ZIKA et GROSSESSE. Prise en charge des femmes enceintes en période d épidémie. Dr Bruno SCHAUB

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ZIKA et GROSSESSE. Prise en charge des femmes enceintes en période d épidémie. Dr Bruno SCHAUB"

Transcription

1 ZIKA et GROSSESSE Prise en charge des femmes enceintes en période d épidémie Dr Bruno SCHAUB

2 Le ZIKA est mal connu proportion importante de formes asymptomatiques : 74 à 81 % morbidité moins marquée que pour la dengue et le chik absence de mortalité directe diagnostic clinique difficile surtout lorsque co existent d autres arboviroses diagnostic biologique difficile Diagnostic direct par PCR se heurte à une virémie très courte : J 0 à J5 et une virurie courte : J 0 à J 10 Diagnostic indirect par recherche des anticorps se heurte à l existence de réactions croisées avec le virus de la dengue. La spécificité est améliorée par la séroneutralisation qui n est réalisable que par un seul labo français à Marseille

3 CAT En cas de suspicion de ZIKA pendant la grossesse En cas de ZIKA confirmé En cas d anomalie découverte au suivi échographique En cas de FCS ou MFIU

4 En cas de suspicion Examen clinique général et obstétrical Eliminer les diagnostics différentiels : pyélonéphrite Recherche des signes de gravité nécessitant une éventuelle hospitalisation : fièvre > 39, troubles neurologiques, contractions utérines, altération état général, signes hémorragiques

5 En cas de suspicion Bilan infectieux : NFS, PQ, CRP, transaminases, créatinine, ionogramme, protides, bilirubine, TP, TCK, CPK, ECBU, prélèvement vaginal (PV), hémocultures avec recherche spécifique de Listeria Monocytogenes si fièvre > 38 5; Recherche des arboviroses : J 1 à J 5 : un tube EDTA bouchon violet J 5 à J 7 : un tube EDTA bouchon violet et un tube sec bouchon rouge J 1 à J 10 : urines sur pot stérile Si fièvre > 38,5 C sans signe d orientation : antibiothérapie après prélèvements par amoxicilline 3g/j (ou érythromycine IV 1g/-H en cas d allergie) ; à arrêter après 48 h si le bilan est en faveur d une virose ;

6 En cas de suspicion Traitement Pas de traitement spécifique Symptomatique : Hydratation Paracétamol jusqu à 4 g par jour Anti histaminique si prurit Pas de tocolyse systématique

7 En cas de ZIKA confirmé Information de la patiente sur les risques supposés liés à une infection Zika et les risques connus pouvant résulter des investigations cliniques et paracliniques, notamment si elles sont menées sans bénéfice direct pour la patiente ou le fœtus ; Hormis le cas d une anomalie fœtale constatée à l échographie, d une recherche de maladie génétique, de la recherche d une coinfection (ex : CMV, toxoplasmose) ou celui d un protocole de recherche autorisé par l autorité compétente et le Comité de protection des personnes, en fonction du terme de la grossesse, il n y a pas lieu de pratiquer d amniocentèse systématique après confirmation d une infection par le virus Zika chez la femme enceinte. Surveillance échographique mensuelle avec recherche d anomalies morphologiques orientées sur les signes infectieux et les malformations neurologiques (BIP, PC)

8 En cas de ZIKA confirmé A domicile, la patiente devra se protéger de nouvelles piqûres de moustiques (répulsifs, moustiquaire) et destruction des gîtes larvaires dans son entourage en respectant les bonnes pratiques relatives à l utilisation des produits insecticides et répulsifs chez la femme enceinte. A la naissance : RT-PCR Zika sur le sang du cordon et les urines ainsi que dans le placenta ; sérologie dengue et Zika chez l'enfant avec confirmation de la spécificité des anticorps par séroneutralisation si nécessaire ; Surveillance et suivi pédiatrique adaptés.

9 En cas d anomalie échographique En cas de découverte de microcéphalie (PC< au 3ème percentile), d anomalies cérébrales, de signes de dysfonctionnement du tronc cérébral (hydramnios avec troubles de la déglutition) ou de retard de croissance intrautérin la patiente sera orientée vers le CPDP de la Martinique : information de la patiente; bilan étiologique adapté selon l anomalie : recherche de causes infectieuses (CMV, toxoplasmose, rubéole, herpès ) ou toxiques (alcool, drogues) ou génétiques; sérologie et séroneutralisation Zika chez la mère;

10 En cas d anomalie échographique Proposer selon les cas, après avis du Centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal (CPDP) une amniocentèse pour : recherche de virus Zika par RT-PCR dans le LA ; recherche d autres infections virales; Surveillance échographique mensuelle ; Proposer une IRM cérébrale vers SA ;

11 En cas d anomalie échographique A la naissance : RT-PCR Zika sur sang du cordon, urine et placenta ; sérologie dengue et Zika avec confirmation de la spécificité des anticorps par séroneutralisation si nécessaire sur sang de cordon ; histologie placentaire si possible ; examen clinique et surveillance rapprochée si l enfant est né vivant ; examens paracliniques adaptés à chaque cas : échographie, TDM, IRM.

12 En cas de FCS ou MFIU Dans un contexte épidémique et s il existe des signes cliniques d infection à virus Zika antérieure : RT-PCR Zika sur le placenta en plus de l histologie placentaire ; nécropsie si possible ; sérologie et séroneutralisation Zika chez la mère.

13 CONCLUSION 1. N envoyer pas toutes vos patientes suspectes aux urgences 2. N envoyer pas toutes vos patientes au CPDP 3. Rassurer vos patientes 4. Informer sur la prévention ET SURTOUT PAS DE PANIQUE

Zika Virus et Grossesse

Zika Virus et Grossesse Zika Virus et Grossesse Zika et complications foetales Professeur Florence BRETELLE - Centre Pluridisciplinaire de Diagnostic Prénatal (CPDPN) de Marseille Timone Enfant et Nord AP-HM AMU Réseau Méditerranée

Plus en détail

FOETOPATHIES INFECTIEUSES

FOETOPATHIES INFECTIEUSES FOETOPATHIES INFECTIEUSES SIGNES ECHOGRAPHIQUES S. Kessler DIU 2011/2012 INTRODUCTION Effets de la grossesse sur la maladie Effets de l agent infectieux sur la grossesse Conséquences éventuelles pour l

Plus en détail

Il est possible de dépister, un fœtus petit pour l âge gestationnel (PAG), ceci pouvant correspondre :

Il est possible de dépister, un fœtus petit pour l âge gestationnel (PAG), ceci pouvant correspondre : Il est possible de dépister, un fœtus petit pour l âge gestationnel (PAG), ceci pouvant correspondre : biométries inférieures aux normes de références établies, sans caractère pathologique (PAG isolé),

Plus en détail

L infection à virus Zika

L infection à virus Zika L infection à virus Zika Sandrine Pierre-François Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Martinique Infection à virus Zika - Introduction Arbovirose transmise par un moustique du genre

Plus en détail

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations)

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

Protocole de surveillance en France métropolitaine, février 2016

Protocole de surveillance en France métropolitaine, février 2016 Surveillance épidémiologique des anomalies ou malformations congénitales et des issues de grossesse chez des femmes infectées ou exposées au virus Zika Protocole de surveillance en France métropolitaine,

Plus en détail

Zika. Chez la femme enceinte. Le mémo UNION RÉGIONALE DES MÉDECINS LIBÉRAUX

Zika. Chez la femme enceinte. Le mémo UNION RÉGIONALE DES MÉDECINS LIBÉRAUX Zika Chez la femme enceinte Le mémo M A R T I N I Q U E UNION RÉGIONALE DES MÉDECINS LIBÉRAUX CONSTRUIRE L AVENIR DE LA MÉDECINE LIBÉRALE POUR UNE MEILLEURE SANTÉ EN MARTINIQUE M A R T I N I Q U E UNION

Plus en détail

Nombre hebdomadaire de cas cliniquement évocateurs de. dengue et seuil saisonnier, décembre 2015 à avril 2017, Martinique.

Nombre hebdomadaire de cas cliniquement évocateurs de. dengue et seuil saisonnier, décembre 2015 à avril 2017, Martinique. CIRE ANTILLES Arboviroses Situation aux Antilles de la dengue, du chikungunya et du Zika I Martinique I Dengue Martinique Le point épidémiologique N / Entre avril et avril, le nombre hebdomadaire de cas

Plus en détail

Nombre hebdomadaire de cas cliniquement évocateurs de. dengue et seuil saisonnier, décembre 2015 à juin 2017, Martinique.

Nombre hebdomadaire de cas cliniquement évocateurs de. dengue et seuil saisonnier, décembre 2015 à juin 2017, Martinique. CIRE ANTILLES Arboviroses Situation aux Antilles de la dengue, du chikungunya et du Zika Martinique Le point épidémiologique N / 7 Reprise de la surveillance des cas probables de dengue compte tenu de

Plus en détail

CHIKUNGUNYA, DENGUE, ZIKA ACTUALITÉS DE LA SURVEILLANCE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON MIDI-PYRÉNÉES

CHIKUNGUNYA, DENGUE, ZIKA ACTUALITÉS DE LA SURVEILLANCE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON MIDI-PYRÉNÉES CHIKUNGUNYA, DENGUE, ZIKA ACTUALITÉS DE LA SURVEILLANCE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON MIDI-PYRÉNÉES 2 JUIN 2016 DR CYRIL ROUSSEAU CIRE LANGUEDOC LE RISQUE ARBOVIRAL MALADIES «TROPICALES» QUI SE MONDIALISENT

Plus en détail

ZIKA. Quel suivi? Les femmes et les enfants d abord! Dr Sandrine TIGNAC. Congrès Arboviroses Jeudi 15 Juin 2017

ZIKA. Quel suivi? Les femmes et les enfants d abord! Dr Sandrine TIGNAC. Congrès Arboviroses Jeudi 15 Juin 2017 Congrès Arboviroses Jeudi 15 Juin 2017 ZIKA. Quel suivi? Les femmes et les enfants d abord! Dr Sandrine TIGNAC 1 Zika Quel suivi? Historique / Etat des lieux Les mères zika + pendant leur grossesse Sommaire

Plus en détail

Nombre hebdomadaire de cas cliniquement évocateurs de. dengue et seuil saisonnier, décembre 2015 à juillet 2017, Martinique

Nombre hebdomadaire de cas cliniquement évocateurs de. dengue et seuil saisonnier, décembre 2015 à juillet 2017, Martinique 1-1- 1-1 1-3 1-1-7 1-9 1-11 1-13 1-1 1-17 1-19 1-1 1-3 1-1-7 1-9 1-31 1-33 1-3 1-37 1-39 1-1 1-3 1-1-7 1-9 1-1 17-1 17-3 17-17-7 17-9 17-11 17-13 17-1 17-17 17-19 17-1 17-3 17-17-7 17-9 1-1- 1-1 1-3 1-1-7

Plus en détail

RUBEOLE ET GROSSESSE

RUBEOLE ET GROSSESSE RUBEOLE ET GROSSESSE diminution de l incidence grâce à la vaccination En 2006: moins de 20 cas séroconversions /an pdt la grossesse 0 cas de rubéole malformative en 2006 en France (vaccination /IMG des

Plus en détail

Prévention et surveillance de l infection à virus Zika : évoluer rapidement avec les connaissances

Prévention et surveillance de l infection à virus Zika : évoluer rapidement avec les connaissances Prévention et surveillance de l infection à virus Zika : évoluer rapidement avec les connaissances Marie-Claire Paty pour les équipes de la Direction des Maladies Infectieuses et des Cires, Santé publique

Plus en détail

RECENSEMENT DES INFECTIONS A CMV: MERE / FOETUS / NOUVEAU-NE

RECENSEMENT DES INFECTIONS A CMV: MERE / FOETUS / NOUVEAU-NE RECENSEMENT DES INFECTIONS A CMV: MERE / FOETUS / NOUVEAU-NE DECLARATION N Année : 1 - DIAGNOSTIC DE L'INFECTION A CMV CHEZ LA MERE Recherché recherché N d'anonymat : Prénom : Nom : Date de naissance :

Plus en détail

ASPECTS LÉGAUX DU SUIVI DE LA GROSSESSE

ASPECTS LÉGAUX DU SUIVI DE LA GROSSESSE ASPECTS LÉGAUX DU SUIVI DE LA GROSSESSE INTRODUCTION Suivi de la grossesse = médecine préventive, rarement interventionnelle Poids médico-légal ++ Législation importante et évolutive Période à haut risque

Plus en détail

SITUATION INTERNATIONALE Chikungunya Dengue Zika Fièvre jaune

SITUATION INTERNATIONALE Chikungunya Dengue Zika Fièvre jaune SITUATION INTERNATIONALE Chikungunya Dengue Zika Fièvre jaune COPIL ARBOVIROSES DU 1 ER JUIN 2017 FLORIAN FRANKE CIRE PACA-CORSE PARTIE 1 SITUATION INTERNATIONALE CHIKUNGUNYA DENGUE ZIKA CHIKUNGUNYA 2017

Plus en détail

Nombre hebdomadaire des cas cliniquement évocateurs de. dengue, décembre 2015 à décembre 2016, Martinique. Figure 3 Figure 4

Nombre hebdomadaire des cas cliniquement évocateurs de. dengue, décembre 2015 à décembre 2016, Martinique. Figure 3 Figure 4 CIRE ANTILLES I I Arboviroses Situation aux Antilles de la dengue et du chikungunya Le point épidémiologique N 2 / 216 Guadeloupe Saint-Martin Saint-Barthélemy Du 17 octobre au 11 décembre (S à S216-49),

Plus en détail

Procédure de prise en charge

Procédure de prise en charge Procédure de prise en charge Patient suspect de dengue ou chikungunya RIPHH LR 12/04/2013 1 Contexte Objet : Décrire la méthode de protection des patients suspects de virémie à chikungunya ou dengue contre

Plus en détail

Les enjeux diagnostiques du Zika

Les enjeux diagnostiques du Zika Les enjeux diagnostiques du Zika Isabelle Leparc-Goffart Centre National de Référence des Arbovirus Institut de Recherche Biomédicale des Armées 7 juin 2016 I. Leparc-Goffart N 1 Virus Zika - Généralités

Plus en détail

URGENCES OBSTETRICALES. N. CHAN CHU Nantes

URGENCES OBSTETRICALES. N. CHAN CHU Nantes URGENCES OBSTETRICALES N. CHAN CHU Nantes Urgences obstétricales Accouchement à domicile Toxémie gravidique Métrorragies du 3ème trimestre Menace d accouchement prématuré Rupture prématuré de la poche

Plus en détail

Protocole de suivi des enfants nés d une mère infectée par le virus Zika pendant la grossesse

Protocole de suivi des enfants nés d une mère infectée par le virus Zika pendant la grossesse Protocole de suivi des enfants nés d une mère infectée par le virus Zika pendant la grossesse Rédigé par : Pierre Mornand (Trousseau)-Pédiatre Noémie Lachaume (Robert Debré)-Pédiatre Validé par : Groupe

Plus en détail

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Elargoubi Aida 15/04/2016 Virus et Grossesse Passage transpalcentaire Conséquences sur la maman et le bébé VIRUS

Plus en détail

LISTERIOSE ET GROSSESSE

LISTERIOSE ET GROSSESSE LISTERIOSE ET GROSSESSE Incidence divisée par 3 entre 1997 et 2001 : contrôle des industries alimentaires Listeria monocytogenes BG + /anaérobie facultatif / Multiplication intracellulaire ubiquitaire

Plus en détail

«Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?»

«Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?» «Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?» Dr C Zandotti Laboratoire de bactériologie, virologie, hygiène CHU Timone Epidémiologie de l infection à CMV Infection ubiquitaire, non saisonnière

Plus en détail

Diagnostic Prénatal. Jean-Marie Jouannic, Service de Médecine Fœtale Pôle de Périnatalité, Hôpital Armand Trousseau, APHP

Diagnostic Prénatal. Jean-Marie Jouannic, Service de Médecine Fœtale Pôle de Périnatalité, Hôpital Armand Trousseau, APHP Diagnostic Prénatal Jean-Marie Jouannic, Service de Médecine Fœtale Pôle de Périnatalité, Hôpital Armand Trousseau, APHP Centres Pluridisciplinaire de Diagnostic Prénatal Loi bioéthique 1994 DPN : ensemble

Plus en détail

AVANT LE VOYAGE. - Quels sont les pays actuellement touchés par l épidémie de virus Zika?

AVANT LE VOYAGE. - Quels sont les pays actuellement touchés par l épidémie de virus Zika? VIRUS ZIKA *** QUESTIONS & REPONSES POUR LES VOYAGEURS AVANT, PENDANT ET APRES LE VOYAGE Recommandations écrites par les équipes des l Institut PASTEUR. Mise à jour le 16 février 2016 Depuis quelque temps

Plus en détail

RUPTURE PRÉMATURÉE DES MEMBRANES (RPM) Dr Coatleven D.I.U. de gynécologie-obstétrique pour les médecins généralistes Janvier 2014

RUPTURE PRÉMATURÉE DES MEMBRANES (RPM) Dr Coatleven D.I.U. de gynécologie-obstétrique pour les médecins généralistes Janvier 2014 RUPTURE PRÉMATURÉE DES MEMBRANES (RPM) Dr Coatleven D.I.U. de gynécologie-obstétrique pour les médecins généralistes Janvier 2014 Définition et épidémiologie Rupture franche de l'amnios et du chorion avant

Plus en détail

Etude ROMEO ROugeole Mère Enfant Observatoire. JNI 2012 Déjeuner Recherche SPILF CMIT

Etude ROMEO ROugeole Mère Enfant Observatoire. JNI 2012 Déjeuner Recherche SPILF CMIT Etude ROMEO ROugeole Mère Enfant Observatoire JNI 2012 Déjeuner Recherche SPILF CMIT Caroline Charlier Woerther Maladies Infectieuses et Tropicales, Necker Enfants Malades, Paris Université Paris Descartes

Plus en détail

Prévenir le virus. Zika

Prévenir le virus. Zika Prévenir le virus Zika 1. Prévention de l infection par le virus Zika 2. Comment le virus Zika se transmet-il? Possiblement par voie sexuelle, de l homme à la femme Un moustique infecté peut transmettre

Plus en détail

Risque infectieux néonatal

Risque infectieux néonatal PCT au SANG du CORDON Risque infectieux néonatal 08/10/2014 Dr Catherine BATTIE Dr Hocine BOUAMARI HFME 1 MARQUEURS INFLAMMATOIRES APRES INJECTION D UNE TOXINE BACTERIENNE modified from Dandona & Bohuon,

Plus en détail

Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q

Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q Justifications : La fièvre Q est une zoonose causée par Coxiella burnetii, bactérie intracellulaire stricte. Les études séro-épidémiologiques démontrent

Plus en détail

Toxoplasmose (Evaluations)

Toxoplasmose (Evaluations) Toxoplasmose (Evaluations) Date de création du document 2008-2009 QCM QUESTION 1/4 : Parmi les propositions suivantes concernant la toxoplasmose, la ou lesquelles sont vraies? A - La présence d'igm spécifiques

Plus en détail

Varicelle et grossesse. Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010

Varicelle et grossesse. Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010 Varicelle et grossesse Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010 Epidémiologie, physiopathologie Maladie infectieuse fréquente et le plus souvent bénigne 90% de la population de plus de

Plus en détail

Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017

Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017 Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017 1 Diagnostic & suivi des infections virales - Définitions Identifier la nature et la cause d une infection Est-ce une infection virale? Quel

Plus en détail

Emergence du virus Zika aux Antilles Guyane

Emergence du virus Zika aux Antilles Guyane CIRE ANTILLES GUYANE Emergence du virus Zika aux Antilles Guyane Situation épidémiologique Point épidémiologique du 16 juin 2016 - N 23 / 2016 Ce point épidémiologique hebdomadaire présente l évolution

Plus en détail

Surveillance du virus Zika aux Antilles Guyane

Surveillance du virus Zika aux Antilles Guyane Surveillance du virus Zika aux Antilles Guyane Situation épidémiologique Point épidémiologique du 22 septembre 216 - N 37/ 216 Guadeloupe Guyane Martinique Saint-Martin Saint-Barthélémy CIRE ANTILLES GUYANE

Plus en détail

Connaissances et attitudes pratiques des médecins généralistes guadeloupéens à propos des dengues sévères

Connaissances et attitudes pratiques des médecins généralistes guadeloupéens à propos des dengues sévères Connaissances et attitudes pratiques des médecins généralistes guadeloupéens à propos des dengues sévères Thèse pour le diplôme d état de Docteur en Médecine Université des Antilles et de la Guyane (Juin

Plus en détail

Faq 1 - Le Retard de Croissance Intra Utérin : de quoi s'agit-il?

Faq 1 - Le Retard de Croissance Intra Utérin : de quoi s'agit-il? RCIU Objectifs : Expliquer les principaux facteurs de risque et les éléments de prévention du retard de croissance intra-utérin. Diagnostiquer et connaître les principes de prévention et la prise en charge.

Plus en détail

UE - GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE. Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego

UE - GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE. Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego VG, la référence pour le nouveau concours! UE - Derniers tours unités d enseignement médical Collection dirigée par L. LE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH Editions Vernazobres-Grego

Plus en détail

Journée régionale de la prévention des infections associées aux soins le 6 décembre 2016

Journée régionale de la prévention des infections associées aux soins le 6 décembre 2016 Journée régionale de la prévention des infections associées aux soins le 6 décembre 2016 Prévention de la transmission d arboviroses dans les établissements de soins Rappels rapides 2006 Plan national

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6 PC 004 Nb de pages : 1/6 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé (ANAES). Diagnostic et traitement curatif de l infection bactérienne précoce du nveau-né.

Plus en détail

Cas clinique. F.A. Dauchy, H. Dutronc, A. Merlet, M. Dupon. Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux

Cas clinique. F.A. Dauchy, H. Dutronc, A. Merlet, M. Dupon. Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux Cas clinique F.A. Dauchy, H. Dutronc, A. Merlet, M. Dupon Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux Déclaration de conflits d intérêts de 2009 à 2011 Frédéric-Antoine

Plus en détail

Traitement et prise en charge

Traitement et prise en charge CHIKUNGUNYA CINÉTIQUE DU VIRUS ET DES ANTICORPS AU COURS D'UNE INFECTION PAR LE VIRUS DU CHIKUNGUNYA de J0 à J5 : RT-PCR seule de J5 à J7 inclus : RT-PCR et sérologie après J7: sérologie seule Chikungunya

Plus en détail

Déroulement et suivi de la grossesse

Déroulement et suivi de la grossesse Déroulement et suivi de la grossesse 1 Objectifs du cours Citer les étapes principales d un d suivi de grossesse normale Connaître quelques indicateurs 2 INTRODUCTION QUALITE DU SUIVI BONS RESULTATS EN

Plus en détail

Les hépatites virales Dr Aissa.FILALI

Les hépatites virales Dr Aissa.FILALI Les hépatites virales Dr Aissa.FILALI 1. Quels sont les agents responsables? 2. Quand suspecter une hépatite virale aigue? 3. Comment faire le diagnostic d une hépatite aigue virale? 4. Comment surveiller

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Démarrage épidémique de la dengue en Nouvelle-Calédonie. L épidémie de dengue en Nouvelle-Calédonie : données épidémiologiques

DOSSIER DE PRESSE. Démarrage épidémique de la dengue en Nouvelle-Calédonie. L épidémie de dengue en Nouvelle-Calédonie : données épidémiologiques Pôle communication Tél. : 24 66 40 Vendredi 13 janvier 2017 DOSSIER DE PRESSE Démarrage épidémique de la dengue en Nouvelle-Calédonie Suite à l augmentation des cas de dengue de type 1 ces dernières semaines

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES

RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES RÉFÉRENTIEL : Page 1/6 GRIPPE ET GROSSESSE RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES Validation :.2016 RÉFÉRENTIEL : Grossesse et troubles psychiques Page 2/6 AVERTISSEMENT Ces référentiels sont diffusés à titre

Plus en détail

HEMATOME RETRO-PLACENTAIRE. Dr. GUENDOUZE

HEMATOME RETRO-PLACENTAIRE. Dr. GUENDOUZE HEMATOME RETRO-PLACENTAIRE Dr. GUENDOUZE L HEMATOME RETRO-PLACENTAIRE I - Définition II - Étiologies III - Étude clinique IV - Les complications V Le traitement DEFINITION Décollement prématuré du placenta

Plus en détail

L infection bactérienne précoce du nouveau-né

L infection bactérienne précoce du nouveau-né L infection bactérienne précoce du nouveau-né Definition L infection bactérienne précoce du nouveau-né = - infection par une bactérie pathogène - transmission materno-fœtale - révélation au cours des 1

Plus en détail

Retard de Croissance Intra Utérin (RCIU) Item 21 - Module 2

Retard de Croissance Intra Utérin (RCIU) Item 21 - Module 2 Objectifs : Retard de Croissance Intra Utérin (RCIU) Item 21 - Module 2 Expliquer les principaux facteurs de risque et les éléments de prévention du retard de croissance intra-utérin. Diagnostiquer et

Plus en détail

Frequently Asked Questions «Zika virus» Document d information pour la régulation médicale des SAMU-Centre 15

Frequently Asked Questions «Zika virus» Document d information pour la régulation médicale des SAMU-Centre 15 Frequently Asked Questions «Zika virus» Document d information pour la régulation médicale des SAMU-Centre 15 Document de travail COREB*, au 7 avril 2016, susceptible d évolution *Coordination Opérationnelle

Plus en détail

LES HÉPATITES VIRALES. Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes

LES HÉPATITES VIRALES. Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes LES HÉPATITES VIRALES Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Plan 1. Généralités 2. Hépatite A 3. Hépatite E 4. Hépatite B 5. Hépatite delta 6. Hépatite C Définition Groupe

Plus en détail

Dr M.Messaoudi Maitre assistante en gynécologie obstétrique EHS Sidi mabrouk

Dr M.Messaoudi Maitre assistante en gynécologie obstétrique EHS Sidi mabrouk Dr M.Messaoudi Maitre assistante en gynécologie obstétrique EHS Sidi mabrouk Rubéole et grossesse La primo-infection rubéoleuse au cours des premiers mois de grossesse peut entrainer une embryofoetopathie

Plus en détail

Prise en charge des nouveau-nés en situation de risque de dengue congénitale

Prise en charge des nouveau-nés en situation de risque de dengue congénitale Page 1 sur 7 Proposition de procédure médicale RESEAU PERINAT GUYANE PROTOCOLE néonatologie N 13 Prise en charge des nouveau-nés en situation de risque de dengue congénitale Rédigée par : Dr Cuadro Rédigée

Plus en détail

SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE Ecole de sages-femmes de Saint-Antoine Étudiants SMa2 Année e

SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE Ecole de sages-femmes de Saint-Antoine Étudiants SMa2 Année e SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE Ecole de sages-femmes de Saint-Antoine Étudiants SMa2 Année e 2013 2014 I GENERALITES La grossesse n est pas une maladie Les consultations prénatales sont des consultations

Plus en détail

ZIKA et GROSSESSE. Analyse des données actuelles

ZIKA et GROSSESSE. Analyse des données actuelles ZIKA et GROSSESSE Analyse des données actuelles Complications Deux types de complication sévères ont été décrites, possiblement en lien avec l infection ZIKA, sans preuve formelle actuellement sur le plan

Plus en détail

5 CAS DE FOETOPATHIE ZIKA MARTINIQUEC AS

5 CAS DE FOETOPATHIE ZIKA MARTINIQUEC AS 5 CAS DE FOETOPATHIE ZIKA MARTINIQUEC AS Mme Marie Hélène HUBBEL- BELLEGARDE ( SF ) Mme Sylvie MAUVOIS ( S F) Dr Khalil ZOUITEN 3DECHO Fort de France Dr Pascale SONIGO Hop. Necker Paris CAS N 1 ( Premier

Plus en détail

Le chikungunya en Nouvelle-Calédonie. Gestion de l épidémie 2011

Le chikungunya en Nouvelle-Calédonie. Gestion de l épidémie 2011 Le chikungunya en Nouvelle-Calédonie Gestion de l épidémie 2011 Dr Jean-Paul Grangeon, Dr Anne Pfannstiel Service des actions sanitaires DASS-NC Journée Médicale Calédonienne - 22 juin 2012 Situation épidémiologique

Plus en détail

Nouveau-ne de me re Zika Virus + et/ou atteint d anomalies ce re brales.

Nouveau-ne de me re Zika Virus + et/ou atteint d anomalies ce re brales. Nouveaune de me re Zika Virus et/ou atteint d anomalies ce re brales. Les enfants qui ne sont pas inclus dans les cohortes ZikaDFABB seront suivis en ville par les pédiatres libéraux, médecins de PMI,

Plus en détail

Infection par le virus Chikungunya à l Île de la Réunion

Infection par le virus Chikungunya à l Île de la Réunion Infection par le virus Chikungunya à l Île de la Réunion Formes cliniques et prise en charge Patrice POUBEAU G. BORGHERINI Service Maladies Infectieuses G H Sud Réunion Marie Pierre MOITON Dominique FERRANDIZ

Plus en détail

2. Comment se transmet le virus Zika?

2. Comment se transmet le virus Zika? 2. Comment se transmet le virus Zika? Qu est-ce qui se passe une fois que le moustique pique une personne infectée? Qu est-ce qui arrive à la personne en bonne santé qui a été piquée par le moustique ayant

Plus en détail

Table des matières. Diagnostic... 1 Prise en charge... 1 Expectative (1). Traitement chirurgical (2). Traitement médical (2).

Table des matières. Diagnostic... 1 Prise en charge... 1 Expectative (1). Traitement chirurgical (2). Traitement médical (2). Table des matières Liste des collaborateurs................................ Abréviations......................................... Préface.............................................. Avant-propos.........................................

Plus en détail

COMPLICATIONS MATERNELLES ET NÉONATALES DE L HTA AU COURS DE LA GROSSESSE

COMPLICATIONS MATERNELLES ET NÉONATALES DE L HTA AU COURS DE LA GROSSESSE COMPLICATIONS MATERNELLES ET NÉONATALES DE L HTA AU COURS DE LA GROSSESSE Camille Le Ray Maternité Port Royal, Paris Tous droits réservés - C. Le Ray HTA pendant la grossesse Morbidité sévère et mortalité

Plus en détail

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002)

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INTRODUCTION Incidence des sepsis 1 à 4 / naissances vivantes Incidence des infections probables 3 à 8 / naissances Mortalité 10% Séquelles

Plus en détail

DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal.

DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal. DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal. N. Mottet, M. Guillaume, A. Martin, R. Ramanah, D. Riethmuller SMFC 27 Juin 2013 L échographie

Plus en détail

Bilan Sanguin Pré-Greffe Cardiaque

Bilan Sanguin Pré-Greffe Cardiaque 2017 Guide Pratique Bilan Sanguin Pré-Greffe Cardiaque Version n 8 Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Service de Réanimation Chirurgicale Cardio-Vasculaire - UF 1108 Rédigé par TYMAN Marie (IDE) et

Plus en détail

SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE NORMALE

SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE NORMALE SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE NORMALE INTRODUCTION Dans la majorité des cas le processus normal de la grossesse et de l accouchement aboutit à la naissance d un enfant en bonne santé sans aucune complication

Plus en détail

Risque d importation du chikungunya et de la dengue cet été en France métropolitaine

Risque d importation du chikungunya et de la dengue cet été en France métropolitaine Risque d importation du chikungunya et de la dengue cet été en France métropolitaine PRSE - CSP Connaissance - Mardi 24 juin 2014 Florian FRANKE Cire Sud Chikungunya Période d incubation De 4 à 7 jours

Plus en détail

Traumatisme de la femme enceinte : point de vue de l obstétricien

Traumatisme de la femme enceinte : point de vue de l obstétricien Lyon, le 11 Octobre 2007 SAMU 69 Journée de Traumatologie Traumatisme de la femme enceinte : point de vue de l obstétricien O Dupuis MD, PhD Gynécologue Obstétricien Directeur Cellule Régionale des Transferts

Plus en détail

HTA GRAVIDIQUE ET PRE-ECLAMPSIE

HTA GRAVIDIQUE ET PRE-ECLAMPSIE HTA GRAVIDIQUE ET PRE-ECLAMPSIE HTA gravidique : PAS 140 mmhg et/ou PAD 90 mmhg Sans protéinurie Après 20 SA Pré-Eclampsie : HTA Gravidique avec protéinurie 300mg/24H Attention!!! si HTA découverte

Plus en détail

pronostic des dysgénésies du corps calleux DES de pédiatrie Saint Etienne, 9 octobre 2009 DELNARD Nancy Directeur: Pr PS Jouk

pronostic des dysgénésies du corps calleux DES de pédiatrie Saint Etienne, 9 octobre 2009 DELNARD Nancy Directeur: Pr PS Jouk Diagnostic prénatal et pronostic des dysgénésies du corps calleux DES de pédiatrie Saint Etienne, 9 octobre 2009 DELNARD Nancy Directeur: Pr PS Jouk Introduction Corps calleux: principale commissure blanche

Plus en détail

L ELIMINATION DE LA RUBEOLE EN BELGIQUE

L ELIMINATION DE LA RUBEOLE EN BELGIQUE Amendement au Plan de l Elimination de la Rougeole en Belgique L ELIMINATION DE LA RUBEOLE EN BELGIQUE Octobre 2006 Le Comité pour l Elimination de la Rougeole et de la Rubéole en Belgique 2 INTRODUCTION

Plus en détail

Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis?

Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis? Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis? Journées Parisiennes de Pédiatrie 3-4 octobre 2014 Pascal Boileau CHIPS - UVSQ

Plus en détail

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Rappel sur la clinique de l infection urinaire et des prostatites et place de la biologie dans le diagnostic de ces infections Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Epidémiologie Infections

Plus en détail

UE 2 Gynécologie Obstétrique - Pédiatrie

UE 2 Gynécologie Obstétrique - Pédiatrie UE 2 Gynécologie Obstétrique - Pédiatrie I. L examen prénuptial 1. Examens complémentaires obligatoires (en cas de consultation prénuptiale) Sérologie Rubéole et Toxoplasmose chez la femme Groupe sanguin

Plus en détail

Maladies tropicales. CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Maladies tropicales. CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Maladies tropicales CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections Rubéoleuses

Plus en détail

Suivi d une grossesse à bas risque en soins primaires. Mai 2011

Suivi d une grossesse à bas risque en soins primaires. Mai 2011 Suivi d une grossesse à bas risque en soins primaires Mai 2011 Suivi d une grossesse normale Clinique, biologie, échographie G.Duvic M.Flori Petits maux et Grossesses pathologiques Jeudi 26 mai 2011 D.Combourieu

Plus en détail

INFECTIONS MATERNO-FOETELES

INFECTIONS MATERNO-FOETELES INFECTIONS MATERNO-FOETELES A- INFECTIONS BACTERIENNES I- Epidémiologie Fréquence : 1 à 4 % des naissances toutes infection confondues. 1 à 8 pour 1000 naissances pour les infections bactériennes systémiques.

Plus en détail

Emergence du virus Zika aux Antilles Guyane

Emergence du virus Zika aux Antilles Guyane CIRE ANTILLES GUYANE Emergence du virus Zika aux Antilles Guyane Situation épidémiologique Point épidémiologique du 7 avril 216 - N 13/ 216 Guadeloupe Guyane Martinique Saint-Martin Saint-Barthélémy En

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF 2015 INTRODUCTION L infection urinaire (IU) peut avoir des conséquences

Plus en détail

LES MÉNINGITES ET MÉNINGO-ENCÉPHALITES VIRALES. Dr ALLERS Mona Séminaire de Médecine d urgence le 9 Mars 2017

LES MÉNINGITES ET MÉNINGO-ENCÉPHALITES VIRALES. Dr ALLERS Mona Séminaire de Médecine d urgence le 9 Mars 2017 LES MÉNINGITES ET MÉNINGO-ENCÉPHALITES VIRALES Dr ALLERS Mona Séminaire de Médecine d urgence le 9 Mars 2017 OBJECTIFS Rappel clinique La ponction lombaire Germes fréquents Diagnostic différentiels Que

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2002 Menace d accouchement prématuré. J.Lansac

Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2002 Menace d accouchement prématuré. J.Lansac Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2002 Menace d accouchement prématuré à membranes intactes J.Lansac Menace d accouchement prématuré Généralités Entre 22 et 36SA révolues Association de modifications

Plus en détail

Morphologie et structure du HBV

Morphologie et structure du HBV Morphologie et structure du HBV Histoire naturelle Infection primaire 95 % 5 % Guérison Persistance Hépatite chronique Porteur inactif Cirrhose Hépatocarcinome Evolution des marqueurs dans l hépatite B

Plus en détail

Dengue et Chikungunya Epidémiologie Risque d introduction en France Plan anti-dissémination Contexte réglementaire

Dengue et Chikungunya Epidémiologie Risque d introduction en France Plan anti-dissémination Contexte réglementaire Dengue et Chikungunya Epidémiologie Risque d introduction en France Plan anti-dissémination Contexte réglementaire «Apiculture et lutte anti-vectorielle» 17 juin 2014 Moustique vecteur Moustique : arthropode

Plus en détail

Définition et objectif - Indication des bilans et traitements chez les enfants dont la mère a présenté une séroconversion toxoplasmique

Définition et objectif - Indication des bilans et traitements chez les enfants dont la mère a présenté une séroconversion toxoplasmique Mots-clés : Toxoplasmose congénitale Nom Fonction Date Signature Rédaction André LOCQUET Hop Saint Vincent 11/05/07 Véronique ROULAND Hop Jeanne de Flandre 11/05/07 Chantal SAMAILLE CH. Roubaix 11/05/07

Plus en détail

Collaboration obstétrico-pédiatrique sur les nouveaux-nés à la limite de la viabilité : expérience de Clamart

Collaboration obstétrico-pédiatrique sur les nouveaux-nés à la limite de la viabilité : expérience de Clamart Collaboration obstétrico-pédiatrique sur les nouveaux-nés à la limite de la viabilité : expérience de Clamart Dr Stéphanie LE FOULGOC 5ème Journée des Réseaux de Périnatalité d Ile de France 23 Octobre

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Audition Zika devant la commission des Affaires sociales Assemblée nationale Mardi 9 février 2016 Mesdames

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 163 - Juin 2016 SOMMAIRE 1. État actuel des connaissances sur l infection par le virus Zika p 2 2. Les recommandations aux voyageurs 2016 p 4 3. Test de lecture p 6 ACTUALITES

Plus en détail

Chikungunya et Dengues : nouvelles viroses métropolitaines

Chikungunya et Dengues : nouvelles viroses métropolitaines Chikungunya et Dengues : nouvelles viroses métropolitaines Dr Joséphine CAGNON-CHAPALAIN Maladies Infectieuses CH Mâcon jochapalain@ch-macon.fr Printemps Médical de Bourgogne - 29 Mars 2014 Plan Arbovirose

Plus en détail

Emergence du virus Zika aux Antilles Guyane

Emergence du virus Zika aux Antilles Guyane CIRE ANTILLES GUYANE Emergence du virus Zika aux Antilles Guyane Situation épidémiologique Point épidémiologique du 21 avril 216 - N 15/ 216 Guadeloupe Guyane Martinique Saint-Martin Saint-Barthélémy En

Plus en détail

Allergies aux pénicillines chez l enfantl. enfant. JC Caubet Immuno-allergologie pédiatrique CHUV

Allergies aux pénicillines chez l enfantl. enfant. JC Caubet Immuno-allergologie pédiatrique CHUV Allergies aux pénicillines p chez l enfantl enfant JC Caubet Immuno-allergologie pédiatrique CHUV 12.02.2009 Monica, 2006 Fillette de 2 ans, BSH Le 2.01.2008: antibiothérapie par amoxicilline pour OMA

Plus en détail

Surveillance du virus Zika aux Antilles Guyane

Surveillance du virus Zika aux Antilles Guyane Surveillance du virus Zika aux Antilles Guyane Situation épidémiologique Point épidémiologique du 1 novembre 216 - N 4 / 216 Guadeloupe Guyane Martinique Saint-Martin Saint-Barthélémy C I R E A N T I L

Plus en détail

Prise en charge de la Fièvre Q. Dr. E. Denes Service de Maladies Infectieuses Mars 2013

Prise en charge de la Fièvre Q. Dr. E. Denes Service de Maladies Infectieuses Mars 2013 Prise en charge de la Fièvre Q Dr. E. Denes Service de Maladies Infectieuses Mars 2013 Fin mai 2013? 2 Les Hollandais entrent dans la danse C était très français. 4 Littérature actuelle 5 Mr L 50 ans Agriculteur

Plus en détail

Cytomégalovirus et Grossesse Infections Congénitales à CMV

Cytomégalovirus et Grossesse Infections Congénitales à CMV Cytomégalovirus et Grossesse Infections Congénitales à CMV Actualités 2012 CPDPN 8 janvier 2013 Julien Lupo, Monique Baccard-Longère, Raphaele Germi Patrice Morand Laboratoire de Virologie CHU Grenoble

Plus en détail

Nouveaux virus en pratique clinique Assistance Médicale à la procréation

Nouveaux virus en pratique clinique Assistance Médicale à la procréation Nouveaux virus en pratique clinique Assistance Médicale à la procréation L exemple du virus ZIKA Pr Louis Bujan et Dr Guillaume Joguet Groupe d activité de médecine de la reproduction-cecos CHU Toulouse

Plus en détail