Le cerveau créatif. Les rouages de la créativité. Marie de Montalembert et Maud Besançon

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le cerveau créatif. Les rouages de la créativité. Marie de Montalembert et Maud Besançon"

Transcription

1 Les rouages de la créativité Le cerveau créatif Savoir s adapter aux changements, être mentalement flexible, c est être créatif. Des aptitudes gérées par le cortex préfrontal. Mais c est probablement quand il fonctionne au ralenti que nous sommes les plus créatifs. Marie de Montalembert et Maud Besançon Marie de Montalembert est neuropsychologue et chercheuse dans le Laboratoire Cognition humaine et artificielle, de l Université Paris Ouest Nanterre La défense. Maud Besançon est psychologue et chercheuse dans le même laboratoire. 2 Les rouages de la créativité Titre_essentiel Cerveau & Psycho

2 Être créatif, est-ce inventer une œuvre culturelle, esthétique ou artistique, comme l ont fait avec brio Mozart, van Gogh, Picasso? Pas forcément. La créativité est la «capacité de produire un travail à la fois original novateur et inattendu et pertinent utile, adapté et approprié», précisent les psychologues et neuroscientifiques. En d autres termes, la pensée créative suppose d aller au-delà des idées préétablies pour développer des comportements nouveaux et inédits, en fonction de la situation. Et ce, quel que soit le domaine. La créativité représente en quelque sorte une forme d adaptation de l être humain à un environnement changeant. Dès lors, elle repose sur des processus cognitifs dits «de haut niveau» ou «exécutifs» : la mémoire de travail, l attention, la flexibilité mentale et la pensée abstraite. Quelles sont les régions cérébrales impliquées dans ces aptitudes? En 2003, Kenneth Heilman, de l Université de Floride, et ses collègues ont suggéré que la créativité résultait de l utilisation de réseaux neuronaux d un domaine l hémisphère gauche au sein d un autre domaine l hémisphère droit. Grossièrement, ils pensaient que le cerveau gauche participait à l émergence d une idée ou solution créative, et au traitement des détails, tandis que le cerveau droit intervenait dans l analyse des émotions et la compréhension des métaphores. Le corps calleux, reliant les deux hémisphères cérébraux, favorisait la communication entre ces deux domaines, et donc une meilleure créativité. Mais cette analyse n est que partielle et caricaturale. Nous savons aujourd hui que, parce qu elle est multiple, la créativité ne se limite pas à des domaines précis du cerveau. De nombreuses études ont montré que les fonctions exécutives, nécessaires au processus créatif, dépendent en grande partie d une région située à l avant du cerveau, le cortex frontal. Plus précisément : le cortex préfrontal. Si cette zone n est pas fonctionnelle, nous sommes incapables d adapter notre comportement à une situation donnée, ni de choisir parmi d autres la solution nous permettant d atteindre un objectif donné. C est le cortex préfrontal qui court-circuite les automatismes et sélectionne la stratégie adéquate en fonction des expériences passées. Le cortex préfrontal : la région de la créativité? Chez l être humain, le cortex préfrontal est particulièrement développé. Il est connecté à de nombreuses autres régions cérébrales : le système sensoriel, en partie dans le lobe pariétal, lui fournit des informations sur l environnement, et le système mnésique, au niveau du lobe temporal, transmet des données sur les expériences passées. Le cortex préfrontal est aussi lié au centre des émotions le système limbique. Au carrefour de toutes Parce qu elle est multiple, la créativité ne se limite pas à des domaines précis du cerveau. ces informations sensorielles, motrices, mnésiques et émotionnelles, il produit donc une représentation du monde externe et interne, qui guide notre comportement. Comment explorer les fondements cérébraux de la créativité? Les chercheurs en neuropsychologie enregistrent l activité cérébrale de participants, grâce à différentes méthodes d imagerie, pendant qu ils réalisent des tâches créatives, par exemple écrire des histoires, dessiner ou improviser un morceau de La créativité met en œuvre plusieurs fonctions cognitives exécutives : la mémoire de travail, la pensée abstraite, l attention et la flexibilité mentale. En Bref En imagerie cérébrale, on a montré que le cortex préfrontal participe à ces aptitudes et s active davantage au cours du processus créatif. Mais des patients ayant des lésions du préfrontal ont plus d imagination Être créatif, ce serait savoir moduler l activité de cette région cérébrale. L Essentiel n 22 / Mai - Juillet 2015 Les rouages de la créativité 3

3 Plus une personne imagine de dessins à partir d une ligne donnée, plus elle a des chances de découvrir, dans le lot, une œuvre originale. C est la pensée divergente, un processus mental crucial au processus créatif. musique. Parmi ces études, celles fondées sur la pensée divergente ont eu le plus de succès. En général, les scientifiques demandent aux sujets de produire le maximum de réponses (verbales ou graphiques) à partir d un élément. Par exemple, il s agit d imaginer le plus de dessins possible à partir de l emplacement d un seul trait (voir la figure ci-dessous). Ainsi, quels que soient l âge des participants adolescents ou adultes et la tâche, un seul réseau cérébral s active dans toutes les expériences, celui formé du cortex préfrontal et de certaines régions des cortex temporaux impliquées dans la mémoire sémantique, qui donne un sens à notre environnement. En 2013, Gil Gonen-Yaacovi et ses collègues, de l Université de Negev en Israël, ont montré que le cortex préfrontal était luimême divisé en plusieurs aires ayant chacune un rôle distinct selon la tâche de créativité. Quand les participants produisaient le maximum de réponses à partir d un stimulus, les parties ventrale et dorsale de leur cortex préfrontal s activaient. Lorsqu ils devaient combiner plusieurs informations, par exemple créer une phrase avec des mots qui ne sont pas habituellement liés, c étaient les parties polaire et dorsale qui étaient mises en jeu (voir l encadré de la page ci-contre). Une autre méthode pour déterminer les bases cérébrales de la créativité est d observer les aptitudes des personnes souffrant d une lésion du cortex préfrontal. C est surtout avec des patients atteints de démence fronto-temporale que l on a travaillé. Cette maladie représente la deuxième cause de démence avant l âge de 65 ans. Elle se caractérise par une dégénérescence des lobes frontaux, c est-à-dire la mort des neurones dans le cortex frontal. Les symptômes varient d un individu à l autre selon l étendue des lésions, mais correspondent souvent à des troubles du comportement ou du langage. En 2010, Leonardo de Souza, à l Université fédérale du Minas Gerais au Brésil, et ses collègues ont étudié la créativité chez des patients souffrant de cette maladie, en utilisant un test de pensée divergente, celui de Torrance. Ce test mesure le potentiel créatif d une production en se fondant sur plusieurs critères : la fluidité, à savoir le nombre d idées distinctes produites par les sujets à partir d un stimulus ; la flexibilité, le nombre de catégories où leurs réponses peuvent être regroupées ; et l originalité, la rareté de leurs idées. La fluidité et la flexibilité mentales sont regroupées sous le terme de fonctions exécutives en neuropsychologie. Elles représentent la capacité à trouver différentes solutions à un problème et à envisager ce dernier sous différents angles ; il ne s agit pas seulement de multiplier les idées, mais de changer d angle d attaque, de se dégager des habitudes de pensées. Ainsi, de Souza et ses collègues ont montré que les patients atteints de démence fronto-temporale étaient moins performants que des individus sains de même âge dans toutes les catégories du test de Torrance. Ils auraient donc des difficultés à produire de nouvelles idées. Mais tout n est pas si simple dans les sciences Au contraire, quelques études suggèrent que les personnes atteintes d une maladie du cortex frontal sont plus créatives, en particulier dans le domaine artistique. En 2014, de Souza et ses collègues eux-mêmes ont décrit le cas de l une de ces patientes : Madame Y., âgée de 83 ans, ancienne secrétaire médicale. En octobre 2010, elle est reçue dans le Service de neurologie à l Hôpital de Minas Gerais pour une évaluation de ses facultés cognitives qui se 4 Les rouages de la créativité Titre_essentiel Cerveau & Psycho

4 Cerveau créatif seraient détériorées depuis environ deux ans. Sa famille détaille ses étranges comportements. Par exemple, Madame Y. ne s investit progressivement plus dans ses activités quotidiennes telles que le ménage ou la cuisine. Comment la patiente Y. est devenue une artiste En outre, Madame Y. développe des routines et des comportements stéréotypés : elle mange une banane chaque jour à 10 heures précises. Par ailleurs, elle dessine, de façon compulsive, tout le temps et en tout lieu. Au point de négliger d autres activités ou de les reporter. Mais Madame Y. ne se plaint que de sa mémoire, pas de ses nouveaux comportements. L évaluation neuropsychologique de Madame Y. met en évidence un dysfonctionnement cognitif général. Elle est devenue incapable d initier une tâche ou de prendre une décision. De plus, elle souffre de troubles de la mémoire épisodique, la mémoire des événements qu elle a personnellement vécus dans un lieu et à un temps donnés. À l imagerie cérébrale, les médecins découvrent une atrophie des régions temporales et du cortex frontal. La plupart de ses symptômes correspondent bien aux lésions observées. Mais Madame Y. ne s intéressait pas beaucoup à l art avant la maladie. Pourquoi s estelle mise à dessiner de façon compulsive? Les chercheurs ont demandé à 12 artistes de juger la créativité de ses productions : elle a obtenu 6,6 sur une échelle en 10 points, allant de 1, pas du tout créatif, à 10, très créatif. Toutefois, une même œuvre obtenait parfois un score de 1,5 ou 7,5, selon le juge. Ce qui prouve bien que chaque expert en art visuel a sa propre conception de la créativité et de ce qu elle implique d un point de vue artistique De Souza et ses collègues ont continué d évaluer la créativité des dessins de Madame Y. pendant trois ans. Sur le web M. Besançon, Comment être créatif, L Essentiel Cerveau & Psycho n 9, pp , février-avril 2012 : article-comment-etrecreatif php D où vient l idée de génie? C est le cortex préfrontal qui est mis en œuvre lors de tout processus créatif. Il contrôle la pensée et les comportements, notamment parce qu il est lié à de nombreuses autres régions cérébrales : le système sensoriel, dans le lobe pariétal, renseignant sur l environnement ; le système mnésique, dans le lobe temporal, transmettant des données sur les expériences passées ; et le système limbique, centre des émotions. Récemment, on a montré que le cortex préfrontal est lui-même décomposé en plusieurs aires selon la tâche créative à effectuer. Quand il s agit de produire un maximum d idées, les parties ventrale et dorsale sont mises en œuvre. Quand il s agit d inventer des liens entre des items éloignés, ce sont les parties polaire et dorsale qui interviennent. Lobe pariétal Cortex préfrontal Région dorsale Région ventrale Région polaire Système limbique Lobe temporal Raphaël Queruel L Essentiel n 22 / Mai - Juillet 2015 Les rouages de la créativité 5

5 Deux types de pensées alternent Le potentiel créatif d une personne repose sur deux types de processus mentaux, indissociables quand il s agit de produire une œuvre ou de trouver une idée, mais que l on peut distinguer dans les études expérimentales : la pensée divergente ou exploratoire, et la pensée convergente ou intégrative. La pensée divergente est un processus mental permettant de produire un grand nombre de propositions à partir d une situation donnée. Ce qui implique la capacité à associer des mots, des idées, dérivant d un seul stimulus. Ce serait la phase initiale du processus créatif. La pensée convergente est un processus mental permettant d organiser les idées ou les concepts dans un mode d expression spécifique. Ce qui implique l aptitude à sélectionner les idées appropriées au contexte, à les structurer en un tout original et cohérent. Tout individu n utilise pas ces composantes du processus créatif de la même manière. Mais chacun alterne entre exploration et intégration pour avoir une idée originale. Par exemple, on demande à des participants de trouver le plus d utilisations inhabituelles d un objet, tel un mouchoir. Puis ils doivent décider laquelle serait une œuvre d art originale. Bibliographie L. de Souza et al., Frontal lobe neurology and the creative mind, in Frontiers in Psychology, vol. 5, pp. 1-21, E. Chrysikou et al., A matched filter hypothesis for cognitive control, in Neuropsychologia, vol. 62, pp , G. Gonen-Yaacovi et al., Rostral and caudal prefrontal contribution to creativity : a meta-analysis of functional imaging data, in Frontiers in Human Neuroscience, vol. 7, pp. 1-22, Alors que sa pathologie dégénérative évoluait, ils ont observé une amélioration des scores de créativité attribués à ses dessins, qui étaient de plus en plus abstraits. Elle devenait une artiste. Résumons la situation. D un côté, on sait donc que le cortex préfrontal joue un rôle crucial dans la créativité, comme le confirment de nombreuses études chez des individus sains et cérébro-lésés. De l autre, on constate que certains patients ayant une dégénérescence du cortex préfrontal développent un sens artistique, créateur et novateur, apparemment inexistant avant la pathologie. Comment expliquer ce paradoxe? D abord, les patients, sans culture ou pratique artistique, créant des œuvres d art au cours de leur pathologie cérébrale, restent rares. Ensuite, toutes leurs productions ne relèvent pas vraiment, au sens strict, de l art. Une œuvre est artistique quand elle est nouvelle pour son créateur, non habituelle, inédite. Ce qui n est pas le cas des productions de Madame Y. qu elle réalise en «routine», de façon répétitive. Par ailleurs, cette «nouvelle» créativité a été décrite dans d autres pathologies neurologiques où des circuits cérébraux distincts dégénèrent Il semble donc difficile d identifier un réseau neuronal de la créativité à partir de l étude des patients cérébro-lésés. Mais une autre explication du potentiel créatif des patients atteints de démence frontotemporale est en train d émerger. La créativité résulterait d un «relâchement» de l inhibition que les régions frontales exercent sur les parties postérieures du cerveau, impliquées dans les processus visuels et spatiaux. Dès lors, les individus seraient moins «contraints», comme libérés : ils prendraient alors mieux en compte toutes les réponses envisageables face à un problème, ou, dans le cas de l art, toutes les possibilités offertes par leur imagination. La «désinhibition» créée par la lésion du cortex préfrontal permettrait donc, paradoxalement, l émergence de la créativité. La créativité serait bridée chez chaque individu Ainsi, il est désormais établi que le cortex préfrontal contrôle les pensées, les émotions et les comportements, et que la créativité s exprimerait quand cette région cérébrale est en «hypofonctionnement». En 2013, les équipes de Sharon Thompson-Schill, de l Université de Pennsylvania, et d Evangelia Chrysikou, de l Université du Kansas, ont postulé que «l hypofrontalité» permet à des informations, normalement filtrées par le cortex préfrontal afin qu elles soient conformes aux attentes et aux règles de la société, d être analysées par l individu, qui peut ainsi exprimer tout son potentiel créatif. Pourtant, l hypofrontalité évoque en général, notamment pour le clinicien, un comportement «a-normal», une pathologie. Une conception devant être remise en question si nous voulons prendre en compte la créativité latente, cachée, des individus. Aux neuroscientifiques et aux chercheurs d être donc, à leur tour, imaginatifs, pour envisager toutes les explications possibles de la créativité. 6 Les rouages de la créativité Titre_essentiel Cerveau & Psycho

6 Cerveau créatif L Essentiel n 22 / Mai - Juillet 2015 Les rouages de la créativité 7

AIRES FONCTIONNELLES

AIRES FONCTIONNELLES AIRES FONCTIONNELLES Sommaire : LOBES et AIRES LOBE FRONTAL : aires motrices LOBE TEMPORAL : aires auditives, aires olfactives LOBE OCCIPITAL : aires visuelles LOBE PARIÉTAL : aires tactiles, aires gustatives

Plus en détail

Olivier d Arripe neuropsychologue

Olivier d Arripe neuropsychologue Les séquelles cognitives consécutives aux atteintes cérébrales chez les patients alcoolo dépendants Qu est qu une fonction cognitive? Quel vécu au quotidien? Olivier d Arripe neuropsychologue Différents

Plus en détail

Les démences ndégénératives. MCI Les syndrome pré-démentiels : les MCI Démence de type Alzheimer Démence à corps de Lewy

Les démences ndégénératives. MCI Les syndrome pré-démentiels : les MCI Démence de type Alzheimer Démence à corps de Lewy Les démences ndégénératives MCI Les syndrome pré-démentiels : les MCI Démence de type Alzheimer Démence à corps de Lewy Corps de Lewy Le marquage à l'hématine et éosine fait apparaître un

Plus en détail

I/ Introduction. II/ : Théories de l émotion Théorie de James-Lang Théorie de Cannon-Bard. III/ Le système limbique

I/ Introduction. II/ : Théories de l émotion Théorie de James-Lang Théorie de Cannon-Bard. III/ Le système limbique I/ Introduction II/ : Théories de l émotion Théorie de James-Lang Théorie de Cannon-Bard III/ Le système limbique IV/ La peur A/ Les différents types de peur B/ Mise en évidence : le conditionnement de

Plus en détail

Le fonctionnement cognitif à tous les âges! Cindy BONIN, Neuropsychologue - 27 Février Ambutrix

Le fonctionnement cognitif à tous les âges! Cindy BONIN, Neuropsychologue - 27 Février Ambutrix + Le fonctionnement cognitif à tous les âges! Cindy BONIN, Neuropsychologue - 27 Février 2016 - Ambutrix + La Neuropsychologie 2 n La neuropsychologie est une spécialité de la psychologie. C'est une discipline

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION. Quelles modifications de la cognition avec l âge?

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION. Quelles modifications de la cognition avec l âge? 1 LE VIEILLISSEMENT COGNITIF 2 Quelles modifications de la cognition avec l âge? Dr Caroline Roussel-Baclet Hôpital Sainte Périne, Paris 3 Vieillissement cognitif = «déclin de la performance à diverses

Plus en détail

Neurologie DCEM1 Fonctions Exécutives. Pr D. Hannequin 11/03/2016

Neurologie DCEM1 Fonctions Exécutives. Pr D. Hannequin 11/03/2016 Neurologie DCEM1 Fonctions Exécutives Pr D. Hannequin 11/03/2016 Cerveau : modules et des réseaux Fonctions exécutives Langage, calcul, praxies Orientation spatiale, dessin, habillage Fonctions exécutives

Plus en détail

Transcranial direct current stimulation (tdcs): recherche et démence

Transcranial direct current stimulation (tdcs): recherche et démence Transcranial direct current stimulation (tdcs): recherche et démence Pr Thierry Dantoine EA 6310 Dr Murielle Girard Dr Benjamin Calvet CH Esquirol- Limoges Unité de Recherche -FRIPsyL CH Esquirol 4 ième

Plus en détail

EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE ILLUSTRE PAR 4 CAS CLINIQUES CHEZ L ENFANT OU L ADOLESCENT

EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE ILLUSTRE PAR 4 CAS CLINIQUES CHEZ L ENFANT OU L ADOLESCENT Sommaire INTRODUCTION 1. Objectifs cliniques de l évaluation neuropsychologique 2. Anamnèse et démarche hypothéticodéductive 3. Utilisation d un test cognitif : aspects psychométriques 4. Choix des tests

Plus en détail

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives DU de Neuropsychologie Paris VI 2006/2007 Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives Valérie Hahn Barma Neuropsychologue Centre de Neuropsychologie Hôpital de la Salpêtrière

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF 1 LE VIEILLISSEMENT COGNITIF Dr Caroline Roussel-Baclet Hôpital Sainte Périne, Paris INTRODUCTION 2 Quelles modifications de la cognition avec l âge? INTRODUCTION 3 Vieillissement cognitif = «déclin de

Plus en détail

Révision: examen 1. (chap. 1-7)

Révision: examen 1. (chap. 1-7) Révision: examen 1 (chap. 1-7) Organisation du système nerveux (chap.1) Divisions du SNC Moelle: réflexes Cerveau postérieur: parties de comportements Mésencéphale: comportements automatiques Diencéphale:

Plus en détail

MODULE NECO Pr Nicole Fiori

MODULE NECO Pr Nicole Fiori Université Paris-Descartes M1 PROFESSIONNEL NEUROPSYCHOLOGIE MODULE NECO Pr Nicole Fiori TROUBLES PERCEPTIFS Voir : Sieroff E. (2004). La Neuropsychologie. Armand Colin, collection «Cursus». http://fiori.perso.univ-paris5.fr/cours

Plus en détail

Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour. Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011

Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour. Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011 Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour Jean-Marc MICHEL Ariane DELEMASURE Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011 Syndromes corticaux focalisés progressifs Altération progressive sélective

Plus en détail

LES DEMENCES NON ALZHEIMER

LES DEMENCES NON ALZHEIMER LES DEMENCES NON ALZHEIMER Maladie des corps de Lewy diffus Dégénérescences fronto-temporales Démences vasculaires O SAINT JEAN MA Huntington PSP Démences corticales Démences sous-corticales MdPI? DCL

Plus en détail

Approche neuropsychologique et psychologique des pathologies neurodégénératives

Approche neuropsychologique et psychologique des pathologies neurodégénératives Formation extra-muros Approche neuropsychologique et psychologique des pathologies neurodégénératives 2e Partie Programme DPC Hôtel Ibis Paris Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy s Moulineaux

Plus en détail

Créativité, insight 1 et neurologie 2

Créativité, insight 1 et neurologie 2 Créativité, insight 1 et neurologie 2 Le lecteur trouvera ci-dessous une synthèse d un article paru dans le Creativity Research Journal d Avril-Juin 2011. Cet article est une revue de littérature. L auteur

Plus en détail

Moi, en plus d être une personne qui est, j ai autre chose qui me caractérise: j ai un TED.

Moi, en plus d être une personne qui est, j ai autre chose qui me caractérise: j ai un TED. Moi, en plus d être une personne qui est, j ai autre chose qui me caractérise: j ai un TED. Ceci fait de moi une personne différente des autres qui n ont pas de TED. Voici des personnes que je connais

Plus en détail

Chapitre 2 : Cerveau et vision : aires cérébrales et plasticité

Chapitre 2 : Cerveau et vision : aires cérébrales et plasticité Chapitre 2 : Cerveau et vision : aires cérébrales et plasticité On cherche à montrer comment la réalisation d une fonction cognitive complexe repose sur l activité de plusieurs zones cérébrales de façon

Plus en détail

Le cerveau 1 et le traitement des informations musicales 2

Le cerveau 1 et le traitement des informations musicales 2 Le cerveau 1 et le traitement des informations musicales 2 D après Sousa (2002) 1 et Peretz (2006) 6 Synthèse du dernier cours : talent musical Talent musical : inné ou acquis? Modèle de douance MDDT La

Plus en détail

Bases neuroanatomiques et neurobiologiques de la mémoire. Catherine Allaire Journée CRTLA 2016

Bases neuroanatomiques et neurobiologiques de la mémoire. Catherine Allaire Journée CRTLA 2016 Bases neuroanatomiques et neurobiologiques de la mémoire Catherine Allaire Journée CRTLA 2016 Adulte et enfant Structures anatomiques et circuits neuronaux bien connus chez l adulte: Hippocampe, circuits

Plus en détail

Séance 1 : La maladie d Alzheimer. Programme d aide aux aidants Hôpital Broca (Paris)

Séance 1 : La maladie d Alzheimer. Programme d aide aux aidants Hôpital Broca (Paris) Séance 1 : La maladie d Alzheimer Programme d aide aux aidants Hôpital Broca (Paris) Contexte passé (1) Alois Alzheimer, docteur à l'hôpital spécialisé des maladies mentales et épileptiques de Francfort,

Plus en détail

Julie Bertrand Bureau 215 du Pôle AAFE -

Julie Bertrand Bureau 215 du Pôle AAFE - Julie Bertrand Bureau 215 du Pôle AAFE - juliebertrand21@gmail.com But : psychopathologie développementale? Méthodo? Questions scientifiques? Autisme Syndrome de Down (SD =T21) Syndrome de Williams (SW)

Plus en détail

Le 10 avril Réunion de l APRAMEN. LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière

Le 10 avril Réunion de l APRAMEN. LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière Le 10 avril 2012 Réunion de l APRAMEN LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière Aphasie primaire progressive (APP) Syndrome clinique d origine dégénérative, caractérisé

Plus en détail

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support.

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support. ALZHEIMER : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir. Joël Belmin UPMC Programme TIL Joël Belmin Les maladies apparentées «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l Alzheimer sans avoir pu le

Plus en détail

PSYCHOLOGIE LE CERVEAU ET LES COMPETENCES SCOLAIRES

PSYCHOLOGIE LE CERVEAU ET LES COMPETENCES SCOLAIRES LE CERVEAU ET LES COMPETENCES SCOLAIRES 02/10/2013 Sommaire LE CERVEAU ET LES COMPETENCES SCOLAIRES... 2 1. Le cerveau humain... 2 1.1. Structure du cerveau... 2 1.2. Cortex cérébral... 2 2. Développement

Plus en détail

Classification des démences

Classification des démences Démences Définition La démence se caractérise principalement par une altération de la mémoire à court terme et à long terme, associées à une altération du jugement et à d autres altérations des fonctions

Plus en détail

Neuropsychologie clinique de l adulte Partie III L3 de Psychologie Option psychologie clinique et psychopathologie A. PROUTEAU

Neuropsychologie clinique de l adulte Partie III L3 de Psychologie Option psychologie clinique et psychopathologie A. PROUTEAU Neuropsychologie clinique de l adulte Partie III L3 de Psychologie Option psychologie clinique et psychopathologie A. PROUTEAU Plan PARTIE III Introduction à l utilisation clinique de la WAIS Illustration

Plus en détail

Relations entre mémoire de travail, fonctions exécutives et apprentissages dans l'acquisition du nombre et des opérations

Relations entre mémoire de travail, fonctions exécutives et apprentissages dans l'acquisition du nombre et des opérations NOMBRES ET OPÉRATIONS : PREMIERS APPRENTISSAGES Lycée Buffon, Paris XV 12-13 novembre 2015 Relations entre mémoire de travail, fonctions exécutives et apprentissages dans l'acquisition du nombre et des

Plus en détail

II- MOTRICITE ET PLASTICITE CEREBRALE :

II- MOTRICITE ET PLASTICITE CEREBRALE : Cours du mercredi 26 mai 2015 Pb : quel est le lien entre la motricité et la plasticité cérébrale? II- MOTRICITE ET PLASTICITE CEREBRALE : Activité 3 chap 15 TS : les cartes motrices de différents individus

Plus en détail

Organisation fonctionnelle du cortex

Organisation fonctionnelle du cortex Organisation fonctionnelle du cortex Le cortex est la couche superficielle du cerveau composée de substance grise abritant les corps cellulaires des neurones. Cette couche est organisé en aire qui ont

Plus en détail

Formation. Communication avec la personne âgée présentant des troubles du psychisme ou du comportement. Conçue et animée par: Psychologue-Clinicienne

Formation. Communication avec la personne âgée présentant des troubles du psychisme ou du comportement. Conçue et animée par: Psychologue-Clinicienne Formation Communication avec la personne âgée présentant des troubles du psychisme ou du comportement Programme DPC Conçue et animée par: Psychologue-Clinicienne C.L.E.F : Centre de Liaison, d Étude et

Plus en détail

DEMENCE? 45 MILLIONS QU' EST-CE QUE LA 70 % QU' EST-CE QUE LA DEMENCE? LA DEMENCE n'est pas UNE MALADIE EN 2013, DEMENCE

DEMENCE? 45 MILLIONS QU' EST-CE QUE LA 70 % QU' EST-CE QUE LA DEMENCE? LA DEMENCE n'est pas UNE MALADIE EN 2013, DEMENCE PRESENTE QU' EST-CE QUE LA DEMENCE? QU' EST-CE QUE LA DEMENCE? La démence est un trouble au sein d un groupe de procédés mentaux qui regroupe : la mémoire ; le raisonnement ; la planification ; l apprentissage

Plus en détail

Les apprentissages mathématiques et leurs obstacles

Les apprentissages mathématiques et leurs obstacles Les apprentissages mathématiques et leurs obstacles maître de conférences à l'ins HEA Suresnes INS HEA Suresnes Qu'est-ce qu'une dyscalculie? Critères diagnostiques selon le Manuel Diagnostique et Statistique

Plus en détail

UE 7 : Santé, Société, Humanité

UE 7 : Santé, Société, Humanité Sujet bonus de Psychologie n 1 UE 7 : Santé, Société, Humanité Documents et calculatrices interdits RECOMMANDATIONS IMPORTANTES AVANT DE COMMENCER L EPREUVE Vous avez à votre disposition un fascicule de

Plus en détail

Le syndrome de Korsakoff : de nouvelles perspectives Roubaix, le 16 Juin 2011

Le syndrome de Korsakoff : de nouvelles perspectives Roubaix, le 16 Juin 2011 AssociationVISA Le syndrome de Korsakoff : de nouvelles perspectives Roubaix, le 16 Juin 2011 Le syndrome de Korsakoff : de nouvelles perspectives programme de la journée 14h30-15h00 LE SYNDROME DE KORSAKOFF

Plus en détail

Chapitre 16 : Motricité volontaire et plasticité cérébrale (dernier chapitre!!!)

Chapitre 16 : Motricité volontaire et plasticité cérébrale (dernier chapitre!!!) Chapitre 16 : Motricité volontaire et plasticité cérébrale (dernier chapitre!!!) feuille d activité Activité 1 : Quelles régions du cerveau contrôlent les mouvements volontaires? Analyser les données IRM

Plus en détail

Dr Christophe Bouché Unité de psychiatrie de la personne âgée Département de psychiatrie adultes du Pr R. Jouvent GH Pitié-Salpêtrière-Charles Foix.

Dr Christophe Bouché Unité de psychiatrie de la personne âgée Département de psychiatrie adultes du Pr R. Jouvent GH Pitié-Salpêtrière-Charles Foix. La remédiation cognitive et son intérêt en gériatrie Dr Christophe Bouché Unité de psychiatrie de la personne âgée Département de psychiatrie adultes du Pr R. Jouvent GH Pitié-Salpêtrière-Charles Foix.

Plus en détail

Démence & maladie d Alzheimer

Démence & maladie d Alzheimer Démence & maladie d Alzheimer La démence La démence se présente en terme de perte : perte des facultés intellectuelles, perte d un savoir-faire, perte de l autonomie, perte de la conscience de ses troubles

Plus en détail

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif adaptables au dispositif DPC (conformément aux orientations nationales) La liste des formations énumérées ci-après est indicative

Plus en détail

Chapitre 2 : Cerveau et vision : aires cérébrales et plasticité

Chapitre 2 : Cerveau et vision : aires cérébrales et plasticité Chapitre 2 : Cerveau et vision : aires cérébrales et plasticité On cherche à montrer comment la réalisation d une fonction cognitive complexe repose sur l activité de plusieurs zones cérébrales de façon

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF 1 LE VIEILLISSEMENT COGNITIF Caroline Roussel-Baclet Hôpital Sainte Périne, Paris INTRODUCTION 2 Quelles modifications de la cognition avec l âge? 1 INTRODUCTION 3 Vieillissement cognitif = «déclin de

Plus en détail

Gestion des commotions cérébrales dans le sport. Fanny Guérin, Ph.D. Neuropsychologue

Gestion des commotions cérébrales dans le sport. Fanny Guérin, Ph.D. Neuropsychologue Gestion des commotions cérébrales dans le sport Fanny Guérin, Ph.D. Neuropsychologue INTRODUCTION Les risques de blessures répétées au cerveau et de dysfonctionnement persistant peuvent être réduits par

Plus en détail

III. Le développement cérébral. 1. Le système nerveux. Cerveau. Le développement cérébral commande toutes les composantes du développement.

III. Le développement cérébral. 1. Le système nerveux. Cerveau. Le développement cérébral commande toutes les composantes du développement. III. Le développement cérébral Le développement cérébral commande toutes les composantes du développement. Le cerveau subit des changements cruciaux au cours de l enfance. Contribution des neurosciences

Plus en détail

Electroencéphalographie EEG

Electroencéphalographie EEG Licence de Psychologie (L3S6). 2015 Electroencéphalographie EEG Florence Perrin Integrative Biology of Neuroregeneration INSERM U1051 Institut des Neurosciences de Montpellier Université Montpellier Web

Plus en détail

Latéralisation. Aphasie de Broca. Aphasie de Wernicke. Aphasie de Wernicke. Aphasie de conduction. Aphasie de Wernicke

Latéralisation. Aphasie de Broca. Aphasie de Wernicke. Aphasie de Wernicke. Aphasie de conduction. Aphasie de Wernicke Langage et Cerveau I. Découverte des aires cérébrales du langage 1. La neuropsychologie: Etude des aphasies 2. L apport de l imagerie 3. Les données de la stimulation intra-cérébrale II. Bases physiologiques

Plus en détail

O. Martinaud Rouen, le 26/06/2009

O. Martinaud Rouen, le 26/06/2009 Aphasies progressives primaires (APP) O. Martinaud Rouen, le 26/06/2009 Epidémiologie Début entre 60 et 75 ans (Mesulam, 1982); en moyenne 63 ans (Johnson et al., Arch Neurol 2005) Diagnostic à 68.3 ±

Plus en détail

La mémoire temporelle dans les pathologies neurologiques

La mémoire temporelle dans les pathologies neurologiques La mémoire temporelle dans les pathologies neurologiques Quelques pathologies Quelques pathologies L'amnésie C'est une perte (partielle ou totale) de la mémoire. Elle peut être d'origine organique (tumeur

Plus en détail

Aphasies Physiopathologie de l aphasie AVC et démences. Journées de Gérontologie 10 juin 2016

Aphasies Physiopathologie de l aphasie AVC et démences. Journées de Gérontologie 10 juin 2016 Aphasies Physiopathologie de l aphasie AVC et démences Journées de Gérontologie 10 juin 2016 Les aphasies : une classification évolutive L étude des cas d aphasie en rapport avec des accidents vasculaires

Plus en détail

Principes d Organisation des Fonctions Cognitives dans le Cortex Cérébral Humain

Principes d Organisation des Fonctions Cognitives dans le Cortex Cérébral Humain Principes d Organisation des Fonctions Cognitives dans le Cortex Cérébral Humain Etienne Koechlin Inserm U742, Université Pierre et Marie Curie, Ecole Normale Supérieure, Paris. Principes anatomo-fonctionnels

Plus en détail

VISION 27/09/15 SENSORIALITES ET MALADIE D ALZHEIMER. Une approche multidisciplinaire!

VISION 27/09/15 SENSORIALITES ET MALADIE D ALZHEIMER. Une approche multidisciplinaire! SENSORIALITES ET MALADIE D ALZHEIMER Une approche multidisciplinaire! Groupe prospective Fondation Médéric Alzheimer Alzheimer Outlook VISION 1 VOIES NEUROANATOMIQUES VOIES NEUROANATOMIQUES Voie ventrale

Plus en détail

Le cerveau Les relations structures fonctions

Le cerveau Les relations structures fonctions Le cerveau Les relations structures fonctions Laboratoire de Physiologie et de Psychophysiologie Université Victor Segalen Bordeaux 2 Annie Mac Leod C.H.U. Bordeaux 33 Service d Explorations Fonctionnelles

Plus en détail

Les manifestations émotionnelles et comportementales des démences. comment les comprendre et quels traitements?

Les manifestations émotionnelles et comportementales des démences. comment les comprendre et quels traitements? Les manifestations émotionnelles et comportementales des démences comment les comprendre et quels traitements? Dr Agnès Michon Les manifestations émotionnelles et comportementales des démences o Fréquentes

Plus en détail

Hémisphères cérébraux. Electroencéphalographie EEG. Lobes du cerveau 4 lobes: frontal, pariétal, temporal et occipital.

Hémisphères cérébraux. Electroencéphalographie EEG. Lobes du cerveau 4 lobes: frontal, pariétal, temporal et occipital. Licence de Psychologie (L3S6). 2016 Electroencéphalographie EEG Florence Perrin Integrative Biology of Neuroregeneration INSERM U1051 Institut des Neurosciences de Montpellier Université Montpellier Web

Plus en détail

Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests. Licence 2

Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests. Licence 2 Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests Licence 2 CM 1 : 16 Septembre, 09:00-11:00 CM 2 : 30 Septembre, 09:00-11:00 CM 3 : 14 Octobre, 09:00-11:00 CM 4 : 4 Novembre, 09:00-11:00 CM 5 : 18

Plus en détail

Pourquoi faire des petits dessins?

Pourquoi faire des petits dessins? Pourquoi faire des petits dessins? C est une histoire anatomique! Organisation verticale du cerveau en 3 niveaux Cortex Le cerveau primaire (reptilien) Hypothalamus - centre de la vie végétative - instinct

Plus en détail

Contrôle central du mouvement

Contrôle central du mouvement Contrôle central du mouvement Contrôle spinal du mouvement - Moelle épinière. Contrôle des mouvements stéréotypés telles que la marche et la course sans obstacles. Contrôle descendant du mouvement Cerveau.

Plus en détail

INTRODUCTION : L ORGANISATION DU SYSTEME NERVEUX

INTRODUCTION : L ORGANISATION DU SYSTEME NERVEUX Sciences de la Vie et de la Terre Classe de Terminale S Thème 3B : Neurone et fibre musculaire La communication nerveuse INTRODUCTION : L ORGANISATION DU SYSTEME NERVEUX Le système nerveux capte les informations

Plus en détail

Mémoire et apprentissage

Mémoire et apprentissage Mémoire et apprentissage Catégories de la mémoire Mémoire à court terme (mémoire de travail) : - Capacité à garder des informations disponibles pendant des périodes de quelques secondes. - Possède une

Plus en détail

Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie. Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille

Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie. Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille Principe de l évaluation en neuropsychologie clinique! Objectif

Plus en détail

Marie-Odile Mery Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de Pr. Da Fonseca

Marie-Odile Mery Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de Pr. Da Fonseca Marie-Odile Mery Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de Pr. Da Fonseca Sommaire Le QI Autres spécificités cognitives : Traitement des informations Raisonnement logico mathématique Performances

Plus en détail

Maternelle PERCEVOIR, SENTIR, IMAGINER, CRÉER

Maternelle PERCEVOIR, SENTIR, IMAGINER, CRÉER Programmes de 2008 Maternelle PERCEVOIR, SENTIR, IMAGINER, CRÉER A l école maternelle PERCEVOIR, SENTIR, IMAGINER, CRÉER L école maternelle propose une première sensibilisation artistique. Les activités

Plus en détail

Etude les relations entre émotion et créativité

Etude les relations entre émotion et créativité Etude les relations entre émotion et créativité FRANCK ZENASNI Laboratoire Cognition et Développement, CNRS, UMR, 8605 Université PARIS 5 TODD I. LUBART Laboratoire Cognition et Développement, CNRS, UMR,

Plus en détail

Evaluation des fonctions exécutives : Plan

Evaluation des fonctions exécutives : Plan Plan I Principe de l évaluation cognitive (5 étapes) II Evaluation de l efficience intellectuelle (et processus dégénératif) III Evaluation du niveau pré-morbide IV Evaluation des capacités cognitives

Plus en détail

Fonctionnement et handicap cognitif dans l autisme

Fonctionnement et handicap cognitif dans l autisme Fonctionnement et handicap cognitif dans l autisme Franck Ramus Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique, EHESS/CNRS/DEC-ENS, Paris Loi du 11 Février 2005 pour l'égalité des droits et des

Plus en détail

CONSTRUIRE UNE CARTE HEURISTIQUE

CONSTRUIRE UNE CARTE HEURISTIQUE CONSTRUIRE UNE CARTE HEURISTIQUE Qu est-ce qu une carte heuristique? Un outil de visualisation de l'information. La carte est toujours centrée, c'est sa spécificité dans la famille de la cartographie de

Plus en détail

Troubles psycho-comportementaux. comportementaux et SEP. Mme MERCIER Bernadette. Neuropsychologue. Réseau Rhône-Alpes SEP

Troubles psycho-comportementaux. comportementaux et SEP. Mme MERCIER Bernadette. Neuropsychologue. Réseau Rhône-Alpes SEP Mme MERCIER Bernadette Neuropsychologue Réseau Rhône-Alpes SEP Ecole de la SEP pour les professionnels de santé Lyon, samedi 25 mai 2013 Rare au début de la maladie 10 % cas dans SEP SP EUPHORIE Etat de

Plus en détail

Troubles obsessionnel-compulsifs Physiopathologie. P. Burbaud

Troubles obsessionnel-compulsifs Physiopathologie. P. Burbaud Troubles obsessionnel-compulsifs Physiopathologie P. Burbaud Définitions Obsessions Pensées récurrentes, intrusives Génèrent anxiété et détresse Compulsions Comportements répétitifs ou actes mentaux Réduisent/neutralisent

Plus en détail

LA COMMUNICATION QUELQUES CLÉS POUR COMMUNIQUER AVEC UNE PERSONNE ATTEINTE DE LA MALADIE D ALZHEIMER OU D UNE DÉMENCE APPARENTÉE

LA COMMUNICATION QUELQUES CLÉS POUR COMMUNIQUER AVEC UNE PERSONNE ATTEINTE DE LA MALADIE D ALZHEIMER OU D UNE DÉMENCE APPARENTÉE LA COMMUNICATION K QUELQUES CLÉS POUR COMMUNIQUER AVEC UNE PERSONNE ATTEINTE DE LA MALADIE D ALZHEIMER OU D UNE DÉMENCE APPARENTÉE Charlotte Sarlet Pour La Ligue Alzheimer PLAN 1. Vous avez dit démence?

Plus en détail

Thérapie avec le cheval

Thérapie avec le cheval La rééducation de l'enfant handicapé : de la kinésithérapie aux activités sportives encadrées Thérapie avec le cheval Claire Doucet, Ergothérapeute Cécilia Frade, Kinesithérapeute définition Renée de Lubersac,

Plus en détail

NEUROPSYCHOLOGUE DU GRAND ÂGE? UNE SPÉCIALITÉ OU UN CASSE-TÊTE? SGOC 20 ET 21MAI 2016 ST MALO

NEUROPSYCHOLOGUE DU GRAND ÂGE? UNE SPÉCIALITÉ OU UN CASSE-TÊTE? SGOC 20 ET 21MAI 2016 ST MALO NEUROPSYCHOLOGUE DU GRAND ÂGE? UNE SPÉCIALITÉ OU UN CASSE-TÊTE? SGOC 20 ET 21MAI 2016 ST MALO PSYCHOLOGUE SPÉCIALISÉ EN NEUROPSYCHOLOGIE Ce terme est plus en accord avec les principes qui guident notre

Plus en détail

Journée de Formation de L Association Suisse des Neuropsychologues. Comité d'organisation

Journée de Formation de L Association Suisse des Neuropsychologues. Comité d'organisation Journée de Formation de L Association Suisse des Neuropsychologues Apports et limites de la neuroimagerie en neuropsychologie clinique : du diagnostic à la rééducation Auditoire Marcel Jenny (RdC) Genève

Plus en détail

Au sein d un laboratoire de recherche pluridisciplinaire: médecine, neurosciences, pharmacie, psychologie

Au sein d un laboratoire de recherche pluridisciplinaire: médecine, neurosciences, pharmacie, psychologie Epilepsies de l enfant et plasticité cérébrale ED 261 Cognition, comportement et conduites humaines Dir: C. Chiron Groupe de recherche «Neuropsychologie du développement» UMR 663 Isabelle Jambaqué-Aubourg

Plus en détail

Apports de l expression corporelle et de l art-thérapie pour les patients atteints de maladies chroniques

Apports de l expression corporelle et de l art-thérapie pour les patients atteints de maladies chroniques Apports de l expression corporelle et de l art-thérapie pour les patients atteints de maladies chroniques Prof. Alain Golay, C.Anzules,S Muller Hôpitaux Universitaires de Genève Alain.Golay@hcuge.ch www.hug-ge.ch/setmc

Plus en détail

Hélène Beaunieux. Les conséquences sur le cerveau de l addiction : un autre frein à la réinsertion sociale?

Hélène Beaunieux. Les conséquences sur le cerveau de l addiction : un autre frein à la réinsertion sociale? Journée régionale d Aquitaine «Addictions, précarité, insertion». 14 mars 2016, Biarritz Les conséquences sur le cerveau de l addiction : un autre frein à la réinsertion sociale? Hélène Beaunieux https://unicaen.academia.edu/hélènebeaunieux

Plus en détail

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 PREMIERE PARTIE : INTRODUCTION _ Place importante de l enseignement des méthodes dans la formation de la psychologie _ En tant que pratique professionnelle,

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Les Jeudis de l Europel - 15 janvier 2005 Troubles cognitifs chez la personne âgée en pratique quotidienne Quelles plaintes? Quels troubles? Quels tests? Dr Bernard CROISILE Laboratoire de Neuropsychologie

Plus en détail

OPTION INTRODUCTION A LA NEUROPSYCHOLOGIE

OPTION INTRODUCTION A LA NEUROPSYCHOLOGIE OPTION INTRODUCTION A LA NEUROPSYCHOLOGIE Licence 1 de Psychologie Sandrine Delord MCF en Psychologie et Neuropsychologie Cognitives 1 PLAN DU COURS Introduction Historique de la discipline Définitions

Plus en détail

- CHAPITRE 10 MOTRICITE VOLONTAIRE ET PLASTICITE CEREBRALE

- CHAPITRE 10 MOTRICITE VOLONTAIRE ET PLASTICITE CEREBRALE ATTENTION : ENCADRE ROUGE = S A SAVOIR ABSOLUMENT + VOCABULAIRE A MAITRISER EN ORANGE Pb. Scientifique général du CHAP. 10 : Comment les mouvements volontaires sont-ils contrôlés? - CHAPITRE 10 MOTRICITE

Plus en détail

Mémoire humaine. Théories de la mémoire. Plan : Modèles connexionnistes et modèles cognitivistes. Connexionnisme. Cognitivisme.

Mémoire humaine. Théories de la mémoire. Plan : Modèles connexionnistes et modèles cognitivistes. Connexionnisme. Cognitivisme. Mémoire humaine Master de Psychologie (M) Fabrice Guillaume Plan :. Introduction générale. Approches structuralistes de la mémoire. Un exemple d approche structuraliste : le modèle de Tulving. Mémoire

Plus en détail

EMPATHIE SOUFFRANCE DES SOIGNANTS

EMPATHIE SOUFFRANCE DES SOIGNANTS EMPATHIE SOUFFRANCE DES SOIGNANTS Dr Marilyne MARCEAU 1 Empathie: définition Capacité de se mettre à la place de l autre pour comprendre ses émotions et ses sentiments, éprouver ce que ressent l autre,

Plus en détail

Quelques éléments d aide pour mener un module de danse créative

Quelques éléments d aide pour mener un module de danse créative Quelques éléments d aide pour mener un module de danse créative L essentiel de la danse La pratique de la danse à l école, comme d autres activités artistiques, aide les élèves à construire un rapport

Plus en détail

SERVICE DE NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE EXPLORATIONS FONCTIONNELLES DU SYSTEME NERVEUX CHU TLEMCEN FACULTE DE MÉDECINE DE TLEMCEN CORTEX CEREBRAL

SERVICE DE NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE EXPLORATIONS FONCTIONNELLES DU SYSTEME NERVEUX CHU TLEMCEN FACULTE DE MÉDECINE DE TLEMCEN CORTEX CEREBRAL SERVICE DE NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE EXPLORATIONS FONCTIONNELLES DU SYSTEME NERVEUX CHU TLEMCEN FACULTE DE MÉDECINE DE TLEMCEN COURS NEUROPHYSIOLOGIE : ohammed yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy

Plus en détail

Bilan du langage : Exalang Lyfac

Bilan du langage : Exalang Lyfac Bilan du langage : Exalang Lyfac Isidore est âgé de 17 ans 11 mois le jour du bilan. Il est scolarisé en PACES (1 ère année de médecine) en vue d effectuer des études en dentaire et souhaite obtenir un

Plus en détail

Les troubles cognitifs, comportementaux et psycho-affectifs après un AVC

Les troubles cognitifs, comportementaux et psycho-affectifs après un AVC Les troubles cognitifs, comportementaux et psycho-affectifs après un AVC Journée mondiale de l AVC 29 octobre 2015 LOISEL Nadège, psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de neurologie, CMRR

Plus en détail

Neurophysiologie du mouvement

Neurophysiologie du mouvement Neurophysiologie du mouvement La motricité W 2010/7 Février 2011 Corinne Arni Voir un homme bouger ne nous donne aucune indication sur son but, sa motivation, son intention. Objectif du cours : entrer

Plus en détail

Bipolarité et créativité

Bipolarité et créativité Bipolarité et créativité Association Bipolaire Provence 14 novembre 2013 Nina Gaubert, psychologue La créativité Multiples approches, multiples définitions. Mais la plupart des définitions mettent l accent

Plus en détail

Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012

Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012 Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012 Des nouveaux critères nécessaires Avant 2011 : Maladie d Alzheimer (MA) : McKahnn 1984, NINCDS-ADRDA Démence fronto-temporale comportementale

Plus en détail

Les fonctions exécutives d un modèle à la réalité clinique

Les fonctions exécutives d un modèle à la réalité clinique Les fonctions exécutives d un modèle à la réalité clinique Annie Stipanicic, Ph. D. Professeure agrégée au département de psychologie à l Université du Québec à Trois-Rivières, Chercheuse régulière de

Plus en détail

Devenir des enfants traumatisés crâniens à long terme.a propos de 7 cas.

Devenir des enfants traumatisés crâniens à long terme.a propos de 7 cas. Devenir des enfants traumatisés crâniens à long terme.a propos de 7 cas. O.CHENAF, S. BOUAKKAZE, S.AKDADER, A.AHRAS SERVICE DE MEDECINE PHYSIQUE ET READAPTATION EHS BENAKNOUN -ALGER INTRODUCTION : le traumatisme

Plus en détail

L apport des neurosciences

L apport des neurosciences Selon la théorie de Paul McLean 1 L apport des neurosciences On a découvert plus de choses sur le fonctionnement du cerveau entre 1980 et maintenant qu entre le début de l humanité et 1980 La mise au point

Plus en détail

Maladie de Huntington et troubles cognitifs. S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007

Maladie de Huntington et troubles cognitifs. S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007 Maladie de Huntington et troubles cognitifs S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007 Troubles cognitifs Légers ou inexistants au début Peuvent précéder troubles moteurs Progressent jusqu à démence Perturbations

Plus en détail

Nouveautés IRM en Neuroradiologie. C Delmaire Service de Neuroradiologie CHRU Lille

Nouveautés IRM en Neuroradiologie. C Delmaire Service de Neuroradiologie CHRU Lille Nouveautés IRM en Neuroradiologie C Delmaire Service de Neuroradiologie CHRU Lille Séquences classiques Quelles nouvelles séquences? Visualisation de la fonction Visualisation de la structure : Imagerie

Plus en détail

De la démence au Trouble Neuro Cognitif (TNC) Classification des troubles mentaux DSM V 31 MARS 2016

De la démence au Trouble Neuro Cognitif (TNC) Classification des troubles mentaux DSM V 31 MARS 2016 De la démence au Trouble Neuro Cognitif (TNC) Classification des troubles mentaux DSM V 31 MARS 2016 Par rapport au DSM IV? Suppression du terme démence et syndrome amnésique au profit de Trouble Neuro-Cognitif

Plus en détail

TITRE DE L ACTIVITE : VISION ET PLASTICITE CEREBRALE

TITRE DE L ACTIVITE : VISION ET PLASTICITE CEREBRALE TITRE DE L ACTIVITE : VISION ET PLASTICITE CEREBRALE Thème(s) concerné(s): La Terre dans l Univers, la vie et l évolution du vivant Enjeux planétaires contemporains Corps humain et santé Niveau(x) : 2nde

Plus en détail

Chapitre 5 : Développement physique et cognitif à l âge préscolaire

Chapitre 5 : Développement physique et cognitif à l âge préscolaire Chapitre 5 : Développement physique et cognitif à l âge préscolaire Développement physique et cognitif à l âge préscolaire Développement physique Développement cognitif selon Piaget théorie de l esprit

Plus en détail