Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Décision de la Chambre de Résolution des Litiges"

Transcription

1 Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé à Zurich, Suisse, le 8 septembre 2016, dans la composition suivante: Thomas Grimm (Switzerland), Vice-Président Eirik Monsen (Norvège), membre Theodore Giannikos (Grèce), membre dans l affaire opposant le joueur, Joueur A, pays B, ci-après, le demandeur / défendeur reconventionnel au club, Club C, pays D ci-après, le défendeur / demandeur reconventionnel et au club, Club E, pays B ci-après, la partie intervenante concernant un litige contractuel survenu entre les parties

2 I. Faits 1. Le 18 décembre 2014, le joueur du pays B, Joueur A (ci-après : le joueur ou le demandeur / le défendeur reconventionnel), et le club du pays D, Club C (ci-après : Club C ou le défendeur / demandeur reconventionnel), ont conclu un contrat de travail (ci-après : le contrat), valable pour une durée de 30 mois, à savoir du 18 décembre 2014 au 30 juin En vertu de l art. 4 du contrat, le joueur avait droit à un salaire mensuel brut, payable à terme échu, de , Par ailleurs, l art. 8 du contrat stipule que «[s]i le joueur ne donne pas satisfaction à l issue de la fin de la saison sportive 2014/2015, le [défendeur / demandeur reconventionnel] peut et en droit de résilier le contrat sans indemnités ou le cas échéant renégocier son contrat». 4. Le 7 décembre 2015, Club C a notifié au joueur qu «il ne fai[sait] plus parti du [Club C] ( ) à compter du 07 Décembre 2015». 5. Le 8 décembre 2015, le joueur a adressé une correspondance au Club C, prenant note de la résiliation unilatérale du contrat et dès lors requérant le paiement de EUR à titre de solde de tout compte. 6. Le 29 décembre 2015, le joueur a adressé une nouvelle correspondance au Club C, accusant réception du paiement de et dès lors réclamant la somme de EUR. 7. Le 5 janvier 2016, le Club C a envoyé une correspondance au représentant légal du joueur rédigée comme suit : «Votre prestation technique durant les deux phases retour et aller du championnat national de ligue 1 n a pas été à la hauteur des attentes du Staff technique et du Management [du défendeur / demandeur reconventionnel]. A ce titre, [le défendeur / demandeur reconventionnel] a décidé de mettre fin à votre contrat et vous propose les deux solutions suivantes : 1. 1ère solution : [Le défendeur / demandeur reconventionnel] s engage à vous payer l ensemble de vos arriérés de salaires, [il] s engage également à prendre en charge votre billet retour, en contrepartie de la signature de la lettre de résiliation ; 2. 2ème solution : [Le défendeur / demandeur reconventionnel] maintien votre contrat. Toutefois, votre salaire sera revu sensiblement à la baisse conformément à l article 8 du contrat. Quant aux entrainements, vous aurez la possibilité de vous entrainer avec notre équipe espoir Joueur A, pays B / Club C, pays D / Club E, pays B Page 2 sur 10

3 Nous vous demandons de bien vouloir prendre la décision qui vous agrée et nous tenir informé dans les délais les meilleurs pour nous permettre de préparer les papiers nécessaires à la concrétisation de cette opération». 8. Le 6 janvier 2016, le joueur a déposé une demande devant la FIFA à l encontre du Club C, réclamant la somme de EUR, ventilée comme suit : EUR correspondant à «la retenue abusive et inexplicable de [cette] somme dans les salaires des mois d Août 2015 et Septembre 2015 virés au joueur le 20/12/2015»; EUR à titre d arriérés de salaire pour les mois d octobre, novembre et décembre 2015 ; EUR correspondant à la valeur résiduelle du contrat du 1 er janvier 2016 au 30 juin Dans sa demande, le joueur allègue qu il était en droit de recevoir un salaire net de , équivalant à EUR. 10. Le joueur poursuit en expliquant que la saison a pris fin en mai 2015 sans que le Club C n ait fait usage du droit inscrit dans l art. 8 du contrat, rendant ce dernier caduc. Nonobstant cela, le joueur soutient que le Club C a eu recours à cette faculté pour mettre fin au contrat le 7 décembre 2015 de manière tout à fait illégale et humiliante. A ce titre, le joueur affirme que le Club C l a interdit de s entrainer avec l équipe, l a expulsé de salle de sport et a résilié son bail. 11. Par ailleurs, le joueur ajoute qu avant la rupture du contrat, le Club C accusait déjà de nombreux retards de paiement. A ce titre, le joueur souligne que le Club C lui a remis un chèque sans provision à des fins dilatoires. Au soutien de son allégation, le joueur a produit son relevé bancaire et identifié les paiements suivants : le 29 décembre 2014 correspondant aux salaires de janvier, février et mars 2015 ; le 12 mars 2015 correspondant au paiement d une prime de match ; le 12 mars 2015 correspondant au paiement d une prime de match ; le 9 avril 2015 correspondant au salaire d avril 2015 ; le 23 avril 2015 correspondant au paiement d une prime de match ; le 23 avril 2015 correspondant au paiement d une prime de match ; le 28 avril mai 2015 correspondant au paiement d une prime de match ; le 21 mai 2015 correspondant au paiement d une prime de match ; le 21 mai 2015 correspondant au salaire de mai 2015 ; le 24 août 2015 correspondant au salaire de juin 2015 ; le 18 octobre 2015 correspondant au salaire de juillet 2015 ; le 20 décembre 2015 partiellement correspondant à son salaire pour les mois d août 2015 et septembre Concernant son relevé bancaire, le joueur spécifie que tous les autres virements mentionnés correspondent au paiement de ses primes de matchs. Joueur A, pays B / Club C, pays D / Club E, pays B Page 3 sur 10

4 13. Le 18 février 2016, le Club C a déposé une demande reconventionnelle à l encontre du joueur, réclamant le somme de , ou EUR, correspondant aux salaires perçus par le joueur, à titre de compensation. 14. Dans sa demande reconventionnelle, le Club C allègue que la rémunération nette due au joueur s élevait à , considérant des retenues de à titre de sécurité sociale et de à titre d impôt sur le revenu global. Cela étant dit, le Club C affirme avoir payé au joueur la somme de durant la période courant du 19 décembre 2014 au 29 décembre 2015, alors que ce dernier n était en droit de recevoir que sur ladite période, le laissant avec un trop-perçu de Au soutien de son affirmation, le Club C a produit les documents suivants : reçu daté du 22 décembre 2014 par lequel le joueur accuse réception de la somme de à titre d avance sur salaire ; reçu daté du 25 décembre 2014 par lequel le joueur accuse réception de la somme de correspondant à 3 mois de salaire ; reçu daté du 19 août 2015 par lequel le joueur accuse réception de la somme de correspondant à un mois de salaire ; ordre daté du 15 décembre 2015 ordonnant le transfert sur le compte du joueur de la somme de correspondant au salaire de septembre et octobre 2015 ; relevé bancaire du joueur identifiant les virements suivants : le 9 avril 2015 ; le 21 mai 2015 ; le 21 mai Par ailleurs, le Club C soutient avoir procédé à l annulation de la résiliation le 5 janvier Dès lors, le Club C considère que le joueur est toujours lié au club et se trouve en inexécution contractuelle depuis le 29 décembre En conséquence, le 21 janvier 2016, et après trois mises en demeure restées sans réponse du joueur, le Conseil de Discipline du Club C a déclaré le joueur en abandon de poste et a décidé de la«suspension du salaire du joueur à compter du 29/12/2015» et d «engager toute procédure nécessaire auprès des instances compétentes pour demander la résiliation du contrat du joueur pour juste cause sportive». 16. Dans sa replica, le joueur réitère que le document reçu le 7 décembre 2015 constitue une lettre de licenciement. 17. Par ailleurs, le joueur met en exergue le manque de cohérence du Club C qui soutient dans sa demande reconventionnelle qu aucun montant n est en souffrance alors que dans sa correspondance du 5 janvier 2016 il s engageait «à payer l ensemble de [ses] arriérés de salaires». 18. Le joueur souligne par la suite que le Club C n a soumis aucun document au soutien de son allégation selon laquelle son salaire net s élevait à A l inverse, le joueur pointe que les relevés bancaires et reçus produits identifient de nombreux paiements de Joueur A, pays B / Club C, pays D / Club E, pays B Page 4 sur 10

5 19. De plus, le joueur note que les mises en demeure n ont jamais pu être reçues dans la mesure où il a quitté le pays le 30 décembre Dans ses commentaires finaux, le Club C réitère les allégations précédemment exposées. 21. Le 22 février 2016, le joueur et le club du pays B, Club E (ci-après : Club E), ont signé un contrat de travail, valable du 22 février 2016 au 22 février 2017 et lui donnant droit à un salaire mensuel de Ayant été invité à le faire, le club du pays B, Club E, a soumis ses commentaires. A cet égard, Club E explique avoir signé un contrat avec le joueur après que celui lui a présenté la lettre de résiliation du club et n a donc eu aucune influence sur le départ du joueur du club. II. Considérants de la Chambre de Résolution des Litiges 1. En premier lieu, la Chambre de Résolution des Litiges (ci-après : la Chambre ou la CRL) a analysé si elle était compétente pour traiter le présent litige. À cet égard, la Chambre a pris note que la présente demande a été soumise à la FIFA le 6 janvier Par conséquent, la Chambre a conclu que l édition 2015 du Règlement de la Commission du Statut du Joueur et de la Chambre de Résolution des Litiges (ciaprès: les Règles de procédure) était applicable au présent litige (cf. art. 21 des Règles de procédure). 2. Par la suite, la Chambre s est référée à l art. 3 al. 1 des Règles de procédure et a confirmé qu en application de l art. 24 al. 1 et 2 de l art. 22 let. b) du Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs (édition 2016), elle était l organe décisionnel compétent pour connaître du présent litige contractuel entre un joueur du pays B, un club du pays D et un club du pays B. 3. A cet égard, concernant la composition de la Chambre pour la présente affaire, la CRL a tenu à souligner que contrairement à l'information contenue dans la lettre de la FIFA datée du 1 er septembre 2016 par laquelle les parties ont été informées de la composition de la Chambre Membre F et Membre G, membres de la Chambre, se sont abstenus de participer aux délibérations dans le cas d'espèce dans la mesure où Membre G avait la même nationalité que le défendeur / demandeur reconventionnel et que, pour se conformer à la condition d une représentation paritaire des clubs et des joueurs, Membre F s'est également abstenu de participer aux délibérations. Ainsi, la Chambre de Résolution des Litiges a tranché l'affaire en présence de trois membres conformément à l'art. 24 par. 2 du Règlement FIFA. 4. De plus, la Chambre a analysé quelle édition du Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs devrait être appliquée quant au droit matériel. A cet égard, les Joueur A, pays B / Club C, pays D / Club E, pays B Page 5 sur 10

6 membres de la Chambre se sont référés à l art. 26 al. 1 et al. 2 du Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs (édition 2016), en considérant que la présente demande a été introduite le 6 janvier La Chambre a dès lors conclu que l édition 2015 du Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs (ci-après: le Règlement) était applicable au présent litige quant au droit matériel. 5. Une fois sa compétence et la réglementation applicable établies, la CRL a soigneusement pris en considération et analysé les arguments ainsi que tous les documents présentés lors de l instruction du présent dossier, par les parties. Toutefois, elle a souligné que dans les considérants qui suivent, elle ne se référerait qu aux faits, arguments et à la documentation pertinents pour l analyse de la présente affaire. 6. Prenant en compte les considérations mentionnées précédemment, la Chambre a noté que le joueur et le Club C avaient conclu un contrat de travail le 18 décembre 2014, valable de la date de signature au 30 juin La Chambre a ensuite observé que le 7 décembre 2015, le Club C a informé le joueur qu «il ne fai[sait] plus parti du [Club C] ( ) à compter du 07 Décembre 2015». A cet égard, la Chambre a considéré que le Club C avait manifesté de manière claire et non équivoque son intention de mettre fin à la relation contractuelle, intention dont le joueur a formellement pris note le 8 décembre Néanmoins, la Chambre a noté que le Club C soutient avoir procédé à l annulation de la résiliation le 5 janvier A cet égard, la CRL a jugé nécessaire de souligner que le maintien ou la reprise de la relation contractuelle n aurait pu résulter que d un accord mutuel des parties, et non d une décision unilatérale de l une d elles, quod non. Dès lors, la Chambre a conclu que la relation contractuelle avait pris fin le 7 décembre Ceci ayant été établi, la Chambre s est focalisée sur les raisons ayant poussé le Club C à mettre fin prématurément à la relation contractuelle. A ce titre, la CRL a noté que la communication datée du 7 décembre 2015 ne faisait aucunement mention des motifs de la résiliation. Cependant, la Chambre a observé qu il ressortait des éléments du dossier, et en particulier des alternatives proposées dans la correspondance dite d annulation adressée par le Club C au représentant du joueur le 5 janvier 2016, que la résiliation était en réalité fondée sur l art. 8 du contrat. La CRL a dès lors procédé à l analyse de ladite clause qui stipule que «[s]i le joueur ne donne pas satisfaction à l issue de la fin de la saison sportive 2014/2015, le [défendeur / demandeur reconventionnel] peut et en droit de résilier le contrat sans indemnités ou le cas échéant renégocier son contrat». A cet égard, la Chambre a rappelé sa jurisprudence constante relative à la nullité de ce type de clause, qui offre un droit de résiliation unilatérale sans contrepartie à une des parties uniquement. Par ailleurs, et quand bien même cette clause aurait été reconnue valable, la Chambre a tenu à mettre en exergue que le Club C ne l avait pas exercée conformément à son prescrit dans la mesure où il l a exercée au cours de la saison 2015/16 alors que la faculté ne lui été réservée qu à la fin de la saison 2014/2015. Dès lors, la Chambre a conclu que le Club C ne pouvait légitimement mettre fin au Joueur A, pays B / Club C, pays D / Club E, pays B Page 6 sur 10

7 contrat sur la base de l art. 8 de ce dernier le 7 décembre 2015 et devait donc être tenu responsable pour la rupture du contrat sans juste cause. 9. En conséquence, la Chambre a décidé d accepter la demande du demandeur / défendeur reconventionnel relative à la rupture du contrat sans juste cause par le défendeur / demandeur reconventionnel et de donc rejeter la demande reconventionnelle de ce dernier. 10. La responsabilité du Club C ayant été établie, la Chambre a focalisé son attention sur les conséquences de la rupture sans juste cause par le Club C. A cet égard, et conformément à l art. 17 al. 1 du Règlement, la Chambre a jugé que le joueur était en droit de recevoir à titre de compensation en sus des montants dus à titre d arriérés de rémunération. 11. Néanmoins, et avant d entrer dans le calcul de ladite compensation, la Chambre a déterminé le montant exact des arriérés de rémunération qui restent encore dus à ce jour. Pour ce faire, la Chambre a tout d abord dû procéder à la détermination de la rémunération nette due au joueur en raison des divergences de position des parties à cet égard. En particulier, la CRL a observé que d une part, le joueur alléguait être en droit de recevoir un salaire mensuel de et que d autre part, le Club C soutenait que des retenues d ordre fiscal and social supplémentaires devaient être réalisées et que dès lors le salaire mensuel net s élevait à , sans cependant fournir de preuve au support de son assertion. Dès lors, et après s être référée au contenu de l art. 12 al. 3 des Règles de procédure en vertu duquel la charge de la preuve incombe à la partie qui invoque un droit découlant d un fait qu elle allègue, la Chambre a décidé de rejeter l argument du Club C. La Chambre a par ailleurs tenu à souligner que cette conclusion, à savoir que le joueur était en droit de recevoir un salaire mensuel net de , semblait confirmée par les nombreux paiements d un montant équivalent faits par le Club C en faveur du joueur. 12. Ceci ayant été déterminé, la CRL a porté son attention sur le calcul exact des arriérés de salaires dus à la date de la rupture du contrat. La Chambre a rappelé que le joueur réclamait la somme de EUR correspondant, selon lui, au solde des mois d août et septembre 2015 ainsi qu à l intégralité des salaires pour octobre, novembre et décembre La CRL a ensuite procédé à l analyse des contre-arguments du Club C et en particulier à l analyse des preuves de paiement soumises par ce dernier. La Chambre a néanmoins observé que ces différentes preuves de paiement se rapportaient presque exclusivement à des salaires non contestés par le joueur. En réalité, la Chambre a noté que l unique point de discorde concerne un paiement de effectué le 21 mai 2015, le joueur affirmant qu il constituait le paiement d une prime de match. A cet égard, la Chambre a observé que jusqu à la date du paiement contesté, à savoir le 21 mai 2015, les salaires de janvier, février, mars et avril 2015 avaient été régulièrement payés et que dès lors ledit paiement ne pouvait être rattaché à un de ces salaires. La Chambre a ensuite souligné que le paiement ne Joueur A, pays B / Club C, pays D / Club E, pays B Page 7 sur 10

8 peut pas non plus se rapporter au mois de mai 2015 dans la mesure où le même jour, à savoir le 21 mai 2015, le Club C a procédé à un paiement de , correspondant à la valeur de son salaire mensuel, en faveur du joueur. Le paiement de ne pouvant être rattaché à aucun mois de salaire, la Chambre a donc conclu qu il s agissait en réalité du paiement d une prime de match. 14. En conséquence, et conformément au principe pacta sunt servanda, la Chambre a conclu que les sommes de , correspondant au solde des mois d août et septembre 2015, et de , correspondant aux salaires pour les mois d octobre et novembre 2015, étaient dues à titre d arriérés de rémunération, soit un montant total de A cet égard, la Chambre a mis en exergue que la relation contractuelle ayant été terminée le 7 décembre 2015, le salaire de décembre 2015 n était jamais arrivé à échéance et ne pouvait dès lors pas être attribué à titre d arriérés de rémunération. 15. La Chambre s est ensuite attelée à déterminer le montant dû à titre de compensation. A ce titre, la Chambre a rappelé que conformément à l art. 17 al. 1 du Règlement, l indemnité pour rupture de contrat sera calculée, sous réserve de l existence de stipulations contractuelles s y rapportant, en tenant compte du droit en vigueur dans le pays concerné, à la spécificité du sport et de tout critère objectif inhérent au cas. Ces critères comprennent notamment la rémunération et autres avantages dus au joueur en vertu du contrat en cours et/ou du nouveau contrat, la durée restante du contrat en cours jusqu à cinq ans au plus, de même que la question de savoir si la rupture intervient pendant la période protégée. 16. Revenant au contenu du contrat, la Chambre a noté que celui-ci ne contient aucune stipulation spécifique établissant une compensation financière applicable en cas de rupture du contrat sans juste cause par l une des parties. Par conséquent, la Chambre a considéré qu il convenait de se référer aux autres éléments mentionnés à l al. 1 de l art. 17 du Règlement. A cet égard, la Chambre a rappelé que cette disposition contient une énumération non-exhaustive de critères pouvant être pris en compte dans le cadre du calcul du montant de l indemnité devant être payée et que, de ce fait, il avait toute discrétion pour se baser sur tout autre critère objectif pour calculer le montant de ladite indemnité. 17. Ayant à l esprit les considérations qui précèdent ainsi que la demande du joueur, la Chambre a rappelé que le contrat devait initialement expirer le 30 juin 2017 et a procédé au calcul de la valeur résiduelle du contrat. Ainsi, la CRL a établi que la somme de , correspondant à la rémunération totale due au joueur du mois de décembre 2015 au mois de juin 2017 constituait la base de calcul pour déterminer le montant dû à titre de compensation. 18. La Chambre a ensuite vérifié si le joueur avait signé un nouveau contrat de travail durant la période mentionnée précédemment, au moyen duquel il aurait pu réduire l étendue de son dommage. En effet, conformément à la jurisprudence constante de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL), la rémunération perçue dans le cadre de ce nouveau contrat doit être prise en considération afin de fixer le montant de la Joueur A, pays B / Club C, pays D / Club E, pays B Page 8 sur 10

9 compensation payable et ce, en vertu de l obligation qu a tout joueur de limiter son préjudice. En l espèce, la Chambre a observé qu il ressortait de la documentation au dossier que le joueur avait conclu un nouveau contrat couvrant la période de février 2016 à février 2017, en application duquel le joueur est amené à percevoir une rémunération totale équivalente à En conséquence, la Chambre a décidé que le Club C devait payer la somme de , à titre de compensation pour la rupture du contrat sans juste cause par le défendeur / demandeur reconventionnel. 20. Par ailleurs, la Chambre a souligné que conformément à sa jurisprudence constante, elle ne pouvait octroyer de montants en EUR dans la mesure où les parties s étaient accordées dans le contrat sur le paiement de la rémunération en. 21. La Chambre a conclu ses délibérations en considérant que toute autre demande formulée par le demandeur / défendeur reconventionnel devait être rejetée. III. Décision de la Chambre de Résolution des Litiges 1. La demande du demandeur / défendeur reconventionnel, Joueur A, est partiellement acceptée. 2. La demande reconventionnelle du défendeur / demandeur reconventionnel, Club C, est rejetée. 3. Le défendeur / demandeur reconventionnel, doit payer au demandeur / défendeur reconventionnel, dans un délai de 30 jours à compter de la date de notification de la présente décision, la somme de à titre d arriérés de rémunération. 4. Le défendeur / demandeur reconventionnel doit payer au demandeur / défendeur reconventionnel, dans un délai de 30 jours à compter de la date de notification de la présente décision, la somme de à titre de compensation pour rupture de contrat. 5. Si les sommes mentionnées aux points 2. et 3. ne sont pas payées dans le délai imparti tel qu indiqué ci-avant, des intérêts à hauteur de 5% par année seront appliqués et ce dès l échéance du délai mentionné précédemment et le cas sera soumis, sur demande, à la Commission de Discipline de la FIFA pour considération et décision. 6. Toute autre demande formulée par le demandeur / défendeur reconventionnel est rejetée. 7. Le demandeur / défendeur reconventionnel s engage à communiquer immédiatement et directement au défendeur / demandeur reconventionnel le Joueur A, pays B / Club C, pays D / Club E, pays B Page 9 sur 10

10 numéro de compte bancaire sur lequel le virement des sommes précitées doit être effectué et à informer la Chambre de Résolution des Litiges de tout paiement reçu. ***** Note concernant la décision motivée (Voie de droit) : Conformément à l article 58 alinéa 1 des Statuts de la FIFA, cette décision est susceptible d un appel au Tribunal Arbitral du Sport (TAS). L appel devra être interjeté dans un délai de 21 jours à compter de la notification de la décision et devra comprendre tous les éléments figurant au point 2 des directives émanant du TAS, dont copie est jointe à la présente. L appelant dispose de 10 jours supplémentaires à compter de l expiration du délai de recours pour déposer son mémoire d appel contenant une description des faits et des arguments légaux fondant le recours (cf. point 4 des directives annexées). L'adresse complète du Tribunal Arbitral du Sport est la suivante : Avenue de Beaumont 2, 1012 Lausanne, Suisse Tél : Fax : Au nom de la Chambre de Résolution des Litiges : Marco Villiger Secrétaire Général adjoint Annexe : Directives du TAS Joueur A, pays B / Club C, pays D / Club E, pays B Page 10 sur 10

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL)

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) rendue à Zurich, Suisse, le 24 novembre 2016, par Philippe Diallo (France), juge de la CRL, au sujet d une plainte soumise par le joueur,

Plus en détail

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL)

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) rendue le 24 avril 2015, à Zurich, Suisse, par M. Philippe Diallo (France), juge de la CRL, au sujet d une plainte soumise par le joueur,

Plus en détail

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL)

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) rendue le 13 octobre 2015, par Theo van Seggelen (Pays-Bas), juge de la CRL dans l affaire opposant le joueur, Joueur A, pays B ci-après,

Plus en détail

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL)

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) rendue à Zurich, Suisse, le 7 avril 2016, par Philippe Diallo (France), juge de la CRL, au sujet d une plainte soumise par le joueur, Joueur

Plus en détail

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur rendue le 15 janvier 2014 à Zurich, Suisse par Geoff Thompson (Angleterre) Juge unique de la Commission du Statut du Joueur, au sujet d une

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé à Zurich, Suisse, le 21 janvier 2015, dans la composition suivante: Thomas Grimm (Suisse), Vice-président Eirik Monsen (Norvège), membre Zola

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé le 17 juin 2016, à Zurich, en Suisse, composée comme suit: Geoff Thompson (Angleterre), Président Theodore Giannikos (Grèce), membre Carlos

Plus en détail

Décision du juge unique de la. Commission du Statut du Joueur

Décision du juge unique de la. Commission du Statut du Joueur Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur rendue le 26 mars 2015 à Zurich, Suisse, par M. Geoff Thompson (Angleterre) juge unique de la Commission du Statut du Joueur au sujet d une

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges rendue à Zurich, Suisse, le 9 février 2017, composée de la façon suivante : Thomas Grimm (Suisse), Président adjoint Eirik Monsen (Norvège), membre Joaquim

Plus en détail

Décision du Juge Unique de la Commission du Statut du Joueur

Décision du Juge Unique de la Commission du Statut du Joueur Décision du Juge Unique de la Commission du Statut du Joueur rendue le 14 janvier 2015 à Zurich, Suisse, par M. Geoff Thompson (Angleterre) Juge Unique de la Commission du Statut du Joueur au sujet d une

Plus en détail

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL)

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) rendue lors de la réunion du 27 août 2014, à Zurich, Suisse, par Philippe Diallo (France), juge de la CRL: au sujet d une plainte soumise

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé le 30 mai 2006, à Zurich, Suisse dans la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Gerardo Movilla (Espagne), membre John Didulica

Plus en détail

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL)

Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) Décision du juge de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) rendue le 7 juillet 2015, par Theo van Seggelen (Pays-Bas), juge de la CRL dans l affaire opposant le club, Club A, pays B ci-après, le demandeur

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé, le 21 mai 2015 à Zurich, en Suisse, composée comme suit: Geoff Thompson (Angleterre), Président Damir Vrbanovic (Croatie), membre Alejandro

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé le 27 avril 2006, à Zurich, Suisse dans la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Carlos Soto (Chili), membre Philippe Piat

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé, le 27 mai 2014 à Zurich, en Suisse, composée comme suit: Thomas Grimm (Suisse), vice-président Mario Gallavotti (Italie), membre Joaquim Evangelista

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé le 10 août 2007, à Zurich, Suisse dans la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Michele Colucci (Italie), membre Mick McGuire

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé le 15 février 2008, à Zurich, Suisse, dans la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Philippe Piat (France), membre Carlos

Plus en détail

Décision du juge unique de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL)

Décision du juge unique de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) Décision du juge unique de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) rendue le 16 novembre 2012, par M. Theo van Seggelen (Pays-Bas), juge unique de la CRL, au sujet d une plainte soumise par le joueur,

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé, le 24 novembre 2016 à Zurich, en Suisse, composée comme suit: Geoff Thompson (Angleterre), Président Philippe Diallo (France), membre Takuya

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé le 27 avril 2006, à Zurich, Suisse dans la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Carlos Soto (Chili), membre Philippe Piat

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges rendue le 24 novembre 2011 à Zurich, Suisse, dans la composition suivante : Geoff Thompson (Angleterre), Président Carlos Soto (Chili), membre Takuya Yamazaki

Plus en détail

Décision du juge unique de la. Commission du Statut du Joueur

Décision du juge unique de la. Commission du Statut du Joueur Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur rendue le 22 novembre 2016 à Zurich, Suisse, par M. Geoff Thompson (Angleterre) Juge unique de la Commission du Statut du Joueur concernant

Plus en détail

Décision du Juge Unique de la Commission du Statut du Joueur

Décision du Juge Unique de la Commission du Statut du Joueur Décision du Juge Unique de la Commission du Statut du Joueur rendue le 30 janvier 2012 à Zurich, Suisse, par M. Geoff Thompson (Angleterre) Juge Unique de la Commission du Statut du Joueur, au sujet d

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé à Zurich, Suisse, le 4 février 2005, dans la composition suivante : Slim Aloulou (Tunisie), Président (n a pas participé aux délibérations)

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution de Litiges

Décision de la Chambre de Résolution de Litiges Décision de la Chambre de Résolution de Litiges rendue à Zurich, Suisse, le 4 février 2005, par la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Michele Colucci (Italie), Membre Philippe Piat

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution de Litiges

Décision de la Chambre de Résolution de Litiges Décision de la Chambre de Résolution de Litiges rendue à Zurich, Suisse, le 13 mai 2005, par la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Maurice Watkins (Angleterre), membre Paulo Amoretty

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution de Litiges

Décision de la Chambre de Résolution de Litiges Décision de la Chambre de Résolution de Litiges rendue à Zurich, Suisse, le 9 novembre 2004, par la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Philippe Piat (France), Membre Philippe Diallo

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges rendue le 31 octobre 2013 à Zurich, Suisse, dans la composition suivante: Geoff Thompson (Angleterre), Président Ivan Gazidis (Angleterre), membre Joaquim

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé le 25 août 2006, à Zurich, Suisse dans la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Michele Colucci (Italie), membre Carlos Soto

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé le 16 avril 2009, à Zurich, Suisse dans la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Theo van Seggelen (Pays-Bas), membre David

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé le 27 avril 2006, à Zurich, Suisse dans la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Carlos Soto (Chili), membre Philippe Piat

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé le 14 septembre 2007, à Zurich, Suisse dans la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Theo van Seggelen (Pays-Bas), membre

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL)

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) Décision de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) ayant siégé à Zurich, Suisse, le 1 février 2012, dans la composition suivante: Geoff Thompson (Angleterre), Président Rinaldo Martorelli (Brésil),

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution de Litiges

Décision de la Chambre de Résolution de Litiges Décision de la Chambre de Résolution de Litiges rendue à Zurich, Suisse, le 9 novembre 2004, par la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Philippe Piat (France), Membre Philippe Diallo

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA QUALIFICATION DES JOUEURS DE LA SFL

RÈGLEMENT SUR LA QUALIFICATION DES JOUEURS DE LA SFL RÈGLEMENT SUR LA QUALIFICATION DES JOUEURS DE LA SFL 1 RÈGLEMENT SUR LA QUALIFICATION DES JOUEURS DE LA SFL Vu le Règlement de jeu de l ASF et les Statuts de la SFL ainsi qu en tenant compte de clubcorner.ch

Plus en détail

GARANTIE AUTONOME A PREMIERE DEMANDE (Article 2321 du Code civil)

GARANTIE AUTONOME A PREMIERE DEMANDE (Article 2321 du Code civil) GARANTIE AUTONOME A PREMIERE DEMANDE (Article 2321 du Code civil) EMISE PAR : [ ], Etablissement de crédit au capital de [ ] Euros, dont le Siège Social est à [ ], dont le numéro d identification unique

Plus en détail

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur rendue le 30 janvier 2012 à Zurich, Suisse, par M. Geoff Thompson (Angleterre) Juge unique de la Commission du Statut du Joueur au sujet d une

Plus en détail

TRIBUNAL DE RECOURS DE LA SWISS FOOTBALL LEAGUE RECOURS FC ABC. contre

TRIBUNAL DE RECOURS DE LA SWISS FOOTBALL LEAGUE RECOURS FC ABC. contre TRIBUNAL DE RECOURS DE LA SWISS FOOTBALL LEAGUE RECOURS FC ABC contre La décision rendue le 9 juin 2009 par la Commission des mutations de la Swiss Football League dans le litige opposant le FC XY au FC

Plus en détail

114 e session Jugement n o 3154

114 e session Jugement n o 3154 Organisation internationale du Travail Tribunal administratif International Labour Organization Administrative Tribunal Traduction du Greffe, seul le texte anglais fait foi. 114 e session Jugement n o

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé le 23 mars 2006, à Zurich, Suisse dans la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Mario Gallavotti (Italie), membre Peter Friend

Plus en détail

Conditions Générales de Vente de Prestations de Services

Conditions Générales de Vente de Prestations de Services Conditions Générales de Vente de Prestations de Services Article 1 : Dispositions générales Les présentes Conditions Générales de Vente de prestations de services, ci après dénommées CGV, constituent l

Plus en détail

Règlement de la FLF sur la collaboration avec les Intermédiaires

Règlement de la FLF sur la collaboration avec les Intermédiaires Règlement de la FLF sur la collaboration avec les Intermédiaires 1) Introduction et définitions Activité(s) : chaque activité ayant pour but de conclure, prolonger ou renouveler un contrat de travail,

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE NATIONALE POUR LE SPORT

COMMISSION PARITAIRE NATIONALE POUR LE SPORT COMMISSION PARITAIRE NATIONALE POUR LE SPORT C.C.T. du 18 decembre 2009 CONDITIONS DE TRAVAIL DES JOUEURS DE VOLLEY-BALL REMUNERES CHAPITRE I : Champ d application Article 1. La présente C.C.T. s applique

Plus en détail

N 10/00231 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 10/00231 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 10/00231 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme ANDRE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Brigitte LAPORTE Jugement du 31 janvier 2012 PARTIES EN CAUSE : DEMANDEUR : M.

Plus en détail

Cette directive traite du paiement d intérêts par la Société de l assurance automobile du Québec.

Cette directive traite du paiement d intérêts par la Société de l assurance automobile du Québec. 1 CHAMP D APPLICATION Cette directive traite du paiement d intérêts par la Société de l assurance automobile du Québec. 2 CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE Cette directive découle de la Loi sur l assurance

Plus en détail

Arbitrage TAS 2012/A/2862 FC Girondins de Bordeaux c. Fédération Internationale de Football Association (FIFA), ordonnance du 20 août 2012

Arbitrage TAS 2012/A/2862 FC Girondins de Bordeaux c. Fédération Internationale de Football Association (FIFA), ordonnance du 20 août 2012 Tribunal Arbitral du Sport Court of Arbitration for Sport Arbitrage TAS 2012/A/2862 FC Girondins de Bordeaux c. Fédération Internationale de Football Association (FIFA), Football Requête de mesures provisionnelles

Plus en détail

CONTRAT de LICENCE pour la REUTILISATION des DEBATS «QUESTIONS-REPONSES» de l ASSEMBLEE NATIONALE

CONTRAT de LICENCE pour la REUTILISATION des DEBATS «QUESTIONS-REPONSES» de l ASSEMBLEE NATIONALE Licence de rediffusion N 2011 00 CONTRAT de LICENCE pour la REUTILISATION des DEBATS «QUESTIONS-REPONSES» de l ASSEMBLEE NATIONALE Entre : LA DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE ET ADMINISTRATIVE Service

Plus en détail

Contrat de travail de joueur de volley-ball rémunéré à durée déterminée

Contrat de travail de joueur de volley-ball rémunéré à durée déterminée Contrat de travail de joueur de volley-ball rémunéré à durée déterminée ENTRE : - L ASBL, dont le siège se situe à.,..., personne morale qui représente le Club de Volley-ball., représentée valablement

Plus en détail

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE MODELE TYPE CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE DETERMINEE A USAGE SPORTIF

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE MODELE TYPE CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE DETERMINEE A USAGE SPORTIF COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE MODELE TYPE CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE DETERMINEE A USAGE SPORTIF CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE DETERMINEE A USAGE SPORTIF Entre les

Plus en détail

I/ Formalités... 2 II/ Procédure normale... 5 III/ Procédure d urgence... 6 IV/ Procédure d extrême urgence... 7

I/ Formalités... 2 II/ Procédure normale... 5 III/ Procédure d urgence... 6 IV/ Procédure d extrême urgence... 7 I/ Formalités... 2 II/ Procédure normale... 5 III/ Procédure d urgence... 6 IV/ Procédure d extrême urgence... 7 Les procédures de traitement des réclamations Page 1 Si pendant une compétition officielle,

Plus en détail

Durée de validité de la proposition : le prix indiqué sur le devis est valable pendant une durée de quatorze jours.

Durée de validité de la proposition : le prix indiqué sur le devis est valable pendant une durée de quatorze jours. CONDITIONS GENERALES DE VENTE Table des matières - CHAMP D APPLICATION - PAIEMENT - RESERVE DE PROPRIETE - GARANTIES - RESPONSABILITE - MODIFICATION - LIVRAISON - CONFORMITE - RECLAMATIONS - RESILIATION

Plus en détail

JORF n 0059 du 11 mars Texte n 7

JORF n 0059 du 11 mars Texte n 7 Le 11 mars 2014 JORF n 0059 du 11 mars 2014 Texte n 7 ARRETE Arrêté du 3 mars 2014 modifiant l arrêté du 8 septembre 2009 portant approbation du cahier des clauses administratives générales applicables

Plus en détail

TRIBUNAL DU CONTENTIEUX

TRIBUNAL DU CONTENTIEUX TRIBUNAL DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES Cas n : UNDT/GVA/2009/28 Jugement n : UNDT/2009/037 Date : 14 octobre 2009 Original : français Devant : Greffe : Greffier : Juge Jean-François Cousin

Plus en détail

Nations Unies. Tribunal administratif TRIBUNAL ADMINISTRATIF. Jugement No 893. de l Organisation des

Nations Unies. Tribunal administratif TRIBUNAL ADMINISTRATIF. Jugement No 893. de l Organisation des Nations Unies AT Tribunal administratif Distr. LIMITÉE AT/DEC/893 20 novembre 1998 ORIGINAL : FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 893 Affaire No 762 : THIAM Contre : Le Secrétaire général de l

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE PRÉAMBULE L appellation «Fournisseur» désigne la «SARL CAFE TCHANQUE» - Société à responsabilité limitée à associé unique au Capital de 550.000, RCS Bordeaux : 817 715 766,

Plus en détail

Les nouveautés en procédure civile suisse. François Bohnet

Les nouveautés en procédure civile suisse. François Bohnet Les nouveautés en procédure civile suisse 2016 François Bohnet 35 arrêts publiés et destinés à la publication en une année, dont 29 en allemand et 6 en français Entre autres en matière de: Maintien de

Plus en détail

N 07/00031 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/00031 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/00031 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme FONTAINE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats: Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 7 Mai 2008 PARTIES EN CAUSE

Plus en détail

LOI HAMON : DECRET D APPLICATION RELATIF A L ORGANISATION DE LA PROCEDURE D ACTION DE GROUPE

LOI HAMON : DECRET D APPLICATION RELATIF A L ORGANISATION DE LA PROCEDURE D ACTION DE GROUPE LOI HAMON : DECRET D APPLICATION RELATIF A L ORGANISATION DE LA PROCEDURE D ACTION DE GROUPE Le Décret n 2014-1081 du 24 septembre 2014, pris en application des articles L423-1 et suivants du code de la

Plus en détail

INTERET DE L ARGENT. Mém. 2004, 978 Modifiée par la Loi du 10 juin 2005, Mém. 2005, p et la Loi du 29 mars 2013, Mém. 2013, p. 861.

INTERET DE L ARGENT. Mém. 2004, 978 Modifiée par la Loi du 10 juin 2005, Mém. 2005, p et la Loi du 29 mars 2013, Mém. 2013, p. 861. INTERET DE L ARGENT Loi du 18 avril 2004 relative aux délais de paiement et aux intérêts de retard portant transposition de la directive 2000/35/CE du Parlement européen et du Conseil du 29 juin 2000 concernant

Plus en détail

CONTRAT de LICENCE pour la REUTILISATION des DEBATS «QUESTIONS-REPONSES» du SENAT

CONTRAT de LICENCE pour la REUTILISATION des DEBATS «QUESTIONS-REPONSES» du SENAT Licence de rediffusion N 2011 00/S CONTRAT de LICENCE pour la REUTILISATION des DEBATS «QUESTIONS-REPONSES» du SENAT Entre : LA DIRECTION Service du Premier Ministre 26, Rue Desaix 75015 Paris représentée

Plus en détail

Conditions particulières. Relatives aux prélèvements SEPA Interentreprises.

Conditions particulières. Relatives aux prélèvements SEPA Interentreprises. Conditions particulières Relatives aux prélèvements SEPA Interentreprises www.boursorama-banque.com 1 Article 1 - Objet de la convention La présente convention définit les conditions de fonctionnement

Plus en détail

AVENANT DU 22 AVRIL 2011

AVENANT DU 22 AVRIL 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1628. INDUSTRIES MÉTALLURGIQUES (Deux-Sèvres) (1 er juillet 1991) (Bulletin offi ciel n 1992-10 bis)

Plus en détail

MODALITES DE REMUNERATIONS DES JOUEURS

MODALITES DE REMUNERATIONS DES JOUEURS Annexe 1 : PROFESSIONNEL RELATIVE AUX SALAIRES ET PRIMES (Après modification adoptées lors de l Assemblée Générale du 11 Septembre 2009 Article 1 : MODALITES DE REMUNERATIONS DES JOUEURS La rémunération

Plus en détail

Contrat d agent commercial

Contrat d agent commercial Contrat d agent commercial Entre......... représenté par... ci-après dénommé «le commettant», d une part, et......... ci-après dénommé «l agent commercial», d autre part, il est convenu ce qui suit: Article

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DÉSIGNATION Accords Majeurs désigne l auto - entreprise Soler Nicole, 69 rue Gambetta, 78 120 Rambouillet. Les conditions générales de ventes décrites ci - après détaillent

Plus en détail

M. Bailly (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Bailly (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 8 décembre 2009 N de pourvoi: 08-42100 Non publié au bulletin M. Bailly (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président Me de

Plus en détail

1)- Quels sont les joueurs et clubs concernés par le statut du joueur?

1)- Quels sont les joueurs et clubs concernés par le statut du joueur? Questions et réponses 1 à 33 relatives aux modalités d application du règlement du statut du Transfert des joueurs au titre de la saison sportive /2012 1)- Quels sont les joueurs et clubs concernés par

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL LIVRE PREMIER - CONVENTIONS RELATIVES AU TRAVAIL TITRE IV - SALAIRE CHAPITRE III - PAIEMENT DU SALAIRE. Section II intitulée

CODE DU TRAVAIL LIVRE PREMIER - CONVENTIONS RELATIVES AU TRAVAIL TITRE IV - SALAIRE CHAPITRE III - PAIEMENT DU SALAIRE. Section II intitulée CODE DU TRAVAIL LIVRE PREMIER - CONVENTIONS RELATIVES AU TRAVAIL TITRE IV - SALAIRE CHAPITRE III - PAIEMENT DU SALAIRE Les articles relatifs à la garantie de l AGS figurent à la Section II intitulée Privilèges

Plus en détail

Article 1 er Modification de l article 3 «Période d essai» de l avenant «Mensuels» L article 3 est annulé et remplacé par les dispositions suivantes :

Article 1 er Modification de l article 3 «Période d essai» de l avenant «Mensuels» L article 3 est annulé et remplacé par les dispositions suivantes : MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective départementale IDCC : 1159. MÉTALLURGIE (Nièvre) (10 décembre 1981)

Plus en détail

Zurich Caution de bail à loyer pour logements privés

Zurich Caution de bail à loyer pour logements privés Édition 01.2017 Zurich Caution de bail à loyer pour logements privés Information client selon la LCA et Conditions générales d assurances (CGA) Appelez-nous! Nous sommes là pour vous. Help Point 0800 80

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ENTRE PROFESSIONNELS PARIS GASTRONOMY DISTRIBUTION

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ENTRE PROFESSIONNELS PARIS GASTRONOMY DISTRIBUTION CONDITIONS GENERALES DE VENTE ENTRE PROFESSIONNELS PARIS GASTRONOMY DISTRIBUTION SA à conseil d administration au capital de 60.000 RCS CRETEIL n 408 980 027 Siège social : 3, rue de la Corderie. CENTRA

Plus en détail

AVENANT DU 21 JUIN 2011

AVENANT DU 21 JUIN 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1564. INDUSTRIES DE LA MÉTALLURGIE (Saône-et-Loire) (23 octobre 1989) (Etendue par arrêté du 30 juillet

Plus en détail

comparante par la SELARL MILLIARD-MILLION, Avocats au Barreau de Nouméa,

comparante par la SELARL MILLIARD-MILLION, Avocats au Barreau de Nouméa, TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 09/00178 Présidente : Mme ANDRE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Corinne LEROUX Jugement du 13 Août 2010 PARTIES EN CAUSE : DEMANDEUR : - M. X né

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES ILE DE LOISIRS D'ETAMPES REGIE SPIC 5, Avenue Charles de Gaulle 91150 ETAMPES Tel: 01 69 78 33 06 Fax: 01 64 94 13 77 DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES ILE DE LOISIRS D'ETAMPES REGIE SPIC 5, Avenue

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)/

Conditions générales d assurance (CGA)/ Conditions générales d assurance (CGA)/ Assurance de garantie de loyer Edition 01.2014 C&P 4179 Fr 08.14 Table des matières Votre assurance en bref................. 2 Conditions générales d assurance...........

Plus en détail

Fiche 32 : Le salaire 7 en questions

Fiche 32 : Le salaire 7 en questions Fiche 32 : Le salaire 7 en questions 22 décembre 2012 Le salaire est la contrepartie du travail fourni. Le salaire brut comprend l ensemble des sommes convenues et des avantages accordés par l employeur

Plus en détail

LICENCES MICROSOFT OFFICE 2013

LICENCES MICROSOFT OFFICE 2013 LICENCES MICROSOFT OFFICE 2013 CONVENTION DE PRESTATIONS Page n 1/5 CONTRACTANTS Entre d'une part, RESSOURCES - Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 modifiée et ses textes d application, dont

Plus en détail

REGLES ET PROCEDURES DES MARCHES PUBLICS

REGLES ET PROCEDURES DES MARCHES PUBLICS REGLES ET PROCEDURES DES MARCHES PUBLICS THEME : NOUVELLES PROCEDURES DE RESILIATION DES MARCHES PUBLICS : UN MECANISME SIMPLIFIE En matière publique comme dans le droit des affaires, la résiliation peut

Plus en détail

L accélération du procès par des délais de procédure devant les juridictions administratives

L accélération du procès par des délais de procédure devant les juridictions administratives COUR SUPREME DU TCHAD L accélération du procès par des délais de procédure devant les juridictions administratives L exemple des juridictions statuant en matière de contentieux administratif au Tchad 1

Plus en détail

Loi fédérale sur la taxe d exemption de l obligation de servir

Loi fédérale sur la taxe d exemption de l obligation de servir Délai référendaire: 23 janvier 2003 Loi fédérale sur la taxe d exemption de l obligation de servir (LTEO) Modification du 4 octobre 2002 L Assemblé fédérale de la Confédération suisse, vu le message du

Plus en détail

AVENANT DU 20 JUIN 2011

AVENANT DU 20 JUIN 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3344 Convention collective IDCC : 2630. MÉTALLURGIE (Bouches-du-Rhône et Alpes-de-Haute-Provence) AVENANT DU 20 JUIN

Plus en détail

7. Modification du bail à loyer - Nullité

7. Modification du bail à loyer - Nullité 7. Modification du bail à loyer - Nullité 23 Art. 269 d al. 2 et 3 CO 7. Modification du bail à loyer - Nullité La notification d une modification du bail à loyer doit répondre à des critères de clarté

Plus en détail

Impôts BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS

Impôts BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Impôts IMP. 280-1/R2 Indemnité d expropriation et intérêt reçu sur une telle indemnité Publication : 29

Plus en détail

Marché Public à Procédure Adaptée passé en application de l article 28 du code des marchés publics

Marché Public à Procédure Adaptée passé en application de l article 28 du code des marchés publics Page 1 Ecole Nationale Supérieure d Architecture de Paris la Villette Marché Public à Procédure Adaptée passé en application de l article 28 du code des marchés publics CCAP MAITRISE D ŒUVRE DES TRAVAUX

Plus en détail

2 ) de condamner l Etat à lui verser une somme de euros en application de l article L du code de justice administrative ;

2 ) de condamner l Etat à lui verser une somme de euros en application de l article L du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 1309399 SARL CABINET BETTI M. Perroy Rapporteur M. Brenet Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Montreuil,

Plus en détail

BASKET SANTÉ CONVENTION DE PRESTATION DE SERVICES

BASKET SANTÉ CONVENTION DE PRESTATION DE SERVICES BASKET SANTÉ CONVENTION DE PRESTATION DE SERVICES PREAMBULE : La santé est l état de l être vivant lorsque le fonctionnement de tous ses organes est régulier et harmonieux. Le sport est une activité physique

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHATS

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHATS CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHATS 1. APPLICATIONS DES CONDITIONS GENERALES 1.1 1.2 Tous achats de Marchandises effectués par l Acheteur sont régis par les présentes conditions générales et par les conditions

Plus en détail

LICENCE DE MARQUE «INSPIRE METZ» PARTENAIRES ECONOMIQUES

LICENCE DE MARQUE «INSPIRE METZ» PARTENAIRES ECONOMIQUES LICENCE DE MARQUE «INSPIRE METZ» PARTENAIRES ECONOMIQUES Entre les soussignés : La Communauté d Agglomération METZ METROPOLE, établissement public de coopération intercommunale, dont le siège social est

Plus en détail

Durée de l abonnement 3 mois 6 mois 9 mois Montant Mensuel

Durée de l abonnement 3 mois 6 mois 9 mois Montant Mensuel Informations de l abonné(e). Nom Prénom Date Naissance Adresse CP Ville @Mail Téléphone Abonnement souscrit Durée de l abonnement 3 mois 6 mois 9 mois Montant Mensuel 8,33 HT/mois soit 10 TTC / mois (3mois)

Plus en détail

N 11/00067 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 11/00067 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 11/00067 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme ANDRE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Brigitte LAPORTE Jugement du 13 mars 2012 PARTIES EN CAUSE : DEMANDERESSE : Mme

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 07BX02655 Inédit au recueil Lebon 6ème chambre (formation à 3) M. ZAPATA, président M. Michel DRONNEAU, rapporteur M. GOSSELIN, commissaire du gouvernement ZENATI-CASTAING,

Plus en détail

CONVENTION D AFFILIATION AU DISPOSITIF DU CONSEIL GENERAL DU NORD «CHEQUIER JEUNES EN NORD»

CONVENTION D AFFILIATION AU DISPOSITIF DU CONSEIL GENERAL DU NORD «CHEQUIER JEUNES EN NORD» Ne rien inscrire dans ce cadre Numéro de Convention :... Numéro d immatriculation :... CONVENTION D AFFILIATION AU DISPOSITIF DU CONSEIL GENERAL DU NORD «CHEQUIER JEUNES EN NORD» ENTRE Le Département du

Plus en détail

Texte n DGI 2008/49 Note commune n 25/2008

Texte n DGI 2008/49 Note commune n 25/2008 Texte n DGI 2008/49 Note commune n 25/2008 O B J E T : Commentaire des dispositions de l article 59 de la loi n 2007-70 du 27 décembre 2007, portant loi de finances pour l année 2008 prévoyant l obligation

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/23 NOTE COMMUNE N 10/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/23 NOTE COMMUNE N 10/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/03/13 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/23 NOTE COMMUNE N 10/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE FOURNITURE PASSÉ SELON UNE PROCEDURE ADAPTÉE MODELE DE CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES APPEL A CANDIDATURES

MARCHÉ PUBLIC DE FOURNITURE PASSÉ SELON UNE PROCEDURE ADAPTÉE MODELE DE CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES APPEL A CANDIDATURES MARCHÉ PUBLIC DE FOURNITURE PASSÉ SELON UNE PROCEDURE ADAPTÉE MODELE DE CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES APPEL A CANDIDATURES ÉVALUATION EXTERNE DE L ÉTABLISSEMENT FHF - DIPOMMS 1/6 SOMMAIRE ARTICLE 1

Plus en détail

AVENANT DU 19 AVRIL 2011

AVENANT DU 19 AVRIL 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 878. MENSUELS DES INDUSTRIES MÉTALLURGIQUES DU RHÔNE (21 mai 1976) (Etendue par arrêté du 21 novembre

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DES SPORTS. CCT du 12 décembre 2007

COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DES SPORTS. CCT du 12 décembre 2007 COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DES SPORTS CCT du 12 décembre 2007 Relative aux conditions spécifiques de travail et de salaire de l entraîneur de football CHAPITRE I: CHAMP D APPLICATION Article 1. La

Plus en détail

Arbitrage TAS 2012/A/2961 Khaled Adenon c. Fédération Internationale de Football Association (FIFA), ordonnance du 10 décembre 2012

Arbitrage TAS 2012/A/2961 Khaled Adenon c. Fédération Internationale de Football Association (FIFA), ordonnance du 10 décembre 2012 Tribunal Arbitral du Sport Court of Arbitration for Sport Arbitrage TAS 2012/A/2961 Khaled Adenon c. Fédération Internationale de Football Association (FIFA), Football Requête d effet suspensif Risque

Plus en détail