PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE BOSSOFALA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE BOSSOFALA"

Transcription

1 PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) Projet de Mobilisation des Initiatives en matière de Sécurité Alimentaire au Mali (PROMISAM) REGION DE KOULIKORO Cercle de Kati rurale de Bossofala PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE BOSSOFALA Elaboré avec l appui technique et financier de l USAID-Mali à travers le projet d appui au CSA, le PROMISAM Mars 2008

2 I. Introduction Contexte et utilité du diagnostic dans le cadre du Programme National de Sécurité Alimentaire La mise en œuvre du programme national de sécurité alimentaire à travers lequel la République du Mali a opté pour une gestion décentralisée de la sécurité alimentaire faisant de celle-ci un espace ouvert à tous les partenaires. Ce programme et la traduction de la stratégie national de sécurité alimentaire, SNSA, adoptée en 2002 par le gouvernement du Mali, ce qui a conduit à l adoption du cadre institutionnel en 2003, qui est conforme au processus de décentralisation et implique le niveau national, régional, local et communal. Tous les acteurs doivent participer aux instances de concertation et de coordination prévues à ces niveaux. Les défis et les enjeux de la stratégie nationale de sécurité alimentaire sont : Nourrir une population en forte croissance et de plus en plus urbaine ; Asseoir la croissance des revenus ruraux sur une stratégie rapide du secteur agricole ; Affronter la diversité des crises alimentaires ; Intégrer la gestion de la sécurité alimentaire dans le processus de décentralisation et de la reforme de l Etat ; Cette stratégie nationale se fixe les objectifs suivants : Objectifs généraux : - Assurer les conditions d une sécurité alimentaire structurelle durable et intégrée ; - Améliorer la prévention et la gestion des crises alimentaires Méthodologie : Pour l élaboration du plan de sécurité alimentaire, PSA, la démarche comprenant quatre étapes a été adoptée : L étape de diagnostic L étape de concertation L étape de planification/programmation L étape de validation/restitution La première phase du diagnostic consiste à l établissement d une situation de référence ; connaître les potentialités et les contraintes de la collectivité, du milieu, des hommes, l évolution de l environnement. Ce diagnostic a été fait suivant les quatre piliers de la sécurité alimentaire, à savoir : La disponibilité des aliments L accès aux aliments L utilisation des aliments La stabilité dans l approvisionnement L analyse de la situation a consisté à l énumération des potentialités, des contraintes et des solutions à envisager pour résoudre les problèmes. L étape suivante était celle de la planification, ce qui a consisté un atelier le 14 octobre, qui a regroupé les services techniques (OHVN, SCN), les partenaires au développement et les élus communaux. Il s agit là de revoir ensemble le diagnostic pour proposer une planification de l ensemble des activités pour une durée de cinq ans. L étape de la concertation communautaire, élus, chefs de villages était celle qui a un caractère de sensibilisation des communautés. Elle a permis aussi de situer les citoyens de la commune en termes d efforts à consentir pour financer ce plan de sécurité. La dernière étape est celle de la restitution et validation par le conseil communal au cours d une session ordinaire. 2

3 1.3 Présentation de la Présentation de la commune Historique La commune de Bossofala dont le chef lieu est Neguela, est crée suivant la loi n du 04 novembre 1996 portant création des communes en République du Mali. Bref, elle regroupe les dix sept (17) villages de l ancien Canton de Bassofala (d où le nom de la commune). La première équipe de l Administration communale était composée de 11 élus dont le Maire fut Monsieur Moryba KANE. L actuelle équipe issue des élections du 30 mai 2004 est composée de 17 élus dont le Maire est Monsieur Nouhou DIARRA Situation géographique La commune de Bossofala couvre une superficie de 800 km2, elle est l une des 37 communes, du cercle de Kati ( région de Koulikoro ) Située à 61 Km de Bamako elle est limitée : Au Sud par la commune de Siby, Au Sud-est par la commune de Doumbila, A l Ouest par la commune de Kassaro (cercle de Kita) dont le fleuve Baoulé en constitue la limite naturelle. A l Est par la commune de Dio-gare, Au Nord par la commune de N Tiba et Kalifabougou Population Selon le dernier recensement à caractère administratif, la commune de Bossofa compte habitants. Les principales ethnies rencontrées sont : Bambara Peuhl Malinké La population est majoritairement jeune avec un pourcentage de 65%. L exode rural ainsi que l immigration sont peu pratiquées par les populations malgré le faible revenu de ces dernières Accessibilité Elle est reliée à Bamako par la voie ferrée et la route nationale RN 3. Cependant, l état de la voie routière est défectueux. Les pistes reliant les différentes localités sont impraticable surtout en saison pluvieuse. Il est à noter que, la couverture du réseau de communication téléphonique est très faible. En la commune ne dispose d aucune radio communautaire Ressources naturelles La commune rurale de Bossofala dispose d énormes ressources naturelles. Parmi lesquelles il y a : La forêt du Baoulé classée patrimoine mondial La forêt de Bossofala Le fer dans le village de Néguéla La carrière La faune Le fleuve baoulé Infrastructures et équipements En matière d infrastructures et équipements, la commune dispose Un centre de santé communautaire Une maternité Cinq (5) écoles publiques Quatre (4) écoles communautaires qui sont respectivement à Néguélabougou, Woloni, Marico I, Bolibalabougou. 3

4 Douze (12) forages et des puits traditionnels Activités socio- économiques et culturelles Les activités socio-économiques et culturelles de la commune sont basées sur : L agriculture : la population est majoritairement constituée par des paysans et l agriculture représente la première activité économique de la commune. Les principales cultures sont (mil, maïs, arachide, coton, tabac, blé etc.) L élevage : il est la deuxième activité économique et concerne : (les bovins, ovins, caprins, la volaille etc.) L artisanat : C est un artisanat traditionnel basé sur la fabrication des paniers, des débats, des houes, des couteaux, des canaris, des mortiers etc. Le commerce : En plus de ces activités citées plus hautes, vient s ajouter le commerce. Il est exercé par une couche minoritaire Structures / services Les services qui existent dans la commune sont : Sous-préfecture Education Santé Les eaux et forêts L OHVN Elevage Contrôle et réglementation Trans-rail Les structures organisées sont : L association des chasseurs L association des éleveurs L association des femmes de la commune 1.4 Etat actuel de développement de la commune Potentialités La Rurale de Bossofala dispose d énormes potentialités. Entre autres nous pouvons citer : Existence de la forêt du Baoulé et celle de Bossofala dont la première est classée le patrimoine mondial L existence de terres agricoles (rizicoles et de cultures sèches) Existence d un relief peu accidenté Existence d une main d œuvre abondante Existence d un cheptel important Existence des structures sanitaires, scolaires et d encadrement sur place etc. Existence des infrastructures hydrauliques Contraintes Quelques difficultés entravent le développement de la de Bossofala, parmi lesquels il y a : Insuffisance de pluviométrie Faible revenu des populations qui influence le taux de recouvrement des impôts et taxes Etat défectueux de la route nationale RN3 qui lie la à Bamako d une et La commune à Kita d autre part. Analphabétisme de la majeure partie des populations Dégradation de la forêt du Baoulé et celle de Bossofala Non-aménagement des zones rizicoles Non mise en valeur de ressources naturelles telles que le fer et la carrière 4

5 1.5 Orientations et objectifs du développement de la commune Les grandes orientations de la commune Secteur Sous-secteur Orientations Objectifs Stratégies Economie Agriculture Promouvoir l agriculture - Assurer l ; autosuffisance alimentaire - Regrouper les paysans en coopérative et équipement des Rurale - Augmenter le revenu des producteurs paysans en matériel agricoles (paysans) - Renforcer la banque de céréale - Former les paysans sur les nouvelles techniques agricoles Secteur Secondaire Elevage Développer l élevage - Limiter les conflits entre les éleveurs et les agriculteurs - Mieux entretenir les animaux - Augmenter le revenu des éleveurs Forêt (environnement ) - Aménager les bas-fonds et retenues d eau. - Réaliser un parc de vaccination et les points d eau - Identifier les zones de pâturage - Organiser et former les éleveurs en coopérative Protéger l environnement Gestion rationnelle des R.N. - Collaborer avec les sociétés d exploitation de carrière - Aménagement des forêts. - Institutionnaliser une période de reboisement Eau Faciliter l accès à l eau potable Les 70 % de la population ont accès à l eau potable. L abreuvement des animaux est facilité. Energie Tourisme Route Poste et télécommunic ation Electrifier le village de N ; Gla afin d améliorer le cadre de vie Développer le tourisme dans la commune Désenclaver les villages de la commune - Désenclaver la commune en matière de communication - Renforcer les structures d accueil Les 10 % de la population ont accès à l électricité Créer des activités génératrices de revenus - Faciliter l accès aux différents villages - Faciliter les transports des produits en vue d augmenter le revenu des producteurs (agriculture, maraîchage, élevage) - Doter la commune d une boite postale - Faciliter l accès au téléphone pour les 30 % des populations - Réduire le coût de la communication - Réalisation des forages et puits à grand diamètre Collaborer avec AMADER et autres pour l électrification rurale. - Identifier et mettre en valeur les zones touristiques - Mettre sur Internet les informations touristiques de la - Réaliser des pistes rurales - Institutionnaliser une période d entretien des routes - Mise en place d un poste - Collaborer avec les sociétés de communication. 5

6 Secteur Sous-secteur Orientations Objectifs Stratégies Infrastruc Bâtiment Développer les infrastructures de bâtiment de la commune - Renforcer la capacité d accueil - Améliorer les conditions de travail Construire le siège de la Mairie, la maternité, les salles de classe, le centre d alphabétisation, le centre d accueil. tures Urbanisme Lotissement de certains villages de la commune Améliorer le cadre de vie des populations - Prise de décision par rapport au lotissement - Sensibiliser les populations à travers les ateliers sur les enjeux du lotissement Les Ressources Humaines Education - Améliorer la qualité de l enseignement - Renforcer la capacité du personnel enseignant - Augmenter le nombre personnel enseignant - Améliorer les conditions des enseignants et baisser le taux de déperdition Santé Etendre la couverture sanitaire Favoriser l accès aux soins de santé à 70 % de la population Sport, Art et La population adhère aux activités relatives Culture aux sports, arts et culture Administra tion Promouvoir les activités sportives, artistiques et culturelles dans la commune Développer communale l administration - Renforcer la capacité des élus et personnel communal - Améliorer du taux de recouvrement des impôts et taxes - Mise en œuvre du lotissement Recruter les enseignants et équiper les salles de classe, recycler les enseignants Recruter du personnel sanitaire et équiper les structures sanitaires - Mettre en place des équipes sportives - Institutionnaliser une coupe communale - Mettre en place d une troupe théâtrale - Former les arbitres - Former le P.C + les élus - Sensibiliser la population pour le paiement des impôts et taxes - impliquer la gendarmerie dans le recouvrement des impôts et taxes. 6

7 1.6 Système d Acteur Le Conseil Communal Depuis les élections communales, du 30 Mai 2004, la commune de Bossofala dispose d un conseil communal de 17 Membres élus pour 05 ans. Il s agit de : 1 DIARRA Nouhoum Maire 2 TRAORE Dognoumé 1 er adjoint maire 3 DIARRA Ballafing 2 ème adjoint maire 4 DICKO Issa 3 ème adjoint maire 5 KÉITA Bréhima Conseiller communal 6 SOW Djouldé Conseiller communal 7 TRAORE Bakary Conseiller communal 8 FANÉ Mady Conseiller communal // Conseil de Cercle 9 COULIBALY Madou Zan Conseiller communal 10 TOURE Karamoko Conseiller communal 11 DIALLO Bandjougou Conseiller communal 12 KEITA Diassé Conseiller communal 13 SIDIBÉ Abdoulaye Conseiller communal 14 CAMARA Madouba Conseiller communal 15 TRAORE Bakary W Conseiller communal 16 DIALLO Makanssina Conseiller communal // Conseil de Cercle 17 BAGAYOKO Faman Conseiller communal La commune dispose d un personnel communal composé de : Issaye Guindo Secrétaire Général Partenaires intervenant dans la commune PACT, CCC Kati, Lasim sont les partenaires techniques et financiers de la commune. 1.7 Les Atouts Existence de la forêt du Baoulé et celle de Bossofala dont la première est classée le patrimoine mondial L existence de terres agricoles (rizicoles et de cultures sèches) Existence d un relief peu accidenté Existence d une main d œuvre abondante Existence d un cheptel important Existence des structures sanitaires, scolaires et d encadrement sur place etc. Existence des infrastructures hydrauliques 1.8 Les contraintes Insuffisance de pluviométrie Faible revenu des populations qui influence le taux de recouvrement des impôts et taxes Etat défectueux de la route nationale RN3 qui lie la à Bamako d une à Kita d autre part. Analphabétisme de la majeure partie des populations Dégradation de la forêt du Baoulé et celle de Bossofala Non-aménagement des zones rizicoles Non mise en valeur de ressources naturelles telles que le fer et la carrière 1.9 Stratégie de mise en œuvre La stratégie de mise en œuvre de ce programme de sécurité alimentaire consiste : - L adoption de cet outils de planification comme document de référence pour les interventions des partenaires au niveau local afin d en assurer la cohérence et garantir l impact. - Mener une large sensibilisation de formation et d information sur le rôle dans l exécution de ce plan de sécurité alimentaire. - Mobiliser de façon permanente les recettes fiscales (impôts et taxes) afin de participer pleinement à l exécution du plan de sécurité alimentaire. 7

8 II. DIAGNOSTIC : Piliers Potentialités Contraintes Solutions Activités Localisations Disponibilité Existence de terres cultivables Existence de plusieurs variétés de semences Existence de fleuves (Baouli) Disponibilité de bas fond aménageable Disponibilité de main d œuvre Un cheptel important Existence de forêts Existence d organisation paysanne dans tous les villages Existence d une association féminine dans tous les villages Insuffisance pluviométrie Sous équipement des paysans de Fertiliser les terres Equiper les paysans Formation des paysans sur les techniques de compostages, production de fumure organique Allocation de matériels agricoles aux paysans Non aménagement des Aménager les plaines et les Réalisation d un barrage de retenue Néguéla plaines et des bas fonds bas fonds d eau Absence de pharmacies Créer une pharmacie Incitation à la création d une pharmacie vétérinaires vétérinaire vétérinaire Néguela Absence de marché à bétail Création d un marché bétail Néguela Appui au secteur de l élèvage Absence de parc de vaccination Construction d un marché à bétail Coupes abusives des bois Elaborer une convention Mise en place d une convention locale Divagation des animaux locale de GRN Insuffisance Equiper les producteurs d équipements maraîchers maraîchers Allocation d équipements maraîchers 8

9 Accès Insuffisance d eau pour le maraîchage Absence de périmètres maraîchers Aménager les périmètres maraîchers Aménagements de périmètres maraîchers, Pistes rurales Impraticabilité des pistes Restaurer les pistes Amélioration de l état des pistes Néguéla Existence d activités Faible revenu de la artisanales population Augmenter le revenu de la population Existence des marchés hebdomadaires Marché approvisionné peu Instituer des foires d expositions vente de produits locaux Création d activités génératrices de revenus - micro crédits - fabrique de savon Organisation de foires d exposition vente Néguela Utilisation Stabilité Existence de céréales : mil, maïs, riz, sorgho, arachide Existence de légumes de viande, poissons Existence d eau potable Existence de 4 banques des céréales Méconnaissance de techniques culinaires Insuffisance d eau potable Insuffisance de banques de céréales Stocks insuffisants Former les femmes en techniques de transformation des aliments Réparer les pompes et sur creuser des puits Créer de nouvelles banques de céréales Augmenter les stocks Formation en techniques culinaires Réparation de 06 pompes Sur creusement de 02 puits à grand diamètre Creusement de 04 puits à grand diamètre Création de 02 nouvelles banques de céréales Augmentation du capital des 04 banques de céréales Villages concernés 9

10 III. PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE DE LA COMMUNE DE BOSSOFALA ( ) Objectif global : Assurer la sécurité alimentaire des populations de la commune Objectif global Objectifs spécifiques Activités Coûts estimatifs Assurer la production et la productivité dans la commune Utilisation Assurer la couverture vaccinale des animaux Améliorer les conditions de travail des artisans et des commerçants Augmenter le pouvoir d achat des populations Améliorer l accès à l eau potable Améliorer l hygiène alimentaire Sources de financement Périodes Localisation Comm Cons. de Etat Partenaires Formation des paysans sur les x x x 0,7 techniques de compostage Appui à la vulgarisation des semences hâtives x x x 0,5 Formation des paysans sur les nouvelles techniques agricoles x x x 0,6 Aménagement des bas-fonds Pm x x x x Allocation de crédit agricole x x x (Démarche) 2 Création d une coopérative paysanne (agriculteurs) x x x 0,5 Création d une coopérative des éleveurs x x x 0,5 Construction d un parc de vaccination x x x 7 Nèguèla Institutionnalisation d une période d entretien des pistes x x x 6 Aménagement de 2 marchés x x x 5 5 Recherche de collaboration avec l AMADER pour l électrification x x x 0,5 rurale de la commune Création d activités génératrices de revenu x x x 5 Réalisation de 3 puits à grand diamètre x x x 15 Réalisation de d un forage x x x 7 Mise en place de 3 moulins x x x 0,6 Sensibilisation de la population sur l hygiène alimentaire Construction d une aire d abattage Sensibilisation des maraîchers sur l utilisation des engrais chimiques x x x 0, x x x 10 Nèguèla x x x x 0,5 10

11 Stabilité Mise en place d une banque de x x x x 4 Permettre une céréales disponibilité des Promotion des nouvelles x x x x 0,9 produits de base durant techniques de conservation toute l année Sensibilisation de la population x x x 0,5 sur la culture de contre saison Augmenter le pouvoir Identification et mise en valeur x x x x 0,85 d achat de la population des sites touristiques Total ,55 30,8 8,

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KALABANCORO

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KALABANCORO PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE Objectif général L objectif général de ce programme de développement est d atteindre une production de qualité, de 1000 tonnes de café marchand,

Plus en détail

Rapport de mission. Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP

Rapport de mission. Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP Rapport de mission Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP Rwanda du 26 août au 02 septembre 2012 ROPPA avec l appui technique

Plus en détail

Electrification de. Dossier Projet. l école d Issaogo. La Fondation Akuo s engage à soutenir le projet d électrification de l école

Electrification de. Dossier Projet. l école d Issaogo. La Fondation Akuo s engage à soutenir le projet d électrification de l école Dossier Projet Electrification de l école d Issaogo La Fondation Akuo s engage à soutenir le projet d électrification de l école d Issaogo au Burkina Fasso, projet porté par les élèves et professeurs du

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Installation d un moulin multifonctionnel dans le village de Monzonblena» Village de Monzonblena Carte du Mali Localisation: Début du projet : Mi-novembre 2008 Durée du projet : Objectif

Plus en détail

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES Bilan synthèse : Pays GABON Plan : Introduction I- Situation du pays II- Nouvelles orientations III-

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE BENGUENE

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE BENGUENE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

ZANZAN 5/5 V - INFORMATION ET COMMUNICATION. Emissions radiophoniques

ZANZAN 5/5 V - INFORMATION ET COMMUNICATION. Emissions radiophoniques ZANZAN 5/5 Une étude CAP a été réalisée en 2001 ; 15 Animatrices Rurales et leur Coordonnatrice ont été formées à la méthode MARP ; 40 formateurs des ASC membres du personnel de la santé (15 médecins et

Plus en détail

I - INTÉRÊT GÉNÉRAL CHARTE LOCALE DU SPORT

I - INTÉRÊT GÉNÉRAL CHARTE LOCALE DU SPORT CHARTE LOCALE DU SPORT La charte locale du sport fixe les enjeux du développement du sport et des activités physiques et sportives sur le territoire d Aulnay- sous- bois en partenariat avec le monde sportif

Plus en détail

L agriculture familiale :

L agriculture familiale : MADAGASCAR Année Internationale de l Agriculture Familiale (AIAF) 2014 et Journée Mondiale de l Alimentation (JMA) 2014 L agriculture familiale : une chance pour la planète et pour Madagascar Sécurité

Plus en détail

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL Réaffirmant notre attachement à la troisième République du Mali ; Réaffirmant également notre

Plus en détail

Résumé du Plan Nord du gouvernement du Québec

Résumé du Plan Nord du gouvernement du Québec À propos du Plan Nord Le Plan Nord va se déployer sur 25 ans. Résumé du Plan Nord du gouvernement du Québec Territoire concerné: 1,2 millions de km 2 soit 72% du Québec. Le territoire visé se situe au

Plus en détail

Patrimoine Mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

Patrimoine Mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Patrimoine Mondial Distribution limitée 25 COM WHC-01/CONF.208/14 Paris, le 31 octobre 2001 Original : anglais/français ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION

Plus en détail

Radio communautaire Fakara Jginda"

Radio communautaire Fakara Jginda Radio communautaire Fakara Jginda" par Groupe 4- Supervision: Hubert Ouaga Équipe: - Amadou Bokoye - André Bihindi - Dembélé Bakary (rapporteur) - Hadiza Yayé - Gaya Yacouba - Nadège Boko (rapporteur)

Plus en détail

Plate-forme d archivage électronique des documents dans le département des Landes

Plate-forme d archivage électronique des documents dans le département des Landes Plate-forme d archivage électronique des documents dans le département des Landes Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Philippe OURLIAC publié le 17 février 2010

Plus en détail

ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT

ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT L Ecole belge de Bujumbura (EBB) est une école (Asbl) privée située au centre de Bujumbura. Elle dispense un enseignement

Plus en détail

CADRE LOGIQUE DU FONCTIONNEMENT DES STRUCTURES DU MOUVEMENT SPORTIF SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE NATIONAL

CADRE LOGIQUE DU FONCTIONNEMENT DES STRUCTURES DU MOUVEMENT SPORTIF SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE NATIONAL MINISTERE DE LA PROMOTION DE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DES LOISIRS Union-Discipline-Travail --------------------- ------------- OFFICE IVOIRIEN DES SPORTS SCOLAIRES ET UNIVERSITAIRES

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE YASSO

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE YASSO PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Zones d activitås communales - Suivi des dossiers de fonds de concours dans le cadre de l amånagement des zones d activitås communales

FICHE DE POSTE. Zones d activitås communales - Suivi des dossiers de fonds de concours dans le cadre de l amånagement des zones d activitås communales FICHE DE POSTE IntitulÄ du poste : Agent de däveloppement local. Cadre statutaire : FiliÄre : Administrative CatÅgorie : B Cadres d emploi : RÄdacteur Territorial Emploi permanent : Oui Missions : Met

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KADIANA

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KADIANA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Collaboration de l industrie et du gouvernement en vue d élaborer un SNTSA au Canada

Collaboration de l industrie et du gouvernement en vue d élaborer un SNTSA au Canada Collaboration de l industrie et du gouvernement en vue d élaborer un SNTSA au Canada Susie Miller, Directrice Generale Agriculture et Agroalimentaire Canada Winnipeg (Manitoba) Le 2 juin 2009 1 Contenu

Plus en détail

Session 2 27 JANVIER 2005 CADRE POLITIQUE, LEGISLATIF ET INSTITUTIONNEL

Session 2 27 JANVIER 2005 CADRE POLITIQUE, LEGISLATIF ET INSTITUTIONNEL POLITIQUES FONCIERES POUR LA CROISSANCE & LA REDUCTION DE LA PAUVRETE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Cours d enseignement à distance développé par l Institut de la Banque Mondiale (WBI) et le Groupe de Recherche

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE SOKOURANI MISSIRIKORO

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE SOKOURANI MISSIRIKORO PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Synthèse de la feuille de route communale. commune de

Synthèse de la feuille de route communale. commune de Synthèse de la feuille de route communale commune de Adjohoun 2011-2013 Synthèse de la feuille de route communale adjohoun 2011-2013 I. Avant propos Dans le cadre du renforcement des capacités des Organisations

Plus en détail

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE»

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» WANG Haiyuing, directeur général adjoint du département de recherches de la China Law Society L énergie est la base matérielle importante pour

Plus en détail

MISSION HANDICAP/ACCESSIBILITE VILLE DE NEVERS

MISSION HANDICAP/ACCESSIBILITE VILLE DE NEVERS MISSION HANDICAP/ACCESSIBILITE VILLE DE NEVERS BILAN D ACTIVITE Année 2008 Elus : Jean-Pierre MANSE, adjoint au Maire. Paulette FONTANILLES, conseillère municipale, déléguée au handicap. Chargé de mission

Plus en détail

Les rapports de genre dans l'accès à la terre et son contrôle

Les rapports de genre dans l'accès à la terre et son contrôle Les rapports de genre dans l'accès à la terre et son contrôle G.T. 1 : le Monde selon les Femmes Document issu de 3 sources : 1. Recommandations du groupe GESA de la CFD sur " l'accès et le contrôle des

Plus en détail

PROGRAMME OIBT - CITES SUR LA GESTION DURABLE DE

PROGRAMME OIBT - CITES SUR LA GESTION DURABLE DE PROGRAMME OIBT - CITES SUR LA GESTION DURABLE DE Pericopsis elata (Assamela) DANS LE BASSIN DU CONGO Activité «Gestion de Pericopsis elata dans les plantations forestières du Cameroun» Tél. (237) 22 21

Plus en détail

FSP Codéveloppement Mali. Ministère malien de l Economie et des Finances et Ministère français des Affaires Etrangères AFD 29 mars 2006

FSP Codéveloppement Mali. Ministère malien de l Economie et des Finances et Ministère français des Affaires Etrangères AFD 29 mars 2006 FSP Mali Ministère malien de l Economie et des Finances et Ministère français des Affaires Etrangères AFD 29 mars 2006 L immigration malienne en France Quelques ordres de grandeur 4 millions de maliens

Plus en détail

MODULE D INTERVENTION STRATEGIES ET OUTILS DE MOBILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES. INTITULE Rendement et potentiel de la fiscalité locale au Bénin

MODULE D INTERVENTION STRATEGIES ET OUTILS DE MOBILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES. INTITULE Rendement et potentiel de la fiscalité locale au Bénin MODULE D INTERVENTION STRATEGIES ET OUTILS DE MOBILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES AUTONOMIE FINANCIERE DES COLLECTIVITES LOCALES D AFRIQUE DAFRIQUE: STRATEGIES ET OUTILS D AIDE A LA MOBILISATION DES RESSOURCES

Plus en détail

Colloque 2005 Achats responsables. Séquence 19 : La restauration collective

Colloque 2005 Achats responsables. Séquence 19 : La restauration collective Séquence 19 : La restauration collective Intervenants Introduction : Patrick POUSSARD, Directeur de la restauration municipale de Vertou, Administrateur de l Association Nationale des Directeurs de Restaurants

Plus en détail

Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)»

Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)» SG CDAS / mars 2015 Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)» du 12 septembre 2011 Traduction en français

Plus en détail

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie.

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. Ministère de la Santé Publique Office national de la Famille et de la Population Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. 1 Place du programme de SR/PF dans

Plus en détail

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille)

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille) Réponses de la Commission Nationale Consultative de Promotion et de Protection des Droits de l Homme Algérie au rapport du secrétaire général de l Assemblée générale des Nations Unies concernant «le suivi

Plus en détail

Dispositif de suivi des EXPLOITATIONS FAMILIALES

Dispositif de suivi des EXPLOITATIONS FAMILIALES COORDINATION NATIONALE DES ORGANISATIONS PAYSANNES DU MALI Kalaban coura Ext. Sud Rue 325 Porte 69, BP.E 2169 Bamako Mali Tél. : 00223 20 28 68 00 - Email : cnopmali@yahoo.fr Site web : www.cnop-mali.org

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE A.C.A. ET APROCA

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE A.C.A. ET APROCA Association Cotonnière Africaine African Cotton Association CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE A.C.A. ET APROCA Dakar, 27 août 2009 Convention de partenariat A.C.A/AProCA, Dakar, 27 août 2009 1 Association

Plus en détail

charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10

charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10 charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10 www.tourisme.gov.ma 2D DAMA avec bande.indd 1 22/01/2016 14:31:09 Le tourisme est un important vecteur de développement économique,

Plus en détail

Présentation des terres collectives Définition Importance

Présentation des terres collectives Définition Importance Ministère de l Intérieur Secrétariat Général Direction des Affaires Rurales Division des Systèmes d Information et de la Communication Service de l Information Géographique FIG 2011 Ahmed JKAOUA Présentation

Plus en détail

STATUTS. Article 2. Création de la Communauté de Communes

STATUTS. Article 2. Création de la Communauté de Communes STATUTS Article 1 Création de la Communauté de Communes En application de l article 69 et 71 de la loi n 92-125 du 6 Février 1992 relative à l Administration Territoriale de la République et des dispositions

Plus en détail

CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE LA HAUTE-SAVOIE. Une année marquée par la régionalisation Bilan d activité - CCI de la Haute-Savoie

CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE LA HAUTE-SAVOIE. Une année marquée par la régionalisation Bilan d activité - CCI de la Haute-Savoie CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE LA HAUTE-SAVOIE 2011 Une année marquée par la régionalisation Bilan d activité - CCI de la Haute-Savoie BILAN D ACTIVITE 2011 CCI de la Haute-Savoie CHIFFRES CLES

Plus en détail

CHARTE «COMMUNE HANDICAP»

CHARTE «COMMUNE HANDICAP» CHARTE «COMMUNE HANDICAP» Entre La Ville de NEVERS, représentée par son Maire, Monsieur Didier BOULAUD Et Les associations suivantes Association Regards Positifs, représentée par Monsieur Marc HENNEBOIS,

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES. BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES. BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice Edition 2011 GEOGRAPHIE ET ORGANISATION ADMINISTRATIVE Géographie Organisation administrative 13 régions 45 provinces 49 communes

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE 21 JANVIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE 21 JANVIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2010/E1/014 ASSEMBLEE DE CORSE 1 ERE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010 21 JANVIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : CONVENTION DE PARTENARIAT

Plus en détail

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 Observatoire du SCoT des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 L édito du Président SOMMAIRE Edito 1 Activité de construction 2 Approche géographique 4 Construction par type de logements Rappel

Plus en détail

(2) ACTIVITÉS GÉNÉRATRICES DE REVENUS

(2) ACTIVITÉS GÉNÉRATRICES DE REVENUS (2) ACTIVITÉS GÉNÉRATRICES DE REVENUS Dans les 10 premières années de son activité, M&D a concentré toutes ses forces sur les infrastructures villageoises. A la fin des années 90, la question des activités

Plus en détail

Évolution du secteur pharmaceutique au MALI. Dr Douga CAMARA

Évolution du secteur pharmaceutique au MALI. Dr Douga CAMARA Évolution du secteur pharmaceutique au MALI Dr Douga CAMARA 1 Caractéristiques générales : Pays continental, le Mali avec une superficie de 1 241 238 km², partage ses frontières avec sept pays qui sont

Plus en détail

JOURNEE DU DEVELOPPEMENT RURAL Direction du Développement Rural (DGO3) 17 décembre 2015, La Marlagne

JOURNEE DU DEVELOPPEMENT RURAL Direction du Développement Rural (DGO3) 17 décembre 2015, La Marlagne JOURNEE DU DEVELOPPEMENT RURAL Direction du Développement Rural (DGO3) 17 décembre 2015, La Marlagne RAPPORT DE PARTICIPATION Objectifs de la journée : souligner l évolution de la définition de la ruralité,

Plus en détail

Ministère de l Eau Direction du Développement des Partenariats Madagascar

Ministère de l Eau Direction du Développement des Partenariats Madagascar REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana - Tanindrazana Fandrosoana Ministère de l Eau Direction du Développement des Partenariats Madagascar Présenté par HAMELO Solphi Joli Historique Créé en Juillet 2008

Plus en détail

GUIDE POUR LE RECOUVREMENT DE LA TAXE DE DEVELOPPEMENT LOCAL (TDL)

GUIDE POUR LE RECOUVREMENT DE LA TAXE DE DEVELOPPEMENT LOCAL (TDL) REPUBLIQUE DU BENIN FRATERNITE-JUSTICE-TRAVAIL ------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- CABINET ------------- SECRETARIAT GENERAL DU MINISTERE ------------- DIRECTION GENERALE

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL

POLITIQUE D ACHAT LOCAL POLITIQUE D ACHAT LOCAL 1. VISION... 2. PORTÉE... 3. PÉRIODE D'APPLICATION 4. RESPONSABILITÉS 5. PRINCIPES DIRECTEURS 5.1 VITRINE DE CHOIX POUR LES PRODUITS RÉGIONAUX 5.2 PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE ALIMENTS

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Diagnostic organisationnel Rapport sommaire. Société de transport de l Outaouais

Diagnostic organisationnel Rapport sommaire. Société de transport de l Outaouais Diagnostic organisationnel Rapport sommaire Société de transport de l Outaouais 28 mai 2015 Sujets traités Éléments contextuels Objectifs Activités réalisées Diagnostic Priorités Plan d action 1 Contexte

Plus en détail

REFLEXION EXPLORATOIRE SUR UN REFERENTIEL DE FORMATION DES ACTEURS DU CAR POUR LA REGION DE DIOURBEL

REFLEXION EXPLORATOIRE SUR UN REFERENTIEL DE FORMATION DES ACTEURS DU CAR POUR LA REGION DE DIOURBEL 1 II e CONFERENCE INTERNATIONALE DU RESEAU «FORMATION AGRICOLE ET RURALE» (FAR) «Rôle des acteurs dans l orientation et le fonctionnement des dispositifs de formation rurale pour le développement» TUNIS

Plus en détail

«Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire»

«Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire» RCCFC Projet PRECEPT-F «Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire» Rapport final Collège communautaire du Nouveau-Brunswick - Campus de la Péninsule

Plus en détail

Procurations: Madame BRAZEY à Mr VENDITTI, Jean-Louis WENISCH à A.BRUYAS. Date de convocation : 12/10/2010 Date d affichage : 13/10/2010

Procurations: Madame BRAZEY à Mr VENDITTI, Jean-Louis WENISCH à A.BRUYAS. Date de convocation : 12/10/2010 Date d affichage : 13/10/2010 REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE CAILLOUX SUR FONTAINES L an deux mil dix et le dix huit octobre à vingt heures le Conseil municipal de cette

Plus en détail

L ADM DANS LE CONTEXTE DE LA DECENTRALISATION. MISE EN ŒUVRE DU PRECOL

L ADM DANS LE CONTEXTE DE LA DECENTRALISATION. MISE EN ŒUVRE DU PRECOL AGENCE DE DEVELOPPEMENT MUNICIPAL L ADM DANS LE CONTEXTE DE LA DECENTRALISATION. MISE EN ŒUVRE DU PRECOL 1 Rappel : Projets antérieurs au PAC 1972-1er Projet Urbain Objectif : produire 15 200 parcelles

Plus en détail

La Fête de la Bio 2013

La Fête de la Bio 2013 Le Groupement des Agriculteurs Biologiques de la Manche vous présente La Fête de la Bio 2013 16 ème édition GAB 50 Maison de l Agriculture Avenue de Paris 50 009 SAINT LO Cedex Contact : Jérôme VIRLOUVET

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC)

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC) DEPARTEMENT DE LA FORMATION, DE LA JEUNESSE ET DE LA CULTURE Service de l enseignement spécialisé et de l appui à la formation (SESAF) Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire

Plus en détail

Préavis pour le crédit d étude de l aménagement urbain

Préavis pour le crédit d étude de l aménagement urbain Commune de LAVEY-MORCLES Préavis de la Municipalité au Conseil communal N 10/2015 Préavis pour le crédit d étude de l aménagement urbain Lavey, le 29 juillet 2015 Au Conseil communal de Lavey-Morcles,

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

LES DOUANES ET L ENCADREMENT DU COMMERCE EXTÉRIEUR

LES DOUANES ET L ENCADREMENT DU COMMERCE EXTÉRIEUR République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère des Finances Direction Générale des Douanes LES DOUANES ET L ENCADREMENT DU COMMERCE EXTÉRIEUR (Alger, le 30 mars 2015) 1 Du rôle fiscal à une

Plus en détail

Productivité Portrait de la situation au Canada et implications pour le cadre stratégique.

Productivité Portrait de la situation au Canada et implications pour le cadre stratégique. Productivité Portrait de la situation au et implications pour le cadre stratégique. Direction des politiques économique et fiscale Novembre 2010 Aperçu de la présentation Tendances récentes et contexte

Plus en détail

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise PLAN D ACTION Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010 2015 ENSEMBLE POUR UNE MÉTROPOLE DURABLE Le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 mobilise

Plus en détail

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement TABLE RONDE DE HAUT NIVEAU Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement Gouvernements organisateurs (1) Ministere de l'energie et de l'eau, Mali (2) Gouvernement de la Tunisie 1. Introduction

Plus en détail

DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg

DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA DECENTRALISATION FONDS DE DEVELOPPEMENT LOCAL RAHARINJATOVO HANITRA DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg Décret N 2007-530 du 11 Juin 2007, modifié

Plus en détail

APPEL A PROJETS POUR LE DEVELOPPEMENT DE PLANS SOLAIRES PHOTOVOLTAIQUES TERRITORIAUX, D ETABLISSEMENTS ET DE FILIERES

APPEL A PROJETS POUR LE DEVELOPPEMENT DE PLANS SOLAIRES PHOTOVOLTAIQUES TERRITORIAUX, D ETABLISSEMENTS ET DE FILIERES APPEL A PROJETS POUR LE DEVELOPPEMENT DE PLANS SOLAIRES PHOTOVOLTAIQUES TERRITORIAUX, D ETABLISSEMENTS ET DE FILIERES Délai de réponse : 1 ère tranche : 19 novembre 2009 2 ème tranche : 4 décembre 2009

Plus en détail

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 9.11.2015 C(2015) 7674 final DÉCISION DE LA COMMISSION du 9.11.2015 relative au programme d action annuel 2015 en faveur de la Tanzanie, à financer sur les ressources

Plus en détail

TOURISME. Ministère de l Hôtellerie, du Tourisme et de l Artisanat

TOURISME. Ministère de l Hôtellerie, du Tourisme et de l Artisanat TOURISME Ministère de l Hôtellerie, du Tourisme et de l Artisanat Son Excellence Lousény Camara Ministre de l Hôtellerie, du Tourisme et de l Artisanat D immenses potentialités touristiques Quatre régions

Plus en détail

Compte-rendu atelier Eco-assainissement

Compte-rendu atelier Eco-assainissement Compte-rendu atelier Eco-assainissement 14 au 16 Septembre 2010 à N Djamena : Atelier d accompagnement des acteurs humanitaires et d échange d expérience «Opérationnalisation des projets d Assainissement

Plus en détail

Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE

Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE Octobre 2015 Sommaire 1. Le programme Adultes-Relais...3 Présentation du programme adultes-relais pour l année 2014... 4 Les domaines

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE TOMINIAN

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE TOMINIAN PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE)

PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE) PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE) Le document sur la stratégie de réduction de la pauvreté nous révèle clairement

Plus en détail

Une stratégie nouvelle 2008-2010. «l approche Guichet» «l approche territoriale»

Une stratégie nouvelle 2008-2010. «l approche Guichet» «l approche territoriale» Une stratégie nouvelle 2008-2010 L Agence de Développement Social De «l approche Guichet» à «l approche territoriale» L Approche Guichet Pendant la phase pilote (2001-2002) et jusqu à la fin de l année

Plus en détail

Le Volontariat national au Burkina Faso. Tous engagés, Tous à y gagner

Le Volontariat national au Burkina Faso. Tous engagés, Tous à y gagner Le Volontariat national au Burkina Faso Tous engagés, Tous à y gagner Plan de la présentation 1. Notre histoire 2. Notre mission et objectif 3. Notre statut 4. La loi sur le volontariat national au Burkina

Plus en détail

COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=-

COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=- COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=- I BASES REGLEMENTAIRES Le plan de cohésion sociale (programmes 15 et 16) et la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation pour la cohésion

Plus en détail

Humanlaya 8 impasse des prunellas 31410 Longages 22 34 16 26 -! contact@humanlaya.fr DESPAS : 06 82 36 23 16

Humanlaya 8 impasse des prunellas 31410 Longages 22 34 16 26 -! contact@humanlaya.fr DESPAS : 06 82 36 23 16 Humanlaya 8 impasse des prunellas 31410 Longages! 06 22 34 16 26 -! contact@humanlaya.fr! Nathalie DESPAS : 06 82 36 23 16 Raison d être d Humanlaya Association de loi 1901, reconnue d utilité générale,

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE LA PLANIFICATION DU DEVELOPPEMENT

FONDAMENTAUX DE LA PLANIFICATION DU DEVELOPPEMENT UNITED NATIONS NATIONS UNIES AFRICAN INSTITUTE FOR ECONOMIC DEVELOPMENT AND PLANNING INSTITUT AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE PLANIFICATION (IDEP) FONDAMENTAUX DE LA PLANIFICATION DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN?

PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN? À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN? pour quoi faire? Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) se définit par la diminution du trafic automobile, le développement des transports

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES SOSSOU Comlan Hervé Dissertation originale présentée en vue de l obtention du grade de docteur

Plus en détail

IR LA TÊTE À L EMP O LO AV I 32E CONGRÈS-JEUNES THÉMATIQUE NATIONALE

IR LA TÊTE À L EMP O LO AV I 32E CONGRÈS-JEUNES THÉMATIQUE NATIONALE AVOIR LA TÊTE À L EMPLOI 32 E CONGRÈS-JEUNES THÉMATIQUE NATIONALE RÉSOLUTIONS - THÉMATIQUE NATIONALE 2014 La tête à l emploi pour un système d éducation plus performant Gouvernement du Québec s emploie

Plus en détail

Livret Pédagogique. Classe Préparatoire Intégrée CPI. Institut National de Formation des Personnels du Ministère de l Agriculture.

Livret Pédagogique. Classe Préparatoire Intégrée CPI. Institut National de Formation des Personnels du Ministère de l Agriculture. Institut National de Formation des Personnels du Ministère de l Agriculture Livret Pédagogique Classe Préparatoire Intégrée CPI au concours de TSMA Technicien Supérieur du Ministère de l Agriculture Octobre

Plus en détail

Favoriser. L Emploi. en Wallonie. Service public de Wallonie. Equiper. Encourager. Soutenir. Promouvoir. Les écoles en informatique.

Favoriser. L Emploi. en Wallonie. Service public de Wallonie. Equiper. Encourager. Soutenir. Promouvoir. Les écoles en informatique. Service public de Wallonie Favoriser Equiper Les écoles en informatique Soutenir les activités créatrices d emploi Promouvoir L insertion professionnelle L Emploi Encourager La formation professionnelle

Plus en détail

ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS

ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS MISSION Par la concertation et la mobilisation des acteurs du secteur, le Comité sectoriel de main-d œuvre des pêches maritimes (CSMOPM) a pour mission d analyser, développer et diffuser un ensemble d

Plus en détail

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Consultant expert en viabilité hivernale 1 La communication, paramètre de réussite ou d échec de la VH Les principes de la

Plus en détail

la possibilité aux élèves de finaliser le choix de leur parcours de formation, sans pour autant effectuer un choix définitif de champ professionnel.

la possibilité aux élèves de finaliser le choix de leur parcours de formation, sans pour autant effectuer un choix définitif de champ professionnel. La classe de 3 ème préparatoire aux formations professionnelles Document d accompagnement pédagogique I- Le cadre réglementaire Il est défini par la circulaire n 2011-128 du 26 aout 2011, publiée au BO

Plus en détail

PRECONISATIONS AUX MUNICIPALITES POUR ACCOMPAGNER LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES VILLES DU BAS-RHIN

PRECONISATIONS AUX MUNICIPALITES POUR ACCOMPAGNER LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES VILLES DU BAS-RHIN PRECONISATIONS AUX MUNICIPALITES POUR ACCOMPAGNER LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES VILLES DU BAS-RHIN Proposées par UDAPEI du BAS-RHIN Union départementale des associations de parents, de personnes handicapées

Plus en détail

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 SOMMAIRE Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 2 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET NETS A SEDHIOU Dans

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

REUNION du CONSEIL MUNICIPAL ------------------------------

REUNION du CONSEIL MUNICIPAL ------------------------------ Direction Générale MR/HB REUNION du CONSEIL MUNICIPAL ------------------------------ Le CONSEIL MUNICIPAL de la Ville d ANDRESY se réunira en séance ordinaire : Le MARDI 15 DECEMBRE 2015 à 20 h 30 à l

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D'IDENTIFICATION DES ACTEURS DE LA COOPERATION ET DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE REGION LIMOUSIN

QUESTIONNAIRE D'IDENTIFICATION DES ACTEURS DE LA COOPERATION ET DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE REGION LIMOUSIN QUESTIONNAIRE D'IDENTIFICATION DES ACTEURS DE LA COOPERATION ET DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE REGION LIMOUSIN 1. IDENTIFICATION ET COORDONNEES DE VOTRE ORGANISME LOCAL 1.1. Sigle de votre organisme :

Plus en détail

Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport (DE-JEPS), spécialité perfectionnement sportif, mention Basket-Ball

Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport (DE-JEPS), spécialité perfectionnement sportif, mention Basket-Ball Formation aux : Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport (DE-JEPS), spécialité perfectionnement sportif, mention Basket-Ball Diplôme d Entraîneur Fédéral de Basket-Ball (DEFB)

Plus en détail

FICHES TECHNIQUES du BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL. Répertoire National des Certifications Professionnelles

FICHES TECHNIQUES du BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL. Répertoire National des Certifications Professionnelles FONDS SOCIAL EUROPÉEN Programme d individualisation des formations et de modernisation de l offre publique de formation professionnelle continue et d apprentissage agricoles FICHES TECHNIQUES du BACCALAURÉAT

Plus en détail

18 janvier 2012. de Riom Communauté. Contact : François Camé - www.etik-presse.com - info@etik-presse.com - 01 45 40 01 45

18 janvier 2012. de Riom Communauté. Contact : François Camé - www.etik-presse.com - info@etik-presse.com - 01 45 40 01 45 18 janvier 2012 de Riom Communauté Contact : François Camé - www.etik-presse.com - info@etik-presse.com - 01 45 40 01 45 UN PROJET DE TERRITOIRE A Un projet de territoire Une volonté politique Les élus

Plus en détail

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche Comité de suivi des programmes européens de la période 2007-2013 Dossier de Presse FSE FEDER FEADER FEP Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN Avril 2014 I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC, bras financier de la CEDEAO, est une institution financière internationale appartenant aux 15

Plus en détail

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC : UNE NOUVELLE DISCIPLINE LE CONTEXTE : Le management public est avant tout un objet d'études : la

Plus en détail

Présentation de la démarche

Présentation de la démarche PLAN LOCAL D URBANISME COMMUNE DE GUENGAT Présentation de la démarche Réunion avec la Commission PLU 23 août 2012 Conception Réalisation: GEOLITT - 7 Rue Le Reun - 29480 Le Relecq Kerhuon Tél : 02 98 28

Plus en détail

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or La charte, une action répondant aux

Plus en détail