Evaluation et prise en charge de la douleur en EHPAD

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation et prise en charge de la douleur en EHPAD"

Transcription

1 Evaluation et prise en charge de la douleur en EHPAD

2 Douleur : définition «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite en termes d'une telle lésion» IASP, 1979

3 Douleur du sujet âgé Fréquente Pas de diminution de la perception de la douleur avec l'age Mais modification de l'expression.

4 Types de douleurs Nociceptive : Stimulation des récepteurs de la douleur Signal d'alarme Traumatisme, plaie, arthrose, viscères.. Neuropathique : Altération du système nerveux Zona, nevralgie, post-amputation...

5 Types de douleurs Aiguës Chroniques

6 Causes des douleurs aiguës Traumatisme (chute..) Urgence abdominale Pathologie cardio-vasculaire (infarctus..) Soins douloureux

7 Causes des douleurs chroniques Multiples Ostéo-articulaires Abdominales Ulcères Cancer Neuropathiques (Zona ) Psychosomatiques S'accumulent avec l'âge

8 Douleur : conséquences Douleur Depression Perte d'autonomie

9 Stratégie de prise en charge Détecter Evaluer Préciser les caractéristiques de la douleur Quantifier Soulager Méthodes non médicamenteuses Méthodes médicamenteuses

10 Evaluation de la douleur : caracteristiques Où? Siège Irradiations Quand? Douleur aiguë/chronique Douleur continue/paroxystique Circonstances déclenchantes, qui aggravent/soulagent Comment? Brûlure, piqûre, arrachement, serrement Combien?

11 Evaluer la douleur Verbale 0 à 10 En mots Auto-évaluation Graphique Visuo-analogique Limites : - Troubles cognitifs limitant les facultés d'abstraction - Facteurs psycho-sociaux - Focalisation de l'attention du résident sur sa douleur Applicable à seulement une partie des résidents en EHPAD

12 Hétéro-évaluation 1/3 Doloplus 2 La plus ancienne et la mieux validée (2001) Douleur chronique/aiguë Nécessite un apprentissage A utiliser de préférence en équipe pluridisciplinaire En pratique : peu utilisée

13 Hétéro-évaluation 2/3 Douleur aigue Plus récente Plus simple

14 Hétéro-évaluation 3/3 Dissocie l'état avant et pendant les soins Coter sur le moment et pas «de mémoire»

15 Echelles d'évaluation : remarques L échelle est un outil ne permettant pas à elle seule de décider d'une prise en charge standardisée Il n'y a pas de bon ou de mauvais outil, mais un outil adapté ou inadapté Les scores de patients différents ne sont pas comparables entre eux Troubles de la mémoire fréquents : évaluer au moment de la douleur Répéter les évaluations cinétique des scores

16 Prise en charge non médicamenteuse Ecouter et rassurer le résident diminuer l'angoisse Adapter le soin à la douleur Informer le patient Agir avec douceur Eviter les zones et positions douloureuses Choisir des vêtements et équipements adaptés Physiothérapie

17 Prise en charge médicamenteuse Palier 1 Palier 2 Palier 3 Paracetamol ++ Doliprane Efferalgan Dafalgan Anti-inflammatoires Ibuprofene (Advil ) Ketoprofene Diclofenac (Voltarene ) Nefopam (Acupan ) Opioïdes : Codéine Opium Tramadol Morphine Orale (Skenan, oramorph..) Patchs (Durogesic, Fentanyl..) Injectable

18 Paracetamol Peu d'effets indésirables aux doses recommandées (3 à 4 grammes par jour) Surdosage potentiellement mortel (destruction du foie) Antalgique de choix dans les douleurs chroniques du sujet âgé, notamment ostéo-articulaires Délai d'action en voie orale : 30mn à 2h Dans la douleur chronique, prescription systématique et pas «si besoin» Durée d'action : 4 à 6 heures

19 AINS (Ibuprofène, Naproxene..) Peuvent être utiles dans les douleurs ostéo-articulaires non soulagées par le paracetamol MAIS : Nombreux effets indésirables (Saignements, Ulcère gastrique, insuffisance rénale) Nombreuses intéractions médicamenteuses Pas d'administration sans avis médical AINS à usage local : attention aux allergies++

20 Morphiniques et dérivés Quand le palier 1 n'est pas suffisant Ou d'emblée en cas de douleur aiguë intense, fin de vie, avant soins très douloureux (détersion ulcères...) Titration Augmentation progressive des doses jusqu'à la dose minimale permettant le soulagement Surveillance des effets indésirables +++ Troubles digestifs : Nausées Constipation Confusion Somnolence Fausses routes Difficultés respiratoires

21 Traitements Adjuvants Antidépresseurs Anti-convulsivants Antispasmodiques... Placebo Effet non négligeable mais de courte durée Risque de perte de confiance du patient.

22 En conclusion La douleur est le symptôme le plus fréquent chez les résidents en EHPAD, mais ne doit pas être banalisée pour autant L'amélioration de la qualité de vie augmente l'espérance de vie Une bonne prise en charge nécessite une évaluation effectuée à l'aide d'outils adaptés à l'état du patient. Chaque intervenant a un rôle à jouer dans cette prise en charge.

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J.

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Souffrance et douleur en fin de vie Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Ducuing Toulouse Notion de souffrance totale Différentes douleurs Les traitements

Plus en détail

Les Antalgiques. UE 2.11 Semestre 1 Compétence 4. RAULT Isabelle Janvier 2016 UE 2.11 Semestre 1

Les Antalgiques. UE 2.11 Semestre 1 Compétence 4. RAULT Isabelle Janvier 2016 UE 2.11 Semestre 1 Les Antalgiques UE Compétence 4 Les Antalgiques Définitions Classifications de la douleur Les Antalgiques opioïdes Les Antalgiques opioïdes palier III La réglementation r des stupéfiants Moyen mnémotechnique

Plus en détail

Douleurs induites par les soins

Douleurs induites par les soins Douleurs induites par les soins Mademoiselle Lydie BRIANDET (infirmière) Madame Laurence GAULTIER (aide-soignante) Docteur Hervé MIGNOT Formation EHPAD CODESPA 36 Douleur : définition (IASP) «Expérience

Plus en détail

Les principes du traitement antalgique: L évaluation de la douleur chez l adulte Les effets secondaires du traitement médicamenteux et leur gestion

Les principes du traitement antalgique: L évaluation de la douleur chez l adulte Les effets secondaires du traitement médicamenteux et leur gestion Comment gérer le traitement antalgique Objectifs du cours 1: Connaître les bases Les principes du traitement antalgique: Les médicaments utilisés ainsi que les modalités de leur utilisation dans le cadre

Plus en détail

Douleur et souffrance en situation palliative

Douleur et souffrance en situation palliative Douleur et souffrance en situation palliative LA DOULEUR Dimensions Mécanismes Evaluation APPROCHE CLINIQUE ANALGESIE Service d Accompagnement et de Soins Palliatifs CHU de Bordeaux 1 ère partie : LA DOULEUR

Plus en détail

la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine

la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine e la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine Docteur André LESPINE Hôpital E.Herriot LYON Les jeudis de l Europel 11 mars 2006 e Oui? Non? utilisez vous la morphine? mesurez vous la douleur

Plus en détail

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification Réflexes Jamais 2 antalgiques du même palier OMS Jamais d association de 2 morphiniques Il est fréquent d associer un antalgique d action centrale à un antalgique d action périphérique Réévaluation régulière

Plus en détail

Cette fiche d information vous explique comment prendre le traitement antalgique prescrit par voie orale après votre intervention.

Cette fiche d information vous explique comment prendre le traitement antalgique prescrit par voie orale après votre intervention. 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Fiche Information patient : Les antalgiques par voie orale après chirurgie d'épaule Réf : CLU/DIN/INF/014 Version : 1.0 Etat : Applicable Mise en application

Plus en détail

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Certificat interuniversitaire de soins palliatifs Université Catholique de Louvain Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Dr. Vincent Vandenhaute Cliniques de l Europe, Bruxelles

Plus en détail

Pharmacologie des antalgiques périphériques

Pharmacologie des antalgiques périphériques Pharmacologie des antalgiques périphériques DU Prise en Charge de la Douleur Université de l Etat d Haïti Janvier 2016 Dr Marie-Thérèse de Kergariou anesthésiste-réanimateur DSF En préambule : Avant tout

Plus en détail

COMPRENDRE ET LUTTER CONTRE LA DOULEUR DE CEUX QUI NE PEUVENT L EXPRIMER LES MAUX SANS LES MOTS

COMPRENDRE ET LUTTER CONTRE LA DOULEUR DE CEUX QUI NE PEUVENT L EXPRIMER LES MAUX SANS LES MOTS COMPRENDRE ET LUTTER CONTRE LA DOULEUR DE CEUX QUI NE PEUVENT L EXPRIMER LES MAUX SANS LES MOTS LES PERSONNES QUI NE PEUVENT EXPRIMER LEUR DOULEUR? Personnes IMC, handicapés physiques ou mentales. Pathologies

Plus en détail

DOULEUR(S) CMD CAVALE BLANCHE HIA CLERMONT-TONNERRE

DOULEUR(S) CMD CAVALE BLANCHE HIA CLERMONT-TONNERRE DOULEUR(S) CMD CAVALE BLANCHE HIA CLERMONT-TONNERRE 1 système pas trop compliqué UN PEU D ANATOMIE LE TRAITEMENT DE L INFORMATION DOULOUREUSE Comme toute information DEFINITION DE LA DOULEUR Expérience

Plus en détail

Pharmacologie des antalgiques périphériques

Pharmacologie des antalgiques périphériques Pharmacologie des antalgiques périphériques DU Prise en Charge de la Douleur Université de l Etat d Haïti Février 2017 Dr Marie-Thérèse de Kergariou anesthésiste-réanimateur DSF En préambule : Avant tout

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19 PRINCIPES GENERAUX Chercher la cause de la douleur Soulager une douleur aiguë avant qu elle ne se chronicise Débuter le traitement par la voie d administration la plus simple Différencier les douleurs

Plus en détail

car la balance bénéfice/risque est jugée négative Physiopathologie et classification

car la balance bénéfice/risque est jugée négative Physiopathologie et classification car la balance bénéfice/risque est jugée négative Réflexes On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS On n associe pas 2 morphiniques Toujours prendre en charge la douleur +++ Depuis juin 2009,

Plus en détail

EVALUATION DE LA DOULEUR CHEZ LA PERSONNE NON COMMUNICANTE

EVALUATION DE LA DOULEUR CHEZ LA PERSONNE NON COMMUNICANTE EVALUATION DE LA DOULEUR CHEZ LA PERSONNE NON COMMUNICANTE Gabrielle DAUCE, Morgan FRIBAULT Infirmières coordinatrices 2017 INTRODUCTION La douleur de la personne âgée est sous estimée alors que la fréquence

Plus en détail

Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après chirurgie de prothèse mammaire

Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après chirurgie de prothèse mammaire Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après Madame, Cette fiche d information vous explique comment prendre le traitement antalgique prescrit par voie orale après votre intervention.

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 11 septembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 11 septembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 11 septembre 2002 ZALDIAR, comprimé pelliculé B/20 B/60 Laboratoires Grünenthal chlorhydrate de tramadol Liste I Date de l'amm :

Plus en détail

Atelier Douleurs de la personne amputée. Trame éducation thérapeutique

Atelier Douleurs de la personne amputée. Trame éducation thérapeutique Atelier Douleurs de la personne amputée Trame éducation thérapeutique La douleur après amputation est un symptôme très fréquent peut être de plusieurs origines peut se manifester dans plusieurs localisations

Plus en détail

âgé Dr Edith Martins-Meune CH Nanterre

âgé Dr Edith Martins-Meune CH Nanterre Douleurs postopératoires chez le sujet âgé Dr Edith Martins-Meune CH Nanterre Douleur chez le PA: Principes généraux Obstacles diagnostiques, Obstacles d'ordre neuropsy, Obstacles thérapeutiques, Obstacles

Plus en détail

Cas clinique douleur aigue

Cas clinique douleur aigue Cas clinique douleur aigue Mr D. 60 ans Retraité, marié, 2 enfants. Ses antécédents comportent : - Lymphome avec autogreffe de moelle en mai 2007 21 février 2008, apparition éruptions avec douleurs intenses

Plus en détail

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Certificat interuniversitaire de soins palliatifs Université Catholique de Louvain Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Dr. Vincent Vandenhaute Cliniques de l Europe, Bruxelles

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN SITUATION D URGENCE

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN SITUATION D URGENCE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN SITUATION D URGENCE Dr Sophie Pautex, PD Unité de soins palliatifs communautaire Service de médecine de premier recours Introduction La douleur est le motif de consultation

Plus en détail

SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE

SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE Marie-Dominique MOUILLEVOIS IDEL / IRD - Structure Douleur Chronique Hôpital Eugénie DU Douleur et Soins Palliatifs Master 2 Sciences cliniques en Soins

Plus en détail

Physiopathologie et classification

Physiopathologie et classification Réflexes On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS On n associe pas 2 morphiniques Toujours prendre en charge la douleur +++ Réévaluation régulière de l efficacité du traitement antalgique : EVA

Plus en détail

Les antalgiques. I. Définitions. II. Antalgiques de palier Paracétamol. 2. Aspirine et dérivés salicylés

Les antalgiques. I. Définitions. II. Antalgiques de palier Paracétamol. 2. Aspirine et dérivés salicylés Les antalgiques I. Définitions Antalgique = diminue la perception des sensations douloureuses -> Antalgique périphérique : action symptomatique au niveau de la lésion -> Antalgique central : action sur

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR PAR LES SOIGNANTS

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR PAR LES SOIGNANTS LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR PAR LES SOIGNANTS «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable en lien avec un dommage tissulaire réel ou potentiel ou décrit en termes d un tel

Plus en détail

Prise en charge de la douleur et approche palliative

Prise en charge de la douleur et approche palliative Prise en charge de la douleur et approche palliative Mme C. VACELET, IDE EMSP de Pontarlier Dr D. BRISSAC-CESTOR, médecin EMSP Pontarlier Formation Oncolie 09 mars 2017 1 Plan I) Prise en charge de la

Plus en détail

Procédure Médecins N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB-003 Pagination : 1 de 6 pages. Dr T. RAPENNE, Consultant Douleur CHU Dijon

Procédure Médecins N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB-003 Pagination : 1 de 6 pages. Dr T. RAPENNE, Consultant Douleur CHU Dijon N de version: 01 Date d'application:26052000 Réf.: CMUB-003 Pagination : 1 de 6 pages Procédure N 003 Rédacteurs Dr D. HONNART (Dijon) Date 26/05/00 Validation Dr T. RAPENNE, Consultant Douleur CHU Dijon

Plus en détail

Prise en charge de la douleur post opératoire chez le sujet âgé en chirurgie carcinologique

Prise en charge de la douleur post opératoire chez le sujet âgé en chirurgie carcinologique Prise en charge de la douleur post opératoire chez le sujet âgé en chirurgie carcinologique D.Ourrad, D Benmoussa,B.Griene Anesthésie réanimation CPMC Introduction Onco-gériatrie: discipline née Etats-Unis

Plus en détail

La douleur chronique est très fréquente chez les

La douleur chronique est très fréquente chez les 075-Douleur chronique 10/09/08 09:05 Page 75 Mise à La douleur chronique chez les aînés : Quel traitement pharmacologique utiliser? j our David Lussier, MD, FRCPC Présenté dans le cadre de la conférence

Plus en détail

LA DOULEUR. Resclud de Champagne-Ardenne. Support à usage exclusif des établissements du Resclud

LA DOULEUR. Resclud de Champagne-Ardenne. Support à usage exclusif des établissements du Resclud LA DOULEUR Resclud de Champagne-Ardenne Support à usage exclusif des établissements du Resclud LA DOULEUR, QU EST-CE QUE C EST? C'est une sensation, une émotion désagréable. Elle peut être causée par une

Plus en détail

Evaluation et prise en charge médicamenteuse de la douleur post traumatique chez l enfant

Evaluation et prise en charge médicamenteuse de la douleur post traumatique chez l enfant 10 eme congrès de la Sociéte Algérienne d Etude et de Traitement de la Douleur (SAETD) Alger 8-9 octobre 2015 Evaluation et prise en charge médicamenteuse de la douleur post traumatique chez l enfant S.Abassini-

Plus en détail

Comment lutter contre les idées reçues sur la douleur? 2 : Des douleurs violentes et persistantes sont toujours le signe d une maladie grave.

Comment lutter contre les idées reçues sur la douleur? 2 : Des douleurs violentes et persistantes sont toujours le signe d une maladie grave. PATIENT Quiz Comment lutter contre les idées reçues sur la douleur? QUESTIONS 1 : Il existe un seul type de douleur. 2 : Des douleurs violentes et persistantes sont toujours le signe d une maladie grave.

Plus en détail

La douleur due au Cancer. Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau Tarbes ICR Toulouse

La douleur due au Cancer. Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau Tarbes ICR Toulouse La douleur due au Cancer Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes ICR 31000 Toulouse Définition de la Douleur «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un domage tissulaire

Plus en détail

Les traitements de la douleur. Docteur Anne Rohan, EMASP Docteur Sophie Saizy-Callaert, Pharmacie Docteur Stéphanie Poullain-Termeau, Pharmacie

Les traitements de la douleur. Docteur Anne Rohan, EMASP Docteur Sophie Saizy-Callaert, Pharmacie Docteur Stéphanie Poullain-Termeau, Pharmacie Les traitements de la douleur Docteur Anne Rohan, EMASP Docteur Sophie Saizy-Callaert, Pharmacie Docteur Stéphanie Poullain-Termeau, Pharmacie 18 1 Plan Les traitements non médicamenteux La douleur neurogène

Plus en détail

La douleur du sujet âgé Repérer - Evaluer - Traiter- Réévaluer. Dr Gabriel Abitbol & Dr Francine Hirszowski

La douleur du sujet âgé Repérer - Evaluer - Traiter- Réévaluer. Dr Gabriel Abitbol & Dr Francine Hirszowski La douleur du sujet âgé Repérer - Evaluer - Traiter- Réévaluer Dr Gabriel Abitbol & Dr Francine Hirszowski Définition Association Internationale d Etude de la Douleur (IASP 1979) La douleur est une expérience

Plus en détail

SPECIFICITES DES ANTALGIQUES EN GERIATRIE

SPECIFICITES DES ANTALGIQUES EN GERIATRIE SPECIFICITES DES ANTALGIQUES EN GERIATRIE Assises Vendéennes de la Douleur La Roche sur Yon 4 février 2012 Docteur Bruno COMYN Aucun conflit d intérêt TERRAIN: spécificités du patient âgé MEDICAMENT(S):

Plus en détail

Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA<60 ou EN<6

Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA<60 ou EN<6 Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA

Plus en détail

TRACABILITE DE LA DOULEUR EXPERIENCE DU SAMU 83

TRACABILITE DE LA DOULEUR EXPERIENCE DU SAMU 83 TRACABILITE DE LA DOULEUR EXPERIENCE DU SAMU 83 Maleville M, Vergne M, Greva P, Lambert R, Dubois O, Arzalier JJ SAMU 83 Toulon Journées médicales et infirmières du Collège PACA de médecine d Urgence Marseille,

Plus en détail

DIAPORAMA FORMATEUR 1

DIAPORAMA FORMATEUR 1 DIAPORAMA FORMATEUR 1 DOULEUR chez la personne âgée La douleur 2 Pourquoi un tel outil? (1) Parce que, selon la loi : «( ) Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur.

Plus en détail

Prise en charge de la douleur. La fin de vie. Ch. Gilbert Soins continus/douleurs

Prise en charge de la douleur. La fin de vie. Ch. Gilbert Soins continus/douleurs Prise en charge de la douleur La fin de vie Ch. Gilbert Soins continus/douleurs Plan de l exposé Introduction Définitions Faire face à la douleur de l autre Evaluation de la douleur Traitements de la douleur

Plus en détail

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois ONCOMEL Le 15 novembre 2016 Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois Complexité du domicile Complexité par elle-même de la maladie cancéreuse! Contexte social et familial Disponibilité des soignants

Plus en détail

Douleur aiguë et chronique du sujet âgé

Douleur aiguë et chronique du sujet âgé UE 5, item 131 Auteurs : Cathy Thery, Laetitia Amalou, Philippe Chassagne Douleur aiguë et chronique du sujet âgé Bases neurophysiologiques, mécanismes physiopathologiques d une douleur aiguë et d une

Plus en détail

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES PALIERS DE L OMS L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a établi une échelle des analgésiques selon l intensité de la douleur évaluée. L International Association for

Plus en détail

LES ÉCHELLES DÉMARCHE DE ENSEMBLE CONTRE D ÉVALUATION DE L ASSOCIATION LA DOULEUR JC.Combaz

LES ÉCHELLES DÉMARCHE DE ENSEMBLE CONTRE D ÉVALUATION DE L ASSOCIATION LA DOULEUR JC.Combaz LES ÉCHELLES D ÉVALUATION DE LA DOULEUR 21.10.2013 JC.Combaz DÉMARCHE DE L ASSOCIATION ENSEMBLE CONTRE LA DOULEUR 1 Définition de la douleur Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée

Plus en détail

FOCUS sur les Antalgiques de Palier 3

FOCUS sur les Antalgiques de Palier 3 FOCUS sur les Antalgiques de Palier 3 7eme Colloque Aquitain de Soins palliatifs et d Accompagnement 19 novembre 2016 Dr JUCHS Séverine, Gériatre Centre Hospitalier de Périgueux Ne déclare aucun conflit

Plus en détail

Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu APHP

Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu APHP Que faire quand la morphine est mal tolérée? Journée de la filière gériatrique nord 92 Février 2016 Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu

Plus en détail

EVALUATION DE LA DOULEUR

EVALUATION DE LA DOULEUR EVALUATION DE LA DOULEUR Détecter une douleur et en évaluer l intensité s inscrivent dans une démarche de soins systématique, qui fait partie de la prise en charge globale du patient. La recherche de douleur

Plus en détail

DOULEUR: du symptôme au syndrome. Dr Franck TADDEI 17/03/2008

DOULEUR: du symptôme au syndrome. Dr Franck TADDEI 17/03/2008 DOULEUR: du symptôme au syndrome Dr Franck TADDEI 17/03/2008 Plan Général A- Concept de douleur 1- Définition 2- Décodage 3- Douleur aiguë vs douleur chronique 4- Syndrome douloureux chronique 5- Mécanismes

Plus en détail

La Douleur aux Urgences. Dr:MANSOURI, Dr:MESSAOUDI Pr:GRAINAT Service d Anesthésie-Réanimation CHU BATNA

La Douleur aux Urgences. Dr:MANSOURI, Dr:MESSAOUDI Pr:GRAINAT Service d Anesthésie-Réanimation CHU BATNA La Douleur aux Urgences Dr:MANSOURI, Dr:MESSAOUDI Pr:GRAINAT Service d Anesthésie-Réanimation CHU BATNA Juin,Juillet 2013 INTRODUCTION Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée a une

Plus en détail

Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé

Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé ANFIIDE Journée Internationale de l infirmière 29 MAI 2010 1 «Avant de vouloir traiter la douleur chez la personne âgée, encore faut-il la reconnaître!...» PASSADORI

Plus en détail

La douleur de l enfant Quelle prise en charge en pédiatrie dans les services d urgences d Aquitaine en 2013?

La douleur de l enfant Quelle prise en charge en pédiatrie dans les services d urgences d Aquitaine en 2013? La douleur de l enfant Quelle prise en charge en pédiatrie dans les services d urgences d Aquitaine en 2013? Dr Sylvie BERCIAUD Chef de clinique-assistant urgences pédiatriques Bordeaux Centre d étude

Plus en détail

EVALUATION DE LA DOULEUR?

EVALUATION DE LA DOULEUR? CAS CLINIQUE Amélie, 10 ans AVP, Fracture ouverte fémur droit Chirurgie en urgence pour réduction fracture Pas d ATCD médico-chirurgical. Mise en place d une PCA Morphine IV en post op QUESTIONS Critères

Plus en détail

Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans

Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans 1 EVALUATION et TRAITEMENT de la douleur La DOULEUR définition selon l IASP. (Institut international pour l étude de la Douleur)

Plus en détail

Douleur et fin de vie. 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e A l g e r

Douleur et fin de vie. 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e A l g e r Douleur et fin de vie F. Yahiatene; D. Benmoussa; B. Griène Centre De Traitement De La Douleur CPMC - Alger 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e 2 0 1

Plus en détail

LES ANALGESIQUES. Dr Caroline Fonzo-Christe Assistance pharmaceutique DEFINITIONS (1) DOULEUR

LES ANALGESIQUES. Dr Caroline Fonzo-Christe Assistance pharmaceutique DEFINITIONS (1) DOULEUR LES ANALGESIQUES Dr Caroline Fonzo-Christe Assistance pharmaceutique DEFINITIONS (1) DOULEUR Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES Centre JEAN PERRIN PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES PRINCESSE FLORE ROYAT Avec le soutien du laboratoire 14 octobre 2010 Prise en charge médicamenteusem des douleurs des métastases

Plus en détail

Fatigue (96%) Troubles du sommeil (86%) Anxiété, nervosité (70%) Douleur et raideur articulaire(70%) Maux de tète (60%) Sd des jambes sans repos(55%)

Fatigue (96%) Troubles du sommeil (86%) Anxiété, nervosité (70%) Douleur et raideur articulaire(70%) Maux de tète (60%) Sd des jambes sans repos(55%) La FM est définie par l existence de douleurs diffuses évoluant depuis plus de 3 mois accompagnées d au moins 11 points douloureux ainsi que par la présence de multiples autres symptômes : Fatigue (96%)

Plus en détail

Prise en charge médicamenteuse des douleurs de la mucoviscidose Dr Brigitte Charron Unité douleur Necker Enfants Malades.

Prise en charge médicamenteuse des douleurs de la mucoviscidose Dr Brigitte Charron Unité douleur Necker Enfants Malades. Prise en charge médicamenteuse des douleurs de la mucoviscidose Dr Brigitte Charron Unité douleur Necker Enfants Malades 12 mars 2015 Traitements médicamenteux 40% des enfants et 50% des adultes présentant

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 26 novembre 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 26 novembre 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 26 novembre 2003 OXYNORM 5 mg, gélule OXYNORM 10 mg, gélule OXYNORM 20 mg, gélule B/14 B/28 Laboratoires MUNDIPHARMA chlorhydrate

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016 paracétamol, phosphate de codéine hémihydraté CODOLIPRANE Adulte 400 mg/20 mg, comprimé sécable B/16 (CIP : 34009 332 207 5 4) CODOLIPRANE 500 mg/30

Plus en détail

Evaluation de la douleur Rotation des opioïdes

Evaluation de la douleur Rotation des opioïdes Evaluation de la douleur Rotation des opioïdes APRHOC 1er Octobre 2007 Dr François CHRISTIANN Centre Hospitalier - Châteauroux francois.christiann@ch-chateauroux.fr Evaluation de la douleur EVALUATION

Plus en détail

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Qu'est-ce-que la douleur? La douleur est une sensation désagréable et complexe (sensorielle et émotionnelle). Cette sensation provient de l'excitation

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN URGENCE SOMMAIRE

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN URGENCE SOMMAIRE PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN URGENCE Objectifs! Reconnaître le patient douloureux! Instituer un traitement adapté à l intensité de la douleur! Permettre de réévaluer systématiquement et

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 mars 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du 15 décembre

Plus en détail

DU Perfectionnement en Anesthésiologie

DU Perfectionnement en Anesthésiologie DU Perfectionnement en Anesthésiologie Module Pharmacologie Pharmacologie des analgésiques non morphiniques Classification des Antalgiques Selon le site d action principal (présumé) => antalgiques centraux

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 27 octobre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 27 octobre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 27 octobre 2004 EFFERALGAN 500 mg VITAMINE C, comprimé effervescent Boîte de 16 Laboratoire Bristol-Myers Squibb paracétamol, acide

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016 paracétamol, phosphate de codéine DAFALGAN CODEINE, comprimé effervescent sécable B/16 (CIP : 34009 333 167 7 8) DAFALGAN CODEINE, comprimé pelliculé

Plus en détail

Tramadol Codéïne 2 +/- paracétamol

Tramadol Codéïne 2 +/- paracétamol Une nouvelle classification d'antalgiques pour une meilleure efficacité. Les paliers de l'oms (1986) Tramadol Codéïne 2 +/- paracétamol Morphine Oxycodone Hydromorphone Fentanyl 3 Paracétamol AINS 1 Co

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier MONOCRIXO L.P. 100 mg, 150 mg, 200 mg, gélules à libération prolongée Boîte de 15

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier MONOCRIXO L.P. 100 mg, 150 mg, 200 mg, gélules à libération prolongée Boîte de 15 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 28 janvier 2004 MONOCRIXO L.P. 100 mg, 150 mg, 200 mg, gélules à libération prolongée Boîte de 15 Laboratoires THERABEL LUCIEN PHARMA

Plus en détail

Bon usage des antalgiques Education du patient douloureux

Bon usage des antalgiques Education du patient douloureux Bon usage des antalgiques Education du patient douloureux Dr Julien NIZARD Centre de Traitement de la Douleur et EA3826, CHU Nantes Définition de la Douleur International Association for the Study of Pain,

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 14.03.2007 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

PCA: Protocole d auto-analgésie:

PCA: Protocole d auto-analgésie: PCA: Protocole d auto-analgésie: Pompe PCA «analgésie contrôlée par le patient» Enfants > 5-6 ans EVA > 60 MORPHINE (SU)FENTANYL La morphine: Opioïde fort (palier III OMS) Somnolence (dette de sommeil)

Plus en détail

LADOULEUR CHEZ LA PERSONNE ÂGEE. Outils d évaluation & aide à la décision

LADOULEUR CHEZ LA PERSONNE ÂGEE. Outils d évaluation & aide à la décision LADOULEUR CHEZ LA PERSONNE Outils d évaluation & aide à la décision ÂGEE Pourquoi un tel outil? Parce que, selon la loi «( ) Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur.

Plus en détail

Migraine : traitement de la crise. SAETD Alger 20 octobre 2016

Migraine : traitement de la crise. SAETD Alger 20 octobre 2016 Migraine : traitement de la crise SAETD Alger 20 octobre 2016 Recommandations ANAES Traitement médicamenteux Migraine: maladie sous-diagnostiquée 30 à 45% des migraineux n ont jamais consulté, ignorent

Plus en détail

Traitement de la douleur chez les ainés vulnérables René Verreault, MD, PhD

Traitement de la douleur chez les ainés vulnérables René Verreault, MD, PhD Traitement de la douleur chez les ainés vulnérables René Verreault, MD, PhD Professeur titulaire, Faculté de médecine de l'université Laval Titulaire de la Chaire de gériatrie de l Université Laval Directeur

Plus en détail

Antalgiques et médicaments stupéfiants

Antalgiques et médicaments stupéfiants Antalgiques et médicaments stupéfiants Douleur = expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle Douleur aigue = début soudain et durée limitée

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 10 novembre 2004 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de cinq ans par arrêté du 7 février 2000 (JO du 16 février

Plus en détail

Et si c était une douleur?

Et si c était une douleur? R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes Et si c était une douleur? Dr. Arnaud Sourty praticien hospitalier Hôpital le Vinatier Centre hospitalier Lyon-Sud Et si

Plus en détail

LE PASSEPORT DOULEUR. La douleur, parlons-en La douleur se prévient La douleur se traite COMITÉ DE LUTTE CONTRE LA DOULEUR (CLUD)

LE PASSEPORT DOULEUR. La douleur, parlons-en La douleur se prévient La douleur se traite COMITÉ DE LUTTE CONTRE LA DOULEUR (CLUD) LE PASSEPORT DOULEUR La douleur, parlons-en La douleur se prévient La douleur se traite COMITÉ DE LUTTE CONTRE LA DOULEUR (CLUD) GU GU 2003 2003 V01 V01 1/8 Décembre 2016 Décembre 2016 GU 2003 V01 2/8

Plus en détail

Accès douloureux paroxystiques

Accès douloureux paroxystiques Accès douloureux paroxystiques Grainat N. et Coll. Faculté de médecine CHU DE Batna Centre anti douleur 9 ème Congrès de la SAETD - 2013 La douleur «expérience sensorielle et émotionnelle désagréable liée

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 novembre 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite, pour une durée limitée, conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté

Plus en détail

La douleur en soins palliatifs chez l enfant. Dr Avez-Couturier Pédiatre Neuropédiatrie et Consultation Douleur Enfant CHRU Lille Formation EIRENE

La douleur en soins palliatifs chez l enfant. Dr Avez-Couturier Pédiatre Neuropédiatrie et Consultation Douleur Enfant CHRU Lille Formation EIRENE La douleur en soins palliatifs chez l enfant. Dr Avez-Couturier Pédiatre Neuropédiatrie et Consultation Douleur Enfant CHRU Lille Formation EIRENE PLAN Rappels Différences en SP Morphiniques Douleur neuropathique

Plus en détail

Le bon usage des antalgiques en Rhumatologie

Le bon usage des antalgiques en Rhumatologie Le bon usage des antalgiques en Rhumatologie Pr RALANDISON Stéphane FMC du 30 juillet 2015, CHU Morafeno, Toamasina 2 Introduction Douleur: sensation désagréable liée à une lésion tissulaire sensation

Plus en détail

La douleur du sujet âgé

La douleur du sujet âgé La douleur du sujet âgé Repérer Evaluer Dr Gabriel ABITBOL EMASP Groupe Hospitalier Broca - La Rochefoucauld-La Collegiale (AP-HP) Prévalence importante: 50% à domicile 49% à 83% en institution Avec l

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 05 février 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 05 février 2003 COMMISSION DE LA TRANSPAR0ENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 05 février 2003 PROFENID 100 mg/2 ml, solution injectable (IM) (boîtes de 2 et 6 ampoules) Laboratoires AVENTIS kétoprofène Liste

Plus en détail

Chapitre 9. Causes d échec d analgésie. Contrôle de la douleur post-opératoire. Réalité du problème. Insuffisance d administration

Chapitre 9. Causes d échec d analgésie. Contrôle de la douleur post-opératoire. Réalité du problème. Insuffisance d administration Chapitre 9 Causes d échec d analgésie Insuffisance de prescription Contrôle de la douleur post-opératoire Insuffisance d administration Insuffisance d adaptation Réalité du problème Insuffisance d administration

Plus en détail

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département :

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département : Equipes ressources du département : Consultations d évaluation et de traitement de la douleur : CH Chartres : 02 37 30 38 13 consult-douleur@ch-chartres.fr CH Dreux : 02 37 51 50 63 Douleur aiguë : douleuraigue@ch-dreux.fr

Plus en détail

LES ANTALGIQUES PHARMACOLOGIE E.MONTAGNAC

LES ANTALGIQUES PHARMACOLOGIE E.MONTAGNAC LES ANTALGIQUES PHARMACOLOGIE E.MONTAGNAC 1 LA DOULEUR La douleur est déclenchée par les terminaisons nerveuses périphériques appelées nocicepteurs lors de divers traumatismes (brûlure, piqûre ) jusqu

Plus en détail

LES CIRCUITS DE LA DOULEUR

LES CIRCUITS DE LA DOULEUR LES CIRCUITS DE LA DOULEUR PREMIERE CONSULTATION Anamnèse clinique - apparition du problème - durée / intensité / localisation / irradiation - description clinique - antécédents médicaux / chirurgicaux

Plus en détail

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DE LA DOULEUR DU SUJET AGE

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DE LA DOULEUR DU SUJET AGE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DE LA DOULEUR DU SUJET AGE DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE d ONCO-GERIATRIE Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Hôpital BRETONNEAU 17.12.2010 CONSEQUENCES

Plus en détail

Prise en charge de la douleur

Prise en charge de la douleur Les clés de la pratique clinique au CHU de Bordeaux Prise en charge de la douleur Dr M. Cadenne, Pr F. Sztark Unité Soutien Douleur ( 16950 Comité de Lutte contre la Douleur Une des sous-commissions de

Plus en détail

Echelles d évaluation. Traitement de la douleur

Echelles d évaluation. Traitement de la douleur Traitement de la douleur Pourquoi évaluer? Identifier des malades algiques Prendre une décision thérapeutique adaptée Améliorer la relation médecin-malade Permettre aux équipes soignantes d utiliser des

Plus en détail

Délai Action. Durée action. Posologie maxi par 24h. Délai d action. Durée d action. Posologie Par 24 h. Oxynorm. Abstral, Effentora, Instanyl

Délai Action. Durée action. Posologie maxi par 24h. Délai d action. Durée d action. Posologie Par 24 h. Oxynorm. Abstral, Effentora, Instanyl Délai Action Durée action Posologie maxi par 24h DAFALGAN 30 à 60mn 4à6h 3 à 4g PERFALGAN 15 à 30mn 4 à 6h 3 à 4g CONTRAMAL LI 20 à 60mn 4à6h 400 mg CONTRAMAL LP 40 mn 12 h 2 prises CONTRAMAL IV 10 à 20mn

Plus en détail

Cas clinique. BOZZOLO Eric Département d Evaluation et Traitement de la Douleur Pôle Neurosciences Cliniques

Cas clinique. BOZZOLO Eric Département d Evaluation et Traitement de la Douleur Pôle Neurosciences Cliniques Cas clinique BOZZOLO Eric Département d Evaluation et Traitement de la Douleur Pôle Neurosciences Cliniques CAS CLINIQUE Monsieur X, 60 ans, 60 kg Néoplasie ORL Traitée par chirurgie il y a 10 mois Métastases

Plus en détail

Gériatrie, Soins Palliatifs et Proportionnalité des traitements L exemple de la Douleur. Certificat inter universitaire de soins palliatifs

Gériatrie, Soins Palliatifs et Proportionnalité des traitements L exemple de la Douleur. Certificat inter universitaire de soins palliatifs Gériatrie, Soins Palliatifs et Proportionnalité des traitements L exemple de la Douleur Certificat inter universitaire de soins palliatifs UCL 23 juin 2012 Docteur Frédéric GUIRIMAND Pôle Recherche Maison

Plus en détail

Le point sur les AINS

Le point sur les AINS Le point sur les AINS Dr André BASCH Rhumatologie Infirmerie Protestante Caluire Hôpital Henry GABRIELLE- St Genis Laval Pourquoi cette mise au point? Vieux médicaments connus de tous depuis 1899 Bénéfices

Plus en détail

ANTALGIQUES DE PALIER III :

ANTALGIQUES DE PALIER III : ANTALGIQUES DE PALIER III : OXYCODONE, HYDROMORPHONE SPES / NEPALE Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 Recommandations de l EAPC (European Association Paliative Care) : 1 «La Morphine

Plus en détail