Dépister la DÉNUTRITION. des patients Insuffisants Rénaux Chroniques PARCOURS IRC. Quantité et qualité de vie dans l Insuffisance Rénale Chronique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dépister la DÉNUTRITION. des patients Insuffisants Rénaux Chroniques PARCOURS IRC. Quantité et qualité de vie dans l Insuffisance Rénale Chronique"

Transcription

1 Dépister la DÉNUTRITION des patients Insuffisants Rénaux Chroniques PARCOURS IRC Quantité et qualité de vie dans l Insuffisance Rénale Chronique

2 en dehors de l enquête alimentaire et du dépistage des erreurs, que rechercher? UN DIAGNOSTIC QUI REPOSE SUR L ASSOCIATION DE 3 CATÉGORIES DE CRITÈRES -4 CLINIQUE faibles scores d évaluation de l état nutritionnel (questionnaires Subjective Global Assessment (SGA), Mini Nutritional Assessment (MNA), etc.) mise en évidence de facteurs d anorexie + ANTHROPOMÉTRIE diminution de la masse corporelle (diminution du poids corporel ou de la masse grasse) diminution de la masse musculaire (sarcopénie, diminution du périmètre brachial musculaire) + 3 MARQUEURS BIOLOGIQUES baisse des concentrations sériques d albumine, de transthyrétine baisse de l excrétion de l urée et de la créatinine (4h)

3 dénutrition protéino-énergétique : Quels signes d alerte? -5 INDICATEURS CLINIQUES Maladies aiguës (< 3 mois) Pathologie associée (Insuffisance cardiaque / Lupus érythémateux disséminé) Inflammation / Infection / Sepsis Anémie / Fatigue Acidose métabolique Trouble de la déglutition, de la mastication / Problèmes bucco-dentaires / Dysgueusie Troubles fonctionnels digestifs / Parésie digestive Escarres ou plaies cutanées Polymédication (> 3 médicaments/jour) Médicaments mal supportés patients traités par dialyse péritonéale : Inconfort abdominal Absorption de glucose contenu dans le liquide de dialyse Épisodes de péritonite patients traités par hémodialyse : Instabilité cardio-vasculaire Nausées, vomissements Asthénie de fin de dialyse Quantité de dialyse insuffisante patients diabétiques : Gastroparésie Entéropathie INDICATEURS ANTHROPOMÉTRIQUES Perte récente de poids IMC < 9 kg/m Circonférence brachiale < cm Circonférence du mollet < 3 cm 3 INDICATEURS BIOLOGIQUES Albuminémie < 35 g/l (en l absence de syndrome inflammatoire) Transthyrétinémie < mg/l (en l absence de syndrome inflammatoire) Urée des urines (4h) Valeur de référence : 5 à 5 mmol/4h Si baisse : carence nutritive protéique Créatinine des urines (4h) Valeur de référence : 9 à mmol/4h Si baisse : diminution de la masse maigre INDICATEURS PSYCHO-SOCIAUX ET COMPORTEMENTAUX Revenus financiers insuffisants / Pauvreté Solitude / Veuvage / État dépressif Stress psychologique dans les 3 mois Alcoolisme Assistance à domicile et/ou pour l alimentation Perte d autonomie physique / Sédentarité Perte d autonomie psychique / Démence

4 i CONSEILS POUR CALCULER L IMC : Il faut mesurer le poids et, si possible, obtenir une mesure de la taille en position debout, à l aide d une toise. Si la station debout est impossible ou si le patient présente des troubles de la statique (cyphose dorsale ), il est recommandé d utiliser les formules de Chumlea qui permettent d estimer la taille à partir de la mesure de distance talon-genou. Formules de Chumlea pour l estimation de la taille selon la hauteur talon-genou Femme : taille (cm) = 84,88 -,4 x âge (années) +,83 x hauteur talon-genou (cm) Homme : taille (cm) = 64,9 -,4 x âge (années) +,3 x hauteur talon-genou (cm) i CONSEILS POUR ÉVALUER L ALBUMINÉMIE : 3 Les valeurs d albuminémie sont interprétables en l absence de syndrome inflammatoire, défini par l élévation concomitante de des 3 paramètres suivants : VS > âge/ chez l homme VS > (âge + )/ chez la femme ; CRP > 5 mg/l ; Haptoglobine >,5 g/l. VS : Vitesse de Sédimentation

5 INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE DÉPISTER UNE POSSIBLE DÉNUTRITION / MALNUTRITION Chez le patient âgé (> 7 ans) D après «Guide du parcours de soins - Maladie Rénale Chronique de l adulte. HAS, Février». Questionnaire de dépistage - MNA LE PATIENT PRÉSENTE-T-IL UNE PERTE D APPÉTIT? A-T-IL MANGÉ MOINS CES 3 DERNIERS MOIS PAR MANQUE D APPÉTIT, PROBLÈMES DIGESTIFS, DIFFICULTÉS DE MASTICATION OU DE DÉGLUTITION?... anorexie sévère anorexie modérée pas d anorexie PERTE RÉCENTE DE POIDS (< 3 MOIS)?.... perte entre perte > 3 kg ne sait pas 3 pas de perte et 3 kg MOTRICITÉ... autonome à du lit au fauteuil l intérieur sort du domicile MALADIE AIGUË OU STRESS PSYCHOLOGIQUE LORS DES 3 DERNIERS MOIS?... oui non PROBLÈMES NEUROPSYCHOLOGIQUES... démence ou démence ou dépression sévère dépression modérée pas de problème psychologique INDEX DE MASSE CORPORELLE IMC = POIDS/(TAILLE)² EN KG/M²... IMC < 9 9 IMC < IMC < 3 3 IMC 3 points ou plus : normal, pas besoin de continuer l évaluation. points ou moins : possibilité de malnutrition continuer le questionnaire MNA pour obtenir l appréciation précise de l état nutritionnel. Score total de dépistage (-4) ÉVALUER LA SÉVÉRITÉ D UNE DÉNUTRITION Chez le patient d hémodialyse D après «Moreau-Gaudry X, et al. A Simple Protein Energy Wasting Score Predicts Survival in Maintenance Hemodialysis Patients. J Ren Nutr 4;4(6):395-4.» Albuminémie (g/dl)... 3,8 > 3,8 IMC (kg/m ) > 3 SCr/BSA (µmol/l/m ) > 38 npna (g/kg/j)....,8 >,8 ou = dénutrition sévère 3 = dénutrition légère = dénutrition modérée 4 = état nutritionnel normal Score total (-4)

6 PARCOURS IRC Quantité et qualité de vie dans l Insuffisance Rénale Chronique D-6/59 - Établi le /5/6 BIBLIOGRAPHIE. Guide du parcours de soins - Maladie Rénale Chronique de l adulte. HAS, Février.. Dénutrition Une pathologie méconnue en société d abondance. PNNS SNFEP. (http://social-sante.gouv.fr/img/pdf/ brochure_denutrition.pdf - consulté le 8.4.6). 3. Évaluation diagnostique de la dénutrition protéino-énergétique des adultes hospitalisés. Anaes, Septembre Livret d accompagnement destiné aux professionnels de santé. PNNS, Inpes Fiacre A, Plouvier É, Vincenot A. Les examens de laboratoire. ème édition. Paris : Éditions Maloine;, 43 p.

DENUTRITION : Dépistage, prise en charge et surveillance. Dr Michaël WILLERY Clinique La Victoire Pôle gériatrie Lille Métropole RAMSAYGDS

DENUTRITION : Dépistage, prise en charge et surveillance. Dr Michaël WILLERY Clinique La Victoire Pôle gériatrie Lille Métropole RAMSAYGDS DENUTRITION : Dépistage, prise en charge et surveillance Dr Michaël WILLERY Clinique La Victoire Pôle gériatrie Lille Métropole RAMSAYGDS EPIDEMIOLOGIE Dénutrition protéino-énergétique: 2 à 4% des SA entre

Plus en détail

Recommandations HAS 2007

Recommandations HAS 2007 Recommandations HAS 2007 Docteur Alain RICHARD Médecin coordonnateur «Korian Ville en Vert» BRETEUIL Toutes les personnes âgées Les personnes âgées à risque de dénutrition 1 1 fois/an en ville 1 fois/mois

Plus en détail

DU DEPISTAGE DU RISQUE DE DENUTRITION A L EVALUATION DE L EFFICACITE DE LA RENUTRITION. Dr Christian AUSSEL UF Nutrition, PUI Hôpital Henri-Mondor

DU DEPISTAGE DU RISQUE DE DENUTRITION A L EVALUATION DE L EFFICACITE DE LA RENUTRITION. Dr Christian AUSSEL UF Nutrition, PUI Hôpital Henri-Mondor DU DEPISTAGE DU RISQUE DE DENUTRITION A L EVALUATION DE L EFFICACITE DE LA RENUTRITION Dr Christian AUSSEL UF Nutrition, PUI Hôpital Henri-Mondor Académie Nationale de Pharmacie 18 mars 2015 DECLARATION

Plus en détail

A) LA DENUTRITION 1 DEFINITION 2 PHYSIOPATHOLOGIE 3 MECANISME B) STRATEGIE DE DEPISTAGE DIAGNOSTIC D) PREVALENCE ET CONSEQUENCES

A) LA DENUTRITION 1 DEFINITION 2 PHYSIOPATHOLOGIE 3 MECANISME B) STRATEGIE DE DEPISTAGE DIAGNOSTIC D) PREVALENCE ET CONSEQUENCES A) LA DENUTRITION 1 DEFINITION 2 PHYSIOPATHOLOGIE 3 MECANISME B) STRATEGIE DE DEPISTAGE DIAGNOSTIC D) PREVALENCE ET CONSEQUENCES 1 1 - DEFINITION La dénutrition est un état de déficit en énergie, en protéines

Plus en détail

NUTRITION ET VIH. La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité.

NUTRITION ET VIH. La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité. NUTRITION ET VIH La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité. L équipe médicale et soignante doit prendre en compte l intérêt de la nutrition avant toute perte de

Plus en détail

Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu

Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu Introduction La dénutrition : 30 à 50 % des patients de hospitalisés

Plus en détail

Troubles nutritionnels du sujet âgé. Dr S. Flici Gériatre HIA Percy Clamart

Troubles nutritionnels du sujet âgé. Dr S. Flici Gériatre HIA Percy Clamart Troubles nutritionnels du sujet âgé Dr S. Flici Gériatre HIA Percy Clamart samflici@gmail.com Définitions Définition métabolique Ensemble des mécanismes nécessaires à l apport de nutriments et à l export

Plus en détail

La prise en charge intégrée du patient âgé à l hôpital: Le point de vue de la diététicienne. Frère Caroline

La prise en charge intégrée du patient âgé à l hôpital: Le point de vue de la diététicienne. Frère Caroline La prise en charge intégrée du patient âgé à l hôpital: Le point de vue de la diététicienne. Frère Caroline PLAN Besoins nutritionnels. Apports alimentaires. Dénutrition. Régime sans sel. Régime diabétique.

Plus en détail

Chapitre 2 : Item 61 Troubles nutritionnels chez le sujet âgé

Chapitre 2 : Item 61 Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Chapitre 2 : Item 61 Troubles nutritionnels chez le sujet âgé I. Causes de la dénutrition du sujet âgé II. Diagnostic clinique de la dénutrition chez le sujet âgé III. Attitude thérapeutique OBJECTIFS

Plus en détail

Dénutrition chez l hémodialysl. modialysé. VICHY le 17 novembre 2006 Dr Martial LEVANNIER AURA auvergne

Dénutrition chez l hémodialysl. modialysé. VICHY le 17 novembre 2006 Dr Martial LEVANNIER AURA auvergne Dénutrition chez l hémodialysl modialysé VICHY le 17 novembre 2006 Dr Martial LEVANNIER AURA auvergne La dénutrition d est la conséquence d une inadéquation entre les apports calorico- protiques et les

Plus en détail

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Généralités... 3 II Diagnostic

Plus en détail

Tiré à Part du BDP volume 7 n 3

Tiré à Part du BDP volume 7 n 3 Tiré à Part du BDP volume 7 n 3 EXPERIENCE DE 6 MOIS D UTILISATION DE NUTRINEAL R. MILONGO, H. MEFTAHI, T. HACHACHE, M. GUERGOUR, F. KUENTZ, C. MAYNARD, M. FORET AGDUC - Centre Hospitalier Universitaire

Plus en détail

PLAN. I. Pathologie intercurrente / Dénutrition / Plaie II. Les marqueurs de la dénutrition

PLAN. I. Pathologie intercurrente / Dénutrition / Plaie II. Les marqueurs de la dénutrition NUTRITION ET PLAIES LA COMPLÉMENTATION ET LA SURVEILLANCE BIOLOGIQUE Dr Eric Béguier Centre de Biologie Narbonne / Sérignan 1 PLAN I. Pathologie intercurrente / Dénutrition / Plaie II. Les marqueurs de

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Objectif du travail Elaborer des recommandations, à la demande de la Direction Générale de la Santé, dans le

Plus en détail

NUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE À DOMICILE ET EN STRUCTURE

NUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE À DOMICILE ET EN STRUCTURE NUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE À DOMICILE ET EN STRUCTURE Des bases de la nutrition à une approche de la dénutrition Mazoyer Alexis Médecin généraliste et coordonnateur d EHPAD DU nutrition et diététique

Plus en détail

Compte rendu de la conférence «La nutrition, la clé pour mieux vieillir Savoir conjuguer alimentation et exercice physique»

Compte rendu de la conférence «La nutrition, la clé pour mieux vieillir Savoir conjuguer alimentation et exercice physique» Compte rendu de la conférence «La nutrition, la clé pour mieux vieillir Savoir conjuguer alimentation et exercice physique» I. L impact du vieillissement physique sur la nutrition A. Les effets du vieillissement

Plus en détail

Évaluation des pratiques professionnelles en nutrition clinique

Évaluation des pratiques professionnelles en nutrition clinique Société Francophone Nutrition Clinique et Métabolisme Évaluation des pratiques professionnelles en nutrition clinique Le dépistage de la dénutrition chez l adulte hospitalisé 2013 grille d évaluation Membres

Plus en détail

L évaluation nutritionnelle chez le patient insuffisant cardiaque. Joanne Larocque diététiste Septembre 2011

L évaluation nutritionnelle chez le patient insuffisant cardiaque. Joanne Larocque diététiste Septembre 2011 L évaluation nutritionnelle chez le patient insuffisant cardiaque Joanne Larocque diététiste Septembre 2011 Plan de présentation Dénutrition et cachexie cardiaque L évaluation nutritionnelle : pour qui,

Plus en détail

Amaigrissement involontaire

Amaigrissement involontaire Amaigrissement involontaire Quels éléments pour améliorer notre pratique en Médecine générale? Un problème fréquent Les cancéreux Les porteurs de maladies inflammatoires chroniques Les insuffisants cardiaques,

Plus en détail

La Malnutrition Chez Le Patient Gériatrique

La Malnutrition Chez Le Patient Gériatrique La Malnutrition Chez Le Patient Gériatrique Dr Y. Massin Assistant en gériatrie Dr M.P. Stassen Endocrinologue Clinique A.Renard le jeudi 1 février 2007 1 La Malnutrition Chez Le Patient Gériatrique le

Plus en détail

Evaluation de la Transthyrétine comme marqueur de la nutrition et de l infection chez les patients de réanimation

Evaluation de la Transthyrétine comme marqueur de la nutrition et de l infection chez les patients de réanimation Evaluation de la Transthyrétine comme marqueur de la nutrition et de l infection chez les patients de réanimation Mémoire de DESC Libourne, 16 novembre 2008 Laure Crognier 2 problématiques du patient en

Plus en détail

Réunion Diaménord 20 novembre 2010

Réunion Diaménord 20 novembre 2010 Réunion Diaménord 20 novembre 2010 Introduction Dénutrition hospitalière : Problème majeur de santé publique 30 à 40% des patients à l entrée Agressions aiguës et pathologies chroniques 40% des patients

Plus en détail

Soins infirmiers en gériatrie

Soins infirmiers en gériatrie Soins infirmiers en gériatrie UE 2.7 Définitions La vieillesse, plusieurs définitions OMS retient le critère d âge 65 ans et plus. Définition sociale utilise l âge de cessation d activité professionnelle

Plus en détail

Activité et perspectives. AOG* * du Centre. C Sauger, chargée de missions V Dardaine, oncogériatre E Dorval, oncogastroentérologue

Activité et perspectives. AOG* * du Centre. C Sauger, chargée de missions V Dardaine, oncogériatre E Dorval, oncogastroentérologue Oncogériatrie en région r Centre. Activité et perspectives. AOG* * du Centre C Sauger, chargée de missions V Dardaine, oncogériatre E Dorval, oncogastroentérologue * Antenne d Oncogériatrie cancer, âge

Plus en détail

Diagnostic et évaluation de la dénutrition Prise en charge. Isabelle Bourdel-Marchasson DU EHPAD

Diagnostic et évaluation de la dénutrition Prise en charge. Isabelle Bourdel-Marchasson DU EHPAD Diagnostic et évaluation de la dénutrition Prise en charge Isabelle Bourdel-Marchasson DU EHPAD Au cours du vieillissement. Les problèmes nutritionnels changent après 80 ans : peu de pathologies de surcharge

Plus en détail

Les troubles des fonctions d alimentation : Que faire? Quand et comment?

Les troubles des fonctions d alimentation : Que faire? Quand et comment? R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes Les troubles des fonctions d alimentation : Que faire? Quand et comment? La dénutrition de l enfant polyhandicapé Dr NoelPERETTI,

Plus en détail

Cancéropôle Nord Ouest Le 6 avril Sarcopénie dans les LNH H. Lanic. CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre le Cancer de Haute-Normandie

Cancéropôle Nord Ouest Le 6 avril Sarcopénie dans les LNH H. Lanic. CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre le Cancer de Haute-Normandie Cancéropôle Nord Ouest Le 6 avril 2012 Sarcopénie dans les LNH H. Lanic CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre le Cancer de Haute-Normandie Définitions Cachexie: syndrome multifactoriel Perte de

Plus en détail

Impact nutritionnel sur la prise en charge du cancer du sujet âgé

Impact nutritionnel sur la prise en charge du cancer du sujet âgé Impact nutritionnel sur la prise en charge du cancer du sujet âgé Bruno BLOT Diététicien CHR Orléans Powerpoint Templates Page 1 Sommaire Dénutrition : facteur pronostique Prévalence de la dénutrition

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DU SUJET AGE EN ONCOLOGIE. Amanda GINES FARANO et Magali GIORGINO Diététiciennes Casselardit Pavillon Junod

LA PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DU SUJET AGE EN ONCOLOGIE. Amanda GINES FARANO et Magali GIORGINO Diététiciennes Casselardit Pavillon Junod LA PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DU SUJET AGE EN ONCOLOGIE Amanda GINES FARANO et Magali GIORGINO Diététiciennes Casselardit Pavillon Junod AU DOMICILE : 4 à 10 % des PA sont dénutries * EN INSTITUTION

Plus en détail

PAS DE RETRAITE POUR LA FOURCHETTE

PAS DE RETRAITE POUR LA FOURCHETTE PAS DE RETRAITE POUR LA FOURCHETTE Mardi 24 mai 2016 à 15 heures salle Alain Fournier PERSONNE AGEE : AFSSAPS : + de 55 ans OMS : + de 65 ans Nous : + de 70-75 ans 9.5 des patients sont dénutris 29.4 des

Plus en détail

UE8 Nutrition Cours 12 Malnutrition Dénutrition Partie 2/2

UE8 Nutrition Cours 12 Malnutrition Dénutrition Partie 2/2 Nutrition UE8 Mercredi 14 décembre 16h30 17h30 Ronéotypeur : Maxence Robert Ronéolectrice : Laura Mattei UE8 Nutrition Cours 12 Malnutrition Dénutrition Partie 2/2 Ronéo 12 Page 1 Sommaire A. Evaluer les

Plus en détail

La dénutri+on. Journée APHAL, préparateurs en pharmacie hospitalière Dr SCHIRMEYER C. Septembre 2015

La dénutri+on. Journée APHAL, préparateurs en pharmacie hospitalière Dr SCHIRMEYER C. Septembre 2015 La dénutri+on Journée APHAL, préparateurs en pharmacie hospitalière Dr SCHIRMEYER C. Septembre 2015 Défini+on de la dénutri+on La dénutri+on est un état pathologique qui résulte d'un déficit persistant

Plus en détail

ITEM N 295 AMAIGRISSEMENT

ITEM N 295 AMAIGRISSEMENT ITEM N 295 AMAIGRISSEMENT Devant un amaigrissement, argumenter les hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. ❶ Définition L amaigrissement involontaire significatif

Plus en détail

Les troubles du comportement alimentaire et le risque de dénutrition dans la maladie d Alzheimer ou apparentée

Les troubles du comportement alimentaire et le risque de dénutrition dans la maladie d Alzheimer ou apparentée Les troubles du comportement alimentaire et le risque de dénutrition dans la maladie d Alzheimer ou apparentée 1 Une recommandation L alimentation est un soin de base. Elle doit être une priorité absolue

Plus en détail

les femmes urbaines dans le contexte de la transition nutritionnelle au Maroc

les femmes urbaines dans le contexte de la transition nutritionnelle au Maroc Double charge de malnutritions i chez les femmes urbaines dans le contexte de la transition nutritionnelle au Maroc H. El Hsaini, A. Gartner, F. Delpeuch, A. Bour Equipe de Transition Alimentaire et Nutritionnelle

Plus en détail

Comment faire lorsque le poids n informe pas sur l'état nutritionnel?

Comment faire lorsque le poids n informe pas sur l'état nutritionnel? Comment faire lorsque le poids n informe pas sur l'état nutritionnel? Jean-Claude Desport Unité de Nutrition, CHU Dupuytren 87042 Limoges cedex INSERM U1094, Faculté de Médecine, Limoges Réseau LINUT,

Plus en détail

Cas clinique Dépistage de la dénutrition chez un sujet âgé

Cas clinique Dépistage de la dénutrition chez un sujet âgé Cas clinique Dépistage de la dénutrition chez un sujet âgé Cas clinique Mme F. Émilienne, 87 ans Hospitalisation pour chutes à répétition HDM : Asthénie, douleurs multiples, chute énième ce jour Mode de

Plus en détail

Les sujets âgés ( dont l âge est supérieur à 65 ans ) représente une population en pleine expansion : 20% en l an 2000, environ 33% en 2030.

Les sujets âgés ( dont l âge est supérieur à 65 ans ) représente une population en pleine expansion : 20% en l an 2000, environ 33% en 2030. «AUTONOMIE : QUELLE NUTRITION?» Introduction : L alimentation permet de couvrir nos différents besoins qualitatifs et quantitatifs en nutriments, mais aussi de développer des liens sociaux et affectifs.

Plus en détail

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire La surveillance du fonctionnement de vos reins permet à l équipe néphrologique de suivre votre maladie

Plus en détail

Diagnostic biologique

Diagnostic biologique Diagnostic biologique Albuminémie: 35 g/l "normal, 30 à< 35 g/l "dénutrition modérée, < 30 g/l "dénutrition sévère. Pré albumine : 200 mg/l "normal < 200 mg/l "dénutrition. Facteurs favorisants Sociaux

Plus en détail

Nom Prénom Date naissance Age Médecin traitant Dernier IMC Dernier poids IMC 01/13 Poids 01/13 IMC 2012 Poids 2012 Albumine 2013.

Nom Prénom Date naissance Age Médecin traitant Dernier IMC Dernier poids IMC 01/13 Poids 01/13 IMC 2012 Poids 2012 Albumine 2013. Nom Prénom Date naissance Age Médecin traitant Dernier IMC Dernier poids IMC 01/13 Poids 01/13 IMC 2012 Poids 2012 Albumine 2013 Unité Alzheimer 1 Diagnostic de dénutrition, critères de la HAS, un seul

Plus en détail

Département de médecine Service de néphrologie. Consultations générales - Néphrologie

Département de médecine Service de néphrologie. Consultations générales - Néphrologie Consultations générales - Néphrologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Paul Montambault Pour renseignement Agente administrative

Plus en détail

Prise en charge diététique de l obésité. Taminiau Titiana Michel Sandrine CHR Haute Senne

Prise en charge diététique de l obésité. Taminiau Titiana Michel Sandrine CHR Haute Senne Prise en charge diététique de l obésité Taminiau Titiana Michel Sandrine CHR Haute Senne Plan Introduction Définition Objectifs de prise en charge Enquête diététique Objectifs de perte de poids Conseils

Plus en détail

Comprendre.. LES REINS. Du fonctionnement normal à l Insuffisance rénale..

Comprendre.. LES REINS. Du fonctionnement normal à l Insuffisance rénale.. Comprendre.. LES REINS Du fonctionnement normal à l Insuffisance rénale.. www.nephro-liege-chr.be Les rôles du rein Station d épuration de l organisme - Tel un filtre, le rein élimine les déchets produits

Plus en détail

LES CRITÈRES DE DÉNUTRITION SONT PRIS EN DÉFAUT CHEZ L OBÈSE. Jean Michel LECERF Service de Nutrition Institut Pasteur de Lille

LES CRITÈRES DE DÉNUTRITION SONT PRIS EN DÉFAUT CHEZ L OBÈSE. Jean Michel LECERF Service de Nutrition Institut Pasteur de Lille LES CRITÈRES DE DÉNUTRITION SONT PRIS EN DÉFAUT CHEZ L OBÈSE Jean Michel LECERF Service de Nutrition Institut Pasteur de Lille -1- LA DENUTRITION UNE MALADIE Sous déclarée Codée comme comorbidité dans

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement

Informations de l'unité d'enseignement Année Académique 2016-2017 (Version définitive du : 13 Septembre 2016 ) Informations de l'unité d'enseignement Implantation Institut Paul Lambin Cursus de Intitulé Code Bachelier en diététique Pathologies

Plus en détail

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION DESC Réanimation Médicale LYON Janvier 2010 HAUTIN Etienne PLAN Introduction Evaluation Recommandations Mesures cliniques Mesures biophysiques Marqueurs biologiques

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

Prise en charge d une insuffisance rénale

Prise en charge d une insuffisance rénale Prise en charge d une insuffisance rénale Définition et diagnostic différentiel IRC = évoluant depuis au moins 3 mois Diagnostic différentiel avec IRA: les arguments Cliniques: catégorie à risque, antécédents

Plus en détail

DÉPISTAGE ET TRAITEMENT DE LA DÉNUTRITION CHEZ L ADULTE EN CANCÉROLOGIE

DÉPISTAGE ET TRAITEMENT DE LA DÉNUTRITION CHEZ L ADULTE EN CANCÉROLOGIE DÉPISTAGE ET TRAITEMENT DE LA DÉNUTRITION CHEZ L ADULTE EN CANCÉROLOGIE Marie-Noëlle Lombarte. Diététicienne CHU Besançon Service de Radiothérapie-Oncologie médicale/gastroentérologie-nutrition Référent

Plus en détail

malnutrition protéino-énergétiqueénergétique

malnutrition protéino-énergétiqueénergétique Diagnostic et évaluation de la dénutrition Prise en charge Isabelle Bourdel-Marchasson DU EHPAD Au cours du vieillissement. Les problèmes nutritionnels changent après 80 ans : peu de pathologies de surcharge

Plus en détail

Bilan d admission en EHPAD Jean-Paul BOITEUX Thibault SIMON Véronique JEANNIN

Bilan d admission en EHPAD Jean-Paul BOITEUX Thibault SIMON Véronique JEANNIN Bilan d admission en EHPAD Jean-Paul BOITEUX Thibault SIMON Véronique JEANNIN avec la contribution de Philippe POURCELLE Réseau Gériatrique Eurois 5 juin 2008 Parrainé par la Société Gérontologique de

Plus en détail

DEMENCE ET DENUTRITION. A Massoulard Médecin coordonnateur Réseau LINUT

DEMENCE ET DENUTRITION. A Massoulard Médecin coordonnateur Réseau LINUT DEMENCE ET DENUTRITION A Massoulard Médecin coordonnateur Réseau LINUT Maladie d Alzheimer et perte de poids la perte de poids touche 30 à 40 % des patients atteints des patients atteints des formes légères

Plus en détail

CAS CLINIQUE SUR L HYPODERMOCLYSE. Dr RUBAUD Raphaëlle SSR les Ormes Nîmes le 27/09/2012

CAS CLINIQUE SUR L HYPODERMOCLYSE. Dr RUBAUD Raphaëlle SSR les Ormes Nîmes le 27/09/2012 CAS CLINIQUE SUR L HYPODERMOCLYSE Dr RUBAUD Raphaëlle SSR les Ormes Nîmes le 27/09/2012 Cas clinique Août 2012, Mme H, 77 ans, est hospitalisée pour une asthénie, un pli cutané et une sécheresse buccale

Plus en détail

Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale

Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale Galanti L, Dekeyser M, François JH, Vanbeckbergen D, Donckier J, Jamart J Cliniques

Plus en détail

«Optimisation du codage des troubles de l état nutritionnel»

«Optimisation du codage des troubles de l état nutritionnel» «Optimisation du codage des troubles de l état nutritionnel» INTERCLAN 2016 D R B A R R É V I N C E N T S O P H I E E S T R A N 2 8 O C T O B R E 2 0 1 6 CAS n 1 Jocelyne 62 ans Hospitalisation pour chimiothérapie

Plus en détail

Le disque de calcul de l indice de masse corporelle chez l adulte

Le disque de calcul de l indice de masse corporelle chez l adulte Le disque de calcul de l indice de masse corporelle chez l adulte Un élément de base de l évaluation du statut nutritionnel des patients Le calcul de l IMC, un geste à intégrer dans l examen clinique initial

Plus en détail

TROUBLES NUTRITIONNELS CHEZ LE SUJET ÂGÉ

TROUBLES NUTRITIONNELS CHEZ LE SUJET ÂGÉ 61_2012:Mise en page 1 29/06/12 10:50 Page 1 Mise à jour?????? 2012. Question accompagnée d un Focus (Rev Prat 2012;62:XXXXXXXXXX). I - 5 Q61 TROUBLES NUTRITIONNELS CHEZ LE SUJET ÂGÉ RR Pr Isabelle Bourdel-Marchasson

Plus en détail

LA NUTRITION CHEZ LES PERSONNES AGEES

LA NUTRITION CHEZ LES PERSONNES AGEES GERIATRIE LA NUTRITION CHEZ LES PERSONNES AGEES I - INTRODUCTION L'espérance de vie en France est l'une des plus longues au monde. Elle augmente sans cesse. La population de plus de 75 ans aura augmenté

Plus en détail

Lorsque la dénutrition surgit comment la détecter et la prendre en charge?

Lorsque la dénutrition surgit comment la détecter et la prendre en charge? Lorsque la dénutrition surgit comment la détecter et la prendre en charge? Véronique Gafner, directrice Frederico Ferreira, infirmier responsable de maisonnée CHUV Lausanne - 4 février 2014 INTERDISCIPLINARITÉ

Plus en détail

11 ème rencontre régionale de cancérologie digestive

11 ème rencontre régionale de cancérologie digestive 11 ème rencontre régionale de cancérologie digestive NIORT 19 janvier 2017 2- Prise en charge nutritionnelle du patient atteint de cancer digestif tout au long de son parcours de soins Prise en charge

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 FACULTÉ DE MÉDECINE Année 2016 n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR CECCON Elsa Née le 02/12/1985 à Paris Présentée et soutenue publiquement le :

Plus en détail

Docteur Max HAÏNE Service Universitaire de Médecine Gériatrique Centre hospitalier Lyon Sud

Docteur Max HAÏNE Service Universitaire de Médecine Gériatrique Centre hospitalier Lyon Sud Docteur Max HAÏNE Service Universitaire de Médecine Gériatrique Centre hospitalier Lyon Sud Il existe une corrélation entre IMC et survenue d escarre : HyunS. & al., Am J CritCare, 2014 (n = 2632) Un apport

Plus en détail

Item 61 Troubles nutritionnels chez le sujet âgé

Item 61 Troubles nutritionnels chez le sujet âgé CDU_Chap02.fm Page 1 Jeudi, 30. avril 2009 3:57 15 T I Item 61 Troubles nutritionnels chez le sujet âgé 2 I. CAUSES DE LA DÉNUTRITION DU SUJET ÂGÉ II. DIAGNOSTIC CLINIQUE DE LA DÉNUTRITION CHEZ LE SUJET

Plus en détail

Quand l âge, les maladies et leurs traitements riment avec dénutrition. Dr Ch. Dumont Médecin Gériatre

Quand l âge, les maladies et leurs traitements riment avec dénutrition. Dr Ch. Dumont Médecin Gériatre Quand l âge, les maladies et leurs traitements riment avec dénutrition Dr Ch. Dumont Médecin Gériatre 1 Est-ce que l âge est à l origine de dénutrition? 2 Question légitime car 3 La réponse est non, «mais»

Plus en détail

Un outil MobiQual de formation/sensibilisation destiné aux professionnels intervenant auprès des personnes âgées en établissements de santé et

Un outil MobiQual de formation/sensibilisation destiné aux professionnels intervenant auprès des personnes âgées en établissements de santé et Un outil MobiQual de formation/sensibilisation destiné aux professionnels intervenant auprès des personnes âgées en établissements de santé et médico-sociaux 1 Pourquoi un outil sur la nutrition? L alimentation

Plus en détail

Nutrition entérale. Doc News du 28 janvier 2009 Mise à jour novembre 2008, selon informations des fabricants

Nutrition entérale.  Doc News du 28 janvier 2009 Mise à jour novembre 2008, selon informations des fabricants www.pharmavista.net Doc News du 28 janvier 2009 Mise à jour novembre 2008, selon informations des fabricants Impact Enteral 1 sans gluten patients sous assistance respiratoire, grands brûlés x x sans cholestérol

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?"

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI? COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?" 106 Témoignage du Dr Benjamin Rimaud 107 La dénutrition protéino-énergétique de la personne âgée Quelques chiffres 1 A domicile " 4 à 10% des personnes âgées En

Plus en détail

Méthodes d évaluation de l état nutritionnel en réanimation

Méthodes d évaluation de l état nutritionnel en réanimation DESC Réanimation médicale 3/12/2009 Périgueux Méthodes d évaluation de l état nutritionnel en réanimation Intérêts et Limites BRASSE Christine LETOCART Philippe Définitions (1) Dénutrition protéino-énergétique

Plus en détail

Trop malade pour être anesthésié? Roupen Hatzakorzian 4 avril 2014 Congrès annuel AAQ

Trop malade pour être anesthésié? Roupen Hatzakorzian 4 avril 2014 Congrès annuel AAQ Trop malade pour être anesthésié? Roupen Hatzakorzian 4 avril 2014 Congrès annuel AAQ Est-ce qu on peut être trop malade pour être anesthésié? Telle est la question! Je peux anesthésier n importe quel

Plus en détail

LINUT 2009 CSAN du CRRF André Lalande, NOTH.

LINUT 2009 CSAN du CRRF André Lalande, NOTH. EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT A LA NUTRITION ET A L ACTIVITE PHYSIQUE AU CRRF ANDRE LALANDE HISTORIQUE Constat d un besoin réel pour les patients du CRRF + Recommandations nationales = Idée de créer

Plus en détail

11 mars Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire

11 mars Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire 11 mars 2010 Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire Pourquoi une Journée du Rein? Les maladies rénales touchent 500 millions

Plus en détail

Items 253, 179 : Alimentation de l adulte insuffisant rénal chronique

Items 253, 179 : Alimentation de l adulte insuffisant rénal chronique Items 253, 179 : Alimentation de l adulte insuffisant rénal chronique Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Rappels

Plus en détail

Fragilité en gériatrie. Pr Nathalie SALLES CHU Bordeaux

Fragilité en gériatrie. Pr Nathalie SALLES CHU Bordeaux Fragilité en gériatrie Pr Nathalie SALLES CHU Bordeaux Nombre de centenaires en Europe En Europe Espérance de vie à la naissance Espérance de vie à 90 ans Patiente de 90 ans : à cet âge l espérance de

Plus en détail

Lieu : Institut Jules Bordet Etude réalisée en 2012 par J. Cantarero M. Csergö, Dr E.Toussaint, M. Moreau, N. Hallot, Y. Lalami, D. de Valeriola, B.

Lieu : Institut Jules Bordet Etude réalisée en 2012 par J. Cantarero M. Csergö, Dr E.Toussaint, M. Moreau, N. Hallot, Y. Lalami, D. de Valeriola, B. Evaluation du risque de dénutrition et de la dénutrition dans un Hôpital de Jour Oncologique. Résultats d une étude menée en 2012-20132013 Lieu : Institut Jules Bordet Etude réalisée en 2012 par J. Cantarero

Plus en détail

Nutrition préopératoire en chirurgie digestive réglée. Stéphane M. Schneider Nutrition, Hôpital de l Archet, Nice

Nutrition préopératoire en chirurgie digestive réglée. Stéphane M. Schneider Nutrition, Hôpital de l Archet, Nice Nutrition préopératoire en chirurgie digestive réglée Stéphane M. Schneider Nutrition, Hôpital de l Archet, Nice Déclaration d intérêts Abbott Nutrition, Baxter, B. Braun, Covidien, Fresenius- Kabi, Nestlé

Plus en détail

UE NUTRITION. L2 Maïeutique. Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 18 QCM :

UE NUTRITION. L2 Maïeutique. Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 18 QCM : UE NUTRITION L2 Maïeutique Session Janvier 2013 - Durée de l épreuve : 40 minutes Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 18 QCM : Pensez à vous identifier (numéro de table, numéro étudiant,

Plus en détail

Diagnostic de la dénutrition et de ses facteurs de risque

Diagnostic de la dénutrition et de ses facteurs de risque 1 Diagnostic de la dénutrition et de ses facteurs de risque Données générales - La dénutrition est définie comme un changement mesurable des fonctions et/ou de la composition corporelle, associé à une

Plus en détail

Pertinence des échelles d évaluation en HDJ. Dr Barbara MAAKAROUN Dr Jean-Marc MICHEL

Pertinence des échelles d évaluation en HDJ. Dr Barbara MAAKAROUN Dr Jean-Marc MICHEL Pertinence des échelles d évaluation en HDJ Dr Barbara MAAKAROUN Dr Jean-Marc MICHEL Pourquoi des échelles? Même outil pour tous Validée ( de préférence) Qui les réalise? Professionnel habilité à le faire

Plus en détail

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Nutrition chez le cirrhotique Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 Benoit DUPONT Nutrition chez le cirrhotique

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS Citer et explicitez en quelques lignes les quatre principes internationaux de l éthique médicale.

SOINS PALLIATIFS Citer et explicitez en quelques lignes les quatre principes internationaux de l éthique médicale. SOINS PALLIATIFS SUJET A TRAITER SUR UNE AUTRE COPIE COPIE A INSERER DANS UNE ENVELOPPE DIFFERENTE DU CAS CLINIQUE 1 (2 ENVELOPPES POUR LA THERAPEUTIQUE 2) Merci -.-.-.-.-.-.-.-.-.- 1. Citer et explicitez

Plus en détail

L ÉVALUATION GÉRONTOLOGIQUE STANDARDISÉE

L ÉVALUATION GÉRONTOLOGIQUE STANDARDISÉE L ÉVALUATION GÉRONTOLOGIQUE STANDARDISÉE Dr Fati Nourashemi CHU, Service de Gériatrie, Hôpital La grave - Toulouse INTRODUCTION Avec le vieillissement de la population, la proportion de patients de plus

Plus en détail

CAS CLINIQUE SUR L HYPODERMOCLYSE

CAS CLINIQUE SUR L HYPODERMOCLYSE CAS CLINIQUE SUR L HYPODERMOCLYSE Dr RUBAUD Raphaëlle SSR les Ormes Nîmes le 27/09/2012 Cas clinique Août 2012, Mme H, 77 ans, est hospitalisée pour une asthénie, un pli cutané et une sécheresse buccale

Plus en détail

4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support

4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support 4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support L. KALUZINSKI 19/06/2015 ASTHENIE DEFINITION DIAGNOSTIC ETIOLOGIES PRISE EN CHARGE Sensation subjective en dehors d un effort récent, et cliniquement

Plus en détail

Mr F, 45 ans, 2 enfants, artisan en milieu rural Carcinose péritonéale d origine digestive, métastases hépatiques ; dénutrition +++ Pas de traitement

Mr F, 45 ans, 2 enfants, artisan en milieu rural Carcinose péritonéale d origine digestive, métastases hépatiques ; dénutrition +++ Pas de traitement Nutrition en soins palliatifs : Quel rationnel et quelle éthique? JC Desport UF Nutrition et CLAN - CHU EA 3174 - Faculté de Médecine, Limoges nutrition@unilim.fr 1/4/1989 Mme X, 68 ans, femme au foyer

Plus en détail

DENUTRITION ET CANCER

DENUTRITION ET CANCER DENUTRITION ET CANCER Pr Julien Mazières Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de pneumologie Hôpital Larrey, CHU Toulouse Introduction La malnutrition atteint la majorité des patients porteurs

Plus en détail

EXPLORATION EXPLORATION NUTRITIONNEL

EXPLORATION EXPLORATION NUTRITIONNEL Faculté de Pharmacie EXPLORATION EXPLORATION DE DE L'ÉTAT L'ÉTAT NUTRITIONNEL NUTRITIONNEL Pr Marie-Paule VASSON Laboratoire de Biochimie, Biologie Moléculaire et Nutrition EA 2416 Faculté de Pharmacie,

Plus en détail

Epidémiologie Conséquences de la dénutrition

Epidémiologie Conséquences de la dénutrition Epidémiologie Conséquences de la dénutrition Cours DES. 04/04/09 Pauline HOUSSEL Définition «Apports alimentaires insuffisants pour couvrir les besoins nutritionnels d un patient» «Déficit d apport quantitatif,

Plus en détail

DOCTORAT EN MEDECINE

DOCTORAT EN MEDECINE 1 UNIVERSITE PARIS DIDEROT-PARIS 7 FACULTE DE MEDECINE Année 2010 n THESE POUR LE DOCTORAT EN MEDECINE (Diplôme d état) PAR CARTON-RAMANANTSOAVINA Emilie Marie Gracienne Née le 24 décembre 1975 à Dunkerque.

Plus en détail

Fragilitédu sujet âgé

Fragilitédu sujet âgé Fragilitédu sujet âgé Dépistage et diagnostic Éléments de prise en charge Dr Marc Harboun, Clinique médicale de la Porte Verte, Versailles Paradigme de la fragilité La fragilitépeut se définir comme une

Plus en détail

La nutrition chez les patients polytraumatisés. Chantal Poirier Dt.P. Nutritionniste CIUSSSMCQ

La nutrition chez les patients polytraumatisés. Chantal Poirier Dt.P. Nutritionniste CIUSSSMCQ La nutrition chez les patients polytraumatisés. Chantal Poirier Dt.P. Nutritionniste CIUSSSMCQ Objectif L impact de la nutrition chez les polytraumatisés Conséquence de malnutrition chez polytraumatisés

Plus en détail

Université Montpellier I. A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1

Université Montpellier I. A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1 Université Montpellier I A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1 Les Objectifs Questions posées Personnes et/ou les situations à risque? Outils de dépistage et de diagnostic? Diagnostic de

Plus en détail

Qu est-ce que la Maltraitance? Réponse du TLF

Qu est-ce que la Maltraitance? Réponse du TLF Qu est-ce que la Maltraitance? Réponse du TLF «maltraitance n'a pas été trouvé dans une entrée du TLF. Le logiciel a donc décidé d'activer son correcteur d'erreurs pour rechercher maltraitance et les mots

Plus en détail

L accompagnement néphrologique dans le parcours de santé. Réseau MADO 16/06/2015 Sophie FAVE

L accompagnement néphrologique dans le parcours de santé. Réseau MADO 16/06/2015 Sophie FAVE L accompagnement néphrologique dans le parcours de santé Réseau MADO 16/06/2015 Sophie FAVE Du réseau de soins au réseau de santé «Les réseauxde santé ontpour objet de favoriserl accèsaux soins, la coordination,

Plus en détail

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE Rôle des médecins généralistes dans la prévention Insuffisance Rénale Chronique le risque de mourir d'un accident cardiovasculaire est nettement

Plus en détail

Le diabète de type % des diabétiques sont atteints de néphropathie diabétique principale cause de recours à la hémodialyse au Canada

Le diabète de type % des diabétiques sont atteints de néphropathie diabétique principale cause de recours à la hémodialyse au Canada Dr Claude Garceau Interniste, IUCPQ Communauté de pratique en diabète (Québec) Cours pour infirmières en GMF en maladies chroniques Le diabète de type 2 6) Hypoglycémie 7) Réflectomètre et la quinquillerie

Plus en détail

ANALYSES OBSOLETES. Fer sérique Urée sanguine Vitesse de sédimentation Sérologie Coqueluche Maladie Coeliaque

ANALYSES OBSOLETES. Fer sérique Urée sanguine Vitesse de sédimentation Sérologie Coqueluche Maladie Coeliaque ANALYSES OBSOLETES Fer sérique Urée sanguine Vitesse de sédimentation Sérologie Coqueluche Maladie Coeliaque FER SERIQUE FER SERIQUE Facile à comprendre mais sans intérêt Alternative en cas de surcharge

Plus en détail

Evaluation initiale par un réseau de nutrition des patients atteints de SLA en région Limousin

Evaluation initiale par un réseau de nutrition des patients atteints de SLA en région Limousin Evaluation initiale par un réseau de nutrition des patients atteints de SLA en région Limousin Pierre Jésus 1, Aude Massoulard 2, Olivier Laplagne 2, Benoît Marin 3,5, Marie Nicol 4, Philippe Couratier

Plus en détail

SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION

SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION THÉMATIQUE NUTRITION, DÉNUTRITION, ALIMENTATION SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION ÉVALUATION INTERNE 2013 Une évaluation interne visant à apprécier l utilisation des contenus des mallettes mises

Plus en détail

Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition. V Rigalleau UE Nutrition 2014

Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition. V Rigalleau UE Nutrition 2014 Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition V Rigalleau UE Nutrition 2014 Plan Evaluer l état nutritionnel Besoins / Apports Poids normal Composition corporelle Amaigrissement, Dénutrition Pourquoi évaluer

Plus en détail