Tedlcdfldfsldfs. [Tapez le nom de la société] [Sélectionnez la date]

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tedlcdfldfsldfs. [Tapez le nom de la société] [Sélectionnez la date]"

Transcription

1 v RECENSEMENT DES CONVENTIONS COLLECTIVES 2010 Tedlcdfldfsldfs dl [Tapez le nom de la société] [Sélectionnez la date]

2 ÉQUIPE DE PRODUCTION COORDINATION DU PROJET Mélanie Grenier Chargée de projets Comité sectoriel de main-d œuvre de l industrie du caoutchouc du Québec VALIDATION DES DONNÉES Mélanie Grenier Lucie Bourgault Directrice générale Comité sectoriel de main-d'œuvre de l industrie du caoutchouc du Québec RÉALISATION DU PROJET Jacinthe Allard Chargée de projets Services aux entreprises Commission scolaire Marie-Victorin TRAITEMENT INFORMATIQUE Danielle Blais Agent de bureau Commission scolaire Marie-Victorin COMITÉ DE VALIDATION Représentants de l industrie Johanne Lewis, Ressources humaines Soucy Techno Inc. Pierre Faust, Coordonnateur à la formation Veyance Technologies Canada Inc. René Gauthier, Représentant national Syndicat canadien des communications, de l énergie et du papier (SCEP-FTQ) Cette étude a été réalisée grâce à une aide financière de la Commission des partenaires du marché du travail.

3 TABLEDESMATIÈRES 1. INTRODUCTION 1.1. Objectifs Contexte Méthodologie PORTRAITSECTORIEL 2.1. Nombredepersonnesenemploi Répartitiondesentreprisesdusecteur Tauxdesyndicalisationetrépartitiondesconventionscollectives parcentralesyndicale Duréedesconventionscollectives RÉMUNÉRATIONSECTORIELLE 3.1. Moyennedeséchellessalariales Dispositionsrelativesauxfraisdedéplacement Dispositionsrelativesàlapolitiquedevêtementsdetravail etd équipements Dispositionsrelativesàlapolitiquedefournitured outils CLAUSESQUANTITATIVES 4.1. Joursfériésetcongésmobiles Vacancesannuelles Heuresdetravailparsemaine DISPOSITIONSRELATIVESÀLARÉTENTIONDELAMAIN D'ŒUVRE 5.1. Formationetperfectionnement Primesetbonis Heuressupplémentaires...16

4 6. DISPOSITIONSRELATIVESAUXAVANTAGESSOCIAUX 6.1. Régimedepensionetrégimed épargne retraite Assurancecollective Congéssociaux Banqued heuressupplémentairesetcongéssanssolde Régimed indemnitédedépart Régimed indemnitédecessationd emploietrégimedeprestations supplémentairesdechômage SYNTHÈSEETCONCLUSION ANNEXE1 Listedesvariablesdelabasededonnées...20 BIBLIOGRAPHIE...22 SITESINTERNET...22 ACRONYMES...22

5 1. INTRODUCTION 1.1 Objectifs La base de données et le rapport sur le recensement des conventions collectives du secteur du caoutchouc constituent une réponse aux demandes de renseignements relativesauxconditionsdetravaildecesecteur,c est à dire: D informerlespersonnesintéresséesparlesconditionsdetravaildansl industrie; Depermettrelesuividel évolutiondesconditionsdetravaildansletemps; D alimenterdesréflexionssurlesproblématiquesdusecteur. 1.2 Contexte En 2008, un travailleur sur trois était syndiqué. Le nombre de syndiqués au Québec s est établi à , soit de plus que l année précédente. Ainsi, le taux de syndicalisation est passé à 39,4 %. Le Québec demeure d ailleurs la province canadiennelaplussyndiquéealorsquelamoyennenationalesechiffreà31,2%.les Albertainssontlesmoinsportéssurlasyndicalisationaupays,avecuntauxde24% Méthodologie Pourcepremierexercice,uncomitédetravailaétémisenplace.Nousavonsrecueilli 21 conventions collectives, dont vous trouverez la liste ci après. Par la suite, nous avons établi la liste prioritaire des informations à traiter et nous avons procédé à l analysedesdonnées(voirl annexe1pourlalistedétaillée). AIRBOSSPRODUITSD INGÉNIERIEINC. ANI MATINC. BRIDGESTONE/FIRESTONECANADAINC. CYZOTRIMENR. G.C.R.CENTREDEPNEUSINC. GOODYEARCANADAINC. L.P.ROYERINC. LESINDUSTRIESNIGANINC. LESPNEUSROBERTBERNARDLTÉE LESSOUS TAPISDURALTÉE MONDOAMERICAINC. PRODUITSAMERICANBILTRITELTÉE REMATECH(DIVISIONBREMOINC.) ROBCOINC. SOUCYBARONINC. SOUCYINTERNATIONALINC. SOUCYTECHNOINC. STEDFASTINC. TECHNLOGIESVEYANCECANADAINC. TECHOSEINC. WATERVILLET.G.INC. 1 Calculs de RHDSC basés sur Statistique Canada, Revue chronologique de la population active 2008 (tableau Cd3T09an). Ottawa, Statistique Canada, Page5

6 2. PORTRAITSECTORIEL 2.1 Nombredepersonnesenemploi Le nombre de travailleurs et travailleuses s élève à et est réparti dans 111 entreprisesdel industrie,selonlesstatistiquesutiliséesaucsmopourlepland action Répartitiondesentreprisesdusecteur RÉGIONSADMINISTRATIVES POURCENTAGE DESENTREPRISES DUSECTEUR NOMBRE D ENTREPRISES 01 BasSt Laurent 2, Saguenay Lac Saint Jean 0, Québec 10, Mauricie 1, Estrie 16, Montréal 17, Outaouais 1, Abitibi Témiscamingue 0, Côte Nord 0, NordduQuébec 0, Gaspésie Îles de la Madeleine Chaudière Appalaches 5, Laval 6, Lanaudière 3, Laurentides 6, Montérégie 20, CentreduQuébec 5,45 6 TOTAL Page6

7 2.3. Taux de syndicalisation et répartition des conventions collectives par centrale syndicale FTQ CSD CSN Indépendant Les trois grandes centrales syndicales sont davantage présentes par rapport aux syndicats indépendants. La FTQ est dominante dans les conventions collectives répertoriées. La répartition du nombre de travailleurs syndiqués par affiliation syndicaleestde3068salariéspourlaftqavec11conventionscollectivesrecensées, 1107 travailleurs pour la CSN avec 3 conventions collectives, 461 syndiqués pour la CSD avec 5 conventions collectives. 2 syndicats indépendants représentent 77 travailleurs.autotal,4713personnessontsyndiquéessur7675cequireprésente61 % des travailleurs. Ceux ci sont employés dans 21 entreprises, soit 19% du secteur. Ces chiffres sont basés sur le nombre de syndiqués indiqué sur l avis de dépôt des conventionscollectivesenvertuducodedutravail. 2.4 Duréedesconventionscollectives NOMBREDE CONVENTIONS DURÉE(Mois) Duréemoyennedes conventionscollectives:55mois Page7

8 3. RÉMUNÉRATIONSECTORIELLE 3.1 Moyennedeséchelles TAUX EMBAUCHE Min. Max. Min. Max. Min. Max. Min. Max. Min. Max. G.C.R.Centredepneus Inc. 11,63 11,79 20,80 12,09 21,32 Rematech(Division BremoInc.) 17,35 17,85 22,45 18,20 22,80 18,55 23,20 18,95 23,65 ProduitsAmerican BiltriteLtée 15,47 15,70 22,63 MondoAmerica 11,60 16,60 26,51 GoodyearCanadaInc.* 17,00 17,00 20,39 17,00 20,39 Bridgestone/Firestone CanadaInc.** 17,79 17,79 27,48 Ani MatInc. 12,50 18,59 23,89 19,00 24,43 19,43 24,98 19,87 25,54 L.P.RoyerInc. 9,50 11,73 16,79 12,01 17,19 12,32 17,62 LesPneusRobert BernardLtée 11,77 11,77 18,08 12,03 18,49 12,30 18,91 12,58 19,34 LesIndustriesNigan Inc. 9,50 9,53 10,83 9,72 11,05 9,92 11,27 AirbossProduits d IngénierieInc. 14,08 14,08 18,37 14,46 18,77 14,85 19,18 LesSous TapisDura Ltée 10,89 11,66 19,59 SoucyBaronInc. 15,00 15,00 18,81 15,50 19,21 16,01 20,71 SoucyInternational Inc. 9,50 15,66 22,41 16,22 22,97 StedfastInc. 19,18 19,18 20,52 19,60 20,97 20,07 21,47 20,57 22,01 SoucyTechnoInc. 15,00 16,83 24,16 17,18 24,67 17,53 25,17 18,02 25,87 18,51 26,58 WatervilleT.G.Inc. 9,51 17,00 20,39 Technologies VeyanceInc.*** 17,70 18,20 TechoseInc. 13,96 14,31 19,62 14,67 20,11 RobcoInc. 17,65 17,65 20,49 18,18 21,20 18,73 19,29 22,39 CyzotrimEnr. 9,50 10,25 * Partagedesprofitsannuels ** Augmentationdesalaireenfonctiondel IPC *** Danscetteentreprise,iln yapasdemaximumdesalaire. Lessalairesminimumsindiquéssontceuxdesopérateursetlesmaximumsincluentlessalairesdetouslespostessyndiquésdansl entreprise. Plusieursentreprisesontunprogrammederémunérationàlapièce. Moyennedutauxd embaucheen2010:13,62$ Page8

9 3.2 Dispositionsrelativesauxfraisdedéplacement Dans trois entreprises, on retrouve une clause portant sur les frais de déplacement danslecasoùlessalariésdoiventsedéplaceràl extérieurdeleurlieudetravail. Une entreprise offre le remboursement des dépenses de transport, gîte et repas sur présentation des pièces justificatives. Les deux autres entreprises ont établi une indemnité forfaitaire quotidienne telle que 6,00$ pour le déjeuner, 14,50$ pour le dîneret19,00$pourlesouper.lekilométrageestrembourséàraisonde0,30$du kilomètreetunmontantde77,50$estallouépourlecoucher. 3.3 Dispositionsrelativesàlapolitiquedevêtementsdetravail etd équipements ENT. VÊTEMENTSDETRAVAILOUÉQUIPEMENTS MONTANTACCORDÉ PÉRIODE 1. 1Bottesdesécurité(1paire,saufles 1 techniciens[2paires]) Chaussuresdesécurité,salopette, vêtementsdepluie,gantsdecuirou decaoutchouc,masqueàrespirer 130$ 1an ENTENTE AVEC FOURNISSEUR Oui L Équipeur Lorsqu usagés Non 2. 2 Chemisesetpantalonspour l extérieur Salopettesdoublées,parkad hiver, chaussuresdesécuritédoublées 50%ducoût Lorsqu usagés Oui Oui 3. Chaussuresdesécurité 130$ 1an Vêtementsdesécuritéet5 uniformesparsemaine,pour certainspostesseulement 4. 2chemisesouT shirtset2 pantalons,chaussuresdesécurité, lunettesdesécurité,gants,bouchons etcoquilles 5. Dispositifsraisonnablesde protectionchoisisparlecomitésst. Surpreuve d achatpourles chaussuresde sécurité 1an Non Chemisesetpantalons Vêtementspourtravailàl extérieur 6. Chaussuresdesécurité Examenetlunettesdesécuritéavec ordonnance 1an 24mois Page9

10 ENT. VÊTEMENTSDETRAVAILOUÉQUIPEMENTS MONTANTACCORDÉ PÉRIODE Pairedegantsetmasques Salopettesetnettoyage: 1pourchaquehommedemétier 2parquartdetravail,selonles grandeursrequises,pourles opérateursdegranulateurs 1parmanœuvreàlapresse#2 quienfaitlademande. Manteaud hiver: 1pourchaquehommedemétier 3pourl ensembledesopérateurs degranulateurs,manteauxqui doiventdemeureràl usineà l endroitdésignéparl employeur 2pourl ensembledesopérateurs auxpresses,manteauxqui doiventdemeureràl usineà l endroitdésignéparl employeur 1pourchaqueopérateur déchiqueteur 1pourchaqueopérateurde tracteurchargeur 1pourchaqueopérateurde 7. plateforme 1pourchaquepréposéàla réceptionetàl expédition. Pantalond hiver: 1pourlemécanicienchargéde l équipementroulant 1pourlemécanicienaubâtiment C pourl ensembledesautres mécanicienslorsqu ilsontà travailleràl extérieurpendant l hiver,3pantalonsd hiver,selon lesgrandeursrequises,sontà leurdisposition. Couvre chaussuresencaoutchouc: 1pairedecouvre chaussureen caoutchoucestfournieàchaque opérateurcoupeaujetd eau Lunettesdesécuritéavecousans ordonnance Bottesdesécurité 130$ Surremisede l ancienarticle 1an 1an ENTENTE AVEC FOURNISSEUR Page10

11 ENT. VÊTEMENTSDETRAVAILOUÉQUIPEMENTS MONTANTACCORDÉ PÉRIODE Chaussuresdesécurité Salopettesavecgiletoupantalon avecchemises(5) Vêtementsdepluie 8. Deux(2)salopettesdoublées (expédition) Pairedegants Salopette(1)(salariéssurroute) Survêtementdetravail Gants Protecteursauditifs 9. Masqueprotecteur Lunettesdesécurité Bottesdesécurité(hommesde plancheretexpéditionnaires) Bottesettablierdecaoutchouc Gantsdecuirneufs Nettoyagedesvêtements Chaussuresdesécurité Lunettesdesécuritéavec ordonnance(mécanosdu départementdelacouture) DIVISIONINDUSTRIELLE(tousles salariésdeladivision): Chemise pantalonoucouvretoutousarrau DIVISIONCHAUSSURES Département:Moulins Touslessalariésdudépartement: Chemise pantalonoucouvretoutousarrau 10. Mélangeur: Chemise pantalonoucouvretout Préposéauxciments: Pantalon sarrau manteau d hiveretbottesdesécurité d hiver Préposéaumélangedelatex (gants): Sarrau Département:Taillage Wellman: Chemise pantalon Département:Couture Mécaniciendemachineàcoudre: Chemise pantalon 120$ 100$ 90$ 1an 1an 1mois Lorsqu usagés 1an Lorsqu usagés ENTENTE AVEC FOURNISSEUR Oui Page11

12 ENT. VÊTEMENTSDETRAVAILOUÉQUIPEMENTS MONTANTACCORDÉ PÉRIODE Département:Réception Manteaud hiver Département:Empaquetage Vernisseur: Chemise pantalon Département:Presseàinjection Sarrau,encasdenettoyagede machine Département:Entretienet réparation(touslessalariésdu département) Chemise pantalonoucouvretout sarrau manteaud hiveret bottesd hiver 11. Unepairedechaussuresoude bottesdesécurité Fournitureetentretiende vêtementsdetravail:5paires pourtouslesemployésréguliers;2 pairespourlepostede«mixman» etmécanicien Chaussuresdesécurité Deuxième paireaubesoin 5pantalons 3pantalonscourts 12. 5chemisesàmancheslonguesou courtesout shirts Lunettesdesécuritéavecordonnance (maintenanceseulement) 100$ 75$ Échange obligatoire1an 1an 2ans ENTENTE AVEC FOURNISSEUR Chaussuresdesécurité 13. Examenetlunettesdesécurité 116,89$et ajustéàl IPC 1an 2ans Oui Oui Protecteurauditif Lunettesdesécurité Lunettesdesécuritéavecordonnance 14. Gants Chaussuresdesécurité Casquedesoudeur Survêtementcourtoulong 15. 5t shirtsou4chemiseset4 pantalons Manteaud hiver,imperméable, bottesd hiver Bottesouchaussuresdesécurité Lunettesdesécurité 125$ 125$ 125$(2010) 135$(2011) Aubesoin 1an 1an 1an Oui Page12

13 ENT. VÊTEMENTSDETRAVAILOUÉQUIPEMENTS MONTANTACCORDÉ PÉRIODE Vêtementouéquipementprotecteur Pairedebottes 16. Lunettesdesécuritéavec ordonnance 130$ 1an ENTENTE AVEC FOURNISSEUR 17. Vêtementsdetravailnécessitantun nettoyagespécialisé 85$ Bottesdesécurité Gants Protecteursauditifs Masqueprotecteur 18. Lunettesdesécurité Lunettesprotectrices Vêtementsdetravail(pourle personnelaffectéaurhodosilet R.T.V.) Pantalons,chemises,chaussuresde sécurité 19. Maintenance(2pairesde chaussuresparannée) 100$ 20$ 1an Aubesoin 2foispar année 120$ 1an Danslesconventionscollectivesrecensées,nousenretrouvonsdeuxquinecomportent pas de politique de vêtements de travail ou dont la clause est rédigée de façon très générale. D autre part, certaines entreprises ont une telle politique mais qui n est pas conventionnée. 3.4 Dispositionsrelativesàlapolitiquedefournitured outils Lamoitiédesconventionscollectivesrecenséesontunepolitiquedefournitured outils; decenombre,78%d entreellesstipulentquelessalariésdoiventfournirleurcoffreà outilspourl accomplissementdeleurstâches.lesentreprisesallouentannuellement, pourl achatdenouveauxoutils,desmontantsvariantde175$à800$. 4. CLAUSESQUANTITATIVES 4.1 Joursfériésetcongésmobiles En plus des jours fériés proclamés par les autorités civiles, plusieurs entreprises ont ajoutédesjournéessupplémentairestellesquelepremierjourouvrableaprèslejour del An,ledernierjourouvrableavantlejourdeNoël,lepremierjourouvrableaprèsle jour de Noël. Quelques entreprises offrent aussi des congés mobiles (deux ou trois Page13

14 jours). Une seule entreprise donne congé à l employé le jour de son anniversaire de naissance. 4.2 Vacancesannuelles ENTREPRISES ANNÉESDESERVICE NOMBRE D ENTREPRISES SEMAINESDE VACANCES JOURSFÉRIÉS Page14

15 4.3 Heuresdetravailparsemaine La semaine normale de travail est de 40 heures réparties sur 5 jours consécutifs de 8 heuresparjour.cethoraireestapplicablepour78%desentreprises. Pourcertainesentreprises,lasemainenormaleestunemoyennede40heurescomposée de quarts, soit de 8 heures, de 10 heures ou de 12 heures par jour. Pour d autres, la semaine de travail est basée sur une rotation de 2 semaines continues, dont une de 48 heuresetl autrede32heures. Quant aux horaires de fin de semaine, on retrouve des entreprises qui offrent la possibilitédetravaillerdeuxquartde12heuresetl employéestalorsrémunérépourun période36heures. Engénéral,lesquartsdetravailsontde7hà15h,de15hà23hetde23hà7h. 5. DISPOSITIONSRELATIVESÀLARÉTENTIONDELAMAIN D'ŒUVRE 5.1 Formationetperfectionnement De façon générale, les entreprises encouragent la formation en favorisant le développementindividueletcontinudesemployés.onrecense59%desconventions collectives qui comportent une clause relative à la formation ou au perfectionnement destravailleurs. Deuxentreprisesontmisenplaceuncomitédeformationresponsabledelapolitique de formation pour mieux répondre aux besoins de l entreprise et des travailleurs. Certainesremboursentlesfraisdescolaritédesemployésàcertainesconditions. 5.2 Primesetbonis Toutes, sauf une des conventions collectives, ont des clauses portant sur diverses primesreliéesàlarémunérationglobale.voicilamoyennedesprimesaccordéesaux salariésenfonctiondeséquipesdesoiretdenuit,dessalariés,duformateurouduchef d équipe. Page15

16 FONCTION Chef d équipe ou responsable de secteur Travailleurdejour Travailleurdesoir Travailleurdenuit Formateur PRIME 0,50$à2,00$/l heure* 0,50$/l heure** 0,30$à0,75$/l heure 0,30$à0,85$/l heure 0,50$à0,90$/l heure * Uneseuleentrepriseoffreuneprimede2,00$/l heurepourun travailleurquiestchefd équipeetquiaplusdedixansd ancienneté. ** Primed horairerotatif. La rémunération varie beaucoup d un lieu de travail à un autre. Par exemple, on retrouveunbonidepremierssoinsde0,50$l heurepourunemployéquiasacartede premierssoinsouuneprimedeponctualitéetd assiduitéde0,25$l heurecumulative sur les heures travaillées pendant 12 mois. Pour être admissible, l employé doit poinçonner cinq minutes avant son quart de travail et être à son poste de travail, à l heure,àchaquejourdetravail.certainesentreprisesdonnentégalementuneprimede doucheàleursemployés.ellevarieenfonctiondespostesoccupés. Finalement, certains postes permettent aussi à l employé d obtenir une prime en fonctiond unnombred heurescréditéesetdesbonissontcalculésselonlenombrede produitsfabriquéssanslesrejets. 5.3 Heuressupplémentaires Touttravaileffectuéenplusdelajournéerégulièredetravailouenplusdelasemaine régulièredetravailestrémunéréainsi: HEURESSUPPLÉMENTAIRES TAUX NOMBRED ENTREPRISES Lundiausamedi 1½ 85% Samedietdimanche 2 10,5% Dimancheseulement 2 40% Joursfériés 2 25% Joursfériés 2½ 20% Page16

17 Certainesentreprisesontlibelléleurclausedefaçondifférente,soit «àl extérieurdesheuresrégulièresdetravail.» Quelques entreprises ont des dispositions un peu différentes en ce qui concernelarémunérationdesheuressupplémentaires. Tauxetdemi(1½)lasemainepourles4premièresheuressupplémentaires ettauxdouble(2),letauxhorairerégulier,pourlesheuresexcédantles4 premièresheuresdetravail. Tauxdouble(2)pourtouteheuretravailléeau delàde12heurescontinues aucoursd unemêmejournéeouau delàde56heuresdulundiausamedi. Finalement,tauxetdemi(1½)pourles8premièresheuresettauxdouble (2)aprèsles8premièresheures. Taux 1½ Tauxetdemidusalairerégulier 2 Tauxdoubledusalairerégulier 2½ Tauxdoubleetdemidusalairerégulier 19%desentreprisesrecenséesoffrentdesallocationsderepaspendantles heuressupplémentaires,untauxquivarieentre10$et12$,aprèsdeuxou troisheuresdetempssupplémentaire,aprèslajournéenormaledetravail. 6. DISPOSITIONSRELATIVESAUXAVANTAGESSOCIAUX Nous retrouvons sept catégories dans les dispositions relatives aux avantages sociaux. Le programme d assurance collective est inclus dans 50% des conventions collectives recensées. Avec une représentation de 27%, l épargne retraite est la deuxième catégorie recensée,vientensuitelerégimedepensionavec22%. Assurancecollective 50% Épargne retraite 25% Fondsdepension 22% Page17

18 6.1 Régimedepensionetrégimed épargne retraite Peu d entreprises ont intégré des dispositions de ce genre dans leur convention. Toutefois,lesentreprisesquioffrentunfondsdepensionàleursemployésproposent en général une formule d épargne avec participation de l employeur. La contribution del employeurvarieentre2et3%. Quelquesentreprisesontconvenudemettreenplaceunrégimed épargne retraite,soit sous forme de participation différée aux bénéfices ou le versement des cotisations déterminéesdansunrégimed épargne retraitecollectif.lestauxmentionnéssontde4 %etde0,40$l heure.certainesentreprisesontdesfondsdepensionavecprestations déterminées. 6.2 Assurancecollective Dans plusieurs entreprises, on retrouve un régime de base auquel s ajoute un régime complémentairefacultatiftelquelessoinsdentaires,l assurancevie,l assurancesalaire de courte durée et de longue durée. Environ la moitié des conventions collectives mentionnent une participation aux cotisations moitié employeur et moitié employé. Quelques employeurs contribuent à 75%, et même à 100 %, des montants de cotisations. 6.3 Congéssociaux L ensembledesconventionscollectivesrecenséesprévoitdescongéssociauxpourleurs salariésdanslecasdedécèsd unmembredelafamille,d unmariage,d unenaissance oud uneadoption.onconstatequelestermesetlesconditionsliésauxcongéssociaux varientd uneconventionàl autre. Certaines conventions prévoient quelques journées de congé personnel sans solde, congéspourobligationsfamilialesoupourdéménagement. 6.4 Banqued heuressupplémentairesetcongéssanssolde Dans18%desconventions,lestravailleurspeuventseprévaloirdecongéssanssolde d un an, selon certaines conditions, ou accumuler les heures supplémentaires effectuées pour des crédits de congé. Le paiement des heures supplémentaires constituelarèglegénérale. 6.5 Régimed indemnitédedépart Cette clause se retrouve dans deux conventions collectives recensées. À certaines conditions,elles appliqueàunsalariéquittantleservicedel employeuraprèsson65 e anniversaire de naissance où elle comprend une allocation calculée selon un pourcentageenfonctiondel âgeetdesannéesdeservice. Page18

19 6.6 Régimed indemnitédecessationd emploietprestationssupplémentairesde chômage Nousavonsrépertoriécinqconventionscollectivesdanslesquellesfigurentuneclause reliée à un régime d indemnité de cessation d emploi et deux conventions avec une clause portant sur un régime de prestations supplémentaires de chômage. Une seule entreprise offre ce régime et une autre prévoit une prime de fermeture en cas de fermeturetotaleetdéfinitivedel usine. 7. SYNTHÈSEETCONCLUSION Cepremierexercicederecensementdesconventionscollectivesaétéréaliséavecl aide desinformationscontenuessurlesiteduministèredutravailduquébecquirépertorie les conventions collectives et la contribution financière de la Commission des partenairesdumarchédutravailduquébec.cetteétudeseveutunélémentessentiel pour comprendre les principales conditions de travail du secteur du caoutchouc au Québec. Ce document s inscrit dans l évolution des entreprises syndiquées et se veut unoutilpermettantd affronterdessituationsnouvellespluscomplexesquis imposent dans ce secteur, telles que l exportation, la productivité, les changements technologiques,lespénuriesdemain d'œuvreetlerespectdel environnement. Le Comité sectoriel de main d œuvre de l industrie du caoutchouc du Québec, avec l aidedesservicesauxentreprisesdelacommissionscolairemarie Victorinaanalysé 21 conventions collectives représentant 4713 syndiqués. On dénombre dans l industrie, 3 centrales syndicales d importance, soit la FTQ, la CSD et la CSN, et deux syndicatsindépendants. La répartition des entreprises syndiquées démontre une concentration en Estrie, en Montérégie,àQuébecetàMontréal.Lamoyennedel échellesalarialeen2009étaitde 15,47$l heurepourlesalaireminimumetde21,30$l heurepourlesalairemaximum. Latrèsgrandemajoritédesentreprisesontmoinsde150travailleurs. Le portrait des informations répertoriées et contenues dans la base de données disponible au Comité sectoriel de main d'œuvre de l industrie du caoutchouc du Québecpermetderépondreàcertainsquestionnementssoulevésparlesreprésentants del industrie.pourceuxquisouhaiteraientplusd information,labasededonnéespeut êtreunoutilderéférenceutileenvuedenégociationdeconventionscollectives. Page19

20 ANNEXE1 LISTEDESINFORMATIONSRÉPERTORIÉESDANSLABASEDEDONNÉES Accréditation Adresse NOMDUCHAMP Ville Codepostal Téléphone Personne ressource Nod enregistrement Région Produit Typeactivité Fédérationsyndicale Dateexpiration DuréeCC(mois) Nbemployés(syndiqués) Nbemployéstotal Comitédesanté/sécurité Salaireminimum(heures) Salairemaximum(heures) Salaire augmentationgénérale Heuresdetravail(heurespar semaine) Joursdemaladie Congésmobiles Santé/Sécurité Tempssupplémentaire Joursparsemaine Progressionssalariales Vacances Primes/Bonus Joursfériés Congéssociaux Formation Conventionrelativeaurégimede pension Programmed épargne retraite Régimedeprestations supplémentairesdechômage Régimed indemnitédecessation d emploi DESCRIPTION AccréditationauministèreduTravail Adresse physique de l entreprise visée par la conventioncollective Ville Codepostal Numérodetéléphonedel entreprise Personne ressourceàcontacter Numérod enregistrementauministèredutravail Régionoùestsituéel entreprise Typedeproduittransformé Type d activité de l entreprise (fabrication, entreposage,autres) Syndicatrégissantlesemployés Dated expirationdelaconventioncollective Duréedelaconventioncollective Nombred employéscouvertsparlaconvention Nombred employés Présenced uncomitédesantéetsécurité Salaireminimumpayé Salairemaximumpayé Augmentationdesalaire Horairedetravail Nombredejoursdemaladie Joursdecongé Dispositionsrelativesàlasantéetsécuritéautravail Dispositionsrelativesauxheuressupplémentaires Horairerégulierdetravail Échellesdesalaire Nombredejoursdevacances Allocationsspéciales Nombredejoursfériés Congés Dispositionsrelativesàlaformation Dispositionsrelativesaurégimedepension Dispositionsrelativesaurégimed épargne retraite Dispositionsrelativesauxprestationsdechômage Dispositions relatives à une indemnité de cessation d emploi Page20

21 NOMDUCHAMP Régimed indemnitédedépart Régimed avantagessociaux Autrescongés Politiquedefournitured outils Politiquedevêtementsdetravail DESCRIPTION Dispositionsrelativesàuneindemnitédedépart Dispositionsrelativesauxavantagessociaux Descriptiondesautrescongés Descriptiondelapolitiquedefournitured outils Descriptiondelapolitiquedefournituredevêtements detravail Page21

22 BIBLIOGRAPHIE COMITÉSECTORIELDEMAIN D ŒUVREDEL INDUSTRIEDUCAOUTCHOUCDUQUÉBEC(CSMO) L industrie du caoutchouc au Québec: Profil sectoriel, portrait de la compétitivité et grandes orientationsstratégiques,mars2006,48p. COMITÉSECTORIELDEMAIN D'ŒUVREDEL INDUSTRIEDUCAOUTCHOUCDUQUÉBEC Pland action SITESINTERNET Répertoiredesconventionscollectives: RépertoiredesentreprisesmanufacturièresduQuébec: ACRONYMES CSD Centraledessyndicatsdémocratiques CSN Confédérationdessyndicatsnationaux FTQ FédérationdestravailleursettravailleusesduQuébec IND.LOC. Syndicatindépendantlocal LeCSMOCaoutchouctientàremercierl équipeducomitésectorieldemain d'œuvreen transformationalimentairepourleursoutiendansl élaborationdeceprojet. Page22

LES RÉGIMES D ASSURANCE COLLECTIVE NÉGOCIÉS DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AU QUÉBEC. par Mélanie Laflamme

LES RÉGIMES D ASSURANCE COLLECTIVE NÉGOCIÉS DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AU QUÉBEC. par Mélanie Laflamme LES RÉGIMES D ASSURANCE COLLECTIVE NÉGOCIÉS DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AU QUÉBEC par Mélanie Laflamme Direction des données sur le travail Ministère du Travail septembre 5 INTRODUCTION Cette étude

Plus en détail

Laurentides. Portrait régional

Laurentides. Portrait régional Laurentides Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

Outaouais. Portrait régional

Outaouais. Portrait régional Outaouais Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

Essence ordinaire PRIX MOYEN AFFICHÉ

Essence ordinaire PRIX MOYEN AFFICHÉ 2008 Prix moyen - hebdomadaire janvier à mars page 2 avril à juin page 3 juillet à septembre page 4 octobre à décembre page 5 Prix moyen- mensuel janvier à décembre page 6 Moyenne cumulative page 6 2011-02-17

Plus en détail

Essence ordinaire PRIX MOYEN AFFICHÉ

Essence ordinaire PRIX MOYEN AFFICHÉ 2013 Prix moyen affiché - hebdomadaire janvier à mars page 2 avril à juin page 3 juillet à septembre page 4 octobre à décembre page 5 Prix moyen affiché - mensuel janvier à décembre page 6 Moyenne cumulative

Plus en détail

SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF

SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF Pour De Tous Service de fiscalité Marcel Bergeron, CPA auditeur, CA Date Le 1 er décembre 2013 SECTEUR MANUFACTURIER,

Plus en détail

Sexe et groupe d'âge Bas-Saint-Laurent Saguenay Lac-Saint- Jean. Capitale-Nationale Mauricie et Centre-du- Québec

Sexe et groupe d'âge Bas-Saint-Laurent Saguenay Lac-Saint- Jean. Capitale-Nationale Mauricie et Centre-du- Québec Sexe et groupe d'âge Bas-Saint-Laurent Saguenay Lac-Saint- Jean Capitale-Nationale Mauricie et Centre-du- Québec Estrie Montréal Hommes Moins de 1 an 213 0,4 277 0,5 573 0,4 519 0,5 369 0,5 3 580 0,7 1

Plus en détail

RÉSUMÉ DE L ENTENTE DE PRINCIPE SECTEUR RÉSIDENTIEL. Présentation aux représentants de l Alliance syndicale 26 juin 2013. (Modifié le 3 juillet)

RÉSUMÉ DE L ENTENTE DE PRINCIPE SECTEUR RÉSIDENTIEL. Présentation aux représentants de l Alliance syndicale 26 juin 2013. (Modifié le 3 juillet) RÉSUMÉ DE L ENTENTE DE PRINCIPE SECTEUR RÉSIDENTIEL Présentation aux représentants de l Alliance syndicale 26 juin 2013 (Modifié le 3 juillet) L augmentation de salaire est : À la signature : 2 % (0,63$)

Plus en détail

Rapport annuel 2013 2014. Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2013 2014. www.crepic.ca

Rapport annuel 2013 2014. Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2013 2014. www.crepic.ca Rapport annuel 2013 2014 Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2013 2014 www.crepic.ca Table des matières MEMBRES DU COMITÉ DE GESTION... 4 STATISTIQUES SUR DIFFÉRENTES RECHERCHES DES

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges

Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges Les indemnités de la CSST ou de l Employeur Clause 7-14.33 Comparaison des droits d accident du travail vs régime d

Plus en détail

CONDITIONS DE MILITANCE

CONDITIONS DE MILITANCE CONSEIL CENTRAL DES LAURENTIDES 289, De Villemure, 2 e étage, St-Jérôme (Qc.) J7Z 5J5 Courriel : ccsnl@videotron.ca Site Web : www.ccsnl.org Télécopieur : (450) 438-5869 Téléphone : (450) 438-4197 T CONDITIONS

Plus en détail

RÉDACTION : Michaël Ferland Paquette agent-administration RH PlastiCompétences

RÉDACTION : Michaël Ferland Paquette agent-administration RH PlastiCompétences III DES CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES SYNDIQUÉES DE L INDUSTRIE DES PLASTIQUES ET DES COMPOSITES ÉDITION 2012 PRODUCTION DE DOCUMENT PlastiCompétences, le comité sectoriel de main-d œuvre

Plus en détail

Information de base concernant la pension pour les membres de l APEQ

Information de base concernant la pension pour les membres de l APEQ QUEBEC PROVINCIAL ASSOCIATION OF TEACHERS L ASSOCIATION PROVINCIALE DES ENSEIGNANTES ET ENSEIGNANTS DU QUÉBEC Information de base concernant la pension pour les membres de l APEQ QUEBEC PROVINCIAL ASSOCIATION

Plus en détail

Analyse des conditions de travail dans les entreprises syndiquées de l industrie de la transformation alimentaire du Québec

Analyse des conditions de travail dans les entreprises syndiquées de l industrie de la transformation alimentaire du Québec Analyse des conditions de travail dans les entreprises syndiquées de l industrie de la transformation alimentaire du Québec Rapport final Mars 2005 1480, 80 e Rue Est, bureau 103, C. P. 59040, Charlesbourg

Plus en détail

LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE

LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE BULLETIN n O HE 002 Publié en juin 2000 Révisé en août 2014 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE RÉMUNÉRATION Le présent bulletin aidera les employeurs à déterminer

Plus en détail

POLITIQUE DE LA CSEM EN MATIÈRE DE CONGÉ SANS TRAITEMENT. Service des ressources humaines / services juridiques

POLITIQUE DE LA CSEM EN MATIÈRE DE CONGÉ SANS TRAITEMENT. Service des ressources humaines / services juridiques POLITIQUE : POLITIQUE DE LA CSEM EN MATIÈRE DE CONGÉ SANS TRAITEMENT CODE: RH-15 Origine : Service des ressources humaines / services juridiques Autorité : Référence(s) : ÉNONCÉ DE POLITIQUE La Commission

Plus en détail

Équipe de production

Équipe de production Équipe de production Coordination du projet Chargée du projet Validation des données Traitements informatiques Rédaction Révision linguistique Lise Perron Caroline Bouchard Caroline Bouchard Marie-France

Plus en détail

Information statistique sur le travail

Information statistique sur le travail Information statistique sur le travail Information statistique tirée du système de collecte de données du ministère du Travail du Québec Les ententes négociées Résumés de conventions collectives par secteur

Plus en détail

Le SPPMM œuvre dans le secteur

Le SPPMM œuvre dans le secteur LE SYNDICAT DES PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS MUNICIPAUX DE MONTRÉAL LE CHOIX des professionnels Le SPPMM œuvre dans le secteur municipal depuis près de 40 ans. Fondé en 1965 par quelques préposés

Plus en détail

Q1 Quel est votre sexe?

Q1 Quel est votre sexe? Q1 Quel est votre sexe? Répondues : 458 Ignorées : 0 Homme Femme Homme Femme 18,56% 85 81,44% 373 Total 458 1 / 11 Q2 Quel est votre âge? Répondues : 458 Ignorées : 0 18-24 ans 25-34 ans 35-44 ans 45-54

Plus en détail

PAIE PORTÉE. La présente politique s applique à l ensemble du personnel de l Université. DÉFINITIONS

PAIE PORTÉE. La présente politique s applique à l ensemble du personnel de l Université. DÉFINITIONS Date d entrée en vigueur: 22 avril 2002 Remplace/amende: s/o Origine: Service des ressources humaines Numéro de référence: HR-37 PORTÉE La présente politique s applique à l ensemble du personnel de l Université.

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

Taux et cotisations pour la période du 26 septembre 2010 au 30 octobre 2010 Occupation 751 Plongeur classe 1 Compétence Occupation Secteur

Taux et cotisations pour la période du 26 septembre 2010 au 30 octobre 2010 Occupation 751 Plongeur classe 1 Compétence Occupation Secteur Selon la convention collective de 2010-2013 Source : www.ccq.org Taux salariales selon le lieu de travail et la classe du plongeur Classe 1 Classe 2 Règle générale 34.92 29.68 Barraquement 36.85 31.32

Plus en détail

PROJET D ENTENTE LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC LE CONSEIL DU TRÉSOR

PROJET D ENTENTE LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC LE CONSEIL DU TRÉSOR PROJET D ENTENTE à intervenir entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC représenté par LE CONSEIL DU TRÉSOR et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION

Plus en détail

Québec LETTRE D INTENTION RELATIVE AU RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS POUR:

Québec LETTRE D INTENTION RELATIVE AU RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS POUR: POUR: Québec POUR LE COMPTE DES GROUPES SYNDICAUX QU ILS REPRÉSENTENT LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) AU RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT LA FÉDÉRATION DES TRAVAILLEURS

Plus en détail

Préparation à la retraite

Préparation à la retraite Préparation à la retraite RÉGIME DE RETRAITE DE LA CORPORATION DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE 2 novembre 2010 Objectifs de la séance Vous aider à mieux comprendre les enjeux de la retraite et à mieux vous préparer

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec.

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec. CAHIER DE GESTION RÈGLEMENT RÉGISSANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL ENSEIGNANT NON SYNDIQUÉ DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DE L INSTITUT MARITIME DU QUÉBEC (Règlement n 07-01.25) COTE 32-06-01.301

Plus en détail

Personnalisons la comparaison des avantages des honoraires fixes et du tarif horaire II

Personnalisons la comparaison des avantages des honoraires fixes et du tarif horaire II Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Personnalisons la comparaison des avantages des honoraires fixes et du tarif horaire II Michel Desrosiers Le D r Michel Desrosiers, omnipraticien et avocat,

Plus en détail

Parlons assurance. Un régime d assurance équitable

Parlons assurance. Un régime d assurance équitable Parlons assurance Taux de prime 2006 Parlons assurance Un régime d assurance équitable La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises

Plus en détail

Activité antérieure des chômeurs

Activité antérieure des chômeurs Activité antérieure des chômeurs Chômeurs selon l activité antérieure au chômage, le groupe d âge, le sexe, Canada, province, mensuel, non désaisonnalisé Table-222 Chômeurs selon l activité antérieure

Plus en détail

Le 14 mars 2012. Par Isabelle Brière, conseillère en relations du travail

Le 14 mars 2012. Par Isabelle Brière, conseillère en relations du travail Le 14 mars 2012 Par Isabelle Brière, conseillère en relations du travail Introduction PLAN DE LA PRÉSENTATION Partie 1 : Loi sur les normes du travail et la convention collective Partie 2 : Échelles de

Plus en détail

Mieux connaître les normes du travail pour mieux les appliquer

Mieux connaître les normes du travail pour mieux les appliquer Mieux connaître les normes du travail pour mieux les appliquer 1 Introduction Objectif de la rencontre Présentation du formateur Durée Attentes des participants Période de question à la fin 2 Contenu A.

Plus en détail

Les régimes d avantages sociaux au Canada

Les régimes d avantages sociaux au Canada Les régimes d avantages sociaux au Canada Les Canadiens vivent de plus en plus longtemps et doivent plus que jamais faire face à leur responsabilité d épargner pour la retraite. Leur espérance de vie étant

Plus en détail

2013 Guide de la paie. Voici comment nous fonctionnons

2013 Guide de la paie. Voici comment nous fonctionnons 2013 Guide de la paie Voici comment nous fonctionnons 2013 Calendrier et les dates importantes janvier février mars avril D L M M J V S D L M M J V S D L M M J V S D L M M J V S 1 2 3 4 5 1 2 1 2 1 2 3

Plus en détail

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage ASSURANCE-EMPLOI Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage Guide à l intention des employeurs qui offrent à leurs employés des prestations supplémentaires de chômage Publication

Plus en détail

Modifié le 2 mars 2011 Page 2

Modifié le 2 mars 2011 Page 2 Règlement sur le remboursement des dépenses CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GÉNÉRALES Objet Le règlement précise les règles à suivre pour le remboursement des dépenses des personnes participant aux instances,

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 7

Tableau synoptique du chapitre 7 Tableau synoptique du chapitre 7 Le rôle du superviseur dans le processus de rémunération Le superviseur peut être appelé à : participer à l évaluation des postes de ses employés. prendre des décisions

Plus en détail

DISPOSITIONS LIANT D'UNE PART LE COMITÉ PATRONAL DE NÉGOCIATION POUR LES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES (CPNCF) D'AUTRE PART

DISPOSITIONS LIANT D'UNE PART LE COMITÉ PATRONAL DE NÉGOCIATION POUR LES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES (CPNCF) D'AUTRE PART Sous toutes réserves DISPOSITIONS LIANT D'UNE PART LE COMITÉ PATRONAL DE NÉGOCIATION POUR LES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES (CPNCF) ET D'AUTRE PART LA CENTRALE DES SYNDICATS DU QUÉBEC (CSQ), REPRÉSENTÉE

Plus en détail

Entente entre Compagnie XYZ et son personnel administratif

Entente entre Compagnie XYZ et son personnel administratif Entente entre Compagnie XYZ et son personnel administratif ARTICLE 1 - Loi sur les normes du travail À l exception de ce qui suit, la Loi sur les normes du travail s applique. ARTICLE 2 - Politique de

Plus en détail

Caractéristiques et Règlement du Régime

Caractéristiques et Règlement du Régime Caractéristiques et Règlement du Régime En tout temps, les dispositions du Régime ainsi que celles de la Loi ont préséance sur toute information contenue dans le présent document. Il vous est possible

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

ENTENTE DE RETRAITE PROGRESSIVE «QUESTIONS RÉPONSES»

ENTENTE DE RETRAITE PROGRESSIVE «QUESTIONS RÉPONSES» ENTENTE DE RETRAITE PROGRESSIVE «QUESTIONS RÉPONSES» Vous songez à signer une entente de retraite progressive ou vous bénéficiez déjà d une entente. Il est important de connaître les avantages de cette

Plus en détail

La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes

La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes Document préparé à l intention du Chantier sur la saisonnalité

Plus en détail

Travailleurs étrangers temporaires

Travailleurs étrangers temporaires Travailleurs étrangers temporaires CONNAISSEZ-VOUS VOS CONDITIONS DE TRAVAIL AU QUÉBEC? COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL LES NORMES DU TRAVAIL ndre Mieux les coms'pere ndre te pour mieux n EN COURS D EMPLOI

Plus en détail

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec En cas d invalidité Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web. Consultezle pour

Plus en détail

LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL

LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL Novembre 2006 Collecte, analyse des données et rédaction Nicaise Dovonou, agent de recherche en santé au travail, Direction de santé publique, Agence de la santé et des

Plus en détail

le fonctionnement de l entreprise

le fonctionnement de l entreprise 2014 LE PROGRAMME D ACCUEIL Plusieurs employeurs ont un programme qui vous permet de connaître: les politiques de l entreprise vos collègues de travail le fonctionnement de l entreprise LE CHÈQUE DE PAIE!

Plus en détail

Un changement important s appliquera à votre rente à vos 65 ans

Un changement important s appliquera à votre rente à vos 65 ans À quel moment la coordination au RRQ prend-elle effet? À votre retraite, la coordination au RRQ prendra effet le mois suivant l atteinte de vos 65 ans, âge auquel la rente du RRQ devient payable sans réduction.

Plus en détail

La Lettre express. L assurance responsabilité des membres de comités de retraite

La Lettre express. L assurance responsabilité des membres de comités de retraite Le 1 er décembre 2010 L assurance responsabilité des membres de comités de retraite Les membres votants des comités de retraite sont solidairement responsables de l administration du régime de retraite.

Plus en détail

INFORMATION A07-CFS-I-D6

INFORMATION A07-CFS-I-D6 INFORMATION A07-CFS-I-D6 D6 SECTEUR NÉGOCIATION Équité salariale Diverses conséquences du versement des ajustements Présenté au conseil fédéral spécial du 12 mars 2007 Mises-à-jour : 26 avril 2007 2 avril

Plus en détail

Règlement numéro 2010-153 Abrogeant le Règlement numéro 2009-139

Règlement numéro 2010-153 Abrogeant le Règlement numéro 2009-139 Sainte-Martine, le 2 février 2010 PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE BEAUHARNOIS-SALABERRY MUNICIPALITÉ DE SAINTE-MARTINE Règlement numéro 2010-153 Abrogeant le Règlement numéro 2009-139 Règlement constituant un

Plus en détail

100% 300 $ salaire min./sfr avant impôt revenu bien-être /salaire min.

100% 300 $ salaire min./sfr avant impôt revenu bien-être /salaire min. 120% Salaire minimum (40 h./sem.) comparé à la rémunération hebdomadaire moyenne, le SFR avant impôt et le revenu de bien-être, personne seule, Québec, 1965-2005 salaire min ($ constants 2003) 400 $ 100%

Plus en détail

VOUS ÊTES TRAVAILLEUR AUTONOME? AIDE-MÉMOIRE CONCERNANT LA FISCALITÉ. revenuquebec.ca

VOUS ÊTES TRAVAILLEUR AUTONOME? AIDE-MÉMOIRE CONCERNANT LA FISCALITÉ. revenuquebec.ca VOUS ÊTES TRAVAILLEUR AUTONOME? AIDE-MÉMOIRE CONCERNANT LA FISCALITÉ revenuquebec.ca VOS RELATIONS AVEC NOTRE ORGANISATION Lors du démarrage et de l implantation de vos activités, vous devez vous assurer

Plus en détail

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE La Ville de Montréal et le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP) LE 9 FÉVRIER 2011 Dans le cadre du deuxième affichage faisant

Plus en détail

SUR LA RÉMUNÉRATION DES INGÉNIEURS FORESTIERS DU QUÉBEC

SUR LA RÉMUNÉRATION DES INGÉNIEURS FORESTIERS DU QUÉBEC SUR LA RÉMUNÉRATION DES INGÉNIEURS FORESTIERS DU QUÉBEC Introduction Objectifs et portée de l enquête 4 Note méthodologique 4 Interprétation des résultats 4 Définitions 4 Section 1: Renseignements généraux

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Aperçu des services disponibles aux membres et des revendications de la FTQ. Atïm León, conseiller Service de la recherche de la FTQ

Aperçu des services disponibles aux membres et des revendications de la FTQ. Atïm León, conseiller Service de la recherche de la FTQ Aperçu des services disponibles aux membres et des revendications de la FTQ Atïm León, conseiller Service de la recherche de la FTQ Respect des normes minimales et accès à un soutien du revenu approprié.

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Joignez-vous à la famille des TCA

Joignez-vous à la famille des TCA Joignez-vous à la famille des TCA Soyez devant... Aujourd hui plus que jamais, les travailleuses et travailleurs ont besoin d un syndicat dynamique et démocratique, avec une réputation forte aux tables

Plus en détail

Information statistique sur le travail

Information statistique sur le travail Information statistique sur le travail Information statistique tirée du système de collecte de données du ministère du Travail du Québec Les ententes négociées Résumés de conventions collectives par secteur

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI DE-02-03-03 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien scolaire - CSQ en résumé... Ce

Plus en détail

UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION

UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION Votre rôle Votre bien-être Notre Société Votre croissance Votre acquis UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION épargne CT CTYourWealth.ca/Savings GUIDE D ADHÉSION UNE ÉTAPE À LA FOIS En tant qu employés de

Plus en détail

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE www.fc-csn.ca BV5087F (2014-09) La force du nombre Depuis 1988, la Fédération du commerce (CSN) et son partenaire, SSQ Groupe financier, allient leurs forces et leur expertise

Plus en détail

Gestion du temps Particularités du personnel de soutien syndiqué et non syndiqué

Gestion du temps Particularités du personnel de soutien syndiqué et non syndiqué Gestion du temps Particularités du personnel de soutien syndiqué et non syndiqué 1. Particularités touchant le personnel de soutien syndiqué et non syndiqué 2. Personnel de soutien temporaire 3. Solde

Plus en détail

Madame Lise Lalonde, conseillère. Monsieur Jacques Brisebois, directeur général Madame Danielle Gauthier, directrice générale adjointe

Madame Lise Lalonde, conseillère. Monsieur Jacques Brisebois, directeur général Madame Danielle Gauthier, directrice générale adjointe PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DE SAINT-FAUSTIN-LAC-CARRÉ PROCÈS-VERBAL de la séance spéciale du conseil de la Municipalité de Saint-Faustin- Lac-Carré, présidée par Monsieur le maire

Plus en détail

La force du nombre Vous souhaitez obtenir plus d information au sujet de l Entente?

La force du nombre Vous souhaitez obtenir plus d information au sujet de l Entente? La force du nombre Depuis plusieurs années, la Fédération du commerce (CSN) et son partenaire, SSQ Groupe financier, allient leurs forces et leur expertise afin d offrir les meilleurs avantages possibles

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Introduction Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) offre, à tous les deux ans, une mammographie

Plus en détail

Transfert automatisé protégé des relevés d emploi

Transfert automatisé protégé des relevés d emploi Transfert automatisé protégé des relevés d emploi Le Transfert automatisé protégé des relevés d emploi (RE TAP) est un système auquel ont recours de grandes compagnies, lesquelles sont principalement des

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Le maintien de très faibles taux d intérêt depuis la dernière récession incite les ménages canadiens à s endetter

Plus en détail

syndicat Gros-oeuvre quels sont vos droits? Maçonnerie et génie civil

syndicat Gros-oeuvre quels sont vos droits? Maçonnerie et génie civil quels sont vos droits? 2011 Gros-oeuvre Maçonnerie et génie civil syndicat interprofessionnel de travailleuses et travailleurs 16, rue des Chaudronniers - CP 3287-1211 Genève 3 - www.sit-syndicat.ch -

Plus en détail

RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE DE BASE contrat n C-1414 HYDRO-QUÉBEC

RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE DE BASE contrat n C-1414 HYDRO-QUÉBEC RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE DE BASE contrat n C-1414 Pour le personnel syndiqué (sauf les ingénieurs membres du SPIHQ) et les retraités de HYDRO-QUÉBEC établi par Ce dépliant a été rédigé à titre

Plus en détail

A8 Remplir le RE 101. Représentants de Service Canada

A8 Remplir le RE 101. Représentants de Service Canada A8 Remplir le RE 101 Représentants de Service Canada Remplir un RE 101 Présenté par Service Canada Présentation sur le RE Web Sujets Questions et réponses concernant les RE 1 Sujets RE Web RE Web en bref,

Plus en détail

ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172)

ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172) ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172) SOMMAIRE PREAMBULE ARTICLE A : DISPOSITIONS ANNULEES ET REMPLACEES PAGES 2 ARTICLE B :

Plus en détail

MÉNAGES PRIVÉS AYANT CONSACRÉ 30 % OU PLUS DE LEUR REVENU AUX COÛTS D HABITATION

MÉNAGES PRIVÉS AYANT CONSACRÉ 30 % OU PLUS DE LEUR REVENU AUX COÛTS D HABITATION MÉNAGES PRIVÉS AYANT CONSACRÉ 30 % OU PLUS DE LEUR REVENU AUX COÛTS D HABITATION Logement Définitions Cet indicateur est calculé en divisant le nombre de ménages privés qui consacrent 30 % ou plus de leur

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LA FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC (FIQ) LA FÉDÉRATION AUTONOME DE L'ENSEIGNEMENT (FAE) POUR LES

Plus en détail

Politique sur les vacances et les congés

Politique sur les vacances et les congés Approuvée par le conseil d administration le 20 mars 2008 Politique sur les vacances et les congés INTRODUCTION Tous les employés * de Génome Canada ont droit à une période de vacances et à d autres types

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Recommandation 1 Le Comité recommande la présentation en 2005 d un projet de loi qui créerait une nouvelle entité de l État appelée la Commission de l assurance-emploi. Cette

Plus en détail

Les congés de maladie dans la fonction publique fédérale

Les congés de maladie dans la fonction publique fédérale Les congés de maladie dans la fonction publique fédérale Lorsque les premières dispositions sur les congés de maladie dans la fonction publique ont été introduites dans les conventions collectives, l article

Plus en détail

MARC ST-ROCH, CA, M. FISC. Service de Comptabilité et de Fiscalité de l UPA. Colloque AGRIcarrières 15 mars 2012

MARC ST-ROCH, CA, M. FISC. Service de Comptabilité et de Fiscalité de l UPA. Colloque AGRIcarrières 15 mars 2012 MARC ST-ROCH, CA, M. FISC. Service de Comptabilité et de Fiscalité de l UPA Colloque AGRIcarrières 15 mars 2012 Plan de la présentation A. Avantages imposables et non imposables B. Employé ou travailleur

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

Le droit du travail et de l emploi au Canada

Le droit du travail et de l emploi au Canada Le droit du travail et de l emploi au Canada Les changements fréquents qui touchent le droit du travail et de l emploi au Canada posent un défi de taille aux employeurs qui font des affaires ici. À cela

Plus en détail

Comment est fixé. Qui administre. Comment calcule-t-on la rente. Quelle est la différence entre. le taux de cotisation? votre régime de retraite?

Comment est fixé. Qui administre. Comment calcule-t-on la rente. Quelle est la différence entre. le taux de cotisation? votre régime de retraite? En tant qu employé de la fonction publique, du réseau de la santé et des services sociaux ou du réseau de l éducation, vous êtes au nombre des 45 % de travailleurs québécois qui cotisent à un régime de

Plus en détail

I - Législation du travail :

I - Législation du travail : POLYNESIE FRANCAISE Les dispositions en matière de droit du travail, protection sociale et fiscalité sont différentes de celles en vigueur en Métropole. I - Législation du travail : Autorisation de séjour

Plus en détail

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Division de l information et de la recherche sur les milieux de travail

Plus en détail

Regroupements de travailleurs d un même secteur d activités avec possiblement des différences au niveau des :

Regroupements de travailleurs d un même secteur d activités avec possiblement des différences au niveau des : L avenir de la retraite au Québec Vers des régimes de retraite sectoriels? Nathalie Joncas, actuaire Qu est-ce qu on entend par régimes sectoriels? Regroupements de travailleurs d un même secteur d activités

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE PERSONNEL ET LES DÉPENSES DES SERVICES DE POURSUITES CRIMINELLES RÈGLES DE DÉCLARATION

ENQUÊTE SUR LE PERSONNEL ET LES DÉPENSES DES SERVICES DE POURSUITES CRIMINELLES RÈGLES DE DÉCLARATION ENQUÊTE SUR LE PERSONNEL ET LES DÉPENSES DES SERVICES DE POURSUITES CRIMINELLES RÈGLES DE DÉCLARATION NOTES GÉNÉRALES : 1. Objet de l Enquête : L Enquête sur les dépenses et le personnel des services de

Plus en détail

La convention collective des cabinets d avocats

La convention collective des cabinets d avocats Lexbase La convention collective des cabinets d avocats N Lexbase E4883ATZ Brochure JO 3078 Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3284-9 Introduction...1 Mode d emploi...9 PREMIÈRE PARTIE Convention

Plus en détail

NOTE : Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination et dans le seul but d alléger le texte.

NOTE : Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination et dans le seul but d alléger le texte. Politique n o 1999-FR-01 Politique de remboursement des frais de déplacement et de représentation applicable aux commissaires et au personnel de la Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier Approuvée par

Plus en détail

Rapport annuel 2012 2013. Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2012 2013. www.crepic.ca

Rapport annuel 2012 2013. Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2012 2013. www.crepic.ca Rapport annuel 2012 2013 Sommaire des projets de formation réalisés pour l année 2012 2013 www.crepic.ca Table des matières MOT DU COORDONNATEUR... 4 MEMBRES DU COMITÉ DE GESTION... 5 STATISTIQUES SUR

Plus en détail

Office. des régimes particuliers. de sécurité sociale

Office. des régimes particuliers. de sécurité sociale Office des régimes particuliers de sécurité sociale (ORPSS) + Statut social des accueillant(e)s d enfants Dernière mise à jour : 22/04/2015 (version 2015.2) GÉNÉRALITÉS... 3 CHAMP D APPLICATION... 3 LE

Plus en détail

Guide La retraite progressive

Guide La retraite progressive Paie, rémunération, avantages sociaux Estrie Guide La retraite progressive Service PRASE Pour information : Téléphone : poste 47777 ou 819 780-2200 Sans frais : 1 855 780-2200 www.csss-iugs.ca/prase Table

Plus en détail

Service des ressources humaines et financières. Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke

Service des ressources humaines et financières. Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke Service des ressources humaines et financières Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke Votre régime de retraite à l Université de Sherbrooke Modes de prestations

Plus en détail

TRAITEMENT DES HONORAIRES

TRAITEMENT DES HONORAIRES TRAITEMENT DES HONORAIRES Suite à la directive émise par le Service des finances le 4 juin 2009, publiée dans son Bulletin Infofinances no.17, le Service des finances a apporté des modifications à ses

Plus en détail

Loi sur l établissement et l exécution réciproque des ordonnances de soutien (LEEROS) FORMULE 11

Loi sur l établissement et l exécution réciproque des ordonnances de soutien (LEEROS) FORMULE 11 Loi sur l établissement et l exécution réciproque des ordonnances de soutien (LEEROS) FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE Je suis le demandeur / requérant / défendeur de cette demande pour l obtention ou

Plus en détail