Analyse de groupe Production Porcine Année 2014 Benoit Turgeon, GCA Beaurivage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse de groupe Production Porcine Année 2014 Benoit Turgeon, GCA Beaurivage"

Transcription

1 Analyse de groupe Production Porcine 2014 Benoit Turgeon, GCA Beaurivage

2 Plan de match Intro et mise en situation Résultats sur 3 ans, 3 ss-groupes Naisseur-finisseur Naisseur-vente au sevrage Finisseur Orientation , nouveau modèle ASRA, prévisions de prix CDPQ : quoi de neuf Service Eric Fournier

3 Contexte 2014 ( source Rapport enquête EPQ 2014) Prix et production de porc au Québec et aux États-Unis, cumulatif 2014 et Var. 14/13 Prix moyen (Qualité Qc) 211,98 170,29 24,5 % Poids moyen (kg) (Qualité Qc) 103,16 100,85 2,9 % Abattages (élevés Québec) (têtes) ,4% Prix moyen 104,63 89,66 16,7 % Poids moyen (kg) 1 105,11 101,26 3,8 % Importations porcs Canada ,0 % Abattages (têtes) ,2 % Taux de change ($ par $ US) 1,104 1,030 7,3 % Les prix au Québec sont en $/100 kg, indice 100, et en $ US/100 lb pour les États-Unis à l indice moyen américain. Sources : Service de la mise en marché Les Éleveurs de Porcs du Québec, USDA et Banque du Canada. Compilation CDPQ. 1 Poids ramené sur une base de carcasse canadienne Québec USA Prix des grains aux centres régionaux, moyenne annuelle 2014 et 2013 ($/tm) Var. 14/13 Maïs-grain 213,00 240,48-11,4% Tourteau de soya (48 %) (rail Montréal) 644,00 560,90 14,8 % Moyennes obtenues en consultant «Informations sur les marchés» de Producteurs de grains du Québec. Il s'agit des centres régionaux de Saint-Hyacinthe et Saint-Jean-sur-Richelieu. Prix payé livré en 2014 et 2013 ($/tm) Var. 14/13 Maïs-grain 219,87 259, % Tourteau de soya 634,31 576, %

4 Contexte 2014 et impact ASRA ableau 4 : Taux de compensation et cotisation ASRA, selon La Financière agricole du Québec, 2014, 2013 et 20 Porcelets Compensation retenue pour l'étude Cotisation Ratio Cotisation /Compensation ,58 $ 109,87 $ 0,32 $/truie $/100 kg ,38 $ 90,21 $ 0, $ 22,07 $ Porcs ,81 $ 9,14 $ 0, ,82 $ 7,60 $ 0, $ 2,46 $

5 Plus de détails EPQ, Provenance des résultats Naisseur-finisseur : 2012 et 2013, enquête EPQ, 2014 = GCA # de fermes varie, de 63 à 24 Vente au sevrage et finisseur : 2012 = EPQ, 2013 = EPQ indexé, 2014 = enquête EPQ

6 Évolution sur 3 ans de la situation financière Par sous-groupes Naisseur-finisseur Naisseur vente au sevrage Finisseur spécialisé Bilan et CDR

7 Identification N-TOT12 FINA13 N-FSEUL $ % $ % $ % Produits bruts totaux Charges (avant salaires, int. MLT, amort., taxe capital) MARGE (avant sal., int., etc.) Salaires payés Retraits personnel & prélèvements Impôts, taxe sur capital = Total salaires, retraits, impôts CDR MAXIMUM Remboursement capital réel MLT Remboursement intérêt MLT = Total paiements

8 Identification N-TOT12 FINA13 N-FSEUL ACTIFS $ % $ % $ % Encaisse Comptes Agri-Qc & Agri-Invest Comptes à recevoir Inventaires Fourrages et paille Céréales & autres Animaux d'abattage Approvisionnements Sous-total CT Animaux reproducteurs Machinerie et équipements Bâtiments (valeur contributive) Terre Quotas Autres actifs agricoles Sous-total MLT ACTIFS TOTAUX

9 Identification N-TOT12 FINA13 N-FSEUL PASSIFS Découvert bancaire Marge de crédit, plus anticipés Comptes fournisseurs Exigibilités sur emprunts Sous-total CT Emprunts moyen terme Emprunts long terme Sous-total MLT DETTES TOTALES AVOIR DES PROPRIÉTAIRES TOTAL PASSIFS & AVOIR PROPRIO

10 Attention aux frais fixes, vs le modèle ASRA 2012 Identification N-TOT12 FINA13 N-FSEUL NOMBRE MOYEN DE TRUIES Entretien et location équipements Entretien et carburant camion Entretien et loc. terre et bâtiments Coût de gestion lisier/fumier à forfait Intérêts sur emprunts MLT Salaires payés Énergie (propane, électricité) Assurances, tx, téléphone, adm, auto Frais environnementaux Amortissements équipements Amortissements bâtiments Charges fixes $ / truies en 2 ans, 2.10 $ / porcelet

11 Attention aux frais fixes, vs le modèle ASRA 2012 Identification FINA12 FINA13 N-FSEUL NOMBRE DE PORCS PRODUITS Entretien & location équipements Entretien et carburant camion Entretien location terre et bâtiments Coût de gestion lisier/fumier à forfait Intérêts emprunts MLT Salaires payés Énergie (propane, électricité) Assurance, tx, téléphone, adm, auto Frais environnementaux Amortissements équipements Amortissements bâtiments Charges fixes $ / porc en 2 ans Total augmentation : Porcelets+porcs = = 6.00$ / porc

12 Critères en maternité (nais-finisseur) Identification N-TOT12 FINA13 N-FSEUL STRUCTURE Nombre moyen de truies Têtes Porcelets produits Têtes TRAVAIL Truies / UTP réparti Têtes INVESTISSEMENTS Dette CT répartie / truie $ Dette MLT répartie / truie $ TROUPEAU Porcelets / truie par an Têtes Taux de réforme % 33% 35% 34% Charges médi. & vét./ truie $ Poids moyen des porcelets total Kg ALIMENTATION Qte moulée truie / truie Kg Qte moulée porcelets / porcelet Kg Prix std moulée truies $/tm Prix std moulée pclts $/tm Prix d'achat des truies ($)

13 Critères en engrais (Nais-finisseur)

14 Pour les naisseurs vente au sevrage 3 ans : Source 3 ans EPQ

15 Identification vsevrage vsevrage indexé 19 $ % $ % $ % Produits bruts totaux Charges (avant salaires, int. MLT, amort., taxe capital) MARGE (avant sal., int., etc.) Salaires payés Retraits personnel & prélèvements Impôts, taxe sur capital = Total salaires, retraits, impôts CDR MAXIMUM Remboursement capital réel MLT Remboursement intérêt MLT = Total paiements SOLDE RÉSIDUEL base gestion

16 Actifs au bilan Identification vsevrage vsevrage indexé 19 ACTIFS $ % $ % $ % Encaisse Comptes Agri-Qc & Agri-Invest Comptes à recevoir Inventaires Fourrages et paille Céréales & autres Animaux d'abattage Approvisionnements Sous-total CT Animaux reproducteurs Machinerie et équipements Bâtiments (valeur contributive) Terre Quotas Autres actifs agricoles Sous-total MLT ACTIFS TOTAUX

17 Passif au bilan Identification vsevrage vsevrage indexé 19 PASSIFS Découvert bancaire Marge de crédit, plus anticipés Comptes fournisseurs Exigibilités sur emprunts Sous-total CT Emprunts moyen terme Emprunts long terme Sous-total MLT DETTES TOTALES AVOIR DES PROPRIÉTAIRES TOTAL PASSIFS & AVOIR PROPRIO

18 Critères Naisseur vente au sevrage Identification STRUCTURE vsevrage vsevrage Nombre moyen de truies Têtes Porcelets produits Têtes TRAVAIL Porcelets produits/utp réparti Têtes INVESTISSEMENTS Dette CT répartie / truie $ Dette MLT répartie / truie $ TROUPEAU Porcelets / truie par an Têtes Taux de réforme % 32% 32% 33% Charges médi. & vét./ truie $ Poids moyen des porcelets total Kg ALIMENTATION Qte moulée truie / truie Kg Prix std moulée truies $/tm Prix std moulée pclts $/tm COMMERCIALISATION Prix moy. des porcelets vendus ($) Prix d'achat des truies ($)

19 Ferme Finisseur seulement

20 Identification FIUNI FIUNI indexé 22 $ % $ % $ % Produits bruts totaux Charges (avant salaires, int. MLT, amort., taxe capital) MARGE (avant sal., int., etc.) Salaires payés Retraits personnel & prélèvements Impôts, taxe sur capital = Total salaires, retraits, impôts CDR MAXIMUM Remboursement capital réel MLT Remboursement intérêt MLT = Total paiements SOLDE RÉSIDUEL base gestion

21 Actifs au bilan Identification FIUNI FIUNI indexé 22 ACTIFS $ % $ % $ % Encaisse Comptes Agri-Qc & Agri-Invest Comptes à recevoir Inventaires Fourrages et paille Céréales & autres Animaux d'abattage Approvisionnements Sous-total CT Animaux reproducteurs Machinerie et équipements Bâtiments (valeur contributive) Terre Quotas Autres actifs agricoles Sous-total MLT ACTIFS TOTAUX

22 Passif au bilan Identification FIUNI FIUNI indexé 22 PASSIFS Découvert bancaire Marge de crédit, plus anticipés Comptes fournisseurs Exigibilités sur emprunts Sous-total CT Emprunts moyen terme Emprunts long terme Sous-total MLT DETTES TOTALES AVOIR DES PROPRIÉTAIRES TOTAL PASSIFS & AVOIR PROPRIO

23 Identification FIUNI FIUNI Critères Finisseurs seulement STRUCTURE Nombre de porcs produits Têtes Inventaire moyen Têtes TRAVAIL Inventaire moyen / UTP Têtes Porcs produits / UTP Têtes INVESTISSEMENTS Dette CT fin / porc invent. $ Dette MLT fin / porc invent. $ ÉLEVAGE Nombre d'élevages / année Indice carcasse Poids moyen carcasse kg Taux de mortalité % Charges variables /porc produit $ Poids moy (ach. et transférés) kg ALIMENTATION Quantité moulée /porc produit kg Indice de consommation gain vif kg Coût std moulée / 100 kg gain $ Coût std moulée totale $/tm COMMERCIALISATION Prix de vente / porc vendu $ Prix avec prime+rist/ porc vendu $ Prix de vente / kg carcasse $ Prix moyen (achat et transfert) $

24 Prix du marché et ASRA Prix du marché- Revenu stabilise ajusté = intervention ou non ASRA Revenu stabilise ajusté = Revenu stabilisé de l année, Coût de production modèle 2012 indexé - Agri-investissement années antérieures - Agri-Investissement année en cours = Revenu stabilise ajusté

25 Prix du marché et ASRA Prix du marché- Revenu stabilise ajusté = intervention ou non ASRA Revenu stabilise ajusté = Estimé 2015 / 100 kg (FADQ 25 novembre) Revenu stabilisé de l année, $ - Agri-investissement années antérieures $ - Agri-Investissement année en cours $ = Revenu stabilise ajusté $ Prix du marché estimé : $ Prévisions = 3.05 $ intervention /porc AucunsoldeAgrien $ / porc= $/ truieet 1.98 $ / porc N eut été de la dégringolade depuis semaine 45, possiblement 0 $

26 Naisseurs-finisseur 2014 Fermes avec cultures

27 18 fermes avec Grandes cultures en 2014 Ces 18 fermes font des céréales, maïs-grain, soya, canola, petites céréales, du fourrages Une partie est consommé à la ferme, une partie est vendue à l extérieur Pratiquement 50-50

28 Identification Sup. cultivées cér. & fourrages (ha _N-F_GCMOY PRODUITS $ $/ha Vente de céréales et fourrages Céréales utilisées à la ferme $ std Fourrages utililisés à la ferme Paille vendue et utilisée Revenu assurance récoltes Compensation brute ASRA Agri-Qc & Agri-Invest. standardisé Revenu divers répartis Var. inventaire fourrages & paille Variation inventaire céréales (4 006 ) -32 Correction sur achat de fourrages 0 0 Travaux extérieurs mach PRODUITS BRUTS CULTURE CHARGES Achats de récoltes pour revente 0 0 Fertilisants, sem., pesticides, etc Cot. ass. récolte & stab. cultures Entretien et location machinerie Carburant machinerie Propane et gaz séchage Entretien et carburant camion Travaux à forfait Intérêts sur court terme Charges variables MARGE AVANT CHARGES FIXES Entretien et location de terre Entretien et location de bâtiments Intérêts nets sur emprunts MLT Salaires (-) subv. main d'œuvre Autres frais généraux Amortissements machineries Amortissements bâtiments Total charges fixes CHARGES TOTALES BÉNÉFICE RÉPARTI CULTURE ( ) -413

29 18 fermes avec Grandes cultures en 2014 L activitégrandescultures génère une perte d exploitation de $ annuellement, dans un contexte de prix relativement bon. Soit une perte de 413 $/ ha sur 124 ha Au même coût d épandage que pour les fermes qui ont fait épandre à 100 % leur lisier à forfait, au prix le plus élevé, cela représenterait $ de pertes, mais sans compter tout le travail supplémentaire que vous devez faire.

30 Évolutions des investissements Naisseur-finisseur Identification FINA12 FINA13 N-FSEUL UTILISATION DES FONDS (-) Investissements machineries Investissements bâtiments Investissements fonds de terre (3 437 ) Investissements quota Investissements autres actifs agr Subventions diverses (6 519 ) (10004 ) (5 932 ) Investissements nets agricoles

31 Évolutions des investissements Identification UTILISATION DES FONDS (-) vsevrage vsevrage Investissements machineries Investissements bâtiments Investissements fonds de terre Investissements quota Investissements autres actifs agr ( ) Subventions diverses (10777 ) (10000 ) (10039 ) Investissements nets agricoles Identification UTILISATION DES FONDS (-) FIUNI FIUNI Investissements machineries Investissements bâtiments Investissements fonds de terre Investissements quota Investissements autres actifs agr Subventions diverses (3 582 ) 0 (6 830 ) Investissements nets agricoles

Rapport du producteur

Rapport du producteur Faire du lait en grand! Étude de performances technico-économiques et financières d entreprises laitières de grande taille (100 vaches et plus) du Québec et de l Ontario Rapport du producteur Résultats

Plus en détail

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme!

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme! SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL ÉCONOMIE ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION Comparez votre ferme! Pour une quatrième année consécutive, la FPPQ publie son étude sur les coûts de production.

Plus en détail

Implantation de la comptabilité de gestion informatisée, testage et transfert d un plan comptable spécifique chez les producteurs de porcs

Implantation de la comptabilité de gestion informatisée, testage et transfert d un plan comptable spécifique chez les producteurs de porcs Implantation de la comptabilité de gestion informatisée, testage et transfert d un plan comptable spécifique chez les producteurs de porcs Rapport final Elizabeth Gobeil Tremblay, B. Sc. A. Yvonne Richard,

Plus en détail

PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES. POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012

PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES. POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012 PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012 Page 1 Page 2 POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION

Plus en détail

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16 9. Revue des Marchés Charles Gagné 2015-04-16 Les faits saillants 1. Inventaires de porcs aux É.-U. ( Hogs & Pigs) Croissance de 2 % du troupeau reproducteur 2. Baisse des exportations américaines Valeur

Plus en détail

Les impacts des modifications au Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles

Les impacts des modifications au Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles Les impacts des modifications au Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles Alain Pouliot Vice-président Assurances et protection du revenu Sommaire Évolution des coûts ASRA Orientations

Plus en détail

Le service de gestion des risques de marché

Le service de gestion des risques de marché Le service de gestion des risques de marché Philippe Gougeon, M.Sc. Économie Économiste, FPPQ LES PERSPECTIVES 2013 DU CRAAQ 16 avril 2013 PLAN DE PRÉSENTATION 1. Préambule et historique Le risque Marchés

Plus en détail

Roger Asmar, agr., MBA

Roger Asmar, agr., MBA Roger Asmar, agr., MBA Ousama Bensslimane, agr. Directeur COGENOR Introduction. Efficacité et rentabilité. Seuil de rentabilité. Les dépenses Investissement et rentabilité. Les pièges. Des outils. Rentabilité

Plus en détail

Par Yves Chagnon, agr., MBA

Par Yves Chagnon, agr., MBA Par Yves Chagnon, agr., MBA Février 2014 1 2 PLAN DE LA PRÉSENTATION Prix des terres Rentabilité des terres Évolution des marges Impacts de la volatilité des prix Situations concrètes Alternatives pour

Plus en détail

Comparez vos coûts Comment y arriver?

Comparez vos coûts Comment y arriver? Comparez vos coûts Comment y arriver? Victoriaville 26 Janvier 2012 Par: Réjean Leblanc, agroéconomiste Avant de vouloir se comparer : Il faut d abord connaître son coût de production Coût de production

Plus en détail

IFIP Institut du Porc. Gestion des élevages de porcs Références et outils. Commission cunicole de l'inra 12 juin 2007

IFIP Institut du Porc. Gestion des élevages de porcs Références et outils. Commission cunicole de l'inra 12 juin 2007 IFIP Institut du Porc Références et outils Commission cunicole de l'inra 12 juin 2007 Le dispositif de références "porcs" 3 objectifs Fournir des méthodes d'analyse des performances d'élevage dans les

Plus en détail

Plan de la présentation. La situation financière gagnante d un transfert réussi. Situation - contexte des transferts actuels

Plan de la présentation. La situation financière gagnante d un transfert réussi. Situation - contexte des transferts actuels Plan de la présentation La situation financière gagnante d un transfert réussi Situation financière gagnante : d un point de vue gestion Agr., conseillers en gestion Lanaudière H-2014 Roger Asmar Chantale

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES Sommaire

TABLE DES MATIÈRES Sommaire TABLE DES MATIÈRES Sommaire 1. Résumé et remerciements............................................................. 3 2. Introduction........................................................................

Plus en détail

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser MICHEL MORIN, AGR. AGROÉCONOMISTE (CDPQ) COLLABORATEURS: STÉPHANE D AMATO, AGR., AXIS AGRICULTURE JEAN-DENIS LABRECQUE, CTA 2003 RÉJEAN LEBLANC,

Plus en détail

Gestion des risques de prix et de revenu en production porcine : diversité et intérêt des programmes canadiens

Gestion des risques de prix et de revenu en production porcine : diversité et intérêt des programmes canadiens Spécial Gestion des risques de prix et de revenu en production porcine : diversité et intérêt des programmes canadiens Spéciale Au Canada, la gestion des risques de l entreprise est un des piliers du Cadre

Plus en détail

CONFÉRENCE Michel Morin, agr., agroéconomiste

CONFÉRENCE Michel Morin, agr., agroéconomiste CONFÉRENCE Michel Morin, agr., agroéconomiste Centre de développement du porc du Québec inc. Impact de la longévité des truies sur la rentabilité EXPO-CONGRÈS DU PORC DU QUÉBEC 2005 46 IMPACT DE LA LONGÉVITÉ

Plus en détail

Terre, quand tu nous tiens. Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole

Terre, quand tu nous tiens. Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole Terre, quand tu nous tiens Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole Merci à mes collaborateurs! L équipe du CEGA Claudine Ouellet Nadia Déry Patrice Carle Robert-H

Plus en détail

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014 L Agroindicateur Octobre 2014 Une autre bonne performance La conjoncture 2014 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer à un niveau historiquement

Plus en détail

Procédure Agri-investissement

Procédure Agri-investissement Procédure Agri-investissement Agri-Québec Section 3 Données financières Préparé par DIRECTION DE L INTÉGRATION DES PROGRAMMES Applicable à partir de l année d assurance 2007 (Date de mise à jour : 2013-07-18)

Plus en détail

GTE naisseurs engraisseurs. Calculez vos marges de progrès*

GTE naisseurs engraisseurs. Calculez vos marges de progrès* 2013Résultats PORCS L année 2013 est encore marquée par une nouvelle hausse du prix de l aliment (+ 18 /tonne). La faible augmentation du prix du porc (+ 0,022 /kg de carcasse) ne compense par l augmentation

Plus en détail

Comment positionner mon entreprise porcine dans le Québec de demain BenoitTurgeon Turgeon, agr. CDPQ

Comment positionner mon entreprise porcine dans le Québec de demain BenoitTurgeon Turgeon, agr. CDPQ Photoo : gracieuseté de F. Ménard Photoo : gracieuseté du CIPQ Comment positionner mon entreprise porcine dans le Québec de demain BenoitTurgeon Turgeon, agr. CDPQ Plan de travail Un monde en changement

Plus en détail

Guide de déclaration des données financières

Guide de déclaration des données financières AGRI-STABILITÉ AGRI-QUÉBEC PLUS AGRI-INVESTISSEMENT AGRI-QUÉBEC Devis du préparateur accrédité de données Guide de déclaration des données financières Guide pour remplir la déclaration des données financières

Plus en détail

L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme

L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme Numéro du dossier INTRODUCTION Le formulaire Évaluation de l exploitation

Plus en détail

Avez-vous tout en main pour atteindre vos résultats? Ajustez votre tir sur la bonne cible!

Avez-vous tout en main pour atteindre vos résultats? Ajustez votre tir sur la bonne cible! Avez-vous tout en main pour atteindre vos résultats? Ajustez votre tir sur la bonne cible! Misez sur la régie : la méthode ALARME La santé des animaux : gagnez en rentabilité Vos choix génétiques et économiques

Plus en détail

Aspects économiques liés aux bâtiments de nouvelle génération. Benoit Turgeon, agr. CDPQ Collaborateurs: Membres du Comité, Projet Bâtiment du futur

Aspects économiques liés aux bâtiments de nouvelle génération. Benoit Turgeon, agr. CDPQ Collaborateurs: Membres du Comité, Projet Bâtiment du futur Aspects économiques liés aux bâtiments de nouvelle génération Benoit Turgeon, agr. CDPQ Collaborateurs: Membres du Comité, Projet Bâtiment du futur Aspects économiques Mise en situation NormesBEA MC cequ

Plus en détail

Tournée des assemblées générales annuelles régionales Printemps - 2015

Tournée des assemblées générales annuelles régionales Printemps - 2015 Tournée des assemblées générales annuelles régionales Printemps - 2015 Plan de la présentation 1. Quelques indicateurs économiques 2. Renouvellement de la Convention de mise en marché des porcs 3. Sécurité

Plus en détail

COMMENT REMPLIR CE FORMULAIRE

COMMENT REMPLIR CE FORMULAIRE PLAN D AFFAIRES Création d une nouvelle entreprise COMMENT REMPLIR CE FORMULAIRE Ce document vous permettra de produire un plan d affaires synthétisé répondant aux besoins de La Financière agricole (FADQ)

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

Une vue d ensemble du Programme de crédit de taxes foncières agricoles

Une vue d ensemble du Programme de crédit de taxes foncières agricoles Une vue d ensemble du Programme de crédit de taxes foncières agricoles en vigueur depuis le 1 er janvier 2007 Mars 2008 1 Plan du document Qu est-ce que le Programme de crédit de taxes foncières agricoles?

Plus en détail

PLAN DE FINANCEMENT HOLDING

PLAN DE FINANCEMENT HOLDING Hors Taxes PLAN DE FINANCEMENT HOLDING BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année Immobilisations incorporelles (HT) Frais d'établissement (enregistrement société, R et D ) 1 Frais

Plus en détail

GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES

GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES CONCOURS OUVERTS LES 26, 27, 28 et 29 MAI 2015 POUR L ADMISSION AU CYCLE DE FORMATION DES ÉLÈVES DIRECTEURS D HÔPITAL CONCOURS EXTERNE, CONCOURS INTERNE ET TROSIEME CONCOURS VENDREDI 29 MAI 2015 4 ème

Plus en détail

RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL

RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL 2. Économie avicole, calculations 2.6 RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL 1. Généralités sur les coûts de production et la rentabilité économique Les modèles de calcul en annexe sont à interpréter

Plus en détail

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie.

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie. PricewaterhouseCoopers s.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard Laurier, bureau 1700 Sainte-Foy (Québec) Canada G1V 5C2 Téléphone +1 (418) 522 7001 Télécopieur +1 (418) 522

Plus en détail

PROGRAMME D ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES

PROGRAMME D ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES PROGRAMME D ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES Version du 12 juin 2015 NOTE AU LECTEUR Le Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles est entré en vigueur le 31 juillet 2001 (2001,

Plus en détail

Journée Bovine de la Montérégie Ouest 7 décembre 2013. Bernard Doré, agronome Conseiller Bovi-Expert

Journée Bovine de la Montérégie Ouest 7 décembre 2013. Bernard Doré, agronome Conseiller Bovi-Expert Journée Bovine de la Montérégie Ouest 7 décembre 2013 Bernard Doré, agronome Conseiller Bovi-Expert Qu est-ce qu un diagnostic? Pourquoi en faire un? Quel outil est employé? L outil diagnostic simplifié

Plus en détail

Cultivez vos états financiers Récoltez un trésor d informationd

Cultivez vos états financiers Récoltez un trésor d informationd Cultivez vos états financiers Récoltez un trésor d informationd présenté par: Claude St-Louis SCF de l UPA du Centre-du-Québec Gatineau, le 29 janvier 2011 Quelles sont les interrogations des dirigeants?

Plus en détail

Mode de calcul des critères GTE

Mode de calcul des critères GTE Septembre 2009 Mode de calcul des critères GTE Version 1.1 Principales modifications version 1.2 / 1.1 Ajout des critères de classement TMP, % dans la gamme, plus-values mis en place à compter du 18/12/2006,

Plus en détail

Centre financier aux entreprises. du Bas Saint Laurent. Dynaco Agriscar St Pamphile St Alexandre. La Matapédienne Purdel St Fabien Baie des Chaleurs

Centre financier aux entreprises. du Bas Saint Laurent. Dynaco Agriscar St Pamphile St Alexandre. La Matapédienne Purdel St Fabien Baie des Chaleurs Partenaires La Matapédienne Purdel St Fabien Baie des Chaleurs Dynaco Agriscar St Pamphile St Alexandre Collaborateurs Supporteurs Centre financier aux entreprises de la Côte du Sud du Bas Saint Laurent

Plus en détail

L efficacité énergétique à la ferme : ça vous concerne aussi!

L efficacité énergétique à la ferme : ça vous concerne aussi! L efficacité énergétique à la ferme : ça vous concerne aussi! Par Catherine Brodeur, agr., M.Sc. Plan de la présentation Importance des dépenses en énergie Mesures d efficacité énergétique Les bonnes pratiques

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation Les facteurs fondamentaux Les prévisions pour 2014 Les intentions à moyen terme Les principaux risques Vers un autre resserrement hypothécaire? Plan de la présentation Les facteurs

Plus en détail

AGRI-STABILITÉ AGRI-QUÉBEC PLUS AGRI-INVESTISSEMENT AGRI-QUÉBEC

AGRI-STABILITÉ AGRI-QUÉBEC PLUS AGRI-INVESTISSEMENT AGRI-QUÉBEC BULLETIN D INFORMATION 2014-04 AUX PRÉPARATEURS ACCRÉDITÉS Le 4 juillet 2014 AGRI-STABILITÉ AGRI-QUÉBEC PLUS AGRI-INVESTISSEMENT AGRI-QUÉBEC SUJETS TRAITÉS À faire lors de la saisie des données financières

Plus en détail

Article publié dans Porc Québec Octobre 2001 REPORTAGE

Article publié dans Porc Québec Octobre 2001 REPORTAGE REPRODUIRE CE QU IL Y A DE MEILLEUR Article publié dans Porc Québec Octobre 2001 REPORTAGE HUBERT BROCHARD Agronome, journaliste à la pige À Saint-Thomas de Joliette, non loin des champs de tabac et des

Plus en détail

Préparé pour : M. Hubert REER Par : Jean Le Conseiller

Préparé pour : M. Hubert REER Par : Jean Le Conseiller Préparé pour : M. Hubert REER Par : Jean Le Conseiller Planiste Ltée. 485 McGill, Bureau 400 - Montréal (Québec) H2Y 2H4 Téléphone :(514) 904-0934 - Sans frais :1 (866) 904-0934 - Télécopieur :(514) 904-0936

Plus en détail

Succombez à la tentation de gérer!

Succombez à la tentation de gérer! Octobre-Novembre 2009 Info-Transfert Bulletin sur l établissement et le transfert de ferme Ce n est pas l abondance mais l excellence qui est richesse. Sommaire : Joseph Joubert Les entreprises les plus

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 Considérations civiles. Chapitre 2 Calcul du revenu et impôts payables au décès. Paragraphe

Table des matières. Chapitre 1 Considérations civiles. Chapitre 2 Calcul du revenu et impôts payables au décès. Paragraphe Table des matières Chapitre 1 Considérations civiles Paragraphe La planification fiscale au décès du contribuable...100 La dévolution légale...102 Les ordres de successibles...104 Les testaments...106

Plus en détail

Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins

Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins Alexia AUBRY IFIP-Institut du porc «L accès aux données pour la recherche & l innovation» Workshop ACTA 8 octobre

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail

Economies d énergie en élevage de porcs

Economies d énergie en élevage de porcs Economies d énergie en élevage de porcs Michel Marcon Auteurs dont principal en couleur SPACE - 2009 1 Contexte et enjeux? Contexte Augmentation du prix des énergies Le prix du fioul a été doublé en 8

Plus en détail

Concepts de base, utilité Prise d information Traitement de l information Analyse de l information

Concepts de base, utilité Prise d information Traitement de l information Analyse de l information Concepts de base, utilité Prise d information Traitement de l information Analyse de l information Ensemble de coûts directs et indirects de production et distribution par unité vendue Varie entre produits

Plus en détail

SPECIAL FINANCEMENT DE L AGRICULTURE

SPECIAL FINANCEMENT DE L AGRICULTURE SPECIAL FINANCEMENT DE L AGRICULTURE L installation, la mise aux normes, le renouvellement d un matériel, ou tout autre investissement sont autant de situations ou d évènements qui nécessitent des besoins

Plus en détail

ETUDE pour Mr/Mme/Melle Mr l'investisseur

ETUDE pour Mr/Mme/Melle Mr l'investisseur «RÉSIDENCE DARKHAN» À DUMBÉA (98830) (F4 RDJ G N D5001 DE Vous injectez dans l'opération 0 et la financez par le crédit pour un investissement total de 242 624. Pendant 10 ans, le produit génère en moyenne

Plus en détail

L efficacité énergétique dans le secteur laitier

L efficacité énergétique dans le secteur laitier L efficacité énergétique dans le secteur laitier Mars 2008 Cette fiche pratique, publiée à l intention des productrices et producteurs laitiers, fournit des renseignements et des conseils sur l efficacité

Plus en détail

Méthodologie d approche globalisée du risque en agriculture, l exemple du Canada et du Québec

Méthodologie d approche globalisée du risque en agriculture, l exemple du Canada et du Québec Méthodologie d approche globalisée du risque en agriculture, l exemple du Canada et du Québec Robert Keating Président de la Financière agricole du Québec - Canada #FinAgri13 55 L agriculture au Canada

Plus en détail

Conseil de surveillance du 29 août 2007 GROUPE CIC

Conseil de surveillance du 29 août 2007 GROUPE CIC Conseil de surveillance du 29 août 2007 GROUPE CIC Résultats consolidés s juin 2007 Résultats juin 2007 Groupe Par métierm 2 Résultats du groupe CIC en millions Réalisé Réalisé Variation Réalisé juin 2007

Plus en détail

Le recours à l endettement : outil structurant ou épée de Damoclès?

Le recours à l endettement : outil structurant ou épée de Damoclès? Colloque sur la production porcine «Comment faire autrement?» Le mardi 7 novembre 2006, Hôtel Universel Best Western, Drummondville Le recours à l endettement : outil structurant ou épée de Damoclès? Luc

Plus en détail

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater?

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? Maurice N. Marchon Professeur, Institut d économie appliquée HEC Montréal 29 septembre 2008 Toute reproduction

Plus en détail

Mode de calcul des critères GTE-TB

Mode de calcul des critères GTE-TB Septembre 2009 Mode de calcul des critères GTE-TB Version 1.1 Principales modifications version 1.1 / 1.0 Modification du calcul du montant des charges diverses Saisie distincte des charges Porc / FAF

Plus en détail

Définitions des principales variables diffusées

Définitions des principales variables diffusées Définitions des principales variables diffusées Achats de carburants : achats de carburants (essence, super, gazole, GPL, kérosène, fuel, biocarburants, additifs) destinés à faire fonctionner les moyens

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

Les 3 composantes du système québécois de sécurité du revenu à la retraite. 1) RCR : Régime privé de retraite (RRPE/RREGOP/REER)

Les 3 composantes du système québécois de sécurité du revenu à la retraite. 1) RCR : Régime privé de retraite (RRPE/RREGOP/REER) Les 3 composantes du système québécois de sécurité du revenu à la retraite 1) RCR : Régime privé de retraite (RRPE/RREGOP/REER) 2) RRQ : Régime public québécois de retraite TC : 5,175 % X salaire max.

Plus en détail

Étude sur le coût de production du sirop d érable (vrac) au Québec en 2003

Étude sur le coût de production du sirop d érable (vrac) au Québec en 2003 Étude sur le coût de production du sirop d érable (vrac) au Québec en 2003 Direction des politiques sur la gestion des risques Juin 2005 RÉALISATION ET COORDINATION Simon Boulet Claude Deschênes ENQUÊTES

Plus en détail

Revenu et coûts de production des exploitations du réseau Sud-Ouest en 2012

Revenu et coûts de production des exploitations du réseau Sud-Ouest en 2012 Revenu et coûts de production des exploitations du réseau Sud-Ouest en 2012 Benoît RÉMOND CA 40 TYPOLOGIE des exploitations suivies CARACTERISTIQUES générales : - main d œuvre - surfaces PRODUITS : - reproduction

Plus en détail

Bilan économique de la méthanisation

Bilan économique de la méthanisation Quelle place pour la méthanisation? Bilan économique de la méthanisation Roland ZIMMERMANN Conseiller en entreprises Conseiller spécialisé en Energies Renouvelables 23 Avril 2015 CERFRANCE Yonne 220 collaborateurs

Plus en détail

Le rôle de la bourse de Chicago et la gestion des risques financiers reliés à l'agriculture. Quel risque?

Le rôle de la bourse de Chicago et la gestion des risques financiers reliés à l'agriculture. Quel risque? Le rôle de la bourse de Chicago et la gestion des risques financiers reliés à l'agriculture Frédéric Hamel, CFA, GSPD Consultant en mise en marché des grains, Rédacteur de la Lettre financière des marchés

Plus en détail

Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais

Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais Les Chambres d agriculture de l Allier et du Puy-de-Dôme organisent des formations collectives d analyse des résultats économiques afin

Plus en détail

Indicateurs de développement durable de la production porcine au Québec

Indicateurs de développement durable de la production porcine au Québec Indicateurs de développement durable de la production porcine au Québec DÉVELOPPEMENT DURABLE Le développement durable est un concept de plus en plus utilisé par toutes les organisations. Le but ultime

Plus en détail

Remerciement au Conseil pour le développement de l agriculture l Québec pour son appui financier permettant la tenue de cette conférence

Remerciement au Conseil pour le développement de l agriculture l Québec pour son appui financier permettant la tenue de cette conférence Remerciement au Conseil pour le développement de l agriculture l du Québec pour son appui financier permettant la tenue de cette conférence Les outils de gestion et l innovation l : commercialisation des

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Description Quantité Unité Prix unitaire. Valeur totale $ Emplacement (description officielle) Total Ventes. Total Alimentation et semence

Description Quantité Unité Prix unitaire. Valeur totale $ Emplacement (description officielle) Total Ventes. Total Alimentation et semence A. Effets à recevoir et comptes clients Débiteurs Depuis Échéance Montant $ Page 1 de 6 Guide de planification agricole Actif et passif Pour aider à préparer l état de la valeur nette B. Récoltes 1. À

Plus en détail

RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL

RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL Faits et chiffres de l aviculture CH 2.6 RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL 1. Généralités sur les coûts de production et la rentabilité économique Les modèles de calcul en annexe sont à interpréter

Plus en détail

Caractéristiques et Règlement du Régime

Caractéristiques et Règlement du Régime Caractéristiques et Règlement du Régime En tout temps, les dispositions du Régime ainsi que celles de la Loi ont préséance sur toute information contenue dans le présent document. Il vous est possible

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation

CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation Page 1 EXPO BIOGAZ 2013 1 LE CREDIT AGRICOLE ET LA METHANISATION 2 RETOUR D EXPERIENCE: UN PROJET DE METHANISATION A LA FERME Page 2 EXPO BIOGAZ

Plus en détail

Animée par Thierry GARBAYE. CONFERENCE du 14/11/2014

Animée par Thierry GARBAYE. CONFERENCE du 14/11/2014 SAVOIR LIRE ET INTERPRÉTER SES DOCUMENTS COMPTABLES Animée par Thierry GARBAYE CONFERENCE du 14/11/2014 Les 3 + du CECOGEB CENTRE CONSULAIRE DE GESTION AGRÉÉ DE BORDEAUX Le + fiscal : sécurisation Le +

Plus en détail

1. OBJECTIFS DU PRÉSENT CADRE

1. OBJECTIFS DU PRÉSENT CADRE 1. OBJECTIFS DU PRÉSENT CADRE Applicable à partir de l année d assurance 2014 CADRE D APPLICATION DES NORMES EN MATIÈRE DE PRATIQUES CULTURALES Annexe VIII Page 1 Assurer l uniformité de la gestion des

Plus en détail

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Le Régime de retraite assurée d entreprise Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu L opportunité Des propriétaires d entreprise qui ont besoin d assurance pour les

Plus en détail

Financer son propre logement

Financer son propre logement Financer son propre logement Plan de la présentation : fonds propres fonds propres Page 2 Comment devenir Quelles sont les étapes du d un logement? fonds propres 1. Etablissement d un budget (quel loyer

Plus en détail

ASSOCIATION H.B.P.C.

ASSOCIATION H.B.P.C. ASSOCIATION H.B.P.C. COMPLEXE SPORTIF DES AMBROSIS AVENUE LOUIS PASTEUR 13380 PLAN DE CUQUES BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT Période du 01/07/2010 au 30/06/2011 ASSOCIATION H.B.P.C. page 2 BILAN ACTIF Période

Plus en détail

Vers une alimentation 100% AB. Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver?

Vers une alimentation 100% AB. Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver? Vers une alimentation 100% AB Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver? Vers une alimentation 100% AB Quelles matières premières pour équilibrer les rations?

Plus en détail

résultats TechNico-écoNoMiques 2010 du réseau de références PorciN de MarTiNique Programme Posei france

résultats TechNico-écoNoMiques 2010 du réseau de références PorciN de MarTiNique Programme Posei france RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉSULTATS ANNUELS résultats TechNico-écoNoMiques 21 du réseau de références PorciN de MarTiNique Programme Posei france PORCINS les résultats

Plus en détail

PLAN DE FINANCEMENT 5/ SOLDE CUMULE 0 22 773 25 694 31 054. Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année

PLAN DE FINANCEMENT 5/ SOLDE CUMULE 0 22 773 25 694 31 054. Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année PLAN DE FINANCEMENT Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année Immobilisations incorporelles (HT) Frais d'établissement (enregistrement société, R et D ) 75 Frais d'actes

Plus en détail

Autres utilisations : ouvrages de protection des berges de rivières, ou aménagements paysagers (barrières vivantes) ou encore en vannerie.

Autres utilisations : ouvrages de protection des berges de rivières, ou aménagements paysagers (barrières vivantes) ou encore en vannerie. Les TTCR, impacts environnementaux Colloque 23/11/2007 filière multi-produits, traitant de grandes quantités de bois regroupé sur des plates formes de stockage/séchage, qui peuvent livrer des chaufferies

Plus en détail

PRÉPARATION À LA RETRAITE

PRÉPARATION À LA RETRAITE PRÉPARATION À LA RETRAITE Présenté par Claudine Morin-Massicotte Bureau de la retraite 17 novembre 2015 Préparation à la retraite RÉGIME DE RETRAITE DE LA CORPORATION DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE OBJECTIFS

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1

Table des matières. Chapitre 1 Table des matières Chapitre 1 Les objectifs de la planification financière et les objectifs de placement 1 Les objectifs de la planification financière personnelle 1 Premier objectif: atteindre un certain

Plus en détail

EXAMEN PROFESSIONNEL (article R* 813-19 du code rural) SESSION 2007 Section : SCIENCES ET TECHNIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES EPREUVE D ECONOMIE

EXAMEN PROFESSIONNEL (article R* 813-19 du code rural) SESSION 2007 Section : SCIENCES ET TECHNIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES EPREUVE D ECONOMIE EPREUVE D ECONOMIE (Coefficient : 1 - Durée : 4 heures) ------------------------------ L usage de la calculatrice est autorisé. Elle comprend deux parties notées chacune sur 10 points. Le candidat doit

Plus en détail

Mon calendrier budgétaire

Mon calendrier budgétaire LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Mon calendrier budgétaire Sommaire Tableau des recettes-dépenses mensuelles...2-4 Calendrier Mode d emploi...5-6 Janvier Février revenus revenus Juillet Août

Plus en détail

Les dépenses admissibles du travailleur autonome

Les dépenses admissibles du travailleur autonome Les dépenses admissibles du travailleur autonome Janvier 2015 Avis au lecteur Ce document explique des situations fiscales courantes dans un langage accessible et ne remplace pas les dispositions prévues

Plus en détail

REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION

REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjoncture 2011 Sous l égide de l ODEADOM, du Ministère de l Agriculture et de l Outre-mer, le projet «Réseaux de Références» a été

Plus en détail

L état des flux de trésorerie

L état des flux de trésorerie CHAPITRE 2 L état des flux de trésorerie 9 RECUEIL DE SOLUTIONS POUR ÉTUDIANTS CHAPITRE 2 LIBRAIRIE LACOSTE INC. chap. 2, n o 1 CHIFFRIER DE L ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE pour l exercice terminé le 31

Plus en détail

La valeur des terres agricoles

La valeur des terres agricoles La valeur des terres agricoles Olivier Biron É.A, agr. 7 novembre 2014 olivier.biron@fac.ca Objectifs de la présentation Comprendre ce qu est une terre agricole Comprendre ce qui influence la valeur des

Plus en détail

La croissance du Québec : ce que nous avons accompli et ce qu il nous reste à faire (en 20 minutes)

La croissance du Québec : ce que nous avons accompli et ce qu il nous reste à faire (en 20 minutes) La croissance du Québec : ce que nous avons accompli et ce qu il nous reste à faire (en 20 minutes) Conférence présentée à la 2 e Journée d études sur la qualité de l emploi ISQ/INRS-UCS Montréal, 23 avril

Plus en détail

Commerce électronique et impact économique

Commerce électronique et impact économique Commerce électronique et impact économique 11 juin 2015 En collaboration avec : Croissance des ventes au détail La valeur des ventes au détail 2013 (en milliards) 2014 (en milliards) Total des ventes au

Plus en détail

Analyse immobilière. 11985-11989 Av. Monty, Montréal, Québec. Résidentiels (60) Daniel Francoeur, B.A.A RE/MAX Alliance inc.

Analyse immobilière. 11985-11989 Av. Monty, Montréal, Québec. Résidentiels (60) Daniel Francoeur, B.A.A RE/MAX Alliance inc. 2 Analyse immobilière Résidentiels (60) 14 Fiche descriptive Immeuble # 64 SIA # 8535465 Statut Prix Type d'unités Bâtiment Terrain En vigueur Original $3 375 000 Résidentielles 60 Isolé x Façade (p) 179,0

Plus en détail

4 Choix d investissement

4 Choix d investissement cterrier 1/8 26/01/2011 Cours Mathématiques financières Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre

Plus en détail

Barèmes des commissions et frais généraux

Barèmes des commissions et frais généraux Barèmes des commissions et frais généraux En vigueur le 1 er décembre 2014 Barème des commissions Transactions effectuées par l entremise de nos systèmes électroniques (site Web et site mobile) Tarification

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ASSURANCES AGRICOLES AU QUÉBEC

RAPPORT SUR LES ASSURANCES AGRICOLES AU QUÉBEC Jean-Pierre Lachapelle, consultant RAPPORT SUR LES ASSURANCES AGRICOLES AU QUÉBEC Présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois RAPPORT FINAL 25 septembre 2007

Plus en détail

Corinne ZAMBOTTO, professeur au lycée J. JAURES de Charenton (94)

Corinne ZAMBOTTO, professeur au lycée J. JAURES de Charenton (94) PROPOSITION DE CORRECTION DU SUJET DE CFE PONDICHERY 2008 Corinne ZAMBOTTO, professeur au lycée J. JAURES de Charenton (94) DOSSIER 1 ETUDE DES RELATIONS AVEC LA BANQUE 1. Utilité de l élaboration d un

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION MF-BUSINESS PLAN

MANUEL D UTILISATION MF-BUSINESS PLAN Spada Fabrice Economiste heg Rue Industrielle 42 CH 2740 Moutier Cell. +41 79 294 02 37 MANAGEMENT & FINANCE SERVICES www.mf-services.ch f.spada@mf-services.ch MANUEL D UTILISATION MF-BUSINESS PLAN MF-BUSINESS

Plus en détail

Res'urgence zone artisanale 70360 Scey sur Saône tel : 06 49 33 18 12 www.res-urgence.org contact@res-urgence.org

Res'urgence zone artisanale 70360 Scey sur Saône tel : 06 49 33 18 12 www.res-urgence.org contact@res-urgence.org LE BILAN FINANCIER FIN 213 ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE 12 AVRIL 214 L'année 213 a été marquée par une poursuite de l'augmentation des activités et surtout par un investissement conséquent : l'achat d'un

Plus en détail