VII. La méthode ESPRIT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VII. La méthode ESPRIT"

Transcription

1 Patrick VAUDON Introduction à la détction ds angls d arrivés d un ond élctromagnétiqu. Mastr Rchrch Tchniqus hyprfréquncs élctroniqus t optiqus 4 VII La méthod ESPRIT ESPRIT st un acronym formé à partir ds initials d l xprssion anglais Estimation of Signal Paramtrs via Rotationnal Invarianc Tchniqus. Ctt méthod d détction ds angls d arrivé n s appliqu qu à ds résaux qui sont invariants par translation. En dimnsion, il s agit ssntillmnt d résaux linéairs t régulièrmnt spacés. D un point d vu mathématiqu, on montr qu ctt propriété induit un invarianc rotationnll d la structur du sous spac signal qu nous allons détaillr plus avant. Soit un résau linéair d N élémnts régulièrmnt spacés. L invarianc d translation put s appliqur à priori à un sous résau d n import qull dimnsion dont ls élémnts sont adacnts. La solution optimum consist à considérr un sous résau R d (N-) élémnts construit à partir du prmir élémnt, t un sous résau R construit à partir d R par translation d un longuur égal à la distanc ntr élémnts (Figur VII-). Sous résau R 3 (N-) N Sous résau R Figur VII- rprésntation du résau complt d N élémnts, t ds dux sous résaux dont l scond st obtnu par translation du prmir. Si on considèr K signaux incidnts, t n rprnant ls notations ds chapitrs précédnts, ls signaux délivrés par l sous résau R composé ds (N-) prmirs élémnts s xprimnt sous la form x(t) s (t) φ φ3 φk + s(t) + s3(t) + + sk(t) + n (t) (VII-)

2 Patrick VAUDON Introduction à la détction ds angls d arrivés d un ond élctromagnétiqu. Mastr Rchrch Tchniqus hyprfréquncs élctroniqus t optiqus 43 x(t) s(t) φ φ3 φk + s(t) + s3(t) + + sk(t) + n(t) x3(t) s (t) 3 φ3 φ33 φ3k + s(t) + s3(t) + + sk(t) + n3(t) (VII-) (VII-3) ( N ) ( N ) ( ) ( ) x (t) s (t) s (t) N 3 N k N + + s3(t) + + sk(t) + nn (t) (VII-4) Ctt écritur put êtr condnsé sous form sommativ, pour i variant d à N- x (t) i k K k s (t) i ik + n (t) i (VII-5) On put égalmnt adoptr un écritur matricill t la matric ds signaux délivrés st lié à la matric ds signaux incidnts par la rlation suivant x (t) x (t) x3(t) (N xn (t) K K 3K s (t) n (t) s(t) n(t) s3(t) + n3(t) sk(t) nn (t ) (N ) (N )3 (N )K ) (VII-6) soit ncor [X ] [A ] [S] + [η ] (VII-7) Ctt écritur matricill put êtr rproduit pour l résau R, n n considérant qu ls (N-) drnirs signaux x(t) x 3(t) x4(t) xn(t) 3 4 N 3 4 N N3 K s (t) n(t) 3K s(t) n3(t) 4K s3(t) + n4(t) NK sk(t) nn(t) (VII-8) soit ncor [X ] [A ] [S] + [η ] (VII-9) Dans l hypothès d un résau linéair, avc ds élémnts régulièrmnt spacés, t n prnant pour origin ds phass l prmir élémnt, ls matrics d résau [A ] t [A ] ont la form particulièr suivant

3 Patrick VAUDON Introduction à la détction ds angls d arrivés d un ond élctromagnétiqu. Mastr Rchrch Tchniqus hyprfréquncs élctroniqus t optiqus 44 α α α3 αk α α α α 3 K A (VII-) (N )α (N )α (N )α3 (N )αk α α α3 αk α α α3 αk 3α 3α 3α3 3αK A (VII-) (N )α (N )α (N )α3 (N )αk t cs dux matrics sont liés par la rlation α3 [ A ] [ A ][ Φ ] α α A α K (VII-) En résumé, on put écrir pour l résau global, la rlation établi dans ls chapitrs précédnts [X] [A] [S] + [η] (VII-3) t pour chacun ds sous résaux R t R [X ] [A ] [S] + [η ] [X ] [A ] [S] + [η ] (VII-4) avc [A ] [A ] [Φ] (VII-5) t où ls matrics indicés par sont déduits ds matrics globals par supprssion d la drnièr lign, t ls matrics indicés sont déduits ds matrics globals par supprssion d la prmièr lign. Il st naturl d pnsr qu ls sous spacs signaux [E ] t [E ] déduits d [X ] t [X ] n sont pas indépndants. A partir ds rlations (VII-4,5), on put montrr qu il xist un matric [T] qui établit lur rlation d la manièr suivant [E ] [T] [E ] [T] [Φ] (VII-6)

4 Patrick VAUDON Introduction à la détction ds angls d arrivés d un ond élctromagnétiqu. Mastr Rchrch Tchniqus hyprfréquncs élctroniqus t optiqus 45 On déduit qu il xist ntr ls matrics ds dux sous spacs signaux E t E la rlation ci-dssous [E ] [E ] [T] [Φ] [T] - [E ] [Ψ] (VII-7) avc [Ψ] [T] [Φ] [T] - (VII-8) où d manièr équivalnt [Φ] [T] - [Ψ] [T] (VII-9) Un théorèm classiqu d l algèbr linéair sur la diagonalisation ds matrics indiqu alors qu ls valurs proprs d [Ψ] sont ls élémnts diagonaux d [Φ], t qu ls colonns d [T] sont ls vcturs proprs d [Ψ]. L obctif d un méthod d détction ds angls d arrivé st la connaissanc d la matric [Φ], car ll contint à travrs sa diagonal ls informations sur la dirction d provnanc d chacun ds K signaux incidnts. La donné du problèm st la matric d autocorrélation du résau complt, d laqull on put déduir ls sous spacs signaux, t donc ls matrics [E ] t [E ]. Ds dux matrics [E ] t [E ], on construit la matric [Ψ] suivant la rlation (VII-7). Ls valurs proprs d la matric [Ψ] constitunt ls élémnts diagonaux d la matric [Φ], c st à dir l information rchrché. Dans ctt démarch, l étap délicat st l obtntion d la matric [Ψ] qui doit vérifir la rlation [E ] [E ] [Ψ] (VII-) Ls matrics [E ] t [E ] sont d dimnsions (N-,K) t la matric [Ψ] st d dimnsion (K,K). Ctt matric comport K² trms à détrminr, t on dispos pour cla d (N-).K équations. Dès l instant où (N-) > K, il y a plus d équations qu d inconnus, t l systèm st l plus souvnt sans solution. On rchrch alors la matric [Ψ] qui satisfait au miux l systèm à l aid d un critèr qui st n général clui ds moindrs carrés, mais il faut gardr à l sprit qu il n s agit qu d un solution approché qui dépnd d la méthod d optimisation utilisé. Exmpl Nous rvnons sur un xmpl donné au chapitr précédnt On considèr un résau d 3 capturs avc signaux incidnts. La matric d corrélation st bruité uniqumnt sur sa diagonal t avc un varianc d bruit idntiqu (σ² ).

5 Patrick VAUDON Introduction à la détction ds angls d arrivés d un ond élctromagnétiqu. Mastr Rchrch Tchniqus hyprfréquncs élctroniqus t optiqus 46 6,66 + 3,4 4,66 +,964 R xx,66 3,4 6,66 + 3,4 (VII-) 4,66,964,66 3,4 6 La rchrch ds valurs proprs t vcturs proprs donn ls résultats suivants λ 3,5 λ 3,48 λ 3 (VII-), ,599 [ V ], +,53 [ V ],553,49,57 +,47,476 V 3,53 +,39,39 +,3,644 (VII-3) Ls vcturs [V ] t [V ] constitunt un bas du sous spac signal, tandis qu l vctur [V 3 ] st un bas du sous spac bruit. Nous formons ls sous spacs signaux E t E sur ls bass [E ] t [E ] obtnus n amputant ls vcturs [V ] t [V ] rspctivmnt d lur prmièr lign t d lur drnièr lign,597 +,44,57 +,47 E (VII-4), +,53,553,49, +,53,553,49 E (VII-5),599,476 Nous rchrchons la matric [Ψ] tll qu [E ] [E ] [Ψ]. L logicil Scilab prmt la rchrch général d un tll matric n utilisant l approximation par ls moindrs carrés. Il fournit l résultat suivant,,97,6 +,49,3 +,44 [ Ψ ],596 +,766 (VII-6) dont ls valurs proprs sont λ - λ -,66 +,795 (VII-7) t ls vcturs proprs,998,43,45 [ U ],78,86 U (VII-8),966 Ls argumnts ds valurs proprs λ t λ sont rspctivmnt

6 Patrick VAUDON Introduction à la détction ds angls d arrivés d un ond élctromagnétiqu. Mastr Rchrch Tchniqus hyprfréquncs élctroniqus t optiqus 47 φ - π/ t φ - 3,7 7,3 (VII-9) On n déduit ls angls θ t θ d arrivé par ls rlations φ - kd sin(θ ) t φ - kd sin(θ ) (VII-3) Si ls élémnts sont distants d λ/, on a kd π t ls dirctions d arrivé sont ls suivants θ 3 t θ - 45 (VII-3) Nous disposons d tous ls élémnts pour construir ls différnts matrics présntés dans la démonstration d la méthod ESPRIT. Ls matrics [A ] t [A ] sont donnés par (VII-3),66 +,795 [ A ],66 +,795 (VII-33),66,964 [ A ] La matric d passag [T] st constitué par ls vcturs proprs [U ] t [U ],998,78,86 T (VII-34),43,45,966 t prmt la vérification ds rlations -,66 +,795 (VII-35) [ T ] [ Ψ ][ T ] [ Φ ] Exmpl Nous rvnons à nouvau sur un xmpl xaminé dans ls dux chapitrs précédnts Ct xmpl concrn un structur d 5 capturs, avc 3 signaux incidnts. La matric d autocorrélation obtnu st la suivant R xx 6, 3,643 +,57,467,4,78 +,,8 + 3,57 3, ,5 3,643 +,57,467,4,78 +,,467 +,4 3,643,57 6,3 3,643 +,57,467,4,78,,467 +,4 3,643,57 6,4 3,643 +,57,8 3,57,78,,467 +,4 3,643,57 6,5 (VI-36)

7 Patrick VAUDON Introduction à la détction ds angls d arrivés d un ond élctromagnétiqu. Mastr Rchrch Tchniqus hyprfréquncs élctroniqus t optiqus 48 On détrmin par logicil ls 5 valurs proprs λ 5,5 λ,34 λ 3 5,85 (VI-37) λ 4,363 λ 5,395 Ls 3 prmièrs (λ, λ, λ 3 ) sont associés au sous spac signal, tandis qu ls drnièrs (λ 4, λ 5 ) sont associés au sous spac bruit. Ls vcturs proprs associés sont ls suivants,393,8,43,88 [ V ],4 +,355 [ V ],565,97,38,496,555,88,66 [ V ],4 +,59 4,65,9,4,36,3,35,46 +,5,456,5,9 +,44 V 3,484,33,45,399,358 +,47,5 +,48,5,9 +,73,6,48 V 5,454,58 (VII-38),634,465 +,44 Nous formons ls sous spacs signaux E t E sur ls bass [E ] t [E ] obtnus n amputant ls vcturs [V ] [V ] t [V 3 ] rspctivmnt d lur prmièr lign t d lur drnièr lign,393,8,3,35,484,33,43,88,46 +,5,45,39 E + + (VII-39),4,355,565,358,47,97,38,456,5,5 +,48,43,88,46 +,5,45,399,4 +,355,565,358 +,47 E,97,38,456,5,5 +,48 (VII-4),496,9 +,44,5 Nous rchrchons la matric [Ψ] tll qu [E ] [E ] [Ψ]. L logicil Scilab prmt la rchrch général d un tll matric n utilisant l approximation par ls moindrs carrés. Il fournit l résultat suivant

8 Patrick VAUDON Introduction à la détction ds angls d arrivés d un ond élctromagnétiqu. Mastr Rchrch Tchniqus hyprfréquncs élctroniqus t optiqus 49 [ Ψ ],67 +,77,63,8, +,6,8,4,895,39,95 +,33,7,5,67 +,46,3,987 (VII-4) dont ls valurs proprs sont λ -,67 +,8 λ -,93 -,43 λ 3,5 -,997 (VII-4) t ls vcturs proprs,99,,6,68 +,88,9 +,9 [ U ],37 +,6 [ U ],975 Ls argumnts ds valurs proprs λ, λ t λ 3 sont rspctivmnt U 3,4,,98 +,3,979 (VII-43) φ - 3,85 φ 4, φ 3-9 (VII-44) On n déduit ls angls θ, θ t θ 3 d arrivé par ls rlations φ - kd sin(θ ) φ - kd sin(θ ) φ 3 - kd sin(θ 3 ) (VII-45) Si ls élémnts sont distants d λ/, on a kd π t ls dirctions d arrivés sont ls suivants θ - 45 θ 6 θ 3 3 (VII-46) La matric d passag [T] st constitué par ls vcturs proprs [U ] [U ],t [U 3 ].99,68 +,88,4, T,37 +,6,975,98 +,3 (VII-47),,6,9 +,9,979 t prmt la vérification d la rlation,67 +,8 - (VII-48),5,997 [ T] [ Ψ ][ T],93,43 [ Φ ]

Correction feuille TD 3 : probabilités conditionnelles, indépendance

Correction feuille TD 3 : probabilités conditionnelles, indépendance Univrsité d Nic-Sophia Antipolis -L2 MASS - Probabilités Corrction fuill TD 3 : probabilités conditionnlls, indépndanc Exrcic Dans ct xrcic, nous supposons pour simplir qu ls yux d'un êtr humain sont soit

Plus en détail

Holographie numérique dans l axe en éclairage divergent : application à la mesure tridimensionnelle de vitesse

Holographie numérique dans l axe en éclairage divergent : application à la mesure tridimensionnelle de vitesse Congrès Francophon d Tchniqus Lasr, CFTL 010, Vandouvr-lès-Nancy, 14 17 sptmbr 010 Holographi numériqu dans l ax n éclairag divrgnt : application à la msur tridimnsionnll d vitss Mokran MALEK 1, Danil

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques LES COMPOSANTS ACTIFS

J AUVRAY Systèmes Electroniques LES COMPOSANTS ACTIFS J AUVRAY Systèms lctroniqus LS OMPOSANTS ATIFS L TRANSISTOR IPOLAIR Il st constitué d 3 couchs d smi-conductur rspctivmnt N P t N (ou PNP).La couch cntral, la bas,st minc, sa largur doit êtr très infériur

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

Vision et images -12,0-15,0-18,0-20,0-25,0-30,0-40,0-50,0 61,0 30,5 22,5 20,0 16,5 15,5 13,5 12,5

Vision et images -12,0-15,0-18,0-20,0-25,0-30,0-40,0-50,0 61,0 30,5 22,5 20,0 16,5 15,5 13,5 12,5 Séanc n 2 Vision t iags Exrcic n Rlation d conjugaison Un objt AB st placé dvant un lntill convrgnt d cntr optiqu O. L point A st situé sur l ax optiqu d la lntill. L iag A B st foré sur un écran. On donn

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013 Baccalauréat S Métropol 0 juin 0 EXERCICE Commun à tous ls candidats 4 points Puisqu l choix d l arbr s fait au hasard dans l stock d la jardinri, on assimil ls proportions donnés à ds probabilités.. a.

Plus en détail

Cours 6 : Entrées-sorties

Cours 6 : Entrées-sorties Cours 6 : Entréssortis 1 Entréssortis logiqus ègls d convrsion Nivau TTL d 0 à 5 Volts Gabarit ds nivaux d un invrsur X Sortanc 5 V VoHmin VolMax 0 Vout Un soti command plusiurs ntrés Typ 10 n TTL t 100

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DOSSIER 4 : THERMODYNAMIQUE 3 F.Duhaml CFA-Lns- B.T.S S.C.B.H Pag N 1/8 I. Mod d propagation d la chalur. a) Par convction: il y a déplacmnt d matièr. Thrmodynamiqu (III) : Transfrt thrmiqu t isolation.

Plus en détail

Physique Durée : 3h30

Physique Durée : 3h30 Banqu «Agro - Véto» A - 38 Physiqu Duré : 3h3 L usag d un calculatric st autorisé pour ctt épruv. Si, au cours d l épruv, un candidat rpèr c qui lui smbl êtr un rrur d énoncé, il l signal sur sa copi t

Plus en détail

Application de Gestion des Congés de Formation Professionnelle Guide du Candidat

Application de Gestion des Congés de Formation Professionnelle Guide du Candidat Application d Gstion ds Congés d Formation Profssionnll Guid du Candidat I - GENERALITES Conditions d accès à l application d candidatur : Ctt application s adrss aux nsignants titulairs t non titulairs

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T Efft d l échantillonnag t d la troncation sur l spctr d un signal Ls signaux réls utilisés n physiqu sont d plus n plus souvnt traités d façon numériqu. Pour cla, il st nécssair d échantillonnr l signal.

Plus en détail

VAUDON Patrick Master Recherche Télécommunications Hautes Fréquences et Optiques 1 IRCOM Université de Limoges

VAUDON Patrick Master Recherche Télécommunications Hautes Fréquences et Optiques 1 IRCOM Université de Limoges VAUDON Patick Mast Rchch Télécommunications Hauts Féquncs t Optiqus IRCOM Univsité d Limogs XI : Résaux d antnns ******************* L antnn st l élémnt incontounabl d tout dispositif pmttant d tansmtt

Plus en détail

L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES

L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES A. NAAMANE La Mécatroniqu Ls bond graphs Pourquoi? Outil d modélisation prformant ; Prmt d bin comprndr ls transfrts d puissanc ; Put

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

Technique des filtres Chapitre 02 Les filtres du premier ordre

Technique des filtres Chapitre 02 Les filtres du premier ordre Schéma Tchniqu d filtr hapitr 02 filtr du prmir ordr ( z ( ( z ( Filtr Filtr alcul d valur d filtr : Avant d tracr l caractéritiqu d no dux filtr, nou pouvon calculr l différnt valur prént dan l circuit.

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3)

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3) Dpt GEII IUT Bordaux I ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE t NUMERIQUE-ANALOGIQUE (Vol. 3) G. Couturir Tl : 05 56 84 57 58 mail : couturir@lc.iuta.u-bordaux.fr Sommair I- Spctr

Plus en détail

LE TRANSFORMATEUR DE TENSION

LE TRANSFORMATEUR DE TENSION LE TRANSFORMATEUR DE TENSION. Dscriptio rapid L trasformatur put êtr cosidéré comm u covrtissur altratif altratif. Il st costruit afi d'adaptr ls tsios tr dux résaux ayat ds caractéristiqus différts. Ls

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

ANALYSE D UN AMPLIFICATEUR POUR ANTENNE DE TELEVISION 1 PARTIE 1 : ADAPTATION EN PUISSANCE DU SIGNAL DELIVRE PAR L ANTENNE.

ANALYSE D UN AMPLIFICATEUR POUR ANTENNE DE TELEVISION 1 PARTIE 1 : ADAPTATION EN PUISSANCE DU SIGNAL DELIVRE PAR L ANTENNE. ANALYSE D UN AMPLIFICATEUR POUR ANTENNE DE TELEVISION On s propos d analysr un monta dstiné à amplifir l sinal fourni par un antnn d télévision (fréqunc d l ordr d 500 MHz). En fft, ctt antnn st situé

Plus en détail

18 e Championnat du Monde 2015 au Qatar. Sept boxeurs de l EN depuis hier, à Doha. Par Abdou Seghouani

18 e Championnat du Monde 2015 au Qatar. Sept boxeurs de l EN depuis hier, à Doha. Par Abdou Seghouani 18 Championnat du Mond 2015 au Qatar Spt boxurs d l EN dpuis hir, à Doha Par Abdou Sghouani Spt pugilists d l équip national d box sniors mssiurs s sont nvolé dans l après-midi d hir à dstination d Doha,

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Terminale ES DS n 4 Vendredi 14 décembre 2012

Terminale ES DS n 4 Vendredi 14 décembre 2012 Trminal ES DS n Vndrdi décmbr Ercic. Sur points Ls qustions sont indépndants.. Résoudr ls équation t inéquation suivants. a) b). Etudir l sign d a) b). Pour chacun ds fonctions suivants, calculr sa fonction

Plus en détail

Avant-propos. Remerciements. Programme de français en immersion 2 année

Avant-propos. Remerciements. Programme de français en immersion 2 année Avant-propos Rmrcimnts C programm d étuds s adrss aux nsignants d la 2 anné du Français n immrsion t précis ls apprntissags du Français n immrsion pour ls élèvs à c nivau. Il fournit l information d bas

Plus en détail

Gaines. Documentation technique

Gaines. Documentation technique Gains Documntation tchniqu Hygièn ds locaux, conort t modrnité, acilité d installation, ls gains d vntilation d Etrnit ornt d multipls possibilités dans la plupart ds bâtimnts d habitation, trtiairs ou

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE * BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE Slon l guid du Ministèr V2 Conformémnt à l articl 75 d la loi N 2010-788 du 12 juillt 2010 Sommair Introduction...

Plus en détail

Design and Optimization of the Ceramic Window Geometry for the 20 KW 352 MHz Fundamental Power Coupler For Spoke and Half Wave Resonator Cavities

Design and Optimization of the Ceramic Window Geometry for the 20 KW 352 MHz Fundamental Power Coupler For Spoke and Half Wave Resonator Cavities Dsign and Optimization of th Cramic Window Gomtry for th 2 KW 352 MHz Fundamntal Powr Couplr For Spok and Half Wav Rsonator Cavitis Christoph Milot IV ETUDE DU COUPLEUR DE PUISSANCE L couplur st chargé

Plus en détail

Chapitre 2 : Classification Périodique des Éléments

Chapitre 2 : Classification Périodique des Éléments Chapitr 2 : Classification Périodiqu ds Élémnts I. cortèg élctroniqu 1. Couchs élctroniqus A Z X : ct atom possèd Z élctrons. Cs élctrons rstnt rlativmnt près du noyau à caus d l'attraction élctrostatiqu.

Plus en détail

Corrigé - TP évaluation

Corrigé - TP évaluation orrigé TP évaluation ous disposiz d'un solution contnant soit un diacid, soit un dibas à dosr. s dux solutions avaint ds concntrations d l'ordr d 0, mol.l. Pour ffctur ls dosags, vous disposiz égalmnt

Plus en détail

Administration Réseau. Sébastien Dourlens IUT de Vélizy

Administration Réseau. Sébastien Dourlens IUT de Vélizy Administration Résau Sébastin Dourlns IUT d Vélizy Introduction z C cours va vous prmttr d comprndr ls srvics ou composants d votr architctur résau d un point d vu fonctionnl. 2 Ls srvics 2.1 2.2 2.3 2.4

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Correction Baccalauréat S - Obligatoire Métropole - Jeudi 20 Juin 2013

Correction Baccalauréat S - Obligatoire Métropole - Jeudi 20 Juin 2013 Corrction Bac S Obligatoir - Métropol - 0 Juin 0 Corrction Baccalauréat S - Obligatoir Métropol - Judi 0 Juin 0 www.math9.com Pour ls candidats n ayant pas suivi l nsignmnt d spécialité maths Ercic. 4

Plus en détail

Fonction logarithme exercices corrigés

Fonction logarithme exercices corrigés Trminal S Fonctions Logarithms Vrai-Fau Fonction ln, EPF 6 Equation, Franc 4 4 Dérivés t ln 4 5 Primitivs t ln 6 Calcul d limits 5 6 7 Résolution (in)équations 7 8 Avc ROC 8 9 Dérivation t ncadrmnt 9 Fonction+équation,

Plus en détail

Corrigé de CCP 2015 Math PC

Corrigé de CCP 2015 Math PC Corrigé d CCP 5 Math PC Problèm : Aalys t probabilités Parti I : Aalys..a. Pour N, f st dérivabl sur R + t, pour t, f (t) = t t ( t).! f st doc croissat sur [; ], décroissat sur [; + [ t f () = = lim f

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure

Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure CFA 14 Poitirs 22-25 Avril 14, Poitirs Estimation xpérimntal ds propriétés acoustiqus d surfacs végétalisés : influncs d la variabilité spatial t d la configuration d msur G. Guillaum, B. Gauvrau t P.

Plus en détail

Problèmes de courant continu

Problèmes de courant continu Captur résistif d tmpératur Probèms d courant continu Variation d a résistanc d un thrmistanc n fonction d a tmpératur a résistanc R d un thrmistanc, formé d un matériau smi-conductur, vari avc a tmpératur

Plus en détail

UNIVERSITE DE LIMOGES. ECOLE DOCTORALE Science Technologie Santé FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES THESE. pour obtenir le grade de

UNIVERSITE DE LIMOGES. ECOLE DOCTORALE Science Technologie Santé FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES THESE. pour obtenir le grade de UNIVERSITE DE LIMOGES ECOLE DOCTORALE Scinc Tchnologi Santé FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES Anné : 23 THESE pour obtnir l grad d Thès N 42-23 DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE LIMOGES Disciplin : "Elctroniqu

Plus en détail

Initiation aux problèmes de télécommunications

Initiation aux problèmes de télécommunications Initiation aux problèms d télécommunications. Etud d un outil fondamntal : la boucl à vrrouillag d phas (P.L.L.). La boucl à vrrouillag d phas (P.L.L. Phas Lock Loop) st un systèm qui prmt d assrvir la

Plus en détail

Correction du TP2 - Base Location

Correction du TP2 - Base Location MA 2 octobr 24 ass d Donnés t Systèms d informations Faculté ds Scincs Jan Prrin Corrction du TP2 - as Location Rmarqus. L réprtoir st accssibl n lctur. Il contindra ls corrctions ds tps, tc... 2. À la

Plus en détail

Modèles de simulation en génétique quantitative et des populations

Modèles de simulation en génétique quantitative et des populations Modèls d simulation n génétiqu quantitativ t ds populations Apha Niango,Hélèn Muranty Léopoldo Sanchz Modèl d simulation n génétiqu Contxt Dans l procssus d amélioration, l éfcacité d la sélction dépnd

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE:

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licnc IUP SIAL Univrsié d Créil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: HPLC Anné univrsiair 003/004 I OBJECTIF. Lors d c TP nous allons dérminr opimisr ls paramèrs

Plus en détail

Pionnier de l éco-efficacité

Pionnier de l éco-efficacité SOLUTIONS, SERVICES ET OPERATIONS KONE ECO-EFFICIENT Pionnir d l éco-fficacité Pionnir d l éco-fficacité Fac à l xpansion ds zons urbains, l accroissmnt ds préoccupations nvironnmntals t la hauss ds coûts

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

De l atome à la molécule organique

De l atome à la molécule organique hpitr 1. D l tom à l molécul orgniqu bjctifs I Rppl : Atoms, vlnc, molécul 1) Ls élémnts concrnés 2) Ls moléculs à bs d crbon II Structur t rprésnttions ds moléculs orgniqus 1) Formuls ds composés orgniqus

Plus en détail

Traitement d images numériques

Traitement d images numériques olivier.bernard@creatis.insa-lyon.fr Traitement d images numériques Analyse d images: 3 ème partie Département Génie Electrique 5GE - TdSi Sommaire I. Introduction II. Fondamentaux en imagerie numérique

Plus en détail

Conception et validation d un capteur de mesurage de la température extérieure équivalente d une paroi opaque d un bâtiment

Conception et validation d un capteur de mesurage de la température extérieure équivalente d une paroi opaque d un bâtiment Conférnc IBPSA Franc-Arras-2014 Concption t validation d un captur d msurag d la tmpératur xtériur équivalnt d un paroi opaqu d un bâtimnt Rémi Bouchié* 1, Stéphani Drouinau 1, Charlott Abl 1, Jan-Robrt

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

CHAPITRE 4 : LES RESEAUX D ANTENNES

CHAPITRE 4 : LES RESEAUX D ANTENNES CHPITR 4 : LS RSUX D TS I. ITRODUCTIO S l on group plusurs élémnts raonnants d mêm fréqunc, la suprposton dans ls dfférnts drctons d l spac ds dfférnts champs raonnés, cré un phénomèn d ntrférncs. Dans

Plus en détail

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3.

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3. CARACTERISATION DE LA CROISSANCE TUMORALE D UN MODELE DE GREFFE ORTHOTOPIQUE DE NEUROBLASTOME METASTATIQUE PAR ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET BIOLUMINESCENCE. E. Daudigos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Claytt 4,

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

salon l entreprise SALON du NUMÉRIQUE Tous connectés! DOSSIER > PRESSE 1 date, 1 lieu, 2 événements économiques incontournables!

salon l entreprise SALON du NUMÉRIQUE Tous connectés! DOSSIER > PRESSE 1 date, 1 lieu, 2 événements économiques incontournables! Charnt-Maritim Charnt-Maritim DOSSIER > PRESSE d l ntrpris 11-12 octobr 2016 La Rochll Espac Encan FRANCHISE ENTRÉE GRATUITE FORMATION EMPLOI Nouvau! Espac spécial Tourism Plus d infos sur www.-ntrpris.fr

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

TP 8 Spectroscopie infrarouge

TP 8 Spectroscopie infrarouge TP 8 Spctroscopi infraroug Chap4 : Analys spctral Objctifs: Idntification d liaisons l aid du nombr d ond corrspondant; détrmination d groups caractéristiqus. Mis n évidnc d la liaison hydrogèn. Exploitr

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques

Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques 1. Approche 2. Formalisme général d un test statistique 3. P-value 4. Intervalle de confiance 5. Test bilatéral et test unilatéral 1 1. Approche Procédé

Plus en détail

Définition SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS. Représentation. Equivalence d automates Graphe d états

Définition SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS. Représentation. Equivalence d automates Graphe d états SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS Automat d états finis (vu dans d autr nsignmnt? ) Spécification très utilisé n Informatiqu (Circuits, Résaux, Pruv...) Réalisation matérill d un automat à l aid d circuits

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

Le français intensif : introduction

Le français intensif : introduction L français intnsif : introduction http://www.utpjournals.prss/doi/pdf/10.3138/cmlr.60.3.251 - Tusday, Jun 28, 2016 1:14:05 PM - IP Addrss:178.63.86.160 Claud Grmain Joan Nttn En guis d introduction à c

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

Un soir d été. P ) v e. ρ e. +ε ρ e1 ) g grad ( p 0. π e g est négligeable devant le terme 1 ρ e

Un soir d été. P ) v e. ρ e. +ε ρ e1 ) g grad ( p 0. π e g est négligeable devant le terme 1 ρ e Corrigé Mins-Ponts PC 0 Physiqu Un soir d été Errur d énoncé sans aucun conséqunc, ls grandurs concrnés n sont pas utilisés par la suit) :c p t c v donnés sont ls grandurs molairs t non massiqus ) Définition

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment FICHE Fich à dtination d nignant T 0 L tranfrt thrmiqu dan un bâtimnt Typ d'activité Activité avc étud documntair Notion t contnu du programm d T rm Compétnc xigibl du programm d T rm Tranfrt d énrgi ntr

Plus en détail

Thèse. Doctorat en Sciences

Thèse. Doctorat en Sciences Ministèr d l Ensignmnt Supériur t d la Rchrch Scintifiqu Univrsité Frhat Abbas, Sétif Faculté d Tchnologi Départmnt d Elctroniqu Thès Présnté par M. LAIB Salah-Eddin Pour l Obtntion du Diplôm d Doctorat

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

Chapitre1 IDENTIFICATION DE LA MATIERE ET DE L ENERGIE

Chapitre1 IDENTIFICATION DE LA MATIERE ET DE L ENERGIE Chapitr1 IDENTIFICATION DE LA MATIERE ET DE L ENERGIE L univrs physiqu résult d dux composants fondamntals, à savoir : la matièr t l énrgi. I. IDENTIFICATION DE LA MATIERE La matièr st la substanc qui

Plus en détail

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire Mai 015 Départ d «La P tit» 014 du Domain d «La Résrv» à Vaumas. : ls voiturs ancinns mpruntnt ls chmins d l histoir > En rout! Forts du succès d sa prmièr édition, il y a maintnant dux ans, ls mmbrs du

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites

Les calculatrices sont interdites CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES Ls calculatrics sont intrdits L épruv st composé d dux problèms indépndants décrivant ls princips physiqus d dispositifs vibrants (microphons t sismograph). Il st consillé

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT Société : COCHEBAT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Srvic CLT Division HTO -FL/CR Dat 2006 N affair : Clint sul Vrsion 1

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

Le coefficient de A qui se trouve à l intersection de la i-ème ligne et de la j-ème colonne est noté a i,j ou [A] i,j :

Le coefficient de A qui se trouve à l intersection de la i-ème ligne et de la j-ème colonne est noté a i,j ou [A] i,j : Chapitr 5 Calcul matricil Pour bin abordr c chapitr Tout st dit dans l théorèm?? pag?? du chapitr??si on s fix un bas,, p d E t un bas f f,, f q d F alors un application linéair u L E,F st ntièrmnt détrminé

Plus en détail

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de Eco n om i c d v l opm n t ag n c y GPMR - P. Bouln A g n c d d é v l opp m n t é co n om i q u Trritoir projts d Dossir d W W W. C a u x S i n D E v l o p p m n t. C O M prss L Agnc Créé n 2008, Caux

Plus en détail

Couleur Effectif Grise 18 Blanche 7 Bleue 5 Rouge 2 32 (total)

Couleur Effectif Grise 18 Blanche 7 Bleue 5 Rouge 2 32 (total) I. Définir t rprésntr un séri statistiqu 1. Vocabulair Population La population st un nsmbl d prsonns ou d'objts, applés individus, sur lsquls port l étud statistiqu. Par xmpl, ls élèvs d la class d scond.

Plus en détail

DENSITE, POPULATION CUMULEE ET TEMPS D ACCES

DENSITE, POPULATION CUMULEE ET TEMPS D ACCES DENSITE, POPULATION CUMULEE ET TEMPS D ACCES ANALYSE DES RELATIONS ENTRE MORPHOLOGIE URBAINE ET TEMPS D ACCES DANS L AIRE URBAINE DIJONNAISE Cyril Enault Boulvard Gabril 1 DIJON 3 8 39 57 37 cyril.nault@u-bourgogn.fr

Plus en détail

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 1: Bases de la mécanique quantique

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 1: Bases de la mécanique quantique MECANIQUE QUANTIQUE Chapitr 1: Bass d la mécaniqu quantiqu Pr. M. ABD-LEFDIL Univrsité Mohammd V-V Agdal Faculté ds Scincs Départmnt d Physiqu, LPM Anné univrsitair 007-08 08 Filièrs SM 3-SMI 3 3 1 Introduction

Plus en détail

ANNEXE A : MATRICES DE MAC

ANNEXE A : MATRICES DE MAC Annx ANNEXE A : MARICES DE MAC La matrc d MAC (Modal Auranc Crtron) au applé matrc d corrélaton modal t ouvnt utlé pour la comparaon ntr dux nmbl d mod propr [Y ] t [Y ]. Sont : [{ } { k} { N } ] { } {

Plus en détail

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises dans lur démarchd innovation Innovation t Dévloppmnt Endogèn ds Entrpriss Soutnir ls PME-PMI UIMM Loir METALLURGIE rhodaninn UIMM Langudoc-Roussillon Auxrr UIMM Bourgogn Dijon UIMM PACA Nvrs CSM Haut-Savoi

Plus en détail

VIII- Logarithmes, exponentielles, puissances

VIII- Logarithmes, exponentielles, puissances VIII- Logarithms, ponntills, puissancs A l origin, ls logarithms ont été conçus pour rmplacr ls multiplications par ds additions, d façon à facilitr ls calculs. On doit à J. Npr, dans ls annés 1600, la

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson Ls Nombrs n Coulurs L s d jux Labuchtt J an Husson Nots méthodologiqus L matéril 1. Ls régltts sont évidmmnt l matéril cntral qui doit prmttr à l nfant d jour d abord t d calculr surtout. Ells ont subi

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

Système d'aide à l Indexation et à la recherche d Information sur le Web

Système d'aide à l Indexation et à la recherche d Information sur le Web TEXTES DES COMMUNICATIONS - Tom I Systèm d'aid à l Indxation t à la rchrch d Information sur l Wb Laïd BOUZIDI bouzidi@univ-lyon3.fr IAE - Univrsité Jan Moulin - Lyon3 / 6, cours Albrt Thomas B.P.8242

Plus en détail

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS Olivir GALLAND CNRS-GEMAS INDIVIDUALISATION DES MŒURS ET CHOIX CULTURELS Dans l accès à c qu on appll parfois la «cultur légitim», la démocratisation smbl marqur l pas. Olivir Donnat l rmarquait ncor récmmnt

Plus en détail

Traitement Numérique du Signal

Traitement Numérique du Signal Ecol ational Supériur d Tchniqus Avancés Traitmnt umériqu du Signal vrsion ichl Trré michl.trr@cnam.fr http://asytp.cnam.fr/trr/ Ecol ational Supériur d Tchniqus Avancés /94 Ecol ational Supériur d Tchniqus

Plus en détail

Initiation à la virologie Chapitre IV : Diagnostic viral

Initiation à la virologie Chapitre IV : Diagnostic viral Initiation à la virologi Chapitr IV : Diagnostic viral [www.virologi-uclouvain.b] Objctifs du modul Nous disposons d outils d laboratoir nous prmttant d détctr ls infctions virals t lurs ffts. Lorsqu on

Plus en détail