RISQUE CIVIL ET PENAL DU DIRIGEANT D ENTREPRISE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RISQUE CIVIL ET PENAL DU DIRIGEANT D ENTREPRISE"

Transcription

1 RISQUE CIVIL ET PENAL DU DIRIGEANT D ENTREPRISE Conférence CCI LOZERE 23 octobre 2014 M a î t r e A l b a n e R O U C O U L E S, A v o c a t e S p é c i a l i s t e e n d r o i t d e s a f f a i r e s C A B I N E T A C - A R, a v e n u e d u m o n d i a l 9 8 I m m e u b l e o x y g è n e b â t B M O N T P E L L I E R T E L : F A X : e m a i l : a l b a n e. r o u c o u l e a r - a v o c a t s. f r s i t e i n t e r n e t : w w w. a r - a v o c a t s. f r AR-AVOCATS 1

2 INTRODUCTION DÉFINITIONS Responsabilité civile : Régime spécifique de responsabilité civile des dirigeants de droit organisé par les articles L et suivants (SARL) et L et suivants (SA). Article 1382 du Code Civil : Droit commun de la responsabilité délictuelle = obligation de répondre du dommage que l on a causé à autrui en le réparant. Sanction : Réparation du préjudice au profit de la victime. Responsabilité pénale : Obligation de répondre des infractions commises et de subir la peine prévue par le texte qui les réprime. AR-AVOCATS 2

3 Pas de condamnation sans texte. Sanctions = emprisonnement et/ou amende, interdiction d exercice professionnel, interdiction d exercer les fonctions de direction. Le champ d application est plus restreint car la responsabilité pénale doit être préalablement prévue par un texte qui détermine avec précision les actes et les personnes incriminées. Dirigeant de droit : C est le représentant légal qui a légalement le pouvoir d engager la société à l égard des tiers : - Gérant = SARL, SNC, SCS - Directeur général et DGD = SA - Président du directoire et les DG = SA régime dualiste - Président, DG et DGD = SAS Le représentant légal n est pas tenu de répondre des engagements qu il a souscrit au nom et pour le compte de la société auprès des tiers. AR-AVOCATS 3

4 Dirigeant de fait : Il s agit pour une ou plusieurs personne(s) d assumer en fait la gestion d une société sous le couvert ou en lieu et place de ses représentants légaux. Le dirigeant de fait encourt les mêmes sanctions que le dirigeant de droit en cas d infraction aux dispositions légales concernant les sociétés commerciales. Responsabilité pénale de la personne morale : Toute société dotée de la personne morale est responsable pénalement des infractions commises pour leur compte par les organes ou représentants (Article du Code Pénal). Sanctions = amende, Autres peines = dissolution, interdiction d exercice, placement sous surveillance judiciaire, exclusion des marchés publics, etc Elle n exclut pas la responsabilité pénale de la personne physique auteur ou complice des mêmes faits. Absence d élément intentionnel. AR-AVOCATS 4

5 I RESPONSABILITE CIVILE Eléments constitutifs : Une faute Un préjudice Un lien de causalité AR-AVOCATS 5

6 I RESPONSABILITE CIVILE A. DIFFERENTS CAS DE RESPONSABILITE 1. Au regard du statut juridique Entreprise individuelle / Société Idée reçue : la personne morale fait écran et protège de toute mise en cause. Même si la forme sociale est à responsabilité limitée, cela ne concerne pas le dirigeant. Cas de responsabilité : 2. A l égard de la société (action sociale) - faute de gestion, - non respect des dispositions légales ou règlementaires, - violation des statuts. AR-AVOCATS 6

7 La faute de gestion englobe la simple négligence ou imprudence et les manœuvres frauduleuses caractérisées. Appréciation souveraine des juges du fond. - manquement à l obligation de loyauté : interdiction pour le dirigeant de négocier, pour le compte d une autre société dont il est également dirigeant, un marché dans le même domaine d activité (Cass. Com. 15 nov 2011 n ). - négligence ou défaut de surveillance : relève d une passivité fautive, le fait pour un cogérant d avoir laissé les fonds sociaux sans surveillance à la disposition de l autre cogérant chargé de la gestion financière, lequel les a détournés au profit de sa propre entreprise, la répartition des fonctions entre les deux cogérants ne dispense pas l intéressé d exercer sa surveillance sur la situation de la société (arrêt Cour Cass. Com ). AR-AVOCATS 7

8 - mauvais résultats de gestion : les mauvais résultats ne sont condamnables que s ils s accompagnent d un désintérêt du dirigeant pour les affaires sociales. - politique commerciale ou financière contestable : Elle n est fautive que si elle est apparue contraire à l intérêt social à l époque où elle a été mise en œuvre. N a pas été jugé fautif, le transfert de siège social au siège d une autre société ayant le même gérant et de la cession de clientèle à cette société, dès lors que les mesures de restructuration étaient en rapport avec la gravité de la situation économique et financière de la société et avaient été prises en concertation avec les associés (CA Grenoble n 09/00327). - rémunération excessive / abusive : il faut prouver que la rémunération dépasse ce qui est justement dû pour rétribuer l intéressé compte tenu des fonctions qu il occupe. Les difficultés que rencontrent l entreprise peuvent être révélatrices d un abus collectives (Art Code du Commerce, Cour Cass. Com. 3 décembre 2013) Cf procédures AR-AVOCATS 8

9 En cas de pluralité de dirigeants et si la faute est commune, la responsabilité sera solidaire (Cf administrateurs au sein d une SA) = intégralité du montant de la réparation pour chaque dirigeant, à charge de se retourner contre les autres dirigeants. Sauf si opposition affirmée, la responsabilité est individuelle : si la faute est commise par un dirigeant unique, si la faute peut être imputée à un dirigeant déterminé et à lui seul, les autres dirigeants étant étrangers à cette faute. Le dommage / préjudice = la faute commise doit être génératrice d un préjudice actuel Exercice de l action : Par les représentants légaux de la société, Par un associé ou actionnaire : action sociale ut singuli possible en cas de carence des organes sociaux. Cumul possible avec action individuelle (réparation préjudice personnel). Frais de procédure à la charge de l associé exerçant l action = possibilité de se regrouper AR-AVOCATS 9

10 Extinction de l action : - Quitus = sans effet, - Prescription de l action = 3 ans à compter du fait dommageable ou s il a été dissimulé, à compter de sa révélation. Attention : Dirigeant de fait Dirigeants non cités par le Code de Commerce : - Gérants de SNC, - Gérants de SCS, - DGD non administrateurs de SA. Jurisprudence : responsabilité délictuelle Article code Civil : action ut singuli Prescription : pas de texte comme Code de Commerce Jurisprudence : 5 ans (article 2224 du Code Civil) AR-AVOCATS 10

11 I. RESPONSABILITE CIVILE A. DIFFERENTS CAS DE RESPONSABILITE 3. A l égard des associés et des tiers = ACTION INDIVIDUELLE Action recevable que si le préjudice subi par l associé/actionnaire est distinct de celui éventuellement subi par la société. Préjudice propre à l associé/actionnaire : Frais engagés pour nommer un expert judiciaire afin d établir les fautes de gestion du gérant et présentation des comptes inexacts pour empêcher la distribution de dividendes. Prescription : Code de Commerce = 3 ans/code civil = 5ans Pas de préjudice = Amoindrissement du patrimoine social et Perte valeur des titres AR-AVOCATS 11

12 Faute séparable : - Dirigeant qui a volontairement trompé un fournisseur sur la solvabilité de la société (C.Cass. Com n 851), - Dirigeant qui s est abstenu de payer la prime d assurance d un véhicule de la société et a laissé un salarié utiliser ce véhicule sans l en informer (C.Cass.Com n 865), - Dirigeant qui, ayant connaissance d un litige à venir entre la société et un tiers, effectue des prélèvements par anticipation sur les bénéfices afin de faire échapper cette somme au gage des créanciers (C.Cass.Com n ). A l égard des tiers, la responsabilité des dirigeants ne peut être engagée que s ils ont commis une faute séparable de leurs fonctions et qui leur soit personnellement imputable. AR-AVOCATS 12

13 Pas de faute séparable : - Dirigeant d une société qui prend au nom de celle-ci l engagement de garantir le paiement des dettes d une filiale sans révéler au bénéficiaire de la garantie la situation économique précaire de la société garante (C.Cass.Com n 808) - Le gérant qui à l occasion d une cession de parts de la société, n informe pas l acquéreur des parts de l existence d un nantissement grevant celles-ci (C.Cass.Com n ) - Le dirigeant d une entreprise de travaux qui a commis des manquements aux règles de l art d une gravité certaine mais dont le caractère intentionnel n est pas démontré (C.Cass.Com n ) AR-AVOCATS 13

14 Arrêt de principe (C.Cass.Com n ) : La Chambre Commerciale de la Cour de Cassation a jugé qu une infraction pénale intentionnelle est comme telle séparable des fonctions sociales du dirigeant (délit de non-souscription des assurances constructions obligatoires) Exercice de l action : Articles L et L du Code du Commerce Prescription : - 3 ans - 5 ans pour les dirigeants non visés par le Code de Commerce AR-AVOCATS 14

15 I. RESPONSABILITE CIVILE A. DIFFERENTS CAS DE RESPONSABILITE PRINCIPE GENERAL L'employeur est responsable du fait de ses salariés. 4. Responsabilité des salariés, préposés Cette responsabilité trouve son fondement dans l'article 1384, alinéa 5, du Code civil qui rend les maîtres et commettants (responsables) du dommage causé par leurs domestiques et préposés dans les fonctions auxquelles ils les ont employés. Trois conditions : - un rapport de subordination, - un acte dommageable, - un lieu de connexité entre le fait dommageable et les fonctions AR-AVOCATS 15

16 Le rapport d'employeur à salarié implique, par définition, l'état de subordination sur laquelle repose la responsabilité du commettant. Cette responsabilité suppose la réalisation de deux conditions : - le préposé (salarié) doit avoir commis une faute et il appartient à la victime d'en apporter la preuve, - le préposé doit avoir agi alors qu'il était tenu par le lien de préposition (Cass. soc., 1 er déc. 1982, n o ). Pas d exonération de la responsabilité de l employeur en cas d absence de faute de sa part. La responsabilité civile du commettant (employeur) est exclusive de celle du salarié. Le salarié qui agit sans excéder les limites de la mission qui lui a été impartie par l'employeur ne peut être déclaré responsable du dommage qu'il cause à autrui sur la base de l'article 1382 du Code civil (Cass. ass. plén., 25 févr. 2000, n o ). AR-AVOCATS 16

17 EXCEPTION Toutefois, cette «immunité civile» du salarié se voit assigner deux limites : en cas d'infraction intentionnelle : le salarié peut être tenu d'en réparer les conséquences dommageables dès lors que l'infraction a donné lieu à sa condamnation pénale (Cass. ass. plén., 14 déc. 2001, n o , Bull. ass. plén., n o 17) ; à cet égard, les actes de harcèlement moral sont «nécessairement intentionnels» (Cass. soc., 21 juin 2006, n o , Bull. civ. V, n o 223) ; lorsque le salarié dispose d'une indépendance professionnelle dans l'exercice de son art (exemple médecin salarié). Par ailleurs, la responsabilité du commettant ne peut être mise en cause lorsque le préposé a agi à des fins étrangères à ses attributions, c'est-à-dire à l'intérêt du commettant, sans l'autorisation de celui-ci, et qu'il s'est placé hors de ses fonctions (Cass. ass. plén., 19 mai 1988, n o ). AR-AVOCATS 17

18 Ces trois conditions sont cumulatives. La responsabilité du commettant reste engagée lorsque le préposé a agi à des fins étrangères à ses fonctions, sans autorisation, mais néanmoins dans le cadre de ses fonctions (Cass. crim., 23 juin 1988, n o ). Cas des Dommages causés à un co-préposé a) Risque professionnel Lorsque le fait d'un préposé cause un dommage à un autre préposé de la même entreprise, les règles posées par la législation des accidents du travail se combinent avec les principes de la responsabilité civile. L'accident corporel causé à l'occasion du travail, par un préposé à un autre salarié de la même entreprise, relève de la législation des accidents du travail. La victime perçoit les prestations forfaitaires et n'a aucun recours de droit commun ni contre l'auteur de l'accident ni contre l'employeur pris en tant que commettant (CSS, art. L et s.). AR-AVOCATS 18

19 b) Faute intentionnelle Il faut réserver l'hypothèse où le fait du préposé présenterait le caractère d'une faute intentionnelle. La victime d'un accident dû à la faute intentionnelle a un recours contre l'auteur de l'accident pour obtenir la réparation intégrale du préjudice subi (CSS, art. L ). Si l'auteur de l'accident est un autre préposé de l'entreprise, l'employeur pourra être mis en cause comme civilement responsable dans la mesure où l'acte dommageable, commis sur les lieux de travail et au temps de travail pour des motifs se rattachant à l'activité professionnelle du salarié, s'inscrit bien dans le rapport de préposition et ne peut être considéré comme imprévisible (Cass. crim., 26 juill. 1977, n o ). AR-AVOCATS 19

20 c) Faute inexcusable La victime d'un accident du travail dû à une faute inexcusable d'un préposé de l'employeur peut obtenir une réparation complémentaire aux prestations légales majorées (CSS, art. L ). Cette réparation complémentaire est à la charge de l'employeur (voir n o 3649) ; mais en posant que l'auteur de la faute inexcusable est responsable sur son patrimoine personnel, la loi autorise une action récursoire. d) Accident de trajet L'accident de trajet est assimilé par la loi à un accident du travail proprement dit (CSS, art. L ). Mais cette disposition particulière à la législation du risque professionnel n'affecte pas les limites du rapport de préposition. L'employeur n'est plus le commettant du salarié : si en cours de trajet un salarié cause un accident, l'employeur n'est pas civilement responsable vis-à-vis de la victime (Cass. crim., 28 nov. 1956, Bull. crim., p. 1398). AR-AVOCATS 20

21 I. RESPONSABILITE CIVILE A. DIFFERENTS CAS DE RESPONSABILITE comblement 5. Responsabilité en cas de défaillance de la société = action en Le dirigeant d une société en liquidation judiciaire qui a commis une faute de gestion, ayant contribué à l insuffisance d actif, peut être condamné à supporter tout ou partie de cette insuffisance. Articles L651-2 du Code de Commerce. Sanction patrimoniale = comblement du passif social Autre sanction = extension de la procédure collective de la société au dirigeant s il a confondu son patrimoine avec celui de la société ou si la société qu il dirige est fictive. AR-AVOCATS 21

22 La Cour de Cassation a affirmé que le régime spécial de responsabilité de l action en comblement de passif exclu la possibilité de mettre en œuvre également l action en responsabilité de droit commun (Cf ci-dessus), sauf : action individuelle des associés et des créanciers sociaux, sauf : action en responsabilité fiscale, sauf : action civile en réparation du préjudice résultant d une infraction (ex : ABS) Dirigeants : de droit ou de fait, anciens dirigeants, héritiers des dirigeants (action patrimoniale transmissible) AR-AVOCATS 22

23 Conditions action en comblement du passif social : Procédure collective de la société : liquidation judiciaire, Insuffisance d actif, Fautes de gestion et lien de causalité entre la faute et l insuffisance d actif. Exemples : - Le fait pour un gérant de n avoir pas déclaré la cessation des paiements de sa société dans le délai légal même s il n a différé sa déclaration que sur les conseil d un tiers fût-ce le Président du Tribunal de Commerce (C.Cass.Com 30 novembre 1993). - Le fait pour un dirigeant d avoir fait acheter par la société un navire de plaisance sans rapport avec l activité sociale dédiée à la dépollution maritime (C.A Orléans 29 mai 2008 n ) - Le fait pour le dirigeant d une société mise ultérieurement en liquidation judiciaire de ne pas avoir consulté les associés sur la poursuite éventuelle de l activité malgré la perte de plus de la moitié du capital social (CA Paris 27 février 2009 n ) AR-AVOCATS 23

24 Responsabilité écartée pour les exemples suivants : - La défaillance de l entreprise a eu pour origine la conjoncture économique (CA Paris 20 octobre 2009 n ) - Les difficultés de la société résultaient essentiellement d un décalage important entre l exigibilité du passif et le moment où il était réglé (C.Cass.Com. 15 juin 2011 n ). Demandeurs à l action en comblement de passif : - Liquidateur judiciaire - Ministère public Prescription : 3 ans à compter du jugement qui prononce la liquidation judiciaire. AR-AVOCATS 24

25 Sanctions personnelles : faillite personnelle ou interdiction de gérer. - Pour les dirigeants de droit ou de fait, - Pour les personnes physiques exploitant en nom propre. Conditions du prononcé de la sanction personnelle : - La société ou l entreprise font l objet d une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire, Le dirigeant ou l entrepreneur a commis des faits prévus aux articles L653-4 et 5 du Code de Commerce, tels que : A disposé des biens sociaux comme des biens propres, A poursuivi abusivement, dans un intérêt personnel, une exploitation déficitaire qui ne pouvait conduire qu à la cessation des paiements de la société, A détourné ou dissimulé tout ou partie de l actif ou frauduleusement augmenté le passif de la société AR-AVOCATS 25

26 Personnes qui peuvent intenter l action en faillite personnelle et en interdiction de gérer sont : - le liquidateur judiciaire, - le ministère public. Prescription : 3 ans à compter du jugement d ouverture du redressement ou de la liquidation judiciaire. La faillite personnelle entraîne de nombreuses déchéances et interdictions et contient l interdiction de diriger, de gérer, d administrer ou de contrôler directement ou indirectement toute entreprise et toute personne morale. L interdiction de gérer est moins lourde que la faillite personnelle (fichier national des interdits de gérer, article L128-1 C.Com géré par le Conseil National des Greffiers des Tribunaux de Commerce). Durée maximale : 15 ans AR-AVOCATS 26

27 II. Responsabilité pénale A. Eléments constitutifs Elément matériel : Faits constitutifs de l infraction = il n est pas toujours indispensable. Elément intentionnel (article al. 1 Code pénal) : il existe des infractions non intentionnelles notamment en matière d hygiène et de sécurité Elément légal : infraction à la règlementation (pas d infraction sans texte) Auteur : art Code pénal : «nul n est responsable que de son propre fait» Or, du fait des pouvoirs de direction, de décision et d organisation, une présomption de faute pèse sur le chef d entreprise. AR-AVOCATS 27

28 La responsabilité de la personne morale sera engagée si l infraction est commise : - Par les organes de représentation de la personne morale, - Et lorsque le représentant a agi pour le compte de la personne morale. L infraction peut être constatée par un procès-verbal émanant : - de l inspection du travail, - de l URSSAF, - de la DDCCRF (Direction Départementale de la Concurrence et de la Consommation et de la Répression des Fraudes), - de la DRIRE (Direction Régionale de l Industrie, de la Recherche et de l Environnement), - de la police ou gendarmerie, - des douanes, - de l administration fiscale. Le déclenchement des poursuites peut découler d une plainte portée par la victime : - auprès des services de police ou de gendarmerie, - auprès du procureur de la République, - auprès du Juge d instruction. AR-AVOCATS 28

29 II. Responsabilité pénale B. Mise en œuvre 1. En droit des sociétés Infractions à la direction et à l administration des sociétés Personnes poursuivies : dirigeants de SARL et de sociétés par actions, pour certaines infractions dirigeants de faits. Présentation de comptes ne donnant pas une image fidèle Abus de biens sociaux / abus du crédit de la société AR-AVOCATS 29

30 Dirigeants qui, de mauvaise foi, auront fait, des biens ou du crédit de la société, un usage qu ils savaient contraire à l intérêt de celle-ci, a des fins personnelles ou pour favoriser une autre société ou entreprise dans laquelle ils étaient intéressés directement ou indirectement. contraire à l intérêt social, commis de mauvaise foi, commis à des fins personnelles ou pour favoriser une autre société ou entreprise dans laquelle le dirigeant est intéressé directement ou indirectement. Décharge : intérêt groupe de sociétés (pool de trésorerie), défaut de participation aux abus, délégation de pouvoirs. Date infraction : délit instantané Prescription : 3 ans AR-AVOCATS 30

31 Abus des pouvoirs ou des voix : Dirigeants qui, de mauvaise foi, auront fait des pouvoirs qu ils possédaient ou des voix dont il disposaient, en cette qualité, un usage qu ils savaient contraire aux intérêts de la société, à des fins personnelles ou pour favoriser une autre société ou entreprise dans laquelle ils étaient intéressés directement. Délit faux et usage de faux : attention à l établissement de procès-verbaux d assemblée prétendument tenues et non effectivement réunies. Distribution de dividendes fictifs. 2. En droit fiscal Infraction : lorsque par des manœuvres frauduleuses ou par l inobservation grave et répétée des obligations fiscales, le dirigeant (de droit ou de fait) a rendu impossible le recouvrement de ces impositions et pénalités (Article L267 livre des procédures fiscales). Jurisprudence : la mauvaise foi ou les agissements intentionnels du dirigeant poursuivi n ont pas a être démontrés (C.Cass 7 décembre 1993 C.Cass.Com. 15 décembre 1994). AR-AVOCATS 31

32 3. En droit social Non discrimination à l embauche (Article L du Code du travail) Aucune personne ne peut être écartée d'une procédure de recrutement si elle est fondée sur l'un des motifs discriminatoires suivants : - l'origine, le sexe, les mœurs, l'orientation sexuelle, l'âge, la situation de famille, la grossesse, des caractéristiques génétiques, - l'appartenance ou la non appartenance (réelle ou supposée) à une ethnie, une nation ou une race, les opinions politiques, les activités syndicales ou mutualistes, les convictions religieuses, - l'apparence physique, le nom de famille, le lieu de résidence, l'état de santé ou le handicap (sauf inaptitude constatée par le médecin du travail). AR-AVOCATS 32

33 Exception : Motifs de refus fondés sur une inégalité de traitement autorisée Une différence de traitement peut, dans certains cas, justifier le refus d'une embauche. Cette différence de traitement doit répondre à une exigence professionnelle essentielle et déterminante (article L du code du travail). Les différences de traitement fondées sur l âge ne constituent pas une discrimination lorsqu elles sont objectivement et raisonnablement justifiées par un but légitime, notamment par le souci de préserver la santé ou la sécurité des travailleurs, de favoriser leur insertion professionnelle, d assurer leur emploi, leur reclassement ou leur indemnisation en cas de perte d emploi, et lorsque les moyens de réaliser ce but sont nécessaires et appropriés (article L du code du travail). AR-AVOCATS 33

34 Les différences de traitement fondées sur l inaptitude constatée par le médecin du travail en raison de l état de santé ou du handicap du salarié ne constituent pas une discrimination lorsqu elles sont objectives, nécessaires et appropriées (article L du code du travail). Toute discrimination, sauf exception prévue par la loi, est passible de 3 ans d emprisonnement et de euros d amende (article du code pénal) HARCELEMENT MORAL (articles L à L du Code du travail) Le harcèlement moral se manifeste par des agissements répétés, qui ont pour effet une forte dégradation des conditions de travail du stagiaire, du salarié ou de l'agent public, qui : - porte atteinte à ses droits et à sa dignité, - ou altère sa santé physique ou mentale, - ou compromet son avenir professionnel. AR-AVOCATS 34

35 Ces agissements sont interdits, même en l'absence de lien hiérarchique entre celui ou celle qui commet et celui ou celle qui subit. L'employeur doit prendre toutes les dispositions nécessaires en vue de prévenir les agissements constitutifs de harcèlement moral. À cet effet, il porte à la connaissance de ses salariés le texte du code pénal réprimant le harcèlement moral. Il collabore avec les représentants du personnel et le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail comité d'hygiène (CHSCT), s'il existe. Le harcèlement moral est puni de deux ans d'emprisonnement et de d'amende (article du code pénal). AR-AVOCATS 35

36 HARCELEMENT SEXUEL (articles L à L du code du travail) Le harcèlement sexuel se caractérise par le fait d'imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui : - portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, - ou créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante. Est assimilé au harcèlement sexuel le fait d'user (même de façon non répétée) de toute forme de pression grave dans le but réel ou apparent d'obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l'auteur des faits ou au profit d'un autre. AR-AVOCATS 36

37 Dans les 2 cas, il n'est pas nécessaire qu'il y ait une relation hiérarchique entre l'auteur des faits et la victime pour que les actes soient constitutifs de l'infraction. L'employeur doit prendre toutes les dispositions nécessaires en vue de prévenir les agissements constitutifs de harcèlement sexuel. À cet effet, il porte à la connaissance de ses salariés le texte du code pénal réprimant le harcèlement sexuel. Le harcèlement sexuel est un délit pouvant être puni de 2 ans d'emprisonnement et de d'amende. En cas de circonstances aggravantes (notamment en cas d'abus d'autorité ou de faiblesse), les peines peuvent être portées à 3 ans d'emprisonnement et d'amende (article L du code du travail). AR-AVOCATS 37

38 OBLIGATION DE RESPECT DE LA VIE PRIVEE DU SALARIE L employeur doit respecter la vie privée de ses salariés. Les informations demandées, sous quelle que forme que ce soit, à un salarié lors de son embauche ou pendant la relation de travail, ne peuvent avoir comme finalité que d apprécier ses aptitudes professionnelles. De plus, ces informations doivent présenter un lien direct et nécessaire avec l évaluation de ses aptitudes (L et L du Code du travail). Des poursuites pénales sont envisageables si l atteinte à la vie privée s est accompagnée d infractions pénales, comme par exemple la violation du secret des correspondances, si l employeur détourne ou prend connaissance de la correspondance privée du salarié (article du code pénal : 1 an d emprisonnement et euros d amende). AR-AVOCATS 38

39 Précautions à prendre : - Information préalable des salariés avant la mise en place de tout dispositif de surveillance. - Mise en place d une charte informatique qui précisera l utilisation du matériel informatique, de la messagerie et d internet. Précision faite que l employeur ne peut jamais interdire de manière absolue l utilisation de ces éléments à des fins personnelles. - Ne jamais ouvrir de correspondance adressée à un salarié et identifiée comme étant personnelle. AR-AVOCATS 39

40 LE TRAVAIL ILLEGAL (article du code du travail) Sont constitutives de travail illégal, les infractions suivantes : 1 Travail dissimulé ; 2 Marchandage ; 3 Prêt illicite de main-d'œuvre ; 4 Emploi d'étranger sans titre de travail ; 5 Cumuls irréguliers d'emplois ; 6 Fraude ou fausse déclaration prévue aux articles L et L du code du travail. D une manière générale, les infractions commises en matière de travail illégal sont sanctionnées par des amendes pouvant atteindre jusqu à euros et des peines emprisonnement pouvant atteindre 5 années. Les juridictions pénales peuvent prononcer contre le chef d entreprise (mais aussi contre l entreprise) des peines complémentaires : dissolution de la société, exclusion des marchés publics...). AR-AVOCATS 40

41 Précautions à prendre : Avant la signature d un contrat, d une valeur de ou plus avec un prestataire, le donneur d ordre doit solliciter de ce dernier la production de documents démontrant qu il est en règle au regard de ses obligations sociales. Le donneur d ordre doit par la suite, si le contrat se poursuit, solliciter tous les 6 mois, les mêmes documents pour éviter d être solidairement débiteur des sommes dues aux organismes sociaux par le prestataire. AR-AVOCATS 41

42 LE TRAVAIL DISSIMULE (article et suivants du code du travail) Est réputé travail dissimulé par dissimulation d'emploi salarié le fait pour tout employeur : 1 Soit de se soustraire intentionnellement à l'accomplissement de la formalité prévue à l'article L , relatif à la déclaration préalable à l'embauche ; 2 Soit de se soustraire intentionnellement à l'accomplissement de la formalité prévue à l'article L , relatif à la délivrance d'un bulletin de paie, ou de mentionner sur ce dernier un nombre d'heures de travail inférieur à celui réellement accompli, si cette mention ne résulte pas d'une convention ou d'un accord collectif d'aménagement du temps de travail conclu en application du titre II du livre Ier de la troisième partie ; AR-AVOCATS 42

43 3 Soit de se soustraire intentionnellement aux déclarations relatives aux salaires ou aux cotisations sociales assises sur ceux-ci auprès des organismes de recouvrement des contributions et cotisations sociales ou de l'administration fiscale en vertu des dispositions légales. Le travail dissimulé est un délit pouvant être puni de 3 ans d'emprisonnement et de d'amende (article L du code du travail). En cas d emploi dissimulé d un mineur soumis à l obligation scolaire, les peines encourues sont de cinq ans d emprisonnement et de d amende (article L du code du travail). AR-AVOCATS 43

LA RESPONSABILITE FINANCIERE CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT

LA RESPONSABILITE FINANCIERE CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE LA RESPONSABILITE FINANCIERE SOMMAIRE Propos introductifs ------------------------------------------------page

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION 1 Document Unique de Délégation Un document qui permet de définir les responsabilités : civiles - pénales Des dirigeants pleinement conscients de leur périmètre de responsabilité,

Plus en détail

La responsabilité pénale dans l entreprise

La responsabilité pénale dans l entreprise La responsabilité pénale dans l entreprise PLATO Le Lieu : CCI Granville. 1 Plan de l intervention Déterminer les zones de risques pénales dans l entreprise. Qui peut voir sa responsabilité pénale engagée?

Plus en détail

GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE.

GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE. GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE. Article juridique publié le 22/11/2013, vu 2393 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Il faut entendre par gérant de fait la personne qui se comporterait

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL 02/06/2015 En matière de droit du travail, la responsabilité de l employeur peut être engagée dans de nombreuses situations que nous allons examiner ci-dessous.

Plus en détail

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités Continuité d activité Enjeux juridiques et responsabilités Introduction Pourquoi le droit? - Contrainte - Outil de gestion Droit et management de la continuité d activité : 3 niveaux d intervention Dans

Plus en détail

La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux

La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux Article juridique publié le 11/03/2011, vu 29036 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM 1) Définition et conditions de

Plus en détail

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE Le Pontet le 30 01 2014 1 Distinction entre la Responsabilité Civile et Pénale RESPONSABILITE PENALE C est l obligation légale pour

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité LE RISQUE SPORTIF LA RESPONSABILITE CIVILE

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE MONTPELLIER 27 mai 2013 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité Les

Plus en détail

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile et pénale Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile est la conséquence, soit de l'inexécution d'un contrat, soit d'un acte volontaire ou

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS RESPONSABILITE PEDAGOGIQUE JURIDIQUE MORALE CIVILE PENALE ETHIQUE TRIBUNAUX TRIBUNAUX MORALE CIVILS REPRESSIFS - Conscience du devoir - Instance - Police - Grande Instance

Plus en détail

La protection contre les discriminations

La protection contre les discriminations Accueil > Informations pratiques > Fiches pratiques > Egalité professionnelle / Discrimination Dernière mise à jour le 22 avril 2010 La protection contre les discriminations Synthèse Toute décision de

Plus en détail

Nous constatons de nos jours

Nous constatons de nos jours LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS DE SOCIETES par Me Jean Brucher Nous constatons de nos jours que l internationalisation et la globalisation des problèmes relatifs à l activité des entreprises ainsi que

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE 1 SOMMAIRE I. NOTION DE RESPONSABILITES A. La responsabilité civile 1. La responsabilité civile délictuelle 2. La responsabilité civile contractuelle B. La responsabilité pénale

Plus en détail

Modèle de tableau d affichage (obligations minimales pour les petites entreprises) Mise à jour : Novembre 2015

Modèle de tableau d affichage (obligations minimales pour les petites entreprises) Mise à jour : Novembre 2015 Modèle de tableau d affichage (obligations minimales pour les petites entreprises) Mise à jour : Novembre 2015 Tableau d affichage Annexe 1 Egalité salariale hommes-femmes : Articles du Code du Travail

Plus en détail

La responsabilité du sauveteursecouriste

La responsabilité du sauveteursecouriste Page 1 sur 5 La responsabilité du sauveteursecouriste du travail Les sauveteurs-secouristes du travail peuvent s'inquiéter de leur responsabilité e et civile s'ils pratiquent les premiers secours. Cependant,

Plus en détail

LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT. 12 et 13 mai 2014

LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT. 12 et 13 mai 2014 LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT LE CONTEXTE Un projet éducatif territorial (PEDT) des enfants Commune ou communauté de communes Opérateur Opérateur municipal associatif mode

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT. Comment vous prémunir contre une mise en cause de votre responsabilité? Evitez les fautes de gestion

Fiche conseil DIRIGEANT. Comment vous prémunir contre une mise en cause de votre responsabilité? Evitez les fautes de gestion DIRIGEANT Comment vous prémunir contre une mise en cause de votre responsabilité? Evitez les fautes de gestion Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Les responsabilités civile et pénale de l'élu local. > Observatoire SMACL des risques de la vie territoriale

Les responsabilités civile et pénale de l'élu local. > Observatoire SMACL des risques de la vie territoriale Les responsabilités civile et pénale de l'élu local des risques de la vie territoriale Nombre de poursuites contre les élus locaux, les fonctionnaires territoriaux, et les collectivités territoriales (toutes

Plus en détail

RC DES DIRIGEANTS 1 Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012

RC DES DIRIGEANTS 1 Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012 RC DES DIRIGEANTS Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012 1 REMARQUES 1) On parle de RC Dirigeants (Définition plus large) et non plus de RC Mandataires Sociaux. 2) Un seul

Plus en détail

Responsabilité pénale de l association

Responsabilité pénale de l association Responsabilité pénale de l association Infractions limitativement définies : Le code pénal prévoit la responsabilité pénale des personnes morales à raison des infractions réalisées pour leur compte et

Plus en détail

LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT. Formation AVS Janvier 2013

LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT. Formation AVS Janvier 2013 LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT Formation AVS Janvier 2013 LES RESPONSABILITES GENERALES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT Les responsabilités des agents publics de l État sont de trois ordres:

Plus en détail

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large LEXIQUE Accident D une façon générale l accident est un événement fortuit ou involontaire entraînant des conséquences dommageables. En matière de circulation automobile voir implication Pour la sécurité

Plus en détail

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l La protection juridique des agents face à l agressivité et à la violence Delphine JAAFAR DJ AVOCAT 2010 Texte de référence Article 11 de la loi n 83 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE

CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE Annexe juridique Frédéric DEHAN Directeur général des services Affaire suivie par Philippe PORTELLI Tél. : +33 (0)3 68 85 00 12 philippe.portelli@unistra.fr

Plus en détail

Responsabilité civile et pénale de l instituteur

Responsabilité civile et pénale de l instituteur Responsabilité civile et pénale de l instituteur 1 Responsabilité civile et pénale de l instituteur Le terme instituteur désigne toute personne mandatée ou agréée par l administration pour assurer un enseignement

Plus en détail

Multirisques de Professionnels

Multirisques de Professionnels Multirisques de Professionnels GARANTIES Incendie Dégât des eaux Vol Bris de glace Matériel Informatique Perte d exploitation Frais supplémentaires d exploitation Responsabilité Civile 2 La Responsabilité

Plus en détail

>Associations. Conventions spéciales. Convergence Sécurité mandataires sociaux

>Associations. Conventions spéciales. Convergence Sécurité mandataires sociaux >Associations 1 Conventions spéciales Convergence Sécurité mandataires sociaux SOMMAIRE conventions spéciales sécurité mandataires sociaux ART. 1 - Définitions 2 ART. 2 - Objet de la garantie 2 ART. 3

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF L ASSOCIATION : Construction humaine, Construction juridique. RAPPEL Un cadre législatif fondamental - article 1 loi du 1 juillet 1901 : «l association

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES 27/02/2015 Les dirigeants sont susceptibles d engager leur responsabilité, à de maintes reprises, dans le cadre de leurs activités. Cependant, nous nous

Plus en détail

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Question 1 : «En France, la rédaction d un rapport sur la responsabilité sociale et environnementale

Plus en détail

ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses. Questions relatives à l objet des garanties :

ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses. Questions relatives à l objet des garanties : ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses Cette synthèse a pour objet de répondre aux questions les plus fréquemment posées relatives au contrat d assurance RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions relatives

Plus en détail

La responsabilité des dirigeants d associations. Document rédigé le 8 juillet 2011

La responsabilité des dirigeants d associations. Document rédigé le 8 juillet 2011 La responsabilité des dirigeants d associations Document rédigé le 8 juillet 2011 Sommaire Introduction générale La responsabilité civile des dirigeants La responsabilité financière des dirigeants La responsabilité

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L.

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L. Commentaire Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011 Mme Catherine F., épouse L. (Sanction de la rétention de précompte des cotisations sociales agricoles) Le Conseil constitutionnel a été saisi, le

Plus en détail

Jurisprudences Harcèlement moral

Jurisprudences Harcèlement moral Jurisprudences Harcèlement moral Les éléments constitutifs du délit de harcèlement Des agissements se déroulant sur une courte durée n écartent pas la qualification de harcèlement moral Rappel : l'article

Plus en détail

Les motifs du licenciement

Les motifs du licenciement Chapitre 1 Les motifs du licenciement Exigence d une cause réelle et sérieuse Légalité du motif Contrôle des motifs par les tribunaux Une exception : la période d essai L a décision de l employeur de rompre

Plus en détail

LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX

LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX Par Michel LEDOUX Avocat Associé CABINET MICHEL LEDOUX ET ASSOCIES 10 RUE PORTALIS 75008 PARIS Tél : 01.44.90.98.98

Plus en détail

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société Responsabilité des dirigeants d entreprise en société François MOISES, avocat Un des objectifs de la constitution d une société est de mettre son patrimoine privé à l abri des poursuites des créanciers

Plus en détail

RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX. Par. Florence Ivanier et Michael Taïeb

RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX. Par. Florence Ivanier et Michael Taïeb 1 RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX Florence Ivanier et Michael Taïeb Par Avocat Associé Avocat Associé Sommaire: lorsqu une société fait l objet d une

Plus en détail

UE2 Droit des sociétés Corrigé indicatif

UE2 Droit des sociétés Corrigé indicatif DCG session 2009 UE2 Droit des sociétés Corrigé indicatif «SA ESSENTIALS» DOSSIER 1 1.1 Nombre des membres du directoire Questions Le nombre des membres du directoire est fixé par les statuts et ne peut

Plus en détail

Le régime de la responsabilité civile des enseignants

Le régime de la responsabilité civile des enseignants Le régime de la responsabilité civile des enseignants Document réalisé par le SE-UNSA 94 Octobre 2014 Complexité : tel est le maître mot du régime de la responsabilité des enseignants. Ses grands principes

Plus en détail

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT Le CHSCT Un comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) doit être constitué dans tout établissement de cinquante salariés et plus (art. L4611-1 du code du travail). A défaut de CHSCT

Plus en détail

Les sanctions disciplinaires. Formation animée par Maître Marie-Laure LAURENT Avocat associé Département Droit Social

Les sanctions disciplinaires. Formation animée par Maître Marie-Laure LAURENT Avocat associé Département Droit Social Les sanctions disciplinaires Formation animée par Maître Marie-Laure LAURENT Avocat associé Département Droit Social Petit déjeuner RH CCI Jeudi 22 mai 2014 Introduction Définition du pouvoir disciplinaire

Plus en détail

Emplacement de la photo d ouverture du domaine

Emplacement de la photo d ouverture du domaine FORMATION INITIATEUR Emplacement de la photo d ouverture du domaine Commission pédagogique de la Direction Technique Nationale 28/11/03 Une dimension morale «Être responsable» c est accepter et subir,

Plus en détail

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1 PARTIE VII Responsabilités et assurances 7. 1 A. ASSURANCE EN RESPONSABILITE CIVILE Le code de l action sociale et des familles (art R 227-27 à R 227-30) institue l obligation d assurance en responsabilité

Plus en détail

PRET DE MAIN D'OEUVRE

PRET DE MAIN D'OEUVRE PRET DE MAIN D'OEUVRE 27/10/2008 Afin de répondre à un surcroît temporaire d activité ou par souci d externaliser certaines tâches, les entreprises peuvent être amenées à recourir à du personnel externe

Plus en détail

Les droits et devoirs des chefs d établissement

Les droits et devoirs des chefs d établissement Les droits et devoirs des chefs d établissement MODULE 1 Éléments de droit pénal général 1 re partie Cadre juridique et modalités d intervention du chef d établissement 2 e partie ÉLÉMENTS DE DROIT PÉNAL

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS Sources : F. LEFEBVRE «associations» Code civil Code pénal Code du commerce Code du sport Livre des procédures fiscales AVERTISSEMENT : Les renseignements contenus dans cette fiche ne constituent qu une

Plus en détail

Jurisanimation.fr 2012 - Tous droits réservés. Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM

Jurisanimation.fr 2012 - Tous droits réservés. Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM 2012 - Tous droits réservés Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM En principe, on qualifie la responsabilité comme le fait d assumer la conséquence de ses

Plus en détail

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Fiche d information juridique La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Mars 2011 Isabelle Joly, Lionel Parois, Patrice Pienkowski, Bruno Richard-Molard, René Laugier et la Commission Juridique

Plus en détail

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007 DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES Gildas Rostain September 2007 INTRODUCTION Le rôle de l expert Les différentes missions d expertise La définition de l expertise judiciaire

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT)

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) à partir du 1 er août 2014 Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1 Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX 09, et,

Plus en détail

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires:

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: - A quelles conditions une convention de forfait en jours annuels est elle valable? - Les manquements de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LA RESPONSABILITÉ CIVILE EXTRACONTRACTUELLE... 13 TITRE II - LA RESPONSABILITÉ DES PROFESSIONNELS...

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LA RESPONSABILITÉ CIVILE EXTRACONTRACTUELLE... 13 TITRE II - LA RESPONSABILITÉ DES PROFESSIONNELS... TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LA RESPONSABILITÉ CIVILE EXTRACONTRACTUELLE................... 13 TITRE II - LA RESPONSABILITÉ DES PROFESSIONNELS......................... 99 TITRE III - LE PRÉJUDICE...........................................

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-70

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-70 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-70 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative au caractère discriminatoire des mentions faisant référence aux absences pour raisons de santé sur les bulletins

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DU MEDECIN DU SPORT. par le Dr. Marc LEWINSKI EXPERTISES MEDICALES 5bis, rue ANTOINE CHANTIN 75014 PARIS

LA RESPONSABILITE DU MEDECIN DU SPORT. par le Dr. Marc LEWINSKI EXPERTISES MEDICALES 5bis, rue ANTOINE CHANTIN 75014 PARIS LA RESPONSABILITE DU MEDECIN DU SPORT par le Dr. Marc LEWINSKI EXPERTISES MEDICALES 5bis, rue ANTOINE CHANTIN 75014 PARIS INTRODUCTION la responsabilité médicale,c est l obligation morale ou juridique

Plus en détail

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES 1 A. RESPONSABILITE PENALE Article 121-2 Les personnes morales, à l'exclusion de l'etat, sont responsables pénalement,

Plus en détail

La responsabilité des directeurs d unité

La responsabilité des directeurs d unité 9 mai 2012 - Journée des administrateurs et responsables des laboratoires de l INSIS La responsabilité des directeurs d unité Direction des affaires juridiques CNRS/DAJ/MF l 9 mai 2012 Journée INSIS P.

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/03/2011 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 28 septembre 2010 N de pourvoi: 09-66255 Publié au bulletin Cassation Mme Favre, président M. Le Dauphin, conseiller apporteur

Plus en détail

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1 Responsabilité civile Art 1382 du Code Civil : «Tout fait quelconque de l homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé, à le réparer». La responsabilité civile entraîne

Plus en détail

LA RECIDIVE A - LE PREMIER TERME DE LA RÉCIDIVE : UNE PREMIERE CONDAMNATION

LA RECIDIVE A - LE PREMIER TERME DE LA RÉCIDIVE : UNE PREMIERE CONDAMNATION LA RECIDIVE La récidive est la principale cause qui permet au juge de dépasser le maximum normal de la peine. Le délinquant après avoir été condamné pour une première infraction en commet une seconde.

Plus en détail

SYNTHESE PROCEDURES COLLECTIVES. Introduction

SYNTHESE PROCEDURES COLLECTIVES. Introduction SYNTHESE PROCEDURES COLLECTIVES Introduction - Objectifs poursuivis par la loi du 26 juillet 2005 entrée en vigueur le 1 er janvier 2006 : Renforcement de la prévention (mandat ad hoc, conciliation), Anticipation

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Intervention du 2 juin 2009 Vincent CARON, Avocat associé cabinet FIDAL Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Directeur du pôle Santé et sécurité au

Plus en détail

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 relatif à l exigence d une assurance de responsabilité civile pour dommages directs ou indirects sous peine de résiliation du contrat La Commission interprofessionnelle

Plus en détail

La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique

La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique Guide pratique pour la rédaction des offres d emploi Département Internet / Direction de la Réglementation Copyright 2010, Pôle emploi 1 Sommaire Introduction

Plus en détail

Accidents du travail ou de trajet Les obligations déclaratives

Accidents du travail ou de trajet Les obligations déclaratives 1 Accidents du travail ou de trajet Les obligations déclaratives Lorsqu un salarié est victime d un accident du travail ou de trajet*, le cabinet d avocats employeur et le salarié sont astreints à certaines

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

Habiter. Le travail illégal FICHE 15

Habiter. Le travail illégal FICHE 15 FICHE 15 Habiter Le travail illégal Sont interdits par la loi : > le travail dissimulé : absence de déclarations obligatoires, de remises de bulletin de paie, dissimulation d heures de travail ; > le prêt

Plus en détail

La responsabilité juridique des infirmiers. Carine GRUDET Juriste

La responsabilité juridique des infirmiers. Carine GRUDET Juriste La responsabilité juridique des infirmiers Carine GRUDET Juriste Introduction Dans notre société civile, la responsabilité est un principe juridique selon lequel chacun doit répondre des conséquences de

Plus en détail

Reprendre une activité commerciale après une faillite

Reprendre une activité commerciale après une faillite Reprendre une activité commerciale après une faillite Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 Responsabilité civile... 19. Engagements pris au nom d une société en formation... 21

Table des matières. Partie 1 Responsabilité civile... 19. Engagements pris au nom d une société en formation... 21 Table des matières Avant-propos... 7 Préface... 9 Liste des abréviations... 11 Introduction générale... 15 1. Sociétés concernées... 15 2. Dérogations au principe de la responsabilité limitée... 16 3.

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à des observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Lutte contre les discriminations

Plus en détail

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire)

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) (Mandataire 2014) MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1, Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

Introduction. Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1

Introduction. Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1 Introduction Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1 Plan de la formation La responsabilité de l association La responsabilité

Plus en détail

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

Les responsabilités à l hôpital

Les responsabilités à l hôpital Les responsabilités à l hôpital Pour aller à l essentiel Dans leurs activités de prévention de diagnostic et de soins, les établissements publics de santé et les personnels qui y exercent relèvent principalement

Plus en détail

Les responsabilités des professionnels de santé

Les responsabilités des professionnels de santé Chapitre 5 : UE6 - Le Droit pharmaceutique Les responsabilités des professionnels de santé Martine DELETRAZ-DELPORTE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

VOUS ÊTES DIRIGEANT D ENTREPRISE

VOUS ÊTES DIRIGEANT D ENTREPRISE VOUS ÊTES DIRIGEANT D ENTREPRISE Quelles sont vos responsabilités? Quels sont vos risques patrimoniaux? SOMMAIRE I VOUS ÊTES UN DIRIGEANT DE SOCIÉTÉ COMMERCIALE PAGE 3 I.1- Responsabilité Civile I.2- Responsabilité

Plus en détail

Arrivée tardive de la loi 1901 dans histoire des libertés. Méfiance à l égard des corps intermédiaires (y compris pendant la révolution de 1789).

Arrivée tardive de la loi 1901 dans histoire des libertés. Méfiance à l égard des corps intermédiaires (y compris pendant la révolution de 1789). INTRODUCTION : 1 Rappel historique : publiques. Arrivée tardive de la loi 1901 dans histoire des libertés Méfiance à l égard des corps intermédiaires (y compris pendant la révolution de 1789). Libre formation

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE

LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE République française Polynésie française www.cgf.pf LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE (Mode d emploi FPC) SOMMAIRE I Les droits liés à la personne A La définition générale des droits

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-033. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-033. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 16 février 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-033 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

Données juridiques : gestion du risque

Données juridiques : gestion du risque Chrystelle Boileau Les facteurs de risques relatifs à l accompagnement de nuit à domicile sont de plusieurs ordres : - Risques routiers, du fait des déplacements véhiculés des professionnels ; - Risques

Plus en détail

Actualités de la législation relative aux chiens dangereux

Actualités de la législation relative aux chiens dangereux Actualités de la législation relative aux chiens dangereux Jean-Michel MICHAUX Thibaut LANCHAIS Actualités de la législation relative aux chiens dangereux Modification de la législation relative aux chiens

Plus en détail

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation?

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? La période des pourparlers : de la responsabilité délictuelle aux aménagements contractuels Introduction

Plus en détail

TD N 3 : correction des questions, fichier à imprimer.

TD N 3 : correction des questions, fichier à imprimer. TD N 3 : correction des questions, fichier à imprimer. Chapitre 1 : SITUATION PROFESSIONNELLE Question n 1 : Selon l article L 1321-1 du code du travail : «dans le règlement intérieur, l employeur fixe

Plus en détail

FAUTE DE LA BANQUE ENVERS LE DEBITEUR

FAUTE DE LA BANQUE ENVERS LE DEBITEUR FAUTE DE LA BANQUE ENVERS LE DEBITEUR 2 ème chambre 18 juin 2013 RG 12/02752 Il ne peut être reproché à une banque d avoir fourni à la société débitrice des concours fautifs de nature à engager sa responsabilité

Plus en détail

Mise à disposition de salariés : Les nouvelles obligations de l entreprise depuis la loi Cherpion du 28 juillet 2011

Mise à disposition de salariés : Les nouvelles obligations de l entreprise depuis la loi Cherpion du 28 juillet 2011 Mise à disposition de salariés : Les nouvelles obligations de l entreprise depuis la loi Cherpion du 28 juillet 2011 Françoise Pelletier, avocat associé Karine Bézille, avocat counsel Mardi 5 juin 2012

Plus en détail

LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT :

LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT : LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT : La réglementation sur les nouvelles technologies est dispersée, dans le code du travail, dans les lois, dans les

Plus en détail

VENTES SUR LE DOMAINE PUBLIC

VENTES SUR LE DOMAINE PUBLIC VENTES SUR LE DOMAINE PUBLIC 26/08/2015 Toutes les ventes sur la voie publique sont réglementées. L exercice d une activité commerciale sur le domaine public est soumis, en application des articles L2213-1

Plus en détail

Club Sécurité Exploitation Routière

Club Sécurité Exploitation Routière Club Sécurité Exploitation Routière Responsabilité des élus dans le domaine de la sécurité routière Françoise NICOT Responsable juridique et contentieux DIRA Le 05 novembre 2013 à St Médard en Jalles Direction

Plus en détail

A. L évolution du risque dans la société

A. L évolution du risque dans la société Chap 6 : La notion de risque et l évolution de la responsabilité La responsabilité civile consiste dans l obligation de réparer le préjudice subi par autrui et dont on doit répondre personnellement. Le

Plus en détail

Introduction au droit La responsabilité professionnelle

Introduction au droit La responsabilité professionnelle Introduction au droit La responsabilité professionnelle I. Introduction au droit 2 ordres de juridiction : Judiciaire : o Juridiction civiles : conflit entre particulier Tribunal de gde instance : litige

Plus en détail

Missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives

Missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives Missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives Le congrès de Reims va permettre d échanger sur les missions confiées aux experts, dans les procédures collectives, prévues par

Plus en détail

Le règlement intérieur de l entreprise

Le règlement intérieur de l entreprise Le règlement intérieur de l entreprise Philippe DI MAGGIO Direction du travail et de l emploi Le règlement intérieur est un document qui précise un certain nombre d'obligations, notamment en matière d'hygiène,

Plus en détail