La mise en cause de la responsabilité des dirigeants : La faute de gestion

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La mise en cause de la responsabilité des dirigeants : La faute de gestion"

Transcription

1 La mise en cause de la responsabilité des dirigeants : La faute de gestion INTRODUCTION Beaucoup d obligations pèsent sur les épaules du chef d entreprise. En effet, le dirigeant est amené à prendre des décisions importantes à l occasion de ses fonctions de direction, d administration, de surveillance et d exploitation de l activité. Mais ces fonctions peuvent s avérer dangereuses. Ainsi, la contrepartie de ces larges pouvoirs est la mise en jeu de la responsabilité du dirigeant lorsque ses choix portent préjudice à la société, aux associés ou aux tiers. Les règles relatives à cette responsabilité évoluent régulièrement. Néanmoins, le législateur a depuis longtemps établi que la responsabilité du dirigeant peut être de nature civile, mais aussi pénale ou fiscale selon les cas. D autre part, elle peut être retenue à l égard des dirigeants de droit comme des dirigeants de fait, c'est-à-dire à l égard des personnes qui n ont pas été régulièrement nommées mais qui assument, en pratique, les fonctions conférées par le mandat social. Plus précisément, le représentant de la société sera le dirigeant, le gérant, le directeur général, l administrateur ou le membre du directoire, ou encore le Président-directeur général. Le régime de la responsabilité civile du dirigeant est spécifique. Elle peut être retenue dans trois situations : en cas d infraction aux lois ou aux règlements, en cas de violation des statuts, et lors d une faute de gestion. C est cette dernière hypothèse qui retiendra donc notre attention dans cette étude. Comme nous le verrons, seuls la société et les associés peuvent agir contre le dirigeant sur ce fondement. Les tiers quant à eux ne pourront pas engager la responsabilité du dirigeant pour faute de gestion. En cas de préjudice, ils devront se retourner contre la société, celle-ci jouant alors un rôle d écran entre les tiers et les dirigeants. S ils souhaitent agir contre le dirigeant d une société, les tiers devront prouver une faute détachable des fonctions du dirigeant pour espérer recevoir des dommages et intérêts lorsqu ils subissent un préjudice. Si le législateur n a pas donné de définition précise de la faute de gestion, il est intéressant de se demander comment la jurisprudence qualifie cette notion et dans quelles situations est-elle mise en œuvre. Ainsi, nous envisagerons dans une première partie la faute de gestion, suivie en seconde partie des différents cas permettant l engagement de la responsabilité du dirigeant pour une telle faute. Page 1 sur 9

2 I- LA FAUTE DE GESTION. A- NOTION DE FAUTE DE GESTION. La notion de faute de gestion s avère complexe pour les juristes en ce qu elle n est pas purement juridique. En effet, la faute de gestion va être fondée sur des critères économiques ainsi que sur des critères juridiques. Elle se fonde sur des critères juridiques lorsque le dirigeant ne gère pas la société dans l intérêt social, mais dans son intérêt personnel. La faute de gestion se définit comme qualifiant le manquement aux règles qui définissent le comportement d un dirigeant normalement diligent, c'est-à-dire le comportement d un dirigeant soucieux de l intérêt de sa société. Par cette définition, la norme est posée. Elle sera la référence des juges afin de déterminer s il y a faute ou non. Il en découle que l appréhension de cette notion va dépendre de l appréciation qui va en être faite. En effet, aux termes de la définition, il semble qu une appréciation in concreto de la norme soit exigée du juge. Et, la distinction qu il doit être faite entre la faute de gestion et l erreur de gestion renforce cette idée. Afin de mieux comprendre cette notion, il faut revenir à sa base. La gestion d une entreprise, prise dans le sens commun, correspond aux actions d administration et celles visant à la rentabilité d une entreprise. Elle va donc se décortiquer en un ensemble de choix d opportunités. Ces choix, pris dans l intérêt de l entreprise, avec prudence et diligence, sont parfois, voire souvent, assortis d un risque. Lorsque le risque se réalise au détriment de la santé de l entreprise, il ne saurait être question d incriminer le dirigeant, au risque de brider l évolution et donc la croissance de l entreprise par des choix trop prudents. Il en découle la distinction fondamentale entre la faute de gestion et l erreur de gestion. Celleci réside dans l appréciation du caractère diligent du dirigeant. Selon le président Pierre BEZARD, le dirigeant normalement dirigeant respecte certains essentiels : «loyauté, transparence, respect de l égalité». Il compare ces exigences à des réalités idéologiques. (Droit des sociétés de Dominique Vidal ; p ) En outre, il découle des cas jurisprudentiels que les dirigeants sociaux doivent être prudents, réfléchis et assidus. Ils doivent employer les instruments comptables de contrôle et de prévision et savoir s arrêter à temps. Page 2 sur 9

3 S agissant des éléments constitutifs de la faute, il faut tout d abord un élément matériel. Cet élément supporte une appréciation large. En effet, il peut s agir d une faute d action ou d une faute d omission. En terme de faute d action, ce peut être liés à un comportement d aventurisme ou de témérité, parfois c est le lancement de projets d investissement démesurés ou encore l entêtement dans une diversification malheureuse. Lorsqu il s agit d une faute d omission, le défaut de surveillance des cadres supérieurs ou du président, le lancement d opération sans étude préalable sérieuse ou encore l absence de comptabilité analytique sont souvent reprochés. Il faut en outre, un élément d illicéité pour constituer la faute. Dans ce cas, il est reproché au dirigeant de ne pas avoir agit dans l intérêt de la société. Ainsi, la faute de gestion va de la simple imprudence ou négligence aux manœuvres frauduleuses caractérisées. B- L APPRECIATION DE LA NOTION : PREUVE ET HYPOTHESES Les dirigeants sont responsables des fautes commises dans leur gestion (art L al.1). Ces termes généraux englobent l ensemble des fautes qui ne constituent pas des violations directes du code de commerce ou des statuts, celles-ci étant expressément prévues par le même texte. Ainsi, le législateur n a pas posé de principes généraux concernant le soin et la compétence que les dirigeants sociaux doivent apporter à la gestion sociale. L analyse de la jurisprudence révèle que l éventail des fautes de gestion retenues à l encontre des dirigeants est très vaste, allant de la simple négligence ou imprudence, aux manœuvres frauduleuses caractérisées. Les tribunaux n exigent pas un acte positif, la faute est souvent caractérisée par la passivité des dirigeants : le fait par exemple, pour un administrateur de SA de ne pas dénoncer les agissements frauduleux commis par le président du conseil d administration ou le directeur général peut être constitutif d une faute de gestion. La responsabilité du dirigeant peut être engagée même en l absence d intention de nuire à la société ou aux tiers. Toute faute, que ces conséquences soient minimes ou graves, peut entraîner la responsabilité du dirigeant. L illustration la plus commune concernant la faute de gestion concerne l imprudence ou la négligence du dirigeant lorsque l entreprise se trouve dans une situation financière ou économique précaire, par exemple : La faute de gestion est avérée lorsque trois cogérants d une SARL qui, alors que la société était déjà largement déficitaire, ont réalisé d importantes commandes de marchandises payables à terme, dont la SARL n a pas pu assurer le paiement, et qui les ont revendues à des tiers très rapidement contre paiement comptant. Cette faute imputable aux trois gérants, engagent la responsabilité personnelle et solidaire. (Ca Paris 10 avr. 1934). Page 3 sur 9

4 Egalement, Le dirigeant d une société, qui a différé le remboursement des sommes dont celle-ci s était reconnue débitrice, a commis une faute préjudiciable à la société, dont il doit réparation en garantissant à cette société des intérêts moratoires qu elle a dû verser à son créancier (Cass com. 12 janv 1993 RJDA 10/93 n 800). Dans d autres cas, la faute de gestion n entraîne pas automatiquement un préjudice économique et financier mais elle est tout de même avérée : L ancien gérant d une société a commis une négligence par excès de confiance en ne vérifiant pas les stocks dont le contrôle, laissé à l appréciation d un employé dont les domaines d activité n avaient pas été définis, s est avéré inexistant. Cette négligence constitue une faute de gestion dont l ancien gérant doit répondre, même à défaut de détournement frauduleux, s il en résulte un préjudice pour la société. Or, la société n a fait la preuve d aucune conséquence néfaste pour elle de la gestion fautive de son ancien gérant, la situation de la société, grâce à la nouvelle gestion ayant été totalement redressée et la confiance des fournisseurs rétablie (Ca Paris juin 2001 n ème ch. ) Ainsi tous ces exemples constituent «la faute d imprudence ou de négligence» qui sont les cas les plus souvent portés devant les juridictions civiles que ceux de la faute intentionnelle. Au-delà de ces cas fréquents, il existe également des situations moins communes et qui prêtent à débat ainsi qu une analyse plus affinée. C est le cas de la situation particulière de la création de la société, il a été jugé que l insuffisance du capital d une SARL, pourtant supérieur au capital minimum, révèle une imprudence fautive des gérants fondateurs susceptible d engager leur responsabilité (Rouen octobre 1983) Cela dit, contrairement à ce que l on peut croire, il y a des cas de faits de gestion relevés à l encontre du gérant d une SARL qui, pouvant être considérés comme faute de gestion, mais que le législateur ne le considère pas comme tél : Ainsi on peut rencontrer cette situation lorsqu il y a non atteinte du chiffre d affaires mensuel que l intéressé s était fixé lors de sa prise de fonction ; Avoir maintenu des charges salariales trop importantes, alors qu il a pris des mesures de réduction du personnel, notamment en licenciant quatre employés de la société La réalisation de dépenses somptuaires en louant un véhicule alors que l utilisation du camion dont la SARL était propriétaire aurait nécessité l embauche d un chauffeur, ce qui aurait pesé plus gravement sur les finances de la société. Page 4 sur 9

5 Il est évident que la faute de gestion suscite un débat qui touche en même temps le législateur mais aussi le dirigeant. Ainsi, en plus des textes et lois que le dirigeant doit connaître les subtilités car, «nul est censé ignorer la loi», il doit également prendre des décisions quotidiennes et le plus souvent déterminantes pour la survie de la société. D un autre côté, le législateur ne peut se fier qu à la jurisprudence pour apprécier la faute de gestion, il doit donc faire un traitement au «cas par cas» des différentes situations qui se présentent à lui. De plus, le juge ne doit pas intervenir dans les choix stratégiques et ne doit pas porter de jugement sur les outils de gestion utilisés par le dirigeant et qui ont probablement entraîné une faute. Ainsi, en plus des compétences de gestionnaire que doit posséder le législateur, celuici doit distinguer la faute de la simple erreur qui n est pas sanctionnée, d où la position délicate du législateur et l aspect controversé de certaines décisions concernant la faute de gestion. Page 5 sur 9

6 II- LA MISE EN ŒUVRE DE LA RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT POUR FAUTE DE GESTION. La responsabilité qui pèse sur les dirigeants dans la direction de leur société est la contrepartie de leurs pouvoirs. L étendue des pouvoirs des dirigeants sociaux se délimite par l objet social, les statuts et les dispositions législatives et règlementaires. La responsabilité civile du dirigeant pour faute de gestion peut être retenue quand la société est in bonis (A), mais aussi lors d'une procédure collective (B). A- LA RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT DE DIRIGEANT DE LA SOCIETE IN BONIS. Il s agit de la mise en œuvre de la responsabilité du dirigeant alors que la vie de la société n est pas en danger, par opposition à la responsabilité du dirigeant mise en œuvre suite à l ouverture d une procédure collective. Elle est régie par l article L alinéa 1 er du Code de commerce : «Les administrateurs et le directeur général sont responsables individuellement ou solidairement selon le cas, envers la société ou envers les tiers, soit des infractions aux dispositions législatives ou réglementaires applicables aux sociétés anonymes, soit des violations des statuts, soit des fautes commises dans leur gestion.» La mise en œuvre de cette responsabilité relève donc du droit commun, car il est fait application du principe général de la responsabilité pour fait personnel. Cette responsabilité ne peut donc être engagée qu en cas de faute. Ainsi, pour fonder une telle action, il s agira de faire la démonstration de l existence d un préjudice, d une faute (en l espèce, d une faute de gestion) et enfin du lien de causalité entre ces deux éléments. Quant au régime de l action en responsabilité civile, il va dépendre de la personne ayant subi le préjudice et de la ou les personnes agissant en justice. En effet, cette action est ouverte à la société elle-même, ainsi qu aux associés. On en déduit qu elle revêt la nature de responsabilité contractuelle lorsqu elle émane de la société (par le biais de ses représentants légaux). L action en responsabilité civile du dirigeant peut être une action individuelle engagée par tout associé justifiant d un préjudice personnel. Cette action est peu fréquente du fait des conditions de mise en œuvre. En effet, le préjudice subi par le tiers ou l actionnaire doit, d une part, avoir pour cause la faute du dirigeant et non celle plus large de la société. D autre part, le préjudice doit être personnel, indépendant de tout préjudice subi par la société. Toutefois, cette dernière restriction n empêche pas plusieurs Page 6 sur 9

7 actionnaires ayant subi individuellement un préjudice provenant des mêmes faits de se grouper pour agir. Il peut s agir d une action sociale lorsqu il s agit de réparer le préjudice subi par la société. Cette action sociale peut être mise en œuvre par le représentant de la société. On parle d action sociale ut universi. Ce sera le cas après révocation du ou des dirigeants : le nouveau dirigeant agissant contre l ancien. Cependant, il est rare que les représentants légaux de la société soit à l origine de cette action. Cette dernière s attaquant directement à la fonction qu ils occupent. C est pourquoi, les actionnaires ont la possibilité d exercer cette action sociale. Cette action sociale ut singuli est exercée par un ou plusieurs actionnaires représentant au moins le vingtième du capital social. En outre, il est possible depuis une loi de 1994 qu une association d actionnaires intente l action sociale, sous réserve que l association réponde aux conditions fixées par l article L du Code de commerce. Il est à noter que les frais de l instance sont avancés par les actionnaires agissant, or la société sera la seule bénéficiaire de la réparation obtenue à l instance. Dans la meilleure situation à leur égard, les actionnaires peuvent seulement espérer que les dommages-intérêts obtenus par la société entraîneront une valorisation de leur titre. Enfin et pour clore ce propos, il convient de noter que l exercice de l action en responsabilité est protégé par le droit. En effet, (article L du Code de commerce) «Est réputée non écrite toute clause des statuts ayant pour effet de subordonner l'exercice de l'action sociale à l'avis préalable ou à l'autorisation de l'assemblée générale, ou qui comporterait par avance renonciation à l'exercice de cette action. Aucune décision de l'assemblée générale ne peut avoir pour effet d'éteindre une action en responsabilité contre les administrateurs ou contre le directeur général pour faute commise dans l'accomplissement de leur mandat.». L alinéa 2 de l article vise essentiellement le vote du quitus, qui ne saurait avoir pour effet de d éteindre la responsabilité du dirigeant. Enfin, il est bon de rappeler que l action en responsabilité du dirigeant pour faute de gestion se prescrit par trois ans à compter du fait dommageable ou de sa révélation en cas de dissimulation, aux termes de l article L du Code de commerce. B- LA RESPONSABILITE DU DIRIGEANT POUR FAUTE DE GESTION DANS UNE SOCIETE EN PROCEDURE COLLECTIVE : LA RESPONSABILITE POUR INSUFFISANCE D ACTIFS Si la responsabilité du dirigeant pour faute de gestion peut être soulevée quand la société est «in bonis», elle peut aussi, et surtout, l être quand une procédure collective est ouverte à l encontre de la société. Page 7 sur 9

8 En effet, si la société est en liquidation judiciaire, ou qu un plan de sauvegarde ou de redressement a été résolu, le dirigeant peut être condamné à supporter une éventuelle insuffisance d actif s il est prouvé que sa faute de gestion en est la cause, et ce dans le but de désintéresser les créanciers sociaux. Cette sanction avait été introduite dès 1935 par un décret-loi, puis étendue aux sociétés anonymes le 16 novembre La loi du 25 janvier 1985 portait elle aussi certaines dispositions relatives à la responsabilité du dirigeant pour insuffisance d actif, alors appelée «condamnation au comblement du passif social». La loi du 26 juillet 2005 a renommé cette action en «responsabilité pour insuffisance d actif, et en a, tout comme l ordonnance du 18 décembre 2008, encore précisé le régime. Le régime de cette action est aujourd hui prévu par les articles L651-1 à L651-4 du code de commerce. 1- La faute de gestion, condition d exercice de l action en responsabilité pour insuffisance d actif Pour que cette action soit recevable, il faut que trois éléments soient réunis : il faut une insuffisance d actif, une faute de gestion commise par le dirigeant, et un lien de causalité. La faute de gestion doit donc être directement à l origine du préjudice subi par les créanciers, c'est-à-dire à l origine de l insuffisance d actif. Comme dit précédemment, il n a été donné aucune définition précise de la faute de gestion et ce sont les tribunaux qui ont apprécié si cette qualification pouvait être donnée à tels ou tels actes. Dans le cas de la responsabilité pour insuffisance d actifs, l étude de la jurisprudence nous donne certains agissements pouvant être qualifiés de faute de gestion et qui auraient contribué à cette insuffisance d actifs : - disposition des biens de la personne morale comme des siens propres - accomplissement d actes de commerce dans un intérêt personnel, sous le couvert de la personne morale - usage des biens ou du crédit de la personne morale contraire à l intérêt de celle-ci ou pour favoriser une autre personne morale ou entreprise dans laquelle le dirigeant est intéressé directement ou indirectement - poursuite d une exploitation déficitaire - irrégularités comptables -. Ces fautes de gestion doivent être constituées par des actes commis avant le jugement d ouverture de la procédure collective. Comme dit précédemment, cette action peut être ouverte non seulement à l encontre du dirigeant de droit, mais aussi à l égard d un dirigeant de fait. Enfin, conformément au droit commun, c est le demandeur à l action qui a la charge de la preuve. Dans le cas d une action en responsabilité pour insuffisance d actif, le tribunal ne pourra être saisi que par les organes de la procédure, c'est-à-dire le mandataire judiciaire, le liquidateur et le ministère public. Cependant, en cas d inertie du mandataire de justice ayant Page 8 sur 9

9 qualité pour agir, le tribunal peut également, dans l intérêt collectif des créanciers, être saisi par la majorité des créanciers contrôleurs, après une mise en demeure restée sans suite (article L du code de commerce). 2- Prescription et sanctions L action en responsabilité pour insuffisance d actif se prescrit par 3 ans à compter du jugement prononçant la liquidation judiciaire ou la résolution du plan de sauvegarde ou de redressement. C est une sanction patrimoniale qui frappe les dirigeants de sociétés. Elle atteint donc les dirigeants de sociétés dans leurs biens personnels, contrairement aux sanctions personnelles qui consistent notamment en des interdictions de gérer. Le tribunal décide le montant des dettes que doit supporter le dirigeant. En cas de pluralité de gérants, ce même tribunal peut les déclarer solidairement responsables, après décision motivée. Si le dirigeant ne paie pas ce que lui a imposé le tribunal, sa faillite personnelle peut être prononcée. Page 9 sur 9

LA RESPONSABILITE FINANCIERE CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT

LA RESPONSABILITE FINANCIERE CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE LA RESPONSABILITE FINANCIERE SOMMAIRE Propos introductifs ------------------------------------------------page

Plus en détail

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE Le Pontet le 30 01 2014 1 Distinction entre la Responsabilité Civile et Pénale RESPONSABILITE PENALE C est l obligation légale pour

Plus en détail

RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX. Par. Florence Ivanier et Michael Taïeb

RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX. Par. Florence Ivanier et Michael Taïeb 1 RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX Florence Ivanier et Michael Taïeb Par Avocat Associé Avocat Associé Sommaire: lorsqu une société fait l objet d une

Plus en détail

Nous constatons de nos jours

Nous constatons de nos jours LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS DE SOCIETES par Me Jean Brucher Nous constatons de nos jours que l internationalisation et la globalisation des problèmes relatifs à l activité des entreprises ainsi que

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION 1 Document Unique de Délégation Un document qui permet de définir les responsabilités : civiles - pénales Des dirigeants pleinement conscients de leur périmètre de responsabilité,

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE 1 SOMMAIRE I. NOTION DE RESPONSABILITES A. La responsabilité civile 1. La responsabilité civile délictuelle 2. La responsabilité civile contractuelle B. La responsabilité pénale

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité LE RISQUE SPORTIF LA RESPONSABILITE CIVILE

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT. Comment vous prémunir contre une mise en cause de votre responsabilité? Evitez les fautes de gestion

Fiche conseil DIRIGEANT. Comment vous prémunir contre une mise en cause de votre responsabilité? Evitez les fautes de gestion DIRIGEANT Comment vous prémunir contre une mise en cause de votre responsabilité? Evitez les fautes de gestion Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les

Plus en détail

Responsabilité pénale de l association

Responsabilité pénale de l association Responsabilité pénale de l association Infractions limitativement définies : Le code pénal prévoit la responsabilité pénale des personnes morales à raison des infractions réalisées pour leur compte et

Plus en détail

UE2 Droit des sociétés Corrigé indicatif

UE2 Droit des sociétés Corrigé indicatif DCG session 2009 UE2 Droit des sociétés Corrigé indicatif «SA ESSENTIALS» DOSSIER 1 1.1 Nombre des membres du directoire Questions Le nombre des membres du directoire est fixé par les statuts et ne peut

Plus en détail

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société Responsabilité des dirigeants d entreprise en société François MOISES, avocat Un des objectifs de la constitution d une société est de mettre son patrimoine privé à l abri des poursuites des créanciers

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE MONTPELLIER 27 mai 2013 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité Les

Plus en détail

LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT. Formation AVS Janvier 2013

LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT. Formation AVS Janvier 2013 LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT Formation AVS Janvier 2013 LES RESPONSABILITES GENERALES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT Les responsabilités des agents publics de l État sont de trois ordres:

Plus en détail

Multirisques de Professionnels

Multirisques de Professionnels Multirisques de Professionnels GARANTIES Incendie Dégât des eaux Vol Bris de glace Matériel Informatique Perte d exploitation Frais supplémentaires d exploitation Responsabilité Civile 2 La Responsabilité

Plus en détail

Responsabilité des gérants vs responsabilité des associés au sein d une société à responsabilité limitée

Responsabilité des gérants vs responsabilité des associés au sein d une société à responsabilité limitée Responsabilité des gérants vs responsabilité des associés au sein d une société à responsabilité limitée 023 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi

Plus en détail

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Fiche d information juridique La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Mars 2011 Isabelle Joly, Lionel Parois, Patrice Pienkowski, Bruno Richard-Molard, René Laugier et la Commission Juridique

Plus en détail

RC DES DIRIGEANTS 1 Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012

RC DES DIRIGEANTS 1 Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012 RC DES DIRIGEANTS Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012 1 REMARQUES 1) On parle de RC Dirigeants (Définition plus large) et non plus de RC Mandataires Sociaux. 2) Un seul

Plus en détail

La protection des associés en droit congolais et en droit OHADA

La protection des associés en droit congolais et en droit OHADA Le statut des associés des sociétés commerciales La protection des associés des sociétés commerciales constitue une avancée du droit OHADA sur le droit congolais La République démocratique du Congo (RDC)

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS Sources : F. LEFEBVRE «associations» Code civil Code pénal Code du commerce Code du sport Livre des procédures fiscales AVERTISSEMENT : Les renseignements contenus dans cette fiche ne constituent qu une

Plus en détail

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation?

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? La période des pourparlers : de la responsabilité délictuelle aux aménagements contractuels Introduction

Plus en détail

La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux

La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux Article juridique publié le 11/03/2011, vu 29036 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM 1) Définition et conditions de

Plus en détail

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires:

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: - A quelles conditions une convention de forfait en jours annuels est elle valable? - Les manquements de

Plus en détail

SYNTHESE PROCEDURES COLLECTIVES. Introduction

SYNTHESE PROCEDURES COLLECTIVES. Introduction SYNTHESE PROCEDURES COLLECTIVES Introduction - Objectifs poursuivis par la loi du 26 juillet 2005 entrée en vigueur le 1 er janvier 2006 : Renforcement de la prévention (mandat ad hoc, conciliation), Anticipation

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF L ASSOCIATION : Construction humaine, Construction juridique. RAPPEL Un cadre législatif fondamental - article 1 loi du 1 juillet 1901 : «l association

Plus en détail

Jurisanimation.fr 2012 - Tous droits réservés. Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM

Jurisanimation.fr 2012 - Tous droits réservés. Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM 2012 - Tous droits réservés Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM En principe, on qualifie la responsabilité comme le fait d assumer la conséquence de ses

Plus en détail

Le régime de la responsabilité civile des enseignants

Le régime de la responsabilité civile des enseignants Le régime de la responsabilité civile des enseignants Document réalisé par le SE-UNSA 94 Octobre 2014 Complexité : tel est le maître mot du régime de la responsabilité des enseignants. Ses grands principes

Plus en détail

GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE.

GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE. GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE. Article juridique publié le 22/11/2013, vu 2393 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Il faut entendre par gérant de fait la personne qui se comporterait

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. Traitement non judiciaire des entreprises en difficulté

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. Traitement non judiciaire des entreprises en difficulté Présentation 3 Introduction Structures des procédures collectives 13 PARTIE 1 Traitement non judiciaire des entreprises en difficulté Chapitre 1 Information économique 21 1 Information des dirigeants 21

Plus en détail

Droit de rencontres. «La responsabilité du dirigeant d entreprise» Lionel ORBAN Firket, Brandenberg, Crahay, Pichault & Associés.

Droit de rencontres. «La responsabilité du dirigeant d entreprise» Lionel ORBAN Firket, Brandenberg, Crahay, Pichault & Associés. Droit de rencontres «La responsabilité du dirigeant d entreprise» Mai 2011 Lionel ORBAN Firket, Brandenberg, Crahay, Pichault & Associés I.- Introduction & rappels II.- La Loi-programme du 20 juillet 2006

Plus en détail

2. Dans quel délai le déficit indiciaire doit-il être imposé?

2. Dans quel délai le déficit indiciaire doit-il être imposé? 2. Dans quel délai le déficit indiciaire doit-il être imposé? Lorsque l administration décide de procéder à un contrôle fiscal, elle doit respecter les règles prévues par le Code des impôts sur les revenus

Plus en détail

Responsabilité des administrateurs

Responsabilité des administrateurs Présentation pour Ideark, Martigny, 31.10.2008 Responsabilité des administrateurs 1. Notion d administrateur 2. Insolvabilité 3. Assurances sociales 4. Impôts 5. Défaut de diligence et de loyauté 6. Responsabilité

Plus en détail

Responsabilité civile et pénale de l instituteur

Responsabilité civile et pénale de l instituteur Responsabilité civile et pénale de l instituteur 1 Responsabilité civile et pénale de l instituteur Le terme instituteur désigne toute personne mandatée ou agréée par l administration pour assurer un enseignement

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 Responsabilité civile... 19. Engagements pris au nom d une société en formation... 21

Table des matières. Partie 1 Responsabilité civile... 19. Engagements pris au nom d une société en formation... 21 Table des matières Avant-propos... 7 Préface... 9 Liste des abréviations... 11 Introduction générale... 15 1. Sociétés concernées... 15 2. Dérogations au principe de la responsabilité limitée... 16 3.

Plus en détail

MINISTERE DE LA JUSTICE PARIS. Avril 2004 JURISCOPE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET SOUS-DIRECTION DE LA STATISTIQUE, DES ETUDES ET DE LA

MINISTERE DE LA JUSTICE PARIS. Avril 2004 JURISCOPE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET SOUS-DIRECTION DE LA STATISTIQUE, DES ETUDES ET DE LA MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES SOUS-DIRECTION DE LA STATISTIQUE, DES ETUDES ET DE LA DOCUMENTATION PARIS Rapport de synthèse Le statut juridique des syndics

Plus en détail

La garantie légale des vices cachés

La garantie légale des vices cachés La garantie légale des vices cachés Article juridique publié le 11/05/2015, vu 682 fois, Auteur : Yaya MENDY La garantie des vices cachés est une protection contre les défauts d un produit acheté et qui

Plus en détail

La faillite et décharge de caution

La faillite et décharge de caution La faillite et décharge de caution 025 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement

Plus en détail

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007 DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES Gildas Rostain September 2007 INTRODUCTION Le rôle de l expert Les différentes missions d expertise La définition de l expertise judiciaire

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l La protection juridique des agents face à l agressivité et à la violence Delphine JAAFAR DJ AVOCAT 2010 Texte de référence Article 11 de la loi n 83 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations. Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich

LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations. Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich s.scritti resp civ grerca lione LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich Professeur de droit comparé

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-438 QPC du 16 janvier 2015. SELARL GPF Claeys

Commentaire. Décision n 2014-438 QPC du 16 janvier 2015. SELARL GPF Claeys Commentaire Décision n 2014-438 QPC du 16 janvier 2015 SELARL GPF Claeys (Conversion d office de la procédure de sauvegarde en une procédure de redressement judiciaire) Le Conseil constitutionnel a été

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/03/2011 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 28 septembre 2010 N de pourvoi: 09-66255 Publié au bulletin Cassation Mme Favre, président M. Le Dauphin, conseiller apporteur

Plus en détail

La procédure de sauvegarde

La procédure de sauvegarde La procédure de sauvegarde La procédure de sauvegarde est une procédure préventive, dont l objet principal est la prévention et l anticipation de la cessation des paiements d une entreprise. Elle est ouverte

Plus en détail

Phrase d accroche : Faits :

Phrase d accroche : Faits : Phrase d accroche : Si certaines clauses permettent à un contractant de limiter sa responsabilité en cas d apparition d un dysfonctionnement de la chose vendue, le juge les écarte parfois lorsque des circonstances

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES 27/02/2015 Les dirigeants sont susceptibles d engager leur responsabilité, à de maintes reprises, dans le cadre de leurs activités. Cependant, nous nous

Plus en détail

ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses. Questions relatives à l objet des garanties :

ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses. Questions relatives à l objet des garanties : ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses Cette synthèse a pour objet de répondre aux questions les plus fréquemment posées relatives au contrat d assurance RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions relatives

Plus en détail

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

Newsletter Copropriété

Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété Edito La loi change La loi du 20 décembre 2014 : les premiers pas vers un détricotage de la loi ALUR La loi du 20 décembre 2014 relative à la simplification

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE LA LOI

LES OBJECTIFS DE LA LOI Jean-Pierre STOULS Avocat AIPPI - 17 juin 2009 LES OBJECTIFS DE LA LOI Constat d une indemnisation de la victime souvent trop faible : système antérieur fondé sur le principe de la responsabilité civile

Plus en détail

Dans le cadre de ses fonctions, l'administrateur doit:

Dans le cadre de ses fonctions, l'administrateur doit: Le Code civil du Québec ne contient aucune section spécifique pour encadrer les conflits d intérêts des administrateurs d un conseil d administration dans l exercice de leurs obligations. Il est donc nécessaire

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction... 21

TABLE DES MATIÈRES. Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction... 21 TABLE DES MATIÈRES Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction... 21 PREMIÈRE PARTIE LA PHASE D ÉLABORATION : LES DOCUMENTS COMPTABLES RÉGIS PAR LE DROIT Titre 1 - L objectif

Plus en détail

La responsabilité du fait personnel

La responsabilité du fait personnel La responsabilité du fait personnel Cas pratique : Robert est apiculteur mais, malheureusement, ses abeilles ne produisent plus de miel car n entrant pas dans leurs ruches. Elles semblent avoir perdu leur

Plus en détail

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon http://fdv.univ-lyon3.fr

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon http://fdv.univ-lyon3.fr La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon http://fdv.univ-lyon3.fr Fiche à jour au MATIERE : Droit du travail Auteur :Stéphanie ARIAGNO PRACCA I. Cas pratique

Plus en détail

Réforme des règles du contentieux prud homal

Réforme des règles du contentieux prud homal Loi de sécurisation de l emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 5 e avertissement sur la loi entrant en vigueur au 1 er juillet Réforme des règles du contentieux prud homal Si les dispositions relatives au

Plus en détail

La Responsabilité Civile et Pénale de l Administrateur dans la Moyenne Entreprise

La Responsabilité Civile et Pénale de l Administrateur dans la Moyenne Entreprise La Responsabilité Civile et Pénale de l Administrateur dans la Moyenne Entreprise Recommandations de l ADAE pour une meilleure Gouvernance en Entreprise Moyenne PME - PMI Merci et bravo à : - Jean-Marc

Plus en détail

>Associations. Conventions spéciales. Convergence Sécurité mandataires sociaux

>Associations. Conventions spéciales. Convergence Sécurité mandataires sociaux >Associations 1 Conventions spéciales Convergence Sécurité mandataires sociaux SOMMAIRE conventions spéciales sécurité mandataires sociaux ART. 1 - Définitions 2 ART. 2 - Objet de la garantie 2 ART. 3

Plus en détail

DROIT ECONOMIQUE. En préambule, le versement d une indemnité de rupture à l agent commercial à la

DROIT ECONOMIQUE. En préambule, le versement d une indemnité de rupture à l agent commercial à la DROIT ECONOMIQUE LE DROIT DE L AGENT COMMERCIAL AU VERSEMENT D UNE INDEMNITE DE RUPTURE : REVUE DE LA JURISPRUDENCE RECENTE Stéphanie YAVORDIOS Février 2011 En préambule, le versement d une indemnité de

Plus en détail

RESUME. Julia REDENIUS-HOEVERMANN

RESUME. Julia REDENIUS-HOEVERMANN RESUME La responsabilité des dirigeants de sociétés anonymes en droit allemand et droit français Julia REDENIUS-HOEVERMANN La responsabilité civile des dirigeants de sociétés anonymes, tant en droit allemand

Plus en détail

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE A COMPTER DU 1ER JANVIER 2009 Par Sarah TEMPLE-BOYER (Décembre 2008) La nouvelle Autorité de concurrence, créée par l article 95 de la Loi du 4 août 2008 de modernisation

Plus en détail

Responsabilité des associations et de leurs membres

Responsabilité des associations et de leurs membres Responsabilité des associations et de leurs membres Introduction Dirigeants et éducateurs sportifs : une responsabilité allégée Diminution de la responsabilité pénale Prise en charge de la réparation par

Plus en détail

EVALUATION DE L INDEMNITE D EVICTION DE L AGENT COMMERCIAL ET DOMMAGES ET INTERETS COMPLEMENTAIRES

EVALUATION DE L INDEMNITE D EVICTION DE L AGENT COMMERCIAL ET DOMMAGES ET INTERETS COMPLEMENTAIRES 1 st OCTOBER 2015 EVALUATION DE L INDEMNITE D EVICTION DE L AGENT COMMERCIAL ET DOMMAGES ET INTERETS COMPLEMENTAIRES Paul CRAHAY Avocat au Barreau de Liège Maître de conférences Hec-Ulg page 2 Section

Plus en détail

Les compétences du Conseil d Administration d une société anonyme et les recours fiscaux : la prudence s impose!

Les compétences du Conseil d Administration d une société anonyme et les recours fiscaux : la prudence s impose! Les compétences du Conseil d Administration d une société anonyme et les recours fiscaux : la prudence s impose! 1. Introduction Le présent article se limite aux sociétés anonymes et ne prend pas en compte

Plus en détail

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE 25/02/2015 Cette forme d entraide, courante dans les petites entreprises (de type familiale) ou au cours des phases de lancement d une affaire, soulève un certain nombre

Plus en détail

Académie d Orléans-Tours Février 2007. Proposition de situation d enseignement Christine Fillâtre et Marie-Line Zanon

Académie d Orléans-Tours Février 2007. Proposition de situation d enseignement Christine Fillâtre et Marie-Line Zanon Académie d Orléans-Tours Février 2007 Proposition de situation d enseignement Christine Fillâtre et Marie-Line Zanon Partie 2 : L activité économique DROIT BTS 1 ère année Durée : 4 heures et les mécanismes

Plus en détail

Maladie (arrêt) Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail?

Maladie (arrêt) Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail? Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail? L arrêt maladie est un arrêt de travail prescrit par un médecin en raison de la maladie ou de l accident du salarié,

Plus en détail

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 10 septembre 2013 N de pourvoi: 12-11701 SCP Baraduc et Duhamel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Plus en détail

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats La solution La contestation d une candidature, quels qu en soient les motifs, se rattache à la régularité

Plus en détail

Le nouveau régime des sûretés personnelles en cas de faillite OU La loi du 20 juillet 2005 (MB 28/07/05) modifiant la loi sur les faillites

Le nouveau régime des sûretés personnelles en cas de faillite OU La loi du 20 juillet 2005 (MB 28/07/05) modifiant la loi sur les faillites Le nouveau régime des sûretés personnelles en cas de faillite OU La loi du 20 juillet 2005 (MB 28/07/05) modifiant la loi sur les faillites Date Xavier DEWAIDE Avocat Vanden Eynde Legal Avenue de la Toison

Plus en détail

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T Numéro du rôle : 4489 Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 10, alinéa 2, de la loi du 12 avril 1965 concernant la protection de la rémunération

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 3 octobre 2013 N de pourvoi: 12-24957 ECLI:FR:CCASS:2013:C201507 Non publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Didier et Pinet,

Plus en détail

DISSOLUTIONS DE SOCIETES

DISSOLUTIONS DE SOCIETES DISSOLUTIONS DE SOCIETES Objectifs : o Présentation des objectifs, des modalités et des conséquences comptables et financières des opérations de dissolution des sociétés. Pré requis : o Connaissances en

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 16 octobre 2012 N de pourvoi: 11-19981 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président Me Jacoupy, SCP Richard, avocat(s) REPUBLIQUE

Plus en détail

Actualité du Droit Social

Actualité du Droit Social 1 Actualité du Droit Social janvier 2012 Table des matières 1. Actualité jurisprudentielle... 2 1.1 Obligation de sécurité-résultat de l employeur... 2 1.2 Modification de la durée du travail... 2 1.3

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS SOCIAUX

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS SOCIAUX LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS SOCIAUX Ahmed OMRANE Doyen de la Faculté de droit de Sfax Le problème des responsabilités encourues par les dirigeants des sociétés commerciales constitue un sujet séculaire

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU RÉOLAIS (Département de la Gironde) Requête de l agent comptable de l Agence de services et de paiements (ASP)

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU RÉOLAIS (Département de la Gironde) Requête de l agent comptable de l Agence de services et de paiements (ASP) COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU RÉOLAIS (Département de la Gironde) Requête de l agent comptable de l Agence de services et de paiements (ASP) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales

Plus en détail

L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES EN LITUANIE : PROCEDURE DE FAILLITE ET PROCEDURE PREVENTIVE DE RESTRUCTURATION

L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES EN LITUANIE : PROCEDURE DE FAILLITE ET PROCEDURE PREVENTIVE DE RESTRUCTURATION L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES EN LITUANIE : PROCEDURE DE FAILLITE ET PROCEDURE PREVENTIVE DE RESTRUCTURATION 1 I. L OUVERTURE DES PROCEDURES... 3 A. LES CONDITIONS DE L'OUVERTURE... 3 1. Les conditions

Plus en détail

Le redressement judiciaire

Le redressement judiciaire Le redressement judiciaire Aux termes de l article 631-1 du Code de Commerce, «Il est institué une procédure de redressement judiciaire ouverte à tout débiteur mentionné aux articles L. 631-2 ou L. 631-3

Plus en détail

95. Article 95 La société à responsabilité limitée de nationalité tunisienne doit obligatoirement avoir son siège social en Tunisie.

95. Article 95 La société à responsabilité limitée de nationalité tunisienne doit obligatoirement avoir son siège social en Tunisie. REPUBLIQUE TUNISIENNE CODE DES SOCIETES COMMERCIALES Publications de l Imprimerie Officielle de la République Tunisienne 2011 Loi n 2000 93 du 3 novembre 2000 (JORT n 89 du 7 novembre 2000) Titre Deux

Plus en détail

Procédures collectives

Procédures collectives Procédures collectives Les «sauvegardes» et les comités de créanciers ; Le sort des opérations locatives mobilières et immobilières; Rétablissement professionnel : quels impacts sur vos contrats? 1 1.

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

LA RESPONSABILITE PROFESSIONNELLE DE L INFIRMIER(E) Laurence VENCHIARUTTI, Infirmière Libérale, Expert infirmier, Nantes

LA RESPONSABILITE PROFESSIONNELLE DE L INFIRMIER(E) Laurence VENCHIARUTTI, Infirmière Libérale, Expert infirmier, Nantes LA RESPONSABILITE PROFESSIONNELLE DE L INFIRMIER(E) Laurence VENCHIARUTTI, Infirmière Libérale, Expert infirmier, Nantes La profession infirmière Elle est protégée par le Code de la santé publique. L exercice

Plus en détail

LOGO. BENNANI Mohammed. Réalisé par: Sous l encadrement de M. LARHZAL Redouan

LOGO. BENNANI Mohammed. Réalisé par: Sous l encadrement de M. LARHZAL Redouan Réalisé par: BENNANI Mohammed Sous l encadrement de M. LARHZAL Redouan Introduction LOGO Notion et les éléments du fonds de commerce La vente du FdC L apport du FdC Le nantissement du FdC Le contrat de

Plus en détail

Mme Riffault-Silk (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Mme Riffault-Silk (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 3 février 2015 N de pourvoi: 13-24215 ECLI:FR:CCASS:2015:CO00096 Non publié au bulletin Rejet Mme Riffault-Silk (conseiller doyen faisant fonction

Plus en détail

L appelant a été poursuivi devant la Chambre exécutive pour les griefs suivants :

L appelant a été poursuivi devant la Chambre exécutive pour les griefs suivants : Juridiction : Chambre d appel d expression française Date : 07/08/2012 Type de décision : par défaut Numéro de décision : 769 Syndic prélèvement indu de sommes non convocation d assemblées générales non

Plus en détail

LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT. 12 et 13 mai 2014

LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT. 12 et 13 mai 2014 LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT LE CONTEXTE Un projet éducatif territorial (PEDT) des enfants Commune ou communauté de communes Opérateur Opérateur municipal associatif mode

Plus en détail

L essentiel de l Officiel

L essentiel de l Officiel LA FIN DE L «AUTOLICENCIEMENT» Décision de la Cour de cassation Cour de cassation Chambre sociale Décisions n 01-42-335, n 01-43-578, n 01-42-679, 01-40-235, n 01.41-150 Arrêts n 1780, n 1782, n 1783,

Plus en détail

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- NOR : SAA0201952 DL DELIBERATION N 2002-162 APF DU 5 DECEMBRE 2002 portant réglementation de la consultation juridique et la rédaction d actes sous seing privé.

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE I. Organisation de la profession comptable Profession comptable Comptable s salariés Comptable s libéraux Comptable s publics A. Comptables salariés 1. La profession

Plus en détail

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ; E-réputation : la poursuite et les sanctions des propos injurieux ou diffamatoires sur internet Article juridique publié le 15/07/2014, vu 4483 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM L'injure et la diffamation

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L.

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L. Commentaire Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011 Mme Catherine F., épouse L. (Sanction de la rétention de précompte des cotisations sociales agricoles) Le Conseil constitutionnel a été saisi, le

Plus en détail

FLASH PRATIQUE D ACTUALITE - 23/10/2012

FLASH PRATIQUE D ACTUALITE - 23/10/2012 69, bd. Malesherbes 75008 Paris, France Tél. : + 33 (0) 1 55 27 88 00 Fax : + 33 (0) 1 55 27 88 10 www.legister.fr Société d Avocats Le présent flash d actualité concerne principalement le droit des sociétés.

Plus en détail

ACTIVITE DE CONSULTATION JURIDIQUE ET DE REDACTION D ACTES SOUS SEING PRIVE

ACTIVITE DE CONSULTATION JURIDIQUE ET DE REDACTION D ACTES SOUS SEING PRIVE ACTIVITE DE CONSULTATION JURIDIQUE ET DE REDACTION D ACTES SOUS SEING PRIVE REGLEMENTATION DE FOND DELIBERATION n 2002-162 APF du 5 décembre 2002 portant réglementation de la consultation juridique et

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-127 QPC du 6 mai 2011. Consorts C.

Commentaire. Décision n 2011-127 QPC du 6 mai 2011. Consorts C. Commentaire Décision n 2011-127 QPC du 6 mai 2011 Consorts C. Le Conseil constitutionnel a été saisi le 11 mars 2011 par la Cour de cassation d une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) relative

Plus en détail

Fiche conseil. Acquisition de titres : la garantie d actif et de passif. La garantie d actif et de passif : définition et illustrations

Fiche conseil. Acquisition de titres : la garantie d actif et de passif. La garantie d actif et de passif : définition et illustrations ACQUISITION DE TITRES : LA GARANTIE D ACTIF ET DE PASSIF Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques,

Plus en détail

Surfer au travail : prudence est mère de sureté

Surfer au travail : prudence est mère de sureté Surfer au travail : prudence est mère de sureté Rares sont aujourd hui les salariés qui ne disposent pas d une connexion Internet sur leur lieu de travail. Internet constitue en effet un outil indispensable

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-372 QPC du 7 mars 2014. M. Marc V.

Commentaire. Décision n 2013-372 QPC du 7 mars 2014. M. Marc V. Commentaire Décision n 2013-372 QPC du 7 mars 2014 M. Marc V. (Saisine d office du tribunal pour la résolution d un plan de sauvegarde ou de redressement judiciaire) Le Conseil constitutionnel a été saisi

Plus en détail

Introduction... 13 Chapitre 1 : Opérations de trésorerie et groupes de sociétés définitions générales... 17

Introduction... 13 Chapitre 1 : Opérations de trésorerie et groupes de sociétés définitions générales... 17 Sommaire Introduction... 13 Chapitre 1 : Opérations de trésorerie et groupes de sociétés définitions générales... 17 Section 1 : les opérations de trésorerie... 17 A Définitions des opérations de trésorerie...

Plus en détail