ECG de l athlète, ce qu il faut savoir

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECG de l athlète, ce qu il faut savoir"

Transcription

1 ECG de l athlète, ce qu il faut savoir Journée de la SMSB Brest 06 juin 2009 François Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 Inserm U 642

2 Bilan cardiovasculaire de base, recommandations européennes Corrado D. et al Eur Heart J 2005; 26 :

3 Pourquoi un ECG de repos? Causes de mort subite avant 35 ans Cardiomyopathie hypertrophique Maladie arythmogène du ventricule droit Anomalie congénitale nitale des coronaires Athérome coronaire Dissection aortique Myocardite

4 Pourquoi un ECG de repos? 99 morts subites lors de la pratique sportive 21 MAVD 78 CMH 17 ECG pré mortem 15 ECG anormaux 88% 53 ECG pré mortem 51 ECG anormaux 96% Corrado D et al PACE 2002 Maron BJ et al Circulation 1982

5 Efficacité de l ECG, expérience italienne Sportifs 3.6/ Sédentaires 0.4/ Corrado D et al. JAMA

6 LES + ECG de repos Examen clinique 3-6% anomalies CV vs ECG 60 % Coût relativement faible But détection anomalies silencieuses bilan CV ciblé LES Se 98%, Spe 55-65%, VPP 7%, VPN 96% Niveau de formation du médecin Particularités du coeur d athlète Myerburg RJ, Vetter VL. Circulation 2007;116: Corrado D, et al. JAMA 2006;296: Lawless CE, Med Sci Sports Exerc 2008:40:787 98

7 ECG de repos dans la VNCI, éléments essentiels Réalisation et interprétation classiques de l ECG La question ECG normal ou non? Pas de diagnostic étiologique ECG du sportif tout venant est normal Ne pas relier trop facilement des «bizarreries» ECG à la pratique sportive De rares particularités ECG peuvent se voir chez certains sportifs de haut niveau d entraînement surtout endurants

8 Athlète te? Vous avez dit athlète te? Entraînement : > 8 heures / semaine > 60 % VO 2 max. > 6 mois Spécialité : Aérobie Anaérobie Performance

9 ECG ce que l on peut voir chez l athlète ECG NORMAL chez 55 % des athlètes Explosifs > endurants Bradycardie sinusale ou avec rythme d échappement < 50 bpm Arythmie respiratoire QRS amples isolés BAV I ou II avec Luciani-Wenckebach 95% Bloc de branche droit incomplet Repolarisation précoce Ondes T positives (haute, aplatie, bifide) Corrado Eur Heart J 2007 Pelliccia Circulation 2000

10 ECG ce que l on peut voir chez l athlète Athlète asymptomatique Performance corrélée à l entraînement Disparition particularité ECG à l effort Particularité variable avec caractéristiques de l entraînement BAV % Holter Périodes saison F S C R F S C R F Carré 1996

11 Prevalence des anomalies ECG et niveau d entraînement Particularités Athletes Elites (n = 1,005) (Pelliccia et al. Circulation 2000 Sportifs lambda (n = 32,652) (Pelliccia et al. Eur Heart J 2007) BBDI, PR > 0.20, repolarisation précoce 34 % 7 % Amplitude R/S augmentée (HVG) 40 % 0.8 % Ondes T négatives 2.7 % 2.3 %

12 Aspects ECG en fonction des sports 0% 20% 40% 60% 80% 100% CYCLING X-C SKIING ROWING/CANOEING BASKETBALL M.L.D. RUNNING SOCCER VOLLEYBALL BASEBALL ICE HOCKEY SHOOTING ALPINE SKIING EQUESTRIAN Pelliccia et al Circulation 2000 Distinctly Abn. Mildly Abn. Without Abn.

13 ECG de l athlète, autres facteurs d interprétation Sexe homme > femmes Age Origine ethnique 50 % Etude CCS Africains sportifs Africains sédentaires Maghreb Sportifs Maghreb sédentaires Caucasiens Sportifs Caucasiens Sédentaires Anomalies de repolarisation

14 Ce que l on peut voir chez l athlète, le rythme Bradycardie < 50 bpm ++ < 40 bpm 3-4 % Cycliste

15 T Y Ultra-endurance 32 ans

16 Ce que l on peut voir chez l athlète, la conduction Kayakiste descente

17 Marathon HN

18 Cyclotouriste 54 ans

19 Ce que l on peut voir chez l athlète, QRS ample isolé

20 Ce que l on peut voir chez l athlète, repolarisation Syndrome de repolarisation précoce

21 Cycliste professionnel

22 ECG de l athlète : bilan cardiovasculaire justifié Onde P Hypertrophie atriale gauche Complexe QRS Axe QRS hyper droit ou gauche Hémibloc antérieur ou postérieur gauche QRS amples avec hypertrophie atrial, déviation axiale, troubles repolarisation Onde Q anormalement large et/ou profonde Conduction Blocs de branche complet, droit ou gauche BAV deuxième degré avec onde P bloquée brutalement BAV troisième degré Wolff-Parkinson White D après Corrado Eur Heart J 2007

23 BBD LE complet cycliste 33 ans

24 D C. BBG complet cyclotouriste 64 ans

25 Pré-excitation = WPW Kayakiste slalom15 ans Kayakiste slalom 15 ans

26 Homme 25 ans CAP fond

27 Footballeur professionnel

28 ECG de l athlète : bilan cardiovasculaire justifié La repolarisation Sus-décalage du point J (>3mm) avec ST horizontal Ondes T négatives (>2 mm) dans au moins 2 dérivations consécutives en dehors de avr, D3 et V1 Sous-décalage du segment ST QTc long > 440 homme et 460 femme QTC court < 300 D après Corrado D Eur Heart J 2007 Pelliccia Circulation 2000

29 Football Professionnel Africain Football Professionnel Africain

30 CMH non sportif

31 Maladie arythmogène du ventricule droit Ondes T négatives V1-V4 y penser Fontaine F et Sandras R Cardinale 2005 Peters S and Trummel M ANE 2003

32 QT long QT long > 440 Hommes et 460 Femmes Zareba W J Electrocardiol 2006;39:S101-6

33 Syndrome du QT court Am J Cardiol 2002

34 Dr Pavin Syndrome de Brugada

35 ECG de l athlète : bilan cardiovasculaire justifié Le rythme Arythmies supra ventriculaires Arythmies ventriculaires Jamais banales chez un sportif toujours bilan cardiologique (D après Corrado D Eur Heart J 2007, Pelliccia Circulation 2000)

36 Homme CAP 80 km/semaine

37 Que retenir? ECG avant licence justifié Interprétation classique Particularités ECG athlète mineures Le doute est inacceptable

38 ECG de la cardiomyopathie hypertrophique P PR QRS QTc ST Onde T Troubles rythme (HAG) RAS HVG Ondes Q en RAS Sous décalé Inversée de V3 àv5 (FA) (ESV) D2,D3, Vf ou ou non (CMH (TV) D1,aVl,V5,V6 apicale (axe gauche T< 0 BBG, géantes) onde delta) Données entre parenthèses moins fréquentes Corrado D. et al Eur Heart J 2005

39 ECG de la maladie arythmogène du VD P PR QRS QTc ST Onde T Troubles rythme RAS RAS >110 ms V1-V3 V3 Onde epsilon V1-V3 V3 QRS peu ample 0,5 mv en D1-Vf (BBD) RAS (Ascendant V1-V3) V3) Inversée V1-V3 V3 ESV retard gauche (TV) Corrado D. et al Eur Heart J 2005

40 ECG de la cardiopathie dilatée P PR QRS QTc ST Onde T Troubles rythme (HAG) ( 0,21s) BBG RAS Descendant Inversée ESV (Ascendant) D2,D3, Vf (TV) et/ou D1, Vl,V5,V6 Corrado D. et al Eur Heart J 2005

41 ECG du syndrome de Wolf-Parkinson Parkinson-White P PR QRS QTc ST Onde T Troubles rythme RAS <0,12 s Onde delta RAS RAS RAS TSV (FA) Critères du WPW selon âge Corrado D. et al Eur Heart J 2005 Onde delta (F. Marçon et al Cœur, 1988)

42 ECG du syndrome de Brugada P PR QRS QTc ST Onde T Troubles rythme RAS 0,21s Aspect S1,S2,S3 (BBD) (Axe gauche) RAS Sus décalage rapidement descendant <0 V1-V3 V3 (TV polymorphe) (FA) (Bradycardie sinusale) Corrado D. et al Eur Heart J 2005 D après Wilde Eur. Heart J. 2002

43 ECG du syndrome du QT long P PR QRS QTc ST Onde T Troubles rythme RAS RAS RAS >440 homme >460 femme RAS Bifide ou biphasique ESV (Torsade de pointe) Corrado D. et al Eur Heart J 2005

44 QT long QT long > 440 Hommes et 460 Femmes LQT1 LQT2 LQT3

45 ECG du syndrome du QT court P PR QRS QTc ST Onde T Troubles rythme RAS RAS RAS < 330 RAS RAS FA TV polymorphe Corrado D. et al Eur Heart J 2005

L ECG du Sportif Atelier Congrès Cœur et Sport Bron Lyon 2013 Dr F Passard

L ECG du Sportif Atelier Congrès Cœur et Sport Bron Lyon 2013 Dr F Passard L ECG du Sportif Atelier Congrès Cœur et Sport Bron Lyon 2013 Dr F Passard Pourquoi un ECG de repos dans la VNCI Expérience de la Vénétie Sportifs 12-35 ans 3.6/100000 Sédentaires 12-35 ans 0.4/100000

Plus en détail

François Carré. Université Rennes 1- Hôpital Pontchaillou -Inserm UMR 1099

François Carré. Université Rennes 1- Hôpital Pontchaillou -Inserm UMR 1099 ECG chez athléte, quoi de neuf? François Carré Université Rennes 1- Hôpital Pontchaillou -Inserm UMR 1099 Déclaration d intérêt Collaborations avec les sociétés: Astra Zeneca Bayer Boehringer Bouchara

Plus en détail

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice L ELECTROCARDIOGRAMME Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice RECUEIL Dérivations périphériques ou frontales Dérivations précordiales (plan transversal) Quand un courant se dirige vers l endroit ou il est

Plus en détail

Cardiomyopathie ou cœur d athlète? F. Carré

Cardiomyopathie ou cœur d athlète? F. Carré Cardiomyopathie ou cœur d athlète? F. Carré Service Explorations Fonctionnelles Unité Biologie et Médecine du Sport Hôpital Pontchaillou- Université Rennes 1 Rennes Athlète? Vous avez dit athlète? Entraînement

Plus en détail

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de Fréquence 30-150-100-75-60-50-45-36-33-30... FC Normale : 50 à 100 bpm Bradycardie < 50 tachycardie > 100 Rythme régulier? Espace en 2 ondes R identiques (arythmie respiratoire normale). sinusal? Onde

Plus en détail

Troubles du rythme et sport. François Carré Université Rennes1 Hôpital Pontchaillou INSERM UMR 1099

Troubles du rythme et sport. François Carré Université Rennes1 Hôpital Pontchaillou INSERM UMR 1099 Troubles du rythme et sport François Carré Université Rennes1 Hôpital Pontchaillou INSERM UMR 1099 PLAN Le sport intense, une épée à double tranchant La prévention mort subite liée au sport L ECG de l

Plus en détail

ECG en fonction de l Âge

ECG en fonction de l Âge Session ECG en fonction de l âge Guy Vaksmann Vendôme Cardio Clinique de la Louvière Lille Diapositive 1 ECG en fonction de l Âge Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence avril

Plus en détail

Electrocardiogramme et l épreuve d effort dans la visite de non contre-indication à la pratique sportive

Electrocardiogramme et l épreuve d effort dans la visite de non contre-indication à la pratique sportive Electrocardiogramme et l épreuve d effort dans la visite de non contre-indication à la pratique sportive F Schnell Médecine du Sport CHU Pontchaillou Rennes Certificat de non contre indication à la pratique

Plus en détail

Activité électrique cardiaque

Activité électrique cardiaque ECG ED 28/02/2011 Activité électrique cardiaque Onde P= dépolarisation auriculaire Intervalle PR =temps de conduction auriculo-ventriculaire QRS= dépolarisation ventriculaire Segment ST= repolarisation

Plus en détail

Actualités en cardiologie du sport 2014

Actualités en cardiologie du sport 2014 Actualités en cardiologie du sport 2014 Congrès GERS Compiègne 11 13 09 2014 François Carré Université Rennes 1- Hôpital Pontchaillou -Inserm UMR 1099 Déclarations de conflit d intérêt Aucun conflit d

Plus en détail

Cardiomyopathie ou cœur d athlète?

Cardiomyopathie ou cœur d athlète? Cardiomyopathie ou cœur d athlète? F. Carré Service Explorations Fonctionnelles Unité Biologie et Médecine du Sport Hôpital Pontchaillou- Université Rennes 1 Rennes Athlète? Vous avez dit athlète? Entraînement

Plus en détail

L électrocardiogramme (2)

L électrocardiogramme (2) L électrocardiogramme (2) UE CV, 9 octobre 2013 ECG normal Rythme sinusal Vitesse de déroulement: 25 mm/s Amplitude: 1 cm / 1 mv ECG - Analyse du rythme 1 ère étape: 3 critères fondamentaux 1- Fréquence:

Plus en détail

Arythmie respiratoire

Arythmie respiratoire ECG normal Arythmie respiratoire Q positionnel Hypertrophie auriculaire gauche Hypertrophie auriculaire droite Test de Flack Aspects pouvant être d emblée attribués à un entraînement important surtout

Plus en détail

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme 1 Nécessite des électrodes réceptrices en contact avec la peau Recueil facile et non invasif de l activité électrique globale du cœur, qui est alors

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES

TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES Onde ou Avec CVA P P R = ou Différent du de base Normale Rythme de base sinusal différent du de base Morphologie rsr moins élargi que le de l ESV Tachycardie

Plus en détail

Comment éliminer une Insuffisance Cardiaque chez le Sportif

Comment éliminer une Insuffisance Cardiaque chez le Sportif Comment éliminer une Insuffisance Cardiaque chez le Sportif Mise à jour février 2013 F. SCHNELL Service de Cardiologie Service de médecine du sport Hopital Ponchaillou - CHU RENNES CAS CLINIQUE Cycliste

Plus en détail

Particularités ECG du sportif. je peux signer. Dr S. Doutreleau CHU Strasbourg clubcardiosport.com

Particularités ECG du sportif. je peux signer. Dr S. Doutreleau CHU Strasbourg clubcardiosport.com Particularités ECG du sportif je peux signer Dr S. Doutreleau CHU Strasbourg clubcardiosport.com Introduction La pratique régulière d une activité physique peut s accompagner de modifications morphologiques

Plus en détail

L E.C.G. pour les nuls

L E.C.G. pour les nuls L E.C.G. pour les nuls Yannick GOTTWALLES La systole ventriculaire débute avec le QRS et s achève à la fin de l onde T. Elle englobe ainsi les phases de dépolarisation et de repolarisation des ventricules.

Plus en détail

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE MOTIF DE CONSULTATION Douleur basi-thoracique gauche à type de construction survenant au repos sans irradiation

Plus en détail

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Conduite automobile et maladie cardiaque Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Maladie coronarienne Recommandation générales Patients avec maladie coronarienne athérosclérotique Recommandation spécifiques

Plus en détail

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy Palpitations et baisse de la performance sportive Dr Guy Histoire clinique Homme 52 ans,ancien sportif (endurance longue) Actuellement vélo et course à pied, 6 heures par semaine, marathon 3H30 récent,nombreuses

Plus en détail

Intervenants. «Pourquoi un bilan cardiovasculaire chez le sportif?»

Intervenants. «Pourquoi un bilan cardiovasculaire chez le sportif?» 3 ème Table ronde Intervenants Mr François CARRE : Professeur des Universités, praticien hospitalier, Service exploration fonctionnelle-cardiologie et médecine du sport-chu Pontchaillou de Rennes «Pourquoi

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

F. Carré, R. Brion, H. Douard, D. Marcadet, A. Leenhardt, F. Marçon, J.R. Lusson

F. Carré, R. Brion, H. Douard, D. Marcadet, A. Leenhardt, F. Marçon, J.R. Lusson Recommandations concernant le contenu du bilan cardiovasculaire de la visite de non contre indication à la pratique du sport en compétition entre 12 et 35 ans F. Carré, R. Brion, H. Douard, D. Marcadet,

Plus en détail

ECG anormal lors de l examen de visite de non contre indica4on chez un coureur à pied. Dr Guy

ECG anormal lors de l examen de visite de non contre indica4on chez un coureur à pied. Dr Guy ECG anormal lors de l examen de visite de non contre indica4on chez un coureur à pied Dr Guy Histoire clinique/ Examen 31 ans, tabagisme à 5 cigareees par jour, cer4ficat pour semi marathon Pas de symptômes

Plus en détail

Dossier Médical de Base

Dossier Médical de Base Dossier Médical de Base (Tous Ages Tous Niveaux) Joueur : Nom :....Prénom :. Date de naissance : (Jour-Mois-Année). Club :... Poste : Caractéristiques : - Gardien de but - Défenseur - Milieu - Attaquant

Plus en détail

Troubles du rythme jonctionnel

Troubles du rythme jonctionnel Définition Troubles du rythme jonctionnel Nés au niveau du N.A.V.A.T. ou dans le tronc du HIS, avec : Ondes P rétrogrades, avant, pendant ou après le QRS des QRS normaux ou élargis Extrasystole jonctionnelle

Plus en détail

Mort subite du sportif ces symptômes si souvent négligés!

Mort subite du sportif ces symptômes si souvent négligés! Mort subite du sportif ces symptômes si souvent négligés! JM GUY Saint Etienne Mise à jour février 2013 Mort subite du sportif 1 100 à 1500 /an en France autant d IDM non mortels Mécanismes étiologiques

Plus en détail

PARTICULARITES CARDIOVASCULAIRES DU FOOTBALL ET DU FOOTBALLEUR SPORT COLLECTIF LE PLUS PRATIQUE DANS LE MONDE

PARTICULARITES CARDIOVASCULAIRES DU FOOTBALL ET DU FOOTBALLEUR SPORT COLLECTIF LE PLUS PRATIQUE DANS LE MONDE PARTICULARITES CARDIOVASCULAIRES DU FOOTBALL ET DU FOOTBALLEUR SPORT COLLECTIF LE PLUS PRATIQUE DANS LE MONDE Quand pratique intense, des adaptations myocardiques peuvent être observées Importance du bilan

Plus en détail

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006 Le langage et

Plus en détail

IVA distale. J. Farré & H. Wellens 2015

IVA distale. J. Farré & H. Wellens 2015 F, 85 ans H, 50 ans F, 85 ans IVA distale J. Farré & H. Wellens 2015 H, 50 ans IVA proximale J. Farré & H. Wellens 2015 F, 54 ans Hypocalcémie Les troubles ECG dus aux altérations de la calcémie sont

Plus en détail

Dyspnée «cardiaque» chez le sportif

Dyspnée «cardiaque» chez le sportif Dyspnée «cardiaque» chez le sportif François Carré INSERM U 642- CIC-IT 804-LTSI CHU Pontchaillou - Université Rennes 1 Annecy 18 10 2008 Causes de dyspnée d effort Anémie Modifié d après Mc Ardle WD,

Plus en détail

Rythme, Conduction et Sport DIU Cardiologie du Sport. F. Hidden-Lucet Institut de Cardiologie Groupe Pitié-Salpétrière

Rythme, Conduction et Sport DIU Cardiologie du Sport. F. Hidden-Lucet Institut de Cardiologie Groupe Pitié-Salpétrière Rythme, Conduction et Sport DIU Cardiologie du Sport F. Hidden-Lucet Institut de Cardiologie Groupe Pitié-Salpétrière Avril 2010 PHYSIOLOGIE DE L EFFORT Sport et Rythme Cardiaque Physiologie de l Effort

Plus en détail

R i c h a r d A M O R E T T I. D.U. de Cardiologie du Sport C. H. U. P I T I E S A L P E T R I E R E

R i c h a r d A M O R E T T I. D.U. de Cardiologie du Sport C. H. U. P I T I E S A L P E T R I E R E Mort subite du sportif R i c h a r d A M O R E T T I Directeur d enseignement D.U. de Cardiologie du Sport C. H. U. P I T I E S A L P E T R I E R E D é f i n i t i o n d e l a m o r t s u b i t e Naturelle

Plus en détail

Altérations de la repolarisation à l ECG: toujours une coronaropathie?

Altérations de la repolarisation à l ECG: toujours une coronaropathie? curriculum Altérations de la repolarisation à l ECG: toujours une coronaropathie? Lucien Weiss, Jean Jacques Perrenoud Service de médecine interne et de réhabilitation, Hôpital des Trois-Chêne, Thônex/Genève

Plus en détail

Quel bilan cardiovasculaire pour quel sportif?

Quel bilan cardiovasculaire pour quel sportif? Quel bilan cardiovasculaire pour quel sportif? Nice 07 12 2010 François Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 INSERM U 642 Le paradoxe du sport La pratique sportive a des effets bénéfiques indéniables

Plus en détail

LECTURE DE L ECG. Dr Julien COQUIN Service d Anesthésie et de Réanimation 2 Hôpital du Haut Lévêque Pessac CHU de Bordeaux

LECTURE DE L ECG. Dr Julien COQUIN Service d Anesthésie et de Réanimation 2 Hôpital du Haut Lévêque Pessac CHU de Bordeaux LECTURE DE L ECG Dr Julien COQUIN Service d Anesthésie et de Réanimation 2 Hôpital du Haut Lévêque Pessac CHU de Bordeaux Pré-requis anatomiques et électrophysiologiques Le tracé E.C.G. = enregistrement

Plus en détail

Rythmologie pédiatrique (I)

Rythmologie pédiatrique (I) Rythmologie pédiatrique (I) Particularités de l ECG pédiatrique Trouble du rythme supra-ventriculaire Syndrome de WPW Urgences rythmologiques Tachycardie ventriculaire de l enfant (hors trouble du rythme

Plus en détail

Dépistage cardiovasculaire des sportifs français de haut niveau : résultats préliminaires

Dépistage cardiovasculaire des sportifs français de haut niveau : résultats préliminaires Dépistage cardiovasculaire des sportifs français de haut niveau : résultats préliminaires Professeur François CARRE CIC-IT, INSERM U642 Service exploration fonctionnelle- Unité de biologie et médecine

Plus en détail

Tachycardies à complexe large. S KNECHT CHU Brugmann

Tachycardies à complexe large. S KNECHT CHU Brugmann Tachycardies à complexe large S KNECHT CHU Brugmann GUIDELINES Circulation. 2005;112:IV-67-IV-77 GUIDELINES Circulation. 2005;112:IV-67-IV-77 Tachycardies à complexes larges Tachycardie ventriculaire TPSV/FA

Plus en détail

Athlète Adolescent Données de l ECG et de l Echocardiographie. Sylvain GUERARD, V. Griffet, JR. Caignault Hôpital Desgenettes LYON

Athlète Adolescent Données de l ECG et de l Echocardiographie. Sylvain GUERARD, V. Griffet, JR. Caignault Hôpital Desgenettes LYON Athlète Adolescent Données de l ECG et de l Echocardiographie Sylvain GUERARD, V. Griffet, JR. Caignault Hôpital Desgenettes LYON Adaptations aiguës à l exercice chez l enfant Filières énergétiques identiques

Plus en détail

L ÉLECTROCARDIOGRAMME (TD n = 1).

L ÉLECTROCARDIOGRAMME (TD n = 1). 1 (TD n = 1). Un cœur vivant peut générer de l électricité. Cette électricité (qui est de l ordre de millivolt) est captée par des électrodes et enregistrée à l aide d un électrocardiographe. L électricité

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 7 septembre 2012 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Apprendre à lire un ECG

Apprendre à lire un ECG Apprendre à lire un ECG Comme le disait Platon : «I am not perfect.» Le tracé ECG Sur du papier millimétré : - Horizontalement : vitesse de déroulement de la feuille = 2,5cm/s 1 mm = 0,04 s, un grand carreau

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

ECG un outil infirmier avant tout? Dr Yannick GOTTWALLES Pôle Urgences Pasteur Hôpitaux Civils de Colmar

ECG un outil infirmier avant tout? Dr Yannick GOTTWALLES Pôle Urgences Pasteur Hôpitaux Civils de Colmar ECG un outil infirmier avant tout? Dr Yannick GOTTWALLES Pôle Urgences Pasteur Hôpitaux Civils de Colmar Pas de conflits d'intérêts pour la présentation donnée 0,04 sec 0,20 sec 1 sec 300 150 100 75

Plus en détail

Le Dépistage Cardiovasculaire avant la pratique d un Sport. Thierry Laporte Bordeaux

Le Dépistage Cardiovasculaire avant la pratique d un Sport. Thierry Laporte Bordeaux Le Dépistage Cardiovasculaire avant la pratique d un Sport Thierry Laporte Bordeaux Pourquoi un bilan cardiovasculaire avant la pratique d un sport? 1 ) L exercice physique est une contrainte majeure pour

Plus en détail

Recommandations Européennes pour la pratique sportive par le cardiaque

Recommandations Européennes pour la pratique sportive par le cardiaque Recommandations Européennes pour la pratique sportive par le cardiaque DU Cardio Sport Paris 2010 François Carré INSERM U 642 Dépistage des cardiopathies chez les sportifs Bilan de non contre-indication

Plus en détail

Le coeur du pagayeur de haut niveau : limites de la normalité et pathologies

Le coeur du pagayeur de haut niveau : limites de la normalité et pathologies Colloque médico-sportif de la F.F.C.K. Bourg-Saint-Maurice 22 août 2002 Le coeur du pagayeur de haut niveau : limites de la normalité et pathologies François Carré Explorations Fonctionnelles - Unité de

Plus en détail

C est l enregistrement de l activité électrique du cœur, à partir d électrodes placées sur la peau. On enregistre l onde de dépolarisation qui

C est l enregistrement de l activité électrique du cœur, à partir d électrodes placées sur la peau. On enregistre l onde de dépolarisation qui C est l enregistrement de l activité électrique du cœur, à partir d électrodes placées sur la peau. On enregistre l onde de dépolarisation qui traverse le cœur et entrainant la contraction du myocarde,

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

LES HYPERTROPHIES AURICULAIRES ET VENTRICULAIRES

LES HYPERTROPHIES AURICULAIRES ET VENTRICULAIRES LES HYPERTROPHIES AURICULAIRES ET VENTRICULAIRES Habituellement les ondes P sont le mieux visibles dans les dérivations DII et V1. Durée < 0,12 seconde (Normale : 0,085-0,015s) Amplitude < 0,25 mv (2,5

Plus en détail

Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV

Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV Troubles de conduction auriculo-ventriculaire BAV Propriétés s générales g du NAV Partie nodale du NAV Conduction lente (témoin de l intervalle PR). Conduction décrémentielle. Faisceau de His et ses branches

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 5 septembre 2014 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Cas clinique 1 Femme 58 ans Aucun antécédent CV Pas de facteur de risque CV connu

Plus en détail

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE.

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. Marie-Claude LEMPEREUR de GUERNY Urgences/SMUR Poissy novembre 2011-avril 2012 APPEL EN SMUR POUR

Plus en détail

ELECTROCARDIOGRAMME - ECG

ELECTROCARDIOGRAMME - ECG ELECTROCARDIOGRAMME - ECG ECG = enregistrement de l activité électrique du cœur effectué en divers points du revêtement cutané. ECG 12 dérivations : - 6 dérivations des membres : D1 D2 D3 avr avl avf -

Plus en détail

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft 9 mai 2013 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l ECG Rappel critères ECG de l'ischémie Principe de monitoring per-op

Plus en détail

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft CHA-Hôpital Hôpital Enfant-Jésus Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l

Plus en détail

LA VISITE DE NON CONTRE-INDICATION A LA PRATIQUE SPORTIVE PAR LE MEDECIN GENERALISTE. Dr Patrice BOUILLON Dr Benoït DAUMAIN-LECOINTRE Joan EDOH

LA VISITE DE NON CONTRE-INDICATION A LA PRATIQUE SPORTIVE PAR LE MEDECIN GENERALISTE. Dr Patrice BOUILLON Dr Benoït DAUMAIN-LECOINTRE Joan EDOH LA VISITE DE NON CONTRE-INDICATION A LA PRATIQUE SPORTIVE PAR LE MEDECIN GENERALISTE Dr Patrice BOUILLON Dr Benoït DAUMAIN-LECOINTRE Joan EDOH Le CNCI Pour qui? Article L 231-2 du code du sport Obligatoire

Plus en détail

AMDTS AMDTS ECG. du sportif. Recommandations Françaises. Richard AMORETTI

AMDTS AMDTS ECG. du sportif. Recommandations Françaises. Richard AMORETTI Recommandations Françaises ECG 2012 du sportif Richard AMORETTI D i r e c t e u r d E n s e i g n e m e n t d e C a r d i o l o g i e d u S p o r t ADMTS CHYPRE 2012 ECG Intérêt de l ECG de repos de repos

Plus en détail

Monitorage de l ECG. Martin COUR Actualité en Réanimation Lyon 2012

Monitorage de l ECG. Martin COUR Actualité en Réanimation Lyon 2012 Monitorage de l ECG Martin COUR Actualité en Réanimation Lyon 2012 Le passé Monitorage dans le passé : Pouls à la main Etat général du patient Pression artérielle (parfois) Le présent La place du soignant

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DE LA REPOLARISATION CHEZ LE FOOTBALLEUR DE HAUT NIVEAU ET LE SEDENTAIRE NOIRS SENEGALAIS

ETUDE COMPARATIVE DE LA REPOLARISATION CHEZ LE FOOTBALLEUR DE HAUT NIVEAU ET LE SEDENTAIRE NOIRS SENEGALAIS ETUDE COMPARATIVE DE LA REPOLARISATION CHEZ LE FOOTBALLEUR DE HAUT NIVEAU ET LE SEDENTAIRE NOIRS SENEGALAIS Touré K*., Ba A**. Menta I*., Samb A**., Seck D** et Cissé F.** * CHU de Kati Mali ** Laboratoire

Plus en détail

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition?

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Réunion du CCSMB Chamonix 25 novembre 2013 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 - INSERM U 1099 Définitions Compétition : Participation

Plus en détail

Différences raciales de l électrocardiogramme

Différences raciales de l électrocardiogramme Différences raciales de l électrocardiogramme Dr Aimé BONNY Hôpital Saint Camille, Bry-sur-marne RACial Electrocardiographic Differences (RACED) study group Aimé BONNY, Hôpital Saint Camille, Bry sur marne,

Plus en détail

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 SCORE DE GOLDMAN: Turgescence jugulaire (ou galop droit, correspond HTAP 18 mmhg) 11 IDM< 6 mois 10 Ryhtme non sinusal ou ESSV 7 >5 ESV /min 7 Age >70 ans

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique Diagnostic des coronaropathies. Difficultés et indications limites. Indications non-coronaires : HTA, insuffisance cardiaque, aptitude contre-indications et risques.

Plus en détail

Cœur et sport. R. Amoretti, J.-F. Toussaint. 2013 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Cœur et sport. R. Amoretti, J.-F. Toussaint. 2013 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés. 11-052-C-10 Cœur et sport R. Amoretti, J.-F. Toussaint La cardiologie du sport évalue le risque de décompensation d une cardiopathie, connue ou non, lors d un effort physique. Tout souhait d activité sportive

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 12 février 2010 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Anatomie Physiologie ECG. D.SCARLATTI Chef de clinique Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr. Anatomie Physiologie

Anatomie Physiologie ECG. D.SCARLATTI Chef de clinique Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr. Anatomie Physiologie Anatomie Physiologie ECG D.SCARLATTI Chef de clinique Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr Anatomie Physiologie Les relais mettent un petit peu de temps à se mettre en place POSSIBLES SYNCOPES

Plus en détail

Quel bilan cardiaque pour quel sportif?

Quel bilan cardiaque pour quel sportif? Quel bilan cardiaque pour quel sportif? 9 ème journée régionale CMCS Evian 28 11 2015 F. Carré Hôpital Pontchaillou-Université Rennes 1-INSERM U 1099 Déclaration d intérêt L auteur déclare ne pas avoir

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire: le talon d Achille du sportif? Troubles du rythme et aptitude

Fibrillation Auriculaire: le talon d Achille du sportif? Troubles du rythme et aptitude Fibrillation Auriculaire: le talon d Achille du sportif? Troubles du rythme et aptitude Jean-Michel Chevalier Hôpital Robert Picqué Jean-Michel Bordeaux Chevalier Hôpital des Armées Robert Picqué Mise

Plus en détail

Conséquences des sports d endurance sur le cœur

Conséquences des sports d endurance sur le cœur Conséquences des sports d endurance sur le cœur Stéphane Doutreleau Service de Physiologie et d Explorations Fonctionnelles CHU Strasbourg Cœur de l endurant : de quoi parle-t-on? Sportifs Sports à hautes

Plus en détail

Troubles du rythme périopératoire

Troubles du rythme périopératoire Troubles du rythme périopératoire Ivan Philip Département d Anesthésie Institut Mutualiste Montsouris Troubles du rythme périopératoire Prise en charge préopératoire Survenue peropératoire Survenue postopératoire

Plus en détail

FICHE ECG. Cellule cardiaque : contraction = dépolarisation, relâchement = repolarisation.

FICHE ECG. Cellule cardiaque : contraction = dépolarisation, relâchement = repolarisation. L électrocardiogramme : résumé : FICHE ECG Tissu myocardique = mécanique : contraction v = 0,4m/s (lent). Tissu nodal = électrique (naissance et conduction de l influx nerveux), dépolarisation rapide :

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE NANTES

UNIVERSITÉ DE NANTES UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE MÉDECINE Année 2014 N 073 THÈSE Pour le DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE DES de MÉDECINE GÉNÉRALE Par Élodie JÉHAN Née le 31 octobre 1983 à Saint-Nazaire (44) Présentée

Plus en détail

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire.

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire. Antiarythmiques Item 236 : Fibrillation auriculaire. Présentation Les antiarythmiques sont des médicaments utilisés en cardiologie dans le traitement et la prévention des arythmies supraventriculaires

Plus en détail

Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002. Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences SEMINAIRES IRIS

Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002. Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences SEMINAIRES IRIS Séminaire des Urgences IRIS, 16 Avril 2002 Prise en charge des Troubles du Rythme aux Urgences Lusadusu Daniel MD Mols Pierre MD PhD SUS CHU Saint Pierre, ULB Avertissement: cette présentation n est pas

Plus en détail

Malaises graves de l enfant

Malaises graves de l enfant Malaises graves de l enfant Damien Bonnet French reference center for Complex Congenital Cardiac Diseases Inherited Cardiac Diseases - Pediatric Pulmonary hypertension M3C- Necker Enfants Malades, Université

Plus en détail

Le Holter chez le Sportif

Le Holter chez le Sportif Le Holter chez le Sportif DIU Cardiologie du Sport Avril 2005 Dr Jérôme LACOTTE Unité de Rythmologie Institut de Cardiologie Groupe Pitié-Salpêtrière, Paris Mise en place Lecture Analyse Résultats Indications

Plus en détail

Certificat de non contre-indication au sport chez l enfant. Alain Chantepie CHU Tours FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux Jeudi 30 mai 2013

Certificat de non contre-indication au sport chez l enfant. Alain Chantepie CHU Tours FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux Jeudi 30 mai 2013 Certificat de non contre-indication au sport chez l enfant Alain Chantepie CHU Tours FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux Jeudi 30 mai 2013 Objectifs de la consultation d aptitude au sport l - Juger de l

Plus en détail

MORT SUBITE DU SPORTIF. Richard AMORETTI Pitié-Salpétrière

MORT SUBITE DU SPORTIF. Richard AMORETTI Pitié-Salpétrière MORT SUBITE DU SPORTIF Richard AMORETTI Pitié-Salpétrière DEFINITION NATURELLE : non traumatique, non iatrogène INATTENDUE : cœur supposé normal DANS L HEURE SUIVANT LE SYMPTOME INITIAL AU COURS ET JUSQU

Plus en détail

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 ICM-01-01-2012-09 Connaître l'anatomie du système de conduction

Plus en détail

Le cœur d athlète chez l adolescent : aspects électrocardiographiques et échocardiographiques. A propos de 107 athlètes.

Le cœur d athlète chez l adolescent : aspects électrocardiographiques et échocardiographiques. A propos de 107 athlètes. Université Claude Bernard Lyon 1 U.F.R. DE MEDECINE LYON-EST ANNEE 2011 N Le cœur d athlète chez l adolescent : aspects électrocardiographiques et échocardiographiques. A propos de 107 athlètes. THESE

Plus en détail

Principales canalopathies à l'origine d'arythmies ventriculaires graves chez l'adulte

Principales canalopathies à l'origine d'arythmies ventriculaires graves chez l'adulte Principales canalopathies à l'origine d'arythmies ventriculaires graves chez l'adulte Camilleri Elise DESC de réanimation médicale 2 ème année Juin 2010 Quel contexte en réanimation? Patient admis pour

Plus en détail

Troubles du Rythme Troubles de Conduction et Sport

Troubles du Rythme Troubles de Conduction et Sport Troubles du Rythme Troubles de Conduction et Sport DIU de Cardiologie du sport 11/2004 F. Hidden-Lucet, R. Frank Unité de Rythmologie Institut de Cardiologie Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Sport

Plus en détail

Chapitre 2 : L électrocardiogramme. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 2 : L électrocardiogramme. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 2 : L électrocardiogramme Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan du cours L électrocardiogramme

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

Quels troubles du rythme. en réanimation? Marion Delanoë DESC de réanimation médicale Bordeaux 25/03/10

Quels troubles du rythme. en réanimation? Marion Delanoë DESC de réanimation médicale Bordeaux 25/03/10 Quels troubles du rythme en réanimation? Marion Delanoë DESC de réanimation médicale Bordeaux 25/03/10 Introduction Incidence annuelle de 12 à 30% Réanimation polyvalente : 12% - 8% TDR supra-ventriculaires

Plus en détail

Conséquences à long terme de la pratique des sports d endurance sur le cœur

Conséquences à long terme de la pratique des sports d endurance sur le cœur Conséquences à long terme de la pratique des sports d endurance sur le cœur Stéphane Doutreleau Unité Sports et Pathologies CHU de Grenoble Centre d expertise de l altitude à Cœur de l endurant : de quoi

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

Anomalie de conduction dans une population pédiatrique i de dystrophie myotonique de Steinert Mise en contexte Atteinte cardiaque Anomalies de conduct

Anomalie de conduction dans une population pédiatrique i de dystrophie myotonique de Steinert Mise en contexte Atteinte cardiaque Anomalies de conduct Anomalie de conduction dans une population pédiatrique de dystrophie myotonique de Steinert t Anne Fournier, md Cardiologue pédiatre Lucie Caron, inf Clinique des maladies neuro-musculaires Centre de réadpatation

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

ECG normal et pathologique Troubles du rythme, de la conduction et de la repolarisation

ECG normal et pathologique Troubles du rythme, de la conduction et de la repolarisation ECG normal et pathologique Troubles du rythme, de la conduction et de la repolarisation Patrick ECOLLAN / François LECOMTE - SMUR PITIE DAR PITIE SALPETRIERE - URGENCES COCHIN HOTEL DIEU http://www.dailymotion.com/video/x78jpw

Plus en détail

Troubles du rythme et sport. François Carré Université Rennes 1 Hôpital Pontchaillou

Troubles du rythme et sport. François Carré Université Rennes 1 Hôpital Pontchaillou Troubles du rythme et sport François Carré Université Rennes 1 Hôpital Pontchaillou La mort subite du sportif Causes de mort subite sur le terrain de sport avant 35 ans USA Italie (Maron et al 2003 n=387)

Plus en détail

SYNCOPE OU SYNCOPE VASO-VAGALE? QUELLE STRATEGIE DIAGNOSTIQUE? Maxime de Guillebon Service de Cardiologie Pédiatrique et Congénitale PESSAC

SYNCOPE OU SYNCOPE VASO-VAGALE? QUELLE STRATEGIE DIAGNOSTIQUE? Maxime de Guillebon Service de Cardiologie Pédiatrique et Congénitale PESSAC SYNCOPE OU SYNCOPE VASO-VAGALE? QUELLE STRATEGIE DIAGNOSTIQUE? Maxime de Guillebon Service de Cardiologie Pédiatrique et Congénitale PESSAC SYNCOPE: DEFINITION Perte de connaissance soudaine et transitoire

Plus en détail

Arythmies : la crainte du pilote? P Héno, service de Cardiologie et de Médecine Aéronautique, HIA Percy

Arythmies : la crainte du pilote? P Héno, service de Cardiologie et de Médecine Aéronautique, HIA Percy Arythmies : la crainte du pilote? P Héno, service de Cardiologie et de Médecine Aéronautique, HIA Percy Mise à jour février 2013 Les arythmies cardiaques: la crainte du pilote? Arythmie: impact sur la

Plus en détail

Quand réaliser un échocardiogramme d effort chez l athlète?

Quand réaliser un échocardiogramme d effort chez l athlète? Quand réaliser un échocardiogramme d effort chez l athlète? 9 ème journée régionale CMCS Evian 28 11 2015 François Carré Service de Médecine du Sport Université Rennes 1- INSERM U 1099- CHU Pontchaillou

Plus en détail

XII ème CONGRES CŒUR ET SPORT TOULOUSE LE 23/11/2012

XII ème CONGRES CŒUR ET SPORT TOULOUSE LE 23/11/2012 L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé XII ème CONGRES CŒUR ET SPORT TOULOUSE LE 23/11/2012 LES TACHYCARDIES SUPRAVENTRICULAIRES DU SPORTIF Mise à jour février 2013 F BRIGADEAU pôle de cardiologie

Plus en détail

Troubles du rythme Pièges chez le sujet âgé

Troubles du rythme Pièges chez le sujet âgé Troubles du rythme Pièges chez le sujet âgé Dr Pierre Taboulet GH Saint-Louis-Lariboisière Urgences, Cardiologie 75010 Paris, France pierre.taboulet@sls.aphp.fr JNUC3 Deauville 5 décembre 2014 Conflit

Plus en détail