut apparaître sur la zone irradiée même 10 ans après) et chimiothérapie Infection Stress et manque de sommeil 23

24 Les facteurs iatrogéniques (locaux): Sont inhérents aux soins reliés à la plaie Soins de plaies inappropriés Ischémie locale Déshydratation de la plaie 24

La peau est formée de 3 couches : l épiderme, le derme et l hypoderme

La peau est formée de 3 couches : l épiderme, le derme et l hypoderme -1- A) GÉNÉRALITÉS a. Rappel anatomique Anatomo-physiologie de la peau 1 Superficie : 1,2 à 2,2 m² Poids : environ 4 kg ou 7% de la masse corporelle totale Epaisseur : varie entre 1,5 et 4 mm ph : ph entre

Plus en détail

Le processus de cicatrisation cutanée apparaît lorsque la peau présente une plaie récente (plaie aigüe) ou

Le processus de cicatrisation cutanée apparaît lorsque la peau présente une plaie récente (plaie aigüe) ou D OSSIER C i c atrisation cutanée Pré-requis la coagulation sanguine la structure de la peau INTRODUCTION Le processus de cicatrisation cutanée apparaît lorsque la peau présente une plaie récente (plaie

Plus en détail

1 - GENERALITES. 2 - ÉPIDERME

1 - GENERALITES. 2 - ÉPIDERME LA PEAU. 1 - GENERALITES. Plus qu une simple enveloppe, la peau est un organe à part entière qui recouvre complètement le corps et qui possède une superficie variant entre 1,5 et 2 m 2. Selon la région

Plus en détail

TP5 : Les symptômes de la réaction inflammatoire aigue

TP5 : Les symptômes de la réaction inflammatoire aigue Les symptômes de la réaction inflammatoire aigue. I- Niveau et insertion dans le programme Terminale S obligatoire : Thème 3-A-1 La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée Extrait du programme

Plus en détail

Sylvain FISSON. Maître de Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI)

Sylvain FISSON. Maître de Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI) Licence Sciences la Vie (L3-S1) : LV341 IMMUNOLOGIE GENERALE Maître Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI) Centre Recherche s Corliers INSERM UMRS 872, équipe 13 15 rue l'ecole Mécine 75006.

Plus en détail

- Support de Cours (Version PDF) - La cicatrisation. Date de création du document. - Université Médicale Virtuelle Francophone -

- Support de Cours (Version PDF) - La cicatrisation. Date de création du document. - Université Médicale Virtuelle Francophone - La cicatrisation Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Peau et cicatrisation... 1 2 Cicatrisation de 2 intention ou cicatrisation dirigée...2 3 La cicatrisation... 3 I PEAU ET CICATRISATION

Plus en détail

HISTOLOGIE CUTANEE NORMALE. FELIN Hygiène et plaies 13 mai 2008 M. Masanovic

HISTOLOGIE CUTANEE NORMALE. FELIN Hygiène et plaies 13 mai 2008 M. Masanovic HISTOLOGIE CUTANEE NORMALE FELIN Hygiène et plaies 13 mai 2008 M. Masanovic LA PEAU 3 Epiderme Derme Follicule pileux Vaisseaux Lobule graisseux Hypoderme 5 EPIDERME Épithélium multistratifié kératinisant

Plus en détail

LES BRÛLURES. Progress Santé BTS diététique 2è année Physiopathologie E. CASO

LES BRÛLURES. Progress Santé BTS diététique 2è année Physiopathologie E. CASO Progress Santé BTS diététique 2è année Physiopathologie E. CASO LES BRÛLURES I. La peau : structure et rôles La peau constitue l organe le plus grand de l organisme : elle représente 16% de son poids total.

Plus en détail

DÉFENSE DE L ORGANISME

DÉFENSE DE L ORGANISME Module 1 DÉFENSE DE L ORGANISME Soit par Soit par Système de défense non spécifique Système de défense spécifique Première ligne -Barrières naturelles Deuxième ligne -Défenses cellulaires et chimiques

Plus en détail

L'OPEN CLASS REVISION GRATUIT EN LIGNE

L'OPEN CLASS REVISION GRATUIT EN LIGNE L'OPEN CLASS REVISION GRATUIT EN LIGNE Informations Auteur : Philippe OLIVE Mis en ligne le 02 Novembre 2012 Modifié le 24 octobre 2014 Catégorie : Aide soignant et auxiliaire puéricultrice AS et AP /

Plus en détail

Le sens du toucher est dû à la présence de nombreux récepteurs et corpuscules situés sous la peau.

Le sens du toucher est dû à la présence de nombreux récepteurs et corpuscules situés sous la peau. La peau et le toucher Le toucher est le sens le plus indispensable à la survie de l'être humain. Il nous permet le contact avec l'environnement et fonctionne comme un système d'alarme naturel. Sans le

Plus en détail

Le système tégumentaire.

Le système tégumentaire. Chapitre 5 Le système tégumentaire. Les fonctions du système tégumentaire. La structure de la peau. Les annexes cutanées. La physiologie de la peau. Exercices corrigés. Le système tégumentaire comprend

Plus en détail

La cicatrisation des plaies

La cicatrisation des plaies La cicatrisation des plaies La cicatrisation des plaies est un processus complexe et évolutif qui comporte l ensemble des phénomènes physiologiques nécessaires à la réparation tissulaire. La cicatrice

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant-propos... 3 PARTIE I CULTURE SANITAIRE ET SOCIALE Fiche 1 La santé... 10

SOMMAIRE. Avant-propos... 3 PARTIE I CULTURE SANITAIRE ET SOCIALE Fiche 1 La santé... 10 SOMMAIRE Avant-propos... 3 PARTIE I CULTURE SANITAIRE ET SOCIALE... 9 Fiche 1 La santé... 10 Fiche 2 Les établissements de santé... 12 Fiche 3 Les infections nosocomiales... 14 Fiche 4 Le cancer... 16

Plus en détail

L homme est un animal

L homme est un animal La cicatrisation animale L homme est un animal Données épidémiologiques Originalités de la peau animale et de sa cicatrisation Quelques lieux communs à éviter Pr. P. MOISSONNIER, DMV, PhD, dipl. ECVS Service

Plus en détail

LIVRET PLAIES ET CICATRISATION (1) : LES ESCARRES

LIVRET PLAIES ET CICATRISATION (1) : LES ESCARRES LIVRET PLAIES ET CICATRISATION (1) : LES ESCARRES SOMMAIRE Définition Facteurs de risques Grilles d évaluation - L échelle de Norton - L échelle de Waterlow - L échelle de Braden Stades Moyens de prévention

Plus en détail

LA PEAU INTRODUCTION. Biologie 6/01/09

LA PEAU INTRODUCTION. Biologie 6/01/09 LA PEAU INTRODUCTION La peau, nommé tégument, est l enveloppe qui recouvre et protège le corps humain et se continue au niveau des orifices naturels par les muqueuses. C est l organe le plus lourd et le

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES. Histologie de la peau et des annexes cutanées L2 - UFR Médicale UE Revêtement Cutané Monique Juzan L2

TRAVAUX PRATIQUES. Histologie de la peau et des annexes cutanées L2 - UFR Médicale UE Revêtement Cutané Monique Juzan L2 D après CD Dermatologie S.Fraitag Hopital Necker,2003 TRAVAUX PRATIQUES Histologie de la peau et des annexes cutanées L2 - UFR Médicale UE Revêtement Cutané Monique Juzan Système tégumentaire ou cutané

Plus en détail

Table des matières 3. I - La cicatrisation cutanée normale 7. A.La cicatrisation cutanée normale Phase initiale vasculaire et inflammatoire...

Table des matières 3. I - La cicatrisation cutanée normale 7. A.La cicatrisation cutanée normale Phase initiale vasculaire et inflammatoire... LA CICATRISATION Table des matières Table des matières 3 I - La cicatrisation cutanée normale 7 A.La cicatrisation cutanée normale...7 1.Phase initiale vasculaire et inflammatoire...7 II - Cas particuliers

Plus en détail

COURS SUR LA PEAU PEAU = TISSU EPITHELIAL + TISSU CONJONCTIF ---> NOMBREUSES CELLULES IMPLIQUEES

COURS SUR LA PEAU PEAU = TISSU EPITHELIAL + TISSU CONJONCTIF ---> NOMBREUSES CELLULES IMPLIQUEES COURS SUR LA PEAU 1- La Peau. La peau ou tégument est un organe composé de plusieurs couches cellulaires,qui recouvre le corps. Elle est présentée comme le plus grand organe de l organisme. PEAU = TISSU

Plus en détail

Formes destinées a être appliquées sur la peau

Formes destinées a être appliquées sur la peau Formes destinées a être appliquées sur la peau 1 - Rappel sur l anatomie et la physiologie de la peau 1 2 les différentes couches: - l épiderme - le derme - l hypoderme chez l adulte surface de peau 2

Plus en détail

Le tissu cutané Délèze Geneviève spé. climique dép. de gériatrie et soins palliatif août 2013

Le tissu cutané Délèze Geneviève spé. climique dép. de gériatrie et soins palliatif août 2013 Le tissu cutané OBJECTIFS DU COURS Améliorer ses connaissances du tissu cutané Rôle de la peau Connaître les soins de peau pour maintenir une peau saine 2 Le tissu cutané Le tissu cutané - définition et

Plus en détail

Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée.

Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée. Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée. Lorsqu un agent infectieux (bactérie, virus, champignon microscopique ) pénètre dans l organisme et commence à s y multiplier, on observe

Plus en détail

Peelings chimique - moyens

Peelings chimique - moyens Peelings chimique - moyens Le peeling chimique est le traitement cosmétique non invasif le plus utilisé pour rajeunir l apparence de la peau. Avec le temps, certains facteurs comme l exposition prolongée

Plus en détail

Peelings chimique - profonds

Peelings chimique - profonds Peelings chimique - profonds Le peeling chimique est le traitement cosmétique non invasif le plus utilisé pour rajeunir l apparence de la peau. Avec le temps, certains facteurs comme l exposition prolongée

Plus en détail

Peelings chimique - superficiels

Peelings chimique - superficiels Peelings chimique - superficiels Le peeling chimique est le traitement cosmétique non invasif le plus utilisé pour rajeunir l apparence de la peau. Avec le temps, certains facteurs comme l exposition prolongée

Plus en détail

TMS et nouvelles techniques de kinésithérapie

TMS et nouvelles techniques de kinésithérapie TMS et nouvelles techniques de kinésithérapie Journée de la société de médecine du travail NIETO Frédéric Kinésithérapeute Pôle Med Sport Les troubles musculosquelettiques (TMS) affectent les muscles,

Plus en détail

CHAPITRE : LA PEAU 1. PRESENTATION DE L APPAREIL. a. Présentation et définition

CHAPITRE : LA PEAU 1. PRESENTATION DE L APPAREIL. a. Présentation et définition CHAPITRE : LA PEAU OBJECTIF GENERAL : Repérer les principaux éléments anatomiques de la peau Indiquer le rôle physiologique des principaux organes. Repérer les «fonctions» médicales du service et les principales

Plus en détail

Processus de réparation des tendons, muscles et ligaments: conséquences sur les délais de mise en contrainte

Processus de réparation des tendons, muscles et ligaments: conséquences sur les délais de mise en contrainte Processus de réparation des tendons, muscles et ligaments: conséquences sur les délais de mise en contrainte Dr G. LOTITO Pr L. BENSOUSSAN, Pr JM. VITON, Pr A. DELARQUE Pôle de Médecine Physique et de

Plus en détail

Les escarres : généralités - prévention

Les escarres : généralités - prévention Les escarres : généralités - prévention Plan : - Texte officiel Rôle propre - Lien avec U E 3.1 S1. Lien avec U E 4.1- S1 - Définition - Physiopathologie : différents facteurs.pression.cisaillement.macération.infection.déficit

Plus en détail

La peau et ces structures complémentaires que sont les poils, cheveux, ongles et glandes, constituent le système tégumentaire.

La peau et ces structures complémentaires que sont les poils, cheveux, ongles et glandes, constituent le système tégumentaire. I Etude anatomique 1 Generalites La peau est un organe recouvre toute l étendue de la surface du corps et constitue son enveloppe de revêtement. La surface totale chez l adulte est de 1,70 m² et pèse 2

Plus en détail

Docteur Max HAÏNE Service Universitaire de Médecine Gériatrique Centre hospitalier Lyon Sud

Docteur Max HAÏNE Service Universitaire de Médecine Gériatrique Centre hospitalier Lyon Sud Docteur Max HAÏNE Service Universitaire de Médecine Gériatrique Centre hospitalier Lyon Sud Il existe une corrélation entre IMC et survenue d escarre : HyunS. & al., Am J CritCare, 2014 (n = 2632) Un apport

Plus en détail

Physiopathologie des PRP et aspects éthiques

Physiopathologie des PRP et aspects éthiques Physiopathologie des PRP et aspects éthiques Nicolas GRAVELEAU Chirurgien orthopédiste, Clinique du Sport, Paris L utilisation des PRP s inscrit dans le contexte général de la gestion de la blessure. La

Plus en détail

Fonction de la peau : cicatrisation

Fonction de la peau : cicatrisation 16/05/2016 de 8h à 9h BERNARD Clara L2 CR : DODIER Orianne Cutané Dr Marmottant Emilie 8 pages Fonction de la peau : cicatrisation Plan A. Cicatrisation cutanée normale I. La plaie aiguë II. Cicatrisation

Plus en détail

LA PEAU I- GENERALITES

LA PEAU I- GENERALITES LA PEAU I- GENERALITES La peau est l enveloppe extérieure du corps. Elle représente environ une surface de 1,7 m 2. Elle se continue par les muqueuses qui tapissent les cavités (muqueuses buccale, nasale,

Plus en détail

MELIBIOTECH Le miel à usage médical

MELIBIOTECH Le miel à usage médical MELIBIOTECH Le miel à usage médical Revamil Dispositif médical de type IIb Revamil Un miel de qualité pharmaceutique pour l usage médical Le miel médicinal Revamil garantit aux praticiens : une activité

Plus en détail

L hypoderme, essentiellement graisseux qui se trouve au-dessus des muscles. L épaisseur de la peau varie de 1 à 7mm selon les espèces animales

L hypoderme, essentiellement graisseux qui se trouve au-dessus des muscles. L épaisseur de la peau varie de 1 à 7mm selon les espèces animales Structure de la peau Anatomiquement, la peau est composée de 3 couches : L épiderme à l extérieur Le derme au centre L hypoderme, essentiellement graisseux qui se trouve au-dessus des muscles L épaisseur

Plus en détail

LA CIRCULATION SANGUINE ET SES COMPOSANTS

LA CIRCULATION SANGUINE ET SES COMPOSANTS LA CIRCULATION SANGUINE ET SES COMPOSANTS I- Les vaisseaux I.1 les artères I.2 les veines II Le milieu intérieur II.1 la lymphe II.2 le sang Le plasma Les éléments figurés III- L hémostase Les facteurs

Plus en détail

4. Le système tégumentaire

4. Le système tégumentaire S1 Biologie 4. Le système tégumentaire 4.1 Présentation du système tégumentaire Epiderme, derme, annexes cutanées : appareil pilosébacé appareil sudoripare eccrine appareil unguéal à Présenter, à partir

Plus en détail

L e s y s t è m e i m m u n i t a i r e. Les organes du système. immunitaire

L e s y s t è m e i m m u n i t a i r e. Les organes du système. immunitaire 1 2 3) Les deux types d'immunité 3.1) L'immunité non spécifique 3.1.1 Les barrières naturelles La peau et les muqueuses constituent une barrière efficace contre les micro-organismes. Elle est renforcée

Plus en détail

Alexandra Dubois IDE DU «plaies et cicatrisation» Consultations de dermatologie au CHU de Reims

Alexandra Dubois IDE DU «plaies et cicatrisation» Consultations de dermatologie au CHU de Reims PRISE EN CHARGE D UNE PLAIE CHRONIQUE: EXEMPLE DE L ESCARRE Journée régionale de prévention du risque infectieux destinée aux Etablissement Médico-Sociaux Alexandra Dubois IDE DU «plaies et cicatrisation»

Plus en détail

L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée

L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée Définition: Exacerbation de la réponse à médiation cellulaire (Th-1) Antigènes responsables: -Bactéries intracellulaires: Brucella, Mycobactéries,

Plus en détail

Tissus épithéliaux et tissu conjonctif

Tissus épithéliaux et tissu conjonctif Tissus épithéliaux et tissu conjonctif Histologie Nentari et Shae Tissus épithéliaux Introduction Épithélium de revêtement Épithélium glandulaire Introduction Tissus épithéliaux (TE) & Tissus conjonctifs

Plus en détail

Pathologie Générale. Inflammation et Cicatrisation. Fibroses

Pathologie Générale. Inflammation et Cicatrisation. Fibroses Pathologie Générale Inflammation et Cicatrisation Fibroses Pr Gérard ABADJIAN USJ 2014 Définition Lésion élémentaire du tissu conjonctif Augmentation des constituants fibrillaires de la matrice extracellulaire

Plus en détail

QCM d Histologie 2011

QCM d Histologie 2011 Module Cutané P2/L2 ENSEIGNEMENTS DIRIGES QCM d Histologie 2011 M. Juzan 1) L épiderme : A- La population cellulaire de l épiderme est homogène B- Toutes les cellules épidermiques sont de nature épithéliale

Plus en détail

Fonction de la peau : Cicatrisation

Fonction de la peau : Cicatrisation 19/05/2017 de 8h à 9h BARBIER Olivia L2 CR : RICCI Veronica Revêtement cutané Dr FONGUE Jessica 8 pages Fonction de la peau : Cicatrisation Plan A. Cicatrisation cutanée normale I. Plaie aiguë a. Phase

Plus en détail

PEAU ET MICROCIRCULATIONS

PEAU ET MICROCIRCULATIONS PEAU ET MICROCIRCULATIONS INTRODUCTION La peau est le lieu de l action du mésothérapeute qui y dépose des médicaments pharmacologiquement actifs. Elle s étend sur une superficie de 1,5 à 2,2 m². EMBRYLOGIE

Plus en détail

PLAIES ET CICATRISATIONS

PLAIES ET CICATRISATIONS PLAIES ET CICATRISATIONS ANNE PHILIPPE IDE CONSULTANTE PLAIES ET CICATRISATIONS Hôpital Saint Antoine / PARIS 12ème PLAN Les phases de la cicatrisation Plaies aigues, plaies chroniques Les différentes

Plus en détail

EPREUVE DU MERCREDI 22 JUIN 2016

EPREUVE DU MERCREDI 22 JUIN 2016 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2016 EPREUVE DU MERCREDI 22 JUIN 2016 Durée : 3 heures Coefficient : 7 Avant de

Plus en détail

Crème: laurilsulfas, cons.: E 216, E 218, natrii dehydroacetas, aromatica, excipiens ad unguentum.

Crème: laurilsulfas, cons.: E 216, E 218, natrii dehydroacetas, aromatica, excipiens ad unguentum. Ialugen Composition Principe actif: acidum hyaluronicum sous forme de natrii hyaluronas. Excipients Crème: laurilsulfas, cons.: E 216, E 218, natrii dehydroacetas, aromatica, excipiens ad unguentum. Compresses

Plus en détail

Le système tégumentaire

Le système tégumentaire Le système tégumentaire La peau : barrière au monde extérieur Barrière physique: nombre de couches cellulaires Barrière chimique: sébum, kératine, mélanine, acidité,.. Barrière cellulaire: présence de

Plus en détail

FLORE CUTANEE ET FILM HYDROLIPIDIQUE

FLORE CUTANEE ET FILM HYDROLIPIDIQUE FLORE CUTANEE ET FILM HYDROLIPIDIQUE couche cornée eau Sébum (filme/h) Cornéocytes eau EPIDERME poil JDE Mélanocytes Glande sudorale apocrine Sébum Glande Sébacée DERME Racine du follicule Pilo-sébacée

Plus en détail

CICATRISATION PAR 2 NDE INTENTION

CICATRISATION PAR 2 NDE INTENTION CICATRISATION PAR 2 NDE INTENTION Dr Marc LECLERC Clinique Vétérinaire Ric et Rac 06 110 LE CANNET VET Université de Liège le 24 avril 2014 Plan de l exposé 1. Types de cicatrisation 2. Structure des pansements

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DES GREFFES CUTANEES SUITE AU TRAITEMENT CHIRURGICAL DES BRULURES

SOINS INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DES GREFFES CUTANEES SUITE AU TRAITEMENT CHIRURGICAL DES BRULURES SOINS INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DES GREFFES CUTANEES SUITE AU TRAITEMENT CHIRURGICAL DES BRULURES Magalie Rallier. Formatrice IFSI Charles Foix INTRODUCTION BRÛLURE: Destruction de la peau et

Plus en détail

Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Notre environnement est peuplé de microorganismes dont certains sont des pathogènes pour l Homme. Pourtant

Plus en détail

L œil. Anatomie de l oeil. Les principales structures composant l œil. Milieux transparents. Autres milieux transparents

L œil. Anatomie de l oeil. Les principales structures composant l œil. Milieux transparents. Autres milieux transparents L œil Anatomie de l oeil Les principales structures composant l œil Milieux transparents Lentille Structure Fonction Autres milieux transparents Ils assurent la transmission des rayons lumineux jusqu à

Plus en détail

Partie 3A : IMMUNOLOGIE LA REACTION INFLAMMATOIRE

Partie 3A : IMMUNOLOGIE LA REACTION INFLAMMATOIRE Partie 3A : IMMUNOLOGIE LA REACTION INFLAMMATOIRE Rappels du collège Dans notre environnement, de nombreux microorganismes sont en permanence au contact de l organisme. L entrée dans l organisme Certains

Plus en détail

Infirmier Collection dirigée par L. LE

Infirmier Collection dirigée par L. LE Carnet Pratique Infirmier Collection dirigée par L. LE Guide hospitalierde poche pour l infirmière Amandine PÉRIER DERMATOLOGIE VENEROLOGIE 99 bd de l Hôpital Editions Vernazobres-Grego 75013 PARIS - Tél.

Plus en détail

Inflammation. = réaction des tissus à une lésion

Inflammation. = réaction des tissus à une lésion Inflammation = réaction des tissus à une lésion Déclenchée suite à : Un traumatisme physique (coup) Une chaleur intense (brûlure) Irritation chimique Une infection L inflammation: Empêche la propagation

Plus en détail

La peau : Embryologie. Pr. Jean-Paul Saint-André 2012

La peau : Embryologie. Pr. Jean-Paul Saint-André 2012 Pr. Jean-Paul Saint-André 2012 Embryologie Ectoderme : les constituants épithéliaux Ectoblaste : kératinocytes, annexes, cellules de Merkel Crêtes neurales : mélanocytes et nerfs; certains constituants

Plus en détail

L histologie (étude des tissus et de leur structure) distingue couramment 4 types de tissus : TISSUS ÉLÉMENTS Type et localisation

L histologie (étude des tissus et de leur structure) distingue couramment 4 types de tissus : TISSUS ÉLÉMENTS Type et localisation thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE ORGANISATION TISSULAIRE Chapitre n : Les Tissus L organisme humain est constitué d environ 200 types cellulaires différents. Ces cellules ne constituent

Plus en détail

Chapitre 1 : La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée.

Chapitre 1 : La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. Thème 3A : le maintien de l intégrité de l organisme. Le système immunitaire est constitué d'organes, de cellules et de molécules. Le système immunitaire tolère habituellement les composantes de l'organisme

Plus en détail

Mise en garde OR/6.5.04

Mise en garde OR/6.5.04 Mise en garde Ces diapositives ont été réalisées dans le cadre d un cours de formation continue post graduée pour ambulanciers entrant dans le cadre d une formation interne à l entreprise et dispensée

Plus en détail

Pathologies chirurgicales IFCS

Pathologies chirurgicales IFCS C est une folliculite profonde, nécrosante due au staphylocoque doré. La folliculite est l infection de l appareil pulo-cébacés. II) - Clinique : 1)- Signes locaux : Le début est marqué par une saille

Plus en détail

Traveaux pratique de la pathologie

Traveaux pratique de la pathologie Traveaux pratique de la pathologie La pathologie represente l'étude de la maladie au niveau du tissue 2ème année Centrer cet enseignement sur les thèmes de l inflammation (aiguë et chronique) et les phénomènes

Plus en détail

Fonction de la peau : cicatrisation

Fonction de la peau : cicatrisation 21/04/2015 MAGGIOLINO Quentin L2 CR : Julie Chapon Revêtement cutané Dr Emilié MARMOTTANT 8 Pages REVETEMENT CUTANE Fonction de la peau : cicatrisation Fonction de la peau : cicatrisation Plan : A. Introduction

Plus en détail

Les formules sanguines et vous

Les formules sanguines et vous Les formules sanguines et vous Programme-clientèle d oncologie Madame, Monsieur, dès votre admission au 5 e CD, une analyse de votre sang sera effectuée et cette technique se répètera très fréquemment

Plus en détail

MODE D ACTION DE LA MESOTHERAPIE

MODE D ACTION DE LA MESOTHERAPIE MODE D ACTION DE LA MESOTHERAPIE A/ GENERALITES Le ou les modes d action de la mésothérapie sont encore du domaine de l hypothèse. A partir du constat clinique du Dr Pistor dans les années 50, on a tenté

Plus en détail

FAITES LE PLEIN D ÉNERGIE!

FAITES LE PLEIN D ÉNERGIE! FAITES LE PLEIN D ÉNERGIE! OBSERVATIONS NOTÉES CHEZ LES UTILISATEURS DE TOTAL REBOOT BASÉES SUR DES TESTS PHYSIQUES ET BIOCHIMIQUES RÉCUPÉRATION PHYSIQUE ACCÉLÉRÉE DOULEURS MUSCULAIRES ATTÉNUÉES ENDURANCE

Plus en détail

Skin Care. Collagène Lisseur. Rides et ridules Beauté, éclat et souplesse de la peau

Skin Care. Collagène Lisseur. Rides et ridules Beauté, éclat et souplesse de la peau Skin Care Collagène Lisseur Rides et ridules Beauté, éclat et souplesse de la peau Grenade (Punica granatum) Nous redoutons toutes et tous l apparition des premières rides, marques du temps qui passe.

Plus en détail

1 ère action : Désengorgement du tissu adipeux. 2 ème action : Dispersion des adipocytes

1 ère action : Désengorgement du tissu adipeux. 2 ème action : Dispersion des adipocytes FICHE DE TECHNOLOGIES CAVITATION La cavitation permet de casser (désengorger) les tissus adipeux avec des actions rapides et profondes. La cavitation a des effets mécaniques de pression et de décompression

Plus en détail

Immunité Spécifique Acquise & Immunité Non Spécifique Acquise

Immunité Spécifique Acquise & Immunité Non Spécifique Acquise Immunité Spécifique Acquise & Immunité Non Spécifique Acquise Présentée par : Dr. AMARA. S Introduction : I- Les Facteurs tissulaires 1. La peau 2. Les muqueuses II- Les Facteurs Cellulaires 1. les cellules

Plus en détail

FEUILLE D'EXERCICES.

FEUILLE D'EXERCICES. 2 FEUILLE D'EXERCICES Exercice 1 : rappels de première Sur le frottis sanguin suivants, voici les éléments reconnaissables : http://umvf.univ-nantes.fr/hematologie/enseignement/hematologie_316/site/html/images/figure_1.jpg

Plus en détail

KITO-KIT GEL STERILE ANTALGIQUE SANS CONSERVATEUR NI ADDITIF CAS CLINIQUES PLAIES AIGUES ET CHRONIQUES

KITO-KIT GEL STERILE ANTALGIQUE SANS CONSERVATEUR NI ADDITIF CAS CLINIQUES PLAIES AIGUES ET CHRONIQUES CLINICAL EVIDENCES KITO-KIT GEL STERILE ANTALGIQUE SANS CONSERVATEUR NI ADDITIF CAS CLINIQUES PLAIES AIGUES ET CHRONIQUES L HYDROGEL DE SUCCINATE DE CHITOSAN : UNE RÉVOLUTION DANS LE TRAITEMENT DES PLAIES

Plus en détail

Skin Care. Collagène Lisseur. Rides et ridules Beauté, éclat et souplesse de la peau

Skin Care. Collagène Lisseur. Rides et ridules Beauté, éclat et souplesse de la peau Skin Care Collagène Lisseur Rides et ridules Beauté, éclat et souplesse de la peau Grenade (Punica granatum L.) Nous redoutons toutes et tous l apparition des premières rides, marques du temps qui passe.

Plus en détail

LA PEAU (Structure, types)

LA PEAU (Structure, types) LA PEAU (Structure, types) Table des matières Table des matières 3 I - CONFIGURATION EXTERIEURE 7 A.La face superficielle...7 B.La face profonde...7 II - STRUCTURE 9 A.Épiderme...9 1.Kératinocytes:...9

Plus en détail

Biologie cutanée et appliquée Epiderme

Biologie cutanée et appliquée Epiderme Le kit de survie pour le CAP esthétique Biologie cutanée et appliquée Epiderme Questions 1- Nommer les cinq couches de l épiderme (dans l ordre). 2- Nommer les quatre types de cellules présentes dans l

Plus en détail

Thermorégulation. Enseignement IDE 1ère année. Dr Aude Carillion

Thermorégulation. Enseignement IDE 1ère année. Dr Aude Carillion Thermorégulation Enseignement IDE 1ère année Dr Aude Carillion aude.carillion@psl.aphp.fr Département d Anesthésie-Réanimation, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Thermorégulation Introduction Thermocepteurs

Plus en détail

Correction de l Examen UE Revêtement Cutané 18 janvier 2010 D1 Coordination B. Vergier

Correction de l Examen UE Revêtement Cutané 18 janvier 2010 D1 Coordination B. Vergier Correction de l Examen UE Revêtement Cutané 18 janvier 2010 D1 Coordination B. Vergier Question 1 : Cas n 1 sur power-point (M. Beylot-Barry) Cet homme de 35 ans consulte pour ces lésions cutanées Quelles

Plus en détail

TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË

TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË Mise en situation et recherche à mener Vous vous blessez avec une épine que vous enlevez. Une plaie se forme au niveau de la peau. Cette lésion est à l

Plus en détail

Thermorégulation et Chronobiologie

Thermorégulation et Chronobiologie Thermorégulation et Chronobiologie Dr Aude Carillion aude.carillion@psl.aphp.fr Département d Anesthésie-Réanimation, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Thermorégulation Thermorégulation Introduction

Plus en détail

LE PIED DIABETIQUE. Le point de vue du dermatologue. Docteur Ph. MULLER Service de Dermatologie CHR Metz-Thionville Hôpital BEAUREGARD 19/06/09

LE PIED DIABETIQUE. Le point de vue du dermatologue. Docteur Ph. MULLER Service de Dermatologie CHR Metz-Thionville Hôpital BEAUREGARD 19/06/09 LE PIED DIABETIQUE Le point de vue du dermatologue Docteur Ph. MULLER Service de Dermatologie CHR Metz-Thionville Hôpital BEAUREGARD Quelques chiffres Les diabétiques représentent 2,5 % de la population.

Plus en détail

Les Tissus. Les cellules d un organisme sont organisée en différents tissus adaptés à une fonction spécialisée.

Les Tissus. Les cellules d un organisme sont organisée en différents tissus adaptés à une fonction spécialisée. Les Tissus Les cellules d un organisme sont organisée en différents tissus adaptés à une fonction spécialisée. Epithelium - Les 4 Types de Tissus feuillet cohésif de cellules polarisées. Les tissus épithéliaux

Plus en détail

CHAPITRE I ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME Niveaux d organisation Atome Molécule (ou composée)

CHAPITRE I ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME Niveaux d organisation Atome Molécule (ou composée) TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME 15 1 Niveaux d organisation 17 1.1. Atome 17 1.2. Molécule (ou composée) 18 1.3. Cellule 19 1.3.1. Différents types de cellules

Plus en détail

Les Tendinites Comprendre la cicatrisation du tendon pour le traiter de façon adaptée

Les Tendinites Comprendre la cicatrisation du tendon pour le traiter de façon adaptée Les Tendinites Comprendre la cicatrisation du tendon pour le traiter de façon adaptée Le choix du traitement d une tendinite soulève toujours de nombreuses interrogations. En effet, il existe maintenant

Plus en détail

Notre organisme face à l'environnement : le risque infectieux

Notre organisme face à l'environnement : le risque infectieux Notre organisme face à l'environnement : le risque infectieux! PLAN 1 Le risque infectieux A) Les micro-organismes organismes microscopiques très divers : les plus fréquents sont les bactéries et les virus

Plus en détail

8/ Atteintes cutanées par brûlures

8/ Atteintes cutanées par brûlures SEMESTRE 4 UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs 8/ Atteintes cutanées par brûlures Définition Atteinte de l'intégrité de la peau, des muqueuses et/ou des tissus sous-jacents par

Plus en détail

Colorations de routine

Colorations de routine Chapitre : Colorations de routine Image : Saphène, colorée à l hématoxyline et éosine. Les saphènes sont des veines de la jambe qui peuvent être retirées soit pour éliminer des varices, soit pour remplacer

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 23 juin 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité

Plus en détail

Peut-on recommander l eau du robinet pour la détersion d une plaie? Docteur Fabien SQUINAZI Laboratoire d hygiène de la ville de Paris

Peut-on recommander l eau du robinet pour la détersion d une plaie? Docteur Fabien SQUINAZI Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Peut-on recommander l eau du robinet pour la détersion d une plaie? Docteur Fabien SQUINAZI Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Les plaies chroniques plaies ouvertes évoluant depuis plusieurs semaines

Plus en détail

Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit

Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit Atelier Pansements Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit PROCESSUS DE CICATRISATION Etapes de la cicatrisation Le traitement d une plaie n est pas standardisé mais personnalisé Quelque soit

Plus en détail

LA REACTION INFLAMMATOIRE. Documents ressources : A- Présentation de quelques cellules du système immunitaire.

LA REACTION INFLAMMATOIRE. Documents ressources : A- Présentation de quelques cellules du système immunitaire. TP 19 LA REACTION INFLAMMATOIRE Quelques jours après s être fait poser un piercing au niveau du nombril, Chloé se plaint d une douleur et d une sensation de chaleur au niveau de la peau percée qui est

Plus en détail

UE 2.5.S3 Processus inflammatoire et infectieux. Anne Paugam

UE 2.5.S3 Processus inflammatoire et infectieux. Anne Paugam UE 2.5.S3 Processus inflammatoire et infectieux Anne Paugam PLAN Introduction Inflammation/infection Relation hôte-agent; les agents pathogènes Mécanisme non-spécifique Mécanisme spécifique; réponse du

Plus en détail

COSMETOLOGIE. Dr Pasquini Bernadette

COSMETOLOGIE. Dr Pasquini Bernadette COSMETOLOGIE Dr Pasquini Bernadette COSMETOLOGIE ET MEDECINE Pour entretenir une peau jeune : = hygiène de vie saine et équilibrée, riche en vitamines et antioxydants, bonne hydratation per os = cosmétologie,

Plus en détail

LA CICATRISATION. 29/05/09 Mme Verdelhan Dermato

LA CICATRISATION. 29/05/09 Mme Verdelhan Dermato A. LA CICATRISATION 29/05/09 Mme Verdelhan Dermato I. Généralités II. Les hydrocolloïdes A. Généralités B. Composition C. Les différentes formes D. Les différentes épaisseurs E. Mode d action F. Indications

Plus en détail

Le set Histofreezer Système Cryochirurgial Portatif comprend : Contre-indications

Le set Histofreezer Système Cryochirurgial Portatif comprend : Contre-indications Le set Histofreezer Système Cryochirurgial Portatif comprend : 1. Une bombe aérosol. Renferme du gaz liquéfié, mélange de diméthyléther, propane et isobutane. Ce mélange ne n endommage pas la couche d

Plus en détail

Brûlures. Antoine Lucas. Chirurgien vasculaire Andrée-Alice Allain. IDE. DU Plaies et cicatrisation. Mars 2OO5

Brûlures. Antoine Lucas. Chirurgien vasculaire Andrée-Alice Allain. IDE. DU Plaies et cicatrisation. Mars 2OO5 Brûlures Antoine Lucas. Chirurgien vasculaire Andrée-Alice Allain. IDE. DU Plaies et cicatrisation Mars 2OO5 Généralités 500 000 cas de brûlures/an en France nécessitant des soins médicaux Brûlures graves

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DU PIED DIABETIQUE. Magalie Rallier. Formatrice IFSI Charles Foix

SOINS INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DU PIED DIABETIQUE. Magalie Rallier. Formatrice IFSI Charles Foix SOINS INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DU PIED DIABETIQUE Magalie Rallier. Formatrice IFSI Charles Foix QUELQUES CHIFFRES 20% de toutes les hospitalisations pour diabète = complications des pieds 91.8%

Plus en détail