Moniteur de la branche Industrie MEM. Octobre 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Moniteur de la branche Industrie MEM. Octobre 2015"

Transcription

1 Moniteur de la branche Industrie MEM Octobre 2015

2 Editeur BAK Basel Economics AG Rédaction Mark Emmenegger Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Bâle by BAK Basel Economics AG Droits d auteur détenus par BAK Basel Economics AG. L utilisation et la reproduction des informations fournies dans ce produit sont autorisées avec la mention suivante: «Source: BAKBASEL».

3 Contenu 1 Production et situation actuelle Prévisions conjoncturelles... 7

4 Moniteur de la branche Industrie MEM Liste des illustrations Ill. 1-1 Production industrielle dans les sous-branches... 5 Ill. 1-2 Prix à la production dans les sous-branches... 5 Ill. 1-3 Exportations nominales des sous-branches I... 6 Ill. 1-4 Exportations nominales des sous-branches II... 6 Ill. 1-5 Croissance de la population active dans les sous-branches I... 6 Ill. 1-6 Croissance de la population active dans les sous-branches II... 6 Ill. 2-1 Création de valeur brute réelle... 7 Ill. 2-2 Population active BAKBASEL

5 Moniteur de la branche Industrie MEM 1 Production et situation actuelle Pour l'industrie MEM suisse, l'année 2014 a présenté les signes d'une inversion de tendance, et ce après deux années plus moroses. Compte tenu de la stabilité des changes et de l évolution positive de la demande sur les principaux marchés, l industrie MEM a pu renouer avec une croissance robuste pour la première fois depuis La création de valeur brute en termes réels des branches MEM a augmenté de 2,1 %, surperformant même légèrement l économie suisse (+1,9 %). Les sous-branches MEM ont fait légèrement moins bien que l économie, à l exception notable de la sous-branche du traitement des données et des montres (+3,2 %). La reprise de l industrie MEM ne se reflète que partiellement dans les chiffres de l emploi qui ont enregistré une progression timide de +0,6 %, contre +0,8 % pour l économie globale. Au niveau des sousbranches, la situation est identique à celle présentée ci-dessus. Ainsi, l emploi dans la sousbranche du traitement des données et des montres a enregistré une forte hausse (+2,8 %) alors qu il s est inscrit en baisse ou a stagné dans les autres sous-branches. La décision de la Banque nationale suisse d abolir le cours plancher du franc suisse face à l euro le 15 janvier 2015 a eu un impact négatif sensible sur l évolution de l industrie MEM. Fortement axée sur les exportations dans la zone euro en particulier, l industrie MEM est très affectée par l appréciation du franc suisse qui a évolué légèrement au-dessus de la parité avec l euro au premier semestre avant d enregistrer un très léger mieux au troisième trimestre. L évolution de différents indicateurs reflète la rupture au premier semestre 2015: la production industrielle, les prix à la production, les exportations ainsi que l emploi dans l ensemble de la branche MEM se sont inscrits en baisse. Ill. 1-1 Production industrielle dans les sousbranches Ill. 1-2 Prix à la production dans les sousbranches 25% 2 15% 1 5% -1-15% Métallurgie Datenverarbeitungsgeräte Appareils informatiques et und montres Uhren Elektrische Equipements Ausrüstungen électriques Maschinenbau Construction des machines 1% -1% -3% -4% -6% Metallindustrie Métallurgie Datenverarbeitungsgeräte Appareils informatiques und et montres Uhren Elektrische Equipements Ausrüstungen électriques Maschinenbau Construction des machines Variation en % par rapport au trimestre de l année précédente. Source: OFS, BAKBASEL Variation en % par rapport au trimestre de l année précédente. Source: OFS, BAKBASEL En 2014, l'ensemble des sous-branches MEM avait pu élargir la production industrielle. Puis, le choc du franc s est produit. Dès le premier trimestre 2015, la production industrielle des sousbranches de la métallurgie, des équipements électriques et de la construction des machines a chuté bien en dessous du niveau du trimestre de l année précédente. Au deuxième trimestre, la 4 e sous-branche des appareils de traitement des données et des montres a suivi le mouvement, tandis que la production de la construction des machines se redressait légèrement. La sousbranche des appareils de traitement des données et des montres a pu résister à la tendance baissière au premier trimestre, dans la mesure où elle évolue dans un environnement concurrentiel davantage axé sur la qualité que sur les prix et que l Asie et l Amérique sont ses principaux marchés, ce qui la rend un peu moins dépendante du cours de l euro. Mais au deuxième trimestre, la force persistante du franc et la baisse de la demande à l exportation en Asie ont fini par entraîner la sous-branche dans la spirale baissière. Les conséquences de la décision prise par la BNS le 15 janvier sont visibles au niveau de l'évolution des prix à la production. Les indices des prix à la production de l ensemble des sous- 5

6 Moniteur de la branche Industrie MEM branches ont affiché une évolution légèrement négative au premier trimestre 2015 par rapport au même trimestre de l année précédente. La baisse a connu une accélération significative au deuxième trimestre. Ill. 1-3 Exportations nominales des sousbranches I Ill. 1-4 Exportations nominales des sousbranches II 15% 15% 1 1 5% 5% -1-15% Métallurgie Metallindustrie Appareils Datenverarbeitungsgeräte informatiques et montres und Uhren -1-15% Equipements Elektrische électriques Ausrüstungen Construction Maschinenbau des machines Variation en % par rapport au trimestre de l année précédente. Source: AFD, BAKBASEL Variation en % par rapport au trimestre de l année précédente. Source: AFD, BAKBASEL Les exportations ont suivi la même évolution que la production industrielle au premier semestre Grâce à l industrie horlogère qui fait état d une demande solide en provenance de la zone du dollar et qui dispose en grande partie de produits moins sensibles au prix, la branche des appareils de traitement des données et des montres a été la seule sous-branche ayant pu augmenter ses exportations de marchandises au premier trimestre 2015 par rapport au premier trimestre En revanche, les exportations nominales de machines se sont effondrées (-10,1 %). La métallurgie et les équipements électriques se sont également inscrits en légère baisse. Au deuxième trimestre 2015, les exportations des appareils de traitement des données et des montres ont légèrement diminué par rapport au même trimestre de l année précédente tandis que l évolution de la construction des machines a été un peu moins mauvaise qu au premier trimestre Le marché de l'emploi réagit en général avec du retard aux chocs économiques. La baisse de l emploi au premier semestre 2015 traduit maintenant déjà les conséquences de la vigueur du franc dans les sous-branches de la métallurgie et des équipements électriques. Dans les deux autres sous-branches, l emploi stagne depuis le deuxième trimestre 2015 par rapport à la même période de l année précédente. Outre la vigueur du franc, les équipements électriques et, dans une certaine mesure, la construction de machines sont confrontés à des problèmes structurels et enregistrent donc depuis des années une baisse relativement importante de l emploi. Ill. 1-5 Croissance de la population active dans les sous-branches I Ill. 1-6 Croissance de la population active dans les sous-branches II 4% 3% 2% 1% -1% -3% -4% Metallindustrie Métallurgie Datenverarbeitungsgeräte Appareils informatiques et und montres Uhren 4% 3% 2% 1% -1% -3% -4% Elektrische Equipements Ausrüstungen électriques Maschinenbau Construction des machines Equivalents temps plein, variation en % par rapport au trimestre de l année précédente. Source: OFS, BAKBASEL Equivalents temps plein, variation en % par rapport au trimestre de l année précédente. Source: OFS, BAKBASEL 6 BAKBASEL

7 Moniteur de la branche Industrie MEM 2 Prévisions conjoncturelles En principe, on peut compter avec un contexte global qui se détend durablement. Les Etats-Unis et également la zone euro ressentent une dynamique conjoncturelle positive dans l'ensemble. Malgré ces évolutions positives, la branche MEM suisse devra bientôt faire face à des défis considérables qui pèseront sur leurs perspectives conjoncturelles. D'une part, la valorisation du franc suisse par rapport à l'euro se traduit par une baisse sensible des opportunités de vente pour les branches orientées vers le marché européen (Métallurgie, Equipements électriques et Construction des machines). Ce sont notamment les petites et moyennes entreprises qui agissent en premier lieu depuis la Suisse qui sont touchées par la vigueur du franc. D autre part, diverses incertitudes guettent les entreprises MEM. Premièrement, la planification financière est moins sûre en raison du marché des changes actuel qu elle ne l était lorsque le cours plancher était en vigueur, et ce, bien que les tensions autour de la Grèce et de la crise dans la zone euro se soient légèrement apaisées ces derniers mois. Deuxièmement, le site de production suisse est menacé par certaines incertitudes d ordre politique, comme la mise en œuvre de l initiative contre l immigration de masse. Pour l industrie horlogère, des incertitudes économiques et politiques sur les marchés clés asiatiques viennent s ajouter à cela. Celles-ci entravent la planification et la gestion de la production en Suisse, ce qui devrait temporairement freiner les investissements. Ill. 2-1 Création de valeur brute réelle Ill. 2-2 Population active 1 5% 8% 6% Economie Gesamtwirtschaft nationale MEM-Industrie 4% 3% Economie Gesamtwirtschaft nationale Industrie MEM-Industrie MEM 4% 2% 2% 1% -1% -4% Variation en % Source: BAKBASEL Variation en % Source: BAKBASEL En 2015, BAKBASEL prévoit un recul de la création de valeur brute réelle de 0,7 % pour l ensemble de l industrie MEM. A cet égard, les sous-branches de la métallurgie (-2,3 %), des équipements électriques (-2,9 %) ainsi que de la construction des machines (-2,0 %) devraient subir des pertes relativement importantes, tandis que la sous-branche des appareils de traitement de données et des montres s en sortira mieux (+1,2 %). Pour l'année prochaine, la situation devrait se détendre quelque peu et la création de valeur de l'industrie MEM devrait à nouveau augmenter (+0,7 %). Dans la mesure où la valeur du franc se stabilise, l'industrie MEM devrait connaître un essor relativement important en 2017 (+2,3 %). Les effectifs évolueront en conséquence. En 2015, l emploi dans l industrie MEM devrait s inscrire en baisse de -0,6 %. Il en devrait en être de même en 2016 (-0,6 %) en raison des difficultés de cette année et de leurs conséquences partiellement différées sur le marché de l emploi. En 2017 en revanche, une légère amélioration est attendue et le nombre d employés dans l industrie MEM augmentera de 0,4 %. 7

8 Depuis 35 ans, BAKBASEL est un institut de recherche économique indépendant qui combine l analyse empirique, les bases scientifiques et la mise en pratique. 8 BAKBASEL

SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE Juillet 2013 Traduction de l étude «Lage und Prognosen Chemie/ Pharma» réalisée par BAKBASEL Traduction faite par Anne Fritsch, Verbanet, et Virginie

Plus en détail

16,6 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS)

16,6 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS) 16,6 % Poids des effectifs de l industrie par rapport à la totalité des effectifs Industrie La production industrielle a légèrement fléchi en avril. Les commandes ont été nourries par le secteur des matériels

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Lundi 19 Octobre 2015 Les marchés d'actions devraient peu évoluer à l'ouverture Devises L'euro s'inscrit en

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Territoires du Nord-Ouest, Nunavut et Yukon Juillet 2015 Ce bulletin sur le marché du travail présente une analyse des résultats de l Enquête sur la population active

Plus en détail

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Confédération Construction Wallonne Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Chiffres arrêtés au 8/6/211 Francis Carnoy Salim Chamcham Juin

Plus en détail

Infos financières. Evolutions monétaires en Guyane au 31 mars 2014 ÉVOLUTION FINANCIÈRE ET BANCAIRE INTERNATIONALE UNE ACTIVITÉ ORIENTÉE FAVORABLEMENT

Infos financières. Evolutions monétaires en Guyane au 31 mars 2014 ÉVOLUTION FINANCIÈRE ET BANCAIRE INTERNATIONALE UNE ACTIVITÉ ORIENTÉE FAVORABLEMENT Infos financières Juin 2014 Evolutions monétaires en Guyane au 31 mars 2014 ÉVOLUTION FINANCIÈRE ET BANCAIRE INTERNATIONALE Selon les perspectives de l économie mondiale publiées par le Fonds Monétaire

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 8 août 4 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 4 SOLIDES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 4 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT NET : 4 MILLIONS D EUROS, BÉNÉFICIANT D ÉLÉMENTS

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN RÉPUBLIQUE DU CONGO SERVICE ÉCONOMIQUE

AMBASSADE DE FRANCE EN RÉPUBLIQUE DU CONGO SERVICE ÉCONOMIQUE AMBASSADE DE FRANCE EN RÉPUBLIQUE DU CONGO SERVICE ÉCONOMIQUE Le Conseiller économique, Chef de service A Brazzaville, le 18 février 2016 Affaire suivie par : Arthur BERTHET NOTE OBJET : Les échanges commerciaux

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

Editorial. Mai 2008. Chère assurée, cher assuré, Dans ce 7 e bulletin vous trouverez les informations suivantes:

Editorial. Mai 2008. Chère assurée, cher assuré, Dans ce 7 e bulletin vous trouverez les informations suivantes: Mai 2008 Bulletin N o 7 Fonds de prévoyance de l association vaudoise des organismes privés pour enfants, adolescents et adultes en difficulté et de l association vaudoise des travailleurs de l éducation

Plus en détail

Colas : Résultats annuels 2015

Colas : Résultats annuels 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Boulogne, le 24 février 2016 Colas : Résultats annuels 2015 Chiffre d affaires : 12,0 Mds (-3,5 %) Résultat opérationnel courant : 344 M (+3,6%) Résultat net part du Groupe : 234 M

Plus en détail

REPRISE DU MARCHE DES PRODUITS FORESTIERS EUROPEENS, MAIS CONDITIONS ENCORE TRES COMPETITIVES

REPRISE DU MARCHE DES PRODUITS FORESTIERS EUROPEENS, MAIS CONDITIONS ENCORE TRES COMPETITIVES DECLARATION DU MARCHE DU COMITE DU BOIS REPRISE DU MARCHE DES PRODUITS FORESTIERS EUROPEENS, MAIS CONDITIONS ENCORE TRES COMPETITIVES Le texte officiel ci après a été adopté par le Comité du bois CEE/ONU

Plus en détail

Eco Mois. La récession se renforce en mars dans les pays de l Eurozone. avril-13

Eco Mois. La récession se renforce en mars dans les pays de l Eurozone. avril-13 Une publication de TRADING Central page 1 / 5 Evolution des marchés sur un mois glissant Indices Dernier Var % Cac 40 3769.36 ì +1.25 Euro STOXX 50 2650.85 ì +0.66 Dax 7881.55 ì +1.81 FTSE 100 6487.65

Plus en détail

Evolution du niveau de vie des retraités et des actifs de 1996 à 2009

Evolution du niveau de vie des retraités et des actifs de 1996 à 2009 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 23 novembre 2011-9 h 30 «Niveaux des pensions et taux de remplacement» Document N 6 Document de travail, n engage pas le Conseil Evolution du niveau

Plus en détail

Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt. Février 2016

Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt. Février 2016 Février Compilation de Richter sur les banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt Richter S.E.N.C.R.L. 2345, Yonge St., bureau 300 Toronto (On) M4P 2E5 181, Bay St., bureau 3320 Bay

Plus en détail

Evaluation des finances publiques

Evaluation des finances publiques Evaluation des finances publiques à l occasion du projet de budget pour 2016 et du projet de loi de programmation financière pluriannuelle pour la période 2015-2019 Novembre 2015 Structure de l évaluation

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES ILE-DE-FRANCE SEPTEMBRE 2006

TENDANCES RÉGIONALES ILE-DE-FRANCE SEPTEMBRE 2006 TENDANCES RÉGIONALES ILE-DE-FRANCE SEPTEMBRE 2006 Vue d ensemble de l activité économique INDUSTRIE 13% de la totalité des effectifs Période sous revue : JUILLET 2006 Production passée et prévisions 90

Plus en détail

Le groupe Cicor enregistre un exercice fiscal 2015 difficile

Le groupe Cicor enregistre un exercice fiscal 2015 difficile Communiqué de presse Le groupe Cicor enregistre un exercice fiscal 2015 difficile Zurich, le 9 mars 2016 Cicor (SIX Swiss Exchange : CICN), l un des groupes industriels leaders du marché high-tech des

Plus en détail

Les variations des taux de change : continûment excessives

Les variations des taux de change : continûment excessives juillet - N Les variations des taux de change : continûment excessives Nous nous intéressons ici aux devises des grands pays de l'ocde (dollar, euro, yen, livre sterling, franc suisse, dollar australien)

Plus en détail

Marchés à la production vrac 2015-16

Marchés à la production vrac 2015-16 Juin Marchés à la production vrac - Volumes cumulés depuis le / début de la campagne* en hl Rouges Rosés Blancs Total Vins de Vins de de cépages Total IGP IGP de cépages 9 7 (- %) 877 (+ %) 998 (+9 %)

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA

OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA 2010 OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA Enquête 2010 S i t u a t i o n a u 1er mars 2010 des promotions 2008 et 2009 - Filière INGENIEUR ESTIA Options OGI/CGP/MPA ESTIA ECOLE SUPERIEURE DES

Plus en détail

Commerce extérieur. 12.1 - Exportations et importations 12.2 - Clients et fournisseurs. Dynamisme des échanges. L'Alsace très tournée vers l'europe

Commerce extérieur. 12.1 - Exportations et importations 12.2 - Clients et fournisseurs. Dynamisme des échanges. L'Alsace très tournée vers l'europe 12 Commerce extérieur 12.1 - Exportations et importations 12.2 - Clients et fournisseurs Dynamisme des échanges Les échanges extérieurs occupent une place de premier plan dans l'économie de la région.

Plus en détail

Tendances conjoncturelles, hiver 2015/2016

Tendances conjoncturelles, hiver 2015/2016 Tendances conjoncturelles, hiver 2015/2016 (données et informations incluses jusqu à mi-décembre 2015) Survol Après avoir stagné durant tout le premier semestre, le PIB de la Suisse affichait une croissance

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Juillet 2013 898 SYNTHESE En 2012, le nombre des investisseurs étrangers en actions cotées à la bourse de Casablanca est resté quasi-stable, passant de

Plus en détail

Résultats 2015 - Perspectives 2016

Résultats 2015 - Perspectives 2016 Résultats 2015 - Perspectives 2016 1. 2015 : année de la reprise 2015 est l année de la reprise pour le marché du meuble après trois exercices de recul consécutifs (-3,0% en 2012, -2,9% en 2013 et -1,5%

Plus en détail

Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse

Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse Etude réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Novembre 2009 Table des matières 2 Page 1. Descriptif

Plus en détail

Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France

Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France Lien vers la présentation PowerPoint Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France Bertrand REYSSET Chargé de mission adaptation au changement climatique, Ministère de l'écologie,

Plus en détail

La création nette de 80 emplois. Des réponses concrètes au contexte de crise. Ploudaniel, le 17 juin 2014

La création nette de 80 emplois. Des réponses concrètes au contexte de crise. Ploudaniel, le 17 juin 2014 Ploudaniel, le 17 juin 2014 COMMUNIQUÉ de PRESSE Chiffres 2013 et actualités 1er semestre 2014 Des signaux positifs pour les agriculteurs adhérents et les salariés : - un chiffre d affaires à 2,1 milliards

Plus en détail

2011-2012 Perspectives économiques

2011-2012 Perspectives économiques 2011-2012 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN NOVEMBRE 2015

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN NOVEMBRE 2015 MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN NOVEMBRE 2015 Un marché des logements autorisés renouant enfin avec une très légère croissance sur 12 mois glissants (+ 0,3 %) et en forte progression

Plus en détail

Focus économique et financier BORDEAUX MÉTROPOLE : Les TPE métropolitaines face à la crise

Focus économique et financier BORDEAUX MÉTROPOLE : Les TPE métropolitaines face à la crise Focus économique et financier BORDEAUX MÉTROPOLE : Les TPE métropolitaines face à la crise SYNTHÈSE Entre 2005 et 2014, les évolutions de chiffre d affaires des Très Petites Entreprises (TPE) constatées

Plus en détail

FAIBLESSE DES MARGES INDUSTRIELLES AVRIL 2014

FAIBLESSE DES MARGES INDUSTRIELLES AVRIL 2014 FAIBLESSE DES MARGES INDUSTRIELLES AVRIL 2014 SNF ET INDUSTRIE MANUFACTURIÈRE 76 Charges salariales en % de la valeur ajoutée 8 Impôts indirects nets de subventions 74 72 Industrie manufacturière 6 4 Industrie

Plus en détail

Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1

Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1 L OBSERVATEUR SECTORIEL Secteur de la construction Décembre 2004 Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1 1 Résumé des conférences annuelles de la S.C.H.L. et de la Commission de la construction

Plus en détail

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels Destination Canada (DC) et ses partenaires sont actifs.

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels Destination Canada (DC) et ses partenaires sont actifs. Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels Destination Canada (DC) et ses partenaires sont actifs. www.destinationcanada.com Novembre Volume 11, numéro 11 Points saillants En novembre, les

Plus en détail

NUTRIO NOTICE D INFORMATION

NUTRIO NOTICE D INFORMATION FCP A FORMULE NUTRIO NOTICE D INFORMATION Forme Juridique de l'opcvm : F.C.P. Etablissements désignés pour recevoir les souscriptions et les rachats : CREDIT AGRICOLE S.A., CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT

Plus en détail

Nota Autocancelable Protección Eurostoxx

Nota Autocancelable Protección Eurostoxx Nota Autocancelable Protección Eurostoxx Investir sur les marchés actions européens représente une bonne alternative en ce moment 1 Investissez dans l un des principaux indices boursiers européens : l

Plus en détail

Effets attendus de l Offre sur les actifs, la position financière et les résultats de Sanofi-Aventis

Effets attendus de l Offre sur les actifs, la position financière et les résultats de Sanofi-Aventis Suite à la prise de contrôle d par, détient indirectement 98,09% de Hoechst AG, filiale d. En application des sections 35 paragraphe premier et 10 paragraphe 3 de la loi sur l acquisition de Valeurs Mobilières

Plus en détail

FABRICATION D'EMBALLAGE EN BOIS

FABRICATION D'EMBALLAGE EN BOIS FABRICATION D'EMBALLAGE EN BOIS SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA FABRICATION D'EMBALLAGE EN BOIS... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA FABRICATION D'EMBALLAGE EN BOIS... 5 L'ACTIVITÉ DE LA FABRICATION D'EMBALLAGE EN BOIS...

Plus en détail

Vins Commerce extérieur Bilan 2014

Vins Commerce extérieur Bilan 2014 > Les synthèses de FranceAgriMer juillet 2015 numéro30 vins Vins Commerce extérieur Bilan 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 2 / 93555 Montreuil cedex Tél. : +33 1 73 30 30 00 / Fax : +33 1 73 30 30 30 www.franceagrimer.fr

Plus en détail

Ancrage définitif du taux spécial pour les prestations d hébergement dans la loi sur la TVA

Ancrage définitif du taux spécial pour les prestations d hébergement dans la loi sur la TVA Ancrage définitif du taux spécial pour les prestations d hébergement dans la loi sur la TVA Résumé de la position d hotelleriesuisse hotelleriesuisse demande d ancrer définitivement dans la loi le taux

Plus en détail

BELFORT TOURISME. Note de conjoncture BILAN DE La saison touristique hiver 2011/ 2012

BELFORT TOURISME. Note de conjoncture BILAN DE La saison touristique hiver 2011/ 2012 BELFORT TOURISME Note de conjoncture BILAN DE La saison touristique hiver 2011/ 2012 1 CONJONCTURE TOURISTIQUE HIVER 2011/2012 : LA TENDANCE EN FRANCHE-COMTE La tendance globale : un bilan très positif

Plus en détail

Analyses Économiques 2 - Juin 2003

Analyses Économiques 2 - Juin 2003 DP N Analyses Économiques 2 - Juin 2003 Le faible contenu en actions de l'épargne des ménages français pèse sur son rendement :une comparaison avec les Etats-Unis. 1 A définitions équivalentes, les ménages

Plus en détail

au troisième trimestre de 2000

au troisième trimestre de 2000 Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au troisième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques: En l an 2000, la croissance devrait dépasser 4 % Page

Plus en détail

Communiqué de presse. Nanterre (France), le 14 octobre 2015

Communiqué de presse. Nanterre (France), le 14 octobre 2015 Nanterre (France), le 14 octobre 2015 Faurecia annonce une forte croissance de son chiffre d affaires consolidé, en hausse de 8,3 % (4,6 % de croissance organique 1 ) au troisième trimestre 2015 Le chiffre

Plus en détail

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré FICHE PAYS ESPAGNE : UNE BATAILLE PERDUE D AVANCE? Département analyse et prévision L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré tous les efforts en termes de finances publiques et de réformes

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION FINANCIÈRE

RÉUNION D INFORMATION FINANCIÈRE L ORÉAL RÉUNION D INFORMATION FINANCIÈRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2001 Clichy - Mardi 4 septembre 2001 INTRODUCTION M. Michel SOMNOLET - Mesdames, Messieurs, bonjour, bienvenue à L ORÉAL pour cette présentation

Plus en détail

Le Point. sur la situation économique et financière du québec

Le Point. sur la situation économique et financière du québec Le Point sur la situation économique et financière du québec Printemps 2013 Ce document est imprimé sur du papier entièrement recyclé, fabriqué au Québec, contenant 100 % de fibres postconsommation et

Plus en détail

BAROMÈTRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Février 2011

BAROMÈTRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Février 2011 BAROMÈTRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Février 2011 Après une reprise amorcée au premier semestre, les perspectives économiques sont plus incertaines en cette fin d année 2011. La situation économique nationale

Plus en détail

Pôle n 6 : Centre-ville Saint-Amand-les-Eaux

Pôle n 6 : Centre-ville Saint-Amand-les-Eaux Pôle n 6 : Centre-ville Saint-Amand-les-Eaux Situé au centre de la commune de Saint-Amand-les-Eaux, ce pôle regroupe 4 200 emplois salariés au 31/12/2004, ce qui représente 65 % de l'ensemble de l'emploi

Plus en détail

bpost a réalisé une solide rentabilité en 2013

bpost a réalisé une solide rentabilité en 2013 bpost a réalisé une solide rentabilité en 2013 Le dernier trimestre a confirmé les attentes quant au recul des volumes de courrier. Les volumes de paquets ont enregistré une croissance solide en 2013,

Plus en détail

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle Leçon n 6 : l imputation rationnelle PLAN DE LA LEÇON : 1! L imputation rationnelle des charges fixes : principes et fondements... 1! 1.1! Fondements théoriques et techniques de l imputation rationnelle...

Plus en détail

L activité des établissements spécialisés au premier semestre 2015

L activité des établissements spécialisés au premier semestre 2015 TABLEAU DE BORD ASF L activité des établissements spécialisés au premier semestre L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements spécialisés : 289 entreprises

Plus en détail

ÀLA FIN DES ANNÉES 90, l économie canadienne

ÀLA FIN DES ANNÉES 90, l économie canadienne Productivité et prospérité à l âge de l information Kaïs Dachraoui, Tarek M. Harchaoui et Faouzi Tarkhani ÀLA FIN DES ANNÉES 90, l économie canadienne a connu une performance remarquable. Après 1995, la

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 1 er trimestre 2016

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 1 er trimestre 2016 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 1 er trimestre 216 1 er trimestre 216:,49 % Début d année décevant, avec une lueur d espoir en mars La quote-part des actions suisses a atteint un nouveau

Plus en détail

Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 2011 mais moins favorables en 2012

Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 2011 mais moins favorables en 2012 Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 211 mais moins favorables en 212 Jean Luc CAYSSIALS Direction des Entreprises Observatoire des entreprises L analyse porte sur la situation

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 2 ème TRIMESTRE 2015 EN LEGERE AMELIORATION PERSPECTIVES CHIFFRE D AFFAIRES DEUXIEME TRIMESTRE 2015. Paris, le 3 septembre 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 2 ème TRIMESTRE 2015 EN LEGERE AMELIORATION PERSPECTIVES CHIFFRE D AFFAIRES DEUXIEME TRIMESTRE 2015. Paris, le 3 septembre 2015 CHIFFRE D AFFAIRES DEUXIEME TRIMESTRE 2015 2 ème TRIMESTRE 2015 EN LEGERE AMELIORATION Poursuite de la forte croissance du chiffre d affaires Shipping Solutions et début d amélioration de l activité Mail

Plus en détail

Développements récents de l économie canadienne : automne 2013

Développements récents de l économie canadienne : automne 2013 N o 11 626 X au catalogue N o 030 ISSN 1927-5048 ISBN 978-0-660-21249-4 Document analytique Aperçus économiques Développements récents de l économie canadienne : automne 2013 par Cyndi Bloskie et Guy Gellatly

Plus en détail

Je vais vous présenter un résumé du rapport de 300 pages que nous avons publié voilà un an, intitulé Growing unequal - traduit par Croissance et

Je vais vous présenter un résumé du rapport de 300 pages que nous avons publié voilà un an, intitulé Growing unequal - traduit par Croissance et Je vais vous présenter un résumé du rapport de 300 pages que nous avons publié voilà un an, intitulé Growing unequal - traduit par Croissance et inégalités en français. Il a fait l objet d une grande attention,

Plus en détail

Chiffres-clés de la création et la reprise d entreprises en 2013

Chiffres-clés de la création et la reprise d entreprises en 2013 Chiffres-clés de la création et la reprise d entreprises en 2013 Laure BERTHELEMY Juillet 2014 1 Partie 1 : Chiffres-clés de la création et de la reprise d entreprises en 2013 Source CCI de Touraine-OE2T

Plus en détail

Emploi intérimaire en janvier 2012

Emploi intérimaire en janvier 2012 DIRECTION ETUDES, STATISTIQUES ET PRÉVISIONS Emploi intérimaire en janvier 2012 7 mars 2012 Principaux résultats Fin janvier 2012, le nombre d intérimaires s établit à 620 100, soit une évolution de -0,2%

Plus en détail

Rapport Financier Semestriel

Rapport Financier Semestriel Rapport Financier Semestriel 30 juin 2008 1. FAITS MARQUANTS DU 1ER SEMESTRE 2008 «FORTE CROISSANCE ET PERSPECTIVES FAVORABLES» CHIFFRES CLÉS En '000 06/2008 06/2007 Chiffre d'affaires 10.470 7.755 Marge

Plus en détail

Universal Auto Distributors Holding UADH en bourse. Contact: Tel: (+216) 71 965 400 Fax: (+216) 71 965 426 E-mail: analyse@ameninvest.com.

Universal Auto Distributors Holding UADH en bourse. Contact: Tel: (+216) 71 965 400 Fax: (+216) 71 965 426 E-mail: analyse@ameninvest.com. Holding UADH en bourse Contact: Tel: (+216) 71 965 400 Fax: (+216) 71 965 426 E-mail: analyse@ameninvest.com.tn 1000 TND* 2014prov 2015p 2016p 2017p 2018p 2019p Chiffres clés consolidés (1000 TND) Cours

Plus en détail

Chiffre d affaires de 2 648 millions d euros +4% par rapport à 2008

Chiffre d affaires de 2 648 millions d euros +4% par rapport à 2008 Bureau Veritas annonce pour l exercice 2009, un chiffre d affaires de 2,6 milliards d euros et une estimation de résultat opérationnel ajusté en forte croissance de 2 648 millions d euros +4% par rapport

Plus en détail

Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent

Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent 1 - Une diminution de l épargne pour la première fois depuis 6 ans Si on neutralise les effets de la suppression des contingents communaux

Plus en détail

Mars 2016. Le marché suisse de l immobilier 1H16

Mars 2016. Le marché suisse de l immobilier 1H16 Mars 206 Le marché suisse de l immobilier H6 Environnement macroéconomique Le creux de la vague semble dépassé et une légère accélération de la croissance est attendue pour 206. Cette tendance devrait

Plus en détail

CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français

CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français Le Point de contact national (PCN) pour la mise en œuvre des Principes directeurs de l OCDE

Plus en détail

L ÉCONOMIE. La période de forte croissance. Le Japon est entré dans l ère de la globalisation

L ÉCONOMIE. La période de forte croissance. Le Japon est entré dans l ère de la globalisation Web Japan http://web-japan.org/ L ÉCONOMIE Le Japon est entré dans l ère de la globalisation La Bourse de Tokyo La plus ancienne Bourse du Japon, qui a été établie en 1878. (Crédit photo : Getty Images)

Plus en détail

FLASH MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE 3 septembre 1 N 7 Le taux de change dollar/euro et le célèbre modèle de Dornbusch Nous appliquons le célèbre modèle de Dornbusch à la détermination présente du taux de change

Plus en détail

Chapitre 2 : La consommation d énergie

Chapitre 2 : La consommation d énergie Chapitre 2 : La consommation d énergie Évolution de l efficacité énergétique au Canada - de 1990 à 2005 5 Chapitre 2 : La consommation d énergie Vue d ensemble La consommation d énergie et les émissions

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir tentation de sortie de la zone euro et sortie de l euro? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir tentation de sortie de la zone euro et sortie de l euro? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 1 janvier 16 N 39 Peut-il y avoir tentation de sortie de la zone euro et sortie de l euro? Des pays de la zone euro peuvent être tentés de sortir de l euro et de dévaluer

Plus en détail

Tableau de bord éolien-photovoltaïque

Tableau de bord éolien-photovoltaïque COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 267 Novembre 211 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Troisième trimestre 211 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Avertissement À partir de ce trimestre,

Plus en détail

Bioéthanol : Atouts et enjeux

Bioéthanol : Atouts et enjeux Bioéthanol : Atouts et enjeux L environnement, véritable défi du Bioéthanol Indépendance énergétique Perspectives économiques L environnement, véritable défi du Bioéthanol Depuis 2 siècles, nos sociétés

Plus en détail

Base de données OCDE-OMC sur les échanges en valeur ajoutée

Base de données OCDE-OMC sur les échanges en valeur ajoutée Base de données OCDE-OMC sur les échanges en valeur ajoutée Premières estimations : 16 janvier 2013 Les chaînes de valeur mondiales (CVM) jouent aujourd hui un rôle de premier plan dans l économie de l

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Comptes régionaux

Institut des comptes nationaux. Comptes régionaux Institut des comptes nationaux Comptes régionaux 2013 Contenu de la publication Cette publication présente les données concernant les agrégats par branche d activité et les comptes des revenus des ménages

Plus en détail

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada. Principaux événements

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada. Principaux événements mai-11 sept.-11 mai-12 sept.-12 mai-13 sept.-13 mai-14 sept.-14 PIB en G$ CAD Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada Principaux événements Les ventes d habitations au

Plus en détail

Le programme de comparaison d EUROSTAT et de l OCDE

Le programme de comparaison d EUROSTAT et de l OCDE 05 Prix 915-1500 Le programme de comparaison d EUROSTAT et de l OCDE Parités de pouvoir d achat PIB par habitant niveau des prix Neuchâtel 2015 Qu est-ce que le programme de comparaison d EUROSTAT et de

Plus en détail

DIVERSIFIEZ VOS INVESTISSEMENTS POUR VISER UN POTENTIEL DE PERFORMANCE

DIVERSIFIEZ VOS INVESTISSEMENTS POUR VISER UN POTENTIEL DE PERFORMANCE ACTIGO 90 N 2 FONDS COMMUN DE PLACEMENT OFFRANT UNE PROTECTION PARTIELLE DU CAPITAL À L ÉCHÉANCE* DIVERSIFIEZ VOS INVESTISSEMENTS POUR VISER UN POTENTIEL DE PERFORMANCE BANQUE & ASSURANCE * La protection

Plus en détail

11. OUTILS TECHNIQUES : IDENTIFICATION ET TRAITEMENT DES

11. OUTILS TECHNIQUES : IDENTIFICATION ET TRAITEMENT DES 11. OUTILS TECHNIQUES : IDENTIFICATION ET TRAITEMENT DES SOLS POLLUÉS Cette fiche documentée présente les procédures techniques mises en place pour identifier et caractériser les sols pollués ainsi que

Plus en détail

Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire

Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire 21 Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire Fin 2014, 11,5 millions de personnes détiennent un contrat de retraite supplémentaire en cours de constitution auprès

Plus en détail

La situation d ensemble des finances publiques (à fin janvier 2015)

La situation d ensemble des finances publiques (à fin janvier 2015) La situation d ensemble des finances publiques (à fin janvier 2015) PRÉSENTATION Le programme de stabilité transmis par la France à la Commission européenne en avril 2014 prévoyait de ramener le déficit

Plus en détail

1. Le tarif envisagé est en accord avec les préconisations formulées par la CRE dans son avis du 3 décembre 2009

1. Le tarif envisagé est en accord avec les préconisations formulées par la CRE dans son avis du 3 décembre 2009 Délibération Avis de la Commission de régulation de l énergie du 31 août 2010 sur le projet d arrêté fixant les conditions d achat de l électricité produite par les installations utilisant l énergie radiative

Plus en détail

Évolution positive du chiffre d'affaires et du bénéfice

Évolution positive du chiffre d'affaires et du bénéfice Exercice 2004 Seul le texte parlé fait foi Évolution positive du chiffre d'affaires et du bénéfice Discours de Christian Sahli, chef Finances et controlling, à l'occasion de la conférence de presse du

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Stratégie de placement Février 2015 Résumé La reprise économique mondiale modérée devrait se poursuivre en 2015. Elle s accompagne cependant de nombreux facteurs d incertitudes politiques et économiques.

Plus en détail

Bois Construction Tableau de bord Région Lorraine

Bois Construction Tableau de bord Région Lorraine 11bis, rue Gabriel Péri CS 4511 54519 VANDOEUVRE Cedex Tél 3 83 37 54 64 Fax 3 83 35 38 28 E-mail contact@gipeblor.com Conjoncture Bois Tableau de bord Région Lorraine Activité 1 er semestre & Prévisions

Plus en détail

information aux médias

information aux médias Marche des affaires au 4 ème trimestre 212 Inflexion de la croissance à un niveau qui demeure élevé Selon la dernière enquête menée par le Centre de recherches conjoncturelles de l EPFZ (KOF) sur mandat

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale de termineuse en habillage horloger/termineur en habillage horloger 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 15 décembre 2010 49706 Termineuse

Plus en détail

Contexte de marché au 31 mars 2010

Contexte de marché au 31 mars 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 31 mars 2010 La reprise des marchés engagée au cours de l année 2009 s est poursuivie au premier trimestre

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 23 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME 2015 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A B C - L impact du contexte économique

Plus en détail

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON RAPPORT DE GESTION SUR LES OPERATIONS DE L'EXERCICE CLOS

Plus en détail

TAUX d EVOLUTIONS (cours)

TAUX d EVOLUTIONS (cours) TAUX d EVOLUTIONS (cours) Table des matières 1 calcul d un taux d évolution 3 1.1 activité.................................................. 3 1.2 corrigé activité..............................................

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATION RENDEMENT BOUYGUES SOUSCRIPTION : DU 17 OCTOBRE 2013 AU 20 DÉCEMBRE 2013 (ENVELOPPE ET SOUSCRIPTION LIMITÉES) (1)

BROCHURE D INFORMATION RENDEMENT BOUYGUES SOUSCRIPTION : DU 17 OCTOBRE 2013 AU 20 DÉCEMBRE 2013 (ENVELOPPE ET SOUSCRIPTION LIMITÉES) (1) BROCHURE D INFORMATION RENDEMENT BOUYGUES SOUSCRIPTION : DU 17 OCTOBRE 2013 AU 20 DÉCEMBRE 2013 (ENVELOPPE ET SOUSCRIPTION LIMITÉES) Titres de créance présentant un risque de perte en en cours de vie et

Plus en détail

> Topaze Rendement Août 2012

> Topaze Rendement Août 2012 Assurance Vie & Capitalisation > Topaze Rendement Titre de créance à capital non garanti, support en unités de compte d un contrat d assurance vie, d une durée de 5 ans. Offre à durée limitée. Souscription

Plus en détail

Insee Centre @ctualités - n 62 - juillet/août 2014

Insee Centre @ctualités - n 62 - juillet/août 2014 Insee Centre @ctualités - n 62 - juillet/août 2014 La lettre d'information électronique de l'insee Centre - www.insee.fr/centre Insee Centre @ctualités est diffusée gratuitement le deuxième mardi de tous

Plus en détail

L impératif de compétitivité du Canada : investir dans les gains de productivité

L impératif de compétitivité du Canada : investir dans les gains de productivité Discours prononcé par Tiff Macklem premier sous-gouverneur de la Banque du Canada devant Productivity Alberta Calgary (Alberta) le 2 février 2011 LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI L impératif de compétitivité

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les présentes conditions générales de vente s appliquent, sans restriction ni réserve à l ensemble des ventes conclues par la SARL DOVRE FRANCE auprès d acheteurs professionnels

Plus en détail

OptimStart Actions Garanti

OptimStart Actions Garanti Stratégie patrimoniale OptimStart Actions Garanti Bénéficier du potentiel de rebond des marchés actions à partir d un «point d entrée» optimisé (1) avec la sécurité d une garantie en capital Disponible

Plus en détail

Les investissements dans le secteur des robots en France deuxième année record en 2001 devraient continuer à croître de 10% par an d'ici 2005

Les investissements dans le secteur des robots en France deuxième année record en 2001 devraient continuer à croître de 10% par an d'ici 2005 Commission économique des Nations Unies pour l Europe Embargo: 3 octobre 22, h 1 GMT Communiqué de presse ECE/STAT/2/2 1er octobre 22 Les investissements dans le secteur des robots en France deuxième année

Plus en détail

La lettre mensuelle d Aymeric de Villaret Mars 2013 nr 1 Lettre nr 1

La lettre mensuelle d Aymeric de Villaret Mars 2013 nr 1 Lettre nr 1 Lettre nr 1 Fort de 25 ans de recul sur le marché des actions et dans le domaine du pétrole, chaque mois, je ferai un point sur un sujet relatif à l un de ses thèmes. La sensibilité des marchés aux accidents

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Jeudi 7 mai 2015 Plan de la présentation Historique des indices Notaires INSEE Pointsclés de la méthode de calcul Une méthodologie vivante Résultats au T4 2014 (le T1 2015 sera disponible le 28 mai prochain)

Plus en détail