Conception d une maison passive

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conception d une maison passive"

Transcription

1 L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables ASDER LA MAISON DES ENERGIES Association sans but lucratif créée en 1981, 20 salariés - Conseil en matière d énergie et habitat - Accompagnement de projets - Formation - Animations scolaires - Ses bureaux sont situés dans un bâtiment démonstratif : la Maison des énergies 562 avenue du Grand Arietaz BP CHAMBERY CEDEX Tél : Fax : Mail : Web Conception : d une maison passive 19 mars 2009 Label PassivHaus Conception d une maison passive Label allemand Critères : Besoin de chauffage 15kWkh/m².an Étanchéité à l air de l enveloppe : n Vol/h Énergie primaire consommée < 120 kwh ep /m².an Chauffage Eau chaude sanitaire (ecs) Ventilation Éclairage Électricité spécifique Auxiliaires.

2 Label Maison Passive : Parmi les autres Maison Passive Des périmètres différents Des méthodes de calcul différentes Des règles de conversions différentes < < kwh/m².an = consommations Chauffage + ECS +ventilation < 50 kwh/m².an = consommations Chauffage + ECS + Éclairage + Ventilation + Auxiliaires < 120 kwh/m².an = consommations Chauffage + ECS + Éclairage + Ventilation + Auxiliaires + électrodomestique et < 15 kwh/m².an = besoins Chauffage Maison passive : Spécificité Absence de système de chauffage conventionnel (et de climatisation) Hautes performances en matière d isolation, d étanchéité de gestion des circulations d air avec une garantie à long terme Qualité de leur mise en oeuvre primordiale Rapport énergie primaire/ énergie finale pour l électricité : 2 2,58 2,85 ENERGIE PRIMAIRE ASDER Jeudi 18 Octobre 2007 Maisons Basse Energie 2,85 ENERGIE FINALE Savoir-faire artisanaux mais aussi industriels renforcés. Maison Passive : Conception bioclimatique Maison Passive : Implantation Objectif : Construire en accord avec la nature pour plus de confort toute l année et moins de consommation d énergie Démarche : Trouver l adéquation entre le mode de vie des occupants, le climat et l environnement la conception et la construction de l habitat. Environnement Occupants Habitat Tenir compte : du relief, des vents locaux, de l ensoleillement. Favoriser : l éclairement naturel, les apports solaires, les déperditions, les possibilités d aération, Source: Traité d architecture Observ er bioclimatique

3 Maison Passive : Conception Maison Passive : Conception Limiter les échanges avec l extérieur Déperditions comparées de l enveloppe de différents logements de 96 m² Se protéger des vents Par les formes: En utilisant des sas: vent vent Extérieur Sas Intérieur Maison BBC Gilly sur Isère (73 ) En plaçant les entrées sur les façades protégées : entrée 3 m minimum vents dominants ENERTECH Conception d une maison passiv e 19 mars 2009 Maison Passive : Conception Organiser les zones de l habitat en fonction des besoins thermiques Conception d une maison passiv e 19 mars 2009 Maison Passive : Conception Période froide : - Favoriser les apports de chaleur gratuite - Diminuer les pertes thermiques Période chaude : - Diminuer les apports de chaleur gratuite - Favoriser le rafraîchissement Nord: espace tampon par zone non chauffée, Sud: serre espace capteur d énergie Conception d une maison passiv e 19 mars 2009 Conception d une maison passiv e 19 mars 2009

4 Une maison passive, c est quoi? Peu consommatrice d énergie Maison Passive : Bilan énergétique construction neuve «classique» Utilisation de toutes les énergies gratuites disponibles Isolation performante de toutes les parois Étanchéité à l air élevée Ventilation contrôlée avec récupération de la chaleur Éclairage et appareils électriques performants construction neuve «au standard maison passive» Maison Passive : Comment garder la chaleur? Isolation : La nature nous enseigne Une isolation élevée réduit les pertes de chaleur Comment conserver les apports internes la chaleur venant de l extérieur (ensoleillement)? Par grand froid, le merle gonfle sa «couverture» de plumes et s enfonce au plus profond de cette «bulle isolante» Quelle: IMPULS Programm Hessen

5 Isolation : Une bonne isolation garde la chaleur Isolation : Une bonne isolation garde la chaleur MAIS une maison passive n est pas un thermos! Isolation : Une bonne isolation garde la chaleur Isolation performante Assemblages décisifs pour la construction sans pont thermique 12/11/ /12/2003

6 Étanchéité à l air : Pourquoi? Étanchéité à l air : Unités Exprimer sous forme d un débit à une pression donnée Source : CETE Lyon Étanchéité à l air : Réglementation Étanchéité à l air

7 Étanchéité à l air : Où sont les fuites? Étanchéité à l air : Mise en oeuvre Système complet «étanchéité» estimé à 2500 à 3000 fournis, posé (1200 de produits) A prendre en compte tout au long du chantier: programmer, sensibiliser, concevoir, vérifier, corriger Source Cete Étanchéité à l air Ventilation : Pourquoi? Remplacer de l air «vicié» par de l air «neuf» Satisfaire les besoins en oxygène Évacuer la vapeur d eau accumulée dans l air Limiter la pollution intérieure Une seule «entrée» d eau Le compteur EDF dans le volume chauffé Limiter les «entrées» et les «sorties»

8 Ventilation : Les polluants Ventilation : Double Flux avec récupération de chaleur Insufflation et extraction mécanique de l air de ventilation Une seule prise d air extérieure centralisée Le rendement du système de récupération doit être supérieur à 75 % Source : La conception bioclimatique Conception de S Courgey d une maison et J-P passive Oliva 19 mars 2009 Confort d été Remèdes contre les surchauffes en été : L'isolation L inertie La végétation Les protections solaires L'inertie du sol ( puits provençal ou canadien) L'éclairage et les appareillages domestiques Éclairage et appareils électriques Appareils performants (au moins de classe A) appareils de production de froid : gros consommateurs Éteindre les veilles Consommation annuelle des veilles dans un logement : 274 à 654 kwh/an (source : Enertech) Entretien des appareils (dégivrage, nettoyage) 2 à 3 mm de givre : consommation X 2 Comportements

9 Appareils électroménagers performants Maison Passive : Technique de construction? Technique de construction Choix des matériaux Non imposés Maison Passive : Désavantages Besoin de plus de qualité en planification et en réalisation Pollution sonore basse de l extérieur résulte en une perception plus élevée du bruit à l intérieur Besoin de changer régulièrement le filtre à air Maison Passive : ça coûte cher? Des frais d investissements plus élevés Surcoût pour une maison : % Surcoût pour une habitat collectif: 5 10 % Surcoût pour un bâtiment de bureaux : < 5 10 % Toutes les styles d architecture ne sont pas réalisables Des frais de fonctionnement faibles Besoin de plus de surface de base car des murs plus épais

10 Maison Passive : ça coûte cher? Maison Passive : Avantages Chaleur en hiver, frais en été : confort Température de parois peu différentes de l air ambiant Pas de condensation et pas de moisissure Pas de courant d air froid et désagréable Aération confortable: échange d air hygiénique constant Pas de besoin d ouvrir les fenêtres pour aérer, mais on peut le faire à tout moment comme on veut Maison Passive : Avantages Maison Passive : Certification Une contribution au bâtiment «sans allergie» grâce au filtre pour l air arrivant de l extérieur Un aménagement facile de l intérieur, grâce à l absence des radiateurs Des appareils ménagers économes en énergie: moins de chaleur émises, donc des pièces plus fraîches en été Couverture du besoin restant de l énergie avec des énergies renouvelables (ex : Bois, Solaire thermique, Photovoltaïque) Validation de la conception Calcul des consommations, pour le logiciel PHPP Test d étanchéité à l air (1 obligatoire mais préférable 3 en cours de la construction) Suivi des consommations.

11 Ossature bois Mercury Témoignage Le bâtiment Surface à chauffer= 80m² Compacité élevée = 0.6 Rapport surface vitrée/ Surface habitable = 45 % Recherche d inertie: murs de refends et chape en béton Traitement des ponts thermiques : isolation périphérique supplémentaire renforcée (24 mm de fibre de bois bituminée) Implantation de la maison Vues des façades Façade EST Façade OUEST

12 Vues des façades L enveloppe et les procédés de construction Façade SUD Paroi Procédé constructif U (W/m²K) Mur Ossature bois + remplissage isolant Laine de bois 32 cm + parement 0,096 Toiture Chevronnage bois + remplissage isolant Laine de bois 42 cm + parement 0,077 Dalle Solivage bois + remplissage isolant Laine de bois 22 cm 0,18 Fenêtres Triple vitrage à lame Krypton + menuiserie isolée certifié PassivHaus 0,71 Étanchéité et Systèmes Étanchéité à l air soignée : Étanchéité mesurée par un blower test Thermographie infra rouge Taux de renouvellement à 50 Pa : n 50 = 0,46 Vol/h Confort d été Confort d été: Débord de toiture/ stores à lamelles extérieurs VMC relié à un puits canadien hydraulique Ventilation et chauffage double flux relié à 1 PAC sur air extrait Eau chaude sanitaire : 5 m² de capteurs thermiques Performances prévisibles : 15kWh/m²/an en besoin

13 MERCI DE VOTRE ATTENTION

Ventilation un atout pour la performance thermique et la qualité de l air dans nos maisons

Ventilation un atout pour la performance thermique et la qualité de l air dans nos maisons un atout pour la performance thermique et la qualité de l air dans nos maisons Marie-Alix VIALLE Partenaires financiers L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Énergies Renouvelables Association

Plus en détail

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT?

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? Atelier d Architecture Delsinne Concepteur Maisons Passives CEPH www.delsinnearchitecte.fr Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable

Plus en détail

Pourquoi une maison passive?

Pourquoi une maison passive? Pourquoi une maison passive? L évolution des réglementations thermiques sous les directives du parlement européen nous amène progressivement vers des bâtiments où les besoins de chauffage sont si faibles

Plus en détail

Concevoir une Maison Passive

Concevoir une Maison Passive Concevoir une Maison Passive OU «Comment réaliser un Habitat Ecologique sans système conventionnel de chauffage?» Adeline Guerriat Quincay Le 28 novembre 2008 1. Le standard passif 2. Aspect technique

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE Les ingénieurs conseil d HELIASOL ont fait une visite de 3 jours dans une maison passive dont ils ont fait l étude et l optimisation thermique. L objectif était

Plus en détail

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires La maison bioclimatique Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Sommaire Introduction Le Plan Climat Énergie du Grand Nancy et de la ville de

Plus en détail

COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE

COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE PASSIF, RÈGLEMENTATION THERMIQUE, BEPOS : COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE GUILLAUME MENET PASSIPHILE PAUL LIRET - DIAGOBAT Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable 13

Plus en détail

Siège social de Sorea. Société de Régie de L Arc Saint Julien de Montdenis (73) 2010

Siège social de Sorea. Société de Régie de L Arc Saint Julien de Montdenis (73) 2010 Siège social de Sorea Société de Régie de L Arc Saint Julien de Montdenis (73) 2010 Concevoir ensemble Afin d appréhender toutes les dimensions de la performance énergétique et environnementale, cr&on,

Plus en détail

Construction du siège de la Délégation Auvergne du Centre National de la Fonction Publique Territoriale à Clermont-Ferrand

Construction du siège de la Délégation Auvergne du Centre National de la Fonction Publique Territoriale à Clermont-Ferrand Construction du siège de la Délégation Auvergne du Centre National de la Fonction Publique Territoriale à Clermont-Ferrand LE PROJET Conception : 2011 juin 2013 Chantier : fév 2014 nov 2015 (20 mois) Centre

Plus en détail

La construction passive en action

La construction passive en action LA MAISON PASSIVE La construction passive en action NOVABUILD 18 Novembre 2016 1 SOMMAIRE 1 LA DEMARCHE PASSIVE 1.1 Le passif: 5 mesures 1.2 L isolation 1.3 Les fenêtres «chaudes» 1.4 Pas de ponts thermiques

Plus en détail

fiche de synthèse Description du projet maison passive Misweb synthèse du bureau d'études Viheriö

fiche de synthèse Description du projet maison passive Misweb synthèse du bureau d'études Viheriö Depuis février 2010, le bureau d'études thermiques Viheriö accompagne le maître d'œuvre Evolia ainsi que les maîtres de l'ouvrage dans la conception du projet de maison passive certifiée MISWEB. Cette

Plus en détail

Centre de ressources régional Qualité Environnementale des Bâtiments

Centre de ressources régional Qualité Environnementale des Bâtiments Centre de ressources régional Qualité Environnementale des Bâtiments www.bourgogne-batiment-durable.fr Laurent Boiteux chef de projet & formateur Avec le soutien financier de Bourgogne Bâtiment Durable

Plus en détail

PEB NOTE EXPLICATIVE

PEB NOTE EXPLICATIVE DOSSIER : LAEKEN - HOUBA Projet Situation AR MO CPEB Construction d un ensemble de 43 logements Angle de l Avenue Houba de Strooper et de l Avenue du Citronnier à 1020 Laeken Architectenbureau Vanderperen

Plus en détail

Ventilation et bâtiment BBC

Ventilation et bâtiment BBC Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durable en Montagne Chambéry 28 avril 2011 Ventilation et bâtiment BBC julien.boxberger@allieair.fr Sommaire Contexte Le double flux Surventilation

Plus en détail

MAISON POSITIVE TOUT SAVOIR SUR LES ISOLANTS VÉGÉTAUX P 46 TRIPLE ZÉRO! P 30. Zéro énergie, zéro émission, zéro déchet pour cette maison

MAISON POSITIVE TOUT SAVOIR SUR LES ISOLANTS VÉGÉTAUX P 46 TRIPLE ZÉRO! P 30. Zéro énergie, zéro émission, zéro déchet pour cette maison MAISON POSITIVE VERS LE ZÉRO ÉNERGIE! N 4 NOVEMBRE-DÉCEMBRE 4,50 MAISON POSITIVE Le guide pratique du confort énergétique TOUT SAVOIR SUR LES ISOLANTS VÉGÉTAUX P 46 P 20 HAUT DE GAMME ET POSITIVE TRIPLE

Plus en détail

ETUDE THERMIQUE RT2012

ETUDE THERMIQUE RT2012 2014 ETUDE THERMIQUE RT2012 Ce document comporte : Une copie de l attestation de conformité qui a été jointe au permis de construire La synthèse de l étude thermique réalisée comprenant : - La composition

Plus en détail

Présentation du logiciel. Kephi 2.2

Présentation du logiciel. Kephi 2.2 Présentation du logiciel Kephi 2.2 Ce logiciel de dimensionnement thermique utilise les algorithmes de calcul du PHI (Passiv Haus Institut) avec de nombreuses fonctionnalités en plus: Adaptation à la réglementation

Plus en détail

Ventilation de Confort

Ventilation de Confort JUMELAGE Eco-Construction Ventilation de Confort CETE Mediterranée Nicolas Cabassud Bruno Cornen TUNIS 30-31 Janvier 2012 Contexte Label BTuBC 2 Contexte Composantes du Label BTuBC 3 Contexte Critères

Plus en détail

15 logements sociaux «de type passifs» à. la Sarthe. 'nium, Bureau d Etudes Environnementales

15 logements sociaux «de type passifs» à. la Sarthe. 'nium, Bureau d Etudes Environnementales GERA architectes www.gera-architectes.com GERA'nium 'nium, Bureau d Etudes Environnementales www.geranium-environnement.com 15 logements sociaux «de type passifs» à Montfort le Gesnois, dans la Sarthe

Plus en détail

Espace Info Energie. Sur-isolation. Facteur 4. Énergies renouvelables. étanchéité à l air. Gaz à effets de serre. Eco-matériau.

Espace Info Energie. Sur-isolation. Facteur 4. Énergies renouvelables. étanchéité à l air. Gaz à effets de serre. Eco-matériau. Facteur 4 Énergies renouvelables Coût global Eco-matériau Santé. Humidité Matériau «puits de carbone» Eau chaude solaire Label BBC, Effinergie Sur-isolation VMC double flux Conception bioclimatique Développement

Plus en détail

Présentation des résultats graphiques (intermédiaires) de l'étude thermique. Répartition des surfaces vitrées selon les façades 0% 6% 12% 40%

Présentation des résultats graphiques (intermédiaires) de l'étude thermique. Répartition des surfaces vitrées selon les façades 0% 6% 12% 40% RAPPORT Numéro du rapport : # 01 Titre : Présentation des résultats graphiques (intermédiaires) de l'étude thermique La présentation se porte sur la version 0 situation existante : Répartition des surfaces

Plus en détail

L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement

L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement Comment améliorer la performance énergétique chez vous? en LIMOUSIN L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement Emilie RABETEAU Anthony BROC Jean Jaques RABACHE Conseiller INFO ÉNERGIE Qu est

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (2 H) Ressources matérielles Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction de

Plus en détail

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique Avec Concept R Home.

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique Avec Concept R Home. Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT2012 Réglementation thermique Avec Concept R Home www.concept-r-home.com Divise par 3 les consommations énergétiques par rapport

Plus en détail

Etude thermique PassivHaus (PHPP)

Etude thermique PassivHaus (PHPP) CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS PASSIFS ROUTE DE LINSELLES A HALLUIN Etude thermique PassivHaus (PHPP) 677 Boulevard de la République 59 000 Lille Tél. / fax. : 03 20 74 59 14 / 03 20 74 98 85 Informations

Plus en détail

R. Carrié, CETE Lyon Formation Développement Durable et Constructions Publiques mars 2004

R. Carrié, CETE Lyon Formation Développement Durable et Constructions Publiques mars 2004 Ventilation et énergie R. Carrié, CETE Lyon Formation Développement Durable et Constructions Publiques 24-25 mars 2004 Enjeux - Objectifs Principes généraux Assurer des conditions d hygiène acceptables

Plus en détail

Construction Bois & Logement Social : du passif au positif

Construction Bois & Logement Social : du passif au positif Construction Bois & Logement Social : du passif au positif J.-M. Gremmel 1 Construction Bois & Logement Social : du passif au positif Dynamik der Niedrigenergiegebäude Perspektiven für den Holzsektor Jean-Marc

Plus en détail

Construction d'un bâtiment tertiaire neuf au standard BBC avec une démarche orientée bâtiment passif

Construction d'un bâtiment tertiaire neuf au standard BBC avec une démarche orientée bâtiment passif > Architecte / Bureau d'études Appel à projets bâtiments économes en énergie Cette fiche a été réalisée dans le cadre du deuxième appel à projets «bâtiments économes en énergie» lancé début 2009 par l

Plus en détail

Ilôt "Point du jour", 41 logements sociaux passifs à Gonesse

Ilôt Point du jour, 41 logements sociaux passifs à Gonesse Ilôt "Point du jour", 41 logements sociaux passifs à Gonesse P. Gontier 1 Ilôt "Point du jour", 41 logements sociaux passifs à Gonesse Pascal Gontier Architecte FR-Paris 2 Ilôt "Point du jour", 41 logements

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves choisi de la

Plus en détail

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012 Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 SOMMAIRE Les contours de la RT2012 Garantie de résultat VILLAVENIR + Atlantique

Plus en détail

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020.

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. Les mercredi de l info, CD2E, le 18 Mai 2011 LE CONTEXTE. Synthèse de l évolution réglementaire

Plus en détail

Le principe de «Maison passive»

Le principe de «Maison passive» Le principe de «Maison passive» Développé depuis près de trois décennies par les trois pays Allemagne, Autriche et Suisse parallèlement, avec des différences toutefois minimes, et jusqu ici pratiquement

Plus en détail

Maisons passives & nouveaux bâtiments. Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS

Maisons passives & nouveaux bâtiments. Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS Maisons passives & nouveaux bâtiments Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS Principes de planification Isolation thermique 3 Principes de planification Lors de la

Plus en détail

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air fortement le bilan énergétique d une maison 3 8 Assurer la qualité de l isolation thermique et de l étanchéité à l air Le point sur La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air 2 L

Plus en détail

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE 2 L opération étudiée Situation géographique 3857 Le cheylas Isère

Plus en détail

Réglementation thermique Acoustique Ventilation Aération

Réglementation thermique Acoustique Ventilation Aération Réglementation thermique 2012 Acoustique Ventilation Aération Colloque national «Comment conjuguer Thermique-Acoustique-Ventilation : Les nouveautés réglementaires et techniques» BORDEAUX 6 décembre 2011

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité R filter Pour une étanchéité à l air maîtrisée OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité 02 03 DES OBJECTIFS RT 2012 AMBITIEUX DES EXIGENCES DE PERFORMANCES GLOBALES DE 3 TYPES >

Plus en détail

Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres)

Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres) Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres) Projet conduit selon la Démarche Bâtiment Durable Méditerranéen (BDM)

Plus en détail

Les soirées énergisantes de la Scoples 2 rives

Les soirées énergisantes de la Scoples 2 rives Les soirées énergisantes de la Scoples 2 rives En lien avec l'association Régionale pour la Promotion de l'eco-construction Le Passif en action, retours d expériences des Vosges Vincent COLIATTI Bet TERRANERGIE

Plus en détail

31, rue de la Vedette Saverne Tél Jean Claude Tremsal octobre 2013

31, rue de la Vedette Saverne Tél Jean Claude Tremsal octobre 2013 31, rue de la Vedette 67700 Saverne Tél 09 72 34 89 59 www.passivhaus.fr Jean Claude Tremsal octobre 2013 www.fedepassif.fr L évolution des réglementations thermiques sous les directives du parlement européen

Plus en détail

CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie

CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie 1/ Répartition des consommations d énergie dans un habitat moyennement isolé (années

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur

La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur Aussi, afin de réduire durablement les dépenses énergétiques, le Grenelle Environnement a prévu la mise en oeuvre d un programme de réduction des consommations

Plus en détail

BALADE THERMOGRAPHIQUE

BALADE THERMOGRAPHIQUE BALADE THERMOGRAPHIQUE SEPTÈMES-LES-VALLONS QUARTIER DES GENÊTS Samedi 28 février 2015 Animée par l Espace Info-Energie SOMMAIRE 1. L ALEC, une Agence pour la transition énergétique du territoire 2. Retour

Plus en détail

LES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Le label passif. Plate-forme Maison Passive asbl

LES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Le label passif. Plate-forme Maison Passive asbl Plate-forme Maison Passive asbl LES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Le label passif Mercredi de l'info cd2e Loos en Gohelle Adeline Guerriat Le 25 mars 2009 1. La Plate-forme Maison Passive 2. Le standard

Plus en détail

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS ECOBAT - MARS 2010 1 ECOBAT Retour d experiences sur le label BBC-Effinergie Catherine BONDUAU Assises de l'énergie - Janvier 2010 2 Le niveau d exigence à atteindre

Plus en détail

Projet : Réhabilitation énergétique Guynemer Groupama

Projet : Réhabilitation énergétique Guynemer Groupama Via Positive 7 ZA de Pré Munny 01630 PERON Tel : 04 50 56 33 11 E-mail : contact@viapositive.com Cabinet d ingénieur en énergie. Projet : Réhabilitation énergétique Guynemer Groupama Etude thermique RT

Plus en détail

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris 75014 Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris 1. Présentation de la résidence : 1 - Note de présentation VF L opération se situe

Plus en détail

Béthune 49, le logement social au standard passif

Béthune 49, le logement social au standard passif Béthune 49, le logement social au standard passif 09.11.2011 Anne Reychman, architecte, BCDE Architecture Rémy Delbaere, chargé d opérations, HABITAT 62/59 Picardie Johann Souvestre, Ingénieur efficacité

Plus en détail

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex?

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex? Glossaire BBC-Effinergie Qu est-ce que la méthode TH-C-E? La méthode de calcul utilisée par les certificateurs du label BBC-Effinergie, est la méthode réglementaire française TH-C-E établie par le CSTB.

Plus en détail

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation SON EAU CHAUFFER ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation 1/ Répartition des consommations

Plus en détail

Pour un habitat plus économe et respectueux de l environnement. Consommer mieux, c est simple quand on nous guide!

Pour un habitat plus économe et respectueux de l environnement. Consommer mieux, c est simple quand on nous guide! Pour un habitat plus économe et respectueux de l environnement Consommer mieux, c est simple quand on nous guide! Performance environnementale Comment concilier confort et respect de l environnement? Nouvelles

Plus en détail

BALADE THERMOGRAPHIQUE

BALADE THERMOGRAPHIQUE BALADE THERMOGRAPHIQUE CHÂTEAUNEUF-LES-MARTIGUES CENTRE-VILLE Samedi Animée par l Espace Info-Energie SOMMAIRE 1. L ALEC, une Agence pour la transition énergétique du territoire 2. Retour sur les phénomènes

Plus en détail

BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ

BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ Des bâtiments exemplaires avec la brique 17 rue Letellier 75O15 Paris Email : fftb@fftb.org @_FFTB_ www.briques.org Quelle est la pertinence de la maçonnerie en briques terre

Plus en détail

RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE

RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE CONTRAINTES ET ATOUTS LES CONTRAINTES : - Un bâtiment existant : pas de liberté sur les orientations - Une parcelle contrainte -

Plus en détail

Colloque "Bâtiments BBC neufs ou rénovés,

Colloque Bâtiments BBC neufs ou rénovés, Colloque "Bâtiments BBC neufs ou rénovés, LES CONDITIONS DU DÉPLOIEMENT DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE, LES PREMIERS ENSEIGNEMENTS DES CAMPAGNES DE MESURES REHABILITATION THERMIQUE DE 8 LOGEMENTS 288 RUE

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. OIKOTECH - Tél.: (+352) ou (+352) Quentin De Man

AUDIT ENERGETIQUE. OIKOTECH - Tél.: (+352) ou (+352) Quentin De Man AUDIT ENERGETIQUE Nom : DE MAN Prénom : QUENTIN Ville : Namur Référence : B5-6 OIKOTECH - Tél.: (+5) 6 66 ou (+5) 6 44 4 - Quentin De Man - 6, rue Xavier Brasseur - L-44 Esch-sur-Alzette Imprimé le 5//

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 6.4 Systèmes ATELIER Piotr Wierusz-Kowalski AUTOMNE 2015 p.kowalski@mkengineering.be www.mkengineering.be 2 TABLE DES MATIERES OBJECTIFS

Plus en détail

UNE REHABILIATION PASSIVE : LA VENTILATION. Une réhabilitation passive : la ventilation

UNE REHABILIATION PASSIVE : LA VENTILATION. Une réhabilitation passive : la ventilation UNE REHABILIATION PASSIVE : LA VENTILATION Une réhabilitation passive : la ventilation 17 Septembre 2014 1 VENTILATION DF Conception d un système performant Le fonctionnement physique des différents systèmes

Plus en détail

Réussir son projet en solaire thermique collectif. Dijon 19/11/2015

Réussir son projet en solaire thermique collectif. Dijon 19/11/2015 Réussir son projet en solaire thermique collectif Dijon 19/11/2015 Retour d expérience : Rénovation BBC de 86 logements sociaux à Besançon Oscar Bardullas Responsable technique du patrimoine SAIEMB Logement

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

Les maisons passives : sont elles confortables? écologiques? Bruno Peuportier, Stéphane Thiers

Les maisons passives : sont elles confortables? écologiques? Bruno Peuportier, Stéphane Thiers Les maisons passives : sont elles confortables? écologiques? Bruno Peuportier, Stéphane Thiers Les maisons passives : sont-elles confortables? écologiques? Bruno Peuportier et Stéphane Thiers, MINES ParisTech

Plus en détail

«Garder son logement frais en été» Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires

«Garder son logement frais en été» Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires «Garder son logement frais en été» Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr SOMMAIRE Les gestes à adopter pour un logement frais Les travaux améliorant le confort

Plus en détail

Vers un immobilier durable

Vers un immobilier durable Immobilier d entreprise en Essonne : Vers un immobilier durable Christian CARDONNEL - 25 Novembre 2009 Siège social de Construction en démarche HQE Le projet Situation : Saint Pierre du Perray 91 SÉNART

Plus en détail

Les trois exigences fondamentales de la RT 2012

Les trois exigences fondamentales de la RT 2012 Les trois exigences fondamentales de la RT 2012 La RT 2012 comporte trois exigences de résultats définies par trois coefficients : 1. le Bbio, ou Besoin bioclimatique conventionnel, exprime les besoins

Plus en détail

«ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron»

«ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron» «ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron» L OPAC43 en quelques chiffres: 6000 logements 25 structures d accueil spécifique

Plus en détail

Plateforme Formation et Evaluation. Besoins de chauffage

Plateforme Formation et Evaluation. Besoins de chauffage Plateforme Formation et Evaluation Besoins de chauffage 1 Besoins de chauffage Déperditions Apports solaires Apports internes Contenu Méthode simplifiée de calcul des besoins de chauffage 2 1. Les déperditions

Plus en détail

Bâtiments & énergies

Bâtiments & énergies Bâtiments & énergies Plan RT 2005 & labels énergétiques Master AUDT UE 32 Thermique 1 A quoi sert l'énergie dans un bâtiment? : Confort Se chauffer (en décroissance) S éclairer Se rafraîchir Santé Avoir

Plus en détail

SUCCESS STORY. Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie

SUCCESS STORY. Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie SUCCESS STORY Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie Contexte Soucieuse de proposer à ses citoyens un service administratif efficace, moderne et regroupé,

Plus en détail

M. Ahmed FRIKHA Architecte & Expert en audit énergétique Diplôme Architecte de l'institue technologique d'art d'architecture et d'urbanisme de Tunis ITAAUT Ex-Assistant technologue ( 1997-2003 ) Ex - Expert

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

LA VENTILATION DES LOGEMENTS

LA VENTILATION DES LOGEMENTS LA VENTILATION DES LOGEMENTS 2016 1 Rôles de la ventilation Besoins d aération La ventilation naturelle La ventilation mécanique Débits d extraction Comparatif des différents systèmes Les signes d une

Plus en détail

Réhabilitation, Rénovation, ITE Ecole de musique de Gérardmer

Réhabilitation, Rénovation, ITE Ecole de musique de Gérardmer 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Ecole de musique de Gérardmer F. Lausecker 1 Réhabilitation, Rénovation, ITE Ecole de musique de Gérardmer François Lausecker Agence Lausecker architectes

Plus en détail

Collège Saint-Guibert

Collège Saint-Guibert Collège Saint-Guibert Présentation technique du projet de construction basse énergie axée sur les aspects énergétiques BSolutions répond au concours lancé par le collège Saint-Guibert : Demande de s intégrer

Plus en détail

LA VENTILATION. Une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) est donc vitale pour notre habitat :

LA VENTILATION. Une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) est donc vitale pour notre habitat : LA VENTILATION Une bonne ventilation pour renouveler l air de son logement (maison, habitat collectif) est indispensable. Sans ventilation, les polluants s accumulent chez vous et peuvent avoir des effets

Plus en détail

CONCEPTION RÉALISATION EN RÉNOVATION - RÉHAFUTUR -

CONCEPTION RÉALISATION EN RÉNOVATION - RÉHAFUTUR - CONCEPTION RÉALISATION EN RÉNOVATION - RÉHAFUTUR - EKWATION ISABELLE CARI SOLENER HÉLÈNE DELATTRE Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable FORUM REGIONAL DES ACTEURS DU PASSIF

Plus en détail

Performance énergétique et approche carbone le passif responsable Bureau d études Energie et Environnement

Performance énergétique et approche carbone le passif responsable Bureau d études Energie et Environnement Performance énergétique et approche carbone le passif responsable Bureau d études Energie et Environnement 677 AVENUE DE LA REPUBLIQUE 59000 LILLE Tél. 03 20 74 59 14 Fax 03 20 74 98 85 contact@symoe.fr

Plus en détail

Présentation CAUE /09/2007 POUGET Consultants

Présentation CAUE /09/2007 POUGET Consultants Présentation CAUE 78 20/09/2007 POUGET Consultants Sommaire Contexte «énergie / climat» Bilan énergétique RT2005 Construire autrement Labels de performance Contexte «énergie / climat» Consommations/ émissions

Plus en détail

FORMATION BÂTIMENT DURABLE

FORMATION BÂTIMENT DURABLE FORMATION BÂTIMENT DURABLE RÉNOVATION BRUXELLOISE À HAUTE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE AUTOMNE 2017 Conception énergétique : Comment minimiser le besoin de chauffage? Florence GREGOIRE 2 OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

La maison B C D E F. Une construction respectueuse de notre environnement. Une facture énergétique allégée. Basse Consommation

La maison B C D E F. Une construction respectueuse de notre environnement. Une facture énergétique allégée. Basse Consommation LE BON SENS ÉCONOMIQUE ET ÉCOLOGIQUE La maison Pourquoi construire une maison BBC aujourd hui? Le bon sens c est de construire aujourd hui une maison répondant aux objectifs du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

«La verrière du May»

«La verrière du May» «La verrière du May» Rénovation-extension d une maison d habitation et création de chambres d hôtes à Sancy (54) Avant travaux Le contexte Le projet se situe sur la commune de Sancy, en extrémité de village,

Plus en détail

Consommations d énergie dans l habitat et enjeux du Grenelle

Consommations d énergie dans l habitat et enjeux du Grenelle Consommations d énergie dans l habitat et enjeux du Grenelle Jean-Pierre TRAISNEL CNRS, UMR AUS 7136 IFU, 4 rue Nobel, 77420 Champs sur Marne jean-pierre.traisnel@univ-paris8.fr 1 Sommaire 1. Consommations

Plus en détail

Bilan énergétique global

Bilan énergétique global Bilan énergétique global Rapport 27 mars 2013 à 17:43 I - Caractéristiques du projet Fichier ExempleOssatureBois 01_2.AWZ A - Données du projet Nom du fichier ExempleOssatureBois 01_2.AWZ Héliodon 14 Juin

Plus en détail

Rénover votre patrimoine

Rénover votre patrimoine Comment économiser l énergie dans ma commune? Exemples - Témoignages - Échanges Rénover votre patrimoine Intervenants Patrick MICHE, Chef de service équipements collectifs du SIDEC p.miche@sidec-jura.fr

Plus en détail

Les clés de la performance énergétique des bâtiments

Les clés de la performance énergétique des bâtiments Les clés de la performance énergétique des bâtiments Vincent PANISSET 14 février 2012 Présentation DDT70 AJENA, énergie & environnement en Franche-Comté 1 www.ajena.org Energie et Environnement en Franche

Plus en détail

Nouvelles Compétences Eco Construction. Dans les entreprises Artisanales du Bâtiment

Nouvelles Compétences Eco Construction. Dans les entreprises Artisanales du Bâtiment Nouvelles Compétences Eco Construction Dans les entreprises Artisanales du Bâtiment 1 Rappel sur le secteur Artisanal du Bâtiment en Rhône-Alpes 38 000 entreprises artisanales du Bâtiment en Rhône-Alpes

Plus en détail

30/03/2012. Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut

30/03/2012. Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut MDE ST-CHRISTOL 30 mars 2012 1 Le contexte La réglementation en cours RT 2005 Le niveau BBC RT 2012 et

Plus en détail

milliards milliards milliard

milliards milliards milliard 2050 9 milliards 2000 6 milliards 1800 1 milliard Des solutions pour la planète Une O.N.G. sous statut associatif depuis 25 ans 23 personnes Notre mission Introduire le changement pour préserver les ressources

Plus en détail

Ventilation et bâtiment BBC

Ventilation et bâtiment BBC Réunion d'échanges techniques : Ventilation et qualité de l'air intérieur Amiens 23 février 2012 Ventilation et bâtiment BBC julien.boxberger@allieair.fr Sommaire Contexte Le double flux Surventilation

Plus en détail

Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012

Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012 Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012 Par le Bureau étude thermique & énergétique Innoptim INNOPTIM Edito 1 Contenu Edito... 2 Présentation... 3 En pratique... 5 L enveloppe... 5

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.public)

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.public) DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.public) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêtés

Plus en détail

Le comportement thermique du bâti ancien

Le comportement thermique du bâti ancien Le comportement thermique du bâti ancien CAUE de Meurthe et Moselle Le 16 septembre 2009 Julien BURGHOLZER Responsable du groupe Construction au Centre d Études Techniques de l Équipement (CETE) de l Est

Plus en détail

Rénover futé. Mode d emploi et aides financières pour entretenir et rénover sa maison

Rénover futé. Mode d emploi et aides financières pour entretenir et rénover sa maison Rénover futé Mode d emploi et aides financières pour entretenir et rénover sa maison Constat 1 consommation d énergie Constat 1 consommation d énergie nucléaire 10% fossile 70% > 80% non renouvelable!

Plus en détail

TP2. Efficacité d une VMC double flux. M. Moulay-Hafid TAHIRI et M. Martial KREBS.

TP2. Efficacité d une VMC double flux. M. Moulay-Hafid TAHIRI et M. Martial KREBS. Efficacité d une VMC double flux. M. Moulay-Hafid TAHIRI et M. Martial KREBS. Professeur en énergétique et professeur en électrotechnique, lycée Ernest Cuvelette à FREYMING Objectif : vérifier l efficacité

Plus en détail

développement durable urbanisme architecture références en images

développement durable urbanisme architecture références en images urbanisme développement durable laurent debrix architecte dplg 7, rue des Templiers 51100 Reims T 03 26 36 53 45 M 06 08 98 30 38 b c d e. d e b r i x @ w a n a d o o. f r anne reychman architecte dplg

Plus en détail

Construction d une maison individuelle passive à Issy-les-Moulineaux

Construction d une maison individuelle passive à Issy-les-Moulineaux Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle passive à Issy-les-Moulineaux B ÂTIMENTS Soucieux de limiter l impact de son logement sur le climat et sur la consommation

Plus en détail

Sommaire. Partie III :Lephotovoltaïque Fiche 1 : Le photovoltaïque...323

Sommaire. Partie III :Lephotovoltaïque Fiche 1 : Le photovoltaïque...323 Sommaire 3 Partie I:Lechauffage...7 Fiche 1 : Les chaudières àcondensation...9 Fiche 2 : Les chaudières àmicrocogénération... 21 Fiche 3 : Les poêles àbois...35 Fiche 4 : Les poêles àgranulés...49 Fiche

Plus en détail

Deuxième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «ÉLÉMENT PAR ÉLÉMENT»

Deuxième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «ÉLÉMENT PAR ÉLÉMENT» Deuxième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «ÉLÉMENT PAR ÉLÉMENT» Arrêté du 3 mai 2007 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments

Plus en détail