CLASSIFICATION FLOUE APPLIQUEE AUX OPERATEURS TELEPHONIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CLASSIFICATION FLOUE APPLIQUEE AUX OPERATEURS TELEPHONIQUES"

Transcription

1 Information Systems Research Group Département d Informatique Université de Fribourg, Suisse CLASSIFICATION FLOUE APPLIQUEE AUX OPERATEURS TELEPHONIQUES Travail de bachelor Rédigé par : Cung Hong Phu Encadré par : Professeur Dr. Andreas Meier Assistants : Nicolas Werro et Daniel Fasel Juillet 2008

2 i Abstract De nos jours, face à une concurrence intense sur le marché global, l objectif des entreprises, notamment les opérateurs téléphoniques, se focalise sur une bonne gestion de la clientèle. Grâce aux nouvelles technologies, il est désormais possible d enregistrer les informations sur les clients dans de grandes bases de données relationnelles. Afin de gérer de manière optimum toutes ces informations et de générer des décisions de management adéquates, cette thèse propose la méthode de la classification floue qui permet d établir des relations durables et profitables avec la clientèle. Contrairement à une segmentation traditionnelle des clients, la classification floue, laquelle est une combinaison de bases de données et de la logique floue, permet de classer les clients dans plusieurs classes à la fois et de suivre leur évolution. Avec cette approche, il est possible de déterminer la juste valeur du client et d y appliquer les actions de marketing nécessaires ; l individu est dans ce cas traiter selon le principe de mérite. Suivant son cycle de vie, des programmes de fidélisation sont lancés afin de le conserver au sein de l entreprise. Au niveau sémantique, le fcql (fuzzy Classification Query Language) peut être défini comme un langage de requête orienté humain, c est-à-dire l interrogation des bases de données se réalise avec des variables et termes linguistiques. Ainsi, les utilisateurs peuvent formuler des requêtes de manière plus intuitive, sans valeurs numériques. Aussi, afin de réduire la complexité due à la présence de plusieurs attributs dans une classification, le principe de la décomposition hiérarchique consiste à sous classer ces attributs afin de maintenir les classes avec une sémantique significative. Mots clés : gestion de la relation avec la clientèle, opérateurs téléphoniques, classification floue, bases de données relationnelles, fcql, variables et termes linguistiques, décomposition hiérarchique.

3 ii Remerciements Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué au développement de cette thèse En premier, je remercie l assistant Nicolas Werro qui m a aiguillé dès le début de mon travail de bachelor et apporté une grande assistance dans la rédaction de ma thèse. Ensuite je souhaiterai adresser mes remerciements envers l assistant Daniel Fasel qui a contribué à l achèvement de mon travail. Je tiens également remercier Prof. Dr Andreas Meier, sans qui ce projet ne peut être réalisé. Et sans oublier, j adresse mes remerciements à tous mes proches qui m ont soutenu tout au long de mes études.

4 iii Table des Matières I. INTRODUCTION MOTIVATION OBJECTIFS STRUCTURE DU TRAVAIL... 3 II. APPROCHE DE LA CLASSIFICATION FLOUE LA CLASSIFICATION TRADITIONNELLE Analyse de la méthode Exemple d application LA CLASSIFICATION FLOUE Analyse de la méthode Variables linguistiques et exemple d application Langage de requête fcql Architecture des bases de données Autres approches similaires LES APPLICATIONS DE LA CLASSIFICATION FLOUE L équité dans le traitement La personnalisation de masse Le marketing La décomposition hiérarchique III. OPERATEURS TELEPHONIQUES EXPOSITION DU DOMAINE Le marché des télécommunications Le marché suisse des télécommunications LE MARCHE DES MOBILES La téléphonie mobile en Suisse Les produits et services METHODES DE MARKETING La fidélisation Le marketing mobile Le sponsoring PUBLIC-CIBLE IV. APPLICATION CONCRETE DE LA CLASSIFICATION FLOUE CLASSIFICATION FLOUE DANS LE CYCLE DE VIE DU CLIENT Traitement des informations récoltées Fidéliser le client Détecter la sous-activité du client CLASSIFICATION FLOUE DANS LA GESTION DE LA CLIENTELE L avant-vente... 42

5 iv Les ventes La gestion du service clientèle L après-vente EXEMPLE APPLIQUE Collecte d informations sur les clients Analyse de l évolution des clients Actions de marketing Gestion de la clientèle LA CLASSIFICATION FLOUE DANS LES OFFRES PROPOSEES AU PUBLIC-CIBLE Les clients privés Les entreprises V. EXEMPLE APPLIQUE DANS LE CHOIX D UN ABONNEMENT DE TELEPHONIE MOBILE PORTFOLIO CLASSIQUE DE SERVICE PORTFOLIO FLOU DE SERVICE DECOMPOSITION D UNE OFFRE D ABONNEMENT CIBLEE Décomposition du concept «catégorie de client» Décomposition du concept «Consommation» Sommet de la décomposition des offres ciblées Calcul des degrés d appartenance Détermination des prix d abonnements et services : VI. CONCLUSION RESULTAT DU TRAVAIL FAIBLESSES DE LA CLASSIFICATION FLOUE PERSPECTIVES FUTURES REFERENCES... 80

6 v Table des figures Figure 1. Classification traditionnelle définie par les minutes et SMS... 8 Figure 2. Concept de variables linguistiques Figure 3. Classification floue avec fonction d'appartenance Figure 4. Opérateur Gamma de Microsoft Excel Figure 5. Différence entre une requête en SQL et fcql Figure 6. Arichitecture du fcql toolkit Figure 7. Le trois opératuers principaux en Suisse Figure 8 Raccordement à la téléphonie mobile en Suisse [en 1'000] Figure 9. Parts de marché de la téléphonie mobile en Suisse [en %] Figure 10. Base de données clients Figure 11. Evolution des clients Figure 12.Hiérarchie de la classification floue Figure 13. Sommet (top) de la classification floue Figure 14. Sous-classification de la catégorie de client Figure 15. Sous-classification de la consommation Figure 16. Sous-classification de la consommation générale Figure 17. Portfolio classique de service Figure 18. Portfolio classique de service détaillé Figure 19. Portfolio de service Figure 20. Portfolio flou de service détaillé Figure 21. Exemple concret de sous-classification de la catégorie de client Figure 22. Exemple concret de sous-classification des services supplémentaires Figure 23. Exemple concret de sous-classification de la consommation générale Figure 24. Exemple concret de sous-classification de la consommation Figure 25. Exemple concret du sommet de la décomposition des offres ciblées Figure 26. Hiérarchie des valeurs d appartenance aux groupes d attributs Figure 27. Liste des prix et rabais pour les quatre classes... 73

7 I. Introduction 1 I. INTRODUCTION

8 I. Introduction Motivation Au sein de toute entreprise, le client est le facteur clé de la réussite. C est pour cette raison que les organisations tentent à mettre en œuvre des stratégies qui leur permettront d acquérir et de retenir l actif le plus précieux qui est le client. La gestion de la relation avec la clientèle est donc devenue le centre des préoccupations des dirigeants. La fidélité de la clientèle étant très bénéfique, c est pourquoi chaque entreprise doit répondre et satisfaire au mieux les demandes de ses clients. Cette notion va dans le sens de la loi de Pareto selon laquelle dit : «mieux fidéliser ces meilleurs clients plutôt que de chercher à recruter de nouveaux prospects dont la valeur n'est pas assurée». Afin de mieux gérer leur clientèle, les entreprises adoptent une approche personnalisée de prestations de services : chaque individu est considéré distinctement afin de mieux fournir les services lui correspondant. Les opérateurs téléphoniques appartiennent à cette catégorie de prestataires de services. Face au développement du commerce en ligne et à une concurrence accrue sur le marché de la télécommunication en pleine croissance, leurs activités principales consistent à offrir les meilleurs produits et services et surtout de fidéliser au mieux leur clientèle. Dans la pratique, il n est pas évident pour les entreprises de connaître précisément chaque client auquel elles fournissent leurs prestations de services. Toutefois, grâce aux systèmes de bases de données, ces organisations peuvent stocker les données personnelles de leurs clients et de s en servir pour répondre à leurs demandes précises. Mais la question à se poser est comment utiliser de manière adéquate ces bases de données afin d extraire des informations pertinentes. La classification traditionnelle est une méthode de segmentation qui divise le domaine d appartenance des clients en différentes segments (catégories). Chaque individu se trouve ainsi dans une catégorie précise en fonction des informations récoltées. Mais l inconvénient réside dans le fait que la segmentation possède des limites entre les segments : l individu est positionné sans aucune précision sur son degré d appartenance. Il est difficile de connaître

9 I. Introduction 3 s il se trouve proche ou éloigné d une limite. A cela s ajoute le fait que cette méthode est une description statique de la réalité qui va à l encontre du caractère évolutif d un individu. Afin de résoudre les problèmes rencontrés dans la segmentation, une solution alternative subsiste pour une utilisation appropriée des informations récoltées : la classification floue. Elle permet donc à un individu de se situer sur plusieurs segments à la fois et définit ainsi le comportement du client de manière dynamique. 1.2 Objectifs Le but recherché de ce travail consiste à analyser la classification floue appliquée au domaine des opérateurs téléphoniques. Cette méthode met l accent sur le fait qu un individu peut appartenir à plusieurs classes à divers degrés. Ainsi, en se basant sur les informations récoltées, les agents téléphoniques peuvent traiter individuellement chaque client et d adapter en conséquence les offres d abonnements correspondants à un individu spécifique. Il s agit donc de démontrer que l application de la classification floue s avère importante dans la gestion de la relation avec la clientèle. Pour ces opérateurs, cette approche peut représenter un avantage concurrentiel dans leur offre de produits et services. Dans cette même approche, les thèmes tels que l équité dans le traitement de la clientèle, le marketing, la personnalisation de masse et la décomposition hiérarchique seront analysés dans la suite de ce travail. 1.3 Structure du travail Le travail se décompose tout d abord par la présentation de la classification floue. Dans cette partie conceptuelle, il est judicieux, en premier lieu, de comparer cette méthode avec l approche traditionnelle, d expliquer son fonctionnement et son utilité et ensuite de l appliquer à un exemple.

10 I. Introduction 4 Le prochain chapitre est réservé uniquement à la description du domaine des opérateurs téléphoniques, sans mettre en rapport avec le thème de la classification floue. Cette étape se focalise sur l exposition de ce secteur, la présentation des produits et services, ainsi que les méthodes de marketing adoptées et le public-cible. Après avoir défini la classification floue et le contexte du travail, il est alors possible d établir un lien entre ces deux aspects. Dans cette partie, la classification floue sera utilisée dans des exemples d application au domaine des opérateurs téléphonique. C est dans ce cadre d analyse que le cycle de vie du client, la gestion de la clientèle et les offres proposées au public-cible seront analysés. Afin de mieux saisir les concepts développés jusqu ici, deux exemples seront traités dans ce dernier chapitre. Le premier analysera les critères d évaluations, sur lesquels un opérateur se base, dans la détermination d un abonnement téléphonique mobile proposé à un client particulier. Dans cet exemple, L utilité da la classification floue réside dans le fait qu elle permet de calculer le tarif optimal d un abonnement en fonction du comportement de l usage du téléphone mobile de chaque client. Et dans le second exemple, une décomposition hiérarchique des offres ciblées permet de déterminer le prix d abonnement et services fournis pour chaque client.

11 II. Approches de la classification 5 II. APPROCHE DE LA CLASSIFICATION FLOUE

12 II. Approches de la classification 6 Dans l économie concurrentielle de nos jours, les entreprises recherchent avant tout la satisfaction des besoins de leur clientèle. Leur tâche est de proposer aux consommateurs ciblés les produits et services qui répondent à leurs demandes. Afin de connaître les attentes de chaque personne et de développer une relation commerciale durable, les entreprises procèdent au classement de leurs clients dans le but de mieux les personnaliser. Deux méthodes distinctes de classification seront traitées dans ce chapitre. 2.1 La classification traditionnelle Analyse de la méthode Le concept de cette méthode consiste à poser des limites distinctes entre chaque segment. Chaque client est placé dans une classe unique délimitée. Les bornes entre ces segments restreignent alors l appartenance stricte d un individu. De ce fait, cette méthode est une description statique: elle ne tient pas compte de l état changeant et évolutif des personnes. Cependant, un individu est de caractère dynamique; la classification traditionnelle va à l encontre de cette définition. Cette segmentation des individus représente, d autre part, une entrave à la notion d équité. Concrètement, au sein d une classe, les clients sont traités de façon identiques, malgré leurs emplacements opposés dans le segment : étant donné que cette classe est définie de manière étendue, les clients peuvent avoir des propriétés divergentes à l intérieur de celleci. A l inverse, les clients dont leurs comportements sont très similaires peuvent être classés dans des segments différents en dépit de leurs positionnements proches de la limite les séparant. En plus, s il existe plusieurs attributs dans la classification, il s avère difficile de procéder à une segmentation ciblée : le nombre de segments et de clients par segment s accroîtraient. Dans ce cas, l objectif de la personnalisation de la clientèle ne serait plus atteint. Ainsi, dans cette stratégie de classement, l appartenance d un individu ne peut prendre que la valeur 1 ou 0. Cela signifie que soit un client appartient strictement à une classe, soit il n y

13 II. Approches de la classification 7 appartient pas. Dans la réalité, cette classification «stricte» ne permet pas de traiter équitablement les clients selon leur valeur réelle Exemple d application Dans le but de mieux cerner la segmentation traditionnelle, un cas d exemple de campagne publicitaire sera appliqué dans le contexte des agents téléphoniques. Afin de récompenser ses clients fidèles, l opérateur offre des minutes et messages SMS gratuits en fonction de la durée de conversation mensuelle de chaque individu ainsi que le nombre de messages envoyés dans le mois. Dans cet exemple, les clients seront évalués sur la base de deux critères : les minutes de conversation et le nombre de SMS. Dans ce contexte, le temps de communication est déterminé suivant un tarif unique. En pratique, la durée peut être facturée selon le tarif normal ou réduit et également selon les appels sur les réseaux fixes ou mobiles. La base de données des clients est présentée dans le tableau ci- dessous : Client Nom Minutes conversation/mois SMS envoyés/mois Dupont Favre Piller Pugin Il convient ensuite d introduire des valeurs limites pour chaque critère: Les minutes de conversation par mois sont divisées en deux intervalles [0, 119] et [120, 240]. Les SMS envoyés par mois sont aussi scindés en deux intervalles [0, 99] et [100, 200]. Cette division entre les attributs crée 4 classes permettant à l opérateur téléphonique de définir à quel segment appartient un individu et ainsi de cibler son offre promotionnelle correspondante:

14 II. Approches de la classification 8 Classe C1 : 60 minutes et 40 SMS offerts Classe C2 : 45 minutes et 20 SMS offerts Classe C3 : 15 minutes et 40 SMS offerts Classe C4 : 0 minutes et 0 SMS offerts La définition des classes précitées conduit à l espace de classification suivant : SMS 240 Favre C1 C2 120 Pugin 119 Dupont C3 C4 0 Piller Minutes Figure 1. Classification traditionnelle définie par les minutes et SMS Dans cette segmentation traditionnelle de la clientèle, deux constatations importantes sont à souligner : les individus appartenant à une classe sont traités de la façon identique; et entre chaque classe existe une forte disparité. Ainsi, dans l exemple, le client Favre qui se situe au sommet de l évaluation, reçoit la même offre que Pugin qui, par contre, est proche de la plus basse classe C4 dont l offre est beaucoup moins conséquente. Bien qu ils se situent dans un même segment et sont traités de manière semblable, il existe toutefois une divergence entre eux. La deuxième observation est que les clients Pugin et Dupont se positionnent proche de l un et l autre dans le graphique, mais cependant ils reçoivent une offre totalement opposée : ils ont un comportement similaire, mais pourtant sont classés à des extrémités. Pour quelques minutes et SMS utilisés de moins, Pugin basculerait dans la classe C4.

15 II. Approches de la classification 9 En résumé, les clients, dont leurs valeurs sont très proches, peuvent être classés dans les classes complètement différentes. Et les clients, dont leurs valeurs sont très différentes, peuvent être classés dans la même classe. Par conséquent, cette classification stricte et inexacte entrave la notion d équité dans la segmentation des clients. Cette méthode s avère peu efficace dans une gestion de la clientèle. Afin de trouver des solutions à ces problèmes susmentionnés, la classification floue est en mesure de fournir aux entreprises les concepts pertinents dans l élaboration d une bonne gestion de l information concernant leurs clients. 2.2 La classification floue Analyse de la méthode Dans la gestion de la clientèle, les individus sont enregistrés dans de grandes bases de données. Afin d extraire ces informations pour prendre des décisions de marketing, la classification floue s avère plus efficace que la méthode traditionnelle. Elle permet une analyse plus exacte et surtout plus équitable. L avantage principal par rapport à la segmentation classique est qu un individu peut appartenir à plusieurs classes à la fois. De ce fait, il existe une transition entre les classes. Chaque individu possède une ou plusieurs degrés d appartenance aux différentes classes. Ces degrés, compris entre l intervalle 0 et 1, décrivent avec plus de précision les clients classés : à partir des différents contextes et attributs qui leur sont liés, les clients sont classés à leur juste valeur, et il est alors possible de cibler leurs besoins, et en conséquence de leur proposer une offre optimale. Le concept d appartenance permet donc à l entreprise de détecter le potentiel et la faiblesse des clients et d y agir ainsi suivant la situation: dans le premier cas, il est avantageux pour l entreprise de conserver les bons clients et dans le second cas, il faut améliorer leur comportement de consommation.

16 II. Approches de la classification 10 A cet avantage majeur, deux autres points sont à relever. Au niveau sémantique, il faut souligner l importance de l utilisation des variables linguistiques dans la requête des bases de données. Au lieu d utiliser les valeurs numériques pour définir les différentes classes d équivalence des attributs, la classification floue fait appel aux termes linguistiques qui facilitent la compréhension des requêtes. Et afin de réduire la complexité dans la classification, cette méthode offre la possibilité de décomposer les classes dans une hiérarchie : cette procédure permet ainsi de déterminer plus précisément la valeur du client. Afin d apporter une comparaison significative entre les 2 méthodes de classification, l exemple précédent sera réutilisé mais analysé cette fois-ci dans la cadre de la classification floue. La littérature de ce chapitre fait référence aux résultats de recherche sur la classification floue par le groupe de recherche en système d information de l Université de Fribourg [1], [2], [3], [4], [5] et [6] Variables linguistiques et exemple d application Avant d entrer dans l analyse de l exemple, il est nécessaire de comprendre la définition des classes dans la base de données relationnelle. Ce modèle relationnel est une extension du modèle de contexte préconisé par Chen : pour tout attribut A j défini par un domaine D(A j ), un contexte K(A j ) est ajouté. Un contexte est une division du domaine en classes d équivalence. Une base de données relationnelle avec contextes R(A,K) est alors un ensemble d attributs A = (A 1,, A n ) associé à un contexte K = (K 1 (A 1 ),, K n (A n )) [7]. Dans l exemple de la campagne publicitaire lancée par l opérateur téléphonique, les deux attributs pris en considérations sont les minutes de conversation (A 1 ) et le nombre de SMS envoyés (A 2 ) durant le mois. A partir de ces 2 attributs, le contexte K(A j ) peut être défini de la manière suivante : Pour les minutes de conversation (A 1 ), le domaine D(A 1 ) représente l intervalle *0, 240+ et est divisé en deux classes d équivalence «basics» pour [0, 119] et «élevées» pour [120, 240].

17 II. Approches de la classification 11 Pour les SMS envoyés (A 2 ), le domaine D(A 2 ) représente l intervalle [0, 200] et est divisé en deux classes d équivalence «peu» pour [0, 99] et «beaucoup» pour [100, 200]. A la différence avec la méthode traditionnelle, la classification floue emploie les variables linguistiques pour qualifier les attributs et les termes verbaux sont utilisés pour définir les classes d équivalence [8]. Grâce aux variables linguistiques, les classes d équivalence des attributs peuvent être décrites de manière plus intuitive. Minutes conversation Variable linguistique Basics Elevées Termes Domaine *Classe d équivalence+ *Classe d équivalence+ Contexte SMS envoyés Variable linguistique Peu Beaucoup Termes Domaine *Classe d équivalence+ *Classe d équivalence+ Contexte Figure 2. Concept de variables linguistiques Ainsi, la définition des classes d équivalence des deux attributs minutes de conversation et SMS envoyés détermine un espace de classification bidimensionnel représenté dans la Figure 3 ci-dessous. Les classes C1 à C4 peuvent être caractérisées de la manière suivante : C1 : très bons clients à maintenir C2 : bons clients à suivre C3 : clients à améliorer C4 : clients inintéressants

18 0.55 II. Approches de la classification 12 Chaque terme de la variable linguistique représente un ensemble flou. Celui-ci est déterminé par une fonction d appartenance μ sur le domaine correspondant à l attribut en question. μ beaucoup μ peu SMS 240 Favre μ élevées C1 C2 Pugin Dupont C3 C4 μ basics 0 Piller Minutes Figure 3. Classification floue avec fonction d'appartenance Avec l application du modèle de contexte, l usage de variables linguistiques et la fonction d appartenance, les limites entre les classes, imposées dans la classification traditionnelle, disparaissent. Il y donc une transition continue entre les différentes classes. Cela a pour conséquence que le client peut appartenir à plusieurs classes à la fois et que son degré d appartenance dans les différentes classes peut être calculé. Dans la figure 3, les termes élevées et basics de la variable linguistique minutes sont associés avec les fonctions d appartenance μ élevées et μ basics qui sont définies sur le domaine entier de l attribut minutes. Plus précisément, il est possible pour une valeur spécifique de l attribut minutes, par exemple 125 minutes de conversation consommées par Pugin, d être en même temps jugée comme «élevées» et «basics». Le même raisonnement est ainsi appliqué à la variable linguistique SMS avec les termes «beaucoup» et «peu».

19 II. Approches de la classification 13 Dans cet exemple, les attributs minutes et SMS contiennent respectivement les valeurs numériques dans les intervalles de *0, 240+ et *0, Ainsi, les fonctions d appartenance des termes de chaque variable linguistique minutes et SMS sont des fonctions continues, à l opposé des attributs qualitatifs dont les termes de la variable linguistique sont associés aux fonctions d appartenance discrète (chaque terme correspond à une valeur discrète). Le degré d appartenance μ (O i C k ) d un objet O i (par exemple un client) dans une classe C k peut être calculé par un opérateur d agrégation sur les termes de la variable linguistique qui définissent la classe. Dans l exemple, la classe C1 est décrite par les termes «élevée» et «beaucoup». Le degré d appartenance à la classe C1 est donc une conjonction des valeurs correspondantes aux fonctions d appartenance μ élevées et μ beaucoup. Il existe plusieurs opérateurs qui calculent la conjonction des valeurs d appartenance [Zimmermann, 1992]. Dans la pratique, un manager doit souvent prendre les décisions managériales en tenant compte de plusieurs attributs (arguments). Par conséquent, en utilisant l opérateur pour deux arguments, il est possible de compenser peu de SMS par minutes élevées. Cet opérateur (μ compensation ) pour m arguments x i se calcule de la manière suivante : Ainsi, les fonctions d appartenance permettent de calculer le degré de correspondance entre une entité et un terme. Le degré est déterminé à l intérieur d un intervalle compris entre 0 et 1, 0 étant une correspondance nulle et 1 étant une correspondance totale. Toutefois, afin de normaliser le résultat, le total des degrés d appartenance d un objet, en l occurrence un client, aux différentes classes doit être égal à 1. Enfin, il est à souligner que le degré d appartenance peut être calculé soit avec l opérateur, comme décrit ci-dessus, soit avec l opérateur Gamma de Microsoft Excel:

20 II. Approches de la classification 14 Membership degree calculation for two attributes MD att 1 MD att 2 Gamma arg MD MD norm Grade Results C C C C Figure 4. Opérateur Gamma de Microsoft Excel L opérateur Gamma de Microsoft d Excel est un solveur qui permet de calculer automatiquement les degrés d appartenance d un individu aux différentes classes. Dans la figure 3, par exemple le degré d appartenance de Pugin aux différentes classes peut être calculé en introduisant uniquement dans les colonnes «MD att 1» et «MD att 2» de la figure 4 les deux valeurs numériques qui sont de 0,55 et 0.59 correspondant aux fonctions d appartenance μ élevées et μ beaucoup. Le solveur détermine les degrés d appartenance normalisés aux quatre classes. Le résultat est alors affiché dans la colonne «MD norm» : Le degré d appartenance de Pugin à la C1 est de 0.29, C2 est de 0.24, C3 est de 0.26 et C4 est de Ainsi les degrés d appartenances de chaque client peuvent être définis de cette manière là Langage de requête fcql Dans la classification floue, l interrogation des bases de données relationnelles diffère de celle de la classification traditionnelle. En effet, SQL (Structured Query Language) est le langage standard pour interroger les bases de données relationnelles. Si à ces bases de données s ajoute le modèle de contexte avec les variables linguistiques et les classes floues, une extension du langage SQL s avère nécessaire. C est dans ce contexte que fcql (fuzzy Classification Query Language) est utilisé pour faciliter l utilisateur de la base de données dans la formulation des requêtes de classification, car qu elles sont plus intuitives, c est-à dire qu elles sont exprimées linguistiquement.

21 II. Approches de la classification 15 Pour mieux saisir la distinction entre SQL et fcql, le tableau de comparaison suivant relève les différences entre les deux langages : SQL fcql Select attributs Classify objet From nom de la relation From nom de la relation Where prédicats de sélection With prédicats de classification Figure 5. Différence entre une requête en SQL et fcql Avec le langage SQL, la sélection de la liste d attributs est spécifiée dans la clause select, alors qu avec le langage fcql, le nom de la colonne objet à classer est défini dans la clause classify. La clause from ne change pas dans les deux cas. Et enfin, la clause where du SQL est transformée en une clause with dans fcql : contrairement à la clause where qui définit un prédicat de sélection, la clause with spécifie un prédicat de classification. Ainsi, dans la clause with, l utilisateur entre les variables linguistiques prédéfinies et leurs termes verbaux associés. Il peut alors créer des conditions de classification en utilisant les mots-clés. Après avoir défini la syntaxe des deux langages, une comparaison de requêtes peut être entreprise à partir de l exemple d application traitée auparavant qui sélectionne les clients ayant consommé des minutes de conversations élevées et ayant envoyé beaucoup de SMS : Select Nom From Client Where Minutes de conversation >= 120 and Minutes de conversation <= 240 and SMS envoyés >= 100 and SMS envoyés <= 200 Par contre, en utilisant le fcql, la requête est moins complexe et plus intuitive : Classify Nom From With Client Minutes de conversation is élevées and SMS envoyés is beaucoup Cette requête retourne la classe C1 comportant tous les clients qui ont un degré d appartenance basé sur les fonctions d appartenance μ élevées et μ beaucoup. Il est donc

CLASSIFICATION FLOUE APPLIQUEE AUX OPERATEURS TELEPHONIQUES

CLASSIFICATION FLOUE APPLIQUEE AUX OPERATEURS TELEPHONIQUES Information Systems Research Group Département d Informatique Université de Fribourg, Suisse Travail de bachelor CLASSIFICATION FLOUE APPLIQUEE AUX OPERATEURS TELEPHONIQUES Professeur : Dr. Andreas Meier

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR)

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Enjeux et Réglementation de la VoIP Abossé AKUE-KPAKPO Telecom Manager Chair SG3RG-AFR +226

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr.

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. Document mis à disposition par : www.marketing-etudiant.fr Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos sources

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

La classification floue dans le domaine bancaire:

La classification floue dans le domaine bancaire: Information Systems Research Group Département d'informatique Université de Fribourg, Suisse La classification floue dans le domaine bancaire: Un outil de personnalisation et d'optimisation de la relation

Plus en détail

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013 Dossier de Presse 10 Octobre 2013 Contacts : Anne-Sophie DUPIRE - Responsable Communication Lucie PORREAUX - Chargée des Relations Presse Tel : 0 328 328 000 - anne-sophie.dupire@sarbacane.com Tel : 0

Plus en détail

LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS?

LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS? LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS? Soutenance 3 décembre 2012 Auteur : Isabelle Maloizel Directeur de thèse : Monsieur Michel Bellanger Responsable

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE 8 janvier 2015 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE Année 2013 Résultats définitifs 2 Sommaire 1 Le marché final des communications électroniques...

Plus en détail

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise composantes Relation de la Relation relation 4 Les outils 4 Les 4-1 outils Les de bases la GRC de 4-1 données Les bases de données 4-2 Les logiciels et 5 Les de freins la GRC au La GRC ou comment mettre

Plus en détail

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises Sage CRM Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises La clé de votre succès. Sage CRM, en tant que solution CRM primée, livre aux petites et moyennes entreprises dans le

Plus en détail

LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Cycle: Licence professionnelle Filière: Technique banques et assurances LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Réalisé par: Mlle Asmae AIT RAI Mlle Ghizlane JALIAD Mlle Hafida EL

Plus en détail

Choisissez le meilleur partenaire pour vos réalisations Internet. Entreprises Associations Indépendants

Choisissez le meilleur partenaire pour vos réalisations Internet. Entreprises Associations Indépendants Choisissez le meilleur partenaire pour vos réalisations Internet Entreprises Associations Indépendants Site Internet vitrine Vous voulez avoir une identité sur Internet : vous faire connaître, vous mettre

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Introduction La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Un principe simple mais imparable : «Attirez votre cible vers vos offres» La stratégie «pull», ou stratégie d attraction, consiste à

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

sunrise business solutions Nous avons exactement la taille qu il vous faut. Et tous les services qui vont avec.

sunrise business solutions Nous avons exactement la taille qu il vous faut. Et tous les services qui vont avec. sunrise, Business Sales, Thurgauerstrasse 60, 8050 Zurich Téléphone (gratuit) 0800 111 555, Fax (gratuit) 0800 111 556 business@sunrise.net, www.sunrise.ch/business sunrise is a brand of sunrise business

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Chapitre 1. Introduction

Chapitre 1. Introduction ISBN 92-64-01565-5 L assurance-maladie privée dans les pays de l OCDE OCDE 2004 Chapitre 1 Introduction Ce chapitre introductif du rapport explique pourquoi l OCDE a décidé d entreprendre une étude sur

Plus en détail

Chapitre 1 : Le plan média (media planning)

Chapitre 1 : Le plan média (media planning) Chapitre 1 : Le plan média (media planning) Introduction Cela consiste à sélectionner les médias et à définir leurs modes d utilisation. Objectif : rechercher l efficacité maximum des médias dans la contrainte

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

Avaya IP Office Centre de contacts

Avaya IP Office Centre de contacts Avaya IP Office Centre de contacts Un centre de contacts multicanal simple et fiable pour IP Office Le centre de contacts Avaya IP Office déploie l innovation Avaya dans les centres de contacts pour les

Plus en détail

Contexte. Description de l offre

Contexte. Description de l offre Offre combinée EN GESTION DE PATRIMOINE Protection du rêve de retraite Présentation de l offre Contexte Dans une optique de rapatriement et de développement des affaires, l offre combinée «Protection du

Plus en détail

LES TABLEAUX DE BORD. DES OUTILS POUR DECLINER LA STRATEGIE DE L'ENTREPRISE.

LES TABLEAUX DE BORD. DES OUTILS POUR DECLINER LA STRATEGIE DE L'ENTREPRISE. LES TABLEAU DE BORD. DES OUTILS POUR DECLINER LA STRATEGIE DE L'ENTREPRISE. La pratique du tableau de bord comme outil d aide à la décision pour les acteurs opérationnels est relativement ancienne. Le

Plus en détail

www.lafamily.ch en 16 différences

www.lafamily.ch en 16 différences Cas d étude no 3 www.lafamily.ch en 16 différences juin 2003 Le mandat réalisé avec QuickSite de transformation du site existant de Lafamily.ch, centre globale d information pour les familles, à été de

Plus en détail

L AVENIR MULTI MÉ DIA

L AVENIR MULTI MÉ DIA L AVENIR MULTI MÉ DIA INFORMER, ALERTER, RECRUTER, FIDÉLISER... Vos options sont multiples. XCITE est le partenaire idéal pour répondre à vos besoins en vous proposant une gamme de produits et de solutions

Plus en détail

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 1. Le Conseil de l AAI a approuvé le Programme-cadre d études et les Lignes directrices sur l éducation lors de la réunion qui a eu lieu le 6 juin 1998,

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

Déclassement d'actifs et stock brut de capital

Déclassement d'actifs et stock brut de capital Extrait de : La mesure du capital - Manuel de l'ocde 2009 Deuxième édition Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264067752-fr Déclassement d'actifs et stock brut de capital Merci

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 1 FIDELISER, POURQUOI? Les actions de promotion/communication peuvent être classées en deux grandes catégories. LA CONQUETE S adresse à un large

Plus en détail

Olfeo a choisi, depuis sa création, de distribuer ses produits et les services qui leur sont associés à travers un réseau de partenaires.

Olfeo a choisi, depuis sa création, de distribuer ses produits et les services qui leur sont associés à travers un réseau de partenaires. Sécuriser / Optimiser / Analyser l utilisation d internet Alliance opérateur Olfeo Business Transparence Compétence Dynamisme Olfeo a choisi, depuis sa création, de distribuer ses produits et les services

Plus en détail

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente CRM Service Exemples de secteurs concernés Société de commerce et de négoce Société de services informatiques Cabinet de formation Cabinet de recrutement Société de sécurité et de nettoyage Société de

Plus en détail

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT MARKETING MIX POLITIQUE PRODUIT Sandrine Monfort Politique Produit! Les composantes d un produit! Les classifications produit! Lancement produit! Politique de gamme! Politique de marque Les composantes

Plus en détail

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS REMARQUES PRÉLIMINAIRES Ces questions ont un double objectif. D'une part, mieux cerner les tenants et aboutissants de votre projet

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

COMMENT VENDRE ORANGE EN SITUATION DE CONCURENCE

COMMENT VENDRE ORANGE EN SITUATION DE CONCURENCE COMMENT VENDRE ORANGE EN SITUATION DE CONCURENCE POSER LE CONTEXTE PROBLEMATIQUE: Faire parler les vendeurs dans un premier temps pour connaître leurs difficultés à vendre ORANGE et quelles sont les principales

Plus en détail

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL :

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : ANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATEGIE MARKETING INTERNATIONAL : L entreprise a le choix entre 3 grands types de stratégie : La standardisation

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE Programmes de fidélisation : vous faites les règles Une solution entièrement configurable rend l expérience de fidélisation plus facile

Plus en détail

bonus.ch sur la téléphonie mobile : trois quarts des Suisses jugent les tarifs injustifiés par rapport au pays limitrophes

bonus.ch sur la téléphonie mobile : trois quarts des Suisses jugent les tarifs injustifiés par rapport au pays limitrophes bonus.ch sur la téléphonie mobile : trois quarts des Suisses jugent les tarifs injustifiés par rapport au pays limitrophes L étude de satisfaction annuelle réalisée par le site comparateur bonus.ch, portant

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de marque

Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de marque Université Montpellier II UFR Fac des Sciences Master 1 Informatique Université Montpellier II UFR Fac des Sciences Master 1 Informatique Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de

Plus en détail

Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords?

Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords? Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords? À chaque instant, partout dans le monde, professionnels et internautes utilisent des mots-clés sur Google pour se trouver les uns les autres. Et

Plus en détail

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal CRM Assurance Fonctionnalités clés Vue globale de l assuré Le CRM pour les compagnies d'assurances est une solution spécialement conçue pour mettre en place et soutenir les fondements d une orientation

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

BROCHURE DE PRESENTATION

BROCHURE DE PRESENTATION MS -sms Introduction Le SMS Marketing est l outil de communication one-to-one idéal. vous offre la possibilité de : Communiquer en temps réal avec vos clients Promouvoir une offre Diffuser des informations

Plus en détail

LES BREVETS comme moyen d accès. Introduction. http://patentscope.wipo.int/

LES BREVETS comme moyen d accès. Introduction. http://patentscope.wipo.int/ LES BREVETS comme moyen d accès à la TECHNOLOGIE Introduction http://patentscope.wipo.int/ 2 Les brevets constituent une vaste source d informations couvrant chaque domaine de la technologie. Il est facile

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3.1. CONCEPT La formation professionnelle doit être envisagée comme un moyen de fournir aux étudiants les connaissances théoriques et pratiques requises

Plus en détail

Centre de Formation Juridique

Centre de Formation Juridique Centre de Formation Juridique Etablissement d enseignement supérieur privé 98 % de réussite* STAGE DE PRÉ-RENTRÉE NANTES Réservé aux étudiants de 1 ère année de Nantes Découvrez notre offre de Formation

Plus en détail

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1 JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE Jaspersoft et le paysage analytique 1 Ce texte est un résumé du Livre Blanc complet. N hésitez pas à vous inscrire sur Jaspersoft (http://www.jaspersoft.com/fr/analyticslandscape-jaspersoft)

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

LES OUTILS D ALIMENTATION DU REFERENTIEL DE DB-MAIN

LES OUTILS D ALIMENTATION DU REFERENTIEL DE DB-MAIN LES OUTILS D ALIMENTATION DU REFERENTIEL DE DB-MAIN Les contenues de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et ne peuvent en aucun cas

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Une fois que vous avez défini les besoins de votre clientèle, il faut que vous sachiez répondre aux solutions convaincantes en adéquation

Plus en détail

CRÉDITS POUR ALIMENTATION EN MOYENNE ET HAUTE TENSION ET RAJUSTEMENT POUR PERTES DE TRANSFORMATION

CRÉDITS POUR ALIMENTATION EN MOYENNE ET HAUTE TENSION ET RAJUSTEMENT POUR PERTES DE TRANSFORMATION CRÉDITS POUR ALIMENTATION EN MOYENNE ET HAUTE TENSION ET RAJUSTEMENT POUR PERTES DE TRANSFORMATION TARIFICATION Page 1 de 29 Table des matières 1 INTRODUCTION... 5 2 HISTORIQUE DES CRÉDITS POUR ALIMENTATION

Plus en détail

Décision de télécom CRTC 2015-308

Décision de télécom CRTC 2015-308 Décision de télécom CRTC 2015-308 Version PDF Ottawa, le 13 juillet 2015 Numéro de dossier : 8638-M59-201410795 MTS Inc. Propositions relatives à l utilisation du solde des fonds du compte de report de

Plus en détail

Noël. + de fréquentation. + de communication

Noël. + de fréquentation. + de communication GUIDE DE NOËL GROUPE PROGMAG - ZA de Clairac - 260 rue St-Exupéry - 26760 Beaumont les Valence Téléphone : +33 4 75 780 780 - Fax : +33 4 75 780 781 Email : progmag@progmag.com Site : www.progmag.com Les

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 Tous les documents et les calculatrices sont interdits. PARTIE 1 : QUESTIONS DE COURS Précisez la ou les

Plus en détail

Financial Insurance Management Corp.

Financial Insurance Management Corp. Financial Insurance Management Corp. Augmenter le taux de renouvellement grâce à une solution mobile fournie en tout juste trois mois Les faits Le besoin FIMC souhaitait offrir une meilleure valeur ajoutée

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

Le mauvais choix de l opérateur pour son smartphone peut faire perdre plus de 2600 francs!

Le mauvais choix de l opérateur pour son smartphone peut faire perdre plus de 2600 francs! Le mauvais choix de l opérateur pour son smartphone peut faire perdre plus de 2600 francs! En cette fin d année, de nombreux amateurs de technologies vont s offrir un smartphone dernier cri, profitant

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Académie mondiale de l OMPI

Académie mondiale de l OMPI PROGRAMME PRINCIPAL 14 WO/PBC/4/2 page 134 Académie mondiale de l OMPI 14.1 Enseignement à distance et sensibilisation du public 14.2 Formation professionnelle 14.3 Élaboration des politiques Résumé 215.

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

Guide méthodique type communication Partie commune / Profil E (dès l été 2006)

Guide méthodique type communication Partie commune / Profil E (dès l été 2006) 1.7 Idée directrice Communiquer consiste à transférer des contenus à des groupes-cibles déterminés dans le but de les inciter à modifier leurs attitudes et/ou de déclencher des actions. La peut revêtir

Plus en détail

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

Communiqué de Pré-Lancement. Sage CRM.com Version 5.7

Communiqué de Pré-Lancement. Sage CRM.com Version 5.7 Communiqué de Pré-Lancement Sage CRM.com Version 5.7 Nouvelle offre produit Présent sur le marché de la Gestion de la Relation Client (CRM) depuis 3 ans en France, Sage compte environ 7000 clients qui

Plus en détail

Les outils du manager commercial

Les outils du manager commercial OBJECTIFS Améliorer sa force de conviction et asseoir son leadership sur son équipe de collaborateurs mais aussi dans sa relation-clientèle Saisir l importance de la dimension relationnelle comportementale

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

L ORGANISATION COMMERCIALE

L ORGANISATION COMMERCIALE L ORGANISATION COMMERCIALE I. Les structures commerciales L équipe commerciale est définie, au sens large du terme, comme l ensemble des acteurs intervenant dans le processus de vente. Organiser l équipe

Plus en détail

MiFID Markets in Financial Instruments Directive

MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Les principales dispositions de la directive Les objectifs de la Directive MiFID L objectif de l Union européenne en matière de services financiers

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

I. COMPREHENSION DU CONTEXTE

I. COMPREHENSION DU CONTEXTE I. COMPREHENSION DU CONTEXTE L informatisation du système de gestion des activités hôtelières constitue un facteur majeur de réussite pout tout projet d implantation et de gestion des établissements hôteliers.

Plus en détail

Fiche info Service Carrières

Fiche info Service Carrières Fiche info Service Carrières L entretien professionnel Thème : Déroulement de carrière février 15 Textes de référence Décret n 86-473 du 14 mars 1986 relatif aux conditions générales de notation des fonctionnaires

Plus en détail

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Algérie Université A-Mira-Bejaia, Algérie La société de l information dans le monde: Etat des lieux et perspectives Introduction L avènement des nouvelles technologies

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Options call et put 3 2. Acheteur et vendeur 4 3. Standardisation 5 Valeur sous-jacente

Plus en détail

TOUT SIMPLEMENT UNE PRÉSENCE ACCRUE SUR LE MARCHÉ Regrouper les informations, étendre la portée, accroître les ventes

TOUT SIMPLEMENT UNE PRÉSENCE ACCRUE SUR LE MARCHÉ Regrouper les informations, étendre la portée, accroître les ventes TOUT SIMPLEMENT UNE PRÉSENCE ACCRUE SUR LE MARCHÉ Regrouper les informations, étendre la portée, accroître les ventes _ Vos informations produits sur tout le marché suisse de la santé _ NOUVEAU: avec vitavista,

Plus en détail

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com Sandrine Michel 1 LE MARKETING DIRECT Formation 2012 sandrine.michel@gmail.com Objectifs : Comprendre ce qu est le marketing direct Comprendre comment il s inscrit dans le secteur de la communication Connaître

Plus en détail

Un outil pour les entreprises en réseau

Un outil pour les entreprises en réseau STRATEGIE COMMERCIALE : LA «MONTGOLFIERE», UN OUTIL D ANALYSE DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES EN RESEAU Executive summary La stratégie commerciale mise en place par les points de vente des

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure

Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure + Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure Maurice Couture GPS Tourisme Inc. Rachel L Abbé Destination Équitable SÉMINAIRE 2013 / 5 ET 6 NOVEMBRE

Plus en détail

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Cahier des charges pour la réalisation d une étude Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Sommaire Sommaire...2 Article 1 Objet du marché...3 Article 2 Contexte...3

Plus en détail

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association ,, Véritable partenaire du commerce de proximité, nous vous accompagnons

Plus en détail

Automatisation et CRM

Automatisation et CRM Automatisation et CRM Adoption de la technologie des agents virtuels Etude VirtuOz 2010 Synopsis... 2 Les principales motivations de mise en place du canal Agent Virtuel... 2 Adoption des Agents Virtuels...

Plus en détail

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard Conserver un client coûte 5 X moins cher que d en acquérir un nouveau Diapositive 3 Constat Les clients évoluent Moins fidèles, moins d attachement

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail