ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE NATIONALE DANS UN PAYS EN DEVELOPPEMENT : LE CAS DU RWANDA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE NATIONALE DANS UN PAYS EN DEVELOPPEMENT : LE CAS DU RWANDA"

Transcription

1 Unvesé de Monéal Faculé des As e des Scences Dépaemen des Scences Economques ANALSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE NATIONALE DANS UN PAS EN DEVELOPPEMENT : LE CAS DU RWANDA Rappo de echeche pésené pa : Chales RURANGA Deceu : Pof. Fancsco J. RUGE-MURCIA Monéal, avl 007

2 . Résume L épagne joue un ôle mpoan dans le développemen économque d un pays. Le Rwanda es, un pays en développemen sué en Afque cenale, classé pam les pays les plus pauves du monde. L objecf de ce aval es d analyse les déemnans de l épagne du Rwanda. L analyse héoque, pésenée dans ce aval, englobe la evue de la léaue, le modèle de éféence e la suaon économque du Rwanda. La evue de la léaue qu pésene les éudes anéeues effecuées su l épagne. Le modèle de éféence ulsé es celu de Mauce Obsfeld e Kanneh Rogoff e a éé claemen déallé dans cee pae. A la fn de cee secon nous avons pésené la suaon économque du Rwanda pou facle au leceu de compende noe mleu d éude. Dans l analyse empque, apès l analyse gaphque qu mone l évoluon de l épagne, de l nvesssemen e du compe couan, nous avons analysé la elaon ene l épagne naonale e l nvesssemen domesque. Nous avons consaé que l épagne naonale e l nvesssemen son posvemen coélés e de façon sgnfcave. Apès esmaons nous avons analysé les déemnans de l épagne naonale, de l épagne pvée e du compe couan. Les ésulas obenus monen que l épagne naonale es explquée, posvemen e sgnfcavemen, pa l nvesssemen pemanen. L épagne pvée augmene losque l oupu empoel es supéeu à son nveau pemanen. L nvesssemen pemanen explque posvemen l épagne pvée. Quan au compe couan, l dmnue quan l nvesssemen empoel es supéeu à son nveau pemanen.

3 . Lse des ableaux e fgues.. Tableaux Tableau Coélaon ene épagne naonale e nvesssemen en emes PIB.. Tableau Les déemnans de l épagne du Rwanda.... Fgues Fgue. Evoluon de l épagne naonale du Rwanda en emes du PIB. 8 Fgue. Evoluon du compe couan du Rwanda en emes du PIB

4 3. Lse des sgles e abévaons C : Consommaon CC : Compe Couan G : Dépenses publques I : Invesssemen Mnecofn : Mnsèe des fnances e planfcaon économque PIB ou : Podu Inéeu Bu P.N.B. : Podu Naonal Bu S: Epagne Naonale Sp : Epagne pvée Spu : Epagne publque T : Taxes 4

5 4. Remecemens Je emece les membes de ma famlle pou leus conbuons au succès de mes éudes. Je ens à emece mon deceu de echeche, Pofesseu Fancsco J. RUGE- MURCIA pou ses commenaes e consels penens. Je emece le NUFFIC qu, à aves le poje NPT/RWA/053 Appled Sascs, m a pems d effecue des éudes de maîse à l unvesé de Monéal. Je expme ma gaude enves l Unvesé Naonale du Rwanda pou l asssance fnancèe duan oue ma fomaon. En fn que oue pesonne qu a conbué d une façon ou d une aue ouve c noe econnassance. Chales RURANGA Monéal, avl 007 5

6 5. Table des maèes. Résume.... Lse des ableaux e fgues Tableaux Fgues Lse des sgles e abévaons Remecemens Table des maèes...6. Inoducon Généale Inéê du suje Sucue du aval...8. Analyse héoque Revue des éudes anéeues Analyse du modèle de Réféence Pésenaon de la suaon économque du Rwanda Analyse empque Analyse de l épagne du Rwanda Relaon épagne, nvesssemen du Rwanda Résulas empques du modèle neempoel Concluson Réféences bblogaphques Annexes...8 Annexe : Données sasques du Rwanda en emes du PIB...8 Annexe : Données du modèle...9 6

7 . Inoducon Généale.. Inéê du suje L épagne naonale fnance dfféens seceus de l économe ene aue celu lé à l nvesssemen dans les pojes de développemen. Le fnancemen de ce seceu es mpoan pou le développemen économque d un pays. L épagne joue un ôle pmodal dans le développemen économque d un pays. Pluseus éudes on éé effecuées su l épagne e on dégagé son mpoance su l économe, on peu ce le modèle de la cossance néo-classque de Solow 956 e Cass 965, Koopmans 965 e Ramsey 98. Il y a égalemen Fankel 96 e Rome 986 AGHION, P. e al. 006,3. Tous ces aueus on moné que l accumulaon du capal es l une des souces de la cossance économque d un pays. Phlppe Aghon e al., dans leu acle nulé «When does domesc savng mae fo economc gowh», on cheché à savo s la cossance économque d un pays augmene apdemen losque le aux d épagne es élevé. Dans leu analyse empque ls on consaé qu l y a une dfféence ene les pays ches e les pays pauves. Pou les pays pauves l augmenaon de l épagne enaîne une cossance économque, ce qu n es pas le cas pou les pays ches. Ces analyses monen qu un aux élevé de l épagne enaîne, à aves l accumulaon du capal, une cossance économque. Pou ou pays, mas suou pou les pays en développemen, l es donc nécessae d augmene son épagne en vue d accoîe son accumulaon du capal. Apès avo dégagé l mpoance de l épagne dans le développemen économque, l es nécessae d éude les faceus qu déemnen l épagne. L analyse de ces faceus pemea de popose des mesues faclan le développemen économque. Cee éude analyse de façon spécfque les déemnans de l épagne du Rwanda. Le Rwanda es, un pays en développemen, sué en Afque cenale e classé pam les pays les plus pauves du monde. La pauveé du Rwanda es lée à sa sucue 7

8 économque e aux effes de la guee e du génocde de 994. Sa suaon économque es pésenée dans la secon suvane. Cee éude do éponde aux quesons suvanes : L épagne naonale du Rwanda es-elle, sgnfcavemen, coélée avec l nvesssemen? L augmenaon de l oupu enaîne--l une augmenaon, sgnfcave, de l épagne? Les dépenses gouvenemenales élevées enaînen--elles une dmnuon, sgnfcave, de l épagne naonale? La axe élevée affece--elle, négavemen, l épagne pvée? Cee éude es lmée su le cas du Rwanda. Dans le emps sue à l absence de données sasques elle va de 976 à 00. L nsu naonal des sasques a éé céé en 005, ason pou laquelle nous n avons pas pu ouve les données su pluseus années. Les données ulsées povennen des sasques de la Banque Mondale... Sucue du aval Ce aval es sucué de la manèe suvane : - Inoducon qu pose claemen le poblème de echeche e donne les démaches à suve pou éponde aux quesons de echeche ; - Analyse héoque es composée pa os secons à savo : evue de la léaue, analyse du modèle de éféence e la pésenaon de la suaon économque du Rwanda qu es noe cas d éude ; - Analyse empque subdvsée en analyse de l épagne, la elaon ene l épagne naonale e l nvesssemen domesque e pésenaon des ésulas empques; - Le aval es clôué pa une concluson qu donne en ésume la éponse aux quesons de echeche e offe des suggesons su les voes pemean d augmene l épagne du Rwanda. 8

9 . Analyse héoque.. Revue des éudes anéeues Cee pae analyse quelques éudes anéeues effecuées su l épagne e ses déemnans. Ces éudes nous pemeen d explque l mpoance de l épagne dans une économe e de chos le modèle de éféence de noe éude. Gyan Padhan e Kamal P. Upadhyaya dans leu acle su «The mpac of budge defcs on naonal savng n he USA» monen que l épagne naonale es explquée de façon généale pa le défc budgéae, base monéae, aux de change éel, aux d néê éel e le poucenage de la populaon à l âge de avalle. T. C. DIAW, dans l «analyse des déemnans de l épagne naonale dans un pays en développemen : le cas du Sénégal», mone que l épagne naonale du Sénégal es explquée pa le evenu, l épagne exéeue, le aux de dépendance, le aux d nflaon, le aux de change effecf éel e le solde du compe couan. B. Bjan, Aghevl e al.990, 58 monen que l épagne naonale d un pays en développemen es explquée pa : le evenu naonal, le podu néeu ne pa haba, le aux d nflaon, le eme d échange, la base monéaem, le nombe de la populaon ene 5 e 64 ans, la populaon ubane e la populaon oale. L éude, effecuée pa Phlppe AGHION e al., mone que, dans les pays pauves avec économe ouvee, l accossemen de l épagne naonale e éangèe enaîne la cossance économque d un pays à aves le fnancemen de pojes de développemen. L éude des déemnans de l épagne es donc ès néessane pou ous les pays en généal e plus paculèemen pou les pays en développemen. L accumulaon du capal peme au pays d avo les fonds nécessae pou fnance ses dépenses couanes ans que ses pojes de développemen. Alan M. TALOR997, 0 mone qu en Agenne l accumulaon du capal a joué un ôle cenal dans la cossance économque. 9

10 Mauce Obsfeld e Kenneh Rogoff, dans leu lve nulé : «Foundaons of nenaonal macoeconomcs», analysen les déemnans de l épagne en ulsan l appoche neempoelle du compe couan. Ce modèle a éé ulsé comme éféence dans l éude effecuée pa Mauco Cadenas e Andés Escoba su «Savng deemnans n colomba : ». Mauco Cadenas e Andés Escoba 998, monen que l épagne naonale augmene s l oupu es supéeu à son nveau pemanen e dmnue s les dépenses publques son supéeues aux dépenses publques pemanenes. Ils monen égalemen que l épagne pvée augmene ou dmnue s le PNB augmene ou dmnue especvemen. L augmenaon de axes pa appo au nveau pemanen de dépenses publques enaîne la éducon de l épagne pvée. La fome des équaons es pésenée à la secon suvane. L épagne naonale e l nvesssemen son pafaemen coélés e l épagne cause la cossance au sens de Gange. Cee éude mone égalemen que la éducon de l épagne pvée es due au aux élevé des axes. Ce modèle es ulsé dans ce aval comme modèle de éféence. La secon suvane pésene de façon déallée noe modèle de éféence. 0

11 .. Analyse du modèle de Réféence Dans ce aval les déemnans de l épagne son analysés en ulsan l appoche neempoelle du compe couan. Le modèle de éféence es celu de Mauce Obsfeld e Kenneh Rogoff. Les pncpales hypohèses de ce modèle son : une pee économe ouvee, hozon nfn, absence d nceude e exsence d un ben non duable. Ce modèle a éé égalemen ulsé pa M. Cadenas e A. Escoba 998. La foncon d ulé es: U 0 c β u, 0 < β <, où β epésene le aux de péféence ndvduel neempoel. L ulé es cossane e concave : u ' c > 0, u '' c < 0. La maxmsaon de la foncon d ulé es suje à la conane budgéae suvane : B B C G I Avec, B acfs nes éanges, la poducon ou P.I.B., C la consommaon, G dépenses publques e I nvesssemen. a Modèle empoel En éogansan l équaon, de la conane budgéae, nous obenons : B B B C T T G I 3 T epésene les axes à la péode e De cee équaon nous pouvons en dédue : B B CC compe couan à la péode.. PNB B, le podu naonal bu es la somme du endemen des acfs nes éanges e la poducon néeu bu PIB. L équaon 3 mone que le compe couan es la dfféence ene le PNB e les dépensesc e G. S les evenus son supéeus aux dépenses le compe couan deven posf excédenae e s les evenus son nféeus l deven négaf défcae.

12 . S B C G 4 S epésene l épagne naonale e l équaon 4 peu s éce : S B C T T G. L épagne naonale es composée de deux paes qu son l épagne pvée e l épagne publque. Selon l équaon pécédene le PNB es foncon de l épagne naonale, de la consommaon e de dépenses publques. L épagne pvée : S pvée B C T 5 L épagne pvée dépend du PNB, de la consommaon e des axes. S la consommaon e les axes augmenen la héoe pévo que l épagne pvée do dmnue alos que l augmenaon du PNB enaîne une augmenaon de l épagne pvée, oues choses éan égales. L épagne publque : S publque T G. 6 La seule souce de fnancemen de dépenses publques es les axes. S les axes augmenen, oues choses éan égales, l épagne publque augmene alos que l augmenaon des dépenses publques enaîne une dmnuon de l épagne publque. En emplaçan l épagne naonale dans la foncon du compe couan, nous obenons : CC S I, le compe couan es la dfféence ene l épagne naonale e l nvesssemen. S l épagne es nféeue à l nvesssemen le pays deven empuneu e s l épagne es supéeue à l nvesssemen l deven pêeu. Dans le peme cas le compe couan es défcae alos que dans le second cas l es excédenae. Les analyses effecuées c hau monen claemen les elaons qu exsen ene ces dfféenes vaables : CC, PNB, PIB, I, G, T, S, Sp e Spu.

13 3 b Modèle neempoel L équaon peu-êe éce : ] [ I G C B B 7 ] [ I G C B B, emplaçons la valeu de B dans l équaon 7 : ] [ ] [ I G C I G C B B En connuan le même pocessus pou e en ulsan la conane d opmalé qu spule que : 0 lm T T T B, on a : B G I C L équaon 8 es la conane budgéae neempoelle. La pae gauche epésene les dépenses globales neempoelles en valeus pésenes e la pae doe egoupe les essouces globales neempoelles en valeus pésenes. La condon du peme ode de la maxmsaon de l équaon sous conane budgéae donne : ' ' c u c u β 9 Nous avons l équaon d Eule qu nous mone commen le consommaeu epa, de façon opmale, sa consommaon ene la péode e. On peu éce auemen cee équaon :. c u c u β La pae gauche de cee équaon epésene le aux magnal de subsuon du consommaeu alos que la pae doe es le px de la consommaon fuue en emes de la consommaon pésene.

14 4 Supposons que la foncon d ulé a une fome logahmque qu es :. log c c u 0 La dévée pemèe de l équaon 0 donne c c u ', en emplaçan la valeu de l ulé magnale de la consommaon dans l équaon 9, nous avons : C C β A pa de l équaon 8 nous avons: 0 0 G I B C, la consommaon globale es égale à la somme de la chesse nale e de ous les evenus dsponbles généés duan oue la duée de ve. En combnan cee équaon e l équaon, nous avons :... 0 G I B C C C β β G I B C β β β β 0 G I B C β ] [ 0 G I B C β La consommaon à la péode dépend de la chesse globale. Dans cee équaon β es la popenson magnale à consomme e, comme elle dépend de la chesse globale, elle do êe ès pee. C es la héoe du evenu pemanen. Dans la héoe keynésenne la popenson magnale à la consommaon à la péode dépend du evenu dsponble de la même péode. Donc, elle es pesque égale à un. Supposons qu l y a un evenu pemanen qu vae au cous du emps e on décde d avo un evenu fxe duan oues les péodes, soˆ.... ˆ ˆ ˆ ˆ

15 3 ˆ[...] ˆ 3 0 Remplaçons les équaons e 3 dans l équaon 3 : CC B β [ B ˆ Iˆ Gˆ ] G I CC ˆ G Gˆ β β I β Iˆ B β B En éogansan cee équaon nous obenons : ˆ ˆ ˆ ˆ ˆ ˆ B 4 CC G G I I θ G I θ Avec, θ β e θ β Cee équaon epésene le compe couan à la péode enan que combnason de la héoe d opmsaon e du modèle de la compablé naonale. C es la fome neempoelle du compe couan. Elle mone que s la poducon à la péode es supéeue à la poducon pemanene le compe couan augmene ands que pou les dépenses publques e l nvesssemen on des effes nveses. En emplaçan égalemen les équaons e 3 dans 4, l épagne naonale deven : S B β B β ˆ β Iˆ β Gˆ G S ˆ ˆ ˆ [ ] B G G I [ ] ˆ Gˆ β β Iˆ ˆ ˆ ˆ ˆ ˆ ˆ B 5 S G G I θ G I θ Avec, θ β e θ β L équaon 5 mone que s l oupu à la péode es supéeu à son nveau pemanen l épagne naonale augmene alos que s les dépenses gouvenemenales 5

16 son supéeues à son nveau pemanen l épagne naonale dmnue. On consae que l augmenaon de l nvesssemen pemanen enaîne une augmenaon de l épagne naonale. Remplaçons en fn les équaons e 3 dans 5 : S pvée S S B β [ B β ˆ β Iˆ β Gˆ T ˆ ˆ ˆ T G I [ [ ] B [ ] ˆ Iˆ Gˆ β β pvée pvée ˆ ˆ ˆ ˆ ˆ ˆ T G I θ B θ I G 6 L équaon 6 mone que s l oupu à la péode es supéeu à son nveau pemanen l épagne pvée augmene alos que s les axes son supéeues aux dépenses gouvenemenales pemanenes l épagne pvée dmnue. Les équaons 4, 5 e 6 du modèle neempoel nous pemeon d analyse les déemnans, especvemen, du compe couan, de l épagne naonale e de l épagne pvée du Rwanda. Avan d analyse ces équaons, nous allons pésene dans la secon suvane la suaon économque du Rwanda qu pemea au leceu de connaîe noe mleu d éude e de compende la penence de cee éude. 6

17 .3. Pésenaon de la suaon économque du Rwanda Le Rwanda es un pays en développemen sué en Afque cenale. Sa populaon es de 8,mllons su une supefce de 6 338km. Le Rwanda a un aux élevé de la pauveé où 64% de la populaon vva avec mons de us$ pa jou Rwanda : Mnecofn 00, 40. Le aux d alphabésaon es de 58,8% avec 65,0% pou les hommes e 53,8% pou les femmes Rwanda : Mnecofn 004 a, 4. L enquêe effecuée, su les ndcaeus de Base du ben-êe de 003, mone que seulemen 7,6% de la populaon a accès aux sevces médcaux Rwanda : Mnecofn 004 b, 76. Les pncpales asons qu explquen ce fable aux d accès aux sevces médcaux son la pauveé e l gnoance suou pou les analphabèes. 88,00% de la populaon v de l agculue exensve. L espéance de ve à la nassance es de 49 ans e le aux de moalé nfanle es de 0 pou 000. Le aux de cossance démogaphe es de,9 Rwanda : Mnecofn 00,. L économe wandase es caacésée pa un défc pemanen de la balance des paemens ands que le aux de couveue des mpoaons pa les expoaons es en moyenne de 37,97% ene 980 e 00. La pauveé es explquée pa pluseus faceus nauels e humans. Noe objecf n es pas d analyse de façon déallée les causes de la pauveé, cee secon vse à facle au leceu la compéhenson de noe mleu d éude. Pou cela nous allons pésene bèvemen deux pncpales causes de la pauveé au Rwanda. Pemèemen, la sucue économque du pays es caacésée pa un déséqulbe ene la cossance démogaphque e la cossance économque. Au cous des années 80 e 90, la cossance démogaphque a connué à augmene alos que le développemen économque sagna. En plus pendan cee péode, l n y ava pas une polque naonale effcace faclan l améloaon de condons de ve de la populaon. Vu que la pncpale acvé de la populaon es l agculue, l falla pende des mesues adéquaes de ansfomaon du seceu agcole. La balance commecale es oujous défcae e plus de 80% de ecees d expoaon son basées su l expoaon du café. Le Rwanda, éan un pe pays su le maché mondal du café, n a pas d nfluence su le px. Le px du café connue à basse su les machés nenaonaux. 7

18 Les conséquences deces ou ndeces de cee suaon son, ene aues, la basse de la poducvé agcole, aux élevé des analphabèes, oppounés lmées d emplo, foe densé démogaphque, coûs élevés de podus anspoés sue au manque des nfasucues adéquaes e la dégadaon de l envonnemen. Deuxèmemen, la guee e le génocde de 994 on lassé un héage hofan, appauvssan davanage le pays. Ce dene héa un cean nombe de poblèmes, ene aue la mo de plus d un mllon de pesonnes, pluseus pesonnes on ps l exl dans les pays lmophes, la desucon des nfasucues de base. La pévalence du VIH/SIDA s es consdéablemen accue en pae à cause des vols pendan la guee, mouvemens mgaoes e d aues causes lées à la guee. Le aux de pévalence es de.% au nveau naonal e 0.8% dans les zones uales. Apès la guee e le génocde de 994, la sablé e la sécué on éé éables. Des sucues polques e admnsaves démocaques on éé mses en places. Malgé les effos founs pa les esponsables polques, la cossance économque duable nécesse plus d nvesssemen dans les seceus clés de l économe naonale, à savo pncpalemen l agculue, l éducaon e les nfasucues. Apès ces momens agques pluseus pojes de développemen son encous de pépaaon dans dfféens domanes. La pncpale conane éan le fnancemen de ous ces pojes, alos qu ls son poaes. L épagne naonale es l une des souces de fnancemen, ason pou laquelle dans ce aval nous avons voulu analyse ses déemnans. Pluseus éudes su les déemnans de l épagne naonale on éé effecuées au nveau nenaonal e elles monen que l épagne es mpoane dans le développemen économque d un pays. Le Rwanda éan un pays en développemen e aucune éude n a éé éalsée dans ce domane, ce suje es donc ès néessan. Dans ce aval nous allons éponde à la queson suvane : Quels son les faceus qu déemnen l épagne du Rwanda? L analyse empque, qu fa l obje de la secon suvane, pemea de éponde à cee queson. 8

19 3. Analyse empque Cee secon es consacée d abod à l analyse de l évoluon de l épagne e ensue à l analyse des déemnans de l épagne du Rwanda. Cee analyse peme de éponde à nos quesons de echeche. Les données sasques ulsées son des vaables éelles en emes du PIB e son pésenées à l annexe. 3.. Analyse de l épagne du Rwanda L épagne naonale es subdvsée en deux paes à savo : l épagne pvée e l épagne publque. La fomulaon e les explcaons héoques on éé pésenées à la secon pécédene. Rappelons que l épagne naonale es la somme de l épagne pvée e de l épagne publque. La fgue c-dessous epésene l évoluon de l épagne naonale, de l épagne pvée e de l épagne publque du Rwanda pendan la péode allan de 976 à 00. % du PIB Année Epagne naonale Epagne publque Epagne pvée fgue Evoluon de l'épagne du Rw anda en emes du PIB: La fgue mone que l évoluon de l épagne naonale, de l épagne pvée e de l épagne publque es pesque saonnae duan oue la péode. Le changemen majeu emaquable es en 994, péode de la guee e du génocde, ou l épagne pvée a bualemen chué e moné juse apès. 9

20 L analyse du compe couan, qu es la dfféence ene l épagne naonale e l nvesssemen, nous peme de savo s le Rwanda ava beson de fnancemen ou capacé de fnancemen. % du PIB Année Epagne naonale Compe Couan Invesssemen Fgue : Evoluon du compe couan du Rw anda en emes du PIB: La fgue c-dessus mone que le compe couan du Rwanda éa excédenae jusqu en 980 e apès cee dae l es devenu défcae sauf en 995. En 995 péode d apès guee e génocde l épagne naonale a augmené plus que l nvesssemen. S le compe couan d un pays es défcae, pou fnance ses nvesssemens, l do ecou à l empun éange. La secon suvane do analyse s l épagne naonale posvemen coélée avec l nvesssemen domesque. 0

21 3.. Relaon épagne, nvesssemen du Rwanda Cee secon analyse la elaon qu exse ene l épagne e l nvesssemen au Rwanda. Losqu l y a une pafae moblé de capaux ene les pays, la héoe pévo qu l n exse pas une elaon sgnfcave ene l épagne naonale e l nvesssemen local, donc le coeffcen de l épagne naonale n es pas dfféen de zéo. Dans ce cas, l nvesssemen local es fnancé en gande pae pa les capaux éanges. Le modèle de éféence es celu de M. Feldsen e C. Hooka. M. Feldsen e Chales Hooka 980, 3on analysé la elaon ene l épagne e l nvesssemen dans pays développés e les ésulas obenus monen que l épagne naonale explque de façon sgnfcave l nvesssemen local. Ces ésulas conedsen la héoe de pafae moblé de capaux. Le modèle ulsé es le suvan : I / α β S / u 3 Avec, I / : Invesssemen en emes du PIB à la péode. S / : Epagné naonale en emes du PIB à la péode. α e β : les paamèes : eme d eeu. u A pa de ce modèle, nous allons consdée deux cas d abod on do esme ce modèle e ensue nous allons nodue une vaable dummy qu nous peme de ese s la guee de 990 à 994 a eu ou non des effes sgnfcafs su l nvesssemen local. Cee vaable pend la valeu pendan la péode de la guee e 0 auemen. Les ésulas obenus son pésenés dans le ableau suvan.

22 Tableau Coélaon ene épagne naonale e nvesssemen en emes du PIB Vaable dépendane : I / Consane S / 0.679*** 0.686*** Dummy * S / R DW Nombe d obsevaons 6 6 Méhode d esmaon MCO MCO : Éca-ype *** sgnfcave à %; **sgnfcave à 5% e * sgnfcave à 0%. Les ésulas obenus dans le modèle monen que le modèle es explqué à 8.7% e les ess sasques, du coeffcen de la vaable explcave, S /, monen qu l es sgnfcaf à %. On peu conclue que l épagne naonale explquée l nvesssemen local de façon sgnfcave. L épagne naonale joue donc un ôle mpoan dans le fnancemen des nvesssemens locaux. Le modèle, qu en compe de l nseon de la vaable dummy, mone que cee vaable n a pas des effes sgnfcafs su l nvesssemen. On peu conclue que la guee n a pas affecé l nvesssemen local de façon sgnfcave. Cee pae nous donne une éponse su la elaon ene l épagne naonale e l nvesssemen local. Comme nous avons vu que l épagne naonale explque de façon sgnfcave l nvesssemen local, la queson qu se pose es de savo les vaables qu déemnen l épagne naonale du Rwanda. La secon suvane épond à cee queson.

23 3.3. Résulas empques du modèle neempoel Cee secon pésene e analyse les ésulas obenus apès esmaon des équaons 4, 5 e 6. Ces équaons concenen, especvemen, les foncons du compe couan, de l épagne naonale e de l épagne pvée dans un modèle neempoel. Les élémens de l épagne e de l oupu pemanens son obenus en ulsan le fle de Hodck-Pesco akhn 003,. Supposons que β, cec sgnfen que le aux de péféence du consommaeu e le même dans le emps e l es égal au endemen du maché. Comme β, nous avons θ θ 0. L esmaon de ces modèles en enan compe de cee l hypohèse donne les ésulas suvans : Tableau Les déemnans de l épagne du Rwanda Vaable dépendane Epagne naonale Epagne pvée Compe couan Consane ˆ *** G Gˆ Î.55*** 0.533** I Iˆ -.75** T Gˆ R Nombe d obsevaons Méhode d esmaon MCO MCO MCO : Éca-ype *** sgnfcave à %; **sgnfcave à 5% e * sgnfcave à 0%. Le ableau pécéden egoupe les ésulas obenus apès esmaon de modèles neempoels de l épagne naonale, de l épagne pvée e du compe couan. Les ésulas son néessans e pemeen d denfe les déemnans de l épagne du Rwanda qu es l objecf pncpal de cee echeche. Les sgnes de coeffcens 3

24 aendus son obenus e les déals su la sgnfcavé pou chaque modèle son développés dans les paagaphes suvans. a Epagne naonale : Le modèle es explqué à 87,6%. Pam les vaables explcaves eenues seul le coeffcen de l nvesssemen pemanen es sgnfcaf. La vaable nvesssemen pemanen nfluence posvemen l épagne naonale, ce qu sgnfe s un pays fa un nvesssemen pemanen sa poducon do augmene dans le fuu. S la poducon augmene le pays do avo la possblé de consue l épagne naonale. La dfféence, ene la poducon empoae e la poducon pemanene, a un sgne posf mas elle n es pas sgnfcave pou noe cas d éude. b Epagne pvée : Le modèle es explqué à 88,04%. La dfféence ene la poducon empoelle e la poducon pemanene es sgnfcave e explque de façon posve. L augmenaon de l oupu empoae pa appo à l oupu pemanen enaîne une augmenaon de l épagne pvée e l nvese e va. L nvesssemen pemanen explque l épagne pvée posvemen e de façon sgnfcave. La dfféence ene les axes e les dépenses publques pemanenes a un sgne négaf comme aendu mas elle n es pas sgnfcave. Le sgne négaf de T Gˆ mplque que s les axes son supéeues aux dépenses publques pemanenes l épagne pvée dmnue. L augmenaon des axes nfluence négavemen l épagne pvée. c Compe couan : Le modèle es explqué à un poucenage ès fable, so,5%. Seule la dfféence ene l nvesssemen empoel e l nvesssemen pemanen es sgnfcave à 5%. S la dfféence ene l nvesssemen empoel e l nvesssemen pemanen augmene la valeu du compe couan dmnue e s la dfféence dmnue la valeu du compe couan augmene. La dfféence ene l nvesssemen empoel e l nvesssemen pemanen augmene s l y a une augmenaon des nvesssemens empoels pa appo aux nvesssemens pemanens ou s l y a une basse des nvesssemens pemanens pa appo aux nvesssemens empoels. Pou augmene le compe couan l fau que les nvesssemens pemanens soen supéeus aux nvesssemens empoels. Les aues vaables ne son pas sgnfcaves. 4

25 4. Concluson L épagne peme au pays de fnance ses dépenses couanes ans que ses pojes de développemen à moyen e long eme. L éude des déemnans de l épagne peme d denfe les voes e moyens pemean d augmene le fond de fnancemen. Noe aval qu consse à analyse les déemnans de l épagne du Rwanda ene dans ce cade. Il exse des anéeues qu on analysé les déemnans de l épagne d une façon généale ou avec de cas d éudes pécs qu son ulsées dans ce aval comme modèle de éféence. Les analyses héoques monen l mpoance de l épagne dans la cossance économque. Alan M. Taylo dans son éude nulée : Agenna and he wold capal make : savng, nvesmen, and nenaonal capal mobly n he weneh cenuy mone qu en Agenne l accumulaon du capal a joué un ôle cenal dans la cossance économque. Le modèle de éféence, qu nous a pems d analyse les déemnans de l épagne du Rwanda, es celu de Mauce Obsfeld e Kenneh Rogoff. Le Rwanda es un pays en développemen sué en Afque cenale e qu a éé secoué pa la guee e le génocde de 994. La éhablaon des nfasucues qu on éé déues pendan la guee e le fnancemen de nouveaux pojes de développemen son pam les poés naonales. Cec explque la nécessé d avo l épagne suffsane en vue de fnance ous ces pojes. L épagne naonale éan l un des moyens de fnancemen des nvesssemens ses déemnans fon l obje de cee éude. Les ésulas d esmaon de la elaon ene l épagne naonale e l nvesssemen local mone qu ls on une elaon posve e le coeffcen de l épagne naonale es sgnfcavemen dfféen de zéo. Toue augmenaon l épagne naonale enaîne une augmenaon de l nvesssemen local e oue dmnuon enaîne une dmnuon. Comme nous avons vu que, pou le cas du Rwanda, l épagne naonale 5

26 explque de façon sgnfcave e posve l nvesssemen, les polques vsan à augmene l épagne naonale auon, decemen, des effes posfs su l nvesssemen local. Les ésulas empques de modèles neempoels monen que l épagne naonale es explquée de façon sgnfcave pa l nvesssemen pemanen. Il y a une elaon posve ene l nvesssemen pemanen e l épagne naonale. S un pays augmene son nvesssemen pemanen sa poducon sea ès élevée dans le fuu, ce qu enaînea l augmenaon de l épagne naonale. Les aues vaables explcaves eenues on les sgnes aendus mas elles ne son pas sgnfcaves. L épagne pvée, au Rwanda, es explquée de façon posve pa la dfféence ene l oupu empoel e l oupu pemanen e l nvesssemen pemanen. La dfféence ene les axes e les dépenses publques pemanenes, a le sgne aendu mas, n a pas des effes sgnfcafs. Le compe couan es explqué de façon sgnfcave pa la dfféence ene l nvesssemen empoel e l nvesssemen pemanen. S les nvesssemens pemanens augmenen le compe couan augmene égalemen e s ls dmnuen le compe couan dmnue. Le compe couan es explqué posvemen pa les nvesssemens pemanens. Les aues vaables eenues dans le modèle du compe couan n on pas des effes sgnfcafs. 6

27 5. Réféences bblogaphques Aghevl, B. Bjan, James M. Boughon, Pee J. Monel, e Del Vllanueva The ole of naonal savng n he wold economy : ecen ends and pospecs. Washngon, D.C., mach. Aghon, P., Dego Comn e Pee How When does domesc savng mae fo economc gowh?. NBER Wokng Pape 75May, Cambdge. Blanchad, J. Olve e S. Fsche Lecues on Macoeconomcs. Cambdge: MIT pess. Cadenas, M. e Andés Escoba Savng deemnans n Colomba: Jouanal of Developmen Economcs 57:5-44. Daw, T. C.00. Analyse des déemnans de l épagne naonale dans un pays en développemen : le cas du Sénégal. Ocobe. Feldsen, M. e Chales Hooka Domesc savng and nenaonal capal Flow. Economc Jounal 90Jun : 34-9, No Obsfeld, Mauce e Kenneh Rogoff Foundaons of nenaonal Macoeconomcs. London: The MIT pess. Padhan, G., and Kamal P. Upadhyaya. 00. The mpac of budge defcs on naonal savng n he USA. Jounal of Appled Economcs 33: Rome, Davd Macoéconome appofonde. Pas : Edscence. Rwanda. Mnecofn. 00. Indcaeus de développemen du Rwanda. édon n o.5. Kgal, aoû. Rwanda. Mnecofn. 004 a. Quesonnae unfé su les ndcaeus de base du ben-êe. Kgal, avl. Rwanda. Mnecofn. 004 b. Rappos d analyse des ésulas. Kgal, mas. Taylo, M. Alan Agenna and he wold capal make: savng, nvesmen, and nenaonal capal mobly n he weneh cenuy, NBER Wokng Pape 630Decembe, Cambdge. akhn, oss The Hodck-Pesco Fle. Econ 0A. 7

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012 École de Technologe Supéeue Pa : Fancs Boudeau, ÉcThé Révson : Aïda Ouangaoua INF35 Taval Paque # Remse le 6 ocobe 0 Inaon à la pogammaon en géne mécanque Taval ndvduel. Objecfs - Mee en applcaon des noons

Plus en détail

L intégration intra-régionale des marchés boursiers de l Europe du sudest : une analyse multivariée

L intégration intra-régionale des marchés boursiers de l Europe du sudest : une analyse multivariée Busness School W O R K I N G P A P E R S E R I E S Wokng Pape 24-29 L négaon na-égonale des machés bouses de l Euope du sudes : une analyse mulvaée Khaled Guesm Duc Khuong Nguyen hp://www.pag.f/f/accuel/la-echeche/publcaons-wp.hml

Plus en détail

Liquidité et passage de la valeur

Liquidité et passage de la valeur N Sepembe Lqudé e passage de la valeu Pee Vlla Lqudé e passage de la valeu Pee Vlla N Sepembe CEPII, ocumen de aval n - TABLE ES MATIEES SUMMAY... 5 ABSTACT... 5 ÉSUMÉ... 7 ÉSUMÉ COUT... 7 INTOUCTION...

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

Thermographie infrarouge et conduction inverse : estimation d une source surfacique de chauffage par induction.

Thermographie infrarouge et conduction inverse : estimation d une source surfacique de chauffage par induction. hemogaphe faouge e coduco vese : esmao d ue souce sufacue de chauffage pa duco Aboubaca OUAAA, Des MAILLE, Mchel GADECK, Mchel LEBOUCHE Objecf : - fluece composo flude flude dus # eau du éseau efodsseme

Plus en détail

CARACTERISATION DES BESOINS EN EAU DES ECOSYSTEMES HUMIDES MEDITERRANEENS

CARACTERISATION DES BESOINS EN EAU DES ECOSYSTEMES HUMIDES MEDITERRANEENS Voe dappofondssemen e Masèe «Geson de leau» - 2007-2008 CIRED - UMR CNRS/EHESS/ENGREF SYNTHESE TECHNIQUE CARACTERISATION DES BESOINS EN EAU DES ECOSYSTEMES HUMIDES MEDITERRANEENS ANALYSE CENTREE SUR LES

Plus en détail

Gestion des Stocks et File d'attente

Gestion des Stocks et File d'attente Geson des oks e Fle d'aene Guy Aé TANONKOU ndusal Engneeng & oue ene NRA-Loane le du auly, Bâ.A GM 5745 Mez ede Fane hone offe : 33 3 87 54 7 97 Eal : anonkou@loa.f / anonkou@asal-sene.og Table des aèes.

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Benoî Mulkay e Jacques Maresse 2 Rappor pour le Mnsère l Ensegnemen supéreur e de la Recherche Novembre 20 Unversé de Monpeller Faculé d'econome beno.mulkay@unv-monp.fr

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance evue des Scences Humanes Unversé Mohamed Khder Bskra No :9 La méhodologe d éude d évenemen : Une méhode e des ouls à s approprer en fnance Unversé de Skkda ésumé: Les éudes d événemens son largemen applquées,

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

SDRM chapitre 2 LES ÉLÉMENTS CLÉS DU CONSTAT. SDRM chapitre 2 Version de septembre 2007 7

SDRM chapitre 2 LES ÉLÉMENTS CLÉS DU CONSTAT. SDRM chapitre 2 Version de septembre 2007 7 SDRM chape 2 LES ÉLÉMENTS CLÉS DU CONSTAT SDRM chape 2 Veson de sepembe 2007 7 Inoducon LA RÉGION MORGIENNE EXISTETELLE? Chacune des communes de a égon mogenne possède ses popes caacésques e sa pope dené:

Plus en détail

TABLE DE CONCERTATION SUR LA RÉCUPÉRATION DES CRU NON CONSIGNÉS

TABLE DE CONCERTATION SUR LA RÉCUPÉRATION DES CRU NON CONSIGNÉS TABLE DE CONCERTATION SUR LA RÉCUPÉRATION DES CRU NON CONSIGNÉS PLAN DACTION STRATÉGIQUE POUR LAUGMENTATION DU TAUX DE RÉCUPÉRATION DES CONTENANTS À REMPLISSAGE UNIQUE NON CONSIGNÉS Ma 2006 (Révsé jun

Plus en détail

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE L électostatque Chapte 1 CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIUE 1.1 Intoducton La chage est une popété de la matèe qu lu fat podue et sub des effets électques et magnétques. On dstngue : - l'électostatque qu est

Plus en détail

,Y e. , Z e ) est supposée être en C, centre optique de la lentille (point nodal du plan principal objet pour un système optique)

,Y e. , Z e ) est supposée être en C, centre optique de la lentille (point nodal du plan principal objet pour un système optique) PROJECTION DE L'ESPACE TRIDIMENSIONNEL L'espae éel es de naue idimensionnelle, alos que les ouils usuels de fomaion d'une image son bidimensionnels. La pojeion es la fonion de passage du 3D au 2D. L'image

Plus en détail

est proportionnel à B, lui même proportionnel au courant i. On a donc

est proportionnel à B, lui même proportionnel au courant i. On a donc INDUCTION ÉLCTROMGNÉTIQU DNS UN CIRCUIT FIX INDUCTION ÉLCTROMGNÉTIQU DNS UN CIRCUIT FIX : CS D NUMNN I Descipion des cicuis dans le cade de l RQS 1 ) Inducances popes e inducances muuelles de cicuis filifomes

Plus en détail

Commission des transports et de l environnement

Commission des transports et de l environnement Mémoe déposé à a Commsson des anspos e de envonnemen dans e cade de a Consuaon généae su a geson des maèes ésduees au Québec Féve 2008 Mémoe à a CTE su a Geson des maèes ésduees SOMMAIRE La Tabe pou a

Plus en détail

Propriétés thermoélastiques des gaz parfaits

Propriétés thermoélastiques des gaz parfaits Themodynamque - Chapte opétés themoélastques des gaz pafats opétés themoélastques des gaz pafats LES CONNAISSANCES - Gaz pafat à l échelle macoscopque Défnton : Le gaz pafat assocé à un gaz éel est le

Plus en détail

Lycée Vaucanson PTSI 1 et 2 TD INDUCTION N 2

Lycée Vaucanson PTSI 1 et 2 TD INDUCTION N 2 Lycée Vaucanson PTSI et 2 TD Physque TD INDUCTION N 2 EXERCICE : Coeffcent d nductance mutuelle ente deux solénoïdes : On consdèe deux bobnes longues, ou solénoïdes, de même axe Oz et de même longueu d,

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL EXERCICE 2014

RAPPORT ANNUEL EXERCICE 2014 RORT NNUL XRI - IDNTITÉ D L'OITION..R. Inqez c-essos les mofcaons appoées à l'ené e l'assocaon pa appo à l'execce pécéen oe e l'assocaon Nom aesse Téléphone oel OUI NON (aye la menon nle) s o? oel GIM

Plus en détail

UNIVERSITE JOSEPH FOURIER GRENOBLE I THESE. présentée par. Ioana - Cristina MOLDOVAN. pour obtenir le grade de DOCTEUR. Spécialité : Physique

UNIVERSITE JOSEPH FOURIER GRENOBLE I THESE. présentée par. Ioana - Cristina MOLDOVAN. pour obtenir le grade de DOCTEUR. Spécialité : Physique UIVERSITE JOSEPH FOURIER GREOBLE I THESE pésenée pa Ioana - Cisina MOLDOVA pou obeni le gade de DOCTEUR Spécialié : Physique Eude phooméique de l aome de sodium applicaion aux éoiles lases LGS e PLGS Souenance

Plus en détail

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE Déparemen fédéral de l néreur DFI Offce fédéral de la Sasque OFS Économe, Éa e socéé Documen de raval Neuchâel, ocobre 2006 PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE RAPPORT METHODOLOGIQUE Gregory Ras, OFS, secon

Plus en détail

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2 UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (992) AU QUÉBEC * par Georges Donne,2 Charles Vanasse 2 * Cee recherche a éé rendu possble grâce en pare au Fonds pour la

Plus en détail

Prise en main du logiciel

Prise en main du logiciel Pse en man u logcel Au émaage le logcel génèe un pofl e émonstaton (pou entaînement). Vous pouvez éfn vote pope pofl : pa lectue un fche exstant (fche texte) (Fche/Ouv fche ponts) avec possblté e sauvegae

Plus en détail

Cours 12 : Corrélation et régression

Cours 12 : Corrélation et régression Technques d analyses en psychologe Cous 1 : Coélaton et égesson Table des matèes Secton 1. À Washngton, ce sont les cgognes qu appotent les bébés... Secton. Statstque de coélaton... Secton 3. Coélaton

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs)

Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs) Démache)Qualité)pou)mélioe)la)Communication) Pluidisciplinaie)ente)les)s)Checheus) Sommaie)! Intoction!...!1! 1.!Desciption!de!la!poblématique!...!1! 1.1.#Contexte#de#la#communication#ente#les#jeunes#s#...#1#

Plus en détail

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules hapte.5a Le chap électque généé pa pluseus patcules Le chap électque généé pa pluseus chages fxes Le odule de chap électque d une chage ponctuelle est adal, popotonnel à la chage électque et neseent popotonnel

Plus en détail

-ARRET N. DU 16 Juin 2004. Xa,~er R. r" t DS/BB. LA COUR D'APPEL D'AGEN, 1ère Chambre dans l'affaire, 31000 TOULOUSE SAS " SOCIETE W ï

-ARRET N. DU 16 Juin 2004. Xa,~er R. r t DS/BB. LA COUR D'APPEL D'AGEN, 1ère Chambre dans l'affaire, 31000 TOULOUSE SAS  SOCIETE W ï f: -ARRET N DU 6 Juin 2004 DS/BB Pononcé à l'audience publique du seize Juin deux mille quae pa Monsieu Benad BOUllE Pésiden de Chambe assisé df Dominique SALEY Geffie LA COUR D'APPEL D'AGEN èe Chambe

Plus en détail

Equipements électriques 2

Equipements électriques 2 Eupemen éleue oélaon e mahne éleue en égme anoe Inouon à la ommane eoelle Buno RNI Plan Rappel e Pnpe u onôle eoel, ahne ynhone ahne ynhone nnee : pplaon à une mahne phaée alenae 4 nuleu Éupemen Éleue

Plus en détail

RESOLUTION D'UN PROBLEME THERMIQUE INVERSE POUR LA DETERMINATION DES DEFAUTS A L'INTERIEUR D UN CORPS SOLIDE

RESOLUTION D'UN PROBLEME THERMIQUE INVERSE POUR LA DETERMINATION DES DEFAUTS A L'INTERIEUR D UN CORPS SOLIDE REUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRAIQUE E OULAIRE MINISERE DE L ENSEIGNEMEN SUERIEUR E DE LA RECHERCHE SCIENIFIQUE UNIVERSIE FERHA ABBAS-SEIF MEMOIRE ésené à l Fculé des Scences Dépemen de hysque ou l Obenon

Plus en détail

Intégration financière en Asie de l Est : l apport des tests de stationnarité et de cointégration en panel

Intégration financière en Asie de l Est : l apport des tests de stationnarité et de cointégration en panel Inégraon fnancère en Ase de l Es : l appor des ess de saonnaré e de conégraon en panel Cyrac GUILLAUMIN 1 Documen de raval CEPN 19/2008 Résumé : L objecf de ce paper es de mesurer le degré d négraon fnancère

Plus en détail

3.1 RAPPEL DES EQUATIONS DE NAVIER-STOKES MOYENNEES POUR UN ECOULEMENT TURBULENT

3.1 RAPPEL DES EQUATIONS DE NAVIER-STOKES MOYENNEES POUR UN ECOULEMENT TURBULENT 1 INTRODUCTION La pédicion des effos execés pa les couans su les bages de poducion peu êe abodée pa des modèles numéiques basés su la ésoluion des équaions de Naie-Sokes aec pise en compe des éléaions

Plus en détail

TRANSFERTS THERMIQUES ; LOI DE FOURIER. Introduction : Rappels des principes généraux de thermodynamique.

TRANSFERTS THERMIQUES ; LOI DE FOURIER. Introduction : Rappels des principes généraux de thermodynamique. Objecifs RANFER HERMIQUE ; LOI DE FOURIER RANFER HERMIQUE avoi epime les deu pemies pincipes de la hemodynamique e compende qu ils ne s appliquen qu à des sysèmes femés (sysèmes de masse consane) Connaîe

Plus en détail

A l aise dans mon parking!

A l aise dans mon parking! A ae dan mon pakng! Gude d uaon de voe pakng Voe accè au pakng Pou accéde à voe pakng, vou dpoez d'un badge* qu commande ouveue de poa e poe d enée Nou vou emeon évenueemen une vgnee adhéve à coe u voe

Plus en détail

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C.

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C. CHAPITRE 1 SUITES Les suites sont un objet fondamental à la fois en mathématiques et dans l application des mathématiques aux autes sciences. Nous veons dans ce cous et les tavaux diigés dives exemples

Plus en détail

Politique éducative et marché du travail en Afrique du Sud. Une analyse en équilibre général calculable dynamique

Politique éducative et marché du travail en Afrique du Sud. Une analyse en équilibre général calculable dynamique Caher de recherche/workng Paper 09-37 Polque éducave e marché du raval en Afrque du Sud. Une analyse en équlbre général calculable dynamque Hélène Masonnave Bernard Decaluwé Aoû/Augus 2009 Masonnave: Pos

Plus en détail

5.1. Introduction. 5. Epargne, investissement et système financier. Introduction (suite) 5.2. Institutions financières

5.1. Introduction. 5. Epargne, investissement et système financier. Introduction (suite) 5.2. Institutions financières 5.1. Intoduction 5. Epagne, investissement et système financie Réalisation : Natacha Gilson! Mankiw, chapite 25 Pêts et empunts sont inexticablement liés : si quelqu un pête, c est qu un aute a décidé

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES Cenre de Recherche pour l Eude e l Observaon des Condons de Ve L'NFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPTAL SUR LA DECSON D NVESTR ET SUR L NVESTSSEMENT CORPOREL DES ENTREPRSES DE SERVCES FRANCASES LE RECOURS

Plus en détail

Professions TECHNICIEN EN INFORMATIQUE. (programmeur), (2 postes contractuels offerts aux femmes et aux hommes)

Professions TECHNICIEN EN INFORMATIQUE. (programmeur), (2 postes contractuels offerts aux femmes et aux hommes) CAHER J Télé-Dec, chef do fle canaden dans la pooon e la vene de publcé pou l'annuae Pages Jaunes, echeche les pesonnes suvanes : aées Monéal, saed, 2 janve 995# Adjon au deceu Tafcaon e echeche (akeng)

Plus en détail

ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE DU RWANDA

ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE DU RWANDA ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE DU RWANDA Deuxième Congrès des Economistes Africains Abidjan, Côte d Ivoire Novembre 24-26, 2011 Présentateur: Charles RURANGA Institution: Université Nationale du

Plus en détail

CERTIFICAT D'ETALONNAGE

CERTIFICAT D'ETALONNAGE CHAINE D'ETALONNAGE MASSE Set : 39 70 033 0000 Code APE : 70B BP 405 - F 07 004 PRIVAS Cede Tel : 04 75 64 6 6 Fa : 04 75 64 4 4 E-al : ates@ates.f http://www.ates.f ACCREDITATION N.558 ACCREDITATION N.558

Plus en détail

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1 Maser (AES Exames du er semesre 3/4 Face Aaïs HAMELI Sue urée : 3 H ocume(s auorsé(s : aucu Maérel auorsé : Calcularce auorsée (Mémore vde pour les calcularces graphques Cosges : - Les exercces so dépedas

Plus en détail

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public Règlemen d exploaon du Sade de glace Panage publc 1. Bu Le Sade de glace de Benne es un leu de renconre régonal. Son bu es de répondre aux besons du spor (spor de compéon e de losr), du délassemen acf

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules»

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules» Arcle «Modèle Baésen de arcaon de l assurance des loes de véhcules» Jean-Franços Angers, Dense Desardns e Georges Donne L'Acualé économque, vol. 80, n -3, 004, p. 53-303. Pour cer ce arcle, ulser l'normaon

Plus en détail

Émissions d obligations rachetables :

Émissions d obligations rachetables : Émssons d oblgaons racheables : movaons e rendemens oblgaares mplqués Maxme DEBON Franck MORAUX Parck NAVATTE Unversé d Evry Unversé de Rennes Unversé de Rennes & LAREM & CREM & CREM Ocobre 2 Absrac Après

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

LA PRESSE, MONTRÉAL, LUNDI 1 7 SEPTEMBRE 1 9 8 4 ENTRETIEN SÉCURITÉ

LA PRESSE, MONTRÉAL, LUNDI 1 7 SEPTEMBRE 1 9 8 4 ENTRETIEN SÉCURITÉ LA PRESSE, MONTRÉAL, LUND 7 SEPTEMBRE 9 8 4 C O M M B a VENTE D'NSTRUMENTS ) COFFURE, ESTHETQUE ENTRETEN SÉCURTÉ C H E R C H E p e s o n s pou pende en chage dépaemen des abas lou pou lampes. Appelez ohnson

Plus en détail

Votre mission : Réaliser un publipostage avec OpenOffice

Votre mission : Réaliser un publipostage avec OpenOffice Vote mission : Réalise un publipostage avec OpenOffice BUTS DE LA MISSION : Cée une base de données avec OpenOffice Calc Cée une lette-type avec OpenOffice Wite Insée les champs de la base de données dans

Plus en détail

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2 LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION Jean-Bapse Gossé e Julo Raffo 2 RÉSUMÉ Ce arcle rerace l émergence des déséqulbres mondaux de compe

Plus en détail

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables Leçon Foce nomale L applet Foce nomale simule les foces qui s execent su un bloc qui se déplace veticalement. Péalables L élève devait connaîte les concepts d accéléation et de foce, et le lien qui existe

Plus en détail

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite Po u d o nne un é lan à vo te e taite ez a p é P aite t e e vot joud'hui dès au E N EN T TR RE E N NOOUUSS,, CC EESSTT FFAA CC I I LL EE DD EE SS EE O M M PP RR EE NN DDRRE E CC O Toutes les gaanties de

Plus en détail

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers Eude économérque de l effcence nformaonnelle P P: 0-5 Eude économérque de l effcence nformaonnelle face aux anomales sur les marchés boursers Mohamed CHIKHI - Unversé de Ouargla- Membre assocé LAMETA -

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smbole Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques Revue es Scences e e la Technologe - RST- Volume 3 1 / janver 2012 Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme Laboraore 'Auomaque e e Proucque

Plus en détail

World Wide Web (WWW) F o r m a t i o n A R S

World Wide Web (WWW) F o r m a t i o n A R S Wld Wde Web (WWW) 1 Cbus Cé: Clude Gss (UEC) Mdfcs: Bed Tuy, J.P Guhe (UEC) 2000 : ébse Vuhe (CC) 2 Objecfs du Web bussee d'u pje du CEN e Ms 1989. Espce d'f es -de f- ép. Idefe les dcues de èe uque. ysèe

Plus en détail

Système d ouverture de porte de TGV

Système d ouverture de porte de TGV Le sujet se compose de : TD MP-PSI REVISION CINEMATIQUE Système d ouvetue de pote de TGV 6 pages dactylogaphiées ; 2 pages d annexe ; 2 pages de document éponse Objet de l étude Le tanspot feoviaie, concuencé

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM.

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM. Rabat, le 02 juillet 2004 CIRCULIRE N 02/04 RELTIVE UX CONDITIONS D ÉVLUTION DES VLEURS PPORTÉES À UN ORGNISME DE PLCEMENT COLLECTIF EN VLEURS MOBILIÈRES OU DÉTENUES PR LUI La pésente ciculaie vient en

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

LOCALISATION CAMERA/OBJET PAR CORRESPONDANCES POINT 3D-PIXEL APPLICATION A LA LOCALISATION D UN ROBOT MOBILE

LOCALISATION CAMERA/OBJET PAR CORRESPONDANCES POINT 3D-PIXEL APPLICATION A LA LOCALISATION D UN ROBOT MOBILE LOCALISATION CAMERA/OBJET PAR CORRESPONDANCES POINT 3D-PIEL APPLICATION A LA LOCALISATION D UN ROBOT MOBILE O AIT AIDER, P HOPPENOT e E COLLE CEMIF-LSC,Unesé d Ey Val-d Essonne Eal : oade@efn-eyf Résé

Plus en détail

Vous êtes... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, parent, jeune couple, éducateur, animateur, responsable associatif, etc Si vous cherchez...

Vous êtes... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, parent, jeune couple, éducateur, animateur, responsable associatif, etc Si vous cherchez... I N S T I T U T E U R OI NP SE TE IN Se fome autement tout au long de la vie Vous êtes... I N S T I T U T E U R OI NP SE TE IN... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, paent, jeune couple, éducateu,

Plus en détail

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18 Deparmen of Fnance Mnsère des Fnances Workng Paper Documen de raval Conrôle des émssons de GES à l ade d un sysème de perms échangeables avec allocaon basée sur la producon Une analyse en équlbre général

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE L ENSEIGNNEMENT SUPERIEURE ET DE LA RECHERCHE SIENTIFIQUE UNIVERSITE MENTOURI CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES EXACTES DEPARTEMENT DE PHYSIQUE

Plus en détail

Cours Introduction à la finance - EDC 2008

Cours Introduction à la finance - EDC 2008 Cous noducon à la fnanc - EDC 8 Cla Pl o c hs vson: Cla Pl. Cous noducon à la fnanc - EDC 8. Écol d ngénu. noducon à la fnanc, Ecol ds Céaus dgans d npss La défns, 8, pp.44. HAL d: cl-65395

Plus en détail

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30 Univesité Pais Ouest Nantee La Défense Année univesitaie 010-011 UFR SEGMI L Economie-Gestion Micoéconomie B Inteogation du Mecedi 4 Novembe 010 Duée : 1h30 Aucun document n est autoisé et les calculatices

Plus en détail

Méthodes de catégorisation : Réseaux bayesiens naïfs. Olivier Aycard E-Motion group. Université Joseph Fourier. http://emotion.inrialpes.

Méthodes de catégorisation : Réseaux bayesiens naïfs. Olivier Aycard E-Motion group. Université Joseph Fourier. http://emotion.inrialpes. Méthodes de atégosaton : éseau aesens naïfs le Aad E-Moton goup Unesté Joseph Foue http://emoton.nalpes.f/aad le.aad@mag.f lan du ous Intéêts éseau aesens naïfs Appentssage de éseau aesens naïfs ésentaton

Plus en détail

R&D ET INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES AU SEIN D UN MARCHE MONOPOLISTIQUE D UNE RESSOURCE NON RENOUVELABLE. Jean-Christophe POUDOU

R&D ET INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES AU SEIN D UN MARCHE MONOPOLISTIQUE D UNE RESSOURCE NON RENOUVELABLE. Jean-Christophe POUDOU R&D E INNOVIONS ECHNOLOGIQUES U SEIN D UN MRCHE MONOPOLISIQUE D UNE RESSOURCE NON RENOUVELBLE Jean-Chisophe POUDOU Juin 997 (èe vesion Mai 996) Jean-Chisophe POUDOU : Doceu, Maîe de Conféences Monpellie

Plus en détail

Attribution de Performance Présentation Générale. Conçu et animé par Philippe Duchemin Novembre 2013

Attribution de Performance Présentation Générale. Conçu et animé par Philippe Duchemin Novembre 2013 Attbuton de efomance ésentaton Généale Conçu et anmé pa hlppe Duchemn Novembe 203 ogamme Objectfs Calcule la pefomance d un nvestssement et son sque Compae cette pefomance à un benchma et à d autes nvestssements

Plus en détail

La réaction chimique

La réaction chimique Unvesté du Mane - Faculté des Scences La éacton chmque / Défnton La éacton chmque Il s agt d une tansfomaton au cous de laquelle un cetan nombe de consttuants ntaux appelés éactfs donnent dans l état fnal

Plus en détail

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL Table des matières GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL... 3 Ce que nous vous offrons... 4 Amélioration de votre offre de reprise de bail... 5 Préparation du véhicule... 7 Démarches

Plus en détail

Le Véhicule Hybride du LAMIH

Le Véhicule Hybride du LAMIH Le Véhicule Hybide du LAMIH Une éalisation collective Le pojet véhicule hybide a été éalisé pa une équipe tansvesale du LAMIH egoupant des automaticiens et des mécaniciens. Leus domaines de echeche sont

Plus en détail

Directives. Confidentiel une fois rempli

Directives. Confidentiel une fois rempli 200, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1R 5T4 ENQUÊTE SUR L ADOPTION DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE PAR LES ENTREPRISES QUÉBÉCOISES Coige le nom et l'adesse s'il y a lieu Nom Adesse Municipalité Povince Code

Plus en détail

GUIDE. berjalliens. une co-édition Ville de Bourgoin-Jallieu / CCAS. www.bourgoinjallieu.fr

GUIDE. berjalliens. une co-édition Ville de Bourgoin-Jallieu / CCAS. www.bourgoinjallieu.fr GUIDE SENIORS bejaens une co-édon Ve de Bougon-Jaeu / CCAS www.bougonjaeu.f Ce ep aque eesdes néeà ou es espe sonnesâgéesdep usde60ans a nsque espe sonnesdépendan esouhand capées és dansu acommune debou

Plus en détail

Sous-Evaluation Des Introductions En Bourse: Application D une Frontiere Stochastique Sur Le Nouveau Marche

Sous-Evaluation Des Introductions En Bourse: Application D une Frontiere Stochastique Sur Le Nouveau Marche Sous-Evaluaon Des Inroducons En Bourse: Applcaon D une Fronere Sochasque Sur Le Nouveau Marche Samy Ben Naceur e Mohamed Goaïed Workng Paper 039 SOUS-EVALUATION DES INTRODUCTIONS EN BOURSE: APPLICATION

Plus en détail

Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire. 1.1. L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier

Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire. 1.1. L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier Monnaie et finance 1 : Les machés financies Sommaie hapite 1 : Le système financie hapite 2 : Le maché des actions hapite 3 : Le maché obligataie hapite 4 : Le maché des poduits déivés Bibliogaphie : 1.

Plus en détail

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

La troisième loi de Newton

La troisième loi de Newton 6 CHAPITRE La toisième loi de Newton CORRIGÉ DES EXERCICES Execices SECTION 6. La loi de l action et de la éaction 6.. Pou se déplace los de leus soties dans l espace, les astonautes se sevent de populseus

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smboles Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

DEVELOPPEMENT D UN LOGICIEL DE FORMATION DE PORTRAITS-ROBOT EN INCLUANT LES FACIES MAGHREBINS

DEVELOPPEMENT D UN LOGICIEL DE FORMATION DE PORTRAITS-ROBOT EN INCLUANT LES FACIES MAGHREBINS REPUBLIQUE ALGERIEE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MEMOIRE Pésenté pou l'obtenton du dplôme de MAGISTER Flèe: Systèmes Electonques Opton : Technques Avancées en Tatement du Sgnal Advanced Sgnal Pocessng Pa

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986 EVALUATIN DE LA PLUVIMETRIE PAR CUMUL DES IMAGES INTRARUGE THERMIQUE METESAT (SENEGAL), 1986 IMBERNN J.' ASSAD E.* GUILLT B.** DAGRNE D.** Inroducon Des recherches on éé menées ces dernères années sur

Plus en détail

INFORMATIQUE. MAÎTRISE - Le perfectionnement - COURS - STAGES ATELIERS

INFORMATIQUE. MAÎTRISE - Le perfectionnement - COURS - STAGES ATELIERS ASSOCIATION UNIVERSITÉ INTER-ÂGES 18 ue des Fèes Bolifaud 95220 HERBLAY 06 73 14 01 98 - Email : univesia@wanadoo.f INFORMATIQUE COURS - STAGES ATELIERS Un pogamme pesonnalisé de «cous et patiques» est

Plus en détail

La réforme des régimes de retraite en Europe: le point de vue de l actuaire

La réforme des régimes de retraite en Europe: le point de vue de l actuaire La éfome des égimes de etaite en Euope: le point de vue de l actuaie Stasboug, 7 octobe 2010 Pofesseu Piee DEVOLDER UCL, Belgique Agenda 1. Le défi des etaites en Euope 2. Répatition ou capitalisation

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Real and nominal convergence amongst MENA countries

Real and nominal convergence amongst MENA countries MRA Munch ersonal ReEc Archve Real and nomnal convergence amongs MENA counres REY, Serge CATT, Unversy of au e ays de l Adour Sepember 2005 Onlne a hp://mpra.ub.un-muenchen.de/30206/ MRA aper No. 30206,

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

SOINS INTENSIFS CHEZ LE CHIEN ET CHEZ LE CHAT

SOINS INTENSIFS CHEZ LE CHIEN ET CHEZ LE CHAT 32 Se fome / COURS / SOINS INTENSIFS CHEZ LE CHIEN ET CHEZ LE CHAT Fluidohéapie e emplissage vasculaie La couveue des besoins d eneien ou la coecion d une hypovolémie eposen su le choix aisonné des solués

Plus en détail

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques.

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques. Cée un obsevatoie de la concuence poblématique I Quelle est l'étendue d'un maché? Quelle pat du maché, une entepise peut-elle espée pende? Quels sont les atouts des entepises pésentes su le maché? ntéêt

Plus en détail

Intégration de la valeur actuelle nette (VAN), de la valeur économique ajoutée (VÉA) et des flux monétaires libérés (FML)

Intégration de la valeur actuelle nette (VAN), de la valeur économique ajoutée (VÉA) et des flux monétaires libérés (FML) Inégion de l vleu cuelle nee (VAN, de l vleu économique jouée (VÉA e des flux monéies libéés ( D Jcques Sin-iee Dieceu ofesseu iulie Dépemen de Finnce e Assunce Fculé des sciences de l dminision villon

Plus en détail

27 au 30 juin. A r t. s t i n g

27 au 30 juin. A r t. s t i n g A 27 au 30 juin 2 13 f Hélïe, Nancy, Anne-Maie, Helga, Gianni e Maie- Laue vu invien à décuvi e e-décuvi le paique phae de l'a f Hing. Venez expéimene de paique cllabaive e vive i ju inpian avec nu H i

Plus en détail

Cours de. Point et système de points matériels

Cours de. Point et système de points matériels Abdellah BENYOUSSEF Amal BERRADA Pofesseus à la Faculté des Scences Unvesté Mohammed V Rabat Cous de Pont et système de ponts matéels A L USAGE DES ETUDIANTS DU 1 ER CYCLE UNIVERSITAIRE FACULTES DES SCIENCES,

Plus en détail

Propriétés des mesures de la dépense énergétique quotidienne habituelle

Propriétés des mesures de la dépense énergétique quotidienne habituelle Recuel u Symposum 014 e Sasque anaa Au-elà es méhoes raonnelles enquêes : l aapaon à un mone en évoluon Propréés es mesures e la épense énergéque quoenne habuelle Wayne A. Fuller 1 e Dave Oshus Résumé

Plus en détail

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr parculers professonnels ENTREPRISES Noce d nformaon conracuelle Enreprse arcle 83 General.fr Noce d nformaon conracuelle Sommare Préambule... 3 Arcle 1 - Défnons... 3 Arcle 2 - bje... 4 Arcle 3 - Garanes...

Plus en détail

«Modèles économétriques de remboursement de prêts étudiants au Canada»

«Modèles économétriques de remboursement de prêts étudiants au Canada» Arcle «Modèles économérques de remboursemen de rês éudans au Canada» Mare Connolly, Claude Monmarquee e Al Béjaou 'Acualé économque, vol. 80, n -3, 004,. 305-339. Pour cer ce arcle, ulser l'nformaon suvane

Plus en détail