Sources et méthodes. Taux de chômage localisés. (régions, départements et zones d emploi)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sources et méthodes. Taux de chômage localisés. (régions, départements et zones d emploi)"

Transcription

1 Sources et méthodes (régions, départements et zones d emploi) L Insee produit des estimations de taux de chômage localisés, en moyennes trimestrielles et annuelles pour la France métropolitaine, et une fois par an au deuxième trimestre pour les Dom (hors Mayotte). Ces séries de taux de chômage localisés s appuient sur la définition européenne du concept de chômage au sens du BIT. Parce qu elles sont obtenues à partir de la synthèse d informations issues de l enquête Emploi en continu (notion de chômage BIT) et de Pôle Emploi sur les demandeurs d emploi en fin de mois (DEFM - notion de chômage répertorié), on parle de «chômage BIT répertorié» ou plus simplement de «taux de chômage localisés». En 2014, la méthode d estimation des taux de chômage localisés a été revue sur différents points (passage de l emploi au lieu de travail à l emploi au lieu de résidence, effectifs de travailleurs frontaliers, méthode de désaisonnalisation, etc.). Afin de garantir la cohérence entre les différents niveaux géographiques (régions, départements, zones d emploi), la méthodologie retenue pour le niveau zone d emploi est similaire à celle adoptée pour les niveaux régional et départemental. La méthode de calcul des estimations de taux de chômage employée depuis 2014 est décrite ici. Un bref rappel de définitions et grands principes est d abord réalisé, avant que les différentes étapes d estimations des composantes du taux de chômage (chômeurs et actifs occupés) ne soient explicitées. Les spécificités du calcul des taux de chômage au niveau zone d emploi sont ensuite détaillées, ainsi que celles concernant les Dom. La méthode d estimation des taux de chômage localisés en moyenne annuelle est ensuite exposée. Enfin, le calendrier de diffusion et les différents facteurs de révisions possibles des séries sont précisés. 1/9

2 1. Définition et principes généraux Le chômage au sens du BIT (Bureau international du travail) a été défini internationalement en Suivant cette définition, le taux de chômage BIT est égal à : Taux de chômage BIT avec : = Chômeurs BIT 100 Population active Population active = Chômeurs BIT + Emploi au lieu de résidence + militaires du contingent (jusqu en 2001) Les taux de chômage localisés présentés ici ne sont pas mesurés au sens du BIT. On parle de concept de chômage «BIT répertorié», du fait de l utilisation de données sur les demandeurs d emploi en fin de mois (DEFM) de Pôle Emploi pour répartir le nombre de chômeurs national de l enquête Emploi. Les estimations de taux de chômage localisés sont réalisées au niveau départemental et suivant une périodicité trimestrielle sur le champ de la France métropolitaine (cf. parties 2 et 3). Les niveaux régionaux et annuels s en déduisent ensuite. Bien que présentant des spécificités, les taux de chômage par zone d emploi sont estimés de manière similaire à ceux établis au niveau départemental (cf. partie 4). L ensemble des estimations est totalement cohérent avec les niveaux nationaux de taux de chômage publiés par ailleurs. Dans les Dom (hors Mayotte), jusqu en 2013, l enquête Emploi n avait lieu qu une fois par an, au deuxième trimestre. Depuis 2014, elle est passée à une périodicité trimestrielle. Mais en l absence de recul temporel suffisant, les estimations de taux de chômage localisés des Dom continuent de porter sur les seuls deuxièmes trimestres de chaque année (cf. partie 5). 2. Estimation du nombre de chômeurs trimestriel au niveau départemental : numérateur du taux de chômage 2.1- Répartition du nombre de chômeurs brut national par département à l aide des DEFM L Enquête Emploi en continu permet d obtenir un nombre total brut de chômeurs en France métropolitaine, en moyenne trimestrielle. La répartition géographique des demandeurs d emploi en fin de mois (DEFM), en données brutes, est utilisée afin de ventiler le nombre de chômeurs national brut par département. Ces données étant mensuelles (données en fin de mois), elles sont préalablement passées en moyenne trimestrielle de la façon suivante : Si l on note t le trimestre pour lequel on veut calculer les effectifs de DEFM en moyenne trimestrielle (DEFM MT,t), et DEFM(m1,t), DEFM(m2,t) et DEFM(m3,t) les DEFM des trois mois qui composent ce trimestre, alors : DEFM MT,t = 1/6 * DEFM(m3,t-1) + 1/3 * DEFM(m1,t) + 1/3 * DEFM(m2,t) + 1/6 * DEFM(m3,t) On se place ainsi en milieu de trimestre t. 2/9

3 2.2- Désaisonnalisation des séries Chaque série trimestrielle brute de chômeurs départementale obtenue précédemment est ensuite corrigée des variations saisonnières (CVS). Les coefficients saisonniers sont revus chaque trimestre sur l ensemble de la période et les modèles de saisonnalités sont révisés une fois par an Rétropolation des séries jusque 1982 Chaque trimestre, les séries départementales sont recalculées à partir de La rétropolation jusqu au premier trimestre 1982 est effectuée de la manière suivante : - on reprend les niveaux trimestriels de chômeurs par département sur la période T T issus de l ancienne méthodologie, à partir desquels on calcule des taux d évolution qui ne sont plus révisés ; - ces taux d évolution sont appliqués aux niveaux de chômeurs par département du T issus de l estimation courante Calage sur le nombre de chômeurs national corrigé des variations saisonnières Pour caler les séries trimestrielles départementales CVS de chômeurs sur la série trimestrielle nationale CVS de chômeurs issue de l enquête Emploi, le résidu entre le niveau national et la somme des niveaux départementaux est ventilé uniformément sur les niveaux départementaux. Les séries trimestrielles de chômeurs CVS par région sont obtenues par agrégation des séries CVS départementales. 3. Estimation de la population active occupée trimestrielle au niveau départemental : partie emploi au dénominateur du taux de chômage 3.1- Évaluation de l emploi total au lieu de travail La partie «emploi» figurant au dénominateur des taux de chômage localisés est obtenue à partir des estimations annuelles d emploi salarié au lieu de travail ainsi que des estimations annuelles d emploi non-salarié. Ces estimations d emploi couvrent la période allant de 1989 jusqu au dernier point annuel disponible. Les niveaux annuels d emploi sur le champ salarié marchand non agricole (SMNA) sont trimestrialisés à l aide des estimations trimestrielles d emploi localisé. Ces séries trimestrielles d emploi, corrigées des variations saisonnières, sont «calées» sur chaque point annuel : l écart entre l estimation faite au quatrième trimestre de l année N (des estimations trimestrielles) et l estimation au 31 décembre de l année N (des estimations annuelles) est ventilé sur chacun des trimestres de l année N. A défaut d information trimestrielle pour l emploi non-salarié ainsi que pour l emploi salarié agricole et non-marchand, les niveaux trimestriels sur ces champs sont obtenus par 3/9

4 interpolation des points annuels, via une trimestrialisation géométrique des séries annuelles (cf. encadré ci-dessous). La trimestrialisation géométrique permet ici d interpoler des points annuels afin d obtenir une série trimestrielle. Les effectifs du trimestre T t de l an A n sont calculés comme suit : Eff_T t _A n = Eff_A n-1 * (Eff_A n / Eff_A n-1) ** (T t / 4). Les niveaux de chaque quatrième trimestre coïncident alors avec les niveaux annuels Passage de l emploi au lieu de travail à l emploi au lieu de résidence Pour calculer les estimations trimestrielles de taux de chômage localisés, on utilise comme élément de base les séries d emploi au lieu de travail, qu il faut passer au lieu de résidence. Pour ce faire, des matrices de passage entre les deux concepts d emploi sont estimées, à l aide d une source donnant la double localisation au lieu de travail et au lieu de résidence. Pour l emploi non-salarié, le lieu de travail et le lieu de résidence sont supposés identiques. Le calcul des matrices de passage est donc restreint à l emploi salarié. Sur ce champ, le passage du lieu de travail au lieu de résidence est réalisé à l aide d'une matrice annuelle issue d Estel 2008 pour les années 2008 et ultérieures, et du recensement pour les années antérieures. Les matrices de passage trimestrielles sont obtenues par interpolation de ces matrices annuelles. Les niveaux trimestriels d emploi total au lieu de résidence s en déduisent ensuite par agrégation des niveaux trimestriels d emploi salarié au lieu de résidence et des niveaux trimestriels d emploi non-salarié Ajout des travailleurs frontaliers Les niveaux trimestriels d emploi total au lieu de résidence ne comptabilisent pas les effectifs de travailleurs frontaliers résidant en France et travaillant à l étranger, qu il faut donc ajouter. Jusque début 2013, les niveaux trimestriels de travailleurs frontaliers sont obtenus à partir des recensements de la population. Sur la période où les recensements annuels sont disponibles, ils sont interpolés suivant une trimestrialisation géométrique. Mais lors de l estimation des taux de chômage localisés de l année N, seul le recensement de l année N-4 est publié. Sur les années postérieures à N-4, les données du recensement sont donc prolongées à l aide de la tendance observée sur les trois dernières années. À partir du deuxième trimestre 2013, les effectifs de travailleurs frontaliers sont estimés à l aide d informations transmises par la Caisse nationale d assurance maladie (Cnam). Ces données, utilisées en taux d évolution, se substituent temporairement (i.e. dans l attente de la parution des chiffres du recensement) aux extrapolations réalisées à partir des recensements précédents. Lorsque l estimation des taux de chômage localisés porte sur un trimestre où les données de la Cnam ne sont pas encore disponibles, la tendance passée sur la dernière année est prolongée Passage en moyenne trimestrielle Les séries trimestrielles d emploi localisé obtenues à l étape précédente sont passées en moyenne trimestrielle pour assurer la cohérence avec les séries d emploi et de taux de chômage issues de l enquête Emploi. L emploi en milieu de trimestre correspond à la moyenne entre le trimestre t et le trimestre t-1. 4/9

5 Si l on note t le trimestre pour lequel on veut calculer l emploi en moyenne trimestrielle (EMP MT,t ), et EMP t-1, EMP t les niveaux d emploi total obtenus après ajout des travailleurs frontaliers pour les trimestres t-1 et t, alors : EMP MT,t = 1/2 * ( EMP t-1 + EMP t ) On se place ainsi en milieu de trimestre t Désaisonnalisation des séries Les séries trimestrielles d emploi localisé évaluées précédemment sont ensuite désaisonnalisées. Les coefficients saisonniers sont projetés sur les quatre trimestres de l année courante et recalculés une fois par an Rétropolation des séries jusque 1982 Chaque trimestre, les séries sont recalculées à partir de La rétropolation jusqu au premier trimestre 1982 est réalisée de la manière suivante : - on reprend les niveaux trimestriels d emploi localisé total (salarié, non-salarié, frontaliers et, jusqu en 2001, effectifs du contingent) sur la période T T issus de l ancienne méthodologie, à partir desquels on calcule des taux d'évolution qui ne sont plus révisés ; - ces taux d évolution sont appliqués aux niveaux de l emploi localisé total du T provenant de l estimation courante Calage sur la population active occupée nationale corrigée des variations saisonnières Pour caler les séries trimestrielles départementales CVS d emploi sur la série trimestrielle CVS de population active occupée nationale issue de l enquête Emploi, le résidu entre le niveau national et la somme des niveaux départementaux est ventilé uniformément sur les niveaux départementaux. Les séries trimestrielles d emploi CVS par région sont obtenues par agrégation des séries CVS départementales. 4. Spécificités du mode de calcul des taux de chômage au niveau zone d emploi L estimation des taux de chômage localisés par zone d emploi régionale 1 (ZER) en France métropolitaine est réalisée suivant la même méthode que celle décrite ci-dessus sur les départements. Une adaptation doit toutefois être réalisée, dans la mesure où aucune donnée n est disponible sur l emploi en rythme infra-annuel au niveau des ZER. Par ailleurs, il convient de noter que le calage entre les estimations par ZER et celles portant sur les autres échelons géographiques est assuré au niveau régional mais pas départemental. 1 Une zone d emploi pouvant être «à cheval» sur deux régions, les zones d emploi régionales correspondent aux parties régionales des zones d emploi. 5/9

6 4.1- Population active occupée : partie «emploi» au dénominateur des taux de chômage Contrairement au niveau départemental, il n existe pas d information trimestrielle sur la composante «emploi» des taux de chômage au niveau ZER, ni pour l emploi salarié, ni pour l emploi non-salarié. La trimestrialisation des séries annuelles d emploi total (salarié et nonsalarié) par ZER se fait donc géométriquement jusqu au dernier point annuel définitif disponible. Afin d obtenir une estimation jusqu à l année courante, on prolonge la tendance des quatre dernières années et on trimestrialise géométriquement ces points annuels estimés. Chaque trimestre, l emploi par ZER est calé sur les effectifs des zones d englobantes 2, euxmêmes obtenus à partir des estimations effectuées au niveau des départements, suivant la méthodologie exposée précédemment. La zone englobante étant souvent plus étendue que le département, la cohérence avec le niveau départemental n est pas assurée Nombre de chômeurs : numérateur et partie «chômage» au dénominateur des taux de chômage La composante «chômage» des taux de chômage au niveau ZER est calée chaque trimestre sur le niveau des zones englobantes (de la même façon que pour la composante «emploi»). 5. Cas des Dom La spécificité des Dom provient de l absence d enquête Emploi trimestrielle avant Estimation du taux de chômage de chaque Dom à partir de l enquête Emploi annuelle Dans les Dom (hors Mayotte), jusqu en 2013, l enquête Emploi n avait lieu qu une fois par an, durant chaque deuxième trimestre. C est la raison pour laquelle seule une estimation de taux de chômage portant sur le deuxième trimestre était effectuée pour chacun des Dom. Depuis 2014, la périodicité de l enquête Emploi est devenue trimestrielle. Faute toutefois de recul temporel suffisant, notamment pour effectuer des corrections de variations saisonnières, les estimations continuent de ne porter que sur les deuxièmes trimestres de chaque année. Il est à noter toutefois qu un taux de chômage trimestriel est calculé sur le champ de la France entière (métropolitaine et Dom). Le principe retenu consiste alors à utiliser, pour les Dom, les résultats des enquêtes Emploi annuelles (qui permettent de mesurer un taux de chômage au sens du BIT au printemps de chaque année), puis d en déduire des estimations trimestrielles du nombre de personnes en emploi et au chômage en mobilisant des sources externes (estimations d emploi salarié marchand non agricole et DEFM) Estimation de taux de chômage par zone d emploi dans les Dom suivant une méthode similaire à celle retenue en France métropolitaine Au niveau des zones d emploi, des estimations sont effectuées pour chacun des Dom suivant une méthode comparable à celle exposée ci-dessus dans le cas de la France métropolitaine. Compte tenu toutefois de la périodicité annuelle de l enquête Emploi, elles ne portent que sur les deuxièmes trimestres de chaque année. 2 Une zone englobante correspond à la plus petite zone géographique regroupant des zones d emploi régionales. Elle correspond le plus souvent à la région dans laquelle se situe la zone d emploi mais peut aussi se limiter à un regroupement de départements au sein d une région. 6/9

7 Plus précisément, la partie «emploi» figurant au dénominateur du taux de chômage par zone d emploi d un Dom est obtenue en trimestrialisant les estimations annuelles d emploi total, en effectuant ensuite le passage au lieu de résidence, puis en ajoutant les travailleurs frontaliers à partir du recensement de la population. Cette série d emploi en fin de trimestre est passée en moyenne trimestrielle et seul le deuxième trimestre de chaque année est conservé, l enquête Emploi n étant qu annuelle. Le calage sur la population active occupée issue de l enquête Emploi annuelle est effectué séparément pour chaque Dom. La composante «chômage» est obtenue par ventilation du nombre de chômeurs issu de l enquête Emploi portant sur le deuxième trimestre à l aide de la structure des DEFM. 6. Estimations des taux de chômage localisés en moyenne annuelle Les estimations annuelles de taux de chômage localisés sont produites à partir des estimations trimestrielles, suivant la méthode détaillée ci-dessous dans le cas des départements. Les estimations annuelles portant sur les autres échelons géographiques sont obtenues de manière similaire Estimation de l emploi Les niveaux départementaux d emploi en moyenne annuelle sont calculés à partir de la composante emploi CVS des taux de chômage départementaux trimestriels, en appliquant la formule suivante : emp dep ann = (emp dep T1 / 4) + (emp dep T2 / 4) + (emp dep T3 / 4) + (emp dep T4 / 4) Avec emp dep ann : niveau d emploi annuel d un département emp dep Ti (i=1 à 4) : niveau d emploi d un département pour le trimestre Ti 6.2- Estimation du chômage Les effectifs départementaux de chômeurs en moyenne annuelle sont calculés à partir de la composante chômage CVS des taux de chômage départementaux trimestriels, de la manière suivante : chom dep ann = (chom dep T1 / 4) + (chom dep T2 / 4) + (chom dep T3 / 4) + (chom dep T4 / 4) Avec chom dep ann : nombre de chômeurs annuel d un département chom dep Ti (i=1 à 4) : nombre de chômeurs d un département pour le trimestre Ti 6.3- Calcul des taux de chômage Les taux de chômage départementaux en moyenne annuelle sont ensuite calculés comme suit : tx chom dep ann = (chom dep ann) / (chom dep ann + emp dep ann) * 100 7/9

8 7. Diffusion et révision des séries 7.1- Diffusion des séries Les estimations de taux de chômage localisés par région et département sont disponibles depuis 1982 et celles déclinées par zone d emploi depuis Les estimations trimestrielles de taux de chômage localisés sont diffusées à la fin des mois de mars, juin, septembre et décembre (ou au début du mois suivant). Le dernier point diffusé en fin de trimestre T (ou en début de trimestre T+1) est le trimestre T-1. Sur le site internet de l Insee, les taux de chômage localisés apparaissent dans les chiffres clés ou dans les bases de données locales aux adresses suivantes : - Emploi : - Chômage : (département) (région) (zone d emploi) Les estimations annuelles de taux de chômage localisés sont publiées chaque année en avril, une fois parues les estimations trimestrielles d emploi et de taux de chômage localisés du quatrième trimestre de l année précédente. Le dernier point des séries annuelles diffusées l année N est l année N-1. Les données annuelles sont mises à disposition sur le site internet de l Insee, dans l'insee Résultats "L'emploi départemental et sectoriel ( xx) - Le chômage départemental ( xx)" (tableau T302) Révision des séries Les estimations trimestrielles de taux de chômage localisés peuvent faire l objet de révisions d un trimestre à l autre pour différentes raisons. Prise en compte de nouvelles données sources La prise en compte de nouvelles données sources (Cnam en mars et septembre, recensement de la population en juin, DEFM chaque trimestre, etc.) est susceptible d engendrer des révisions sur l emploi ou le nombre de chômeurs. Calage sur les nouveaux niveaux annuels d emploi L intégration d un nouveau point d emploi annuel provisoire ou définitif (calculé à partir des données d Estel) conduit à revoir les taux de chômage localisés. Les révisions touchent l emploi salarié marchand non agricole, ainsi que l emploi non salarié et l emploi salarié des secteurs agricoles et non-marchands. Elles ont lieu deux fois par an, en mars et en septembre. Actualisation des coefficients saisonniers Concernant le nombre de chômeurs trimestriels, les coefficients saisonniers sont recalculés chaque trimestre. Les séries peuvent alors être légèrement revues. La révision 8/9

9 des modèles de saisonnalité, qui a lieu une fois par an, peut engendrer des révisions un peu plus importantes. Pour les données d emploi trimestrielles, la révision des coefficients saisonniers n intervient qu une seule fois par an. Au niveau national, les coefficients saisonniers sur le nombre de chômeurs et sur l emploi sont recalculés chaque trimestre. Parce qu elles sont calées sur les niveaux trimestriels nationaux, les séries localisées peuvent en être affectées. 9/9

Rénovation du calcul du taux de chômage : du taux BIT au taux localisé J. Fabre

Rénovation du calcul du taux de chômage : du taux BIT au taux localisé J. Fabre Rénovation du calcul du taux de chômage : du taux BIT au taux localisé J. Fabre 14/10/2008 Sommaire 1. Rappel sur les changements au niveau national 2. Le calcul des taux de chômage localisés 3. Les nouvelles

Plus en détail

Diffusion et révisions des comptes nationaux

Diffusion et révisions des comptes nationaux Diffusion et révisions des comptes nationaux Pour décrire la politique de diffusion et de révisions des comptes nationaux, il est nécessaire de donner préalablement un rapide panorama des deux systèmes

Plus en détail

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Note Méthodologique Dernière mise à jour : 27-1-214 Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Présentation de l enquête L Insee réalise depuis janvier 1987 l enquête mensuelle de conjoncture

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES JEUNES ET POLITIQUES D EMPLOI

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES JEUNES ET POLITIQUES D EMPLOI TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES JEUNES ET POLITIQUES D EMPLOI Mars 212 SOMMAIRE 1. LES JEUNES DANS LES EMPLOIS AIDÉS ENTRÉES DE JEUNES DANS LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS DE POLITIQUE D EMPLOI (GRAPHIQUES)

Plus en détail

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME EN OCTOBRE 2015

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME EN OCTOBRE 2015 DONNEES PRINCIPALES DIRECCTE de DR Pôle emploi de DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME EN OCTOBRE 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de

Plus en détail

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB 03/10/2014 FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT Direction des Affaires Economiques, Financières et Internationales Service des Etudes Economiques

Plus en détail

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE L'AISNE EN OCTOBRE 2015

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE L'AISNE EN OCTOBRE 2015 DONNEES PRINCIPALES DIRECCTE de DR Pôle emploi de DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE L'AISNE EN OCTOBRE 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. La mesure du chômage par l Insee. N 4 Septembre 2012. Combien y a t il de chômeurs en France?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. La mesure du chômage par l Insee. N 4 Septembre 2012. Combien y a t il de chômeurs en France? L INSEE EN BREF L Insee en bref N 4 Septembre 2012 La mesure du chômage par l Insee Combien y a t il de chômeurs en France? Quelle définition des chômeurs retient l Insee? Comment l Insee mesure t il le

Plus en détail

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014 DIRECCTE IDF UT des Yvelines Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines Edition du 14 octobre La demande d emploi : Fin août, le nombre d inscrits à Pôle emploi en catégorie A

Plus en détail

La Lettre de l IMSEPP

La Lettre de l IMSEPP La Lettre de l IMSEPP N 46 27 janvier 2015 Marché du travail 2014 en Martinique : Bilan d une année de demandes d emploi Page 1 16 Synthèse : Au mois de décembre 2014, la baisse tendancielle du nombre

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 Octobre 2015 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2015 et

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais CHIFFRES CLÉS 2013 Éditorial du Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE Commission «Emploi, qualification et revenus du travail» Réunion du 10 avril 2014 Demandes d accès à des sources administratives au titre de l article 7bis de la loi de 1951 Formulée par le Service de

Plus en détail

L élaboration des PIB régionaux

L élaboration des PIB régionaux L élaboration des PIB régionaux Les Journées de l économie 14 octobre Lyon Luc Brière Chef de la division «statistiques, régionales, locales et urbaines», Direction générale de l Insee (Paris) Plan de

Plus en détail

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 juillet 2015 à 9 h 30 «Le patrimoine des retraités et l épargne retraite» Document N 2 bis Document de travail, n engage pas le Conseil Le patrimoine

Plus en détail

Cécile BAZIN Alexis GUYONVARCH Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET

Cécile BAZIN Alexis GUYONVARCH Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET ECONOMIE SOCIALE EN RHONE ALPES Emploi en 2008 et conjoncture Cécile BAZIN Alexis GUYONVARCH Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET LES CHIFFRES CLEFS EN 2008 : Plus de 23 400 établissements employeurs. Près

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 151-14 11 février 9 - n 44 INSEE 9 Enquêtes européennes trimestrielles de conjoncture* Janvier 9 Thème «International» DANS L'INDUSTRIE MANUFACTURIÈRE** Au quatrième

Plus en détail

Direction des Études et Synthèses Économiques Département des Comptes Nationaux Division des Comptes Trimestriels

Direction des Études et Synthèses Économiques Département des Comptes Nationaux Division des Comptes Trimestriels Etab=MK3, Timbre=G430, TimbreDansAdresse=Vrai, Version=W2000/Charte7, VersionTravail=W2000/Charte7 Direction des Études et Synthèses Économiques Département des Comptes Nationaux Division des Comptes Trimestriels

Plus en détail

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle Document rédigé le 27/04/2015 LES ESSENTIELS DE L EMPLOI - Chiffres de mars 2015 Plan : I) Evolution de la demande d emploi mensuelle (pages 1 et 2) - Catégorie A - Catégorie ABC - Entrées et sorties/offres

Plus en détail

Dominique Durant. CNIS 20 octobre 2005

Dominique Durant. CNIS 20 octobre 2005 Dominique Durant CNIS 20 octobre 2005 Plan de l intervention 1. Principes de construction des comptes financiers trimestriels 1.1 adossement aux comptes annuels 1.2 des méthodes d estimation et de contrôle

Plus en détail

Direction des Études et Synthèses Économiques Département des Comptes Nationaux Division des Comptes Trimestriels

Direction des Études et Synthèses Économiques Département des Comptes Nationaux Division des Comptes Trimestriels Etab=MK3, Timbre=G430, TimbreDansAdresse=Vrai, Version=W2000/Charte7, VersionTravail=W2000/Charte7 Direction des Études et Synthèses Économiques Département des Comptes Nationaux Division des Comptes Trimestriels

Plus en détail

La dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques

La dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques Note Méthodologique Dernière mise à jour : le 26/03/2015 La dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques La dette trimestrielle couvre, comme la dette annuelle, l ensemble des administrations

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015 Indice des prix des logements 4 trimestre 2014 o L indice belge des prix des logements augmente de 1,0% au quatrième trimestre 2014 par rapport au trimestre

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guadeloupe en février 2015

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guadeloupe en février 2015 DIECCTE DR Pôle emploi et Îles du Nord Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en février 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A,

Plus en détail

La Lettre de l IMSEPP

La Lettre de l IMSEPP La Lettre de l IMSEPP N 26 26 mars 2014 Bilan 2013 de l emploi salarié et des rémunérations dans le secteur privé : La Martinique redresse la tête. Préambule La publication par la Direction des Statistiques

Plus en détail

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES Après un bref rappel de la filiation dans laquelle se situe ce travail, on propose trois utilisations simples des taux d intérêt à terme. ROLAND

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en janvier 2015

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en janvier 2015 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en janvier 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs) 24

Plus en détail

France. Création d'entreprises* de 2000 à 2010. 1) La création d'entreprises durant les cinq dernières années (2006-2010)

France. Création d'entreprises* de 2000 à 2010. 1) La création d'entreprises durant les cinq dernières années (2006-2010) France Création d'entreprises* de 2000 à 2010 1) La création d'entreprises durant les cinq dernières années (2006-2010) Nombre de créations annuelles Indicateurs annuels 2006 2007 2008 2009 2010 Taux de

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en janvier 2014

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en janvier 2014 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en janvier 2014 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs) 53

Plus en détail

L indice des prix des travaux d entretienamélioration. de logements à la fin du deuxième trimestre 2009

L indice des prix des travaux d entretienamélioration. de logements à la fin du deuxième trimestre 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 68 Septembre 2009 Indices des prix des travaux d entretien-amélioration de logements à la fin du deuxième trimestre 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL DE LORRAINE Très lente amélioration de la situation économique Malgré un frémissement perceptible depuis plusieurs mois, l amélioration de la situation économique

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

DEMANDEURS D EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI EN BOURGOGNE EN FEVRIER 2015

DEMANDEURS D EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI EN BOURGOGNE EN FEVRIER 2015 6 DIRECCTE Bourgogne DEMNDEURS D EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PR PÔLE EMPLOI EN BOURGOGNE EN FEVRIER 2015 partir de mars 2009, les données sur les demandeurs d emploi sont présentées selon de nouveaux

Plus en détail

CHAPITRE 4 LES COMPTES DE BRANCHES ET LE TABLEAU ÉCONOMIQUE D ENSEMBLE

CHAPITRE 4 LES COMPTES DE BRANCHES ET LE TABLEAU ÉCONOMIQUE D ENSEMBLE CHAPITRE 4 LES COMPTES DE BRANCHES ET LE TABLEAU ÉCONOMIQUE D ENSEMBLE 4 - LES COMPTES DE BRANCHES ET LE TABLEAU ÉCONOMIQUE D ENSEMBLE 4.1. Les comptes de branches L'économie nationale peut être découpée

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 21 mars 2014 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE BALANCE DES PAIEMENTS DE LA ZONE EURO (Janvier 2014) En janvier 2014, le compte de transactions courantes de la zone euro a enregistré,

Plus en détail

Recensement 2011 - Localisation des déplacements domicile - travail

Recensement 2011 - Localisation des déplacements domicile - travail selon la catégorie socio-professionnelle ou le secteur Dep24-Dordogne ( zonage : Départements ) actuelle de dép Hors rég Ensemble 60 224 82 934 6 079 8 000 313 32 Agric exploit 6 026 918 59 101 Artis,

Plus en détail

Dares Analyses. Rebond de l activité et contraction de l emploi

Dares Analyses. Rebond de l activité et contraction de l emploi Dares Analyses JANVIER 2015 N 007 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques conjoncture de l EMPLOI ET DU CHÔMAGE AU 3 e TRIMESTRE Rebond de l activité

Plus en détail

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels République Slovaque République slovaque : le système de retraite en 212 Le régime de retraite public lié à la rémunération est analogue à un système à points, avec des prestations qui dépendent du salaire

Plus en détail

Salaire brut annuel en équivalent temps plein annualisé des personnels titulaires du secteur public en France métropolitaine

Salaire brut annuel en équivalent temps plein annualisé des personnels titulaires du secteur public en France métropolitaine Les rémunérations Salaire annuel en équivalent temps plein annualisé des personnels titulaires du secteur public en métropolitaine Les personnels enseignants : Dans le premier degré : 31 280 (dont 5,0

Plus en détail

Encadré 3. Graphique A Nombre de demandeurs d emploi de catégorie A et nombre de chômeurs au sens du BIT

Encadré 3. Graphique A Nombre de demandeurs d emploi de catégorie A et nombre de chômeurs au sens du BIT Encadré 3 Chômeurs au sens du BIT et demandeurs d emploi inscrits sur les listes de Pôle emploi Les différences conceptuelles entre chômage au sens du BIT et inscription à Pôle emploi Le chômage au sens

Plus en détail

La durée de service des conducteurs routiers de fret poids lourds en 2010

La durée de service des conducteurs routiers de fret poids lourds en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 273 Décembre 2011 La durée de service des conducteurs routiers de fret poids lourds en 2010 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 2010, le temps de service

Plus en détail

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n spécial Février 2015 De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Le SOeS diffuse

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en septembre 2015

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en septembre 2015 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en septembre 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs)

Plus en détail

Statistique de l aide sociale

Statistique de l aide sociale Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Santé et affaires sociales 13 Protection Sociale avril 2011 Statistique de l aide sociale La population comme grandeur

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Dares Indicateurs. Les mouvements de main-d œuvre au 3 e trimestre 2012 : nouvelle hausse du taux d embauche en CDD

Dares Indicateurs. Les mouvements de main-d œuvre au 3 e trimestre 2012 : nouvelle hausse du taux d embauche en CDD Dares Indicateurs MARS N 7 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les mouvements de main-d œuvre au e trimestre : nouvelle hausse du taux d embauche

Plus en détail

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON EN 2010

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON EN 2010 L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON EN 2010 Septembre 2011 Cécile BAZIN Marie DUROS Henitsoa RAHARIMANANA Jacques MALET Une observation continue Ce bilan régional de l emploi dans

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en octobre 2015

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en octobre 2015 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en octobre 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs) 56

Plus en détail

Emploi salarié et marché du travail dans les transports au deuxième trimestre 2015

Emploi salarié et marché du travail dans les transports au deuxième trimestre 2015 COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 686 Octobre 2 Emploi salarié et marché du travail dans les transports au deuxième trimestre 2 OBSERVATION ET STATISTIQueS transport Au deuxième trimestre

Plus en détail

Stock net de capital («patrimoine»)

Stock net de capital («patrimoine») Extrait de : La mesure du capital - Manuel de l'ocde 2009 Deuxième édition Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264067752-fr Stock net de capital («patrimoine») Merci de citer ce

Plus en détail

3 - La Rose des Vents Réseau de partage de données statistiques publiques localisées

3 - La Rose des Vents Réseau de partage de données statistiques publiques localisées MARCHE 2011 CTO 53 D - Anact programme TEMPO 3 - La Rose des Vents Réseau de partage de données statistiques publiques localisées 01/08/2011 Ce document présente la Rose des Vents, son module de recherche

Plus en détail

Observatoire Emploi Economie

Observatoire Emploi Economie Observatoire Emploi Economie Pays de Quimperlé Mardi 28 mai 2013 1 Contexte Demande de la COCOPAQ dans le cadre de sa stratégie de développement économique 1 er travail en observation Emploi-Economie de

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre AVRIL 215 Trimestriel N 1 LES PRINCIPAUX INDICATEURS ECONOMIQUES AU 4 ème TRIMESTRE 214 Mouvements d entreprises... 1 Emploi... 2 Chômage... 3 International... 4 Construction...

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques -20-40 -60-80 -100-120 -140-160 -180-200

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques -20-40 -60-80 -100-120 -140-160 -180-200 Dares Analyses JUILLET N 042 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques conjoncture de l EMPLOI ET DU CHÔMAGE AU 1 er TRIMESTRE POURSUITE DU RECUL DE L ACTIVITÉ,

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Décompte concernant la réduction de l'horaire de travail à remplir au moyen du formulaire 716.303 dans Microsoft Excel

Décompte concernant la réduction de l'horaire de travail à remplir au moyen du formulaire 716.303 dans Microsoft Excel Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Marché du travail / Assurance-chômage Applications SIPAC et CCh Gestion des bénéficiaires de l'ac à remplir au moyen du formulaire

Plus en détail

En octobre, la demande d emploi à Paris augmente de + 1,1 % en catégorie A (IDF : + 0,8 % ; FM : + 1,2 %) et augmente de + 0,2 % en catégorie ABC.

En octobre, la demande d emploi à Paris augmente de + 1,1 % en catégorie A (IDF : + 0,8 % ; FM : + 1,2 %) et augmente de + 0,2 % en catégorie ABC. Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi Unité territoriale de Direction de l'emploi et du développement économique 35 rue de la Gare CS 60003

Plus en détail

Présentation et analyse des impacts

Présentation et analyse des impacts Mars 2016 Institut national de la statistique et des études économiques Rénovation de la méthodologie de calcul des indices de chiffres d affaires Présentation et analyse des impacts Rénovation de la méthodologie

Plus en détail

Quelle imposition en cas de sortie de zone jusqu en 2008? 45 jours par année civile

Quelle imposition en cas de sortie de zone jusqu en 2008? 45 jours par année civile L imposition des traitements et salaires du travailleur frontaliers franco-belge après la publication de l avenant à la convention fiscale franco-belge du 12/12/2008. L avenant à la convention fiscale

Plus en détail

La diffusion des résultats statistiques du recensement de la population

La diffusion des résultats statistiques du recensement de la population La diffusion des résultats statistiques du recensement de la population Le cadre juridique La diffusion des résultats statistiques est encadrée par l arrêté du 19 juillet 2007 mis au point en liaison avec

Plus en détail

Note de synthèse des méthodes d estimation d index

Note de synthèse des méthodes d estimation d index Note de synthèse des méthodes d estimation d index Rédigé par : YBO Le : Visa : Approuvé et corrigé par : Le : Visa : Liste de diffusion : Nom Organisme - Equipe Action Historique : Version Rédacteur Date

Plus en détail

Grand Lyon : la précarité reste concentrée à l'est de l'agglomération

Grand Lyon : la précarité reste concentrée à l'est de l'agglomération Grand Lyon : la précarité reste concentrée à l'est de l'agglomération Rhône-Alpes Chef de projet : Sabine Guillaume Chargée d'études : Maud Coudène SEPTEMBRE 2010 Étude réalisée par l'insee Rhône-Alpes

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 2 février 215 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en février 215 : situation de trésorerie d exploitation inchangée 2. Créations d

Plus en détail

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Adresse postale: L-2975 Luxembourg Fax: 404481 www.mde.lu MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Chapitre I : Champ d application Art. 1 er Sont affiliés obligatoirement à la Mutualité tous les employeurs occupant

Plus en détail

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Dossier de presse 28 mai 2015 Sommaire Communiqué de presse 3 Les chiffres en Ile-de-France 5 Paris 7 Petite Couronne 12 Grande Couronne 15 Synthèse

Plus en détail

Fiche méthodologique de la base 2010 des comptes nationaux

Fiche méthodologique de la base 2010 des comptes nationaux Mai 2014 Mise à jour : 30 juin 2014 Fiche méthodologique de la base 2010 des comptes nationaux Révision de la dette des administrations publiques au sens de Maastricht, de la dette nette, des actions cotées

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Le climat d incertitude persiste et freine le développement de l emploi

Le climat d incertitude persiste et freine le développement de l emploi N 7 - D ON N É E S 2 ÉME T R IM E S T R E 2 0 1 2 - P A R U T ION O C T OB R E 2 0 1 2 De plus, la situation de l emploi est contrastée : l emploi progresse au nord où se concentre le quart des emplois

Plus en détail

SERVICE STATISTIQUES, ETUDES ET EVALUATIONS. Repères & analyses. Analyse sectorielle Hôtels, Cafés, Restaurants, Bars. Situation à fin décembre 2012

SERVICE STATISTIQUES, ETUDES ET EVALUATIONS. Repères & analyses. Analyse sectorielle Hôtels, Cafés, Restaurants, Bars. Situation à fin décembre 2012 Mars 2013 SERVICE STATISTIQUES, ETUDES ET EVALUATIONS Repères & analyses Analyse sectorielle Hôtels, Cafés, Restaurants, Bars Situation à fin décembre 20 Direction régionale Bretagne 20.170 demandeurs

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles

Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles ÉLECTRICITÉ, ÉLECTRONIQUE Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles définies selon le niveau de qualification des emplois. Ces trois familles ont connu

Plus en détail

Dares. Analyses. LES MOUVEMENTS DE MAIN-D ŒUVRE au premier semestre 2009

Dares. Analyses. LES MOUVEMENTS DE MAIN-D ŒUVRE au premier semestre 2009 Dares Analyses Mai 2010 N 026 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LES MOUVEMENTS DE MAIN-D ŒUVRE au premier semestre Après un net infléchissement

Plus en détail

NOTE DOCUMENTAIRE CCE 2012-0781. Différences de calcul de l indice du coût de la main-d œuvre

NOTE DOCUMENTAIRE CCE 2012-0781. Différences de calcul de l indice du coût de la main-d œuvre NOTE DOCUMENTAIRE CCE 2012-0781 Différences de calcul de l indice du coût de la main-d œuvre Différences de calcul de l'indice du coût de la main-d'œuvre CCE 2012-0781 JM/KDG/CVC 12 juillet 2012 2 CCE

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE. Inter-commission «Emploi, qualification et revenus du travail» et «Démographie et questions sociales»

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE. Inter-commission «Emploi, qualification et revenus du travail» et «Démographie et questions sociales» Inter-commission «Emploi, qualification et revenus du travail» et «Démographie et questions sociales» Réunion du 7 novembre 2013 Demandes d accès à des sources administratives au titre de l article 7bis

Plus en détail

Tableau de bord statistique

Tableau de bord statistique Note d information : La méthodologie précisant le périmètre statistique du champ Jeunesse et Sports dans le cadre de ce projet, est présentée dans Amélioration la fiche «Guide méthodologique de». la connaissance

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Le tableau de bord, outil de pilotage de l association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône-Alpes) Difficile d imaginer la conduite d un bateau sans boussole

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE EST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

DEUXIÈME PARTIE : RÉALISATION DE L ENQUÊTE

DEUXIÈME PARTIE : RÉALISATION DE L ENQUÊTE DEUXIÈME PARTIE : RÉALISATION DE L ENQUÊTE DEUXIÈME PARTIE : RÉALISATION DE L ENQUÊTE La réalisation d une enuête comprend différentes phases faisant intervenir l éuipe responsable de l enuête au niveau

Plus en détail

ECONOMIE SOCIALE. Emploi en 2009 EN REGION CENTRE. Cécile BAZIN Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET

ECONOMIE SOCIALE. Emploi en 2009 EN REGION CENTRE. Cécile BAZIN Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET ECONOMIE SOCIALE EN REGION CENTRE Emploi en 2009 Cécile BAZIN Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET LES CHIFFRES CLEFS EN 2009 : Plus de 8 000 établissements employeurs Près de 87 000 salariés, soit 12,6% du

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels EMPLOI 39 L emploi salarié franc-comtois recule de 0,2% en 2006. La hausse des effectifs dans les services et la construction ne suffit pas à compenser la baisse dans l industrie. Le nombre de salariés

Plus en détail

Le coût du crédit aux entreprises

Le coût du crédit aux entreprises Frédérique EDMOND Direction des Études et Statistiques monétaires Service des Analyses et Statistiques monétaires L enquête trimestrielle sur le coût du crédit aux entreprises est réalisée auprès d un

Plus en détail

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du mercredi 26 septembre 2007 à 9 h 30 «Actualisation des projections à long terme : les hypothèses» Document N 04 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

Activités financières et d'assurance

Activités financières et d'assurance Activités financières et d'assurance 9 déc. 2013 MDEIE HVO - APE : 9609Z - Siret : 498 183 920 000 12 Siège social - 36 rue Albert 1er 95260 Beaumont-sur-Oise Tel : 01.30.28.76.90 Fax : 01.30.28.76.92

Plus en détail

Structure du patrimoine des ménages et assurance vie

Structure du patrimoine des ménages et assurance vie Structure du patrimoine des ménages et assurance vie Résumé L assurance-vie est une composante essentielle du patrimoine financier des ménages. Les encours d assurance-vie atteignaient 1 391 milliards

Plus en détail

Enquête trimestrielle auprès des entreprises sur leur accès au crédit en France

Enquête trimestrielle auprès des entreprises sur leur accès au crédit en France Enquête trimestrielle auprès des entreprises sur leur accès au crédit en France La Banque de France mène une enquête trimestrielle auprès des entreprises de l industrie, des services et du bâtiment sur

Plus en détail

Les migrations alternantes. Définitions et sources. Jusqu au nouveau recensement

Les migrations alternantes. Définitions et sources. Jusqu au nouveau recensement Les migrations alternantes PIVER 03/12/2009 Définitions et sources Mobilités alternantes = Mobilités domicile travail + Mobilités domicile étude Source privilégiée : Recensement de la population - commune

Plus en détail

BRC Bordereaux Récapitulatifs de Cotisations

BRC Bordereaux Récapitulatifs de Cotisations BRC Bordereaux Récapitulatifs de Cotisations Les statistiques trimestrielles ou annuelles sont basées sur les Bordereaux Récapitulatifs de Cotisations (BRC) remplis par les établissements employeurs du

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

SUJET INÉDIT 1. Dossier 1. Charges et choix d une unité d œuvre 4 points 45 minutes CHAPITRES 1 et 4

SUJET INÉDIT 1. Dossier 1. Charges et choix d une unité d œuvre 4 points 45 minutes CHAPITRES 1 et 4 SUJET INÉDIT 1 La société Coupe & Shampoing Coupe & Shampoing est un salon de coiffure indépendant. Afin de faire face à la concurrence de salons de coiffure franchisés, son dirigeant, Kamel, aimerait

Plus en détail

Secteur de l Information et de la communication

Secteur de l Information et de la communication 2011 Secteur de l Information et de la communication Observatoire de la Maison de l Emploi et de l Initiative Economique du Haut Val d Oise Evan Alterio Date de publication : 28/10/2011 Maison de l E mploi

Plus en détail

1. Présentation générale

1. Présentation générale Instruction n 2012-53 du 12 mars 2012 Modalités de cumul d une pension d invalidité avec les allocations d assurance chômage Sommaire 1. Présentation générale 1.1. Date d application des nouvelles règles

Plus en détail

Chapitre 1 L intérêt. 2. Concept d intérêt. 1. Mise en situation. Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de :

Chapitre 1 L intérêt. 2. Concept d intérêt. 1. Mise en situation. Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de : Chapitre 1 L intérêt Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Comprendre la notion générale d intérêt. 2. Distinguer la capitalisation à intérêt simple et à intérêt composé. 3. Calculer la

Plus en détail