Les assurances SOMMAIRE. Brochure d information et de conseil à l attention des personnes malades chroniques et/ou handicapées et de leur famille

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les assurances SOMMAIRE. Brochure d information et de conseil à l attention des personnes malades chroniques et/ou handicapées et de leur famille"

Transcription

1 Les assurances Ligue des Usagers des Services de Santé, LUSS ASBL SOMMAIRE Brochure d information et de conseil à l attention des personnes malades chroniques et/ou handicapées et de leur famille Les assurances : Une protection financière pour tous? P 3-5 Des devoirs mais aussi des droits p 6-8 Les différentes assurances : informations et conseils p 9 Assurance hospitalisation P Assurance solde restant dû p Assurance revenu garanti P 21 Assurance pour engins motorisés P Assurance voyage p 25 Assurance familiale P Cette édition a été adaptée d après la brochure de la Vlaams Patiëntenplatform «Verzekeringen : Informatie en tips voor personen met een chronische ziekte of aandoening en hun gezin» Fédération francophone indépendante des associations de patients

2

3 Les assurances : Une protection financière pour tous? Les assurances : Une protection financière pour tous? Vous êtes vous déjà imaginé ce que vous feriez si vous deviez prendre en charge tous les frais liés à un accident grave, à l incendie de votre habitation ou à une maladie? Force est de constater que la vie quotidienne n est plus envisageable sans les assurances privées. Chaque personne, chaque famille a besoin d une assurance adaptée qui lui procure un minimum de sécurité financière. Cependant, en cas de maladie chronique ou de handicap, les choses ne vont pas de soi. Dans ce cas, vous constituez, dès lors, avec votre famille, un risque aggravé, un risque «taré», pour utiliser le vocable des assureurs. Vous devrez payer des surprimes et risquerez de rencontrer des clauses d exclusion. Par ailleurs, il n est pas simple d y voir clair, il est difficile de comparer les assurances entre elles, de savoir ce que couvre votre assurance exactement. Qu est ce qu une assurance? Qui dit assurance, dit contrat ou convention passée entre, d une part, une personne (et sa famille) à la recherche d une garantie ou d une sécurité financière contre un certain nombre de risques, de préférence aux conditions les plus avantageuses possibles, et d autre part, une entreprise d assurance ayant, en tant qu entreprise commerciale, le souci de réaliser des bénéfices (en tout cas pas de pertes!) et parfois aussi une approche éthique des préoccupations sociales. Le preneur d assurance paye une prime, en échange de quoi, dans le meilleur des cas, l assureur couvre les frais lorsqu un accident se produit. En contractant une assurance, vous vous couvrez contre les conséquences financières suite à un événement ou à une situation dommageable. L argent servant à l indemnisation vient d un «pot commun» constitué par les assureurs avec les primes perçues. Ce pot commun doit cependant être suffisamment alimenté afin de pouvoir couvrir les risques susceptibles de se produire. L assureur va ainsi demander une prime calculée en fonction du risque que présente le preneur d assurance. Pour ce faire, l assureur rassemble une série d informations comme la taille de la maison, le prix d achat de la voiture ou l état de santé du preneur d assurance, On le constate, les intérêts des deux parties semblent d emblée plutôt opposés, sinon conflictuels Le Chaînon / page 3

4 Les assurances : Une protection financière pour tous? Pourquoi les personnes malades chroniques ou handicapées rencontrent-elles tant de problèmes pour contracter une assurance? Exemple de question posée à la LUSS J ai 39 ans et j ai des projets de construction plein la tête. Le problème est que j ai fait un infarctus à 37 ans et que j ai les plus grosses difficultés à obtenir une assurance solde restant dû. Je sais que la loi Partyka devrait solutionner beaucoup de choses mais le fait est que les assureurs n en tiennent pas vraiment compte pour l instant. Pourriez-vous me donner des conseils ou me diriger vers un assureur plus «éthique», à l image de ce qui existe en France notamment? Dans la conception actuelle des assurances, les preneurs d assurances sont répartis en groupes selon leur profil de risque. Dans chaque groupe, tout le monde paye le même montant. En d autres termes, les personnes présentant les mêmes risques payeront la même prime d assurance. Ainsi, pour une assurance vie (décès), les personnes plus âgées payeront plus que les personnes jeunes parce que les risques de mourir sont en lien avec l âge. En ce qui concerne l assurance auto, les jeunes payeront plus cher parce qu ils ont moins d expérience de conduite. Tant que les assureurs se basent sur des critères objectifs et qu ils sont en mesure de les justifier raisonnablement, il n y a pas de discrimination. Cependant, les assureurs sont tenus de motiver les exclusions, refus ou surprimes et ce sur base de la Loi du 10 mai 2007 tendant à lutter contre certaines formes de discrimination. Cette division en groupes sur base du profil de risque, que l on appelle segmentation, a pour conséquence que certains groupes (qui, selon les assureurs, courent un risque accru) payent des primes d assurances très élevées ou sont simplement exclus des assurances. Le Chaînon / page 4

5 Les assurances : Une protection financière pour tous? La LUSS reçoit régulièrement les témoignages de familles en difficulté, exclues des assurances parce qu elles-mêmes ou un membre de leur famille souffrent de problèmes psychiatriques notamment. Le point de vue de la LUSS : vers un retour à un système plus solidaire La LUSS, en concertation avec de nombreuses associations de patients, plaide en faveur d assurances basées sur le principe de solidarité et de répartition des coûts. La segmentation nous amène à un système dans lequel, lorsque l on est jeune et en bonne santé, contracter une assurance ne pose aucun problème. Mais il n en va pas de même lorsque l on est atteint d une maladie chronique, d un handicap ou si l on a souffert d une maladie grave même déclarée guérie. Les personnes rencontrant des problèmes de santé sont victimes de la segmentation car, à part un refus pur et simple, elles sont amenées à devoir payer des primes parfois 8 à 10 fois supérieures à la normale. Sans compter les effets dramatiques qu un refus d assurance peut engendrer : problèmes pour l acquisition d un logement, angoisse permanente vécue par les parents lorsqu ils ne sont pas couverts par une assurance familiale,... A l origine, l approche des assurances était une question de solidarité : les plus chanceux payaient pour les moins chanceux, chacun cotisait pour les risques de tous, une vision plus solidaire et égalitaire de la société qui permettait aux moins «chanceux» de bénéficier d un soutien de l ensemble. La division de plus en plus forte en groupes déterminés en fonction du profil de risque que l on connaît aujourd hui est en opposition au principe de base de l assurance. Cette approche va nous amener à la situation d aberration qui fera que les assureurs, au final, n assureront plus que le risque zéro! Il semble important de revenir à l essence même de l assurance : un partage des risques pour tous et des primes de risques calculées sur base de caractéristiques de l ensemble du marché. Plus de solidarité donc! Le Chaînon / page 5

6 Des devoirs mais aussi des droits Des devoirs mais aussi des droits Chaque contrat d assurance stipule bien les devoirs qui incombent au preneur d assurance pour que son contrat soit valide. Il doit par exemple, régler sa prime d assurance dans les délais, et, en cas de dommage, se présenter au rendez-vous fixé par l assureur dans les délais prévus. Mais le contrat mentionne également les situations dans lesquelles l assuré a des droits quant aux indemnisations des dommages et services annexes. Nombreux sont les preneurs d assurance qui ne lisent pas leur contrat et qui ne connaissent dès lors pas leurs droits. Par crainte de ne pas accéder à l assurance, ils répondent naïvement à toutes les questions posées par les assureurs. Cependant, ils est important de savoir que certaines questions ne peuvent pas être posées mais vous êtes bien sûr tenus de répondre en toute honnêteté aux questions autorisées. Cette partie s attarde sur ce que vous êtes tenus de déclarer et sur vos droits notamment en matière de questionnaire et examens médicaux. Cette information est de grande importance pour les personnes malades chroniques ou handicapées. Quelles informations êtes-vous tenus de communiquer et quelles informations ne devez-vous pas communiquer? Avant de pouvoir bénéficier d une assurance, l assureur va rassembler des informations sur vous et sur votre situation afin d évaluer les risques. Vous êtes obligés de communiquer spontanément les données importantes dont vous avez connaissance et dont vous devez raisonnablement savoir qu elles doivent lui permettre d évaluer ces risques. Pour certains types d assurances, un questionnaire médical devra être rempli. Vous serez tenus de déclarer votre éventuelle maladie ou handicap et devrez répondre à des questions d ordre médical relatives à cette maladie chronique ou ce handicap. Attention: Que se passe-t-il lorsque non intentionnellement vous ne déclarez pas certaines informations? Il faut faire une distinction entre l information qui n est pas déclarée, intentionnellement et l information qui n est pas déclarée, non intentionnellement. En cas d information non déclarée non intentionnellement, par ignorance par exemple, l assurance ne sera pas considérée comme nulle mais l assureur pourra ajuster les conditions du contrat d assurance au risque désormais connu. Dans ce cas là, un nouveau contrat doit être proposé endéans le mois. Si l assureur est en mesure de prouver qu il n aurait jamais assuré ce risque, il peut annuler le contrat. Passé ce délai, l assureur ne pourra plus revenir sur le contrat.

7 Des devoirs mais aussi des droits Que se passe-t-il lorsque le dommage a lieu avant que le contrat ne soit rectifié et prenne en compte les informations non déclarées non intentionnellement? Si un dommage survient dans ce contexte, l assureur est obligé de vous indemniser ou de vous rembourser. Il pourra cependant limiter sa prestation dans le cas où vous auriez dû savoir que cette information devait être communiquée. Si l assureur peut démontrer qu il n aurait jamais couvert ce risque, il ne remboursera que le montant de la prime. Le questionnaire médical Monsieur X aimerait souscrire une assurance vie. En remplissant le questionnaire médical, son attention est attirée par cette question : «Connaissez-vous dans votre famille ou parmi vos proches des personnes atteintes de tuberculose, épilepsie, diabète, hypertension ou maladies du cœur? Son père et son grand-père ont des problèmes cardiaques, et monsieur X se demande si un assureur peut poser ce type de question. Dans un questionnaire médical, les questions de santé ne peuvent porter que sur l état de santé actuel de la seule personne en cause. Des questions d ordre génétiques sont strictement interdites. Il ne peut donc en aucun cas être question de maladies que vous n avez pas encore mais qui pourraient se développer plus tard. Il est obligatoire de déclarer la maladie que l on connaît et qui est diagnostiquée. Par contre, le porteur d un gène (même s il a de grandes «chances» de développer la maladie), tant que la maladie n est pas diagnostiquée, ne doit pas la déclarer. Il est également important de savoir qu en aucun cas les assureurs ne peuvent poser des questions d ordre génétique de manière détournée sur l état de santé, par exemple, du père ou de la mère. Si vous avez subi un test génétique vous ne devez pas déclarer les résultats!!! Vous ne devez déclarer la maladie qu une fois celle-ci diagnostiquée. Si le médecin-conseil de la compagnie d assurance souhaite des informations supplémentaires, il peut, mais uniquement avec votre accord, s adresser à votre médecin traitant. Votre médecin est tenu de se limiter à la description de votre état de santé actuel. Il peut, par exemple, délivrer une attestation médicale qui démontre que votre maladie chronique est stabilisée. Conseil : Etant donné que les questionnaires médicaux sont souvent très détaillés, il peut être intéressant de le remplir avec l aide de votre médecin traitant. Des informations erronées peuvent avoir des conséquences très importantes par la suite. Demandez ou faites toujours une copie de votre questionnaire médical rempli.

8 Des devoirs mais aussi des droits Attention : Un questionnaire médical doit toujours être rempli par la personne elle-même et avec la plus grande attention, éventuellement avec l aide du médecin traitant. Ne laissez jamais l assureur, le courtier ou l agent d assurance remplir votre questionnaire. Conseil : Votre médecin traitant peut dans certains cas vous fournir une attestation déclarant que votre maladie est stabilisée ou qu elle évolue favorablement. Une telle attestation est une bonne base pour négocier de meilleures conditions d assurance. Examens médicaux et droits du patient Dans certaines circonstances, un examen médical est demandé par l assureur. C est le cas par exemple, lorsque vous souhaitez contracter une assurance solde restant dû pour un montant élevé. L examen médical ne pourra en aucun cas s appuyer sur des techniques utilisées en vue de tests génétiques. Il ne pourra être question que de votre propre passé médical et de votre état de santé actuel. Les examens médicaux réalisés dans le cadre des assurances sont soumis à la loi sur les droits des patients 1. La personne qui passe pareille visite a donc droit à un service de qualité, a le droit d être informée sur les éléments qui seront examinés et analysés, sur les informations relatives au dossier médical, a le droit de recevoir une copie du dossier médical et a le droit aussi à la protection du respect de la vie privée. Un examen médical peut également être demandé dans d autres circonstances alors que vous avez déjà contracté une assurance. C est le cas, par exemple, lorsqu il s agit de déterminer le pourcentage d invalidité en cas d accident de travail. Ici aussi, vos droits en tant que patient doivent être respectés. 1 La loi du 22 août 2002 relative aux droits du patient. Si vos droits ne sont pas respectés, vous pouvez déposer une plainte auprès du Service de médiation fédéral Droits des patients : Ombudsman des assurances Square de Meeûs BRUXELLES Service de médiation fédéral Droits des patients Eurostation II Place Victor Horta 40 boîte BRUXELLES

9 Les différentes assurances : Information et conseil Les différentes assurances : Information et conseil Un conseil en or Comparez et lisez les textes écrits en petits caractères Avant de contracter une assurance, prenez le temps d analyser et de comparer les différentes offres. Chaque compagnie a sa propre politique et développe ses propres produits avec ses propres spécificités. C est ainsi que l une pourra vous demander une prime exorbitante en cas de maladie chronique, tandis qu une autre vous proposera de bonnes conditions. Certaines assurances couvrent plus de dommages que d autres. Vérifiez et comparez les différentes polices d assurances sur base des éléments suivants (et n oubliez pas de lire les petits caractères) : Qu en est-il des maladies ou handicaps préexistants dans le contrat d assurance? Quelles sont les exclusions mentionnées? Si vous souhaitez vous épargner du temps ou si vous n êtes pas en mesure d effectuer ces recherches pour bien comparer les différentes offres, vous pouvez faire appel à des professionnels ou des courtiers en assurances. Ces personnes intermédiaires cherchent pour vous la meilleure assurance existant sur le marché. Remarque : Un courtier n est pas l autre. Choisissez un courtier qui est en contact avec le plus grand nombre de sociétés d assurances. Demandez-lui de bien motiver de préférence sur papier - les raisons pour lesquelles il vous a choisi une assurance plutôt qu une autre. Certaines assurances offrent des avantages fiscaux, informezvous! Si un assureur refuse de vous assurer, vous impose une surprime ou vous soumet à des conditions particulières, il est tenu d en motiver les raisons de manière objective et de justifier ses décisions. Si vous n obtenez pas de justification ou si la motivation n est pas objective ou n est pas acceptable, vous pouvez déposer une plainte auprès de l ombudsman des assurances ou auprès du Centre pour l égalité des chances. Différences entre l agent d assurance et le courtier en assurance L agent d assurance est un intermédiaire qui propose les assurances d une compagnie. Sa tâche est de jouer un rôle d intermédiaire entre la compagnie et le preneur d assurance. Un agent d assurance n est l intermédiaire que d une seule compagnie d assurance, celle à laquelle il est lié. Le courtier en assurance est un intermédiaire indépendant qui recherche une assurance pour son client. Il tient compte des besoins de son client et recherche l assurance la mieux adaptée sur le marché et au meilleur rapport qualité/prix. Un courtier en assurance peut choisir parmi les différentes sociétés d assurances existantes.

10 L assurance hospitalisation L assurance hospitalisation Une hospitalisation peut vite s avérer très couteuse. Selon les chiffres officiels, les belges payent de leur poche environ 28% de leurs soins de santé (chambre, médicaments, consultations, utilisation et entretien de matériel médical, ). Grâce à une assurance hospitalisation, vous êtes couverts en cas de frais importants liés à une hospitalisation ou en cas de maladie grave. Ces assurances sont proposées par les assurances privées et par les mutualités. Comparez! Avant de contracter une assurance hospitalisation, il est important de bien se renseigner, d analyser et de comparer les différentes polices d assurance du marché. Cela vaut tant pour les mutualités que pour les assurances privées. Voici quelques critères auquels il faut être attentif : Garantie frais ambulatoires pour maladies graves : Quels coûts hormis l hospitalisation proprement dite, vont-ils être pris en charge en cas de maladies grave? Jusqu à quel montant ces coûts seront-ils remboursés? Chaque assureur et chaque mutualité définit une liste limitative de maladies graves, celle-ci peut faire la différence, prenez bien connaissance de ces listes! Services hospitaliers pour lesquels une couverture spécifique est prévue : Pour quels services hospitaliers les remboursements de l assurance hospitalisation sont-ils limités au niveau du montant ou de la durée? Par exemple : gériatrie, revalidation, soins palliatifs, services et soins pour des affections spécifiques (locomoteurs, neurologiques, cardio-pulmonaires, chroniques, ). Hospitalisation en service psychiatrique : L indemnisation des maladies mentales et nerveuses est dans la plupart des cas limitée au niveau de la durée et/ou des montants. Chaque assurance ou mutualité a ses conditions propres. «Rooming in» (nuitées de la famille, des personnes âgées, aidants proches, à l hôpital) : Qui peut bénéficier d un remboursement ou d une participation aux frais de nuitées? Système du tiers payant : La facture d hôpital est-elle directement payée par l assureur ou la mutualité de manière à ce que le patient ne doive pas avancer le montant? Le Chaînon / page 10

11 L assurance hospitalisation Attention! Soyez également attentif à : Certains examens médicaux ne sont pas ou sont partiellement remboursés lorsque vous choisissez une chambre particulière. Certains traitements médicaux ou médicaments non reconnus par l INAMI, ne sont pas ou pas entièrement remboursés. Lors de la comparaison des assurances hospitalisation des mutualités, vous devez également tenir compte des services complémentaires. Peut-être des frais tels que frais de transport vers l hôpital, l homéopathie, ne sont pas remboursés dans cette assurance hospitalisation. Vous pouvez cependant bénéficier de ces services via un pack complémentaire proposé à chaque bénéficiaire de la sécurité sociale. Bien sûr le montant de la prime et de la franchise joue un grand rôle sur la participation aux frais que l on doit soi-même débourser. Législation importante pour les personnes malades chroniques ou handicapées En 2007, des améliorations ont été apportées aux lois 2 afin d améliorer l accessibilité des assurances hospitalisation aux personnes malades chroniques ou handicapées. Assureurs privés Ainsi, depuis la loi du 20 juillet 2007, l assuré a la garantie qu il pourra bénéficier d une assurance hospitalisation aux mêmes conditions durant toute sa vie. L assureur ne pourra donc pas résilier le contrat ou augmenter la prime d assurance (excepté l augmentation liée à l évolution de l indice médical) si une maladie chronique ou un handicap survient. Seul l assuré lui-même pourra résilier son contrat d assurance aux conditions prévues. Cette loi stipule également que les assureurs ne peuvent pas refuser l assurance hospitalisation pour des raisons de maladie chronique ou de handicap. Le calcul de la prime d une personne malade chronique ou handicapée doit être le même que celui effectué pour une personne sans maladie chronique ou handicap. Attention : L assureur peut prévoir d exclure tous les coûts liés à une maladie ou à un handicap préexistant! Conseil : L exclusion des coûts en raison d une maladie ou d un handicap préexistant à la signature du contrat d assurance doit être explicitement décrit dans ce contrat d assurance hospitalisation. Faites relire cette description par votre médecin. Vous pouvez ainsi vérifier les coûts concernés. 2 La loi du 20 juillet 2007, «corrigée» par la loi du 17 juin 2009 a introduit tout un chapitre concernant «les contrats d assurance maladie» dans la loi (générale) du 25 juin 1992 sur le contrat d assurance terrestre, plus particulièrement les articles 138 bis- 1 à 11.

12 L assurance hospitalisation Conseil : Dans le cadre d une assurance groupe souscrite via votre employeur ou via celui de votre conjoint, dans la plupart des cas, aucun questionnaire médical n est exigé. C est souvent le cas dans des organisations comprenant un grand nombre de travailleurs. En principe, à moins que le contrat d assurance n en dispose autrement, les maladies préexistantes sont ici également couvertes. La loi du 20 juillet 2007 stipule aussi que l évolution des primes des assurances hospitalisation sera liée à l évolution d un indice médical. Pour en savoir plus sur l indice médical : Mutualités Depuis la loi du 11 mai 2007, la mutualité ou caisse d assurance maladie ne peut plus refuser d assurance hospitalisation à aucun membre. Ce droit vaut jusqu à l âge de 65 ans. L assurance hospitalisation de la mutualité doit également intervenir en cas de maladie préexistante sans qu une contribution supplémentaire ne soit demandée. Deux sortes de limitations sont encore autorisées : - Limitation ou refus d intervention dans les coûts liés aux suppléments pour une chambre individuelle. - Limitation d intervention en cas d une maladie existante à un moment donné. Ce montant fixe est appelé la redevance forfaitaire. La redevance forfaitaire peut ne pas être limitée dans le temps. La période durant laquelle seule une intervention d une somme forfaitaire est appliquée est appelée la période forfaitaire. Un exemple : Une personne atteinte d hémophilie doit être hospitalisée en raison de sa maladie. Sa maladie était préexistante à son contrat d assurance hospitalisation. Les coûts de prise en charge de l hospitalisation seront remboursés de manière limitée. 25 euros pas jour en hôpital. La période durant laquelle on ne perçoit que 25 euros par jour pour les hospitalisations liées à la maladie de l hémophilie dure 4 ans. Chaque mutualité offre pour son assurance hospitalisation une garantie couvrant les maladies préexistantes. Cette garantie diffère selon les mutualités. Le Chaînon / page 12

13 L assurance hospitalisation Voici quelques questions à poser afin de faire le bon choix : La mutualité limite-t-elle les coûts/remboursements en cas de maladie préexistante à la prise de l assurance en excluant les suppléments pour une chambre individuelle? Ou limite-t-elle le remboursement des frais à un montant fixe en raison d une maladie préexistante? A combien s élève ce montant fixe? Quelle est la durée de la période durant laquelle la couverture est limitée pour les coûts d une maladie déjà existante? Aurez-vous droit à «la garantie des coûts ambulatoires» pour votre maladie préexistante? Dans le cas où il vous est impossible d accéder à un contrat d assurance à de bonnes conditions auprès d un assureur privé, il peut être intéressant de contracter une assurance hospitalisation auprès d une mutualité. Dans ce cas, l intervention pour les affections préexistantes est obligatoire. Une assurance hospitalisation auprès d une mutualité est moins coûteuse qu auprès d une assurance privée. Il faut cependant tenir compte que globalement la couverture est moins large. Vous avez la possibilité de changer de mutualité à tout moment. Si vous avez contracté une assurance hospitalisation auprès d une mutualité, vous pouvez bénéficier d une assurance hospitalisation auprès d une autre mutualité sans période d attente. Si vous êtes en stage d attente ou en période forfaitaire auprès de votre ancienne mutualité, dans ce cas, le temps de stage sera décompté par votre mutualité. Attention : Lorsque vous contractez une assurance hospitalisation, plus vous êtes âgé au moment où vous contractez l assurance, plus élevée sera la prime. Au delà de 65 ans vous ne pouvez plus vous affilier à une mutuelle ni auprès de la plupart des assurances privées. Important à savoir : Tant les assureurs privés que les mutualités peuvent, jusqu à deux ans après l affiliation à une assurance maladie, créer des difficultés à propos de symptômes d une maladie qui ont été diagnostiqués avant l affiliation à l assurance. Passé ce délai de deux ans, un assureur privé ou une mutualité ne peut plus créer pareilles difficultés. Attention : Durant l année 2010, est intervenue une loi 3 stipulant que l assurance hospitalisation des mutualités ne sera plus tenue de couvrir les coûts des maladies préexistantes à l affiliation à cette d assurance et ce à partir du 1 juillet Loi du 26 avril 2010 portant des dispositions diverses en matière d'organisation de l'assurance maladie complémentaire.

14 L assurance hospitalisation Questions relatives à la poursuite individuelle d une assurance hospitalisation privée Exemple : Un couple a contracté une assurance hospitalisation pour la famille. Un de leurs enfants est atteint de mucoviscidose. L assurance hospitalisation couvre les frais liés aux traitements de la maladie. Les parents se demandent ce qu il en sera lorsque leur fils voudra prendre son autonomie et s installer seul. Doit-il contracter une nouvelle assurance hospitalisation avec le risque que sa maladie préexistante ne soit pas prise en charge? 1. L assurance hospitalisation individuelle ou, plus exactement selon le texte légal, non liée à l activité professionnelle Dans les chapitres précédents, il était mentionné que, depuis le 1 juillet 2007, tous les assurés ont la garantie de bénéficier, durant toute leur vie et sous les mêmes conditions, de leur assurance hospitalisation privée, et ce même en cas de maladie chronique et de handicap. Cette garantie est valable pour les enfants et les conjoints repris dans l assurance. La loi prévoit par une procédure claire : la garantie de la poursuite dans la police individuelle. Par exemple, pour un ex-conjoint, en cas de séparation ou de divorce, ou pour un enfant qui quitte la maison parentale. Lorsque durant cette période l ex-conjoint ou l enfant souffre d une maladie chronique ou d un handicap, ces derniers demeurent couverts dans leur contrat individuel. Attention : Dans le cadre des assurances hospitalisation des mutuelles, cette loi ne s applique pas. Demandez à temps à votre mutualité quelles sont les règles en vigueur. Procédure pour la poursuite d une assurance individuelle : Etape 1 : Le preneur d assurance informe l assureur du moment où un assuré souhaite passer de l assurance de la famille à une assurance individuelle. Cela peut se faire par courrier postal ou par voie électronique. Etape 2 : L assureur fait une offre à l assuré endéans les 30 jours avec les mêmes conditions que l assurance d origine. L offre prend également en compte les membres de la famille de l assuré. Etape 3 : L assuré doit accepter une telle proposition endéans les 60 jours par courrier postal ou par voie électronique. Passé ce délai, il perd les conditions d origine qu il avait obtenues. Etape 4 : Une fois que l assuré a accepté l offre proposée par l assureur, le nouveau contrat d assurance prend alors cours. L assuré continue d être assuré durant toute la procédure par son ancienne assurance.

15 L assurance hospitalisation Attention : Veillez à assurer votre nouveau-né à temps. Un enfant peut-être assuré durant toute sa vie par une assurance hospitalisation sous les mêmes conditions. Lorsque l enfant est assuré dès sa naissance, aucun questionnaire médical ou visite médicale ne sont imposés. Un enfant qui naît avec une maladie chronique sera dès lors couvert même pour sa maladie dès la naissance, sans exclusion possible, ni période d attente. Pour ce faire, les parents doivent informer l assureur de la naissance de l enfant et de leur souhait de l inclure dans la police d assurance et ce endéans une période bien déterminée, (la plupart du temps il s agit de 30 jours). Cette règle s applique uniquement si les parents eux-mêmes ont contracté l assurance depuis suffisamment de temps. Cette période figure dans la police d assurance. 2. Assurances groupes ou plus exactement selon le texte légal, liée à l activité professionnelle Si vous bénéficiez d une assurance groupe via votre travail, vous avez le droit de la poursuivre même en cas d arrivée à la pension, de licenciement, de faillite, de liquidation ou de changement d employeur, L assureur ne pourra pas apporter des modifications, ajouter une surprime ou des clauses complémentaires lorsqu une assurance hospitalisation de groupe est en cours même si, durant cette période, vous avez contracté une maladie chronique ou un handicap. Il y a cependant une condition, vous devez avoir été assuré depuis au moins deux ans. Ce droit de poursuite individuelle s applique non seulement au travailleur lui-même (l assuré principal), mais également aux conjoints et enfants (les assurés secondaires) couverts par l assurance groupe même dans l éventualité d un divorce ou si les enfants partent vivre seuls. Ceux-ci peuvent exiger les mêmes conditions pour leur assurance individuelle. Procédure pour le maintien des conditions lors du passage à une assurance individuelle : Étape 1 : L employeur (le preneur d assurance) informe le travailleur (l assuré principal) endéans les 30 jours de l arrêt de l assurance groupe, de sa possibilité de poursuivre l assurance groupe en assurance individuelle. Par courrier postal ou par . Le Chaînon / page 15

16 L assurance hospitalisation L employeur informe l assuré principal : De la date précise de l arrêt de l assurance groupe; des délais endéans lesquels les droits pour une assurance individuelle doivent être exercés ; des droits des membres de la famille (assurés secondaires); des coordonnées de l entreprise d assurance. Etape 2 : L assuré principal (bénéficiaire de l assurance groupe) et/ou les assurés secondaires font savoir à l assureur endéans les 30 jours, qu ils souhaitent poursuivre l assurance hospitalisation (complètement ou partiellement) de manière individuelle. Cette communication doit se faire par courrier ou par . Le délai commence le jour de la réception du courrier ou de l de l employeur (comme dit à l étape 1). L assuré principal et/ou les assurés secondaires ont le droit de prolonger le délai de 30 jours à condition que l assureur les en ait informés par écrit auparavant. Etape 3 : L assureur fait, endéans les 15 jours, une proposition écrite ou par de poursuite de l assurance sous les mêmes conditions que l assurance groupe. Dans cette proposition l assureur mentionne : les conditions de couverture (en ce compris les prestations assurées) les exclusions, délais de déclaration. Le délai de 30 jours endéans lequel la proposition peut être acceptée. Etape 4 : L assuré principal et/ou les assurés secondaires acceptent, dans les 30 jours de la réception, la proposition de l assureur. Cette acceptation se fait par écrit ou . Passé ce délai, le droit à la poursuite individuelle se perd. Etape 5 : Si la proposition de l assureur est acceptée, le nouveau contrat d assurance individuelle prend effet au jour où l on a perdu le bénéfice de l assurance de groupe. Même pendant cette procédure la garantie d assurance est maintenue. Remarque : Lorsqu un membre de la famille (assuré secondaire) perd le bénéfice de l assurance groupe pour une autre raison que le fait que l assuré principal quitte son emploi (par exemple lorsqu il quitte sa famille), il dispose d un délai de 105 jours pour informer l assureur, par écrit ou de son souhait de poursuivre l assurance individuellement. Pour le reste, la procédure est la même que ci-dessus. Attention : La prime d une assurance hospitalisation augmente avec l âge de l assuré. Le prix d une poursuite individuelle d une assurance groupe à un âge plus avancé (par exemple à l arrivée de la pension) peut donc (très) nettement augmenter. En payant un supplément de prime, quand on est encore en activité, l on peut cependant constituer une réserve individuelle. De la sorte la prime à payer lors de la poursuite individuelle sera moins élevée. Attention cependant : rien n est légalement réglé pour ce qui adviendra de cette réserve individuelle en cas de changement d employeur.

17 L assurance solde restant dû L assurance solde restant dû De quoi s agit-il? Lorsque vous contractez un emprunt hypothécaire pour acquérir une habitation (achat, construction ou rénovation, ) vous devez, dans la majorité des cas, prendre une assurance solde restant dû. Celle-ci couvre votre prêt hypothécaire en cas de décès prématuré. Votre conjoint ou vos héritiers ne doivent dans ce cas pas rembourser votre emprunt hypothécaire. Vous pouvez prendre une assurance qui couvre l entièreté du montant emprunté ou un pourcentage seulement. Pour la plupart des sociétés de crédit, contracter une assurance solde restant dû est un préalable obligatoire au prêt hypothécaire, elles ont ainsi la certitude de récupérer leur argent en cas de décès de l emprunteur. Vous êtes libre de choisir l assureur chez qui vous voulez souscrire cette assurance. De nombreux banquiers vont vous proposer de contracter cette assurance chez eux, dans leur groupe, en échange de réductions. Cependant, renseignezvous et prenez le temps de comparer. Si cela vous paraît trop complexe, faites appel à un courtier en assurance. Le montant de la prime dépend de votre prêt hypothécaire, de la durée, du capital couvert, ainsi que des risques de décès (âge, état de santé, fumeur ou pas, ). Quels peuvent être les problèmes? L état de santé joue un rôle très important. Les personnes atteintes de maladie chronique ou de handicap doivent souvent payer des primes supplémentaires. Ces montants peuvent varier selon la compagnie, selon l assureur. Conseil : Demandez à votre banque ou compagnie d assurance de vous renseigner de façon précise sur vos avantages fiscaux. En cas de problème de santé, si votre état est stabilisé, vous pouvez demander à votre médecin une attestation qui spécifie que votre état de santé est stabilisé ou qu il évolue favorablement. Cette attestation peut vous permettre d accéder à de meilleures conditions d assurance. Il est également possible de demander à l assureur de couvrir un plus petit pourcentage du capital, par exemple 50% ou 75% à la place de 100%. Si vous optez pour cette formule, assurez-vous que votre conjoint ou autre héritier sera en mesure de supporter les frais non couverts du solde restant dû en cas de décès.

18 L assurance solde restant dû Certaines banques facilitent le prêt si vos parents, famille ou amis se portent garants. Cependant ceci n est pas sans risque et n est pas toujours recommandé car, en cas de décès prématuré, si le garant n a pas une assise financière assez large que pour supporter le solde restant dû, il peut vite tomber dans des sérieux problèmes financiers. Si vous avez une assurance groupe via votre employeur, essayez de négocier avec la banque. La couverture assurance-vie qui y est comprise pourrait être présentée à titre de garantie. D autres assurances dans lesquelles une couverture décès est prévue peuvent jouer. Demandez éventuellement à l assureur dès le départ s il existe une possibilité de revoir les surprimes en cas stabilisation de la maladie ou en cas d amélioration de l état de santé. Pensez également à vous renseigner au sujet des prêts sociaux. Cependant faire la demande d un prêt social ne garantit pas de l obtenir, mais des critères humains sont pris en compte. Fonds du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale Rue de l Eté IXELLES Tél Fax Adresses utiles : Crédit Logement Social asbl Avenue Nellie Melba ANDERLECHT Tél Société Wallonne du Logement (SWL) Rue de l écluse CHARLEROI Tél Fax Fonds du Logement des Familles Nombreuses de Wallonie (FLFNW) Rue de Brabant CHARLEROI Tél Fax Association du Logement Social asbl Boulevard Leopold II BRUXELLES Tél Société Wallonne du Crédit Social (SWCS) Boulevard Tirou CHARLEROI N gratuit : Tél Fax

19 L assurance solde restant dû Nouvelle législation importante Depuis le 21 janvier 2010, il existe une loi destinée à améliorer l accessibilité à l assurance solde restant dû pour les personnes malades chroniques et les personnes handicapées 4. Cette loi oblige l assureur à plus de transparence et à un mécanisme de solidarité pour une meilleure accessibilité à ces assurances. Malheureusement à ce jour (15 juin 2012), cette loi n est toujours pas entrée totalement en vigueur. Ainsi, un code de bonne conduite de l assurance solde restant dû concernant le questionnaire médical et les examens médicaux doit encore être instauré. Les informations qui suivent sont dès lors susceptibles d être encore modifiées ou complétées. Elles doivent donc encore être prises avec quelques réserves. Plus de transparence Lorsque l assureur vous réclame une surprime en raison de votre état de santé, il est tenu de différencier la prime de base et la surprime afin de vous permettre de pouvoir comparer avec d autres compagnies d assurances. Lorsque l assureur vous demande une surprime ou vous refuse l accès à une assurance sur base d un risque de santé, il doit motiver sa décision par écrit et vous communiquer les coordonnées du médecin conseil. Lorsque vous demandez une assurance, vous devez recevoir une réponse endéans les 15 jours. Un Bureau du suivi de la tarification est prévu et doit être mis en place. 4 La loi du 21 janvier 2010 a introduit tout un chapitre «Dispositions propres à certains candidats d assurance qui garantissent le remboursement du capital d un crédit» dans cette même loi (générale) du 25 juin 1992, plus particulièrement les articles 135 ter 1 à 13.

20 L assurance solde restant dû Lorsqu un candidat assuré atteint d une maladie chronique ou d un handicap demande une assurance solde restant dû, différentes situations peuvent se présenter : Situation A : L assureur octroie une assurance sans surprime ou une assurance avec une surprime raisonnable et clairement proportionnelle au risque, alors pas de problème. Situation B : L assureur refuse l assurance, prévoit une surprime importante ou ajoute des clauses excluant certains risques du contrat. Le candidat assuré n est pas d accord avec la décision de l assureur. Un candidat assuré qui est exclu, qui doit payer une surprime importante ou dont certains risques sont exclus peut : Situation B1: demander une réévaluation par un réassureur Un candidat à l assurance a droit à une réévaluation par un réassureur. Lorsque le réassureur propose une surprime inférieure à la proposition initiale faite par l assureur, la proposition initiale doit être réajustée à la baisse. Situation B2 : faire appel au Bureau du suivi de la tarification Le consommateur peut directement (ou via l ombudsman des assurances) demander au Bureau de suivi de la tarification de vérifier si la surprime est justifiée. Si cet organisme estime que non, l assureur sera obligé de réadapter le montant de la surprime. L assureur à l obligation d informer le consommateur de l existence de cet organisme du suivi. Situation C : L assureur demande une surprime qui représente plus du double de la prime de base. Dans ce cas, le candidat à l assurance peut bénéficier d une assurance solde restant dû standardisée. L assurance solde restant dû standardisée fait appel au mécanisme de solidarité. Le Bureau du suivi de la tarification détermine les conditions et primes de l assurance. Une prime et surprime sont déterminées mais si la surprime de l assurance solde restant dû standardisée dépasse une limite déterminée, une compensation partielle sera assurée. L assurance solde restant dû standardisée assure un montant maximal de euros si le candidat assuré souscrit seul l emprunt hypothécaire. Si l emprunt est contracté avec une autre personne, ce montant est divisé en deux. Pour rappel : la nouvelle législation brièvement esquissée ci-dessus n est toujours pas entrée en vigueur. Elle a fait l objet, de la part d Assuralia, d un recours à la Cour Constitutionnelle. Cette dernière a cependant explicitement validé la loi mais les mesures d exécution ne sont toujours par arrêtées. A suivre donc! Le Chaînon / page 20

Assurer mon cre dit immobilier

Assurer mon cre dit immobilier Assurer mon cre dit immobilier Pour concrétiser votre projet immobilier, vous avez besoin d obtenir un crédit immobilier ainsi qu une assurance emprunteur. L assurance emprunteur sera mise en jeu lorsqu

Plus en détail

La convention AERAS en 10 points-clés

La convention AERAS en 10 points-clés La convention AERAS en 10 points-clés Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Janvier 2007 La convention AERAS s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé Fédération française des sociétés d assurances Centre

Plus en détail

La convention AERAS en 10 questions-réponses

La convention AERAS en 10 questions-réponses La convention AERAS en 10 questions-réponses Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l'assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

Crédit LA CONVENTION AERAS. S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé. www.boursorama-banque.com

Crédit LA CONVENTION AERAS. S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé. www.boursorama-banque.com Crédit LA CONVENTION AERAS S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé 1. Qu est ce que la convention AERAS? 2. Comment fonctionne le dispositif, quels sont les types de prêts concernés? 3.

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

Vous souhaitez plus de renseignements?

Vous souhaitez plus de renseignements? Vous souhaitez plus de renseignements? E.R. : C. Guilloret Prêteur et intermédiaire d assurance : Beobank NV/SA Bd Général Jacques 263g 1050 Bruxelles TVA BE 0401.517.147 RPM BRUXELLES IBAN: BE77 9545

Plus en détail

Assurer mon crédit immobilier

Assurer mon crédit immobilier SEPTEMBRE 2015 N 32 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Assurer mon crédit immobilier Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour

Plus en détail

La demande de dispense de cotisations sociales

La demande de dispense de cotisations sociales La demande de dispense de cotisations sociales 012 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26)

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) ERG_CAP_CG-15-02-2011 CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) TABLE DES MATIERES 1. DEFINITIONS... 3 2. PORTEE GENERALE DU CONTRAT... 3 2.1 OBJET DU CONTRAT... 3 2.2 ENTREE EN VIGUEUR ET

Plus en détail

Contrat épargne pension du type Universal Life

Contrat épargne pension du type Universal Life Contrat épargne pension du type Universal Life Conditions générales Securex A.A.M - Siège Social: Avenue de Tervueren 43, 1040 Bruxelles Entreprise Agréée par arrête royal du 5.1.1982 pour pratiquer les

Plus en détail

La convention AERAS * emprunter. s assurer et. avec un risque aggravé. de santé. * La convention est téléchargeable sur www.gema.

La convention AERAS * emprunter. s assurer et. avec un risque aggravé. de santé. * La convention est téléchargeable sur www.gema. La convention AERAS * s assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé * La convention est téléchargeable sur www.gema.fr GEMA, 9, rue de Saint-Pétersbourg 75008 Paris - janvier 2007 1 Convention

Plus en détail

Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale):

Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale): Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale): L assurance frais de santé est une couverture santé intégrale. En effet, elle couvre 100% du prix des soins

Plus en détail

La notion d accident de la circulation :

La notion d accident de la circulation : Fédération française des sociétés d assurances Accidents corporels de la circulation : Accident de la circulation : L indemnisation des dommages corporels. Piéton, cycliste, motard, passager d un véhicule

Plus en détail

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE { GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE L ENGAGEMENT DE SERVICE La caisse d assurances sociales du GROUPE S est un maillon indispensable entre l Administration et le citoyen. Elle contribue de concert

Plus en détail

La manière la plus simple de constituer une belle pension complémentaire!

La manière la plus simple de constituer une belle pension complémentaire! Le contrat INAMI pour kinésithérapeutes et pharmaciens La manière la plus simple de constituer une belle pension complémentaire! 2 Le contrat INAMI pour kinésithérapeutes et pharmaciens La manière la plus

Plus en détail

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA ASSURANCES a.m. Association Mutuelle Médicale d Assurances entreprise d assurance mutuelle association d assurance mutuelle à cotisations fixes conformément

Plus en détail

Mieux comprendre l assurance avec Generali

Mieux comprendre l assurance avec Generali Mieux comprendre l assurance avec Generali Prévoyance : mieux comprendre ce qu il se passe en cas d invalidité Dans une précédente parution, nous avons abordé le thème de la prévoyance individuelle en

Plus en détail

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015 1 dddd 2 1. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 2015 Votre salarié a l obligation de réaliser une journée de travail non rémunérée, dites «journée de solidarité». En contrepartie,

Plus en détail

S adapte à votre besoin de protection.

S adapte à votre besoin de protection. S adapte à votre besoin de protection. ALLEGRA prend le relais là où vos assurances accidents de base (caisse maladie ou assurances professionnelles) s arrêtent, afin de vous offrir une protection complète

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie

Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie La Loi Verwilghen concerne principalement les contrats d'assurance maladie non liés à l'activité professionnelle mais elle impose également

Plus en détail

Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau

Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau Chapitre 16 Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau Avertissement Les informations qui suivent ainsi que les documents produits (voy., notamment, les annexes reprises à la

Plus en détail

Assurez votre crédit immobilier pour réussir votre projet

Assurez votre crédit immobilier pour réussir votre projet Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

La Convention AERAS (S Assurer et Emprunter avec un Risque Aggrave de Sante )

La Convention AERAS (S Assurer et Emprunter avec un Risque Aggrave de Sante ) La Convention AERAS (S Assurer et Emprunter avec un Risque Aggrave de Sante ) L assurance emprunteur vous protège, vous et votre famille : en cas de décès, d accident ou de maladie, elle prend en charge

Plus en détail

ASSURANCE VOYAGES CHARTIS Informations

ASSURANCE VOYAGES CHARTIS Informations ASSURANCE VOYAGES CHARTIS Informations Objet : Information concernant l assurance «voyages officiels» des agents, experts et autres personnes voyageant à la charge des budgets de l Organisation PREAMBULE

Plus en détail

Assurances. L assurance solde restant dû Prêt hypothécaire. Une protection en cas de coup dur!

Assurances. L assurance solde restant dû Prêt hypothécaire. Une protection en cas de coup dur! Assurances L assurance solde restant dû Prêt hypothécaire Une protection en cas de coup dur! L assurance solde restant dû vous offre la garantie de bénéficier du remboursement partiel ou total de votre

Plus en détail

ACCES AUX ASSURANCES. - Assurance de prêt immobilier - Assurance de crédit professionnel - Assurance de crédit à la consommation

ACCES AUX ASSURANCES. - Assurance de prêt immobilier - Assurance de crédit professionnel - Assurance de crédit à la consommation ACCES AUX ASSURANCES Dominique Thirry, juriste spécialisée en droit de la santé, Juris Santé Séverine Levrat, juriste spécialisée en droit de la santé et droit des assurances, Juris Santé Jean-Luc Bonnay,

Plus en détail

MODÈLE DE FICHE STANDARDISÉE D INFORMATION. Assurance emprunteur des prêts immobiliers (Ce document n a pas de valeur contractuelle)

MODÈLE DE FICHE STANDARDISÉE D INFORMATION. Assurance emprunteur des prêts immobiliers (Ce document n a pas de valeur contractuelle) MODÈLE DE FICHE STANDARDISÉE D INFORMATION Assurance emprunteur des prêts immobiliers (Ce document n a pas de valeur contractuelle) 1. Le distributeur Nom :.. Dénomination sociale : Adresse :.. Tél....

Plus en détail

AERAS. La convention. en10 points-clés. Crédit

AERAS. La convention. en10 points-clés. Crédit Crédit La convention AERAS en10 points-clés Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

Hospitalia Continuité. Pour continuer à bénéficier d une assurance hospitalisation à bon prix quand on n a plus celle de son employeur.

Hospitalia Continuité. Pour continuer à bénéficier d une assurance hospitalisation à bon prix quand on n a plus celle de son employeur. Hospitalia Continuité Pour continuer à bénéficier d une assurance hospitalisation à bon prix quand on n a plus celle de son employeur. 3 Hospitalia Continuité Si vous quittez votre employeur, que devient

Plus en détail

Assurances selon la LAMal

Assurances selon la LAMal Assurances selon la LAMal Règlement Edition 01. 2015 Table des matières I Dispositions communes 1 Validité 2 Affiliation / admission 3 Suspension de la couverture-accidents 4 Effets juridiques de la signature

Plus en détail

Assurances selon la LAMal

Assurances selon la LAMal Assurances selon la LAMal Règlement Edition 01. 2010 Table des matières I Dispositions communes 1 Validité 2 Affiliation / admission 3 Suspension de la couverture-accidents 4 Effets juridiques de la signature

Plus en détail

L allocation gratuite de l INAMI et les avantages sociaux

L allocation gratuite de l INAMI et les avantages sociaux L allocation gratuite de l INAMI et les avantages sociaux pour médecins, dentistes, pharmaciens et kinésithérapeutes AMMA ASSURANCES a.m. Banque 550-3117000-92 Page 1 of 8 Qu est-ce que l INAMI? L Institut

Plus en détail

Tout savoir sur la loi Hamon. Changement d assurance de prêt immobilier en première année

Tout savoir sur la loi Hamon. Changement d assurance de prêt immobilier en première année Guide Tout savoir sur la loi Hamon Changement d assurance de prêt immobilier en première année Ce document est la propriété de Réassurez-moi et ne doit pas être copié, reproduit, dupliqué totalement ou

Plus en détail

Retraite complémentaire (PERP, Plan d Epargne Retraite Populaire)

Retraite complémentaire (PERP, Plan d Epargne Retraite Populaire) Assurance Arrêts de travail Cette assurance s appelle aussi l assurance complément de revenus (ou assurance perte de revenus). En cas d arrêt de travail dû à la maladie, à un accident vous conserverez

Plus en détail

Hospitalia Continuité. Pour continuer à bénéficier d une assurance hospitalisation à bon prix quand on n a plus celle de son employeur.

Hospitalia Continuité. Pour continuer à bénéficier d une assurance hospitalisation à bon prix quand on n a plus celle de son employeur. Hospitalia Continuité Pour continuer à bénéficier d une assurance hospitalisation à bon prix quand on n a plus celle de son employeur. Mutualité Libre Securex agent d assurances, N OCM 5005c pour la SMA

Plus en détail

Nom * Rue * / N Numéro de téléphone. Prénom * Case postale Numéro de téléphone portable. Date de naissance NPA * / Lieu * Adresse e-mail

Nom * Rue * / N Numéro de téléphone. Prénom * Case postale Numéro de téléphone portable. Date de naissance NPA * / Lieu * Adresse e-mail Rekurskommission EDK/GDK Commission de recours CDIP/CDS Commissione di ricorso CDPE/CDS Requête d assistance judiciaire 1 Partie requérante Nom * Rue * / N Numéro de téléphone Prénom * Case postale Numéro

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres

TABLE DES MATIÈRES. Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres TABLE DES MATIÈRES Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres 1 2 Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres ASSURANCE 1. L aide financière aux victimes d actes intentionnels

Plus en détail

Hypo Protect Classic 2win

Hypo Protect Classic 2win Proposition d assurance Hypo Protect Classic 2win Coordonnées de l intermédiaire : N d agence : Modification du contrat n : N de dossier : Code : Date d impression : Coordonnées 1. Preneur d assurance

Plus en détail

ASSURANCE DE GROUPE. Brochure employé. Pension@work. Mon job, mon assurance de groupe, mon avenir!

ASSURANCE DE GROUPE. Brochure employé. Pension@work. Mon job, mon assurance de groupe, mon avenir! ASSURANCE DE GROUPE Brochure employé Pension@work Mon job, mon assurance de groupe, mon avenir! 2 Félicitations! Votre employeur a souscrit pour vous une assurance de groupe Pension@work. Un moyen performant

Plus en détail

Fonds des Accidents Médicaux 211, Avenue de Tervueren 1150 Bruxelles

Fonds des Accidents Médicaux 211, Avenue de Tervueren 1150 Bruxelles Fonds des Accidents Médicaux 211, Avenue de Tervueren 1150 Bruxelles Le formulaire en annexe vous aidera à introduire une demande auprès du Fonds des Accidents Médicaux. Remplissez à l encre foncée svp.

Plus en détail

Questions et réponses concernant les assurances

Questions et réponses concernant les assurances ASSURANCES Questions et réponses concernant les assurances Partie I Assurance maladie médicaments voyage et annulation de voyage Assurance voyage 1. Mon assurance voyage couvre-t-elle les bagages? Non.

Plus en détail

Une nouvelle assurance soins de santé pour tous

Une nouvelle assurance soins de santé pour tous À partir du 1 janvier 2006 : Une nouvelle assurance soins de santé pour tous Ministère néerlandais de la Santé publique, du Bien-être et du Sport Table des matières Introduction Page 3 Nouvelle assurance

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit à la consommation

L essentiel sur. Le crédit à la consommation L essentiel sur Le crédit à la consommation Prêt personnel Prêt affecté Crédit renouvelable Qu est ce que c est? Le crédit à la consommation sert à financer l achat de biens de consommation (votre voiture,

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour de la sécurité sociale du 21 décembre 2006;

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour de la sécurité sociale du 21 décembre 2006; CSSS/07/005 DÉLIBÉRATION N 07/003 DU 9 JANVIER 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LES ORGANISMES ASSUREURS AUX DISPENSATEURS DE SOINS EN VUE DE LA DÉTERMINATION DU STATUT

Plus en détail

Repère n 13. Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

Repère n 13. Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 13 Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE juillet 2004 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle

Plus en détail

Conditions générales (CGA)

Conditions générales (CGA) Conditions générales (CGA) Assurance-accidents selon la Loi fédérale du 20.3.1981 (LAA) Edition 08.2006 8000611 10.09 WGR 067 F Table des matières Votre assurance-accidents selon la LAA en bref... 3 1

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Foire aux questions. assurance colle ctive

Foire aux questions. assurance colle ctive assurance colle ctive Foire aux questions Les réponses aux questions suivantes s adressent aux membres des syndicats qui adhèrent aux assurances collectives de la FNEEQ-CSN. Nous vous invitons à communiquer

Plus en détail

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15 I- Vos prestations à court terme 5 SOMMAIRE I-1- A quelles prestations avez-vous droit 5 I-2- Qui bénéficie de ces prestations et quand 5 I-3- Comment bénéficier de ces droits 5 II- Vos prestations à long

Plus en détail

HOSPIMUT Des assurances hospitalisation à la mesure de vos besoins!

HOSPIMUT Des assurances hospitalisation à la mesure de vos besoins! HOSPIMUT Des assurances hospitalisation à la mesure de vos besoins! PROTÉGEZ-VOUS CONTRE LES FRAIS D HOSPITALISATION ÉLEVÉS! Une hospitalisation peut coûter cher et l intervention de l assurance maladie

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

ASSURANCE. creditfoncier.fr CONVENTION AERAS. S Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé

ASSURANCE. creditfoncier.fr CONVENTION AERAS. S Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé ASSURANCE creditfoncier.fr CONVENTION AERAS S Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN Un dispositif conventionnel d accès à l assurance et au crédit des personnes

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE Qu est ce qu une prime ou une cotisation d assurance? C est la somme à payer périodiquement à l assureur en contrepartie des garanties qu il accorde. Les primes (ou

Plus en détail

Incapacité de travail par suite de maladie ou d accident.

Incapacité de travail par suite de maladie ou d accident. Incapacité de travail par suite de maladie ou d accident. Ni le statut social «de base» légal des travailleurs employés, ni celui des indépendants ne prévoient une bonne protection du revenu lorsqu une

Plus en détail

Partir en toute. assurance PARTOUT DANS LE MONDE

Partir en toute. assurance PARTOUT DANS LE MONDE Partir en toute assurance PARTOUT DANS LE MONDE L information contenue dans ce document l est à titre indicatif et n engage en rien la responsabilité de la Société de l assurance automobile du Québec.

Plus en détail

Frais généraux du Professionnel

Frais généraux du Professionnel ASSURANCE INVALIDITÉ INDIVIDUELLE Frais généraux du Professionnel Coup d œil n Caractéristiques intégrées n Avenants de garantie facultative n Renseignements importants Table des matières Frais généraux

Plus en détail

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE Version juin 2014 REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE AVANT-PROPOS Le présent code de bonne conduite définit les règles auxquelles les entreprises d assurances de protection juridique

Plus en détail

ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT. options de paiements

ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT. options de paiements ASSURANCE- SOLDE DE CARTE DE CRÉDIT options de paiements À propos de l Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) À l aide de ses ressources éducatives et de ses outils interactifs,

Plus en détail

La Convention. www.lesclesdelabanque.com. (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) Les mini-guides bancaires.

La Convention. www.lesclesdelabanque.com. (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) Les mini-guides bancaires. octobre 2012 n 25 crédit Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent La Convention AERAS (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) 1

Plus en détail

FORMULAIRE 6 Demande d intervention relative aux frais de déplacement. PARTIE 1 - Note explicative (à garder pour vous)

FORMULAIRE 6 Demande d intervention relative aux frais de déplacement. PARTIE 1 - Note explicative (à garder pour vous) Version septembre 2015 FORMULAIRE 6 Demande d intervention relative aux frais de déplacement Ce formulaire de demande d intervention est composé de 2 parties : PARTIE 1 - Note explicative (à garder pour

Plus en détail

Le coût d un crédit. www.lesclesdelabanque.com. Nouvelle édition Mars 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES

Le coût d un crédit. www.lesclesdelabanque.com. Nouvelle édition Mars 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES 026 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Le coût d un crédit LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr Nouvelle édition

Plus en détail

Conditions supplémentaires d assurance (CSA) de l assurance d hospitalisation CLINICA selon la LCA. Edition 01. 10

Conditions supplémentaires d assurance (CSA) de l assurance d hospitalisation CLINICA selon la LCA. Edition 01. 10 (CSA) de l assurance d hospitalisation CLINICA selon la LCA Edition 01. 10 Sommaire :: I. Généralités 3 Art. 1. Bases juridiques 3 Art. 2. But 3 Art. 3. Offre d assurance 3 Art. 4. Conclusion d assurance

Plus en détail

La mise en ordre de mutuelle

La mise en ordre de mutuelle Version n : 1 Dernière actualisation : 14-12-2007 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu une mutuelle? 3) Qu est-ce que la mise en ordre de mutuelle? 4) Qu entend-on par «remboursement des soins de

Plus en détail

1.1. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UNE ASSURANCE GROUPE ET UN EIP?

1.1. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UNE ASSURANCE GROUPE ET UN EIP? 1. Généralités 1.1. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UNE ASSURANCE GROUPE ET UN EIP? EIP. Un engagement individuel de pension est un contrat d assurance-vie souscrit par une société au profit d un dirigeant

Plus en détail

D ASSURANCE MÉDICAMENTS

D ASSURANCE MÉDICAMENTS La consultation de ce document au moyen de technologies d adaptation informatique peut être problématique. Pour un contenu accessible, visitez les pages équivalentes de notre site. DOCUMENT À CONSERVER

Plus en détail

Peugeot assurance. Vous êtes unique, et notre assurance en tient compte.

Peugeot assurance. Vous êtes unique, et notre assurance en tient compte. Peugeot assurance Vous êtes unique, et notre assurance en tient compte. Une assurance auto complète et sur mesure! Les temps changent et l assurance auto, elle aussi, s adapte. Fini le calcul de la prime

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique 2008 Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique EASYPAY GROUP Juli 2008 Table des matières Introduction... 3 Simplification administrative... 3 Participation au développement durable...

Plus en détail

AMMA vous épaule en toutes circonstances.

AMMA vous épaule en toutes circonstances. L allocation gratuite de l INAMI pour médecins, dentistes, pharmaciens et kinésithérapeutes Maladie, accident, pension, AMMA vous épaule en toutes circonstances. A L L O C A T I O N I N A M I Qu est-ce

Plus en détail

La protection sociale complémentaire des agents

La protection sociale complémentaire des agents CIRCULAIRE N 2012-22 Châlons-en-Champagne, le 10 mai 2012 Le Président du Centre de Gestion à Mesdames et Messieurs les Maires Mesdames et Messieurs les Présidents d Etablissements Publics Communaux La

Plus en détail

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES AGREMENT DES CORRESPONDANTS REGLEMENT Préambule Conformément à l article 4 du Règlement Général 1 du Conseil des Bureaux qui a pour objet de régir les relations entre les Bureaux nationaux d assurance

Plus en détail

Entrée et séjour en Europe

Entrée et séjour en Europe Entrée et séjour en Europe CH-4501 Soleure Dornacherstrasse 28A Case Postale 246 Téléphone 032 346 18 18 Téléfax 032 346 18 02 info@ch-go.ch www.ch-go.ch Table des matières Introduction... 3 1. Entrée...

Plus en détail

Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991

Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991 Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991 Prospectus n 8 Valable à partir du 01 février 2008 Les taux mentionnés dans ce prospectus sont repris à titre d exemple. Pour connaître les conditions

Plus en détail

Assurance collective des RSG-CSQ. Foire aux questions

Assurance collective des RSG-CSQ. Foire aux questions Assurance collective des RSG-CSQ Foire aux questions Présenté par l équipe de la Sécurité sociale Assurances CSQ Octobre 2010 QUESTIONS GÉNÉRALES Est-ce que le régime d assurance collective des RSG est

Plus en détail

La Convention AERAS (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé)

La Convention AERAS (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) OCTOBRE 2012 N 25 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent La Convention AERAS (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) 1

Plus en détail

VITA PENSION 51.30.255 09/12

VITA PENSION 51.30.255 09/12 ISO 9001 CERTIFIED FIRM BCCA VITA PENSION 51.30.255 09/12 VITA PENSION CONDITIONS GENERALES DEFINITIONS A. Preneur d assurance La personne qui conclut le contrat d assurance avec l entreprise d assurances.

Plus en détail

Garanties facultatives d assurance vie et DMA. Bien connaître vos protections

Garanties facultatives d assurance vie et DMA. Bien connaître vos protections Garanties facultatives d assurance vie et DMA Bien connaître vos protections Protégez-vous et vos proches grâce aux garanties facultatives d assurance vie et de décès et mutilation accidentels. Voyez comment

Plus en détail

Synthèse : analyse comparative des pratiques assurantielles dans cinq pays.

Synthèse : analyse comparative des pratiques assurantielles dans cinq pays. Synthèse : analyse comparative des pratiques assurantielles dans cinq pays. La situation en matière de pratique assurantielle dans les 5 pays ciblés par l étude (Royaume-Uni, Italie, Allemagne, Danemark

Plus en détail

Avis du Comité consultatif du secteur financier. sur l équivalence du niveau de garantie en assurance emprunteur

Avis du Comité consultatif du secteur financier. sur l équivalence du niveau de garantie en assurance emprunteur Avis du 13 janvier 2015 VERSION FINALE Avis du Comité consultatif du secteur financier sur l équivalence du niveau de garantie en assurance emprunteur Lors de la réunion d installation du Comité consultatif

Plus en détail

Assurance gratuite contre la perte de revenus

Assurance gratuite contre la perte de revenus Assurance gratuite contre la perte de revenus INFORMATIONS GÉNÉRALES Statistiques voisines Périodicité Ponctualité Propriété L assurance gratuite contre la perte de revenus est une assurance souscrite,

Plus en détail

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens FEAS Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens Examen professionnel pour l obtention du brevet en assurances sociales Session d automne 2007 à Lausanne Examen

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

La procédure concernant une demande d aide

La procédure concernant une demande d aide Version n : 1 Dernière actualisation : 11-12-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Quand est-ce que je peux demander de l aide au CPAS? 3) Comment obtenir une aide du CPAS? Étape n 1 : l introduction de

Plus en détail

ARGENTA BANQUE D EPARGNE SA Protection des Achats - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 7) Numéro de police 2.040.147 INFORMATIONS GENERALES

ARGENTA BANQUE D EPARGNE SA Protection des Achats - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 7) Numéro de police 2.040.147 INFORMATIONS GENERALES Protection des Achats - Déclaration de sinistre (Page 1 sur 7) INFORMATIONS GENERALES Assureur : Gestionnaire sinistre : Emetteur de la Carte : AIG Europe Limited, succursale Belge AIG Europe Limited,

Plus en détail

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe L assurance de Groupe Un must, aussi pour les PME 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe Les pensions complémentaires ont le vent en poupe La pension légale d un travailleur salarié belge

Plus en détail

VIVIUM. Plan. Assurez la pérennité de votre entreprise

VIVIUM. Plan. Assurez la pérennité de votre entreprise VIVIUM Non-Stop Plan Assurez la pérennité de votre entreprise Indemnité mensuelle durant l incapacité de travail Jusqu à 80 % de vos frais professionnels payés par VIVIUM La planche de salut pour votre

Plus en détail

EXTRAIT DE LA LOI DU 10 AVRIL 1971 SUR LES ACCIDENTS DU TRAVAIL

EXTRAIT DE LA LOI DU 10 AVRIL 1971 SUR LES ACCIDENTS DU TRAVAIL - AD1072FR EXTRAIT DE LA LOI DU 10 AVRIL 1971 SUR LES ACCIDENTS DU TRAVAIL 1. Article 6 1. La nullité du contrat de louage de travail ne peut être opposée à l application de la présente loi. 2. Toute convention

Plus en détail

TUYAUX ASTUCES & CONSEILS. Crédits et Emprunts

TUYAUX ASTUCES & CONSEILS. Crédits et Emprunts TUYAUX ASTUCES & CONSEILS Crédits et Emprunts 1. QUELS SONT LES TYPES DE CREDIT? LESQUELS SONT LES PLUS AVANTAGEUX? Pour le dire simplement, il existe trois formes de crédit à la consommation : L ouverture

Plus en détail

Questions des employeurs

Questions des employeurs Lentilles La MSA vous rembourse à hauteur de 65 %, sur la base d un forfait annuel de date à date, par œil, fixé à 39,48 e, soit 25,70 e (que les lentilles soient réutilisables ou non, journalières ou

Plus en détail

Revenu Garanti Brochure

Revenu Garanti Brochure Revenu Garanti Brochure AMMA ASSURANCES a.m. Association d assurance mutuelle à cotisations fixes conformément à l article 2, 2 de la Loi du 25.06.1992 (M.B. 20.08.1992) agréée sous le code 0126 pour les

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

PETIT e-guide PRATIQUE DU CRÉDIT IMMOBILIER

PETIT e-guide PRATIQUE DU CRÉDIT IMMOBILIER OFFERT PAR AXA Banque PETIT e-guide PRATIQUE DU CRÉDIT IMMOBILIER FICHE 5 5 QUESTIONS SUR L ASSURANCE EMPRUNTEUR AXA Banque PETITS e-guides PRATIQUES - N 2 FICHE 5 5 QUESTIONS SUR L ASSURANCE EMPRUNTEUR

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Juin 2010 Remarque : Les renseignements fournis dans ce guide étaient à jour au moment de

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

Assurance maladies graves. Second souffle simplifié 6 maladies et chirurgies couvertes

Assurance maladies graves. Second souffle simplifié 6 maladies et chirurgies couvertes Assurance maladies graves Second souffle simplifié 6 maladies et chirurgies couvertes Second souffle simplifié Donnez-vous les moyens de payer les dépenses supplémentaires liées à une maladie grave Un

Plus en détail