Conjoncture énergétique Avril 2009

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conjoncture énergétique Avril 2009"

Transcription

1 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 39 Juin 29 Conjoncture énergétique Avril 29 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Les effets de la crise économique se font de plus en plus ressentir, avec une baisse très nette de la consommation d énergie. Ce diagnostic peut être chiffré assez précisément avec les données corrigées du climat. La consommation totale d énergie primaire diminue très fortement en données corrigées du climat, - 6 % au mois d avril, par comparaison avec le même mois de 28 et - 4,5 % en cumul sur les quatre premiers mois de l année. Elle chute même de - 12 % par rapport à avril 28 en données réelles, du fait de la douceur des températures. En année mobile à fin avril, la consommation totale d énergie primaire accentue sa baisse des (- 2,2 %, à 26 Mtep en données corrigées du climat). Les douze (avec un indice de rigueur de 1,6), ont été plus froids que les douze mois précédents (indice,96). Les températures ont été rigoureuses pendant les trois mois de décembre, janvier et février, puis douces en mars et avril, ce dernier mois se distinguant par une température moyenne bien plus douce que la moyenne trentenaire (12,3 en moyenne contre 9,9 ). La consommation de toutes les énergies diminue nettement, en données réelles ainsi qu en données corrigées du climat, au mois d avril 29 et en cumul depuis janvier, indiquant ainsi l ampleur de la récession de ce début d année. La baisse amorcée en septembre-octobre 28 s amplifie pour le charbon et le gaz, respectivement - 13 % et - 3,4 % en année mobile en données corrigées ; elle s établit à - 1,5 % et - 1,1 % pour l électricité et le pétrole, avec de fortes baisses particulièrement pour la haute et la moyenne tension ainsi que pour les carburants routiers et les carburéacteurs. La consommation de charbon accentue sa tendance baissière entamée en novembre, du fait de la diminution de l activité des centrales électriques au charbon et surtout de celle de la sidérurgie. La consommation de gaz, une fois corrigée des variations climatiques, diminue de - 6,5 % en cumul de janvier à avril 29 comparé à la même période de 28 ; elle diminue moitié moins en année mobile, et davantage pour les petits consommateurs que pour les gros. Les importations sur les quatre premiers mois de l année diminuent de 7 % par rapport à 28. Le recul est de 6 % en année mobile. Cette baisse s explique en partie par le prix actuellement élevé des contrats de long terme qui prédominent, induisant ainsi un recours aux stocks. La consommation de carburants routiers diminue de 3 % en année mobile ; effectivement, la circulation régresse fortement sur les autoroutes à péage, et encore plus pour les poids lourds que pour les véhicules légers, du fait de la crise économique et du recul des échanges extérieurs. La consommation de carburéacteurs accentue encore sa diminution. Inversement, les ventes de fioul lourd et de fioul domestique restent en forte hausse, du fait de réapprovisionnements aux prix bas actuels et parce que les consommateurs avaient précédemment différé le plus possible leurs achats en période de prix hauts et de climat doux. La consommation d électricité diminue fortement au mois d avril comparé au même mois de 28, pour toutes les catégories de demande. La haute et la moyenne tension diminuent très nettement avec la dégradation de la conjoncture économique et industrielle, en cumul depuis janvier et en année mobile, alors que la basse tension, elle, continue d augmenter. Les émissions de CO 2 liées à la combustion d énergie diminuent de - 8,2 % par rapport à avril 28. En année mobile, la baisse est de - 2,5 % en un an. Elle est forte surtout depuis octobre 28. La facture énergétique mensuelle remonte à 3,5 milliards d euros en mars, après de nombreux mois de baisse depuis le record de 5,7 milliards d euros en juillet 28. Les importations de mars sont globalement en forte diminution mais les exportations de produits pétroliers raffinés et d électricité diminuent encore plus. Le cours du baril de brent daté augmente depuis janvier jusqu à 5 $ en avril, et 55 à 6 $ en mai, porté par des anticipations de reprise alors que la crise économique mondiale demeure. Service de l observation et des statistiques

2 Énergie primaire Consommation primaire corrigée du climat, par énergie, en année mobile Indicateurs énergétiques, en année mobile indice base en 2 indice base en 2 49 échelle de gauche janv-5 janv-6 janv-7 janv-8 janv-9 janv-1 Charbon Pétrole Électricité La consommation totale d énergie primaire diminue très fortement en données corrigées du climat, - 6 % au mois d avril, par comparaison au même mois de 28 et - 4,5 % en cumul sur les quatre premiers mois de l année. Elle chute même en données réelles, du fait de la douceur des températures, de - 12 % par rapport à avril 28. En année mobile à fin avril, la consommation totale d énergie primaire accentue sa baisse des (- 2,2 %, à 26 Mtep en données corrigées du climat). Les douze derniers mois, avec un indice de rigueur de 1,6, ont été plus froids que les douze mois précédents (indice,96). Néanmoins, avril se distingue par une température moyenne bien plus douce que la moyenne trentenaire, 12,3 contre 9,9. La consommation de toutes les énergies diminue nettement, en données réelles et après correction climatique, en avril janv-5 janv-6 janv-7 janv-8 janv-9 janv-1 Taux d'indépendance (%) Emissions de CO2 Consommation totale corrigée Production totale 29 comparé à 28 et en cumul depuis janvier, témoignant ainsi de l ampleur de la récession de ce début d année. La baisse amorcée en septembre-octobre 28 s amplifie pour le charbon et le gaz, respectivement - 13 % et - 3,4 % en année mobile et en données corrigées ; elle s établit à - 1,5 % et - 1,1 % pour l électricité et le pétrole, avec de fortes baisses particulièrement pour la haute et la moyenne tension ainsi que pour les carburants routiers et pour les carburéacteurs. Les émissions de CO 2 corrigées du climat diminuent de - 8,2 % par rapport à avril 28. En année mobile, la baisse est de - 2,5 % en un an. Elle est particulièrement marquée depuis octobre 28. Le taux d indépendance énergétique mesuré en année mobile remonte à 47,6 % en avril 29. millers de tep Énergie primaire (1) Avril 29 Production nationale d'énergie primaire , , , - Charbon (produits de récupération) 1-87, , ,6 - Pétrole 81-4, , , , , , - Nucléaire (brut) , , ,5 - Hydraulique et éolien (brut) 615-4, , ,6 Consommation d'énergie primaire réelle , , , - Charbon , , ,8 - Pétrole , , , , , , - Électricité , , ,5 Consommation d'énergie primaire corrigée du climat , , ,2 - Charbon ,2 3-17, ,7 - Pétrole , , , , , ,4 - Électricité , , ,5 Taux d'indépendance énergétique (%) 47,6 1,2 45,9 -,2 47, -, Émissions de CO 2 corrigées (milliers de tc) , , ,5 (1) hors ENR thermiques. % : variation par rapport à la période similaire de l'année précédente, sauf pour le taux d'indépendance énergétique (points). 2 Commissariat général au développement durable - Service de l observation et des statistiques

3 Combustibles minéraux solides Consommations corrigées du climat en indice base en 2 en indice base en 2 Mensuelles En année mobile janv-7 janv-8 janv-9 janv-1 Total Centrales électriques Sidérurgie Total Centrales électriques Sidérurgie janv-1 janv-2 janv-3 janv-4 janv-5 janv-6 janv-7 janv-8 janv-9 janv-1 A 18,9 millions de tonnes en année mobile à la fin avril, la consommation intérieure corrigée du climat connaît son minimum historique, en accentuant fortement sa tendance baissière entamée en novembre (- 13 % d avril à avril, après - 9 % en mars). Cette décroissance n épargne aucun secteur et touche particulièrement les centrales thermiques et la sidérurgie. Dans le premier secteur, la demande du mois d avril est divisée par deux par rapport à celle de l année dernière, creusant le retrait en cumul annuel à - 13,7 %, contre - 8,2 % un mois auparavant. La consommation des centrales totalise 8 Mt, soit 1,3 Mt de moins qu en 28. Dans le secteur de la sidérurgie, la conjoncture continue de se dégrader avec une production d acier brut en chute de - 19 % en cumul annuel à la fin avril, toujours plus marquée dans la filière à oxygène, celle qui a recours aux combustibles minéraux solides (charbon pulvérisé et coke de houille). Cette tendance se répercute sur la demande en charbon du secteur qui enregistre, sur les douze, une forte baisse d environ - 17 %, atteignant un minimum historique en dessous des 6 millions de tonnes. Près de 1,6 million de tonnes ont été stockées au cours des douze, portant le niveau total des stocks à 7,4 Mt, principalement du charbon (y compris produits de récupération) destiné aux centrales électriques. Ces quantités, disponibles dans les centrales et les ports, permettent d assurer une autonomie qui dépasse les huit mois de consommation au rythme actuel, soit trois mois de plus qu en avril 28. Mesurées en année mobile à la fin avril 29, les importations de combustibles minéraux solides voient leur progression ralentir à + 4,5 %, pour un total de 21,6 Mt. La houille, principal produit importé avec 93 % de parts de marchés, gagne + 4,1 %. La valorisation de produits de récupération (PR) 1 livrés aux industriels totalise pour le mois d avril seulement 2 tonnes et cumule en année mobile 228 t, soit une forte baisse d environ - 47 % par rapport aux douze mois précédents. 1 Produits issus des terrils du Nord-Pas-de-Calais et des schlamms du Bassin lorrain. millers de tonnes Avril 29 Combustibles minéraux solides Importations totales , , ,5 Production nationale (PR) 2-87, , ,6 Variations de stocks Exportations totales 3-77, , ,4 Consommation intérieure réelle , , , dont : - centrales électriques , , ,7 dont : centrales EDF , , , Consommation totale corrigée du climat , , ,9 % : variation par rapport à la période similaire de l'année précédente. Commissariat général au développement durable - Service de l observation et des statistiques 3

4 Produits pétroliers Consommations corrigées du climat indice base en 2 indice base en 2 En année mobile 16 Mensuelles janv-7 janv-8 janv-9 janv-1 janv-1 janv-2 janv-3 janv-4 janv-5 janv-6 janv-7 janv-8 janv-9 janv-1 Total FOD Gazole Carburants y c. gazole Total FOD Gazole Carburants y c. gazole Le cours du baril de brent daté remonte depuis janvier pour atteindre 5 $ en avril, et même 55 à 6 $ en mai, porté par des anticipations de reprise alors que la crise économique mondiale demeure. Le prix en /t du pétrole brut importé reste relativement bas, bien qu il soit orienté à la hausse depuis février, après avoir diminué de moitié entre juillet et janvier. Les prix au consommateur augmentent à nouveau en avril, de + 2 % à + 3 % en un mois pour les carburants, de + 3 % à + 4 % pour le fioul domestique ; ils avaient beaucoup reculé depuis juillet 28 jusqu à mars 29, de 23 % à 34 % pour les premiers et de 48 % pour le second. La consommation pétrolière diminue en avril 29 par rapport au même mois de l année passée, de - 2 % en données corrigées du climat, et de - 5 % en données réelles. Le cumul de la consommation sur les quatre premiers mois de l année est en baisse de - 2,4 % en données corrigées du climat, et de - 1,2 % en données réelles. Les ventes de fioul domestique (FOD) chutent de 9 % en avril 29 en données réelles, par rapport à avril 28. Mais le mois d avril 29 ayant été particulièrement doux, elles augmentent en données corrigées du climat, de + 6,5 % en avril, + 6 % sur les quatre premiers mois de l année et + 1 % en cumul sur douze mois glissants ; cette hausse s explique par des approvisionnements bénéficiant aujourd hui de prix en baisse, et rendus nécessaires car les consommateurs avaient différé le plus possible leurs achats l année passée en période de prix hauts et de climat doux. Les ventes de fioul lourd à l industrie diminuent aussi et fortement en avril (- 11 % en données corrigées du climat), mais elles augmentent de + 9 % en cumul depuis janvier. Les ventes aux centrales électriques baissent en avril, mais progressent très fortement depuis janvier et en année mobile. Par rapport à l an dernier, la consommation de carburants routiers décroît, de -,7% en avril, de - 3,6 % depuis janvier et de - 3 % en année mobile. Le trafic sur les autoroutes concédées a reculé de - 6 % sur les trois premiers mois de l années, de - 15 % pour les poids lourds et de - 4 % pour les véhicules légers. La consommation de carburéacteur régresse aussi en avril et encore plus sur les quatre premiers mois de 29. millers de tonnes Avril 29 Produits pétroliers (1) Production nationale 81-4, , ,1 - Pétrole brut 78-4,5 35-7,7 95-4,8 - Hydrocarbures extraits du gaz naturel 3 3,4 12-3, ,5 Consommation totale réelle , , ,2 dont : - Supercarburants 778, , , - Gazole , , ,1 - FOD 96-9, , ,7 - FOL industrie et divers , , ,5 - FOL centrales électriques 25-26, , , - Carburéacteurs 524-6, , ,9 Consommation totale corrigée du climat , , ,3 dont : - FOD , , ,5 - FOL industrie et divers 133-1, , ,3 (1) hors soutes maritimes. % : variation par rapport à la période similaire de l'année précédente. 4 Commissariat général au développement durable - Service de l observation et des statistiques

5 Consommations corrigées du climat Indice base en 2 Consommation totale en GWh 25 Résidentiel-tertiaire, petite industrie 2 15 Total 6 Maximum sur Gros clients reliés au réseau de transport janv-7 janv-8 janv-9 janv-1 2 Minimum sur déc fev avr juin août oct déc Note de lecture : le graphique de droite ci-dessus représente, pour un mois donné, la valeur de la consommation totale de gaz en 29 et en 28, ainsi que le minimum et le maximum observés pour ce même mois au cours de la période allant de 23 à 27. Les importations nettes 1 du mois d avril 29, à 43,8 TWh, sont quasiment égales à celles d avril 28 (-,9 %) après les forts reculs des mois précédents : - 8,4 % en mars, - 13,8 % en février. En année mobile, l évolution est de - 5,6 %. Les prix des contrats de long terme, très élevés pendant tout l hiver, commencent à diminuer en avril. Ceci explique la stabilisation des importations au moment où les stocks, très bas, doivent être reconstitués alors que la consommation devient plus faible. Les entrées brutes de gaz sur le territoire français diminuent (571 TWh en année mobile, soit - 6 % par rapport à avril 28) et les sorties de gaz 2 encore plus (81 TWh contre 98 TWh en avril 28) ; les entrées de GNL restent stables sur un an et représentent 3 % des entrées de gaz en France, comme il y a un an. Le prix de court terme du gaz demeure attractif : la part des contrats de court terme dans les approvisionnements totaux atteint un maximum (en cumul sur douze mois) de 1,2 % contre 6,1 % en avril 28. Les importations traditionnelles sont en baisse en données annuelles, plus particulièrement celles en provenance de Russie et des Pays-Bas. Les importations d origines nouvelles (Egypte et Qatar) sont en forte progression mais ne représentent que 6 % des importations mensuelles contre 2 % en avril 28. Les stocks utiles, à 38,9 TWh, sont à un niveau très bas, supérieur toutefois à celui de 26 (31,8 TWh) qui est le minimum observé pour un mois d avril. 12 TWh ont été stockés, ce qui est le niveau habituel des mois d avril depuis 24 (sauf l exception d avril 28 avec 1,2 TWh). La production de gaz (y compris grisou), à 9,8 TWh sur un an, reste très faible, diminuant de - 13 % sur les douze derniers mois. La consommation totale corrigée du climat 3, à 513 TWh en année mobile, poursuit sa diminution commencée depuis septembre 28, avec - 3,4 % en avril par rapport à il y a un an ; la consommation réelle, du fait des températures très douces en avril 29 et du recul de l activité économique repart à la baisse (- 2 % en données annuelles, - 25 % pour le seul mois d avril). La consommation du résidentiel, tertiaire et petite industrie qui est très sensible aux variations climatiques, diminue tout particulièrement en données réelles, mais aussi en données corrigées du climat. Les gros clients reliés au réseau de transport connaissent également une baisse marquée de leur consommation (annuelle corrigée), mais moins importante que celles des clients reliés aux réseaux de distribution. 1 Il s agit des entrées nettes de gaz sur le territoire français, donc exportations déduites et hors transit. 2 Les entrées de gaz comprennent le gaz importé pour les besoins français et le gaz qui transit par la France ; les sorties comprennent les exportations et le transit. 3 Il s agit de la consommation totale hors pertes (transport, distribution, stockage ). TWh PCS Avril 29 Entrées nettes 43,8 -,9 174,2-7,3 4,3-5,6 Production nationale,8-9,8 3,5-4,6 9,8-13, Consommation totale (hors pertes) réelle 32,1-25,5 235,8-59,5-2, dont : - Gros clients reliés au réseau de transport 11,6-12, 65,3-3,4 172,9-2,2 - Résidentiel, Tertiaire, Petite industrie 2,5-31,5 17,6 1,4 336,6-1,9 Consommation totale corrigée (hors pertes) du climat 39,5-9,6 233,7-6,5 512,7-3,4 dont : - Gros clients reliés au réseau de transport 12,6-4,9 65,3-5,5 174, -2,2 - Résidentiel, Tertiaire, Petite industrie 26,9-11,6 168,4-6,9 338,7-3,9 % : variation par rapport à la période similaire de l'année précédente. Commissariat général au développement durable - Service de l observation et des statistiques 5

6 Électricité Consommations corrigées du climat Indice base en Consommation en GWh 29 Energie appelée totale Maximum constaté sur janv-7 janv-8 janv-9 janv-1 Energie appelée Basse tension Moyenne tension Haute tension 3 Minimum constaté sur déc jan fév mar avr mai jui jul aoû sep oct nov déc Note de lecture : le graphique de droite ci-dessus représente, pour un mois donné, la valeur de la consommation totale d électricité en 29 et en 28, ainsi que le minimum et le maximum observés pour ce même mois au cours de la période allant de 23 à 27. La production totale d électricité est, en mensuel, inférieure de 5, TWh à celle d avril 28, soit - 11,2 % ; en année mobile, elle recule de - 1,1 %. Par rapport à avril 28, seule la production d origine éolienne enregistre une progression. La production hydraulique perd,4 TWh par rapport à avril 28 (- 5,9 %) ; en cumul annuel glissant, la hausse ralentit, passant à + 9,9 % en avril. Tout en demeurant forte, la progression de la production éolienne continue de s éroder : avec + 2,2 % en année mobile, sa production sur les douze derniers mois est de 6, TWh. La production nucléaire d avril 29 est en retrait de 3,4 TWh par rapport à avril 28, soit une baisse de 1, % ; en année mobile, le recul continue de s amplifier et passe à - 2,5 %. Au total, les disponibilités en électricité primaire, cumulées sur douze mois, sont maintenant orientées à la baisse, avec -,7 %. Face au recul de la demande en électricité, les centrales thermiques classiques ont, ce mois-ci, été nettement moins sollicitées, affichant une production en baisse de 1,3 TWh par rapport à avril 28, soit - 33,1 % ; de ce fait, en année mobile, la tendance au recul s amplifie, passant à - 4,7 %. L énergie appelée corrigée du climat est, en mensuel, inférieure de 4,6 % à celle d avril 28 ; en cumul annuel, la hausse ralentit encore, pour s établir à +,2 %. Les livraisons en basse tension corrigées du climat sont supérieures de 7,1 % à celles d avril 28 ; en cumul sur douze mois, leur progression est toujours vive (+ 4,3 %). A l inverse, la consommation en moyenne tension est inférieure de 1,8 % à celle d avril 28 ; en année mobile, c est maintenant une baisse qui est enregistrée, de - 1,6 %. Toutefois, du fait du difficile partage de la consommation entre basse et moyenne tension, mieux vaut conduire une analyse sur le total : la somme des consommations en basse et moyenne tension est inférieure de 1,3 % à son niveau d avril 28, conduisant à une modération de la hausse en cumul annuel : + 1,6 %. Pour le sixième mois consécutif, la consommation en haute tension est très inférieure à celle constatée un an plus tôt, en lien avec la dégradation de la conjoncture industrielle (- 14,6 % pour avril) ; en rythme annuel, la baisse apparue en janvier s accentue, avec - 4,8 %. Hors filière nucléaire, le recul en année mobile est plus prononcé : - 6,9 %. Le solde des échanges est en avril de 2,8 TWh. Sur douze mois, il n est que de 46,1 TWh, en baisse de 6,3 TWh. GWh Électricité Avril 29 cumul depuis le cumul des 12 Production d'électricité nette , , ,1 dont : production primaire , , ,7 dont : - hydraulique (y c. pompages) , , ,9 - éolienne (*) , , ,2 - nucléaire , , ,5 production thermique classique , , ,7 Solde : exportations - importations , , , Pompages (énergie absorbée) , , ,4 Energie appelée réelle (y c. pertes) , , ,3 dont : basse tension , , ,5 moyenne tension , , ,6 haute tension , , ,8 Energie appelée corrigée du climat , , ,2 dont : basse tension , , ,3 moyenne tension , , ,6 % : variation par rapport à la période similaire de l'année précédente. (*) estimation fragile pour le dernier mois. 6 Commissariat général au développement durable - Service de l observation et des statistiques

7 Facture énergétique (mars 29) Facture énergétique mensuelle de la France, en M courants janv-7 janv-8 janv-9 janv-1 Pétrole brut CMS Electricité Produits pétroliers raffinés Total Prix moyens mensuels des énergies importées en /t janv-7 janv-8 janv-9 janv-1 Pétrole brut Produits pétroliers raffinés CMS Le cours du baril de brent daté, après sa chute à 4 $/bl en décembre en moyenne mensuelle, s oriente à la hausse pour atteindre 47$ en mars, 5 $ en avril, et même 55 à 6 $ en mai, retrouvant ainsi ses valeurs de fin 24-début 25. Exprimé en euros, compte tenu de la remontée de la parité du dollar, le cours du baril de brent ressort à 3 en décembre, 36 en mars et 38 en avril. Le prix moyen du pétrole brut importé suit celui des cotations de Londres, avec un décalage d environ un mois ; il diminue jusqu à 234 /t en janvier puis remonte à 259 /t en février et 272 /t en mars. Les produits pétroliers raffinés ont leur propre cotation à Rotterdam, la valeur moyenne des importations continue à diminuer de 375 /t en janvier, 348 /t en février, jusqu à 32 /t en mars. La facture énergétique mensuelle remonte au mois de mars à 3,45 milliards d euros, après avoir encore diminué en février à 2,9 milliards. En cumul depuis le à 9,6 milliards, elle diminue de - 34 % en un an, les importations baissant de 35 % et les exportations de 39 %. Le gaz naturel fait exception, avec un prix spot en chute de 14 $/MBtu en septembre à 4 $ en avril, qui suit avec retard le retournement du prix du pétrole de l été dernier ; les importations augmentent néanmoins de 6 % en valeur sur les trois premiers mois de 29. Il en est de même pour les importations de charbon (+ 15 %). Les exportations d électricité diminuent de - 3 % depuis le début de l année, mais en cumul sur les douze, elles augmentent de 27 % à 4,7 milliards d euros. La facture annuelle totale des douze reste très élevée, à 53 milliards d euros. Facture énergétique (M ) Mars 29 Valeur % Valeur % Valeur % Importations totales (I) , , ,6 dont : - CMS (combustibles minéraux solides) 27 48, , ,2 - Pétrole brut , , ,7 - Produits pétroliers raffinés , , , , , ,7 Exportations totales (E) , , ,5 dont : - Produits pétroliers raffinés , , ,5 - Électricité , , ,9 Facture énergétique (I-E) , , ,4 dont : - Pétrole , , ,6 - Électricité , , ,1 Moyenne depuis le Moyenne des 12 Mars 29 PRIX MOYENS (US$ ou ) Prix % Prix % Prix % US$ en (courant),766 19,,768 15,1,78,3 Prix moyen du Brent daté ($/bl) 47,4-54,3 45,7-52,9 84,2 2,3 Prix moyen du pétrole brut importé ($/bl) 48,3-54,5 45,3-54,3 85,8 4,8 Prix moyen du pétrole brut importé ( /t) 271,5-45,8 254,9-47,4 445,3 5,1 Prix moyen des produits pétroliers raffinés importés ( /t) 319,5-4,7 342,7-35,9 499,4 3,9 % : variation par rapport à la période similaire de l'année précédente. Calcul SOeS d'après Douanes depuis 25 Commissariat général au développement durable - Service de l observation et des statistiques 7

8 Quantités importées en année mobile Quantités exportées en année mobile Indice en 2 Indice en janv-4 janv-5 janv-6 janv-7 janv-8 janv-9 Pétrole brut Produits pétroliers raffinés CMS janv-1 7 janv-4 janv-5 janv-6 janv-7 janv-8 janv-9 Produits pétroliers raffinés Electricité (exportations nettes) janv-1 Prix moyen mensuel du baril de pétrole, en dollar US et en euro (courants) et prix spot du gaz en dollar US dollar US ou euro dollar US/MBtu janv-99 janv- janv-1 janv-2 janv-3 janv-4 janv-5 janv-6 janv-7 janv-8 janv-9 janv-1 (*) National Balancing Point à 1 mois, bourse de Londres. Prix international du Brent daté (US$/bl) Prix du baril de Brent en euro Prix spot du gaz NBP * (US$/MBtu, échelle de droite) NOTA : Les calculs sont faits à partir des données des Douanes - Département des statistiques et des études économiques. Des écarts peuvent se présenter avec les consommations par énergie dont le calcul utilise des sources différentes. Pour en savoir plus : Bernard NANOT Maurice GIRAULT 2 Chiffres & statistiques Commissariat général au développement durable Service de l observation et des statistiques Tour Voltaire 9255 La Défense cedex Téléphone : (33/) Télécopie : (33/) Directeur de la publication Bruno TRÉGOUËT ISSN : en cours SOeS 29

Conjoncture énergétique Mars 2011

Conjoncture énergétique Mars 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 215 Mai 211 Conjoncture énergétique Mars 211 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La production d énergie primaire de mars est supérieure de 2,7 % à son niveau

Plus en détail

CONJONCTURE ENERGETIQUE

CONJONCTURE ENERGETIQUE CONJONCTURE ENERGETIQUE - FEVRIER 28 - Direction Générale de l'énergie et des Matières Premières Observatoire de l Economie de l Energie et des Matières Premières Observatoire de l Energie DGEMP / OE N

Plus en détail

CONJONCTURE ENERGETIQUE

CONJONCTURE ENERGETIQUE CONJONCTURE ENERGETIQUE - JANVIER 28 - Direction Générale de l'énergie et des Matières Premières Observatoire de l Economie de l Energie et des Matières Premières Observatoire de l Energie DGEMP / OE N

Plus en détail

CONJONCTURE ENERGETIQUE

CONJONCTURE ENERGETIQUE CONJONCTURE ENERGETIQUE - AOUT 27 - Direction Générale de l'énergie et des Matières Premières Observatoire de l Economie de l Energie et des Matières Premières Observatoire de l Energie DGEMP / OE N 1256

Plus en détail

Conjoncture énergétique Avril 2012

Conjoncture énergétique Avril 2012 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 323 Juin 212 Conjoncture énergétique OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La production d énergie primaire d avril 212 augmente de 2,6 % par rapport à celle

Plus en détail

Conjoncture énergétique Avril 2017

Conjoncture énergétique Avril 2017 Conjoncture énergétique Avril 2017 Consommation et production d'énergie primaire*, indépendance énergétique et émissions de CO 2 (séries brutes) En milliers de tep Énergie primaire Avril 2017 Quantité

Plus en détail

Conjoncture énergétique Juillet 2016

Conjoncture énergétique Juillet 2016 Conjoncture énergétique Juillet 2016 Consommation et production d'énergie primaire*, indépendance énergétique et émissions de CO2 (séries brutes) En milliers de tep Énergie primaire Quantité Juillet 2016

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMIS MMISSARIA ARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 393 Février 13 Conjoncture énergétique Décembre 12 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La production d énergie primaire du mois de décembre 12

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 626 Avril 15 Conjoncture énergétique Février 15 OBSERVATION ET STATISTIQUES énergie En février 15, la production d énergie primaire augmente de 1,6 % en

Plus en détail

Le gaz naturel en France

Le gaz naturel en France COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Le gaz naturel en France SERVICE DE L OBSERVATION ET DES STATISTIQUES Principaux résultats pour 2010 Extraits du bilan de l énergie 2010 Juillet 2011 Les prix

Plus en détail

Les combustibles minéraux solides

Les combustibles minéraux solides 084-088 CMS 2/07/07 10:46 Page 84 FAITS ET CHIFFRES POUR 2006 Les combustibles minéraux solides par Sami LOUATI Observatoire de l Energie, DGEMP, Ministère de l Ecologie, du Développement et de l Aménagement

Plus en détail

Les hydrocarbures CHIFFRES POUR FAITS ET. depuis La pétrochimie, en effet, bénéficie d une demande internationale soutenue ;

Les hydrocarbures CHIFFRES POUR FAITS ET. depuis La pétrochimie, en effet, bénéficie d une demande internationale soutenue ; 089-094 Hydrocarbures 2/07/07 10:47 Page 89 Les hydrocarbures par Bernard NANOT Adjoint au secrétaire général de l Observatoire de l énergie, DGEMP, Ministère de l Ecologie, du Développement et de l Aménagement

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES. Conjoncture énergétique. Février n 749. Avril 2016 COMMISSARIAT GENERAL AU DEVELOPPEMENT DURABLE

OBSERVATION ET STATISTIQUES. Conjoncture énergétique. Février n 749. Avril 2016 COMMISSARIAT GENERAL AU DEVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GENERAL AU DEVELOPPEMENT DURABLE n 749 Avril 16 Conjoncture énergétique Février 16 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE En février 16, la production d énergie primaire progresse de,9 % en glissement

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES. Conjoncture énergétique. Janvier n 738. Mars 2016 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

OBSERVATION ET STATISTIQUES. Conjoncture énergétique. Janvier n 738. Mars 2016 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 738 Mars 16 Conjoncture énergétique Janvier 16 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE En janvier 16, la production d énergie primaire recule de 4,6 % en glissement

Plus en détail

Bilan électrique en outre-mer

Bilan électrique en outre-mer COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE SERVICE DE L OBSERVATION ET DES STATISTIQUES Bilan électrique en outre-mer Principaux résultats pour 2012 Extraits du bilan de l énergie 2012 juillet 2013

Plus en détail

Les combustibles minéraux solides Charbon : les principaux résultats provisoires en 2007

Les combustibles minéraux solides Charbon : les principaux résultats provisoires en 2007 107-112 CMS 8/07/08 11:41 Page 107 Les combustibles minéraux solides Charbon : les principaux résultats provisoires en 2007 FAITS ET CHIFFRES POUR 2007 par Sami LOUATI* CONSOMMATION Consommation totale

Plus en détail

Conjoncture énergétique - Quatrième trimestre 2016

Conjoncture énergétique - Quatrième trimestre 2016 Conjoncture énergétique - Quatrième trimestre 16 FÉVRIER 17 Au quatrième trimestre 16, la production d énergie primaire recule de 11,7 % en glissement annuel, pour un total de 28,2 Mtep. La production

Plus en détail

Commissariat général au développement durable

Commissariat général au développement durable D A T A Essentiel L A B Commissariat général au développement durable Conjoncture énergétique - Deuxième trimestre 217 AOÛT 217 Au deuxième trimestre 217, la production d énergie primaire recule de 1,9

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de juin

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de juin Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de juin 11 - Résumé Alors que les cours du pétrole brut en dollars et en euros diminuaient

Plus en détail

L A B. commissariat général au développement durable. Conjoncture énergétique d'avril 2016 JUIN 2016

L A B. commissariat général au développement durable. Conjoncture énergétique d'avril 2016 JUIN 2016 D Mensuel A T A L A B Conjoncture énergétique d'avril 2016 JUIN 2016 commissariat général au développement durable En avril 2016, la production d énergie primaire progresse de 0,3 % en glissement annuel,

Plus en détail

ROYAUME-UNI NOTE D INFORMATION ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES EN Grande-Bretagne (Angleterre, Pays de Galles, Écosse) & Irlande du Nord

ROYAUME-UNI NOTE D INFORMATION ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES EN Grande-Bretagne (Angleterre, Pays de Galles, Écosse) & Irlande du Nord ROYAUME-UNI Grande-Bretagne (Angleterre, Pays de Galles, Écosse) & Irlande du Nord ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES EN 213 Source : Department of energy and climate change www.decc.gov.uk NOTE D INFORMATION ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de février

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de février Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de mars

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de mars Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de mars 11 - Résumé Les cours du pétrole brut ont continué à augmenter entre février 11 et

Plus en détail

ITALIE NOTE D INFORMATION ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES EN 2013

ITALIE NOTE D INFORMATION ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES EN 2013 ITALIE ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES EN 2013 Sources : Ministerio dello Sviluppo Economico - http://dgerm.sviluppoeconomico.gov.it/dgerm/ Unione Petrolifera - www.unionepetrolifera.it NOTE D INFORMATION ÉCONOMIQUE

Plus en détail

ITALIE NOTE D INFORMATION ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES EN N 763 du 20 août 2015

ITALIE NOTE D INFORMATION ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES EN N 763 du 20 août 2015 763 ITALIE ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES EN 2014 Sources : Ministerio dello Sviluppo Economico - http://dgerm.sviluppoeconomico.gov.it/dgerm/ Unione Petrolifera - www.unionepetrolifera.it NOTE D INFORMATION ÉCONOMIQUE

Plus en détail

D A T A L A B. Conjoncture énergétique Mai commissariat général au développement durable JUILLET 2016

D A T A L A B. Conjoncture énergétique Mai commissariat général au développement durable JUILLET 2016 D A Essentiel T A L A B Conjoncture énergétique Mai 16 JUILLET 16 commissariat général au développement durable En mai 16, la production d énergie primaire se replie de 2,6 % en glissement annuel, pour

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois d octobre

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois d octobre Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique (1) Bureau de la veille économique et des prix (1B) Observatoire des prix et des marges (filière

Plus en détail

Tendances Consommation et production d énergie en Auvergne-Rhône-Alpes en 2015 Tendances au 01 Novembre 2016

Tendances Consommation et production d énergie en Auvergne-Rhône-Alpes en 2015 Tendances au 01 Novembre 2016 1 Tendances 2015 Pour plus d informations : oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre : Consommation et production d énergie

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de mars

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de mars Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

L électricité en France

L électricité en France COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE SERVICE DE L OBSERVATION ET DES STATISTIQUES L électricité en France Principaux résultats pour 212 Extraits du bilan de l énergie 212 juillet 213 Les prix

Plus en détail

Immatriculations des véhicules routiers au quatrième trimestre 2010

Immatriculations des véhicules routiers au quatrième trimestre 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 192 Février 2011 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT Immatriculations des véhicules routiers au quatrième trimestre 2010 En données CVS-CJO (corrigées

Plus en détail

19.3 Électricité - Gaz naturel

19.3 Électricité - Gaz naturel 19.3 Électricité - Gaz naturel En 2015, la production brute d électricité, à un peu plus de 568 TWh, progresse de 0,9 % par rapport à 2014. La production française est assurée à 77 % par le nucléaire,

Plus en détail

3.1 Émissions de CO2 dues à l énergie

3.1 Émissions de CO2 dues à l énergie 3.1 Émissions de CO2 dues à l énergie Émissions de CO2 dues à la combustion d énergie 1 dans le monde 3 Index base 1 en 199 25 2 15 1 Afrique USA 5 UE à 15 197 1975 198 1985 199 1995 2 25 28 En Mt CO2

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 49 Janvier 4 Les émissions de CO dues à la combustion d énergie dans le monde en OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La combustion d énergie est responsable

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 595 Janvier 5 Les émissions de CO dues à la combustion d énergie dans le monde en OBSERVATION ET STATISTIQUES énergie La combustion d énergie fossile est

Plus en détail

Consommation et production d énergie en Rhône-Alpes en 2013 Tendances au 05 septembre 2014

Consommation et production d énergie en Rhône-Alpes en 2013 Tendances au 05 septembre 2014 1 Tendances 2013 Pour plus d informations : www.oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône-Alpes : Consommation

Plus en détail

Bilan énergétique de la France pour 2009

Bilan énergétique de la France pour 2009 Bilan énergétique de la France pour 2009 Commissariat général au développement durable - Service de l observation et des statistiques 1 2 Commissariat général au développement durable - Service de l observation

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de janvier

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de janvier Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

Consommation et production d énergie en Rhône- Alpes en 2012 Tendances au 05 septembre 2013

Consommation et production d énergie en Rhône- Alpes en 2012 Tendances au 05 septembre 2013 1 Tendances 2012 Pour plus d informations : www.oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône- Alpes : Consommation

Plus en détail

PORTUGAL NOTE D INFORMATION ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES EN 2013

PORTUGAL NOTE D INFORMATION ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES EN 2013 PORTUGAL ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES EN 2013 Sources : Direction Générale de l Énergie et de la Géologie - http://www.dgeg.pt AIE et divers NOTE D INFORMATION ÉCONOMIQUE N 738 du 12 septembre 2014 sommaire 1.

Plus en détail

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.2 LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Sommaire 1- Consommation d énergie primaire. Comparaisons avec la situation mondiale 2- Taux d indépendance énergétique de la France

Plus en détail

3.1 Émissions de CO2 dues à l énergie

3.1 Émissions de CO2 dues à l énergie 3.1 Émissions de CO2 dues à l énergie Émissions de CO2 dues à la combustion d énergie 1 dans le monde 3 Indice base 1 en 199 25 2 15 1 Etats-Unis 5 UE à 15 197 1975 198 1985 199 1995 2 27 En Mt CO2 199

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de mai

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de mai Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mai 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En avril, le climat des affaires se dégrade : l indicateur correspondant perd 3 points et s établit à un niveau inférieur de 5 points à sa moyenne

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L'ENERGIE ET DES MINES

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L'ENERGIE ET DES MINES REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L'ENERGIE ET DES MINES DGE/EPE Mai/2006 DGE/EPE BILAN ENERGETIQUE NATIONAL - 1 - RESUME Le bilan énergétique national de l'année 2005 fait ressortir

Plus en détail

ENERGIE ET EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DANS LE MONDE CAS DE LA PRODUCTION D ELECTRICITE. Petit aide-mémoire. Bernard Laponche 23 juin 2015

ENERGIE ET EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DANS LE MONDE CAS DE LA PRODUCTION D ELECTRICITE. Petit aide-mémoire. Bernard Laponche 23 juin 2015 ENERGIE ET EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DANS LE MONDE CAS DE LA PRODUCTION D ELECTRICITE Petit aide-mémoire Bernard Laponche 23 juin 2015 www.global-chance.org ENERGIE ET EMISSIONS DE GAZ A EFFET

Plus en détail

L ENVIRONNEMENT EN ÎLE-DE-FRANCE - Mémento 2015 L ÉNERGIE 212

L ENVIRONNEMENT EN ÎLE-DE-FRANCE - Mémento 2015 L ÉNERGIE 212 L ENVIRONNEMENT EN ÎLE-DE-FRANCE - Mémento 2015 L ÉNERGIE 212 L ÉNERGIE Comme toutes les autres régions françaises, reflétant ainsi la situation énergétique nationale caractérisée par un déficit de ressources,

Plus en détail

1000 M 900 M 800 M 700 M 600 M 500 M 600 704 820 400 M 300 M 372 658 554 524 200 M 100 M M 245 154 176 52 77 91 84 131 152 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 GRTgaz TIGF 60 400 Nombre de nouveaux

Plus en détail

T A L A B. commissariat général au développement durable. Les transports routiers de marchandises sous pavillon français en 2015 JUILLET 2016

T A L A B. commissariat général au développement durable. Les transports routiers de marchandises sous pavillon français en 2015 JUILLET 2016 D A Essentiel T A L A B Les transports routiers de marchandises sous pavillon français en JUILLET 16 commissariat général au développement durable Le volume d activité (exprimé en tonnes-kilomètres) réalisé

Plus en détail

Paradoxalement, alors que les cours du pétrole battent

Paradoxalement, alors que les cours du pétrole battent 090-098 facture 8/07/08 12:22 Page 90 FAITS ET CHIFFRES POUR 2007 Facture énergétique de la France en 2007 La facture énergétique s allège un peu (-3,5 %), mais elle reste à un niveau élevé (44,8 milliards

Plus en détail

Faible croissance de la demande énergétique mondiale en 2011

Faible croissance de la demande énergétique mondiale en 2011 Faible croissance de la demande énergétique mondiale en 211 Forte réduction de la demande des pays de l OCDE largement compensée par la bonne santé de l économie chinoise Enerdata analyse les tendances

Plus en détail

Fiches thématiques. Énergie et développement durable

Fiches thématiques. Énergie et développement durable Fiches thématiques Énergie et développement durable 4.1 Consommation d énergie dans l industrie En 214 en France, la consommation brute d énergie des secteurs de l industrie (hors industrie de l énergie

Plus en détail

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION Evolution du prix du pétrole brut Le prix du baril de Brent s est établi à 102 $ en moyenne au troisième 2014, en baisse de 7% par rapport au

Plus en détail

Transports routiers de marchandises au deuxième trimestre 2011

Transports routiers de marchandises au deuxième trimestre 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 253 Septembre 2011 Transports routiers de marchandises au deuxième trimestre 2011 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En données corrigées des variations

Plus en détail

Le bilan énergétique de la France pour 2008

Le bilan énergétique de la France pour 2008 105-140 Bilan+evolution 5/10/09 11:00 Page 105 Le bilan énergétique de la France pour 2008 Du point de vue de l énergie, l année 2008 a été marquée par deux événements majeurs : l envolée des prix du pétrole

Plus en détail

Statistiques énergétiques France

Statistiques énergétiques France Statistiques énergétiques France Avril 2001 180 160 140 120 Indice base 100 en 1973 Produit intérieur brut en volume Consommation totale d'énergie primaire 100 80 Consommation Émissions de CO2 60 de produits

Plus en détail

Répartition par source des émissions de GES dans l UE en 2010 (4 721 Mt CO2éq. hors UTCF 1 )

Répartition par source des émissions de GES dans l UE en 2010 (4 721 Mt CO2éq. hors UTCF 1 ) La combustion d énergie : première source d émission de GES 4.1 Répartition par source des émissions de GES dans l UE en 2010 (4 721 Mt CO2éq. hors UTCF 1 ) Déchets 2 (3,0) Procédés industriels 3 (3,0)

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 634 Mai 2015 Les évolutions de l énergie dans les régions françaises entre 2002 et 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES énergie Depuis 2002, les puissances nucléaire

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 9 au 13 juin 2014 n 165 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 9 au 13 juin 2014 n 165 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 9 au 13 juin 2014 n 165 SOMMAIRE FRANCE 1. Immatriculations de voitures neuves en mai 2014 : -0,9% sur un mois, +5% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en

Plus en détail

Tableau de bord éolien-photovoltaïque

Tableau de bord éolien-photovoltaïque COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 293 Février 212 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 211 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Avertissement Depuis le trimestre précédent,

Plus en détail

Panorama mondial des émissions de GES 2.1

Panorama mondial des émissions de GES 2.1 Panorama mondial des émissions de GES 2.1 Répartition des émissions mondiale de GES 1 par gaz en 21 Selon le potentiel de réchauffement global 2 à 2 ans Selon le potentiel de réchauffement global 2 à 1

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE 20% Chiffres clés % 60% 40%

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE 20% Chiffres clés % 60% 40% 20% OBSERVATOIRE DE L ENERGIE Chiffres clés 2014 80% 60% 40% Cette brochure est publiée dans le but de diffuser des informations objectives en matière de prix, de politique énergétique, d innovation et

Plus en détail

Repères. Chiffres clés de l énergie. Édition Février Service de l observation et des statistiques

Repères. Chiffres clés de l énergie. Édition Février Service de l observation et des statistiques COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Repères Février 25 Chiffres clés de l énergie Édition 24 Service de l observation et des statistiques février 25 Chiffres clés de l énergie www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Activités pétrolières en 2013

Activités pétrolières en 2013 canada Activités pétrolières en Sources : Canadian Association of Petroleum Producers (CAPP), www.capp.ca Statistique Canada - Division de la fabrication et de l énergie - Section de l énergie, www.statcan.gc.ca

Plus en détail

Bilan énergétique de la France pour 2010

Bilan énergétique de la France pour 2010 Bilan énergétique de la France pour 2010 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LA FRANCE POUR 2010 109 L année 2010 est marquée en Europe par une reprise modérée de l économie, après une année 2009 de crise et de baisse

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL mars-1 juin-1 sept.-1 déc.-1 mars-11 juin-11 sept.-11 déc.-11 mars-12 juin-12 sept.-12 déc.-12 mars-13 CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL DE LORRAINE La situation en au 6 juin 213 TABLEAU DE

Plus en détail

Bilan énergétique de la France en 2004

Bilan énergétique de la France en 2004 Bilan énergétique de la France en 2004 En résumé : timide reprise de la consommation et meilleure efficacité énergétique Légère reprise de la consommation totale d énergie primaire, avec +0,7%, à 276 Mtep

Plus en détail

Aperçu mensuel sur l'énergie électrique - Juin 2014

Aperçu mensuel sur l'énergie électrique - Juin 2014 Juin 214 Juin 214 Aperçu mensuel sur l'énergie électrique - Juin 214 La consommation nationale modérée et un bon niveau de production nucléaire et photovoltaïque ont permis à la France de ntenir un haut

Plus en détail

Aperçu mensuel sur l'énergie électrique - Janvier 2015

Aperçu mensuel sur l'énergie électrique - Janvier 2015 Janvier 215 Janvier 215 Aperçu mensuel sur l'énergie électrique - Janvier 215 Le mois de ier 215 a connu des températures fraiches, normales en cette saison. La consommation a donc augmenté de 6% par rapport

Plus en détail

Bilan énergétique de la France en 2004

Bilan énergétique de la France en 2004 Direction Générale de l Énergie et des Matières Premières Observatoire de l Économie de l Énergie et des Matières Premières Observatoire de l Énergie Liberté Égalité Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DGEMP/OE/RL/CGM

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 169 Semaine du 7 au 11 juillet 2014

MEDEF Actu-Eco - n 169 Semaine du 7 au 11 juillet 2014 MEDEF Actu-Eco - n 169 Semaine du 7 au 11 juillet 2014 SOMMAIRE FRANCE 1. Immatriculations de voitures neuves en juin 2014 : +2% sur un mois, +8,4% au 2 ème trimestre 2. Marché du logement en mai 2014

Plus en détail

L emploi continue de se dégrader malgré l amélioration du contexte national

L emploi continue de se dégrader malgré l amélioration du contexte national N 6 juillet 2015 L emploi continue de se dégrader malgré l amélioration du contexte national Les indicateurs conjoncturels du 1er trimestre 2015 en Corse ne montrent toujours pas de signes convaincants

Plus en détail

L acier en France en 2010 Rapport annuel de la Fédération Française de l Acier (FFA)

L acier en France en 2010 Rapport annuel de la Fédération Française de l Acier (FFA) Revue de Métallurgie 108, 59 66 (2011) c EDP Sciences, 2011 DOI: 10.1051/metal/2011998 L acier en France en 2010 Rapport annuel de la Fédération Française de l Acier (FFA) Les prévisions d un optimisme

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 411 Avril 13 Conjoncture énergétique Février 13 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT La production d énergie primaire du mois de février recule de 3,2 %

Plus en détail

Le commerce extérieur du Portugal au premier semestre 2016

Le commerce extérieur du Portugal au premier semestre 2016 Le commerce extérieur du Portugal au premier semestre 2016 DG Trésor Octobre 2016 La balance commerciale de biens portugaise connaît une dégradation au cours de la première moitié de l année 2016 et s

Plus en détail

Les objectifs d ECO 2 climat

Les objectifs d ECO 2 climat ECO 2 CLIMAT TF1 Les objectifs d ECO 2 climat Sensibiliser les ménages français à l impact environnemental de leur consommation de biens et services. S appuyer sur un référent pour expliquer comment abaisser

Plus en détail

1 Performances économiques du secteur et événements

1 Performances économiques du secteur et événements Résumé du rapport sectoriel annuel portant sur l année 2011 Secteur : Fédération de l industrie du Verre (FIV) Année : 2011 SECTEUR : Fédération signataire de l accord : Types de production : Chiffre d

Plus en détail

Bilan Gaz 2015 Conférence de presse 21 janvier 2016

Bilan Gaz 2015 Conférence de presse 21 janvier 2016 GRTgaz-Nord GRTgaz-Sud Bilan Gaz 2015 Conférence de presse 21 janvier 2016 TIGF #ConsoGaz Sommaire Reprise de la consommation de gaz malgré une année 2015 chaude Très forte hausse de la production des

Plus en détail

2.4 Le poids économique et social, et les objectifs. 2.4 Des productions primaires aux consommations finales

2.4 Le poids économique et social, et les objectifs. 2.4 Des productions primaires aux consommations finales Partie 1 : industrie et construction 2.1 Le poids économique et social 2.2 L'industrie : on compte comment? 2.3 Bâtiment et construction Partie 2 : énergie 2.4 Le poids économique et social, et les objectifs

Plus en détail

La messagerie au quatrième trimestre 2016

La messagerie au quatrième trimestre 2016 La messagerie au quatrième trimestre 2016 MARS 2016 Au quatrième trimestre 2016, dans la messagerie traditionnelle nationale, le chiffre d affaires (+ 2,5 %) est en hausse ainsi que les tonnages (+ 0,6

Plus en détail

4.1 La combustion d énergie : première source d émission de CO2

4.1 La combustion d énergie : première source d émission de CO2 4.1 La combustion d énergie : première source d émission de CO2 Répartition par source des émissions de CO2 dans l UE en 2008 (4 089 Mt CO2 hors UTCF 1 ) Déchets 2 0,1 % Procédés industriels 3 7,1 % Solvants

Plus en détail

DE-FRANCE L actualité en 12 graphiques

DE-FRANCE L actualité en 12 graphiques CONJONCTURE ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION R GION ILE-DE DE-FRANCE L actualité en 12 graphiques Malgré les toussotements de l économie mondiale en fin d année 2012 (contraction de l activité, croissance relativement

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 616 Mars 15 Conjoncture énergétique Janvier 15 OBSERVATION ET STATISTIQUES énergie La production d énergie primaire du mois de janvier 15 poursuit sa tendance

Plus en détail

Bilan Gaz 2015 Conférence de presse 21 janvier 2016

Bilan Gaz 2015 Conférence de presse 21 janvier 2016 GRTgaz-Nord GRTgaz-Sud Bilan Gaz 2015 Conférence de presse 21 janvier 2016 TIGF #ConsoGaz Sommaire Reprise de la consommation de gaz malgré une année 2015 chaude Très forte hausse de la production des

Plus en détail

Président du Comité de direction Rue du Progrès, 50 B-1210 BRUXELLES

Président du Comité de direction Rue du Progrès, 50 B-1210 BRUXELLES Le marché de l énergie en 2007 Le marché de l énergie en 2007 2 Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Rue du Progrès, 50 B - 1210 BRUXELLES N d entreprise : 0314.595.348

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2016 ET PERSPECTIVES 2017 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 7 MARS 2017

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2016 ET PERSPECTIVES 2017 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 7 MARS 2017 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2016 ET PERSPECTIVES 2017 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 7 MARS 2017 1 L UFIP REPRÉSENTE 45 % de l énergie finale consommée en France 69 millions de tonnes de capacité de raffinage

Plus en détail

La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2010

La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2010 La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2010 Aperçu des données Lausanne Avril 2012 METHODOLOGIE ET DEFINITIONS La statistique vaudoise de la consommation d énergie est une statistique

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 445 Septembre 2013 Immatriculations des véhicules routiers au deuxième trimestre 2013 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En données CVS-CJO (corrigées

Plus en détail

La situation des fruits et légumes d hiver en 2013

La situation des fruits et légumes d hiver en 2013 4 février 4 La situation des fruits et légumes d hiver en 3 Les marchés des fruits et légumes sont à deux vitesses. Le marché des légumes d hiver est délicat avec une météo douce au niveau de l Europe

Plus en détail

L ENERGIE Quebec. Édition 2003

L ENERGIE Quebec. Édition 2003 Édition 2003 au L ENERGIE Quebec Édition 2003 au L ENERGIE Quebec Édition 2003 Réalisation Cette publication a été préparée par la Direction des politiques et des technologies de l énergie, Secteur de

Plus en détail

Bilan électrique français

Bilan électrique français Bilan électrique français SYNTHÈSE PRESSE Sommaire Les grands enseignements 3 1. Consommation : croissance de 0,5% après trois années de stabilité 4 2. Production : développement des énergies renouvelables

Plus en détail

COMMUNIQUÉ NAVIGATION COMMERCIALE EN WALLONIE - BILAN 2016

COMMUNIQUÉ NAVIGATION COMMERCIALE EN WALLONIE - BILAN 2016 COMMUNIQUÉ NAVIGATION COMMERCIALE EN WALLONIE - BILAN Les données utilisées dans ce communiqué et mentionnées ci-après proviennent des informations extraites des permis de circulation détenu par tout bateau

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 12 au 16 mars 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 12 au 16 mars 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 12 au 16 mars 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des grandes entreprises en mars 212 : normalisation des trésoreries, moindre hausse des marges sur les crédits bancaires 2. Production

Plus en détail

L A B. Chiffres clés de l énergie Édition 2016

L A B. Chiffres clés de l énergie Édition 2016 D A T A L A B Chiffres clés de l énergie Édition 2016 FÉVRIER 2017 sommaire Chiffres clés de l énergie Édition 2016 5 - Quelle est la place de l énergie en France? Outre le poids économique du secteur

Plus en détail

Chapitre 17: EAU ET ENERGIE

Chapitre 17: EAU ET ENERGIE Chapitre 17: EAU ET ENERGIE SOMMAIRE I. Liste des tableaux... 286 II. PRESENTATION... 287 III. METHODOLOGIE... 287 IV. SOURCES DE DOCUMENTATION... 287 Chapitre 17: Eau et énergie Page 285 I. Liste des

Plus en détail

Les nouvelles motorisations en Bretagne en 2013

Les nouvelles motorisations en Bretagne en 2013 PUBLICATION S Service COPREV Division CPROS 17 mai 2016 Les nouvelles motorisations en Bretagne en 2013 Place des véhicules avec des motorisations nouvelles (multi bi-carburation électrique) dans le parc

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 24 au 28 mars 2014 n 155 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 24 au 28 mars 2014 n 155 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 24 au 28 mars 2014 n 155 SOMMAIRE FRANCE 1. Climat des affaires en mars 2014 : lourdeur persistante, avec un indicateur qui peine à se redresser 2. Moral des ménages en mars 2014

Plus en détail

Indices des prix du transport de fret au deuxième trimestre 2009

Indices des prix du transport de fret au deuxième trimestre 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 64 Septembre Indices des prix du transport de fret au deuxième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT Poursuite de la baisse des indices de prix

Plus en détail

Tableau de bord d indicateurs d impact macro-économique de l économie verte 2 e TrimesTre 2013

Tableau de bord d indicateurs d impact macro-économique de l économie verte 2 e TrimesTre 2013 Tableau de bord d indicateurs d impact macro-économique de l économie verte 2 e TrimesTre 213 Thème Indicateur Période de référence Donnée évolution sur douze mois 1- EMPloI DaNs les éco-activités Emploi

Plus en détail