La prise en charge rythmologique de la fibrillation atriale: en quoi influe-t-elle elle sur le risque thrombo-embolique?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La prise en charge rythmologique de la fibrillation atriale: en quoi influe-t-elle elle sur le risque thrombo-embolique?"

Transcription

1 La prise en charge rythmologique de la fibrillation atriale: en quoi influe-t-elle elle sur le risque thrombo-embolique? Dominique Lacroix Université de Lille, L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé

2 En quoi la prise en charge du rythme (FA versus rythme sinusal) influe-t-elle? En d autres termes est-ce l ECG que l on «soigne» ou le patient? En quoi la prise en charge par des rythmologues influe-t-elle.

3 En quoi le rythme «observé» ou «obtenu» (FA versus rythme sinusal) influe-t-il le risque thrombo-embolique?

4 Présence et type des symptômes dans la FA Etude ALFA, n =756 Lévy S et al. Circulation 1999

5 Seuil de symptômes dans la FA : SOPAT Patten MJ et al. J Cardiovasc Electrophysiol 2006

6 Une incidence identique d AVC dans la FA paroxystique et la FA permanente. Cohorte suédoise (SCAF), n= 1981 Friberg L et al. Eur Heart J 2009 unadjusted adjusted

7 Augmentation du délai de monitorage et probabilité de saisir un épisode de FA après AVC-AIT AIT Jabaudon D et al. Stroke ECG ECG répétés 24 heures 7 jours % FA

8 Les activités atriales rapides enregistrées es par un stimulateur cardiaque : seuil «pathogène»? Essai MOST, n= 312, Glotzer TV et al. Circulation % 2% AHRE = > 10 atrial detection at > 220 bpm for onset, and > 20 atrial detection < 220 bpm for termination, at least 5 minutes duration

9 Les activités atriales rapides enregistrées es par un stimulateur cardiaque : seuil «pathogène»? Essai MOST, Glotzer TV et al. Circulation 2003 Death or stroke HR = 2.8 p<0.001

10

11 En quoi la stratégie de prise en charge influe-t-elle le risque thrombo-embolique?

12 Survenue similaire d AVC dans les bras contrôle du rythme dans la meta-analyse analyse de Denus S Arch Intern Med 2005 Ischemic strokes

13 Survenue excessive d AVC dans le bras contrôle du rythme dans AFFIRM, par arrêt intempestif des AVK Affirm investigators N Engl J Med ,2 AVC en excès par an pour 100 pts traités par «rhythm control»

14 Cumulative Hazard Rates Résultats AVC non hémorragiques, Etude Rely N Engl J Med % par an 0.92% par an Dabigatran110 Warfarin Dabigatran Years of Follow-up

15 Pas de survenue excessive d AVC dans le bras contrôle du rythme dans AF-CHF Roy D et al. N Engl J Med 2008 Strokes

16 Recommandations de prescription d AVK dans AF-CHF Roy D et al. N Engl J Med 2008 Therapies for Heart Failure Treatment with an angiotensinconverting enzyme inhibitor or an angiotensinreceptor antagonist was recommended for all patients. Maximum tolerated doses of beta-blockers were recommended for patients in both groups. Anticoagulation was recommended for all patients.

17

18 Facteurs de prescription d AVK dans la FA dans EuroHeart Survey, n = 5333 Nieuwlaat R et al. Eur Heart J 2006

19 Monsieur Christian V. (I) 55 ans, artisan dans le BTP, tabac 38 PA, dyslip Inegy FA paroxystique depuis 1995, test d effort 1995 OK asthénie palpitations, douleurs thoraciques atypiques échocardiographie «normale», SOG 23 cm² Échec flécaine 300 mg/j puis flecaine + amiodarone - 1ère ablation 2005 de 6 veines pulmonaires (VPMD + apicale du LID ayant des ostia séparés) + ligne du toit - 2ème ablation 3 VP reconnectées en 2007 car récidives 9 mois post 1ère ablat Va bien

20 Monsieur Christian V. (II) poids Juin 2006 mise en évidence d un SAS CPAP été 2006 Toujours symptômes bizarres quotidiens! Rares récidives de FA Puis douleur thoracique = coro décembre 2008, stenting coronaire Dte!! Avoue ne pas porter sa CPAP depuis 2 ans!! Juillet 2009, LDL toujours à 1,30, TAS 150 mm Hg la nouveauté glycémie à 1,24 g/l!!!!

21 En quoi la prise en charge par des «rythmologues» influe-t-elle le risque thrombo-embolique?

22 Prescription accrue d AVK dans la FA en cas d intervention dans EuroHeart Survey, n = 5333 Nieuwlaat R et al. Eur Heart J 2006

23 Convictions fausses des médecins qui préfèrent rent la stratégie de contrôle du rythme, enquête US, n = 140 depuis 3000 McCabe JM et al. Am J Cardiol 2009

24 Convictions fausses des médecins qui préfèrent rent la stratégie de contrôle du rythme, enquête US, n = 140 depuis 3000 McCabe JM et al. Am J Cardiol 2009

25 8 millions 13% population F ½ million

26 Récidives tardives après ablation de FA réussie Sawhney N. et al. Am J Cardiol 2009

27 Récidives tardives après ablation de FA réussie, effet HTA Sawhney N et al. Am J Cardiol 2009

28 Suspicion de SAS dans la FA (questionnaire, Epworth, Berlin etc..) Gami AS et al. Circulation 2004

29 Récidive à 12 mois post cardioversion et SAS, Kanagala R et al. Circulation 2003

30 Risque d AVC et de décès (critère re composite) dans le SAS (n = 1022 dont 271 témoins) Yaggi KH et al. N Engl J Med 2005

31 Risque d AVC chez le coronarien en fonction de l IAH, l n = 392 Valham F et al. Circulation 2008

32 Recommandations ESC SAS

33 Différents schémas de stratification du risque dans ATRIA n = Fang FC et al. JACC 2008

34 Différents schémas de stratification du risque dans ATRIA n = Fang FC et al. JACC 2008

35 Différents schémas de stratification du risque dans ATRIA n = Fang FC et al. JACC 2008

36 Conclusion Conclusions Le risque thrombo-embolique dépend du profil du patient (paramètres simples) et non du résultat obtenu avec les médicaments antiarythmiques Le choix entre les stratégies thérapeutiques ne doit pas dispenser de gérer le risque thrombo-embolique L idée fausse que la FA raréfiée est à risque thrombo-embolique plus faible est tenacement ancrée Nous ne disposons pas pour le moment de moyen infaillible et simple pour affirmer que la FA a été éradiquée chez un patient donné Penser guérison de la FA chez un obèsehypertendu-apnéique est une tentation dangereuse

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 12 février 2010 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 7 septembre 2012 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy Palpitations et baisse de la performance sportive Dr Guy Histoire clinique Homme 52 ans,ancien sportif (endurance longue) Actuellement vélo et course à pied, 6 heures par semaine, marathon 3H30 récent,nombreuses

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE DU de gériatrie g Jeudi 13 mars 2014 FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Stéphane Boulé Hôpital Cardiologique CHRU de Lille Epidémiologie -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population

Plus en détail

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille DU de gériatrie Jeudi 20 novembre 2014 FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population générale

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire...

Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire... Session Alain Eric Dubart Béthune Diapositive 1 Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire... Dr Dubart, Diapositive 2 INTRODUCTION Tachycardie & -

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 5 septembre 2014 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Cas clinique 1 Femme 58 ans Aucun antécédent CV Pas de facteur de risque CV connu

Plus en détail

NACO dans la FA non Valvulaire

NACO dans la FA non Valvulaire NACO dans la FA non Valvulaire VII ème Rencontres chalonnaises Dr Buttard 29/11/2012 INTRODUCTION La consommation des anticoagulants a été multiplié par 2 en 10 ans Les indications de traitement anticoagulants

Plus en détail

Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique. Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy

Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique. Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy Fréquence cardiaque (FC) Facteur pronostique (marqueur de risque) Pathophysiologie Cible thérapeutique

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

Indications d ablation de la FA Actualités : Recommandations ESC/HRS. Docteur Antoine LEPILLIER Centre Cardiologique du Nord Saint-Denis

Indications d ablation de la FA Actualités : Recommandations ESC/HRS. Docteur Antoine LEPILLIER Centre Cardiologique du Nord Saint-Denis Indications d ablation de la FA Actualités : Recommandations ESC/HRS Docteur Antoine LEPILLIER Centre Cardiologique du Nord Saint-Denis Introduction VS Types de FA Paroxystique Persistante Long-standing

Plus en détail

La Fibrillation Atriale. Pr Philippe Chevalier

La Fibrillation Atriale. Pr Philippe Chevalier La Fibrillation Atriale Pr Philippe Chevalier Epidémiologie de la fibrillation atriale Le profil, la distribution Les causes La progression La prévention primaire Démographie U.S. population x 1000 Population

Plus en détail

Dr A. Noseda Pneumologie, CHU Brugmann. Journée e Scientifique de la Clinique du Ronflement, 20 novembre 2010.

Dr A. Noseda Pneumologie, CHU Brugmann. Journée e Scientifique de la Clinique du Ronflement, 20 novembre 2010. LE SAS EST-IL UN FACTEUR DE RISQUE POUR LA MORBIDITE CARDIO-VASCULAIRE? Dr A. Noseda Pneumologie, CHU Brugmann Journée e Scientifique de la Clinique du Ronflement, 20 novembre 2010. L impact cardio-vasculaire

Plus en détail

CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS

CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS Défini&on angor stable Douleur angineuse de brève durée, déclenchée par l effort ou ses équivalents, calmée par l arrêt de l effort

Plus en détail

Fibrillation auriculaire chez le sujet âgé

Fibrillation auriculaire chez le sujet âgé Fibrillation auriculaire chez le sujet âgé F.A. ASPECTS EVOLUTIFS FA aiguë : Brève et transitoire favorisée par une cause intercurrente (alcool, fièvre, bronchite ) en principe non récidivante F.A. chronique

Plus en détail

DECLARATION OF CONFLICT OF INTEREST

DECLARATION OF CONFLICT OF INTEREST DECLARATION OF CONFLICT OF INTEREST Dr Dominique Richter Laboratoires : Astrazeneca Boehringer Ingelheim DaichiSankio Merck Sharp and Dohm Novartis NovoNordisk Pfizer Sanofi-Aventis Takeda Dr Eloi Marijon

Plus en détail

Fibrillation auriculaire

Fibrillation auriculaire Fibrillation auriculaire dr.bouchair Introduction : La fibrillation auriculaire est le trouble du rythme soutenu le plus fréquent. On estime approximativement que 2,2 millions de patients aux USA et 6

Plus en détail

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring Suivi à distance des stimulateurs cardiaques par télécardiologie Première étude prospective randomisée Investigateur principal: COMPAS Pr. Philippe MABO CHU Rennes, Université Rennes I, Unité Inserm 642,

Plus en détail

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne CardioRanceance Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne PROTOCOLE RESEAU : CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECOUVERTE D UNE FIBRILLATION ATRIALE RECENTE Auteurs : Dr Hamonic,

Plus en détail

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE. Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE. Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014 NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014 Introduction Hypercoagulabilité et insuffisance cardiaque Fréquence des événements thrombotiques dans

Plus en détail

FIBRILLATION AURICULAIRE. DIU Echocardiograhie Toulouse Mars 2009

FIBRILLATION AURICULAIRE. DIU Echocardiograhie Toulouse Mars 2009 FIBRILLATION AURICULAIRE DIU Echocardiograhie Toulouse Mars 2009 Fibrillation auriculaire prévalence: 0,4% population générale adulte mortalité: x 2 < 60 ans : 1% 75 ans : 10% risque thrombo embolique:

Plus en détail

La Fibrillation Auriculaire. Michel Samson, m.d. Cardiologue CHUQ, Pavillon CHUL

La Fibrillation Auriculaire. Michel Samson, m.d. Cardiologue CHUQ, Pavillon CHUL La Fibrillation Auriculaire Michel Samson, m.d. Cardiologue CHUQ, Pavillon CHUL Entrevue Quelles sont les questions à considérer chez le patient? 4 questions à soulever Quelle prévention thromboembolique

Plus en détail

ACFA : ralentir mais comment?

ACFA : ralentir mais comment? Session ACFA : ralentir mais comment? Dominique. Lacroix, Lille Diapositive 1 ACFA : ralentir mais comment? D. Lacroix, Université de Lille L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Diapositive 2

Plus en détail

FA: quels patients éligibles à une régularisation et quels moyens?

FA: quels patients éligibles à une régularisation et quels moyens? FA: quels patients éligibles à une régularisation et quels moyens? Niro Marjorie CCA, service de Rythmologie, CHU d Angers Journée de Cardiologie 09/06/2016 Projected number of adults with AF in the US

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme chez la personne âgée

Prise en charge des troubles du rythme chez la personne âgée Prise en charge des troubles du rythme chez la personne âgée Arrhythmias in the elderly S. Dinanian* Modifications physiopathologiques liées au vieillissement L allongement de l espérance de vie est un

Plus en détail

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire.

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire. Antiarythmiques Item 236 : Fibrillation auriculaire. Présentation Les antiarythmiques sont des médicaments utilisés en cardiologie dans le traitement et la prévention des arythmies supraventriculaires

Plus en détail

Fibrillation Atriale et Insuffisance Cardiaque

Fibrillation Atriale et Insuffisance Cardiaque Fibrillation Atriale et Insuffisance Cardiaque J-Claude Daubert Professeur émérite Université de Rennes 1, France Liens d intérêt: Research grants-consultant - LivaNova - Medtronic - Novartis - ST Jude

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

décompensation cardiaque

décompensation cardiaque Les actualités dans la décompensation cardiaque Etude SHIFT Etude EMPHASIS HF Etude ASCEND HF Etude chocolat Systolic Heart failure treatment with the I f inhibitor ivabradine Trial SHIFT: contexte Une

Plus en détail

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Absence de conflits d intérêt Sujets âgés: > 75 ans.plutôt 80-85

Plus en détail

Item 236 : Fibrillation atriale

Item 236 : Fibrillation atriale Item 236 : Fibrillation atriale Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Physiopathologie

Plus en détail

Pathologies et médicaments cardiovasculaires

Pathologies et médicaments cardiovasculaires Pathologies et médicaments cardiovasculaires 2 12 2015 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1-INSERM U 1099 Activité physique et espérance de vie chez le cardiaque Cohorte de Framingham 5209

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014

FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014 FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014 La prévalence de la FA double à chaque décennie après 50 ans et approche 10% chez les sujets de plus de 80 ans (Framingham

Plus en détail

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE.

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. Marie-Claude LEMPEREUR de GUERNY Urgences/SMUR Poissy novembre 2011-avril 2012 APPEL EN SMUR POUR

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir Rubén Casado Arroyo LA STIMULATION CARDIAQUE Qu est-ce qu un stimulateur cardiaque? Quelles sont les

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

Traitement anticoagulant de la fibrillation atriale : une nouvelle prise en charge possible

Traitement anticoagulant de la fibrillation atriale : une nouvelle prise en charge possible Traitement anticoagulant de la fibrillation atriale : une nouvelle prise en charge possible Dr C Braunstein / Dr R ElBelghiti 06.11.2012 Silencieuse?? FA : définitions ESC : Guidelines for the management

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

FIBRILLATION ATRIALE et TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE

FIBRILLATION ATRIALE et TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE FIBRILLATION ATRIALE et TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE Révolution des indications? Drs MH CELLI CAMILLERI PRIAM - 11 juin 2009 PLAN DEFINITIONS DIAGNOSTIC DE GRAVITE OBJECTIFS DE LA PRISE EN CHARGE CAT DEVANT

Plus en détail

Apnées Obstructives du Sommeil et Maladies Cardio-Vasculaires

Apnées Obstructives du Sommeil et Maladies Cardio-Vasculaires Apnées Obstructives du Sommeil et Maladies Cardio-Vasculaires 5ème Congrès de pneumologie et chirurgie thoracique HANOI 3 et 4 novembre 2008 Dr Michel Pottier Unité des Pathologies du Sommeil (Dr I.Arnulf)

Plus en détail

La place du Dabigatran Données de la littérature

La place du Dabigatran Données de la littérature La place du Dabigatran Données de la littérature Les AVK diminuent efficacement (64 %) le risque thromboembolique en cas de FA mais sont complexes d utilisation et exposent à un sur-risque hémorragique

Plus en détail

Fibrillation auriculaire. Ruben Casado Arroyo Cardiologie. Hôpital Erasme Université Libre de Bruxelles

Fibrillation auriculaire. Ruben Casado Arroyo Cardiologie. Hôpital Erasme Université Libre de Bruxelles Fibrillation auriculaire Ruben Casado Arroyo Cardiologie. Hôpital Erasme Université Libre de Bruxelles La Fibrillation Auriculaire est le plus fréquent des troubles du rythme cardiaque et correspond à

Plus en détail

Quel antithrombotique chez le sujet âgé? Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris

Quel antithrombotique chez le sujet âgé? Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris Quel antithrombotique chez le sujet âgé? Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris Femmes, 83 ans, FA paroxystique, HTA, clairance = 43 ml/min Traitement? 1. AVK 2. AOD 3. Aspirine 4. Aucun Score = 4 (risque

Plus en détail

Consensus d expert autour de la fibrillation atriale du sujet âgé. Pr Olivier Hanon Hôpital Broca Paris

Consensus d expert autour de la fibrillation atriale du sujet âgé. Pr Olivier Hanon Hôpital Broca Paris Consensus d expert autour de la fibrillation atriale du sujet âgé Pr Olivier Hanon Hôpital Broca Paris Déclaration de relations professionnelles et liens d intérêt Professeur Olivier Hanon Conferences

Plus en détail

Fibrillation auriculaire

Fibrillation auriculaire Primary 2003;3:695 699 Fibrillation auriculaire J. Sztajzel, H. Stalder Introduction La fibrillation auriculaire (FA) est une arythmie supraventriculaire fréquente avec une prévalence dans la population

Plus en détail

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose LDL cholestérol, CRP et athérosclérose Pierre-louis MICHEL Congrès de l AFLC. Beyrouth 23 26 Novembre 2005. B Qu est-ce que la «C-Reactive Protein» (CRP)? Facteurs de risques in f l am m ato ires LDL

Plus en détail

ECG en fonction de l Âge

ECG en fonction de l Âge Session ECG en fonction de l âge Guy Vaksmann Vendôme Cardio Clinique de la Louvière Lille Diapositive 1 ECG en fonction de l Âge Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence avril

Plus en détail

XII ème CONGRES CŒUR ET SPORT TOULOUSE LE 23/11/2012

XII ème CONGRES CŒUR ET SPORT TOULOUSE LE 23/11/2012 L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé XII ème CONGRES CŒUR ET SPORT TOULOUSE LE 23/11/2012 LES TACHYCARDIES SUPRAVENTRICULAIRES DU SPORTIF Mise à jour février 2013 F BRIGADEAU pôle de cardiologie

Plus en détail

Fibrillation auriculaire*

Fibrillation auriculaire* ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Fibrillation auriculaire* * Rédaction conforme au décret n 2011-77 du 19 janvier 2011. La fibrillation auriculaire est aujourd hui désignée par le terme «fibrillation

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

Fibrillation atriale cause de l accident vasculaire cérébral: comment la détecter?

Fibrillation atriale cause de l accident vasculaire cérébral: comment la détecter? Fibrillation atriale cause de l accident vasculaire cérébral: comment la détecter? Paul Milliez, MD, PhD Service de Cardiologie CHU Cote de Nacre, Caen Définition arythmie emboligène. Arythmie caractérisée

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie:

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: - L Épreuve d effort d - L Échographie d effortd - L Échographie sous dobutamine - La Scintigraphie myocardique d effortd Sandrine

Plus en détail

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse La Société de Pharmacie de Lyon, le 17 novembre 2011 Le risque thrombo-embolique : actualités thérapeutiques et sa prise en charge La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

Plus en détail

Pas de conflit d intérêt

Pas de conflit d intérêt Pas de conflit d intérêt Actualités dans la prévention secondaire de l AVC Dr S Debiais, Dr I Bonnaud, Dr D Saudeau Service de Neurologie, CHRU de Tours FMC septembre 2008 AVC : Pourquoi les prévenir?

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

Ablation de la FA paroxystique

Ablation de la FA paroxystique Ablation de la FA paroxystique Nicolas BADENCO Unité de rythmologie GH Pitié Salpêtrière - PARIS nicolas.badenco@aphp.fr QUESTION 1 Origine de la FA: foyer ou triggers dans les veines pulmonaires M. Haissaguerre

Plus en détail

Et si l on mettait une pincée d EBM dans nos expertises médico-aéronautiques? A partir de l exemple de l ACFA

Et si l on mettait une pincée d EBM dans nos expertises médico-aéronautiques? A partir de l exemple de l ACFA Et si l on mettait une pincée d EBM dans nos expertises médico-aéronautiques? A partir de l exemple de l ACFA Brocq F-X. 1, Capilla E.², Gomis J-P. 1 Gommeaux H. 1, Monteil M. 1 1- Centre d Expertise Médicale

Plus en détail

Anticoagulants oraux non AVK :

Anticoagulants oraux non AVK : Journées Médicales de Strasbourg 15 16 novembre 2014 Anticoagulants oraux non AVK : espoirs, réalitr alités s et déceptions d? Dr Boris Aleil Cabinet de Cardiologie Hochfelden Inserm UMR_S949 EFS Alsace

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

Baisse sélective de la fréquence cardiaque Interrogations pratiques en Réadaptation cardiaque

Baisse sélective de la fréquence cardiaque Interrogations pratiques en Réadaptation cardiaque Journées nationales du GERS 5 octobre 2012 Strasbourg Baisse sélective de la fréquence cardiaque Interrogations pratiques en Réadaptation cardiaque Dr B. PAVY, Machecoul - FR Conflits d intérêts : symposium

Plus en détail

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE?

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? DR JÉRÔME CAUDRON IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL PRIVÉ DE L ESTUAIRE, LE HAVRE IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL CHARLES NICOLLE, ROUEN

Plus en détail

Ablation de la FA Quand arrêter les antiarythmique. Dr Kabalu, Rennes

Ablation de la FA Quand arrêter les antiarythmique. Dr Kabalu, Rennes Ablation de la FA Quand arrêter les antiarythmique Dr Kabalu, Rennes 1 Quand arrêter les antiarythmique Recommandations Autres éléments de décision Données sur les antiarythmiques (AAD) o Pré ablation

Plus en détail

Règles de bonne pratique clinique pour la fibrillation auriculaire en médecine générale

Règles de bonne pratique clinique pour la fibrillation auriculaire en médecine générale CARDIOLOGIE Règles de bonne pratique clinique pour la fibrillation auriculaire en médecine générale Rules of good clinical practice for atrial fibrillation in family practice P. Schoenfeld et E. Stoupel

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Journée Club NeuroVasculaire Ile-de-France 27 mai 2014 PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Eric PAUTAS Hôpital Charles Foix UFR Médecine G.H. Pitié-Salpêtrière-Ch.Foix Inserm U765

Plus en détail

L ablation de FA persistante. Pourquoi? Pour Qui? Comment?

L ablation de FA persistante. Pourquoi? Pour Qui? Comment? L ablation de FA persistante Pourquoi? Pour Qui? Comment? Rythmologie Interventionnelle Hôpital St Joseph- Marseille Dr Julien Seitz Pourquoi? Fibriller nuit gravement à la santé FA Sinusal Framingham

Plus en détail

Les tachycardies supraventriculaires

Les tachycardies supraventriculaires Les tachycardies supraventriculaires Dr Thierry Verbeet CHU Brugmann 16 avril 2013 Séminaire Iris urgence Ia Généralités Monitoriser Ne pas paniquer, amener à l hôpital 02, trendelenbourg ECG 12 dérivations

Plus en détail

SAOS FA et pacemakers

SAOS FA et pacemakers SAOS FA et pacemakers Lara Dabiri Philippe Ricard Yacoub Habib Renaud Vidal Redouane Saady Clinique Saint George Une prise en charge précoce est fondamentale. Les conséquences à long terme sur le système

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Christelle MARQUIE CHRU de Lille Clinique de Cardiologie L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Les NOAG: QCM 1. ont les mêmes indications que

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj. Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.ehr052 Pr JC Deharo, CHU Marseille La fibrillation auriculaire Feinberg WM et al. Arch Intern

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine Les nouveaux anticoagulants oraux ont considérablement modifié le domaine de la prévention de l'avc chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire non valvulaire (FANV). Ces agents offrent des

Plus en détail

FA et Traitement Antithrombotique. Drs JF AUPETIT et B GAL Lyon le 04 novembre 2014 Hôpital Saint Joseph Saint Luc LYON

FA et Traitement Antithrombotique. Drs JF AUPETIT et B GAL Lyon le 04 novembre 2014 Hôpital Saint Joseph Saint Luc LYON FA et Traitement Antithrombotique Drs JF AUPETIT et B GAL Lyon le 04 novembre 2014 Hôpital Saint Joseph Saint Luc LYON Epidémiologie The Framingham Study. Arch Intern Med. 1987; 147(9): 1561 1564 Bénéfice

Plus en détail

La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN

La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN Service de Néphrologie Immunologie Maladies Infectieuses CHR de la Citadelle - Liège La suppléance rénale Hémodialyse - centre - auto-dialyse

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

Dr Stéphane Doutreleau. 12 et 13 mai 2007

Dr Stéphane Doutreleau. 12 et 13 mai 2007 Bilan cardiologique avant un trekking? Dr Stéphane Doutreleau Service de Physiologie et d Explorations Fonctionnelles - Strasbourg Club des Cardiologues du Sport Les cœurs du Forez 12 et 13 mai 2007 Mise

Plus en détail

ABLATION par Radio-fr. fréquence de la FIBRILLATION AURICULLAIRE ROLE IDE

ABLATION par Radio-fr. fréquence de la FIBRILLATION AURICULLAIRE ROLE IDE ABLATION par Radio-fr fréquence de la FIBRILLATION AURICULLAIRE ROLE IDE Plateau technique Rythmologie Amélie Lesieu - Martine Fix - Agathe Delvart Laurence Dequeker - Johanne Degand CHRU LILLE 1 Définition

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

ACFA et AVK. Pr JM Serot

ACFA et AVK. Pr JM Serot ACFA et AVK Pr JM Serot ACFA Acfa non valvulaire 1 % de la population 4,5 millions de personnes dans l'union européenne 2,2 millions de personnes aux Etats-Unis >10% chez les >80 ans Incidence annuelle:

Plus en détail

Déterminants de la fréquence cardiaque Dany-Michel Marcadet Paris Mise Mise à j our jour juillet 2009

Déterminants de la fréquence cardiaque Dany-Michel Marcadet Paris Mise Mise à j our jour juillet 2009 Déterminants de la fréquence cardiaque Dany-Michel Marcadet Paris Mise à jour juillet 2009 Le nœud sinusal Structure t hétérogène (Cellules l P, Cellules l T) Pacemaker de la totalité du cœur il détermine

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Les maladies cardiovasculaires chez la femme Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Aucun conflit d intérêt à déclarer Objectifs 1. Particularité des différents facteurs de risque CV 2. Présentations

Plus en détail

Nouveautés dans la prise en charge de la Fibrillation Atriale

Nouveautés dans la prise en charge de la Fibrillation Atriale The European Society of Cardiology 2010 Nouveautés dans la prise en charge de la Fibrillation Atriale Michaël Peyrol Unité de Rythmologie, Service de cardiologie CHU Nord 1 1 The European Society of Cardiology

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

C BERTRAND CMC PARLY 2 PARIS

C BERTRAND CMC PARLY 2 PARIS C BERTRAND CMC PARLY 2 PARIS Voies d abord veineuses CE QUE L ON NE POURRA PAS CHANGER: L ANATOMIE DU SINUS CORONAIRE l anatomie du sinus coronaire stimulation conventionnelle droite: types de sondes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine la spécialité suivante : MEDIATOR 150 mg, comprimé enrobé

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Fibrillation auriculaire

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Fibrillation auriculaire GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Fibrillation auriculaire Juillet 2007 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service communication 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Généralités 42 000 nouveaux cancers diagnostiqués /an Taux brut : 138,5 /100 000 11 700 décès /cancer du sein /an Taux brut : 38,5 /100 000 35,7%

Plus en détail

ACFA. Le Guide ALD HAS Juillet 07 La synthèse de Prescrire (IDF juin 07) AMMPPU / CAR Metz 22 nov 08 ACFA J.Birgé 1

ACFA. Le Guide ALD HAS Juillet 07 La synthèse de Prescrire (IDF juin 07) AMMPPU / CAR Metz 22 nov 08 ACFA J.Birgé 1 ACFA Le Guide ALD HAS Juillet 07 La synthèse de Prescrire (IDF juin 07) AMMPPU / CAR Metz 22 nov 08 ACFA J.Birgé 1 UN PEU DE METHODOLOGIE Un guide ALD Qui s appuie sur les reco récentes (2006) : ACC /AHA

Plus en détail

Cardiopathie hypertensive et troubles du rythme. Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble

Cardiopathie hypertensive et troubles du rythme. Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Cardiopathie hypertensive et troubles du rythme Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Arythmies ventriculaires FV TV Mécanismes impliqués Anomalies électrophysiologiques des

Plus en détail

Troubles du rythme périopératoire

Troubles du rythme périopératoire Troubles du rythme périopératoire Ivan Philip Département d Anesthésie Institut Mutualiste Montsouris Troubles du rythme périopératoire Prise en charge préopératoire Survenue peropératoire Survenue postopératoire

Plus en détail