Projet de Veille Technologique : la sécurité informatique - Chaînes de Confiance sur Internet -

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet de Veille Technologique : la sécurité informatique - Chaînes de Confiance sur Internet -"

Transcription

1 Projet de Veille Technologique : la sécurité informatique - Chaînes de Confiance sur Internet - Marc Tremsal Alexandre Languillat

2 Table des matières INTRODUCTION... 3 DEFI-REPONSE... 4 CRYPTOGRAPHIE SYMETRIQUE... 6 CRYPTOGRAPHIE ASYMETRIQUE... 8 CERTIFICAT ELECTRONIQUE AUTHORITES DE CERTIFICATION WEB OF TRUST COMPARAISON DES DEUX MODELES BIBLIOGRAPHIE... 15

3 INTRODUCTION En informatique, la question de l'authentification est au cœur des problématiques de sécurité. Authentifier une entité c'est vérifier son identité. Cela est nécessaire dès lors que l'on souhaite contrôler l'accès à un service ou un contenu. Il est alors possible de garantir la confidentialité ainsi que la nonrépudiation et l'intégrité. En partant du cas le plus simple, nous allons tenter d expliquer la situation actuelle de la sécurité informatique sous l angle des problématiques d authentification. Dans les exemples qui suivent, Alice veut authentifier Bob. Xavier tente de se faire passer pour l'un deux.

4 DEFI-REPONSE En informatique, l'authentification est le plus souvent réalisée via une séquence défi-réponse, dans laquelle une partie pose une question et l'autre doit apporter la réponse afin d'être authentifié. Dans le cas le plus simple, Alice connait le mot de passe de Bob, lui demande et l'authentifie s'il lui transmet.

5 Sur internet, cette méthode atteint vite ses limites : si Xavier intercepte le mot de passe, il peut se faire passer pour Bob. La cryptographie évite de transmettre le secret partagé (le mot de passe) via le canal de communication.

6 CRYPTOGRAPHIE SYMETRIQUE La cryptographie symétrique est une forme de chiffrement dans laquelle la sécurité repose sur une clé secrète unique partagée entre les deux parties. Un défi-réponse se présente alors de la façon suivante : Alice tire un nombre N au hasard, elle l'encode à l'aide du mot de passe et le transmet à Bob (défi). Bob utilise alors le mot de passe pour décoder le nombre N. Il prouve qu'il connait le mot de passe en renvoyant N+1 (réponse). Même si Xavier intercepte le message encodé, il ne peut pas retrouver N sans le mot de passe.

7 Les algorithmes de chiffrement symétrique (DES, AES, etc.) sont rapides mais ont un gros défaut pratique. Pour permettre à n personnes de s'authentifier mutuellement, chaque couple doit disposer d'une clé secrète propre, soit n(n-1)/2 clés qui doivent être initialement transmises de façon secrète.

8 CRYPTOGRAPHIE ASYMETRIQUE Un algorithme cryptographique asymétrique utilise deux clés distinctes pour le chiffrement et le déchiffrement. Une, la clé publique, est distribuée aux interlocuteurs tandis que l'autre, la clé privée, est gardée secrète. Alice fabrique une série de cadenas identiques (la clé publique) qu elle distribue à toutes ses connaissances, dont Bob. Elle conserve précieusement la clé privée qui permet d ouvrir ces cadenas. Bob utilise la clé publique (le cadenas) d Alice pour lui envoyer un message. Ainsi il est sûr qu elle seule peut l ouvrir (confidentialité).

9 Les deux clés sont liées mathématiquement mais il est en pratique infaisable de retrouver la clé privée à partir de la clé publique. Un algorithme de chiffrement asymétrique (RSA par exemple) permet donc directement la confidentialité. En revanche, dans le scénario précédent, Alice n a aucun moyen de vérifier l origine du message : Xavier dispose aussi de sa clé publique. La procédure d authentification avec cryptage asymétrique se déroule comme suit : Bob fabrique un cadenas qu il garde précieusement (la clé privée) et de nombreuses clés identiques permettant de l ouvrir (la clé publique) qu il distribue largement. BOB

10 Bob choisit un nombre N au hasard qu'il encode avec sa clé privée. Il envoie à Alice N et le message chiffré. Alice déchiffre le message à l'aide de la clé publique de Bob et vérifie qu'il s'agit de N. Notons également que les chiffrements à clé publique sont bien plus lents que les systèmes de cryptographie symétrique. Pour des applications où il faut échanger de nombreuses données, ils sont inutilisables en pratique. On a alors recours à des systèmes de cryptographie hybrides. On échange des clés pour un chiffrement symétrique grâce à la cryptographie à clé publique, ce qui permet de sécuriser la communication de la clé. On utilise ensuite un algorithme de chiffrement symétrique. Le célèbre PGP, notamment utilisé pour chiffrer le courrier électronique, fonctionne sur ce principe. Désormais, le problème est de garantir qu'une clé publique correspond bien à une personne donnée : c'est le rôle du certificat électronique.

11 CERTIFICAT ELECTRONIQUE Un certificat électronique est un document informatique digitalement signé liant une identité et une clé publique. Une signature numérique comporte l'identité du signataire, à qui il est possible de vérifier l'authenticité de la signature. Charles encode avec sa clé privée l'identité de Bob ainsi que sa clé publique. Il délivre le certificat correspondant à Bob. Désormais, Bob peut diffuser le certificat. Si Alice connait avec certitude la clé publique de Charles (si elle lui 'fait confiance'), elle peut l'utiliser pour vérifier le certificat de Bob. Si Alice ne connait pas Charles, elle va vérifier son certificat auprès de la personne l'ayant signé. Nous bâtissons ainsi des chaînes de confiance. Les certificats peuvent être générés de façon centralisée, par des Autorités de Certification, ou décentralisée, c'est le 'web of trust'.

12 AUTORITES DE CERTIFICATION Dans une infrastructure à clés publiques centralisées, les certificats électroniques sont émis par des autorités de certification. Celles-ci sont organisées de façon pyramidale sous une autorité de certification racine (qui signe ellemême son certificat), une autorité de certification importante pouvant émettre un certificat pour une autre plus petite. Dans cette configuration, Alice accepte le certificat de Bob si l'autorité de certification l'aillant émis est digne de confiance.

13 WEB OF TRUST Le 'web of trust' est le concept donné à la gestion décentralisée des certificats électroniques sur internet. Dans ce modèle, les chaînes de confiance ne sont pas pyramidales mais forment un réseau. Un certificat peut être signé par plusieurs personnes, qui garantissent ainsi sa validité. Selon le nombre de personnes ayant approuvé le certificat de Bob (ainsi que la confiance qui leur est accordé), Alice peut décider de l'accepter ou non.

14 COMPARAISON DES DEUX MODELES Le mode centralisé nécessite le plus souvent que l'autorité de certification génère le couple de clés et les transmette à l'utilisateur. La clé privée n'est donc pas connue seulement de l'utilisateur. L'avantage étant que celui-ci peut la récupérer s'il la perd, ce qui est utile dans le cas où celle-ci à servi à chiffrer des données. Le mode décentralisé est plus tolérant aux fautes. Les autorités de certification sont souvent des entreprises à but lucratif et il n'est pas exclu que l'une d'elle fasse faillite, obsolètant ainsi tous les certificats qu'elle aurait émis. Le mode décentralisé permet aussi une plus grande finesse de réglage de la confiance. Chacun peut décider à qui il fait complètement ou partiellement confiance et le seuil requis pour accepter un certificat inconnu.

15 BIBLIOGRAPHIE

Certificats X509 & Infrastructure de Gestion de Clés. Claude Gross CNRS/UREC

Certificats X509 & Infrastructure de Gestion de Clés. Claude Gross CNRS/UREC Certificats X509 & Infrastructure de Gestion de Clés Claude Gross CNRS/UREC 1 Confiance et Internet Comment établir une relation de confiance indispensable à la réalisation de transaction à distance entre

Plus en détail

Chiffrement et signature électronique

Chiffrement et signature électronique Chiffrement et signature électronique (basée sur le standard X509) Frédéric KASMIRCZAK 1 Sommaire I. La cryptologie base de la signature électronique... 3 1. Les systèmes symétriques à l origine de la

Plus en détail

Gestion des Clés. Pr Belkhir Abdelkader. 10/04/2013 Pr BELKHIR Abdelkader

Gestion des Clés. Pr Belkhir Abdelkader. 10/04/2013 Pr BELKHIR Abdelkader Gestion des Clés Pr Belkhir Abdelkader Gestion des clés cryptographiques 1. La génération des clés: attention aux clés faibles,... et veiller à utiliser des générateurs fiables 2. Le transfert de la clé:

Plus en détail

La signature électronique et les réseaux de confiance

La signature électronique et les réseaux de confiance La signature électronique et les réseaux de confiance Marc.Schaefer@he-arc.ch HE-Arc Ingénierie Institut des systèmes d'information et de communication (ISIC) Laboratoire de téléinformatique (TINF) Plan

Plus en détail

ICP/PKI: Infrastructures à Clés Publiques

ICP/PKI: Infrastructures à Clés Publiques ICP/PKI: Infrastructures à Clés Publiques Aspects Techniques et organisationnels Dr. Y. Challal Maître de conférences Université de Technologie de Compiègne Heudiasyc UMR CNRS 6599 France Plan Rappels

Plus en détail

Cryptographie. Cours 6/8 - Gestion de clés

Cryptographie. Cours 6/8 - Gestion de clés Cryptographie Cours 6/8 - Gestion de clés Plan du cours Importance de la gestion des clés Clés secrètes, clés publiques Certificats Infrastructure à clé publique (Public Key Infrastructure, PKI) Dans le

Plus en détail

Chapitre II. Introduction à la cryptographie

Chapitre II. Introduction à la cryptographie Chapitre II Introduction à la cryptographie PLAN 1. Terminologie 2. Chiffrement symétrique 3. Chiffrement asymétrique 4. Fonction de hachage 5. Signature numérique 6. Scellement 7. Echange de clés 8. Principe

Plus en détail

Public Key Infrastructure (PKI)

Public Key Infrastructure (PKI) Public Key Infrastructure (PKI) Introduction Authentification - Yoann Dieudonné 1 PKI : Définition. Une PKI (Public Key Infrastructure) est une organisation centralisée, gérant les certificats x509 afin

Plus en détail

HTTPS. Sommaire : Définition A quoi sert-il? Son but Différences HTTP/HTTPS SSL Fonctionnement Le cryptage Avantage/Inconcénient Mise en oeuvre

HTTPS. Sommaire : Définition A quoi sert-il? Son but Différences HTTP/HTTPS SSL Fonctionnement Le cryptage Avantage/Inconcénient Mise en oeuvre HTTPS Sommaire : Définition A quoi sert-il? Son but Différences HTTP/HTTPS SSL Fonctionnement Le cryptage Avantage/Inconcénient Mise en oeuvre Définition HTTPS (HyperText Transfer Protocol Secure) C'est

Plus en détail

Chapitre 7. Sécurité des réseaux. Services, attaques et mécanismes cryptographiques. Hdhili M.H. Cours Administration et sécurité des réseaux

Chapitre 7. Sécurité des réseaux. Services, attaques et mécanismes cryptographiques. Hdhili M.H. Cours Administration et sécurité des réseaux Chapitre 7 Sécurité des réseaux Services, attaques et mécanismes cryptographiques Hdhili M.H Cours Administration et sécurité des réseaux 1 Partie 1: Introduction à la sécurité des réseaux Hdhili M.H Cours

Plus en détail

THEME: Protocole OpenSSL et La Faille Heartbleed

THEME: Protocole OpenSSL et La Faille Heartbleed THEME: Protocole OpenSSL et La Faille Heartbleed Auteurs : Papa Kalidou Diop Valdiodio Ndiaye Sene Professeur: Année: 2013-2014 Mr, Gildas Guebre Plan Introduction I. Définition II. Fonctionnement III.

Plus en détail

Cryptologie. Algorithmes à clé publique. Jean-Marc Robert. Génie logiciel et des TI

Cryptologie. Algorithmes à clé publique. Jean-Marc Robert. Génie logiciel et des TI Cryptologie Algorithmes à clé publique Jean-Marc Robert Génie logiciel et des TI Plan de la présentation Introduction Cryptographie à clé publique Les principes essentiels La signature électronique Infrastructures

Plus en détail

Chapitre 3 INTÉGRITÉ ET AUTHENTIFICATION

Chapitre 3 INTÉGRITÉ ET AUTHENTIFICATION Chapitre 3 INTÉGRITÉ ET AUTHENTIFICATION 32 Services souhaités par la cryptographie Confidentialité : Rendre le message secret entre deux tiers Authentification : Le message émane t-il de l expéditeur

Plus en détail

Emarche v1.5.1. Manuel Utilisateur

Emarche v1.5.1. Manuel Utilisateur Emarche v1.5.1 Manuel Utilisateur Table des matières 1 Pré-requis...2 2 Présentation...3 3 Utilisation...4 3.1 Fenêtre de connexion...4 3.2 Interface principale...5 3.3 Mise à jour automatique...6 3.4

Plus en détail

Cryptographie. Cours 3/8 - Chiffrement asymétrique

Cryptographie. Cours 3/8 - Chiffrement asymétrique Cryptographie Cours 3/8 - Chiffrement asymétrique Plan du cours Différents types de cryptographie Cryptographie à clé publique Motivation Applications, caractéristiques Exemples: ElGamal, RSA Faiblesses,

Plus en détail

Sommaire Introduction Les bases de la cryptographie Introduction aux concepts d infrastructure à clés publiques Conclusions Références

Sommaire Introduction Les bases de la cryptographie Introduction aux concepts d infrastructure à clés publiques Conclusions Références Sommaire Introduction Les bases de la cryptographie Introduction aux concepts d infrastructure à clés publiques Conclusions Références 2 http://securit.free.fr Introduction aux concepts de PKI Page 1/20

Plus en détail

LA CERTIFICATION ELECTRONIQUE APPLIQUEE AU SYSTÈME DE PAIEMENT ALGERIEN

LA CERTIFICATION ELECTRONIQUE APPLIQUEE AU SYSTÈME DE PAIEMENT ALGERIEN LA CERTIFICATION ELECTRONIQUE APPLIQUEE AU SYSTÈME DE PAIEMENT ALGERIEN PLAN 1. Introduction 2. Cadre juridique algérien de la certification électronique 3. La certification électronique appliquée au Réseau

Plus en détail

Projet Magistère: SSL

Projet Magistère: SSL Université Joseph Fourier, IMA Janvier 2010 Table des matières 1 Introduction 2 Qu est ce que SSL? 3 Historique de SSL/TLS 4 Théorie à propos du fonctionnement de SSL 5 Structure d un certificat 6 SSL

Plus en détail

Cryptographie et utilisation. Utilisation de la cryptographie. Rappel des propriétés à assurer. Assurer le secret :stockage.

Cryptographie et utilisation. Utilisation de la cryptographie. Rappel des propriétés à assurer. Assurer le secret :stockage. Rappel des propriétés à assurer Cryptographie et utilisation Secret lgorithmes symétriques : efficace mais gestion des clés difficiles lgorithmes asymétriques : peu efficace mais possibilité de diffuser

Plus en détail

Les certificats numériques

Les certificats numériques Les certificats numériques Quoi, pourquoi, comment Freddy Gridelet 9 mai 2005 Sécurité du système d information SGSI/SISY La sécurité : quels services? L'authentification des acteurs L'intégrité des données

Plus en détail

Verschlüsselte E-Mail-Kommunikation Version 1.1 Seite 1 von 7

Verschlüsselte E-Mail-Kommunikation Version 1.1 Seite 1 von 7 Préambule La messagerie électronique est aujourd'hui un moyen de communication fréquemment utilisé par les entreprises pour échanger des informations. Le groupe ALDI NORD demeure, lui aussi, en contact

Plus en détail

Gestion des Clés Publiques (PKI)

Gestion des Clés Publiques (PKI) Chapitre 3 Gestion des Clés Publiques (PKI) L infrastructure de gestion de clés publiques (PKI : Public Key Infrastructure) représente l ensemble des moyens matériels et logiciels assurant la gestion des

Plus en détail

Sécurité des réseaux Certificats X509 et clés PGP

Sécurité des réseaux Certificats X509 et clés PGP Sécurité des réseaux Certificats X509 et clés PGP A. Guermouche A. Guermouche Cours 5 : X509 et PGP 1 Plan 1. Certificats X509 2. Clés PGP A. Guermouche Cours 5 : X509 et PGP 2 Plan Certificats X509 1.

Plus en détail

Service de certificat

Service de certificat Service de certificat Table des matières 1 Introduction...2 2 Mise en place d une autorité de certification...3 2.1 Introduction...3 2.2 Installer le service de certificat...4 3 Sécuriser un site web avec

Plus en détail

TP RPV de niveau application EXTRANET

TP RPV de niveau application EXTRANET TP RPV de niveau application EXTRANET L entreprise MAROQ a décidé d ouvrir une partie de son SI (Système d information) à ses partenaires. Cette ouverture s effectue par la création d un site web privé

Plus en détail

PKI, PGP et OpenSSL. Pierre-Louis Cayrel

PKI, PGP et OpenSSL. Pierre-Louis Cayrel Université de Limoges, XLIM-DMI, 123, Av. Albert Thomas 87060 Limoges Cedex France 05.55.45.73.10 pierre-louis.cayrel@xlim.fr Licence professionnelle Administrateur de Réseaux et de Bases de Données IUT

Plus en détail

Cours 14. Crypto. 2004, Marc-André Léger

Cours 14. Crypto. 2004, Marc-André Léger Cours 14 Crypto Cryptographie Définition Science du chiffrement Meilleur moyen de protéger une information = la rendre illisible ou incompréhensible Bases Une clé = chaîne de nombres binaires (0 et 1)

Plus en détail

Découverte de la cryptographie

Découverte de la cryptographie Maxime Arthaud et Korantin Auguste net7 Jeudi 14 novembre 2013 Syllabus Introduction 1 Introduction 2 La cryptographie, Qu est-ce que c est? Chiffrement ou signature de messages par des clés La cryptographie,

Plus en détail

Certificats électroniques

Certificats électroniques Certificats électroniques Matthieu Herrb Jean-Luc Archimaud, Nicole Dausque & Marie-Claude Quidoz Février 2002 CNRS-LAAS Plan Services de sécurité Principes de cryptographie et signature électronique Autorités

Plus en détail

Technologies de l Internet. Partie 6 : Introduction à la sécurité dans le web Iulian Ober iulian.ober@irit.fr

Technologies de l Internet. Partie 6 : Introduction à la sécurité dans le web Iulian Ober iulian.ober@irit.fr Technologies de l Internet Partie 6 : Introduction à la sécurité dans le web Iulian Ober iulian.ober@irit.fr Cryptage avec clé secrète même clé I think it is good that books still exist, but they do make

Plus en détail

Référentiel Général de Sécurité. version 1.0. Annexe A4

Référentiel Général de Sécurité. version 1.0. Annexe A4 Premier ministre Agence nationale de la sécurité des systèmes d information Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l État Direction générale de la modernisation de l État Référentiel

Plus en détail

Référentiel Général de Sécurité. version 2.0. Annexe A1

Référentiel Général de Sécurité. version 2.0. Annexe A1 Premier ministre Agence nationale de la sécurité des systèmes d information (ANSSI) Secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) Référentiel Général de Sécurité version 2.0 Annexe

Plus en détail

Les Courbes. Elliptiques pour la Sécurité des Appareils. Mobiles. ACI Sécurité Informatique IRISA Rennes 11 12 Décembre 2003

Les Courbes. Elliptiques pour la Sécurité des Appareils. Mobiles. ACI Sécurité Informatique IRISA Rennes 11 12 Décembre 2003 Les Courbes Elliptiques pour la Sécurité des Appareils Mobiles LIENS CNRS Ecole normale supérieure TANC INRIA Ecole polytechnique ACI Sécurité Informatique IRISA Rennes 11 12 Décembre 2003 La cryptographie

Plus en détail

Annuaire distribué sécurisé pour un réseau de VoIP Peer-to-Peer

Annuaire distribué sécurisé pour un réseau de VoIP Peer-to-Peer Annuaire distribué sécurisé pour un réseau de VoIP Peer-to-Peer François Lesueur, Ludovic Mé, Hervé Debar Supélec, équipe SSIR (EA4039) FT R&D, MAPS/NSS 30 novembre 2006 François Lesueur francois.lesueur@supelec.fr

Plus en détail

SIGNATURE D UN MAIL SIGNER UN MAIL

SIGNATURE D UN MAIL SIGNER UN MAIL SIGNATURE D UN MAIL SIGNER UN MAIL PARAMETRAGE DE VOTRE MESSAGERIE OUTLOOK COMMENT SIGNER UN MAIL? RECEVOIR UN MAIL SIGNE LE MAIL CHIFFRE Les écrans de ce guide sont faits à partir de la version OUTLOOK

Plus en détail

Chiffrement à clef publique, authentification et distribution des clefs. Plan

Chiffrement à clef publique, authentification et distribution des clefs. Plan Chiffrement à clef publique, authentification et distribution des clefs Sécurité des réseaux informatiques 1 Plan Les principes de l'authentification de message Les fonctions de hachage sécurisées SHA-1

Plus en détail

Cryptographie. Master de cryptographie Architectures PKI. 23 mars 2015. Université Rennes 1

Cryptographie. Master de cryptographie Architectures PKI. 23 mars 2015. Université Rennes 1 Cryptographie Master de cryptographie Architectures PKI 23 mars 2015 Université Rennes 1 Master Crypto (2014-2015) Cryptographie 23 mars 2015 1 / 17 Cadre Principe de Kercho : "La sécurité d'un système

Plus en détail

D31: Protocoles Cryptographiques

D31: Protocoles Cryptographiques D31: Protocoles Cryptographiques Certificats et échange de clés Nicolas Méloni Master 2: 1er semestre (2014/2015) Nicolas Méloni D31: Protocoles Cryptographiques 1/21 Introduction Protocole Diffie Hellman:

Plus en détail

Politique de certification et procédures de l autorité de certification CNRS

Politique de certification et procédures de l autorité de certification CNRS Politique de certification et procédures de l autorité de certification CNRS V2.1 1 juin 2001 Jean-Luc Archimbaud CNRS/UREC Directeur technique de l UREC Chargé de mission sécurité réseaux informatiques

Plus en détail

TLS C.1 CRYPTAGE SYMÉTRIQUE. Objectif

TLS C.1 CRYPTAGE SYMÉTRIQUE. Objectif C TLS Objectif Cette annexe présente les notions de cryptage asymétrique, de certificats et de signatures électroniques, et décrit brièvement les protocoles SSL (Secure Sockets Layer) et TLS (Transport

Plus en détail

SIGNATURE DIGITALE ET AUTHENTIFICATION FORTE

SIGNATURE DIGITALE ET AUTHENTIFICATION FORTE SIGNATURE DIGITALE ET AUTHENTIFICATION FORTE Michel Laloy 18/06/2002 Objectifs Expliquer les mécanismes de la signature digitale et de l authentification forte Montrer comment ces mécanismes s'appliquent

Plus en détail

Signature et chiffrement de messages

Signature et chiffrement de messages 1 sur 5 Signature et chiffrement de messages Dans cette section : À propos des signatures numériques et du chiffrement Obtenir des certificats d'autres personnes Configurer les réglages de sécurité Signer

Plus en détail

PUBLIC KEY INFRASTRUCTURE. Rappels PKI PKI des Impôts PKI de la Carte de Professionnel de Santé

PUBLIC KEY INFRASTRUCTURE. Rappels PKI PKI des Impôts PKI de la Carte de Professionnel de Santé PUBLIC KEY INFRASTRUCTURE Rappels PKI PKI des Impôts PKI de la Carte de Professionnel de Santé Rappels PKI Fonctionnement général Pourquoi? Authentification Intégrité Confidentialité Preuve (non-répudiation)

Plus en détail

Politique de Signature Électronique de DICTServices

Politique de Signature Électronique de DICTServices Politique de Signature Électronique de DICTServices Politique de signature électronique de DICTServices version 1.0.0 1/8 Suivi du document Version Date Origine de la mise à jour Rédigé par 1.0.0 01/12/12

Plus en détail

LES PROTOCOLES DE SECURITE

LES PROTOCOLES DE SECURITE LES PROTOCOLES DE SECURITE G. Florin S. Natkin Décembre 2001 CNAM 2001 1 Notations { X} CRY Clef A: clef d Alice (chiffrement symétrique) a : clef d Alice (déchiffrement symétrique) A: clef privée de Alice

Plus en détail

Signer électroniquement un document

Signer électroniquement un document Signer électroniquement un document Signer électroniquement un document.doc 1 / 20 Table des matières Introduction 3 Signer un document Microsoft Office 4 Signer un document Office 2003. 4 Signer un document

Plus en détail

[ Sécurisation des canaux de communication

[ Sécurisation des canaux de communication 2014 ISTA HAY RIAD FORMATRICE BENSAJJAY FATIHA OFPPT [ Sécurisation des canaux de communication Protocole IPsec] Table des matières 1. Utilisation du protocole IPsec... 2 2. Modes IPsec... 3 3. Stratégies

Plus en détail

Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité. Annexe 2 : sécurisation des échanges

Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité. Annexe 2 : sécurisation des échanges Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes Annexe 2 : sécurisation des échanges Page 2 / 7 1. OBJET DU DOCUMENT...3 2. PRINCIPES...3 3. SÉCURISATION DES DÉPÔTS DE FICHIERS SUR LES

Plus en détail

Guide d'initiation aux. certificats SSL. Faire le bon choix parmi les options qui s'offrent à vous en matière de sécurité en ligne. Document technique

Guide d'initiation aux. certificats SSL. Faire le bon choix parmi les options qui s'offrent à vous en matière de sécurité en ligne. Document technique Document technique : Guide d'initiation aux certificats ssl Document technique Guide d'initiation aux certificats SSL Faire le bon choix parmi les options qui s'offrent à vous en matière de sécurité en

Plus en détail

Politique de Signature du Secrétariat général de l ACPR

Politique de Signature du Secrétariat général de l ACPR Politique de Signature du Secrétariat général de l ACPR Pour les remises réglementaires du domaine Assurance mentionnant l application de l instruction n 2015-I-18 relative à la signature électronique

Plus en détail

Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE

Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE sommaire MIEUX COMPRENDRE LES CERTIFICATS SSL...1 SSL et certificats SSL : définition...1

Plus en détail

La signature électronique, les réseaux de confiance et l'espionnage du futur

La signature électronique, les réseaux de confiance et l'espionnage du futur La signature électronique, les réseaux de confiance et l'espionnage du futur Marc.Schaefer@he-arc.ch TechDays2015, Neuchâtel HE-Arc Ingénierie Filière informatique Plan la cryptographie en bref et sur

Plus en détail

SOLUTION DE CRYPTAGE DES MAILS

SOLUTION DE CRYPTAGE DES MAILS SOLUTION DE CRYPTAGE DES MAILS GPG Dérivé de PGP, GPG est un programme de cryptage libre et gratuit qui permet à ses utilisateurs de transmettre des messages signés et/ou chiffrés par le biais d'un algorithme

Plus en détail

ANNEXE. Suite à l arrêté du 15 juin 2012 relatif à la signature électronique dans les marchés publics

ANNEXE. Suite à l arrêté du 15 juin 2012 relatif à la signature électronique dans les marchés publics ANNEXE Suite à l arrêté du 15 juin 2012 relatif à la signature électronique dans les marchés publics A l usage des Utilisateurs Opérateurs Economiques - 1 - 1 ARTICLE "CONTENU DE LA REPONSE" Chaque pièce

Plus en détail

+213 (0) 21 56 25 00. FAX:

+213 (0) 21 56 25 00. FAX: EMV Mme Nejla Belouizdad Directrice Organisation et Sécurité Monétique TEL: +213 (0) 21 56 25 00. FAX: +213 (0) 21 56 18 98. E-mail : nejla.belouizdad@satim-dz.com 46, Rue des fréres Bouadou (Ex Ravin

Plus en détail

«Transactions Electroniques Sécurisées & sécurité»

«Transactions Electroniques Sécurisées & sécurité» «Transactions Electroniques Sécurisées & sécurité» -- signature électronique -- bresson@ctn.asso.fr Web : tic.ctn.asso.fr Dossier réalisé avec la collaboration de D. Breux (Echangeur BN) et O. Lamirault

Plus en détail

TP Protocole HTTPS avec Pratiquer l algorithmique

TP Protocole HTTPS avec Pratiquer l algorithmique TP Protocole HTTPS avec Pratiquer l algorithmique Introduction : Le protocole HTTPS permet l échange de données entre client et serveur de manière sécurisée, en ayant recours au cryptage (technologie SSL).

Plus en détail

La sécurité dans les grilles

La sécurité dans les grilles La sécurité dans les grilles Yves Denneulin Laboratoire ID/IMAG Plan Introduction les dangers dont il faut se protéger Les propriétés à assurer Les bases de la sécurité Protocoles cryptographiques Utilisation

Plus en détail

Applications de la cryptographie à clé publique

Applications de la cryptographie à clé publique pplications de la cryptographie à clé publique Crypter un message M revient à appliquer à celui-ci une fonction bijective f de sorte de former le message chiffré M = f ( M ). Déchiffrer ce dernier consiste

Plus en détail

7 Cryptographie (RSA)

7 Cryptographie (RSA) 7 Cryptographie (RSA) Exponentiation modulaire On verra que le système de cryptage RSA nécessite d effectuer une exponentiation modulaire, c est-à-dire de calculer a n mod m, lorsque m et n sont très grands.

Plus en détail

Le Tiers de Télétransmission Le Certificat électronique

Le Tiers de Télétransmission Le Certificat électronique Le Tiers de Télétransmission Le Certificat électronique La valeur probante de l écrit numérique Depuis 2000, la validité comme preuve juridique des documents numériques est reconnue, au même titre que

Plus en détail

Protocoles d authentification

Protocoles d authentification Sécurité des Réseaux, Master CSI 2 J.Bétréma, LaBRI, Université Bordeaux 1 Protocoles d authentification 1. Authentification simple 2. Authentification mutuelle 3. Clé de session 4. KDC Source 1. Authentification

Plus en détail

Laboratoire SSL avec JSSE

Laboratoire SSL avec JSSE Applications et Services Internet Rapport de laboratoire IL2008 20 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES I Table des matières 1 Introduction 1 2 Utilisation du serveur web 1 3 Clé publique générée 1 4 Réponses

Plus en détail

(introduction à la) Cryptographie à clef publique

(introduction à la) Cryptographie à clef publique (introduction à la) Cryptographie à clef publique Charles Bouillaguet 22 janvier 2015 1 Chiffrement à clef publique On a vu la semaine dernière qu il existe depuis longtemps des mécanismes de chiffrement

Plus en détail

La signature électronique

La signature électronique Livre Blanc La signature électronique Date : mercredi 22 janvier 2014 Indice : V01 SSL Europa - 8 chemin des escargots - 18200 Orval - France T: +33 (0)9 88 99 54 09 Table des matières 1. De nouveaux enjeux...

Plus en détail

Serveur Web - IIS 7. IIS 7 sous Windows 2008

Serveur Web - IIS 7. IIS 7 sous Windows 2008 Serveur Web - IIS 7 Le livre de référence de ce chapitre est «Windows Server 2008 - Installation, configuration, gestion et dépannage» des éditions ENI, disponible sur egreta. Le site de référence pour

Plus en détail

Security Party. Marc SCHAEFER. 22 octobre 2009

Security Party. Marc SCHAEFER. 22 octobre 2009 Security Party Marc SCHAEFER 22 octobre 2009 Résumé L utilisation d outils cryptographiques est essentielle aujourd hui : que ce soit pour chiffrer ou identifier l émetteur d un message électronique ou

Plus en détail

Livre blanc. Sécuriser les échanges

Livre blanc. Sécuriser les échanges Livre blanc d information Sécuriser les échanges par emails Octobre 2013 www.bssi.fr @BSSI_Conseil «Sécuriser les échanges d information par emails» Par David Isal Consultant en Sécurité des Systèmes d

Plus en détail

Sécurité 2. Université Kasdi Merbah Ouargla. PKI- Public Key Infrastructure (IGC Infrastructure de Gestion de Clés) M2-RCS.

Sécurité 2. Université Kasdi Merbah Ouargla. PKI- Public Key Infrastructure (IGC Infrastructure de Gestion de Clés) M2-RCS. Sécurité 2 Université Kasdi Merbah Ouargla Département Informatique PKI- Public Key Infrastructure (IGC Infrastructure de Gestion de Clés) M2-RCS Janvier 2014 Master RCS Sécurité informatique 1 Sommaire

Plus en détail

Protocoles cryptographiques

Protocoles cryptographiques MGR850 Hiver 2014 Protocoles cryptographiques Hakima Ould-Slimane Chargée de cours École de technologie supérieure (ÉTS) Département de génie électrique 1 Plan Motivation et Contexte Notations Protocoles

Plus en détail

Sécurisez des Transferts de Données en Ligne avec SSL Un guide pour comprendre les certificats SSL, comment ils fonctionnent et leur application 1. Aperçu 2. Qu'est-ce que le SSL? 3. Comment savoir si

Plus en détail

Crypto et sécurité de l information

Crypto et sécurité de l information 1 / 73 Crypto et sécurité de l information Chap 4: Gestion des clés symétriques ou asymétriques, Protocoles d authentification, Kerberos, Protocoles de sécurité Rhouma Rhouma https://sites.google.com/site/rhoouma

Plus en détail

Politique de Signature du Secrétariat Général de la Commission Bancaire

Politique de Signature du Secrétariat Général de la Commission Bancaire Secrétariat Général de la Commission Bancaire --------- Politique de Signature du Secrétariat Général de la Commission Bancaire Pour les remises de type COREP/FINREP et BAFI Date : 26 avril 2007 Version

Plus en détail

Espace Numérique Régional de Santé Formation sur la messagerie sécurisée. Version 1.2 - Auteur : Nathalie MEDA

Espace Numérique Régional de Santé Formation sur la messagerie sécurisée. Version 1.2 - Auteur : Nathalie MEDA Espace Numérique Régional de Santé Formation sur la messagerie sécurisée Version 1.2 - Auteur : Nathalie MEDA 1 Sommaire Introduction Qu est ce qu une messagerie sécurisée? Pourquoi utiliser une messagerie

Plus en détail

Autorité de Certification OTU

Autorité de Certification OTU Référence du document : OTU.CG.0001 Révision du document : 1.0 Date du document : 24/10/2014 Classification Public Autorité de Certification OTU Conditions générales des services de Certification Conditions

Plus en détail

Guide de connexion à la solution de paiement Payline

Guide de connexion à la solution de paiement Payline Guide de connexion à la solution de paiement Payline Version 1.B Payline Monext Propriétaire Page 1 / 10 Page des évolutions Le tableau ci-dessous liste les dernières modifications effectuées sur ce document.

Plus en détail

Serveur RADIUS Point d accès Wifi

Serveur RADIUS Point d accès Wifi Serveur RADIUS Point d accès Wifi I. Pré- requis! Serveur Windows 2008 R2 avec les rôles suivant installé : - - - Service de domaine Active directory (adresse IP fixe) Service de certification Active Directory

Plus en détail

Royaume du Maroc. Simpl-TVA. E-service de télédéclaration et de télépaiement de la TVA. 20 juin 2006. 20 juin 2006

Royaume du Maroc. Simpl-TVA. E-service de télédéclaration et de télépaiement de la TVA. 20 juin 2006. 20 juin 2006 20 juin 2006 Royaume du Maroc Sécurité du Simpl-TVA E-service de télédéclaration et de télépaiement de la TVA 20 juin 2006 Agenda Introduction Sécurité mise en place 2 Projet Simpl: Guichet électronique

Plus en détail

IGC Infrastructure de gestion de la confiance. Serge.Aumont@cru.fr florent.guilleux@cru.fr. JTO décembre 2002

IGC Infrastructure de gestion de la confiance. Serge.Aumont@cru.fr florent.guilleux@cru.fr. JTO décembre 2002 IGC Infrastructure de gestion de la confiance. Serge.Aumont@cru.fr florent.guilleux@cru.fr JTO décembre 2002 Chiffrement asymétrique Confidentialité d un message : le chiffrer avec la clé publique du destinataire.

Plus en détail

Chiffrement à clef publique ou asymétrique

Chiffrement à clef publique ou asymétrique Université de Limoges, XLIM-DMI, 123, Av. Albert Thomas 87060 Limoges Cedex France 05.55.45.73.10 pierre-louis.cayrel@xlim.fr Licence professionnelle Administrateur de Réseaux et de Bases de Données IUT

Plus en détail

Irrévocable: La personne qui a signé ne peut le nier

Irrévocable: La personne qui a signé ne peut le nier Certification de documents numériques : signature numérique Mme Bessai F.Z. Chercheur au CERIST, zbessai@cerist.dz Plan Définition de la signature numérique Comment signer un document numérique? Avantages

Plus en détail

La sécurité des Réseaux Partie 7 PKI

La sécurité des Réseaux Partie 7 PKI La sécurité des Réseaux Partie 7 PKI Fabrice Theoleyre Enseignement : INSA Lyon / CPE Recherche : Laboratoire CITI / INSA Lyon Références C. Cachat et D. Carella «PKI Open Source», éditions O REILLY Idealx,

Plus en détail

Cible de sécurité CSPN

Cible de sécurité CSPN Cible de sécurité CSPN ClearBUS Application cliente pour la communication sécurisée Version 1.12 Le 25/11/2011 Identifiant : CBUS-CS-1.12-20111125 contact@clearbus.fr tel : +33(0)485.029.634 Version 1.12

Plus en détail

Sécurisation des accès au CRM avec un certificat client générique

Sécurisation des accès au CRM avec un certificat client générique NOTE TECHNIQUE Sécurisation des accès au CRM avec un certificat client générique OBJETIF DE SECURITE Réduire les risques d usurpation d identité et de vols de données (exemple : keylogger, cheval de Troie

Plus en détail

Par KENFACK Patrick MIF30 19 Mai 2009

Par KENFACK Patrick MIF30 19 Mai 2009 Par KENFACK Patrick MIF30 19 Mai 2009 1 Introduction II. Qu est ce qu un OpenId? III. Acteurs IV. Principe V. Implémentation VI. Sécurité VII. conclusion I. 2 Vue le nombre croissant de sites web nous

Plus en détail

Séquence crypto. 1 Chiffre de César (20-30 minutes)

Séquence crypto. 1 Chiffre de César (20-30 minutes) Séquence crypto 1 Chiffre de César (20-30 minutes) 1. Introduction par des questions : Savez-vous ce qu est la cryptologie / cryptographie / cryptanalyse ( / stéganographie)? A quoi ça sert? De quand ça

Plus en détail

FORMATION SUR «CRYPTOGRAPHIE APPLIQUEE

FORMATION SUR «CRYPTOGRAPHIE APPLIQUEE FORMATION SUR «CRYPTOGRAPHIE APPLIQUEE ET SECURITE DES TRANSACTIONS ELECTRONIQUES : STANDARDS, ALGORITHMES DE HACHAGE ET PKI» DU 22 AU 26 JUIN 2015 TUNIS (TUNISIE) CRYPTOGRAPHIE APPLIQUEE ET SECURITE DES

Plus en détail

Généralité sur la cryptographie

Généralité sur la cryptographie 1.1 Introduction L origine de la cryptologie mot réside dans la Grèce antique. La cryptologie est un mot composé de deux éléments : «cryptos», qui signifie caché et «logos» qui signifie mot. La cryptologie

Plus en détail

GUICHET ONEGATE. Notice d installation d un certificat BdF d'authentification simple COLLECTE DAF

GUICHET ONEGATE. Notice d installation d un certificat BdF d'authentification simple COLLECTE DAF GUICHET ONEGATE Notice d installation d un certificat BdF d'authentification simple COLLECTE DAF CORRESPONDANTS BANQUE DE FRANCE Pour les questions techniques et d administration des utilisateurs : (Certificats,

Plus en détail

La Politique de Gestion des Preuves «K.WEBSIGN»

La Politique de Gestion des Preuves «K.WEBSIGN» La Politique de Gestion des Preuves «K.WEBSIGN» SOMMAIRE 1 QUEL EST LE ROLE DE LA POLITIQUE DE GESTION DES PREUVES? 3 2 COMMENT FONCTIONNE LE SERVICE K.WEBSIGN? 3 3 QUELS SONT LES USAGES ET APPLICATIONS

Plus en détail

Activité professionnelle N

Activité professionnelle N BTS SIO Services Informatiques aux Organisations Option SISR Session 2015 Loïc BONNIN Activité professionnelle N NATURE DE L'ACTIVITE Contexte Objectifs Lieu de réalisation Projet personnel réalisé en

Plus en détail

TP RPV DE NIVEAU APPLICATION EXTRANET

TP RPV DE NIVEAU APPLICATION EXTRANET TP RPV DE NIVEAU APPLICATION EXTRANET Étudions le cas de l entreprise MAROQ. L entreprise a décidé d ouvrir une partie de son SI (Système d information) à ses partenaires. Cette ouverture s effectue par

Plus en détail

iphone en entreprise Guide de configuration pour les utilisateurs

iphone en entreprise Guide de configuration pour les utilisateurs iphone en entreprise Guide de configuration pour les utilisateurs iphone est prêt pour une utilisation en entreprise. Il gère Microsoft Exchange ActiveSync, ainsi que des services de base standards, le

Plus en détail

CHAMBERSIGN FRANCE. Echangez en toute confiance

CHAMBERSIGN FRANCE. Echangez en toute confiance CHAMBERSIGN FRANCE LA SIGNATURE ÉLECTRONIQUE POUR SÉCURISER LES ÉCHANGES DES ENTREPRISES SUR INTERNET ChamberSign France Votre partenaire pour sécuriser vos échanges électroniques sur Internet ChamberSign

Plus en détail

Conditions Générales d'utilisation - YOUSIGN SAS - SIGN2 CA

Conditions Générales d'utilisation - YOUSIGN SAS - SIGN2 CA Conditions Générales d'utilisation - YOUSIGN SAS - SIGN2 CA 1- Introduction 1.1 Présentation générale Ce document définit les Conditions Générales d Utilisation (CGU) des certificats délivrés dans le cadre

Plus en détail

Secure Socket Layer (SSL) Appareils concernés : Sommaire 1: Généralités

Secure Socket Layer (SSL) Appareils concernés : Sommaire 1: Généralités Secure Socket Layer (SSL) Appareils concernés : HL-4040CN HL-4050CDN HL-4070CDW DCP-9040CN DCP-9045CDN MFC-9440CN MFC-9840CDW Sommaire 1) Généralités 2) Bref historique 3) Avantage de l utilisation de

Plus en détail

Aristote Groupe PIN. Utilisations pratiques de la cryptographie. Frédéric Pailler (CNES) 13 janvier 2009

Aristote Groupe PIN. Utilisations pratiques de la cryptographie. Frédéric Pailler (CNES) 13 janvier 2009 Aristote Groupe PIN Utilisations pratiques de la cryptographie Frédéric Pailler (CNES) 13 janvier 2009 Objectifs Décrire les techniques de cryptographie les plus courantes Et les applications qui les utilisent

Plus en détail