Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé"

Transcription

1 Questions réponses L HABITAT INDIGNE : 1. Quelle définition pour l habitat indigne? L habitat indigne regroupe les différentes situations dans lesquelles des locaux donnés à usage d habitation ne sont pas conformes à cet usage. Un habitat est indigne dès lors qu il existe un risque ou un danger pour la santé ou la sécurité des occupants. La loi mobilisation pour le logement et la lutte contre l exclusion du est venue donner une définition légale à cette notion. «Constituent un habitat indigne les locaux utilisés aux fins d habitation et impropres par nature à cet usage ainsi que les logements dont l état, ou celui du bâtiment dans lequel ils sont situés, expose les occupants à des risques manifestes pouvant porter atteinte à leur sécurité physique ou à leur santé». 2. Compétences Préfet / Maire en matière de logement indigne : Maire Préfet Péril Manquement à la salubrité Insalubrité si SCHS Insalubrité Suroccupation Impropre à l habitation Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé 3. Quelle démarche effectuer face à un local impropre à la destination d habitation? Un local impropre à la destination d habitation est un local qui ne présente pas les caractéristiques pour être considéré comme un logement. Exemples : cave, sous sol, combles non aménagés, cabanon, garage Le préfet peut faire une injonction à la personne à l origine de l occupation afin d y mettre fin et reloger les occupants. 4. Qu entend-on par logement en suroccupation? Un logement est en suroccupation dès lors que la surface globale est inférieure à : - 9 m² pour une personne seule, - 9 m² par personne supplémentaire, - 16 m² pour deux personnes, - 70 m² pour 8 personnes et plus,

2 5. Quels sont les avantages et inconvénients des procédures de non décence, de salubrité publique et d insalubrité publique? La protection des occupants est la plus forte en matière d insalubrité et de péril dès publication de l arrêté puisque les occupants ont dans ce cas un droit à l hébergement et au relogement. Les désordres relevant de la procédure de salubrité publique sont souvent les mêmes que ceux de la non décence. La procédure de salubrité publique permet la constitution d une preuve solide par l intervention des services municipaux mais n aboutit qu à la condamnation pénale du propriétaire en cas de non exécution des travaux prescrits. Pour obtenir réparation du préjudice et réalisation des travaux il est préférable que l occupant saisisse le tribunal d instance (TI). 6. A quoi sert la fiche ROL? qui peut la remplir? La fiche ROL (relevé d observation logement) vise à identifier les principaux désordres touchant le logement afin de conseiller les occupants sur la procédure adaptée à leur situation. Elle peut être remplie par tout intervenant même non technicien soit en entretien avec l occupant, soit en se rendant sur les lieux. 7. Qui peut signaler un cas d habitat indigne? Toute personne ayant connaissance d un habitat indigne doit le signaler aux services compétents. Le maire en cas de manquement à la salubrité publique, de péril ou d insalubrité lorsque la mairie possède un SCHS, dans le cas contraire le signalement se fait auprès de la DDASS. En cas de non décence le signalement se fait par l occupant à son bailleur par lettre RAR. LA NON DECENCE : 8. Quels sont les devoirs d un propriétaire et d un locataire sur le logement loué? L article 1719 du code civil pose l obligation pour le bailleur de locaux à usage d habitation d entretenir la chose en état de servir, à l usage pour lequel elle a été louée. Il doit également délivrer un logement décent répondant aux caractéristiques du décret du 30 janvier Le locataire doit entretenir la chose en bon père de famille, il a l obligation d assurer les travaux d entretien courant. L article 1724 du même code pose l obligation pour le locataire de laisser exécuter dans les lieux loués les réparations urgentes. Si ces réparations durent plus de 40 jours, le prix du bail sera diminué à proportion du temps et de la partie de la chose louée dont il aura été privé. 9. Sur quels logements s applique la procédure de non décence? L obligation de décence concerne tout logement loué à titre d habitation principale qu il soit meublé ou vide, loué par un bailleur privé ou public.

3 10. Comment un locataire peut il se constituer la preuve de la non décence de son logement? La non décence est une procédure qui découle des rapports privés locataire/bailleur. Le locataire doit prouver la connaissance par le bailleur des désordres, d où l obligation d une mise en demeure faite au bailleur par lettre RAR. Pour la preuve de la non décence, elle peut se faire par constat d huissier, rapport de la DDASS, constat d assurance Ces pièces doivent contenir une description des désordres, leur cause et les travaux à effectuer. La procédure de salubrité publique permet la constitution d une preuve solide puisque le maire envoie les services compétents afin de constater les désordres. 11. Le locataire d un logement non décent peut il refuser le paiement de son loyer ou le consigner? Le locataire d un logement non décent n est pas autorisé à stopper le paiement de son loyer même après mise en demeure de son bailleur restée infructueuse. Seul un jugement du Tribunal d instance peut le dispenser de cette obligation. Quelques exceptions ont été retenues en jurisprudence dans le cas où le locataire était dans une situation d impossibilité totale d utiliser les lieux. 12. Quelles sont les conséquences d une telle procédure sur les aides au logement? L occupant doit déclarer à la CAF la non décence de son logement. La conséquence est que la CAF doit suspendre le tiers payant (versement au bailleur) et verser l aide au logement directement au locataire. Le locataire doit donc dans ce cas régler l intégralité de son loyer. 13. Quelle protection offre la procédure de non décence et celle de manquement à la salubrité publique? Ces 2 procédures offrent peu de protection pour les occupants, dans les deux cas ils sont redevables des loyers et n ont pas de droit à relogement ou hébergement. La procédure de salubrité publique conduit à une condamnation pénale du propriétaire si celui-ci n effectue pas les travaux. La procédure de non décence par la saisine du TI peut conduire à : - condamnation sous astreinte du propriétaire à mettre en conformité son logement, - réduction du montant du loyer ou suspension, - obtention de dommages et intérêts en faveur de l occupant pour le trouble de jouissance subi. LA PROTECTION DES OCCUPANTS : (INSALUBRITE / PERIL) 14. Qu entend-on par occupant de bonne foi? Est de bonne foi, l occupant en droit et titre. La bonne foi est présumée. Tout occupant de bonne foi est protégé. 15. Quand y a-t-il obligation de relogement et obligation d hébergement? L obligation d hébergement fait suite à un arrêté d insalubrité remédiable, l occupant a dans ce cas, vocation à réintégrer les lieux. Le propriétaire ou exploitant a donc l obligation de l héberger à ses frais pendant toute la durée des travaux. L hébergement est donc quasi gratuit pour l occupant.

4 L obligation de relogement fait suite à un arrêté d insalubrité irrémédiable, l insalubrité est irrémédiable dès lors que la réparation des désordres serait plus coûteuse que la reconstruction du logement lui-même. Cet arrêté est accompagné d une interdiction définitive d habiter. Le propriétaire ou l exploitant a ici l obligation de présenter à l occupant une offre de relogement effective. Il doit en plus verser une indemnité équivalente à 3 mois du nouveau loyer afin de compenser les coûts liés au déménagement. 16. Sur qui pèse l obligation de relogement et d hébergement? L obligation de relogement et d hébergement est à la charge du propriétaire ou de l exploitant (cas des hôtels meublés). Il doit fournir un logement correspondant aux besoins et possibilités de l occupant, ce logement doit être décent. 17. Quels sont les frais d hébergement à la charge du propriétaire? Le propriétaire doit supporter les frais liés à l hébergement c'est-à-dire les loyers, les redevances de tout ordre ainsi que les charges (puisque le locataire est redevable des charges sur le logement initial). Il n y a pas de disposition sur l assurance locative du logement temporaire, ni sur les frais de garde meuble, mais ces frais découlant de l hébergement il semblerait que ce soit au propriétaire de les subir. 18. Qu entend-on par offre de relogement correspondant «aux besoins et possibilités»? L offre de relogement ou d hébergement doit correspondre aux besoins et possibilités de l occupant dès qu il y a relogement ou hébergement de plusieurs mois. La jurisprudence admet l hébergement de quelques jours en chambre d hôtel. Il faut un logement dont la dimension, la situation, le nombre de pièces, et les prestations soient compatibles avec les besoins de l occupant et de sa famille. Le logement proposé doit également être compatible avec les ressources de l occupant. 19. Que se passe-t-il si le propriétaire n héberge pas ou ne reloge pas? Le décret d insalubrité ou de péril fixe un délai pendant lequel le propriétaire doit remplir son obligation d hébergement ou relogement. A l expiration de ce délai il est considéré comme défaillant. La conséquence est que c est à l autorité publique à l origine de la procédure de remplir l obligation. Elle pourra ensuite se retourner contre le propriétaire pour obtenir remboursement des frais engendrés par le relogement ou l hébergement. 20. Dans le cas d un arrêté d insalubrité ou de péril, quelle est la durée de la suspension des loyers? L arrêté de péril ou d insalubrité entraîne suspension du bail en cours. La conséquence est que le loyer cesse d être dû en revanche les charges doivent être acquittées par le locataire. Le loyer cesse d être dû à partir du 1 er jour suivant notification ou l affichage de l arrêté d insalubrité ou de péril. Pendant cette même période les aides au logement sont suspendues. Dans le cas d une insalubrité remédiable, les loyers seront à nouveau redevables à compter du 1 er jour du mois suivant l arrêté de mainlevée d insalubrité.

5 21. La protection des occupants contre les expulsions : Le principe de poursuite des contrats en cours permet à l occupant de rester en place lorsqu aucune offre conforme ne lui est faite, une offre n est pas conforme lorsqu elle ne répond pas aux besoins et capacités de l occupant. Il est occupant en droit et titre, il ne peut donc faire l objet d une procédure d expulsion. 22. L occupant peut-il refuser une offre de relogement ou d hébergement? Il est en droit de refuser une offre qui ne correspond pas à ses besoins et possibilités. S il refuse une offre correspondant aux besoins et possibilités faite par le bailleur ou 3 offres faites par la collectivité publique, dans ce cas le tribunal d instance peut être saisi pour résiliation du bail et procédure d expulsion. 23. Quelle est l incidence du mauvais entretien du locataire sur les procédures d habitat indigne? Les locataires ne doivent pas être à l origine des désordres. Le locataire a en effet l obligation de maintenir les lieux loués en bon état de réparation, il doit en outre assurer les travaux d entretien courant. Dans ce cadre, des désordres dus au mauvais entretien du logement ne peuvent avoir pour suite une procédure liée à l habitat indigne contre le bailleur. Le propriétaire bailleur ne serait être tenu de désordres provenant du fait du locataire. Par exemple, La cour d appel d Amiens dans un arrêt du déboute de leur demande d indemnisation pour manquement à l obligation de délivrance d un logement décent des locataires ayant rendu l appartement dans un état déplorable résultant du manque flagrant d entretien et de l absence de réparations locatives. 24. Quelle articulation entre le dispositif DALO et Habitat indigne? La loi MLLE du prévoit la possibilité pour le préfet et le maire d utiliser le dispositif prévu par la loi DALO aux cas d habitat indigne. C'est-à-dire que le maire ou le préfet pourront désigner les occupants à un organisme bailleur, si cet organisme ne désigne pas un logement en leur faveur, alors ils pourront procéder à l attribution d un logement, attribution s imputant sur les droits à réservations. La loi vient préciser que le maire ou le préfet remplissent leurs obligation de relogement à partir du moment où ils proposent à l occupant toujours dans les lieux à la date de prise d effet de l interdiction d habiter un accueil dans une structure d hébergement, un établissement ou un logement de transition, un logement foyer ou une résidence hôtelière à vocation sociale. Cet hébergement se fait dans l attente d un relogement, il doit être provisoire.

Les droits des occupants d un logement frappé d un arrêté d insalubrité.

Les droits des occupants d un logement frappé d un arrêté d insalubrité. ADIL des Hauts de Seine L ADIL Vous Informe Les droits des occupants d un logement frappé d un arrêté d insalubrité. 06/08 La procédure d insalubrité initiée par la DDASS ou un service d hygiène communal,

Plus en détail

Pouvoirs de police du maire

Pouvoirs de police du maire Pouvoirs de police du maire Police générale et polices spéciales pouvoirs de police maire Hélène Schützenberger PNLHI 1 Définition de l habitat indigne article 84 Loi du 25 mars 2009 «Constituent un habitat

Plus en détail

La notion de péril. Janvier 2013 - Nancy Bouché-

La notion de péril. Janvier 2013 - Nancy Bouché- La notion de péril Danger réel et actuel :. pour la sécurité publique (passants),. pour la sécurité des occupants,. lié à des causes propres à l édifice quelconque et où que celui-ci soit situé (hors cause

Plus en détail

LE DROIT des OCCUPANTS. En habitats indignes, frappés d une mesure de police administrative relative à la sécurité ou à la salubrité publiques

LE DROIT des OCCUPANTS. En habitats indignes, frappés d une mesure de police administrative relative à la sécurité ou à la salubrité publiques LE DROIT des OCCUPANTS En habitats indignes, frappés d une mesure de police administrative relative à la sécurité ou à la salubrité publiques Situations visées Sont spécifiquement protégés les occupants

Plus en détail

LUTTE CONTRE L HABITAT NON DECENT ET INDIGNE NOTIONS JURIDIQUES ET REPARTITION DES COMPETENCES

LUTTE CONTRE L HABITAT NON DECENT ET INDIGNE NOTIONS JURIDIQUES ET REPARTITION DES COMPETENCES LUTTE CONTRE L HABITAT NON DECENT ET INDIGNE NOTIONS JURIDIQUES ET REPARTITION DES COMPETENCES I. DÉFINITION DE L HABITAT INDIGNE 1. Ce qu'il recouvre : La notion d habitat indigne recouvre l ensemble

Plus en détail

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier QUE FAUT-IL FAIRE AVANT LA MISE EN LOCATION LE CONTRAT DE LOCATION Le contrat de location

Plus en détail

- Habitat indigne - Les aides au logement de l'anah

- Habitat indigne - Les aides au logement de l'anah REUNIONS LOGEMENT 2010-2011 Agence Départementale d Information sur le Logement REUNIONS LOGEMENT 2010-2011 Od Ordre du jour: - Habitat indigne - Les aides au logement de l'anah 1 Le logement indigne dans

Plus en détail

Les hôtels dits «meublés»

Les hôtels dits «meublés» Les hôtels dits «meublés» Définition Régime applicable en matière de police Qu est ce qu un «hôtel meublé»? Les «garnis» et meublés dans l histoire Le statut de la loi du 2 avril 1949 - les homologations

Plus en détail

Lutter contre l habitat indigne : Guide de l hébergement et du relogement

Lutter contre l habitat indigne : Guide de l hébergement et du relogement couv guide heberg relogement pnlhi sept 2012:Mise en page 1 17/09/2012 11:10 Page 1 Délégation interministérielle à l hébergement et à l accès au logement (Dihal) 20, avenue de Ségur - 75007 Paris contact.dihal@developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1 Responsabilité civile Art 1382 du Code Civil : «Tout fait quelconque de l homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé, à le réparer». La responsabilité civile entraîne

Plus en détail

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI 4 5 18 19 10 11 Le droit au logement opposable P. 5 P. 11 Le droit au logement opposable Le droit à l hébergement opposable P. 16 Cas pratique 2 Introduction QU

Plus en détail

VOUS N ARRIVEZ PLUS À PAYER VOTRE LOYER? des conseils, des aides

VOUS N ARRIVEZ PLUS À PAYER VOTRE LOYER? des conseils, des aides VOUS N ARRIVEZ PLUS À PAYER VOTRE LOYER? des conseils, des aides Vous n avez pas payé votre loyer depuis deux mois > Des frais supplémentaires de relance facturés sur quittance > Deux lettres de rappel

Plus en détail

C est quoi un logement insalubre?

C est quoi un logement insalubre? LOGEMENT INSALUBRE C est quoi un logement insalubre? C est un logement qui présente un danger pour la santé des occupants, compte tenu de la dégradation du bâti ou de la présence de substances dangereuses

Plus en détail

Prévenir et faire face aux impayés de loyers. Vous êtes locataire L ADIL VOUS CONSEILLE, CONSULTEZ-LA!

Prévenir et faire face aux impayés de loyers. Vous êtes locataire L ADIL VOUS CONSEILLE, CONSULTEZ-LA! L ADIL réunit l État, les collectivités locales, les organismes d intérêt général, les professionnels publics et privés et les représentants des usagers. Elle est agréée par le Ministère chargé du Logement

Plus en détail

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilié(s) à... - ci-après dénommé bailleur - et 2. Monsieur... et Madame... domicilié(s) actuellement à... - ci-après

Plus en détail

Elle anime l'espace Info Energie de l'aveyron, relais d'information sur la maîtrise de l'énergie et les énergies renouvelables.

Elle anime l'espace Info Energie de l'aveyron, relais d'information sur la maîtrise de l'énergie et les énergies renouvelables. C est dans le cadre de sa mission générale d information et sur la base du travail initié en commun par les ADIL de Midi Pyrénées, que l ADIL de l Aveyron a réalisé ce guide pratique sur l habitat indigne,

Plus en détail

N 4522 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 4522 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 4522 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 5 juin 2012. PROPOSITION DE LOI visant à renforcer les pouvoirs du

Plus en détail

Prévention de l exclusion locative

Prévention de l exclusion locative Prévention de l exclusion locative Expulsion pour impayés locatifs Conférence du 10 avril 2014 Les textes fondateurs Loi n 98-657 du 29 juillet 1998 d'orientation relative à la lutte contre les exclusions

Plus en détail

LE STATIONNEMENT DES GENS DU VOYAGE DROITS ET DEVOIRS DES MAIRES. Etienne COLSON, avocat au barreau de Lille - Mars 2009 -

LE STATIONNEMENT DES GENS DU VOYAGE DROITS ET DEVOIRS DES MAIRES. Etienne COLSON, avocat au barreau de Lille - Mars 2009 - LE STATIONNEMENT DES GENS DU VOYAGE DROITS ET DEVOIRS DES MAIRES 1 INTRODUCTION Définition «gens du voyage» => une notion imprécise Seule définition légale = «personnes dont l habitat traditionnel est

Plus en détail

Démolition et relogement : le droit applicable

Démolition et relogement : le droit applicable Novembre 2005 Démolition et relogement : le droit applicable Direction juridique et fiscale Hervé des Lyons 4, rue Lord Byron - 75008 Paris Tél.: 01 40 75 68 68 - Fax: 01 40 75 68 10 djef@union-habitat.org

Plus en détail

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant CONVENTION DE LOCATION AUX FINS D UN HEBERGEMENT TEMPORAIRE (convention tripartite entre un bailleur privé 1 fournissant le logement, le logeur 2 tenu de l obligation d hébergement, et l occupant hébergé)

Plus en détail

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI P. 5 P. 11 P. 16 2 Le droit au logement opposable : mode d emploi Introduction QU EST-CE QUE LE DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE? La loi du 5 mars 2007 institue un

Plus en détail

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ IMMOBILIER LOCATION LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ www.notaires.paris-idf.fr Location LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ Lorsqu un propriétaire souhaite louer son bien immobilier, une des premières démarches à

Plus en détail

LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES

LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES En application de l article L.353-2 du code de la construction et de l habitation, les conventions déterminent le montant maximal des loyers ainsi que les modalités

Plus en détail

Réalisé par : SIMON ROBIN ; Étudiant en droit à l Université de Montréal Et l équipe du Comité logement Ville-Marie - 2013 -

Réalisé par : SIMON ROBIN ; Étudiant en droit à l Université de Montréal Et l équipe du Comité logement Ville-Marie - 2013 - LEXIQUE LÉGISLATIF DU LOUAGE (C.c.Q.) Réalisé par : SIMON ROBIN ; Étudiant en droit à l Université de Montréal Et l équipe du Comité logement Ville-Marie - 2013 - LEXIQUE LÉGISLATIF C.c.Q Articles 1851

Plus en détail

La demande de renouvellement dans un contrat de bail commercial

La demande de renouvellement dans un contrat de bail commercial La demande de renouvellement dans un contrat de bail commercial «Le renouvellement d un contrat de bail commercial n est pas automatique» 1. La demande de renouvellement Il n existe pas de renouvellement

Plus en détail

OBJET : Modalités d'attribution du fonds d Aide au Relogement d Urgence (FARU).

OBJET : Modalités d'attribution du fonds d Aide au Relogement d Urgence (FARU). DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES SOUS-DIRECTION DES COMPETENCES ET DES INSTITUTIONS LOCALES BUREAU DES OPERATIONS D AMENAGEMENT, DE L URBANISME ET DE L HABITAT AFFAIRE SUIVIE PAR : Pascal MATHIEU

Plus en détail

ahébergement asubstitution du préfet

ahébergement asubstitution du préfet interdiction temporaire d habiter. Dans ce cas, ou si l exécution des mesures prescrites par cette mise en demeure rend les locaux temporairement inhabitables, les dispositions des articles L.521-1 et

Plus en détail

St Michel, jeudi 23 octobre à 18h00. Roumengoux, jeudi 29 janvier à 18h00 Montesquieu-Avantes, jeudi 5 février à 18h00

St Michel, jeudi 23 octobre à 18h00. Roumengoux, jeudi 29 janvier à 18h00 Montesquieu-Avantes, jeudi 5 février à 18h00 St Michel, jeudi 23 octobre à 18h00 Saurat, jeudi 13 novembre à 18h00 Roumengoux, jeudi 29 janvier à 18h00 Montesquieu-Avantes, jeudi 5 février à 18h00 1 La lutte contre l'habitat indigne DDEA 09 SAUH

Plus en détail

BAIL COMMERCIAL : Qui doit payer les travaux de mise en conformité?

BAIL COMMERCIAL : Qui doit payer les travaux de mise en conformité? BAIL COMMERCIAL : Qui doit payer les travaux de mise en conformité? De plus en plus de locataires d un bail commercial s interrogent sur la prise en charge des travaux de mise en conformité du local d

Plus en détail

2. À quoi sert-elle? 3. Comment est-elle attribuée?

2. À quoi sert-elle? 3. Comment est-elle attribuée? RELOREF REchercher un LOgement pour les REFugiés VP/JD/2008 SERVICE COORDINATION&LOGEMENT Référence : ALT Domaine concerné : LOGEMENT Type de document : FAQ/NOTE TECHNIQUE Axe 3 du projet RELOREF : animation

Plus en détail

S e p t e m b r e 2 0 0 9

S e p t e m b r e 2 0 0 9 STYLE S e p t e m b r e 2 0 0 9 Direction Générale de l Aménagement, du Logement et de la Nature Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages Arche sud 92055 La Défense cedex téléphone : 33 (0)

Plus en détail

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire.

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE D UN LOGEMENT DE FONCTION Aux termes de l article R. 216-15 du Code de l Education, relatif aux concessions de logements

Plus en détail

Présentation du contingent préfectoral et du DALO

Présentation du contingent préfectoral et du DALO Présentation du contingent préfectoral et du DALO Quelques chiffres en Haute-Savoie 7 600 logements Un peu plus de 400 relogements par an environ 15% des attributions totales de logements sociaux Un taux

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010)

Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010) Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010) La location meublée consiste à mettre à la disposition d un locataire un logement comportant des meubles indispensables à la vie quotidienne. Le régime

Plus en détail

OCCUPATIONS ILLICITES DE TERRAINS PAR LES GENS DU VOYAGE

OCCUPATIONS ILLICITES DE TERRAINS PAR LES GENS DU VOYAGE PROCÉDURES D EXPULSIONS OCCUPATIONS ILLICITES DE TERRAINS PAR LES GENS DU VOYAGE PRÉFET DE SEINE-ET-MARNE SOMMAIRE PROCÉDURE NORMALE DE DROIT COMMUN > La procédure juridictionnelle > La procédure administrative

Plus en détail

annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ ENTRE LES SOUSSIGNÉS :

annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ ENTRE LES SOUSSIGNÉS : annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ CAS DE FIGURE Le propriétaire des locaux frappés d un arrêté de police tenu à l obligation

Plus en détail

Contrat de Location Saisonnière pour Fouilly Cottage

Contrat de Location Saisonnière pour Fouilly Cottage Contrat de Location Saisonnière pour Fouilly Cottage Entre les soussignés Mme Le Court De Billot, 461, Morcellement Terre d Albion Avenue des Canaris Albion Plage Tél. +230 725 6335, email bookings@fouilly.com

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

Une action privée : la lutte contre la non-décence 09/2011 1

Une action privée : la lutte contre la non-décence 09/2011 1 Une action privée : la lutte contre la non-décence 09/2011 1 Une action privée : la lutte contre la non-décence Sommaire Le cadre juridique : les obligations du bailleur et la décence Les critères de la

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1 Présentation 3 PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 21 1 Les principaux métiers de l immobilier 21 Le promoteur immobilier 21 L agent immobilier 21 Le négociateur

Plus en détail

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT :

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT : GUIDE DE L HÉBERGEMENT ET DU LOGEMENT L occupant hébergé Ci-après désigné par les mots «L occupant hébergé» IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT : CONDITIONS PARTICULIERES Article 1 - Objet de la convention La

Plus en détail

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ANNÉE 2014 L équipe des conseillers juristes et financiers de l ADIL de l Ain propose gratuitement des formations destinées à des groupes constitués

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire.

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire. CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY DISPOSITIONS GENERALES Le locataire ne pourra en aucune circonstance se prévaloir d un quelconque droit au maintien dans les lieux à l expiration

Plus en détail

a La signature par l occupant

a La signature par l occupant soumises à son approbation, ce manquement grave aux obligations imposées par l arrêté préfectoral entraîne la résolution judiciaire du bail». Ordonnance référé TI Lille : 14.10.04 «Le bailleur qui a proposé

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 9 Le louage Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu Le louage Le contrat de location de meuble Le bail de logement Le bail commercial 2 Objectifs Après la lecture du chapitre,

Plus en détail

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante D étendre l obligation d information sur les surfaces louées

Plus en détail

Loyers payés = Logement conservé!

Loyers payés = Logement conservé! Loyers payés = Logement conservé! Suivez le guide... Quand faut-il que je paye mon loyer? Comment payer mon loyer? Quand faut-il que je paye mon loyer? Votre loyer est payable chaque mois à terme échu

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur 3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur L employeur a l obligation d assurer l adaptation des salariés à leur poste de travail. Il doit veiller au maintien de leur capacité

Plus en détail

Mairie de Mallemoisson

Mairie de Mallemoisson Mairie de Mallemoisson Place de la République - B.P 28 Tél : 04.92.34.65.03 04510 MALLEMOISSON Fax : 04.92.34.77.23 E-mail : mairiemallemoisson@wanadoo.fr Site internet : www.mairie-mallemoisson.fr REGLEMENT

Plus en détail

L A P U B L I C I T E L O B L I G A T I O N D U B A I L E C R I T

L A P U B L I C I T E L O B L I G A T I O N D U B A I L E C R I T I. L A P U B L I C I T E A partir du 18 mai 2007, toute communication (affichettes, annonces dans les journaux ou sur internet, ) relative à la mise en location de tout logement (résidence principale,

Plus en détail

L expérience lyonnaise dans le traitement de l incurie

L expérience lyonnaise dans le traitement de l incurie L expérience lyonnaise dans le traitement de l incurie Catherine Foisil de la Ville de Lyon Service Communal d Hygiène et Santé COLLOQUE DE BOURGES 2013 ; LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ET SES CONSEQUENCES SUR

Plus en détail

L'exécution des peines correctionnelles

L'exécution des peines correctionnelles L'exécution des peines correctionnelles I) L application des peines Le juge de l application des peines est chargé de déterminer les modalités d exécution des peines prononcées par les juridictions pénales

Plus en détail

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial FICHE THEMATIQUE n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1. LE BAIL COMMERCIAL 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial 1.2.1. Résiliation triennale 1.2.2. Résiliation anticipée

Plus en détail

Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation...

Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation... Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation... 27 28 Changer de logement? Combien de chambres pour votre logement? Un logement est dit «proportionné» lorsqu il correspond à votre

Plus en détail

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location.

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Article 1. Généralité. 1.1. Sauf dérogation expresse écrite convenue entre parties, les relations entre la Sprl SON EXCENTRIQUE,

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préfecture de la région Rhône-Alpes Mai 2009 DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préambule Le parc locatif public ne peut répondre seul

Plus en détail

a Le logeur est considéré

a Le logeur est considéré TI Marseille : 26.11.03 Condamnation d une SEM ayant racheté des logements insalubres sous interdiction définitive d habiter, à reloger les occupants sous astreinte de 100 par jour de retard dans le délai

Plus en détail

LC 21 371. Toute personne intéressée par la location d une salle doit remplir le formulaire d inscription qui peut être obtenu auprès de la GIM.

LC 21 371. Toute personne intéressée par la location d une salle doit remplir le formulaire d inscription qui peut être obtenu auprès de la GIM. Règlement fixant les conditions de location des salles de réunions et de spectacles de la Ville de Genève LC 7 Adopté par le Conseil administratif le 0 juillet 00 Avec les dernières modifications intervenues

Plus en détail

Sont convenus de ce qui suit: Article 1. M. MARTINET Vincent est autorisé(e) à occuper le logement ci-après désigné.

Sont convenus de ce qui suit: Article 1. M. MARTINET Vincent est autorisé(e) à occuper le logement ci-après désigné. 47, rue de Cochet - 91510 LARDY : 01.64.59.25.20 : 01.60.82.23.42 : 0912276e@ac-versailles.fr Site : http://www.clg-tillion-lardy.ac-versailles.fr/ CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE D UN LOGEMENT VACANT

Plus en détail

Guide d intervention et d information. Habitat.

Guide d intervention et d information. Habitat. Guide d intervention et d information. Habitat. Habitat. Bien que considéré comme un espace sécurisant et protecteur, l habitat est encore dans de trop nombreux cas un lieu pouvant porter atteinte à la

Plus en détail

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ HONORAIRES SPECIAUX DU SYNDIC ET TRAVAUX L article 17 de la loi crée un nouvel article 18-1 A à la loi du 10 juillet 1965 qui prévoit que seuls certains travaux votés en assemblée

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Projet de loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové. Lutter contre l habitat indigne. Juin 2013

DOSSIER DE PRESSE. Projet de loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové. Lutter contre l habitat indigne. Juin 2013 DOSSIER DE PRESSE Projet de loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové Lutter contre l habitat indigne Juin 2013 Contact presse Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du

Plus en détail

IMMEUBLE COMMUNAL 20 RUE LETHUILLIER PINEL ROUEN ATHLETIC CLUB CONVENTION DE MISE A DISPOSITION

IMMEUBLE COMMUNAL 20 RUE LETHUILLIER PINEL ROUEN ATHLETIC CLUB CONVENTION DE MISE A DISPOSITION IMMEUBLE COMMUNAL 20 RUE LETHUILLIER PINEL ROUEN ATHLETIC CLUB CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SERVICE DES AFFAIRES FONCIERES ET DOMANIALES ENTRE : La Ville de ROUEN représentée par Monsieur Edgar MENGUY,

Plus en détail

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE LOYERS IMPAYÉS...3 CHAPITRE I CE QUI EST GARANTI...3 CHAPITRE II MONTANT...3 CHAPITRE III CE QUI N EST PAS GARANTI...3 CHAPITRE IV EN CAS DE SINISTRE...4

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX Entre les soussignés : La Ville de Noyon, représentée par son Maire en exercice, Monsieur Patrick DEGUISE, dûment habilité à cet effet par délibération du conseil

Plus en détail

1. Quel commerce est visé par la loi sur les baux commerciaux?... 4

1. Quel commerce est visé par la loi sur les baux commerciaux?... 4 Table des matières Introduction 1 Note préliminaire : la réforme institutionnelle 2 1 Quel commerce est visé par la loi sur les baux commerciaux? 4 11 Existence d un bail 4 12 Le commerce de détail 5 121

Plus en détail

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

Règlement du Service d Assainissement Collectif

Règlement du Service d Assainissement Collectif Règlement du Service d Assainissement Collectif Article 1. Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de présenter les modalités et les conditions d utilisation et de gestion du réseau d assainissement

Plus en détail

On trouvera ci-après une note de présentation et d analyse de ces dispositions dont les éléments peuvent être regroupés autour des thèmes ci-après.

On trouvera ci-après une note de présentation et d analyse de ces dispositions dont les éléments peuvent être regroupés autour des thèmes ci-après. Commentaires des dispositions de la loi n 2009-323 du 25 mars 2009 de mobilisation pour le logement et de lutte contre l exclusion (MOLLE) facilitant la lutte contre l habitat indigne et concourant à la

Plus en détail

Préambule et définitions

Préambule et définitions Prévention et traitement de l habitat indigne en Charente-Maritime Préambule et définitions Guide pratique à l usage des Maires Fiche 1 Introduction En Charente Maritime, le nombre de logements potentiellement

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 23 mai 2012 N de pourvoi: 11-17183 Publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard

Plus en détail

EXPULSIONS DOMICILIAIRES. Constat du non respect du bail d habitation (cause principale : dette locative)

EXPULSIONS DOMICILIAIRES. Constat du non respect du bail d habitation (cause principale : dette locative) EXPULSIONS DOMICILIAIRES Constat du non respect du bail d habitation (cause principale : dette locative) Saisine Tribunal d instance pour obtenir la résiliation du bail : assignation Audience : jugement

Plus en détail

Responsabilité de l agent immobilier et absence de garantie locative

Responsabilité de l agent immobilier et absence de garantie locative Responsabilité de l agent immobilier et absence de garantie locative Actualité juridique publié le 03/04/2014, vu 558 fois, Auteur : Laurent LATAPIE Avocat Il convient de s intéresser à deux jurisprudences

Plus en détail

Document de vente en automobile

Document de vente en automobile Document de vente en automobile Introduction Le guide de la réparation automobile signé avec le ministère de la consommation le 21/01/1993 a défini plusieurs points qui sont des devoirs du réparateur.

Plus en détail

LOI «ALUR» COPROPRIETE. Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH.

LOI «ALUR» COPROPRIETE. Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH. LOI «ALUR» COPROPRIETE Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH. L immatriculation des copropriétés Chaque copropriété devra être immatriculée

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION Loi n 89-462 du 6 juillet 1989 modifié par la loi n 94-624 du 21 juillet 1994 LOCAUX VIDES Entre les soussignés, M. (nom, prénom et adresse) désigné ci-après sous

Plus en détail

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er - 39 - TABLEAU COMPARATIF Code de l éducation TROISIÈME PARTIE Les enseignements supérieurs LIVRE VI L organisation des enseignements supérieurs TITRE I ER L organisation générale des enseignements Proposition

Plus en détail

CONDITONS GENERALES DE LOCATION

CONDITONS GENERALES DE LOCATION CONDITONS GENERALES DE LOCATION Toute commande passée à COLOS implique de la part du locataire, et ce sans restriction aucune, l acceptation de nos conditions générales de location qui prévalent sur tout

Plus en détail

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime Association Réflexion Action Prison et Justice FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS L indemnisation de la victime La partie civile dispose des règles du droit civil et des voies d exécution de

Plus en détail

L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Sommaire 1 ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Utilité de l état des lieux / Page 2 Etablissement de l état des lieux / Page 2 Forme de l état des lieux / Page 3 Coût de

Plus en détail

FONDATION HOPALE - BERCK SUR MER (62) «VILLA CLE DES DUNES» Maison d Accueil Spécialisée pour cérébro-lésés CONTRAT DE SEJOUR

FONDATION HOPALE - BERCK SUR MER (62) «VILLA CLE DES DUNES» Maison d Accueil Spécialisée pour cérébro-lésés CONTRAT DE SEJOUR FONDATION HOPALE - BERCK SUR MER (62) «VILLA CLE DES DUNES» Maison d Accueil Spécialisée pour cérébro-lésés CONTRAT DE SEJOUR 72 esplanade Parmentier 62608 Berck sur Mer Cedex! : 03.21.89.34.93 1 Ce contrat

Plus en détail

Les obligations du bailleur relatives aux diagnostics immobiliers lors de la mise en location d un logement

Les obligations du bailleur relatives aux diagnostics immobiliers lors de la mise en location d un logement 11/2007 ADIL des Hauts de Seine L ADIL Vous Informe Les obligations du bailleur relatives aux diagnostics immobiliers lors de la mise en location d un logement Jusqu alors réservée aux cas de vente d un

Plus en détail

PEINTURES, PAPIERS PEINTS OU MOQUETTE SONT TRÈS ABÎMÉS

PEINTURES, PAPIERS PEINTS OU MOQUETTE SONT TRÈS ABÎMÉS INC document FICHE PRATIQUE J. 220 Actualisation le 18-02-07 UNE LOCATION EN MAUVAIS ÉTAT L expression en mauvais état peut aussi bien désigner des réalités aussi diverses que celles-ci : - les peintures,

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

LES POLICES DE L HABITAT INSALUBRE (1) Logements, immeubles et ilots insalubres

LES POLICES DE L HABITAT INSALUBRE (1) Logements, immeubles et ilots insalubres LES POLICES DE L HABITAT INSALUBRE (1) Logements, immeubles et ilots insalubres Qu est-ce que l habitat insalubre? Définition ancienne : de 1850 à 1902 La loi : art L.1331-26 du code de la santé publique

Plus en détail

La mise en location d un logement et le code du logement.

La mise en location d un logement et le code du logement. La mise en location d un logement et le code du logement. Les problème rencontrés. 1) La simple apposition d une affiche «appartement / studio / chambre à louer» permet-elle une visite d initiative par

Plus en détail

Habitat dégradé. guide à l usage des. m aires

Habitat dégradé. guide à l usage des. m aires 2009 Habitat dégradé guide à l usage des m aires habitat dégradé guide à l usage des maires 2 Instance départementale de Lutte contre l Habitat Indigne L instance départementale de Lutte contre l Habitat

Plus en détail

LUTTE CONTRE L HABITAT INDIGNE en Côte d Or

LUTTE CONTRE L HABITAT INDIGNE en Côte d Or LUTTE CONTRE L HABITAT INDIGNE en Côte d Or LE COMITE LOGEMENT INDIGNE de COTE D OR OBJECTIF Assurer en un lieu unique, la centralisation des informations et la coordination avec les différents acteurs

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Pour qu il y ait location d immeuble, il faut qu il y ait un «bail» Le bail est le contrat par lequel une personne (appelée le bailleur) s engage à faire jouir une autre personne

Plus en détail

3 A noter que dans le cadre d une location meublée, les

3 A noter que dans le cadre d une location meublée, les LE POINT SUR Quels recours face au non respect par le bailleur de son obligation de délivrer un logement décent ou de son obligation d entretien et de garantie des vices? Juillet 2007 Rappel Depuis la

Plus en détail

Un logement en bon état d usage, de confort et d entretien

Un logement en bon état d usage, de confort et d entretien Un logement en bon état d usage, de confort et d entretien PROPRIÉTAIRE ou LOCATAIRE vous avez des obligations VOUS AVEZ SIGNÉ UN BAIL. CE CONTRAT DE LOCATION, RENFORCÉ PAR LES DISPOSITIONS LÉGALES, PRÉCISE

Plus en détail

Demenageur-discount.com. Global service

Demenageur-discount.com. Global service Demenageur-discount.com Global service 8 rue de l Est 92100 Boulogne Billancourt CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU CONTRAT DE DEMENAGEMENT Les présentes conditions générales de vente et les conditions particulières

Plus en détail

présentent LA PREVENTION DES EXPULSIONS EN 2014-2015

présentent LA PREVENTION DES EXPULSIONS EN 2014-2015 présentent LA PREVENTION DES EXPULSIONS EN 2014-2015 LA PREVENTION DES EXPULSIONS EN 2014 - juin 2014 : réunion de lancement de la Commission de Coordination des Actions de Prévention des Expulsions CCAPEX

Plus en détail

Pôle Départemental de Lutte Contre l'habitat Indigne de la Drôme

Pôle Départemental de Lutte Contre l'habitat Indigne de la Drôme Pôle Départemental de Lutte Contre l'habitat Indigne de la Drôme Journée de mobilisation, d'échange des compétences et actions des différents acteurs. BOURG LES VALENCE, Lycée du Valentin le 15/09/2010

Plus en détail

REQUETE INTRODUCTIVE D INSTANCE A FIN D INJONCTION AU PREFET D ATTRIBUER UN LOGEMENT ARTICLE L.778 DU CODE DE JUSTICE ADMINISTRATIVE

REQUETE INTRODUCTIVE D INSTANCE A FIN D INJONCTION AU PREFET D ATTRIBUER UN LOGEMENT ARTICLE L.778 DU CODE DE JUSTICE ADMINISTRATIVE Il s agit du libellé-type que l on retrouve le plus souvent sur les requêtes rédigées par ministère d avocat A Messieurs les Président et Juges du Tribunal Administratif de Par courrier RAR n Dépôt au

Plus en détail

Le Dossier de Consultation des Entreprises

Le Dossier de Consultation des Entreprises Éléments constitutifs du DCE Lettre de consultation précisant le contenu du DCE Règlement de consultation précisant les modalités de la consultation Pièces générales de base au type de marché (F,T,S) soit

Plus en détail