Dégrillage: contrôler que le panier ne déverse pas dans le poste, Poires ou sonde piézométrique: ni encrassées, ni bloquées, Fond: pas ensablé,

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dégrillage: contrôler que le panier ne déverse pas dans le poste, Poires ou sonde piézométrique: ni encrassées, ni bloquées, Fond: pas ensablé,"

Transcription

1 1

2 2

3 Dégrillage: contrôler que le panier ne déverse pas dans le poste, Poires ou sonde piézométrique: ni encrassées, ni bloquées, Fond: pas ensablé, (vider le poste manuellement) Aspect : propreté du poste Tuyaux en aval des pompes : étanchéité des raccords. Etat général: aspect du génie civil Effluent: couleur, aspect, odeur 3

4 Schéma du PR 4

5 Un mauvais entretien peut entrainer le bouchage des pompes, le blocage des poires, et le by-pass de la station d épuration, donc la pollution du milieu naturel. 5

6 Poste encrassé par des flottants, graisses, sables 6

7 Afin préserver les pompes il faut éliminer les graisses et les sables dans le fond du poste de refoulement. Fréquence : Vérifier une fois par mois et nettoyer dès que nécessaire (à adapter en fonction de la charge des eaux brutes) Comment? : en vidangeant le poste et en récupérant les graisses et le sable avec une pelle ou un racloir. Ces déchets sont à égoutter, chauler, et à évacuer en décharge (ordures ménagères si mis en sac étanche). Il ne faut surtout pas les remettre en aval du poste même si un bon dégrilleurou dégraisseur est en place 7

8 Le panier de dégrillage sert a retenir les gros déchets afin d éviter le bouchage des pompes. Il faut le nettoyer aussi souvent que nécessaire : -Remonter le panier -Récupérer les déchets, les égoutter (poubelle perforée) - Les chauler pour les stabiliser -Les mettre en sac pour les ordures ménagères - Proscrire le stockage de ces déchets sur les lits de séchage Ne jamais enlever le panier En cas de panne d une pompe relevage, la faire réparer au plus vite et faire fonctionner la station avec l autre pompe en attendant. Le fonctionnement des pompes doit être alterné pour homogénéiser leur usure et parer à la défaillance de l une des deux. 8

9 Les pompes ne démarrent pas : -Les contacteurs sont sales ou endommagés, procéder au nettoyage des contacteurs qui assurent le bon déclenchement des pompes -Si les contacteurs sont endommagés, les remonter et les tester pour déclencher le démarrage des pompes. - Les remplacer si le dysfonctionnement persiste. 9

10 Le pré-traitementpermet de débarrasser les eaux usées des éléments grossiers et des graisses et sables afin de permettre le traitement optimal des pollutions diffuses et un meilleur fonctionnement de la station. Toutes les STEP ne disposent pas des mêmes équipements. 10

11 Actions sur le dégrilleur: retirer les détritus, vider la poubelle, vérifier son bon fonctionnement. Dans la plupart des petites STEP il y a juste un panier de dégrillage. 11

12 Actions sur le dessableur/dégraisseur: s assurer que les éléments ne sont pas remplis (fosse et bac), surtout après les fortes pluies. Vérifier le bullage et son séquençage avec les pompes de relevage. Dans les petites stations du département il n y a pas de «vrai» dessableuret dégraisseur En pratique les sables restent au fond du poste de relevage et les graisses suivent le fil de l eau et se déposent sur les parties froides (paroi du poste ou tuyaux des pompes). D où la nécessité de nettoyer régulièrement le poste de relevage : fond et paroi. Les «graisses» doivent être collectées à part et envoyées dans une filière spécifique. 12

13 Le bassin d aération peut-être rond, en anneau, carré ou rectangulaire. Sa fonction est de traiter la pollution carbonée, azotée et si possible phosphatée. Les boues qu il contient sont de la matière vivante (bactéries et micro-organismes) l aération régulière permet d oxygéner cette faune. 13

14 Il existe différents types de boues activées : -en culture libre : comme dans un bassin d aération, les bactéries sont brassées avec la pollution par l aérateur, -en culture fixé : comme sur les biodisques, les bactéries se développent sur un support que l on fait tourner pour assurer la mise en contact avec la pollution. 14

15 Un bassin d aération mal entretenu risque : - de laisser de la pollution organique dans l eau traitée - de générer des odeurs nauséabondes 15

16 Il faut nettoyer le pourtour du bassin afin d éliminer les amas de boues séchées, les flottants qui pourraient perturber le traitement ou la circulation du flux. Eléments à contrôler à chaque visite de la station : Général: odeur, couleur, aspect, hauteur d eau, vérifier l évacuation, la propreté Hors aération: aspect des flocs de boues, présence de mousse (couleur), eau interstitielle Si aération par turbine: aspect de la gerbe, vérifier le graissage de la turbine Si aération par diffuseur: qualité, homogénéité du bullage Tests sur les boues: prélèvement après 15 min d aération, décantation au demi pendant ½ heure, estimer concentration, analyse microscope 16

17 Si panne d aération: intervenir en urgence, trouver un système d aération de secours, informer la Police de l Eau, l Agence de l Eau, et le SATESE. Si arrêtsupérieur à 15 jours : vidanger une partie des boues mortes. Après réparation, aérer au moins 24h. en manuel et augmenter la recirculation. Dès que les boues sont normales, revenir aux réglages initiaux. S il n y a pas d amélioration vidanger la station. 17

18 Avec les Biodisquesle traitement est plus poussé sur l azote ammoniaqué (NH4) mais il n y a pas de traitement des nitrates (NO3), il faut donc une zone pour les abattre. 18

19 C est un ouvrage important, on peut vérifier le fonctionnement de la station en l observant attentivement. Certaines stations utilisent l eau traitée pour rabattre les mousses au niveau du Clifford 19

20 Peu de petites stations ont un raclage dans le clarificateur, le plus souvent le fond de l ouvrage est conique et permet à la boue d y glisser afin d être ré-injectée dans le bassin d aération par la pompe de recirculation. Ce retour doit être fait le régulièrement afin que la boue activée ne s asphyxie pas. 20

21 Eléments à vérifier lors de chaque visite : L état de la goulotte d évacuation L absence de bullage ou remontée de boues/mousses à la surface du clarificateur L état des pourtours (nettoyer 1 fois par semaine) La quantité de mousses aux abords du clifford(rabattre la mousse) L état de la lame siphoïde La clarté/transparence de l eau épurée (disque de Secchi) La hauteur du voile (matelas de boues visible) (disque de Secchi) 21

22 Surface du clarificateur couverte de boues compactes, la boue est trop concentrée et fermente en fond de bassin. 22

23 Nettoyage du clarificateur : une fois par semaine si nécessaire. Comment : nettoyer les goulottes, la lame déversante, évacuer les flottants du clifford. Égoutter les déchets et intégrer aux déchets de dégrillage. 23

24 Les flottants à la surface du clarificateur sont le plus souvent causés par : - De la boue en excès dans le clarificateur. Cause possible : extraction ou recirculation insuffisante. Action : augmenter l extraction et/ou la recirculation - Des remontées de flocs de boues. Causes possibles : foisonnement des boues causées par des bactéries filamenteuses (visible aussi par la mauvaise décantation des boues du bassin d aération) ou fermentation. Actions possibles : extraction des mauvaises boues ou augmentation de la recirculation Mais peuvent prendre également d autres aspects : - Remontées de petites bulles entrainant des flocs de boues. Cause probable : dénitrification dans le clarificateur. Action : diminuer le temps d aération dans le bassin d aération. - Remontées de boues graisseuses. Cause probable : excédent de graisses dans la filière eau. Actions : nettoyer le dégraisseur et les bords des ouvrages où la graisse peut s accumuler, intervenir au niveau du réseau (rejets de graisses). - Rejet trouble. Causes : traitement partiel de la pollution, surcharge hydraulique et/ou organique. Actions : Approfondir les recherches pour connaitre la raison. Les départs de boues occasionnés par ces dysfonctionnement peuvent engendrer des 24

25 non conformités sur les paramètres MES voire DBO. Pour conclure, la surface du clarificateur doit être le plus propre possible et sans odeur pour que l eau traitée ne pollue pas le milieu naturel. Dans le cas contraire, ne pas hésiter à appeler le SATESE. 24

26 Un canal de comptage permet de mesurer le volume d eau traité par la station et par la suite de calculer les performances épuratoires de la station. Il convient de s assurer de : -La propreté du canal -La bonne installation de la lame pendant un bilan 25

27 La lame du canal peut être retirée pour le nettoyer car si le débit n est pas assez important l eau risque de sédimenter et de favoriser la prolifération d algues. 26

28 L eau est libre dans ce canal, le nettoyage est facilité 27

29 - Eradiquer toute végétation - Vérifier le drainage (arrivée dans le poste de relevage) - Vérifier l alimentation des lits 28

30 - Vérifier la pousse des roseaux -Vérifier de l absence d animaux nuisibles (ragondins ) -S assurer qu ils nesont pas colmatés 29

31 -Vérifier la bonne percolation - Vérifier le niveau de remplissage (changement du géotube) Il existe d autres méthodes de traitement des boues : silo d épaississement, table d égouttage, centrifugeuse, filtre à bandes et filtre presse. 30

32 Cela permet de travailler dans un meilleur cadre et de limiter la dégradation des ouvrages. S assurer que la station soit bien close (avec les panneaux d avertissement) sécuriser le site et éviter les intrusions. S assurer de bonnes conditions d intervention limite les risques liées à l exploitation (sanitaires, chutes ) 31

33 32

34 33

35 Local d exploitation et électrique : réaliser des audit pour s assurer que les normes sont respectées. 34

36 35

Les étapes du traitement de l eau

Les étapes du traitement de l eau Les étapes du traitement de l eau Voici les 5 étapes du traitement de l eau sous ses différentes formes. Sommaire 1ère étape : le dégrillage 2ème étape : le dessablage et le déshuilage 3ème étape : le

Plus en détail

FASTEP Station de traitement biologique des eaux usées préfabriquée et assemblable sur site

FASTEP Station de traitement biologique des eaux usées préfabriquée et assemblable sur site FASTEP Station de traitement biologique des eaux usées préfabriquée et assemblable sur site Une solution radicalement innovante La réalisation de stations de traitement biologique des eaux usées préfabriquées

Plus en détail

Station d'épuration de Saint-Étienne

Station d'épuration de Saint-Étienne Station d'épuration de Saint-Étienne Elle a été crée en 2001. Cette station a eu de nombreux travaux notamment de 2004 à 2008. Cette station est alimentée par la rivière le Furan ses travaux on permis

Plus en détail

PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM

PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM Projet de régulation, stockage, pompage, transport et traitement des eaux usées et pluviales Notre ancienne station d épuration, mise en service en 1970 n est aujourd

Plus en détail

BILAN DE FONCTIONNEMENT : SAINT-PE-DE-BIGORRE

BILAN DE FONCTIONNEMENT : SAINT-PE-DE-BIGORRE Commune : SAINT-PE-DE-BIGORRE Maître d'ouvrage : Commune Numéro Agence : 65395V001 Maître d'œuvre : DDAF Type de traitement : Filtre bactérien+filtres Roseaux Exutoire : Ruisseau affluent du Gave de Pau

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC

DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC Travaux de collecte et de traitement des eaux usées sur le secteur du Petit Roussingeas Grande Pièce MEMOIRE EXPLICATIF MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DOSSIER

Plus en détail

Communes de Couffouleux et Rabastens/Tarn

Communes de Couffouleux et Rabastens/Tarn Département du Tarn Communes de Couffouleux et Rabastens/Tarn ETUDE DIAGNOSTIC RESEAU ET STEP ASSAINISSEMENT ETUDE PREALABLE Alimentation en eau potable - Assainissement - Eaux pluviales - Irrigation -

Plus en détail

OBSERVATIONS MICROSCOPIQUES DE BIOMASSE EPURATRICE

OBSERVATIONS MICROSCOPIQUES DE BIOMASSE EPURATRICE OBSERVATIONS MICROSCOPIQUES DE BIOMASSE EPURATRICE Station d épuration INDUSTRIEL X, IAA Commanditaire --- Expertise et rapport Anne CAUCHI Destinataires --- Anne CAUCHI SAS Rapport n R2016xxxx-xxx-xx

Plus en détail

Présentation technique de la microstation M+ 53 EH

Présentation technique de la microstation M+ 53 EH Microstations de traitement des eaux usées domestiques De 4 à 1350 EH Présentation technique de la microstation M+ 53 EH «Quand l eau a besoin d une nouvelle vie» 1 Principe de fonctionnement 2 Décantation

Plus en détail

POUR UNE BONNE GESTION DES EAUX DE PLUIE ORGANES DE RÉGULATION / OUVRAGES DE PRÉTRAITEMENT

POUR UNE BONNE GESTION DES EAUX DE PLUIE ORGANES DE RÉGULATION / OUVRAGES DE PRÉTRAITEMENT POUR UNE BONNE GESTION DES EAUX DE PLUIE ORGANES DE RÉGULATION / OUVRAGES DE PRÉTRAITEMENT Organes de régulation Les organes de régulation ont pour fonction de limiter/réguler les débits de sortie des

Plus en détail

Guide. d entretien. non collectif. de votre installation d assainissement

Guide. d entretien. non collectif. de votre installation d assainissement Guide d entretien de votre installation d assainissement non collectif Comment fonctionne votre assainissement non collectif? Schéma d une installation d assainissement non collectif 2 4 8 1 Collecte des

Plus en détail

La station d épuration des 3 rivières

La station d épuration des 3 rivières La station d épuration des 3 rivières Clarificateur Clarificateur Clarificateur Clarificateur Le plan 1 2 3 5 6 7 Eaux usées Eau épurée Boues Évacuation Centrifugeuses 6 7 Flottateurs Bassin 3 biologique

Plus en détail

LA STATION D'ÉPURATION de l Agglo du Pays de Dreux

LA STATION D'ÉPURATION de l Agglo du Pays de Dreux LA STATION D'ÉPURATION de l Agglo du Pays de Dreux 0159 Sud n surtaxé) PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT de l'épuration des eaux usées feder plaquette_adultes.indd 3 28/08/2014 18:46:51 LA STATION D'ÉPURATION

Plus en détail

Table Ronde n 1. Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique. Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique. vendredi 19 Janvier 2007

Table Ronde n 1. Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique. Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique. vendredi 19 Janvier 2007 1996 2006 Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique vendredi 19 Janvier 2007 Table Ronde n 1 Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique Réalisation : Thierry GRUDA - Atelier ThiGRiS 0596 57

Plus en détail

Aquameris AQ2. u Monocuve 3 en 1. Microstation. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel

Aquameris AQ2. u Monocuve 3 en 1. Microstation. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel Microstation à culture fixée Aquameris AQ2 u Monocuve 3 en 1 agrément ministériel 2014-020 Conforme à l arrêté ANC du 7 septembre 2009 modifié Robustesse Simplicité Efficacité caractéristiques Performances

Plus en détail

Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe

Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe L eau, la source de notre métier Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe Présentation de l étude Mai 2O15 1 1 Les objectifs de cette étude L objectif

Plus en détail

Guide du parcours pédagogique Public scolaire du Val de Saône. Aqualyon Station d épuration Neuville et Fleurieu-sur-Saône

Guide du parcours pédagogique Public scolaire du Val de Saône. Aqualyon Station d épuration Neuville et Fleurieu-sur-Saône Guide du parcours pédagogique Public scolaire du Val de Saône Aqualyon Station d épuration Neuville et Fleurieu-sur-Saône Une station pour préserver le Val de Saône La Saône prend sa source dans les Vosges

Plus en détail

L eau et les êtres vivants

L eau et les êtres vivants L eau et les êtres vivants Programme Sciences et technologie - Environnement et développement durable - L eau : une ressource L eau dans la commune, besoins et traitement Connaître le circuit de l eau

Plus en détail

Usine de dépollution. Ocybèle - Gaillard

Usine de dépollution. Ocybèle - Gaillard Usine de dépollution Ocybèle - Gaillard Etape 2/3 Filière Boues Etape 1/3 Filière Eau 11. Epaississeurs 12. Flottation 13. Digesteurs 14. Local bennes à boues 15. Bâtiment déhydratation 16. Chaufferie

Plus en détail

Le cycle de traitement des eaux usées. Pôle épuratoire de Sainte-Soulle

Le cycle de traitement des eaux usées. Pôle épuratoire de Sainte-Soulle Le cycle de traitement des eaux usées L agglomération de La Rochelle fut l un des premiers territoires, il y a plus de 40 ans, à se regrouper en intercommunalité. Elle n a cessé de croître depuis, fédérant

Plus en détail

> Filières. Schémas techniques. Assainissement non collectif. Tranchées d épandage. Ventilation de colonne de chute.

> Filières. Schémas techniques. Assainissement non collectif. Tranchées d épandage. Ventilation de colonne de chute. Schémas techniques > Filières Tranchées d épandage Ventilation de colonne de chute. Ventilation haute. Tuyau d extraction ø00mm pris en sortie de fosse avec extracteur statique ou éolien en toiture. Canalisation

Plus en détail

COLLOQUE «Vers une gestion des étangs du bassin de la Vienne pour atteindre le bon état écologique des eaux»

COLLOQUE «Vers une gestion des étangs du bassin de la Vienne pour atteindre le bon état écologique des eaux» COLLOQUE «Vers une gestion des étangs du bassin de la Vienne pour atteindre le bon état écologique des eaux» à LIMOGES le 15 février 2012 Les différents types et le fonctionnement des ouvrages constitutifs

Plus en détail

Inauguration de la station d épuration de Beuvry SOMMAIRE

Inauguration de la station d épuration de Beuvry SOMMAIRE Inauguration de la station d épuration de Beuvry SOMMAIRE - Historique du projet p 2 - Caractéristique de la station p 3 - Coût des travaux p 4 - Les différentes étapes des travaux p 5 - Présentation des

Plus en détail

Partenaire des collectivités et des industriels pour le fonctionnement des stations d épuration

Partenaire des collectivités et des industriels pour le fonctionnement des stations d épuration Partenaire des collectivités et des industriels pour le fonctionnement des stations d épuration 1 Société indépendante Date de création : 2004 Siège : Pulversheim 68840 Gérant-Fondateur : Benoît MEYER

Plus en détail

LA STATION D'ÉPURATION de l Agglo du Pays de Dreux

LA STATION D'ÉPURATION de l Agglo du Pays de Dreux LA STATION D'ÉPURATION de l Agglo du Pays de Dreux Agence Prologue 02 35 15 09 85 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT de l'épuration des eaux usées feder plaquette_enfant.indd 1 11/08/2014 16:24:53 LES DIFFÉRENTES

Plus en détail

SOMMAIRE. INSTALLATION D ASSAINISSEMENT AUTONOME...7 Chapitre 1 : Définition de l installation...9. Chapitre 2 : Implantation de l installation...

SOMMAIRE. INSTALLATION D ASSAINISSEMENT AUTONOME...7 Chapitre 1 : Définition de l installation...9. Chapitre 2 : Implantation de l installation... 5 SOMMAIRE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT AUTONOME...7 Chapitre 1 : Définition de l installation...9 Chapitre 2 : Implantation de l installation...11 Chapitre 3 : Conception...13 1. Obligations réglementaires

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES DU BASSIN DE L EHN. Une station d épuration multi usages pour les 30 prochaines années

DOSSIER DE PRESSE STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES DU BASSIN DE L EHN. Une station d épuration multi usages pour les 30 prochaines années DOSSIER DE PRESSE STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES DU BASSIN DE L EHN (implantée sur la Commune de Meistratzhzeim) Une station d épuration multi usages pour les 30 prochaines années 1. Une solution

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE BILAN 24 HEURES

RAPPORT DE VISITE BILAN 24 HEURES S.A.T.E.S.E. Service d Assistance Technique aux Exploitants de Station d Epuration Direction de l'aménagement du Territoire, de l Economie et du Développement Durable Service de l Eau, de l Assainissement

Plus en détail

Bio Réacteur à Membranes Céramiques pour le traitement des effluents industriels

Bio Réacteur à Membranes Céramiques pour le traitement des effluents industriels Bio Réacteur à Membranes Céramiques pour le traitement des effluents industriels Basé sur la technologie Membralox Sylvia Paranthoen Alain Balaire PALL EXEKIA Sommaire 1. Description du procédé bio réacteur

Plus en détail

Les filtres plantés de roseaux (FPR) s adaptent aux situations particulières

Les filtres plantés de roseaux (FPR) s adaptent aux situations particulières Les filtres plantés de roseaux (FPR) s adaptent aux situations particulières Marc Boucher SATESE Limeuil le L assainissement collectif en Dordogne 273 STEP communales en Dordogne (20 nouvelles STEP prévues

Plus en détail

Compte rendu : Visite de la station d épuration «Grand Prado» de Sainte-Marie

Compte rendu : Visite de la station d épuration «Grand Prado» de Sainte-Marie Compte rendu : Visite de la station d épuration «Grand Prado» de Sainte-Marie Introduction Le vendredi 21 mars de 8h30 à 11h30, nous nous sommes rendus en bus avec la classe de CM2 c de Mr GRENOUILLER,

Plus en détail

LES FILTRES A SABLE PLANTES DE ROSEAUX : Exemples d utilisation pour le traitement d effluents d ateliers fermiers

LES FILTRES A SABLE PLANTES DE ROSEAUX : Exemples d utilisation pour le traitement d effluents d ateliers fermiers LES FILTRES A SABLE PLANTES DE ROSEAUX : Exemples d utilisation pour le traitement d effluents d ateliers fermiers PFT GH 2 O - Semaine de l eau - journée technique : jeudi 29 janvier 2009 Problématique

Plus en détail

Rapport de visite courante de l'autosurveillance

Rapport de visite courante de l'autosurveillance SERVICE d'assistance TECHNIQUE aux EXPLOITANTS de STATIONS d'epuration S.A.T.E.S.E. Nom de la station : TOSSE Mission d assistance technique Rapport de visite courante de l'autosurveillance Du : 18/08/2009

Plus en détail

TRAITEMENT DES EAUX BLANCHES. STATION D EPURATION BIOFRANCE i3/21

TRAITEMENT DES EAUX BLANCHES. STATION D EPURATION BIOFRANCE i3/21 TRAITEMENT DES EAUX BLANCHES STATION D EPURATION BIOFRANCE i3/21 Par «Eaux Blanches» il faut entendre les eaux usées issues des salles de traite et de stockage du lait. Ne pas confondre avec les eaux issues

Plus en détail

Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS. 26 avril 2016

Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS. 26 avril 2016 Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS 26 avril 2016 Généralités Conséquences de la pollution Généralités Conséquences de la pollution Généralités L origine des eaux usées Généralités

Plus en détail

Partenariat Domaine eau et aménagements urbains Action 40-2

Partenariat Domaine eau et aménagements urbains Action 40-2 janvier 2015 PREAMBULE C e document a été élaboré par l atelier «guide d exploitation» du groupe EPNAC composé de : Catherine BOUTIN (Irstea Lyon), Olivier CAQUEL (Conseil Général 54 Satese), Nadine DIMASTROMATTEO

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT 2011

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT 2011 Mairie de Saint-Dié-des-Vosges Direction des Services Techniques 1 rue Carbonnar B.P. 275 88107 SAINT-DIÉ-DES-VOSGES RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT 2011 Table

Plus en détail

Communauté d Agglomération Seine-Eure Direction du Cycle de l Eau. Carnet d entretien Assainissement Non Collectif

Communauté d Agglomération Seine-Eure Direction du Cycle de l Eau. Carnet d entretien Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération Seine-Eure Direction du Cycle de l Eau Carnet d entretien Assainissement Non Collectif Sommaire Votre carnet d entretien Le traitement des eaux usées Comment fonctionne votre

Plus en détail

PREFECTURE DU RHONE. DIRECTION DE LA CITOYENNETE LYON, le 16 décembre 2009 ET DE L ENVIRONNEMENT

PREFECTURE DU RHONE. DIRECTION DE LA CITOYENNETE LYON, le 16 décembre 2009 ET DE L ENVIRONNEMENT PREFECTURE DU RHONE DIRECTION DE LA CITOYENNETE LYON, le 16 décembre 2009 ET DE L ENVIRONNEMENT Sous-direction de l environnement Bureau des milieux naturels et paysages ARRETE N 2009-7438 portant modification

Plus en détail

Proposer un traitement adapté à la qualité de l'eau et à son usage. Etude d'un système d'assainissement:

Proposer un traitement adapté à la qualité de l'eau et à son usage. Etude d'un système d'assainissement: Proposer un traitement adapté à la qualité de l'eau et à son usage Etude d'un système d'assainissement: Présentation d'un système d'assainissement non collectif: fosse septique toutes eaux L assainissement

Plus en détail

ANNEXE 11. Filières de traitement de boues

ANNEXE 11. Filières de traitement de boues ANNEXE 11 Filières de traitement de boues Le recyclage agricole sans transformation PRINCIPE : Assurer une valorisation de la boue sur des terres agricoles en fonction des besoins des cultures, avec ou

Plus en détail

L A.N.C. représente tous les systèmes assurant: La collecte, Le prétraitement, L épuration, l infiltration ou le " rejet des eaux usées domestiques

L A.N.C. représente tous les systèmes assurant: La collecte, Le prétraitement, L épuration, l infiltration ou le  rejet des eaux usées domestiques 1 Selon la loi sur l eau du 3 janv. 1992, l Assainissement Collectif n est pas obligatoire si : Pas d intérêt environnemental Coût excessif Le particulier prend à sa charge la réalisation et l entretien

Plus en détail

MAGIC TOP INJECTÉ FILTRE À SABLE POUR PISCINE. MTi-400 MTi-400EH MTi-500

MAGIC TOP INJECTÉ FILTRE À SABLE POUR PISCINE. MTi-400 MTi-400EH MTi-500 MAGIC TOP INJECTÉ MTi-400 MTi-400EH MTi-500 FILTRE À SABLE POUR PISCINE NOTICE D INSTALLATION ET CONSEILS D UTILISATION A lire attentivement et à conserver pour consultation ultérieure. 1/6 CONTENU 1 Anneau

Plus en détail

DD DECANTEUR DIGESTEUR

DD DECANTEUR DIGESTEUR DD DECANTEUR DIGESTEUR FICHE 2 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 30-1000 EH 50 Observé 30-500 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE Le décanteur digesteur assure, dans deux compartiments

Plus en détail

Le Grand Narbonne Département de L Aude (11)

Le Grand Narbonne Département de L Aude (11) Le Grand Narbonne Département de L Aude (11) Cas par Cas Station d épuration de Narbonne Ville Note complémentaire Juillet 2017 Siège social ZAC Réveillon, 29 rue des Cisterciens, 11 10 NARBONNE tel :

Plus en détail

Pour que nos valeurs et nos engagements soient au coeur de vos projets...

Pour que nos valeurs et nos engagements soient au coeur de vos projets... Pour que nos valeurs et nos engagements soient au coeur de vos projets... études EAUX PLUVIALES EAUX USéES EAU Potable BASSINS & RESERVOIRS PIèCES DéTACHéES & consommables L accroissement des populations

Plus en détail

Dossier LAVERIE EQUINE Le 21 Décembre 2010

Dossier LAVERIE EQUINE Le 21 Décembre 2010 Dossier LAVERIE EQUINE Le 21 Décembre 2010 Laverie / Blanchisserie Quantité de linge traité Quantité d eau maxi à traiter par jour. 250 kgs/j 4 m3 Trois techniques principales sont proposées pour traiter

Plus en détail

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif. Guide d entretien de votre assainissement non collectif.

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif. Guide d entretien de votre assainissement non collectif. SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif Guide d entretien de votre assainissement non collectif. Entretien des ouvrages de prétraitement. VIDANGE DE LA FOSSE TOUTES EAUX OU DE LA FOSSE SEPTIQUE

Plus en détail

Les toxiques et le traitement biologique

Les toxiques et le traitement biologique Les toxiques et le traitement biologique Constat, conséquences et redémarrage de la station Dans les stations à dominante urbaine, la majorité des incidents liés aux toxiques sont passagers, et le fait

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques correspondantes

Plus en détail

Intervention exceptionnelle de curage des lits de séchage plantés de roseaux à la station d épuration de Jonquerettes

Intervention exceptionnelle de curage des lits de séchage plantés de roseaux à la station d épuration de Jonquerettes Le 2 août 2017 Intervention exceptionnelle de curage des lits de séchage plantés de roseaux à la station d épuration de Jonquerettes La station d épuration de Jonquerettes a été réhabilitée en 2011 et

Plus en détail

Pendant les travaux d excavation des déchets,

Pendant les travaux d excavation des déchets, Usine de traitement des eaux usées Pendant les travaux d excavation des déchets, les eaux souterraines et de surface situées dans l installation actuelle de gestion des déchets de Port Granby seront pompées

Plus en détail

EVALUATION DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

EVALUATION DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Évaluation de sciences physiques et chimiques novembre 2016 page 1/5 Collège Saint Joseph Sète EVALUATION DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Nom : Prénom : Classe : Durée : 45 min Vous répondrez sur le

Plus en détail

ÉQUIPEMENT DE PROCÉDÉ FICHE D INFORMATION TECHNIQUE. Réacteur biologique à support fluidisé MBBR avec garnissage K5 d AnoxKaldnes

ÉQUIPEMENT DE PROCÉDÉ FICHE D INFORMATION TECHNIQUE. Réacteur biologique à support fluidisé MBBR avec garnissage K5 d AnoxKaldnes ÉQUIPEMENT DE PROCÉDÉ FICHE D INFORMATION TECHNIQUE Réacteur biologique à support fluidisé MBBR avec garnissage K5 d AnoxKaldnes Domaines d application : Fiche de niveau : Commercial, institutionnel et

Plus en détail

Solutions techniques pour la Gestion Globale, Responsable et Durable de la Ressource en Eau

Solutions techniques pour la Gestion Globale, Responsable et Durable de la Ressource en Eau Solutions techniques pour la Gestion Globale, Responsable et Durable de la Ressource en Eau SD-EAU 104, résidence du Moulin 60600 BREUIL LE VERT tél. 0344501077 port. 0633252502 Société créée en 2010 par

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ANC

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ANC CARNET DE SANTÉ DE L INSTALLATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ANC Ce document contient - Une fiche d identité de votre installation p. 3 - Une information générale sur l Assainissement Non Collectif p.

Plus en détail

SPANC. Guide de l'assainissement non collectif. Service Public d'assainissement Non Collectif.

SPANC. Guide de l'assainissement non collectif. Service Public d'assainissement Non Collectif. SPANC Service Public d'assainissement Non Collectif Guide de l'assainissement non collectif www.agglo-tours.fr L assainissement non collectif, a pour but de traiter directement, sur le terrain de votre

Plus en détail

Usine de dépollution des eaux usées Ginestous-Garonne à Toulouse RÉGION SUD-OUEST. Quality-Safety-Environment certified

Usine de dépollution des eaux usées Ginestous-Garonne à Toulouse RÉGION SUD-OUEST. Quality-Safety-Environment certified Usine de dépollution des eaux usées Ginestous-Garonne à Toulouse RÉGION SUD-OUEST Quality-Safety-Environment certified Usine de dépollution des eaux usées Ginestous-Garonne Toulouse, 4 ème ville de France,

Plus en détail

Station d épuration. Mise en place d une installation de réception et de traitement des matières de vidange. Mars 2007

Station d épuration. Mise en place d une installation de réception et de traitement des matières de vidange. Mars 2007 Station d épuration Mise en place d une installation de réception et de traitement des matières de vidange Mars 2007 PRÉSERVER NOTRE ENVIRONNEMENT EST UNE NÉCESSITÉ SOMMAIRE I - Introduction 1 II Mémoire

Plus en détail

Modèle de Cahier de vie

Modèle de Cahier de vie Modèle de Cahier de vie Systèmes d assainissement collectif de capacité inférieure à 200 EH et Installations d assainissement non collectif de capacité supérieure à 20 EH et inférieure à 200 EH MAITRE

Plus en détail

présente : La découverte révolutionnaire à l usage des stations d épuration à boues activées

présente : La découverte révolutionnaire à l usage des stations d épuration à boues activées présente : le La découverte révolutionnaire à l usage des stations d épuration à boues activées Optimisez votre station d épuration! SPEED-O-CLAR : ECONOMIQUE ET ECOLOGIQUE SUPPRESSION DES COAGULANTS (CHLORURE

Plus en détail

UNE OBLIGATION! SE RACCORDER À L ÉGOUT? Assainissement collectif

UNE OBLIGATION! SE RACCORDER À L ÉGOUT? Assainissement collectif Assainissement collectif 1 SE RACCORDER À L ÉGOUT? UNE OBLIGATION! Vous êtes en zone d assainissement collectif? Un égout passe à proximité de votre habitation? Vous avez connaissance d un projet de pose

Plus en détail

Les sous produits de l assainissement

Les sous produits de l assainissement Les sous produits de l assainissement La compétence Assainissement Jusqu en 2012: collecteurs intercommunaux et les systèmes d épuration gérés par la CAV les communes géraient directement la collecte des

Plus en détail

Vous recherchez une information? Les questions les plus fréquemment posées sont recensées dans le présent document. Table des matières

Vous recherchez une information? Les questions les plus fréquemment posées sont recensées dans le présent document. Table des matières Direction de l Environnement - Service Assainissement 70 rue de Tilloy - 60000 BEAUVAIS Contact : Y. PLOTTU Téléphone 03 44 79 38 16 y.plottu@beauvaisis.fr COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU BEAUVAISIS REMPLACEMENT

Plus en détail

HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL DANS LE DOMAINE DE L ASSAINISSEMENT

HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL DANS LE DOMAINE DE L ASSAINISSEMENT HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL DANS LE DOMAINE DE L ASSAINISSEMENT Dans le domaine de l assainissement les causes d accident les plus fréquentes sont liées : - aux manutentions et levages de charges

Plus en détail

Solutions techniques pour la. de la Ressource en Eau. SD-EAU 104, résidence du Moulin BREUIL LE VERT tél port.

Solutions techniques pour la. de la Ressource en Eau. SD-EAU 104, résidence du Moulin BREUIL LE VERT tél port. Solutions techniques pour la Gestion Globale, Responsable et Durable de la Ressource en Eau SD-EAU 104, résidence du Moulin 60600 BREUIL LE VERT tél. 0344501077 port. 0633252502 Société créée en 2010 par

Plus en détail

Réglementation française ANC

Réglementation française ANC Réglementation française ANC Arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique

Plus en détail

Réhabilitation d un assainissement autonome

Réhabilitation d un assainissement autonome Réhabilitation d un assainissement autonome Système de traitement HYBRIDO 0 : Micro-station d épuration type OXY semi-enterrée + Filtre planté spécifique horizontal hors sol Camping de NEUVRE (03), 68

Plus en détail

La station d épuration de Reims

La station d épuration de Reims La station d épuration de Reims La ville de Reims puise son eau dans la Vesle. Après utilisation de cette eau, il semble impensable de la rejeter sans traitements en aval de la ville. Il est impératif

Plus en détail

Comparaison des dispositifs d ANC:

Comparaison des dispositifs d ANC: Concevoir et réaliser un projet de réhabilitation d installations d assainissement non collectif Comparaison des dispositifs d ANC: Pt de vue théorique : Lien avec les bases de l Assainissement Collectif

Plus en détail

Ferme aquacole de Saint Frézal FILTRE A TAMBOUR MANUEL D ENTRETIEN ET DE MISE EN ROUTE

Ferme aquacole de Saint Frézal FILTRE A TAMBOUR MANUEL D ENTRETIEN ET DE MISE EN ROUTE Ferme aquacole de Saint Frézal 2016 FILTRE A TAMBOUR MANUEL D ENTRETIEN ET DE MISE EN ROUTE Page 1 Comment lire la notice d utilisation? Instructions de sécurité Description Conseils et recommandations

Plus en détail

Rejets des Zones d Assainissement Collectif. Cartographie Rejets des Zones d assainissement collectif en Midi-Pyrénées en 2010

Rejets des Zones d Assainissement Collectif. Cartographie Rejets des Zones d assainissement collectif en Midi-Pyrénées en 2010 Rejets des Zones d Assainissement Collectif Cartographie Rejets des Zones d assainissement collectif en Midi-Pyrénées en 21 Valeurs 21 : Rejets DBO5 : 5 81 kg par jour Rejets DCO : 29 744 kg par jour Rejets

Plus en détail

NOTE SUPERPOSITION DE 2 ETAGES DE FILTRES PLANTES DE. Retour d expérience issu de la station de Saint Michel l Observatoire (04), procédé Bi-filtre

NOTE SUPERPOSITION DE 2 ETAGES DE FILTRES PLANTES DE. Retour d expérience issu de la station de Saint Michel l Observatoire (04), procédé Bi-filtre NOTE SUPERPOSITION DE 2 ETAGES DE FILTRES PLANTES DE ROSEAUX A ECOULEMENT VERTICAL Retour d expérience issu de la station de Saint Michel l Observatoire (04), procédé Bi-filtre Pascal MOLLE pascal.molle@cemagref.fr

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT D'UNE STATION D EPURATION PAR BOUES ACTIVEES

DIMENSIONNEMENT D'UNE STATION D EPURATION PAR BOUES ACTIVEES Cinquième année GPEE DIMENSIONNEMENT D'UNE STATION D EPURATION PAR BOUES ACTIVEES Notes THEORIQUES Dr. R. SALGHI: Professeur à l Ecole Nationale des Sciences Appliqués d Agadir 1 CHAPITRE DIMENSIONNEMENT

Plus en détail

Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés)

Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés) Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés) Projet : Augmentation du tonnage travaillé Modification du système de traitement

Plus en détail

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année XXXX. Bilan annuel

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année XXXX. Bilan annuel Bilan annuel XXXX Page 1/12 BILAN ANNUEL sur le système d assainissement (système de collecte et système de traitement) Année XXXX Bilan annuel Pour les agglomérations < 2 000 EH Le bilan est à transmettre

Plus en détail

CANAL DE MESURE DE DEBIT (à canal ouvert) Canal de mesure de débit de type VENTURI

CANAL DE MESURE DE DEBIT (à canal ouvert) Canal de mesure de débit de type VENTURI CANAL DE MESURE DE DEBIT (à canal ouvert) Canal de mesure de débit de type VENTURI Présentation sans capot Les capots standard en bois auto-clavé cl4 peuvent être réalisés sur demande en caillebotis polyester

Plus en détail

ENVIRONNEMENT. lametro.fr. Communauté d agglomération

ENVIRONNEMENT. lametro.fr. Communauté d agglomération ENVIRONNEMENT GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Régie assainissement Assainissement non collectif fiches techniques L objectif de préservation de l environnement, de la ressource en eau, de la faune et de la flore

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, EN CHARGE DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT Avis relatif à l agrément

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques correspondantes

Plus en détail

de votre installation

de votre installation GUIDE D UTILISATION et d entretien de votre installation d assainissement non collectif Communauté de Communes du Pays de Pont-Château - Saint Gildas des Bois Vous venez de réaliser une installation d

Plus en détail

STATION D EPURATION DE CAMBES

STATION D EPURATION DE CAMBES HES ETUDES REALISATIONS-EAU ET ASSAINISSEMENT 4,.rue Georges BRASSENS 33240 SAINT ANDRE DE CUBZAC STATION D EPURATION DE CAMBES ANALYSE FONCTIONNELLE DESCRIPTION DES AUTOMATISMES VERSION N 1 SEPTEMBRE

Plus en détail

Traitement des effluents de fromagerie fermière par le système OXYVOR

Traitement des effluents de fromagerie fermière par le système OXYVOR Traitement des effluents de fromagerie fermière par le système OXYVOR Auteur : CA74 AGRO-ENVIRONNEMENT Date de parution : 15/12/2004 Ce document est la propriété exclusive de la Chambres d'agriculture

Plus en détail

bsr Déversoirs mobiles pour réseaux d assainissement technologies

bsr Déversoirs mobiles pour réseaux d assainissement technologies 215 avenue Georges Clemenceau 92024 NANTERRE Téléphone : 01 55 69 38 10 Télécopie : 01 41 20 83 75 www.-.com Déversoirs mobiles pour réseaux d assainissement Bsr 2011 l Crédits photos : tous droits réservés.

Plus en détail

Rejets liés à certaines activités : métiers de bouche, automobile, pressings, nautisme, peinture

Rejets liés à certaines activités : métiers de bouche, automobile, pressings, nautisme, peinture Rejets liés à certaines activités : métiers de bouche, automobile, pressings, nautisme, peinture EN BREF La loi sur l eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 précise que : Le rejet d eaux usées

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA SAVOIE

DEPARTEMENT DE LA SAVOIE Maître d Ouvrage DEPARTEMENT DE LA SAVOIE Communauté de communes du canton d Albens Centre administratif B.P. 14 73410 ALBENS Tél: 04.79.63.06.99 - Fax : 04.79.54.14.93 Nature des Ouvrages ASSAINISSEMENT

Plus en détail

«Hydraulique urbaine et hydraulique rurale»

«Hydraulique urbaine et hydraulique rurale» «Hydraulique urbaine et hydraulique rurale» 3 Principes de l'assainissement Animation : Yan DABROWSKI Djibouti du dimanche 23 au jeudi 27 février 204 Département formation de CDP_3E 302 Principes de l'assainissement

Plus en détail

AUTOSURVEILLANCE STEP

AUTOSURVEILLANCE STEP DOSSIER 13-153 Novembre 2013 AUTOSURVEILLANCE STEP Commune de SAINT-GERMAIN-LE-CHÂTELET (90) Campagne d Octobre 2013 Code station : 060990091001 Ce dossier a été réalisé par : Sciences Environnement Agence

Plus en détail

Déshydratation mécanique des boues

Déshydratation mécanique des boues Déshydratation mécanique des boues Traitement des boues d assainissement Fiche technique 4 Septembre 2014 1 - Principe de fonctionnement Les boues extraites en sortie du clarificateur se trouvent sous

Plus en détail

Marché Public de Travaux. Devis type.

Marché Public de Travaux. Devis type. Marché Public de Travaux Devis type. Maîtres de l'ouvrage Commune d AUMENANCOURT Représentant Légal de la Collectivité ou Autorité Compétente Monsieur le Maire de la Commune d Auménancourt Maître d œuvre

Plus en détail

Traitement des effluents de salle de traite avec des filtres pouzzolane

Traitement des effluents de salle de traite avec des filtres pouzzolane Traitement des effluents de salle de traite avec des filtres pouzzolane Le traitement des effluents de fromagerie, lactosérum et eaux blanches, par cultures fixées sur filtre pouzzolane a été mis au point

Plus en détail

Aquariophilie : la chimie de l eau et le cycle de l azote

Aquariophilie : la chimie de l eau et le cycle de l azote Aquarium en phase de démarrage : Aquariophilie : la chimie de l eau et le cycle de l azote Le cycle de l azote Il ne faut pas introduire de poissons avant 3 à 4 semaines dans le bac, ou avant la fin du

Plus en détail

STATION D EPURATION DE LA VILLE D YVERDON-LES-BAINS Présentation

STATION D EPURATION DE LA VILLE D YVERDON-LES-BAINS Présentation STATION D EPURATION DE LA VILLE D YVERDON-LES-BAINS Présentation Mise en service le 6 décembre 1957 Tél. : +41 24 423 63 64-1 - Site internet : www.yverdon-les-bains.ch HISTORIQUE STATION D EPURATION DE

Plus en détail

Rapport de visite avec analyses

Rapport de visite avec analyses 2010 2011 2012 2013 0 visite A 0 visite A DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT S.A.T.E.S.E. (SERVICE d ASSISTANCE TECHNIQUE aux EXPLOITANTS de STATIONS d ÉPURATION) Les missions du S.A.T.E.S.E. sont cofinancées

Plus en détail

Filières d épuration adaptées aux petites collectivités. Pascal Molle Cemagref Lyon

Filières d épuration adaptées aux petites collectivités. Pascal Molle Cemagref Lyon Filières d épuration adaptées aux petites collectivités Pascal Molle Cemagref Lyon Les différents systèmes FNDAE n 22, 1998 D1 D3 D2 D2 D4 D4 D4 D2 D4 D4 D4 Contexte réglementaire STEP devant traiter une

Plus en détail

Station d épuration du Lude

Station d épuration du Lude ( Station d épuration du Lude ORGANICA ( Traiter l eau au naturel ORGANICA AU LUDE Edito La nouvelle station d épuration communale : LA CONCRETISATION DE NOTRE ENGAGEMENT EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Outil pédagogique. en collaboration avec l ARIENA

Outil pédagogique. en collaboration avec l ARIENA Outil pédagogique en collaboration avec l ARIENA 1 Eaux, boues du cycle contexte Outil dispositif pédagogique => à destination des scolaires (cycle 3 primaire et 5 ème collège) => sur les cycles de l eau

Plus en détail

Bassin d infiltration (surface libre)

Bassin d infiltration (surface libre) Bassin d infiltration (surface libre) Dimensionnement:1,5 m2/eh, 3 bassins alimentés par permutation Filtre à surface libre vues générales 40 Filtre à surface libre scarification (2) Filtre enterré: schéma

Plus en détail

I. LE RESEAU D EAU POTABLE

I. LE RESEAU D EAU POTABLE L objet des annexes sanitaires est de faire le point sur l alimentation en eau, l assainissement et l élimination des déchets. Il s agit également de prendre en compte les contraintes propres à ces équipements

Plus en détail

LA LAGUNAGE AERE DOMAINE D'APPLICATION VOLET TECHNIQUE FICHE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE 1.2 UTILISATION

LA LAGUNAGE AERE DOMAINE D'APPLICATION VOLET TECHNIQUE FICHE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE 1.2 UTILISATION LA LAGUNAGE AERE FICHE 8 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 400-2000 EH 50 Observé 300-2500 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE Le lagunage aéré est une technique d'épuration

Plus en détail