Suppression de la TP et nouvelles ressources pour la Communauté de Communes du Pays des Couleurs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Suppression de la TP et nouvelles ressources pour la Communauté de Communes du Pays des Couleurs"

Transcription

1 Suppression de la TP et nouvelles ressources pour la Communauté de Communes du Pays des Couleurs La taxe professionnelle a été supprimée à compter du 1er janvier 2010 et remplacée par la CET, Contribution Economique Territoriale. Cette contribution est désormais versée par les entreprises de notre territoire directement à l Etat et non plus à la Communauté à la Communes. Les principaux enjeux de la réforme sont : - renforcer la compétitivité des entreprises et l attractivité du territoire - réformer la fiscalité locale en assurant la neutralité financière pour les collectivités locales. Ce qui change 1- Pour les entreprises Auparavant la taxe professionnelle était calculée sur : - une part foncière : valeur locative des bâtiments et terrains - une part recettes : jusqu à 6% du chiffre d affaire de certains contribuables - une part investissement : sur la valeur locative des outils de production La part investissement représentait environ 80 % de la TP collectée, la part foncière 17% et la part recette 3%. Dorénavant la Contribution Economique Territoriale (CET) est calculée sur : - La Cotisation Foncière des Entreprise (CFE) Base d imposition : «la valeur locative des biens passibles d une taxe foncière situés en France et dont le redevable a disposé pour les besoins de son activité professionnelle pendant la période de référence (N-2 ou dernier exercice clos) - la Cotisation sur la Valeur Ajoutée (CVAE) Redevables «les personnes physiques ou morales ainsi que les sociétés non dotées de la personnalité morale qui exercent une activité et dont le chiffre d affaires est supérieur à » Base d imposition : valeur ajoutée dans la limite d un pourcentage du chiffre d affaires égal à *80% pour les contribuables dont le CA est inférieur à 7.6 M *85% pour les contribuables dont le CA est supérieur à 7.6 M Taux d imposition : 1.5 % pour tout le territoire national Le montant de la Contribution Economique Territoriale (CFE + CVAE) est plafonné à 3% de la valeur ajoutée de l entreprise. 1

2 2- Pour la Communauté de Communes du Pays des Couleurs Auparavant la Communauté de Communes percevait la Taxe Professionnelle des entreprises de notre secteur, avec un taux appliqué de 11.37%. Le produit fiscal de la TP et du Fonds Départemental de Péréquation de la TP était pour 2009 de : Dorénavant à compter de 2011 elle percevra un panier de ressources composé de trois types de financements : les nouveaux impôts économiques dont : - la Cotisation Economique Territoriale composée de la cotisation foncière des entreprise (CFE) anciennement part foncière de la taxe professionnelle et de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), - l Imposition Forfaitaire sur entreprises de réseaux (IFER) qui touche les installations de production d électricité, éoliennes, les antennes relais - une taxe additionnelle sur installations de stockage nucléaire au titre de l Atelier pour l Entreposage du Combustible pour le site de Creys Malville. - Les impôts transférés par l Etat soit : - une fraction des recettes sur les frais de gestion des impôts locaux. - une fraction des droits de mutation à titre onéreux (DMTO) perçus lors des ventes de biens mobiliers et immobiliers. - le produit de la taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM) dont la surface de vente est supérieure à 400 m2 et dont le chiffre d affaire est supérieur à Mais le produit de cette taxe sera déduit de la Dotation de compensation perçue par la Communauté de Communes (ex compensation suppression part salaires) sur la base du produit perçu par l Etat en Les impôts transférés par les autres collectivités territoriales - récupération par la Communauté de Communes de la part du Département sur les taxes d habitation, sans affecter la part perçue par les Communes). - récupération par la Communauté de Communes de la part du Département et de la Région sur les taxes foncières non bâties, et une taxe additionnelle au foncier non bâti calculée sur des bases plus faibles que celles appliquées au taux communaux et dont le taux sera figé sur 2011, sans affecter la part perçue par les Communes). 2

3 Calcul gagnant ou perdant pour la Communauté de Communes? En est une année charnière qui sert d année N base de calcul des compensations prévues pour garantir aux Collectivités le même produit fiscal. Pour 2010 la Communauté de Communes perçoit une compensation relais en lieu et place de la taxe professionnelle. Le calcul de cette compensation relais a été favorable à la Communauté de Communes en raison de la progression des bases de taxes professionnelles de 8.08% par rapport à ces bases n ont d ailleurs pas cessé d augmenter depuis plusieurs années, résultat d une politique économique très active de la Communauté de Communes. Produit TP et FDTP pour 2009 : Compensation Relais pour 2010 : En 2011 La Communauté de Communes percevra le panier de ressources détaillé cidessus. Elle bénéficiera cependant d une dotation de Compensation de la Réforme de la TP (DCRTP) et du Fonds National de Garantie Individuelle des Ressources (FNGIR) car après comparaison du produit fiscal réellement attendu pour 2010 et le produit fiscal théorique en appliquant la réforme sur les bases 2010, il s avère un manque à gagner de environ. Le montant des dotations DCRTP et FNGIR sera figé au niveau de 2011 et restera donc identique les années suivantes. Ce FNGIR est alimenté par les prélèvements sur les collectivités «gagnantes» redistribués aux collectivités «perdantes». Le montant de annuel est donc assuré à la Communauté de Communes du moins pour les prochaines années, la pérennité du dispositif n étant encore pas certaine. Des incertitudes demeurent, notamment sur le remplacement du Fonds Départemental de Péréquation de Taxe professionnelle ( : /an pour la CCPC)et qui a vocation à disparaître à compter de

4 Conséquences de la réforme pour la Communauté de Communes La Communauté de Communes va bénéficier d un produit fiscal minimum ( ) supérieur à celui qui aurait été le sien avec une progression normale du taux et des bases de taxe professionnelle. Pour accroître son nouveau produit fiscal elle ne disposera que des possibilités suivantes : - Augmentation du taux de Cotisation Foncière des Entreprises - Augmentation des taux de taxe d habitation et de taxe foncière non bâtie (pour la part lui revenant, sans impact sur les décisions communales) - Modulation du produit de la TASCOM (augmentation possible mais très limitée) Elle n aura aucun pouvoir sur la variation des autres éléments du panier de ressources, dont les montants seront fixés nationalement. Conséquences de la réforme pour les contribuables La réforme de la taxe professionnelle concerne deux catégories de contribuables dans des proportions différentes : Les Entreprises D après les premières simulations, l économie réalisée par les entreprises du territoire de la Communauté de Communes du Pays des Couleurs peut être évaluée à 10.4 M environ, soit un allègement de la pression fiscale de 61%, La réforme de la taxe professionnelle est donc favorable aux entreprises de notre secteur qui ne sont plus taxées sur leurs investissements. Les Ménages Le schéma de la réforme a été élaboré pour avantager les entreprises sans pénaliser les ménages, et le transfert de la TH et de la TFNB en 2011 à la Communauté de Communes ne modifiera pas la pression fiscale actuelle. Conclusion Si cette réforme semble apporter une bouffée d oxygène aux Entreprises, sans pénaliser les Ménages, le «panier de ressources» alloué à la Communauté de Communes est complexe tant sur le calcul que sur la mise en place. Seule l expérience nous indiquera si le nouveau dispositif créé par l Etat restera pérenne et sur quelle durée il compensera les diminutions de ressources des Collectivités. 4

5 5

Annexe 1 - Mode de détermination des bases et des taux d imposition

Annexe 1 - Mode de détermination des bases et des taux d imposition Annexe 1 - Mode de détermination des bases et des taux d imposition A- Détermination des bases d imposition Pour plus de détails, voir «l Inventaire général des impôts locaux» et «Le guide budgétaire communal,

Plus en détail

REFORME DE LA TAXE. Communauté de Communes d Erdre & Gesvres 1

REFORME DE LA TAXE. Communauté de Communes d Erdre & Gesvres 1 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE Communauté de Communes d Erdre & Gesvres 1 Contextes et enjeux Une lente agonie de la taxe professionnelle abattement 16 % (Balladur 1987) Réforme de la TP amputation

Plus en détail

Le régime fiscal des associations loi 1901

Le régime fiscal des associations loi 1901 Le régime fiscal des associations loi 1901 1 Sommaire I) Le principe de la fiscalité associative II) Comment déterminer son statut fiscal III) Les impôts IV) Les exonérations possibles V) Les factures

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Ordonnance n o 2015-1630 du 10 décembre 2015 complétant et précisant les règles financières et

Plus en détail

Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001

Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001 Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001 CIRCULAIRE N 01 MF/DGI/DLF/LF/LFC 01 A Messieurs les Directeurs des Impôts de Wilaya En communication à: Messieurs les Directeurs

Plus en détail

DOCUMENTATION A L USAGE DES COMMISSIONS INTERCOMMUNALES DES IMPOTS DIRECTS (CIID) 1-PRESENTATION 2-ROLE, MISSIONS ET FONCTIONNEMENT DE LA CIID

DOCUMENTATION A L USAGE DES COMMISSIONS INTERCOMMUNALES DES IMPOTS DIRECTS (CIID) 1-PRESENTATION 2-ROLE, MISSIONS ET FONCTIONNEMENT DE LA CIID Annexe 2e DOCUMENTATION A L USAGE DES COMMISSIONS INTERCOMMUNALES DES IMPOTS DIRECTS (CIID) 1-PRESENTATION 2-ROLE, MISSIONS ET FONCTIONNEMENT DE LA CIID 3-PRESENTATION DE LA LISTE 41 BATI 4-LES LOCAUX

Plus en détail

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014 cerfa N 14968*02 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-TAB-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009 IMPÔTS LES REVENUS FONCIERS Revenus à déclarer Doivent être déclarés les loyers, les fermages, les droits d'affichage, les droits d'exploitation de carrières, les revenus des parts de sociétés immobilières

Plus en détail

Autonomie financière, marges de manœuvres budgétaires et fiscalité locale

Autonomie financière, marges de manœuvres budgétaires et fiscalité locale Autonomie financière, marges de manœuvres budgétaires et fiscalité locale Atelier organisé par le Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales Intervenants : Gérard BURN, directeur

Plus en détail

Note de synthèse des travaux sur les conséquences comptables de la mise en place des loyers domaniaux

Note de synthèse des travaux sur les conséquences comptables de la mise en place des loyers domaniaux Note de synthèse des travaux sur les conséquences comptables de la mise en place des loyers domaniaux Conseil du 4 mai 2012 1. Contexte Par courrier en date du 18 mai 2011, le Conseil de normalisation

Plus en détail

MODULE D INTERVENTION STRATEGIES ET OUTILS DE MOBILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES. INTITULE Rendement et potentiel de la fiscalité locale au Bénin

MODULE D INTERVENTION STRATEGIES ET OUTILS DE MOBILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES. INTITULE Rendement et potentiel de la fiscalité locale au Bénin MODULE D INTERVENTION STRATEGIES ET OUTILS DE MOBILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES AUTONOMIE FINANCIERE DES COLLECTIVITES LOCALES D AFRIQUE DAFRIQUE: STRATEGIES ET OUTILS D AIDE A LA MOBILISATION DES RESSOURCES

Plus en détail

Sociétés civiles de moyens

Sociétés civiles de moyens S O M M A I R E n de n de RÈGLES GÉNÉRALES D IMPOSITION DES SCM...910 SOCIÉTÉS TENUES DE SOUSCRIRE UNE DÉCLARATION N 2036...910 Sociétés bénéficiant de l exonération de TVA des remboursements de frais

Plus en détail

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours)

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Définition des revenus fonciers... 4 Les revenus imposables... 4 Les revenus exonérés...

Plus en détail

ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE

ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE SYNTHESE Le groupe de travail a examiné avec une particulière attention les options disponibles pour le recouvrement d une cotisation sur la valeur ajoutée ou de

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997 ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997 Le mouvement de baisse des taux d intérêt des crédits au logement s est poursuivi au cours de l année écoulée, ce mouvement étant plus accentué au

Plus en détail

COMPTE SIMPLIFIÉ DES COLLECTIVITÉS LOCALES

COMPTE SIMPLIFIÉ DES COLLECTIVITÉS LOCALES NOTE DE CONJONCTURE Finances locales en France NOVEMBRE 211 GRANDES TENDANCES 211 211: face à la crise, les collectivités locales privilégient l investissement Crise économique, rigueur budgétaire, assèchement

Plus en détail

CTI 2016-2021. Accompagnement des Communes. et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne

CTI 2016-2021. Accompagnement des Communes. et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne CTI Accompagnement des Communes et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne 2016-2021 Dans un contexte de réduction des dotations de l État, cette nouvelle politique territoriale affiche la

Plus en détail

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE 1 LES OBJECTIFS DE LA REFORME DE LA TP - favoriser la compétitivité des entreprises françaises - en particulier

Plus en détail

SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE

SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE 17/11/2014 La société par actions simplifiée - SAS a été initialement conçue (par la loi n 94-1 du 3 janvier 1994) afin de fournir aux grandes entreprises françaises un instrument

Plus en détail

FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES

FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES Bernard Plagnet FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES Calculer les impôts dus par l entreprise Bien gérer ses bénéfices Faire le lien avec la comptabilité Évaluer les charges

Plus en détail

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens FONDATION ifrap STATUTS I - But de la fondation Article 1 er - Objet et siège L'établissement dit «Fondation ifrap» a pour but d'effectuer des études et des recherches scientifiques sur l'efficacité des

Plus en détail

Aide mémoire : liste actualisée des régimes fiscaux placés sous l encadrement communautaire des aides de minimis

Aide mémoire : liste actualisée des régimes fiscaux placés sous l encadrement communautaire des aides de minimis Aide mémoire : liste actualisée des régimes fiscaux placés sous l encadrement communautaire des aides de minimis Pour les aides octroyées à compter du 1er janvier 2011 placées sous le plafond des aides

Plus en détail

Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée.

Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée. MENESR 22 Mai 2006 Document n 5 Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée. Les réseaux thématiques

Plus en détail

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES N 111 - SOCIAL n 30 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 août 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES Le dispositif du chèque-vacances

Plus en détail

La Ville et Veolia déterminent leur tarification respective du service de l eau :

La Ville et Veolia déterminent leur tarification respective du service de l eau : Avenant au contrat d eau potable Vers un prix plus juste de l eau à Avranches En France, le prix du service d eau couvre : - les charges de fonctionnement, - les charges d investissement de l ensemble

Plus en détail

AIDE A L IMMOBILIER INVESTISSEMENT IMMOBILIER POUR LES TRES PETITES ENTREPRISES ET LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES - TPE/PME

AIDE A L IMMOBILIER INVESTISSEMENT IMMOBILIER POUR LES TRES PETITES ENTREPRISES ET LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES - TPE/PME AIDE A L IMMOBILIER INVESTISSEMENT IMMOBILIER POUR LES TRES PETITES ENTREPRISES ET LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES - TPE/PME ARTICLE 1 er : FINALITES Règlement d Application La finalité de ce dispositif

Plus en détail

Préfecture de Guadeloupe Sous-Préfète chargée de mission Rue Lardenoy 97100 BASSE TERRE. aapess@guadeloupe.pref.gouv.fr.

Préfecture de Guadeloupe Sous-Préfète chargée de mission Rue Lardenoy 97100 BASSE TERRE. aapess@guadeloupe.pref.gouv.fr. Soutien de l économie sociale et solidaire APPEL A PROJETS DOSSIER DE CANDIDATURE Le dossier complet est à déposer à minuit au plus tard le 15 juillet 2016 sous forme postale à Préfecture de Guadeloupe

Plus en détail

Faits saillants. Particuliers. Entreprises. Autres mesures

Faits saillants. Particuliers. Entreprises. Autres mesures Faits saillants Particuliers 1. Dons de bienfaisance 2. Accélération du plan de réduction de la contribution santé en vue de son abolition en 2018 3. Réduction de 50% de la contribution additionnelle à

Plus en détail

Atelier établir un budget prévisionnel

Atelier établir un budget prévisionnel Atelier établir un budget prévisionnel SOMMAIRE Les documents utiles à la construction du budget Le compte de résultat Le suivi budgétaire La comptabilité analytique La méthodologie du budget prévisionnel

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS SUR LE PROGRAMME MONTANTS MAXIMUMS DU FINANCEMENT OFFERT

RENSEIGNEMENTS SUR LE PROGRAMME MONTANTS MAXIMUMS DU FINANCEMENT OFFERT Fonds pour les projets d expansion des entreprises (FPEE) RENSEIGNEMENTS SUR LE PROGRAMME MONTANTS MAXIMUMS DU FINANCEMENT OFFERT Le Fonds pour les projets d expansion des entreprises (FPEE) compte deux

Plus en détail

631.421. Ordonnance. La Direction des finances. Ordonne : du 21 mars 2001

631.421. Ordonnance. La Direction des finances. Ordonne : du 21 mars 2001 63.4 Ordonnance du mars 00 sur la déduction des frais relatifs aux immeubles privés, des investissements destinés à économiser l énergie et à ménager l environnement ainsi que des frais de restauration

Plus en détail

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / /

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / / cerfa N 12359*12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions d immeubles ou de droits immobiliers autres que des terrains

Plus en détail

Direction des ressources humaines Document d information

Direction des ressources humaines Document d information Direction des ressources humaines Document d information Le projet de modernisation de la gestion de la rémunération des cadres et professionnels sur fonds courant 19 janvier 2007 1. Rappel du projet de

Plus en détail

5- Principales dispositions fiscales

5- Principales dispositions fiscales Loi de finances 2016 et loi de finances rectificative pour 2015 5- Principales dispositions fiscales Les principales dispositions fiscales : 1. Revalorisation des valeurs locatives cadastrales 2016 à 1

Plus en détail

Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet

Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet Les Fondations La fondation est l acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident l affectation irrévocable de biens, droits ou ressources à la réalisation d une œuvre d intérêt

Plus en détail

Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF

Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF Edison Avocat FEvrier 2016 1. Le régime de faveur ISF/PME Possibilité d imputer sur le montant de l ISF 50% des versements effectués au titre

Plus en détail

La Garantie Individuelle de Pouvoir d'achat (GIPA)

La Garantie Individuelle de Pouvoir d'achat (GIPA) 1/30/MA Direction Expertise statutaire et ressources humaines 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Fiches statut Rémunération La Garantie Individuelle de Pouvoir d'achat (GIPA) Le dispositif est organisé par

Plus en détail

Statuts-types de fondation de coopération scientifique. «Réseaux thématiques de recherche avancée» I - But de la fondation.

Statuts-types de fondation de coopération scientifique. «Réseaux thématiques de recherche avancée» I - But de la fondation. MESR 27 octobre 2006 Statuts-types de fondation de coopération scientifique «Réseaux thématiques de recherche avancée» I - But de la fondation Article 1 er «Le réseau thématique de recherche avancée» 1

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS

I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS Le comité stratégique du Plan Bâtiment du Grenelle a réuni les organisations représentant les entreprises du bâtiment, les architectes, les bureaux d études et les grandes écoles du bâtiment, afin de renforcer

Plus en détail

Gabon. Convention fiscale avec la France

Gabon. Convention fiscale avec la France Convention fiscale avec la France Signée le 20 septembre 1995 Entrée en vigueur le 1 er mars 2008 Art.1.- Personnes concernées La présente Convention s applique : a) en ce qui concerne les impôts sur le

Plus en détail

4 Novembre 2003 DOSSIER DE PRESSE FISCALITÉ LOCALE : LES MÉNAGES DANS LA TOURMENTE Contact presse : Christian BOULAIS - Patrice BREMENT (Dossier rédigé en collaboration avec Vincent DREZET) Syndicat National

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 12 décembre 2013 DOSSIER N 2013 BP H 23 04

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 12 décembre 2013 DOSSIER N 2013 BP H 23 04 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 12 décembre 2013 DOSSIER N 2013 BP H 23 04 Politique : - Tourisme Programme(s) : - Hébergement touristique - Développement touristique local - Promotion

Plus en détail

5LA FISCALITÉ LOCALE LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2013

5LA FISCALITÉ LOCALE LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2013 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2013 5LA FISCALITÉ LOCALE Présentation - Définitions 52 5-1 Vue d ensemble de la fiscalité locale en 2011 55 5-2 La fiscalité des trois taxes ménages : produits et

Plus en détail

Sénégal. Code des investissements

Sénégal. Code des investissements Code des investissements Loi n 2004-06 du 6 février 2004 [NB - Loi n 2004-06 du 6 février 2004 portant Code des investissements Modifiée par la loi n 2012-32 du 31 décembre 2012] Titre 1 - Définitions

Plus en détail

Appréciation sommaire des dépenses

Appréciation sommaire des dépenses LIGNE 17 : LE BOURGET RER LE MESNIL-AMELOT (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 NORD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE Hiver 2015-2016 F Appréciation sommaire des dépenses PIECE F :

Plus en détail

LE TACTICIEN CTI-RTI UN CHANGEMENT DE MÉTHODE DE RÉPARTITION EST-IL POSSIBLE? Dans ce numéro

LE TACTICIEN CTI-RTI UN CHANGEMENT DE MÉTHODE DE RÉPARTITION EST-IL POSSIBLE? Dans ce numéro LE TACTICIEN BULLETIN SUR LA TPS/TVH, LA TVQ ET LES AUT RES TAXES CANADIENNES Mois 2 011 Volume IX, Numéro? Février 20 12 Volume X Numéro I CTI-RTI UN CHANGEMENT DE MÉTHODE DE RÉPARTITION EST-IL POSSIBLE?

Plus en détail

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE. Mini atlas de la réforme de la taxe professionnelle

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE. Mini atlas de la réforme de la taxe professionnelle ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE Mini atlas de la réforme de la taxe professionnelle Avril 2010 1 SOMMAIRE Comparaison des ressources fiscales avant et après réforme pour l ensemble des communautés

Plus en détail

STATUTS. Article 2. Création de la Communauté de Communes

STATUTS. Article 2. Création de la Communauté de Communes STATUTS Article 1 Création de la Communauté de Communes En application de l article 69 et 71 de la loi n 92-125 du 6 Février 1992 relative à l Administration Territoriale de la République et des dispositions

Plus en détail

Appréciation générale du comptable sur la situation financière de la collectivité.

Appréciation générale du comptable sur la situation financière de la collectivité. SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE D''ARPAJON SUR CERE Appréciation générale du comptable sur la situation financière de la collectivité. Évolution de l'autofinancement et origines des principales variations

Plus en détail

Le Conseil général conserve une politique d investissement dynamique

Le Conseil général conserve une politique d investissement dynamique Dossier de presse 1ère session extraordinaire Orientations budgétaires 2014 Malgré la hausse des dépenses sociales et grâce à une gestion maîtrisée, Le Conseil général conserve une politique d investissement

Plus en détail

Simulation Loueur en Meublé Non Professionnel

Simulation Loueur en Meublé Non Professionnel 2015 Simulation Loueur en Meublé Non Professionnel XXXXX XXX SIX-FOURS LES PLAGES CMF CONSEIL & EXPERTISE 524 CHEMIN DU COLONEL PICOT 83160 LA VALETTE DU VAR Vos informations Questionnaire immobilier Nom

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES

COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL

Plus en détail

Les niches fiscales. Fiche argumentaire - 8. p coût et ETENDUE DES NICHES FISCALES

Les niches fiscales. Fiche argumentaire - 8. p coût et ETENDUE DES NICHES FISCALES Mars 2013 La crise en questions... Fiche argumentaire - 8 Les niches fiscales Selon la Cour des Comptes les niches fiscales (appelées dépenses fiscales en Finances Publiques), sont des mesures dérogatoires

Plus en détail

GUIDE DE LA TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITE EXTERIEURE

GUIDE DE LA TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITE EXTERIEURE GUIDE DE LA TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITE EXTERIEURE La commune de Lisses a instauré la taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE) par délibération du 23 juin 2015 pour les dispositifs présents sur

Plus en détail

La nouvelle CCNT 2010

La nouvelle CCNT 2010 La nouvelle CCNT 2010 Principales nouveautés (partie I) 1. Aperçu Le dossier ci-après présente des explications concernant la durée de travail hebdomadaire, les congés, la réglementation sur les heures

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2015

RESULTATS ANNUELS 2015 Paris, le 15 mars 2016, 8h00 RESULTATS ANNUELS 2015 Résultat net part du groupe en nette progression à 5,4 M Impact significatif des acquisitions récentes (Immeubles de Gentilly et de Levallois) Poursuite

Plus en détail

Appréciation sommaire des dépenses

Appréciation sommaire des dépenses LIGNE 14 : OLYMPIADES < > AÉROPORT D ORLY (LIGNE BLEUE) LIGNE 14 SUD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE F Appréciation sommaire des dépenses PIECE F : Appréciation sommaire

Plus en détail

LA RÉFORME DE LA TAXE D'APPRENTISSAGE

LA RÉFORME DE LA TAXE D'APPRENTISSAGE LA RÉFORME DE LA TAXE D'APPRENTISSAGE Le projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2014 a été adopté par le conseil des ministres le 11 juin dernier et par l Assemblée Nationale le 23 juillet.

Plus en détail

LOIS DE FINANCES POUR 2015

LOIS DE FINANCES POUR 2015 Références : 30/10/14 et 27/11/14 LOIS DE FINANCES POUR 2015 MES AMIS PROFITEZ TANT QUE VOUS POUVEZ. ENCORE!!!! PRESENTATION DES OBJECTIFS 2015 STABILISATION RELATIVE DES PRELEVEMENTS SUR LES MENAGES BAISSE

Plus en détail

République Centrafricaine Ministère des Mines LES CONDITIONS D EXERCER UNE ACTIVITE MINIERE EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

République Centrafricaine Ministère des Mines LES CONDITIONS D EXERCER UNE ACTIVITE MINIERE EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE République Centrafricaine Ministère des Mines LES CONDITIONS D EXERCER UNE ACTIVITE MINIERE EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE 0 1. CONDITIONS D OBTENTION DES DIFFERENTES AUTORISATIONS ET TITRES MINIERS Toute

Plus en détail

Procès-verbal Conseil Municipal du 14 avril 2016

Procès-verbal Conseil Municipal du 14 avril 2016 Procès-verbal Conseil Municipal du 14 avril 2016 Le Conseil Municipal de la commune de Fresnes-sur-Marne, s est réuni à 20 h 34 en session ordinaire à la Mairie, sous la présidence de Monsieur Jean LEFORT,

Plus en détail

La Fiscalité Directe Locale

La Fiscalité Directe Locale La Fiscalité Directe Locale Une présentation générale simplifiée Frédérique LAGODA Inspectrice Départementale des Impôts Direction Générale des Finances Publiques 1 La Fiscalité Directe Locale La Fiscalité

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Décret n o 2007-1282 du 28 août 2007 relatif aux aides à l investissement immobilier

Plus en détail

Figure 1 : localisation des passerelles et du parc urbain à réaliser

Figure 1 : localisation des passerelles et du parc urbain à réaliser Crédit de Fr. 1'810'000.- pour la réalisation des passerelles du Collège et du Haut-Fourneau et pour le parc urbain en lien avec le projet «Delémont marée basse» Par le présent message, le Conseil communal

Plus en détail

SOMMAIRE OUVRIR UN BUREAU DE REPRESENTATION A CANTON OU A SHENZHEN

SOMMAIRE OUVRIR UN BUREAU DE REPRESENTATION A CANTON OU A SHENZHEN 11 SOMMAIRE 1 L IMPLANTATION D'UN BUREAU DE REPRESENTATION...13 1.1 Présentation, avantages et inconvénients...13 1.2 Procédures d implantation...14 1.2.1 Enregistrement auprès de l Administration de l

Plus en détail

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle ANNEXE III Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle SOMMAIRE 1. DIFFERENTS PRINCIPES DIRECTEURS ONT GUIDE LA MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME

Plus en détail

Dahir portant loi n 1-84-188 du 13 moharrem 1405(9 Octobre 1984) relatif à l'agence urbaine de Casablanca (1) (B.O. 5 décembre 1984).

Dahir portant loi n 1-84-188 du 13 moharrem 1405(9 Octobre 1984) relatif à l'agence urbaine de Casablanca (1) (B.O. 5 décembre 1984). Dahir portant loi n 1-84-188 du 13 moharrem 1405(9 Octobre 1984) relatif à l'agence urbaine de Casablanca (1) (B.O. 5 décembre 1984). Vu la Constitution, notamment son article 19, Article Premier : Il

Plus en détail

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Confédération Construction Wallonne Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Chiffres arrêtés au 8/6/211 Francis Carnoy Salim Chamcham Juin

Plus en détail

Instruments de financement en faveur des PME. 16 juin 2016 1

Instruments de financement en faveur des PME. 16 juin 2016 1 Instruments de financement en faveur des PME 16 juin 2016 1 Instruments de la SNCI en faveur des PME Produits existants Groupe SNCI Nouveaux produits o Crédit d équipement o Prêt de créationtransmission

Plus en détail

RAPPORT DE PRESENTATION

RAPPORT DE PRESENTATION METROPOLE Séance du conseil métropolitain du 14 avril 2016 BUDGET PRIMITIF 2016 RAPPORT DE PRESENTATION Page 1 sur 69 Sommaire Introduction......3 Les chiffres clés consolidés du budget principal et des

Plus en détail

Préparons ensemble la formalisation de votre projet

Préparons ensemble la formalisation de votre projet feuille de route Préparons ensemble la formalisation de votre projet Conseils - Modalités d immatriculation - Tableaux financiers 2 Nos conseils pour présenter votre projet La fiche d identité du créateur

Plus en détail

NANTES METROPOLE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU PATRIMOINE IMMOBILIER ECONOMIQUE COMMUNAUTAIRE RAPPORT DE PRESENTATION

NANTES METROPOLE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU PATRIMOINE IMMOBILIER ECONOMIQUE COMMUNAUTAIRE RAPPORT DE PRESENTATION 1 NANTES METROPOLE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU PATRIMOINE IMMOBILIER ECONOMIQUE COMMUNAUTAIRE RAPPORT DE PRESENTATION CARACTERISTIQUES DU SERVICE DELEGUE 2 PREAMBULE Nantes Métropole a confié la gestion

Plus en détail

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION 1 L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION Le statut de l auto-entrepreneur résulte de la loi de modernisation de l économie n 2008-776 du 4 août

Plus en détail

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) (Articles 2, 47, 77, 78 et 99 de la loi de finance pour 2010) Actuellement, la taxe professionnelle (TP)

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

MARCHISSY PROJET CHAUFFAGE A DISTANCE AU BOIS

MARCHISSY PROJET CHAUFFAGE A DISTANCE AU BOIS Kurt-R. Scheidegger SA Bureau d ing. conseils 1010 LAUSANNE en collaboration avec: F. Liard + Associés SA Ing. civils dipl. HES 1163 Etoy L.-E. Rossier Ing. EPF Bureau d études - géomètre officiel 1170

Plus en détail

Résumé du Plan Nord du gouvernement du Québec

Résumé du Plan Nord du gouvernement du Québec À propos du Plan Nord Le Plan Nord va se déployer sur 25 ans. Résumé du Plan Nord du gouvernement du Québec Territoire concerné: 1,2 millions de km 2 soit 72% du Québec. Le territoire visé se situe au

Plus en détail

OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA

OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA 2010 OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA Enquête 2010 S i t u a t i o n a u 1er mars 2010 des promotions 2008 et 2009 - Filière INGENIEUR ESTIA Options OGI/CGP/MPA ESTIA ECOLE SUPERIEURE DES

Plus en détail

DECRET N 2006-346 portant liste des documents et renseignements à fournir par les candidats à un appel d offres

DECRET N 2006-346 portant liste des documents et renseignements à fournir par les candidats à un appel d offres MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU BUDGET ------- REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana ----------- DECRET N 2006-346 portant liste des documents et renseignements à fournir

Plus en détail

MEMENTO FISCAL BURKINA FASO. (en français simplifié et avec commentaires) à jour de la loi de finances 2012. présenté par.

MEMENTO FISCAL BURKINA FASO. (en français simplifié et avec commentaires) à jour de la loi de finances 2012. présenté par. MEMENTO FISCAL du BURKINA FASO (en français simplifié et avec commentaires) à jour de la loi de finances 2012 présenté par Pierre ABADIE Expert-comptable Conseil Juridique Pierre ABADIE (e-mail : pierre@abadie.bf)

Plus en détail

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation L e point en recherche Juin 2002 Série socio-économique Numéro 106 ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Le présent projet de recherche porte sur l'analyse et l'évaluation

Plus en détail

1- En ce qui concerne la détermination des bénéfices provenant des opérations de réinvestissement

1- En ce qui concerne la détermination des bénéfices provenant des opérations de réinvestissement 1- En ce qui concerne la détermination des bénéfices provenant des opérations de réinvestissement En cas de réalisation par une société de plusieurs opérations de réinvestissement au sein d elle-même (extension,

Plus en détail

Le Contrat de Professionnalisation : une opportunité pour votre entreprise

Le Contrat de Professionnalisation : une opportunité pour votre entreprise Faculté des Sciences et Technologies Dans un monde qui bouge... misez sur les sciences, valeurs sûres du monde de demain Le Contrat de Professionnalisation : une opportunité pour votre entreprise Un partage

Plus en détail

Le contrôle des personnes physiques à hauts revenus en France. Martine Meunier, France Administratrice générale des Finances Publiques

Le contrôle des personnes physiques à hauts revenus en France. Martine Meunier, France Administratrice générale des Finances Publiques Le contrôle des personnes physiques à hauts revenus en France Martine Meunier, France Administratrice générale des Finances Publiques Mardi 29 septembre 2015 Fiscalité directe des personnes physiques en

Plus en détail

LA RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FONCTION PUBLIQUE (RAFP)

LA RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FONCTION PUBLIQUE (RAFP) Circulaire C.d.G. - DOC n 301 du 25 novembre 2004 Date d effet : 1 er janvier 2005 La présente circulaire annule et remplace la circulaire C.d.G. DOC n 290 du 25 août 2004 LA RETRAITE ADDITIONNELLE DE

Plus en détail

Nous considérons à la CGL que la taxe d habitation est un des éléments du budget logement des ménages. Elle vient s ajouter au loyer, aux

Nous considérons à la CGL que la taxe d habitation est un des éléments du budget logement des ménages. Elle vient s ajouter au loyer, aux Nous considérons à la CGL que la taxe d habitation est un des éléments du budget logement des ménages. Elle vient s ajouter au loyer, aux remboursements d emprunts immobiliers, aux charges et aux coûts

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2015 DOTATIONS POUR LA MAINTENANCE IMMOBILIERE 3EME RAPPORT DE L ANNEE 2015

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2015 DOTATIONS POUR LA MAINTENANCE IMMOBILIERE 3EME RAPPORT DE L ANNEE 2015 Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2015 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france DOTATIONS POUR LA MAINTENANCE IMMOBILIERE 3EME RAPPORT

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION FISAC

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION FISAC AIDES DIRECTES AUX ENTREPRISES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION FISAC Opération de modernisation et de dynamisation des services, de l artisanat et des commerces A remplir par l administration Dossier

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DES COLLECTIVITÉS LOCALES CHAPITRE 1

LES CHIFFRES CLÉS DES COLLECTIVITÉS LOCALES CHAPITRE 1 LES CHIFFRES CLÉS DES COLLECTIVITÉS LOCALES CHAPITRE 1 Les chiffres clés des locales 65,5 millions d habitants en France. RÉPARTITION DES COMMUNES SELON LEUR TAILLE Taille de la commune Taille de la commune

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE LA RENOVATION HOTELIERE

LE FINANCEMENT DE LA RENOVATION HOTELIERE LE FINANCEMENT DE LA RENOVATION HOTELIERE avec le Prêt Participatif pour la Rénovation Hôtelière «PPRH» et le financement bancaire garanti soutient l innovation et la croissance des PME Innovation Croissance

Plus en détail

AGREMENT DGFIP N : C5113.30035 N 2035 - NOT IMPÔT SUR LE REVENU REVENUS NON COMMERCIAUX REGIME DE LA DECLARATION CONTROLEE

AGREMENT DGFIP N : C5113.30035 N 2035 - NOT IMPÔT SUR LE REVENU REVENUS NON COMMERCIAUX REGIME DE LA DECLARATION CONTROLEE AGREMENT DGFIP N : C5113.30035 IMPÔT SUR LE REVENU N 2035 - NOT REVENUS NON COMMERCIAUX REGIME DE LA DECLARATION CONTROLEE NOTICE Nouveautés : Dans le cadre du plan d abaissement de seuil consistant à

Plus en détail

STATUTS. Association PAS SAGE

STATUTS. Association PAS SAGE STATUTS Association PAS SAGE Article 1 : Nom - Objet - Durée - Siège Social L association dite «Pas-Sage», fondée en Octobre 1994, est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901. Elle a pour

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1 : la création du statut VDI. Chapitre 2 : le VDI : un statut mixte. Chapitre 3 : le VDI mode d emploi.

Sommaire. Chapitre 1 : la création du statut VDI. Chapitre 2 : le VDI : un statut mixte. Chapitre 3 : le VDI mode d emploi. Sommaire Chapitre 1 : la création du statut VDI La loi de 1993 Chapitre 2 : le VDI : un statut mixte Statut social Statut fiscal Chapitre 3 : le VDI mode d emploi Les droits et les obligations Le VDI et

Plus en détail

INC document LE SURLOYER FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 QUELS LOGEMENTS SONT CONCERNÉS PAR LE SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ?

INC document LE SURLOYER FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 QUELS LOGEMENTS SONT CONCERNÉS PAR LE SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ? INC document FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 annule et remplace la fiche J. 188/04-99 LE SURLOYER OU SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ Le supplément de loyer de solidarité (SLS), plus connu sous le terme de

Plus en détail

Politique d investissement du Fonds de développement et de promotion touristique de la Matawinie

Politique d investissement du Fonds de développement et de promotion touristique de la Matawinie Politique d investissement du Fonds de développement et de promotion touristique de la Matawinie Préambule La politique d investissement de la MRC de Matawinie repose sur la base de la viabilité. Celle-ci

Plus en détail

Comptabilité de gestion. Evaluation sur les définitions 10 Fev. 2014

Comptabilité de gestion. Evaluation sur les définitions 10 Fev. 2014 Promo 2016 Comptabilité de gestion Evaluation sur les définitions 10 Fev. 2014 1. Pourquoi mesurer des coûts de revient dans une entreprise? Un bon système de coût doit permettre d améliorer significativement

Plus en détail

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 mars 2013

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 mars 2013 PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 mars 2013 L an deux mille treize, le vingt huit du mois de mars à vingt heures trente, le Conseil Municipal de Dunière sur Eyrieux dûment convoqué, s est réuni

Plus en détail

INSTALLATION. GESTION FINANCIERE du CABINET MEDICAL. Séminaire exercice professionnel. Février 2013

INSTALLATION. GESTION FINANCIERE du CABINET MEDICAL. Séminaire exercice professionnel. Février 2013 INSTALLATION et GESTION FINANCIERE du CABINET MEDICAL Séminaire exercice professionnel Février 2013 FORMALITES OBLIGATOIRES POUR L INSTALLATION FORMALITES OBLIGATOIRES POUR L INSTALLATION Ordre des médecins

Plus en détail

Finlande. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Régime lié à la rémunération. Indicateurs essentiels : Finlande

Finlande. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Régime lié à la rémunération. Indicateurs essentiels : Finlande 11. PANORAMA DES PENSIONS 215 : DESCRIPTIFS PAYS FINLANDE Finlande Finlande : le système de retraite en 214 Il existe une pension publique de base ciblée (pension nationale et garantie) qui est soumise

Plus en détail