11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE"

Transcription

1 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE

2 L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) ,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0 Taux de croissance du PIB réel (%) 7,4 Taux d inflation (%) 2,1 Taux de chômage (%) 4,1 Taux de change 1 5,58 Exportations de marchandises et services (en G$ US courants) 2 574,8 Importations de marchandises et services (en G$ US courants) 2 340,9 1. Nombre d unités de renminbi par dollar canadien sur une moyenne de 250 jours en Sources : Fonds monétaire international (FMI), Organisation de coopération et de développement Sources : économiques (OCDE), Banque du Canada et Organisation mondiale du commerce (OMC). Compilation : Direction des politiques et de l analyse économiques, ministère de l Économie, Compilation : de l Innovation et des Exportations (MEIE), août LE CONTEXTE ÉCONOMIQUE La croissance de l économie chinoise s est ralentie en 2014 par rapport à l année L assouplissement des politiques monétaires et budgétaires récentes avait pourtant permis une légère remontée de la demande intérieure et favorisé cette croissance. La baisse de performance observée depuis le début de 2014 est en partie attribuable à l affaiblissement de l investissement (surtout dans l immobilier) et à la baisse des ventes de logements. Elle est également attribuable à la faiblesse de la consommation, aux mesures de restriction du crédit ainsi qu à l adoption de conditions plus rigoureuses d autorisation des projets immobiliers. Le recul du secteur immobilier a entraîné un problème de surcapacité dans les industries en amont 1 de ce secteur, qui, à son tour, a contribué au ralentissement enregistré. Malgré ce contexte de ralentissement, la création d emplois était forte. Notons que la Chine présentait en 2014 : o une croissance du produit intérieur brut (PIB) réel de 7,4 % (contre 7,7 % en 2013), selon les données du FMI; o un taux de chômage de 4,1 %; o une inflation en baisse à 2,1 % (contre 2,6 % en 2013); o un solde budgétaire négatif. En 2014, selon les données de la Banque mondiale, le PIB de la Chine se situait au 1 er rang mondial 2, devant celui des États-Unis. Les perspectives économiques sont modérément optimistes. Les prévisions du FMI indiquent une croissance du PIB de la Chine de 6,8 % en 2015 et de 6,3 % en L un des principaux défis pour les périodes à venir est la lutte à l inflation afin de ne pas nuire à la croissance, qui présente déjà des signes de ralentissement. En outre, le pays doit s assurer que l investissement et la consommation ne sont pas plus faibles qu anticipé. Des réformes structurelles devraient être entreprises pour intensifier la concurrence dans les secteurs dominés par l État et pour accroître la productivité. Enfin, le pays doit s assurer que la baisse du marché boursier observé en août 2015 n est pas répétitif ni de grande amplitude. Cela pourrait créer un vent de panique et alimenter une crise qui risquerait de s étendre aux marchés boursiers mondiaux par un effet de dominos. 1. Secteurs du ciment, du verre et des matériaux de construction. 2. PIB valorisé en parité du pouvoir d achat (PPA). 1

3 Chine Indicateurs économiques, p 2016 p (en pourcentage de variation) PIB aux prix du marché (en volume) 9,3 7,8 7,8 7,4 6,8 6,3 Exportations de biens et services (en volume) 10,3 7,0 8,7 6,4 6,2 6,5 Importations de biens et services (en volume) 12,0 8,2 10,8 7,1 5,8 6,2 Taux de chômage 4,1 4,1 4,1 4,1 4,1 4,1 Indice des prix à la consommation 5,4 2,6 2,6 2,0 1,2 1,5 p : prévision. Source : FMI, World Economic Outlook (WEO), avril LES FINANCES PUBLIQUES Les mesures 3 récentes de soutien à l économie ont entraîné un creusement du déficit budgétaire en Cet écart pourrait s agrandir encore en , car la politique budgétaire pourrait être encore expansionniste. La dette publique devrait suivre la même tendance haussière. Cependant, si le contexte de ralentissement est plus prononcé que prévu, l État pourra financer sans problème des mesures supplémentaires de relance économique qui seraient annoncées, grâce à la grande marge budgétaire disponible (voir la note 3 en bas de page). En 2014, le pays a enregistré : o o un solde budgétaire (principal) 4 négatif correspondant à 0,3 % du PIB, comparativement à -0,2 % en Il pourrait grimper à 1,2 % en 2015 selon l OCDE; un ratio d endettement public qui a nettement diminué depuis 2010, alors qu il représentait 54 % du PIB. Selon les données de l OCDE, en 2014, le ratio de la dette publique officielle sur le PIB était de 20 %. LE COMMERCE EXTÉRIEUR 5 En 2014, la Chine était le premier exportateur de marchandises au monde. Son commerce extérieur (exportations et importations de biens et services) s est élevé à 4 915,7 G$ US (47,4 % du PIB). La valeur effective du commerce de biens était de 4 301,7 G$ et celle des services s établissait à 614,1 G$. Les exportations et les importations représentaient respectivement 52,4 % et 47,6 % du commerce total. Les marchandises comptaient pour 87,5 % des échanges et les services commerciaux pour 12,5 %. La Chine était le 1 er exportateur (11,7 %) et le 2 e importateur (10,3 %) de marchandises au monde. À l échelle mondiale, elle se situait au 5 e rang des exportateurs (4,4 %) et au 2 e rang des importateurs (7,5 %) en ce qui a trait aux services commerciaux. Les services de voyages étaient en tête de liste à la fois des exportations (25,2 %) et des importations (39,1 %) de services commerciaux Ces mesures ont consisté à accélérer les investissements dans les infrastructures urbaines et le logement social, de même que les rabais fiscaux pour les petites entreprises et les exportateurs. Elles ont porté également sur les mesures d assouplissement monétaire à répétition, et sur l encouragement des investissements de capitaux privés dans des secteurs clefs. Le gouvernement central a annoncé avoir déjà dépensé 96 % de son budget annuel dévolu aux investissements d infrastructure, mais aucun montant n a été mentionné. 4. Le solde est la différence entre les trois catégories de postes. Pour les revenus : 1) revenu général; 2) revenus de fonds de stabilisation; 3) revenus d ajustement budgétaire pour les localités. Pour les dépenses : 1) dépense générale; 2) renflouage du fonds central de stabilisation; 3) remboursement de la dette locale. 5. Source : OMC, sauf indication contraire. Voir en annexe pour des données additionnelles. 6. Exclusion faite de la catégorie «autres services commerciaux», OMC,

4 LA STRUCTURE GÉOGRAPHIQUE DES ÉCHANGES L Asie constituait la zone avec laquelle les échanges commerciaux de marchandises de la Chine ont été les plus importants, tant pour les exportations que pour les importations (77,1 % des exportations et 33,8 % des importations). Pour les exportations, Hong Kong se situait en tête de liste des partenaires commerciaux de la Chine dans ses échanges avec l Asie. Elle est suivie des États-Unis, de l Union européenne (UE-28) et du Japon. Pour les importations, l Asie (avec la République de Corée en tête) venait au 1 er rang de ses fournisseurs, suivie de l UE-28. LES PRINCIPAUX GROUPES DE PRODUITS En 2013, les principaux groupes de produits exportés par la Chine étaient les suivants : les produits manufacturés (94 %), les produits agricoles (3,2 %) ainsi que les produits combustibles et des industries extractives (2,7 %). Cette même année, les principaux groupes de produits importés par la Chine étaient les suivants : les produits manufacturés (58,2 %), les produits combustibles et des industries extractives (29,4 %) et les produits agricoles (8,6 %). LES PRINCIPAUX PARTENAIRES COMMERCIAUX 7 En 2013, les principaux clients de la Chine étaient, dans l ordre, Hong Kong, les États-Unis, l UE-28, et le Japon. Ses principaux fournisseurs étaient l UE-28, la République de Corée, le Japon, la Chine 8 et Taipei chinois (Taiwan). LES INVESTISSEMENTS DIRECTS ÉTRANGERS Selon les données de la CNUCED 9 de 2014, les flux d investissements directs étrangers (IDE) à destination de la Chine (flux entrants) se chiffraient à 129 G$ US, comparativement à 124 G$ US en 2013, soit une hausse de 4 %. Ils représentaient 10,5 % des IDE entrants mondiaux et 27,7 % des IDE entrants totaux des économies en développement d Asie. Selon la même source, les flux d investissements directs chinois vers l étranger (flux sortants) se chiffraient à 116 G$ US en 2014, ce qui constitue une hausse de 14,8 % par rapport à l année Ce montant correspondait à 9,4 % des IDE sortants mondiaux et à 26,9 % des IDE sortants totaux pour l ensemble des économies en développement d Asie. Enfin, en 2014, la Chine se classait au 2 e rang des destinations mondiales pour les IDE entrants et au 3 e rang en ce qui a trait à la provenance des IDE mondiaux sortants. LE COMMERCE DE MARCHANDISES 10 ENTRE LE QUÉBEC ET 11 L ÉVOLUTION DES ÉCHANGES En 2014, les échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et la Chine se chiffraient à 12,5 G$, ce qui représente une hausse de 8 % par rapport à l année Cette hausse résulte de l augmentation des exportations (+199 M$) et des importations (+728 M$). Au cours de la période considérée ( ), la croissance annuelle moyenne de la valeur des échanges a été positive (5,7 %). En 2014, la valeur de ces échanges représentait 16 % des échanges commerciaux de biens du Canada avec ce pays, comparativement à 15,7 % en Toujours en 2014, la valeur des échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et la Chine était supérieure à celle établie entre le Québec et chacun des pays de l UE-28. Elle correspondait à 44,3 % de la valeur totale des échanges du Québec avec cette zone économique (28,2 G$). Cette même année, la Chine s est classée au 1 er rang des partenaires commerciaux du Québec en Asie, devant le Japon, et au 2 e rang des partenaires commerciaux internationaux du Québec, derrière les États-Unis. 7. Voir le tableau II en annexe pour des données additionnelles. 8. Hong Kong et les autres régions ou territoires sous administration, compris dans le commerce intérieur chinois. 9. Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), Rapport sur l investissement dans le monde, Dans le présent contexte, les termes biens et marchandises sont interchangeables. 11. Voir les tableaux III à VII en annexe pour des données additionnelles. 3

5 Évolution des échanges de marchandises entre le Québec et la Chine, , , , ,9 En millions de dollars , , , , , , Exportations Importations Commerce total Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec. LES EXPORTATIONS En 2014, la valeur des exportations de marchandises du Québec à destination de la Chine s établissait à 2,8 G$, ce qui correspond à une hausse de 7,7 % par rapport à l année 2013, et représentait 14,5 % de la valeur des exportations totales canadiennes vers ce pays. La même année, les exportations de marchandises du Québec vers la Chine représentaient 40,6 % des exportations québécoises vers l Asie et 3,7 % des exportations internationales totales de marchandises du Québec. Pour cette même année, les exportations québécoises de marchandises vers l Asie représentaient 9,1 % des exportations internationales totales de marchandises du Québec. Toujours en 2014, la Chine était le 1 er client du Québec en Asie, devant le Japon, et le 2 e client international du Québec, derrière les États-Unis. Les produits en tête de liste des exportations en 2014 étaient les suivants : o les concentrés de minerai de fer, non agglomérés (27,1 % du total); o les avions, les hélicoptères et les autres véhicules aériens (11,6 %); o les turboréacteurs, les turbopropulseurs, les turbines à gaz et leurs parties (4,9 %); o les pâtes mi-chimiques de bois (pâtes de bois obtenues par un traitement mécanique et chimique) (3,7 %); o les déchets et les débris de cuivre (3,4 %). La valeur des dix principaux produits exportés vers ce pays représentait 65,4 % de la valeur de l ensemble des exportations. Le contenu en technologie des exportations de biens manufacturés à destination de la Chine en 2014 se répartissait comme suit : les produits de haute technologie (39,9 %), les produits de faible technologie (26,4 %), les produits de moyenne-haute technologie (22,3 %) et les produits de moyenne-faible technologie (11,3 %). Au cours de la période considérée ( ), les produits de haute technologie ont dominé les exportations, sauf en

6 LES IMPORTATIONS En 2014, la valeur des biens dédouanés au Québec en provenance de la Chine était de 9,7 G$, ce qui représente une hausse de 78,1 % par rapport à l année 2013, et correspondait à 16,6 % de la valeur totale des importations canadiennes en provenance de ce pays. En 2014, les importations du Québec de marchandises en provenance de la Chine représentaient 55,4 % des importations québécoises en provenance de l Asie et 10,8 % du total des importations québécoises de marchandises à l échelle internationale. Pour cette même année, les importations québécoises de marchandises en provenance de l Asie représentaient 19,4 % du total des importations québécoises de marchandises à l échelle internationale. Toujours en 2014, la Chine était le 1 er fournisseur du Québec en Asie et le 2 e au monde. Cette même année, les produits en tête de liste des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance de ce pays étaient les suivants : o les ordinateurs et leurs unités (9,0 % du total); o les appareils téléphoniques et leurs parties (3,4 %); o les malles, les valises et les contenants similaires (2,8 %); o les sièges transformables en lits et leurs parties (2,5 %); o les jouets et leurs parties, les casse-têtes, les modèles réduits, etc. (2,1 %). Le contenu en technologie des biens manufacturés dédouanés au Québec en provenance de la Chine en 2014 se présentait comme suit : les produits de faible technologie (39,8 %), les produits de haute technologie (24,6 %), les produits de moyennefaible technologie (17,9 %), ainsi que les produits de moyenne-haute technologie (17,7 %). Au cours de la période considérée ( ), les produits de faible technologie ont dominé les importations. LES SOCIÉTÉS ET LES INVESTISSEMENTS SOUS CONTRÔLE ÉTRANGER En 2013, 14 filiales d entreprises chinoises étaient établies au Québec, dont 9 entreprises hongkongaises. LES DONNÉES TOURISTIQUES Entre 2009 et 2013, l évolution du nombre de touristes chinois au Québec a été caractérisée par une hausse continue jusqu en 2012, et en 2013 ce nombre a diminué. Au cours de la même période, l évolution du nombre de touristes québécois en Chine a été marquée, elle aussi, par une hausse continue à l exception de l année 2011 au cours de laquelle il y a eu une légère baisse. Toujours au cours de cette période ( ), le nombre de touristes chinois au Québec était plus élevé que le nombre de touristes québécois en Chine. L évolution des dépenses touristiques montre cependant que les dépenses des touristes chinois au Québec étaient, de façon systématique, nettement inférieures (au moins une fois et demie inférieures) à celles des touristes québécois en Chine. Certaines années, les dépenses des touristes québécois en Chine étaient de deux fois (en 2008) à trois fois (en 2010) supérieures aux dépenses des touristes chinois au Québec. Entre 2009 et 2013, les dépenses des touristes québécois en Chine ont régulièrement augmenté, passant de 26,9 M$ à 53,3 M$. Au cours de la même période, les dépenses des touristes chinois au Québec ont suivi la même tendance haussière augmentant de façon continue (sauf en 2013), passant de 6 M$ en 2009 à 29,6 M$ en 2012 et à 28,3 M$ en Elles sont aussi demeurées inférieures aux dépenses des touristes québécois en Chine au cours de ladite période. Emmanuel Yao Direction des politiques et de l analyse économiques Ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations 5

7 ANNEXE TABLEAU I : Commerce extérieur de la Chine, TABLEAU II : Principaux partenaires commerciaux de la Chine, 2013 TABLEAU III : Commerce de marchandises entre le Québec et la Chine, TABLEAU IV : Exportations de marchandises du Québec, par groupes de produits à destination de la Chine, TABLEAU V : Importations de marchandises du Québec, par groupes de produits en provenance de la Chine, TABLEAU VI : TABLEAU VII : Exportations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits à destination de la Chine, selon le niveau de technologie, Importations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits en provenance de la Chine, selon le niveau de technologie, TABLEAU VIII : Données sur les échanges touristiques entre le Québec et la Chine,

8 TABLEAU I Commerce extérieur de la Chine, G$ US Exportations de marchandises et services 1 748, , , , ,8 Marchandises 1 577, , , , ,3 Services commerciaux 170,5 184,0 215,2 206,8 232,5 Importations de marchandises et services 1 589, , , , ,9 Marchandises 1 396, , , , ,4 Services commerciaux 192,9 237,8 281,0 330,4 381,6 Commerce total 3 337, , , , ,7 Balance commerciale (biens et services) 159,2 101,1 164,5 135,4 233,8 Source : OMC, août TABLEAU II Principaux partenaires commerciaux de la Chine, 2013 Clients % Fournisseurs % Hong Kong 17,4 Union européenne (28) 11,3 États-Unis 16,7 République de Corée 9,4 Union européenne (28) 15,4 Japon 8,3 Japon 6,8 Chine 8,1 République de Corée 4,1 Taipei chinois (Taiwan) 8,0 Source : OMC, septembre TABLEAU III Commerce de marchandises entre le Québec et la Chine, En millions de dollars canadiens* Exportations de biens Importations de biens Échanges totaux *Les totaux peuvent ne pas être égaux à la somme de leurs composantes à cause des arrondis. Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec. 7

9 TABLEAU IV Exportations de marchandises du Québec, par groupes de produits à destination de la Chine, Description des produits Classification SH4 M$ % M$ % M$ % M$ % M$ % Concentrés de minerai de fer, non agglomérés 278,2 16,6 794,3 32,7 809,5 30,7 735,0 28,2 761,1 27,1 Avions, hélicoptères et autres véhicules aériens 71,5 4,3 213,5 8,8 252,0 9,6 338,1 13,0 325,9 11,6 Turbopropulseurs, turboréacteurs, turbines à gaz et leurs parties 63,5 3,8 109,9 4,5 91,4 3,5 130,3 5,0 136,6 4,9 Pâtes mi-chimiques de bois 220,6 13,2 105,6 4,3 89,1 3,4 103,0 3,9 103,6 3,7 Déchets et débris de cuivre 103,8 6,2 128,9 5,3 139,5 5,3 112,4 4,3 94,5 3,4 Pâtes chimiques de bois, à dissoudre 63,0 3,8 68,7 2,8 132,7 5,0 127,0 4,9 88,8 3,2 Simulateurs de vol et leurs parties, sauf ceux pour le combat aérien 53,3 3,2 109,3 4,5 115,8 4,4 167,7 6,4 87,4 3,1 Minerai de nickel et ses concentrés 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 84,1 3,0 Cathodes et sections de cathodes en cuivre, sous forme brute 120,6 7,2 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 80,3 2,9 Déchets de débris d'aluminium 67,2 4,0 71,7 2,9 72,2 2,7 70,9 2,7 72,9 2,6 Autres produits 635,8 37,9 830,2 34,1 934,4 35,4 824,6 31,6 972,8 34,6 TOTAL 1 677,5 100, ,2 100, ,4 100, ,1 100, ,0 100,0 Québec/Canada 12,7 14,5 13,6 12,7 14,5 Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec. TABLEAU V Importations de marchandises du Québec, par groupes de produits en provenance de la Chine, Description des produits Classification SH4 M$ % M$ % M$ % M$ % M$ % Ordinateurs et leurs unités 844,6 10,1 836,4 9,9 829,1 9,5 857,6 9,5 877,7 9,0 Appareils téléphoniques et leurs parties 288,6 3,5 336,2 4,0 326,6 3,7 354,5 3,9 326,5 3,4 Malles, valises et contenants similaires 223,5 2,7 225,7 2,7 236,6 2,7 255,1 2,8 273,6 2,8 Sièges transformables en lits et leurs parties 192,9 2,3 190,9 2,3 213,2 2,4 213,5 2,4 240,0 2,5 Jouets et leurs parties, casse-têtes, modèles réduits, etc. 225,5 2,7 223,3 2,6 182,7 2,1 177,7 2,0 202,4 2,1 Appareils d éclairage et leurs parties 131,8 1,6 131,0 1,5 148,9 1,7 163,0 1,8 191,5 2,0 Meubles et leurs parties 173,7 2,1 164,9 1,9 153,1 1,8 158,6 1,8 177,2 1,8 Chandails, cardigans, gilets et articles similaires 164,7 2,0 154,8 1,8 148,9 1,7 164,8 1,8 174,7 1,8 Chaussures avec dessus en cuir naturel 168,6 2,0 166,4 2,0 162,4 1,9 158,2 1,8 173,1 1,8 Appareils récepteurs de télévision, y compris les moniteurs et les projecteurs 221,0 2,6 211,2 2,5 179,3 2,1 157,5 1,8 162,4 1,7 Autres produits 5 723,3 68, ,4 68, ,4 70, ,4 70, ,7 71,2 TOTAL 8 358,2 100, ,2 100, ,2 100, ,8 100, ,7 100,0 Québec/Canada 18,8 17,6 17,2 17,0 16,6 Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec. 8

10 TABLEAU VI Exportations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits à destination de la Chine, selon le niveau de technologie, Niveau de technologie M$ % M$ % M$ % M$ % M$ % Haute technologie 289,3 27,4 497,6 38,8 523,8 40,5 668,3 45,6 638,1 39,9 Moyenne-haute technologie 169,4 16,1 235,3 18,3 214,1 16,5 286,1 19,5 357,3 22,3 Moyenne-faible technologie 202,5 19,2 93,9 7,3 64,0 4,9 71,0 4,8 181,4 11,3 Faible technologie 393,0 37,3 456,8 35,6 492,3 38,0 441,1 30,1 423,0 26,4 Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec. TABLEAU VII Importations de biens manufacturés du Québec, par groupes de produits en provenance de la Chine, selon le niveau de technologie, Niveau de technologie M$ % M$ % M$ % M$ % M$ % Haute technologie 2 284,4 27, ,8 27, ,2 25, ,9 25, ,4 24,6 Moyenne-haute technologie 1 259,0 15, ,0 16, ,3 18, ,6 18, ,4 17,7 Moyenne-faible technologie 1 307,5 15, ,7 15, ,3 16, ,6 17, ,6 17,9 Faible technologie 3 447,9 41, ,9 40, ,4 39, ,1 39, ,1 39,8 Sources : Statistique Canada et Institut de la statistique du Québec. 9

11 TABLEAU VIII Données sur les échanges touristiques entre le Québec et la Chine, Nombre de touristes chinois au Québec et leurs dépenses* Année Nombre Variation (%) Dépenses ($) Variation (%) ,2 % ,7 % ,8 % ,3 % ,3 % ,6 % ,3 % ,4 % Nombre de touristes québécois en Chine et leurs dépenses* Année Nombre Variation (%) Dépenses ($) Variation (%) ,9 % ,6 % ,8 % ,4 % ,7 % ,3 % ,8 % ,4 % *Données fournies à titre indicatif et à utiliser avec réserve. Touristes : personnes qui ont fait un voyage d'une nuit ou plus, mais d'une durée de moins d'un an, Touristes : à l'extérieur de leur ville et qui ont utilisé de l'hébergement commercial ou privé. Source : Statistique Canada. Compilation de Tourisme Québec, Direction des connaissances stratégiques en tourisme, juillet

12

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE 22 août 2014 Ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations L ÉCONOMIE ET L ÉCONOMIE PÉRUVIENNE Pérou Principaux indicateurs, 2013 Population (en millions) 30,9 PIB (en G$ US courants) 206,5

Plus en détail

Table des matières (1 de 4)

Table des matières (1 de 4) Le calepin Le commerce extérieur du Québec constitue un aide-mémoire sur les échanges de biens et de services du Québec. Cet outil réunit surtout des données sur les exportations et les importations et

Plus en détail

PROFIL DE LA PROVINCE

PROFIL DE LA PROVINCE PROFIL DE LA PROVINCE Économie de l Ontario en 2013 Produit intérieur brut (PIB) : 695,7 milliards de dollars PIB par habitant : 51 300 $ Population : 13,6 millions d habitants Exportations et importations

Plus en détail

Table des matières (1 de 4)

Table des matières (1 de 4) Le calepin Le commerce extérieur du Québec constitue un aide-mémoire sur les échanges de biens et de services du Québec. Cet outil réunit surtout des données sur les exportations et les importations et

Plus en détail

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Exportations de marchandises par région et par produit, 2013 (milliards de $EU) Augmentation

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012 Résumé L investissement direct étranger à Taïwan en 212 L Union Européenne est le premier investisseur étranger à Taïwan (31,9 Mds USD en 212). Dans l autre sens, Taïwan est à l origine d environ 226 Mds

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 2014

La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 2014 PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES Québec, 16 janvier 214 La faible croissance économique au Québec fera place à un contexte plus favorable en 214 Hélène Bégin Économiste principale 11 18 16 14 12 Québec La province

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

II. Commerce des marchandises

II. Commerce des marchandises II. Commerce des marchandises En 2012, le commerce mondial des marchandises a augmenté de 2 pour cent en volume dans le contexte d une faible demande mondiale et d une baisse des prix. Cela est beaucoup

Plus en détail

MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION

MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION DES INDICATEURS GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES Section 1 Section 2 Section 3 Section 4 Section 5 Section 6 Section 7 Section 8 Section 9 Section 10 Section 11

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc Tendance de long terme PIB Crise PIB Crise Reprise Reprise Temps Temps Croissance potentielle (dépend de facteurs d offres) Variations conjoncturelles de la croissance (dépendent de la demande) Tensions

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE 4 juillet 2014 Ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations L ÉCONOMIE ET L ÉCONOMIE BRÉSILIENNE Brésil Principaux indicateurs, 2013 Population (en millions) 198,3 PIB (en G$ US courants)

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années mondiales de services commerciaux 1995 1 179 milliards 2005 2 516 milliards 2014 4 872 milliards mondiales de marchandises Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations

Plus en détail

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu :

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : un contexte difficile pour faire face au choc du vieillissement de la population 39 e Congrès de l ASDEQ Ottawa 15 mai 2014 François

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE 9 mai 2014 Ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations L ÉCONOMIE ET L ÉCONOMIE BRITANNIQUE Population (en millions) 64,1 E PIB (en G$ US courants) 2 535,8 PIB par habitant (en $ US courants)

Plus en détail

Perspectives de l industrie suisse Pierres et Terres

Perspectives de l industrie suisse Pierres et Terres Perspectives de l industrie suisse Pierres et Terres Session d hiver 2008 de l ASGB Association suisse de l industrie des Graviers et du Béton Jongny, le 20 février 2008 Christoph Koellreuter, Fondateur

Plus en détail

Statistiques du commerce international 2004

Statistiques du commerce international 2004 OMC 2004 Statistiques du commerce international 2004 Remerciements Le présent rapport statistique a été établi sous la direction générale de Guy Karsenty, Chef statisticien. Le Tour d horizon a été rédigé

Plus en détail

Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013

Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013 Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013 Daniel Denis kpmg.ca L environnement externe ÉCONOMIE CONSOMMATEUR TECHNOLOGIE DÉMOGRAPHIE Secteur de l assurance

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

Corée du Sud Principaux indicateurs, Population (millions) 49,0 PIB aux prix courants (milliards de dollars américains), PPA

Corée du Sud Principaux indicateurs, Population (millions) 49,0 PIB aux prix courants (milliards de dollars américains), PPA L économie de la Corée du Sud Corée du Sud 27 juillet 2012 Population (millions) 49,0 PIB aux prix courants (milliards de dollars américains) PIB aux prix courants (milliards de dollars américains), PPA

Plus en détail

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 19 avril 2010 N 1 LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE Le Centre Sud a publié un rapport qui analyse les faiblesses et les

Plus en détail

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada Congrès annuel de l Association des économistes québécois Glen Hodgson Premier vice-président et économiste en chef Conference Board

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne

L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne Guyane Export 2015 Les Journées de l International L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne Un environnement régional à forte croissance 10% 8% 6% 4% 2%

Plus en détail

LES RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC LES ÉTATS-UNIS

LES RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC LES ÉTATS-UNIS LES RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC LES ÉTATS-UNIS Los Angeles, San Francisco/Silicon Valley LES RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC LES ÉTATS-UNIS RELATIONS COMMERCIALES 3 Table des

Plus en détail

Conjoncture et perspectives économiques mondiales

Conjoncture et perspectives économiques mondiales Conjoncture et perspectives économiques mondiales Association des économistes québécois ASDEQ 4 décembre 2012 Marc Lévesque, Vice-président et économiste-en-chef, Investissements PSP Ralentissement de

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

L ENERGIE Quebec. Édition 2002

L ENERGIE Quebec. Édition 2002 Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 Cette publication a été préparée par la Direction des politiques et des technologies de l énergie, Secteur de l énergie et

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences.

L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences. L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences. Pour mener un char quelque part, on a trois décisions à prendre: 1. La destination.. 2. La route qu on va suivre.. 3. La vitesse à laquelle on

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Canada-Arabie saoudite

Canada-Arabie saoudite Canada-Arabie saoudite Publication n o 214-14-F Le 19 janvier 215 Alexandre Gauthier Division de l économie, des ressources et des affaires internationales Service d information et de recherche parlementaires

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014

Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014 Hong Kong / Bruxelles, 9 mars 2015 Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014 Une croissance plus faible et une augmentation des prêts non performants attendues en 2015 Une

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Banque de la République d Haïti Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Table des matières Avertissement...5 I- Statistiques monétaires et financières Tableau 1.1 Principaux indicateurs monétaires...10

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Résultat du commerce extérieur

Résultat du commerce extérieur Publication Statistique P 0104 Résultat du commerce extérieur Octobre 2012 Prochaine publication Novembre 2012 06 Décembre 2012 Date prévue de parution Pour plus de détails, contacter l unité information

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

La croissance chinoise

La croissance chinoise Lacroissancechinoise Aprèspresque30ansd économiemaoïste,lachines estengagéedepuis1978,sousl impulsionde Deng Xiaoping, sur la voie de la modernisation économique. Les «Quatre Modernisations» industrie,agriculture,rechercheetdéfense

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

Perspectives économiques du Canada :

Perspectives économiques du Canada : Perspectives économiques du Canada : 2015 une année remplie d incertitude Pedro Antunes Économiste en chef adjoint, Le Conference Board du Canada Le 22 septembre 2015 conferenceboard.ca Perspectives mondiales

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015 L a situation économique de Taiwan au ème semestre 1 Résumé L économie taiwanaise subit un ralentissement prononcé au ème trimestre, qui conduit le gouvernement à diviser par deux sa prévision de croissance

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

A TENDANCES RÉCENTES DU COMMERCE INTERNATIONAL

A TENDANCES RÉCENTES DU COMMERCE INTERNATIONAL I A évolution récente du commerce et quelques TENDANCES RÉCENTES DU COMMERCE INTERNATIONAL 1. Introduction: La croissance du commerce et de la production a été moins rapide en 2 que l année précédente

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Publication du ministère des Finances Faits saillants 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars a été enregistré en décembre 2008, comparativement

Plus en détail

14 Pour dévaluer sa devise la banque centrale du pays peut acheter des dollars étrangers.

14 Pour dévaluer sa devise la banque centrale du pays peut acheter des dollars étrangers. Exercices sur le marché des changes Q1- Le marché des changes à court terme - Noircir la case appropriée (Vrai ou Faux) 1 Une politique protectionniste peut initialement avoir pour but de diminuer le taux

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 10/19 (F) 16 février 2010 Les notes d'information au public (NIP) s inscrivent dans

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

Volume 2, numéro 7 29 mars 2005. La Chine. Deuxième partie : l ouverture au commerce international. Sommaire

Volume 2, numéro 7 29 mars 2005. La Chine. Deuxième partie : l ouverture au commerce international. Sommaire ISSN 1708-9158 Volume 2, numéro 7 29 mars 2005 La Chine Deuxième partie : l ouverture au commerce international Sommaire 1. Avec la mise en œuvre de réformes en 1978 et 1992, la Chine a donné une nouvelle

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 septembre 21 N 8 Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? Les marchés financiers réagissent positivement chaque

Plus en détail

Dynamique des exportations de biens et de services du Québec sur les marchés extérieurs

Dynamique des exportations de biens et de services du Québec sur les marchés extérieurs Dynamique des exportations de biens et de services du Québec sur les marchés extérieurs Table des matières En bref 1 Une stagnation des exportations au cours des années 2000 1 Un recul majeur sur le marché

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale

L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale Association canadienne de science économique des affaires Kingston (Ontario) 25 août 2015 Lawrence Schembri Sous-gouverneur

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

Prévisions économiques 2011. Yanick Desnoyers

Prévisions économiques 2011. Yanick Desnoyers Prévisions économiques 2011 Yanick Desnoyers ÀNOTER ÀVOTRE AGENDA 16 novembre 2010 8 mars 2011 POUR ALLER PLUS LOIN Consultez le dossier complet sur la rémunération à l adresse suivante : www.portailrh.org/previsions

Plus en détail

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des 2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Prévisions économiques

Plus en détail