Imagerie des tumeurs endocrines Le point de vue de l imagerie moléculaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Imagerie des tumeurs endocrines Le point de vue de l imagerie moléculaire"

Transcription

1 4ème Journée inter-régionale RENATEN Centre / Poitou-Charente Imagerie des tumeurs endocrines Le point de vue de l imagerie moléculaire Maria João Santiago-Ribeiro CHRU Tours Université François Rabelais INSERM U930 Tours, 20 septembre 2013

2 Tumeurs neuroendocrines Rares Mécanismes de captation des précurseurs des amines Mécanismes de conversion de ces mêmes précurseurs en amines ou peptides Stockage d amines (vésicules) MIBG (méta-iodobenzylguanidine) marquée avec l iode (iode-123 ou iode-131) 1 er radiopharmaceutique utilisé Tumeurs sécrétrices de catécholamines Gradient électrochimique (transport vésiculaire) Chien Homme Wieland et al, 1980 Sisson et al, 1981

3 Tumeurs neuroendocrines Rares Mécanismes de captation des précurseurs des amines Mécanismes de conversion de ces mêmes précurseurs en amines ou peptides Stockage d amines (vésicules) Phéochromocytome 131 I -MIBG Neuroblastome 123 I-MIBG CHRU, Tours

4 Tumeurs neuroendocrines Rares Mécanismes de captation des précurseurs des amines Mécanismes de conversion de ces mêmes précurseurs en amines ou peptides Stockage d amines (vésicules) Somatostatine : hormone hypothalamique (mgh) et neurotransmetteur central, 14 aa, période plasmatique courte Récepteurs : hypophyse, tumeurs (carcinoïdes, insulinomes, gastrinome, K poumon petite cellules, CMT, méningiome) 7 domaines trans-mb, couplés à la protéine G et au AMPc 5 types (5 gènes, agonistes différents ) sst 1 à sst 5 Analogues somatostatine (octréotides)

5 Tumeurs neuroendocrines Rares Mécanismes de captation des précurseurs des amines Mécanismes de conversion de ces mêmes précurseurs en amines ou peptides Stockage d amines (vésicules) Analogues de la SMS marqués avec l iode, l indium-111 ou le technétium-99m ou le gallium-68 Récepteurs de la SMS Tous les sous-types de récepteurs fixent le peptide endogène mais l affinité des analogues est très variable pour ces mêmes récepteurs

6 Peptide SSTR1 SSTR2 SSTR3 SSTR4 SSTR5 Endogène 5,2 2,7 7,7 5,6 4,0 In-DTPAoctréotide > > In-DOTA- TOC > , Y-DOTA- TOC > > Ga-DOTA- TOC > ,5 613 > DOTA-LAN > > DOTA-TATE > ,5 > In-DOTA- NOC > , ,2 Y-DOTA- NOC >1000 3,3 26 > ,4 Affinités en nmol

7 Tumeurs neuroendocrines Rares Mécanismes de captation des précurseurs des amines Mécanismes de conversion de ces mêmes précurseurs en amines ou peptides Stockage d amines (vésicules) Analogues de la SMS marqués avec l iode, l indium-111 ou le technétium-99m ou le gallium-68 Récepteurs de la SMS Tous les sous-types de récepteurs fixent le peptide endogène mais l affinité des analogues est très variable pour ces mêmes récepteurs Rat Homme 123 I-Tyr-3-octréotide Post-chirurgie pour gastrinoma Nodule lymphatique Bakker et al, 1990 Bakker et al, 1991

8 Tumeurs neuroendocrines Rares Mécanismes de captation des précurseurs des amines Mécanismes de conversion de ces mêmes précurseurs en amines ou peptides Stockage d amines (vésicules) Rat Homme 111 In DTPA-D-Pheoctreotide S. carcinoïde Dissémination métastatique Bakker et al, 1990 Krenning et al, 1993

9 Tumeurs neuroendocrines Rares Mécanismes de captation des précurseurs des amines Mécanismes de conversion de ces mêmes précurseurs en amines ou peptides Stockage d amines (vésicules) métastase hépatique insulinome et adénopathie sus-jacente Octreoscan* CHRU, Tours

10 Tumeurs neuroendocrines J0 Octreoscan* J1 Homme, 50A Ulcères oéso-gastro-duodénales récidivantes, péritonite sur perforation duodénale et sténose œsophagienne peptique TDM (2013) : lésion ostéocondensante de l aile sacrée droite Octréoscan (juin 2013) : lésion sacrée Juin 2013

11 Tumeurs neuroendocrines

12 18 F-Fluoro-2-déoxy-D-Glucose ou 18 F-FDG HO O H O O H O H 18 F Espace extracellulaire Espace intracellulaire Lipides ou protéines x 18 F-FDG GLUT (12) 18 F-FDG hexokinase 18 F-FDG-6-P x Glycogène Energie (glycolyse)

13 Tumeurs neuroendocrines Homme, 38A Douleur latéro-thoracique droite depuis janvier 2013 IRM (avril 2013) : masse tissulaire chondro-costale 4 ème arc costal droit TDM (aout 2013) : µnodule pulmonaire et masse latéro-aortique de densité hétérogène avec composante calcique AP : Paragangliome Paragangliome malin métastatique 99m Tc-Medronate

14 Tumeurs neuroendocrines Homme, 38A Douleur latéro-thoracique droite depuis janvier 2013 IRM (avril 2013) : masse tissulaire chondro-costale 4 ème arc costal droit TDM (aout 2013) : µnodule pulmonaire et masse latéro-aortique de densité hétérogène avec composante calcique AP : Paragangliome Paragangliome malin métastatique 18 F-FDG

15 Tumeurs neuroendocrines 99m Tc-Medronate 18 F-FDG

16 Tumeurs neuroendocrines 18 F-FDG

17 Tumeurs neuroendocrines 18 F-FDG 18 F-FDG

18 Tumeurs neuroendocrines 123 I-MIBG Paragangliome sympathique cervical et de l organe de Zuckerland droit opéré en 2006 Suspicion de récidive (2009) à gauche 123 I-MIBG : foyer compatible avec phéochromocytome extra surrénalien

19 Tumeurs neuroendocrines 18 F-FDG 18 F-FDG : 2 foyers hyperfixants latéro-cervical gauche et abdominal préaortique et 2 nodules surrénaliens

20 Tumeurs neuroendocrines 18 F-FDG

21 Phéochromocytome 123I-MIBG 4H 24 H 111In-Octréotide

22 18 F-L-DOPA et Phéochromocytome

23 Tumeurs neuroendocrines 18 F-L-DOPA Pourquoi la 18 F-L-DOPA? 18 F-L-DOPA Cellules β : captation des acides aminés (AA) transformation des AA en amines (décarboxylation) stockage des amines (vésicules) phéochromocytome reins Hoegerle et al, Radiology 2002

24 18 F-L-DOPA et carcinome médullaire de la thyroïde

25 18 F-L-DOPA et tumeur carcinoïde

26 68 Ga-DOTATOC et tumeur carcinoïde Wong et al, 2012

27 11 C-5-HTP et gastrinome Wong et al, 2012

28 18 F-FDG vs 68 GA-DOTANOC et tumeur neuroendocrine TN pancréatique (tête) métastasée 18 F-FDG 68 Ga-DOTANOC Baum et al, 2012

29 11 C-5-HTP vs 18 F-L-DOPA (tumeur pancréatique métastasée) 18 F-L-DOPA 11 C-5-HTP Koopmans et al, 2009

30 Pancréas - multi fonctions physiologiques - plusieurs types de cellules estomac rate reins Quantification de la masse d îlots de Langerhans ou des cellules β îlots 1-2 % de la masse pancréatique 1 îlot µm résolution TEP 5 mm radiotraceurs de très haute spécificité duodénum queue tête corps pancréas cellules β : cellules non β = 100 : 1

31 Tumeurs pancréatiques reins estomac rate > 90% : adénocarcinomes 2-5% : neuroendocrines et acinaires chirurgie : mais diagnostic en phase avancée duodénum queue tête corps pancréas

32 Pancréas et TEP 11 C-Méthionine Normal Pancréatite chronique Syrota et al, Radiology 1982

33 Pancréas et TEP 11 C-Méthionine Diagnostic final Sujets (N) TEP vs diagnostic final Normal Anormal Normal 45 Pancréatite chronique 18 Pancréatite aigue 9 Carcinome du pancréas 12 Sarcome rétropéritonéal (83%) 3 6 (67%) 0 12 (100%) 0 1 Sensibilité : 85% Spécificité : 97,8% False négatif (duodénum) Syrota et al, Radiology 1982

34 Imagerie métabolique pancréatique : problématique 18 F-L-DOPA reins estomac rate duodénum queue tête corps pancréas

35 Hyperinsulinisme congénital Formes «typiques» Diffuse sécrétion diffuse d insuline par tout le pancréas Cellules β anormales ; grand noyau Focale hyperplasia adenomateuse focale Ø : 2,5-7,5 mm Pancréatectomie subtotale Pancréatectomie partielle Forme diffuse Hyperfonctionnement de l ensemble des ilots de Langerhans Maintien de l architecture en ilots Formes pharmaco résistantes Chirurgie : hypoglycémie postopératoire et diabètes Forme focale Hyperplasie «en nappe» endocrine Perte de l architecture des ilots Ilots au repos sur le reste du pancréas Taille médiane : 15 mm (Ø: 2,5-7,5 mm) Formes correctement identifiées Chirurgie : guérison

36 Hyperinsulinisme congénital Pourquoi la 18 F-L-DOPA? 18 F-L-DOPA Cellules β : captation des acides aminés (AA) transformation des AA en amines (décarboxylation) stockage des amines (vésicules) phéochromocytome reins Hoegerle et al, Radiology 2002

37 Hyperinsulinisme congénital Focal Diffus foci Brunelle et al, Bull Acad Natl Med. 2008

38 Pancréas et TEP : Perspectives 18 F-9-fluoropropyl-(+)-dihydrotetrabenazine ( 18 F-FP-(+)-DTBZ) (ligand du VMAT2) 5% dose inj min p.i. Kung et al, J Nucl Med 2008

39 Tumeurs neuroendocrines 11 C-dihydrotetrabenazine ( 11 C-DTBZ) (ligand du VMAT2) Diabètes 1 BP=1,86±0,05 Control BP=2,14±0,08 Goland et al, J Nucl Med 2009 Freeby et al, Diabetes Obes Metab 2008

40 4ème Journée inter-régionale RENATEN Centre / Poitou-Charente Imagerie des tumeurs endocrines Le point de vue de l imagerie moléculaire Groupe de pathologies complexe Utilisation de plusieurs radioligands Imagerie moléculaire d autres cibles

UE2 CANCEROLOGIE Place de la Médecine Nucléaire

UE2 CANCEROLOGIE Place de la Médecine Nucléaire UE2 CANCEROLOGIE Place de la Médecine Nucléaire Imagerie Imagerie de Gamma Caméra Tomographie d émission monophotoniqueou TEMP: radiopharmaceutiqueémetteurs de rayonnement Gamma Imagerie de Caméra TEP

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

PET- SCAN ou TEP. Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce

PET- SCAN ou TEP. Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce PET- SCAN ou TEP Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce (certains de ces clichés proviennent de la monographie Astrazeneca

Plus en détail

TNE digestives Bilan diagnostique

TNE digestives Bilan diagnostique Alger 3è CIC 23 février 2013 TNE digestives Bilan diagnostique Emmanuel Mitry Département d oncologie médicale Institut Curie Mme X, 56 ans Adressée pour suspicion de tumeur endocrine du grêle avec - Diarrhée

Plus en détail

La Tomographie par Emission de Positons. Dr A Devillers, Dr L Le Dortz,

La Tomographie par Emission de Positons. Dr A Devillers, Dr L Le Dortz, La Tomographie par Emission de Positons Dr A Devillers, Dr L Le Dortz, Qu est ce que la TEP? Plateau technique de médecine nucléaire Technique d imagerie médicale fonctionnelle métabolique PET scan : terme

Plus en détail

Physiologie du Pancréas endocrine

Physiologie du Pancréas endocrine Physiologie du Pancréas endocrine 1 I. Introduction II. Insuline Plan 1. Sécrétion 2. Régulation 3. Actions physiologiques 4. Mode d action III. Glucagon 2 2eme Année de médecine 1 Cellules β I. Introduction

Plus en détail

Radio-pharmaceutiques TEP

Radio-pharmaceutiques TEP Médecine Nucléaire diagnostique: imagerie fonctionnelle par scintigraphie de positons et rayonnements γ Service de Médecine Nucléaire, juin 2005 Franz Buchegger, PD Le radio-pharmaceutique Le radio-pharmaceutique

Plus en détail

Liste des diagnostics

Liste des diagnostics Liste des diagnostics Foie Abcès hépatique......................................................... 3 Adénome hépatique...................................................... 6 Angiome hépatique......................................................

Plus en détail

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Introduction Les localisations digestives sont les plus fréquentes des tumeurs carcinoïdes Il s agit de tumeurs d évolution lente Elles sont souvent asymptomatiques

Plus en détail

Comment la glycémie est elle régulée?

Comment la glycémie est elle régulée? Comment la glycémie est elle régulée? La glycémie, quantité de glucose dans le sang, est un facteur primordial pour un bon état de santé. Bien que les apports de glucose soient très variables dans le temps,

Plus en détail

COLLOQUE MEDICO-CHIRURGICAL HOPITAL PRIVE DE LA LOIRE

COLLOQUE MEDICO-CHIRURGICAL HOPITAL PRIVE DE LA LOIRE COLLOQUE MEDICO-CHIRURGICAL HOPITAL PRIVE DE LA LOIRE IMAGERIE EN CANCÉROLOGIE : UN ARSENAL COMPLET À L HPL Benjamin GEISSLER (1), Didier LIEUX (2) (1) Centre d Imagerie Nucléaire (2) Centre d Imagerie

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES LESIONS (NEURO)ENDOCRINES DU TUBE DIGESTIF Jean-Yves SCOAZEC Hôpital Edouard Herriot, Lyon

DIAGNOSTIC DES LESIONS (NEURO)ENDOCRINES DU TUBE DIGESTIF Jean-Yves SCOAZEC Hôpital Edouard Herriot, Lyon DIAGNOSTIC DES LESIONS (NEURO)ENDOCRINES DU TUBE DIGESTIF Jean-Yves SCOAZEC Hôpital Edouard Herriot, Lyon Les lésions neuroendocrines digestives Tumeurs neuroendocrines Lésions précurseurs Estomac Syndromes

Plus en détail

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Chapitre I : Mécanismes de l'homéostasie Introduction : exemple de la régulation de la glycémie Chez un sujet en bonne santé, la glycémie est d environ

Plus en détail

Le PET Scan modifie t il le traitement des métastases des CCR?

Le PET Scan modifie t il le traitement des métastases des CCR? Le PET Scan modifie t il le traitement des métastases des CCR? 7 ième Journée scientifique Annuelle 31/ 05/ 2014 Clinique Atlas Dr ALJ AMINA Médecin Nucléaire IMAGERIE EN CANCEROLOGIE - La place de l imagerie

Plus en détail

TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 16 juin 2011 Plan TEP-FDG! Principe! Différentes générations

Plus en détail

Les marqueurs biologiques des tumeurs endocrines digestives

Les marqueurs biologiques des tumeurs endocrines digestives Les marqueurs biologiques des tumeurs endocrines digestives Michèle d Herbomez DIU de Chirurgie Endocrinienne Lille 2009 Bilan biologique participe au Diagnostic Pronostic Suivi Trois types de marqueurs:

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

LES MARQUEURS TUMORAUX

LES MARQUEURS TUMORAUX LES MARQUEURS TUMORAUX DÉFINITION Molécules chimiquement définies ou non Synthétisées par le tissu tumoral Produites par la tumeur et secrétées dans le sang ou les autres liquides biologiques L IDÉAL Molécule

Plus en détail

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

TEP au 18 F-FDG. Principes, généralités, indications. Docteur Fanny NETTER

TEP au 18 F-FDG. Principes, généralités, indications. Docteur Fanny NETTER TEP au 18 F-FDG Principes, généralités, indications Docteur Fanny NETTER Bases physiques Emetteurs de positons excès de charge + dans leur noyau Désintégration par transformation B+ e+ parcourt quelques

Plus en détail

Le principe de la TEP

Le principe de la TEP couplée TDM Le principe de la TEP C est un atome contenant un positon supplémentaire, libéré dans l organisme lors de la désintégration.il se désintègre selon une radioactivité beta+ Lorsque le positron

Plus en détail

TEP ET CANCER BRONCHIQUE. INTERVALLE DE CONFIANCE DES DE PNEUMOLOGIE. 15 octobre 2011 Inter région Languedoc Roussillon - PACA

TEP ET CANCER BRONCHIQUE. INTERVALLE DE CONFIANCE DES DE PNEUMOLOGIE. 15 octobre 2011 Inter région Languedoc Roussillon - PACA TEP ET CANCER BRONCHIQUE INTERVALLE DE CONFIANCE DES DE PNEUMOLOGIE. 15 octobre 2011 Inter région Languedoc Roussillon PACA JeanLouis Pujol et Denis MarianoGoulart Faculté de médecine et CHRU de Montpellier

Plus en détail

INFOS PATIENTS LES TUMEURS NEURO-ENDOCRINES

INFOS PATIENTS LES TUMEURS NEURO-ENDOCRINES INFOS PATIENTS LES TUMEURS NEURO-ENDOCRINES Ce document, conçu pour vous et vos proches, a pour but d apporter une information la plus claire possible sur les tumeurs neuro-endocrines (TNE). Il doit également

Plus en détail

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010 Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU 14 Octobre 2010 Indication (B2) - Suspicion de récidive locale ou métastatique Bourguet P, Hitzel A, Houvenaeghel G, Vinatier D, Bosquet L, Bonichon F,Corone C, Giard-Lefevre

Plus en détail

TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 20 septembre 2012 2009 : TEP-TDM à temps

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

Histoire d une masse pancréatique

Histoire d une masse pancréatique Histoire d une masse pancréatique Marie Luce Auriault Michael Levy Frédéric Pigneur Claude Tayar, et Iradj Sobhani CHU Henri Mondor Pour GHIF Samedi 13 Juin 2009, Histoire de la maladie Femme 66 ans consulte

Plus en détail

F-FDG TEP-TDM et CANCER du SEIN: Performances et limites dans le staging initial

F-FDG TEP-TDM et CANCER du SEIN: Performances et limites dans le staging initial 18 F-FDG TEP-TDM et CANCER du SEIN: Performances et limites dans le staging initial Dr. Elif Hindié, Dr. Anne-Laure Cazeau, Dr. Jean-Baptiste Pinaquy - Bordeaux Dr. David Groheux - Hôpital Saint-Louis

Plus en détail

Intérêt du Pet Scan dans le cancer du rectum. DESC Brest 19 juin 2014 Giretti Giovanni

Intérêt du Pet Scan dans le cancer du rectum. DESC Brest 19 juin 2014 Giretti Giovanni Intérêt du Pet Scan dans le cancer du rectum DESC Brest 19 juin 2014 Giretti Giovanni Introduction Technique d imagerie médicale fonctionnelle et métabolique alliant l information fonctionnelle du TEP

Plus en détail

Glycémie et homéostasie

Glycémie et homéostasie Glycémie et homéostasie L homéostasie (de homeo semblable et stase rester) est l ensemble des mécanismes permettant de réguler la constance du milieu intérieur. La glycémie est la mesure du taux de glucose

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS INTRODUCTION Rare Tumeurs germinales (95%) -TG séminomateuse (35-45ans) -TG non séminomateuse

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Apport de l imagerie médicale fonctionnelle dans le diagnostic du nodule pulmonaire

Apport de l imagerie médicale fonctionnelle dans le diagnostic du nodule pulmonaire Apport de l imagerie médicale fonctionnelle dans le diagnostic du nodule pulmonaire Dr Camilo Garcia Service de Médecine Nucléaire Inst. J. Bordet Université Libre de Bruxelles Belgique Conflits d intérêt

Plus en détail

PATHOLOGIE THYROIDIENNE TUMORALE

PATHOLOGIE THYROIDIENNE TUMORALE 1 Plan de cours I - GENERALITES A - Fréquence -répartition B - Modalités de révélation C - Le diagnostic morphologique D - Diagnostic différentiel II - FORMES ANATOMO-CLINIQUES A - Carcinomes à point de

Plus en détail

TUMEURS DE L ESTOMAC

TUMEURS DE L ESTOMAC -1/8- Lundi 02/04/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset TUMEURS DE L ESTOMAC I/ INTRODUCTION : Le cancer de l estomac est le 4 cancer en fréquence derrière le

Plus en détail

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l Jeune homme 17 ans,douleurs de la hanche gauche, d'allure inflammatoire, évoluant depuis plusieurs mois Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les examens pratiqués Meyer JB

Plus en détail

tumeurs neuroendocrines Guide de référence sur les tumeurs neuroendocrines à l intention des patients et des familles

tumeurs neuroendocrines Guide de référence sur les tumeurs neuroendocrines à l intention des patients et des familles tumeurs neuroendocrines Guide de référence sur les tumeurs neuroendocrines à l intention des patients et des familles SYSTÈME NEURO- Qui sommes-nous? Pourquoi un zèbre? Dans les écoles de médecine, on

Plus en détail

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 12 avril 2012 2009 : TEP-TDM à temps de vol AVANT

Plus en détail

Goitre. Définition : 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)* Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h

Goitre. Définition : 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)* Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h Goitre Définition : Clinique Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h Peut être diffus, micronodulaire ou macronodulaire 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)*

Plus en détail

La régulation de la glycémie

La régulation de la glycémie La régulation de la glycémie INTRODUCTION GENERALE La glycémie est le taux de glucose plasmatique. Chez un sujet normal, la glycémie oscille autour d une valeur moyenne comprise entre 0.8 g.l -1 et 1.2

Plus en détail

Hyper/hypoglycémie. Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1

Hyper/hypoglycémie. Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1 Hyper/hypoglycémie Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1 Glycémie = valeur constante régulée par différentes hormones (N 1g/l) 2 Glycémie = valeur constante régulée par différentes hormones (N 1g/l) - Insuline

Plus en détail

Nodule pulmonaire solitaire. Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris Marrakech, Mai 2012

Nodule pulmonaire solitaire. Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris Marrakech, Mai 2012 Nodule pulmonaire solitaire Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris Marrakech, Mai 2012 Définition Hyperdensité pulmonaire focale Rond ou ovale < 3 cm de diamètre 1 à «quelques» nodules Incidence Population

Plus en détail

N1: ganglions métastatiques hilaires ou péri-bronchiques homolatéraux

N1: ganglions métastatiques hilaires ou péri-bronchiques homolatéraux Bilan d extension ganglionnaire du cancer bronchique B Padovani, D Ducreux, S Stolear, A Ocelli, E Giordana, L Mondot, S Chanalet, CP Raffaelli, P Carrier Extension ganglionnaire Élément essentiel de l

Plus en détail

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N. Université Hadj Lakhdar Batna Faculté de médecine de Batna Laboratoire de physiologie La régulation de la glycémie Aspects pratiques TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.CHIBOUT Tache N 1 Quel est

Plus en détail

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant Sites métastatiques m inhabituels chez l'enfant S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de redio-pédiatrie, diatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, RABAT, MAROC Introduction Les cancers de l enfant l sont des

Plus en détail

III. PRINCIPALES INDICATIONS EN ONCOLOGIE

III. PRINCIPALES INDICATIONS EN ONCOLOGIE III. PRINCIPALES INDICATIONS EN ONCOLOGIE Amicale des médecins de Neuilly sur Seine 14 Octobre 2010 Dr Mathieu QUENEAU Département d Imagerie Scintigraphique - TEP CCN 18FDG EN ONCOLOGIE Rôle majeur dans

Plus en détail

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue HOMÉOSTASIE 1. Système nerveux et système endocrinien 589 Maintien de l homéostasie par : Système endocrinien (hormonal) : Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue Système nerveux

Plus en détail

SOMMAIRE (ouvrage physiologie)

SOMMAIRE (ouvrage physiologie) SOMMAIRE (ouvrage physiologie) Partie 1 : Organisation cellulaire et tissulaire des êtres vivants Chapitre 1 : Ultrastructure des cellules humaines A définition et généralités sur la cellule B membrane

Plus en détail

CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE

CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE I. les hormones : généralités 1. définition d'une hormone Substance sécrétée par une glande endocrine. Elle est libérée dans le sang et se retrouve dans toute la circulation

Plus en détail

Physiologie de l axe hypothalamohypophysaire. Téléchargement: 1) http://demo.claroline.net 2) Rubrique : Sciences 3) Titre: PHYSIO13.

Physiologie de l axe hypothalamohypophysaire. Téléchargement: 1) http://demo.claroline.net 2) Rubrique : Sciences 3) Titre: PHYSIO13. Physiologie de l axe hypothalamohypophysaire Téléchargement: 1) http://demo.claroline.net 2) Rubrique : Sciences 3) Titre: PHYSIO13 I. Hypothalamus Plan 1. Données morphologiques 2. Les hormones hypothalamiques

Plus en détail

LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T.

LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T. LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T. CASSAN, J-P TASU PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE

Plus en détail

EIA ENDOCRINOLOGIE DCEM2

EIA ENDOCRINOLOGIE DCEM2 BIOLOGIE EIA ENDOCRINOLOGIE DCEM2 o TISSU ADIPEUX 1- Le tissu adipeux permet de stocker de l'énergie sous forme de triglycérides en période post-prandiale et de la restituer sous la forme d'acides gras

Plus en détail

- Anamnèse familiale: hyperthyroïdie chez une sœur. Consulte pour une voussure cervicale

- Anamnèse familiale: hyperthyroïdie chez une sœur. Consulte pour une voussure cervicale Colloque de médecine de premier recours Dr Patrick MEYER Nodules Thyroïdiens 6 Février 2013 - Unité d Endocrinologie HUG, patrick.meyer@hcuge.ch - Centre de Médecine Interne et Spécialités, Clinique La

Plus en détail

Biochimie et Physiologie du pancréas endocrine (C. Ged)

Biochimie et Physiologie du pancréas endocrine (C. Ged) Biochimie et hysiologie du pancréas endocrine (C. Ged) 1- Les hormones pancréatiques Structure fonctionnelle du pancréas Insuline et Glucagon Somatostatine et polypeptide pancréatique 2- Régulation du

Plus en détail

Captation et scintigraphie thyroïdienne

Captation et scintigraphie thyroïdienne Examens thyroïdiens ; parathyroïdiens et surrénales: Captation et scintigraphie thyroïdienne Cet examen permet de vérifier le fonctionnement de la glande thyroïde et de voir la forme de celle-ci. Il est

Plus en détail

BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES

BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES Fourati.H, Feki.W, Hentati.Y, Kaddour.I, Mdhaffar.M*, Daoud.E, Mnif.Z Service d Imagerie médicale CHU Hédi Chaker Sfax, Tunisie *Service d Hématologie

Plus en détail

EP au 18FDG et ancers ronchiques

EP au 18FDG et ancers ronchiques EP au 18FDG et ancers ronchiques ric ZERBIB IMEN, entre Chirurgical Val d! Or, 2210 Saint-Cloud ric.zerbib zerbib@cimen.fr Principe de l imagerie l TEP 18 F : isotope radioactif produit par un cyclotron

Plus en détail

DIVERTICULES GASTRIQUES DE DECOUVERTE FORTUITE

DIVERTICULES GASTRIQUES DE DECOUVERTE FORTUITE DIVERTICULES GASTRIQUES DE DECOUVERTE FORTUITE I. Huynh, H. Ghannem, A. Hernigou, C. Grataloup-Oriez, MP. Revel, G. Frija Service de Radiodiagnostic de l Hôpital Européen G. Pompidou, Paris - France EXEMPLE

Plus en détail

Diagnostic clinique des tumeurs neuro-endocrines LAURA COHEN (DES) LE 7 JUIN 2013

Diagnostic clinique des tumeurs neuro-endocrines LAURA COHEN (DES) LE 7 JUIN 2013 Diagnostic clinique des tumeurs neuro-endocrines LAURA COHEN (DES) LE 7 JUIN 2013 Définitions Tumeur sécrétante: taux hormonal élevé Tumeur fonctionnelle: manifestations cliniques en rapport avec hypersécrétion

Plus en détail

Y a-t-il du bénin dans le tube?

Y a-t-il du bénin dans le tube? Les tumeurs bénignes de l abdomen Journée de printemps de la SIAD 28.03.14 Y a-t-il du bénin dans le tube? C. Ridereau-Zins CHU ANGERS Y a-t-il des tumeurs bénignes dans le tube digestif? OUI Lésions rares

Plus en détail

Médecine Nucléaire : PET-scan et imagerie hybride

Médecine Nucléaire : PET-scan et imagerie hybride Médecine Nucléaire : PET-scan et imagerie hybride Benjamin GEISSLER Centre d d Imagerie Nucléaire St-Etienne, Roanne, Le Puy en Velay 1967 2007 Principes Spécialit cialité médicale (1950) Radiologie Radiothérapie

Plus en détail

TUMEURS STROMALES GASTRIQUES CONFRONTATION RADIOCHIRURGICALE

TUMEURS STROMALES GASTRIQUES CONFRONTATION RADIOCHIRURGICALE TUMEURS STROMALES GASTRIQUES CONFRONTATION RADIOCHIRURGICALE I Kechaou,, K Nouira, H Bedioui,, S Baccar,, M Ben Messaoud,, E Menif,, I Turki,, R Slim Service de radiologie. Hôpital La Rabta.. Tunis. Tunisie

Plus en détail

Hépatomégalie et masses abdominales (partie1) item 318

Hépatomégalie et masses abdominales (partie1) item 318 Hépatomégalie et masses abdominales (partie1) item 318 V. Gandemer Unité d hématologie-oncologie oncologie pédiatrique Service de Médecine de l enfant et de l adolescent CHU RENNES 2009 Objectifs Cas cliniques

Plus en détail

Utilisation des substrats énergétiques

Utilisation des substrats énergétiques Utilisation des substrats énergétiques Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Les organes et les substrats... 3 I.1 Les substrats énergétiques...

Plus en détail

INFOS PATIENTS LE CANCER MÉDULLAIRE DE LA THYROÏDE

INFOS PATIENTS LE CANCER MÉDULLAIRE DE LA THYROÏDE INFOS PATIENTS LE CANCER MÉDULLAIRE DE LA THYROÏDE Ce document, conçu pour vous et vos proches, a pour but d apporter des informations sur le cancer médullaire de la thyroïde. Il vous permettra également

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE 1 Histoire, études et bases anatomiques

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE 1 Histoire, études et bases anatomiques TABLE DES MATIÈRES PARTIE 1 Histoire, études et bases anatomiques 1 Histoire de l ostéopathie viscérale......................................... 3 2 Études....................................................................

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation Classe : 1 ère Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant THEME du programme : 3 Les systèmes vivants maintiennent leur intégrité et leur identité en échangeant de l'information.

Plus en détail

CAHIER DE LABORATOIRE

CAHIER DE LABORATOIRE Cégep de Rivière-du-Loup Programme Soins Préhospitaliers d Urgence 181.AO CAHIER DE LABORATOIRE ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE 2 101 013 RL (2-1 -2) PRÉALABLES: AUCUN Hiver 2009 Nadine Coulombe Local: C-132 Tél.:

Plus en détail

Intérêt de la TEP-FDG dans les cancers de l ovaire

Intérêt de la TEP-FDG dans les cancers de l ovaire Intérêt de la TEP-FDG dans les cancers de l ovaire T. Mognetti et F. Giammarile Introduction La TEP-FDG (Tomographie par Émission de Positons après injection de 18 F- Fluoro-2-Déoxy-Glucose) est un des

Plus en détail

L apport d une nouvelle technologie: tomographie d émission par positrons

L apport d une nouvelle technologie: tomographie d émission par positrons L apport d une nouvelle technologie: tomographie d émission par positrons François Bénard, MD, FRCPC Clinicien-chercheur, Centre de recherche clinique Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Professeur

Plus en détail

LA REGULATION DE LA GLYCEMIE

LA REGULATION DE LA GLYCEMIE Le début vous l avez fait avant les vacances cours de ce jours à partir du II Chap8 TS spécialité Thème 3 Restitution des acquis LA REGULATION DE LA GLYCEMIE http://img10.beijing2008.cn/20080824/img214581293.jpg

Plus en détail

Item 239 (ex item 241) Goitre, nodules thyroïdiens et cancers thyroïdiens Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 239 (ex item 241) Goitre, nodules thyroïdiens et cancers thyroïdiens Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 239 (ex item 241) Goitre, nodules thyroïdiens et cancers thyroïdiens Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis : histologie de la glande thyroïdienne...3 2.

Plus en détail

MÉTABOLISME, DIABÈTE ET

MÉTABOLISME, DIABÈTE ET MÉTABOLISME, DIABÈTE ET VIEILLISSEMENT Anne Lajoix Centre de Pharmacologie et Innovation dans le Diabète EA 7288 anne-dominique.lajoix@univ-montp1.fr LE DIABÈTE Maladie métabolique caractérisée par un

Plus en détail

Historique de l hyperinsulinisme congénital

Historique de l hyperinsulinisme congénital Historique de l hyperinsulinisme congénital Paul S Thornton MD Directeur Congenital Hyperinsulinism Center, Cook Children s Medical Center, Fort Worth, Texas, États-Unis Hypoglycémie Premier dosage du

Plus en détail

Du Diagnostic au Traitement par le Nucléaire Est-ce possible?

Du Diagnostic au Traitement par le Nucléaire Est-ce possible? Du Diagnostic au Traitement par le Nucléaire Est-ce possible? Pr Denis AGOSTINI MD-DSc CHU Côte de Nacre Caen CHERBOURG MARS 2012 Cherbourg 2012 1 Plan 1. DIAGNOSTIC EN MEDECINE NUCLEAIRE 1. TEP-SCANNER

Plus en détail

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3 Tumeurs du foie Item 151 GRANDVALLET Céline DCEM3 - Le foie peut être le siège de différentes tumeurs : bénignes ou malignes. - Les différents examens d imagerie sont des outils performants qui nous permettent

Plus en détail

FLORIAN 7 ans mars 2010 DES Clermont Ferrand

FLORIAN 7 ans mars 2010 DES Clermont Ferrand FLORIAN 7 ans Amené par sa maman pour : - douleur du MI droit évoluant depuis un peu plus d un mois, - perte de 800g en une semaine, - AEG MODE DE VIE : enfant scolarisée 1 sœur de 12 ans ANTECEDENTS :

Plus en détail

Nodule Thyroïdien en ville. Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville

Nodule Thyroïdien en ville. Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville Nodule Thyroïdien en ville Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville Introduction Définition: hypertrophie localisée s'individualisant au sein de la glande thyroïde 95% des

Plus en détail

G. Appareil digestif. Tractus digestif. Recommandation [grade] Commentaires. Problème clinique. Déglutition barytée/togd

G. Appareil digestif. Tractus digestif. Recommandation [grade] Commentaires. Problème clinique. Déglutition barytée/togd Tractus digestif Dysphagie cliniquement haute (l obstacle est haut ou bas) 1 Déglutition barytée L'endoscopie haute est généralement pratiquée en première intention chez les patients dysphagiques. Lorsque

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS XI PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 1.1 STRUCTURE DE LA CHAINE POLYNUCLEOTIDIQUE 4 Les bases 4 Les pentoses 5 Nucléosides et nucléotides 5 La chaîne

Plus en détail

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin LA GLYCÉMIE But Comprendre l histologie du pancréas. Établir des liens entre l histologie et la physiologie glandulaire. Observer les effets de l insuline sur le contrôle du sucre sanguin. Expliquer les

Plus en détail

Tumeurs neuroendocrines digestives

Tumeurs neuroendocrines digestives Le Thésaurus est un travail collaboratif sous égide de la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD), de la Fédération Nationale des Centres de Lutte Contre le Cancer (FNCLCC), du Groupe Coopérateur

Plus en détail

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013 Marqueurs sériques E.Roussel 14 juin 2013 Les marqueurs dans la prise en charge des kystes ovariens présumés bénins Patientes avec kyste répondant aux critères échographiques de bénignité selon la classification

Plus en détail

TD1: homéostasie du glucose

TD1: homéostasie du glucose TD1: homéostasie du glucose 1. Mécanismes neuroendocrine de régulation de la glycémie 2. Fonctionnement des neurones GE 3. Régulation de l activité des neurones GE par les acides gras 4. Régulation de

Plus en détail

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer Chapitre 5 Processus tumoral et cancer V.1 Définition V.2 Cancérogenèse ou oncogenèse V.3 Facteurs cancérigènes V.4 Prévention. V.5 Dépistage et diagnostic. V.5.1 Signes cliniques V.5.2 Examens complémentaires

Plus en détail

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 Table des matières CHAPITRE 1 EXPLORATIONS EN HÉPATOLOGIE 15 I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 II. TIPS (TRANSJUGULAR INTRAHEPATIC PORTOSYSTEMIC SHUNT 17 OU SHUNT INTRA-HÉPATIQUE PORTO-SYSTÉMIQUE)

Plus en détail

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE Service de Radiologie de l hôpital l Habib Thameur, Tunis. Tunisie INTRODUCTION Les kystes hydatiques abdominaux extrahépatiques: : rares

Plus en détail

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Physiologie et histologie osseuses Cancérologie fondamentale

Plus en détail

Sécrétion exocrine du pancréas et sa régulation. Journées DES, octobre 2013.

Sécrétion exocrine du pancréas et sa régulation. Journées DES, octobre 2013. Sécrétion exocrine du pancréas et sa régulation Journées DES, octobre 2013. - Rappels Plan : - Sécrétion pancréatique exocrine - Régulation de la sécrétion pancréatique exocrine - Applications pratiques

Plus en détail

Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement. Mathias VIDON

Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement. Mathias VIDON Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement Mathias VIDON Définition Passage d une partie du contenu gastrique dans l oesophage En pratique clinique : symptômes ou lésions oesophagienne en rapport

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Cancer du sein. Du CA15-3 à la tomographie à émission de positons.

Cancer du sein. Du CA15-3 à la tomographie à émission de positons. Cancer du sein. Du CA15-3 à la tomographie à émission de positons. Un taux de récidive de 30% dans les dix premières années chez des patientes en rémission complète après un traitement curatif, requiert

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Chimie biochimie sciences du vivant Classe de première Ressources pour le lycée technologique Présentation Thème 3 du programme Les systèmes vivants maintiennent leur intégrité et leur identité

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

COMPRESSION MEDULLAIRE

COMPRESSION MEDULLAIRE COMPRESSION MEDULLAIRE I - Les causes EXTRADURALES : RACHIDIENNES et EPIDURALES - Les TUMEURS OSSEUSES : surtout les METASTASES (sein, prostate, poumon, rein, thydoïde, organes génitaux, tube digestif,

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Hypoglycémie (206) B. Conte-Devolx, T. Brue, P. Jaquet Octobre 2005

Hypoglycémie (206) B. Conte-Devolx, T. Brue, P. Jaquet Octobre 2005 Hypoglycémie (206) B. Conte-Devolx, T. Brue, P. Jaquet Octobre 2005 Objectifs pédagogiques : Diagnostiquer une hypoglycémie. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. 1. Introduction

Plus en détail

Conduites à tenir face à une anomalie surrénalienne :

Conduites à tenir face à une anomalie surrénalienne : Conduites à tenir face à une anomalie surrénalienne : un guide interactif M. Ohana V. Faucher M.Y. Jeung G. Bazille J. Charton D. Charneau C. Roy CHU Strasbourg France Introduction Ce travail a pour objectif

Plus en détail

Quantification en tomographie d émission

Quantification en tomographie d émission Quantification en tomographie d émission Irène Buvat Imagerie et Modélisation en Neurobiologie et Cancérologie UMR 8165 CNRS - Paris 7 - Paris 11 buvat@imnc.in2p3.fr http://www.guillemet.org/irene Séminaire

Plus en détail

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Patiente âgée de 46 ans Antécédents familiaux: Mère décédée d un cancer du sein à l âge de 41 ans (2 ans post-diagnostic) Grand-mère: cancer du sein à 45 ans,

Plus en détail