CSMA e Colloque National en Calcul des Structures Mai 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013"

Transcription

1 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA Colloqu National n Calcul ds Structurs Mai ESI, * Autur corrspondant Résumé En raison d problèms d convrgnc t ds tmps d calcul prohibitifs, ls méthods d résolution xplicit sont souvnt préférés pour la résolution d problèms non linéairs. Par aillurs, on obsrv qu, pour la plupart ds problèms quasi-statiqus, l énrgi st ssntillmnt associé aux basss fréquncs, t qu la stabilité du schéma tmporl st associé aux hauts fréquncs. L idé du Slctiv Mass Scaling st d ajoutr sulmnt d la mass artificill sur ls mods associés aux hauts fréquncs. D ctt façon, l pas d tmps critiqu augmnt sans affctr d façon significativ la répons d la structur n basss fréquncs. Cla prmt d réduir considérablmnt ls tmps d calcul. Mots clés mass scaling, résolution xplicit. 1. Introduction Au sin d ESI, nous nous intérssons particulièrmnt à la simulation d crash t ds problèms d mboutissag. Pour c gnr d applications, la stratégi rtnu st l utilisation d un schéma d résolution xplicit. Ctt approch prmt d s affranchir ds problèms d convrgnc généralmnt rncontrés avc un approch implicit. L utilisation du mass scaling standard st un stratégi bin connu pour accélérr ls calculs réalisés dans un cadr xplicit. L mass scaling augmnt la mass ds élémnts ayant l plus ptit pas d tmps critiqu [1] afin d pouvoir choisir un pas d tmps d calcul plus grand. Cla a pour fft d réduir l tmps d calcul n diminuant l nombr d itérations à fair pour un tmps d étud donné. Malhurusmnt, ct ajout d mass non physiqu dégrad considérablmnt la solution. Pour améliorr la qualité ds résultats, Olovsson [2] propos un nouvll méthod d mass scaling : l Slctiv Mass Scaling (SMS). Ctt méthod prmt d obtnir un solution cohérnt pour ls mouvmnts d corps rigids au nivau élémntair. Cla a pour fft d améliorr la précision vis-à-vis d la méthod standard d scaling tout n ayant un gain d tmps d calcul. Ctt approch a motivé d nombrux travaux tls qu cux réalisés par Cocchtti t al. [3] sur ls élémnts coqu-solid, mais ncor Asks t al. [4] pour unifir ctt approch SMS avc la méthod d micro-inrti ou d pénalité sur l inrti. Bin qu ctt méthod ait largmnt prouvé son fficacité sur ds problèms d quasistatiqu, ctt approch rst ncor difficilmnt applicabl à ds problèms d dynamiqu rapid comm l crash d un voitur. L approch qu nous proposons dans cs travaux prmt d prndr n compt plus d mods au nivau élémntair. Cla a pour fft d pouvoir obtnir ds résultats plus précis t par conséqunt d s intérssr à un gamm d problèms plus larg. 1

2 2. Stabilité du schéma xplicit Ls travaux qui suivnt s concntrnt sur ds approchs utilisant l schéma aux différncs cntrés, lqul st conditionnllmnt stabl. Cla signifi qu l pas d tmps choisi pour l étud doit vérifir la condition suivant : 2 t max (1) où max st la pulsation maximal associé à la structur étudié. On put aussi vérifir qu : max max (2) où max st la pulsation maximal parmi l nsmbl ds élémnts du maillag. Ctt drnièr condition nous prmttra par la suit d raisonnr pour l nrichissmnt dirctmnt au nivau élémntair. La pulsation maximal put êtr obtnu n résolvant l problèm suivant pour chaqu élémnt t n prnant la valur maximal d max : k m 2 Argmax(dt 0) (3) où t sont rspctivmnt ls matrics d rigidité t d mass au nivau élémntair. k m 3. Slctiv Mass Scaling 3.1. Princip L idé d bas d ctt approch st d ajoutr d la mass artificill afin d réduir ls hauts fréquncs du systèm, tout n affctant l moins possibl ls basss fréquncs. On put définir la matric d mass élémntair modifié m d ctt façon : où artificills ajoutés. m = m + λ m st la matric d mass diagonal t contint ls trms d masss (4) L princip d bas d l approch consist à définir la matric d mass ajouté λ d un tll façon qu ll n affct pas l comportmnt pour un famill d mods i : m m λ 0 i i i (5) 2

3 Olovsson [2] propos plusiurs méthods pour définir λ : Méthod I : La prmièr approch consist à utilisr la matric d raidur élémntair k. Cla nous amèn à la form suivant d mass modifié : m = m k (6) On vérifi aisémnt qu la matric λ = k prmt d vérifir la propriété (3). Définir chang tout au long d un simulation n raison d la déformation d l élémnt ou ncor l apparition d phénomèns non linéairs. Par aillurs, dans un cadr d résolution xplicit, la construction d la matric d raidur élémntair st rarmnt réalisé. On s intérss plutôt dirctmnt au calcul ds fforts intrns. λ = k n st pas pratiqu étant donné qu k Méthod II : Pour la scond approch, on construit λ n utilisant un famill d vcturs orthogonaux corrspondant aux mods d corps rigids n translation d R m T λ = I RT (7) RT n où, t n sont rspctivmnt la mass élémntair, l paramètr contrôlant la mass ajouté sur l élémnt t l nombr d nœuds sur l élémnt. m Ctt approch st intérssant vis-à-vis d l approch précédnt parc qu ll prmt d s affranchir d un rconstruction d la matric d mass tout au long du calcul puisqu ll n dépnd pas du comportmnt local. La matric d mass virtull λ comprnd dux valurs proprs : 0 t RT m n :. Cla prmt d choisir facilmnt l pas d tmps qu l on désir pour la simulation puisqu il xist un rlation simpl ntr l pas d tmps obtnu avc ctt approch t crit t l pas d tmps 2 critiqu obtnu sans scaling t crit. En fft, n utilisant ls équations (1) t (3) pour ls approchs avc t sans SMS, nous obtnons la rlation suivant : tcrit tcrit 1 (8) En fixant un pas d tmps objctif pour la simulation tobj r tcrit, on n déduit qu l on put choisir avc l xprssion suivant : t obj 2r 2 1 (9) 3

4 où r st un factur d sécurité compris ntr 0 t 1, généralmnt choisi à 0, Discussion L application d ctt approch avc la méthod II à un cas tst d poutr n flxion comm illustré à la figur 1, montr l apport d ctt approch n trms d précision vis-àvis d l approch standard d mass scaling. Dans c cas précis, nous obtnons un accélération d 4 sur l tmps d calcul pour l calcul avc SMS n comparaison avc l calcul sans mass scaling. Fig. 1. Cas tst d flxion d un poutr modélisé avc ds élémnts coqus t un comportmnt élastoplastiqu L utilisation du Slctiv Mass Scaling prmt, dans un cadr d résolution xplicit, d obtnir ds résultats précis pour un coût d calcul réduit. 4. Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Dans ls approchs introduits par Olovsson [2], la méthod I st plus précis qu la méthod II puisqu la condition (5) st vérifié aussi pour ls mods d corps rigids n rotation, n plus ds mods d corps rigids n translation. Toutfois, la méthod I st pu intérssant n trms d tmps d calcul puisqu ll nécssit un réactualisation à chaqu incrémnt d la mass. Par aillurs, la matric d raidur élémntair n st généralmnt pas disponibl dans un cod d calcul xplicit puisqu l on a sulmnt bsoin d calculr ls fforts intrns. Pour définir un nouvll approch d construction d qu ctt matric doit vérifir : λ, il faut définir ls propriétés 1. Ell doit êtr positiv afin d s assurr qu l on rajout bin d la mass. 2. L noyau n doit êtr constitué qu ds mods d corps rigids. Si ds mods d déformation s situnt dans l noyau, la condition d stabilité sur l élémnt rvindrait à cll obtnu sans scaling. Pour s n assurr, on put écrir l équation (3) dans la bas ds mods d corps rigid d k. 4

5 3. Il faut définir un condition simpl pour contrôlr l ajout d mass n fonction du pas d tmps objctif t obj désiré. En d autrs trms, on chrch λ tl qu : R R λr 0 λ m D D D où st l nsmbl ds mods d corps rigids n translation t n rotation, t l nsmbl ds mods d déformation d la matric Cla nous amèn à définir la matric d mass ajouté λ d ctt façon : où s N i l élémnt t λ m k s s N : N d i s s Tr Ni : N jd st la parti symétriqu du gradint d la fonction d form st l support d l élémnt. j. N i au nœud En choisissant ctt form pour la matric d mass ajouté λ, nous nous assurons d n pas rconstruir tout au long du calcul la matric d mass. Par aillurs, nous pouvons choisir l paramètr contrôlant la mass ajouté n utilisant l équation (9). 5. Résultats numériqus On s propos d éprouvr l approch mis n plac précédmmnt sur un cas tst d flxion 3 points d un poutr n acir. Dans l cas tst présnté à la figur 2, la poutr n acir a ls dimnsions 5mm x 5mm x 160 mm. La poutr st discrétisé avc ds élémnts hxaédriqus d 1,25 mm d côté. Quant au comportmnt matériau, un loi d comportmnt élastoplastiqu st utilisé. Ls caractéristiqus matériaux sont un dnsité massiqu d 7,8kg/dm 3, un modul d comprssibilité d 172,5 GPa, un modul d cisaillmnt d 79,61 GPa, un limit d élasticité d 100 MPa t un modul tangnt pour la loi élastoplastiqu bilinéair d 207 GPa. La poutr st n appui simpl à chacun d ss xtrémités. Un déplacmnt d 10 mm st appliqué à la poutr via un corps rigid n contact avc la poutr. L pas d tmps critiqu pour c calcul dans un configuration sans mass scaling st d 132 µs. (10) D (11) i d 5

6 Fig. 2. Illustration n fin d simulation d l ssai d flxion 3 points d un poutr n acir. Par la suit, nous allons ffctur un étud comparativ d la méthod II introduit par Olovsson [2] (noté «SMS») avc la méthod présnté ci-dssus à la sction 4 (noté «SMS nrichi»). Nous comparons cs dux approchs n trm d précision avc l calcul réalisé sans scaling (noté «rfrnc» ou courb roug). Pour c fair, nous ffctuons un étud paramétriqu n fonction du pas d tmps objctif. Ls valurs d pas d tmps objctifs 1,6ms t 3,2ms. t obj choisis sont rspctivmnt pour ls courbs vrts, blus t jauns : 0,8ms, A la figur 3, nous avons tracé l pas d tmps utilisé au cours du calcul. Nous rmarquons qu, qul qu soit l pas d tmps objctif choisi, l approch «SMS nrichi» st plus stabl t prmt d consrvr l pas d tmps fixé pour la simulation. Par aillurs, il st plus difficil pour la méthod «SMS» d rspctr l pas objctif quand sa valur dvint nttmnt plus important qu cll du pas d tmps critiqu. En d autrs trms, l approch «SMS nrichi» prmt d consrvr un valur stabl du pas d tmps tout au long du calcul qull qu soit la valur d pas tmps objctif choisi t. t obj t obj obj 6

7 Fig. 3. Pas d tmps utilisé au cours du calcul Fig. 4. Enrgi intrn Quant à la figur 4, ll rprésnt l énrgi intrn au cours du calcul pour chacun ds configurations étudiés. Ctt étud prmt d stimr la précision ds différnts approchs n fonction ds différnts pas d tmps objctifs t fixés. Comm nous obj 7

8 pouvons l obsrvr, l approch «SMS nrichi» prmt d rstitur la solution d référnc qul qu soit l pas d tmps objctif. Quant à l approch «SMS», ll prd t obj rapidmnt n précision. Ls résultats sont très imprécis pour ds valurs d 1,6ms t 3,2ms. 6. Conclusion t obj égals à Dans ctt étud, un nouvll méthod pour l Slctiv Mass Scaling a été introduit. L objctif d ctt approch st d prmttr d augmntr l pas d tmps d calcul, dans l cadr d un résolution à l aid d un schéma xplicit, sans altérr significativmnt la répons d la structur. L approch proposé st simpl, dans l sns où ll put êtr facilmnt mis n plac dans un cod xplicit xistant. Pour l instant, ctt approch st appliqué par intuition sur différnts typs d problèms. Il rst à définir un critèr prtinnt prmttant d savoir si ctt approch put êtr appliqué sur un cas ou non, sachant qu un analys modal sur l nsmbl d la structur aurait un coût d calcul prohibitif. Par aillurs, il srait intérssant d construir un stimatur d rrur ntr la solution obtnu avc l SMS t la solution sans scaling. A travrs l cas tst présnté dans c papir, nous avons pu obsrvr qu l approch mis n plac st plus robust qu l approch initial proposé pour l Slctiv Mass Scaling. Cpndant, il rst à éprouvr ctt approch sur d autrs cas afin d s n assurr. Référncs [1] T.J.R. Hughs. Th Finit Elmnt Mthod : Linar and Dynamic Finit Elmnt Analysis, Dovr Publication, [2] L. Olovsson, K. Simonsson, M. Unosson. Slctiv Mass Scaling for xplicit finit lmnt analyss. Intrnational Journal for Numrical Mthods in Enginring, volum 63, pag1436-pag1445, [3] G. Cocchtti, M. Pagani, U. Prgo. Slctiv mass scaling and critical tim-stp stimat for xplicit dynamics analyss with solid-shll lmnts. Computrs and Structurs (accpté pour publication), [4] H. Asks, D.C.D. Nguyn, A. Tyas. Incrasing th critical tim stp: micro-inrtia, inrtia pnaltis and mass scaling, Comput Mch, volum 47, pags 657-pag667,

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1 P* / P* / P DEVOI SUVEILLE DE PHYSIQUE N 6 sptmbr 4 POBLEME : ASSOIATION DE IUITS On analys, à laid dun oscilloscop, l circuit ci-contr comportant un génératur d tnsion E,r ( ), rprésnté dans l cadr pointillé,

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

Fonction logarithme exercices corrigés

Fonction logarithme exercices corrigés Trminal S Fonctions Logarithms Vrai-Fau Fonction ln, EPF 6 Equation, Franc 4 4 Dérivés t ln 4 5 Primitivs t ln 6 Calcul d limits 5 6 7 Résolution (in)équations 7 8 Avc ROC 8 9 Dérivation t ncadrmnt 9 Fonction+équation,

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3)

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3) Dpt GEII IUT Bordaux I ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE t NUMERIQUE-ANALOGIQUE (Vol. 3) G. Couturir Tl : 05 56 84 57 58 mail : couturir@lc.iuta.u-bordaux.fr Sommair I- Spctr

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

Thèse. Doctorat en Sciences

Thèse. Doctorat en Sciences Ministèr d l Ensignmnt Supériur t d la Rchrch Scintifiqu Univrsité Frhat Abbas, Sétif Faculté d Tchnologi Départmnt d Elctroniqu Thès Présnté par M. LAIB Salah-Eddin Pour l Obtntion du Diplôm d Doctorat

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

jean-marc.routoure@unicaen.fr

jean-marc.routoure@unicaen.fr n u u xq u i m ut a v s r o u o c id s i v d Un long VERS UN ENSEIGNEMENT MIXTE : PARTAGE D EXPÉRIENCES! EXEMPLE D UN DISPOSITIF D ENSEIGNEMENT MIXTE JEAN-MARC ROUTOURE, CORENTIN JOREL, DIDIER ROBBES,

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre Bloc 1 : La stabilité, un qustion d équilibr Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Structur Un structur st un form qui résist aux forcs qui,

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

La conduite après usage de cannabis et les jeunes

La conduite après usage de cannabis et les jeunes www.cclt.ca www.ccsa.ca Résumé thématiqu La conduit après usag d cannabis t ls juns L présnt résumé fait parti d'un séri d quatr documnts présntant un aprçu ds donnés scintifiqus actulls sur ls ffts d

Plus en détail

Améliorer la sécurité routière mondiale

Améliorer la sécurité routière mondiale Commissions régionals ds Nations Unis Améliorr la sécurité routièr mondial Fixr ds objctifs régionaux t nationaux d réduction ds traumatisms provoqués par ls accidnts d la rout Rapport t rcommandations

Plus en détail

L alignement stratégique : déterminant de la performance (étude empirique

L alignement stratégique : déterminant de la performance (étude empirique Résumé Ctt rchrch a pour but d démontrr qu l alignmnt stratégiqu ds TIC, avc la stratégi (précisémnt stratégi d partnariat ou pratiqu d collaboration) t la structur organisationnll d un PME, put avoir

Plus en détail

Les ressources du PC

Les ressources du PC Modul 2 Ls rssourcs du PC Duré : 2h (1 séanc d 2h) Ctt séanc d dux hurs suit l ordr du référntil d compétncs du portfolio rattaché à c modul (v. portfolio du modul 2). Votr ordinatur PC st un machin composé

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes Oic ds ponts t chaussés du canton d Brn Protction contr l bruit routir Ritrstrass 11, 3011 Brn 031 633 35 11 Fich tchniqu Fnêtrs insonorisants Mars 2014 4 édition Fich tchniqu sur ls nêtrs insonorisants

Plus en détail

Structures et mécanismes

Structures et mécanismes Structurs t mécanisms Bloc 1 : L rndmnt, c st important Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Il xist six machins simpls, soit l lvir, la

Plus en détail

L environnement Windows et la gestion des dossiers et fichiers

L environnement Windows et la gestion des dossiers et fichiers Modul 3 L nvironnmnt Windows t la gstion ds dossirs t fichirs Duré : 6h (3 séancs d 2h) Ls trois séancs d dux hurs s articulnt d la façon suivant : Séanc 1 : comprndr l fonctionnmnt d Windows t s rpérr,

Plus en détail

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN Châtillon, LE «PARIS» D UN AVENIR TRANQUILLE Aux ports d la capital s cach un ndroit rmarquabl : la vill d Châtillon, dynamiqu t accuillant,

Plus en détail

Actionneurs Electriques

Actionneurs Electriques Plan Machin à courant continu Machin asynchron Machin synchron 1 Constitution Actionnurs Elctriqus Machin à courant continu Un machin à courant continu assur d manièr révrsibl la convrsion d l énrgi élctriqu

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

Initiation à la virologie Chapitre IV : Diagnostic viral

Initiation à la virologie Chapitre IV : Diagnostic viral Initiation à la virologi Chapitr IV : Diagnostic viral [www.virologi-uclouvain.b] Objctifs du modul Nous disposons d outils d laboratoir nous prmttant d détctr ls infctions virals t lurs ffts. Lorsqu on

Plus en détail

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%)

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%) Parti II Sction A: Compréhnsion oral (Valur: 25%) Tâch 1 (5%) Rgardz attntivmnt ls imags ci-dssous. Pour chaqu group d quatr imags, vous allz ntndr dux fois un phras. Ombrz la lttr corrspondant à la millur

Plus en détail

ANNEXE A : MATRICES DE MAC

ANNEXE A : MATRICES DE MAC Annx ANNEXE A : MARICES DE MAC La matrc d MAC (Modal Auranc Crtron) au applé matrc d corrélaton modal t ouvnt utlé pour la comparaon ntr dux nmbl d mod propr [Y ] t [Y ]. Sont : [{ } { k} { N } ] { } {

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

Évaluation de performance et optimisation de réseaux IP/MPLS/DiffServ

Évaluation de performance et optimisation de réseaux IP/MPLS/DiffServ AlgoTl 2003 (dpt-info.labri.fr/algotl03) Banyuls-sur-mr, 12-14 mai 2003 Exposé invité, mardi 13 mai, 9h-10h Évaluation d prformanc t optimisation d résaux IP/MPLS/DiffSrv par Fabric CHAUVET Jan-Mari GARCIA

Plus en détail

Produits à base de cellules souches de pomme

Produits à base de cellules souches de pomme Soins Visag Produits à bas d clluls souchs d pomm NEW! Profssionnal & Rtail Shakr Mask pl-off Shakr Mask cristally (wash-off) Srum Crèm A Full Srvic : Formulation R&D Manufacturing Packaging Soin Visag

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

Découverte Sociale et Patrimoniale

Découverte Sociale et Patrimoniale Découvrt Social t Patrimonial M :... Mm :... Dat :... Origin du contact :... Sommair 1. Vous 3 Votr famill 3 Votr situation matrimonial 4 Votr régim matrimonial 4 Libéralités 4 2. Votr actif 5 Vos garantis

Plus en détail

PHARMACIE SOMMAIRE AOÛT-SEPTEMBRE 2008 PAGE 51

PHARMACIE SOMMAIRE AOÛT-SEPTEMBRE 2008 PAGE 51 xp rtis SOMMAIRE Didir Désrt L industri pharmacutiqu à la rchrch d un nouvau modèl économiqu... p. 52 Claud Allary Julian Ozdowski Stratégis pour l innovation pharmacutiqu p. 56 Véroniqu Chabrnaud Dévloppr

Plus en détail

Le traitement des expulsions locatives

Le traitement des expulsions locatives L traitmnt ds xpulsions locativs n io nt s til v ré p d t n am m t ai p n nd a m om r ay td m Tr C l ab i u O COMPTE RENDU DU SÉMINAIRE DU 10 SEPTEMBRE 2012 u n io at j n c sti n g ssi A c in d Au ui q

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Florence Duchêne 1, Vincent Rialle 1,2 et Norbert Noury 1. 1 Introduction

Florence Duchêne 1, Vincent Rialle 1,2 et Norbert Noury 1. 1 Introduction Téléurvillanc médical à domicil : Propoition d un architctur pour un ytèm d détction d ituation critiqu t d déciion ur l état d un patint Flornc Duchên 1, Vincnt Riall 1,2 t Norbrt Noury 1 1 Laboratoir

Plus en détail

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes «COMBATTRE LES BLEUS» C qu signifi l programm social ds Consrvaturs pour ls fmms La 13 Conférnc national d la condition féminin du CTC Documnt d conférnc L hôtl Crown Plaza Ottawa L hôtl Ottawa Marriott

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 23 NOVEMBRE 2007 DELIBERATION N CR-0705.290 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Contrat d filièr agroalimntair régional LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON, VU l Cod général ds collctivités

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

Juin 2013. www.groupcorner.fr

Juin 2013. www.groupcorner.fr r p d r i Do Juin 2013 www.groupcornr.fr Contact Pr : Carolin Mlin & Jan-Claud Gorgt Carolin Mlin TIKA Mdia 06 61 14 63 64 01 40 30 95 50 carolin@tikamdia.com Jan-Claud Gorgt J COM G 06 10 49 18 34 09

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

DATE : 8 Octobre 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ARRETE D EXTENSION :

DATE : 8 Octobre 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ARRETE D EXTENSION : DATE : 8 Octobr 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ls atlirs d la mécaniqu général ; ls activités d transformation d métaux ; la fabrication d articls métalliqus ; la fabrication d mnuisri

Plus en détail

Impôts 2012. PLUS ou moins-values

Impôts 2012. PLUS ou moins-values Impôt 2012 PLUS ou moin-values SUR VALEURS MOBILIÈRES ET DROITS SOCIAUX V v ti t à d f co o OP m à l Et L no di (o 20 o C c tit po Po c c or o o ou c l ou d 2 < Vou avz réalié d cion d valur mobilièr t

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

le pouvoir d aimer Option Montréal Pour un PMAD recentré sur le développement de Montréal

le pouvoir d aimer Option Montréal Pour un PMAD recentré sur le développement de Montréal Option Montréal Pour un PMAD rcntré sur l dévloppmnt d Montréal Consultations sur l Plan métropolitain d aménagmnt t d dévloppmnt (PMAD) Mémoir présnté à la Communauté métropolitain d Montréal l pouvoir

Plus en détail

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Titre : TTLV100 - Choc thermique dans un tuyau avec condit[...] Date : 02/03/2010 Page : 1/10 Manuel de Validation Fascicule V4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Document : V4.25.100

Plus en détail

Les procédures budgétaires des ministères de l'éducation au Mali

Les procédures budgétaires des ministères de l'éducation au Mali Ls procédurs budgétairs ds ministèrs d l'éducation au Mali Ctt étud a été préparé dans l cadr du projt sur «Ls procédurs d préparation t d'xécution du budgt ds ministèrs d V éducation» dirigé par Srg Péano

Plus en détail

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux La transformation t la mutation ds immubls d buraux Colloqu du 14 févrir 2013 L group d travail sur la transformation ds immubls d buraux a été lancé n novmbr 2011 à la dmand du consil d administration

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

Développement de site web dynaùique Dot.NET

Développement de site web dynaùique Dot.NET Dévloppmnt d sit wb dynaùiqu DotNET Voici qulqus xmpls d sits wb administrabl Cs sits Wb sont dévloppé n ASPNET sur un Bas d donné SQL 2005 C typ d dévloppmnt wb convint parfaitmnt a un boutiqu n lign,

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

Hector Guimard et le fer : inventivité et économie

Hector Guimard et le fer : inventivité et économie L'Art nouvau t la frronnri Hctor Guimard t l fr : invntivité t économi Comm tous ls grands créaturs du mouvmnt Art nouvau, Hctor Guimard a été confronté à la disciplin d la frronnri. Aucun architct d qualité

Plus en détail

PACK AFFILIÉ - PREMIUM - COURTIER

PACK AFFILIÉ - PREMIUM - COURTIER PACK AFFILIÉ - PREMIUM - COURTIER Partnrs nd Bo us Marcq- n-b Tourc oin g aroul Ro ub La Mad la Ré pu bl u iq a ix www360courtagfr nu d lin Av Lill Dmand Partn rs ASSURÉ 1 4)4³ %43 )'%- 2%3% s )$% ASSURÉ

Plus en détail

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet* Santé t protction social 7 Un mauvais santé augmnt fortmnt ls risqus d prt d mploi Flonc Jusot, Myriam Khlat, Thirry Rochau, Cathrin Srmt* Un actif ayant un mploi a baucoup plus d risqus d dvnir inactif

Plus en détail

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration Info Rsto Mai - Juin 2011 Par ls délégués ds 4 èms Dans l cadr d la Commission Rstauration Editorial Jûnr st dvnu à la mod. En tout cas, mangr très pu l st. Pour simplifir, ls fills n mangnt pas pour «fair

Plus en détail

papcardone@papcardone.com CASIO D 20 Mémoire du grand total CASIO ECO Affichage 8, 10 ou 12 chiffres Tous les calculs de bases Calcul de taxes

papcardone@papcardone.com CASIO D 20 Mémoire du grand total CASIO ECO Affichage 8, 10 ou 12 chiffres Tous les calculs de bases Calcul de taxes iv r a is o n assu L Li cardon Calculatrics d burau v ra i s o n a ss u CASIO D 20 M02690 M02672 M02667 CASIO DM 1200 (12 chiffrs) CASIO DM 1400 (14 chiffrs) CASIO DM 1600 (16 chiffrs) M02689 CASIO D 20

Plus en détail

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des Compagni La Capital La positiv -Aucun xamn médical n st rquis lors d l adhésion. Il vous suffit d répondr à 4 qustions d admissibilité. L montant d la protction st choisi unité d 2 500 $ avc un maximum

Plus en détail

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité :

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité : Titre : SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre [...] Date : 15/1/011 Page : 1/6 Responsable : Nicolas GREFFET Clé : V6.0.16 Révision : 8101 SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite

Plus en détail

L école de l Accompagnement

L école de l Accompagnement L'Écol : un vocation Après douz annés d'xistnc, l'écol affirm sa vocation : êtr un liu d profssionnalisation pour ls acturs ds métirs d l'accompagnmnt. Ls praticins confirmés trouvnt dans l'écol d l'accompagnmnt

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet Résrvé à votr intrlocutur AXA Portfuill : CR012764 N Clint : 1 r réalisatur : Matricul : 2 réalisatur : Matricul : Intégr@l Garanti ds Accidnts d la Vi - Protction ds Risqus liés à Intrnt J complèt ms

Plus en détail

J adopte le geste naturel

J adopte le geste naturel J adopt l t naturl Franchi Crédit Conil d Franc Mod opératoir naturl t l J adopt Préambul Rjoindr Crédit Conil d Franc, c t rjoindr un cntain d homm t d fmm qui partant lur xpérinc dpui plu d 10 an ; un

Plus en détail

THÈSE. présentée à. par Nicolas Palix. DOCTEUR Spécialité: INFORMATIQUE. Langages dédiés au développement de services de communications

THÈSE. présentée à. par Nicolas Palix. DOCTEUR Spécialité: INFORMATIQUE. Langages dédiés au développement de services de communications N o d'ordr: 3623 THÈSE présnté à L'UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 Écol Doctoral d Mathématiqus t Informatiqu par Nicolas Palix pour obtnir l grad d DOCTEUR Spécialité: INFORMATIQUE Langags dédiés au dévloppmnt

Plus en détail

Subventions Diverses 2009

Subventions Diverses 2009 Dirction Tchniqu Nom du portur Titr du Objctifs du Rattachmnt au programm d financmnts 09-036 SOS Hépatits Projt 1: Forum National (19 t 20 nov 09) Projt 2 : Sit Intrnt Projt 1: Obj. Généraux: Rdonnr confianc

Plus en détail

Les odeurs. é ens M. d e. sur. / janvier-février 2010. Informations sur la Qualité de l Air en Picardie

Les odeurs. é ens M. d e. sur. / janvier-février 2010. Informations sur la Qualité de l Air en Picardie n 73 / janvir-févrir 21 Informations sur la Qualité d l Air n Picardi Ls odurs n u ' d c la p n Mis sur v i t c a f l o l l vil o p o r t é ns M Ami Pags 4 à 9 : rtrouvz ls chiffrs d la qualité d l air

Plus en détail

Fernando LOPEZ-CABALLERO

Fernando LOPEZ-CABALLERO Laboratoire de Mécanique des Sols, Structures, Matériaux «Étude de phénomènes de liquéfaction» Modélisation numérique des inclusions rigides comme solution aux problèmes de liquéfaction Fernando LOPEZ-CABALLERO

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE Revue Construction étallique Référence DÉVERSEENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYÉTRIQUE SOUISE À DES OENTS D EXTRÉITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE par Y. GALÉA 1 1. INTRODUCTION Que ce

Plus en détail

MNG-6006 : La dimension humaine

MNG-6006 : La dimension humaine MNG-6006 : La dimnsion humain NRC 89950 Automn 2012 Tmps consacré : 3-0-6 Crédit(s) : 3 C cours vis à snsibilisr l'étudiant à l'importanc ds aspcts humains dans la gstion ds organisations t à lui prmttr

Plus en détail

Le domaine national de Saint-Cloud

Le domaine national de Saint-Cloud P a r c o u r s d é c o u v r t L domain national d Saint-Cloud P a r i S / Î L - d - F r a n C j u n p u b l i c L domain national d Saint-Cloud Bonjour t binvnu au domain national d Saint-Cloud. J suis

Plus en détail

Titrages acidobasiques de mélanges contenant une espèce forte et une espèce faible : successifs ou simultanés?

Titrages acidobasiques de mélanges contenant une espèce forte et une espèce faible : successifs ou simultanés? Titrgs cidobsiqus d mélngs contnnt un spèc fort t un spèc fibl : succssifs ou simultnés? Introduction. L'étud d titrgs cidobsiqus d mélngs d dux ou plusiurs cids (ou bss) st un xrcic cournt [-]. Ls solutions

Plus en détail

UNE AVENTVRE DE AGILE & CMMI POTION MAGIQUE OU GRAND FOSSÉ? AGILE TOVLOVSE 2011 I.VI VERSION

UNE AVENTVRE DE AGILE & CMMI POTION MAGIQUE OU GRAND FOSSÉ? AGILE TOVLOVSE 2011 I.VI VERSION UN AVNTVR D AGIL & CMMI POTION MAGIQU OU GRAND FOÉ? AGIL TOVLOV 2011 VRION I.VI @YAINZ AKARIA HT T P: / / W WW.MA RTVIW.F HT T P: / / W R WW.KIND OFMAG K.COM OT @ PAB L OP R N W.FR MARTVI. W W W / :/ P

Plus en détail

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM permettant d'effectuer l'analyse statique d'une

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2015 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

Raffinement de modèles comportementaux UML, vérification des relations d implantation et d extension sur les machines d états

Raffinement de modèles comportementaux UML, vérification des relations d implantation et d extension sur les machines d états Rffinmnt d modèls comportmntux UML, vérifiction ds rltions d implnttion t d xtnsion sur ls mchins d étts Thoms Lmolis Ann-Lis Couris Hong-Vit Luong févrir 2009 1 Motivtions L dévloppmnt d SLP (SIS ---

Plus en détail

Focus. Les placements éthiques : entre défis et opportunités. Patrick Barisan. Sintesi a cura di Luisa Crisigiovanni

Focus. Les placements éthiques : entre défis et opportunités. Patrick Barisan. Sintesi a cura di Luisa Crisigiovanni Ls placmnts éthiqus : ntr défis t opportunités Patrick Barisan Sintsi a cura di Luisa Crisigiovanni L invstimnto socialmnt rsponsabil è un invstimnto ch tin conto sia di imprativi finanziari sia tici,

Plus en détail

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de.

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de. Bas d donnés bibliographiqu alpau.org Typ d Autur Titr d Titr du Editur Anné Vol. N Dat d Paginatio résumé mots clfs mots documnt l'ouvrag/titr d périodiqu n clfs fix l'articl Jnni Robrt Qul puplmnt pour

Plus en détail

DÉMÉNAGE AU. 1216rue Édouard-Dufour Plessisville VÊTEMENTS & ÉQUIPEMENTS SPORTIFS. s associe à 819 621-0055. - Page 9.

DÉMÉNAGE AU. 1216rue Édouard-Dufour Plessisville VÊTEMENTS & ÉQUIPEMENTS SPORTIFS. s associe à 819 621-0055. - Page 9. La botiq q vos aimz s associ à z i d n tt a s o v q q ti o la b E R U T R E OUV DREDI 6 MAI LE VEN VÊTEMENTS & ÉQUIPEMENTS SPORTIFS 1 iêàj> Ã>Ì Ê`i {Ê > ÊÓä ÊUÊxÊ«>}ià 3870751 DÉMÉNAGE AU 1216r Édoard-Dfor

Plus en détail

H-racer. Benutzerhandbuch User Manual Manuel de l utilisateur Gebruikershandleiding. Das kleinste mit Wasserstoff betriebene Auto der Welt

H-racer. Benutzerhandbuch User Manual Manuel de l utilisateur Gebruikershandleiding. Das kleinste mit Wasserstoff betriebene Auto der Welt Bnutzrhandbuch Usr Manual Manul d l utilisatur Gbruikrshandliding H-racr Das klinst mit Wassrstoff btribn Auto dr Wlt Th world s smallst hydrogn car La plus ptit voitur à pil à combustibl d hydrogèn du

Plus en détail

Plan directeur des zones 30 km/h

Plan directeur des zones 30 km/h Commun d'orb Srvic d Polic Plan dirctur ds zons 30 km/h Rapport tchniqu Mai 2010 & rist & Gygax Ingéniurs Consils SA Tél : +41 (0)24 425 33 44 fo@cggniurs.ch Avnu d la Gar 10 - CP 314 1401 Yvrdon-ls-Bas

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

Bureau de décision et de révision

Bureau de décision et de révision 2 Burau d décision t d révision 21 Rôl d'audincs 22 Décisions 30 janvir 2014 - Vol 11, n 4 8 21 RÔLES D AUDENCES RÔLE DES AUDENCES N 1 PARTES D Autorité ds marchés financirs (Girard t al) Danil Pharand

Plus en détail

Rassemblement National des Interlocuteurs Academiques TICE Éducation Physique et Sportive - Evry - 20/21 Janvier 2014 TABLETTES TACTILES

Rassemblement National des Interlocuteurs Academiques TICE Éducation Physique et Sportive - Evry - 20/21 Janvier 2014 TABLETTES TACTILES Rassmblmnt National ds Intrlocuturs Acadmiqus TICE Éducation Physiqu t Sportiv - Evry - 20/21 Janvir 2014 TABLETTES TACTILES t ENSEIGNEMENT DE L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE «L EPS sans fil à la patt»

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail