1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1"

Transcription

1 1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : Données de base Principes Norme pour les calculs géotechniques : EN :2008 Norme pour les calculs béton armé : NF EN /NA:2007 Forme de la semelle : libre Géométrie : A = 2,50000 (m) a = 1,55000 (m) B = 1,50000 (m) b = 0,20000 (m) h1 = 0,25000 (m) e x = -0,00000 (m) h2 = 0,55000 (m) e y = 0,00000 (m) h4 = 0,00000 (m) Matériaux a' = 20,0 (cm) b' = 20,0 (cm) cnom1 = 6,0 (cm) cnom2 = 6,0 (cm) Écarts de l'enrobage: Cdev = 1,0(cm), Cdur = 0,0(cm) Béton : BETON25; résistance caractéristique = 25,0 MPa Poids volumique = 2501,36 (kg/m3) répartition rectangulaire des charges [3.1.7(3)] Aciers longitudinaux : type HA 500 résistance caractéristique = 500,0 MPa Classe de ductilité: - branche horizontale du diagramme contrainte-déformation Aciers transversaux : type HA 500 résistance caractéristique = 500,0 MPa Chargements :

2 Charges sur la semelle : Cas Nature Groupe N Fx Fy Mx My (kn) (kn) (kn) (kn*m) (kn*m) G1 permanente(structurelle) 1 117,60 4,90 0,00 0,0-2,5 Q1 d'exploitation(catégorie C) 1 38,60 2,80 0,00 0,0-0,8 SEI1 sismique 1-197,40 65,40 0,00 0,0 30,8 G2 permanente(poids de la fondation) 1 0,00 0,00 0,00 0,0 0,0 G3 permanente(poids du sol) 1 0,00 0,00 0,00 0,0 0,0 G4 permanente(charge sur le talus) 1 0,00 0,00 0,00 0,0 0,0 Charges sur le talus : Cas Nature Q1 (kn/m2) Liste de combinaisons 1/ ELU A1 : 1.35G1+1.35G2+1.35G3+1.35G4+1.50Q1 2/ ELU A1 : 1.35G1+1.35G2+1.35G3+1.35G4 3/ ELU A1 : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+1.50Q1 4/ ELU A1 : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4 5/ ELS : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+1.00Q1 6/ ELS : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4 7/* ELU : 1.35G1+1.35G2+1.35G3+1.35G4+1.50Q1 8/* ELU : 1.35G1+1.35G2+1.35G3+1.35G4 9/* ELU : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+1.50Q1 10/* ELU : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4 11/* ELS : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+1.00Q1 12/* ELS : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4 13/* ELS : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+0.70Q1 14/* ELS : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+0.60Q1 15/* ACC : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+0.60Q1+1.00Q2 16/* ACC : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+1.00Q2 17/* ACC : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4 18/* ACC : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+0.60Q1-1.00Q2 19/* ACC : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4-1.00Q2 20/* ACC : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+0.60Q1 1.2 Dimensionnement géotechnique Principes Coefficient de réduction de la cohésion: 0,00 Glissement avec la prise en compte de la poussée du sol: Approche de calcul: 2 A1 + M1 + R2 ' = 1,00 c' = 1,00 cu = 1,00 qu = 1,00 = 1,00 R,v = 1,40 R,h = 1,10 aucun Sol : Niveau du sol : N 1 = 0,30000 (m) Niveau maximum de la semelle : N a = 0,00000 (m) Niveau du fond de fouille : N f = -0,80000 (m)

3 Sables et graves compacts Niveau du sol : (m) Poids volumique: (kg/m3) Poids volumique unitaire: (kg/m3) Angle de frottement interne : (Deg) Cohésion : 0.0 (MPa) États limites Le diamètre des barres utilisé dans le fût est trop faible et n'est pas conforme aux exigences réglementaires: 6 mm < 8 mm Calcul des contraintes Type de sol sous la fondation: uniforme Combinaison dimensionnante ELU A1 : 1.35G1+1.35G2+1.35G3+1.35G4+1.50Q1 (kn) 1.35 * poids de la fondation 1.35 * poids du sol Résultats de calculs: au niveau du sol Poids de la fondation et du sol au-dessus de la fondation: Gr = 111,69 Nr = 328,35 (kn) Mx = -0,0 (kn*m) My = 4,1 (kn*m) Excentrement de l'action de la charge: eb = 0,00000 (m) Dimensions équivalentes de la fondation: B' = B - 2 eb = 2,50000 (m) el = 0,01242 (m) L' = L - 2 el = 1,50000 (m) Épaisseur du niveau: Dmin = 1,10000 (m) contraintes Méthode de calculs de la contrainte de rupture: Semi-empirique - limite de qu = 0.3 (MPa) ple* = 0,2 (MPa) De = Dmin - d = 1,10000 (m) kp = 1,22 q'0 = 0,0 (MPa) qu = kp * (ple*) + q'0 = 0,3 (MPa) Contrainte dans le sol : qref = 0.1 (MPa) Coefficient de sécurité : qlim / qref = > 1 Soulèvement Soulèvement ELU Combinaison dimensionnante ELU A1 : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+1.50Q * poids de la fondation Surface de contact: s = 0,01

4 slim = 0,33 Glissement Combinaison dimensionnante ELU A1 : 1.35G1+1.35G2+1.35G3+1.35G4+1.50Q * poids de la fondation Poids de la fondation et du sol au-dessus de la fondation: Gr = 82,74 (kn) Nr = 299,40 (kn) Mx = -0,0 (kn*m) My = 4,1 (kn*m) Dimensions équivalentes de la fondation: A_ = 2,50000 (m) B_ = 1,50000 (m) Surface du glissement: 3,75000 (m2) Coefficient de frottement fondation - sol: tan( d = 0,46 Cohésion : cu = 0.0 (MPa) Valeur de la force de glissement Hd = 10,82 (kn) Valeur de la force empêchant le glissement de la fondation: - su niveau du sol: Rd = 125,78 (kn) Stabilité au glissement : > 1 Tassement moyen Type de sol sous la fondation: uniforme Combinaison dimensionnante ELS : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+1.00Q * poids de la fondation Poids de la fondation et du sol au-dessus de la fondation: Gr = 82,74 (kn) Contrainte moyenne due à la charge dimensionnante: q = 0,1 (MPa) Epaisseur du sol soumis au tassement actif: z = 2,25000 (m) Contrainte au niveau: - additionnelles: zd = 0,0 (MPa) - due au poids du sol: z = 0,1 (MPa) Tassement: - primaire s' = 0,1 (cm) - secondaire s'' = 0,0 (cm) - TOTAL S = 0,1 (cm) < Sadm = 5,0 (cm) Coefficient de sécurité : > 1 Différence des tassements Combinaison dimensionnante ELS : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+1.00Q * poids de la fondation Différence des tassements: S = 0,0 (cm) < Sadm = 5,0 (cm) Coefficient de sécurité : > 1 Renversement Autour de l'axe OX Combinaison dimensionnante ELU A1 : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G * poids de la fondation Poids de la fondation et du sol au-dessus de la fondation: Gr = 82,74 (kn)

5 Nr = 200,34 (kn) Mx = -0,0 (kn*m) My = 1,4 (kn*m) Moment stabilisateur : Mstab = 150,3 (kn*m) Moment de renversement : Mrenv = 0,0 (kn*m) Stabilité au renversement : Autour de l'axe OY Combinaison défavorable : ELU A1 : 1.35G1+1.35G2+1.35G3+1.35G4+1.50Q * poids de la fondation Poids de la fondation et du sol au-dessus de la fondation: Gr = 82,74 (kn) Nr = 299,40 (kn) Mx = -0,0 (kn*m) My = 4,1 (kn*m) Moment stabilisateur : Mstab = 378,8 (kn*m) Moment de renversement : Mrenv = 8,7 (kn*m) Stabilité au renversement : > Dimensionnement Béton Armé Principes Milieu : XC2 Classe de structure : S Analyse du poinçonnement et du cisaillement Poinçonnement Combinaison dimensionnante ELU : 1.35G1+1.35G2+1.35G3+1.35G4+1.50Q * poids de la fondation 1.35 * poids du sol Nr = 328,35 (kn) Mx = -0,0 (kn*m) My = 4,1 (kn*m) Longueur du périmètre critique : 5,30956 (m) Force de poinçonnement : 125,63 (kn) Hauteur efficace de la section heff = 0,18000 (m) Densité du ferraillage: = 0.23 % Contrainte de cisaillement : 0,1 (MPa) Contrainte de cisaillement admissible : 0,6 (MPa) Coefficient de sécurité : > Ferraillage théorique Le diamètre des barres utilisé dans le fût est trop faible et n'est pas conforme aux exigences réglementaires: 6 mm < 8 mm Semelle isolée : Aciers inférieurs : ACC : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+0.60Q1-1.00Q2 My = 49,6 (kn*m) A sx = 4,06 (cm2/m)

6 ACC : 1.00G1+1.00G2+1.00G3+1.00G4+0.60Q1-1.00Q2 Mx = 52,0 (kn*m) A sy = 4,06 (cm2/m) A s min Aciers supérieurs : A s min = 4,06 (cm2/m) A' sx = 0,00 (cm2/m) A' sy = 0,00 (cm2/m) = 0,00 (cm2/m) Fût : Aciers longitudinaux A = 6,20 (cm2) A min. = 6,20 (cm2) A = 2 * (Asx + Asy) Asx = 2,78 (cm2) Asy = 0,32 (cm2) Ferraillage réel Semelle isolée : Aciers inférieurs : En X : 13 HA l = 2,63778 (m) e = 1*-0, *0,11000 En Y : 21 HA l = 1,63778 (m) e = 1*-1, *0,11000 Fût Aciers longitudinaux En X : 2 HA l = 1,70417 (m) e = 1*-0, *1,37600 En Y : 3 HA l = 4,40017 (m) e = 1*-0, *0,01300 Aciers transversaux 5 HA l = 3,13808 (m) e = 1*0, *0, *0, Quantitatif : Volume de Béton Surface de Coffrage Acier HA 500 Poids total Densité Diamètre moyen Liste par diamètres : = 1,10800 (m3) = 3,92500 (m2) = 45,35 (kg) = 40,93 (kg/m3) = 8,3 (mm) Diamètre Longueur Nombre : (m) 6 3, , ,

7 12 1, ,

1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1

1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1 1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1 1.1 Données de base 1.1.1 Principes Norme pour les calculs géotechniques : DTU 13.12 Norme pour les calculs béton armé : BAEL 91 mod. 99 Forme de la semelle : homothétique

Plus en détail

NOTE DE CALCUL MUR EN AILE

NOTE DE CALCUL MUR EN AILE NOTE DE CALCUL MUR EN AILE A- DESCRIPTION DE L OUVRAGE Hauteur totale Cohésion Coefficient de poussée de terre Angle de frottement interne Parement lisse Différence épaisseur du voile Poids volumique des

Plus en détail

Calcul du mur armé Données d'entrée

Calcul du mur armé Données d'entrée Calcul du mur armé Données d'entrée Projet Date : 0.08.006 Paramètres (saisie pour l'étude actuelle) Matériaux et normes Structures en béton : Coefficients EN 99-- : Maçonnerie armée : Calcul des murs

Plus en détail

NOTE DE CALCUL OUVRAGE CADRE

NOTE DE CALCUL OUVRAGE CADRE Référence de la note : 2012-06-05_15-17 NOTE DE CALCUL OUVRAGE CADRE Projet fictif La présente note de calcul ne désengage en rien la responsabilité de concepteur de la société désignée ci-dessous notamment

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION... 5

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION... 5 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET... 3 2. DOMAINE D APPLICATION... 5 3. PROGRAMME DE CALCUL DE SECTIONS QUELCONQUES EN BÉTON ARMÉ EN FLEXION SIMPLE OU COMPOSÉE EN ÉTAT-LIMITE ULTIME... 7 3.1 Actions et combinaisons

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Bâtiment

Brevet de technicien supérieur Bâtiment Brevet de technicien supérieur Bâtiment Session 2008 Épreuve U4 : ETUDE DES CONSTRUCTIONS Sous - Epreuve : U. 41 ELABORATION D UNE NOTE DE CALCUL DE STRUCTURES Durée : 4 h Coefficient : 2 Documents du

Plus en détail

VERIFICATION DE LA SECURITE STRUCTURALE

VERIFICATION DE LA SECURITE STRUCTURALE VERIFICATION DE LA SECURITE STRUCTURALE Pour l évaluation des ponts routiers existants la vérification devrait être effectuée en plusieurs étapes successives. Fig.67- Graphique qui montre la démarche pour

Plus en détail

Les Eurocodes, l Eurocode 7 et les normes d application nationale. Sébastien Burlon CETE Nord-Picardie

Les Eurocodes, l Eurocode 7 et les normes d application nationale. Sébastien Burlon CETE Nord-Picardie Les Eurocodes, l Eurocode 7 et les normes d application nationale Page 1/23 EN 1990 EN 1991 Sécurité structurale, aptitude au service, durabilité et robustesse Actions sur les structures EN 1992 EN 1993

Plus en détail

Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Approche pour le dimensionnement des renforcements de sol par colonnes ballastées

Groupe de Travail Fondations d éoliennes Approche pour le dimensionnement des renforcements de sol par colonnes ballastées Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Approche pour le dimensionnement des renforcements de sol par colonnes ballastées EOLIENNE Serge Lambert KELLER Fondations Spéciales

Plus en détail

Pr NF P Norme de justification des fondations superficielles

Pr NF P Norme de justification des fondations superficielles Pr NF P 94-261 Norme de justification des fondations superficielles Journée CFMS du 11/10/2012 Julien HABERT CETE Nord Picardie Sébastien BURLON IFSTTAR Formation Qualifiante Infrastructures Durables Routières

Plus en détail

INDEX 1.- DESCRIPTION... 2

INDEX 1.- DESCRIPTION... 2 INDEX 1.- DESCRIPTION... 2 2.- VÉRIFICATIONS... 2 2.1.- Périmètre du poteau (P24)... 2 2.1.1.- Zone adjacente à l'élément porteur ou à la charge (combinaisons non sismiques)...2 2.2.- Périmètre critique

Plus en détail

5. PRÉDIMENSIONNEMENT

5. PRÉDIMENSIONNEMENT 5. PRÉDIMENSIONNEMENT 5.1. INTRODUCTION Le calcul complet d un mur de soutènement est une œuvre assez laborieuse, le dimensionnement de l ouvrage et ses vérifications demandant une succession de calculs

Plus en détail

Journée technique du CFMS

Journée technique du CFMS Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Approche pour le dimensionnement des renforcements de sol par inclusions rigides Cyril Plomteux - MENARD Journée du 20 octobre 2009

Plus en détail

BTS TRAVAUX PUBLICS SAVOIRS TECHNOLOGIQUES ASSOCIES: MECANIQUE DES STRUCTURES

BTS TRAVAUX PUBLICS SAVOIRS TECHNOLOGIQUES ASSOCIES: MECANIQUE DES STRUCTURES MECANIQUE THEORIQUE 1 - STATIQUE 1.1 Equilibre des structures 1.2 Etude des liaisons 1.3 Statique graphique 2 - CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES D UNE SECTION Déterminer l ensemble des actions mécaniques

Plus en détail

Florent IMBERTY Razel

Florent IMBERTY Razel Florent IMBERTY Razel 1 / 20 Sommaire Les types de dalles couverts par les Eurocodes Matériaux, durabilité, enrobages Les paramètres essentiels du calcul Maîtrise de la fissuration Résistance en fatigue

Plus en détail

Association Béton-Acier: Le Béton Armé

Association Béton-Acier: Le Béton Armé Séminaire sur le thème: «Le Béton Armé: Armatures et Béton» Association Béton-Acier: Le Béton Armé Karim Miled Maître Assistant, ENIT Le 25 novembre 2008 1 Béton Bonne résistance à la compression Résistance

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DE LA NF P Michel GLANDY & J.-Paul VOLCKE

LES NOUVEAUTES DE LA NF P Michel GLANDY & J.-Paul VOLCKE LES NOUVEAUTES DE LA NF P 94-262 Michel GLANDY & J.-Paul VOLCKE 01 2IÈME PARTIE: ANNEXE Michel Glandy 02 SOMMAIRE Traction ELS qp Dispositions constructives Sismiques Prise en compte des tolérances d excentrement

Plus en détail

La conception du saut-de-mouton de Sablé

La conception du saut-de-mouton de Sablé La conception du saut-de-mouton de Sablé SNCF Direction de l Ingénierie Département des Ouvrages d Art (IGOA) SNCF INFRA PROJETS SYSTÈME INGENIERIE Département des Ouvrages d Arts (PSIGT.OA) 17 OCTOBRE

Plus en détail

Ville de Paris. Maître d Ouvrage : Ouvrage : Bâtiment 119, gare Dubois. Localisation : 62 Boulevard Ney, 18 ème arrondissement de Paris

Ville de Paris. Maître d Ouvrage : Ouvrage : Bâtiment 119, gare Dubois. Localisation : 62 Boulevard Ney, 18 ème arrondissement de Paris Maître d Ouvrage : Ouvrage : Localisation : Ville de Paris Bâtiment 119, gare Dubois 62 Boulevard Ney, 18 ème arrondissement de Paris RAPPORT DE DIAGNOSTIC STRUCTURE ET REHABILITATION VILLE DE PARIS Tour

Plus en détail

EUROCODE 0 (NF EN 1990) : DURABILITE

EUROCODE 0 (NF EN 1990) : DURABILITE EUROCODE 0 (NF EN 1990) : DURABILITE La durée d utilisation du projet doit être spécifiée par le maître d ouvrage, ou la structure classée suivant une classe de structure définie par le tableau 2.1. de

Plus en détail

FONDATIONS SUPERFICIELLES

FONDATIONS SUPERFICIELLES FONDATIONS SUPERFICIELLES Stéphan BERNHARD LRPC de LYON ENTPE MDS 2 1 Sommaire 1. Essais de mécanique des sols in situ Essai pressiométrique Essai au pénétromètre statique Essai au pénétromètre dynamique

Plus en détail

DIAGNOSTIC STRUCTUREL 19 VOIE DU MOULIN THIAIS

DIAGNOSTIC STRUCTUREL 19 VOIE DU MOULIN THIAIS ETUDES DE STRUCTURES & TECHNIQUES DES BÂTIMENT 17 AVENUE DE CAEN BP 30 76100 ROUEN TEL : 06 21 78 33 29 FAX : 02 76 78 71 35 WEB : www.estb-france.com Descriptif de l existant A la demande de la maitrise

Plus en détail

ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS

ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES SPÉCIALITÉ : GÉNIE CIVIL SESSION 2012 ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS DURÉE : 6 HEURES COEFFICIENT : 8 Ce sujet comprend : - Un Dossier

Plus en détail

ETUDE D UN SOL DE FONDATION

ETUDE D UN SOL DE FONDATION 1 - INTRODUCTION Dans le cadre d une opération de construction de plusieurs bâtiments, il a été estimé que la charge la plus importante à transmettre au sol est d environ 3000 kn sous un poteau. Une reconnaissance

Plus en détail

Code_Aster. SSLS135 - Ferraillage d'une cuve carrée selon la méthode de Capra et Maury. Version 10. Résumé :

Code_Aster. SSLS135 - Ferraillage d'une cuve carrée selon la méthode de Capra et Maury. Version 10. Résumé : Titre : SSLS135 - Calcul de ferraillage CAPRA et MAURY : c[...] Date : 29/11/2011 Page : 1/9 SSLS135 - Ferraillage d'une cuve carrée selon la méthode de Capra et Maury Résumé : Ce test concerne l'étude

Plus en détail

École Nationale des Ponts et Chaussées Année scolaire Mécanique des sols et des roches

École Nationale des Ponts et Chaussées Année scolaire Mécanique des sols et des roches École Nationale des Ponts et Chaussées Année scolaire 2008-2009 Mécanique des sols et des roches Contrôle des connaissances 2 (Séance du 2 février 2009) CORRIGÉ Exercice 1. Résistance au cisaillement et

Plus en détail

Murs de soutènement Mécanique des sols appliquée - Murs de soutènement - Janvier

Murs de soutènement Mécanique des sols appliquée - Murs de soutènement - Janvier Murs de soutènement 1 Plan du cours 1. Présentation des principaux types d ouvrages et choix d une solution 2. Modélisation et dimensionnement des ouvrages 3. Rappels Poussée-butée 4. Exemple d application

Plus en détail

Affaire Gradins Cie LARDENOIS NOTE DE CALCULS N 001A

Affaire Gradins Cie LARDENOIS NOTE DE CALCULS N 001A Affaire 10-005 Gradins Cie LARDENOIS NOTE DE CALCULS N 001A 1 I. PRELIMINAIRES...3 I.1 OBJET...3 I.2 DOCUMENTS DE REFERENCE UTILISES...3 II. DESCRIPTION DU SYSTEME...3 III. HYPOTHESES...3 III.1 CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Application BAEP 1 Instabilités élastiques Calcul d un poteau au flambement

Application BAEP 1 Instabilités élastiques Calcul d un poteau au flambement Application BAEP Instabilités élastiques Calcul d un poteau au flambement On considère un poteau carré de 6 cm de côté en béton C5. Les efforts à l ELU qui s appliquent sur ce poteau sont N = 3,MN et M

Plus en détail

Information technique Linteaux Bisotherm

Information technique Linteaux Bisotherm Mise en œuvre Information x de 11,5 / 24,0cm et 17,5 / 24,0cm : Information technique Les x de 11,5 / 24,0cm et 17,5 / 24,0cm chainage en étrier selon «Typenprüfung Nr. 4117.30-354/2010» sont réalisés

Plus en détail

RÉSISTANCE DES BARRES AUX INSTABILITÉS

RÉSISTANCE DES BARRES AUX INSTABILITÉS Projet SKILLS RÉSISTANCE DES BARRES AUX INSTABILITÉS OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION Connaître la méthodologie de vérification des barres aux instabilités (flambement, déversement) Connaître le domaine

Plus en détail

BLOCS BETON A MACONNER

BLOCS BETON A MACONNER BLOCS BETON A MACONNER Dossier Techniques et commerciales Siège social : 1 rue du Tertre 25580 ETALANS Tél : 03.81.59.23.65 Fax: 03.81.59.26.08 Usine: 25660 Merey sous Montrond Tél : 03.81.86.71.09 Fax:

Plus en détail

AFIX Ter Woestijne 13 B-8310 St-Kruis Brugge Tel: 0(032) 9 / Fax: 0(032) 9 /

AFIX Ter Woestijne 13 B-8310 St-Kruis Brugge Tel: 0(032) 9 / Fax: 0(032) 9 / AFIX Ter Woestijne 13 B-8310 St-Kruis Brugge Tel: 0(032) 9 / 381.61.01 Fax: 0(032) 9 / 381.61.00 http://www.afixgroup.com NOTE DE CALCUL ECHAFAUDAGE EN 12810 5N SW09 / 257 H2 A - LA HAUTEUR = 24,,50 M

Plus en détail

SOMMAIRE OBJET DE LA NOTE : 2 1. DOCUMENTS DE REFERENCES : 2 2. CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DE L O.A. : 2 3. HYPOTHESES GENERALES : 2

SOMMAIRE OBJET DE LA NOTE : 2 1. DOCUMENTS DE REFERENCES : 2 2. CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DE L O.A. : 2 3. HYPOTHESES GENERALES : 2 SOMMAIRE OBJET DE LA NOTE : 2 1. DOCUMENTS DE REFERENCES : 2 2. CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DE L O.A. : 2 3. HYPOTHESES GENERALES : 2 4. VERIFICATION DU CP20+CP18 DES PANNEAUX COFFRANTS : 3 5. VERIFICATION

Plus en détail

Table des matières. Page i

Table des matières. Page i Manuel de vérification MNPHI Table des matières Table des matières Introduction 1 Brève description 1 Organisation du manuel 1 Exemple 1 Poutre en béton armé simplement appuyée 2 Description 2 Données

Plus en détail

Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels

Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels CHEC Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels Michel Pré 2015-2016 CHEC Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels 1 e partie tunnels construits en méthode conventionnelle Michel

Plus en détail

8 - CONCEPTION - DIMENSIONNEMENT - VERIFICATIONS

8 - CONCEPTION - DIMENSIONNEMENT - VERIFICATIONS 8 - CONCEPTION - DIMENSIONNEMENT - VERIFICATIONS 1/Cadre règlementaire 2/Critères de conception et de dimensionnement 3/Règles constructives 4/Critères de rupture 5/Choix des paramètres de terrain 6/Actions

Plus en détail

Pratique de l eurocode 2

Pratique de l eurocode 2 Pratique de l eurocode 2 Jean Roux AFNOR et Groupe Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-273211-3 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12044-8 Table des matières Avant-propos... 1 1. Présentation des eurocodes et

Plus en détail

Principes Généraux de Construction 1 TECHNOLOGIE DU BATIMENT - GROS OEUVRE LES RADIERS

Principes Généraux de Construction 1 TECHNOLOGIE DU BATIMENT - GROS OEUVRE LES RADIERS Principes Généraux de Construction 1 TECHNOLOGIE DU BATIMENT - GROS OEUVRE LES RADIERS Le radier est une semelle générale étendue à toute la surface du bâtiment en contact avec le sol. Elle comporte parfois

Plus en détail

École Nationale des Ponts et Chaussées Année scolaire Mécanique des sols et des roches

École Nationale des Ponts et Chaussées Année scolaire Mécanique des sols et des roches École Nationale des Ponts et Chaussées Année scolaire 2007-2008 Mécanique des sols et des roches Contrôle des connaissances 2 (Séance du 18 février 2008) CORRIGÉ Exercice 1. Résistance au cisaillement

Plus en détail

Comment définir les charges appliquées sur une structure? Activité Modélisation ARCHITECTURE

Comment définir les charges appliquées sur une structure? Activité Modélisation ARCHITECTURE Sciences de l Ingénieur Comment définir les charges appliquées sur une structure? Activité Modélisation Lycée A. BENOIT ARCHITECTURE Notre étude portera sur l étude d une poutre en béton armé soutenant

Plus en détail

1 Présentation. 2 Travail demandé. Votre entreprise vient de décrocher le lot «gros oeuvre» pour la construction d un nouvel immeuble de bureaux

1 Présentation. 2 Travail demandé. Votre entreprise vient de décrocher le lot «gros oeuvre» pour la construction d un nouvel immeuble de bureaux Chapitre 4 Immeuble de bureaux TD n 12 1 Présentation Votre entreprise vient de décrocher le lot «gros oeuvre» pour la construction d un nouvel immeuble de bureaux Vous êtes chargé(e) de réaliser l étude

Plus en détail

Exercice n 1 la potence. Exercice n 2 clou de soutènement

Exercice n 1 la potence. Exercice n 2 clou de soutènement 3a 4a @ Remarque : on néglige le poids propre devant la force P. TD : Contraintes normales et tangentielles C 2a Exercice n 1 la potence D P près avoir tracé les diagrammes des sollicitations ; déterminez

Plus en détail

Ref: EGLISE DE PRINGY - Rue de l Eglise PRINGY. EGLISE DE PRINGY Rue de l Eglise PRINGY NOTE DE CALCUL OBJET DE LA NOTE

Ref: EGLISE DE PRINGY - Rue de l Eglise PRINGY. EGLISE DE PRINGY Rue de l Eglise PRINGY NOTE DE CALCUL OBJET DE LA NOTE EGLISE DE PRINGY Rue de l Eglise 7730 PRINGY 405 NC_ind 0 04/02/205 REPARATION DU PILIER SUDOUEST NOTE DE CALCUL OBJET DE LA NOTE MAITRISE D OUVRAGE MAIRIE DE PRINGY bis, Rue des Ecoles 7730 PRINGY Tél

Plus en détail

ELEMENT FLECHI : Déversement

ELEMENT FLECHI : Déversement ELEMENT FLECHI : Déversement Données Poutre IPE330 uniformément chargée, bi-articulée, et maintenue latéralement aux 2 extrémités. Facteur de sécurité ELU γ G =1.35, γ Q =1.5 γ M0 =1, γ M1 =1 Longueur

Plus en détail

NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m

NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m A- DESCRIPTION DE L OUVRAGE Epaisseur de la dalle : Epaisseur du radier : Epaisseur des voiles : Hauteur piédroits : Largeur roulable : Largeur chargeable : Nombre

Plus en détail

Schöck Rutherma type K

Schöck Rutherma type K Schöck Rutherma type Schöck Rutherma type Contenu Page Exemples de disposition des éléments/coupes 42 Vues en plan 43 Versions du produit/désignations 44 Description de l élément 45 Tableaux de dimensionnement/valeur

Plus en détail

SOMMAIRE SOMMAIRE 1 1

SOMMAIRE SOMMAIRE 1 1 SOMMAIRE 1 1 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...5 1.1 Objet...5 1.2 Domaine d application...5 1.3 Contenu et utilisation...9 1.4 Conception de la fondation, vérification du sol et résistance des fixations dans

Plus en détail

Les fondations superficielles semelles

Les fondations superficielles semelles Les fondations superficielles - Semelles Chapitre 5 Les fondations superficielles semelles - Introduction 2- Forces ou actions 3- Sollicitations de calcul 4- Pré dimensionnement des semelles 4-. Hypothèses

Plus en détail

Exemple d application du EN-1-2: Poteau mixte partiellement enrobé de béton sous charge axiale centrée

Exemple d application du EN-1-2: Poteau mixte partiellement enrobé de béton sous charge axiale centrée Exemple d application du EN-1-2: Poteau mixte partiellement enrobé de béton sous charge axiale centrée P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany

Plus en détail

JUSTIFICATION S GENERALES D UNE FONDATION SUR SOL AMELIORE

JUSTIFICATION S GENERALES D UNE FONDATION SUR SOL AMELIORE GUIDE AFPS/CFMS «Procédés d amélioration et de renforcement de sols sous actions sismiques» JUSTIFICATION S GENERALES D UNE FONDATION SUR SOL AMELIORE Eric Jandel CHAPITRE 5 : SOMMAIRE 5.1: Justifications

Plus en détail

Les fondations superficielles

Les fondations superficielles Les fondations superficielles A. EXPERIENCE On applique une force sur l'élément L'élément s'enfonce On place un élément plus large au contact du sable L'élément ne s'enfonce plus Sable représentant un

Plus en détail

Etude structurelle de l impact des règles PS 92 et Eurocode 8 sur des trames de bâtiments hospitaliers courants.

Etude structurelle de l impact des règles PS 92 et Eurocode 8 sur des trames de bâtiments hospitaliers courants. Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg Mémoire de soutenance de Diplôme d Ingénieur INSA Spécialité Génie Civil Etude structurelle de l impact des règles PS 92 et Eurocode 8 sur des trames

Plus en détail

Calcul de la poutre sur un sol de fondation élastique Données d'entrée

Calcul de la poutre sur un sol de fondation élastique Données d'entrée Projets géotechniques: Galerie marchande Black Rose Calcul de la poutre sur un sol de fondation élastique Données d'entrée Projet Date : 28.05.2010 Paramètres Standard EN 1997 DA1 Matériau et normes Structures

Plus en détail

I- Généralités II- Avantages et inconvénients du béton armé Avantages Les inconvénients du béton armé. 14

I- Généralités II- Avantages et inconvénients du béton armé Avantages Les inconvénients du béton armé. 14 : I- Généralités... 13 II- Avantages et inconvénients du béton armé... 13 1- Avantages... 13 2. Les inconvénients du béton armé. 14 12 : Chapitre I : Introduction en béton armé I- Généralités : Le B.A

Plus en détail

DESCENTE DE CHARGE. 4. Architecture Descente de charge. 1 Principe. 2 Les charges. 3 Les pondérations

DESCENTE DE CHARGE. 4. Architecture Descente de charge. 1 Principe. 2 Les charges. 3 Les pondérations DESCENTE DE CHARGE Afin de maîtriser le comportement de l ensemble de la structure, la descente de charge a pour objectif d étudier le transfert des charges dans la structure. L objectif étant de connaître

Plus en détail

NOTE DE CALCULS C1. Ponts carrés 500 Alu standard m

NOTE DE CALCULS C1. Ponts carrés 500 Alu standard m ABACA 5 rue Marceau - 34000 Montpellier - France Bureau d'études techniques Tel : 0 467 58 93 03 - Fax : 0 467 92 07 43 bet.abaca@wanadoo.fr S.A.R.L au capital de 7622. - R.C. Montpellier 422 734 764 00026

Plus en détail

Exemple d application du EN : Poutre mixte

Exemple d application du EN : Poutre mixte Exemple d application du EN 1994-1: Poutre mixte P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany 1 OBJECTIF Il s agit de vérifier la résistance au

Plus en détail

«La Vague» Centre aquatique de Palaiseau

«La Vague» Centre aquatique de Palaiseau Agrégation S 2013 ngénierie des constructions «La Vague» Centre aquatique de Palaiseau Plan de la présentation. Le centre aquatique de Palaiseau. 1. Analyse fonctionnelle de la charpente 2. Solution proposée

Plus en détail

ANNEXE 8 Introduction au dimensionnement d un massif

ANNEXE 8 Introduction au dimensionnement d un massif ANNEXE 8 Introduction au dimensionnement d un massif 1. Introduction Le but de cette partie est d expliquer les méthodes utilisées pour permettre de calculer et de réaliser un massif dans les conditions

Plus en détail

DS de Résistance des Matériaux 1 Master 1 FS2 Le 22 octobre 2012

DS de Résistance des Matériaux 1 Master 1 FS2 Le 22 octobre 2012 DS de Résistance des Matériaux 1 Master 1 FS2 Le 22 octobre 2012 Avant-Propos Aucun document n est autorisé. La calculatrice est autorisée. Tout autre appareil électronique est strictement interdit Cet

Plus en détail

Le béton armé Principe et généralités

Le béton armé Principe et généralités Le béton armé Principe et généralités Le béton armé est un matériau très utilisé dans les constructions du BTP (bâtiments, routes, ouvrages d arts ). Son succès repose d une part sur ses qualités de résistance,

Plus en détail

Rapport de fondations Talren 4 Dénébola Exercice de cours

Rapport de fondations Talren 4 Dénébola Exercice de cours Rapport de fondations Talren 4 Dénébola Exercice de cours Sciences de la Terre Année scolaire 2010 2011 ST5 FABRE Vincent / GARCIA Guillermo Sommaire 1. EXERCICE DE COURS (Butons)... 2 1.1 Répartition

Plus en détail

Arche Hybride SEMELLE EC2

Arche Hybride SEMELLE EC2 Arche Hybride SEELLE EC2 Copyright 2017 GRAITEC France Toute reproduction personnelle, professionnelle ou commerciale de tout ou partie de cette documentation sous toute forme ou média et par quelque procédé

Plus en détail

École Nationale des Ponts et Chaussées Année scolaire Mécanique des sols et des roches

École Nationale des Ponts et Chaussées Année scolaire Mécanique des sols et des roches École Nationale des Ponts et Chaussées Année scolaire 2009-2010 Mécanique des sols et des roches Partie 1. Stabilité d un bloc rocheux Contrôle des connaissances 2 (Séance du 8 février 2010) N CORRIGÉ

Plus en détail

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement.

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement. 1 I SYSTEME PORTEUR I 1 Définition : L architecte dessine l intérieur et l extérieur d un bâtiment et envoie les plans à un bureau d études. Le travail de ce bureau d études est alors de définir à partir

Plus en détail

Taille de particule max. 5 µm. Matériaux :

Taille de particule max. 5 µm. Matériaux : Ø 16-40 mm Orifices: M7 - G 1/4 À double effet Avec magnétique Guidage à billes Compact 1 Pression de service mini/maxi 2 bar / 8 bar Températures ambiantes min. / max. -10 C / +60 C Fluide Air comprimé

Plus en détail

Effet de levier dans une attache tendue

Effet de levier dans une attache tendue 1 Assemblage éprouvette mors Partie 1 : présentation de l effet de levier Partie 2 : présentation de l essai de laboratoire Partie 3 : Analyse des résultats expérimentaux Conclusions Annexes : Annexe 1

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION DÉFINITIONS...7

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION DÉFINITIONS...7 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 3. DÉFINITIONS...7 4. RAPPEL DE LA MÉTHODOLOGIE DE L EN 1998-3...9 4.1 Démarche générale...9 4.2 Investigations préalables...11 4.3 Détermination

Plus en détail

Fondations et murs. Journée technique PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE. Olivier MALASSINGNE DLR Saint Brieuc. CETE Ouest

Fondations et murs. Journée technique PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE. Olivier MALASSINGNE DLR Saint Brieuc. CETE Ouest Journée technique PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Fondations et murs Olivier MALASSINGNE DLR Saint Brieuc CETE Ouest Centre d'études Techniques de l'équipement Ouest Fondations et murs Choix du site

Plus en détail

Partie J : Module FONDSUP

Partie J : Module FONDSUP Partie J : Module FONDSUP J.1. INTRODUCTION... 3 J.2. ASPECTS THEORIQUES... 3 J.2.1. Etats limites d une fondation superficielle... 3 J.2.2. Notations et conventions... 3 J.2.3. Portance d une fondation

Plus en détail

Les essais de Convenances

Les essais de Convenances Les essais de Convenances Club Régional Ouvrages d Art 14 juin 2005 à Vitré Epreuves préalables à l exécution Dossier d études de béton complet pour confirmer les caractéristiques retenues sur le matériau

Plus en détail

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Application à la pierre des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Plan de la présentation Présentation des Eurocodes Eurocode0 et Eurocode1 Eurocode6 Paramètres

Plus en détail

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Application à la pierre des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Plan de la présentation Présentation des Eurocodes Eurocode0 et Eurocode1 Eurocode6 Paramètres

Plus en détail

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système INTRODUCTION Les Hourdis CONCERTO METAL (CMH) en polystyrène expansé d une densité de 20 à 25 kg/m³, renforcé par des inserts en acier galvanisé de 1,25 mm offre les avantages suivants : Isolation thermique

Plus en détail

(diamètre de circlips normalisé).

(diamètre de circlips normalisé). EXERCICES : CISAILLEMENT (Technologique) (Version du 9 octobre 016 (10h46)) 5.10. Une goupille cylindrique permet l articulation de deux barres plates. L effort maximum supporté par la liaison est de 50

Plus en détail

MAITRISE D ŒUVRE POUR LA ETUDE DE PROJET REHABILITATION DU BARRAGE SUR LE RAHIN A PLANCHER-BAS VOIES NAVIGABLES DE FRANCE (70)

MAITRISE D ŒUVRE POUR LA ETUDE DE PROJET REHABILITATION DU BARRAGE SUR LE RAHIN A PLANCHER-BAS VOIES NAVIGABLES DE FRANCE (70) (70) MAITRISE D ŒUVRE POUR LA REHABILITATION DU BARRAGE SUR LE RAHIN A PLANCHER-BAS ETUDE DE PROJET Cahier des Notes de calculs Mai 2011 SOMMAIRE Table des matières : 1. DIMENSIONNEMENT DES ORGANES DE

Plus en détail

CALCUL DES VOILES définition géométrique

CALCUL DES VOILES définition géométrique CALCUL DES VOILES définition géométrique Notation EC2 pour les voiles (Figure 12.1 12.6.1) l w < 3b l w < 3 b ou b > 4h w h w b > 4h w Méthodologie de calcul d un voile a. Cas des voiles en compression

Plus en détail

Module #2 Contraintes & Déformations

Module #2 Contraintes & Déformations Module #2 Contraintes & Déformations (CIV1150 - Résistance des matériaux) Enseignant: James-A. Goulet Département des génies civil, géologique et des mines Sections 2.1-2.13 R. Craig (2011) P. Léger (2006)

Plus en détail

Règles particulières aux constructions en bois

Règles particulières aux constructions en bois Eurocode 8 EN1998-1 Chapitre 8 Règles particulières aux constructions en bois Le bois Un bon matériau de structure pour construire en zone sismique léger => forces sismiques faibles bonne résistance en

Plus en détail

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze Les maçonneries parasismiques en pierre Olivier Chèze Quels sont les nouveaux référentiels? Commençons par les anciens : - Règles PS 92 : tous les bâtiment - PSMI 92 : petits bâtiments (maisons individuelles

Plus en détail

Formulaire de Mécanique appliquée

Formulaire de Mécanique appliquée Formulaire de Mécanique appliquée Ce formulaire est un document de travail. Il ne peut en aucun cas remplacer le cours de mécanique. Tout le référentiel de mécanique ne s y trouve pas. (mécanique graphique,

Plus en détail

8.1 Le béton armé. Pourquoi armer le béton? Principes de calcul du béton armé

8.1 Le béton armé. Pourquoi armer le béton? Principes de calcul du béton armé 8.1 Le béton armé Pourquoi armer le béton? Dans la plupart des éléments d une construction, se développe un ensemble de contraintes résultant des diverses actions auxquelles ils sont soumis. La résistance

Plus en détail

Taille de particule max. 5 µm. Matériaux :

Taille de particule max. 5 µm. Matériaux : Ø 16-63 mm Orifices: M7 - G 3/8 À double effet Avec magnétique Guidage à billes Heavy 1 Pression de service mini/maxi 4 bar / 8 bar Températures ambiantes min. / max. -10 C / +60 C Fluide Air comprimé

Plus en détail

Taille de particule max. 5 µm. Matériaux :

Taille de particule max. 5 µm. Matériaux : Vérins sans tige Vérin sans tige Ø 16-80 mm Orifices: M7 - G 3/8 À double effet Avec magnétique Guidage intégré Basic 1 Pression de service mini/maxi 2 bar / 8 bar Températures ambiantes min. / max. -10

Plus en détail

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique:

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique: Maison individuelle à murs en maçonnerie chaînée, comportant deux planchers à dalle pleine en béton armé. Les plans de cette maison sont donnés ci-après. WB1/21 : MFL WB2/21 : MFL Données : Blocs de maçonnerie

Plus en détail

ZAC ALPHONSE GUERIN VERIFICATION DE LA STABILITÉ DU MUR MAÇONNÉ

ZAC ALPHONSE GUERIN VERIFICATION DE LA STABILITÉ DU MUR MAÇONNÉ VERSION 1 NOVEMBRE 2012 ZAC ALPHONSE GUERIN VERIFICATION DE LA STABILITÉ DU MUR MAÇONNÉ Rapport SIÈGE SOCIAL PARC DE L'ILE - 15/27 RUE DU PORT 92022 NANTERRE CEDEX Agence de RENNES : 1 rue du Général de

Plus en détail

Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2

Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2 Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2 I. Théorie 1. Contrainte limite d'adhérence Pour qu'un élément béton armé puisse fonctionner, il faut que tous les efforts repris par

Plus en détail

ACIERS POUR BETON ARME POUTRES-TREILLIS

ACIERS POUR BETON ARME POUTRES-TREILLIS Organisation pour le Contrôle des Aciers pour Béton Association sans but lucratif Avenue Ariane, 5 B 1200 BRUXELLES www.ocab-ocbs.com PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PTV 305 REV 2 2005/6 PTV 305/2 (2005) ACIERS

Plus en détail

Ce calcul a été effectué avec le logiciel BEAMSTRESS version 1.0.0, conformément au RCC-M.

Ce calcul a été effectué avec le logiciel BEAMSTRESS version 1.0.0, conformément au RCC-M. Ce calcul a été effectué avec le logiciel BEAMSTRESS version 1.0.0, conformément au RCC-M. Paramètres du calcul Prise en compte des déformations d'effort tranchant = oui (Timoshenko) Pas d'extraction modale

Plus en détail

Pratique du BAEL 91. Cours avec exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2002 ISBN : QUATRIÈME ÉDITION 2002

Pratique du BAEL 91. Cours avec exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2002 ISBN : QUATRIÈME ÉDITION 2002 Pratique du BAEL 91 Cours avec exercices corrigés Jean Perchat Jean Roux QUATRIÈME ÉDITION 2002 ISBN : 2-212-11049-9 SOMMAIRE CHAPITRE 1 : RAPPELS DE RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX... 1 I. RAPPELS DE COURS...

Plus en détail

EXERCICES : TRACTION - COMPRESSION (Version du 24 décembre 2016 (14h43)) Remarque : Sont supposés connus : Eacier

EXERCICES : TRACTION - COMPRESSION (Version du 24 décembre 2016 (14h43)) Remarque : Sont supposés connus : Eacier EXERCICES : TRACTION - COMPRESSION (Version du 4 décembre 016 (14h4)) Remarque : Sont supposés connus : Eacier 10000 N mm ; acier 110 6 C 1..01. Une bague en acier AE 40 B de 100 mm de longueur, de 50

Plus en détail

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi Cours de Structures en béton Chapitre 7 LES SECTIONS SOUISES A L EFFORT TRANCHANT Section 7.1 L introduction 7.1.1 La notion de contrainte de cisaillement 7.1.2 La vérification des contraintes 7.1.2.1

Plus en détail

Instructions pour la pose des consolidations de talus

Instructions pour la pose des consolidations de talus Les ouvrages de consolidation de talus assurent une fonction statique. Leur réalisation est l affaire de spécialistes. Nous garantissons la qualité irréprochable de tous nos produits de consolidation de

Plus en détail

Les structures géothermiques Propositions de justification des pieux énergétiques

Les structures géothermiques Propositions de justification des pieux énergétiques Journée Technique du CFMS du 21 mai 2014 Les structures géothermiques Propositions de justification des pieux énergétiques S.Burlon (IFSTTAR), J.Habert (CEREMA) Problématique des pieux géothermiques Coefficient

Plus en détail

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Jean-Louis Granju Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465375-1 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13528-2 Table des matières Avant-propos... 1 Remerciements...

Plus en détail

Chapitre 6 POUSSÉE ET BUTÉE - MURS DE SOUTÈNEMENT. . la contrainte effective verticale (sur une facette horizontale) est σ v

Chapitre 6 POUSSÉE ET BUTÉE - MURS DE SOUTÈNEMENT. . la contrainte effective verticale (sur une facette horizontale) est σ v Chapitre 6 POUSSÉE ET BUTÉE - MURS DE SOUTÈNEMENT 6.1 - ÉTAT DES SOLS AU REPOS A la profondeur z sous un remblai indéfini :. la contrainte effective verticale (sur une facette horizontale) est σ v = γ.z.

Plus en détail

ELEMENTS COMPRIMES : Flambement

ELEMENTS COMPRIMES : Flambement ELEMENTS COMPRIMES : Flambement Exposé de la méthode de vérification des éléments soumis au flambement simple. Exemple d'application pour une section en profilé laminé de classe 1. Dans un premier temps,

Plus en détail

Aménagements de cours d eau

Aménagements de cours d eau Mesures de protection des rives Eléments linéaires Eléments décomposés Murs de protection Mur de soutènement aval Mur-poids Mur plié Mur en blocs Paroi moulée Enrochements Empierrements Epis Epis en blocs

Plus en détail

Calcul du souffle des joints de chaussée aux Eurocodes : note d'information n 36 du Sétra

Calcul du souffle des joints de chaussée aux Eurocodes : note d'information n 36 du Sétra Direction territoriale Ouest Calcul du souffle des joints de chaussée aux Eurocodes : note d'information n 36 du Sétra Benoît Poulin 2 Textes de référence Référence de la norme Titre de la norme Paragraphe

Plus en détail