Comptes de Patrimoine Financier Volume IIIb Notes méthodologiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comptes de Patrimoine Financier Volume IIIb Notes méthodologiques"

Transcription

1 Comptes de Patrimoine Financier Volume IIIb AUSTRALIE... 2 AUTRICHE... 2 BELGIQUE... 3 CANADA... 3 RÉPUBLIQUE TCHÈQUE... 4 DANEMARK... 5 FINLANDE... 5 FRANCE... 6 ALLEMAGNE... 6 HONGRIE... 7 ITALIE... 8 JAPON... 9 CORÉE... 9 PAYS-BAS NORVÈGE POLOGNE PORTUGAL ESPAGNE SUÈDE ROYAUME-UNI ÉTATS-UNIS

2 AUSTRALIE La contrepartie de l'actif AF.1 (Or monétaire et DTS), enregistré pour le sous-secteur S121 (Banque centrale), est incluse dans le total des passifs du secteur S2 (Reste du monde). L instrument AF.52 (Parts d'organismes de placement collectif) est inclus dans AF.512 (Actions non cotées). Les droits sur les régimes de retraite par répartition du secteur public sont inclus dans AF.612 (Droits nets des ménages sur les fonds de pension). Cette catégorie représente les passifs du secteur S13 (Administrations publiques) des employés du secteur public respectivement aux bénéfices de retraite par répartition. 2. Secteurs Le secteur S123 (Autres intermédiaires financiers, à l exclusion des sociétés d'assurance et des fonds de pension) couvre les données des secteurs S123 et S124 (Auxiliaires financiers), la ventilation entre ces deux secteurs n'étant pas disponible. Le secteur S1312 (Administrations d États fédérés) couvre les données des secteurs S1312 et S1313 (Administrations locales), la ventilation entre ces deux secteurs n'étant pas disponible. 3. Unité 4. Source Les données sont reportées en dollars australiens et sont exprimées en millions. Les comptes financiers sont compilés par l institut national de statistiques Australian Bureau of Statistics (ABS). AUTRICHE 1. Unité 2

3 2. Source Les comptes financiers sont compilés par la banque centrale Oesterreichische Nationalbank. BELGIQUE La contrepartie de l'actif AF.1 (Or monétaire et DTS), enregistré pour le sous-secteur S121 (Banque centrale), est incluse dans le total des passifs du secteur S2 (Reste du monde). 2. Secteurs Le secteur S11 (Sociétés non financières) inclut le sous-secteur S124 (Auxiliaires financiers). Pour le secteur S125 (Sociétés d assurance et fonds de pension), les sociétés retenues sont les compagnies contrôlées par la Commission Bancaire, Financière et des Assurances (CBFA). Cependant, les chiffres actuellement pris en compte dans les comptes financiers correspondent uniquement aux actifs relatifs aux provisions techniques (AF.6). 3. Unité 4. Source Les comptes financiers sont compilés par la banque centrale Banque nationale de Belgique Nationale Bank van België. CANADA La répartition entre dépôts transférables et non transférables n existe pas. La répartition peut être effectuée entre les dépôts en monnaie nationale et en monnaie étrangère. 3

4 Il n existe pas de distinction entre le long terme et le court terme pour les instruments : cette distinction ne semble pas pertinente pour le Canada étant donné le degré de flexibilité des activités financières. Il n y a pas d information disponible séparément pour l instrument AF.34 (Produits financiers dérivés) : ils sont inclus dans AF.79 (Autres comptes à recevoir/à payer, à l exclusion des crédits commerciaux et avances). Les données relatives à la dette des systèmes de retraite des fonctionnaires par répartition sont incluses dans AF.612 (Droits nets des ménages sur les fonds de pension) et sont donc au passif du secteur S13 (Administrations publiques) ainsi que dans les actifs financiers de S14 (Ménages). 2. Secteurs Le secteur S124 (Auxiliaires financiers) est inclus dans S12 (Sociétés financières), mais ne peut pas être identifié séparément. La plupart des auxiliaires financiers sont inclus dans le secteur S123 (Autres intermédiaires financiers, à l exclusion des sociétés d'assurance et des fonds de pension). 3. Consolidation La plupart des transactions et des positions intrasecteur sont éliminées. Les principaux agrégats, S11 (Sociétés non financières) et S12 (Sociétés financières) ne sont pas consolidés, pour des raisons statistiques et pratiques. Le secteur S13 (Administrations publiques) n est pas non plus une consolidation, mais une combinaison des sous-secteurs des administrations. 4. Unité 5. Source Les données sont reportées en dollars canadiens et sont exprimées en millions. Les comptes financiers sont compilés par l institut national de statistiques Statistique Canada, et font partie du système intégré de comptabilité nationale. RÉPUBLIQUE TCHÈQUE 1. Unité Les données sont reportées en couronnes tchèques et sont exprimées en millions. 4

5 2. Source Les comptes financiers sont compilés par l'institut national de statistiques Èeský Statistický Úøad. DANEMARK 1. Unité Les données sont reportées en couronnes danoises et sont exprimées en millions. 2. Source Les comptes financiers sont compilés par l institut national de statistiques Danmarks Statistik. FINLANDE 1. Consolidation Pour le secteur S13 (Administrations publiques) et ses composantes, les données ne sont pas consolidées. Les comptes financiers sont compilés par l institut national de statistiques Statistics Finland. 5

6 FRANCE L instrument AF.612 (Droits nets des ménages sur les fonds de pension) n est pas disponible. Le poste AF.79 (Autres comptes à recevoir/à payer, à l exclusion des crédits commerciaux et avances) est constitué des décalages comptables clairement identifiés, mais aussi du report de certains écarts provenant de l opération de croisement (rééquilibrage des comptes entre secteurs créancier et débiteur). 2. Consolidation La consolidation est faite au niveau le plus fin de la nomenclature : elle est effectuée pour les sous sous-secteurs. Cependant, il n est pas possible de traiter l ensemble des opérations : seules celles qui sont calculées en qui-à-qui peuvent être consolidées. Ce traitement n est donc pas effectué pour les lignes de titres (actions et obligations). Les données non consolidées sont provisoires (avril 2003) alors que les données consolidées sont semi-définitives (avril 2004). 3. Unité 4. Source Les comptes financiers sont compilés par la banque centrale Banque de France. ALLEMAGNE La contrepartie de l'actif AF.1 (Or monétaire et DTS), enregistré pour le sous-secteur S121 (Banque centrale), apparaît, de valeur égale mais de signe contraire, à l'actif du secteur S2 (Reste du monde). 6

7 2. Secteurs Le sous-secteur S121 (Banque centrale) inclut le sous-secteur S122 (Autres institutions de dépôts). Le sous-secteur S124 (Auxiliaires financiers) n'existe pas. Le sous-secteur S1311 (Administration centrale) inclut le sous-secteur S1312 (Administrations d États fédérés) et le sous-secteur S1313 (Administrations locales). 3. Consolidation Les opérations financières à l intérieur d un secteur sont généralement consolidées. Les seules exceptions sont les titres ainsi que les actions. Les opérations de crédit entre sous-secteurs d un même secteur, montrées au niveau du sous-secteur, sont consolidées au niveau du secteur. Les agrégats, relatifs aux secteurs non financiers, S11 (Sociétés non financières), S13 (Administrations publiques) et S14-S15 (Ménages et Institutions sans but lucratif au service des ménages), sont obtenus simplement en additionnant des données sectorielles : ce qui signifie qu ils ne sont pas consolidés. Les chiffres consolidés sont traditionnellement produits ; des données non consolidées sont également compilées pour les secteurs pour lesquels cela est possible : S13 (Administrations publiques), S122 (Autres institutions de dépôts ; cependant les données du secteur S122 ne sont pas présentées séparément, elles sont incluses dans les données du secteur S121) et S125 (Sociétés d assurance et fonds de pension). 4. Unité 5. Source Les comptes financiers sont compilés par la banque centrale Bundesbank. HONGRIE 1. Consolidation La consolidation n affecte ni le secteur S14 (Ménages) ni le secteur S15 (Institutions sans but lucratif au service des ménages). Les comptes financiers de ces secteurs sont entièrement compilés sur une base résiduelle (les données proviennent de la contrepartie). 7

8 Les opérations financières à l intérieur du secteur S11 (Sociétés non financières) sont calculées à partir des bilans des sociétés. La consolidation affecte de façon significative les crédits, les participations et les autres comptes à recevoir/à payer. Concernant le sous-secteur S121 (Banque centrale), les données consolidées et non consolidées sont égales car le sous-secteur n est constitué que d une seule composante. La consolidation n a d effet ni sur le secteur S124 (Auxiliaires financiers) ni sur le secteur S125 (Sociétés d assurance et fonds de pension). Les effets de la consolidation sont beaucoup plus faibles dans le secteur S13 (Administrations publiques) car il y a peu d opérations financières entre les composantes des administrations publiques. La consolidation n a pas d effet sur le secteur S1314 (Administrations de la sécurité sociale). Les actifs financiers consolidés du secteur S1 (Économie totale) sont égaux aux passifs du secteur S2 (Reste du monde), instrument par instrument, excepté pour AF.1 (Or monétaire et DTS). Les données sont reportées en forints et sont exprimées en millions. Les comptes financiers sont compilés par la banque centrale Magyar Nemzeti Bank. ITALIE 1. Secteurs Le sous-secteur S121 (Banque centrale) inclut le sous-secteur S122 (Autres institutions de dépôts). Les comptes financiers sont compilés par la banque centrale Banca d Italia. 8

9 JAPON L'actif AF.1 (Or monétaire et DTS) est inclus dans l actif AF.79 (Autres comptes à recevoir, à l exclusion des crédits commerciaux et avances). Sa contrepartie est incluse dans le passif AF.79 du secteur S2 (Reste du monde). L'instrument AF.62 (Réserves-primes et réserves-sinistres) est inclus dans AF.79 (Autres comptes à recevoir/à payer, à l exclusion des crédits commerciaux et avances). 2. Sectors Au sein du secteur agrégé S14-S15 (Ménages et Institutions sans but lucratif au service des ménages ISBLSM), l ensemble du secteur des ISBLSM est négligeable. 3. Unité 4. Source Les données sont reportées en yen et sont exprimées en millions. Les comptes financiers sont compilés par l'institut de recherche économique et sociale (ESRI). CORÉE La contrepartie de l'actif AF.1 (Or monétaire et DTS), enregistré pour le sous-secteur S121 (Banque centrale), est incluse dans le total des passifs du secteur S2 (Reste du monde). 2. Secteurs Le sous-secteur S124 (Auxiliaires financiers) n'existe pas séparément : il est inclus dans le secteur S Consolidation Parmi les instruments financiers, certains comme les dépôts et les crédits sont consolidés, d autres comme les titres ne sont pas consolidés à cause d un manque de données de base. 9

10 S11 (Sociétés non financières) et S14-S15 (Ménages et Institutions sans but lucratif au service des ménages) ne sont pas consolidés à cause du manque de données de base. S12 (Sociétés financières) est uniquement consolidé au niveau des sous-secteurs : S121 (Banque centrale), S122 (Autres institutions de dépôts), S123 (Autres intermédiaires financiers, à l exclusion des sociétés d'assurance et des fonds de pension) et S125 (Sociétés d assurance et fonds de pension) sont consolidés mais S12 ne l est pas ; autrement dit, les transactions entre les sous-secteurs (S121 à S125) ne sont pas éliminées. S13 (Administrations publiques) est consolidé au niveau du secteur et des sous- secteurs : les sous-secteurs S1311 (Administration centrale), S1313 (Administrations locales), S1314 (Administrations de sécurité sociale) et le secteur S13 sont consolidés ; autrement dit, les transactions entre les sous-secteurs (S1311 à S1314) sont éliminées. 4. Unité 5. Source Les données sont reportées en won et sont exprimées en millions. Les comptes financiers sont compilés par la banque centrale Bank of Korea. PAYS-BAS La contrepartie de l'actif AF.1 (Or monétaire et DTS), enregistré pour le sous-secteur S121 (Banque centrale), apparaît, de valeur égale mais de signe contraire, à l'actif du secteur S2 (Reste du monde). Les comptes financiers sont compilés par l institut national de statistiques Centraal Bureau voor de Statistiek. 10

11 NORVÈGE L'instrument AF.34 (Produits financiers dérivés) est inclus dans AF.79 (Autres comptes à recevoir/à payer, à l exclusion des crédits commerciaux et avances). L'instrument AF.71 (Crédits commerciaux et avances) est inclus dans AF.79 (Autres comptes à recevoir/à payer, à l exclusion des crédits commerciaux et avances). Les données sont reportées en couronnes norvégiennes et sont exprimées en millions. Les comptes financiers sont compilés par la banque centrale Norges Bank. POLOGNE L instrument AF.52 (Parts d organismes de placement collectif) est inclus dans AF.51 (Actions et autres participations, non compris les parts d organismes de placement collectif). 2. Consolidation Le secteur S11 (Sociétés non financières) est consolidé au niveau du secteur seulement. Concernant le secteur S12 (Sociétés financières), les sous-secteurs S122 (Autres institutions de dépôts) et S125 (Sociétés d assurance et fonds de pension) sont consolidés au niveau des soussecteurs ; les sous-secteurs S123 (Autres intermédiaires financiers, à l exclusion des sociétés d assurance et des fonds de pension) et S124 (Auxiliaires financiers) ne sont pas consolidés à cause du peu de flux significatifs entre les unités leur appartenant et entre eux. Concernant le secteur S13 (Administrations publiques), le compte de patrimoine financier est consolidé à la fois aux niveaux du secteur et des sous-secteurs (en utilisant les données directement reportées pour certains instruments ou bien en faisant des estimations fiables dans le cas où il manque des informations sur la contrepartie). 11

12 Concernant le secteur S14 (Ménages) et le secteur S15 (Institutions sans but lucratif au service des ménages), la consolidation est fondée sur des estimations, en utilisant les données de la contrepartie. Concernant le secteur S2 (Reste du monde), la consolidation n a pas d effet sur les données de ce secteur. 3. Unité 4. Source Les données sont reportées en zlotys et sont exprimées en millions. Les comptes financiers sont compilés par l'institut national de statistiques Glówny Urz¹d Statystyczny. PORTUGAL La contrepartie de l'actif AF.1 (Or monétaire et DTS), enregistré pour le sous-secteur S121 (Banque centrale), apparaît, de valeur égale mais de signe contraire, à l'actif du secteur S2 (Reste du monde). Les comptes financiers sont compilés par la banque centrale Banco de Portugal. 12

13 ESPAGNE La contrepartie de l'actif AF.1 (Or monétaire et DTS), enregistré pour le sous-secteur S121 (Banque centrale), apparaît, de valeur égale mais de signe contraire, à l'actif du secteur S2 (Reste du monde). Les comptes financiers sont compilés par la banque centrale Banco de España. SUÈDE 1. Secteurs Le sous-secteur S123 (Autres intermédiaires financiers, à l exclusion des sociétés d'assurance et des fonds de pension) inclut le sous-secteur S124 (Auxiliaires financiers). Les données sont en couronnes suédoises et sont exprimées en millions. Les comptes financiers sont compilés par l institut national de statistiques Statistiska Centralbyrån. 13

14 ROYAUME-UNI 1. Secteurs Le sous-secteur S121 (Banque centrale) inclut le sous-secteur S122 (Autres institutions de dépôts). Les données sont reportées en livres sterling et sont exprimées en millions. Les comptes financiers sont compilés par l institut national de statistiques Office for National Statistics. ÉTATS-UNIS 1. Secteurs Le sous-secteur S123 (Autres intermédiaires financiers, à l'exclusion des sociétés d'assurance et des fonds de pension) inclut le sous-secteur S124 (Auxiliaires financiers). Le sous-secteur S1312 (Administrations d'états fédérés) inclut le sous-secteur S1313 (Administrations locales). Le secteur S14-S15 (Ménages et Institutions sans but lucratif au service des ménages) inclut les «bank personal trusts» (fonds fiduciaires de gestion de patrimoines des ménages). 2. Consolidation Les données sont consolidées au sein d'un sous-secteur. Les secteurs sont calculés comme la somme des sous-secteurs, à l'exception du secteur S13 (Administrations publiques) pour lequel les opérations entre le sous-secteur S1311 (Administration centrale) et les sous-secteurs S1312-S1313 (Administrations d'états fédérés et locales) sont éliminées. 3. Unité Les données sont reportées en dollars des EU et sont exprimées en millions. 14

15 4. Source Les comptes financiers sont compilés par la Réserve fédérale Federal Reserve System (Fed). 15

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories (Comité des normes des fonds d investissement canadiens) Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories 31 mai 2006 (avec amendements en vigueur au 1 er août 2006) Toutes les

Plus en détail

Corée. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Corée. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

I. Valeurs représentatives de la gestion distincte concernée

I. Valeurs représentatives de la gestion distincte concernée feuille 1 Annexe 2 au règlement n 12 de l'office de Contrôle des Assurances modifié par le règlement n 13 du 4 novembre 2002. Dénomination de l'entreprise: Code administratif de l'entreprise: ETAT RECAPITULATIF

Plus en détail

RÉPARTITION DES SIFIM

RÉPARTITION DES SIFIM Distr. GÉNÉRALE CES/AC.68/2000/9 8 février 2000 FRANÇAIS Original : ANGLAIS COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS EUROPÉENS ORGANISATION DE COOPÉRATION

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Danemark. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Danemark. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Danemark Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 2 juillet 2014 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX SOCIÉTÉS D ASSURANCE ET AUX FONDS DE PENSION DE LA ZONE EURO : PREMIER TRIMESTRE 2014 Au premier trimestre

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Banque de la République d Haïti Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Table des matières Avertissement...5 I- Statistiques monétaires et financières Tableau 1.1 Principaux indicateurs monétaires...10

Plus en détail

STATISTIQUES MONETAIRES

STATISTIQUES MONETAIRES STATISTIQUES MONETAIRES Janvier 21 STATISTIQUES MONETAIRES Janvier 21 La méthodologie d élaboration des statistiques monétaires, ainsi que des séries statistiques mises à jour sont disponibles sur le site

Plus en détail

Les opérations et autres flux

Les opérations et autres flux Les opérations et autres flux Les nomenclatures présentées ici sont celles du Système européen des comptes 2010 (SEC 2010). Nomenclature des opérations Opérations sur produits (biens et services) (P) P.1

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 31 mars 2015

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 31 mars 2015 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 30 avril 2015 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 31 mars 2015 La Banque nationale

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2015 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des

Plus en détail

Couverture des régimes de retraite privés

Couverture des régimes de retraite privés Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Couverture des régimes de retraite privés Merci

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE Paris, le 10 septembre 2013 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX PAIEMENTS POUR 2012 La Banque centrale européenne (BCE) publie aujourd hui les statistiques relatives

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2014 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné

Plus en détail

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 O:\Ifw-daten\IFW-FF\14 FinMaerkte_FinPlatzPolitik\143.2 FM CH Statistik\Publ Kennzahlen\Kennzahlen_Dezember08\Internet\Kennzahlen_CD-

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

La séquence des comptes

La séquence des comptes La séquence des comptes Comptes des institutions sans but lucratif au service des ménages I: Compte de production P.2 Consommation intermédiaire B.1b Valeur ajoutée brute P.51c Consommation de capital

Plus en détail

26.6.2013 FR Journal officiel de l Union européenne L 174/369

26.6.2013 FR Journal officiel de l Union européenne L 174/369 26.6.2013 FR Journal officiel de l Union européenne L 174/369 CHAPITRE 14 LES SERVICES D'INTERMÉDIATION FINANCIÈRE INDIRECTEMENT MESURÉS (SIFIM) LE CONCEPT DE SIFIM ET L'INCIDENCE SUR LES PRINCIPAUX AGRÉGATS

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

HELIUM OPPORTUNITES DOCUMENT D INFORMATION PERIODIQUE SUR LE SEMESTRE. au 27 juin 2014

HELIUM OPPORTUNITES DOCUMENT D INFORMATION PERIODIQUE SUR LE SEMESTRE. au 27 juin 2014 HELIUM OPPORTUNITES DOCUMENT D INFORMATION PERIODIQUE SUR LE SEMESTRE au 27 juin 2014 Fonds Commun de Placement Société de gestion : Syquant Capital, 67 rue de la Boétie 75008 Paris Dépositaire :RBC Investors

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

Pioneer Investments, 27 février 2003

Pioneer Investments, 27 février 2003 Pioneer Investments, 27 février 2003 1995-2002 Heurs et malheurs des épargnants européens par André Babeau Président du Comité d orientation Conseiller Scientifique au BIPE 1 Le choc de l année 2000 la

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Fiche de synthèse : entreprises et ménages

Fiche de synthèse : entreprises et ménages Fiche de synthèse : entreprises et ménages Producteurs et consommateurs Les agents économiques sont classés dans les comptes nationaux en fonction de leur rôle dans le processus de création, de répartition

Plus en détail

Position extérieure des banques (BIS Consolidated Banking Statistics)

Position extérieure des banques (BIS Consolidated Banking Statistics) Position extérieure des banques (BIS Consolidated Banking Statistics) Périmètre de consolidation: groupe COMMENTAIRES I. CARACTÉRISTIQUES DE L ENQUÊTE OBJET DE L ENQUÊTE Répartition par pays des postes

Plus en détail

Rapport S 2.19-L «Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des sociétés d'assurance Entité luxembourgeoise»

Rapport S 2.19-L «Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des sociétés d'assurance Entité luxembourgeoise» Rapport S 2.19-L «Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des sociétés d'assurance Entité luxembourgeoise» Banque centrale du Luxembourg Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Population déclarante...

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Reporting statistique des établissements de crédit

Reporting statistique des établissements de crédit Reporting statistique des établissements de crédit Foire aux questions (FAQ) Banque centrale du Luxembourg Sommaire 1 Introduction... 3 2 Double reporting CSSF / BCL... 4 3 Définitions et concepts... 5

Plus en détail

Qui détient les dettes publiques européennes?

Qui détient les dettes publiques européennes? 24 mars 2010 N 124 Qui détient les dettes publiques européennes? Nous tentons ici la gageure, d estimer le montant et la part des titres de dettes publiques européennes qui sont détenus à l étranger. Nous

Plus en détail

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT Page 1 de 7 POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT 1.0 CONTEXTE La présente politique est établie conformément au principe 16 b) de la Charte du conseil d administration.

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

SECTION 4 : OPERATIONS EN DEVISES

SECTION 4 : OPERATIONS EN DEVISES SECTION 4 : OPERATIONS EN DEVISES 1 - DISPOSITIONS GENERALES 2 - COMPTABILISATION DE L ENGAGEMENT 3 - COMPTABILISATION AU BILAN 4 - CONVERSION DES OPERATIONS EN DEVISES 5 - COMPTABILISATION DES RESULTATS

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL 2012 /2013 2012 /2013 Sommaire 5 13 6 1 - Sommaire Statistiques générales Tab 2.1 Nombre d entreprises établies suivant leur spécialisation 16 Tab

Plus en détail

Introduction. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Introduction. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

(a) Pourcentage du solde des créances forfaitaires et des créances sur factures par rapport aux créances totales.

(a) Pourcentage du solde des créances forfaitaires et des créances sur factures par rapport aux créances totales. LA PLACE DE LA FRANCE PARMI LES CREANCIERS EUROPEENS EN MATIERE DE SOINS DE SANTE AU SEIN DE L UNION EUROPENNE ENTRE LE 31.12.1999 ET LE 31.12.2008 (REGLEMENTS CEE 1408/71 et 574/72) Les prestations versées

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 septembre 2013

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 septembre 2013 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 31 octobre 2013 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 septembre 2013 La Banque

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Janvier - Mars 2001

Banque de la République d Haïti. Janvier - Mars 2001 Banque de la République d Haïti Janvier - Mars 2001 Table des matières Avertissement...5 I- Statistiques monétaires et financières Tableau 1.1 Principaux indicateurs monétaires...10 Tableau 1.2 Situation

Plus en détail

NOTE SUR LE CALCUL DES SIFIM EN CORÉE

NOTE SUR LE CALCUL DES SIFIM EN CORÉE A usage officiel STD/NA(2000)39 Organisation de Coopération et de Développement Economiques OLIS : 22-Sep-2000 Organisation for Economic Co-operation and Development Dist. : 25-Sep-2000 Or. Ang. DIRECTION

Plus en détail

Suisse. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Suisse. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Notes / Instructions aux répondants

Notes / Instructions aux répondants Division de la statistique du revenu Section des enquêtes sur les pensions et le patrimoine Recensement des caisses de retraite en fiducie 2012 Notes / Instructions aux répondants Retour du questionnaire

Plus en détail

Comptabilité nationale

Comptabilité nationale Comptabilité nationale Cours L2 2015-2016 Chapitre 3 signification terme? NOMenclature : nommer pour classer et compter CN = construction CN = photographie de la réalité mais avec un instrument donné et

Plus en détail

Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à :

Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à : Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à : Institut de la statistique du Québec 200, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1R 5T4 Téléphone : (418)

Plus en détail

Aperçu méthodologique des comptes financiers de la Belgique

Aperçu méthodologique des comptes financiers de la Belgique Version intégrale Aperçu méthodologique des comptes financiers de la Belgique Les comptes financiers offrent un aperçu détaillé de l évolution des créances et des dettes financières entre les secteurs

Plus en détail

Chapitre 24 : MONNAIE ET CREDIT

Chapitre 24 : MONNAIE ET CREDIT Chapitre 24 : MONNAIE ET CREDIT SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 331 II. LISTE DES TABLEAUX... 331 III. PRÉSENTATION... 332 IV. METHODOLOGIE... 332 V. SOURCES DE DOCUMENTATION... 333 Chapitre 24: Monaie

Plus en détail

CREATION MONETAIRE ET SON CONTROLE

CREATION MONETAIRE ET SON CONTROLE CREATION MONETAIRE ET SON CONTROLE PAR LES AUTORITES MONETAIRES SECTION 1 : LA CREATION MONETAIRE A Acteurs et modalités de création monétaire : La création monétaire consiste à accroître la quantité de

Plus en détail

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT 1. Présentation... 2. Methodologie... 3. Sources de documentation... 4. graphique... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 23. 1: Créance du système monétaire sur

Plus en détail

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Ordonnance de la Banque nationale, OBN) Modification du 7 mai 2014 La Banque nationale suisse arrête: I L ordonnance du 18 mars 2004

Plus en détail

9. Transactions sur actifs financiers et passifs

9. Transactions sur actifs financiers et passifs 9. Transactions sur actifs financiers et passifs Ce chapitre décrit les transactions sur actifs financiers et passifs et leur classification. A. Introduction 9.1 Le chapitre 7 décrit le compte de patrimoine

Plus en détail

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Observation et conjoncture économique

Observation et conjoncture économique Observation et conjoncture économique Les Comptes d Accumulations L accumulation de la richesse des SI est retracée dans les comptes d accumulations - Le compte de capital: la richesse non financière -

Plus en détail

Rentabilité des banques

Rentabilité des banques Rentabilité des banques notes méthodologiques par pays 2007 Rentabilité des banques NOTES MÉTHODOLOGIQUES PAR PAYS Édition 2007 ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES L OCDE est un

Plus en détail

Luxembourg. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Luxembourg. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Luxembourg Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

COMMENTAIRES I. REMARQUES GÉNÉRALES

COMMENTAIRES I. REMARQUES GÉNÉRALES Formules CAT01 CAT02 Enquête menée auprès des d expédition et de logistique en vue de dresser la balance des transactions courantes: transports internationaux de marchandises COMMENTAIRES I. REMARQUES

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

La dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques

La dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques Note Méthodologique Dernière mise à jour : le 26/03/2015 La dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques La dette trimestrielle couvre, comme la dette annuelle, l ensemble des administrations

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet 2009 Source : www.droit-algerie.com [NB - Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet

Plus en détail

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA États financiers trimestriels de L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Trimestre terminé le L'OFFICE D'INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Bilan (en milliers de dollars)

Plus en détail

PARTIE III L espace mondial

PARTIE III L espace mondial PARTIE III L espace mondial SOUS-PARTIE I LE MONDE : LES GRANDES ZONES GÉOGRAPHIQUES 370 CHAPITRE 1 LES DÉPENSES DE R&D 371 CHAPITRE 2 LES COMPÉTENCES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 374 CHAPITRE 3 LA PRODUCTION

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 30 septembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 30 septembre 2015 (en millions

Plus en détail

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 :

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC OBTIENT UN RENDEMENT DE PREMIER DÉCILE DE 5,6 %, AJOUTANT 7,9 MILLIARDS DE DOLLARS

Plus en détail

Quelle garantie pour vos dépôts?

Quelle garantie pour vos dépôts? 006 w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Quelle garantie pour vos dépôts? L E S M I N I - G U I D E S B A N C A I R E S FBF - 18 rue

Plus en détail

Italie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Italie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Italie Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES

ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES 2 RECOMMANDATION DU CONSEIL RELATIVE À UN ACCÈS ÉLARGI ET UNE EXPLOITATION PLUS EFFICACE CONCERNANT LES INFORMATIONS DU ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES L OCDE est un forum unique

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

La révision du SCN93 : un point de vue financier

La révision du SCN93 : un point de vue financier La révision du SCN93 : un point de vue financier Dominique Durant 12 ème Colloque de l Association de Comptabilité nationale 4-6 juin 2008 Introduction et plan 1. La comptabilité privée permet de décrire

Plus en détail

Relative au format des états financiers des organismes d assurance sous référentiel comptable international

Relative au format des états financiers des organismes d assurance sous référentiel comptable international CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION RECOMMANDATION N 2006-R-01 DU 30 JUIN 2006 Modifiant la recommandation 2005-R-01 Relative au format des états financiers des organismes d assurance

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés

Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés PARTIE 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 1. Définitions 2. Interprétation PARTIE 2 DÉRIVÉS DISPENSÉS 3. Dispenses de l obligation d inscription

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage détail en valeurs mobilières au Québec Juin 2015 Premier trimestre 2015 L Enquête sur le courtage détail en valeurs mobilières au Québec,

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2001-A du 29 janvier 2001 du Comité d urgence

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2001-A du 29 janvier 2001 du Comité d urgence CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2001-A du 29 janvier 2001 du Comité d urgence Portant sur plusieurs questions relatives à l interprétation et à l application des dispositions de l annexe aux

Plus en détail

Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse des prix de l'immobilier

Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse des prix de l'immobilier abcdefg Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 20 novembre 2009 Patrimoine des ménages en 2008 Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse

Plus en détail

Statistique sur l encours des crédits

Statistique sur l encours des crédits Statistique sur l encours des crédits COMMENTAIRES I. REMARQUES GÉNÉRALES OBJET DE L ENQUÊTE L enquête englobe tous les crédits et engagements portant sur l octroi de crédits au secteur non bancaire. Sont

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger

Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger Juin 2005 TABLE DES MATIERES 1 GENERALITES 5 1.1 Motivations...5 1.2 Champ d application de l enquête...6 1.3 Conversion des

Plus en détail

Fiche d'information sur le modèle SFP de la statistique financière

Fiche d'information sur le modèle SFP de la statistique financière Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Politique budgétaire, péréquation financière, statistique financière Section Statistique financière Fiche d'information sur

Plus en détail

États financiers consolidés de. Trimestre terminé le 31 mars 2006 (non vérifié)

États financiers consolidés de. Trimestre terminé le 31 mars 2006 (non vérifié) États financiers consolidés de 1(:32573$571(56,1&20()81' Trimestre terminé le 31 mars 2006 1(:32573$571(56,1&20()81' Bilan consolidé (en milliers de dollars) 31 mars 2006 31 décembre 2005 $FWLI Actif à

Plus en détail

Résumé de la méthodologie ayant servie à produire le Bilan des investissements internationaux du Canada sur une base trimestrielle

Résumé de la méthodologie ayant servie à produire le Bilan des investissements internationaux du Canada sur une base trimestrielle Résumé de la méthodologie ayant servie à produire le Bilan des investissements internationaux du Canada sur une base trimestrielle Les données trimestrielles du Bilan des investissements internationaux

Plus en détail

Règlement d exécution de la convention instituant un bureau international pour la publication des tarifs douaniers

Règlement d exécution de la convention instituant un bureau international pour la publication des tarifs douaniers Texte original Règlement d exécution de la convention instituant un bureau international pour la publication des tarifs douaniers (Art. 13 de la convention) 1 0.632.011 Conclu à Bruxelles le 5 juillet

Plus en détail

Indicateurs clés des statistiques monétaires Mai 2014

Indicateurs clés des statistiques monétaires Mai 2014 Indicateurs clés des statistiques monétaires Mai 2014 En glissement mensuel, l agrégat M3 a enregistré en mai une hausse de 1,4% pour s établir à 1 026MMDH. Cette évolution résulte principalement de l

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

Espagne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Espagne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Espagne Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

mis à jour le 2 juin 2014

mis à jour le 2 juin 2014 mis à jour le 2 juin 2014 Réponses aux questions fréquemment posées sur le passage au 6 ème Manuel de balance des paiements et de la position extérieure globale (BPM6) et sur la disponibilité des données

Plus en détail