La Revue de Presse. Tunis Re TUNISIE ECONOMIE TUNISIE ASSURANCES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Revue de Presse. Tunis Re TUNISIE ECONOMIE TUNISIE ASSURANCES"

Transcription

1 Tunis Re 2014 La Revue de Presse TUNISIE ASSURANCES TUNISIE ECONOMIE Tunis Re - Partenaire stratégique: Trois candidats internationaux prestigieux présélectionnés. - APACU : Le Financement et l Assurance Agricole. - Le Comité Général des Assurances évaluera les tarifs de l'assurance-auto. - Recapitalisation de la compagnie d assurances Lloyd Tunisien. - Assurances Ami récompense ses 140 affiliés les plus attentifs sur la route. - La Tunisie avance à grands pas vers la stabilité. - Assemblée des représentants du peuple (ARP) : Adoption de la loi des finances Eclairages sur le projet de la loi de finances pour l'exercice Tunisie : Avec plus de 12,5 milliards de dinars, le déficit commercial atteint un nouveau record. - Tunisie-Tchad: L'entreprise tunisienne doit déployer une stratégie de développement sur le marché africain. - La quantité du pétrole découverte à Mahdia est minime. - Monoprix: lancement d'une étude pour la création d'une holding foncière. - Yazaki ouvre une nouvelle unité de production en Tunisie. - Agriculture : La pluie a pu sauver 860 milles hectare de blé. - جمعية صيانة مدينة توزر تشرع فى اعداد تصور لوضع نظام للتصرف فى خطر الح ارئق بالواحة القديمة. D I R E C T I O N M A R K E T I N G D O CU M E N T A T I O N

2 MENA - Maroc: trois compagnies d'assurances trustent 81% des primes encaissées par les banques. - ADNIC appoints Ahmad Idris as CEO. - UAE: Orient Insurance eyes Algeria. AFRIQUE - L Afrique subsaharienne est le nouvel eldorado des banques et des compagnies d assurance, selon Bain & Co. - Le Cap Vert poursuit son plan de privatisations avec l assureur Garantia Seguros. - Axa entre au Nigéria en achetant 77% de Mansard Insurance pour 198 millions. - Après le Nigeria, l assureur français Axa s intéresse au Kenya et au Ghana. - L assureur camerounais Area lance une police d assurance pour smartphones et tablettes. EUROPE - Fitch et Standard & Poor's : perspective négative pour l'assurance vie française et européenne. - Une plus grande mobilité bancaire pourrait profiter aux assurbanquiers. DOSSIER Assurance Aviation Un risque de perte élevé malgré une fréquence en baisse (Infographies). D I R E C T I O N M A R K E T I N G D O CU M E N T A T I O N

3 TUNISIE Tunis Re : Partenaire stratégique: Trois candidats internationaux prestigieux présélectionnés. APACU Le Financement et l Assurance Agricole Lundi, 08 Décembre 2014 Rapports journalistiques - Articles de presse Le dépouillement des manifestations d intérêt pour devenir partenaire stratégique de Tunis Ré a abouti à la préqualifiquation de trois candidats prestigieux. Il s agit : - De l allemand DEW, filiale de la banque publique de développement KFW ; - La Banque Européenne de Reconstruction et de Développement (BERD) ; - L International Finance Company (IFC), filiale de la Banque mondiale et son bras financier du secteur privé. Une quatrième candidature d un fonds d investissement n a pas été retenue. Les trois candidats sélectionnés auront accès au dossier d appel d offres (DAO) et au Règlement de la data room. En outre, ils auront la possibilité de conduire les travaux de due diligence dans le cadre d une data room virtuelle qui sera ouverte selon un calendrier et des modalités spécifiques. De même, ils auront la possibilité de visiter les locaux et de rencontrer le management de Tunis Ré. L'union générale des agriculteurs et des coopératives agricoles arabes (APACU) organise, en partenariat avec l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), un séminaire portant sur : «Le Financement et l Assurance Agricole» Et ce, les 18 et 19 décembre 2014 à l hôtel Carthage Thalasso à Gammarth. 11 Décembre 2014 Le Comité Général des Assurances évaluera les tarifs de l'assurance-auto Le Comité général des assurances prépare actuellement, en collaboration avec la Banque mondiale, une étude d'évaluation des tarifs d'assurance auto, a affirmé mercredi, la directrice de la législation et des études au comité Feten Mallouli. Le closing de cet appel d offres international est prévu pour le mois de février Il est à rappeler que l entrée du partenaire stratégique aura lieu sous la forme d une augmentation du capital de 25 millions DT qui lui sera réservée pour lui permettre d avoir 25% du capital du réassureur Tunisien. D I R E C T I O N M A R K E T I N G 1

4 Elle a affirmé lors d'une session de formation organisée mercredi, par l'institut national de la consommation sur les assurances que le secteur en général souffre du déficit financier caractérisant l'activité de l'assurance auto qui détient la moitié du chiffre d'affaires du secteur. Selon Mme Mallouli les délais de dédommagement des dégâts physiques découlant des accidents de voiture sont devenus plus courts durant les dernières années. Elle a également, affirmé que le comité œuvrera durant les prochaines années à créer une centrale de risques et une banque de données et à rétablir l'équilibre financier de la filière assurance auto ainsi qu'à assainir le secteur. Les participants à la session de formation ont évoqué certaines pratiques caractérisant le secteur tel que le refus de couvrir certains types de véhicules à l'instar des motocycles, la vente conditionnée et l'absence de transparence dans les contrats d'assurance. L opération de recapitalisation, qui fait suite à une décision d une assemblée générale extraordinaire de la Société tunisienne d'assurance Lloyd Tunisien, en juillet 2014, prévoit l absorption des pertes par l annulation de 4 millions d actions d une valeur nominale de 5 dinars l action, suivie d une augmentation du capital de 10 MD. Privatisée en 2000, cette compagnie est contrôlée depuis principalement par les groupes Bayahi et Sefina (Férid Abbes) et Best Ré Assurances Ami récompense ses 140 affiliés les plus attentifs sur la route Ils ont également, noté la hausse des tarifs des services facultatifs d'assurance-auto et l'absence d'information sur les tarifs ce qui est de nature à empêcher le consommateur d'exercer son droit de choisir et de contracter outre la complexité des procédures. Selon le Comité, le secteur compte 24 entreprises d'assurances, 905 intermédiaires et 865 experts en assurance. 4 Décembre 2014 Recapitalisation de la compagnie d assurances Lloyd Tunisien Une cérémonie a été organisée, samedi 6 décembre 2014, par les Assurances AMI (Assurance Mutuelles Ittihad), pour récompenser ses affiliés prudents sur la route au cours de 2014, en présence de son DG, Lamjid Boukhris. Le capital de Lloyd Tunisien passera de 20 millions de dinars (MD) à 0, afin d absorber les pertes de cette compagnie d assurance fondée en Ainsi, 140 contrats d assurance voiture gratuits ont été offerts aux automobilistes les plus attentifs de l assurance à travers la Tunisie, qui ont été tirés au sort de la sixième session de son jeu concours "Vacances en sécurité". D I R E C T I O N M A R K E T I N G 2

5 On note que le tirage au sort a été contrôlé par un huissier notaire. M. Boukhris a souligné dans son intervention que malgré les efforts déployés les accidents de la route restent une grande problématique en Tunisie. Outre le fait qu elle permet de se rapprocher des clients, cette initiative vise à soutenir les efforts nationaux dans le domaine de la prévention routière, a-t-il expliqué, précisant qu en moyenne, chaque jour on constate, sur les routes, le décès de 4 personnes et la blessure de 30 autres. Lamjid Boukhris a indiqué que les compagnies d assurances déboursent chaque année en moyenne 300 millions de dinars dans les indemnisations : «un montant important qu on pourrait utiliser ailleurs en ces temps difficiles», a-t-il estimé. Les différents intervenants ont essayé de sensibiliser sur ce qu ils ont appelé «le terrorisme de la route». En effet, jusqu à fin octobre 2014, un total de 6767 accidents a été enregistré, ce qui a engendré blessés et décès. Selon ces statistiques publiées par l Observatoire national de la sécurité routière (ONSER), le taux d accidents a baissé de 8,5%, par rapport à une année auparavant. Le taux de blessés a diminué de 9,4% alors que le taux de décès a augmenté de 4,9%. Ainsi, le Colonel Fayçal Khemiri, directeur régional de l ONSR (Observatoire national de la sécurité routière), a noté que 99% des accidents sont causés par des erreurs humaines. Morched Belhadj de l agence technique des transports terrestres a précisé que si chaque conducteur réduisait sa vitesse de 10 km/h, le nombre de morts sur la route diminuerait de 20%. On notera que les constructeurs participeront à la prochaine édition en élisant le meilleur conducteur sur la base de l entretien périodique de son véhicule. Par : Di avec TAP 09 décembre 2014 Peter Ramsauer : La Tunisie avance à grands pas vers la stabilité Le président de la Commission de l économie et de l énergie au Bundestag allemand, Peter Ramsauer a salué, mardi, les étapes importantes franchies par le processus transitoire en Tunisie qui, a-t-il dit, «avance à grands pas vers la stabilité». Lors de son entretien, au Bardo, avec le président de l Assemblée des représentants du peuple (ARP), Mohamed Ennaceur, Ramsauer a réaffirmé l engagement de l Allemagne à continuer à soutenir le processus transitoire en Tunisie et à raffermir la coopération bilatérale notamment dans les domaines économique et parlementaire. Selon un communiqué de l ARP, Mohamed Ennaceur s est félicité de l évolution que ne cesse de connaître la coopération tunisoallemande dans tous les domaines, mettant l accent, à ce propos, sur la volonté commune de renforcer la coopération bilatérale notamment dans le domaine parlementaire Assemblée des représentants du peuple (ARP) : Adoption de la loi des finances Les députés de l Assemblée des Représentants du peuple (Parlement) ont adopté ce jeudi à 3h du matin le projet de loi des finances Les parlementaires ont voté à 147 pour le projet tandis que 10 députés ont voté contre et il y a eu 15 abstentions. D I R E C T I O N M A R K E T I N G 3

6 10 Décembre 2014 Tunisie : éclairages sur le projet de la loi de finances pour l'exercice 2015 Le projet de la loi de finances pour l'année 2015 propose 46 articles relatifs à la consolidation de la compétitivité, la relance de l'investissement, la poursuite de la réforme fiscale et la décision de mesures sociales, outre la mobilisation de nouvelles ressources financières au profit du budget. Mesures pour la consolidation de la compétitivité Le projet prévoit la baisse du taux de déduction sur les recettes d'exportations de 5 à 2,5% et de 1,5 à 0,5% afin d'éviter l'excédent d'impôt. Le projet permet aux entreprises totalement exportatrices de vendre 50% de leur production sur le marché local au lieu de 30% de leur chiffre d'affaires en 2014, en plus de la réduction à 7 jours du délai de recouvrement de l'excédent d'impôt sur la valeur ajoutée pour ce qui est des grandes entreprises et ce, à partir de la date de demande de recouvrement. Dispositions pour la poursuite de la réforme fiscale La loi de finances 2015 prévoit, également, d'étendre l'impôt sur les sociétés aux associations qui ne s'adonnent pas à leur activité conformément à la législation y afférent, tout en supprimant la possibilité de considérer l'impôt de 0,2% minimum exigé sur le chiffres d'affaires comme avance déduite de l'impôt annuel. Le projet se propose de poursuivre le recouvrement de la contribution exceptionnelle et conjoncturelle pour les personnes physiques non concernées par la loi de finances complémentaire de 2014, outre la soumission des opérations de passation des biens immobiliers aux mêmes dispositions fiscales appliquées lors des ventes de biens immobiliers (frais d'enregistrement, timbre fiscal). Le projet de loi stipule la réduction de 4 mois à 90 jours, la durée de dépôt après laquelle, la direction de la douane est autorisée, par le président du tribunal de première instance, à gérer les marchandises saisies et vendre les marchandises encombrantes et celles dont la valeur pourrait régresser et ce, après l'obtention de l'autorisation du président du tribunal de première instance. Il suggère aussi l'augmentation de mille dinars à 10 mille dinars du plafond de la valeur des marchandises considérées comme biens cédés au profit de l'etat après l'expiration des délais de dépôt. Le projet prolonge les délais fixés par la loi pour que les contribuables répondent aux services fiscaux concernant les opérations de révision fiscale et lors de la discussion des résultats avec les services fiscaux. En vertu du même projet de loi, les personnes physiques réalisant des recettes en matière d'agriculture et de pêche seront exemptes de la retenue à la source de 1,5%. Le projet de loi stipule aussi la réduction de 18% à 12%, de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) employée sur l'électricité de basse tension. La loi de finances suggère aussi l'exonération de l'or pur importé au profit des artisans bijoutiers des tarifs douaniers et stipule la poursuite de la mise en application de la mesure relative à l'intégration des produits des métaux précieux non poinçonnés jusqu'au 31 décembre Le même projet abaisse l'âge maximum des camions bénéficiant d'avantages fiscaux accordés aux résidents à l'étranger de 7 à 5 ans et propose également la création d'un fonds de restructuration et de modernisation du secteur financier, outre celle de "recettes des impôts". D I R E C T I O N M A R K E T I N G 4

7 Dépenses de gestion Les dépenses de gestion pour l'année 2015 ont été fixées à MD enregistrant ainsi une évolution de 2,5% par rapport aux estimations de la loi de finances complémentaire pour l'exercice de l'année Dépenses salariales Les dépenses salariales pour l'année 2015 s'élèvent à MD contre MD fixés par la loi de finances complémentaire pour l'année 2014, soit une augmentation de 6,6% tirés principalement par la régularisation du coût de recrutements en 2014 et en 2015 et de l'application des conventions sociales. Les ministères de la défense et de l'intérieur détiennent la part du lion pour le recrutement au vu des défis sécuritaires auxquels est confronté le pays au double plans intérieur et extérieur. Dépenses de services Les dépenses de services pour l'exercice 2015 se sont accrûes à 1099 MDS contre 991 MD en 2014, soit une hausse de 10,9% (108 MD). Cette augmentation s'explique par un montant de 26,2 MD alloué au ministère de la santé, 5,19 MD au ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, 17,9 MD au ministère de la formation professionnelle et de l'emploi, 15,4 MD au ministère des affaires étrangères et 14,6 MD au ministère de la défense. Dépenses d'intervention hors subvention Les dépenses d'intervention hors subventions pour l'année 2015, sont estimées à 1626 MD qui seront financés à travers l'ensemble des ressources du budget de l'etat à raison de MD moyennant le recours aux ressources consacrées aux comptes spéciaux du trésor d'un montant de 194 MD. Cela permettra de promouvoir les couches à faible revenu et les collectivités locales et d'assurer l'octroi des primes, des crédits universitaires et de financer l'instance supérieure indépendante des élections (ISIE) ainsi que l'instance de la vérité et de la dignité. Dépenses de subventions Les estimations globales des dépenses de subvention ont atteint 3742 MD contre des estimations actualisées aux alentours de 4455 MD en 2014 soit une régression de 16% (713 MD). Ces dépenses sont réparties comme suit : - Subventions des hydrocarbures : 1826 MD contre 2573 MD en Subvention des produits de base : 1500MD contre 1407 Md en Subvention du transport public : 416 MD contre 385 MD Les dépenses de gestion proposées pour l'exercice 2015, comprennent un montant de 306 MD consacré aux dépenses imprévues et non réparties Dépenses de développement Les dépenses de développement pour l'exercice 2015 ont été fixées à 5800 MD contre 5320 MD, introduites dans la loi des finances complémentaire de l'année La loi des finances pour l'année 2015, a introduit également un montant de 429 MD comptant dans le chapitre des dépenses extraordinaires et non-réparties afin d'accorder la flexibilité nécessaire pour faire face aux nouveaux besoins prévus pour l'année Remboursement de la dette publique Le service de la dette publique pour l'année 2015 principal et intérêts est estimé à 5130 MD contre 4675 MD en 2014 soit une hausse de 9,7%. D I R E C T I O N M A R K E T I N G 5

8 Tunisie : Avec plus de 12,5 milliards de dinars, le déficit commercial atteint un nouveau record L'Institut national de la Statistique (INS) vient de publier les chiffres relatifs au commerce extérieur pour les onze premiers mois de 2014 en comparaison avec ceux de 2012 et de La balance commerciale extérieure de la Tunisie pour novembre 2014 est déficitaire. Elle enregistre un solde de ,3 millions de dinars (MD) ( ,7 en 2013 et ,5 en 2012), soit une perte de 2.024,6 MD par rapport à 2013 et de 1.949,8 MD par rapport à Ainsi, le déficit en ce mois de novembre dépasse celui de l année dernière, qui avait atteint fin décembre ,1 millions de dinars, alors qu il reste encore un mois. Le taux de couverture a baissé de 3,4 points évoluant de 70,7% à 67,3%par rapport à 2013 et il a baissé de 2,2 points par rapport à Ainsi, les exportations sont passées de ,9 à MD, soit une hausse de 1,6%. Les importations ont évolué de 6,7%, passant de ,6 à ,3 MD. Il est passé de ,2 à ,4 MD, atteignant un taux de couverture de 51,1% alors qu il était de 64,7% en novembre 2013, soit une baisse de 13,6 points. Le secteur des produits alimentaires enregistre, lui aussi, une perte de 457,5 MD, le solde passant de -905,9 à ,4 MD. Le taux de couverture s est largement détérioré allant de 71,1% à 55,8%, soit 15,3 points en moins. Ainsi, le déficit énergétique et alimentaire a augmenté de 1.669,7 MD entre novembre 2013 et novembre Concernant le régime général, les exportations ont baissé de 9,1% alors que les importations ont évolué de +6,9%. Le solde est passé de ,8 à ,7 MD pour un taux de couverture régressant de 37,3% à 31,7% (5,6 points en moins). Pour le régime off shore, le solde passe de 5.566,1 à 6.188,4 MD, alors que le taux de couverture a augmenté, passant de 153,9% à 156,4%. Economie 10 Décembre 2014 Tunisie-Tchad: L'entreprise tunisienne doit déployer une stratégie de développement sur le marché africain Il est temps pour l'entreprise tunisienne de déployer une véritable stratégie de développement à l'international, notamment sur le marché africain, a affirmé Ghazi Mejbri, président du conseil d'affaires tuniso-tchadien (CATT). Au niveau des produits, la plus importante variation positive (en termes de valeur) est signalée dans le secteur des biens d équipement. Le solde évolue de ,4 à ,1MD, soit un gain de 70,3 MD. Ainsi, le taux de couverture passe de 50,3% à 54,9%, soit 4,6 points en plus. La variation négative la plus importante est signalée dans le solde énergétique du pays, avec une perte de 1.212,2 MD. D I R E C T I O N M A R K E T I N G 6

9 Intervenant, mardi, dans le cadre de la 1ère rencontre du CATT organisée par l'utica sur le thème «Tunisie Tchad : accords et opportunités d'affaires», il a indiqué que le conseil d'affaires tunsiso-tchadien est en mesure d'assumer la responsabilité d'organiser, de manière collective la stratégie d'échange et de coopération avec l'espace africain en général, et le Tchad en particulier. Le CATT, qui a vu le jour en septembre 2014, précise encore le responsable, s'est fixé comme principal objectif de se positionner comme la plus grande plateforme dédiée aux entreprises tunisiennes qui veulent développer des projets au Tchad, un pays qui devra enregistrer, en 2014, un taux de croissance de 10,8%, selon les estimations du FMI. Mejbri a ajouté que les principaux obstacles entravant l'accès à ce marché concernent, essentiellement, les problèmes de visas, les difficultés de transport des personnes et des marchandises. Il s'agit, en outre, de l'absence d'accompagnement des banques tunisiennes ou de lignes de crédit de garantie pour les entreprises tunisiennes, et de représentations d'institutions comme le centre de promotion des exportations (CEPEX) et l'ontt (office national du tourisme tunisien) ou de chambres commerciales. Une large partie des ressources naturelles de ce pays, a indiqué le responsable, ne sont pas exploitées et il existe des opportunités dans tous les secteurs d'activité, primaire (agriculture), secondaire (industrie) et tertiaire (les services), a-t-il souligné. Pour Noureddine Hajji, directeur général du cabinet Ernest Young Tunisie, l'afrique constitue le point de chute le plus approprié pour les entreprises tunisiennes qui possèdent, d'après lui, tous les atouts, à savoir les compétences, le savoir-faire. Selon une étude réalisée par ledit cabinet sur les opportunités d'investissement en Afrique et couvrant la période 2012/2013, la part de l'afrique en investissements directs étranger (IDE) est en croissance continue avec une évolution de 13% par an, a affirmé Hajji. Et d'ajouter que la part de l'afrique en IDE par rapport au reste du monde est passée de 3,2 à 5,6% entre 2012 et Sur les 54 pays africains, traités par l'étude, la région subsaharienne, dont fait partie le Tchad, est la plus concernée par cette évolution des IDE, avec une croissance de 22% des IDE au cours de la même période , a-t- il précisé La quantité du pétrole découverte à Mahdia est minime par rapport à la quantité du pétrole existante au sud de la Tunisie. La quantité du pétrole découverte à Mahdia est minime par rapport à la quantité du pétrole existante au sud de la Tunisie. C est ce qu a déclaré Kamel Bennaceur, ministre de l industrie, de l énergie et des mines à Jawhra fm. D après lui, l information sur l existence d une grande quantité de pétrole à Mahdia propagée par les entreprises pétrolières ne peut être affirmée qu après la proclamation des résultats des études et recherches élaborées dans la zone de Mahdia. «Aucune information ne peut être délivrée avant la vérification» a-t-il précisé. D I R E C T I O N M A R K E T I N G 7

10 11 Décembre 2014 Economie Monoprix: lancement d'une étude pour la création d'une holding foncière 10 Décembre 2014 Yazaki ouvre une nouvelle unité de production en Tunisie Une étude sera lancée pour la création d'une holding foncière regroupant les actifs immobiliers du groupe Monoprix, a indiqué le site de la bourse de Tunis. Ce projet permettra, en introduisant cette future holding en bourse, de valoriser les actifs immobiliers, de lever des fonds qui permettront l'accélération du développement et de dégager des plusvalues pour la Société nouvelle de la ville de Tunis (SNMVT) qui exploite l'enseigne Monoprix. Cette décision a été prise par le conseil d'administration de la société SNMVT- Monoprix qui s'est réuni le 27 novembre Le conseil a également, désigné M.Mohamed Mounir Ben Miled en tant que président du conseil, après que M.Mohamed Ali Mabrouk ait exprimé le souhait de se consacrer au développement du groupe. Il a, à cette occasion, "enregistré avec satisfaction l'amélioration du climat des affaires et la réussite des opérations commerciales lancées par Monoprix". Dans ce climat maussade et dans une situation économique pour le moins précaire, nos amis Japonais continuent à croire en ce pays et en son potentiel. La preuve? Le géant japonais de la câblerie, Yazaki, s apprêterait à inaugurer début de 2015, dans la localité de Bouchkara à El Alia, une nouvelle unité de production qui accueillera en un premier temps employés pour atteindre avant la fin de Le DG de Yazaki Tunisie a, en outre, annoncé que d autres unités sont programmées dans la même région dans les années à venir, ce qui traduit la confiance et la satisfaction de la compagnie quant au climat d investissement en Tunisie. A rappeler qu'au terme du 3éme trimestre 2014, le Chiffre d'affaires (HT) de la SNMVT a enregistré une évolution de 8,91% par rapport à celui enregistré au cours de la même période en 2013, passant de 340,281 MD à 370,601 MD. D I R E C T I O N M A R K E T I N G 8

11 Agriculture : La pluie a pu sauver 860 milles hectare de blé جمعية صيانة مدينة توزر تشرع فى اعداد تصور لوضع نظام للتصرف فى خطر الح ارئق بالواحة القديمة نشرت بواسطة: المصدر مع وات 2014/12/09 شرعت جمعية صيانة مدينة توزر خالل االيام القليلة الماضية فى اعداد تصور لوضع نظام للتصرف فى خطر الح ارئق بالواحة القديمة وفق ما ذكره عضو هيئة الجمعية ذاكر قسيلة لمراسلة مبينا ان التصور سينجز فى شكل مشروع سيقدم قصد الحصول على تمويل من االتحاد االوروبى وذكر قسيلة ان الفكرة انطلقت من التهديدات الكبيرة المحدقة بالواحة القديمة بتوزر ج ارء ت ازيد عدد الح ارئق فى السنوات االخيرة وحجم الخسائر التى تخلفها. D énormes quantités de pluie ont été enregistrées dans plusieurs régions de la Tunisie, spécialement dans la partie Nord- Ouest du pays, qui détient presque les 2/3 de la récolte de blé programmée pour cette année. Dans le même contexte, les barrages de la région du nord ont pu faire leur plein après une période de sécheresse qui menaçait la saison agricole, surtout que 913 millions de mètre cube d eau destinée à l agriculture et 441 millions de mètre cube d eau potable sont prévus à être exploités dans la période à venir. وأكد ان الواحة القديمة ليست مجاال لإلنتاج الفالحى فقط بل هى مجال ت ارثى ثقافى بامتياز تختزل ثقافة جهة الجريد وموروثها وحضارتها وأضاف انه سيقع العمل من خالل تصور مشروع له مرودوية على اقناع الطرف الممول بالتدخل لتمويل المشروع ودعوة كل االط ارف المتدخلة من هياكل عمومية وجمعيات لتقديم مقترحاتها وتصو ارتها فى هذا المجال فى اطار روية تشاركية وأضاف ان جمعية صيانة مدينة توزر شرعت فى عقد جلسات للغرض من خالل تشريك مجموعة من الجمعيات منها جمعية حماية الواحات والهياكل العمومية ذات العالقة على غ ارر المندوبية الجهوية للتنمية الفالحية والمندوبية الجهوية للسياحة واإلدارة الجهوية للبيئة. وينتظر ان يستند التصور الذى تنجزه الجمعية على ارتفاع عدد الح ارئق وتوقيت حدوثها والخسائر التى تخلفها وكذلك على وضعية الواحة من حيث الموارد المائية وانتاجيتها وبعض االشكاليات التى تعانى منها على غ ارر االهمال وتشتت الملكية وضعف المردودية الفالحية. D I R E C T I O N M A R K E T I N G 9

12 MENA 09 décembre 2014 Maroc: trois compagnies d'assurances trustent 81% des primes encaissées par les banques ADNIC appoints Ahmad Idris as CEO Abu Dhabi National Insurance Company (ADNIC) has appointed Ahmad Idris to the position of chief executive officer, replacing outgoing CEO Walid Sidani. Trois compagnies d'assurances marocaines accaparent 81% des primes encaissées par les banques locales en 2013, selon une récente étude publiée par la Direction des Assurances et de la prévoyance sociale (DAPS) sur «l'évolution de l'activité de Bancassurance en 2013». Il s'agit de RMA Watanya (36%), Wafa Assurance (33%) et la MCMA (11,6%). La prédominance de ces trois compagnies s'explique par le fait qu elles sont des filiales des plus importantes banques marocaines, à savoir BMCE Bank (RMA Watanya), Attijariwafa Bank (Wafa Assurance) et la Banque Populaire (MCMA). L étude de la DAPS a, par ailleurs, souligné que le chiffre d'affaires de la bancassurance au Maroc a chuté de 9%, passant de 5,8 milliards de dirhams (environ 700 millions de dollars) en 2012 à 5,3 milliards de dirhams en UAE: Orient Insurance eyes Algeria Source: eweekly Middle East 26 Nov 2014 The Dubai-headquartered Orient Insurance group is considering the establishment of a new insurance company in Algeria, according to a senior executive in the group. Mr Mohamed Moustafa Abdelrassoul, CEO of Egypt-based Arab Orient Takaful Insurance, told the financial publication, Amwal Al Ghad, that the group inaugurated a property insurance company in Turkey recently. He added that Turkey has a strong economy and still needs new insurance companies. He also indicated that the group suspended the establishment of a new company in Libya given the political situation in the North African country. The group aims also to expand in Qatar and Saudi Arabia by establishing insurance companies. Arab Orient Takaful Insurance is a 60% subsidiary of Orient Insurance which is a part of the Al-Futtaim Group, an integrated commercial, industrial and services organization which has operations in countries including Bahrain, Kuwait, Qatar, Oman, Syria and Egypt. D I R E C T I O N M A R K E T I N G 10

13 AFRIQUE 1 er décembre 2014 L Afrique subsaharienne est le nouvel eldorado des banques et des compagnies d assurance, selon Bain & Co L Afrique subsaharienne est le nouvel eldorado pour le secteur financier, souligne une étude du cabinet de conseil en stratégie Bain & Company, indiquant que les banques et les compagnies d assurance peuvent miser sur une progression des revenus de 15 à 20 % dans la région. Selon cette étude, le taux de croissance en Afrique subsaharienne atteint en moyenne 8 % tandis que le taux de bancarisation varie ente 20 % et 40 % selon les pays, ce qui laisse de fortes marges de progression sur ces marchés. «Par exemple, au Nigeria, sur les 70 millions de particuliers non bancarisés, 25 % à 30 % présentent le même profil que les clients de banques: ils sont diplômés, travaillent et disposent d un téléphone portable», avance Fabrice Franzen (photo), spécialiste des services financiers, basé à Johannesburg, chez Bain & Company. «Quant aux PME, 80 % ont une relation bancaire, mais 20 % seulement de leurs besoins de financement sont couverts par les banques», ajoute-t-il. D autre part, le taux moyen de pénétration de l assurance (primes rapportées au PIB) reste en inférieur à 2 % dans la région. «Des pans entiers de risques industriels ne sont pas assurés», note Fabrice Franzen. Les besoins s expriment également pour l assurance auto des flottes d entreprises et des particuliers, pour l assurance décès et, dans une moindre mesure, pour l assurance crédits. Les perspectives de croissance du secteur financier en Afrique subsaharienne sont d autant plus prometteuses pour l industrie financière que la pauvreté devrait reculer et les revenus des classes aisées devraient exploser d ici à L étude de Bain estime à 495 milliards de dollars le pouvoir d achat additionnel des populations entre 2014 et Actuellement, cinq pays, locomotives du continent, concentrent une grande partie des revenus bancaires : l Afrique du Sud, le Nigeria, l Angola, le Kenya et, dans une moindre mesure, le Ghana. Ce qui n en fait pas pour autant les meilleures cibles pour de nouveaux entrants. «La meilleure stratégie est certainement de prendre des parts de marché à des prix raisonnables, sur les marchés qui ne sont pas trop compétitifs, comme la RD Congo, la Côte d Ivoire ou le Cameroun. Qatar National Bank a pris récemment 23,5 % de la banque panafricaine Ecobank, qui est présente dans 35 pays sur le continent, c est une initiative intéressante», relève M. Franzen. Le Cap Vert poursuit son plan de privatisations avec l assureur Garantia Seguros (Agence Ecofin, 3 décembre 2014) - L'office des partenariats publics-privés au Cap Vert, a indiqué le 2 décembre 2014, que le gouvernement avait décidé de céder les 4821 parts qu'il détenait au sein de D I R E C T I O N M A R K E T I N G 11

14 l'entreprise d'assurance Garantia Seguros aux employés de cette dernière, pour le prix de 6000 escudos locales, a-t-on appris de sources médiatiques locales. L'opération devrait donc permettre à l État de mobiliser près de 29 millions d'escudos, soit environ $. Mais, selon Esana Carvalho, le ministre adjoint des finances qui suit le dossier, cette action publique s'inscrit dans la suite d'un processus visant à faire sortir le gouvernement du capital de certaines entreprises où il détient encore des parts minoritaires «Nous avons relancé (le processus) avec la Banco Comercial do Atlântic, où nous avons cédé nos 10% de capital. Nous envisageons de poursuivre avec d'autres entreprises telles que la Société nationale des hydrocarbures et des lubrifiants ( Empresa Nacional de Combustíveis e Lubrificantes) ou encore l'entreprise Promotora, Atlantic Tuna et l'hôtel Atlantico», a fait savoir M. Carvalho selon des propos rapportés par la presse du Cap Vert. Le processus de désengagement par l'etat capverdien de ses parts dans les entreprises a débuté en 1998, avec la création d'un comité de privatisation et de la Bourse du Cap Vert. On notera toutefois que si le processus s'est poursuivi de manière soutenue, le mouvement n'est pas allé de pair avec la progression du marché financier, qui lui a un peu stagné. La Bolsa de Cabo Verde compte à ce jour 4 entreprises, avec des volumes d'échange très faibles. conclu un accord en vue de racheter 100% d'assur Africa Holdings (AAH), qui détient une participation 77% de la compagnie nigériane Mansard Insurance plc. La transaction, dont le montant s élève 198 millions d euros, permet à Axa de faire sa première incursion au Nigeria. Mansard, 4ème assureur dans le pays le plus peuplé d Afrique avec plus de 175 millions d'habitants, opère à la fois en assurance dommages et en vie, épargne et retraite. Selon un communique d Axa, la compagnie nigériane est «bien établie sur le secteur de l'assurance des entreprises, qui représente près des deux tiers de son chiffre d'affaires, et a développé son activité d'assurance des particuliers avec une croissance annuelle moyenne d'environ 40% sur les trois dernières années». La transaction devrait être finalisée avant la fin de l'année en cours. Après le Nigeria, l assureur français Axa s intéresse au Kenya et au Ghana Axa entre au Nigéria en achetant 77% de Mansard Insurance pour 198 millions (Agence Ecofin, 28 novembre 2014) - L assureur français Axa a annoncé, le 28 novembre dans un communiqué, avoir (Agence Ecofin, 1 décembre 2014) - L assureur français Axa met le cap sur l Afrique anglophone. Après avoir fait son entré au Nigeria avec l acquisition annoncée le 28 novembre de 77% de Mansard Insurance pour 198 millions d euros, le deuxième assureur européen évoque «des études en cours au Kenya» et «ne cache pas son intérêt pour le Ghana», selon le quotidien français Les Echos qui cite Jean- Laurent Granier, directeur général d Axa pour la région Méditerranée et Amérique Latine. Dans ce cadre, Axa compte en particulier sur l accord de partenariat global signé en septembre dernier avec la Société financière D I R E C T I O N M A R K E T I N G 12

15 internationale (SFI/IFC), filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privé, prévoyant des co-investissements ou des acquisitions de compagnies locales. «Notre investissement dans le courtier britannique MicroEnsure, spécialisé sur l Afrique et les pays émergents, nous donne aussi accès au marché de la microassurance», précise M. Granier. Et d ajouter : «C est clairement le bon moment pour s intéresser à l Afrique. Le développement économique va être fort et sur une longue période, ce qui favorisera l émergence d une classe moyenne. Mais nous sommes sur une vision à 20 ans». Selon M. Granier, Axa se concentra d abord sur l assurance des entreprises et des petites entreprises «comme elle le fait dans la zone Cima» (Conférence interafricaine des marchés d assurances, NDLR), sur la couverture des besoins élémentaires de sécurité sociale (hospitalisation, santé, accidents), ainsi que sur l assurance automobile. La proposition de produits d épargne «ne viendra que dans un deuxième temps, une fois que ces besoins de base auront été couverts». Axa qui dispose déjà d une forte présence en Afrique de l Ouest affirme ne pas s être fixé de budget en matière d investissements en Afrique. «Mais au-delà des aspects financiers, le plus important, c est l investissement humain. Il y a un gros travail d éducation à l assurance et de prévention à faire en Afrique. Cela demandera donc une présence physique sur le terrain», souligne Laurent Granier. 11 décembre 2014 L assureur camerounais Area lance une police d assurance pour smartphones et tablettes La société d assurance camerounaise Area Assurances SA, annonce le lancement d une nouvelle police d assurance destinée à assurer les smartphones et les tablettes. Baptisée «Area Smartphone Secure», cette police d assurance offre des prestations à partir de 7000 francs Cfa par an, a-t-on appris d un responsable de la compagnie. Selon des responsables de la compagnie d assurances rencontrés au Salon International de l entreprise, de la PME et du partenariat de Yaoundé (Promote 2014), grâce à cette police, l assuré qui perd son téléphone ou sa tablette reçoit, dans les 48h, un téléphone ou une tablette équivalent à l objet perdu. De même, ajoute notre source, grâce à l application «Esther App Mobile» installée dans le téléphone lors de la souscription, la compagnie d assurances restitue intégralement le répertoire (Sim et téléphone) de l assuré. Par ailleurs, grâce à l application, un système de tracking du téléphone est lancé, avec pour objectif de le récupérer auprès de l éventuel voleur. Au Cameroun, il n existe pour l instant aucune statistique sur le nombre de smartphones en circulation. Mais, selon l Agence de régulation des télécoms (ART), plus de 16 millions de Camerounais sont abonnés au téléphone mobile. D I R E C T I O N M A R K E T I N G 13

16 Fitch et Standard & Poor's : Perspective négative pour l'assurance vie française et européenne LARGUS le 10 décembre 2014 Ce mercredi 10 décembre, l'agence Standard & Poor's, qui a publié ses prévisions sur l'assurance mondiale et européenne, a abaissé sa perspective sur le secteur de l'assurance vie en Europe de l'ouest, qui passe de «stable» à «stable à négatif» : elle estime que «l'environnement prolongé de taux bas menacent certains assureurs». Selon les agences de notation, l'activité des assureurs vie demeure pénalisée par des taux d'intérêts historiquement bas et une collecte en unités de compte qui reste modeste. Tout comme fin 2013, l'agence de notation Fitch Ratings a indiqué qu'elle maintenait une perspective négative pour le marché de l'assurance vie en France pour l année qui vient. L'agence de notation explique que «les taux d'intérêts bas et un mix produits encore défavorable vont continuer à affecter la solvabilité et la rentabilité des assureurs vie français en 2015». De plus, les marges sur les fonds en euros restent faibles, principalement en raison de l environnement de taux très bas, selon l'agence, «ce qui devrait conduire la majorité des assureurs vie à réduire davantage les rendements offerts aux assurés», tandis que les ventes de contrats en unités de compte, tout en augmentant, restent limitées. Un niveau de fonds propres faible Autre point noir selon Fitch : le niveau de fonds propres qui est affecté par la volatilité des marchés, même si les résultats de 2014 devraient être soutenus par les plus-values latentes sur les obligations souveraines et d'entreprise ainsi que par la valorisation des actifs immobiliers. Mais hors plus-value latente, le niveau de fonds propres reste faible. La perspective du secteur pourrait être révisée à stable si les taux remontaient, permettant aux assureurs de reconstituer leurs marges, conclut l'agence. 09 décembre 2014 Une plus grande mobilité bancaire pourrait profiter aux assurbanquiers La loi «Hamon», qui va très prochainement auto-riser la résiliation infra-annuelle des assurances auto et MRH, a inspiré l UFC-Que choisir. L association consumériste revient en effet à la charge sur la mobilité bancaire via une étude qu'elle a publiée, ce 9 décembre. «La solution la plus simple serait de mettre en place la portabilité du compte, comme ce qui existe en téléphonie mobile», explique Alain Bazot, président de l association. Autrement dit, l UFC-Que choisir préconise la portabilité du numéro de compte au niveau européen ou, du moins dans un premier temps en France, la création d un numéro «alias» propre à chaque individu bancarisé auquel seraient reliées les domiciliations bancaires (virements, prélèvements, etc.) à relier à un nouveau compte pour changer de banque. Le taux de mobilité en assurance 3,5 à 5 fois supérieur En France, cinq ans après la mise en place du service d'aide au transfert bancaire, en novembre 2009 un engagement des banques à accompagner les nouveaux clients dans leurs changements de domiciliation bancaire, «la mobilité se D I R E C T I O N M A R K E T I N G 14

17 passe plutôt mal», explique Maxime Chipoy, responsable des études, en charge des sujets banque-assurance à l UFC-Que choisir. Le taux de mobilité bancaire n est en effet que de 3,2% en 2012, selon un rapport du CCSF, et le nombre de chèques rejetés après une clôture du compte avoisine les par an. A l inverse, note l association, «sur les services d assurance [ ], le taux de mobilité est ainsi de 15,7% en assurance auto, de 11,8% en assurance habitation, et de 17% sur l assurance santé individuelle (source FFSA). C est donc une mobilité 3,5 à 5 fois supérieure». Faciliter la mobilité bancaire pourrait faire gagner 1 Md à 3 Md de pouvoir d achat aux Français, a calculé l'ufc-que choisir, en fonction des parts de marché plus ou moins importantes que les banques en ligne pourraient prendre. Cela pourrait aussi profiter aux assurbanquiers, reconnus parmi les banques les moins chères par l association. Un prochain rapport gouvernemental sur la mobilité bancaire Un rapport gouvernemental sur la portabilité du numéro de compte bancaire, sur la base d'un rapport de la Cour des comptes en cours de finalisation, doit être prochainement remis au Parlement, comme le prévoit la loi bancaire de juillet L'UFC-Que choisir espère que ces solutions sur la mobilité bancaire seront intégrées dans le cadre du projet de loi Macron, par le gouvernement ou par voie d'amendements parlementaires. D I R E C T I O N M A R K E T I N G 15

18 DOSSIER ASSURANCE AVIATION Assurance Aviation Un risque de perte élevé malgré une fréquence en baisse (Infographies) News-assurances Pro - Le 5 Décembre Ces statistiques font ressortir qu une personne a plus de chance de mourir frappée par la foudre (1 sur 10,5 millions) que de périr en avion (1 sur 29 millions). Il est également important de noter que les accidents d avion ne font pas tous de victime, loin de là. Avec deux décès pour un million de passagers, le transport aérien fait partie des moyens les plus sûrs pour se déplacer. Mais pour le secteur de l assurance, le risque continue de croître. En 2013, le nombre de victimes d accidents d avion a baissé par rapport à Il a même atteint son niveau le plus bas depuis Mais parallèlement, le nombre d accidents a légèrement crû, passant de 23 en 2012 à 29 l année dernière selon les chiffres de l Aviation Safety Network. Les différentes enquêtes menées sur les accidents survenus dans l aviation civile montrent que dans 70% des cas, ils résultent d une erreur humaine. Un chiffre que l on retrouve en 2013 si l on se penche sur les moments où ont eu lieu les accidents. D I R E C T I O N M A R K E T I N G 16

19 Mais cette baisse de la fréquence n a que peu d incidence sur l exposition des assureurs sur ce secteur. Elle va même croissante et pourrait atteindre, voire dépasser les 1.000Mds de dollars (809M d euros). En cause, la valeur des appareils qui ne cesse de grimper en raison des matériaux utilisés, des technologies incorporées, mais également du nombre de passagers qui pourrait atteindre 16 milliards en La nette amélioration des mesures de sécurité dans l aviation peut contribuer à réduire le nombre de catastrophes à long terme, mais les avancées technologiques présentent aussi des inconvénients à l heure ou le coût des demandes d indemnisation dans le domaine de l aviation augmente, notamment à cause de l utilisation de nouveaux matériaux, mais aussi d une réglementation toujours plus exigeante et d une multiplication des litiges en responsabilité civile, explique-t-on chez Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS). 12 Avenue du Japon, Montplaisir. Tunis E.mail : En plus du risque d accidents ou d incidents, des risques de pertes d exploitation, les assureurs devront faire face à de nouveaux risques à l avenir. Les cyber-attaques et le cyber-terrorisme pourraient devenir de plus en plus prégnants dans un secteur où tout dépend de l informatique. Parmi les risques émergents, AGCS identifie également la pénurie de pilotes et la multiplication des drones à des fins commerciales qui augmenterait considérablement le trafic aérien. D I R E C T I O N M A R K E T I N G 17

Votre Revue de Presse Du 22 / 12 /2014 N 301. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 22 / 12 /2014 N 301. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 22 / 12 / By N 301 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 Marché financier

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 10/19 (F) 16 février 2010 Les notes d'information au public (NIP) s inscrivent dans

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation

Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation Plusieurs tentatives visant la mise à niveau et la refonte du secteur des assurances en Tunisie ont déjà

Plus en détail

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 L élaboration du Projet de Budget Citoyen au titre de l année 2016 s inscrit dans le cadre de la consécration des droits garantis par la Constitution

Plus en détail

www.macsa.com.tn Novembre 2011 Le secteur des assurances en Tunisie

www.macsa.com.tn Novembre 2011 Le secteur des assurances en Tunisie Département Recherches Etude du secteur des assurances Analyse Sectorielle Novembre 2011 Le secteur des assurances en Tunisie Les sociétés opérant dans le marché des assurances en Tunisie s élèvent à 22

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

N 370. Votre Revue de Presse Du 03/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 370. Votre Revue de Presse Du 03/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 370 By Votre Revue de Presse Du 03/ 04 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Entreprises Salon Expo MDD Nouveaux horizons d exportation en Europe La présence

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 EXPERIENCE SENEGALAISE DE LA MICROASSURANCE: DEFIS ET OPPORTUNITES Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème sera abordé en cinq

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Retour sur 2012 et premières tendances pour 2013 : l assurance française remplit ses deux missions, protéger et financer Les chiffres

Plus en détail

L histoire de l assurance en Algérie

L histoire de l assurance en Algérie POINT DE VUE POINT OF VIEW Assurances et gestion des risques, vol. 81(3-4), octobre-décembre 2013, 285-290 Insurance and Risk Management, vol. 81(3-4), October-December 2013, 285-290 L histoire de l assurance

Plus en détail

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE Le processus de convertibilité du dinar pour les transactions extérieures courantes a été complété en 1997, parallèlement à la libéralisation

Plus en détail

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Aux Etats-Unis, la crise des Subprime engendrée par la mévente ou, au mieux, par la cession, à de faibles prix, de millions d habitations

Plus en détail

Déclaration Mensuelle des Impôts

Déclaration Mensuelle des Impôts REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DU CONTROLE FISCAL Déclaration Mensuelle des Impôts Code acte (1) Mois Année Identifiant fiscal Identifiant T. V. A. Code catégorie Nombre

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

Les inspirations Eco En Une. En page 14

Les inspirations Eco En Une. En page 14 Les inspirations Eco En Une En page 14 Le Matin En Une Page 6 Finances News Les Echos.ma : http://www.leseco.ma/eco-finance/13559-assurance-le-maroc-se-distingue-dansla-region-mena#. Financial Afrik :

Plus en détail

Décryptage de la situation des finances publiques en Tunisie et ses conséquences potentielles sur le secteur privé

Décryptage de la situation des finances publiques en Tunisie et ses conséquences potentielles sur le secteur privé Décryptage de la situation des finances publiques en Tunisie et ses conséquences potentielles sur le secteur privé Depuis le premier discours du nouveau président du gouvernement à l adresse du peuple

Plus en détail

SECTEUR MAROCAIN DES ASSURANCES. Situation Liminaire Exercice 2005

SECTEUR MAROCAIN DES ASSURANCES. Situation Liminaire Exercice 2005 SECTEUR MAROCAIN DES ASSURANCES Situation Liminaire Exercice 2005 Mars 2006 FAITS MARQUANTS 2005 Campagne de Communication sur les délais de recouvrement des primes Suite à l entrée en vigueur des nouvelles

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Croissance et développement en Afrique subsaharienne

Croissance et développement en Afrique subsaharienne Croissance et développement en Afrique subsaharienne Thèmes La création de richesses et la croissance économique 2.1 Les finalités de la croissance Le développement économique 2.2 La dynamique de la croissance

Plus en détail

SOMMAIRE. Assurances Salim

SOMMAIRE. Assurances Salim SOMMAIRE 1- Le secteur des assurances en Tunisie 2- Présentation de la socièté «ASSURANCES SALIM» 3- Stratégie de développement et perspectives d avenir 4- Evaluation 5 -Caractéristiques de l offre Assurances

Plus en détail

Variation des recettes provenant de toutes les primes d assurance automobile

Variation des recettes provenant de toutes les primes d assurance automobile Sommaire Le 11 juin 2002, la Société d'assurance publique du Manitoba (la «Société») a soumis une demande à la Régie des services publics (la «Régie») afin que soient approuvées ses primes d'assurance

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

Introduction en Bourse - Les assurances SALIM. Souscrire SALIM: Un gage de rentabilité. Points Forts / Opportunités: Points Faibles / Menaces :

Introduction en Bourse - Les assurances SALIM. Souscrire SALIM: Un gage de rentabilité. Points Forts / Opportunités: Points Faibles / Menaces : Introduction en Bourse - Les assurances SALIM Mars 2010 Sc Souscrire SALIM: Un gage de rentabilité Prix : 15.000Dt Actionnariat après OPS: Groupe BH : 43.61% Autres actionnaires : 31.58% Public : 24.81%

Plus en détail

STATISTIQUES MONETAIRES

STATISTIQUES MONETAIRES Sommaire Agrégats de monnaie (M1, M2, M3) Agrégats de placements liquides (PL1,PL2,PL3,PL4) Contreparties de M3 Tableaux des ressources et emplois de Bank Al-Maghrib et des Banques STATISTIQUES MONETAIRES

Plus en détail

Déclaration de l Impôt Sur Les Sociétés

Déclaration de l Impôt Sur Les Sociétés REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Déclaration de l Impôt Sur Les Sociétés Code acte (1) Résultats de l'exercice N de registre de commerce Code T.V.A. Code catégorie

Plus en détail

Dossier de presse. L assurance vie en Tunisie. L assurance automobile en Tunisie

Dossier de presse. L assurance vie en Tunisie. L assurance automobile en Tunisie Dossier de presse L assurance vie en Tunisie L assurance automobile en Tunisie Table Ronde 7 Avril 2009 (Réalités) Quel rôle pour les assurances dans l accompagnement du développement des économies en

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES

Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES 1. Présentation... 2. Méthodologie... 3. Sources de documentation... 4. Graphique... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 22. 1: Evolutions comparees des recettes

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 04 / 09 /2014 N 227. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 04 / 09 /2014 N 227. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 04 / 09 / By N 227 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 La CONECT

Plus en détail

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance En bref : Président Directeur Général: Mohamed EL KETTANI Siège Social : 2. Bd Moulay Youssef - BP: 11141 20000 Casablanca - Maroc Capital:

Plus en détail

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République Lettre introductive au 53 ème Rapport annuel de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République au nom du Conseil d Administration de la Banque Centrale de Tunisie Par

Plus en détail

Weekly Report. Du 24/12/2012 au 28/12/2012. Département Analyse et Recherche

Weekly Report. Du 24/12/2012 au 28/12/2012. Département Analyse et Recherche Weekly Report Du 24/12/2012 au 28/12/2012 Département Analyse et Recherche 4600,00 4590,00 4580,00 4570,00 4560,00 4550,00 4540,00 4530,00 4520,00 4510,00 1795,00 1790,00 1785,00 1780,00 1775,00 1770,00

Plus en détail

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES Un point sur la situation française I. L état des finances publiques La situation actuelle Le PIB 2160 milliards d euros en 2012 (source : FMI). Taux de croissance

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS DU GOUVERNEMENT -------

LES RENDEZ-VOUS DU GOUVERNEMENT ------- MINISTERE AUPRES DU PREMIER MINISTRE CHARGE DU BUDGET --------- CABINET REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ------------ Union-Discipline- Travail LES RENDEZ-VOUS DU GOUVERNEMENT ------- Présenté par Monsieur

Plus en détail

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Dialogue sur le développement du secteur financier au Sénégal 16 avril 2013, BCEAO-Siège DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Présentation :

Plus en détail

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis L affacturage en Afrique : Opportunités et défis Par B.O. Oramah Vice président (développement commercial et financement de projet d'entreprise) Banque Africaine d'import-export Présenté au séminaire 2014

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS N 2000-03 DU 27 MARS 2000 * * * * *

CIRCULAIRE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS N 2000-03 DU 27 MARS 2000 * * * * * CIRCULAIRE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS N 2000-03 DU 27 MARS 2000 * * * * * OBJET : Fixation des crédits soumis au même taux d'intérêt excessif et des commissions bancaires entrant dans

Plus en détail

LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES. Création d'un Fonds de Garantie des Assurés

LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES. Création d'un Fonds de Garantie des Assurés LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES Création d'un Fonds de Garantie des Assurés Loi n 2000-98 du 31 décembre 2000 portant loi de finances pour l année 2001 (1). Article 35 Est crée un fonds intitulé

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005

Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005 Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005 16 février 2006 P. 1 Mise en garde - énoncés prospectifs Certains énoncés contenus dans cette présentation concernant

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 PREFET DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 1. Point Presse Lundi 18 mars à 17h30 Amphi Philippe Lamour

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU Freetown, juillet 2008 2 La situation économique

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la Alger, le 11 Juin 2015 Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la croissance 1. Stabilité macroéconomique et financière Contrairement aux années 1990 marquées par l ajustement structurel (1991

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Comité départemental d examen des problèmes de financement des entreprises CODEFI

Comité départemental d examen des problèmes de financement des entreprises CODEFI Comité départemental d examen des problèmes de financement des entreprises CODEFI Préfecture de Vaucluse 24 juin 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

LES RÉSULTATS 2010 de l assurance transports. Conférence de Presse de la FFSA Paris, le 9 septembre 2011

LES RÉSULTATS 2010 de l assurance transports. Conférence de Presse de la FFSA Paris, le 9 septembre 2011 LES RÉSULTATS 2010 de l assurance transports Conférence de Presse de la FFSA Paris, le 9 septembre 2011 CONFÉRENCE DE PRESSE de l assurance transports Chiffres clés du marché : résultats et données 2010

Plus en détail

Loi-cadre n 18-95 formant charte de l investissement promulguée par le dahir n 1-95-213 du 14 joumada II 1416 ( 8 novembre 1995).

Loi-cadre n 18-95 formant charte de l investissement promulguée par le dahir n 1-95-213 du 14 joumada II 1416 ( 8 novembre 1995). Loi-cadre n 18-95 formant charte de l investissement promulguée par le dahir n 1-95-213 du 14 joumada II 1416 ( 8 novembre 1995). (BO N 4336 du 6-12-1995) Titre Premier Objectifs de la charte de l'investissement

Plus en détail

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 362 By Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Création d entreprises Nouveaux promoteursle parcours d obstacles Les jeunes promoteurs

Plus en détail

Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour le deuxième trimestre de 2011

Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour le deuxième trimestre de 2011 Cote du document: EB 2011/103/R.35 Point de l ordre du jour: 12 d) Date: 10 août 2011 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour le deuxième trimestre

Plus en détail

ASSURANCES MUTUELLE ITTIHAD -AMI ASSURANCES - Siège Social : 15, Rue de Mauritanie, 1002 Tunis

ASSURANCES MUTUELLE ITTIHAD -AMI ASSURANCES - Siège Social : 15, Rue de Mauritanie, 1002 Tunis EMISSION D ACTIONS CORRELATIVE A LA TRANSFORMATION DE LA FORME JURIDIQUE DE MUTUELLE EN SOCIETE ANONYME VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1-Communiqué de presse

Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1-Communiqué de presse Dossier de presse Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1- Communiqué de presse 2- Maroc-Fédération de Russie : Focus économique 3- Les atouts du Maroc agroalimentaire pour se positionner dans le marché russe. 4- Perspectives

Plus en détail

CODE D'INCITATIONS AUX INVESTISSEMENTS

CODE D'INCITATIONS AUX INVESTISSEMENTS CODE D'INCITATIONS AUX INVESTISSEMENTS LOI DE PROMULGATION Loi n 93-120 du 27 décembre 1993, portant promulgation du code d'incitations aux investissements Au nom du peuple, La Chambre des Députés ayant

Plus en détail

Loi de finances complémentaire pour l année 2015

Loi de finances complémentaire pour l année 2015 Loi de finances complémentaire pour l année 2015 Article premier - Les articles 1, 2, 3, 4, 5, 7 et 8 de la loi n 2014-59 du 26 décembre 2014, portant loi de finances pour l année 2015 sont modifiés comme

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

N 417. Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 417. Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 417 By Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Mardi 16 Juin 2015 1 Site tunisien de l investissement Des handicaps qui persistent

Plus en détail

Le secteur bancaire au Maroc

Le secteur bancaire au Maroc Le secteur bancaire au Maroc Actualisation au 8 août 2007 MINEFE DGTPE Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001 De 21 banques en 2000, le Maroc n en compte plus

Plus en détail

Déclaration Mensuelle des Impôts

Déclaration Mensuelle des Impôts REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Déclaration Mensuelle des Impôts Code acte (1) Mois Année N de registre de commerce Identifiant fiscal Identifiant T. V. A. Code

Plus en détail

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis L affacturage en Afrique : Opportunités et défis Par Mme Kanayo Awani Directrice, Financement du commerce et Agences African Export-Import Bank Présenté au séminaire 2014 sur l affacturage Lusaka, Zambie

Plus en détail

Mission de prospection

Mission de prospection Mission de prospection COTE D IVOIRE OU NIGERIA Du 5 au 9 octobre 2015 COTE D IVOIRE ET NIGERIA Du 4 au 10 octobre 2015 La CCI de Région Alsace et ses partenaires vous ouvrent les portes de la Côte d Ivoire

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR Photo by: Ryan Carter, Philip Cheung / Crown Prince Court - Abu Dhabi Le Prix Zayed de l énergie du futur, lancé en 2008 et géré par Masdar, représente la vision

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

BANQUE DE L HABITAT Siège Social : 18, Avenue Mohamed V 1080

BANQUE DE L HABITAT Siège Social : 18, Avenue Mohamed V 1080 AUGMENTATION DE CAPITAL BANQUE DE L HABITAT Siège Social : 18, Avenue Mohamed V 1080 Décisions à l origine de l émission L Assemblée Générale Extraordinaire de la Banque de l Habitat, tenue le 18 février

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

Marchés boursiers au Maghreb

Marchés boursiers au Maghreb Marchés boursiers au Maghreb Etat des lieux & Perspectives Par : Fadhel ABDELKEFI, Directeur Général Membre d 30 Mai 2010 1 Maghreb : Cadre macroéconomique 1 Maghreb : Cadre macroéconomique Petit Maghreb

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l exercice 2011

Intact Corporation financière annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l exercice 2011 Communiqué de presse TORONTO, le 8 février 2012 Intact Corporation financière annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l exercice 2011 Croissance des primes de près de 50 % au quatrième trimestre,

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO La BCEAO dispose dans chaque Etat membre de l UEMOA, d une agence nationale et des agences auxiliaires. L agence nationale du Niger comprend trois représentations

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

«LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE»

«LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE» «LE DEFI DE L'OPTIMISATION DES REGIES FINANCIERES AU SERVICE DE L'ECONOMIE IVOIRIENNE» I. Introduction II. Définitions des notions clés III. Optimisation des régies financières IV. Conclusion INTRODUCTION

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

Note commune N 3 / 2014

Note commune N 3 / 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 3 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54

Plus en détail

Communication Financière. 12 Mai 2014

Communication Financière. 12 Mai 2014 Communication Financière 12 Mai 2014 1 Introduction: Les Faits marquants de l année 2013 Les Performances 2013 Les Perspectives 2014 et la Stratégie de développement sur le restant du plan 2014-2016. Augmentation

Plus en détail

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil?

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Résumé de recherche : Affectation de crédit pour l'investissement, la stabilité et la croissance : Leçons tirées

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

AVIS DE SOCIETES EMPRUNT OBLIGATAIRE «ATL 2015-2» Catégorie Durée Taux d intérêt Amortissement A 5 ans 7,5%

AVIS DE SOCIETES EMPRUNT OBLIGATAIRE «ATL 2015-2» Catégorie Durée Taux d intérêt Amortissement A 5 ans 7,5% Page - 12 - Lundi 04 Janvier 2016 AVIS DE SOCIETES EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération

Plus en détail