COMMENT GERER LE RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS UN RESEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE? Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMENT GERER LE RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS UN RESEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE? Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 1"

Transcription

1 COMMENT GERER LE RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS UN RESEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE? Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 1

2 Plan de l intervention Un préalable : bien connaître son installation Les 3 principes de gestion des légionelles Maîtriser la température Prévenir l entartrage et la corrosion Eviter la stagnation de l eau Surveillance des installations Actions correctives Le carnet sanitaire Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 2

3 Un préalable : bien connaître son installation 1. Bien connaître sa production ECS Production instantanée? Echangeur à plaques Accumulation Ballon? Semiinstantanée? Echangeur à plaques et ballon de stockage Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 3

4 Un préalable : bien connaître son installation Formaliser un schéma de principe de la production d eau affiché dans le local Source : APLEIN Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 4

5 Un préalable : bien connaître son installation 2. Bien connaître le principe de la distribution de l eau dans l établissement Plan des réseaux Source : APLEIN Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 5

6 Un préalable : bien connaître son installation Etablir un schéma de principe de distribution de l eau chaude Réseau bouclé en eau mitigée desservant le 1er étage Colonne non bouclée Réseau ECS bouclé desservant les cuisines Source : APLEIN Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 6

7 Les 3 principes de gestion des légionelles Maîtriser la température de l eau produite et distribuée Prévenir l entartrage et la corrosion des réseaux Eviter la stagnation de l eau Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 7

8 Maîtriser la température de l eau Produire chaud et distribuer chaud Maintenir l eau dans les stockages à 60 C Distribuer l eau chaude >50 C tout au long du réseau (jusqu au point de puisage) Mitiger l eau au plus près du point de puisage pour limiter les risques de brûlure Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 8

9 Maîtriser la température de l eau Cas d un réseau linéaire Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 9

10 Maîtriser la température de l eau Cas d un réseau linéaire > 50 C Produire en permanence >50 C Utiliser tous les points d eau Traceurs de température Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 10

11 Maîtriser la température de l eau Cas d un réseau bouclé > 50 C Maintenir la température de retour de boucle en permanence >50 C Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 11

12 Maîtriser la température de l eau Cas d un réseau bouclé mal équilibré Boucle favorisée Boucle défavorisée Développement de légionelles Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 12

13 Maîtriser la température de l eau Enregistrements température Source : APLEIN Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 13

14 Maîtriser la température de l eau Équilibrage d un réseau bouclé T Té de réglage >50 C tout au long du réseau bouclé T < 7 C Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 14

15 Maîtriser la température de l eau Le dilemme de la gestion des légionelles Temps d exposition entraînant : Température de l eau brûlure profonde de la peau destruction de la légionelle 70 C 1 seconde 1 minute 60 C 7 secondes 32 minutes 50 C 8 minutes Croissance stopée Source : DGS Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 15

16 Maîtriser la température de l eau Mitiger au niveau des points d usage Mitigeur à butée réglable Mitigeur thermostatique Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 16

17 Les 3 principes de gestion des légionelles Maîtriser la température de l eau produite et distribuée Prévenir l entartrage et la corrosion des réseaux Eviter la stagnation de l eau Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 17

18 Prévenir l entartrage et la corrosion Nettoyer, détartrer, désinfecter : Ballons de stockage, échangeur à plaques : 1 fois / an Brise-jets, pommeaux et flexibles de douches : 1 à 2 fois / an Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 18

19 Prévenir l entartrage et la corrosion Mettre en place des manchettes test démontables pour évaluer l intérêt d un traitement Entartrage d une canalisation Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 19

20 Les 3 principes de gestion des légionelles Maîtriser la température de l eau produite et distribuée Prévenir l entartrage et la corrosion des réseaux Eviter la stagnation de l eau Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 20

21 Eviter la stagnation de l eau Rechercher les zones de stagnation : Fond de ballon Chasse : 1 / semaine Bras morts : attentes, lavabos d une chambre affectée en lieu de stockage Points d eau peu ou pas utilisés : chambre libre, douches de vestiaires, service temporairement Boucle fermé de réseau défavorisée SUPPRESSION des bras morts Suppression si possible ou soutirage régulier (env. 30 s, au moins 1 fois par semaine) Ré-équilibrer le réseau Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 21

22 Surveiller son installation Surveiller la température En production et en distribution Manuellement : thermomètres étalonnés + traçabilité En continu : boîtiers enregistreurs / GTC Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 22

23 Surveiller son installation Surveiller la contamination du réseau par les légionelles (Legionella pneumophila) Fréquence minimale annuelle Au niveau de plusieurs points : mise en distribution, points d usage représentatifs (2-3), points d usage les plus défavorisés (1-2), retour de boucle Prélèvement au 1 er jet Analyse selon la norme NF T De préférence, par un laboratoire agréé par le ministère de la Santé ou accrédité COFRAC pour les légionelles Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 23

24 Legionella pneumophila > 1000 UFC/l : actions correctives Mesures de base Informer sans délai le personnel technique et le personnel soignant Evaluer l étendue de la contamination du réseau Rechercher les causes de la prolifération des légionelles Mettre en œuvre les mesures nécessaires à la maîtrise des concentrations : détartrage, purges, réglage de la température, travaux, etc Renforcer la surveillance de la qualité de l eau (paramètres physiques et microbiologiques) Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 24

25 Legionella pneumophila > 1000 UFC/l : actions correctives Selon l importance de la prolifération Mettre en œuvre les mesures curatives nécessaires : désinfection, purges, montée en température, etc Fournir une information adaptée aux usagers et à leur famille En fonction de l analyse bénéfice/risque faite au cas par cas, supprimer les usages à risque (bains bouillonnants, douches ) Evaluer l efficacité des mesures mises en œuvre par une surveillance adaptée à l importance de la contamination Le cas échéant, adopter un plan d action visant à prévenir les risques de recontamination Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 25

26 Les traitements choc Choc thermique = 70 C à chaque point de puisage pendant 30 min Capacité de production suffisante Attention au risque de brûlure Risques de fuites Choc chloré = 50mg/l pendant 12h Intervention sur un réseau équilibré Ne pas consommer l eau Rinçage des réseaux Déterioration des conduites Dans tous les cas, efficacité limitée dans le temps Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 26

27 Le carnet sanitaire Centraliser l information Programmer et tracer les opérations Contient : Plans des réseaux actualisés Rapport de diagnostic Liste des travaux Opérations de maintenance et d entretien Résultats de la surveillance (température et analyses) Volumes consommés Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 27

28 Conclusion Un principe simple : la gestion du risque lié aux légionelles par la maîtrise de la température de l eau Un préalable : connaître son réseau (plans, diagnostic) Mieux vaut prévenir que gérer la contamination ou le cas de légionellose Une nécessité : programmer les opérations dans le temps Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 28

29 Guides techniques Comment gérer le risque lié aux légionelles?(2005) L eau dans les établissements de santé - DGS/DHOS (juillet 2005) Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 29

Maintenance et surveillance des installations d eau chaude sanitaire

Maintenance et surveillance des installations d eau chaude sanitaire Maintenance et surveillance des installations d eau chaude sanitaire Risques sanitaires liés aux légionelles Infections de type grippal Infections respiratoires graves Légionelloses - Symptômes : 2 à 10

Plus en détail

GESTION DU RISQUE LEGIONELLES Réseaux d eau. Christophe LESTREZ CHRU de Lille Délégation Management des Risques. Légionelles

GESTION DU RISQUE LEGIONELLES Réseaux d eau. Christophe LESTREZ CHRU de Lille Délégation Management des Risques. Légionelles GESTION DU RISQUE LEGIONELLES Réseaux d eau Christophe LESTREZ CHRU de Lille Délégation Management des Risques Légionelles Présence dans les milieux aquatiques naturels ou artificiels Conditions favorables

Plus en détail

Comment gérer le risque infectieux lié à l eau en établissement de santé?

Comment gérer le risque infectieux lié à l eau en établissement de santé? Comment gérer le risque infectieux lié à l eau en établissement de santé? AM Rogues Hygiène Hospitalière CHU de Bordeaux En moyenne 750 litres d eau par jour et par lit Soit la consommation de 5 habitants

Plus en détail

Fiche d information Prévention des Risques Professionnels Septembre 2013. - Prévention des Risques professionnels - Les risques liés aux légionelles

Fiche d information Prévention des Risques Professionnels Septembre 2013. - Prévention des Risques professionnels - Les risques liés aux légionelles Fiche d information Prévention des Risques Professionnels Septembre 2013 - Prévention des Risques professionnels - Les risques liés aux légionelles La présente fiche rappelle les différentes mesures concernant

Plus en détail

LEGIONELLA Comment prévenir la contamination

LEGIONELLA Comment prévenir la contamination LEGIONELLA Comment prévenir la contamination Daniel Bonnotte Ingénieur CHU de Nice 29/10/03 CHU 1 LEGIONELLA Légionella - bactérie pathogène opportuniste milieu colonisé, niveau de concentration suffisant,

Plus en détail

PROLIFERATION DE LEGIONELLES DANS LE RESEAU D EAU D SANITAIRE DE LA MAISON DE RETRAITE DU C.H. DE MENDE 2009-2012

PROLIFERATION DE LEGIONELLES DANS LE RESEAU D EAU D SANITAIRE DE LA MAISON DE RETRAITE DU C.H. DE MENDE 2009-2012 PROLIFERATION DE LEGIONELLES DANS LE RESEAU D EAU D CHAUDE SANITAIRE DE LA MAISON DE RETRAITE DU C.H. DE MENDE 2009-2012 Valérie Boyer : Infirmière Hygiéniste Catherine Foucou : Praticien en Hygiène PROLIFERATION

Plus en détail

La légionellose : approche du risque et prévention

La légionellose : approche du risque et prévention La légionellose : approche du risque et prévention Mélanie BARRAULT - Bio hygiéniste - CHM Eric TRICOT - Cadre hygiéniste coordonnateur - CHM - Réseau LUTIN 72 Journée des correspondants paramédicaux en

Plus en détail

Le ministre de la santé et des solidarités, le ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées

Le ministre de la santé et des solidarités, le ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées Circulaire DGS/SD7A-DHOS/E4-DGAS/SD2 n o 2005-493 du 28 octobre 2005 relative à la prévention du risque lié aux légionelles dans les établissements sociaux et médicosociaux d hébergement pour personnes

Plus en détail

Légionelles. Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement

Légionelles. Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement Légionelles Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement La bactérie: évaluation des dangers Bacille gram - : 50 espèces, 64 sérogroupes naturellement présentes dans

Plus en détail

ANTENNE REGIONALE AQUITAINE

ANTENNE REGIONALE AQUITAINE ANTENNE REGIONALE AQUITAINE GESTION DU RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS LES EHPAD MANUEL D EVALUATION 2011 SOMMAIRE Liste des abréviations... 3 Objectif du manuel d évaluation... 4 Fiche établissement...

Plus en détail

CARNET SANITAIRE DE VOTRE INSTALLATION D'EAU

CARNET SANITAIRE DE VOTRE INSTALLATION D'EAU CARNET SANITAIRE DE VOTRE INSTALLATION D'EAU (Indiquer le nom de l installation) Directions Régionale et Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales du Nord-Pas-de-Calais Ministère de l emploi,

Plus en détail

SYSTEM O. Contrôler la température sur l ensemble de votre réseau...

SYSTEM O. Contrôler la température sur l ensemble de votre réseau... SYSTEM O Contrôler la température sur l ensemble de votre réseau... Contexte réglementaire La prévention des risques sanitaires est une priorité pour les maitres d ouvrage en particulier dans les Etablissements

Plus en détail

Procédure de maintenance. des réseaux d eau. Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5

Procédure de maintenance. des réseaux d eau. Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5 Procédure de maintenance des réseaux d eau Référence BM : Environnement Ref. Service : Eau Version : 0 Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5 1. OBJET Cette procédure vise, dans le

Plus en détail

CARNET SANITAIRE DE VOTRE INSTALLATION D EAU

CARNET SANITAIRE DE VOTRE INSTALLATION D EAU CARNET SANITAIRE DE VOTRE INSTALLATION D EAU Indiquer le nom de l établissement Agence Régionale de Santé Nord - Pas-de-Calais Qu est ce que le carnet sanitaire? Le carnet sanitaire constitue le référentiel

Plus en détail

LE RISQUE LEGIONELLOSE DANS L INDUSTRIE

LE RISQUE LEGIONELLOSE DANS L INDUSTRIE LE RISQUE LEGIONELLOSE DANS L INDUSTRIE Qu est-ce que la légionellose? La légionellose est une infection respiratoire provoquée par des bactéries appelées «legionella pneumophila» ou «légionelles». Ces

Plus en détail

AES du 29 septembre L entretien du réseau et de ses équipements : un moyen de prévention indispensable

AES du 29 septembre L entretien du réseau et de ses équipements : un moyen de prévention indispensable AES du 29 septembre L entretien du réseau et de ses équipements : un moyen de prévention indispensable Prise en charge (1) Analyse du type de réseau sanitaire: HT avec mitigeurs locaux, HT avec mitigeurs

Plus en détail

II - L EXPOSITION AUX LÉGIONELLES... suite III - LES MOYENS DE PRÉVENTION. 1. Bien concevoir les réseaux d eau Bâtiments neufs

II - L EXPOSITION AUX LÉGIONELLES... suite III - LES MOYENS DE PRÉVENTION. 1. Bien concevoir les réseaux d eau Bâtiments neufs FICHE 9 Les Légionelles Environnement intérieur - EAU I - LES DANGERS LIÉS AUX LÉGIONELLES La légionelle (nom scientifique Legionella) est une bactérie qui se développe dans l eau et les milieux humides

Plus en détail

Recommandations pour la surveillance de la température de l eau chaude sanitaire

Recommandations pour la surveillance de la température de l eau chaude sanitaire Délégation territoriale du Val-d Oise Recommandations pour la surveillance de la température de l eau chaude sanitaire Maîtriser la température de l eau chaude sanitaire L exploitant d un réseau d eau

Plus en détail

Mise en service d un réseau neuf

Mise en service d un réseau neuf Gestion des risques liés à l eau lors de l ouverture d un bâtiment Aile Ouest Aile Est Aile SUD ICASS ARROJA Marie-Agnès, cadre hygiéniste ICS MOREAU Nathalie, infirmière hygiéniste Mise en service d un

Plus en détail

Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie

Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie Page : 1 / 9 Page : 2 / 9 Généralités - Définitions Legionella et risques : Legionella est un bacille intracellulaire Gram négatif qui est responsable de 0,5 à 5% des pneumonies communautaires nécessitant

Plus en détail

Gestion du risque légionelle

Gestion du risque légionelle Les légionelles dans les établissements de santé et les établissements d hébergement pour personnes âgées Maîtrise du risque dans les réseaux d eau sanitaire Expérience du centre hospitalier du Pays d

Plus en détail

Contexte et réglementation Arrêté du 1er février 2010

Contexte et réglementation Arrêté du 1er février 2010 Établissements de Santé et Environnement Jeudi 31 Mai 2012 Béatrice Bresson Ingénieur Biomédical Direction Qualité Performance Contexte et réglementation Arrêté du 1er février 2010 Plan d intervention

Plus en détail

CARNET SANITAIRE EHPAD La Bastide

CARNET SANITAIRE EHPAD La Bastide GR-CS-PR-01 CARNET SANITAIRE EHPAD La Bastide Nom de l établissement : EHPAD La Bastide Adresse : Lieu-dit «Le Pré Commun «31 360 BEAUCHALOT Nom du Responsable : Mme Sylvie LACOSTE-MANS Téléphone : 05.61.97.83.00.

Plus en détail

Actions de prévention de la légionellose en EHPAD

Actions de prévention de la légionellose en EHPAD Actions de prévention de la légionellose en EHPAD 16 décembre 2014 Corinne CHANTEPERDRIX DD26 Audrey COMTE DD01 2ème rencontre des Equipes Mobiles d Hygiène - Centre hospitalier Lyon Sud LES MISSIONS DES

Plus en détail

ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DE L EAU

ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DE L EAU Sommaire ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DE L EAU 1. Réseau d eau... 2 2. Rapport d analyse Qualité sanitaire de l eau... 3 3. Eaux pluviales... 6 4. Revêtements spéciaux... 7 5. Analyse de l eau... 7 5.1 Arrêté

Plus en détail

Guide méthodologique destiné aux Etablissements d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes

Guide méthodologique destiné aux Etablissements d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes Guide méthodologique destiné aux Etablissements d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes SERVICE D HYGIENE ET D EPIDEMIOLOGIE SECTEUR EHPAD Juin 2009 Ce guide décrit l ensemble des dispositions

Plus en détail

Guide de gestion du risque lié aux légionelles en EHPAD - 0 -

Guide de gestion du risque lié aux légionelles en EHPAD - 0 - Guide de gestion du risque lié aux légionelles en EHPAD - 0 - SOMMAIRE GLOSSAIRE CONTEXTE SANITAIRE EPIDEMIOLOGIE PROBLEMATIQUE DES RESEAUX D'EAU CHAUDE SANITAIRE RESPONSABILITE DES ETABLISSEMENTS PARTIE

Plus en détail

RAPPORT RESIDENCE PIONCHON. 5 Bis Place de La Ferrandière 69003 LYON

RAPPORT RESIDENCE PIONCHON. 5 Bis Place de La Ferrandière 69003 LYON RAPPORT Expertise sur les «Réseaux d eau» 5 Bis Place de La Ferrandière 69003 LYON ELORA 20 Chemin Louis Chirpaz Bâtiment B 1 er étage 69130 ECULLY E-Mail :Rhone_Alpes@elora.fr Tél: 04.78.33.29.45 Fax:

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE A N N E X E

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE A N N E X E A N N E E GUIDE D INFORMATION POUR LES GESTIONNAIRES D ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC CONCERNANT LA MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIONS DE L ARRÊTÉ DU 1 er FÉVRIER 2010 RELATIF À LA SURVEILLANCE DES LÉGIONELLES

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi et de la santé

Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère du travail, de l emploi et de la santé Secrétariat d Etat à la Santé Direction générale de la Santé Sous-direction de la prévention des risques liés à l environnement et à l alimentation Bureau

Plus en détail

LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

CONCEPTION CONCEPTION CONCEPTION. Diagramme général pour la réalisation de réseaux d eaux sanitaires. Réseau d eau chaude sanitaire ATTENTION

CONCEPTION CONCEPTION CONCEPTION. Diagramme général pour la réalisation de réseaux d eaux sanitaires. Réseau d eau chaude sanitaire ATTENTION Diagramme général pour la réalisation de réseaux d eaux sanitaires Rédaction cahier des clauses techniques particulières (CCTP) Phase Travaux Opération préalable à la réception des installations (OPR)

Plus en détail

Risque lié aux légionelles

Risque lié aux légionelles fiche n 1 DDASS-DRASS Midi-Pyrénées Février 2007 Risque lié aux légionelles QU EST-CE QU UNE LÉGIONELLOSE? La légionellose est une infection provoquée par des bactéries vivant dans l eau du genre Legionella,

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques

Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques Bruxelles Environnement PRODUCTION D'ECS : QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES FONDAMENTALES DES DIFFÉRENTS SYSTÈMES? Jonathan

Plus en détail

Réservoirs et canalisations d EDCH: Inspection, Nettoyage et Désinfection

Réservoirs et canalisations d EDCH: Inspection, Nettoyage et Désinfection Réservoirs et canalisations d EDCH: Inspection, Nettoyage et Désinfection 2013 Céline Mercier: celine-eau.mercier@veolia.com JF Renard: jean-francois.renard@lyonnaise-des-eaux.fr PE Fratczak: pierre-elie.fratczak@veolia.com

Plus en détail

des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires w w w. s o g o b a. c o m

des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires w w w. s o g o b a. c o m Equilibrage & Maintenance des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires G R K N E T E v o l u t i o n La solution

Plus en détail

La production d eau chaude à partir de l énergie solaire

La production d eau chaude à partir de l énergie solaire La production d eau chaude à partir de l énergie solaire Prévenir les risques sanitaires en Etablissements de santé Etablissements sociaux et médico-sociaux d hébergement pour personnes âgées Eau et santé

Plus en détail

Inspection sanitaire des EHPAD. 3ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD / Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD

Inspection sanitaire des EHPAD. 3ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD / Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD Inspection sanitaire des EHPAD 3ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD / Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 17/11/2011 Contexte L inspection s inscrit dans le volet

Plus en détail

A propos d un cas de légionellose nosocomiale

A propos d un cas de légionellose nosocomiale A propos d un cas de légionellose nosocomiale Dr. Mathé médecin hygiéniste HPGM (91) C. Houmaire, Ingénieur d Etudes Sanitaires (ARS DT 91) Prévention du risque infection en EHPAD 02 avril 2015 1 Légionellose

Plus en détail

Contexte général. Contenu de la mission d expertise

Contexte général. Contenu de la mission d expertise Cahier des charges type à l usage des établissements sociaux et médico-sociaux, pour la réalisation d un audit hydraulique des installations de distribution d ECS Contexte général Il est prévu au sein

Plus en détail

Prévention de la prolifération des légionelles dans les réseaux d eau chaude sanitaire et maitrise du risque de brulures.

Prévention de la prolifération des légionelles dans les réseaux d eau chaude sanitaire et maitrise du risque de brulures. Prévention de la prolifération des légionelles dans les réseaux d eau chaude sanitaire et maitrise du risque de brulures 21 novembre 2013 La légionelle Bactérie ubiquitaire Hydrotellurique (présente dans

Plus en détail

LE RISQUE DE CONTAMINATION A PSEUDOMONAS AERUGINOSA A L OUVERTURE D UN ETABLISSEMENT DE SANTE

LE RISQUE DE CONTAMINATION A PSEUDOMONAS AERUGINOSA A L OUVERTURE D UN ETABLISSEMENT DE SANTE H LE RISQUE DE CONTAMINATION A PSEUDOMONAS AERUGINOSA A L OUVERTURE D UN ETABLISSEMENT DE SANTE Architecture BERNET C, LAPRUGNE-GARCIA E, SAINT GENIS LAVAL Juillet 2009 Pseudomonas aeruginosa ou bacille

Plus en détail

Prévention des risques sanitaires liés aux légionelles Réunion DRIRE / DSDS CCIG mardi 9 novembre 2004

Prévention des risques sanitaires liés aux légionelles Réunion DRIRE / DSDS CCIG mardi 9 novembre 2004 Prévention des risques sanitaires liés aux légionelles Réunion DRIRE / DSDS CCIG mardi 9 novembre 2004 09/11/04 DSDS DE GUYANE 1 sommaire 1/ présentation de la légionelle et historique des épidémies de

Plus en détail

Les usages de l eau. Les modes de contamination. Les risques infectieux. Les eaux destinée à la consommation humaine. Critères de qualité des eaux

Les usages de l eau. Les modes de contamination. Les risques infectieux. Les eaux destinée à la consommation humaine. Critères de qualité des eaux Etablissements de santé : recommandations actuelles sur la qualité de l eau Docteur Fabien SQUINAZI Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Les usages de l eau alimentation : boisson, préparation des

Plus en détail

Objectif. CCLIN Sud-Est juillet 2012 1/8

Objectif. CCLIN Sud-Est juillet 2012 1/8 FFi icchhee Prraat tiqquuee Outil de suivi et d''évaluation de la qualité du réseau Objectif Pour éviter le développement de Pseudomonas aeruginosa dans l eau froide des réseaux alimentant les établissements

Plus en détail

ANNEXE 1. LEGIONELLES ET LEGIONELLOSE. 1.1. Contexte sanitaire - Epidémiologie

ANNEXE 1. LEGIONELLES ET LEGIONELLOSE. 1.1. Contexte sanitaire - Epidémiologie ANNEXE GUIDE D INFORMATION POUR LES GESTIONNAIRES D ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC CONCERNANT LA MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIONS DE L ARRETE DU 1 ER FEVRIER 2010 RELATIF A LA SURVEILLANCE DES LEGIONELLES

Plus en détail

Cas de legionellosenosocomiale en Psychiatrie

Cas de legionellosenosocomiale en Psychiatrie Cas de legionellosenosocomiale en Psychiatrie L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Philippe GLORION, responsable des Services Techniques Dr Stéphanie EDOUARD, Praticien Hygiéniste CoCLINNOR Mardi

Plus en détail

L'eau chaude du futur PASTORMASTER. Système de destruction permanente des légionelles. Fabrication Française

L'eau chaude du futur PASTORMASTER. Système de destruction permanente des légionelles. Fabrication Française L'eau chaude du futur PASTORMASTER Fabrication Française Système de destruction permanente des légionelles PASTORMASTER Système de Production et de Pasteurisation en continu de l eau chaude sanitaire généralité

Plus en détail

Juin 2006: Réseau National Biofilm. Quelles techniques de traitement des légionelles en réseau d eau chaude sanitaire? 1

Juin 2006: Réseau National Biofilm. Quelles techniques de traitement des légionelles en réseau d eau chaude sanitaire? 1 Juin 2006: Réseau National Biofilm Quelles techniques de traitement des légionelles en réseau d eau chaude sanitaire? 1 Les légionelles: quelques rappels Bactéries Gram -, origine naturelle hydrotellurique,

Plus en détail

PARTIE 2 : MISE EN SERVICE PARTIE 1 : CONCEPTION PARTIE 3 : ENTRETIEN PARTIE 4 : EN SAVOIR PLUS METTRE EN SERVICE L INSTALLATION...

PARTIE 2 : MISE EN SERVICE PARTIE 1 : CONCEPTION PARTIE 3 : ENTRETIEN PARTIE 4 : EN SAVOIR PLUS METTRE EN SERVICE L INSTALLATION... SOMMAIRE PARTIE 1 : REGLER LES TEMPERATURES DE PRODUCTION ET DE DISTRIBUTION... 4 PREVENIR LE RISQUE LEGIONELLE... 5 CHOISIR UNE SOLUTION PRODUCTION D ECS INDIVIDUELLE... 10 CHOISIR UNE SOLUTION DE PRODUCTION

Plus en détail

Procédés de traitement des eaux chaudes sanitaires par addition de produits

Procédés de traitement des eaux chaudes sanitaires par addition de produits Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 19 Traitement des Eaux Procédés de traitement des eaux chaudes sanitaires par addition de produits Cahier des Prescriptions Techniques

Plus en détail

VANNE D ÉQUILIBRAGE POUR RÉSEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE. Manuelle. Motorisée. Prévention et lutte. contre les légionelles

VANNE D ÉQUILIBRAGE POUR RÉSEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE. Manuelle. Motorisée. Prévention et lutte. contre les légionelles VANNE D ÉQUILIBRAGE POUR RÉSEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE Manuelle Motorisée Prévention et lutte contre les légionelles GRK NET PRÉVENTION ET LUTTE CONTRE LES LÉGIONELLES LA SOLUTION POUR LA MAINTENANCE DES

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la santé Sous-direction de la prévention des risques liés à l environnement et à l alimentation Bureau de la qualité des eaux Personne

Plus en détail

Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique

Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique Congrès de la SF2H - 9 Juin 2011 S. Coudrais Biohygiéniste Unité d Hygiène et Epidémiologie - Groupement

Plus en détail

Robinet thermostatique à préréglage pour conduites de circulation d E.C.S. «Aquastrom T plus»

Robinet thermostatique à préréglage pour conduites de circulation d E.C.S. «Aquastrom T plus» Robinet thermostatique à préréglage pour conduites de circulation d E.C.S. Information technique Descriptif du cahier des charges: Robinet thermostatique Oventrop à préréglage pour conduites de circulation

Plus en détail

La principale cause du développement

La principale cause du développement LES AUTRES thèmes LA MAÎTRISE DU RISQUE LEGIONELLES Gestion de la problématique Legionella dans les réseaux d eau chaude sanitaire : conception, maintenance et surveillance biologique Jacques Naitychia,

Plus en détail

Réseaux d eau froide et d eau chaude Prévention du risque légionelle

Réseaux d eau froide et d eau chaude Prévention du risque légionelle DIAGNOSTIC TECHNIQUE SANITAIRE Réseaux d eau froide et d eau chaude Prévention du risque légionelle DOSSIER N 3452-128554 Visite du site les 03 et 16 février 2011 ETABLISSEMENT : 1289 avenue Edouard Herriot

Plus en détail

Les différentes architectures des réseaux bouclés Notions de dimensionnement L équilibrage Quelques exemples de défauts de conception

Les différentes architectures des réseaux bouclés Notions de dimensionnement L équilibrage Quelques exemples de défauts de conception Les réseaux bouclés Les différentes architectures des réseaux bouclés Notions de dimensionnement L équilibrage Quelques exemples de défauts de conception 91/204 La distribution d eau chaude sanitaire Bouclage

Plus en détail

Légionelle, un nouveau défi...

Légionelle, un nouveau défi... Laboratoire Départemental d Analyses Légionelle, un nouveau défi... Le Laboratoire Départemental d Analyses du Département de la Lozère - LDA 48 vous propose de faire le point Légionelles, un nouveau défi

Plus en détail

Plan d'action Sanitaire dans les Lycées. Lutte contre la légionelle CAHIER SANITAIRE. Lycée les Alpilles

Plan d'action Sanitaire dans les Lycées. Lutte contre la légionelle CAHIER SANITAIRE. Lycée les Alpilles Plan d'action Sanitaire dans les Lycées Lutte contre la légionelle CAHIER SANITAIRE Lycée les Alpilles Adresse : 91 avenue Edouard Herriot Code Postal : 13 210... Ville : Saint Rémy de Provence Abréviation

Plus en détail

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau olivier.correc@cstb.fr Nouveaux Documents Techniques Unifiés DTU 60.1 Plomberie sanitaire pour

Plus en détail

Réseaux d eau chaude sanitaire : risques liés aux Légionelles

Réseaux d eau chaude sanitaire : risques liés aux Légionelles Réseaux d eau chaude sanitaire : risques liés aux Légionelles Formation organisée par l ARS DtD des Alpes-Maritimes 29 juin 2012 Philippe HARMANT, Laurent KIENE AQUAf luence Conseil, études et formations

Plus en détail

Conception et maintenance des réseaux d eau à l intérieur des bâtiments

Conception et maintenance des réseaux d eau à l intérieur des bâtiments Conception et maintenance des réseaux d eau à l intérieur des bâtiments Olivier CORREC Mél : olivier.correc@cstb.fr Contexte des réseaux d eau sanitaire Exigences générales : o Sécuriser la consommation

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale CONCOURS D'ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2EME CLASSE DES ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SPECIALITE: INSTALLATIONS ELECTRIQUES, SANITAIRES ET THERMIQUES MERCREDI

Plus en détail

Information technique

Information technique Das Qualitätsmanagementsystem von Oventrop ist gemäß DIN-EN- ISO 001 zertifiziert. Descriptif du cahier des charges: Robinet thermostatique Oventrop «Aquastrom T plus» à préréglage pour conduites de circulation

Plus en détail

La Légionelle à la centrale thermique de Dégrad Des Cannes

La Légionelle à la centrale thermique de Dégrad Des Cannes à la centrale thermique de Dégrad Des Cannes Historique Situation avant 1ères analyses : - obligation préfectorale de surveillance annuelle depuis 07/03 - traitement anti corrosion fer et cuivre en continu

Plus en détail

ANNEXE 2 Plan d'action Sanitaire dans les Lycées Lutte contre la légionelle CAHIER SANITAIRE Centre International de Valbonne

ANNEXE 2 Plan d'action Sanitaire dans les Lycées Lutte contre la légionelle CAHIER SANITAIRE Centre International de Valbonne ANNEXE 2 Plan d'action Sanitaire dans les Lycées Lutte contre la légionelle CAHIER SANITAIRE Adresse : 190 rue Frédéric Mistral Code Postal : 06 560... Ville : VALBONNE Abréviation Désignation AO Appel

Plus en détail

DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS DIRECTION GENERALE DE LA SANTE

DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA SANTE Sous-direction de la gestion des risques des milieux DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements

Plus en détail

La légionellose DOSSIER

La légionellose DOSSIER Référence : La légionellose DOSSIER Sommaire : 1. Quand parle-t-on de légionellose? 2. Comment diagnostique-t-on l infection? 3. Existe-t-il un traitement? 4. Y a-t-il des mesures de prévention à prendre

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

RESEAUX D EAU SANITAIRE

RESEAUX D EAU SANITAIRE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE INSTANTANEE AVEC STOCKAGE PRIMAIRE RESEAUX D EAU SANITAIRE La présente fiche, destinée aux professionnels doit être adaptée suivant chaque application. L utilisation du

Plus en détail

LA LEGIONELLOSE : UN RISQUE POTENTIEL EN MILIEU INDUSTRIEL FICHE DE SYNTHESE

LA LEGIONELLOSE : UN RISQUE POTENTIEL EN MILIEU INDUSTRIEL FICHE DE SYNTHESE LA LEGIONELLOSE : UN RISQUE POTENTIEL EN MILIEU INDUSTRIEL FICHE DE SYNTHESE LA SITUATION En France, la légionellose est une maladie à déclaration obligatoire depuis 1987. En 2008, 1243 cas de légionellose

Plus en détail

Fluid distribution and regulation systems for buildings

Fluid distribution and regulation systems for buildings Fluid distribution and regulation systems for buildings DOSSIER: LIMITER LE RISQUE LEGIONELLES DANS LES CIRCUITS D EAU SANITAIRE IND.B - AVR 09 1/ GENERALITES De nombreuses recherches démontrent qu un

Plus en détail

La légionellose est une infection provoquée par des bactéries vivant dans l'eau (les légionelles), dans la plupart des cas «Legionella pneumophila».

La légionellose est une infection provoquée par des bactéries vivant dans l'eau (les légionelles), dans la plupart des cas «Legionella pneumophila». ATN Diffusion LPF SA Conditionnement d'eau professionnel Route des Rez 20, 1667 Enney www.atn-diffusion-lpf.com info@atn-diffusion-lpf.com Tél. 026 921 29 12 Risque Légionelles Détection et gestion des

Plus en détail

Volet santé-environnement des conventions tripartites ARS EHPAD CG. Notice à l attention des établissements

Volet santé-environnement des conventions tripartites ARS EHPAD CG. Notice à l attention des établissements ANNEXE 4 Volet santé-environnement des conventions tripartites ARS EHPAD CG Notice à l attention des établissements Ce volet couvre le champ de la prévention des risques légionelles, amiante, radon et

Plus en détail

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain,

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain, PREFET DE L'AIN Préfecture de l'ain Direction de la réglementation et des libertés publiques Bureau des réglementations Références : ACM Arrêté préfectoral fixant des prescriptions complémentaires à l

Plus en détail

Les mesures de prévention du risque infectieux. Mesures de prévention du risque infectieux lié à l eau. Philippe BERTHELOT

Les mesures de prévention du risque infectieux. Mesures de prévention du risque infectieux lié à l eau. Philippe BERTHELOT Mesures de prévention du risque infectieux lié à l eau Philippe BERTHELOT Unité d Hygiène inter-hospitalière Service des Maladies Infectieuses et laboratoire de microbiologie, CHU de Saint-Etienne Professeur

Plus en détail

Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau Thierry POLATO Agence Régionale de Santé Pays de la Loire Délégation territoriale de Maine-et-Loire

Plus en détail

Avis Technique 19/11-110. Probio

Avis Technique 19/11-110. Probio Avis Technique 19/11-110 Annule et remplace l Avis Technique 19/06-76 Procédé de traitement sanitaire des eaux chaudes sanitaires par addition de produits Procédé de lutte contre la prolifération des légionelles

Plus en détail

Délégation Territoriale de L Essonne

Délégation Territoriale de L Essonne Délégation Territoriale de L Essonne 18/07/2013 ; Page 1 sur 30 SOMMAIRE 1 Introduction... 4 2 Définitions et cadres réglementaires... 5 2.1 Définitions... 5 2.1.1 Légionellose... 5 2.1.2 Définition du

Plus en détail

Eau chaude sanitaire

Eau chaude sanitaire 4 rue du maréchal FOCH, 68 460 LUTTERBACH 03 89 50 06 20 ou eie68@alteralsace.org La lettre d information d Alter Alsace Energies dans le cadre du défi des familles éco-engagées : N 8 Janvier 2013 Eau

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE. Maîtrise du risque de développement des légionelles dans les réseaux d eau chaude sanitaire. Maîtrise du risque de développement

GUIDE TECHNIQUE. Maîtrise du risque de développement des légionelles dans les réseaux d eau chaude sanitaire. Maîtrise du risque de développement Maîtrise du risque de développement des légionelles dans les réseaux d eau chaude sanitaire Ce document vise à apporter au chef d établissement ou au responsable gestionnaire, une meilleure lisibilité

Plus en détail

Les piscines à usage collectif Règles sanitaires. à usage collectif

Les piscines à usage collectif Règles sanitaires. à usage collectif Déclaration d ouverture La déclaration d ouverture d une piscine (accompagnée d un dossier justificatif) est à adresser en 3 exemplaires à la mairie d implantation de l établissement et un exemplaire en

Plus en détail

Solutions de production d'ecs électrique

Solutions de production d'ecs électrique Ce document est destiné aux professionnels qui interviennent sur les installations de production d eau chaude sanitaire (ECS) électrique des bâtiments résidentiels et tertiaires. Il présente de manière

Plus en détail

POLLUTEC. Tartre, Biofilm, Legionelles: Traiter l eau à la source pour une protection durable.

POLLUTEC. Tartre, Biofilm, Legionelles: Traiter l eau à la source pour une protection durable. POLLUTEC Tartre, Biofilm, Legionelles: Traiter l eau à la source pour une protection durable. 16 Av. des Chateaupieds 92500 Rueil-Malmaison - France www.arionic.com-tel: +33(0)1 41 42 36 81 L eau Tout

Plus en détail

3 noms, 3 logos,... 04/04/13 ECS Solaire Collective - Expansion 1

3 noms, 3 logos,... 04/04/13 ECS Solaire Collective - Expansion 1 3 noms, 3 logos,... 04/04/13 ECS Solaire Collective - Expansion 1 Désormais Pneumatex, TA et Heimeier ne font plus qu un : 04/04/13 ECS Solaire Collective - Expansion 2 Nos 3 expertises : -Pneumatex :

Plus en détail

La production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée Intervenant : Hervé SEBASTIA

La production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée Intervenant : Hervé SEBASTIA La production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée Intervenant : Hervé SEBASTIA 04/04/13 Production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée 1 SCC : principe de fonctionnement Capteurs

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» Sources : CNIDEP et ADEME A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales Que demande t-on à une production d eau chaude sanitaire? Fournir une eau en

Plus en détail

Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau Constats Présence régulière de légionelles dans les installations de distribution d eau intérieure

Plus en détail

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz Fiche technique Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz 2 5 6 7 Connaître Réseau d eau froide Réseau d eau chaude Réseau de gaz Regarder Réseau d eau Entretenir & améliorer Contrat d'entretien Remplacement

Plus en détail

Règles sanitaires et techniques pour prévenir les risques liés aux Légionelles et aux Pseudomonas

Règles sanitaires et techniques pour prévenir les risques liés aux Légionelles et aux Pseudomonas Règles sanitaires et techniques pour prévenir les risques liés aux Légionelles et aux Pseudomonas Formation «plombiers» Organisée par la CAPEB et la DDASS du Var (26 novembre 2008) Laurent KIENE, Philippe

Plus en détail

Les économies d eau, l affaire de tous

Les économies d eau, l affaire de tous Les économies d eau, l affaire de tous La robinetterie Les toilettes L électroménager Liens vers sites spécialisé Sources La robinetterie les réducteurs de pression individuel robinets mitigeurs robinets

Plus en détail

Lutte contre les légionelles

Lutte contre les légionelles GUIDE MÉTHODOLOGIQUE À L ATTENTION DES ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES Lutte contre les légionelles Maîtrise des réseaux d eau chaude sanitaire MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES RESEAUX ET DE LA QUALITE DE L EAU POTABLE

DIAGNOSTIC DES RESEAUX ET DE LA QUALITE DE L EAU POTABLE PLAN D ACTION SANITAIRE DANS LES LYCEES LYCEE : LYCEE F. PETRARQUE - AVIGNON LOT N 3 DIAGNOSTIC DES RESEAUX ET DE LA QUALITE DE L EAU POTABLE Etablissement : LYA F. PETRARQUE Adresse : Route de Marseille

Plus en détail

Conforme à la systématique neutre pour C.d.Ch. du release 6 du C.d.Ch. CBS/NAV - édition 2012

Conforme à la systématique neutre pour C.d.Ch. du release 6 du C.d.Ch. CBS/NAV - édition 2012 Textes pour Cahier des Charges Conforme à la systématique neutre pour C.d.Ch. du release 6 du C.d.Ch. CBS/NAV - édition 2012 PARTIE 6 TECHNIQUES SPECIALES - SANITAIRE 2 LOT 60 INSTALLATIONS SANITAIRES

Plus en détail

COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif. François GIBERT directeur EKLOR. Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant

COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif. François GIBERT directeur EKLOR. Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif 20 FÉVRIER 2013 : EUREXPO SALON DES ENR François GIBERT directeur EKLOR Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant 1 2 2 3 3 Les fonctions d

Plus en détail

Plus de confort moins de dépenses

Plus de confort moins de dépenses Carnet de bord Plus de confort moins de dépenses Sans investissement, nous avons réduit de 20% nos consommations... Astuces et bonnes pratiques... soit une économie de 350 euros par An. Réalisation: E

Plus en détail

L Autorité de sûreté nucléaire,

L Autorité de sûreté nucléaire, Décision n 2015-DC-0XXX de l Autorité de sûreté nucléaire du XX XX 2015 relative à la prévention des risques microbiologiques liés aux installations de refroidissement du circuit secondaire des réacteurs

Plus en détail

Sunoptimo. Optiaqua Station d ECS instantanée. Sommaire. Les avantages : let the sun flow

Sunoptimo. Optiaqua Station d ECS instantanée. Sommaire. Les avantages : let the sun flow Optiaqua Station d ECS instantanée Sunoptimo let the sun flow La gamme de station Optiaqua est spécialement conçue pour la production instantannée d ECS. Le stockage d énergie s effectue dans un ballon

Plus en détail

Robinetterie «haut de gamme» + Systèmes Robinetterie pour installations d eau potable «Aquastrom T plus» «Aquastrom C» «Aquastrom P»

Robinetterie «haut de gamme» + Systèmes Robinetterie pour installations d eau potable «Aquastrom T plus» «Aquastrom C» «Aquastrom P» Innovation + Qualité Robinetterie «haut de gamme» + Systèmes Robinetterie pour installations d eau potable «Aquastrom T plus» «Aquastrom C» «Aquastrom P» Gamme de produits Conditions générales et directives

Plus en détail