Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons"

Transcription

1 Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Formulation des bétons

2 Introduction Définition du béton Mélange homogène de ciment, eau, granulats et, le plus souvent, adjuvants Masses volumiques : de 1 (eau) à 3 (ciment) T/m 3 Dimensions des grains : de 0,5 µm (grains les plus fins du ciment) à 25 mm (gravillons) Formuler un béton = déterminer et optimiser la composition granulaire et le dosage des divers constituants vis-à-vis d un cahier des charges Cours 5 Formulation des bétons 2

3 Introduction Choix des proportions Résultat d études graphiques ou expérimentales Cours 5 Formulation des bétons 3

4 Introduction La pâte de ciment La pâte = ciment + eau Élément actif du béton qui enrobe les granulats Objectif : remplir les vides entre les grains Rôles de la pâte : À l état frais : lubrifiant À l état durci : colle Cours 5 Formulation des bétons 4

5 Introduction Différents bétons Bétons courants : 2500 kg/m 3 Bétons lourds : > 3000 kg/m 3 et jusqu à 6000 kg/m 3 Protection contre les rayons radioactifs Bétons de granulats légers : usage dans le bâtiment Bétons cellulaires : isolation Bétons fibrés : dallages, décoration, mobilier urbain BHP, les BAP, les BFUP Cours 5 Formulation des bétons 5

6 Plan 1. Prescription d un béton 2. Les ciments 3. Les granulats 4. Méthode Dreux-Gorisse Cours 5 Formulation des bétons 6

7 1. Prescription d un béton

8 Propriétés visées pour un béton 1. Prescription d un béton Consistance adaptée aux moyens de mise en œuvre Résistance à la compression Durabilité dans un environnement donné Respect des normes Cours 5 Formulation des bétons 8

9 1. Prescription d un béton Formuler un béton pour une entreprise / un chantier Répondre aux exigences nombreuses et diverses Du maître d œuvre : contraintes architecturales et esthétiques, Du bureau d étude : résistance minimale, fissuration, Du bureau des méthodes : temps de prise, phasage du chantier, coûts Du maître d ouvrage : exploitation du livrable, durabilité, responsabilité de l entreprise, Enjeux techniques et économiques : large choix de bétons, adjuvants, Cours 5 Formulation des bétons 9

10 1. Prescription d un béton 5 questions essentielles 1. Quel est le cahier des charges du maître d œuvre? 2. Quels sont les documents normatifs à prendre en compte? 3. Quelle est la classe de l environnement de l ouvrage? 4. Quelles sont les performances mécaniques auxquelles le béton doit satisfaire? 5. Quelles sont les méthodes d exécution prévues par le chantier? Cours 5 Formulation des bétons 10

11 1. Prescription d un béton Demandes spécifiques au maître d œuvre Cahier des Clauses Techniques et Particulières (CCTP) : Objectifs à atteindre Contraintes à respecter CCTP = document contractuel Cours 5 Formulation des bétons 11

12 1. Prescription d un béton Documents normatifs Normes Françaises (AFNOR) et Européennes (CEN) : NF EN NF EN relative aux adjuvants Documents Techniques Unifiés (DTU) : contractuel Cahier des clauses techniques générales : Marchés publics (fascicule 65) EDF SNCF Cours 5 Formulation des bétons 12

13 Extrait fascicule 65 du CCTG 1. Prescription d un béton Cours 5 Formulation des bétons 13

14 1. Prescription d un béton Cours 5 Formulation des bétons 14

15 1. Prescription d un béton Classes de résistance des bétons normaux et lourds Norme NF EN Classement de la forme Cx/y : x désigne la résistance caractéristique à 28 jours, mesurée sur des cylindres de 150 mm de diamètre et 300 mm de haut y désigne la résistance caractéristique à 28 jours, mesurée sur des cubes de 150 mm de côté Résistance caractéristique = résistance en dessous de laquelle peuvent se situer 5% de la population de tous les résultats des mesures de résistance Classes de résistance normalisées : C8/10, C12/15, C16/20, C20/25, C25/30, C30/37, C35/45, C40/50, C45/55, C50/60, C55/67, C60/75, C70/85, C80/95, C90/105 et C100/115 Cours 5 Formulation des bétons 15

16 1. Prescription d un béton Classes de consistance pour le béton frais Cours 5 Formulation des bétons 16

17 1. Prescription d un béton Mesure de l affaissement au cône d Abrams Cours 5 Formulation des bétons 17

18 1. Prescription d un béton Classes de consistance pour le béton frais Test d étalement Sur chantier => vérification de la qualité des BPE Cours 5 Formulation des bétons 18

19 1. Prescription d un béton 5 points : Résistance Utilisation / environnement Consistance Dimension maximale des granulats Informations complémentaires Cours 5 19

20 1. Prescription d un béton Exemples de béton : Béton (pour 1m 3 ) B 47 B 60 FS B 90 FS Gardon 10/ kg 759 kg 866 kg Gardon 5/ kg 253 kg 253 kg Loire 0/5 753 kg 707 kg 782 kg CPA 55 HTS 400 kg 400 kg 400 kg Fumée de silice - 40 kg 40 kg Eau 180 L 205 L 125 L Superplastifiant kg (résine GT à 2,5%) Eau totale / liant 0,45 0,47 0,31 Slump 7 cm 7 cm 7 cm Air occlus 1,6% 1,8% 1,8% Résistance compression 28 j 42 MPa 48 MPa 80 MPa 56 j 47 MPa 60 MPa 90 MPa Cours 5 20

21 1. Prescription d un béton Béton de Poudre Réactive (BPR), maintenant Ductal : Résistance à la compression visée : 200 MPa Constituants Ciment (C) Fumée de silice (FS) Sable siliceux Fibres métalliques Fluidifiant (extrait sec) Eau totale (E) E/(C+FS) Dosage (kg/m 3 ) ,15 Cours 5 21

22 2. Rappel sur les ciments

23 2. Les ciments Cours 5 Formulation des bétons 23

24 2. Les ciments Cours 5 Formulation des bétons 24

25 2. Les ciments Les classes de résistance des ciments Cours 5 Formulation des bétons 25

26 2. Les ciments Le choix et le dosage du ciment dépendent de : La résistance mécanique recherchée La résistance aux agents agressifs recherchée L utilisation envisagée : Béton armé => classe 32,5 au minimum Béton courant ou bien maçonnerie Résistance élevée au jeune âge => classe R Cours 5 Formulation des bétons 26

27 3. Les granulats

28 3. Les granulats Courbes granulométriques Cours 5 Formulation des bétons 28

29 3. Les granulats Classe granulaire Classement des granulats selon la plage granulaire qu ils couvrent La classe granulaire désigne un granulat en indiquant son plus petit diamètre représentatif d suivi de son plus grand diamètre représentatif D Le granulat est appelé d/d (exemple : gravier 4/12,5 => d = 4 mm et D = 12,5 mm) Cours 5 Formulation des bétons 29

30 3. Les granulats Classe granulaire Peut être définie approximativement par lecture directe de la courbe granulométrique Le tamisat cumulé atteint 5% => plus petit diamètre représentatif d Le refus cumulé atteint 5% => plus grand diamètre représentatif D Cours 5 Formulation des bétons 30

31 3. Les granulats Classe granulaire Cours 5 Formulation des bétons 31

32 3. Les granulats Classe granulaire Norme NF P => définition plus précise Cours 5 Formulation des bétons 32

33 3. Les granulats Choix des granulats Optimiser la compacité du squelette granulaire La résistance des granulats doit être en accord avec la résistance visée pour le béton Propreté des granulats => bonne liaison avec la pâte de ciment + pas d effet négatif sur l hydratation du ciment Cours 5 Formulation des bétons 33

34 3. Les granulats Sable et fines Sable = grain dont le diamètre est inférieur à 4 mm Fines = grains d un diamètre inférieur à 0,5 mm Les fines peuvent être inertes ou actives (matières argileuses, siliceuses, calcaires, ) Cours 5 Formulation des bétons 34

35 3. Les granulats Équivalent de sable (ES) C est la proportion de sable brut dans le sable avec fines Pourquoi? Certaines fines sont argileuses, ce qui peut perturber l hydratation du ciment Pourtant, la présence de fines argileuses facilite la mise en œuvre du béton => Compromis à faire sur la teneur en fines des sables Cours 5 Formulation des bétons 35

36 3. Les granulats Équivalent de sable (ES) Cours 5 Formulation des bétons 36

37 3. Les granulats Choix des granulats Principe de base : élaborer un squelette granulaire le plus compact possible Le granulat possède tous les diamètres de grains => compacité du squelette granulaire optimisée Cours 5 Formulation des bétons 37

38 3. Les granulats Choix des granulats Cours 5 Formulation des bétons 38

39 3. Les granulats Module de finesse des sables (FM) C est le 1/100 de la somme des refus cumulés, exprimée en pourcentage, sur les différents tamis de la série 0,125-0,250-0,50-1,00-2,0-4 Les sables de meilleure qualité granulaire pour les bétons vérifient : l idéal étant 2,7 2,4 FM 3,2 Cours 5 Formulation des bétons 39

40 3. Les granulats Module de finesse d un sable Cours 5 Formulation des bétons 40

41 4. Formulation pratique d un béton

42 4. Formulation d un béton Exemples de béton : Béton (pour 1m 3 ) B 47 B 60 FS B 90 FS Gardon 10/ kg 759 kg 866 kg Gardon 5/ kg 253 kg 253 kg Loire 0/5 753 kg 707 kg 782 kg CPA 55 HTS 400 kg 400 kg 400 kg Fumée de silice - 40 kg 40 kg Eau 180 L 205 L 125 L Superplastifiant kg (résine GT à 2,5%) Eau totale / liant 0,45 0,47 0,31 Slump 7 cm 7 cm 7 cm Air occlus 1,6% 1,8% 1,8% Résistance compression 28 j 42 MPa 48 MPa 80 MPa 56 j 47 MPa 60 MPa 90 MPa Cours 5 42

43 4. Formulation d un béton Béton de Poudre Réactive (BPR), maintenant Ductal : Résistance à la compression visée : 200 MPa Constituants Ciment (C) Fumée de silice (FS) Sable siliceux Fibres métalliques Fluidifiant (extrait sec) Eau totale (E) E/(C+FS) Dosage (kg/m 3 ) ,15 Cours 5 43

44 4. Formulation d un béton Formule de Féret R = k * ( C / (C + E + V) ) 2 R : résistance du béton k : coefficient qui dépend de la classe du ciment, du type de granulats et de la mise en œuvre C : dosage en ciment E : dosage en eau V : volume d air subsistant => Intérêt à diminuer E et V Cours 5 Formulation des bétons 44

45 4. Formulation d un béton Abaques de Dreux - Hypothèses Résistances à 28 j. visées : entre 15 et 40 Mpa 3 classes granulaires : sable 0/4 gravillons 5,6/12,5 et 5,6/20 Ciment de classe 32,5 Cours 5 Formulation des bétons 45

46 4. Formulation d un béton Cours 5 Formulation des bétons 46

47 4. Formulation d un béton Cours 5 Formulation des bétons 47

48 4. Formulation d un béton Cours 5 Formulation des bétons 48

49 4. Formulation d un béton A VOUS DE JOUER! Date Vendredi 25 février (14h00-17h15) Mardi 29 Mars (8h00-11h15) Lieu MSSMat salle C105 MSSMat salle C105 Programme Formulation d un béton et fabrication d éprouvettes Tests de compression Critique des formulations Cours 5 Formulation des bétons 49

LE BETON PAR Abderrazek KALLEL 25/11/2008

LE BETON PAR Abderrazek KALLEL 25/11/2008 SEMINAIRE SUR LE BETON ARME ARMATURES & BETONS 2EME INTERVENTION LE BETON PAR Abderrazek KALLEL 25/11/2008 25/11/2008 Abderrazek KALLEL 1 SOMMAIRE INTRODUCTION LES CONSTITUANTS DU BETON LES CIMENTS LES

Plus en détail

La norme béton NF EN 206-1

La norme béton NF EN 206-1 Chapitre2 La norme béton NF EN 206-1 2.1 - Contexte de la norme NF EN 206-1 2.2 - Domaines d application 2.3 - Évolutions de la norme 9 Chapitre 2 La norme béton NF EN 206-1 2.1 - Contexte de la norme

Plus en détail

PROCÉDÉS ET MISE EN FORME

PROCÉDÉS ET MISE EN FORME PROCÉDÉS ET MISE EN FORME DES MATÉRIAUX: BÉTONS TECHNOLOGIE DES BÉTONS Fait par: SAFI Brahim I.1. Définition: Le béton est un matériau composite aggloméré constitué ; squelette (granulats) et une colle

Plus en détail

LOT N 19 - REVETEMENTS DE SOLS ET MURS

LOT N 19 - REVETEMENTS DE SOLS ET MURS LOT N 19 - REVETEMENTS DE SOLS ET MURS 1 - PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX Le présent lot a pour objet l'exécution des travaux suivants : - les revêtements de sols en carrelage et

Plus en détail

6 SOLS FINIS COULÉS EN PLACE

6 SOLS FINIS COULÉS EN PLACE 6 SOLS FINIS COULÉS EN PLACE Ces sols sont réalisés avec des bétons (dalles ou dallages) ou des mortiers (chapes) fabriqués, soit en centrale de béton prêt à l emploi, soit directement sur chantier. 6.1

Plus en détail

CDC-EPB CAHIER DES CHARGES D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON

CDC-EPB CAHIER DES CHARGES D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON CDC-EPB CAHIER DES CHARGES concernant la fabrication et la mise en oeuvre D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON TABLE DES MATIERES REMARQUE GENERALE--------------------------------------------------------------------------------------------------1

Plus en détail

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011 CHPITRE II LE CIMENT 2.1 Définitions a. Liant hydraulique : des poudres finement brayées qui avec le contact d eau font prise et durcissent sous des processus physico-chimiques complexes. b. Ciment : Le

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TYPE QUALIROUTES CHAPITRE F SOUS-FONDATIONS ET FONDATIONS

CAHIER DES CHARGES TYPE QUALIROUTES CHAPITRE F SOUS-FONDATIONS ET FONDATIONS Site "Qualité & Construction": http://qc.spw.wallonie.be CAHIER DES CHARGES TYPE QUALIROUTES approuvé par le Gouvernement wallon en date du 20 juillet 2011 CHAPITRE F SOUS-FONDATIONS ET FONDATIONS Édition

Plus en détail

UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID. Responsable : Pr. GHOMARI Fouad

UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID. Responsable : Pr. GHOMARI Fouad UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DE TECHNOLOGIE DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL Matériaux de Construction Responsable : Pr. GHOMARI Fouad Les méthodes de formulation du Béton Le béton est un mélange dont

Plus en détail

Construire des Ouvrages d'art en Béton Matériau béton Fabrication en centrale BPE Mise en oeuvre

Construire des Ouvrages d'art en Béton Matériau béton Fabrication en centrale BPE Mise en oeuvre Construire des Ouvrages d'art en Béton Matériau béton Fabrication en centrale BPE Mise en oeuvre S. ARNAUD (DLL) 19-20 janvier 2011 Matériau béton Matériau de construction le plus utilisé dans le monde

Plus en détail

Mortier-colle amélioré, déformable, en neuf et en rénovation. Très faible émission de poussières. Classe C2S1-ET.

Mortier-colle amélioré, déformable, en neuf et en rénovation. Très faible émission de poussières. Classe C2S1-ET. Notice Produit Edition Novembre 2013 Numéro 348 Version n 2013-426 Mortier-colle amélioré, déformable, en neuf et en rénovation. Très faible émission de poussières. Classe C2S1-ET. Construction Présentation

Plus en détail

Production du béton en pratique. On a discuté. Le pratique

Production du béton en pratique. On a discuté. Le pratique Production du béton en pratique On a discuté Composants du béton Le processus de durcissement L importance de l eau ajouté e/c Propritées à jeune âge Resistance mechanique Changement de dimension et fissuration

Plus en détail

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology)

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Quelques définitions Un béton Granulats + colle = béton si > 8 mm mortier si < 8 mm Pâte de ciment = eau + ciment Mortier = eau + ciment + sable

Plus en détail

METHODE C.E.S DREUX-GORISSE: DOSAGE EN GRANULATS DES BETONS

METHODE C.E.S DREUX-GORISSE: DOSAGE EN GRANULATS DES BETONS METHODE C.E.S DREUX-GORISSE: DOSAGE EN GRANULATS DES BETONS I- DOSAGE EN POURCENTAGE DES GRANULATS Dans quelle proportion mélanger le sable et Le gravier pour obtenir la meilleure compacité, c'est-à-dire

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Laid BEDADI 1,* et Mohamed Tahar BENTEBBA 2,µ 1 Laboratoire de Travaux Public du

Plus en détail

BétonlabFree 3 Leçon N 2 Compacité Indice de serrage. François de Larrard. Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes

BétonlabFree 3 Leçon N 2 Compacité Indice de serrage. François de Larrard. Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes BétonlabFree 3 Leçon N 2 Compacité Indice de serrage François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes Plan de la leçon Compacité, porosité Effet du mode de mise en place

Plus en détail

KS-PLAN E. La nouvelle brique efficace pour la pose manuelle, destinée au secteur du bâtiment

KS-PLAN E. La nouvelle brique efficace pour la pose manuelle, destinée au secteur du bâtiment KS-PLAN E La nouvelle brique efficace pour la pose manuelle, destinée au secteur du bâtiment Les avantages et bénéfices que vous apporte le nouveau KS-PLAN E KS-PLAN E permet de réaliser des maçonneries

Plus en détail

BÉTONS DE GRANULATS RECYCLÉS

BÉTONS DE GRANULATS RECYCLÉS Technodating «Matériaux durables pour le gros œuvre en construction humide» 17 mai 2013 BÉTONS DE GRANULATS RECYCLÉS (ET AUX LAITIERS DE HAUTS FOURNEAUX) Braymand Sandrine F.Feugeas, C. Fond, N.Serres,

Plus en détail

Parements contemporains

Parements contemporains Fiche technique Parements contemporains 2 4 5 8 Connaître Les pierres attachées Les revêtements collés Le verre Regarder Pierres attachées Revêtements collés Entretenir Améliorer Réparation des parements

Plus en détail

Classement revetir DES SYSTÈMES D ISOLATION THERMIQUE DES FAÇADES PAR L EXTÉRIEUR

Classement revetir DES SYSTÈMES D ISOLATION THERMIQUE DES FAÇADES PAR L EXTÉRIEUR Classement revetir DES SYSTÈMES D ISOLATION THERMIQUE DES FAÇADES PAR L EXTÉRIEUR Le classement revetir a initialement été élaboré par les maîtres d ouvrage gestionnaires et les spécialistes du CSTB dans

Plus en détail

Green Tilleur. Le chanvre est-il un produit de choix pour la construction neuve de demain? Journée «chanvre & construction» - 04/02/2014

Green Tilleur. Le chanvre est-il un produit de choix pour la construction neuve de demain? Journée «chanvre & construction» - 04/02/2014 Green Tilleur Le chanvre est-il un produit de choix pour la construction neuve de demain? Journée «chanvre & construction» - 04/02/2014 Présentation du projet Green Tilleur Caractéristiques du béton chaux-chanvre

Plus en détail

Introduction Domaines d application du guide Contexte de l opération Conception, dimensionnement Classes d exécution

Introduction Domaines d application du guide Contexte de l opération Conception, dimensionnement Classes d exécution SOMMAIRE 7 Introduction 9 Domaines d application du guide 11 Contexte de l opération 11 1. Intervenants 11 2. Types d opération 12 3. Phasage de l opération 13 4. Interfaces 15 Conception, dimensionnement

Plus en détail

MANUEL D'UTILISATION et de MAINTENANCE

MANUEL D'UTILISATION et de MAINTENANCE MANUEL D'UTILISATION et de MAINTENANCE Vanne Marche-Arrêt +Décompression SABLEUSE NS 10 Réglage de la pression Connecteur rapide Pour casque ventilé Buse Soupape de sûreté Vanne de réglage Bouteille de

Plus en détail

Agenda d Accessibilité Programmée

Agenda d Accessibilité Programmée Agenda d Accessibilité Programmée Réglementation applicable aux ERP existants Sonia Pignal Sonia.Pignal@cerema.fr Application au cadre bâti Hiérarchie des textes La loi fixe les grands principes, l esprit

Plus en détail

Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019)

Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019) Règles de certification NM BPE 1 Référentiels Règles générales de la marque NM Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019) La norme NM 10.1.008 et les normes auxquelles elle se réfère (Annexe I des

Plus en détail

VitrA Fix FLEX PORSELEN

VitrA Fix FLEX PORSELEN VitrA Fix FLEX PORSELEN COLLE ELASTIQUE POUR LES CARREAUX PORCELAINES COMPENSES DE FIBRE UTILISES SUR LES MURS ET LES SOLS DES ESPACES EXTERNES ET INTERNES PROPRIETES Elle colle parfaitement à toute sorte

Plus en détail

Catalogue général. arthur migeot

Catalogue général. arthur migeot Catalogue général arthur migeot 1 Contenu Centrale à béton... 1 Eurotech 2250 :... 2 IMER BTK 1008 :... 5 ORUARA 1540 :... 7 Armoire de commande de centrale à béton:... 9 Accroche manchette:... 10 Godets

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS. Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005

PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS. Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005 PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005 Les Propriétés Superficielles et Interfaciales des Liants Surfaces et interfaces Caractérisation des interfaces

Plus en détail

CIMENTS CPJ - CEM II/B

CIMENTS CPJ - CEM II/B CIMENTS Classification et types de ciment Les ciments doivent être identifiés au moins par leur type et par unchiffre indiquant la classe de résistance. Si l'on doit indiquer que leciment a une résistance

Plus en détail

3. Structures et revêtements : les solutions béton

3. Structures et revêtements : les solutions béton 3. Structures et s : les solutions béton 3.1 - Structures et s pour les tramways sur rails La structure type d une plate-forme de tramway se compose généralement : d un corps de voirie ou de chaussée constitué

Plus en détail

BC-GAI MAI 2012. Polypipe PE Pression. Gainages. Protection et conduite de réseaux enterrés

BC-GAI MAI 2012. Polypipe PE Pression. Gainages. Protection et conduite de réseaux enterrés BC-GAI MAI 2012 Polypipe PE Pression Gainages Protection et conduite de réseaux enterrés Gainages FO & FD Enterrez vos réseaux secs dans toutes les configurations de terrains grâce au PE Les Gaines en

Plus en détail

Après différents essais, c est en 1994 qu apparaissent les premiers essais de mélanges à base d chanvre non traité et de liant à base de chaux.

Après différents essais, c est en 1994 qu apparaissent les premiers essais de mélanges à base d chanvre non traité et de liant à base de chaux. LES ENDUITS CHANVRE ET CHAUX UN PRODUIT RECENT EN ISOLATION L utilisation du chanvre pour la correction thermique des habitations est une chose relativement récente : c est vers 1985 que la Chanvrière

Plus en détail

La chaux performance. Maçonner à la chaux. édition juillet 2011. Visitez notre site internet! www.bcb-tradical.com

La chaux performance. Maçonner à la chaux. édition juillet 2011. Visitez notre site internet! www.bcb-tradical.com La performance Maçonner à la édition juillet 2011 Visitez notre site internet! www.bcb-tradical.com La performance Sommaire 04-05 La, solution durable Performances techniques économiques environnementales

Plus en détail

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois 5 à 7 de l éco-construction Pierre LERICHE et Jean-Louis ANDRE Aubenas le 25/09/2014 Présentation de CERIBOIS Performances énergétique

Plus en détail

Dallage isolant à base de raffle de maïs (sous plancher chauffant)

Dallage isolant à base de raffle de maïs (sous plancher chauffant) Fiche éléments d ouvrage Maison Charmeau Fiche n 8 Dallage isolant à base de raffle de maïs (sous plancher chauffant) 1 Cadre Maître d'ouvrage Particulier Conception et Réalisation Autoconstructeur Noms

Plus en détail

Norme NF EN 206-1 et DTU 21

Norme NF EN 206-1 et DTU 21 Norme NF EN 206-1 et DTU 21 La norme NF EN 206-1, avec son annexe nationale, devient la base normative pour tous les bétons de structure. Introduction La norme européenne NF EN 206-1 remplace la norme

Plus en détail

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste Maître de l ouvrage : Commune de GRILLY Opération : Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste 34, chemin Jacques Belay 01 220 GRILLY Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

SECURITE DES VEHICULES UTILITAIRES LEGERS RECOMMANDATIONS DE LA CAISSE GENERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA REUNION

SECURITE DES VEHICULES UTILITAIRES LEGERS RECOMMANDATIONS DE LA CAISSE GENERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA REUNION RECOMMANDATIONS PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS SECURITE DES VEHICULES UTILITAIRES LEGERS RECOMMANDATIONS DE LA CAISSE GENERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA REUNION Décision de la Commission Régionale

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX COMMUNE DE TOUSSIEUX AMENAGEMENT TROTTOIR ROUTE DE REYRIEUX ET TRAVAUX CHEMIN DE GATEFER Bordereau des prix Page 1 sur 8 BP 01 Enlèvement haie et grillage Au forfait, l arrachage

Plus en détail

Extrait : DTU 26-1 Travaux d enduits de mortiers Avril 2008

Extrait : DTU 26-1 Travaux d enduits de mortiers Avril 2008 3 Liants 3.1 Ciments Les ciments Portland (CEM I) et ciments Portland composés (CEM II) doivent être conformes à la norme NF EN 197-1. NOTE 1 La marque NF-Liants hydrauliques, ou son équivalent dans les

Plus en détail

LES MOYENS DE PROTECTION DANS LE LABORATOIRE

LES MOYENS DE PROTECTION DANS LE LABORATOIRE LES MOYENS DE PROTECTION DANS LE LABORATOIRE Auteur : Thierry ELIOT (Service Développement) Coordonnées : Société EQUIP LABO, 19 bd Industrie 37530 Nazelles Negron Tél. : 02 47 23 42 00 - www.equiplabo.com

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE CAHIER DES CHARGES POUR UNE MISSION DE REALISATION D UN AUDIT DECHETS DE DECONSTRUCTION DANS LE CADRE D UNE OPERATION DE DEMOLITION ET DE RESTRUCTURATION

Plus en détail

Béton de granulats légers. Caractéristiques des bétons allégés. Partie 1 Production et propriétés du béton frais

Béton de granulats légers. Caractéristiques des bétons allégés. Partie 1 Production et propriétés du béton frais Béton de granulats légers Partie 1 Production et propriétés du béton frais Partie 2 Caractéristiques des bétons allégés Caractéristiques des bétons allégés Sommaire 1 Introduction 2 Densité 3 Résistance

Plus en détail

Centre Scientifique et Technique de la Construction http://www.cstc.be Centre Scientifique et Technique de la Construction http://www.cstc.

Centre Scientifique et Technique de la Construction http://www.cstc.be Centre Scientifique et Technique de la Construction http://www.cstc. Eléments de structure et détails de construction ti Partie 3: Les planchers L. Firket CSTC Isolation thermique Etanchéité à l air 1 Contenu 1. Isolation thermique 2. Nœuds constructifs 4. Conclusions 2

Plus en détail

SYM-TECH béton préfabriqué

SYM-TECH béton préfabriqué ÉLÉMENTS PRÉFABRIQUÉS EN BÉTON Tél.: (450) 796-1217 PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 Normes de référence.1 Exécuter les ouvrages préfabriqués en béton conformément à la norme CAN/CSA A23.4-F09..2 Calcul du dosage

Plus en détail

INTERVENTIONS SUR CHANTIER

INTERVENTIONS SUR CHANTIER LISTE DES PRESTATIONS INTERVENTIONS SUR CHANTIER Intervention sur chantier avec déplacement (< 80 km) et mise à disposition du matériel pour la réalisation d un carottage en diamètre 60 mm. Réalisation

Plus en détail

Les nouvelles offres du matériau béton

Les nouvelles offres du matériau béton Chapitre4 Les nouvelles offres du matériau béton 4.1 - Béton Autoplaçant (BAP) 4.2 - Béton à Hautes Performances (BHP) 33 Chapitre 4 Les nouvelles offres du matériau béton 4.1 - Béton Autoplaçant 4.1.1

Plus en détail

Execution de chapes doc. DTU 26.2 mai 1993

Execution de chapes doc. DTU 26.2 mai 1993 Execution de chapes doc. DTU 26.2 mai 1993 3.1 Prescriptions communes 3.1.1 Nettoyage du support Le support doit être nettoyé des dépôts, déchets, pellicules de plâtre ou autres matériaux provenant des

Plus en détail

Graphique 1 Montant du cofinancement de l État (2000-2009) 15,7 14,8 14,8

Graphique 1 Montant du cofinancement de l État (2000-2009) 15,7 14,8 14,8 FORMAbref Janvier 2012 Observatoire de la formation Cofinancement public Analyse de la contribution de l État à la formation continue en entreprise Cette publication porte sur le cofinancement public en

Plus en détail

CCTP TÉLÉCHARGÉ Dallage béton avec isolant JACKODUR

CCTP TÉLÉCHARGÉ Dallage béton avec isolant JACKODUR CCTP TÉLÉCHARGÉ Ici vous pouvez inscrire le Produit que vous avez sélectionné Produit choisit (*) : Epaisseur : (*) : voir les propriétés dans le corps du texte. Fabricant : Produit : JACKON Insulation

Plus en détail

LES METHODES DE COMPOSITION DE BETON

LES METHODES DE COMPOSITION DE BETON LES METHODES DE COMPOSITION DE BETON Safi B. 1 I- METHODES DE COMPOSITION DES BETONS L étude de la composition d un béton, consiste à définir le mélange optimal des différents granulats dont on dispose

Plus en détail

UNE NOUVELLE APPROCHE DE LA FORMULATION DES BETONS F. de Larrard, T. Sedran

UNE NOUVELLE APPROCHE DE LA FORMULATION DES BETONS F. de Larrard, T. Sedran UNE NOUVELLE APPROCHE DE LA FORMULATION DES BETONS F. de Larrard, T. Sedran Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes INTRODUCTION Le problème de la formulation des bétons s'est singulièrement

Plus en détail

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette FIREROCK Panneau rigide mono densité revêtu d une feuille d aluminium. le + produit : protection des murs d adossement, résistance à la température et sécurisation de la cheminée. CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Plus en détail

Fiche n VII-2 "Fabrication des bétons en centrale Transport et réception sur chantier"

Fiche n VII-2 Fabrication des bétons en centrale Transport et réception sur chantier Fiche n VII-2 "Fabrication des bétons en centrale Transport et réception sur chantier" La fabrication en centrale et le transport par bétonnière portée (toupie) sont de la responsabilité du fournisseur

Plus en détail

Le chanvre et la chaux

Le chanvre et la chaux Le chanvre et la chaux enduit, mortier & béton CHANVRIBAT granulat de chanvre TRADICAL 70 chaux aérienne pouzzolanique pour béton et mortier TRADICHANVRE liant chaux aérienne pour enduit chanvre les produits

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX N 2016 0001 C.C.A.P. Objet du Marché. Réfection des toitures de l Eglise, de la Mairie et du Pigeonnier

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX N 2016 0001 C.C.A.P. Objet du Marché. Réfection des toitures de l Eglise, de la Mairie et du Pigeonnier MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX N 2016 0001 C.C.A.P. Objet du Marché Réfection des toitures de l Eglise, de la Mairie et du Pigeonnier Maître de l Ouvrage COMMUNE DE PINS-JUSTARET Place du Château 31860 PINS-JUSTARET

Plus en détail

CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013

CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013 CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013 AKTA - Chanvre Chènevotte calibrée pour le béton de chanvre et enduits isolants Domaine d emploi AKTA Chanvre est issu d un chanvre non-roui.

Plus en détail

2.1 Le béton: connaissance du matériau

2.1 Le béton: connaissance du matériau Chapitre 2 Les bétons courants 2.1 Le béton: connaissance du matériau 2.1.1 - Historique L ingénieur Bélidor, auteur de L architecture hydraulique (1737) étudia la composition du béton et introduisit le

Plus en détail

Travaux Pratiques de Matériaux

Travaux Pratiques de Matériaux Université d'artois MASTER 1 GC Année 2013-2014 Travaux Pratiques de Matériaux Responsables : E. WIRQUIN, J. PAN TP1 - Détermination des propriétés des mortiers frais 1. Objet. Une des caractéristiques

Plus en détail

7.3 Le bétonnage. par temps chaud. par temps froid

7.3 Le bétonnage. par temps chaud. par temps froid 7.3 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Le bétonnage par temps chaud Les conditions climatiques ont une grande influence sur la qualité finale du béton. Il convient de se préoccuper de cette sensibilité

Plus en détail

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris C R E S C E N D O 102 rue Amelot 75011 Paris Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 16

Plus en détail

Direction des ressources humaines Document d information

Direction des ressources humaines Document d information Direction des ressources humaines Document d information Le projet de modernisation de la gestion de la rémunération des cadres et professionnels sur fonds courant 19 janvier 2007 1. Rappel du projet de

Plus en détail

Prescriptions nationales pour la numérisation des documents d'urbanisme

Prescriptions nationales pour la numérisation des documents d'urbanisme Prescriptions nationales pour la numérisation des documents d'urbanisme (Cahier des charges CNIG) Boîte à outils Fiche thématique n 7 PAN ADS Décembre 2010 Contexte Pourquoi des prescriptions nationales

Plus en détail

ÉVOLUTION DE LA NORMALISATION. Béton de structures Constituants du bétonb Béton routier

ÉVOLUTION DE LA NORMALISATION. Béton de structures Constituants du bétonb Béton routier ÉVOLUTION DE LA NORMALISATION Béton de structures Constituants du bétonb Béton routier BÉTON NF EN 206-1 Normes constituants du béton Ciments NF EN 197-1 Granulats NF EN 12620 + XP P 18-545 Eau de gâchage

Plus en détail

BétonlabPro 3 Leçon N 13 Formulation, homogénéité et pompabilité

BétonlabPro 3 Leçon N 13 Formulation, homogénéité et pompabilité BétonlabPro 3 Leçon N 13 Formulation, homogénéité et pompabilité François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes Plan de la leçon Introduction Ressuage Ségrégation Pompabilité

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP)

Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Marché Public de travaux Consultation n 2015 T 01 Objet du marché : RENOVATION ET MISE EN ACCESSIBILITE DU BATIMENT DE L ECOLE PRIMAIRE Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Procédure adaptée

Plus en détail

Présentation de l entreprise

Présentation de l entreprise Présentation de l entreprise Maçonnerie Traditionnelle et Naturelle N Siret : 422 838 995 00047 13 rue du Beauvallon 69380 Lozanne Tél/Fax : 04 72 54 62 92 email : herve.martineau@wanadoo.fr Hervé Martineau

Plus en détail

Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux de génie civil. Fascicule N 27

Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux de génie civil. Fascicule N 27 Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux de génie civil Fascicule N 27 FABRICATION ET MISE EN ŒUVRE DES ENROBÉS HYDROCARBONÉS Version du 2.1 du 10 juillet 2014

Plus en détail

DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE

DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE Dans un premier temps, nous rappelons comment la performance d un réseau peut se dégrader en terme d

Plus en détail

2.2.2 - Les domaines d emploi du béton

2.2.2 - Les domaines d emploi du béton 2.2.2 - Les domaines d emploi du béton Le bâtiment Le béton tient une place essentielle dans l urbanisme moderne. Cela semble normal lorsqu on considère sa participation dans la construction de logements

Plus en détail

Système de surveillance de sorbonne de laboratoire selon EN 14175

Système de surveillance de sorbonne de laboratoire selon EN 14175 Système de surveillance de sorbonne de laboratoire selon EN 14175 FM100 Ferdinand Schad KG Steigstraße 25-27 D-78600 Kolbingen Téléphone 0 74 63-980 - 0 Téléfax 0 74 63-980 - 200 info@schako.de www.schako.de

Plus en détail

La mise en place d'une procédure informatisée en matière de GRH

La mise en place d'une procédure informatisée en matière de GRH La mise en place d'une procédure informatisée en matière de GRH L'informatisation sert a faire progresser les pratiques de gestion (dans tous les domaines), elle ne peut donc se limiter à une simple automatisation

Plus en détail

Solutions Challenge Test

Solutions Challenge Test Solutions Challenge Test Listeria, Salmonelle, crise alimentaire Maîtrisez vos risques microbiologiques Solutions Challenge Test Le Challenge Test est un protocole microbiologique dont l objectif est de

Plus en détail

POSITION POLITIQUE DU CAE 2016 LE RÔLE DE L ARCHITECTURE DANS LA CONSTRUCTION ÉCO-ÉNERGÉTIQUE

POSITION POLITIQUE DU CAE 2016 LE RÔLE DE L ARCHITECTURE DANS LA CONSTRUCTION ÉCO-ÉNERGÉTIQUE POLITIQUE ARCHITECTS COUNCIL OF EUROPE CONSEIL DES ARCHITECTES D EUROPE Points clés L architecture d un bâtiment a un impact majeur sur sa performance énergétique. La configuration spatiale et matérielle

Plus en détail

Avant-propos. L IS0 9001 facile. Volume 2 : Les outils pour mettre en œuvre la démarche 13

Avant-propos. L IS0 9001 facile. Volume 2 : Les outils pour mettre en œuvre la démarche 13 Avant-propos Avant-propos Votre objectif Vous souhaitez améliorer la qualité des produits ou des prestations de service de votre entreprise. Il existe un référentiel international, la norme ISO 9001:2008,

Plus en détail

1 Introduction. Sommaire. 1 Introduction 03. Depuis une quinzaine d années, le domaine de la qualité des granulats s est considérablement enrichi.

1 Introduction. Sommaire. 1 Introduction 03. Depuis une quinzaine d années, le domaine de la qualité des granulats s est considérablement enrichi. Sommaire 1 Introduction 1 Introduction 03 2 Quels sont les principaux essais effectués sur les granulats, à quelle fréquence et pourquoi les fait-on? 04-09 3 Comment prélever un échantillon de granulat?

Plus en détail

Domaines d'application

Domaines d'application 193 Edition septembre 2014 Mortier-colle amélioré déformable spécial planchers chauffants et carreaux grands formats Domaines d'application Son domaine d emploi est celui défini dans le DTU 52.2 «Pose

Plus en détail

Renforcer votre assise

Renforcer votre assise N O T I C E T E C H N I Q U E ENROBE à module élevé COLBASE N Renforcer votre assise COLBASE N appartient à la famille des enrobés à module élevé de classe 1 de la norme NFP-98140. Il supporte les trafics

Plus en détail

7 Introduction 9 Conception 9 21 Construction 22 Principales jonctions Mise en œuvre Entretien et maintenance

7 Introduction 9 Conception 9 21 Construction 22 Principales jonctions Mise en œuvre Entretien et maintenance SOMMAIRE 7 Introduction 9 Conception 9 1. Liaison véranda bâti existant 11 2. Typologie 13 3. Orientation 17 4. Fonctionnement de la maison avec la véranda 17 5. Dimensions et proportions 18 6. Autorisations

Plus en détail

Les A.T.B.E. Ateliers Technique du Bois et de l écoconstruction

Les A.T.B.E. Ateliers Technique du Bois et de l écoconstruction Les A.T.B.E. Ateliers Technique du Bois et de l écoconstruction Préambule Efficacité énergétique du bâtiment, éco-construction et construction durable font l objet aujourd hui de batailles commerciales

Plus en détail

NF EN 13670 / CN février 2013 Exécution des structures en béton

NF EN 13670 / CN février 2013 Exécution des structures en béton NF EN 13670 / CN février 2013 Exécution des structures en béton Norme NF EN 206-1 / CN décembre 2012 Béton Spécification, performance, production et conformité Complément national à la norme NF EN 206-1

Plus en détail

Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3. (kg/m2) 110 88 2.2 3.3 27 24 120 96 2.4 3.6 29 5 130 104 2.6 3.

Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3. (kg/m2) 110 88 2.2 3.3 27 24 120 96 2.4 3.6 29 5 130 104 2.6 3. Epaisseur appliquée (mm) Epaisseur utile après tassement de 20% (mm) Résistance thermique R (m²k/w) Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3 (kg/m2) Nombre minimal

Plus en détail

HYDROELECTRICITE ET IMPACTS SUR LES MILIEUX AQUATIQUES. Séminaire France Nature Environnement. Montpellier Septembre 2011

HYDROELECTRICITE ET IMPACTS SUR LES MILIEUX AQUATIQUES. Séminaire France Nature Environnement. Montpellier Septembre 2011 HYDROELECTRICITE ET IMPACTS SUR LES MILIEUX AQUATIQUES Séminaire France Nature Environnement Montpellier Septembre 2011 Onema et hydroélectricité Directive cadre sur l eau 23 octobre 2000 Directive sur

Plus en détail

Filière d architecture - première année Semestre: d automne SA 01 2014/2015 & printemps SP 02 2015 Cours option: DETAILS ET CONSTRUCTION 1

Filière d architecture - première année Semestre: d automne SA 01 2014/2015 & printemps SP 02 2015 Cours option: DETAILS ET CONSTRUCTION 1 Filière d architecture - première année Semestre: d automne SA 01 2014/2015 & printemps SP 02 2015 Cours option: DETAILS ET CONSTRUCTION 1 http://cyberlearn.hes-so.ch/course/view.php?id=5570 Sommaire:

Plus en détail

Installation électrique provisoire intérieure des chantiers de bâtiment

Installation électrique provisoire intérieure des chantiers de bâtiment Fiche Prévention G1 F 03 12 Installation électrique provisoire intérieure des chantiers de bâtiment Cette fiche présente les principes généraux de conception et le schéma guide de l installation électrique

Plus en détail

PONCEBLOC. Système constructif homogène. Bloc thermique à isolation rapportée. PonceBloc 20 (1) (mm) hauteur 250 hauteur 300 (1) Suivant région

PONCEBLOC. Système constructif homogène. Bloc thermique à isolation rapportée. PonceBloc 20 (1) (mm) hauteur 250 hauteur 300 (1) Suivant région 20 Bloc thermique à isolation rapportée PonceBloc 20 (1) (mm) hauteur 250 hauteur 300 (1) Suivant région Dimension du bloc standard 500 x 200 x 250 500 x 200 x 300 ( L x ép. x h en mm) Résistance mécanique

Plus en détail

LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx

LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx 1 re édition - juin 2012 n Les traiteurs d eau et les sociétés d ingénierie constatent, à l appui d expériences passées, que les textes

Plus en détail

BGV 4G 560x200x274. Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w. Applications. Certification. Descriptif & Réglementation

BGV 4G 560x200x274. Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w. Applications. Certification. Descriptif & Réglementation BGV 4G 560x200x274 Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w Applications TYPE DE MARCHÉ RÉGLEMENTATION RT 2012 POSE HQE OUI MAISON INDIVIDUELLE Certification Descriptif & Réglementation Brique

Plus en détail

Liant autopercolant pour enrobés

Liant autopercolant pour enrobés P R O D U I T S S P É C I A U X Liant autopercolant pour enrobés Percocem Liant autopercolant pour enrobés domaines d application Percocem est un produit permettant de réaliser des sols à très hautes performances.

Plus en détail

Une collaboration Architecte / Ingénieur pour la construction d un immeuble de bureau d envergure de 30 000 m 2 (7 niveaux) Ilot E à Saint Denis

Une collaboration Architecte / Ingénieur pour la construction d un immeuble de bureau d envergure de 30 000 m 2 (7 niveaux) Ilot E à Saint Denis Ilot E à Saint Denis O. FASSIO, N. Barthes 1 Une collaboration Architecte / Ingénieur pour la construction d un immeuble de bureau d envergure de 30 000 m 2 (7 niveaux) Ilot E à Saint Denis Olivier Fassio

Plus en détail

Les objectifs généraux de la formation

Les objectifs généraux de la formation Les objectifs généraux de la formation Au niveau du projet de formation Repérer si les facteurs clefs de succès d un dispositif e-learning sont réunis dans un cahier des charges ou une proposition Déterminer

Plus en détail

SYSTEME SR2 AUTO-NIVELLANT

SYSTEME SR2 AUTO-NIVELLANT SYSTEME SR2 AUTO-NIVELLANT 1. DESCRIPTION DU PRODUIT SYSTEME SR2 est un revêtement de sol auto lissant bi-composants à base de résine époxy, polyvalente sans solvant, étudié pour les applications horizontales

Plus en détail

Entwässerung mit System Éléments de construction SELF

Entwässerung mit System Éléments de construction SELF Entwässerung mit System Éléments de construction SELF Caniveaux de drainage, décrottoirs, écoulements pour la maison, la cour et le jardin Sommaire 04 ANRIN éléments de construction SELF Matériau / application

Plus en détail

Notions et outils pour la sélection des bitumes PG

Notions et outils pour la sélection des bitumes PG Les liants hydrocarbonés: des bitumes purs aux liants modifiés et bitumes spéciaux Notions et outils pour la sélection des bitumes PG École de technologie supérieure - novembre 2003 (Bitume Québec ENPC)

Plus en détail

REGLEMENT des EQUIPEMENTS SPORTIFS «BOULODROMES»

REGLEMENT des EQUIPEMENTS SPORTIFS «BOULODROMES» REGLEMENT des EQUIPEMENTS SPORTIFS «BOULODROMES» PREAMBULE Section 1 BOULODROMES EXTERIEURS Section 2 BOULODROMES COUVERTS SOMMAIRE PREAMBULE Conformément aux dispositions de l article L131-16 du Code

Plus en détail

MINI-PROJET : Mobile Solaire

MINI-PROJET : Mobile Solaire Nom(s) : Classe :? I.S.I. MINI-PROJETS Mobile Solaire 2/7 MINI-PROJET : Mobile Solaire Nom(s) : Classe : Problème posé : Imaginer, concevoir et réaliser un «mobile solaire» décoratif, d intérieur, qui

Plus en détail