On ne joue pas avec les droits. Trousse éducative en droits humains pour les enfants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "On ne joue pas avec les droits. Trousse éducative en droits humains pour les enfants"

Transcription

1 On ne joue pas avec les droits Trousse éducative en droits humains pour les enfants

2 Equitas Centre international d éducation aux droits humains 666, rue Sherbrooke Ouest Bureau 1100 Montréal (Québec) Canada H3A 1E7 Tél. : Téléc. : Courriel : Site Web : Equitas Centre international d éducation aux droits humains ISBN Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2008 La reproduction de cette trousse, en tout ou en partie, est autorisée dans le cadre d activités d éducation aux droits humains, en autant que la source soit mentionnée. Les opinions exprimées dans cette publication sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles des bailleurs de fonds pour ce programme.

3 On ne joue pas avec les droits Fiche synthèse On ne joue pas avec les droits Trousse éducative en droits humains pour les enfants «Le jeu Exclusion par le nombre a vraiment aidé mon groupe. Il y a une petite fille qui pleurait à toutes les semaines depuis le début du camp, parce qu elle était toujours exclue. Depuis le jeu, je n ai plus de problèmes pour diviser mon groupe en équipes : les enfants incluent les autres. La trousse peut vraiment aider mon groupe. Les enfants ont réalisé ce que c était que d être exclus.» «J aime le fait que ce sont seulement des jeux... Cette approche fait en sorte que les enfants veulent davantage participer puisque c est intéressant pour eux. Le fait de s asseoir avec eux pour discuter de ce qu ils ressentent, de ce qu ils aiment ou de ce qu ils n aiment pas fait en sorte qu ils se sentent plus impliqués et écoutés. C est super, parce qu ils développent leur confiance en eux et ça c est génial!» «Les enfants demandent à rejouer à ces jeux!» Quel est le but de la trousse? La trousse permet de promouvoir les droits humains, la non-discrimination et la résolution pacifique des conflits au sein des programmes d'éducation non formelle s adressant aux enfants, tels les camps d été et les différentes activités parascolaires. A qui s adresse la trousse? La trousse s adresse : aux enfants de 6 à 12 ans, en favorisant l intégration des valeurs des droits humains dans leurs comportements et attitudes. aux animateurs et animatrices, en renforçant leurs capacités à promouvoir les valeurs des droits humains et la résolution pacifique des conflits dans le cadre des activités d animation. Quelles sont les valeurs promues par la trousse? La trousse permet de renforcer des valeurs positives qui découlent des principes fondamentaux de dignité humaine et d égalité contenus dans la Déclaration universelle des droits de l homme. Les valeurs des droits humains promues par la trousse sont : Collaboration Respect Équité Inclusion Respect de la diversité Responsabilité Acceptation

4 On ne joue pas avec les droits Fiche synthèse Que contient la trousse? La trousse comprend deux sections : La section Références contient : Un index des fiches de référence; 23 fiches de référence permettant de se familiariser avec les principes et valeurs des droits humains et de bien comprendre comment utiliser la trousse. Ces fiches contiennent entre autres des trucs concrets pour établir un code de vie en groupe, pour résoudre pacifiquement les conflits et pour animer des activités et des discussions en groupe. La section Activités contient : Un index des activités par groupes d âge; Un index des activités par valeurs; Un index des activités par problématiques; 63 activités. Comment utiliser la trousse? 1. Consultez les fiches de référence afin de vous familiariser avec les principes et valeurs des droits humains et de bien comprendre l utilisation de la trousse. 2. Planifiez, individuellement ou en équipe, une stratégie pour intégrer les activités de la trousse dans la programmation que vous offrez aux enfants. Consultez les fiches de référence 18 à 23 pour vous aider. 3. Identifiez les activités qui répondent à vos besoins, en vous référant aux index de la section activités. 4. Préparez les activités à animer en lisant attentivement les fiches d activités. Lisez également attentivement les fiches de référence 13 à Discutez régulièrement avec vos collègues de l utilisation de la trousse. Partagez vos succès et les défis rencontrés et identifiez ensemble des façons de renforcer l utilisation de la trousse.

5 On ne joue pas avec les droits Remerciements Cette édition nationale de la trousse On ne joue pas avec les droits a été développée dans le cadre du programme intitulé «La prévention du racisme et de la discrimination: préparer les enfants canadiens à leur participation à une société multiculturelle». Ce programme est mené par Equitas - Centre international d éducation aux droits humains en partenariat avec les agences municipales et les organisations communautaires impliquées dans des programmes d'éducation non formelle, auprès des enfants et des jeunes. Ce programme est mis en œuvre dans les communautés de Moncton, Dieppe, Fredericton, Montréal, Toronto, Winnipeg et Vancouver, et a pour but le développement de stratégies durables visant à promouvoir l'inclusion, les droits humains, la non-discrimination, le multiculturalisme et la résolution pacifique des conflits au sein de programmes d'éducation déjà existants pour les enfants. La première édition de la trousse, élaborée spécifiquement pour Montréal, a été publiée en La conception et le développement de cette trousse ont été réalisés par l équipe d Equitas: Daniel Roy, Annie Pettigrew, Vincenza Nazzari, Frédéric Hareau, Marie-Charles Boivin et Laura Butler. Nous tenons également à remercier la Direction de la diversité sociale et les arrondissements de la Ville de Montréal, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec ainsi que le personnel des agences municipales et des organisations communautaires qui, dans tout le pays, ont contribué, par leurs points de vue innovateurs et leurs efforts, à enrichir la trousse. Ces partenaires incluent : la Ville de Dieppe, la Ville de Toronto, le Vancouver Board of Parks and Recreation, la Ville de Winnipeg, l Association multiculturelle de Fredericton, les clubs de garçons et filles de Dieppe, Moncton et Winnipeg, le Ma Mawi Wi Chi Itata Centre Inc. de Winnipeg, le YMCA de Fredericton et le zoo de Magnetic Hill à Moncton. Nous tenons également à souligner la participation active des employés municipaux, le personnel des organisations communautaires et des camps de jour et les enfants qui ont participé à chacune des phases du programme et qui le mettent en œuvre dans leurs milieux. Le développement de ce programme a été rendu possible grâce au soutien financier du Patrimoine canadien, de la Fondation de la famille J.W. McConnell et du Groupe Financier Banque TD. Nous tenons également à remercier la Direction de la diversité sociale de la Ville de Montréal et le Ministère de l Immigration et des Communautés culturelles du Québec qui ont soutenu les activités de ce programme à Montréal depuis les débuts, et sans qui cette trousse n aurait pas vu le jour. Nous tenons enfin à remercier la Fondation du Grand Montréal. Pour obtenir plus d information concernant Equitas et les programmes menés auprès des enfants et des jeunes, veuillez consulter notre site Internet:

6

7 Références

8

9 On ne joue pas avec les droits Index Index des fiches de référence 01 Les droits humains 02 Les droits des enfants 03 La Convention relative aux droits de l enfant en langage clair 04 L éducation aux droits humains 05 Le droit à la non-discrimination 06 Les valeurs de la trousse 07 L approche éducative de la trousse 08 Le développement de l enfant 09 Établir un code de vie en groupe 10 Résoudre pacifiquement les conflits 11 Reconnaître et prévenir le racisme 12 Mettre fin à la violence verbale 13 Choisir et animer une activité 14 La discussion en groupe : qu est-ce que c est? 15 La discussion en groupe : comment faire? 16 La discussion en groupe : des trucs pour s améliorer 17 La discussion en groupe : variantes 18 Intégrer la trousse dans sa programmation 19 Planification et suivi en équipe 20 Exemple de programmation pour les 6-8 ans 21 Exemple de programmation pour les 9-10 ans 22 Exemple de programmation pour les ans 23 Exemple de programmation pour les 6-12 ans (groupe multiâge)

10

11 On ne joue pas avec les droits Référence 01 Les droits humains Que sont les droits humains? Les droits humains sont les droits fondamentaux que chaque personne possède du seul fait d être un être humain. Ils s appuient sur le principe que tous les êtres humains sont égaux, en dignité et en droits. Les droits humains ont tous la même importance et ne peuvent être retirés à personne, en aucune circonstance. À quoi servent les droits humains? Les droits humains protègent notre droit de vivre dans la dignité, qui inclut le droit à la vie, à la liberté et à la sécurité. Vivre dans la dignité suppose entre autres d avoir un logement et de la nourriture, de pouvoir participer à la société, de recevoir une éducation, de travailler, de pratiquer notre religion, de parler notre langue et de vivre en paix. Les droits humains constituent un outil pour protéger chaque personne contre la violence et les abus. Les droits humains invitent au respect mutuel. Ils nous pressent d agir en toute connaissance de cause et avec responsabilité afin de s assurer que les droits des autres ne soient pas bafoués. Par exemple, il est de notre droit de vivre libre, sans faire l objet de discrimination, mais il est également de notre responsabilité de ne pas discriminer les autres. Qu est-ce que la Déclaration universelle des droits de l homme? La Déclaration universelle des droits de l homme (DUDH) est le document fondateur des droits humains. La DUDH a été adoptée le 10 décembre 1948 par l Organisation des Nations Unies et sert de référence pour fixer les standards à atteindre en matière de droits humains. Même si la DUDH n a pas officiellement force de loi, ses principes fondamentaux ont acquis, au cours des années, le statut de standards internationaux parce que la plupart des pays la considèrent comme une loi. Les droits humains sont aussi codifiés dans de nombreux textes juridiques, tant aux niveaux international, national, provincial que municipal. Au Canada, la Charte canadienne des droits et libertés de même que les chartes, lois ou codes des différentes provinces définissent et reconnaissent les droits humains. Pour consulter la Charte canadienne des droits et libertés et les chartes, lois ou codes provinciaux, visitez le site Web de la Commission canadienne des droits de la personne : Qu est-ce que la dignité humaine? La dignité humaine est un principe fondamental des droits humains qui affirme que, du seul fait d être un être humain, toute personne mérite le respect. Quels que soient son âge, sa culture, sa religion, son origine ethnique, sa couleur, son sexe, son orientation sexuelle, sa langue, son handicap, son origine sociale, son état civil ou ses convictions politiques, chaque personne mérite d être respectée. Qu est-ce que l égalité? L égalité est un principe fondamental des droits humains qui affirme que tous les êtres humains naissent libres et égaux. L égalité suppose que tous ont les mêmes droits et méritent le même respect. La non-discrimination fait partie intégrante du concept d égalité. Elle assure que personne ne se voit nier la protection de ses droits humains sur la base de facteurs comme l âge, l origine ethnique, le sexe, etc.

12 On ne joue pas avec les droits Référence 01 Sommaire des articles de la Déclaration universelle des droits de l homme Article 1. Droit à l égalité Article 15. Droit à une nationalité et liberté d en changer Article 2. Droit à la non-discrimination Article 16. Droit de se marier et de fonder une famille Article 3. Droit à la vie, à la liberté, à la sécurité Article 17. Droit à la propriété Article 4. Droit de ne pas être tenu en esclavage Article 18. Droit à la liberté de pensée et de religion Article 5. Article 6. Article 7. Droit de ne pas être soumis à la torture ou à des traitements dégradants Droit à la reconnaissance de sa personnalité juridique Droit à l égalité devant la loi Article 19. Article 20. Article 21. Droit à la liberté d opinion et d information Droit à la liberté de réunion et d association pacifiques Droit de participer aux affaires publiques et à des élections libres Article 8. Article 9. Article 10. Article 11. Droit à un recours devant les juridictions compétentes Droit de ne pas être arbitrairement arrêté ou exilé Droit d être entendu publiquement Droit d être présumé innocent jusqu à ce que la culpabilité soit établie Article 22. Article 23. Article 24. Article 25. Article 26. Droit à la sécurité sociale Droit à un travail satisfaisant et à l affiliation syndicale Droit au repos et aux loisirs Droit à un niveau de vie suffisant Droit à l éducation Article 12. Article 13. Article 14. Droit de ne pas faire l objet d immixtions dans la vie privée, la famille, le domicile ou la correspondance Droit de circuler librement à l intérieur et à l extérieur de tout pays Droit à l asile en d autres pays devant la persécution Article 27. Article 28. Article 29. Article 30. Droit de participer à la vie culturelle de la communauté Droit à l ordre social assurant le respect des droits de l homme Devoirs envers la communauté dans laquelle un libre et plein développement est possible Droit à ce que les droits mentionnés ne soient pas violés par l État ou un individu

13 On ne joue pas avec les droits Référence 02 Les droits des enfants Que sont les droits des enfants? Les droits des enfants sont des droits spécifiques qui visent à protéger tous les êtres humains de moins de 18 ans 1. Les droits humains énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l homme s appliquent à tous, peu importe l âge, ce qui signifie que les enfants bénéficient des mêmes droits que les adultes. Cependant, en raison de leur vulnérabilité, les enfants ont aussi des droits particuliers qui leur accordent une protection spéciale. À quoi servent les droits des enfants? Les droits des enfants visent le plein épanouissement de chaque enfant. Ils stipulent que tous les enfants sans discrimination d aucune sorte (article 2) devraient pouvoir se développer pleinement, avoir accès à l éducation et à des soins de santé, grandir dans un environnement approprié, être informés de leurs droits et participer activement à la vie en société. Les droits des enfants constituent un outil pour protéger chaque enfant contre la violence et les abus. Les droits des enfants sont une invitation au respect mutuel. En effet, le respect des droits des enfants n est possible que lorsque tous, y compris les enfants eux-mêmes, reconnaissent que tous ont les mêmes droits et adoptent des attitudes et des comportements de respect, d inclusion et d acceptation. Qu est-ce que la Convention relative aux droits de l enfant? La Convention relative aux droits de l enfant est un traité international qui reconnaît les droits civils, économiques, politiques, sociaux et culturels des enfants. Elle a été adoptée le 20 novembre 1989 par l Organisation des Nations Unies. En décembre 1991, le Canada a ratifié la Convention relative aux droits de l enfant et s est ainsi légalement engagé, en vertu du droit international, à protéger et à promouvoir les droits des enfants au Canada. La Convention concerne d abord les gouvernements des différents pays qui, spécialement par les lois, sont tenus de respecter et de faire respecter les droits des enfants. Cependant, pour que tous les enfants puissent pleinement jouir de leurs droits, les principes directeurs de la Convention doivent être respectés et promus par tous, incluant les parents, les éducateurs et les éducatrices, et les enfants eux-mêmes. Pour consulter la Convention relative aux droits de l enfant, ou pour obtenir plus d informations au sujet des droits des enfants, visitez le site Web de l Unicef : 1 Selon la Convention relative aux droits de l enfant, un enfant est une personne de moins de 18 ans, à moins que les lois d un pays ne fixent la majorité plus tôt.

14 On ne joue pas avec les droits Référence 02 Quels sont les principes directeurs de la Convention relative aux droits de l enfant? Quatre principes servent à interpréter la Convention. Ces principes doivent être respectés pour que tous les enfants puissent jouir de tous leurs droits. 1. Non-discrimination et égalité des chances (Article 2) Tous les enfants ont les mêmes droits. La Convention s applique à tous les enfants, peu importe leur origine ethnique, leur religion, leur langue, leur culture, leur sexe, le pays où ils sont nés ou celui où ils vivent, ce que font leurs parents, s ils sont riches ou pauvres ou s ils ont un handicap ou non. Tous les enfants doivent avoir les mêmes chances de se développer pleinement. 2. Intérêt supérieur de l enfant (Article 3) L intérêt de l enfant doit être la première préoccupation dans les prises de décisions qui peuvent toucher les enfants. Quand les adultes prennent des décisions, ils doivent réfléchir à leurs conséquences possibles sur les enfants et agir pour leur meilleur intérêt. 3. Droit à la survie et au développement personnel (Article 6) Les enfants ont le droit à la vie. Les enfants doivent recevoir les soins nécessaires à leur santé physique, mentale et émotionnelle, et pouvoir se développer pleinement sur les plans intellectuel, social et culturel. 4. Participation (Article 12) Les enfants ont le droit de s exprimer et d être entendus. Les enfants doivent pouvoir s exprimer au sujet des prises de décision qui les concernent et leurs opinions doivent être prises en considération. Leurs idées et leurs opinions doivent toutefois être considérées en fonction de leur âge, de leur niveau de maturité et de leur meilleur intérêt. Adaptation des informations fournies sur le site Web de l Unicef:

15 On ne joue pas avec les droits Référence 03 La Convention relative aux droits de l enfant en langage clair 1. Toute personne de moins de 18 ans a les droits énumérés dans la Convention. 2. Chaque enfant a ces droits, peu importe qui il est, où il vit, qui sont ses parents, qu il soit un garçon ou une fille, qu il soit pauvre ou riche ou qu il souffre d un handicap, et quelles que soient sa langue, sa religion ou sa culture. Sans distinction et en toute circonstance, chaque enfant doit être traité avec justice. 3. Tous les adultes doivent faire ce qui est le mieux pour toi. Quand les adultes prennent des décisions, ils doivent penser à la façon dont elles vont affecter les enfants. 4. Le gouvernement a la responsabilité de s assurer que tes droits sont respectés. Il doit aider tes parents à protéger tes droits et à créer un environnement qui te permette de grandir et de développer ton potentiel. 5. Ta famille a la responsabilité de t aider à apprendre à exercer tes droits et de s assurer que tes droits sont respectés. 6. Tu as le droit à la vie. 7. Tu as droit à un nom, et ce nom doit être reconnu officiellement par le gouvernement. Tu as le droit d avoir une nationalité (le droit d appartenir à un pays). 8. Tu as le droit d avoir une identité un document officiel qui reconnaît qui tu es. Personne ne peut te l enlever. 9. Tu as le droit de vivre avec tes parents, à moins que cela ne te nuise. Tu as le droit de vivre dans une famille qui s occupe de toi. 10. Si tu ne vis pas dans le même pays que tes parents, tu as le droit d être avec eux. 11. Tu as le droit d être protégé contre l enlèvement. 12. Tu as le droit d exprimer ton opinion, et les adultes doivent t écouter et prendre au sérieux ce que tu dis. 13. Tu as le droit d être informé et de partager ce que tu penses avec les autres, en parlant, en dessinant, en écrivant ou de toute autre manière, tant que cela ne blesse pas les autres ou ne les offense pas. 14. Tu as le droit de choisir ta religion et tes croyances. Tes parents doivent t aider à décider ce qui est bien et ce qui est mal, et ce qui est le mieux pour toi. 15. Tu as le droit de choisir tes amis, de te joindre à des groupes et de former des groupes, tant que cela ne nuit pas aux autres. 16. Tu as droit à ta vie privée. 17. Tu as le droit de savoir ce qui est important pour ton bien-être. La radio, les journaux, les livres, les ordinateurs, par exemple, doivent te transmettre cette information. Les adultes doivent s assurer que l information que tu obtiens n est pas nuisible, et t aider à trouver et à comprendre l information dont tu as besoin. 18. Tu as le droit d être élevé par tes parents, si possible. 19. Tu as le droit d être protégé contre la violence et les mauvais traitements, physiques et psychologiques. 20. Tu as le droit qu on s occupe spécialement de toi et qu on t aide, si tu ne peux pas vivre avec tes parents. 21. Tu as le droit qu on s occupe de toi et qu on te protège, si tu es adopté ou confié à d autres personnes. 22. Tu as droit à une protection spéciale et à de l aide si tu es un réfugié (si tu as été forcé de quitter ta maison ou si tu vis dans un autre pays), ainsi qu au respect de tous les autres droits énumérés dans la Convention.

16 On ne joue pas avec les droits Référence 03 La Convention relative aux droits de l enfant en langage clair (suite) 23. Tu as droit à l éducation et aux soins dont tu as besoin, si tu es handicapé, ainsi qu au respect de tous les autres droits énumérés dans la Convention, pour pouvoir vivre une vie harmonieuse. 24. Tu as droit aux meilleurs soins de santé possible, à de l eau potable, à des aliments nutritifs, à un environnement propre et sûr, à l information qui peut t aider à rester en santé. 25. Si tu vis loin de chez toi ou si tu es confié à des personnes loin de chez toi, tu as le droit que tes conditions de vie soient examinées régulièrement. Il faut qu on s assure que ces conditions de vie sont appropriées à ta situation. 26. Tu as droit à de l aide du gouvernement si tu es pauvre ou démuni. 27. Tu as droit à de la nourriture, à des vêtements, à un endroit sûr où tu peux vivre et recevoir les soins dont tu as besoin. Tu ne dois pas être désavantagé : tu dois pouvoir faire la plupart des choses que les autres enfants peuvent faire. 28. Tu as droit à une éducation de qualité. Tu dois pouvoir poursuivre tes études selon tes capacités. 29. L éducation doit te permettre d utiliser tes talents et tes aptitudes. Elle doit aussi t aider à apprendre à vivre en paix, à protéger l environnement et à respecter les autres personnes. 30. Tu as le droit d avoir, ou de choisir, ta culture, ta langue et ta religion. Pour que ce droit soit respecté, les populations minoritaires et les populations indigènes ont besoin d une protection spéciale. 31. Tu as le droit de jouer et de te reposer. 32. Tu as le droit d être protégé contre le travail qui nuit à ta santé ou t empêche d aller à l école. Si tu travailles, tu as le droit d être en sécurité et de recevoir un salaire raisonnable. 33. Tu as le droit d être protégé contre l usage des drogues et leur trafic. 34. Tu as le droit d être protégé contre l abus sexuel. 35. Personne n a le droit de t enlever ou de te vendre. 36. Tu as le droit d être protégé contre toutes les formes d exploitation. 37. Personne n a le droit de te punir cruellement ou de te maltraiter. 38. Tu as le droit de vivre en paix et d être protégé si tu vis dans une région en guerre. Les enfants de moins de 15 ans ne peuvent pas être forcés à s enrôler dans un groupe armé ou à participer à la guerre. 39. Tu as le droit d être aidé si tu es blessé, négligé ou maltraité. 40. Tu as droit à une aide juridique et à un traitement juste, dans un système judiciaire qui respecte tes droits. 41. Si les lois de ton pays protègent mieux tes droits que les articles de la Convention, ces lois doivent être appliquées. 42. Tu as le droit de connaître tes droits! Les adultes doivent eux-mêmes les connaître et t aider à les comprendre. Articles 43 à 54. Ces articles expliquent comment les gouvernements et des organisations internationales comme l UNICEF continuent de travailler à s assurer que tous les enfants voient leurs droits respectés. Cette version en langage clair de la Convention relative aux droits de l enfant a été produite par l Unicef. Pour plus d informations sur la Convention relative aux droits de l enfant, consultez le site Web de l Unicef:

17 On ne joue pas avec les droits Référence 04 L éducation aux droits humains Qu est-ce que l éducation aux droits humains? L éducation aux droits humains permet d acquérir des connaissances concernant les droits humains, mais aussi de développer des habiletés et d intégrer davantage les valeurs des droits humains, telles que le respect, l acceptation et l inclusion, dans nos comportements et nos attitudes. L éducation aux droits humains propose d utiliser les droits humains comme cadre de référence dans nos interrelations avec les autres. Elle nous invite à poser un regard critique sur nos propres comportements et attitudes, et éventuellement à les transformer pour favoriser la paix, l harmonie et le respect des droits de tous et de toutes. Apprendre à vivre ensemble Pour que les connaissances relatives aux droits humains puissent générer des changements sociaux, l éducation aux droits humains doit influencer autant les attitudes et les comportements que les habiletés pratiques. Non seulement devons-nous éduquer nos enfants et nos jeunes «à savoir» et «à faire», mais nous devons également leur enseigner «à être» et «à vivre ensemble». DELORS, Jacques et collab., L éducation: un trésor est caché dedans. Rapport à l UNESCO de la Commission internationale sur l éducation pour le vingt et unième siècle, Les Éditions UNESCO, 1996.

18 On ne joue pas avec les droits Référence 04 Pourquoi éduquer les enfants aux droits humains? Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles l éducation aux droits humains s avère fondamentale. Parce que c est un droit : L article 42 de la Convention relative aux droits de l enfant stipule que les enfants ont le droit de connaître leurs droits. Les adultes ont la responsabilité de faire en sorte que les enfants soient informés de leurs droits et en mesure de les exercer. Pour un meilleur respect des droits : Connaître ses droits est la première étape pour une meilleure promotion et un meilleur respect des droits. Dans les milieux où les enfants connaissent leurs droits, les droits des enfants sont mieux promus et respectés et moins d abus sont généralement observés. Parce que les valeurs des droits humains sont universellement reconnues : Les adultes qui travaillent auprès des enfants ont constamment à déterminer quels comportements sont acceptables ou non. Ce type de décisions se base sur des jugements généralement fondés sur des expériences et des valeurs personnelles. L éducation aux droits propose un cadre clair pour déterminer quand et comment intervenir auprès des enfants, en appuyant les interventions sur des valeurs universellement reconnues qui découlent directement de la Déclaration universelle des droits de l homme. Pour favoriser l estime de soi et la participation active des enfants : La connaissance de leurs droits amène les enfants à réaliser leur propre importance en tant qu être humain. Les enfants prennent conscience que ce qu ils vivent, pensent ou ressentent a une valeur, et qu ils peuvent contribuer de façon positive à la vie du groupe, de la famille, de l école ou de la communauté. L éducation aux droits favorise l engagement des enfants dans les activités de leur milieu. Pour renforcer les comportements positifs chez les enfants : L éducation aux droits est une des approches les plus efficaces pour promouvoir les comportements positifs chez les enfants parce qu elle se fonde sur la réflexion critique et le renforcement du sens des responsabilités. L éducation aux droits invite les enfants à réfléchir à la façon dont ils interagissent avec les autres et éventuellement à modifier leurs comportements à la lumière des valeurs des droits humains. Ils sont non seulement sensibilisés à l importance du respect, de la collaboration et de l inclusion, mais également mieux outillés pour mettre en pratique ces valeurs dans leur vie quotidienne.

19 On ne joue pas avec les droits Référence 05 Le droit à la non-discrimination Qu est-ce que la discrimination? La discrimination est une action qui consiste à exclure quelqu un ou à lui refuser, par exemple, un emploi, un logement ou l accès à un lieu public ou à un service. Il y a discrimination lorsqu un individu ou un groupe se fondent sur une «caractéristique» d un individu ou d un groupe pour l exclure, l isoler, le traiter différemment ou ne pas reconnaître ses droits. Qu est-ce que le droit à la non-discrimination? Le droit à la non-discrimination signifie que toute personne a le droit d être traitée de façon équitable. Chaque être humain a le droit d exercer ses droits fondamentaux «sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d opinion politique ou de toute autre opinion, d origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation 1». Quels sont les motifs de discrimination? Selon la Charte canadienne des droits et libertés et les chartes, lois ou codes provinciaux énonçant les droits humains, il existe plusieurs motifs de discrimination 2. Dans la plupart des provinces canadiennes, il est illégal de discriminer une personne sur la base de : l âge, le sexe, la condition sociale (revenu, occupation, scolarité, etc.), la couleur de la peau, les convictions politiques, l état civil (sans-papiers, adopté, famille monoparentale, union libre, etc.), la grossesse, le handicap, la langue, l orientation sexuelle, l origine ethnique ou nationale, la religion. Chaque enfant a ces droits, peu importe qui il est, où il vit, qui sont ses parents, qu il soit un garçon ou une fille, qu il soit pauvre ou riche ou qu il souffre d un handicap, et quelles que soient sa langue, sa religion ou sa culture. Sans distinction et en toute circonstance, chaque enfant doit être traité avec justice. Convention relative aux droits de l enfant en langage clair, article 2 1 Déclaration universelle des droits de l homme, article 2. 2 Pour avoir plus d informations sur les motifs de discrimination, veuillez visiter le site Web d Équitas:

20 On ne joue pas avec les droits Référence 05 Comment la trousse peut-elle aider à promouvoir la non-discrimination? Les activités de la trousse sont conçues pour promouvoir, sur une base régulière, des valeurs telles que le respect de la diversité, l inclusion et l acceptation. Favoriser l intégration de ces valeurs dans les comportements et les attitudes des enfants et des jeunes est un moyen concret de prévenir la discrimination. Favoriser une approche préventive De multiples recherches ont démontré l efficacité des approches préventives pour lutter contre la discrimination et le racisme. En effet, il est beaucoup plus facile d aider les enfants et les jeunes à développer des valeurs et des attitudes d ouverture et de respect envers la diversité plutôt que de tenter de modifier des comportements discriminatoires une fois que ces derniers sont bien ancrés. Les activités de la trousse permettent aux enfants de vivre, dans le cadre d un jeu, des situations où ils doivent choisir entre différents comportements : inclusion ou exclusion, violence ou dialogue, compétition ou coopération, etc. À partir de ces expériences concrètes, ils réfléchissent, en groupe, à l importance du respect de la diversité, de l inclusion et de l acceptation et proposent des actions pour mettre en pratique ces valeurs dans leur vie quotidienne. En participant aux activités de la trousse, les enfants développent des habiletés concrètes pour répondre aux situations de discrimination. Ils apprennent à reconnaître les comportements et les attitudes discriminatoires et à proposer des solutions de rechange plus inclusives et respectueuses de la diversité. Les valeurs et les attitudes positives que les enfants développent par le biais des activités de la trousse pourront se prolonger jusqu à l âge adulte, contribuant ainsi à la construction d une société plus respectueuse des droits humains. Responsabiliser et outiller les enfants Les enfants et les jeunes vivent au quotidien des situations de discrimination. Ils peuvent être influencés par les rôles stéréotypés des hommes et des femmes présentés dans les médias, être victimes de railleries fondées sur l apparence physique ou répéter les blagues ou les commentaires racistes qu ils entendent. Il importe donc non seulement de les sensibiliser, mais également de les responsabiliser et de les outiller pour faire face, de façon constructive, aux situations discriminatoires.

21 On ne joue pas avec les droits Référence 06 Les valeurs de la trousse Valeurs Collaboration La collaboration, c est agir ou travailler ensemble pour atteindre un but commun. Cette valeur englobe l ensemble des valeurs de la trousse. Exemples Échanger nos idées et mettre en commun nos talents pour réaliser un travail d équipe significatif pour tous les membres du groupe. Respect Le respect, c est reconnaître que toute personne est importante et doit être traitée avec dignité. Dans le contexte des droits humains, le respect ne se mérite pas; c est un droit appartenant à toute personne, en toute situation. Traiter chaque personne avec dignité, en l appelant par son nom, sans utiliser de surnoms méchants. Équité L équité, c est accorder à chaque personne la même importance, les mêmes droits et les mêmes chances. Choisir ensemble des activités qui plaisent autant aux garçons qu aux filles ou aux plus jeunes qu aux plus âgés. Inclusion L inclusion, c est reconnaître que chaque personne est membre à part entière de la société et du groupe. Imaginer ensemble des façons de modifier une activité afin que tous puissent participer, notamment les enfants qui maîtrisent peu la langue, qui vivent avec un handicap ou qui sont timides. Respect de la diversité Le respect de la diversité, c est reconnaître et valoriser les particularités de chaque personne. Valoriser les différences au sein du groupe afin que chaque enfant puisse être fier d être ce qu il est, de son apparence physique, de ses goûts, de ses habitudes de vie, de ses croyances, de sa façon de s habiller, de parler ou de penser. Responsabilité La responsabilité, c est agir en pleine conscience, et être prêt à assumer les conséquences de ses actions, ou de ses inactions. Agir pour le bon fonctionnement du groupe, en respectant les consignes, en ramassant ses effets personnels ou en participant de son mieux. Acceptation L acceptation 1, c est agir pour favoriser la pleine participation de chaque personne, sans distinction. Encourager chaque enfant à exprimer ses idées sans avoir peur d être jugé ou rejeté, et ce, quels que soient son âge, son sexe, sa culture, sa religion, son orientation sexuelle ou toute autre caractéristique. 1 La valeur de l acceptation utilisée dans cette trousse intègre la notion de tolérance, telle qu elle est définie par l Unesco dans la Déclaration de principes sur la tolérance du 16 novembre 1995.

22 On ne joue pas avec les droits Référence 06 D où viennent ces valeurs? Ces valeurs découlent des droits humains définis dans la Déclaration universelle des droits de l homme. Le respect des droits humains suppose de promouvoir ces valeurs et de les intégrer dans nos comportements. Tout manquement à l une ou l autre de ces valeurs conduit à des attitudes et à des pratiques discriminatoires et au racisme. Ces valeurs sont fondamentales pour soutenir les principes de dignité humaine et d égalité qui sont inhérents à la Déclaration universelle. Comment promouvoir ces valeurs dans les programmes avec les enfants? Il existe plusieurs façons d intégrer ces valeurs dans vos programmes. Il est d ailleurs probable que plusieurs d entre elles influencent déjà en grande partie votre programmation. Voici quelques suggestions pour poursuivre votre travail en ce sens. Intégrer ces valeurs dans les objectifs de vos programmes Il est important d informer et de sensibiliser les employés, les parents et les enfants aux valeurs communes promues par votre organisation. Si ce n est pas déjà le cas dans vos pratiques, prenez l habitude de vous référer à ces valeurs lorsque vous présentez votre organisation et la raison d être de votre travail avec les enfants. Et pourquoi ne pas citer ces valeurs dans les documents officiels présentant votre programmation et vos objectifs éducatifs? Ces valeurs peuvent servir de référence non seulement dans le cadre des activités avec les enfants, mais aussi dans d autres contextes, comme lors du recrutement du personnel ou des réunions d équipe. Afficher ces valeurs Lorsqu ils les ont sous les yeux, il est plus facile pour les enfants, le personnel ou même les visiteurs ou les visiteuses d intégrer de façon active ces valeurs et de s y référer au besoin. Ainsi, affichez vos couleurs en affichant vos valeurs! Proposez aux enfants de créer une murale pour représenter ces valeurs. Invitez-les à signer leur création ou à y laisser l empreinte de leur main, afin de signifier leur adhésion à ces valeurs. Proposer d établir, en groupe, un code de vie en accord avec ces valeurs Lorsque les règles sont établies de façon participative, l appropriation et le respect de celles-ci sont facilités. Pourquoi alors ne pas impliquer les enfants dans l établissement d un code de vie en accord avec ces valeurs? Et pourquoi ne pas proposer que ces valeurs servent de référence pour orienter le travail et les interactions entre employés? Pour plus de détails, référez-vous à la fiche Établir un code de vie en groupe (fiche Référence 9). Choisir des activités en accord avec ces valeurs Ces valeurs peuvent vous guider pour concevoir une programmation qui réponde encore mieux aux besoins des enfants. En plus d inclure des jeux de la trousse, proposez aux animateurs et aux animatrices de choisir d autres activités qui favorisent le respect de ces valeurs. Invitez les employés à réfléchir à leurs choix d activités à la lumière des valeurs des droits humains : Les activités permettent-elles d inclure tous les enfants, notamment ceux qui ont des besoins particuliers? Les activités peuvent-elles être modifiées afin de faciliter la participation de tous les enfants, et en particulier de ceux qui maîtrisent moins la langue ou qui vivent avec un handicap? Les activités sont-elles toutes très compétitives ou permettent-elles également de promouvoir la collaboration? Les activités valorisent-elles l expression de la diversité? Favorisent-elles la pleine participation des filles et des garçons? Des plus jeunes et des plus âgés? Des enfants de toutes les origines culturelles? Les activités encouragent-elles la responsabilisation des enfants?

23 On ne joue pas avec les droits Référence 07 L approche éducative de la trousse Quelle est l approche éducative de la trousse? Cette trousse s appuie sur l approche éducative de l apprentissage transformateur. Les activités invitent à aller au-delà de la simple transmission des connaissances et des habiletés pour générer, chez les enfants, une prise de conscience fondée sur l expérience et la réflexion critique. Les activités de cette trousse favorisent la participation active des enfants et les amènent à découvrir par eux-mêmes l importance des droits humains et à mettre en pratique des stratégies pour vivre concrètement la collaboration, le respect de la diversité, l équité, l inclusion, le respect, la responsabilité et l acceptation. Quel est le but de cette approche? Cette approche, basée sur l expérience des enfants et la réflexion critique, favorise une transformation des attitudes et des comportements des enfants en les invitant à intégrer davantage les valeurs des droits humains dans leur vie. En menant les activités de la trousse avec les enfants, on pourra observer des changements sur plusieurs plans : davantage de participation, de collaboration et d esprit d équipe; davantage de respect envers la diversité et les différences; meilleure inclusion et acceptation de tous; meilleure capacité à verbaliser les émotions, à prévenir les conflits et à les résoudre pacifiquement; renforcement du sens des responsabilités. Les apprentissages réalisés par les enfants pourront être utilisés dans d autres contextes, comme à la maison ou à l école. Comment fonctionnent les activités? Le schéma présenté au verso de cette fiche illustre le fonctionnement des activités de la trousse. Chaque activité a comme point de départ l expérience des enfants. La réalisation d un jeu permet aux enfants de vivre une expérience concrète et commune au groupe à partir de laquelle ils pourront apprendre. Chaque jeu est suivi d une discussion en groupe qui permet d engager les enfants dans un processus de réflexion critique. Les enfants auront l occasion d exprimer ce qu ils ont vécu, de réfléchir à leurs comportements à la lumière des valeurs des droits humains et de proposer des actions afin d intégrer ces valeurs dans leurs propres comportements. L animation du jeu (expérience concrète) et de la discussion en groupe (réflexion critique) favorise une prise de conscience chez l enfant et le renforcement des comportements positifs qui se fondent sur les valeurs des droits humains. L éducation étant un processus continu, il importe d animer régulièrement des activités qui favorisent ces valeurs pour permettre aux enfants de faire des apprentissages significatifs et durables. Quel est le rôle de l animateur ou de l animatrice dans le processus éducatif? L animateur ou l animatrice accompagne les enfants dans leurs apprentissages. La personne qui anime doit avant tout créer un climat favorable à l apprentissage. Elle doit animer les jeux de façon dynamique, encourager la participation de tous, faciliter les discussions et inviter les enfants à poser un regard critique sur leurs propres comportements. La personne qui anime doit elle-même intégrer les valeurs des droits humains dans ses attitudes et ses comportements et être consciente de son influence sur les enfants. Elle devrait représenter un modèle, être pour les enfants une personne de confiance qui les encourage à s amuser et à se développer à leur propre rythme.

24 On ne joue pas avec les droits Référence 07 L approche éducative de la trousse Jeu Discussion en groupe Expérience concrète vécue en groupe Réflexion critique 2. Réfléchir 1. Exprimer 3. Proposer des actions Renforcement des comportements positifs Valeurs des droits humains Collaboration Respect de la diversité Équité Inclusion Respect Responsabilité Acceptation 1. Exprimer notre appréciation du jeu, les expériences et les émotions vécues. 2. Réfléchir à nos comportements (pendant le jeu et dans d autres situations) à la lumière des valeurs des droits humains. 3. Proposer des actions pour intégrer ces valeurs dans notre vie quotidienne.

25 On ne joue pas avec les droits Référence 08 Le développement de l enfant Qu est-ce qui caractérise le développement des enfants entre 6 et 12 ans? Les enfants ont une croissance très rapide. Entre 6 et 12 ans, ils évoluent rapidement, et ce, autant sur les plans physique et moteur que cognitif et social. Le tableau suivant présente les principales caractéristiques des enfants, en fonction de leur groupe d âge. 6-8 ans 9-10 ans ans Physique ce que les enfants peuvent faire apprennent à utiliser leur corps; ont beaucoup d énergie; aiment manipuler des objets; sont maladroits avec les petits objets ou les tâches de précision. aiment bouger et être actifs; aiment les sports, la danse et les jeux physiquement intenses; peuvent jouer jusqu à épuisement. vivent beaucoup de changements physiques, surtout les filles; ont un niveau d énergie qui varie; peuvent avoir de la difficulté à contrôler leurs émotions. Cognitif ce que les enfants peuvent comprendre apprennent mieux en le faisant eux-mêmes; ont besoin de consignes simples et peu nombreuses; ont un temps d attention limité et sont facilement distraits par leur environnement; ont beaucoup d imagination. sont curieux et aiment apprendre de nouvelles choses; apprennent mieux lorsqu ils s impliquent dans un projet concret; peuvent être frustrés s ils n atteignent pas le résultat escompté. commencent à faire des raisonnements abstraits; apprennent bien en imitant des modèles; sont entreprenants et aiment le changement; ont une bonne capacité de concentration. Social les types de relations que les enfants peuvent vivre sont plutôt tournés vers eux-mêmes; jouent mieux en paires qu en groupe; ont besoin qu on leur rappelle souvent les consignes du groupe; aiment s exprimer, mais il faut les questionner directement. accordent de plus en plus d importance aux amis; aiment jouer et relever des défis en groupe; sont parfois compétitifs; peuvent exprimer ce qu ils aiment ou non, mais leurs jugements sont parfois peu développés. aiment travailler en équipe; recherchent l approbation de leurs amis et du groupe; sont plus indépendants et commencent à questionner l autorité; accordent de l importance aux projets d entraide et de justice sociale.

26 On ne joue pas avec les droits Référence 08 Quelles activités choisir en fonction de l âge des enfants? Comme animateur ou animatrice, vous devez essayer de choisir des activités adaptées aux besoins des enfants de votre groupe. Pour ce faire, vous devez vous demander : sur le plan physique, que peuvent faire les enfants? sur le plan cognitif, que sont-ils en mesure de comprendre? sur le plan social, qu est-ce qui est important pour eux? Le tableau suivant indique les types d activités suggérées en fonction de l âge des enfants. Les numéros correspondent aux numéros des fiches d activité de la trousse. 6-8 ans 9-10 ans ans Activités généralement extérieures Jeux de course : 2, 7, 11 Jeux de déplacements : 9, 10, 12, 14, 55 Jeux en cercle : 5, 6, 52, 53 Cache-cache : 13 Jeux de manipulation d objets : 3, 5, 6, 52 Jeux de course : 15, 28, 32, 33 Jeux de déplacements : 22, 23, 24, 26, 57 Jeux en cercle : 31, 56, 58, 59 Course à obstacles : 27 Sport : 30 Jeux de course: 40, 42 Jeux de déplacements: 51, 60, 61 Jeux en cercle: 62, 63 Défis en groupe: 34, 36, 47 Activités généralement intérieures Arts plastiques : 8 Jeux de connaissance: 54 Jeux avec musique ou rythmes : 1, 4 Arts plastiques: 21 Jeux de connaissance: 17, 18, 19 Devinettes: 20 Arts plastiques: 45, 48 Histoires et poèmes: 35, 44 Jeux de rôle: 37, 39, 46 Improvisation: 43, 50 Réflexions sur la justice dans le monde: 38, 39 Discussion: 41

27 On ne joue pas avec les droits Référence 09 Établir un code de vie en groupe Qu est ce qu un code de vie? Un code de vie, c est un outil que se donne un groupe pour favoriser son bon fonctionnement. Il contient des consignes à respecter pour favoriser l harmonie dans le groupe et le bien-être de tous les membres. Le code de vie est idéalement établi en groupe et reflète les valeurs que le groupe souhaite respecter et promouvoir. Il sert de référence pour juger si un comportement est acceptable ou non au sein du groupe. Pourquoi est-ce important? Le code de vie : renforce l esprit d équipe et le sentiment d appartenance du groupe; responsabilise chacun à l égard de ses propres comportements et attitudes; contribue à assurer la sécurité des enfants et du personnel; permet le bon déroulement des activités; favorise l harmonie et le respect mutuel dans le groupe. Pourquoi l établir en groupe? En incluant les enfants dans l élaboration du code de vie, l animateur ou l animatrice s assure que les enfants s approprient davantage les consignes et les respectent avec un plus grand engagement. Impliquer les enfants dans le processus de décision permet de dépasser l idée traditionnelle «des règles imposées par les adultes» pour mettre de l avant l idée plus engageante de «nos règles à nous». Quelles sont les caractéristiques d un bon code de vie? Un bon code de vie doit idéalement : être élaboré par consensus. Tous doivent y adhérer et être d accord pour en respecter les consignes. être formulé de façon positive. Les consignes doivent préciser quels comportements sont souhaitables, afin que chacun sache comment il devrait agir. Le code de vie ne doit pas simplement faire la liste des comportements à éviter. être formulé à la première personne (je). Les consignes doivent préciser ce que chacun doit faire pour que le groupe fonctionne bien. être utile et applicable. Les consignes doivent être raisonnables et utiles pour favoriser le bon fonctionnement du groupe. Il faut faire preuve de bon sens et aider les enfants à établir des consignes que tous seront en mesure de respecter. être simple et court. Les consignes doivent être faciles à comprendre. Elles doivent être peu nombreuses pour que chacun puisse en mémoriser les idées principales. Quand faut-il l établir? Le code de vie doit être élaboré le plus tôt possible, par exemple dès la première journée d activités. Il s agit d un outil de prévention qui précise, dès le départ, quels comportements sont souhaitables au sein du groupe. Il ne faut pas attendre que des problèmes se posent pour l établir.

28 On ne joue pas avec les droits Référence 09 Comment établir un code de vie avec les enfants? 1. Animez d abord une activité pour promouvoir la coopération. Consultez l Index des activités par valeurs pour choisir une activité appropriée pour votre groupe. 2. Établissez un climat propice aux échanges. Invitez tous les enfants à s asseoir en cercle. Proposez une méthode pour demander la parole, par exemple en levant la main. Assurez-vous que tous pourront s exprimer ouvertement, sans que leurs idées ne soient ridiculisées. 3. Demandez aux enfants pourquoi un groupe devrait se doter d un code de vie. Faites un rapprochement avec le jeu qu ils viennent d expérimenter. Expliquez que lorsque tous respectent les consignes d un jeu, celui-ci fonctionne mieux. 4. Donnez des exemples de consignes, bonnes ou mauvaises. Demandez aux enfants pourquoi ces consignes fonctionnent ou non. Expliquez que de bonnes consignes doivent favoriser le respect, l inclusion et la responsabilité dans le groupe. 5. Encouragez les enfants à proposer les consignes qu ils croient nécessaires. Inscrivez-les sur une grande feuille. Rappelez-vous que votre rôle est de faciliter le processus et non de le contrôler. Comment aider les enfants à respecter le code de vie? Voici quelques trucs pour favoriser le respect du code de vie par les enfants : Soyez un modèle pour les enfants. Assurez-vous de respecter les consignes établies avec eux. Rappelez aux enfants leurs engagements. Lors d un conflit ou d un problème, rappelez aux enfants que c est tout le groupe qui, d un commun accord, a élaboré ces consignes. Rappelez aux enfants que le code de vie s applique à tout le monde et que chacun s est engagé à le respecter. Faites appel au groupe pour régler les problèmes. Lorsqu une consigne est enfreinte, travaillez en collaboration avec le groupe pour déterminer comment il est possible de mieux la respecter. Ce peut être une bonne occasion pour les enfants de mettre en pratique la résolution pacifique des conflits. Appliquez les consignes et les sanctions de façon équitable. Les consignes doivent toujours s appliquer équitablement à tous, incluant les adultes. Dans certains cas, les consignes peuvent également être accompagnées d une liste de conséquences, de sanctions et d interventions possibles au cas où elles ne seraient pas respectées. Cependant, aucune action ni aucune conséquence ne doit permettre l humiliation de l enfant qui a enfreint une consigne. 6. Passez les consignes en revue. Aidez les enfants à les regrouper et à les formuler de manière aussi claire et positive que possible. 7. Obtenez l accord de tous les membres du groupe. 8. Proposez de confectionner une affiche présentant les consignes choisies. Tous peuvent signifier leur adhésion en signant l affiche ou en y apposant l empreinte de leur main. Affichez cette œuvre collective à un endroit visible. 9. Révisez le code de vie périodiquement. Les consignes peuvent être modifiées ou complétées selon les besoins du groupe.

29 On ne joue pas avec les droits Référence 10 Résoudre pacifiquement les conflits Qu est-ce qu un conflit? Un conflit se produit lorsque des personnes sont en désaccord. Le conflit peut se vivre avec un ami, un parent, un frère ou une sœur, un collègue de travail ou d école ou même un inconnu. Une personne peut également vivre un conflit lorsqu elle n obtient pas ce qu elle veut ou si elle sent qu elle est traitée injustement. Les conflits font partie de la vie quotidienne. Il est normal de ne pas être toujours d accord avec les autres et de vivre des conflits. Il importe donc d apprendre à les gérer et à les résoudre pacifiquement. Il existe deux manières de répondre à un conflit : La réponse violente la confrontation ne permet pas de résoudre le conflit, mais au contraire, risque de l aggraver. La réponse non-violente le dialogue permet de trouver une solution positive au conflit, en impliquant activement les personnes concernées. Qu est-ce que la résolution pacifique des conflits? La résolution pacifique des conflits consiste à régler les problèmes par la coopération et le dialogue. Les personnes s engagent dans une discussion qui permet de trouver des solutions convenables au problème. Parfois, l aide d un médiateur ou d une médiatrice peut être nécessaire pour assurer le succès d une démarche de résolution de conflits. Quel est le rôle de l animatrice ou de l animateur lors d un conflit entre enfants? Comme animateur ou animatrice, votre rôle est d aider et d outiller les enfants pour qu ils apprennent progressivement à résoudre par eux-mêmes leurs conflits. Lors d une dispute ou d une bataille, vous pourrez agir comme médiateur ou médiatrice et proposer aux enfants d utiliser la méthode de résolution pacifique des conflits pour régler leurs différends. Réponse «violente» au conflit Elle est basée sur la confrontation, la malveillance et l agressivité. La violence peut être verbale, physique ou psychologique. Une des personnes impliquées cherche à dominer ou à blesser l autre. Les personnes sont en colère et veulent parfois se battre. Les personnes se perçoivent comme des adversaires. Réponse «non-violente» au conflit Elle est basée sur le dialogue. Les personnes expriment leurs besoins et écoutent ceux des autres. Les personnes écoutent avec leurs oreilles, mais surtout avec leur cœur. À la fin, le dialogue permet de trouver une solution positive au problème. Toutes les parties sont gagnantes et le conflit est réglé. À la fin, les plus forts semblent gagner, mais, en réalité, tout le monde a perdu et rien n est réglé. Le conflit continue.

30 On ne joue pas avec les droits Référence 10 Comment promouvoir la résolution pacifique des conflits? Reconnaissez l existence des conflits et ne minimisez pas leur importance. Rappelez aux enfants qu il est normal de vivre des conflits et que pour arriver à régler un problème, il faut d abord reconnaître qu il existe. Encouragez les enfants à exprimer leurs émotions, et en particulier leurs émotions négatives. Rappelez aux enfants qu il est normal d être parfois en colère et de vouloir exprimer cette colère. Activités de la trousse qui favorisent la résolution pacifique des conflits 08 Dessin-raconte 09 Évitons-nous! 26 Roche, papier, conflit! 27 La course contre la colère 41 C est pas hot!... C est hot! 42 Les ours et les abeilles 43 La pire journée de ma vie Intervenez immédiatement lors d un acte violent. Ne banalisez pas les actes de violence physique ou verbale. Rappelez aux enfants que, s il est normal de ressentir de la colère, il n est jamais acceptable de la déverser sur les autres. Affichez la méthode de résolution pacifique des conflits et proposez aux enfants d utiliser cette méthode chaque fois qu un conflit survient. Vous pouvez aussi l intégrer dans le code de vie de votre groupe (voir fiche Référence 9). Soyez un modèle pour les enfants en réglant vousmêmes vos conflits avec les enfants ou les autres membres du personnel de façon pacifique. La méthode de résolution pacifique d un conflit Lorsqu un conflit survient, je dois : 1. me calmer; 2. m expliquer avec les personnes impliquées dans le conflit; 3. chercher les solutions possibles avec les personnes impliquées; 4. choisir une solution qui convienne à tous; 5. appliquer la solution.

31 On ne joue pas avec les droits Référence 11 Reconnaître et prévenir le racisme Qu est-ce que le racisme? Le racisme est la croyance, consciente ou inconsciente, que certaines personnes ou groupes sont fondamentalement supérieurs à d autres, simplement du fait que ces personnes ou groupes appartiennent à une certaine «race». Le racisme est basé sur des préjugés et des stéréotypes selon lesquels il existerait des «races» humaines qui présenteraient des différences biologiques justifiant des rapports de domination entre elles et des comportements de rejet ou d agression. Le racisme se manifeste généralement par des attitudes et des comportements qui nuisent à des personnes ou à des groupes uniquement en raison de la couleur de leur peau ou de leur origine ethnique. Pourquoi les enfants ont-ils parfois des comportements racistes? Les enfants ne naissent pas avec des préjugés à l égard de certains groupes ethniques. Les sentiments de méfiance ou de rejet qu ils développent sont le résultat d influences extérieures qui peuvent provenir des parents, d autres jeunes, des professeurs, des médias, etc. Les enfants tendent généralement à imiter les comportements qu ils observent. Il importe donc de savoir identifier tout geste ou toute parole raciste et d intervenir afin de promouvoir le respect de la diversité et l acceptation dans le cadre de toutes les activités. Qu est-ce qu un préjugé? Un préjugé est une croyance ou une opinion préconçue, une idée déjà toute faite ou un jugement formé ou adopté sans examen préalable à l égard d une personne ou d un groupe. Croire, par exemple, que les garçons sont supérieurs aux filles est un préjugé. Dans l usage courant, le terme dénote presque toujours une attitude défavorable ou hostile envers d autres personnes en raison de leur appartenance à un autre groupe social ou ethnique. Qu est-ce qu un stéréotype? Un stéréotype est une généralisation simpliste et réductionniste, un cliché qui touche une catégorie de personnes, une institution ou une culture. Affirmer, par exemple, que «tous les Noirs sont bons dans les sports» est un stéréotype. Les stéréotypes sont généralement négatifs. Une seule race humaine Le terme race fait usuellement référence à des caractéristiques physiques ou morphologiques telles que la couleur de la peau, le type de cheveux, la physionomie, l origine ethnique, etc. Cependant, il n existe aucune preuve scientifique de l existence de «races» différentes. En fait, la biologie n a identifié qu une seule race : la race humaine. Les êtres humains sont génétiquement trop semblables pour que l on puisse parler de «races» différentes. Pour cette raison, l emploi du terme race est remis en question et contestable. Il s agit d une construction sociale qui, malheureusement, sert surtout de prétexte pour justifier des inégalités et des injustices.

32 On ne joue pas avec les droits Référence 11 Comment reconnaître le racisme dans un groupe? Le racisme peut prendre différentes formes. Ce peut être un geste de violence physique, mais, le plus souvent, il s agit de violence verbale ou d aliénation sociale. Il importe de sensibiliser les enfants au fait qu une parole raciste ou un geste d exclusion sont des comportements non acceptables. Comment prévenir les comportements racistes chez les enfants? Le racisme est alimenté par l ignorance, les fausses croyances et la peur de l autre. L éducation et la sensibilisation sont donc de bons moyens pour prévenir les comportements racistes. Voici quelques suggestions : Faites la promotion du respect de la diversité en animant des activités de la trousse qui renforcent cette valeur. Évitez d ignorer ou de banaliser une action ou une parole racistes. Intervenez le plus rapidement possible lorsque vous en êtes témoin. Pour vous aider à intervenir, consultez la fiche Mettre fin à la violence verbale (fiche Référence 12) et l Index des activités par problématiques. Soyez un modèle pour les enfants. Évitez d émettre des commentaires négatifs envers les personnes issues de certaines communautés culturelles. Invitez les enfants à échanger leurs idées sur la langue qu ils parlent à la maison, la façon dont ils célèbrent certaines fêtes, les croyances importantes pour eux, etc. Organisez des activités qui démontrent la richesse d une société culturellement diversifiée : lecture de contes traditionnels, spectacle de danses folkloriques, jeux de différents pays, repas communautaire pour goûter les saveurs du monde, etc. Exemples de racisme dans un groupe Violence physique Frapper, pousser une personne, ou lui bloquer le passage, à cause de la couleur de sa peau. Dépeigner, dévêtir ou salir volontairement une personne parce qu elle appartient à un certain groupe ethnique. Taxer une personne, ou encore cacher, briser ou voler son bien, parce qu elle appartient à une communauté culturelle particulière. Violence verbale Faire une blague ou émettre un commentaire désobligeant concernant les habitudes vestimentaires, alimentaires ou religieuses d une personne nouvellement arrivée au pays. Employer un surnom dépréciatif pour désigner une personne autochtone. Effectuer une généralisation préjudiciable concernant un groupe ethnique, par exemple : «Toutes les personnes de ce groupe ethnique sont violentes.» Aliénation sociale Refuser de toucher une personne, de lui parler ou de s asseoir à proximité d elle, à cause de son origine ethnique. Exclure, ignorer ou manipuler volontairement les autres pour favoriser le rejet d une personne à cause de son appartenance à une communauté culturelle particulière. Ridiculiser une personne, la dénigrer publiquement, répandre des rumeurs ou écrire des graffitis à son sujet, à cause de la couleur de sa peau.

33 On ne joue pas avec les droits Référence 12 Mettre fin à la violence verbale Qu est-ce que la violence verbale? La violence verbale, c est une parole blessante qui peut prendre la forme d une injure, d une blague méchante, d un propos dénigrant, d une raillerie ou d un surnom dégradant. La violence verbale est utilisée, consciemment ou inconsciemment, pour intimider ou dénigrer une personne. Elle se distingue ainsi des taquineries amusantes et respectueuses qui peuvent être utilisées entre amis pour exprimer une certaine forme de complicité. Pourquoi faut-il mettre fin à la violence verbale? Même lorsqu il s agit de «blagues», la violence verbale peut avoir des effets négatifs sur les enfants et la dynamique générale du groupe : La violence verbale diminue l estime de soi et cause de l anxiété et du stress chez les enfants qui en sont victimes. Le saviez-vous? Un acte d intimidation se produit toutes les 7 minutes dans une cour d école et toutes les 25 minutes en salle de classe. Quelque 60 % des garçons ayant été identifiés comme des intimidateurs durant leur jeunesse possèdent un dossier criminel lorsqu ils atteignent l âge de 24 ans. Les enfants qui sont souvent victimes d intimidation et rejetés par les autres enfants sont des candidats à risque en ce qui concerne la dépression et le suicide. Sources : National Crime Prevention Strategy : Building Safer Communities, , Issue 7 Government of British Columbia, Ministry of Education, Live Violence Free: (6 avril 2008) Les quolibets et les injures utilisés «juste pour rire» évoluent souvent vers l intimidation et la violence physique. Un acte d intimidation dure souvent moins d une minute, mais peut occasionner des séquelles émotives pour toute une vie. La banalisation de certains attributs «t es gai», «t es blonde», «t es handicapé» contribue à renforcer les préjugés et les stéréotypes envers certains membres de notre société. La violence verbale crée un sentiment d insécurité au sein du groupe et restreint la capacité et le désir des enfants de participer et de s exprimer librement.

34 On ne joue pas avec les droits Référence 12 Comment intervenir en présence de violence verbale? Lorsque vous entendez une injure ou une blague méchante, vous devez intervenir et ne jamais banaliser, ignorer ou excuser l incident. Il convient d adopter une politique de «tolérance zéro» afin de maintenir un environnement dans lequel les enfants se sentent respectés et en sécurité. Selon les circonstances, vous pouvez intervenir immédiatement, en présence du groupe, ou attendre un peu et agir en privé. Vous devez considérer les besoins de l enfant qui est victime d injures et réfléchir au meilleur cadre pour éduquer les autres enfants et faire définitivement cesser la violence verbale. Le tableau ci-dessous vous aidera à choisir le type d intervention qui convient le mieux à votre situation. Une intervention efficace comprend 2 étapes : 1. Faire cesser le comportement. 2. Éduquer les enfants impliqués, en choisissant le temps et le lieu adéquats. Intervenir immédiatement (avec le groupe) permet une action et un appui immédiats; permet de rappeler immédiatement la politique de tolérance zéro devant la violence verbale; rassure les enfants, renforce leur sentiment de sécurité et montre qu il y a des conséquences aux paroles blessantes; permet d expliquer à tous les enfants que les propos dénigrants sont inacceptables et que tout le monde a le droit d être respecté. Interventions possibles en groupe Dire clairement à l enfant, sur un ton ferme, mais respectueux : Ce que tu viens de dire est inacceptable Le respect est très important dans notre groupe. Ce que tu viens de dire n est pas respectueux envers... S il te plaît, excuse-toi auprès de Intervenir un peu plus tard (en privé) permet aux personnes impliquées (intimidateurs, victimes ou personnel) de se calmer; offre la possibilité aux intimidateurs de ne pas perdre la face; évite de placer les victimes dans une situation embarrassante; offre plus de temps pour explorer et expliquer les conséquences de la violence verbale. Interventions possibles en privé Qu as-tu voulu dire par «tu es gai, tu es con»? Selon toi, comment s est senti (nom de l enfant) lorsque tu lui as dit que Pourquoi ce que tu as dit est-il inacceptable? Ce que tu as dit est un stéréotype. Les stéréotypes sont comme des mensonges et ils blessent les autres. Que pourrais-tu faire la prochaine fois pour être plus respectueux? Informations tirées du document de Nancy GOLDSTEIN, Zero Indifference : A How-to Guide to Ending Name-Calling in Schools, GLSEN, 2001 : (6 avril 2008).

35 On ne joue pas avec les droits Référence 13 Choisir et animer une activité Comment choisir une activité? Pour choisir une activité, il est important de considérer votre contexte et de tenir compte des besoins et des intérêts des enfants de votre groupe. Réservez-vous du temps, par exemple au moment de la planification de votre horaire, pour choisir des activités qui répondront à vos critères. Et n hésitez pas à consulter vos collègues pour cibler avec eux les activités les plus intéressantes. La trousse comprend plusieurs outils pour vous aider à choisir des activités : Les fiches Index vous permettent de choisir les activités appropriées en fonction : de l âge des enfants; des valeurs que vous voulez promouvoir; des problématiques que vous pourriez rencontrer dans votre groupe. Les encadrés synthétiques de chaque fiche d activité vous permettent de choisir les activités appropriées en fonction: du temps dont vous disposez (durée); de la taille de votre groupe; du lieu où vous animerez (intérieur ou extérieur); du moment de la journée et de la dynamique que vous voulez créer (rythme tranquille ou actif). S il est parfois plus facile d animer les activités que vous connaissez déjà, rappelez-vous que l animation régulière de nouvelles activités stimule l intérêt des enfants.

36 On ne joue pas avec les droits Référence 13 Comment animer une activité? Se préparer Lisez attentivement le but et le déroulement du jeu et assurez-vous que vous serez en mesure de résumer les consignes aux enfants. Préparez-vous à animer la discussion (fiches Référence 14 à 17). Choisissez un endroit sécuritaire et approprié pour mener le jeu. Préparez le matériel nécessaire. Expliquer le déroulement Invitez les enfants à se placer de façon à ce que tous puissent vous voir et vous entendre, par exemple en se plaçant en cercle. Assurez-vous d avoir l attention du groupe. Au besoin, utilisez un cri de ralliement pour attirer l attention de tous. Expliquez le but du jeu et son déroulement dans vos propres mots. N oubliez pas d insister sur les consignes de sécurité. Utilisez des mots simples et des phrases courtes... et n hésitez pas à utiliser l humour! Au besoin, faites une démonstration du jeu ou donnez des exemples. Invitez les enfants à poser des questions. Si vous n êtes pas certain que tous aient bien compris, demandez à des volontaires de résumer les consignes. Animer le jeu Si nécessaire, formez des équipes. Utilisez une méthode qui fera en sorte que personne ne sera choisi en dernier. Par exemple, pour former 2 équipes, proposez aux enfants nés un jour pair de former une équipe et aux enfants nés un jour impair de former l autre. Pendant le jeu, rappelez au besoin les règles du jeu et les consignes de sécurité. Intervenez en cas de confusion ou de conflit. Impliquez-vous avec enthousiasme dans le jeu. Selon les besoins de l activité et de votre groupe, vous pourrez participer au jeu, l animer, être arbitre ou exercer tout autre rôle. Portez attention aux attitudes des enfants et aux incidents qui surviennent. Rappelez-vous que vous reviendrez sur le déroulement du jeu pendant la discussion. Terminer le jeu Remerciez les enfants de leur participation au jeu. Invitez les enfants à s asseoir pour commencer la discussion. Animer la discussion Référez-vous à la fiche Référence 15.

37 On ne joue pas avec les droits Référence 14 La discussion en groupe : qu est-ce que c est? Qu est-ce que la discussion en groupe? C est un temps d échange entre les enfants après un jeu. La discussion se déroule en 3 étapes qui permettent aux enfants : Quel est le but de la discussion? La discussion invite les enfants à réfléchir à ce qui s est passé pendant le jeu et à en dégager des apprentissages de vie qu ils pourront réutiliser dans d autres contextes. Les enfants auront l occasion de découvrir par eux-mêmes l importance des valeurs des droits humains et de proposer des actions pour vivre concrètement ces valeurs. La discussion favorise la pleine participation des enfants en leur donnant l occasion d exercer concrètement leur droit de s exprimer et d être écoutés. Pourquoi la discussion est-elle essentielle? d exprimer leur appréciation du jeu et les expériences et les émotions qu ils ont vécues; de réfléchir à leurs comportements, pendant le jeu et dans d autres situations, à la lumière des valeurs des droits humains; de proposer des actions pour intégrer ces valeurs dans leur vie quotidienne. La discussion favorise chez les enfants une prise de conscience. Des changements positifs de comportement peuvent être observés sur plusieurs plans : Développement d attitudes positives Les réflexions invitent les enfants à faire des liens entre ce qu ils vivent dans le jeu et leur propre vie. Par exemple, ils prennent conscience que, s il est frustrant de se sentir exclus dans un jeu, il est d autant plus éprouvant de se sentir chaque jour rejetés par les autres. À partir de cette expérience, les enfants discutent ensemble pour identifier des actions concrètes qui favoriseront un climat harmonieux dans le groupe. Les enfants sont non seulement sensibilisés à l importance de coopérer et de respecter les autres, mais sont également mieux outillés pour ce faire. Développement de l estime de soi Le fait d être écoutés par un groupe, sans être jugés, permet aux enfants de développer leur confiance en eux. Ils prennent conscience que ce qu ils vivent, pensent ou ressentent est important et mérite d être communiqué aux autres. Participation accrue Chaque enfant a une expérience de vie et une façon de penser qui lui sont propres. Cette diversité représente une richesse pour le groupe. Lorsque les animateurs et les animatrices prennent le temps d écouter les enfants, ils peuvent mieux comprendre leurs besoins et leurs intérêts et les impliquer davantage dans le choix des activités et les décisions qui touchent le groupe. Le travail des animateurs et des animatrices est facilité, car ils peuvent mettre à profit les bonnes idées des enfants pour améliorer le déroulement des activités. Renforcement du sens des responsabilités Les réflexions permettent aux enfants de réfléchir à leurs comportements. Ils apprennent à s observer eux-mêmes en action et à analyser les attitudes qu ils adoptent au cours d un jeu. Ils prennent davantage conscience que leurs paroles et leurs actions influencent la dynamique du groupe et peuvent blesser ou, au contraire, rassurer, encourager et soutenir les autres.

38 On ne joue pas avec les droits Référence 14 Quel est le rôle de l animateur ou de l animatrice pendant la discussion? Le rôle de la personne qui anime est de faciliter la discussion. Elle a la responsabilité : de poser des questions au groupe; d écouter attentivement les idées exprimées, sans juger les enfants; d encourager les enfants à s exprimer; de s assurer que chaque enfant puisse parler et être écouté; de porter attention aux besoins et à la dynamique générale de son groupe. Comment réagiront les enfants? Les enfants aiment discuter. En effet, la majorité des enfants aiment partager ce qu ils vivent, ce qu ils ressentent et ce qu ils pensent. Lorsqu ils se sentent écoutés et en confiance, ils s expriment généralement de façon spontanée et avec enthousiasme. Lors des premières activités, il est possible que les enfants soient surpris d être invités à participer à une discussion en groupe. Ils demanderont peut-être quel en est le but. L animateur ou l animatrice pourra présenter l idée des parties du corps (cœur, tête et mains) pour expliquer concrètement aux enfants les objectifs de la discussion. Avec le temps, les enfants, tout comme les animatrices et les animateurs, deviendront plus familiers avec les discussions, trouveront plus facile d y participer et y prendront plus de plaisir. À quelle fréquence faut-il animer la discussion? Il est recommandé de mener une discussion après chaque jeu de la trousse. Si vous refaites une activité, il est important d animer une discussion chaque fois. En effet, le déroulement du jeu sera toujours un peu différent et la discussion permettra d exprimer de nouvelles idées. Une nouvelle discussion permet d aller plus en profondeur et de renforcer les acquis d une activité. Quelle est la durée de la discussion? En moyenne, la durée de la discussion varie de 3 à 10 minutes. La personne qui anime doit s adapter en fonction du nombre d enfants, de leur âge et de leurs intérêts. Si les enfants désirent poursuivre la discussion plus longtemps, elle devrait les encourager à le faire. Suis-je capable d animer une discussion en groupe? Animer une discussion, ça s apprend! Il est normal de se sentir un peu mal à l aise les premières fois. Toutefois, avec l expérience, ceci deviendra, pour vous comme pour les enfants, plus facile, plus riche et plus intéressant. Vous réaliserez que l animation des discussions vous permet de mieux connaître les enfants de votre groupe et de mieux comprendre leurs besoins et leurs intérêts. Au fil du temps, vous aurez plus de facilité à animer les discussions, ou toute autre activité, avec votre groupe. Les fiches Référence 14 à 17 sont spécialement conçues pour vous aider à mener les discussions de groupe. N hésitez pas à vous y référer en cas de besoin. Tu as le droit d exprimer ton opinion. Convention relative aux droits de l enfant en langage clair, article 12

39 On ne joue pas avec les droits Référence 15 La discussion en groupe : comment faire? Préparer l activité Consultez la fiche de jeu. Assurez-vous de bien comprendre l intérêt de l activité et les valeurs promues. Préparez vos questions. Vous pouvez utiliser les questions de la fiche ou les adapter au besoin. Notez ou mémorisez au moins une question pour chaque étape de la discussion (cœur, tête et mains). Mettre en place la discussion Pendant le jeu, portez attention aux attitudes des enfants et aux incidents qui surviennent. Rappelez-vous que vous aborderez le déroulement du jeu pendant la discussion. Dans la mesure du possible, choisissez un endroit calme pour animer la discussion. Invitez les enfants à s asseoir en cercle et assoyez-vous avec eux. Assurez-vous que tous puissent se voir et s entendre. Choisissez avec les enfants une méthode pour demander la parole, par exemple en levant la main. Poser les questions Commencez par une question très simple comme : «Avez-vous aimé le jeu?» Posez les questions dans vos propres mots, sans les lire aux enfants. Utilisez des mots simples et des phrases courtes. Posez une seule question à la fois. Laissez du temps aux enfants pour répondre à la question. Répétez ou reformulez la question au besoin. Posez les questions de façon à faire progresser la discussion. Soyez flexible concernant les questions que vous avez préparées et inspirez-vous des interventions des enfants pour choisir la question suivante. Posez des questions pour dynamiser la discussion (voir au verso). Encouragez les enfants à s exprimer, mais ne les forcez pas. Lorsqu un enfant a terminé de parler, remerciez-le de son intervention. Avant de passer à la question suivante, demandez si quelqu un veut ajouter quelque chose. Émettre des commentaires Rappelez-vous qu il n y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses et que chaque enfant a le droit d avoir sa propre opinion, en autant que celle-ci respecte les autres et leurs opinions. Lorsque vous faites des remarques, commentez l opinion émise, sans critiquer l enfant. Faites attention à votre langage corporel : encouragez les enfants à parler par votre attitude physique. Conclure la discussion Résumez 1 ou 2 idées importantes exprimées par les enfants. Dans certains cas, vous pouvez proposer aux enfants d identifier une «action du jour» en lien avec la discussion. Remerciez votre groupe de sa participation.

40 On ne joue pas avec les droits Référence 15 Quelles questions poser pendant la discussion? Généralement, vous pouvez poser les questions proposées dans la fiche d activité. Ces questions sont adaptées au groupe d âge et aux valeurs promues dans chaque jeu. Toutefois, si vous voulez animer une discussion avec un groupe d enfants d âge différent de celui qui est visé par l activité, ou après un jeu qui n est pas dans la trousse, vous devrez adapter ou formuler vous-même les questions. Pour vous aider, référez-vous aux exemples suivants : 6-8 ans 9-10 ans ans Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Pourquoi? Comment vous êtes-vous sentis pendant le jeu? Qu est-ce que vous avez aimé le plus (ou le moins) dans ce jeu? Pourquoi? Qu est-ce qui vous a marqués le plus dans ce jeu? Pourquoi? Que pensez-vous de ce jeu? Pourquoi? Quelles émotions avez-vous ressenties pendant le jeu? Réfléchir Avez-vous réussi le jeu? Pourquoi? Comment avez-vous fait pour réussir ce jeu? Qu est-ce qui était le plus facile (ou le plus difficile) dans ce jeu? Pourquoi? Si on recommençait le jeu, que feriez-vous différemment? Que faudrait-il faire pour réussir ce jeu plus facilement? Ce jeu vous fait-il penser à une situation que vous avez déjà vécue? Laquelle et pourquoi? Proposer des actions Avez-vous appris de nouvelles choses sur vos amis pendant le jeu? Lesquelles? Que pouvons-nous faire pour que tous se sentent bien dans notre groupe? Qu est-ce que ce jeu vous a appris concernant notre groupe? Quels trucs pourrions-nous utiliser pour que notre groupe fonctionne bien? Quels aspects du fonctionnement de notre groupe pourrions-nous améliorer? Que pourrions-nous faire pour que chacun sente qu il a sa place dans le groupe? Autres questions pour dynamiser la discussion Les questions les plus simples étant souvent les meilleures, n hésitez pas à poser des questions courtes et précises pour encourager les enfants à s exprimer. En voici quelques exemples : Et toi, qu en penses-tu? Peux-tu expliquer pourquoi tu es ou tu n es pas d accord? Tout le monde est-il d accord avec ça? Quelqu un a-t-il une idée différente? Ceux qui n ont pas encore parlé veulent-ils ajouter quelque chose?

41 On ne joue pas avec les droits Référence 16 La discussion en groupe : des trucs pour s améliorer Comment surmonter les défis liés aux discussions? Animer une discussion est une activité stimulante, mais pas toujours facile. Les premières fois, il est normal que vous vous sentiez moins à l aise ou que les enfants participent moins activement. Toutefois, avec l expérience, cette activité deviendra, pour vous comme pour les enfants, plus facile, plus riche et plus intéressante. Voici quelques trucs pour vous aider à surmonter certains défis que vous pourriez rencontrer. Que faire si... personne ne veut parler Prenez le premier tour de parole. Partagez vos observations et exprimez vos opinions concernant le jeu, puis demandez aux enfants s ils sont d accord avec vous et pourquoi. Invitez un autre animateur ou une autre animatrice à participer activement à la discussion. les enfants ne s écoutent pas Utilisez le «bâton de la parole» (voir au verso). Faites le jeu Le jeu le plus bruyant du monde (fiche Activité 25) et animez une discussion sur l importance de l écoute. ce sont toujours les mêmes qui parlent Invitez les enfants à s exprimer à tour de rôle, en suivant l ordre de leur position dans le cercle. Proposez que chacun s exprime au moins une fois avant de redonner la parole à un enfant qui a déjà parlé. Faites circuler le bâton de la parole de façon à ce qu il fasse le tour du cercle. Suggérez un temps de parole équivalent pour chacun, par exemple 30 secondes. Donnez 2 ou 3 jetons à chaque enfant. Chaque fois qu un enfant prend la parole, il vous remet un jeton. Lorsque l enfant n a plus de jeton, ses tours de parole sont épuisés. un enfant ne veut pas parler Encouragez-le à parler, mais ne le forcez pas. S il ne veut pas prendre la parole, proposezlui d écouter. Dites-lui que vous aimeriez entendre son opinion. Demandez-lui de réagir à une idée exprimée par quelqu un d autre. Donnez-lui une responsabilité particulière, par exemple être le «maître de l écoute» qui a la responsabilité de faire respecter le silence et les temps de parole. certains enfants maîtrisent peu la langue Si possible, faites la traduction. Vous pouvez aussi demander à un enfant en mesure de le faire de servir d interprète. Posez des questions très simples et auxquelles on peut répondre par des gestes. Proposez par exemple aux enfants de lever le pouce vers le haut pour dire qu ils ont aimé le jeu ou qu ils sont d accord, ou vers le bas si ce n est pas le cas. Invitez les enfants à dessiner ou à choisir une image qui illustre leurs émotions. Essayer certaines variantes proposées dans la fiche Référence 17, en particulier la variante «Vert, jaune, rouge».

42 On ne joue pas avec les droits Référence 16 le groupe est très nombreux Divisez le groupe en petites équipes pour la discussion. Si possible, essayez d avoir un animateur ou une animatrice pour animer les discussions de chaque équipe. Accordez un seul droit de parole par enfant. le groupe est formé d enfants de tout âge Faites parler les enfants en ordre, du plus jeune au plus âgé. Essayez les variantes pour un groupe multiâge (voir fiche Référence 17). plusieurs enfants n ont pas aimé le jeu Invitez les enfants à expliquer leur mécontentement : pourquoi n as-tu pas aimé ce jeu? Pourquoi dis-tu qu il est ennuyant? Invitez les enfants à proposer des façons d améliorer le jeu ou à suggérer des variantes. un enfant exprime une remarque irrespectueuse Intervenez immédiatement ou, si le moment s y prête mal, prévenez l enfant que vous aimeriez revenir plus tard avec lui sur cet incident. Dans la mesure du possible, évitez d ignorer ou de banaliser l incident. Pour savoir comment intervenir, référez-vous à la fiche Mettre fin à la violence verbale (fiche Référence 12). certains enfants disent qu ils n aiment pas les discussions Si les enfants ne sont pas familiers avec ce type d activité, encouragez-les à être ouverts d esprit et à essayer quelque chose de nouveau. Essayez les variantes proposées dans la fiche Référence 17. un enfant raconte une expérience personnelle difficile Exprimez de la compassion envers ce que vit l enfant. Montrez-vous compréhensif, rassurez l enfant et remerciez-le d avoir partagé cette expérience avec le groupe. Invitez les autres enfants à faire preuve de solidarité, de respect et de discrétion envers lui. Rappelez à l enfant que vous êtes disponible pour discuter plus longtemps avec lui, s il en a envie. Dans les jours suivant la discussion, montrez-vous particulièrement disponible et portez attention aux besoins de l enfant. Rappelez-vous que vous devez intervenir si un enfant vous confie qu il est victime de violence ou d abus. Informez immédiatement les personnes compétentes de toute situation qui menace la sécurité de l enfant. Le bâton de la parole : une idée amusante pour favoriser l écoute Certains peuples autochtones utilisaient un objet sacré pour donner à une personne le droit de parole. Lorsque la personne tenait l objet entre ses mains, personne d autre ne pouvait parler. Pendant la discussion, l animateur ou l animatrice peut utiliser cette technique pour favoriser l écoute. Lorsque quelqu un veut s exprimer, il doit lever la main et attendre d être en possession de l objet sacré (bâton, foulard ou autre objet) avant de parler. Lorsqu il a parlé, il passe ensuite l objet à une autre personne qui a la main levée.

43 On ne joue pas avec les droits Référence 17 La discussion en groupe : variantes Comment varier la dynamique des discussions? Si vous animez souvent des discussions, il pourrait être intéressant de varier un peu votre façon de faire pour stimuler davantage l intérêt des enfants. Vous trouverez ici quelques idées pour vous inspirer. 6-8 ans 9-10 ans Vert, jaune, rouge Remettez à chaque enfant un carton vert, un carton jaune et un carton rouge. Proposez aux enfants de répondre à des questions simples, en choisissant le carton de couleur correspondant à leur réponse. Par exemple : Si tu as beaucoup aimé le jeu, lève le carton vert; Si tu as un peu aimé le jeu, lève le carton jaune; Si tu n as pas aimé le jeu, lève le carton rouge. Cette variante peut être utile avec un groupe dont les enfants maîtrisent peu la langue. L entrevue Simulez une entrevue pour susciter l intérêt des enfants. Utilisez un faux micro que vous ferez circuler d un enfant à l autre. N oubliez pas d inviter les enfants qui ne parlent pas fort à bien s exprimer dans le micro. Et, en bon journaliste, n hésitez pas à noter quelques citations dans un calepin! La photo souvenir Dites aux enfants que vous aimeriez prendre quelques photos en souvenir du jeu. À tour de rôle, chaque enfant devra prendre une pose qui exprime son sentiment par rapport au jeu : content, fâché, déçu, etc. Les autres enfants doivent deviner le sentiment mimé. Proposez ensuite à chaque enfant d expliquer pourquoi il ressent cette émotion. Dessine-moi ton visage Proposez à chaque enfant de dessiner un visage de bonhomme qui exprime son sentiment par rapport au jeu. Par exemple : c795nm6 Invitez ensuite chaque enfant à expliquer pourquoi il ressent cette émotion, puis poursuivez avec d autres questions. L analyse du match Simulez l analyse d une joute sportive pour susciter l intérêt des enfants. Formez un cercle serré bras dessus, bras dessous comme pour une réunion de stratégie d une équipe sportive. Utilisez des phrases comme celles-ci : Comment s est déroulée la partie? Avez-vous donné votre 110 %? Quel sera notre plan de match pour la prochaine partie? Le mot déclencheur Proposez à chaque enfant d exprimer le premier mot qui lui vient à l esprit lorsqu il pense au jeu auquel il vient de participer. Ce peut être une émotion, un adjectif, une couleur, etc. Invitez ensuite chacun à expliquer le choix de ce mot, puis poursuivez avec d autres questions.

44 On ne joue pas avec les droits Référence ans La tribune téléphonique Simulez une tribune téléphonique d une émission de radio ou de télévision pour susciter l intérêt des enfants. Commencez avec l introduction musicale d une émission célèbre. Utilisez des phrases comme celles-ci : Attention, nous avons un appel sur la 2. Bonjour madame! Vous êtes en direct. On vous écoute. Pourriez-vous expliquer à nos auditeurs pourquoi vous pensez que... Merci beaucoup de nous avoir téléphoné. Nous passons maintenant à un autre appel. Le thermomètre Indiquez aux enfants une ligne imaginaire horizontale, représentant un thermomètre, le long d un mur. Précisez qu une extrémité de ce thermomètre représente la position «Je suis d accord» et que l autre extrémité signifie «Je ne suis pas d accord». Entre les deux, les positions sont nuancées. Je suis d accord. Je suis plus ou moins d accord. Je ne suis pas d accord. Formulez des affirmations concernant le jeu, par exemple: J ai aimé le jeu. Pendant le jeu, je me suis senti exclu. J ai participé de mon mieux. Pour chaque affirmation, proposez aux enfants d exprimer s ils sont en accord avec l énoncé en se positionnant le long du thermomètre. Après avoir répété l exercice pour 5 ou 6 énoncés, revenez en cercle pour permettre aux enfants de commenter leurs réponses. Groupe multiâge (6-12 ans) De 1 à doigts Proposez aux enfants de donner une note aux différents aspects du jeu en montrant seulement quelques doigts si cet aspect était faible et en montrant plusieurs ou tous leurs doigts si cet aspect était très fort. Par exemple : Sur une échelle de 1 à 10 doigts, dis-moi : As-tu aimé le jeu? As-tu bien participé? Aimerais-tu rejouer à ce jeu? Pour chaque aspect évalué, invitez les enfants à expliquer le pointage qu ils ont accordé. Une image vaut mille mots Distribuez aux enfants quelques pages de catalogues ou de cahiers publicitaires et invitez-les à choisir une image qui leur rappelle le jeu. Ce peut être un visage qui exprime une émotion particulière, un objet, un paysage, la position particulière d un personnage, etc. Proposez ensuite à chacun d expliquer le choix de cette image, puis poursuivez avec d autres questions. Les sketchs Demandez l appui d un ou de deux autres animateurs ou animatrices ou de quelques enfants plus âgés pour mimer certaines situations en lien avec le déroulement ou les valeurs du jeu, par exemple un geste d exclusion ou d intimidation. Les enfants sont ensuite invités à commenter ces situations. Du plus petit au plus grand Avec un groupe multiâge, il est préférable d accorder d abord la parole aux plus jeunes, ensuite aux plus âgés.

45 On ne joue pas avec les droits Référence 18 Intégrer la trousse dans sa programmation Pourquoi intégrer la trousse dans ma programmation? La trousse vous permet de promouvoir des valeurs positives dans vos animations avec les enfants. Elle comprend des activités simples, faciles et amusantes que vous pourrez animer sur une base régulière avec votre groupe. Comme animateur ou animatrice, vous pourrez utiliser la trousse à la fois comme : un outil de prévention Chaque activité permet de promouvoir des valeurs positives telles que la collaboration, l inclusion et le respect de la diversité, ce qui favorise un climat harmonieux et tend à diminuer le nombre de conflits dans le groupe. Pour vous aider à utiliser la trousse comme outil de prévention, consultez l Index des activités par valeurs. un outil d intervention Chaque activité peut être utilisée pour répondre, de façon constructive, à un incident survenu dans un groupe. Pour vous aider à utiliser la trousse comme outil d intervention, consultez l Index des activités par problématiques. Comment intégrer la trousse dans ma programmation? La trousse est un outil flexible, conçu pour répondre et s adapter à vos besoins. La trousse comprend plus de 60 activités distinctes. Vous pouvez choisir les activités qui correspondent le mieux à vos besoins et les intégrer, dans l ordre de votre choix, à votre programmation. Voici quelques idées pour utiliser la trousse sur une base régulière : Réservez chaque semaine des périodes de temps précises pour les activités de la trousse, par exemple 2 périodes de 45 minutes. Déterminez un nombre minimum d activités à animer chaque semaine, par exemple 5 activités. Fixez-vous un objectif à long terme, par exemple animer 25 activités différentes pendant l été. Pour vous aider à choisir des activités et à les organiser dans votre horaire, référez-vous aux index et aux exemples de programmation de la trousse. Combien d activités dois-je animer? Le nombre d activités dépendra du temps dont vous disposez et de vos priorités. Cependant, il a été observé que plus vous animez d activités, plus les changements positifs sont visibles. Pour maximiser les résultats, il est souhaitable d animer de 3 à 5 activités par semaine. Combien de temps dois-je prévoir? Pour planifier votre horaire, référez-vous à la durée mentionnée dans chaque fiche d activité. Comme plusieurs sont courtes, vous pouvez prévoir de 2 à 3 activités consécutives. Toutefois, rappelez-vous qu il est généralement préférable d opter pour plusieurs courtes périodes d animation plutôt que pour une seule période plus longue.

46 On ne joue pas avec les droits Référence 18 Comment intégrer la trousse dans ma programmation? Animer des activités de la trousse doit être pour vous, comme pour les enfants qui y participent, facile, simple et amusant. Vous trouverez ici des trucs pour vous simplifier la vie et vous permettre de profiter pleinement des temps d animation avec les enfants. Prévoyez une période de préparation Faites entrer la préparation des activités de la trousse dans votre routine d animation. Prévoyez une période par semaine, par exemple 20 minutes le vendredi soir ou le lundi matin, pour choisir et préparer les activités que vous animerez pendant la semaine. Notez les activités choisies dans votre programmation Prévoyez des plages horaires pour animer des activités de la trousse et notez les activités choisies dans votre programmation. Notez aussi, en marge de votre grille horaire, 2 ou 3 activités simples que vous pourrez animer pendant d éventuels temps libres, par exemple en attendant l autobus. Essayez une nouvelle activité chaque semaine Donnez-vous le défi d apprendre régulièrement de nouvelles activités. Ceci vous stimulera et suscitera l intérêt des enfants. Et pourquoi ne pas choisir, avec vos collègues, une activité vedette par semaine et l afficher sur le babillard? Faites des photocopies Photocopiez les activités que vous utilisez plus régulièrement, celles de votre groupe d âge par exemple, et rassemblezles dans un cartable. De même, n hésitez pas à faire des photocopies de votre activité préférée pour encourager vos collègues à l essayer. Animez des activités en duo À deux, l animation d une activité est beaucoup plus facile. Pour certaines activités, il peut être intéressant de jumeler un animateur débutant avec une animatrice plus expérimentée, par exemple. De même, le jumelage de deux groupes d enfants permet d augmenter le nombre de joueurs, ce qui augmentera l intérêt de certains jeux. Faites la liste des meilleures activités Prenez l habitude de noter les activités que les enfants ont aimées ou qui ont aidé à améliorer la dynamique du groupe. Et pourquoi ne pas faire, en réunion d équipe, le palmarès de vos «grands succès»? Cette liste vous aidera à planifier vos animations et pourra être transmise aux nouveaux collègues qui commenceront à utiliser la trousse. Visitez le site Web de la trousse Visitez le site Web de la trousse pour : télécharger gratuitement la trousse; avoir accès aux nouveaux jeux et outils d animation; échanger des trucs avec des animateurs et des animatrices de partout au Canada; poser des questions et recevoir un support en ligne.

47 On ne joue pas avec les droits Référence 19 Planification et suivi en équipe Pourquoi travailler en équipe? Peu importe la structure de votre organisation, si tout le personnel applique une même approche éducative, vous obtiendrez de meilleurs résultats. Lorsque tous font la promotion des mêmes valeurs, le message est d autant plus clair, et les enfants intégreront plus facilement ces valeurs dans leurs comportements et leurs attitudes. Qu est-ce que la planification? La planification est un élément clé qui permet : de déterminer en équipe la meilleure façon d utiliser la trousse et de promouvoir les valeurs des droits humains; de cibler des objectifs concernant la trousse et d identifier les actions à mener pour les atteindre; de coordonner le déroulement des activités d animation, en élaborant en équipe une programmation qui intègre des activités de la trousse. La planification devrait se faire au moment de l élaboration de la programmation. Qu est-ce que le suivi? Le suivi est un élément clé qui permet : de vérifier si l utilisation de la trousse se déroule bien; de s encourager et de s aider mutuellement à utiliser la trousse et à essayer de nouvelles activités; de partager les succès et d échanger les meilleurs trucs; de cerner les difficultés rencontrées et d identifier ensemble des solutions; de renforcer continuellement la capacité de l équipe d animation à promouvoir les valeurs des droits humains. Le suivi doit être fréquent, et idéalement faire partie intégrante de la routine de travail de l équipe d animation. Intégrer le suivi sur la trousse aux réunions d équipe peut être une bonne façon de faire. Cette discussion périodique, cependant, doit s insérer dans un suivi continu, réactivé au besoin lorsque des défis se présentent. Qui doit faire la planification et le suivi? L ensemble des animateurs et des animatrices devrait participer à la planification et au suivi sur l utilisation de la trousse. Les animateurs et les animatrices devraient s appuyer et se conseiller mutuellement afin que l expertise de chacun puisse profiter à tous. S il y a une personne responsable de la coordination des activités, celle-ci a également un rôle à jouer. Cette personne devrait soutenir les animateurs et les animatrices dans l utilisation de la trousse, soit en les rencontrant individuellement ou en les rassemblant périodiquement pour des échanges en équipe.

48 On ne joue pas avec les droits Référence 19 Comment faire la planification? Fixez-vous un objectif concret Avant de commencer à utiliser la trousse, rassemblez l équipe d animation pour discuter de vos attentes. Fixez-vous un objectif commun concernant la fréquence d utilisation de la trousse, comme d animer de 3 à 5 jeux par semaine. En équipe, élaborez une programmation qui correspond à cet objectif et faites une liste des trucs et des stratégies pour y arriver. Lors de vos rencontres, rappelez-vous régulièrement votre objectif et soutenezvous pour l atteindre. Animez des activités de la trousse pendant vos réunions Réservez de 10 à 15 minutes pour expérimenter de nouvelles activités dans vos réunions du personnel. Avant chaque rencontre, désignez une équipe de volontaires qui choisira une activité et l animera pour le groupe. Après avoir expérimenté l activité, identifiez ensemble une façon d intégrer cette nouvelle activité dans la programmation. Choisissez une valeur à promouvoir chaque semaine En équipe, choisissez chaque semaine une valeur des droits humains et identifiez des activités pour la promouvoir avec les enfants. À la fin de la semaine, discutez des résultats obtenus et des activités de suivi à envisager pour poursuivre le renforcement de cette valeur. Pour vous aider, consultez l Index des activités par valeurs. Identifiez des activités pour répondre à vos défis Dans le cadre de vos réunions d équipe, prenez l habitude de discuter ouvertement des défis que vous rencontrez avec vos groupes. Identifiez des activités qui vous permettront de répondre à ces défis et, après avoir expérimenté ces activités avec les enfants, discutez des résultats obtenus à la réunion d équipe suivante. Pour vous aider, consultez l Index des activités par problématiques. Comment faire le suivi? Parlez de la trousse dans vos réunions Voici quelques exemples de questions dont vous pourrez discuter dans vos rencontres : Quelles activités ont bien, ou moins bien, fonctionné? Pourquoi? Quelles difficultés avez-vous rencontrées? Comment avez-vous surmonté ces difficultés? Quels sont vos objectifs pour les prochains jours? De quel soutien auriez-vous besoin pour atteindre ces objectifs? Utilisez un journal de bord Chaque jour, notez les activités que vous avez réalisées dans un carnet, individuel ou collectif, et commentez leur déroulement. Vous pouvez utiliser un code de couleurs pour faciliter ce travail : Vert : très bonne activité, mérite d être refaite; Jaune : activité intéressante, mais à modifier avant d animer de nouveau; Rouge : activité qui n a pas bien fonctionné (expliquez la raison). Lors des rencontres de suivi, vous pourrez feuilleter le journal de bord pour vous remémorer ce qui a bien fonctionné ou non. Favorisez les visites d appui dans les groupes Identifiez une personne qui appuiera, au besoin, les animateurs et les animatrices lorsqu ils animent des activités de la trousse avec leur groupe. Lors des visites d appui, cette personne pourra coanimer ou participer à l activité avec les enfants. Par la suite, elle pourra discuter avec l animateur ou l animatrice du déroulement de l activité, afin de l aider à renforcer ses animations.

49 On ne joue pas avec les droits Référence 20 Suggestions de programmation pour les 6-8 ans Date : Semaine 1 Nom de l animatrice ou de l animateur : Arc-en-ciel Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin 05 Le tour du monde en cerceau 07 L exclusion par le nombre 12 L extraterrestre Après-midi Établir un code de vie en groupe (Référence 9) 13 Les sardines 08 Dessin-raconte Date : Semaine 2 Nom de l animatrice ou de l animateur : Arc-en-ciel Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin 01 La chaise coopérative 11 La pieuvre 10 Les transports aveugles Après-midi Concevoir une murale sur les 7 valeurs (Référence 6) 09 Évitons-nous! 06 Kulit K rang Activités pour les temps libres 53 Ton sourire est contagieux 54 La tombée du rideau 04 Tempête tropicale

50 On ne joue pas avec les droits Référence 20 Ma programmation pour les 6-8 ans Date : Nom de l animatrice ou de l animateur : Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin Après-midi Activités pour les temps libres Quelques trucs utiles Pensez à renforcer différentes valeurs. Par exemple, choisissez une activité pour promouvoir une valeur différente chaque jour. Commencez par la coopération et l inclusion. Débuter la semaine avec des activités sur ces valeurs permet aux enfants de se connaître et de développer leur appartenance au groupe. Commencez par des activités simples. À partir du milieu de la semaine, lorsque la dynamique de groupe sera installée, vous pourrez choisir des activités un peu plus élaborées. Choisissez 2 à 3 activités pour combler d éventuels temps libres. Privilégiez les activités que vous connaissez déjà, celles qui nécessitent peu de préparation ou les petites activités 52 à 63. Soyez flexible. Prenez en considération les besoins des enfants et l évolution de votre groupe. Si un problème survient, n hésitez pas à revoir votre programmation pour animer une activité plus appropriée. Terminez en beauté. Finissez la semaine avec des activités pour renforcer les acquis, faire le bilan et célébrer les beaux moments vécus ensemble. 3 index pour vous aider L index des activités par groupes d âge L index des activités par valeurs L index des activités par problématiques Animer régulièrement des activités permet de renforcer les comportements positifs chez les enfants. Il est conseillé d animer au minimum de 3 à 5 activités par semaine.

51 On ne joue pas avec les droits Référence 21 Suggestions de programmation pour les 9-10 ans Date : Semaine 1 Nom de l animatrice ou de l animateur : Kiwi Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin 15 Chat 25 Le jeu le plus bruyant du monde 32 Les écureuils dans les arbres Après-midi Établir un code de vie en groupe (Référence 9) 27 La course contre la colère 17 Bonjour dans toutes les langues Date : Semaine 2 Nom de l animatrice ou de l animateur : Kiwi Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin 24 Inclusion... exclusion Le téléphone humain 28 J ai le droit de... Après-midi Concevoir une murale sur les 7 valeurs (Référence 6) 26 Roche, papier, conflit! 20 Où est ma banane? Activités pour les temps libres 58 La parole déchaînée 59 Le courant électrique 56 Talyat-Malyat

52 On ne joue pas avec les droits Référence 21 Ma programmation pour les 9-10 ans Date : Nom de l animatrice ou de l animateur : Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin Après-midi Activités pour les temps libres Quelques trucs utiles Pensez à renforcer différentes valeurs. Par exemple, choisissez une activité pour promouvoir une valeur différente chaque jour. Commencez par la coopération et l inclusion. Débuter la semaine avec des activités sur ces valeurs permet aux enfants de se connaître et de développer leur appartenance au groupe. Commencez par des activités simples. À partir du milieu de la semaine, lorsque la dynamique de groupe sera installée, vous pourrez choisir des activités un peu plus élaborées. Choisissez 2 à 3 activités pour combler d éventuels temps libres. Privilégiez les activités que vous connaissez déjà, celles qui nécessitent peu de préparation ou les petites activités 52 à 63. Soyez flexible. Prenez en considération les besoins des enfants et l évolution de votre groupe. Si un problème survient, n hésitez pas à revoir votre programmation pour animer une activité plus appropriée. Terminez en beauté. Finissez la semaine avec des activités pour renforcer les acquis, faire le bilan et célébrer les beaux moments vécus ensemble. 3 index pour vous aider L index des activités par groupes d âge L index des activités par valeurs L index des activités par problématiques Animer régulièrement des activités permet de renforcer les comportements positifs chez les enfants. Il est conseillé d animer au minimum de 3 à 5 activités par semaine.

53 On ne joue pas avec les droits Référence 22 Suggestions de programmation pour les ans Date : Semaine 1 Nom de l animatrice ou de l animateur : Zigzag Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin Établir un code de vie en groupe (Référence 9) 40 Jeu de l intimidation 37 Le jeu des cultures Après-midi 51 Quelle heure est-il? 48 Portraits en couleurs 41 C est pas hot!... C est hot! Semaine 2 Zigzag Date : Nom de l animatrice ou de l animateur : Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin Concevoir une murale sur les 7 valeurs (Référence 6) 45 Dessine-moi un droit 39 Travailler dans les mines Après-midi 49 Jeu de mains inuit 42 Les ours et les abeilles 36 Le nœud humain Activités pour les temps libres 60 Compter les contacts 62 Qu est-ce que tu fais? 63 Suivre le mouvement

54 On ne joue pas avec les droits Référence 22 Ma programmation pour les ans Date : Nom de l animatrice ou de l animateur : Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin Après-midi Activités pour les temps libres Quelques trucs utiles Pensez à renforcer différentes valeurs. Par exemple, choisissez une activité pour promouvoir une valeur différente chaque jour. Commencez par la coopération et l inclusion. Débuter la semaine avec des activités sur ces valeurs permet aux enfants de se connaître et de développer leur appartenance au groupe. Commencez par des activités simples. À partir du milieu de la semaine, lorsque la dynamique de groupe sera installée, vous pourrez choisir des activités un peu plus élaborées. Choisissez 2 à 3 activités pour combler d éventuels temps libres. Privilégiez les activités que vous connaissez déjà, celles qui nécessitent peu de préparation ou les petites activités 52 à 63. Soyez flexible. Prenez en considération les besoins des enfants et l évolution de votre groupe. Si un problème survient, n hésitez pas à revoir votre programmation pour animer une activité plus appropriée. Terminez en beauté. Finissez la semaine avec des activités pour renforcer les acquis, faire le bilan et célébrer les beaux moments vécus ensemble. 3 index pour vous aider L index des activités par groupes d âge L index des activités par valeurs L index des activités par problématiques Animer régulièrement des activités permet de renforcer les comportements positifs chez les enfants. Il est conseillé d animer au minimum de 3 à 5 activités par semaine.

55 On ne joue pas avec les droits Référence 23 Suggestions de programmation pour les 6-12 ans (groupe multiâge) Date : Semaine 1 Nom de l animatrice ou de l animateur : Papillon Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin Établir un code de vie en groupe (Référence 9) 07 L exclusion par le nombre 49 Jeu de mains inuit Après-midi 02 Crocodile 20 Où est ma banane? 41 C est pas hot!... C est hot! Semaine 2 Papillon Date : Nom de l animatrice ou de l animateur : Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin Concevoir une murale sur les 7 valeurs (Référence 6) 21 Des visages familiers 10 Les transports aveugles Après-midi 01 La chaise coopérative 30 J ai un handicap 08 Dessin-raconte Activités pour les temps libres 04 Tempête tropicale 53 Ton sourire est contagieux 56 Talyat-Malyat 57 La bête s éveille

56 On ne joue pas avec les droits Référence 23 Ma programmation pour les 6-12 ans (groupe multiâge) Date : Nom de l animatrice ou de l animateur : Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Matin Après-midi Activités pour les temps libres Quelques trucs utiles Pensez à renforcer différentes valeurs. Par exemple, choisissez une activité pour promouvoir une valeur différente chaque jour. Commencez par la coopération et l inclusion. Débuter la semaine avec des activités sur ces valeurs permet aux enfants de se connaître et de développer leur appartenance au groupe. Commencez par des activités simples. À partir du milieu de la semaine, lorsque la dynamique de groupe sera installée, vous pourrez choisir des activités un peu plus élaborées. Choisissez 2 à 3 activités pour combler d éventuels temps libres. Privilégiez les activités que vous connaissez déjà, celles qui nécessitent peu de préparation ou les petites activités 52 à 63. Soyez flexible. Prenez en considération les besoins des enfants et l évolution de votre groupe. Si un problème survient, n hésitez pas à revoir votre programmation pour animer une activité plus appropriée. Terminez en beauté. Finissez la semaine avec des activités pour renforcer les acquis, faire le bilan et célébrer les beaux moments vécus ensemble. 3 index pour vous aider L index des activités par groupes d âge L index des activités par valeurs L index des activités par problématiques Animer régulièrement des activités permet de renforcer les comportements positifs chez les enfants. Il est conseillé d animer au minimum de 3 à 5 activités par semaine.

57 Activités

58

59 On ne joue pas avec les droits Index Index des activités par groupes d âge 6-8 ans 9-10 ans ans 01 La chaise coopérative 02 Crocodile 03 Plus léger que l air 04 Tempête tropicale 05 Le tour du monde en cerceau 06 Kulit K rang 07 L exclusion par le nombre 08 Dessin-raconte 09 Évitons-nous! 10 Les transports aveugles 11 La pieuvre 12 L extraterrestre 13 Les sardines 14 De Saturne à Jupiter 52 Le chat et la souris 53 Ton sourire est contagieux 54 La tombée du rideau 55 La chenille 15 Chat 16 Le Twister des droits humains 17 Bonjour dans toutes les langues 18 Chercher des ressemblances et découvrir la différence! 19 Mon groupe... ma culture 20 Où est ma banane? 21 Des visages familiers 22 Dans l ordre 23 Et patati, patata... silence 24 Inclusion... exclusion Le jeu le plus bruyant du monde 26 Roche, papier, conflit! 27 La course contre la colère 28 J ai le droit de La pêche aux droits et aux responsabilités 30 J ai un handicap 31 Le téléphone humain 32 Les écureuils dans les arbres 33 Le témoin 56 Talyat-Malyat 57 La bête s éveille 58 La parole déchaînée 59 Le courant électrique 34 Assieds-toi sur moi! 35 Des histoires tordues 36 Le nœud humain 37 Le jeu des cultures 38 Comment le monde est-il divisé? 39 Travailler dans les mines 40 Jeu de l intimidation 41 C est pas hot!... C est hot! 42 Les ours et les abeilles 43 La pire journée de ma vie 44 V-R-A-N-T-S-I-S et Moi 45 Dessine-moi un droit 46 Dans la peau d un immigrant 47 Dîner handicapé 48 Portraits en couleurs 49 Jeu de mains inuit 50 Et si j étais... toi? 51 Quelle heure est-il? 60 Compter les contacts 61 Les points aveugles 62 Qu est-ce que tu fais? 63 Suivre le mouvement Légende des valeurs essentielles Collaboration Respect de la diversité Équité Inclusion Respect Responsabilité Acceptation

60

61 On ne joue pas avec les droits Index Index des activités par valeurs 6-8 ans 9-10 ans ans Collaboration 01 La chaise coopérative 02 Crocodile 03 Plus léger que l air 04 Tempête tropicale 05 Le tour du monde en cerceau 11 La pieuvre 13 Les sardines 52 Le chat et la souris 55 La chenille 15 Chat 16 Le Twister des droits humains 31 Le téléphone humain 57 La bête s éveille 34 Assieds-toi sur moi! 35 Des histoires tordues 36 Le nœud humain 51 Quelle heure est-il? 60 Compter les contacts Respect de la diversité 06 Kulit K rang 12 L extraterrestre 14 De Saturne à Jupiter 17 Bonjour dans toutes les langues 18 Chercher des ressemblances et découvrir la différence! 19 Mon groupe... ma culture 20 Où est ma banane? 21 Des visages familiers 56 Talyat-Malyat 37 Le jeu des cultures 49 Jeu de mains inuit 62 Qu est-ce que tu fais? Équité 38 Comment le monde est-il divisé? 39 Travailler dans les mines Inclusion 07 L exclusion par le nombre 22 Dans l ordre 23 Et patati, patata... silence 24 Inclusion... exclusion Le courant électrique 40 Jeu de l intimidation Respect 08 Dessin-raconte 09 Évitons-nous! 54 La tombée du rideau 25 Le jeu le plus bruyant du monde 26 Roche, papier, conflit! 41 C est pas hot!... C est hot! 42 Les ours et les abeilles 43 La pire journée de ma vie 44 V-R-A-N-T-S-I-S et Moi Responsabilité 10 Les transports aveugles 53 Ton sourire est contagieux 27 La course contre la colère 28 J ai le droit de La pêche aux droits et aux responsabilités 32 Les écureuils dans les arbres 33 Le témoin 45 Dessine-moi un droit 61 Les points aveugles 63 Suivre le mouvement Acceptation 30 J ai un handicap 58 La parole déchaînée 46 Dans la peau d un immigrant 47 Dîner handicapé 48 Portraits en couleurs 50 Et si j étais... toi?

62

63 On ne joue pas avec les droits Index Index des activités par problématiques 6-8 ans 9-10 ans ans Faible esprit d équipe 01 La chaise coopérative 02 Crocodile 03 Plus léger que l air 04 Tempête tropicale 05 Le tour du monde en cerceau 10 Les transports aveugles 11 La pieuvre 13 Les sardines 15 Chat 16 Le Twister des droits humains 28 J ai le droit de Les écureuils dans les arbres 34 Assieds-toi sur moi! 35 Des histoires tordues 36 Le nœud humain 45 Dessine-moi un droit 51 Quelle heure est-il? Manque d écoute 04 Tempête tropicale 08 Dessin-raconte 10 Les transports aveugles 23 Et patati, patata... silence 25 Le jeu le plus bruyant du monde 31 Le téléphone humain 41 C est pas hot!... C est hot! Violence et intimidation 02 Crocodile 09 Évitons-nous! 22 Dans l ordre 26 Roche, papier, conflit! 27 La course contre la colère 33 Le témoin 40 Jeu de l intimidation 41 C est pas hot!... C est hot! 42 Les ours et les abeilles 43 La pire journée de ma vie Exclusion et cliques En général 01 La chaise coopérative 02 Crocodile 05 Le tour du monde en cerceau 07 L exclusion par le nombre 12 L extraterrestre 14 De Saturne à Jupiter 18 Chercher des ressemblances et découvrir la différence! 21 Des visages familiers 24 Inclusion... exclusion Assieds-toi sur moi! 35 Des histoires tordues 36 Le nœud humain Fondée sur le handicap 10 Les transports aveugles 23 Et patati, patata... silence 30 J ai un handicap 47 Dîner handicapé Fondée sur l origine ethnique 06 Kulit K rang 17 Bonjour dans toutes les langues 19 Mon groupe... ma culture 20 Où est ma banane? 37 Le jeu des cultures 44 V-R-A-N-T-S-I-S et Moi 46 Dans la peau d un immigrant 48 Portraits en couleurs 49 Jeu de mains inuit

64 On ne joue pas avec les droits Index Comment utiliser la trousse en réponse à une problématique? En plus d utiliser la trousse dans une approche préventive, vous pouvez utiliser ponctuellement certaines activités pour répondre à des problématiques particulières rencontrées avec votre groupe. Voici une suggestion de démarche: 1. Identifiez le problème que vous voulez résoudre. 2. Informez vos collègues du problème que vous rencontrez et de votre intention de mener une intervention. Sollicitez leur aide au besoin. 3. Planifiez votre intervention. Référez-vous à l Index des activités par problématiques pour choisir quelques activités pertinentes pour résoudre le problème. Préparez vos questions de discussion en fonction du problème identifié. En plus des activités de la trousse, vous pouvez compléter votre intervention avec d autres stratégies ou techniques que vous utilisez habituellement. 4. Réalisez votre intervention. Lors de la discussion qui suivra le jeu, stimulez les échanges de façon à aborder le problème avec les enfants de façon constructive. Invitez les enfants à prendre conscience du problème et à identifier des solutions concrètes pour le régler. 5. Appuyez les enfants dans la mise en œuvre des solutions qu ils auront identifiées. Exemple d un plan d intervention Problème : Les enfants du groupe des 9-10 ans n écoutent pas pendant que l animatrice explique les consignes. Ils parlent tous en même temps. Intervention: 9 h : Animez Le jeu le plus bruyant du monde (activité 25). Après le jeu, demandez aux enfants ce qui se produit lorsque tous parlent en même temps. Proposez-leur de trouver 3 trucs pour favoriser l écoute dans le groupe. 9 h 30 : Identifiez, en groupe, un cri de ralliement pour demander le silence. Pratiquez-le en groupe. 12 h : Faites un retour sur les 3 trucs proposés pour favoriser l écoute. Demandez aux enfants s ils les ont utilisés ce matin, et dans quels contextes. 14 h : Animez Le téléphone humain (activité 31). Après le jeu, demandez aux enfants pourquoi il est important pour le groupe que tous comprennent bien les consignes. 15 h 30 : Animez C est pas hot!... C est hot! (activité 41). Faites le bilan de la journée et soulignez les efforts faits aujourd hui pour favoriser l écoute. Identifiez avec les enfants un objectif pour le lendemain concernant l écoute. 6. Évaluez votre intervention. Au besoin, identifiez des actions de suivi. Partagez votre expérience avec vos collègues en leur faisant part de ce qui a bien fonctionné, des défis rencontrés et de ce qui pourrait être amélioré.

65 On ne joue pas avec les droits Activité 01 La chaise coopérative Collaboration Âge : 6-8 ans Durée : 15 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 8-15 Rythme : Actif Matériel requis : Une chaise ou une feuille de papier journal par personne et de la musique Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Inclusion Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience des sentiments d inclusion et d exclusion et réfléchir : aux façons de collaborer pour inclure les autres; aux façons de collaborer pour obtenir des résultats positifs. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2) But du jeu Chaque enfant est invité à trouver une place pour s asseoir. Déroulement 1. Disposez les chaises en cercle. Au début, il doit y avoir au moins une chaise par enfant. 2. Jouez au jeu classique de la chaise musicale. Faites jouer la musique et invitez le groupe à danser autour du cercle formé par les chaises. Indiquez aux enfants qu ils doivent trouver une chaise sur laquelle ils pourront s asseoir lorsque la musique s arrêtera. 3. Avant de reprendre la musique, retirez une chaise. L enfant qui ne trouvera pas de chaise lorsque la musique s arrêtera de nouveau sera éliminé. Procédez de cette façon en éliminant une chaise à chaque tour. Continuez ainsi pendant 2 ou 3 tours. Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons inclure les autres.

66 On ne joue pas avec les droits Activité Au quatrième tour, proposez aux enfants déjà éliminés de reprendre le jeu et lancez un défi à tous les enfants : «Lorsque la musique s arrêtera de nouveau, essayez de trouver un moyen pour que tout le monde trouve une place.» Ne proposez pas de solution et laissez aux enfants le soin de trouver une façon de procéder. Les enfants découvriront vite qu ils peuvent s asseoir sur les genoux de quelqu un; se tenir debout sur une chaise pour faire de la place à un autre; etc. 5. Continuez à retirer une chaise à chaque tour et à éliminer les enfants qui ne trouvent pas de place. Le jeu deviendra de plus en plus difficile au fur et à mesure que le nombre de chaises diminuera. 6. Félicitez les enfants qui réussissent à se maintenir dans le jeu en incluant les autres. Soulignez leur créativité. 7. Le jeu prend fin lorsqu il ne reste qu une seule chaise. Les enfants qui réussiront à se maintenir dans le jeu jusqu à la fin gagneront la partie. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Quelqu un vous a-t-il fait une place durant le jeu? Comment vous êtes-vous sentis? Réfléchir Avez-vous déjà joué à la chaise musicale? En quoi ce jeu-ci est-il différent? Avez-vous essayé d aider les autres durant le jeu? Qu avez-vous fait? Qui a gagné dans ce jeu? Proposer des actions Que pouvez-vous faire pour inclure les autres quand vous jouez? Que pouvons-nous faire d autre chaque jour pour inclure les autres? Adaptation de l activité suggérée dans le site Global Village, globalvillage2006.org/en/do_something_about/co_operatives/co_operative_chairs (21 mars 2008). D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

67 On ne joue pas avec les droits Activité 02 Crocodile Collaboration Âge : 6-8 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : De grandes feuilles de papier journal Valeur essentielle : Collaboration Valeurs secondaires : Inclusion, responsabilité Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience des sentiments d inclusion et d exclusion et réfléchir : aux façons de collaborer pour inclure les autres; aux façons de collaborer pour obtenir des résultats positifs. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit d être protégé contre toutes formes de violence (Article 19); droit à la sécurité (Articles 32 à 38) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: inclure les autres; But du jeu Chaque enfant joue le rôle d une petite grenouille qui se réfugiera sur une feuille de nénuphar pour éviter d être dévorée par un crocodile. Déroulement 1. Disposez de grandes feuilles de papier journal sur l aire de jeu en nombre égal à la moitié de celui des enfants. 2. Expliquez aux enfants que l aire de jeu est un lac africain et que les feuilles de papier journal sont des feuilles de nénuphar. Les enfants sont de petites grenouilles. Dans le lac vit un énorme crocodile affamé qui adore manger les petites grenouilles. Pour échapper au crocodile, les enfants doivent se réfugier sur une feuille de nénuphar. S ils ne trouvent pas refuge sur l une des feuilles, ils sont éliminés du jeu. La dernière grenouille à échapper aux dents du crocodile sera la gagnante. 3. Les enfants se promènent paisiblement en occupant tout l espace, à l exception des feuilles de papier, et en faisant semblant de nager ou en sautillant comme des grenouilles. créer un environnement sécuritaire.

68 On ne joue pas avec les droits Activité Tout à coup, vous criez : «Un crocodile! Vite, les grenouilles, à vos feuilles de nénuphar!» 5. Lorsque tous les enfants ont trouvé une place et que le danger est passé, ils quittent les feuilles de papier et continuent de circuler dans l aire de jeu. 6. Expliquez ensuite aux enfants que les feuilles de nénuphar sont vieilles et s effritent avec le temps. Repliez ou déchirez une partie des feuilles de papier journal afin de réduire l espace sécuritaire disponible. 7. Recommencez le jeu avec des feuilles chaque fois plus petites et en éliminant les enfants qui ne trouvent pas de place sur les feuilles de papier. Note : Au début du jeu, on peut remplacer les feuilles de nénuphar par une seule grande feuille qui mesurera au départ environ un mètre carré et sur laquelle tout le monde devra trouver refuge. Progressivement, vous rapetisserez cette feuille en la repliant ou en la déchirant. Variante Je suis en sécurité On peut aussi utiliser ce jeu pour aider les enfants à identifier des endroits qui sont normalement sécuritaires (école, poste de police, caserne de pompier, etc.). Les feuilles de nénuphar deviennent des endroits sécuritaires. Avant le début du jeu, proposez aux enfants d identifier des endroits sécuritaires où ils peuvent demander de l aide en cas de besoin. Écrivez le nom d endroits sécuritaires appropriés sur les feuilles de papier journal. Jouez le jeu selon les règles établies, mais au lieu de crier : «Un crocodile! Vite, les grenouilles, à vos feuilles de nénuphar!», dites : «Je suis en sécurité au ou à la... (nommez l un des endroits sécuritaires).» Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Quelqu un vous a-t-il fait une place sur une feuille de nénuphar? Comment vous êtes-vous sentis? Quelqu un vous a-t-il poussés hors d une feuille de nénuphar? Comment vous êtes-vous sentis? Réfléchir De quelles façons avez-vous aidé les autres durant le jeu? Qu auriez-vous pu faire pour aider les autres à trouver une place sur une feuille de nénuphar? Notre groupe ressemble à une très grande feuille de nénuphar : c est un endroit où il y a de la place pour tout le monde. Selon vous, qui est responsable de s assurer qu au sein du groupe chacun se sente à l aise et en sécurité? Faites ressortir l idée que chacun de nous est responsable de faire en sorte qu au sein du groupe chacun se sente à l aise et en sécurité. Proposer des actions Qu est-ce que chacun peut faire pour s assurer que, dans notre groupe, tout le monde ait une place et se sente en sécurité? Adaptation de l activité suggérée dans le site de l UNESCO, page Éducation pour la non-violence, URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html (18 janvier 2008). D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

69 On ne joue pas avec les droits Activité 03 Plus léger que l air Collaboration Âge : 6-8 ans Durée : 20 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 10 Rythme : Modéré Matériel requis : Des plumes ou des ballons Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Respect Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience du travail en équipe et réfléchir aux façons de travailler ensemble pour atteindre nos objectifs. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit de jouer (Article 31) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: inclure et respecter les autres; nous montrer bons joueurs. But du jeu Chaque équipe est amenée à maintenir une plume, un ballon ou un objet très léger dans les airs en utilisant seulement son souffle. Déroulement 1. Formez des équipes de 2 ou 3 enfants. 2. Donnez un ballon ou une plume à chaque équipe. 3. Dites aux enfants qu ils doivent travailler ensemble pour maintenir l objet dans les airs en soufflant dessus. 4. Organisez une compétition entre les équipes. L équipe qui réussit à maintenir l objet dans les airs le plus longtemps est déclarée gagnante. Variante Un plus grand défi Rendez le jeu encore plus excitant en augmentant le nombre d enfants par équipe. Vous pouvez aussi proposer aux enfants de maintenir 2 ballons ou 2 plumes dans les airs.

70 On ne joue pas avec les droits Activité 03 Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Qu avez-vous trouvé le plus facile et le plus difficile dans ce jeu? Réfléchir Quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées pour garder le ballon ou la plume dans les airs? Si vous deviez jouer à ce jeu une autre fois, que feriez-vous pour maintenir le ballon ou la plume dans les airs encore plus longtemps? Proposer des actions Qu est-ce qu une meilleure collaboration apportera au groupe? Que pouvons-nous faire pour mieux collaborer entre nous? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

71 On ne joue pas avec les droits Activité 04 Tempête tropicale Collaboration Âge : 6-8 ans Durée : 15 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 10 ou + Rythme : Modéré Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Inclusion Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt du jeu Faire l expérience du travail en groupe et réfléchir : aux façons de travailler ensemble pour atteindre nos objectifs; aux façons de collaborer pour inclure les autres. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons inclure les autres. But du jeu Le groupe est amené à reproduire les différents bruits d une tempête tropicale en travaillant en collaboration. Déroulement Ce jeu convient à un grand groupe d enfants. On peut l utiliser au début d une autre activité. 1. Dites aux enfants que vous êtes un chef d orchestre qui dirige une tempête tropicale et qu ils sont les musiciens. Montrez aux enfants comment reproduire les bruits d une tempête en faisant les différents gestes qui suivent : frotter ses mains ensemble; frapper 2 ou 3 doigts contre la paume de sa main; claquer des doigts; frapper le devant de ses cuisses avec la paume des mains; taper du pied; imiter le bruit du vent qui souffle avec sa bouche.

72 On ne joue pas avec les droits Activité Sans dire un mot, pointez différentes sections du groupe et invitez les enfants de chaque section à imiter le geste que vous leur présentez afin de produire l un des bruits de la tempête. Comme dans un orchestre, chaque section du groupe produit un bruit différent. Modifiez progressivement l intensité de la tempête. Levez les bras pour amplifier les bruits et baissez-les pour les faire diminuer. 3. Amenez la tempête à un crescendo très puissant, puis diminuez-en peu à peu l intensité jusqu à ce qu il ne reste qu un faible son de pluie par frottement des mains. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Avez-vous aimé la partie que vous avez jouée? Réfléchir À quel moment les bruits de la tempête vous ont-ils semblé le plus réel? Pourquoi est-ce important que tout le monde ait une partie à jouer dans ce jeu? Pourquoi est-ce important que tout le monde suive les directives du chef d orchestre? Proposer des actions Que pouvons-nous faire pour mieux collaborer entre nous dans notre groupe? Adaptation de l activité suggérée dans le site The Global village, globalvillage2006.org/en/do_something_about/co_operatives/tropical_storm (21 mars 2008). D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

73 On ne joue pas avec les droits Activité 05 Le tour du monde en cerceau Collaboration Âge : 6-8 ans Durée : 15 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 6-20 Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Un cerceau (peut se jouer avec 2 ou 3 cerceaux) Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Inclusion Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience du travail en équipe et réfléchir : aux façons de travailler ensemble pour atteindre nos objectifs; au fait que tout le monde réussit quand nous collaborons. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons inclure les autres. But du jeu Le groupe est amené à faire circuler un cerceau autour d un cercle formé par les enfants. Déroulement 1. Tous les enfants forment un cercle et se tiennent par la main. 2. Proposez à 2 enfants de se lâcher la main. Les inviter ensuite à se prendre la main de nouveau en la passant à l intérieur du cerceau. Le cerceau est alors suspendu à leur bras. 3. Chaque enfant doit alors, à tour de rôle, se faufiler dans le cerceau afin de le faire circuler autour du cercle. Le cerceau doit revenir à son point de départ. Pour réussir, les enfants ont à travailler ensemble. Ils ne peuvent pas utiliser leurs doigts ni lâcher la main des enfants qui sont à leurs côtés. 4. Quand les enfants ont réussi à faire circuler le cerceau autour du cercle, vous pouvez augmenter le niveau de difficulté en ajoutant d autres cerceaux.

74 On ne joue pas avec les droits Activité 05 Variantes Apprendre à mieux se connaître Ce jeu peut aider les enfants à se connaître les uns les autres. Commencez par leur proposer de dire leur prénom au moment où ils s engagent dans le cerceau. Puis, lors d un deuxième tour, invitez les enfants à dire le prénom de chaque enfant qui se faufile dans le cerceau. Vous pouvez jouer plusieurs fois en demandant aux enfants de dire quels sont le jeu ou la couleur qu ils préfèrent, ou même le pays où ils sont nés. Pour un plus grand défi Pour rendre ce jeu encore plus excitant, proposez aux enfants de faire passer le cerceau autour du cercle, mais cette fois-ci en se tenant sur un pied, en s agenouillant ou en s assoyant par terre. N hésitez pas à créer vos propres défis! Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Qu avez-vous trouvé le plus facile et le plus difficile dans ce jeu? Réfléchir Quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées pour faire circuler le cerceau autour du cercle? De quelles façons avez-vous appris à faire circuler le cerceau? Si vous deviez jouer encore une fois à ce jeu, qu estce qui pourrait le rendre plus rapide? Proposer des actions De quelles façons pouvons-nous apprendre les uns des autres dans notre groupe? De quelles façons pouvons-nous collaborer encore plus ensemble? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

75 On ne joue pas avec les droits Activité 06 Kulit K rang * Respect de la diversité Âge : 6-8 ans Durée : 30 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 6-10 Rythme : Modéré Matériel requis : Petits objets (haricots ou petits cailloux), une petite balle Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeur secondaire : Acceptation Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience d un jeu provenant d une autre culture et réfléchir : à l apport positif d autres cultures; aux façons de respecter la diversité culturelle. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit à sa langue et à sa propre culture (Article 30) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: inclure les autres; respecter les différentes cultures. But du jeu Chaque enfant est amené à récolter le plus grand nombre de petits objets en réussissant un tour d adresse. Déroulement 1. Invitez les enfants à s asseoir en cercle sur le sol. Si votre groupe compte plus de 10 enfants, formez 2 cercles. 2. Donnez à chaque enfant de 8 à 15 petits objets et proposez-leur de les placer sur le sol devant eux. Chaque enfant reçoit le même nombre d objets. 3. Placez une vingtaine d autres petits objets dans un contenant au centre du cercle. 4. Pour démarrer le jeu, donnez la balle à n importe quel enfant du cercle. 5. Cet enfant doit rapidement lancer la balle en l air, tenter de prendre l un des petits objets qui se trouvent devant lui et attraper la balle avant qu elle ne touche le sol. * Jeu traditionnel de l Indonésie et de l Asie du Sud-Est. On peut trouver des variantes de ce jeu dans d autres pays ou cultures.

76 On ne joue pas avec les droits Activité Si l enfant réussit ce tour d adresse, il conserve l objet qu il replace devant lui et en pige un autre dans le contenant. S il échoue, il doit déposer l un de ses objets dans le contenant. 7. L enfant passe ensuite la balle à l enfant suivant qui joue à son tour. 8. La partie se termine lorsque le contenant placé au centre est vide ou lorsqu un enfant n a plus d objet. 9. L enfant qui a amassé le plus d objets à la fin du jeu est déclaré gagnant. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après peuvent vous aider. Exprimer Expliquez à votre groupe que les enfants d un autre pays, l Indonésie, jouent à ce jeu. Avez-vous aimé ce jeu? Connaissez-vous un jeu semblable? Réfléchir Quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées en jouant? Connaissez-vous d autres jeux qui proviennent d autres pays? Invitez les enfants à expliquer les jeux qu ils connaissent et proposez-leur de les expérimenter plus tard avec le groupe. Proposer des actions Les jeux sont l une des choses que l on peut apprendre et apprécier des autres cultures. Quelles autres choses pouvons-nous apprendre des autres cultures? De quelles façons pouvons-nous en apprendre plus sur les autres cultures? Dans notre groupe, y a-t-il d autres cultures que nous pouvons apprendre à connaître? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

77 On ne joue pas avec les droits Activité 07 L exclusion par le nombre Inclusion Âge : 6-8 ans Durée : 15 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Inclusion Valeurs secondaires : Respect, acceptation Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience des sentiments d exclusion ou de marginalisation et réfléchir : aux raisons pour lesquelles il est important d inclure tout le monde; aux façons d inclure tout le monde dans le groupe. Droits et responsabilités But du jeu Les enfants sont amenés à former de petites équipes dont le nombre d enfants diffère d une fois à l autre. Déroulement 1. Proposez aux enfants de se promener librement dans l aire de jeu. 2. Invitez-les à se promener de différentes façons : comme un éléphant, à pas de géant, comme une grenouille, sur la pointe des pieds, etc. 3. Au bout de quelques minutes, criez un nombre inférieur au nombre total d enfants. Ceux-ci se dépêchent alors de former des équipes de ce nombre. Les enfants qui ne réussissent pas à se joindre à une équipe sont exclus de l étape suivante (point 4). Droit à la non-discrimination (Article 2) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons inclure les autres.

78 On ne joue pas avec les droits Activité Proposez aux membres de chaque équipe de former un petit cercle en se tenant par les épaules, comme au football américain, et de trouver un élément qu ils ont en commun. Par exemple : un sport que tout le monde pratique; une activité que tout le monde aime; un aliment que personne n aime; une couleur que tous les membres de l équipe portent. Note : Il se peut que certains enfants exclus du jeu soient tristes ou malheureux. En fait, il s agit là d une partie importante du jeu. Prenez le temps de les amener à exprimer leurs sentiments lors de la discussion en groupe. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Comment vous êtes-vous sentis quand vous avez pu vous joindre à une équipe? Comment vous êtes-vous sentis quand une équipe vous a rejetés? Réfléchir 5. Invitez les enfants qui ont été exclus à se joindre de nouveau au groupe et poursuivez le jeu avec un nombre différent pour former d autres équipes. Variantes Musique Utilisez de la musique pour créer de l ambiance durant le jeu. Vous pouvez aussi faire jouer de la musique et l interrompre en cours de jeu, par exemple pour avertir les enfants qu il est temps de former des équipes. Pour s amuser Pendant que les enfants sont en équipes lors de l étape 4, donnez-leur quelque chose d amusant à faire ensemble. Par exemple : Avez-vous déjà été exclus à l école, dans des activités ou par vos amis? Pourquoi? Avez-vous déjà exclu des amis en leur disant qu ils ne pouvaient pas jouer avec vous? Pourquoi? Connaissez-vous des personnes qui sont souvent exclues? Faites ressortir le fait que certaines personnes sont souvent exclues : les personnes souffrant d une incapacité, les sans-abri, etc. Proposer des actions Que pouvons-nous faire dans notre groupe pour nous assurer que personne n est exclu? s asseoir en cercle de façon à ce que toutes leurs orteils se touchent; s asseoir les uns derrière les autres et mimer un train; inventer un ban; danser. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

79 On ne joue pas avec les droits Activité 08 Dessin-raconte Respect Âge : 6-8 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur Taille du groupe : 5-20 Rythme : Tranquille Matériel requis : Feuilles de papier et crayons de couleur Valeur essentielle : Respect Valeur secondaire : Responsabilité Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de communiquer une opinion par le dessin et réfléchir : à ce que peuvent nous apprendre les jeux auxquels nous jouons; aux façons de présenter nos propres idées; aux façons d être attentifs à ce que disent les autres. Droits et responsabilités Droit d exprimer ses opinions (Article 12) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons : respecter les autres; écouter attentivement ce que disent les autres. But du jeu Chaque enfant est amené à dessiner ce qu il a appris et ce qu il a apprécié ou non des activités. Déroulement 1. Après avoir organisé un jeu de la trousse ou à la fin de votre semaine d activités, proposez aux enfants d illustrer ce qu ils ont appris et ce qu ils ont apprécié ou non des jeux. Cet exercice permet aux enfants de mieux assimiler ce qu ils ont appris. 2. Accordez environ 10 minutes aux enfants pour qu ils puissent faire leur dessin.

80 On ne joue pas avec les droits Activité 08 Discussion en groupe Après la période de dessin, proposez aux enfants de présenter et d expliquer brièvement leur dessin au groupe. Ils peuvent décrire leur dessin et dire ce qu ils ont appris et ce qu ils ont apprécié ou non des activités. Durant ce temps de discussion, proposez aux autres enfants d écouter attentivement l enfant qui prend la parole. Il est important de donner à tout le monde la chance de parler et de montrer son dessin. Au moment opportun, invitez les enfants à identifier des valeurs qu ils ont appris à mettre en pratique par les jeux. Après la discussion, affichez tous les dessins pour que les enfants et vous puissiez vous y référer plus tard. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

81 On ne joue pas avec les droits Activité 09 Évitons-nous! Respect Âge : 6-8 ans Durée : 30 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Respect Valeur secondaire : Responsabilité Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 10 Résoudre pacifiquement les conflits; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience d une situation de conflit et réfléchir : aux façons de gérer la confrontation; aux façons de respecter les autres. Droits et responsabilités Droit d être protégé contre toutes formes de violence (Article 19) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons : respecter les autres; choisir d agir de façon non violente. But du jeu Chaque enfant est amené à traverser l aire de jeu le plus rapidement possible sans se heurter à d autres enfants. Déroulement 1. Le groupe est divisé en 2 équipes placées l une en face de l autre à une distance de 10 à 15 mètres, selon l espace disponible. Si nécessaire, délimitez l aire de jeu en traçant de grandes lignes sur le sol. L espace doit être suffisamment étroit pour engendrer un peu de «confusion» lorsque les enfants des équipes se croiseront, sans toutefois empêcher leur passage. 2. À votre signal, les enfants des 2 équipes traversent l aire de jeu le plus rapidement possible et se mettent en ligne de l autre côté. Les enfants doivent courir droit devant eux sans se heurter aux enfants qui viennent en direction opposée. 3. La première équipe dont tous les enfants réussissent à traverser de l autre côté est déclarée gagnante. 4. Cette activité peut aussi se dérouler sous forme de tournoi.

82 On ne joue pas avec les droits Activité 09 Variantes Autres façons de se déplacer Proposez aux enfants de traverser l aire de jeu d une manière particulière : en sautillant, à pas de géant, en rampant, etc. Carré, triangle Vous pouvez jouer sur une aire de jeu carrée. Divisez le groupe en 4 équipes. Chaque équipe se place sur l un des côtés du carré. À votre signal, tous les enfants traversent l aire de jeu au même moment et se rendent de l autre côté sans se heurter à d autres enfants. Vous pouvez aussi jouer sur une aire de jeu triangulaire. Cette fois, divisez le groupe en 3 équipes. Chaque équipe se place sur l un des côtés du triangle équilatéral. Les enfants changent simultanément de côté selon vos directives. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Avez-vous été bousculés, retenus ou bloqués par d autres enfants? Comment vous êtes-vous sentis? Avez-vous bousculé, retenu ou bloqué d autres enfants? Comment vous êtes-vous sentis en faisant cela? Réfléchir Avez-vous réussi à éviter les autres enfants pendant le jeu? Comment avez-vous fait pour les éviter? Était-ce plus facile de gagner lorsque vous bousculiez et bloquiez les autres ou lorsque vous pouviez passer librement? Y a-t-il eu des situations de conflit? Par exemple, un enfant a-t-il tenté de vous empêcher de passer? Un enfant d une autre équipe a-t-il voulu se diriger dans la même direction que vous? Comment avezvous résolu ce conflit? Proposer des actions De quelles façons pouvons-nous gérer les conflits avec les autres? Faites ressortir les avantages de choisir la négociation et le dialogue pour gérer les conflits plutôt que la confrontation. Adaptation de l activité suggérée dans le site de l UNESCO, page Éducation pour la non violence, URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html (18 janvier 2008). D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

83 On ne joue pas avec les droits Activité 10 Les transports aveugles Responsabilité Âge : 6-8 ans Durée : 30 minutes Endroit : Extérieur Taille du groupe : 4-20 Rythme : Tranquille Matériel requis : Bandeaux Valeur essentielle : Responsabilité Valeurs secondaires : Collaboration, acceptation Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de ce que l on peut ressentir quand on est aveugle et réfléchir : aux difficultés qu éprouvent les personnes souffrant d une incapacité; aux façons de nous entraider pour assurer notre sécurité mutuelle; aux façons de travailler ensemble pour atteindre nos objectifs. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit à la sécurité (Articles 32-38); droit des enfants handicapés de bénéficier de soins spéciaux (Article 23) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: respecter les personnes souffrant d une incapacité; nous entraider pour assurer notre sécurité mutuelle. But du jeu Chaque enfant est amené à guider une personne qui a les yeux bandés. Déroulement Dans ce jeu, les enfants qui jouent le rôle des avions perdus doivent fermer les yeux ou avoir les yeux bandés. 1. Formez des équipes de Invitez les enfants à imaginer que l aire de jeu est le ciel. Un épais brouillard s est levé et certains avions se sont perdus dans ce brouillard. Dans chaque équipe, un enfant joue le rôle d un avion perdu et l autre du pilote. Les enfants qui jouent le rôle d un avion doivent avoir les yeux fermés ou bandés et ouvrir grand les bras pour former les ailes.

84 On ne joue pas avec les droits Activité Les pilotes se placent derrière les enfants qui font les avions, sans les toucher et en gardant le silence. Les pilotes doivent guider les avions en frappant leurs mains du côté où ils veulent que l avion se dirige. 4. Après quelques minutes, proposez aux enfants de changer de rôle. 5. À mesure que le jeu progresse, vous pouvez placer des obstacles que les pilotes et les avions devront contourner. Variante Un train dans un tunnel Formez des équipes de 3 et proposez aux enfants de se tenir les uns derrière les autres en se tenant par la taille ou les épaules. L enfant placé devant représente la locomotive du train et les 2 autres en sont les wagons. Invitez les enfants à imaginer que les trains roulent dans un tunnel. Les enfants qui jouent le rôle d une locomotive ont les yeux fermés ou bandés et les «wagons» doivent les guider. Après quelques minutes, les enfants changent de rôle. Les 2 enfants-wagons devraient avoir la chance de jouer le rôle de la locomotive. Pour prolonger le jeu, ajoutez des wagons. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Vous êtes-vous sentis en sécurité quand vous ne pouviez pas voir? Si oui, pourquoi? Si non, pourquoi? Était-ce facile de guider l autre personne? Réfléchir Quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées pour vous déplacer ensemble en toute sécurité? Si vous deviez jouer encore à ce jeu, que feriez-vous pour améliorer le déplacement de votre avion ou de votre train? Que font les personnes aveugles pour assurer leur sécurité? Et qu en est-il pour les personnes souffrant d une incapacité? Proposer des actions Pensez aux endroits où notre groupe se rencontre. Que pourrions-nous faire pour faciliter les déplacements des personnes souffrant d une incapacité? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

85 On ne joue pas avec les droits Activité 11 La pieuvre Collaboration Âge : 6-8 ans Durée : minutes Endroit : Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Inclusion Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience du travail en équipe et réfléchir : à nos similitudes et à nos différences; aux façons de travailler ensemble pour atteindre nos objectifs. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons : apprécier les points que nous avons en commun avec les autres; apprendre à connaître les autres; respecter nos différences. But du jeu Chaque enfant est amené à traverser l aire de jeu sans se faire toucher par la pieuvre. Déroulement 1. Tracez sur le sol 2 lignes parallèles à environ 20 mètres de distance l une de l autre et entre lesquelles les enfants pourront courir. Vous pouvez aussi désigner 2 murs qui se font face. 2. Proposez aux enfants de se placer le long de l une de ces lignes. Ces enfants sont les coureurs. 3. Désignez un enfant qui fera la pieuvre et invitez-le à se placer au centre de l aire de jeu. Au signal de la pieuvre, les enfants doivent traverser l aire de jeu, c'est-à-dire courir jusqu à l autre ligne. La pieuvre doit essayer de toucher des enfants. 4. Les enfants touchés par la pieuvre se joignent à celle-ci en se prenant par la main pour former un tentacule. Au tour suivant, seuls les enfants qui se trouvent à l extrémité des tentacules de la pieuvre peuvent toucher les coureurs. Poursuivez le jeu jusqu à ce que tous les enfants fassent partie de la pieuvre.

86 On ne joue pas avec les droits Activité À ce moment-là, proposez-leur de parler avec l enfant à côté d eux et d identifier un point qu ils ont en commun, par exemple ils habitent la même rue, leur couleur préférée est le bleu, ils portent tous les deux des lunettes, etc. Puis, invitez chaque enfant à nommer un point qu il a en commun avec l enfant à côté de lui. Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Avez-vous aimé faire partie de la pieuvre? Comment vous sentez-vous quand vous faites partie d un groupe ou d une équipe? Réfléchir Avez-vous appris de nouvelles choses sur vos amis pendant ce jeu? Lesquelles? En quoi sommes-nous tous pareils? Tous différents? Proposer des actions Que pouvons-nous faire pour que chacun se sente bien dans le groupe? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

87 On ne joue pas avec les droits Activité 12 L extraterrestre Respect de la diversité Âge : 6-8 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeur secondaire : Inclusion Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience des sentiments d inclusion ou d exclusion et réfléchir : au sentiment d appartenance à un groupe; aux façons d inclure tout le monde dans notre groupe. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons inclure les autres. But du jeu Chaque enfant est amené à traverser l aire de jeu en faisant différents mouvements. Déroulement 1. Tracez sur le sol 2 lignes parallèles à environ 20 mètres de distance l une de l autre et entre lesquelles les enfants pourront courir. Vous pouvez aussi désigner 2 murs qui se font face. 2. Proposez aux enfants de se placer le long de l une de ces lignes. 3. Expliquez-leur qu à chaque tour, un ou plusieurs d entre eux seront des extraterrestres que vous désignerez en les touchant discrètement sur l épaule. Tous les enfants devront courir jusqu à l autre ligne selon vos consignes. Quant aux extraterrestres, comme ils ne font jamais rien comme les autres ils devront traverser d une façon différente! 4. Proposez aux enfants de fermer les yeux, puis passez derrière eux et touchez délicatement sur l épaule 1 ou 2 enfants qui joueront le rôle des extraterrestres.

88 On ne joue pas avec les droits Activité Invitez ensuite les enfants à ouvrir les yeux et ditesleur qu ils ne doivent pas bouger jusqu à ce que vous disiez : «Partez!» Puis, annoncez les consignes de la façon suivante : «Il était une fois des enfants qui [couraient en tapant des mains] et des extraterrestres qui [se déplaçaient en sautant comme des grenouilles]. 1, 2, 3, partez!» 6. Reprenez le jeu en désignant chaque fois des extraterrestres différents et en modifiant les consignes pour les enfants et les extraterrestres. Les exemples ci-après pourront vous aider. Différentes façons de se déplacer Sur un pied Les yeux fermés À quatre pattes Les pieds collés À reculons En se tenant les chevilles En rampant À genoux En sautillant En gambadant En dansant La main droite tenant le pied gauche Les fesses touchant toujours le sol Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Avez-vous préféré être un enfant ou un extraterrestre? Comment vous êtes-vous sentis lorsque vous étiez un extraterrestre? Réfléchir Vous sentez-vous parfois différents des autres? Pouvez-vous donner des exemples? Aimez-vous vous sentir différents des autres? Pourquoi? Dans notre groupe, vous sentez-vous parfois différents des autres? Pourquoi? Proposer des actions Que pouvons-nous faire pour mieux connaître les autres enfants de notre groupe? Que pouvons-nous faire pour que tous se sentent bien dans notre groupe? Les pieds écartés le plus possible D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

89 On ne joue pas avec les droits Activité 13 Les sardines Collaboration Âge : 6-8 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 5-15 Rythme : Modéré Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Inclusion Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de l inclusion et réfléchir : aux façons de collaborer pour faire de la place aux autres; au fait que la collaboration apporte des résultats positifs. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit de jouer (Article 31) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons : respecter les autres; But du jeu Chaque enfant est amené à trouver l enfant qui se cache et à se cacher alors avec lui. Déroulement 1. Désignez un enfant qui sera la première sardine à aller se cacher. Proposez aux autres de fermer les yeux pendant que la sardine va se cacher. 2. Ensuite, invitez les enfants à ouvrir les yeux et à essayer de trouver la sardine. Lorsqu un enfant la trouve, il devient à son tour une sardine et doit se «serrer» discrètement contre la sardine pour se cacher avec elle. 3. Continuez le jeu jusqu à ce que tous les enfants soient cachés. Annoncez au groupe que toutes les sardines ont gagné! 4. Recommencez en désignant un autre enfant pour commencer le jeu. inclure les autres dans nos jeux.

90 On ne joue pas avec les droits Activité 13 Variante En duo, c est rigolo! Les enfants peuvent jouer à ce jeu deux par deux. Ainsi, aucun enfant ne se retrouvera seul à chercher les autres à la fin du jeu. Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Comment vous êtes-vous sentis quand vous étiez tous serrés comme des sardines? Réfléchir Était-ce facile de se cacher tous à la même place? Pourquoi? Comment avez-vous fait pour que tous puissent se cacher? Est-ce facile d accepter les autres dans nos jeux? Pourquoi? Proposer des actions Que pouvons-nous faire pour que tous se sentent bien dans notre groupe? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

91 On ne joue pas avec les droits Activité 14 De Saturne à Jupiter Respect de la diversité Âge : 6-8 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : 2 cônes (ou 2 sacs à dos) Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeur secondaire : Acceptation Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience d observer les similitudes et les différences et réfléchir : au fait que nous avons tous des points en commun; au fait que nous sommes tous à la fois semblables et différents. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons : apprécier ce que nous avons en commun avec les autres; But du jeu Chaque enfant est amené à s identifier à un groupe et à courir jusqu à un point donné. Déroulement 1. Disposez 2 cônes à environ 20 mètres de distance l un de l autre. L un des cônes est la «planète Saturne», l autre la «planète Jupiter». 2. Expliquez aux enfants que vous allez leur donner des consignes et qu ils devront ensuite décider à quel groupe ils appartiennent et courir jusqu à la planète qui correspond à ce groupe. 3. Énoncez les consignes en utilisant la formule suivante : «Les enfants qui [ont les cheveux bruns] allez à la planète Saturne; ceux qui [n ont pas les cheveux bruns] allez à la planète Jupiter.» Laissez les enfants courir jusqu au cône approprié. 4. Reprenez le jeu en vous inspirant des consignes ci-après. apprendre à connaître les autres; respecter nos différences.

92 On ne joue pas avec les droits Activité 14 Variante Drôles de courses Ajouter des contraintes de mouvement comme se déplacer en sautant comme une grenouille, sur un pied, à reculons, etc. Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Vous êtes-vous retrouvés seuls sur une planète durant le jeu? Comment vous êtes-vous sentis? Comment vous êtes-vous sentis quand vous étiez plusieurs sur la même planète? Pourquoi? Réfléchir Y a-t-il eu des moments où vous ne saviez pas sur quelle planète aller? Pourquoi? Une planète était-elle mieux que l autre? Si oui, pourquoi? Si non, pourquoi? En quoi sommes-nous tous semblables dans notre groupe? En quoi sommes-nous tous différents? Aimez-vous avoir des amis qui sont différents de vous? Pourquoi? Proposer des actions Que pouvons-nous faire pour mieux connaître chaque enfant du groupe? Que pouvons-nous faire pour que tous se sentent bien dans notre groupe? Saturne «Les enfants qui... allez à la planète Saturne.» sont des filles portent du vert aujourd hui comprennent l espagnol ont bien dormi la nuit dernière aiment le soccer portent des lunettes aiment le brocoli ont au moins un frère sont nés au Canada parlent une seule langue ont les cheveux bouclés ont visité d autres pays ont les yeux bleus savent jouer d un instrument de musique Jupiter «Les enfants qui... allez à la planète Jupiter.» sont des garçons ne portent pas de vert aujourd hui ne comprennent pas l espagnol n ont pas bien dormi la nuit dernière n aiment pas le soccer ne portent pas de lunettes n aiment pas le brocoli n ont pas de frère ne sont pas nés au Canada parlent deux langues et plus n ont pas les cheveux bouclés n ont jamais visité d autres pays n ont pas les yeux bleus ne savent pas jouer d un instrument de musique D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante:

93 On ne joue pas avec les droits Activité 15 Chat Collaboration Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Inclusion Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de la solidarité et de la compétition et réfléchir : aux façons d être en compétition de façon positive; aux façons de s entraider pour assurer notre sécurité mutuelle. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit à la sécurité (Articles 32-38) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: inclure les autres; But du jeu Pour le chat, attraper des souris; pour les souris, échapper au chat... Déroulement 1. Dites aux enfants que dans ce jeu, les chats pourchassent les souris et essaient de les attraper. Quand une souris est attrapée, elle devient un chat. 2. Désignez un enfant pour jouer le rôle du chat. Les autres sont des souris qui doivent se déplacer dans l aire de jeu tout en essayant d échapper au chat. 3. Quand le chat est sur le point d attraper une souris, celle-ci peut assurer sa sécurité en prenant la main d une autre souris. Lorsque 2 souris se tiennent par la main, celles-ci sont imprenables. En tant que maître de jeu, veillez à ce que les souris se séparent dès que le chat s éloigne et à ce que les enfants ne forment pas d équipes de plus de 2 souris. 4. Le jeu prend fin quand toutes les souris sont devenues des chats ou quand vous décidez d y mettre fin. nous entraider pour assurer notre sécurité mutuelle.

94 On ne joue pas avec les droits Activité 15 Variantes Les jumeaux Divisez les enfants en équipes de 2. Désignez un couplechats; les autres seront des couples-souris. Tous les couples se tiennent bras dessus, bras dessous et doivent courir ensemble. Dès que l un des 2 chats réussit à toucher une souris, ce couple-souris devient un couple-chats. Quand les enfants se sont habitués à courir deux par deux dans la même direction, proposez-leur de se prendre par les bras, mais dos à dos. Les souris gelées Dans cette variante, il n y a qu un seul chat. Dès que le chat touche une souris, celle-ci est «gelée», c est-à-dire qu elle s immobilise, les jambes écartées. Pour être libérée, une autre souris doit passer entre ses jambes. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Avez-vous aimé être un chat? Pourquoi? Avez-vous aimé être une souris? Pourquoi? Réfléchir En tant que souris, quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées pour rester en sécurité? En tant que chats, quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées pour attraper les souris? Dans ce jeu, quand avez-vous été en compétition avec d autres? Il se peut que les enfants répondent qu il n y a pas eu de compétition parce qu il n y avait aucun gagnant. En réalité, le jeu est une série de petites compétitions ou de courses. Dans ce jeu, à quel moment avez-vous collaboré avec les autres? Proposer des actions Pourquoi nous sentons-nous parfois mal à l aise après une course? Qu est-ce qu une saine compétition? À quel moment une compétition devient-elle «malsaine»? Que pouvons-nous faire pour assurer une saine compétition dans nos jeux? Adaptation de l activité suggérée dans le site de l UNESCO, page Éducation pour la non-violence, http : //portal.unesco.org/education/fr/ev.php-url_id=6823& URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html (18 janvier 2008). D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

95 On ne joue pas avec les droits Activité 16 Le Twister des droits humains Collaboration Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Un jeu de Twister fabriqué avec un grand morceau de tissu ou de plastique et sur lequel figurent les lettres de l alphabet, une grande feuille de papier et un marqueur Valeur essentielle : Collaboration Valeurs secondaires : Respect, inclusion Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 01 à 03 Droits humains et droits des enfants; 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de travailler ensemble et réfléchir : aux droits humains; aux façons d accroître le respect des droits humains. Droits et responsabilités Droit de connaître ses droits (Article 42); droit d exercer ses droits (Article 4) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: connaître nos droits; respecter les droits des autres. But du jeu Les enfants sont amenés à épeler, sur un jeu de Twister, des mots clés liés aux droits humains en utilisant leurs mains et leurs pieds. Préparation du matériel Fabriquez un jeu de Twister à l aide d un grand morceau de tissu ou de plastique. Une nappe en plastique ou un vieux drap peuvent faire l affaire. Vous pouvez aussi dessiner le jeu sur le sol. W X Y Z Q R S T U V K L M N O P E F G H I J A B C D Les droits en un mot (par ordre alphabétique) 1. Alimentation 2. Amour (des parents) 3. Dignité 4. Éducation 5. Égalité 6. Jouer 7. Liberté 8. Logement 9. Nationalité 10. Nom 11. Opinion 12. Participation (aux décisions qui me touchent) 13. Protection 14. Religion 15. Respect

96 On ne joue pas avec les droits Activité 16 Déroulement 1. Demandez aux enfants s ils savent ce que sont les droits humains. Reportez-vous aux fiches de référence sur les droits humains (fiches 1, 2 et 3). Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. 2. Ensuite, proposez aux enfants de nommer quelques droits et inscrivez-les au fur et à mesure sur une grande feuille fixée au mur. Soulignez un mot clé dans chaque droit. Par exemple, droit d exprimer une opinion. 3. Lorsque vous aurez inscrit au moins 3 ou 4 droits, demandez aux enfants d épeler le mot clé de l un de ces droits en plaçant leurs mains et leurs pieds sur les bonnes lettres du jeu de Twister. 4. Lorsque les mains et les pieds d un enfant sont placés sur le jeu et que l épellation du mot n est pas terminée, proposez à un autre enfant de se joindre au jeu et de compléter le mot. Lorsqu une lettre d un mot clé est déjà couverte par le pied ou la main d un autre enfant, il suffit de toucher cet enfant pour avoir accès à la lettre. 5. Lorsqu une lettre est trop loin pour que l enfant puisse la couvrir, invitez un autre enfant à venir compléter le mot. 6. Il ne peut y avoir plus de 5 ou 6 enfants à la fois sur le Twister. Commencez l épellation d un autre mot pour que d autres enfants puissent participer. Assurez-vous que chaque enfant puisse jouer au moins une fois. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Réfléchir Quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées durant le jeu? De quelles façons avez-vous collaboré durant ce jeu? Est-ce que tout le monde a des droits humains? Faites ressortir le fait que les droits existent pour tous les êtres humains sans exception. Les droits sont universels. Quand vous avez joué, 2 ou 3 droits étaient parfois épelés en même temps. Ces droits étaient donc tous entremêlés. D après vous, pouvez-vous avoir plus d un droit à la fois? Proposer des actions Que pouvons-nous faire pour que les droits de chacun soient respectés dans notre groupe? De quelles façons pouvons-nous en apprendre plus sur nos droits? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

97 On ne joue pas avec les droits Activité 17 Respect de la diversité Bonjour dans toutes les langues Âge : 9-10 ans Durée : 15 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Des bouts de papiers où vous aurez écrit «bonjour» dans différentes langues Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeurs secondaires : Collaboration, acceptation Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt du jeu Faire l expérience de s exprimer dans une autre langue sans savoir si les autres comprendront et réfléchir : aux difficultés qu éprouvent les personnes qui ne parlent pas français (ou anglais); aux raisons pour lesquelles il est important de respecter les différences. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit à sa langue et à sa propre culture (Article 30) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: inclure les autres; respecter la langue que parlent les autres. But du jeu Chaque enfant est amené à dire «bonjour» dans une langue étrangère et à essayer de comprendre les autres pour former des équipes. Déroulement 1. Selon le nombre d enfants, préparez de petits bouts de papier sur lesquels vous écrivez le mot «bonjour» dans différentes langues (référez-vous à la liste au verso). Le nombre total des bouts de papier doit être égal à celui des enfants. Utilisez les mots «bonjour» de 2, 3 ou 6 langues, selon vos besoins. Sur les bouts de papier, inscrivez les mots «bonjour» des langues choisies au moins 2 fois chacun. 2. Donnez un bout de papier à chaque enfant.

98 On ne joue pas avec les droits Activité Proposez aux enfants de circuler dans l aire de jeu tout en tenant leur papier et sans le montrer aux autres. À votre signal, ils peuvent commencer à se saluer les uns les autres en disant bonjour tel qu il est écrit sur leur papier. Ils doivent alors trouver d autres enfants qui disent bonjour dans la même langue qu eux et former une équipe. 4. Vous pouvez recommencer le jeu en redistribuant les bouts de papier. Vous pouvez aussi modifier le jeu en ajoutant ou en éliminant des langues. Variantes Différents bonjours ensemble Proposez aux enfants de former des équipes de 3 dans lesquelles chacun dit bonjour dans une langue différente. La tête pleine de bonjours Proposez aux enfants de circuler dans l aire de jeu en disant bonjour tel qu il apparaît sur leur bout de papier. Invitez-les à retenir le plus grand nombre de bonjours possible. Accordez-leur au moins 2 minutes. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Proposez d abord aux enfants de deviner les différentes langues utilisées dans le jeu. Reportez-vous à la liste ci-contre. Quelle partie de ce jeu avez-vous le plus aimée? Comment vous êtes-vous sentis en essayant de parler une autre langue que la vôtre? Comment vous êtes-vous sentis quand vous étiez incapables de comprendre les autres enfants et que ceux-ci ne pouvaient pas vous comprendre? Réfléchir Combien d entre vous parlent une autre langue que le français (ou l anglais)? Invitez les enfants à nommer cette langue et à dire bonjour dans cette langue. Proposez aux autres enfants de répéter la salutation. Vous est-il déjà arrivé de ne pas comprendre une langue, par exemple en voyage? Qu avez-vous fait pour vous faire comprendre? Proposer des actions Connaissez-vous des enfants qui ne parlent pas très bien le français (ou l anglais)? Que pouvons-nous faire pour les aider? Bonjour Buenos dias (espagnol) Guten Tag (allemand) Salam (arabe) Ni Hao (chinois) Sunchhen (bengali) Bonjou (créole haïtien) Namaste (hindi) Dzien dobry (polonais) Dobry den (tchèque) Konnichi wa (japonais) Shalom (hébreu) Bom-dia (portugais) Buongiorno (italien) Goedendag (hollandais) Jambo (swahili) Amakuru (rwandais) Shé :kon (mohawk) D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

99 On ne joue pas avec les droits Activité 18 Respect de la diversité Chercher des ressemblances et découvrir la différence! Âge : 9-10 ans Durée : 20 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Tranquille Matériel requis : Le questionnaire (voir au verso), du papier et des crayons Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeurs secondaires : Respect, acceptation Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de découvrir les ressemblances et les différences et réfléchir : aux choses que nous avons en commun, même si nous avons l air différents; au fait que nous sommes différents, mais égaux; aux raisons pour lesquelles il est important de respecter les différences. Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: accepter les autres; respecter les différences. But du jeu Chaque enfant est amené à trouver des éléments de ressemblance avec les autres membres du groupe et à découvrir les différences. Déroulement 1. Sur une grande feuille de papier volante, transcrivez les questions du questionnaire qui se trouve au verso de cette fiche d activité. 2. Distribuez du papier et des crayons et proposez à tout le monde de réfléchir individuellement à ces questions et d inscrire leurs réponses sur une feuille de papier. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit à sa langue et à sa propre culture (Article 30)

100 On ne joue pas avec les droits Activité Invitez ensuite les enfants à aller à la rencontre des autres enfants du groupe et à essayer de trouver ceux dont les réponses aux 5 questions correspondent aux leurs. Quand ils trouvent quelqu un, ils forment alors une équipe et, ensemble, ils essaient d identifier d autres enfants qui ont aussi les 5 réponses identiques aux leurs. Si les enfants ne peuvent trouver au moins une personne avec les mêmes réponses, ils peuvent alors trouver quelqu un qui en a au moins 4 pour former une équipe. S ils ne trouvent toujours personne, ils peuvent alors trouver quelqu un avec au moins 3 réponses, sinon Les enfants qui ne partagent aucune réponse avec d autres enfants sont déclarés uniques dans le groupe. 5. Vous pouvez répéter le jeu en changeant les questions. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé cette activité? Si oui, pourquoi? Si non, pourquoi? Qui a trouvé quelqu un qui a les 5 réponses identiques aux siennes? Qui en a 4, 3 ou 2? Qui n avait aucune réponse en commun avec d autres? Comment vous êtes-vous sentis? Réfléchir Avez-vous découvert des choses nouvelles que vous ne connaissiez pas de vos amis? Croyez-vous que notre groupe est diversifié? Pourquoi? Proposer des actions Si nous sommes tous différents, comment se fait-il que nous puissions jouer ensemble? Pourquoi est-ce important de respecter toutes les différences dans notre groupe? De quelles façons pouvons-nous nous assurer que tous les membres de notre groupe soient traités d égal à égal? Questionnaire Répondez aux questions suivantes et essayez ensuite de trouver quelqu un qui a toutes les mêmes réponses que vous. Si vous n y arrivez pas, essayez de trouver quelqu un qui en a 4, 3 ou 2. Où es-tu né? À quoi es-tu allergique? De quoi as-tu peur? Quelle est ta musique préférée? Quel est ton jeu préféré? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

101 On ne joue pas avec les droits Activité 19 Mon groupe... ma culture Respect de la diversité Âge : 9-10 ans Durée : 20 minutes Endroit : Intérieur Taille du groupe : 8-20 Rythme : Tranquille Matériel requis : Crayons et papier Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeurs secondaires : Inclusion, acceptation Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience du sentiment d appartenance et réfléchir : à la diversité; à certains des éléments de la culture de groupe; aux raisons pour lesquelles il est important de respecter les différences. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit à sa langue et sa propre culture (Article 30) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: inclure les autres; respecter les différences culturelles. But du jeu Chaque enfant est amené à dessiner les différents groupes auxquels il appartient. Déroulement 1. Proposez aux enfants de réfléchir aux différents groupes auxquels ils appartiennent : leur classe de karaté, leur équipe de soccer ou football, leur groupe d amis à l école, etc.

102 On ne joue pas avec les droits Activité Distribuez des crayons et des feuilles de papier et proposez à tout le monde de dessiner des cercles représentant les différents groupes auxquels ils appartiennent. Au bas de chaque cercle, les enfants peuvent écrire ce que les membres de ce groupe ont en commun. Par exemple : mon groupe d amis au camp : nous aimons jouer au drapeau, nager, etc.; ma famille : nous aimons nous reposer après le souper, naviguer dans Internet, etc.; mon groupe d amis à l école : nous aimons les mêmes vêtements et la même musique, nous croyons en l amitié, nous allons toujours faire des courses le samedi, etc.; 3. Dans chaque cercle, les enfants peuvent écrire le nom des personnes qui en font partie ou ils peuvent les dessiner. 4. Invitez les enfants à présenter leurs dessins au reste du groupe. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé cette activité? Si oui, pourquoi? Si non, pourquoi? Réfléchir Avez-vous remarqué que chacun de nous appartient à plusieurs groupes? Est-ce qu il y a des feuilles qui sont pareilles? Quels groupes avons-nous en commun? Chaque groupe que nous avons dessiné a sa propre culture, c est-à-dire sa propre façon de fonctionner, ses propres règles, croyances, intérêts et activités. Pouvez-vous décrire la culture de notre groupe? Proposer des actions Chacun de nous appartient à plusieurs groupes. Selon vous, quel groupe a le plus d influence sur vous? Pourquoi? Dans un cours de karaté, il est acceptable de donner des coups de pied, mais pas dans notre groupe. Pourquoi les règles changent-elles d un groupe à un autre? Pourquoi est-ce important de respecter les différents groupes auxquels nous appartenons? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

103 On ne joue pas avec les droits Activité 20 Où est ma banane? Respect de la diversité Âge : 9-10 ans Durée : 10 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 6-15 Rythme : Tranquille Matériel requis : Une banane par personne, un grand bol pour les bananes Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeurs secondaires : Respect, acceptation Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience du fait que les choses peuvent être différentes à l extérieur, mais semblables à l intérieur, et réfléchir : au fait que les personnes sont différentes, mais égales; au fait que tout le monde mérite d être accepté et respecté. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2) Pour que puissions jouir de ce droit, nous devons respecter les différences. But du jeu Chaque enfant est amené à retrouver dans un grand bol de bananes celle qui lui a été remise au départ par le maître de jeu. Déroulement Note : Invitez les enfants à bien se laver les mains avant cette activité. 1. En préparation à ce jeu, proposez à chaque enfant d apporter une banane ou donnez une banane à chacun d eux. 2. Proposez aux enfants de «faire connaissance avec leur banane». Dites-leur qu ils ne doivent pas la peler ni la manger. Ils ont à examiner leur banane sous tous ses aspects : la sentir, la toucher, l examiner Après quelques minutes, ramassez les bananes, placez-les dans un grand bol et proposez aux enfants de retrouver leur banane. La plupart la reconnaîtront. 4. Invitez ensuite les enfants à peler leur banane et à la remettre dans le bol.

104 On ne joue pas avec les droits Activité Proposez encore une fois aux enfants de retrouver leur banane. Cette fois, ils auront plus de difficulté à la reconnaître et l un d eux dira peut-être : «Les bananes sont toutes pareilles!» Variante Où est mon orange? Jouez le jeu avec un autre fruit qui se pèle facilement. Essayez avec des oranges ou des clémentines. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Comment vous êtes-vous sentis quand vous avez essayé de retrouver votre banane parmi toutes les bananes pelées? Réfléchir Comment avez-vous reconnu votre banane la première fois? La seconde fois? Nous avons vu que les bananes étaient différentes à l extérieur. Et à l intérieur? En quoi les personnes sont-elles différentes à l extérieur? En quoi les personnes sont-elles semblables à l intérieur? Faites ressortir le fait que les personnes peuvent être très différentes en apparence, dans leurs façons d agir ou selon leurs intérêts, mais qu elles méritent toutes le respect. Nous ne devrions pas juger les personnes selon leurs différences, comme la couleur de leur peau, leurs cheveux ou la forme de leur nez. Les personnes sont peut-être différentes, mais elles sont égales. Proposer des actions De quelles façons pouvons-nous nous assurer que tous les membres de notre groupe soient traités d égal à égal? Adaptation de l activité suggérée dans le site Global Village, (21 mars 2008). D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

105 On ne joue pas avec les droits Activité 21 Des visages familiers Respect de la diversité Âge : 9-10 ans Durée : 45 minutes Endroit : Intérieur Taille du groupe : 5-15 Rythme : Tranquille Matériel requis : Papier, matériel pour dessiner (crayons de couleur, fusain) Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeurs secondaires : Respect, acceptation Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de la diversité et réfléchir : au fait que les personnes sont différentes, mais égales; aux raisons pour lesquelles il est important de respecter les différences. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2) Pour que puissions jouir de ce droit, nous devons inclure les autres. But du jeu Chaque enfant est amené à dessiner le portrait d un ami. Déroulement 1. Présentez l activité. Demandez aux enfants s ils connaissent bien les autres membres de leur groupe et s ils ont déjà réellement pris le temps de les regarder attentivement. Ce jeu leur permettra d étudier le visage d un de leurs amis. Proposez aux enfants, quand le jeu commencera, d observer attentivement les cils, les taches de rousseur et les fossettes de la personne avec laquelle ils seront jumelés, car ce sont des détails qui rendent chaque personne unique et différente. Rappelez-leur que certaines personnes sont particulièrement sensibles quant à leur apparence physique et que les commentaires désobligeants ne seront pas tolérés. Ce jeu vise à faire ressortir la diversité qui existe dans le groupe et à découvrir ce qui rend chaque personne unique. 2. Formez des équipes de 2 et distribuez le matériel de dessin. À tour de rôle, l un des enfants sera artiste et l autre modèle.

106 On ne joue pas avec les droits Activité Proposez aux enfants de dessiner le visage de leur modèle de façon à ce que leur dessin remplisse toute la page. 4. Rappelez aux enfants de prendre le temps de bien observer tous les petits détails du visage de leur modèle pour que le portrait lui ressemble le plus possible. Dites-leur de ne pas s en faire s ils pensent ne pas être très bons en dessin. 5. Quand tous les portraits sont terminés, affichez-les sur le mur et organisez une exposition. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé cette activité? Quelle a été la partie la plus difficile de l activité? Et la plus facile? Comment vous êtes-vous sentis quand vous avez vu votre portrait pour la première fois? Réfléchir Quels détails vous ont permis de vous reconnaître? Quels détails vous ont permis de reconnaître certains de vos amis? Qu est-ce qui fait que vous êtes uniques? L apparence physique est l une des choses qui nous rend unique, mais il y a beaucoup plus, bien sûr. Quels sont les traits de personnalité, les talents et les habiletés que nous pouvons apprécier chez les autres membres de notre groupe? Proposer des actions Que devrions-nous faire pour que l unicité de chaque personne, dans notre groupe, soit respectée? De quelles façons pouvons-nous partager avec les autres ce que nous apprécions de la diversité de notre groupe? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

107 On ne joue pas avec les droits Activité 22 Dans l ordre Inclusion Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : De petits cartons et un crayon Valeur essentielle : Inclusion Valeurs secondaires : Collaboration, respect Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de communiquer sans parler et réfléchir : aux défis de la communication non verbale; aux façons de collaborer pour atteindre nos objectifs. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons inclure les autres. But du jeu Chaque enfant est amené à se mettre en rang selon un ordre déterminé et sans parler. Déroulement 1. Préparez de petits cartons numérotés selon le nombre d enfants. Par exemple, pour 15 enfants, préparez des cartons numérotés de 1 à Mélangez bien les cartons et distribuez-en un à chaque enfant de façon à ce que tout le monde puisse voir le numéro de l enfant, sauf celui qui le porte. Par exemple, en le fixant sur le front de l enfant. 3. Proposez aux enfants de se mettre en rang, par exemple en ordre croissant de 1 à 15, sans regarder leur numéro et sans dire un mot. Le rang peut se former le long d un mur, en cercle ou encore en ligne. Vous pouvez aussi former 2 équipes et voir laquelle réussit le plus rapidement à se mettre en rang dans l ordre.

108 On ne joue pas avec les droits Activité 22 Variantes Les dates de naissance Les enfants écrivent leur date de naissance sur un papier. Le jeu peut se faire avec la date complète ou simplement avec le jour et le mois. Si vous ne voulez pas utiliser de papier, les enfants peuvent garder leur date de naissance en tête. Au signal, sans parler, les enfants doivent se mettre en rang du plus jeune au plus âgé. L ordre alphabétique Au signal, les enfants se mettent en rang selon l ordre alphabétique de leur prénom. Les numéros discontinus Les enfants pigent des cartons numérotés de 1 à 100. Les numéros ne se suivent pas forcément. Les enfants doivent trouver leur place sans parler et en laissant entre eux un espace proportionnel à la différence entre les nombres figurant sur les cartons. Si 2 numéros se suivent de près, les enfants doivent se tenir tout près l un de l autre. Si les numéros sont éloignés, les enfants doivent laisser un espace entre eux. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé cette activité? Quelle a été la partie la plus difficile de l activité? La plus facile? Comment vous êtes-vous sentis quand tous les enfants ont trouvé leur place dans le rang? Réfléchir Quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées pour vous mettre en rang dans l ordre? De quelles façons avez-vous communiqué sans dire un mot? Proposer des actions Quelles sont les barrières de communication qui existent dans notre groupe? De quelles façons pouvons-nous améliorer notre façon de communiquer et de collaborer entre nous? Adaptation de l activité suggérée dans le site de l UNESCO, page Éducation pour la non-violence, http ://portal.unesco.org/education/en/ev.php-url_id=7372& URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html (18 janvier 2008). D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

109 On ne joue pas avec les droits Activité 23 Et patati, patata... silence Inclusion Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Extérieur Taille du groupe : Rythme : Tranquille à modéré Matériel requis : Aucun (ou des bandeaux) Valeur essentielle : Inclusion Valeur secondaire : Acceptation Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience d être momentanément privé de la vue et réfléchir : aux difficultés que doivent affronter les personnes handicapées; aux façons de s entraider quand nous avons besoin d aide. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit des enfants handicapés de bénéficier de soins spéciaux (Article 23) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: respecter toutes les personnes, y compris les personnes handicapées; nous entraider. But du jeu Les enfants sont amenés à trouver l enfant qui personnifie le silence et à faire silence avec lui. Déroulement 1. Délimitez une aire de jeu sécuritaire et libre d obstacles dans laquelle les enfants pourront se déplacer les yeux bandés. 2. Proposez aux enfants de former un cercle et de se tenir debout, les yeux fermés ou bandés. Ils forment le groupe des «parleurs». 3. Faites le tour du cercle en passant derrière les enfants et touchez doucement le dos de l un d entre eux. Celui-ci ouvrira les yeux et jouera le rôle du «silence».

110 On ne joue pas avec les droits Activité À votre signal, tous les enfants se déplacent lentement et avec précaution dans l aire de jeu. Quand deux enfants se rencontrent, ils doivent essayer de découvrir si l un d eux est celui qui personnifie le silence. Pour ce faire, l un dit à l autre : «Et patati, et patata...» Si l autre répond par le même «Et patati, et patata», c est qu il s agit aussi d un parleur. Les enfants poursuivent alors chacun de leur côté leur quête pour découvrir le silence. 5. Lorsqu un enfant rencontre le silence il le saura, car il ne recevra aucune réponse à son «Et patati, et patata», il lui prend la main et devient à son tour silencieux. Les enfants qui deviennent silencieux peuvent ouvrir les yeux ou enlever leur bandeau. Le jeu se poursuit et la chaîne devient de plus en plus longue au fur et à mesure que les parleurs deviennent silencieux. Note : Pour que cette activité réussisse, elle doit se dérouler dans une ambiance de calme et de silence. Faites en sorte que les enfants se déplacent lentement et qu ils ne soient pas trop agités durant le jeu. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé cette activité? Comment avez-vous fait pour vous déplacer sans pouvoir regarder où vous alliez? Quand vous ne pouviez pas voir, vous êtes-vous sentis en sécurité? Pourquoi? Réfléchir Que s est-il produit lorsque de plus en plus de parleurs se joignaient au silence? Était-ce plus facile ou plus difficile de vous orienter lorsqu il y avait moins de bruit? Quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées pour vous orienter? Selon vous, que font les personnes non voyantes pour trouver leur chemin? Proposer des actions Selon vous, l endroit où nous sommes est-il accessible aux enfants handicapés? Que pouvons-nous faire, à l intérieur et à l extérieur, pour améliorer la situation? Que pouvons-nous faire pour que les personnes handicapées se sentent incluses? Adaptation de l activité suggérée dans le site de l UNESCO, page Éducation pour la non-violence, http ://portal.unesco.org/education/fr/ev.php-url_id= 7435&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html (25 janvier 2008). D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

111 On ne joue pas avec les droits Activité 24 Inclusion... exclusion... Inclusion Âge : 9-10 ans Durée : 15 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Pastilles autocollantes de 2 à 6 couleurs différentes Valeur essentielle : Inclusion Valeurs secondaires : Respect de la diversité, acceptation Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience des sentiments d inclusion et d exclusion et réfléchir : aux raisons pour lesquelles il est important d inclure tout le monde; aux façons d inclure tout le monde dans le groupe. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons inclure les autres. But du jeu Les enfants sont amenés à former des groupes selon les instructions du maître de jeu. Déroulement Afin d obtenir un plus grand impact, il est essentiel de ne pas révéler aux enfants les résultats escomptés, c està-dire faire l expérience de l inclusion et de l exclusion. Cette activité se déroule en 2 étapes : Étape 1 : l inclusion 1. Préparez les pastilles autocollantes. Ce jeu comprend 4 tours et vous aurez besoin d une pastille autocollante par enfant pour chaque tour. 2. Proposez aux enfants de former un cercle dans lequel chacun fait face à l extérieur. 3. Invitez les enfants à fermer les yeux et dites-leur que vous allez coller une pastille autocollante de couleur sur leur front. Vous devriez utiliser de 2 à 6 couleurs différentes. Chaque enfant connaîtra la couleur de la pastille des autres, mais pas la sienne.

112 On ne joue pas avec les droits Activité Proposez aux enfants de se déplacer en occupant toute l aire de jeu. À votre signal, invitez-les à se regrouper selon la couleur des pastilles et sans dire un mot. Par exemple, si vous avez préparé une série de 3 couleurs différentes (jaune, bleu, vert), les enfants doivent découvrir le plus vite possible la couleur de leur pastille et former 3 groupes. Il est important de vous assurer que chaque enfant est inclus dans un groupe. 5. Une fois les groupes formés, recommencez le jeu en collant une nouvelle pastille sur le front de chaque enfant. Cette fois, proposez aux enfants de former des groupes où chacun a une pastille de couleur différente. Encore une fois, assurez-vous que chaque enfant est inclus dans un groupe. 6. Vous pouvez pousser plus loin l expérience de l inclusion en répétant le jeu une troisième fois. Cette fois, distribuez les pastilles pour former des groupes de différentes tailles. Par exemple, si 15 enfants participent au jeu, distribuez 9 pastilles bleues et 6 pastilles vertes. Encore une fois, assurez-vous que chaque enfant est inclus dans un groupe. Étape 2 : l exclusion 1. Répétez le jeu une quatrième fois en collant une nouvelle pastille sur le front des enfants. Cette fois, distribuez les pastilles de façon à ne former que 2 groupes de taille à peu près identique. Cependant, faites en sorte qu un ou deux enfants soient exclus en leur collant une pastille d une couleur différente de toutes les autres. Par exemple, si 16 enfants participent au jeu, distribuez 7 pastilles bleues, 7 vertes, 1 blanche et 1 violette. 2. Observez les différentes réactions. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Comment vous êtes-vous sentis quand vous avez pu trouver un groupe de personnes auquel vous joindre? Comment vous êtes-vous sentis quand vous n avez pas pu vous joindre à un groupe dès le début? Avezvous eu peur qu il n y ait aucun groupe pour vous? (À un enfant exclu lors de l étape 2 :) Comment t estu senti quand tu as été rejeté par tous les groupes? Réfléchir Avez-vous déjà exclu des amis en leur disant qu ils ne pouvaient pas jouer avec vous? Avez-vous déjà été exclus à l école, par vos amis ou par un autre groupe? Pourquoi? Pouvez-vous identifier certaines personnes qui sont souvent exclues? Faites ressortir le fait que certaines personnes sont souvent exclues (personnes handicapées, sans-abri, etc.) Proposer des actions Que pouvons-nous faire dans notre groupe pour nous assurer que personne n est exclu? Que pouvons-nous faire pour nous assurer que les personnes qui se sentent exclues soient à l aise d en parler? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

113 On ne joue pas avec les droits Activité 25 Le jeu le plus bruyant du monde Respect Âge : 9-10 ans Durée : 10 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré, mais bruyant! Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Respect Valeur secondaire : Collaboration Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience d une communication difficile et réfléchir: à la liberté d expression; à notre responsabilité d écouter les autres. Droits et responsabilités Droit d exprimer ses opinions (Article 12) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons : respecter les autres; But du jeu Certains enfants sont amenés à transmettre un message malgré les interférences et les distractions. Déroulement 1. Choisissez 2 ou 3 enfants pour jouer le rôle de «messagers». Proposez-leur de se retirer à une extrémité de l aire de jeu et de trouver un message à transmettre (par exemple un proverbe, le titre d un film ou d une chanson, etc.). Le nombre de messagers peut varier selon la taille du groupe ou la dimension de l aire de jeu; choisissez moins de messagers si l aire de jeu ou le groupe sont plus petits. 2. Choisissez un nombre d enfants égal à celui des messagers pour jouer le rôle de récepteurs. Ces derniers se placent à l autre extrémité de l aire de jeu, à une bonne distance des messagers. Si possible, les messagers et les récepteurs peuvent se placer debout sur une chaise ou sur un petit banc. écouter attentivement ce que disent les autres.

114 On ne joue pas avec les droits Activité Tous les autres enfants se placent entre les messagers et les récepteurs et doivent essayer d empêcher la transmission des messages en créant de l interférence. Ils peuvent crier, appeler leurs amis et tenter de distraire les messagers et les récepteurs le plus possible. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. 4. Les messagers doivent faire de leur mieux pour transmettre leur message aux récepteurs en criant encore plus fort, en le mimant ou en faisant les deux! 5. Vous pouvez fixer une limite de temps pour la transmission du message, soit 10, 15 ou 30 secondes, selon la complexité du message. 6. Si le message n est pas transmis dans le temps alloué, les messagers et les récepteurs sont remplacés. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Qu avez-vous trouvé le plus difficile dans ce jeu? Le plus facile? Aux messagers: Comment vous êtes-vous sentis quand vous ne pouviez pas transmettre votre message? Aux récepteurs : Comment vous êtes-vous sentis quand vous ne pouviez pas comprendre le message? Réfléchir Quelles stratégies ou astuces auraient pu vous aider à transmettre le message plus vite? Que se passe-t-il quand tout le monde parle en même temps et que personne n écoute? Proposer des actions Que pouvons-nous faire dans notre groupe pour nous assurer que chacun de nous est écouté? Le bruit est un obstacle à la communication. Quels autres obstacles peuvent bloquer la transmission de nos messages? Que pouvons-nous faire pour écouter encore mieux les autres? Adaptation de l activité suggérée dans The Woodcraft Folk, Games, games, games, Londres, 2001,190 pages. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

115 On ne joue pas avec les droits Activité 26 Roche, papier, conflit! Respect Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Respect Valeurs secondaires : Responsabilité, collaboration Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 10 Résoudre pacifiquement les conflits; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience d une situation de conflit et réfléchir : à une façon pacifique de résoudre les conflits; aux façons de respecter les autres. Droits et responsabilités Droit d être protégé contre toutes formes de violence (Article 19) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons : respecter les autres; choisir d agir de façon non violente. But du jeu Chaque enfant est amené à découvrir le plus rapidement possible les 5 étapes de la résolution pacifique des conflits. Déroulement 1. Expliquez aux enfants qu ils sont tous en conflit les uns avec les autres. Pour gagner le jeu, ils doivent résoudre leur conflit en découvrant les 5 étapes du modèle de résolution pacifique d un conflit. Au besoin, consultez la fiche Référence 10 sur la prévention et la résolution de conflits. 2. Les enfants circulent librement dans l aire de jeu en répétant le mot «conflit». 3. Lorsqu un enfant croise un autre enfant en «conflit», les deux s arrêtent et jouent au jeu classique Roche, papier, ciseaux. Le premier à remporter 2 parties passe à l étape suivante, c est-à-dire qu il va voir le maître de jeu afin de connaître la première des 5 étapes de résolution de conflits. L autre enfant continue de chercher quelqu un avec qui il pourra jouer une partie de Roche, papier, ciseaux.

116 On ne joue pas avec les droits Activité Après avoir découvert la première étape, l enfant poursuit le jeu, mais cette fois-ci en répétant l étape de résolution de conflits qu il vient d apprendre, par exemple «se calmer». 5. L enfant répète cette étape jusqu à ce qu il rencontre un autre enfant qui la répète aussi, ce qui indique que les deux enfants sont à la même étape de résolution de conflits. Ils jouent alors à Roche, papier, ciseaux et le premier à remporter 2 parties passe à l étape suivante, c est-à-dire qu il va voir le maître de jeu pour connaître l étape suivante. Il poursuit le jeu en répétant cette nouvelle étape. Note : Certains enfants seront éventuellement incapables de trouver des partenaires qui en sont à la même étape qu eux. Encouragez-les à faire preuve d imagination pour trouver une solution à ce problème. Par exemple, ils pourraient vous proposer de vous joindre au jeu ou demander à un enfant de jouer avec eux, même si ce dernier n en est pas à la même étape. 6. Le jeu se déroule ainsi jusqu à ce qu un joueur ait appris les 5 étapes de résolution pacifique de conflits. Les étapes de résolution de conflits sont : 1. se calmer; 2. s expliquer; 3. chercher des solutions; 4. choisir une solution; 5. appliquer la solution. Variantes On s encourage! Les enfants qui perdent au premier tour de Roche, papier, ciseaux se placent derrière les gagnants de ce tour pour former une équipe. Lors du tour suivant, les gagnants s affrontent, avec leur équipe derrière eux. Encore une fois, les enfants qui perdent à ce tour se placent derrière l équipe gagnante. Au fur et à mesure que le jeu se poursuit, le nombre d enfants qui encouragent leur équipe augmente. Un jeu trois versions Jouez le jeu 3 fois, mais en le modifiant légèrement chaque fois. 1 re fois : Dès que les enfants perdent un tour au jeu Roche, papier, ciseaux, ils sont éliminés et s assoient pour regarder les autres. 2 e fois : Jouez la variante «On s encourage!» 3 e fois : Jouez au jeu tel qu il est décrit sous la section Déroulement. Après avoir joué le jeu de 3 façons différentes, demandez aux enfants quelle version ils ont le plus appréciée. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Réfléchir Qu est-ce qu un conflit? Est-il normal d avoir des conflits avec les autres? La violence résout-elle les conflits? Faites ressortir le fait que la violence tend à créer encore plus de conflits plutôt qu à les résoudre. Quelles sont les 5 étapes pour résoudre pacifiquement un conflit? Proposer des actions Pouvez-vous identifier une situation, à la maison, à l école ou dans notre groupe, où vous auriez pu utiliser les 5 étapes de résolution de conflits? Est-ce qu il y a des médiateurs et des médiatrices dans votre école? Comment peuvent-ils nous aider? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

117 On ne joue pas avec les droits Activité 27 La course contre la colère Responsabilité Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 10 et + Rythme : Actif Matériel requis : 2 feuilles de papier, 2 crayons et des objets pour une course à obstacles (chaises, tables, cônes, costumes, etc.) Valeur essentielle : Responsabilité Valeur secondaire : Collaboration Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 10 Résoudre pacifiquement les conflits; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience du travail en équipe et réfléchir : aux façons de gérer la colère; aux façons de résoudre pacifiquement les conflits. Droits et responsabilités Droit d être protégé contre toutes formes de violence (Article 19) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons : respecter les autres; choisir d agir de façon non violente. But du jeu Chaque enfant est amené à effectuer le parcours d une course à obstacles le plus rapidement possible. Déroulement 1. Présentez le jeu en parlant brièvement de la colère avec les enfants, à l aide de ces questions : Vous arrive-t-il d être en colère? Que faites-vous lorsque vous êtes en colère? 2. Ensuite, proposez aux enfants de réfléchir à une action ou à une astuce qu ils peuvent utiliser pour éviter d exprimer leur colère par la violence. Par exemple parler à un ami, prendre de grandes respirations, aller faire de la bicyclette. Invitez-les à ne pas livrer leur idée tout de suite; ils en auront besoin pendant le jeu. 3. Créez 2 parcours identiques pour une course à obstacles en utilisant des objets disponibles autour de vous et en imaginant des tâches faciles à réussir : par exemple faire le tour d une chaise, passer sous une table, marcher à reculons, jouer à la marelle, tourner autour de son index posé sur le sol, se déguiser, faire du slalom autour de cônes avec un bâton de hockey

118 On ne joue pas avec les droits Activité 27 et une balle, etc. La dernière étape du parcours consiste à écrire sur des feuilles mises à la disposition de chacune des équipes les astuces que les enfants ont trouvées pour les aider à se calmer lorsqu ils sont en colère et ainsi éviter la violence et l agressivité. Les enfants doivent essayer de ne pas écrire ce que d autres membres de leur équipe ont déjà écrit. 4. Pour commencer, formez 2 équipes. 5. Comme pour une course à relais, tous les enfants doivent effectuer le parcours à tour de rôle. Après avoir terminé le parcours, l enfant tape dans la main de l enfant suivant pour lui donner le signal de départ. Selon le nombre d enfants qui participent au jeu, ceux-ci peuvent faire le parcours plus d une fois. 6. Invitez les enfants à encourager leur équipe. 7. La première équipe à terminer le parcours gagne la course. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Qu avez-vous trouvé le plus difficile dans ce jeu? Le plus facile? Réfléchir Est-ce normal d être en colère? De quelles façons la colère se manifeste-t-elle? Comment votre corps réagit-il? Avez-vous appris de nouvelles façons de gérer la colère? Reportez-vous à la liste d idées des enfants et parlez-en ensemble. Pourquoi est-ce important de gérer sa colère? Proposer des actions Que pouvons-nous faire ensemble pour gérer la colère qui monte en nous ou gérer celle qui se manifeste parfois dans notre groupe? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

119 On ne joue pas avec les droits Activité 28 J ai le droit de... Responsabilité Âge : 9-10 ans Durée : 20 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 20 et + Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Responsabilité Valeurs secondaires : Respect, collaboration Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 01 à 03 Droits humains et droits des enfants; 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience du travail en équipe et réfléchir : aux droits humains; aux façons de collaborer pour que les droits soient respectés. Droits et responsabilités Droit de connaître ses droits (Article 42); droit d exercer ses droits (Article 4) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons apprendre à connaître nos droits et nos responsabilités. But du jeu Chaque équipe de 2 est amenée à prendre le plus rapidement possible la position demandée par le maître de jeu. Déroulement Ce jeu est une variante du jeu «Jean dit» ou «Jacques a dit». 1. Discutez brièvement avec les enfants de ce que sont les droits humains. Reportez-vous aux fiches Référence 01 à Formez des équipes de 2. Chaque équipe compte un «réalisateur» et un «coureur» qui se placent de part et d autre de l aire de jeu. 3. En tant que maître de jeu, placez-vous au centre, mais hors de l aire de jeu de façon à ce que tous les enfants puissent vous voir. 4. Expliquez aux enfants que le jeu consiste à représenter 4 droits humains en prenant les positions que vous allez leur décrire. Chaque droit correspond à une position et chaque position nécessite la participation des

120 On ne joue pas avec les droits Activité 28 2 membres de chaque équipe. Les réalisateurs sont les premiers à prendre une partie de la position, puis les coureurs accourent vers eux pour la compléter (voir la description des positions plus loin). Les 4 positions décrites représentent : 1. le droit à l éducation; 2. le droit à la sécurité; 3. le droit de s exprimer; 4. le droit au repos. N hésitez pas à inventer d autres positions pour d autres droits. 5. Pour chaque droit énoncé, la dernière équipe à compléter la position est éliminée. Les coureurs et les réalisateurs reprennent ensuite leur place initiale de part et d autre de l aire de jeu et attendent que le maître de jeu leur donne un nouveau droit à représenter. 6. L équipe gagnante est la dernière qui reste dans le jeu. Description des positions Le droit à l éducation Ce droit est représenté par un banc d école. Le réalisateur met un genou au sol et le coureur accourt le plus rapidement possible pour s asseoir sur son genou. La dernière équipe à exécuter cette position est éliminée. Le droit à la sécurité Ce droit est représenté par un cercle de sécurité. Le réalisateur se tient debout et étend les bras devant lui pour former un cercle au centre duquel le coureur vient se placer le plus rapidement possible. La dernière équipe à exécuter cette position est éliminée. Le droit de s exprimer Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Avez-vous aimé être réalisateur? Avez-vous aimé être coureur? Réfléchir Quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées dans ce jeu? Quels sont les 4 droits que vous avez représentés? Pouvez-vous en nommer d autres? Est-ce qu une seule personne aurait pu représenter un droit? Si oui, pourquoi? Si non, pourquoi? Pourquoi avons-nous tous besoin de travailler ensemble pour que les droits soient respectés? Proposer des actions Dans le jeu, il fallait travailler ensemble pour représenter un droit. Que pouvons-nous faire ensemble pour que les droits soient respectés dans notre groupe? Il existe plusieurs droits. Pouvez-vous inventer de nouvelles positions pour représenter d autres droits? Ce droit est représenté par une personne qui parle et une autre qui écoute. Le réalisateur prend une position d écoute en mettant à l oreille une main en coquillage, comme pour mieux entendre, et le coureur vient s agenouiller devant lui avec les mains en porte-voix devant la bouche, comme pour mieux crier. La dernière équipe à exécuter cette position est éliminée. Le droit au repos Personne ne doit bouger. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

121 On ne joue pas avec les droits Activité 29 La pêche aux droits et aux responsabilités Responsabilité Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur Taille du groupe : 10 Rythme : Tranquille Matériel requis : Des poissons en carton, des trombones, quelques bâtons, de la ficelle, des anneaux de métal, 2 affiches, du ruban adhésif, de la gommette Valeur essentielle : Responsabilité Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 01 à 03 Droits humains et droits des enfants; 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience du travail en équipe et réfléchir : aux droits humains; à l importance des droits et des responsabilités. Droits et responsabilités Droit de connaître ses droits (Article 42); droit d exercer ses droits (Article 4) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons apprendre à connaître nos droits et nos responsabilités. But du jeu Chaque enfant est amené à aller à la pêche aux droits et aux responsabilités et à les distinguer. Déroulement 1. En préparation à ce jeu, confectionnez des poissons en carton et des cannes à pêche. Vous pouvez proposer aux enfants de vous aider durant une activité d arts plastiques ou de bricolage. Les poissons doivent être munis d un crochet. Pour ce faire, il suffit de coller sur chaque poisson un trombone ouvert avec du ruban adhésif. Les cannes à pêche peuvent être fabriquées avec un bâton, de la ficelle et un anneau. Préparez au moins une vingtaine de poissons. Sur chaque poisson, écrivez un droit ou une responsabilité à partir de la liste présentée au verso. Finalement, préparez une affiche «droits» et une affiche «responsabilités». 2. Placez les poissons au centre de l aire de jeu, soit par terre soit dans une boîte ou un grand récipient. 3. À tour de rôle et à l aide d une canne à pêche, les enfants doivent pêcher un poisson en carton.

122 On ne joue pas avec les droits Activité Lorsqu un enfant attrape un poisson, il lit le droit ou la responsabilité qui y figure. L enfant colle son poisson, à l aide de gommette, sur l une des 2 affiches, soit celle des «droits» ou celle des «responsabilités». 5. Les autres enfants ne doivent pas faire de commentaires sur le choix du «pêcheur». Une fois son poisson collé, l enfant passe la canne à pêche à un autre enfant. Le jeu se poursuit jusqu à ce que tous les poissons aient été attrapés et collés sur les affiches. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Réfléchir Quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées dans ce jeu? Comment avez-vous fait la différence entre un droit et une responsabilité? Un droit est-il toujours accompagné de responsabilités? Pourquoi? Proposer des actions Que pouvons-nous faire pour en apprendre plus sur nos droits et nos responsabilités? Que pouvons-nous faire ensemble pour nous assurer que nous agissons de façon responsable dans notre groupe? Avez-vous aimé ce jeu? Qu avez-vous trouvé le plus difficile dans ce jeu? Le plus facile? Droits J ai le droit d être traité avec respect. J ai le droit d être en sécurité dans ma famille, ma communauté, mon pays. J ai le droit d exprimer mes idées. J ai le droit d avoir un nom et une nationalité. J ai le droit d être traité avec égalité, peu importe mon âge, ma couleur, mon sexe, ma religion, mes opinions, ma nationalité ou ma culture. J ai le droit de vivre en bonne santé et qu on prenne soin de moi lorsque je suis malade ou blessé. J ai le droit d aller à l école. J ai le droit d être protégé des abus, de la violence, de la torture et de la guerre. J ai le droit de pratiquer ma religion. J ai droit à la vie. J ai le droit d être protégé contre le travail inapproprié. J ai droit à un environnement propre. J ai le droit de posséder des biens. J ai le droit de loger dans un lieu convenable. J ai droit à une bonne alimentation. Si je souffre d un handicap physique ou mental, j ai droit à des soins particuliers. J ai droit à un milieu de vie agréable. J ai droit à la compréhension et à l amour de mes parents et de la société. J ai le droit de jouer. J ai le droit d avoir des amis. J ai le droit de me tromper et de faire des erreurs. J ai le droit d être comme je suis. Responsabilités Je respecte les idées des autres. Je prends soin de mon corps pour qu il soit en santé. Je respecte mes engagements. Je prends soin de mes choses. Je respecte les gens qui sont différents de moi. J aide les autres. Je coopère avec mes parents, mes professeurs et les autres adultes qui prennent soin de moi. Je suis accueillant envers les personnes qui sont de culture ou d origine différente de la mienne. Je suis prudent et je joue en toute sécurité. J agis de façon non violente. Je maintiens mon environnement propre et je respecte la nature. Je ne gaspille pas la nourriture. Je respecte les personnes qui ont un handicap mental ou physique. Je respecte les règles de vie et les lois qui régissent la société. Je m applique à l école et je respecte mes professeurs et les gens de mon école. Je suis fidèle à mes amis. J apprends de mes erreurs ou de mes maladresses. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

123 On ne joue pas avec les droits Activité 30 J ai un handicap... Acceptation Âge : 9-10 ans Durée : 60 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Varie selon les activités Matériel requis : Foulards (au besoin) Valeur essentielle : Acceptation Valeurs secondaires : Respect, inclusion Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience d un handicap physique et réfléchir : aux difficultés que doivent affronter les personnes handicapées; aux façons de nous entraider quand nous avons besoin d aide; aux façons de travailler ensemble pour atteindre nos objectifs. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit des enfants handicapés de bénéficier de soins spéciaux (Article 23) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: respecter toutes les personnes, y compris les personnes handicapées; nous entraider. But du jeu Chaque enfant est amené à effectuer des activités avec un handicap physique. Déroulement 1. Assignez un handicap physique à chaque enfant, par exemple n avoir qu une main, être aveugle, muet, manchot ou sans bras, ne pouvoir marcher que courbé ou sans pouvoir plier les genoux ou seulement à reculons, etc. 2. Si vous le désirez, vous pouvez utiliser des foulards pour bander les yeux des enfants aveugles. 3. Les enfants doivent se comporter comme s ils avaient vraiment un handicap physique. Proposez-leur de ne pas tricher et de prendre l activité au sérieux.

124 On ne joue pas avec les droits Activité Pendant une heure, les enfants doivent effectuer les activités habituelles du groupe, par exemple manger leur lunch, faire du bricolage, enlever leur manteau et leurs bottes. 5. Rappelez aux enfants qu il n y a ni gagnant ni perdant; ils doivent simplement faire les activités le mieux possible, avec les contraintes qui leur sont assignées. 6. Encouragez les enfants à aider ceux qui éprouvent des difficultés à faire une activité. Par exemple un enfant qui n a qu une seule main peut avoir de la difficulté à jouer au ballon; un enfant muet peut avoir de la difficulté à communiquer, etc. 7. Encouragez le groupe à trouver des solutions et à s entraider. 8. Rappelez aux enfants de jouer avec prudence et d être extrêmement vigilants pour éviter de tomber, de se cogner ou de se blesser. Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé cette activité? Était-ce facile pour vous de faire vos activités? Si oui, pourquoi? Si non, pourquoi? Réfléchir Quels défis avez-vous rencontrés en raison de votre handicap physique? Comment les avez-vous surmontés? Vos amis vous ont-ils aidés? Avez-vous été capables d aider les autres? Pensez aux activités que vous faites durant la journée. Qu est-ce qui serait le plus difficile pour vous si vous aviez réellement un handicap physique? Proposer des actions Pensez aux endroits, à l intérieur et à l extérieur, où notre groupe se rencontre. Que pourrions-nous faire pour y faciliter les déplacements des personnes handicapées? Pensez au chemin que vous parcourez de la maison ou de l école jusqu ici. Que changeriez-vous pour que ce parcours soit plus accessible aux personnes handicapées? Que pouvons-nous faire pour aider les personnes handicapées à se sentir incluses? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

125 On ne joue pas avec les droits Activité 31 Le téléphone humain Collaboration Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 5-20 Rythme : Tranquille Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Responsabilité Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de la communication en groupe et réfléchir : aux façons de communiquer efficacement; aux raisons pour lesquelles il faut inclure tout le monde dans la communication de groupe. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit d exprimer ses opinions (Article 12) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons : respecter les autres; être attentifs à ce que disent les autres. But du jeu Les enfants sont amenés à faire circuler un message de l un à l autre, en le déformant le moins possible. Déroulement 1. Proposez aux enfants de s asseoir en formant un cercle le plus serré possible. 2. Invitez ensuite un enfant à inventer un message d une seule phrase, par exemple l enfant peut compléter la phrase suivante : «Ce que j aime le plus, c est» Puis, proposez-lui de chuchoter discrètement son message à l oreille de l enfant à sa gauche de façon à ce que les autres ne puissent pas l entendre. 3. Invitez les enfants à faire circuler le message, toujours en le chuchotant à l oreille du suivant. 4. Lorsque le message arrive aux oreilles du dernier enfant, proposez-lui de répéter tout haut le message qui lui a été transmis. Puis, demandez au premier enfant de dire le message qu il a voulu transmettre au départ. Invitez ensuite les enfants à comparer ce message à celui qui a été transmis!

126 On ne joue pas avec les droits Activité Reprenez le jeu 2 ou 3 fois, en désignant chaque fois un nouvel enfant pour inventer un message à transmettre. 6. Proposez aux enfants de modifier le jeu en essayant différentes techniques susceptibles de faciliter la transmission du message et de réduire la distorsion et la confusion. Cela pourrait nécessiter de modifier les règles du jeu. Le tableau de stratégies ci-après pourra vous aider. Variante Apprends-moi un mot dans ta langue Si des enfants de votre groupe parlent une langue autre que celle qui est parlée principalement par le groupe, invitez-les à transmettre un message de 1 ou 2 mots dans leur langue maternelle. Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Qu avez-vous trouvé le plus difficile? Le plus facile? Avez-vous compris le message? Si non, qu avez-vous ressenti au moment de transmettre un message que vous n aviez pas compris? Réfléchir Pourquoi est-il parfois difficile de tous comprendre le même message dans un groupe? Connaissez-vous des stratégies ou astuces pour faciliter la transmission d un message dans un groupe? Proposer des actions Que pouvez-vous faire si vous ne comprenez pas les instructions d un jeu? Comment pouvez-vous aider un membre du groupe qui ne comprend pas bien les instructions d un jeu? Comment pouvons-nous améliorer la façon de nous transmettre les messages dans notre groupe? Stratégies de communication Utiliser des messages courts et simples. Répéter le message que l on croit avoir entendu pour vérifier si notre compréhension est correcte. Parler lentement. Faire appel à un ami pour traduire le message, l expliquer ou le reformuler. Modifications au jeu du téléphone Proposez à un enfant de transmettre un message de 15 mots ou plus, puis un message de 3 mots. Lequel est le plus facile à transmettre? Avant de transmettre le message au suivant, l enfant vérifie s il a bien compris en le répétant à l oreille de celui qui le lui a transmis. Si le message est correct, il peut le transmettre à son tour, sinon il doit demander qu on le lui répète. Proposez aux enfants de transmettre le message en parlant le plus vite possible, puis beaucoup plus lentement, en articulant bien chaque mot. Lequel est le plus facile à transmettre? Il est possible que certains enfants éprouvent des difficultés particulières qui limitent leur capacité de communiquer : connaissance limitée de la langue utilisée, surdité, déficit d attention, etc. Proposez aux enfants de se placer en équipes de 2 et de s entraider pour faciliter la transmission du message. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

127 On ne joue pas avec les droits Activité 32 Les écureuils dans les arbres Responsabilité Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Responsabilité Valeur secondaire : Collaboration Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de se sentir vulnérable ou de se sentir responsable et réfléchir : aux façons d aider les personnes vulnérables; aux façons d obtenir l aide des autres quand nous en avons besoin. Droits et responsabilités Droit à la sécurité (Articles 32 à 38); droit d être protégé contre toutes formes de violence (Article 19) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons créer des environnements sécuritaires. But du jeu Chaque enfant est amené à éviter que le renard le touche et à protéger les autres pour qu ils ne soient pas touchés par le renard. Déroulement 1. Dites aux enfants que le jeu ressemble un peu à celui du Chat. Divisez le groupe en équipes de 3 enfants. Les enfants qui ne font pas partie d une équipe seront les renards pour commencer. Si le nombre d enfants est un multiple de 3, choisissez une équipe de 3 enfants pour jouer le rôle des renards. 2. Désignez un écureuil et 2 arbres par équipe. 3. Proposez aux arbres de se placer face à face et de se tenir les mains. Invitez les écureuils à se placer entre les arbres. Expliquez aux enfants que lorsque les écureuils sont entre les arbres, ils sont à l abri des renards, mais que lorsqu ils sortent de leur cachette pour aller courir dans les bois, ils risquent de se faire toucher.

128 On ne joue pas avec les droits Activité Spécifiez aux arbres que leur rôle est de protéger les écureuils. Ils peuvent donc se déplacer et collaborer avec les écureuils pour les protéger contre les renards. 5. À votre signal, les écureuils doivent courir d un arbre à un autre. Dites «Les écureuils sortent faire une promenade!» pour signaler aux enfants qu ils doivent changer d arbre. 6. Expliquez aux renards qu ils doivent essayer de toucher les écureuils quand ces derniers se déplacent. Quand un renard réussit à toucher un écureuil, il devient un écureuil, et l écureuil touché devient un renard. 7. Quand les écureuils se seront déplacés entre les arbres plusieurs fois, les enfants pourront changer de rôle et reprendre le jeu. Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Avez-vous aimé être un arbre et protéger les écureuils? Comment vous êtes-vous sentis quand vous étiez un écureuil? Réfléchir Pouvez-vous nommer des endroits où vous vous sentez en sécurité? Aimez-vous que les autres vous aident ou prennent soin de vous? Pouvez-vous donner un exemple d une situation où quelqu un vous a aidés? Pouvez-vous donner un exemple d une situation où vous avez aidé quelqu un? Proposer des actions Que pouvons-nous faire si nous voyons qu un membre de notre groupe ne se sent pas en sécurité? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

129 On ne joue pas avec les droits Activité 33 Le témoin Responsabilité Âge : 9-10 ans Durée : minutes Endroit : Extérieur Taille du groupe : 4-30 Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Responsabilité Valeur secondaire : Respect Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 10 Résoudre pacifiquement les conflits; 12 Mettre fin à la violence verbale; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience d une situation d intimidation et réfléchir: aux différentes réactions qu ont les gens devant l intimidation; aux façons de collaborer pour réduire l intimidation. Droits et responsabilités Droit d être protégé contre toutes formes de violence (Article 19) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons : respecter les autres; choisir d agir de façon non violente. But du jeu Chaque enfant est amené à jouer différents rôles dans un jeu de Chat impliquant un intimidateur. Déroulement 1. Il s agit d une variante du jeu du Chat. Formez des équipes de 3 enfants où chacun a un rôle: un intimidateur, une cible et un témoin. Si le groupe n est pas un multiple de 3, certaines équipes pourront avoir 2 témoins. 2. Expliquez les différents rôles : l intimidateur doit toucher la cible, la cible doit se sauver et le rôle du témoin varie d un tour à l autre. 3. Le jeu comprend 4 tours. À chaque tour, donnez aux enfants la consigne correspondant à ce tour (voir ci-après). Laissez les enfants courir pendant environ une minute avant de passer au tour suivant.

130 On ne joue pas avec les droits Activité 33 Premier tour : Le témoin aide l intimidateur en bloquant le passage de la cible de façon à ce que la cible ne puisse pas échapper à l intimidateur. Toutefois, le témoin ne peut toucher ni bousculer la cible : son intervention doit être non violente. Deuxième tour : Le témoin n intervient pas. Troisième tour : Le témoin protège la cible en s interposant entre elle et l intimidateur. Toutefois, le témoin ne peut toucher ni bousculer l intimidateur : son intervention doit être non violente. Quatrième tour : Pour le dernier tour, le jeu est légèrement modifié pour permettre à la cible d avoir un rôle plus proactif devant la situation d intimidation. Proposez à tous les témoins de se placer en ligne à environ 30 mètres des autres enfants. À votre signal, chaque cible doit tenter de rejoindre son témoin et de lui taper dans la main sans se faire toucher par l intimidateur. De son côté, le témoin ne bouge pas, mais il tend les mains et encourage sa cible à venir le rejoindre le plus rapidement possible. Quand la cible a rejoint son témoin, elle se place en sécurité derrière lui et l intimidateur ne peut plus la toucher. 5. Après les 4 tours, proposez aux enfants de changer de rôle et recommencez le jeu. Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Réfléchir Qu est-ce que l intimidation? Pouvez-vous donner des exemples? Reportez-vous à l information sur l intimidation ci-après. Avez-vous déjà taquiné, agacé ou embêté d autres enfants? Pourquoi? Avez-vous déjà été témoins d actes d intimidation? Qu avez-vous fait? Proposer des actions Que pouvez-vous faire si vous remarquez que quelqu un du groupe est victime d intimidation? Que pouvons-nous faire pour qu il n y ait pas d intimidation ici? Qu est-ce que l intimidation? Il y a intimidation lorsqu un enfant ou un groupe d enfants : utilisent des paroles blessantes ou se moquent d une autre personne; ignorent une personne ou l excluent volontairement du groupe ou d une activité; frappent, bousculent une personne ou adoptent un comportement violent envers elle; écrivent ou tiennent des propos mensongers ou répandent de fausses rumeurs au sujet d une personne. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Comment vous êtes-vous sentis pendant le jeu? Pourquoi? Quand était-ce plus facile pour l intimidateur de toucher la cible? Le plus difficile? Pourquoi? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

131 On ne joue pas avec les droits Activité 34 Assieds-toi sur moi! Collaboration Âge : ans Durée : 10 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Collaboration Valeurs secondaires : Inclusion, acceptation Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de travailler ensemble et réfléchir : aux façons de collaborer pour atteindre nos objectifs; aux raisons pour lesquelles il est important d accepter les autres. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit de jouer (Article 31) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: inclure et respecter les autres; But du jeu Le groupe est amené à créer une chaise humaine et à la maintenir en équilibre. Déroulement Dans ce jeu, les enfants sont en étroit contact physique les uns avec les autres. Avant de commencer, assurez-vous que tous les enfants sont à l aise avec cette situation. 1. Les enfants forment un cercle serré et font face au centre. 2. Chaque enfant pivote d un quart de tour dans le sens indiqué par le maître de jeu de façon à se retrouver dos à ventre avec ses voisins immédiats. Les enfants gardent les pieds et les jambes bien serrés et placent leurs mains sur la taille ou les épaules de la personne devant eux. Les enfants doivent être ni trop loin ni trop près les uns des autres. 3. Puis, invitez les enfants à s asseoir sur les genoux de la personne derrière eux. Cette situation est très amusante. nous montrer bons joueurs.

132 On ne joue pas avec les droits Activité Il se peut que ce cercle «en position assise» ne fonctionne pas très bien au début et vous devrez peut-être reprendre l activité. L exercice deviendra plus facile au fur et à mesure que les enfants s habitueront au contact physique et apprendront à collaborer. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. 5. Quand la chaise humaine est bien en place, invitez les enfants à se déplacer en avant, en arrière, en courant, en marchant ou en sautillant. Pour réussir l un ou l autre de ces mouvements, tous les enfants doivent réagir au signal en même temps. Remarque Plus les enfants sont proches les uns des autres au départ, plus il leur sera facile de maintenir l équilibre de la chaise humaine. Si les enfants sont de tailles différentes, il est préférable que vous fassiez alterner petits et grands afin de répartir également le poids sur l ensemble du cercle. Dites-leur que tout le monde petits et grands est indispensable pour que la chaise humaine soit stable. Variante Cercle de filles et cercle de garçons Si les enfants de votre groupe sont à un âge où le contact physique risque de nuire à leur participation, créez 2 cercles un pour les filles et un autre pour les garçons et voyez quel groupe réussit la meilleure chaise humaine. Exprimer Avez-vous apprécié ce jeu? Avez-vous été capables de maintenir l équilibre de la chaise humaine et de faire tous les mouvements? Réfléchir Quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées pour que la chaise humaine fonctionne? Si vous deviez jouer à ce jeu encore une fois, que feriez-vous pour l améliorer? Quelles leçons pouvons-nous tirer de ce jeu? Proposer des actions De quelles façons avons-nous déjà travaillé en équipe? De quelles façons pouvons-nous encore mieux collaborer? Quelles barrières nous empêchent de travailler ensemble? Comment pouvons-nous les surmonter? Que signifie «accepter les autres»? Pourquoi est-ce difficile? Que pouvons-nous faire pour aider les autres à se sentir acceptés? Adaptation de l activité suggérée dans le site de l UNESCO, page Éducation pour la non-violence, http ://portal.unesco.org/education/fr/ev.php-url_id= 5743&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html (28 janvier 2008). D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

133 On ne joue pas avec les droits Activité 35 Des histoires tordues Collaboration Âge : ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 5-12 Rythme : Tranquille, mais très drôle Matériel requis : Des feuilles de papier et des crayons Valeur essentielle : Collaboration Valeur secondaire : Inclusion Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience du travail en équipe et réfléchir : aux façons de travailler ensemble pour atteindre nos objectifs; au fait que tout le monde réussit quand nous collaborons. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons inclure les autres. But du jeu Le groupe est amené à écrire ensemble une histoire abracadabrante. Déroulement 1. Proposez aux enfants de former un cercle et de s asseoir par terre. 2. Chaque enfant doit écrire, en haut d une feuille, une histoire en 2 phrases. Proposez-leur de commencer la deuxième phrase sur une nouvelle ligne. 3. Invitez les enfants à cacher la première phrase qu ils ont écrite en repliant la feuille. Seule la seconde phrase doit être visible. Lorsque tout le monde a terminé, proposez aux enfants de passer la feuille à l enfant assis à leur gauche. 4. Après avoir lu la phrase visible sur la feuille qu ils viennent de recevoir, les enfants poursuivent l histoire en ajoutant 2 autres phrases, chacune commençant sur une nouvelle ligne. Puis, ils replient la feuille en laissant la dernière phrase écrite visible. Invitez les enfants à ne pas tricher et à ne pas lire les phrases cachées.

134 On ne joue pas avec les droits Activité Les feuilles doivent passer de main en main jusqu à ce que tout le monde ait contribué à chacune des histoires. 6. Ensuite, à tour de rôle, chacun lit une des histoires à voix haute. Les histoires sont généralement très drôles. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Qu avez-vous trouvé le plus difficile dans ce jeu? Le plus facile? Réfléchir Qu est-ce qui vous a surpris dans le développement de votre histoire? Était-ce ce à quoi vous vous attendiez? Quels sont les avantages de collaborer avec les autres? Quelles sont les barrières qui nous empêchent de collaborer avec les autres? Proposer des actions Comment pouvons-nous collaborer encore plus dans notre groupe? Que pouvons-nous faire pour surmonter les difficultés qui se présentent quand nous travaillons ensemble? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

135 On ne joue pas avec les droits Activité 36 Le nœud humain Collaboration Âge : ans (peut être utilisé pour tous les groupes d âge) Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Collaboration Valeurs secondaires : Respect, inclusion Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience du travail en équipe et réfléchir : aux façons de travailler ensemble pour atteindre nos objectifs; au fait que tout le monde réussit quand nous collaborons. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons inclure les autres. But du jeu Le groupe est amené à défaire un nœud formé par les bras entremêlés des membres du groupe. Déroulement 1. Proposez aux enfants de former un cercle serré en se tenant debout, tournés vers l intérieur, les épaules collées les unes contre les autres. 2. Invitez-les à fermer les yeux, à tendre les bras devant eux mains ouvertes, à avancer lentement vers le centre du cercle puis à prendre les premières mains qu ils touchent. Proposez aux enfants de garder les yeux bien fermés jusqu à indication contraire de votre part. 3. Assurez-vous que chaque enfant tient la main de 2 personnes différentes. 4. Ensuite, invitez-les à ouvrir les yeux. 5. Expliquez aux enfants qu ils doivent défaire le nœud et reformer un cercle sans jamais se lâcher les mains.

136 On ne joue pas avec les droits Activité Surveillez le groupe pour éviter toute blessure et n intervenez qu en cas de nécessité. Il se peut que ce jeu ne fonctionne pas très bien au début et vous devrez peut-être reprendre l activité. L exercice deviendra plus facile au fur et à mesure que les enfants apprendront à collaborer. Note : Si votre groupe compte plus de 12 enfants, vous pouvez former 2 groupes et organiser une compétition. Le premier groupe à défaire le nœud peut venir en aide au second. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Vous êtes-vous sentis coincés? Avez-vous pensé que votre groupe ne réussirait pas à défaire le nœud? Qu allez-vous retenir le plus de ce jeu? Réfléchir Quelles stratégies ou astuces ont été les plus utiles pour défaire le nœud? Si vous deviez jouer à ce jeu encore une fois, que feriez-vous pour défaire le nœud plus rapidement? Quelqu un a-t-il essayé d «organiser» ou de «diriger» le groupe en donnant des ordres ou chacun a-t-il fait comme il le voulait? Proposer des actions Selon vous, quels sont les facteurs qui contribuent à la bonne collaboration dans le groupe? Pourquoi? Que doit faire notre groupe pour encore mieux collaborer? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

137 On ne joue pas avec les droits Activité 37 Le jeu des cultures Respect de la diversité Âge : ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : Des autocollants (ou des cartons) de 6 couleurs différentes, un exemplaire des instructions pour chaque tribu Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeurs secondaires : Acceptation, respect Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de la communication interculturelle et réfléchir : à la diversité culturelle; aux défis de communiquer avec des gens d une autre culture. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit à sa langue et à sa propre culture (Article 30) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: accepter les autres; respecter les différences. But du jeu Chaque équipe est amenée à exprimer 4 caractéristiques qui définissent sa tribu tout en essayant de découvrir celles des autres. Déroulement 1. Divisez les enfants en 6 tribus et distribuez à chaque enfant un autocollant ou un carton de couleur identifiant sa tribu. Les enfants devraient aussi recevoir la liste des 4 caractéristiques de leur tribu. 2. Proposez à chaque tribu de prendre connaissance de leurs 4 caractéristiques: un cri, un tabou, une salutation et une attitude particulière à l égard des autres. Chaque tribu a ses propres caractéristiques. 3. Quand les tribus sont prêtes, invitez les enfants à circuler dans l aire de jeu et à essayer de communiquer avec les membres des autres tribus afin de découvrir leurs 4 caractéristiques. 4. Après 10 ou 15 minutes, mettez fin au jeu.

138 On ne joue pas avec les droits Activité 37 Variante Imaginons Au lieu de remettre des descriptions toutes faites aux enfants, proposez-leur d imaginer leurs propres caractéristiques, c est-à-dire un cri, un tabou, une salutation et une attitude à l égard d une autre tribu. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Était-ce difficile de comprendre les membres des autres tribus? Était-ce difficile de vous faire comprendre d eux? Était-ce frustrant? Pourquoi? Était-ce plus facile de communiquer avec certaines tribus qu avec d autres? Pourquoi? Qu allez-vous retenir le plus de ce jeu? Réfléchir Quelles étaient les caractéristiques des autres tribus? Quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées pour découvrir les différentes caractéristiques? Avez-vous déjà vécu une situation où vous n avez pas réussi à comprendre une autre personne? Avez-vous déjà vécu une situation où vous n avez pas réussi à vous faire comprendre? Quelle a été votre réaction? Qu avez-vous fait? Proposer des actions Que pouvons-nous faire quand nous rencontrons une personne d un autre pays, d une autre culture, qui parle une autre langue et avec qui nous avons de la difficulté à communiquer? Pourquoi est-ce important de respecter toutes les différences dans notre groupe? Adaptation de l activité suggérée dans le livre ACNU, Tout l monde... mon monde! Les jeunes et le multiculturalisme, Guide d animation d ateliers et d activités, Ottawa, 1998.

139 On ne joue pas avec les droits Activité 37 Le jeu des cultures (suite) Description des tribus Vous pouvez utiliser les descriptions ci-après ou imaginer vos propres caractéristiques. Tribu des Rouges Cri : grognement Tabou : ne jamais utiliser sa main droite Salutation : croiser les bras en disant : «Super journée à toi!» Attitude à l égard des autres : se sentir inférieur aux Verts Tribu des Bleus Cri : gémissement Tabou : ne jamais dire oui ou non Salutation : mettre sa main droite sur l épaule gauche de la personne que l on salue et dire : «Allo jello!» Attitude à l égard des autres : trouver les Blancs étranges et bizarres Tribu des Verts Cri : Vert! Vert! Tabou : ne jamais parler en premier Salutation : se frotter la tête en disant : «Que ce jour te bourre le crâne de belles pensées.» Attitude à l égard des autres : avoir peur des Rouges Tribu des Blancs Cri : Boooouuuu! Tabou : ne jamais parler debout Salutation : claquer la langue Attitude à l égard des autres : croire que les Violets sont des dieux et les idolâtrer Tribu des Oranges Cri : Hip! Hip! Tabou : ne jamais se laisser toucher par les autres Salutation : se taper le ventre en disant : «Que ce jour te bourre la panse de bonnes choses.» Attitude à l égard des autres : se sentir supérieur aux Bleus Tribu des Violets Cri : Go! Go! Go! Tabou : ne jamais regarder les gens dans les yeux Salutation : frapper des mains en disant : «Ha! Ha! Ha!» Attitude à l égard des autres : ne rien croire de ce que disent les Oranges

140 On ne joue pas avec les droits Activité 37 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l'adresse internet suivante :

141 On ne joue pas avec les droits Activité 38 Comment le monde est-il divisé? Équité Âge : ans Durée : minutes Endroit : Intérieur Taille du groupe : 6-15 Rythme : Tranquille Matériel requis : Photocopies d une carte du monde ou de grandes feuilles pour en dessiner une Valeur essentielle : Équité Valeur secondaire : Collaboration Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 01 à 03 Droits humains et droits des enfants; 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de l injustice et réfléchir : aux inégalités qui existent dans le monde; aux droits des enfants. Droits et responsabilités Droit à la satisfaction de ses besoins de base (Article 27); droit de jouir du meilleur état de santé possible et de bénéficier de services médicaux (Article 24); droit à l éducation (Article 28) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: nous entraider; But du jeu Chaque équipe est amenée à travailler ensemble afin de trouver les bonnes réponses aux questions. Déroulement 1. Divisez les enfants en équipes de 3 ou Proposez à chaque équipe de dessiner une carte du monde qui identifie les principaux continents ou donnez une carte à chaque équipe. Invitez les enfants à imaginer un groupe de 100 enfants. Ensuite, posez-leur la question suivante : «Si 100 enfants représentent la population du monde, combien d enfants y aurait-il dans chacune des régions du monde suivantes : Asie, Afrique, Europe, Amérique du Nord, Amérique du Sud?» 3. Proposez-leur d en discuter en équipe et de s entendre sur des nombres. Chaque équipe doit ensuite écrire un nombre dans chaque région sur leur carte du monde. Lorsque toutes les équipes ont terminé, invitez-les à montrer leur carte au reste du groupe et à expliquer comment ils en sont arrivés à ces résultats. apprendre à connaître nos droits.

142 On ne joue pas avec les droits Activité Montrez-leur ensuite votre carte du monde avec les bonnes réponses : 56 Asiatiques; 23 Africains; 9 Européens; 8 Latino-Américains; 4 Nord-Américains. 5. Proposez aux enfants de revenir en équipe et d essayer de répondre aux questions ci-après : a) Combien parmi ces 100 enfants seront morts avant d atteindre l âge de 5 ans? b) Combien parmi ces 100 enfants n iront jamais à l école? Combien parmi les enfants qui ne vont pas à l école sont des filles? Et combien de filles recevront une éducation collégiale? c) Combien parmi ces 100 enfants grandiront en souffrant des effets de la sécheresse et du manque d eau? d) Combien parmi ces 100 enfants veulent grandir en santé, être heureux, être en sécurité et être aimés? travailler en équipe pour trouver des solutions aux problèmes qu ils ont identifiés; discuter des solutions lors d une «assemblée» ou d une session plénière. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Qu allez-vous retenir le plus de ce jeu? Réfléchir 6. Laissez à chaque équipe le temps de présenter ses réponses au reste du groupe et commentez les différences entre les réponses des équipes. 7. Dévoilez les bonnes réponses. Les bonnes réponses sont: a) 9 mourront avant l âge de 5 ans. b) 18 n iront jamais à l école; 11 de ces 18 enfants qui n iront jamais à l école sont des filles. Une fille oui seulement une recevra une éducation collégiale. c) 66 d entre eux souffriront des effets de la sécheresse et du manque d eau. d) 100 enfants sur 100 veulent grandir en santé, être heureux, être en sécurité et être aimés. 8. L équipe dont les réponses se rapprochent le plus des bonnes réponses est déclarée gagnante. Quelles sont les différences entre la vie des filles et celle des garçons dans le monde? En examinant les différents chiffres, quels droits des enfants ne sont pas respectés? Il y a des inégalités dans ce monde de 100 enfants dont nous venons de parler. Est-ce qu il y a aussi des inégalités dans votre pays? Proposer des actions Si vous pouviez changer une seule chose pour que le monde soit plus juste, que feriez-vous? Adaptation de l activité suggérée dans le site de The Woodcraft Folk, http ://www.globalvillage2006.org/ (6 février 2006). Variante Minisommet Organisez une activité au cours de laquelle les enfants peuvent réfléchir à des solutions et en proposer. Par exemple vous pourriez organiser un «minisommet des Nations Unies». Les enfants pourraient : D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

143 On ne joue pas avec les droits Activité 39 Travailler dans les mines Équité Âge : ans Durée : 60 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Des boîtes de carton, une carte ou un carton avec un trou de 1 cm, un seau, des pierres ou des briques, des couvertures pour construire un tunnel, du sable ou de la terre, des tamis, 20 boutons, un pot en verre, de la farine ou de la poudre pour bébé Valeur essentielle : Équité Valeur secondaire : Respect Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 01 à 03 Droits humains et droits des enfants; 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de l injustice et réfléchir : aux inégalités qui existent dans le monde; au travail des enfants; aux droits des enfants. Droits et responsabilités Droit à la satisfaction de ses besoins de base (Article 27); droit d être protégé contre le travail inapproprié (Article 32) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: nous entraider; But du jeu Chaque enfant est amené à effectuer des tâches qui simulent les différents travaux qui se font dans les mines et les carrières. Déroulement 1. Avant le début du jeu, préparez l ensemble du matériel et mettez les stations en place. 2. Chaque tâche ou activité correspond à une station. Devant chaque station, placez les instructions que vous aurez transcrites ou photocopiées (voir les instructions pour les enfants plus loin). 3. Formez des équipes de 4 ou 5 enfants. Chaque équipe doit se déplacer d une station à l autre. 4. Proposez aux enfants de replacer le matériel une fois l activité terminée. 5. Commencez le jeu en présentant l information sur le travail des enfants dans les mines et les carrières (voir l encadré). apprendre à connaître nos droits.

144 On ne joue pas avec les droits Activité 39 Préparation des stations : instructions pour le maître de jeu Station 1 : briser des pierres Trouvez de vieilles boîtes de carton pour représenter des blocs de pierre. Préparez une carte avec un trou de un centimètre carré qui vous permettra de mesurer la grosseur des cailloux (qui seront des morceaux de carton). Station 2 : soulever un seau très lourd Placez une vingtaine de pierres ou de briques près d un seau. Station 3 : ramper dans un tunnel Construisez un tunnel avec des boîtes de carton ou des couvertures. Le tunnel doit être sombre et étroit. Station 4 : tamiser du sable ou de la terre Cachez 20 boutons dans un carré de sable ou un bac rempli de sable. Mettez des tamis à la disposition des enfants. Station 5 : respirer de l air poussiéreux Mettez quelques cuillères à soupe de farine ou de poudre pour bébé (sans talc) dans un grand pot transparent pour simuler un environnement poussiéreux. Sur un petit bout de papier blanc de 2 cm x 2 cm, inscrivez un numéro puis déposez ce papier dans le pot. Visite des stations : instructions pour les enfants Station 1 : briser des pierres Certains enfants qui travaillent dans une carrière doivent briser de grosses pierres en petits cailloux. Pour simuler ce travail, déchirez une boîte de carton en petits morceaux. Apportez ces morceaux déchirés au maître de jeu qui vous dira si vos morceaux sont assez petits. S ils ne le sont pas, vous devez vous remettre au travail. Station 2 : soulever un seau très lourd Remplissez un seau avec des roches, des briques, etc. À tour de rôle, soulevez-le. Attention! Assurez-vous de le soulever correctement en pliant les genoux et en gardant le dos droit! Seriez-vous capables de marcher en portant ce seau comme les enfants qui travaillent dans les mines? Station 3 : ramper dans un tunnel À tour de rôle, essayez de ramper dans le tunnel. Comment vous sentez-vous? Pouvez-vous bien voir? Avez-vous de la place pour bouger? Station 4 : tamiser de la terre ou du sable Prenez les tamis et tamisez le sable du bac. Essayez ensuite de trouver les boutons. Est-ce facile? Seriez-vous capables de rester toute la journée au soleil pour chercher des pierres précieuses, comme certains enfants qui travaillent dans les mines? Station 5 : respirer de l air poussiéreux Prenez le pot en verre qui contient de la poudre pour bébé (ou de la farine) et secouez-le. Puis observez ce qui passe à l intérieur. Essayez d identifier le numéro écrit sur le petit bout de papier. Retirez ensuite le couvercle et regardez l air poussiéreux qui s en échappe. Les enfants qui travaillent dans les mines sont exposés à de grandes quantités de poussière, ce qui peut entraîner de graves problèmes. Les enfants qui travaillent dans les mines doivent passer la journée entière dans des endroits obscurs et dangereux.

145 On ne joue pas avec les droits Activité 39 Travailler dans les mines (suite) Variantes Une course Pour que les enfants s intéressent encore plus au jeu, organisez une course à relais entre 2 équipes. Après la course, parlez avec les enfants des difficultés qu ils ont éprouvées et demandez-leur comment ils se sont sentis quand ils ont simulé le travail d un enfant dans une mine ou une carrière. Minisommet Organisez une activité au cours de laquelle les enfants pourraient réfléchir aux problématiques soulevées durant ce jeu et proposer certaines solutions. Par exemple, organisez un «minisommet des Nations Unies». Les enfants pourraient : y représenter des régions du monde ou les pays; se costumer pour représenter des gens du pays qu ils représentent; travailler en équipe pour trouver des solutions aux problèmes qu ils ont identifiés; discuter des solutions lors d une «assemblée» ou d une session plénière. Courts métrages Si vous avez accès à Internet, vous pouvez visionner des courts métrages sur le travail des enfants dans les mines sur le site du Bureau international du travail (BIT) : http ://www.ilo.org/ipec/lang--fr/index.htm. Ce visionnement pourra vous aider à animer la discussion après le jeu. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Quelle a été l activité la plus difficile? La plus facile? Parmi ces tâches, y en a-t-il certaines que vous pourriez faire toute la journée? Il se peut que les enfants aient trouvé les tâches faciles et agréables parce qu elles sont nouvelles pour eux et qu ils les ont effectuées pendant quelques minutes seulement. Rappelez-leur que ce genre de travail est loin d être amusant pour les enfants qui doivent le faire chaque jour et toute la journée. Plusieurs d entre eux doivent remettre tout l argent de leur salaire à leurs parents sans jamais garder un sou. Qu allez-vous retenir le plus de ce jeu? Réfléchir Selon vous, pourquoi certains enfants sont-ils forcés de travailler pour gagner leur vie? Croyez-vous qu il est juste que les enfants travaillent? Connaissez-vous des produits qui sont couramment fabriqués par des enfants? Tapis, t-shirts bon marché, chocolat et diamants sont quelques-uns des produits souvent fabriqués par des enfants partout dans le monde. Proposer des actions Que pouvons-nous faire pour que les enfants ne soient pas exploités? Que pouvons-nous faire pour que les droits des enfants soient respectés?

146 On ne joue pas avec les droits Activité 39 Information sur le travail des enfants dans les mines et les carrières Travailler dans les mines et les carrières peut être un travail salissant et fatigant pour n importe qui, mais particulièrement pour un enfant. On estime à un million le nombre d enfants dans le monde qui travaillent dans de petites mines et carrières, où ils font face à des risques sérieux d accidents, de blessures, de maladies chroniques ou de mort. Ces enfants travaillent dans les pires conditions imaginables. Ils transportent de lourdes charges. Ils ont les yeux brûlés par la poussière. Ils sont exposés au soleil pendant de longues heures à casser de grosses pierres en petits morceaux. Certains parmi eux travaillent sous terre, dans des endroits dangereux et instables. Ils peuvent être exposés à des substances toxiques comme le mercure ou ils doivent rester immergés dans l eau toute la journée. Les mines sont souvent situées dans des endroits éloignés, où il n y a pas d école ni de services de santé. Selon la Convention no 182 du Bureau international du travail (BIT), le travail dans les mines et les carrières représente l une des pires formes de travail des enfants parce qu il les expose à des risques graves et les prive de leurs droits fondamentaux. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

147 On ne joue pas avec les droits Activité 40 Jeu de l intimidation Inclusion Âge : ans Durée : 20 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 10 et + Rythme : Très actif Matériel requis : Aucun Valeur essentielle : Inclusion Valeurs secondaires : Respect, acceptation, respect de la diversité Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 12 Mettre fin à la violence verbale; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de l intimidation et de l exclusion et réfléchir : aux conséquences négatives de l intimidation; aux difficultés qu affrontent les personnes constamment intimidées ou exclues. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit d être protégé contre toutes formes de violence (Article 19) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: inclure les autres; collaborer à la sécurité des autres. But du jeu Chaque enfant est amené à traverser l aire de jeu sous certaines conditions ou sans se faire toucher. Déroulement 1. Présentez le jeu en expliquant brièvement aux enfants ce qu est l intimidation. Il y a intimidation quand un enfant, un jeune ou un groupe d enfants insultent, menacent, frappent ou forcent un autre enfant à faire quelque chose contre sa volonté. L intimidation peut se manifester de plusieurs façons : par des paroles blessantes ou des moqueries à l endroit d une autre personne; en ignorant une personne ou en l excluant volontairement du groupe ou d une activité; en frappant ou en bousculant une personne ou en adoptant un comportement violent envers elle;

148 On ne joue pas avec les droits Activité 40 en écrivant ou en tenant des propos mensongers ou en répandant de fausses rumeurs au sujet d une personne. Dites aux enfants qu ils vont jouer à un jeu qui les aidera à comprendre ce qu est l intimidation. 2. Les enfants forment une ligne d un côté de l aire de jeu. 3. Désignez un enfant qui jouera le rôle de «l intimidateur» et proposez-lui de se placer en face du groupe, à une distance de quelques mètres. 4. Puis les enfants demandent à l intimidateur : «Dismoi, dis-moi, est-ce que je peux traverser?» 5. L intimidateur répond en imposant une condition, par exemple «seulement si vous portez des sandales» ou «seulement si vous portez des lunettes» ou «seulement si vous parlez l anglais». 6. Les enfants qui satisfont à la condition imposée par l intimidateur peuvent traverser l aire de jeu calmement, sans être intimidés, c est-à-dire sans être poursuivis par l intimidateur. 7. Quand ces enfants sont rendus de l autre côté de l aire de jeu, les autres doivent essayer de traverser à leur tour, mais sans se faire toucher par l intimidateur. 8. Quand un enfant est touché par l intimidateur avant d atteindre l autre côté de l aire de jeu, il devient à son tour l intimidateur et remplace l enfant qui tient ce rôle. Si personne n est touché, l intimidateur reste le même. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Comment vous êtes-vous sentis quand vous n avez pas pu traverser l aire de jeu? Comment vous êtes-vous sentis quand vous avez été attrapés par l intimidateur? Aux intimidateurs : Comment vous êtes-vous sentis quand vous avez imposé vos conditions à tout le monde? Réfléchir Quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées pour essayer de traverser l aire de jeu? Pourquoi ces stratégies ont-elles réussi? Avez-vous déjà été taquinés, agacés ou embêtés par d autres enfants dans la cour d école ou ailleurs? Avez-vous déjà taquiné, tourmenté ou ridiculisé d autres enfants avec ou sans méchanceté? Avezvous déjà poussé ou menacé d autres enfants? Pourquoi? Avez-vous déjà vu quelqu un se faire frapper, menacer ou humilier par une autre personne? Si oui, qu avezvous fait? Comment vous êtes-vous sentis? Proposer des actions Que pouvons-nous faire si nous sommes victimes ou témoins d actes d intimidation? Que pouvons-nous faire pour empêcher toute intimidation dans notre groupe? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

149 On ne joue pas avec les droits Activité 41 C est pas hot!... C est hot! Respect Âge : ans Durée : 30 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Tranquille Matériel requis : Un objet qui symbolise le droit de parole Valeur essentielle : Respect Valeur secondaire : Collaboration Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 10 Résoudre pacifiquement les conflits; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience d exprimer une opinion et réfléchir : aux façons d exprimer ses joies ou ses frustrations; à l importance du dialogue pour diminuer les tensions. Droits et responsabilités Droit d exprimer ses opinions (Article 12) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons : respecter les autres; écouter attentivement ce que disent les autres. But du jeu Chaque enfant est amené à exprimer ce qui lui a plu ou déplu lors d une activité. Déroulement 1. Présentez l activité en expliquant aux enfants que certains peuples autochtones du Canada utilisaient, et dans certains cas utilisent toujours, un objet sacré pour donner le droit de parole à une personne quand un groupe se rencontrait pour discuter de questions importantes. Quand quelqu un tient l objet sacré dans ses mains, personne d autre ne peut parler. Invitez les enfants à identifier un «objet sacré» qui symbolisera le droit de parole pour l enfant qui le tiendra dans ses mains. Proposez aux enfants de s engager à respecter ce droit de parole. 2. Les enfants forment un cercle et s assoient par terre. 3. Invitez les enfants à réfléchir à un moment significatif survenu lors d une activité réalisée au cours de la journée. Il peut s agir d un incident particulier ou de leur état d esprit pendant qu ils participaient à cette activité. Proposez-leur de bien réfléchir à ce moment précis et à ce qui leur a plu ou déplu avant, pendant et après ce moment.

150 On ne joue pas avec les droits Activité Invitez chaque enfant à partager avec le groupe le moment le plus significatif pour lui : S il s agit d un bon moment, proposez à l enfant de commencer en disant : «C était hot quand...» S il s agit d un mauvais moment, proposez à l enfant de commencer en disant : «Ce n était pas hot quand...» Dans le cas où l enfant a décrit et expliqué un mauvais moment, encouragez-le à envisager un changement positif. Proposez-lui de commencer son commentaire en disant : «Ce sera encore plus hot quand...», pour qu il puisse proposer une solution. Discussion en groupe Lorsque les enfants auront terminé de parler de leurs bons ou mauvais moments, les questions ci-après pourront vous aider à poursuivre la discussion. Exprimer Était-ce facile pour vous de vous exprimer? Que pouvez-vous faire pour être plus à l aise lorsque vous exprimez votre opinion? Réfléchir Note : Ce jeu peut aider le groupe à gérer les conflits qui peuvent surgir. Il peut aussi vous aider à trouver ensemble des solutions pacifiques. Qu avez-vous appris en écoutant les autres raconter leurs moments significatifs? Y a-t-il un fait ou une situation dont on a parlé plusieurs fois? Devrions-nous en discuter plus longuement? Proposer des actions Y a-t-il des changements que nous devrions apporter pour plus tard? Selon vous, comment ce type de dialogue peut-il nous aider à gérer les conflits? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

151 On ne joue pas avec les droits Activité 42 Les ours et les abeilles Respect Âge : ans Durée : 30 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : 10 feuilles de papier, un crayon, des cônes (ou autres objets pour délimiter l aire de jeu), un bâton Valeur essentielle : Respect Valeurs secondaires : Collaboration, responsabilité Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 10 Résoudre pacifiquement les conflits; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience d une situation de confrontation et réfléchir : aux façons de résoudre pacifiquement les conflits; au fait que la discussion peut nous aider à trouver des solutions aux conflits. Droits et responsabilités Droit d être protégé contre toutes formes de violence (Article 19) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons : But du jeu Chaque équipe doit essayer de gagner le miel 5 fois, afin de découvrir les 5 étapes de la résolution de conflits. Déroulement Ce jeu est inspiré du jeu du drapeau. 1. Préparez 2 séries de 5 fiches sur lesquelles vous inscrirez les étapes de la résolution de conflit. Inscrivez une étape par fiche. Les 5 étapes sont les suivantes : Étape 1 : Se calmer Étape 2 : S expliquer Étape 3 : Chercher des solutions Étape 4 : Choisir une solution Étape 5 : Appliquer la solution 2. Délimitez l aire de jeu en utilisant des cônes ou d autres objets. Placez le bâton représentant le miel dans la zone appropriée, c est-à-dire dans la salle du trésor. Référez-vous au schéma pour vous aider. Les distances sont fournies à titre indicatif seulement. respecter les autres; choisir d agir de façon non violente.

152 On ne joue pas avec les droits Activité Divisez le groupe en 2 équipes : les ours et les abeilles. Invitez l équipe des ours à déléguer un enfant qui sera leur maman ourse. 4. Expliquez aux enfants que les ours et les abeilles sont en conflit. Pour gagner le jeu, chaque équipe doit essayer de résoudre le conflit en découvrant les 5 étapes de la résolution pacifique d un conflit. Pour obtenir ces 5 étapes, une équipe doit gagner 5 fois le bâton, qui représente le miel. 5. Expliquer aux enfants que les abeilles peuvent éliminer les ours en les «piquant», c est-à-dire en les touchant. Précisez que la maman ourse ne peut toutefois pas être piquée par une abeille. Au contraire, c est elle qui peut éliminer les abeilles en les touchant. Les ours et les abeilles qui sortent de l espace de jeu sont aussi éliminés. Un enfant éliminé doit attendre qu une équipe remporte le miel avant de reprendre le jeu. 6. Les abeilles ne peuvent pas entrer dans la forêt des ours et dans la salle du trésor. Les ours ne peuvent pas être piqués lorsqu ils sont dans ces 2 zones. La maman ourse ne peut pas entrer dans la ruche et les abeilles ne peuvent pas être touchées lorsqu elles sont dans cette zone. 7. Pour gagner le miel, l équipe des ours doit faire en sorte qu un ours entre dans la salle du trésor, s empare du miel et le rapporte jusqu à la forêt des ours sans se faire toucher par les abeilles. Pour leur part, les abeilles peuvent gagner le miel soit en touchant tous les ours ou en touchant l ours qui rapporte le miel dans sa forêt. 8. Si l équipe des ours réussit à s emparer du miel, elle obtient une fiche contenant une étape de la résolution d un conflit. Si l équipe des abeilles réussit à empêcher les ours de s emparer du miel, c est elle qui obtient la fiche. 9. Lorsqu une équipe remporte le miel et obtient une fiche, inversez le rôle des équipes. Reprenez ensuite le jeu pour permettre aux équipes de découvrir une autre étape de la résolution des conflits. 10. Lorsqu une équipe réussit à obtenir les 5 étapes, elle remporte la partie et le conflit entre les ours et les abeilles est réglé. Discussion en groupe À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Avez-vous aimé ce jeu? Avez-vous préféré être les ours ou les abeilles? Pourquoi? Qu est-ce qu un conflit? Quelles sont les 5 étapes de la résolution pacifique des conflits? Qu est-ce qui est le plus difficile selon vous dans le processus de résolution pacifique des conflits? Avez-vous déjà essayé de résoudre un conflit à l aide de ces 5 étapes? Comment cela s est-il passé? Pouvez-vous identifier une situation, à la maison, à l école ou dans notre groupe, où vous auriez pu utiliser les 5 étapes de la résolution de conflits? Est-ce qu il y a des médiateurs et des médiatrices dans votre école? Comment peuvent-ils aider à régler les conflits? Ruche Salle du trésor MIEL Ruche 2 m Exprimer Réfléchir Proposer des actions 5 m 2 m 5 m 15 à 20 m D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/ 12 m Forêt des ours 2 m

153 On ne joue pas avec les droits Activité 43 La pire journée de ma vie Respect Âge : ans Durée : 40 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré Matériel requis : Aucun (optionnel : accessoires, déguisements, etc.) Valeur essentielle : Respect Valeur secondaire : Collaboration Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 10 Résoudre pacifiquement les conflits; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de situations frustrantes et réfléchir : aux façons de gérer la colère et la frustration; aux façons de résoudre pacifiquement les conflits et autres problèmes. Droits et responsabilités Droit d être protégé contre toutes formes de violence (Article 19) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons : respecter les autres; choisir d agir de façon non violente. But du jeu Chaque enfant est amené à résoudre les problèmes présentés dans un sketch. Déroulement 1. Formez des équipes de 4 à 6 personnes. Proposez aux enfants de réfléchir à des situations qui les mettent de mauvaise humeur, en colère ou qui les contrarient. Dressez une liste des idées lancées par les enfants. 2. Invitez-les à créer un petit sketch de 2 ou 3 minutes dans lequel le personnage principal passe vraiment une mauvaise journée. Ils doivent être prêts à présenter leur sketch 2 fois. 3. Laissez le temps à toutes les équipes de présenter leur sketch. Les enfants-spectateurs doivent être attentifs aux moments où le personnage se fâche et réfléchir aux façons de résoudre les problèmes.

154 On ne joue pas avec les droits Activité Ensuite, chaque équipe présente de nouveau son sketch. Cette fois-ci, proposez aux enfantsspectateurs d intervenir en criant «arrêt» lorsqu ils voient ce qui peut mettre le personnage de mauvaise humeur ou en colère. Les enfants-acteurs doivent alors s immobiliser et l enfant qui a demandé le temps d arrêt doit dire ou montrer comment rectifier la situation pour que la personne ne se fâche pas. Les enfants-acteurs poursuivent ensuite le sketch en incorporant la nouvelle idée. Le processus se déroule ainsi jusqu à la fin du sketch. 5. Procédez de la même façon pour toutes les équipes. Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Qu avez-vous trouvé le plus difficile dans ce jeu? Le plus facile? Qu allez-vous retenir le plus de ce jeu? Réfléchir Quelles solutions ont été proposées par les différentes équipes? Ces solutions ont-elles été utiles? Les acteurs et les actrices ont-ils réussi à gérer leurs frustrations? Selon vous, est-ce possible d améliorer une situation en gérant notre colère et en modifiant notre comportement et nos actions? Proposer des actions Pensez à certaines des idées présentées pour gérer la colère. Pouvons-nous utiliser certaines de ces solutions dans notre groupe? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

155 On ne joue pas avec les droits Activité 44 V-R-A-N-T-S-I-S et Moi Respect Âge : ans Durée : 60 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Tranquille à modéré Matériel requis : Exemplaire des poèmes pour chaque personne Valeur essentielle : Respect Valeurs secondaires : Acceptation, respect de la diversité Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 12 Mettre fin à la violence verbale; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience du sentiment d empathie et réfléchir : aux raisons pour lesquelles il est important de prononcer correctement le nom d une personne; au fait que le nom de chaque personne est lié à son identité et à son estime de soi. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit d avoir un nom et une nationalité (Article 7); droit à sa langue et sa propre culture (Article 30). Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons: appeler les autres par leur nom; respecter les différences. But du jeu Chaque équipe est amenée à inventer et à présenter un sketch, une chanson rap, un poème, une histoire, etc. Déroulement 1. Formez un grand cercle avec les enfants et animez une discussion en vous servant des questions suivantes : Aimez-vous votre nom? Est-ce que votre nom a une histoire? Une signification? Comment vous sentez-vous quand quelqu un se trompe en disant votre nom? Avez-vous un surnom qui vous plaît? 2. Lisez les 2 poèmes V-R-A-N-T-S-I-S et Moi au groupe. Demandez aux enfants ce qu ils en pensent. 3. Créez des équipes de 3 ou 4 enfants. Remettez un exemplaire des poèmes à chaque équipe et proposezleur d en discuter le contenu en équipe. accepter les autres;

156 On ne joue pas avec les droits Activité Invitez chaque équipe à inventer une chanson rap, une histoire, un poème ou un sketch décrivant une situation où un personnage doit donner son nom et son adresse à quelqu un d autre, par exemple pour s inscrire à une activité. Le personnage qui doit écrire le nom ne le comprend pas ou ne veut pas le comprendre. Il se peut qu il l épelle ou le prononce incorrectement ou qu il fasse des commentaires désobligeants sur le nom. 5. Après avoir mis au point sa chanson rap, son poème, son histoire ou son sketch, chaque équipe est invitée à présenter son œuvre au groupe. Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé cette activité? Était-ce difficile de créer en groupe ou de faire la présentation? Comment vous êtes-vous sentis au moment de partager votre «histoire» avec le groupe? Réfléchir Quels types de problèmes ont été soulevés dans les sketchs, les chansons, les histoires et les poèmes? Comment réagissent les personnes lorsque leur nom est déformé? Pourquoi? Notre nom ne représente qu un aspect de notre identité. Quels sont les autres aspects de notre identité? Notre famille, nos amis, notre langue, le lieu où nous sommes nés et où nous avons grandi ainsi que notre culture sont tous des aspects de notre identité. Proposer des actions Que pouvons-nous faire, ensemble, pour que l identité de chaque personne dans notre groupe soit respectée? Que pouvons-nous faire pour apprendre à mieux nous connaître les uns les autres? Poèmes V-R-A-N-T-S-I-S par Ana Vrantsis Je lui dis : «Vrantsis». Elle écrit «Frances». «Non, c est mon nom : V r a n t s i s», j articule plus lentement. Elle écrit «Francis», un I sur le E. J insiste : «Non, V comme dans Victoria.» Elle remplace le F par un V : «Vrancis». J insiste de nouveau : «Il faut un T et pas de C.» Elle risque : «Vrantis?» Implorante, je précise : «Non, S-I-S après le T.» Elle prend la bouteille de liquide correcteur. La bouteille est vide. D un geste agacé, les sourcils froncés, elle prend une feuille blanche et recommence. «V-R-A-N-T-S-I-S» elle écrit, d un air triomphant. «Euh... Ana, n a qu un seul N.» Moi par Temuçin Mustafa Quel est ton nom? Temuçin. Ça s épelle comment? T-E-M... T-E-N? Non, T-E-M M comme Marie. T-E-M-U-Ç-I-N N comme dans Nellie. C est le surnom de? Temuçin. Pas d équivalent français? Non, ça devrait se dire autrement? Faut s y habituer. Et puis? Habituez-vous. C est MON nom. C est moi. D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

157 On ne joue pas avec les droits Activité 45 Dessine-moi un droit Responsabilité Âge : ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Modéré à actif Matériel requis : 2 feuilles de papier, 2 marqueurs et une liste contenant 10 droits humains Valeur essentielle : Responsabilité Valeurs secondaires : Collaboration, équité Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 01 à 03 Droits humains et droits des enfants; 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience du travail en équipe et réfléchir : aux droits des enfants; aux façons de travailler ensemble pour renforcer le respect des droits des enfants. Droits et responsabilités Droit de connaître ses droits (Article 42) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons apprendre à connaître nos droits et nos responsabilités. But du jeu Chaque équipe est amenée à deviner les droits dessinés par les membres de son équipe. Déroulement 1. Dressez une liste de 10 droits des enfants (voir au verso). 2. Avant de commencer, demandez aux enfants s ils connaissent certains de leurs droits. 3. Ensuite, formez 2 ou 3 équipes de 4 à 6 enfants. Proposez à chaque équipe de s asseoir près de leur feuille que vous aurez placée sur le mur, à une certaine distance l une de l autre, à une extrémité de la salle. Placez-vous à l autre extrémité. 4. Indiquez aux enfants qu il s agit d une course. Les membres de chaque équipe doivent identifier chaque droit qui sera dessiné par l un de ses membres. L équipe gagnante est la première à deviner tous les droits dessinés. 5. Proposez à un enfant par équipe de courir vers vous et chuchotez à chacun l un des droits de l enfant.

158 On ne joue pas avec les droits Activité Les enfants retournent ensuite dans leur équipe respective et dessinent ce droit que les autres doivent tenter de deviner. Une fois le droit identifié, un autre membre de l équipe court vers vous pour connaître le prochain droit. 7. Le jeu se termine quand l une des équipes a identifié tous les droits. Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Qu avez-vous aimé le plus dans ce jeu? Connaissiez-vous tous les droits présentés? Liste de droits le droit d aller à l école le droit à une religion le droit d avoir un endroit pour se loger le droit de manger le droit à des soins de santé le droit de jouer le droit de s exprimer le droit à la sécurité le droit de se reposer le droit à un environnement propre le droit de vivre avec ses parents le droit de l enfant souffrant d un handicap à une vie digne et respectant son autonomie Connaissez-vous d autres droits? Réfléchir Avons-nous tous les mêmes droits? Pouvez-vous identifier certains droits qui ne sont pas respectés? Exemples : Tous les enfants vont-ils à l école? Tous les enfants ont-ils accès à un médecin quand ils sont malades? Proposer des actions Nous voulons tous jouir de nos droits, mais que devons-nous faire pour que cela soit possible? Nous avons tous le droit de nous exprimer. Mais nous avons aussi la responsabilité de faire en sorte que chaque personne dans notre groupe soit libre de s exprimer. Comment pouvons-nous collaborer pour que ce droit soit respecté dans notre groupe? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

159 On ne joue pas avec les droits Activité 46 Dans la peau d un immigrant Acceptation Âge : ans Durée : 60 minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Actif Matériel requis : Foulards, feuilles de papier, crayons Valeur essentielle : Acceptation Valeurs secondaires : Respect de la diversité, respect, équité Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de certaines situations que peuvent vivre les immigrants et réfléchir : aux difficultés auxquelles font face les immigrants; aux façons d aider les immigrants pour qu ils se sentent les bienvenus. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit d être protégé en tant que réfugié (Article 22); droit à la satisfaction de ses besoins de base (Article 27) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons : accepter les autres; respecter les expériences des autres. But du jeu Chaque enfant est amené à mieux comprendre la situation des immigrants. Préparation du matériel Confectionnez des «documents officiels» en découpant des feuilles de papier en deux et en inscrivant sur chaque demi-feuille une lettre pour identifier le document : P pour passeport, C pour certificat de naissance, $ pour argent, B pour billet d avion. Préparez un exemplaire de chacun de ces 4 documents pour chaque enfant participant au jeu. Déroulement 1. Présentez le jeu en parlant brièvement avec les enfants de l immigration. Demandez aux enfants s ils savent ce qu est un immigrant. Un immigrant est une personne qui quitte son pays d origine pour aller vivre dans un autre pays.

160 On ne joue pas avec les droits Activité 46 Demandez aux enfants s ils connaissent des raisons pour lesquelles certaines personnes décident d aller vivre dans un autre pays. Expliquez-leur qu en général, les gens décident de changer de pays de leur plein gré. 2. Expliquez aux enfants que, dans ce jeu, ils doivent se mettre dans la peau d une personne forcée de quitter son pays en raison d une inondation. Ce jeu compte 4 étapes. À chaque étape, vous devez raconter une partie de l histoire et sélectionner les enfants qui joueront les différents rôles. 3. Faites le lien entre les étapes 1, 2, 3 et 4 de l histoire. Étape 1 : l inondation Demandez aux enfants s ils savent ce qu est une inondation. Dites-leur qu ils habitent un village où il pleut depuis des semaines. Les rues sont inondées et la pluie a tout détruit sur son passage, y compris leur maison. Choisissez 3 enfants pour jouer le rôle de l eau. Les autres enfants représentent les villageois. Ces derniers s identifient comme tels en portant un foulard à la taille ou dans leur poche arrière. Les enfants-eau doivent dérober le foulard que portent les villageois et quand ils réussissent, cela signifie que leur maison a été détruite par l eau. Lorsqu un villageois perd son foulard, il devient «eau» et doit tenter à son tour de dérober le foulard des autres villageois. Cette étape se termine quand tous les villageois n ont plus de foulard et qu ils sont devenus «eau» à leur tour. Note : Cette étape peut prendre la forme d un jeu de cache-cache. Les villageois se cachent et les enfants-eau les cherchent. Étape 2: l obtention des documents officiels Poursuivez l histoire. Les villageois ont tout perdu pendant l inondation et ils ont décidé d aller vivre dans un autre pays. Pour changer de pays, chaque personne doit posséder un passeport, un certificat de naissance, de l argent et un billet d avion. Il est possible d obtenir ces documents auprès d un agent. Le but de cette étape est de se procurer tous les documents officiels requis. Choisissez 8 enfants et groupez-les par 2. Ces enfants personnifient les agents responsables d émettre les documents officiels et chaque équipe de 2 est assignée à un type de documents officiels. Chaque équipe d agents invente rapidement une épreuve que les villageois doivent réussir, par exemple sautiller jusqu à un endroit déterminé, répéter une phrase difficile à dire, chanter, faire la brouette, faire la grenouille, etc. Aidez les enfants à trouver une épreuve s ils ont de la difficulté. Les villageois doivent se présenter devant chacune de ces équipes et réussir les épreuves. S ils réussissent, les agents leur remettent l un des documents officiels. Les villageois qui réunissent tous les documents reçoivent l autorisation d émigrer vers un autre pays. Étape 3 : les langues L histoire se poursuit. Les villageois sont arrivés dans leur nouveau pays, mais ils ne comprennent malheureusement pas la langue. Pour se faire comprendre, ils communiquent par des signes. Le but de cette étape est de jouer à mimer des mots. Invitez les enfants un à un à mimer la situation suivante : ils doivent demander des indications aux passants pour se rendre à un endroit précis. Chuchotez à l oreille de l enfant-mime un endroit de la ville, par exemple l hôpital, la bibliothèque, le marché d alimentation, le terrain de soccer, l école, etc. Les autres enfants doivent identifier l endroit mimé.

161 On ne joue pas avec les droits Activité 46 Dans la peau d un immigrant (suite) Étape 4 : l école Dénouement. Les villageois fréquentent maintenant une nouvelle école. Cependant, ils ne parlent pas très bien la langue et ils sont différents des autres élèves parce qu ils portent les vêtements typiques de leur pays d origine. Certains enfants se moquent d eux et leur bloquent l accès à la cafétéria de l école. Le but de cette étape est de ne pas se laisser prendre par l «enfant moqueur». Choisissez un enfant pour personnifier l enfant moqueur. Ce dernier se place sur une ligne au centre de l aire de jeu. À votre signal, les autres enfants doivent traverser l aire de jeu sans se faire toucher par l enfant moqueur. Discussion en groupe À la fin de cette activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Quel rôle avez-vous préféré jouer? Pourquoi? Pouvez-vous nommez certaines des émotions que vous avez ressenties durant le jeu? Réfléchir Lorsqu un enfant est touché, il remplace l enfant moqueur sur la ligne au centre. Après quelques minutes, mettez fin à cette étape et au jeu. Avez-vous émigré ou connaissez-vous des gens qui ont émigré d un autre pays? Selon vous, que ressentent les gens qui quittent leur pays d origine pour aller s installer dans un nouveau pays? Que pensez-vous des enfants qui se sont moqués des autres dans le jeu? Pourquoi pensez-vous qu ils agissent ainsi? Proposer des actions Que pouvons-nous faire pour que les nouveaux arrivants se sentent les bienvenus? Que pouvons-nous faire si nous voyons des enfants se moquer de nouveaux arrivants?

162 On ne joue pas avec les droits Activité 46 D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

163 On ne joue pas avec les droits Activité 47 Dîner handicapé Acceptation Âge : ans Durée : 60 minutes (pendant l heure du dîner) Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : Rythme : Tranquille à modéré Matériel requis : Des bandes de tissu, chacun son repas Valeur essentielle : Acceptation Valeur secondaire : Inclusion Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes: 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de la perte momentanée de la parole et du mouvement et réfléchir : aux difficultés que doivent affronter les personnes handicapées; aux façons de s entraider. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit des enfants handicapés de bénéficier de soins spéciaux (Article 23) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons : inclure les autres; But du jeu Chaque enfant est amené à manger son repas sans parler et avec une mobilité restreinte. Déroulement 1. Formez des équipes de 2 personnes. 2. Avec une bande de tissu, aidez les enfants à attacher l un de leurs poignets à celui d un autre enfant. 3. Assurez-vous que la bande de tissu n est pas trop serrée, qu elle ne coupe pas la circulation sanguine et qu elle peut être détachée facilement par l enfant si nécessaire. Rappelez-vous qu en cas d urgence, les enfants doivent pouvoir se détacher rapidement. Vous pouvez aussi leur proposer de se tenir par la main si vous ne disposez pas de bandes de tissu. 4. Dites aux enfants qu ils ne peuvent pas parler durant le repas. 5. Les enfants mangent leur repas attachés l un à l autre. respecter toutes les personnes, y compris les personnes handicapées.

164 On ne joue pas avec les droits Activité 47 Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé cette activité? Vous êtes-vous sentis frustrés quand vous essayiez de manger votre nourriture? Qu allez-vous retenir le plus de cette activité? Réfléchir Quels défis avez-vous eu à affronter en raison de votre handicap? Vos amis vous ont-ils aidés à effectuer certaines tâches? Sans leur aide, qu auriez-vous fait pour manger? Quelles activités peuvent être difficiles à accomplir pour une personne souffrant d un handicap? Quelles attitudes peuvent vous aider quand vous devez affronter certains défis? Proposer des actions Que pouvons-nous faire pour que cet endroit, à l intérieur comme à l extérieur, soit accessible aux enfants handicapés? Que pouvons-nous faire pour aider les personnes handicapées à se sentir incluses? D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

165 On ne joue pas avec les droits Activité 48 Portraits en couleurs Acceptation Âge : ans Durée : 30 minutes Endroit : Intérieur (dans un atelier si possible) Taille du groupe : 5-20 Rythme : Tranquille Matériel requis : Papier, peinture et pinceaux Valeur essentielle : Acceptation Valeurs secondaires : Respect de la diversité, respect Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 11 Reconnaître et prévenir le racisme; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience de se sentir unique et réfléchir : au racisme; au fait que la couleur de la peau de chaque personne est différente; au fait que toutes les personnes sont à la fois différentes et égales. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2) Pour que nous puissions jouir de ce droit, nous devons : inclure les autres; respecter les différences. But du jeu Chaque enfant est amené à reproduire la couleur de sa peau et de ses cheveux et à dessiner son portrait. Déroulement 1. Proposez aux enfants de mélanger des peintures de différentes couleurs pour tenter de reproduire la teinte de leur peau et celle de leurs cheveux. 2. Lorsqu ils ont terminé, invitez-les à choisir un nom pour les couleurs obtenues avec les peintures qu ils ont mélangées. Voici quelques suggestions : rose, corail, saumon, pêche, olive, coquille d œuf, lait, abricot, crème, miel, doré, cuivre, biscuit 3. Proposez aux enfants de faire leur autoportrait à l aide de ces couleurs. Vous pouvez distribuer une feuille sur laquelle se trouve déjà un cercle représentant un visage. Les enfants peuvent peindre leur visage et leurs cheveux avec les couleurs qu ils ont obtenues.

166 On ne joue pas avec les droits Activité Invitez ensuite les enfants à inscrire leur nom au-dessus de leur autoportrait. Il serait bien de trouver un endroit pour afficher toutes les œuvres. Vous pouvez aussi utiliser toutes les couleurs reproduites par les enfants pour peindre un arc-en-ciel. Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé cette activité? Durant cette activité, vous êtes-vous sentis spéciaux ou uniques? Qu allez-vous retenir le plus de cette activité? Réfléchir Quelles teintes de peau retrouvons-nous dans le groupe? Est-ce que quelqu un a la peau «noire» ou «blanche»? Chaque couleur de peau est belle et unique en son genre. La couleur est une très bonne chose, car elle rend la vie plus intéressante et permet d apprécier la richesse de la diversité. Si nous avons tous une couleur de peau différente, pourquoi certaines personnes sont-elles victimes de discrimination ou de racisme en raison de la couleur de leur peau? Des personnes de votre entourage ont-elles déjà été victimes de discrimination en raison de la couleur de leur peau? Qu est-il arrivé? Proposer des actions Que pouvons-nous faire pour prévenir le racisme dans notre école, notre groupe ou notre quartier? Adaptation de l activité suggérée dans le site de The Woodcraft Folk, (6 février 2008). D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/

167 On ne joue pas avec les droits Activité 49 Jeu de mains inuit Respect de la diversité Âge : ans Durée : minutes Endroit : Intérieur/Extérieur Taille du groupe : 6-12 Rythme : Tranquille Matériel requis : Cailloux, branches Valeur essentielle : Respect de la diversité Valeur secondaire : Collaboration Références Pour vous aider à animer cette activité, consultez les fiches de référence suivantes : 06 Les valeurs de la trousse; 13 Choisir et animer une activité; 14 à 17 La discussion en groupe. Intérêt de l activité Faire l expérience d un jeu provenant d une autre culture et réfléchir : à la contribution positive des autres cultures; aux façons de respecter la diversité culturelle. Droits et responsabilités Droit à la non-discrimination (Article 2); droit à sa langue et à sa propre culture (Article 30) Pour que nous puissions jouir de ces droits, nous devons : inclure les autres; But du jeu L équipe des branches est amenée à deviner dans quelles mains de l autre équipe les cailloux sont cachés. Déroulement 1. Dites aux enfants qu il s agit d un jeu traditionnel inuit. Expliquez-leur qui sont les Inuits (voir l information ci-après). 2. Si vous êtes à l extérieur et que le terrain s y prête, invitez d abord les enfants à amasser le matériel nécessaire pour le jeu. La moitié d entre eux doit trouver de petits cailloux que l on peut cacher dans une main et l autre moitié de petites branches. Si le terrain ne s y prête pas, préparez vous-même le matériel à l avance. Vous aurez besoin d un caillou et d une branche pour 2 enfants. 3. Divisez le groupe en 2 équipes égales en nombre et proposez aux équipes de s asseoir face à face. Remettez les cailloux à une équipe et les branches à l autre. respecter les autres cultures.

168 137491_Fiches_11-12 ans_fr.qxd 30/04/08 10:34 Page 38 On ne joue pas avec les droits Activité Le jeu comporte plusieurs tours. À chaque tour, l équipe qui a les cailloux doit les cacher dans ses mains et l équipe qui a les branches doit deviner où les cailloux se cachent. 5. Assurez-vous que l équipe qui cache les cailloux en possède autant qu il y a d enfants dans cette équipe. Proposez aux membres de cette équipe de se retourner et de décider discrètement comment les cailloux seront cachés. Expliquez-leur qu ils peuvent les répartir comme bon leur semble: aucun dans une main, un ou plusieurs dans une autre. Certains enfants peuvent donc cacher plusieurs cailloux dans leurs mains, d autres aucun. Lorsque les cailloux sont cachés, invitez les enfants à se tourner vers l autre équipe. Ils peuvent garder leurs mains dans le dos ou croisées sur la poitrine. 6. Assurez-vous que l équipe qui devine possède autant de branches qu il y a d enfants dans cette équipe. Expliquez que chaque branche représente une possibilité de commettre une erreur. Quand cette équipe demande à l autre d ouvrir une main et que la main ne contient aucun caillou, elle doit lui donner une branche. 7. Commencez la partie en demandant à l équipe qui devine de choisir quelle main elle fera ouvrir. Si la main choisie contient un ou plusieurs cailloux, l équipe qui devine les prend. Sinon, elle remet une branche à l équipe qui cache les cailloux. Et ainsi de suite. 8. Si l équipe qui devine réussit à trouver tous les cailloux avant d avoir épuisé toutes ses branches, elle gagne ce tour. Sinon, c est l autre qui gagne. 9. Pour le tour suivant, inversez les rôles. La première équipe à remporter 2 tours gagne la partie. Qui sont les Inuits? Les Inuits sont les autochtones qui vivent dans l Arctique canadien. Ils habitent surtout au Nunavut, dans les Territoires du Nord-Ouest, au Labrador et dans le Nord du Québec. Le mot inuit signifie «peuple» en inuktitut, la langue des Inuits. Pour obtenir plus d informations au sujet des Inuits : (3 avril 2008). Discussion en groupe À la fin de l activité, proposez aux enfants de réfléchir à l expérience qu ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider. Exprimer Avez-vous aimé ce jeu? Était-ce facile de vous entendre avec les autres pour déterminer où vous pouviez cacher les cailloux? Étaitce facile de choisir quelle main vous alliez faire ouvrir? Réfléchir Quelles stratégies ou astuces avez-vous utilisées pour réussir ce jeu? Aimez-vous jouer en équipe? Si oui, pourquoi? Si non, pourquoi? Connaissez-vous d autres jeux qui se jouent avec des cailloux, de petits os ou d autres objets que l on trouve dans la nature? Connaissez-vous d autres jeux autochtones ou provenant d autres pays? Proposer des actions Les jeux font partie des choses que nous pouvons apprendre et apprécier des autres cultures. Quelles autres choses pouvons-nous apprendre des autres cultures? Comment pouvons-nous apprendre à mieux connaître les autres cultures? Y a-t-il des cultures que nous pouvons apprendre à découvrir grâce à notre groupe? Adaptation libre du Jeu de mains présenté sur le site des Affaires indiennes et du Nord Canada : (3 avril 2008). D autres jeux sont disponibles pour téléchargement à l adresse Internet suivante: http ://www.equitas.org/trousse/ 2008/04/28/PLG _Fiches_11-12 ans_fr

À quoi vous attendre en utilisant cette trousse dans votre camp?

À quoi vous attendre en utilisant cette trousse dans votre camp? On ne joue pas avec les droits Fiche synthèse On ne joue pas avec les droits Trousse éducative un outil au service des camps de jour pour promouvoir les droits humains et le respect de la diversité À quoi

Plus en détail

avec les droits On ne joue pas Remerciements Index des fiches de référence On ne joue pas avec les droits Index Fiche synthèse

avec les droits On ne joue pas Remerciements Index des fiches de référence On ne joue pas avec les droits Index Fiche synthèse On ne joue pas avec les droits Trousse éducative en droits humains pour les enfants On ne joue pas avec les droits Remerciements Le développement de ce projet a été rendu possible grâce au soutien financier

Plus en détail

CRC/C/GC/12. Convention relative aux droits de l enfant. Observation générale n o 12 (2009) Nations Unies. Le droit de l enfant d être entendu

CRC/C/GC/12. Convention relative aux droits de l enfant. Observation générale n o 12 (2009) Nations Unies. Le droit de l enfant d être entendu Nations Unies Convention relative aux droits de l enfant Distr. générale 20 juillet 2009 Français Original: anglais CRC/C/GC/12 Comité des droits de l enfant Cinquante et unième session Genève, 25 mai-12

Plus en détail

Lignes directrices canadiennes pour. l éducation. en matière de santé sexuelle

Lignes directrices canadiennes pour. l éducation. en matière de santé sexuelle Lignes directrices canadiennes pour l éducation en matière de santé sexuelle Notre mission est de promouvoir et de protéger la santé des Canadiens grâce au leadership, aux partenariats, à l innovation

Plus en détail

Répondre aux besoins des femmes affectées par les conflits armés. Un guide pratique du CICR

Répondre aux besoins des femmes affectées par les conflits armés. Un guide pratique du CICR Répondre aux besoins des femmes affectées par les conflits armés Un guide pratique du CICR Ce guide pratique a été rédigé par l équipe du projet «Femmes et guerre» du CICR: Charlotte Lindsey-Curtet Florence

Plus en détail

2 0 1 0-2 0 1 1. Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants

2 0 1 0-2 0 1 1. Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants 2 0 1 0-2 0 1 1 Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants Version provisoire TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 1 L école de langue française 1 L approche culturelle

Plus en détail

MIEUX-ÊTRE COMMUNAUTAIRE

MIEUX-ÊTRE COMMUNAUTAIRE 2 0 0 9 STRATÉGIE DU MIEUX-ÊTRE COMMUNAUTAIRE EN FRANÇAIS AU NOUVEAU-BRUNSWICK Réseau-action Communautaire de la Société Santé et Mieux-être en français du Nouveau-Brunswick STRATÉGIE DU MIEUX-ÊTRE COMMUNAUTAIRE

Plus en détail

Tous différents... Mais ensemble!

Tous différents... Mais ensemble! ! Guide pratique Association des parents et des professionnels autour de la personne polyhandicapée Tous différents... Mais ensemble! Organiser l accueil de l enfant en situation de handicap dans les activités

Plus en détail

LA CHARTE EUROPÉENNE POUR L ÉGALITÉ des femmes et des hommes dans la vie locale

LA CHARTE EUROPÉENNE POUR L ÉGALITÉ des femmes et des hommes dans la vie locale [ [ LA CHARTE EUROPÉENNE POUR L ÉGALITÉ des femmes et des hommes dans la vie locale Présentée aux états généraux du CCRE, Innsbruck, mai 2006 Rédigée par le CCRE dans le cadre du V e programme d action

Plus en détail

FAIRE TOUTE LA DIFFÉRENCE!

FAIRE TOUTE LA DIFFÉRENCE! FAIRE TOUTE LA DIFFÉRENCE! Guide pédagogique sur la Convention relative aux droits de l enfant Ce document a été réalisé par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec.

Plus en détail

GUIDE D INTERVENTION ET D ACTIVITÉS POUR PRÉVENIR L ABANDON SCOLAIRE : LES PETITS PAS. Pierre Potvin Ph.D. ps.éd

GUIDE D INTERVENTION ET D ACTIVITÉS POUR PRÉVENIR L ABANDON SCOLAIRE : LES PETITS PAS. Pierre Potvin Ph.D. ps.éd GUIDE D INTERVENTION ET D ACTIVITÉS POUR PRÉVENIR L ABANDON SCOLAIRE : LES PETITS PAS Pierre Potvin Ph.D. ps.éd Professeur titulaire, associé Département de psychoéducation Université du Québec à Trois-Rivières

Plus en détail

Convention relative aux droits des personnes handicapées et Protocole facultatif

Convention relative aux droits des personnes handicapées et Protocole facultatif Convention relative aux droits des personnes handicapées et Protocole facultatif NATIONS UNIES CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES Préambule Les États Parties à la présente Convention,

Plus en détail

Comment apprend-on? Pédagogie de l Ontario pour la petite enfance

Comment apprend-on? Pédagogie de l Ontario pour la petite enfance 2014 Comment apprend-on? Pédagogie de l Ontario pour la petite enfance Document ressource sur l apprentissage par les relations à l intention des personnes qui travaillent avec les jeunes enfants et leurs

Plus en détail

Petite enfance. Plus d égalité. par une prévention des discriminations. Guide des professionnels

Petite enfance. Plus d égalité. par une prévention des discriminations. Guide des professionnels Petite enfance Plus d égalité par une prévention des discriminations Guide des professionnels Avant propos Construire avec les professionnels de la petite enfance une réflexion et un changement des pratiques

Plus en détail

TOUS DIFFÉRENTS, TOUS UNIQUES

TOUS DIFFÉRENTS, TOUS UNIQUES TOUS DIFFÉRENTS, TOUS UNIQUES UN PROJET DE L UNESCO ET DU PARLEMENT INTERNATIONAL DE LA JEUNESSE OXFAM COMMUNITY AID ABROAD 02 TOUS DIFFÉRENTS, TOUS UNIQUES Editeurs Division des politiques culturelles

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. AVANT-PROPOS... iii CADRE THÉORIQUE...1

TABLE DES MATIÈRES. AVANT-PROPOS... iii CADRE THÉORIQUE...1 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... iii CADRE THÉORIQUE...1 ORIENTATION DU SYSTÈME SCOLAIRE Mission de l éducation...1 Buts et objectifs de l Éducation publique...2 Résultats d apprentissage transdisciplinaires...4

Plus en détail

Sciences 10 PROGRAMME D ÉTUDES

Sciences 10 PROGRAMME D ÉTUDES PROGRAMME D ÉTUDES REMERCIEMENTS Le ministère de l Éducation, Direction des services acadiens et de langue française, tient à remercier tous ceux et celles qui ont contribué à la réalisation de ce programme

Plus en détail

QU Y A-T-IL DANS CETTE TROUSSE?

QU Y A-T-IL DANS CETTE TROUSSE? QU Y A-T-IL DANS CETTE TROUSSE? 1 COMMENT UTILISER CETTE TROUSSE D OUTILS 2 POUR DÉBUTER... EN QUOI L ANALYSE BASÉE SUR LE GENRE (SEXE) EST-ELLE PERTINENTE À MON TRAVAIL DANS LE SECTEUR DES SERVICES AUX

Plus en détail

Une approche culturelle de l enseignement pour l appropriation de la culture dans les écoles de langue française de l Ontario

Une approche culturelle de l enseignement pour l appropriation de la culture dans les écoles de langue française de l Ontario 2 0 0 9 Une approche culturelle de l enseignement pour l appropriation de la culture dans les écoles de langue française de l Ontario C A D R E D O R I E N T A T I O N E T D I N T E R V E N T I O N Table

Plus en détail

CONSTRUIRE UNE EUROPE POUR ET AVEC LES ENFANTS. Lignes directrices du Comité des Ministres du Conseil de l Europe sur une justice adaptée aux enfants

CONSTRUIRE UNE EUROPE POUR ET AVEC LES ENFANTS. Lignes directrices du Comité des Ministres du Conseil de l Europe sur une justice adaptée aux enfants m o n o g r a p h i e 5 CONSTRUIRE UNE EUROPE POUR ET AVEC LES ENFANTS Lignes directrices du Comité des Ministres du Conseil de l Europe sur une justice adaptée aux enfants Lignes directrices du Comité

Plus en détail

Programme d appui aux nouveaux arrivants

Programme d appui aux nouveaux arrivants 2 0 1 0 R É V I S É Le curriculum de l Ontario de la 1 re à la 8 e année Programme d appui aux nouveaux arrivants TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 La raison d être du programme-cadre d appui aux nouveaux

Plus en détail

Fiche pratique N 1 : Qu est-ce que les droits de l Homme?

Fiche pratique N 1 : Qu est-ce que les droits de l Homme? Fiche pratique N 1 : Qu est-ce que les droits de l Homme? 1. D où viennent les droits de l homme 1 Les droits de l homme ont été élaborés et énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l Homme

Plus en détail

Ministry of Education, Skills and Training

Ministry of Education, Skills and Training FRANÇAIS LANGUE SECONDE IMMERSION DE LA 8 e À LA 10 e ANNÉE Ensemble de ressources intégrées 1997 Ministry of Education, Skills and Training IRP 089 Droits réservés 1997 Ministère de l Éducation et de

Plus en détail

big deal Droits et Responsabilités Quels sont mes droits et mes responsabilités?

big deal Droits et Responsabilités Quels sont mes droits et mes responsabilités? big deal Droits et Responsabilités Quels sont mes droits et mes responsabilités? L objectif de War Child Holland est de favoriser l autonomie des enfants et des jeunes gens dans les zones touchées par

Plus en détail

Communiquer avec les enfants

Communiquer avec les enfants Communiquer avec les enfants Principes et pratiques pour protéger, inspirer, passionner, éduquer et guérir Barbara Kolucki, MA Dafna Lemish, PhD UNICEF Décembre 2013 ISBN: 978-0-9911961-0-4 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

L inclusion en immersion

L inclusion en immersion L inclusion en immersion Guide de différenciation pédagogique pour répondre à divers besoins d apprentissage L inclusion en immersion Guide de différenciation pédagogique pour répondre à divers besoins

Plus en détail

ÊTRE OU PARAÎTRE? Les jeunes face aux stéréotypes sexuels. Guide d animation - version complète. Un film de Sophie Bissonnette

ÊTRE OU PARAÎTRE? Les jeunes face aux stéréotypes sexuels. Guide d animation - version complète. Un film de Sophie Bissonnette ÊTRE OU PARAÎTRE? Les jeunes face aux stéréotypes sexuels Un film de Sophie Bissonnette Guide d animation - version complète REMERCIEMENTS Le présent document a été réalisé par plusieurs membres de l'équipe

Plus en détail

Pour bien communiquer avec les aînés. Faits, conseils et idées

Pour bien communiquer avec les aînés. Faits, conseils et idées Pour bien communiquer avec les aînés Faits, conseils et idées Promouvoir et protéger la santé des Canadiens grâce au leadership, aux partenariats, à l innovation et aux interventions en matière de santé

Plus en détail

Qu est-ce qu un curriculum d apprentissage et de garde des jeunes enfants?

Qu est-ce qu un curriculum d apprentissage et de garde des jeunes enfants? Choix familiaux Des résultats précoces : Cadre d élaboration d un curriculum des programmes d apprentissage et de garde des jeunes enfants du Manitoba pour les services de garde préscolaires et les prématernelles

Plus en détail