Car Insurance Survey. L assurance automobile RC chez les jeunes. Statistics Belgium. Rapport final

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Car Insurance Survey. L assurance automobile RC chez les jeunes. Statistics Belgium. Rapport final"

Transcription

1 L assurance automobile RC chez les jeunes Car Insurance Survey Rapport final Statistics Belgium Direction générale Statistique et Information économique

2 Table des matières 1 But et objet de l'étude Collecte des données Résultats et analyse Détention d un permis de conduire de type B Tentative de souscription d'une assurance à son nom L'assurance automobile actuelle Bureau de Tarification Conclusions Annexes Annexe 1 : échantillonnage Annexe 2 : calcul des poids Annexe 3 : questionnaire «Car Insurance Survey»... 27

3

4 1 But et objet de l'étude En 2012, Monsieur Johan Vande Lanotte, Vice-Premier Ministre et Ministre de l Économie, des Consommateurs et de la Mer du Nord, a chargé son administration d'étudier l accessibilité de l assurance automobile responsabilité civile pour les jeunes conducteurs. La DGSIE a proposé de réaliser une enquête auprès des jeunes conducteurs et le Ministre lui a confié cette mission. L'objectif principal de cette enquête est d'étudier de quelle manière les jeunes ont accès à l'assurance automobile. Elle examine notamment si les jeunes doivent régulièrement faire face à des refus lorsqu'ils essayent de contracter une assurance automobile. Elle analyse également dans quelle mesure les jeunes sont actifs dans la recherche d'une assurance automobile. Elle étudie ensuite de quelle manière les jeunes contractent cette assurance et s'ils doivent faire appel ou non au Bureau de Tarification. La DGSIE a rédigé un questionnaire qui pouvait être rempli soit en ligne, soit par écrit. Le prochain point de ce rapport détaille la méthode utilisée pour collecter les données. 3

5 2 Collecte des données Pour récolter les informations auprès des jeunes, nous avons choisi une interrogation en ligne (CAWI) et postale, en raison de la catégorie d'âge du groupe cible et des moyens disponibles. L'échantillon a été tiré dans le Registre national. Tous les individus âgés de 18 à 29 ans qui résident en Belgique et n'appartiennent pas à un ménage collectif, entraient en ligne de compte. Afin de favoriser la représentativité de l'échantillon net, une stratification a été opérée au moment du tirage en fonction de la région, du degré d urbanisation, du sexe, de l'âge et de la taille du ménage. L'échantillon initial comptait individus. Compte tenu du faible taux de réponse et du fait qu'un répondant sur trois n'est pas titulaire du permis de conduire, il s'est avéré nécessaire de tirer un échantillon complémentaire de personnes afin d'atteindre le nombre minimal de répondants utilisables pour analyse qui était fixé à Vous trouverez davantage d'informations sur l'échantillonnage en annexe 1. Le questionnaire est un questionnaire auto-administré développé en version Internet (CAWI) et en version papier (7 pages en couleur) (voir annexe 3). Il aborde les sujets suivants : l utilisation actuelle d une voiture, le véhicule avec lequel la personne a roulé au cours des 12 derniers mois, le fait de contracter pour la première fois une assurance automobile à son nom, le Bureau de Tarification, les caractéristiques socio-démographiques. Le questionnaire a été testé auprès de 7 personnes. Le test a montré que la durée moyenne pour remplir le questionnaire était de 15 minutes à condition que le répondant soit bien informé à propos de la voiture et de l'assurance (ou que le propriétaire de la voiture soit disponible) et ait les documents (carte rose, carte verte, police d'assurance) à portée de main. Comme le Registre national ne contient pas d'adresse courriel, les répondants ont toujours été contactés par courrier : Tous les répondants sélectionnés reçoivent une lettre du SPF Économie leur demandant de participer à l'enquête via l'enquête en ligne. La lettre contient l'url, leur identifiant et leur mot de passe. Elle ne mentionne rien sur la possibilité d'une version papier. Les répondants qui ne participent pas à l'enquête en ligne, reçoivent une lettre de rappel avec une version papier du questionnaire et une enveloppe port payé leur permettant de renvoyer le questionnaire. Ils ont encore la possibilité de participer sur Internet. En l'absence de réponse, une deuxième lettre de rappel est envoyée. Cette lettre contient l'url de l'enquête en ligne, l'identifiant et le mot de passe. Bien entendu, le répondant peut encore utiliser le questionnaire écrit qui lui a été envoyé avec la première lettre de rappel. Les premières lettres ont été envoyées le 27 mars. Le travail de terrain a été définitivement clôturé le 5 juillet questionnaires ont été remplis. Pour d'entre eux, le répondant disposait au 4

6 minimum d'un permis de conduire B. 66% des questionnaires ont été remplis via CAWI (Internet), les 34% restants sur papier. Après la deuxième lettre de rappel, le taux de réponse global s'élevait à 17,1%. Seulement 3,6% des répondants ont complété le questionnaire après réception de la première lettre. La première lettre de rappel a augmenté le taux de réponse à 9,3%. La Wallonie affiche le plus haut niveau de réponse avec un taux de 19,0% Le taux de réponse s'élevait à 17,2% en Flandre et 15,0% à Bruxelles. L'âge n'a pas eu d'effet linéaire sur le taux de réponse. Le taux de réponse a été plus élevé chez les femmes (+ 18,5%) que chez les hommes (15,8%). Pour les analyses, l'échantillon net a été pondéré en fonction de la répartition de la population selon la région, le degré d'urbanisation, le sexe, la taille du ménage, l'âge et le diplôme (voir annexe 2 pour davantage d'informations sur le calcul des pondérations). Pour des raisons de qualité, 34 interviews n'ont pas été retenues pour l'analyse. L'échantillon net compte dès lors répondants. 5

7 3 Résultats et analyse Ce chapitre analyse les résultats de l enquête sur l assurance automobile chez les jeunes. La DGSIE a obtenu ces résultats en appliquant des poids calibrés aux données de l échantillon, comme précisé précédemment. Vous trouverez de plus amples informations sur l obtention des poids calibrés en annexe 2. Le calibrage permet de tirer des conclusions pour l ensemble de la population analysée. Ce chapitre se décline en quatre parties. La première portera sur la détention du permis par les jeunes. La deuxième partie s intéressera à la souscription d'une assurance automobile à son nom. La troisième partie traitera de l'assurance automobile actuelle. La dernière partie se penchera sur le Bureau de Tarification. 3.1 Détention d un permis de conduire de type B Il ressort de l enquête qu environ 35% des jeunes ne sont pas titulaires d un permis de conduire B ou d une catégorie supérieure. Ce groupe de jeunes n est dès lors pas à la recherche d une assurance automobile. Le graphique ci-dessous montre la répartition exacte du type de permis de conduire détenu par les jeunes. Le permis B ou l absence de permis sont les catégories les plus représentées. Graphique 1. Ventilation selon la catégorie de permis de conduire détenu par les jeunes (18 à 29 ans) Ventilation par catégorie de permis Permis de conduire C ou supérieur 2,0 % Permis de conduire B 63,4 % Permis de conduire A 2,9 % Pas de permis de conduire 31,7% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% Afin de vérifier s il s agissait d un résultat représentatif de la population, la DGSIE a demandé au Service public fédéral Mobilité (SPF Mobilité) de fournir des données anonymes (base de données des permis de conduire) sur la répartition en fonction de l âge ou de l année de naissance des jeunes. Le SPF Mobilité a pu satisfaire cette requête. La DGSIE a mis en corrélation la ventilation selon l année de naissance fournie par le SPF Mobilité avec celle de la population dans le Registre national. Ces données ont montré que 61,8% des 18 à 29 ans détenaient un permis de conduire B ou d une catégorie supérieure, tandis que 38,2% n en possédaient pas encore. Ce point de référence a permis de conclure que l écart entre les deux ventilations était ténu. Le résultat obtenu peut dès lors être considéré comme 6

8 représentatif de la population. La petite différence pourrait s expliquer par le fait que les jeunes sans permis de conduire sont moins enclins à participer à l enquête. Ces pourcentages, obtenus en liant les données de la base de données «permis de conduire» à la ventilation selon l âge des jeunes dans le Registre national, masquent toutefois de grandes disparités au sein du groupe des 18 à 29 ans en ce qui concerne la détention d un permis B ou d une catégorie supérieure. Une analyse détaillée par année de naissance montre clairement que ce sont principalement les jeunes de moins de 21 ans qui ne disposent pas encore de permis de conduire. Ce constat ressort clairement dans le graphique ci-dessous. Il faut attendre l âge de 21 ans, soit l année de naissance 1992 ou une année antérieure, pour obtenir une proportion plus élevée de jeunes avec un permis de conduire que sans permis. Graphique 2. Détention d un permis de conduire : ventilation selon l année de naissance (extraction 2013) 100,0% 90,0% 80,0% 70,0% 60,0% 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% % avec permis % sans permis L étude examine également s il existe un lien entre l âge et la détention d un permis. Pour ce faire, les jeunes ont été répartis en deux groupes afin d établir une comparaison : d une part, les jeunes entre 18 et 24 ans et d autre part, ceux âgés de 25 à 29 ans. Cette répartition s explique par le fait que des études relatives aux jeunes conducteurs définissent les jeunes comme la catégorie d âge des 18 à 24 ans ou celle des 18 à 29 ans 1. Autrement dit, certaines études incluent les 25 à 29 ans, d autres non. C est pourquoi la DGSIE a décidé de comparer ces deux groupes entre eux dans le cadre de cette étude. Par ailleurs, les statistiques relatives aux accidents montrent que le risque d accident diminue lorsque les jeunes atteignent l âge de 25 ans, fournissant ainsi une raison supplémentaire pour cette répartition. 2 Ce constat pourrait peser sur le montant de la prime que les jeunes doivent payer pour leur assurance automobile. Le graphique 3 montre qu il existe une différence significative entre le groupe des 18 à 24 ans et celui des 25 à 29 ans en ce qui concerne la détention d un permis de conduire. Parmi le groupe plus âgé, 78,1% des jeunes disposent d un permis de conduire B ou d une catégorie supérieure, contre 56,1% chez 1 Voir étude de l IBSR «Risques pour les jeunes conducteurs dans la circulation», 2011, p.37 2 Voir étude de l IBSR «Risques pour les jeunes conducteurs dans la circulation», 2011, p.37 7

9 les 18 à 24 ans. En outre, selon le test du χ2, il existe un lien significatif (p <0,0001) entre l âge et la détention d un permis de conduire. 3 Graphique 3. Détention d un permis de conduire : ventilation selon les classes d âge 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 21,9% 34,6% 43,9% 78,1% 65,4% 56,1% entre 18 et 24 ans entre 25 et 29 ans entre 18 et 29 ans PAS de permis de conduire B ou supérieur Permis de conduire B ou supérieur 3.2 Tentative de souscription d'une assurance à son nom Lorsque les jeunes conducteurs souhaitent souscrire une assurance obligatoire «responsabilité civile», ils peuvent le faire à leur nom ou en tant que conducteur dans la police d assurance d une autre personne. Dans le premier cas de figure, le preneur d assurance est le jeune lui-même. Dans l autre cas, une autre personne contracte l assurance, mais la police d assurance stipule également que le jeune conduit le véhicule assuré. Ce chapitre traite des démarches que le jeune doit entreprendre pour contracter une assurance à son nom. Tout d abord, nous analysons combien de jeunes conducteurs ont tenté de souscrire une assurance automobile à leur nom. Ensuite, nous passerons en revue le nombre de devis que les jeunes ont demandé et obtenu. La section suivante traitera des jeunes à qui les assureurs ont refusé d octroyer une assurance à leur nom. Enfin, il sera examiné quelle affirmation décrit le plus fidèlement ces tentatives. Les jeunes ne sont pas très actifs dans leurs tentatives de contracter une assurance à leur nom. En effet, environ quatre jeunes sur dix, titulaires d un permis B ou d une catégorie supérieure, ont déjà tenté de souscrire une assurance automobile à leur nom à des fins privées. Le graphique ci-dessous montre la ventilation détaillée. 3 Pour tous les tests du χ2 réalisés dans cette analyse, la DGSIE a utilisé la procédure SURVEYFREQ dans SAS afin d établir des conclusions correctes sur les tests de signification dans l utilisation des poids dans l analyse. 8

10 Graphique 4. Pourcentage de jeunes qui ont tenté de contracter une assurance à leur nom Pas tenté 58,8% Tenté 41,2% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% En ce qui concerne les jeunes âgés actuellement entre 18 et 29 ans, il existe des différences en termes de tentatives de souscription d'une assurance, comme le montre le graphique 5. Environ un quart des jeunes âgés actuellement entre 18 et 24 ans ont déjà essayé de contracter une assurance à leur nom. En revanche, ce pourcentage s élève à 58,2% chez les jeunes âgés entre 25 et 29 ans. De plus, le test du χ2 montre qu il s agit d un écart significatif (p <0,0001). À cet égard, il faut toutefois noter que l âge actuel des jeunes ne correspond pas nécessairement à l âge auquel ils ont tenté de contracter cette assurance pour la première fois. Graphique 5. Tentative de souscription d'une assurance : ventilation selon les classes d âge 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 75,8% 24,2% 41,8% 58,2% 58,8% 41,2% PAS tenté Tenté 0% Entre 18 et 24 ans Entre 25 et 29 ans Entre 18 et 29 ans 9

11 Une explication possible serait que ce sont principalement les propriétaires de véhicule qui souscrivent une assurance automobile à leur nom. On peut supposer que les plus jeunes conducteurs sont moins souvent propriétaires d un véhicule, comme l appuie cette étude. Selon le test du χ2, il existe un lien significatif (p <0,0001) entre l âge et la détention d un véhicule. En effet, les jeunes âgés de 25 à 29 ans conduisent plus souvent leur propre véhicule que le groupe des 18 à 24 ans. Si l'on se penche sur l'âge actuel des jeunes, il faut également tenir compte du fait que les conducteurs plus âgés ont déjà bénéficié d'une durée plus longue ainsi que de possibilités plus nombreuses pour contracter une assurance à leur nom. Ensuite, la DGSIE a examiné le nombre de devis que les jeunes ont demandé et obtenu de la part des assureurs lors de leur première tentative de souscription d'une assurance à leur nom. Les analyses ci-dessous ne traitent donc que des jeunes qui ont déjà tenté de contracter une assurance à leur nom. Près de la moitié des jeunes ne demandent qu un seul devis auprès des assureurs, comme le montre le graphique 6. Moins de 5% demandent cinq devis ou plus. Il est étonnant de constater que lorsqu ils tentent de souscrire pour la première fois une assurance à leur nom, 15,4% des jeunes contractent directement une assurance automobile, à leur nom ou pas, sans même demander de devis auprès d un assureur. Quand les jeunes ne demandent qu un seul devis ou n en demandent pas, il est probable qu ils se tournent vers l assureur de leurs parents ou d autres membres de la famille. Cette enquête ne permet toutefois pas de le démontrer. Étant donné le peu d efforts consentis par les jeunes dans leurs demandes de devis, il n est pas surprenant que près de la moitié d entre eux n obtiennent qu un seul devis lors de leur première tentative de souscription d'une assurance à leur nom. Le pourcentage de jeunes conducteurs n ayant obtenu aucun devis (19,3%) est légèrement supérieur à la catégorie «aucune demande», notamment en raison des refus. Par conséquent, les jeunes n opèrent qu une comparaison très limitée entre les tarifs de différents assureurs lors de leur première tentative de souscription. Graphique 6. Ventilation du nombre de devis demandés et obtenus 60% 50% 40% 48,1% 49,2% 30% Demandés 20% 10% 15,4% 19,3% 14,8% 14,1% 13,8% 11,3% 3,8% 2,9% 4,8% 2,5% Obtenus 0% Aucun devis 1 devis 2 devis 3 devis 4 devis 5 ou plus devis 10

12 Le graphique 7 montre les pourcentages du nombre de refus essuyés par les jeunes (en pourcentage) lors de leur première tentative de souscription d'une assurance à leur nom. Il faut toutefois noter qu il s agit uniquement de refus explicites. Le pourcentage de jeunes ayant essuyé un refus d'établir un devis s élève à 4,9%. Un pourcentage moins élevé (2,4%) s'est heurté à deux refus. Un pourcentage similaire s est vu refuser trois devis ou plus. Au total, seulement 10% des jeunes ont donc essuyé au moins un refus dans leur tentative de souscription d'une assurance à leur nom. Les assureurs ont accepté d établir un devis pour une large majorité des jeunes (environ 80%). Les 10% restants ne se souviennent plus s ils ont fait face à un refus de la part des assureurs. Par ailleurs, la DGSIE a cherché à savoir s il y avait un rapport significatif entre l âge et le refus après une demande de devis pour une assurance automobile en nom propre. Le test du χ2 a révélé qu il n existait aucune corrélation significative entre ces deux paramètres (p=0,82). Autrement dit, les conducteurs âgés entre 18 et 24 ans ne se font pas plus ou moins refuser que la catégorie des 25 à 29 ans. Graphique 7. Ventilation du nombre de refus d'établir un devis Nombre de refus Je ne sais pas 10,0% Trois refus ou plus 2,2% Deux refus 2,4% Un refus 4,9% Pas de refus 80,5% 0% 20% 40% 60% 80% 100% Le tableau 1 indique comment les jeunes évaluent leur première tentative de souscription d'une assurance à leur nom. Ils devaient choisir entre plusieurs affirmations et désigner celle qui correspondait le mieux à leur situation. Pour une très large majorité d entre eux, l affirmation «Vous avez souscrit une assurance automobile en tant que conducteur principal auprès d une compagnie d assurances» correspondait le mieux à leur situation de l'époque. Ainsi, pour environ 87% des jeunes, cette affirmation reflète le plus fidèlement le résultat de leur première tentative pour contracter une assurance à leur nom. Lors de leurs premières démarches, un peu moins de 10% des jeunes ont contracté une assurance automobile en tant que deuxième conducteur et avec une autre personne en 11

13 tant que conducteur principal. Les autres affirmations ne s'appliquent qu'à un groupe limité de jeunes et ne reflètent pas très bien le résultat de leurs premières démarches. Tableau 1. Ventilation des affirmations reflétant le mieux la première tentative de souscription d'une assurance automobile AFFIRMATION POURCENTAGE Vous avez souscrit une assurance automobile en tant que conducteur principal auprès d une compagnie d assurances. 87,2% Vous avez souscrit une assurance automobile en tant que conducteur principal auprès du Bureau de Tarification. 0,4% Une assurance automobile a été souscrite, et ce, avec une autre personne en tant que conducteur principal et vous en tant que conducteur secondaire. 9,4% Une assurance automobile a été souscrite, et ce, avec une autre personne en tant que conducteur principal et votre nom ne figure pas dans le contrat en tant que 0,3% conducteur et vous n avez pas conduit le véhicule. Une assurance automobile a été souscrite, et ce, avec une autre personne en tant que conducteur principal et votre nom n a pas été mentionné dans le contrat en tant 1,2% que conducteur, mais vous avez bel et bien conduit le véhicule. Aucune assurance automobile n a été souscrite pour le véhicule à l époque. 1,5% TOTAL 100,0% 3.3 L'assurance automobile actuelle Dans cette partie, nous traiterons d'abord de la personne mentionnée comme conducteur principal dans la police d'assurance de la voiture avec laquelle le jeune a le plus souvent roulé au cours de l'année écoulée. Ensuite, nous traiterons du coût de l'assurance automobile. Il est important de signaler que dans les analyses, nous n'avons tenu compte que de l'assurance automobile RC (= assurance responsabilité civile). Les compléments à cette assurance, comme l'assistance juridique ou d'autres types d'assurance comme l'assurance omnium partielle ou complète, n'ont pas été pris en compte. Il est possible que différentes personnes roulent avec la même voiture. La ou les personnes qui utilisent le plus la voiture sont mentionnées dans la police comme conducteur principal. Cependant, il est également possible de mentionner dans la police d'assurance d'autres personnes comme conducteur occasionnel. L'enquête montre que plus de la moitié des jeunes (55%) sont mentionnés dans la police d'assurance comme conducteur principal. Une autre situation fréquente est que l'un des parents ou les deux soient mentionnés comme conducteur principal. Cette option est utilisée par un peu moins d'un tiers des jeunes. Un peu moins de 9% déclarent rouler avec une voiture dont leur partenaire est mentionné comme conducteur principal dans la police d'assurance. Les autres options ne sont pratiquement pas appliquées. Le graphique 8 montre la ventilation détaillée. 12

14 Graphique 8. Ventilation des polices d'assurance selon la personne mentionnée comme conducteur principal 60% 50% 55,0% 40% 30% 32,5% 20% 10% 8,7% 0% Moi-même Mon/ma partenaire Mes parents Autre membre de la famille 1,3% 1,0% 1,5% Une autre personne Aucun conducteur principal mentionné Certaines personnes qui ne sont pas le conducteur principal ou le conducteur habituel roulent parfois plus souvent avec une voiture que le conducteur principal mentionné dans la police d assurance de cette voiture. Il arrive aussi que le conducteur habituel d'une voiture ne soit pas mentionné, peutêtre intentionnellement. Quand le conducteur effectif a un autre profil de risque que le conducteur principal, le risque de la police d'assurance n'est pas correctement décrit. Décrire un risque dans la police intentionnellement de manière fautive, peut être une source de problèmes en cas d'accident. Une majorité des jeunes, soit 61,9%, qui ne sont pas mentionnés personnellement comme conducteur principal, parcourent en réalité moins de kilomètres que la personne mentionnée comme conducteur principal dans la police d'assurance. Le tableau croisé 1 le montre bien. Dans la majorité des cas, le risque est correctement évalué parce que le conducteur principal mentionné réalise effectivement le plus grand nombre de kilomètres. Toutefois, un quart des jeunes roulent plus de kilomètres en voiture que le conducteur principal mentionné dans la police d'assurance. Des problèmes peuvent se poser en cas d'accident si le conducteur principal mentionné dans la police est l un des parents et que le conducteur effectif est l un des enfants ayant moins d'expérience de conduite. Le tableau croisé montre qu'environ 17% des jeunes se trouvent dans cette situation. Les 15% restants qui ne sont pas mentionnés comme conducteur principal dans la police d'assurance ont parcouru au cours de l'année écoulée environ autant de kilomètres que le conducteur principal. Des problèmes pourraient aussi apparaître dans ce groupe en cas de différence significative de profil de risque par rapport au conducteur principal mentionné dans la police. 13

15 Tableau croisé 1. Situation des jeunes conducteurs qui ne sont pas mentionnés comme conducteur principal dans la police d'assurance 4 Conducteur principal dans la police d'assurance A parcouru plus de kilomètres que le conducteur principal A parcouru moins de kilomètres que le conducteur principal A parcouru autant de kilomètres que le conducteur principal TOTAL Partenaire 4,2% 11,0% 4,3% 19,4% Un des parents 17,0% 46,4% 9,0% 72,3% Autre membre de la famille 0,4% 2,0% 0,6% 3,0% Une autre personne 0,5% 1,3% 0,5% 2,3% Aucun conducteur principal mentionné 1,1% 1,4% 0,7% 3,2% TOTAL 23,1% 61,9% 15,0% 100,0% Comme nous l'avons déjà signalé dans les paragraphes précédents, un groupe de jeunes roulent avec la voiture dont les (l'un des) parents sont mentionnés comme conducteur principal. Il peut s avérer intéressant de croiser cette répartition avec la situation familiale et l'âge des jeunes, comme on peut le découvrir dans les tableaux croisés 2.1, 2.2 et 2.3. Chaque tableau croisé présente la répartition des personnes mentionnées comme conducteur principal selon la situation familiale et la classe d'âge. Pour les catégories d'âge, nous avons utilisé la même répartition que dans les analyses abordées plus haut dans ce chapitre. Tableau croisé 2.1. Croisement entre l'âge et la personne mentionnée comme conducteur principal dans la police d'assurance, et ce, pour les jeunes vivant encore chez leurs parents. Conducteur principal Classes d âge dans la police TOTAL ans ans d'assurance Moi-même 25,0% 16,0% 41,0% Mon/ma partenaire 1,2% 0,2% 1,4% Mes parents 48,2% 5,7% 53,9% Autre membre de la 1,7% 0,0% 1,7% famille Une autre personne 0,5% 0,0% 0,5% Aucun conducteur 1,2% 0,3% 1,5% principal TOTAL 77,8% 22,2% 100,0% 4 Comme les chiffres ont été arrondis, il est possible que le total ne corresponde pas à la somme des chiffres. 14

16 Tableau croisé 2.2. Croisement entre l'âge et la personne mentionnée comme conducteur principal dans la police d'assurance, et ce, pour les jeunes vivant seuls 5. Conducteur principal Classes d âge dans la police TOTAL ans ans d'assurance Moi-même 20,8% 54,9% 75,7% Mon/ma partenaire 0,8% 2,7% 3,5% Mes parents 5,0% 11,5% 16,4% Autre membre de la 0,0% 1,0% 1,0% famille Une autre personne 0,0% 2,9% 2,9% Aucun conducteur 0,0% 0,5% 0,5% principal TOTAL 26,6% 73,4% 100,0% Tableau croisé 2.3. Croisement entre l'âge et la personne mentionnée comme conducteur principal dans la police d'assurance, et ce, pour les jeunes cohabitant avec leur partenaire. Conducteur principal Classes d âge dans la police TOTAL ans ans d'assurance Moi-même 11,9% 56,3% 68,2% Mon/ma partenaire 5,4% 15,9% 21,3% Mes parents 2,8% 4,0% 6,8% Autre membre de la 0,2% 0,7% 0,9% famille Une autre personne 0,5% 0,6% 1,1% Aucun conducteur 0,3% 1,4% 1,7% principal TOTAL 21,1% 78,9% 100,0% Environ la moitié des jeunes qui habitent encore chez leurs parents sont âgés de 18 à 24 ans et roulent avec la voiture dont la police d'assurance mentionne les (un des) parents comme conducteurs principaux. La deuxième plus grande catégorie, environ un quart des jeunes qui habitent encore chez leurs parents, est constituée de jeunes âgés de 18 à 24 ans mais qui sont mentionnés comme conducteur principal de la police d'assurance de la voiture avec laquelle ils roulent. Un troisième grand groupe de jeunes qui habitent encore chez leurs parents se compose de jeunes de 25 à 29 ans qui sont aussi mentionnés comme conducteur principal dans la police d'assurance. Les autres possibilités ne sont pas très fréquentes. 5 Comme les chiffres ont été arrondis, il est possible que le total ne corresponde pas à la somme des chiffres. 15

17 La situation des jeunes qui habitent seuls ou cohabitent avec leur partenaire est différente. Plus de la moitié des jeunes qui vivent seuls ou cohabitent avec leur partenaire sont âgés de 25 à 29 ans et sont repris comme conducteur principal dans la police d'assurance. Le deuxième plus grand groupe de jeunes qui vivent seuls se compose de personnes âgées de 18 à 24 ans mentionnées comme conducteur principal dans la police. Pour les jeunes qui cohabitent avec leur partenaire, le deuxième groupe par ordre d'importance, environ 16%, est formé par les jeunes entre 25 et 29 ans dont le partenaire est mentionné comme conducteur principal dans la police de la voiture avec laquelle ils roulent. Le troisième plus grand groupe de jeunes vivant seuls, plus de 11% d'entre eux, se compose des jeunes de 25 à 29 ans, dont les parents sont, de manière assez surprenante, mentionnés comme conducteurs principaux dans la police d'assurance. Pour les jeunes qui cohabitent avec leur partenaire, le troisième groupe par ordre d'importance, environ 12%, est formé de jeunes entre 18 et 24 ans qui sont mentionnés eux-mêmes comme conducteur principal dans la police de la voiture avec laquelle ils roulent. Tout comme les jeunes qui habitent chez leurs parents, les autres possibilités ne sont pas très fréquentes pour les jeunes qui habitent seuls ou cohabitent. Les jeunes qui habitent encore chez leurs parents, surtout entre 18 et 24 ans, ont le plus souvent accès à l'assurance automobile via leurs parents. Par contre, les jeunes qui habitent seuls ou cohabitent avec leur partenaire cherchent le plus souvent à obtenir eux-mêmes une assurance automobile pour laquelle ils sont conducteurs principaux. Pour analyser les canaux de vente, nous avons tenu compte des jeunes qui sont propriétaires de la voiture assurée et qui ont souscrit au minimum une assurance automobile RC. Environ 4 jeunes sur 10 ont souscrit une assurance auprès d'un courtier indépendant. Le deuxième canal de vente le plus utilisé par les jeunes est l'agence bancaire ou un agent d'une banque ou d'une compagnie d'assurances. Un peu plus d'un tiers des jeunes ont souscrit une assurance par ce canal. Les assureurs directs complètent le top 3 des canaux de vente les plus utilisés. Les chiffres détaillés se trouvent dans le graphique 9. Graphique 9. Canal de vente pour souscrire une assurance automobile 45% 40% 35% 38,2% 34,1% 30% 25% 23,0% 20% 15% Canal de vente 10% 5% 1,6% 3,1% 0% Courtier d'assurances indépendant Agence ou agent bancaire Assureur direct Garage automobile Je ne sais pas En ce qui concerne le coût, les jeunes ne semblent pas enclins à assortir leur assurance automobile de conditions. Même si dans ce cas les assureurs ont l'habitude d'octroyer une réduction sur la prime 16

18 d'assurance, plus de 90% des jeunes n'ont pas inclus de conditions dans leur police d'assurance. Le graphique 10 le montre clairement. La possibilité de réponse la plus fréquemment sélectionnée par les jeunes qui ont assorti leur police d'assurance d'une ou plusieurs conditions était «d'autres conditions que celles mentionnées dans le questionnaire». L'obligation d'acquérir d'autres produits bancaires ou d'assurance arrive en deuxième position parmi les réponses données par les jeunes qui ont assorti leur police d'assurance de conditions afin d'obtenir un tarif plus avantageux. Vous trouverez les conditions qui ont été proposées comme possibilité de réponse aux questions 20 et 33 du questionnaire repris en annexe 3 de ce rapport. Graphique 10. Conditions liées à la police d'assurance automobile Avec conditions 8,7% Sans conditions 91,3% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Pour les analyses relatives au prix d'une assurance automobile RC, nous n'avons pris en compte que les conducteurs qui possèdent un permis de conduire valable, qui sont propriétaires de la voiture avec laquelle ils roulent et qui sont mentionnés comme conducteur principal dans la police d'assurance. En moyenne, les jeunes conducteurs âgés de 18 à 29 ans paient une prime de 662,78 euros pour une assurance automobile RC, alors que le montant médian s élève à 575 euros. La prime la plus basse s'élevait à 301 euros, contre euros pour la prime la plus élevée. L'écart type s'élève à 309,90 euros. En restreignant l'analyse comme expliqué dans le paragraphe précédent, le nombre de répondants dans l'échantillon est limité à 372. Il faut dès lors se montrer prudent en ce qui concerne la généralisation des moyennes calibrées dans ce chapitre. L'histogramme ci-dessous (graphique 11) montre la répartition des jeunes selon le montant qu'ils ont payé pour leur assurance automobile RC. Le montant payé est réparti en classes. Plus de la moitié des jeunes paient une prime comprise entre 301 et 600 euros. Moins de 2% des jeunes paient plus de euros pour leur assurance automobile RC. 17

19 Graphique 11. Histogramme des primes d'assurance automobile RC payées par les jeunes 35,0% 30,0% 26,5% 30,1% Pourcentage de jeunes 25,0% 20,0% 15,0% 10,0% 5,0% 0,0% 301 à à ,9% 601 à ,3% 751 à 900 6,6% 901 à ,3% 1051 à ,3% 1201 à ,4% 1351 à 1500 Montant de la prime en euros 0,0% 0,4% 0,9% 0,4% 1501 à à à à 2100 On constate une différence entre les jeunes âgés de 18 à 24 ans et les jeunes âgés de 25 à 29 ans en ce qui concerne le montant moyen de la prime. Le groupe des ans paie en moyenne 820,61 euros. L'écart type s'élève à 371,35 euros. Cette moyenne est supérieure au montant payé par les ans. Ces derniers paient en moyenne 574,70 euros pour leur assurance automobile RC. Les primes payées par ce groupe sont également plus homogènes puisque l'écart type est de 225,86 euros. La prime moyenne que les jeunes âgés de 25 à 29 ans paient pour leur assurance automobile RC est inférieure d'environ 30% à la prime des ans, si l on prend en compte la prime moyenne des 18 à 24 ans comme point de référence. Nous avons par ailleurs trouvé une corrélation entre l'âge de l'assuré et le montant de la prime. La corrélation est significative et le coefficient de corrélation est de -0, Cela signifie qu'il existe une corrélation entre le jeune âge et une prime d'assurance automobile RC plus élevée. La taille du coefficient de corrélation indique un lien modéré. L'âge n'est pas le seul facteur qui entre en ligne de compte pour le montant de la prime à payer. Comme plusieurs facteurs peuvent exercer une influence sur le prix d'une assurance automobile RC, nous avons développé un modèle de régression 6 pour vérifier quels sont les facteurs importants. Les variables suivantes sont reprises dans le modèle régression : l'âge, la puissance en kilowatt de la voiture, le nombre d'années depuis que la personne a son permis de conduire, le degré d'urbanisation, la région, le niveau d'instruction, le nombre d'accidents dans lesquels le conducteur était en tort au cours des 6 Pour cette analyse de régression, nous avons utilisé une procédure SURVEYREG en SAS afin de pouvoir se prononcer correctement lors de l'utilisation de poids calibrés. 18

20 5 dernières années et la sinistralité des 5 dernières années liée à la voiture pour laquelle une assurance a été souscrite. Le R² du modèle de régression est de 0,4219. Cela signifie que le modèle régression explique 42% de la variance du coût. Toutes les variables du modèle ont contribué de manière significative sauf le degré d'urbanisation et la sinistralité des 5 dernières années liée à la voiture pour laquelle une assurance a été souscrite. Il est possible que ces variables n'aient pas d'effet dans cette étude parce qu'elles sont mises en œuvre différemment que dans d'autres études. Par ailleurs, le degré d'urbanisation pourrait avoir un effet dans d'autres types d'assurance automobile que l'assurance automobile RC. Les deux variables les plus significatives dans le modèle sont l'âge (R²=0,18) et le nombre d'accidents dans lesquels le conducteur était en tort au cours des 5 dernières années (R²=0,11). 3.4 Bureau de Tarification Cette partie traitera du Bureau de Tarification. Les personnes qui veulent contracter une assurance automobile RC obligatoire, mais qui ont essuyé un refus auprès de trois assureurs ou qui ne peuvent souscrire une assurance que moyennant une prime ou une franchise très élevée peuvent s'adresser au Bureau de Tarification. Une prime ou une franchise sont considérées comme très élevées quand elles dépassent les seuils fixés par la loi. On peut s'adresser au Bureau de Tarification soit en direct, soit via un intermédiaire. En général, les conducteurs, jeunes et moins jeunes, ne s'adressent qu'en dernier recours au Bureau de Tarification pour obtenir une assurance automobile RC. Peu de jeunes connaissent le Bureau de Tarification. Le tableau croisé 3 le montre clairement. Moins de 10% des ans ayant un permis de conduire ont déjà entendu parler de ce Bureau. De plus, ce pourcentage est probablement surévalué étant donné qu'il s'agit de données récoltées au moyen d'un questionnaire auto-administré et il est possible que les personnes interrogées aient recherché des informations complémentaires. Il n'est dès lors pas étonnant que la très grande majorité des jeunes, environ 80%, déclarent n'avoir aucune idée de la mission principale du Bureau de Tarification. Le tableau croisé montre par ailleurs que parmi les 20% restants qui avaient une idée de la tâche principale du Bureau de Tarification, la moitié seulement a répondu correctement à la question de savoir quelle était la mission principale du Bureau de Tarification. Ce nombre pourrait également être surévalué étant donné que le questionnaire propose quelques possibilités de réponse et que les jeunes pourraient avoir choisi la réponse correcte au hasard. La principale mission du Bureau consiste à fixer la prime et les conditions d'assurance des personnes qui ne peuvent pas ou plus souscrire d'assurance RC auprès des assureurs ou à des tarifs très élevés. Tableau croisé 3. Connaissance des missions du Bureau de Tarification 7 A déjà entendu Appréciation de la mission du Bureau de Tarification parler du Bureau de Réponse correcte Réponse fautive Aucune idée TOTAL Tarification OUI 6,5% 1,5% 1,1% 9,0% NON 4,0% 8,4% 78,7% 91,0% TOTAL 10,5% 9,8% 79,7% 100,0% 7 Comme les chiffres ont été arrondis, il est possible que le total ne corresponde pas à la somme des chiffres. 19

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

Commission des services financiers de l Ontario. Lignes directrices pour le dépôt des demandes de taux

Commission des services financiers de l Ontario. Lignes directrices pour le dépôt des demandes de taux visant les voitures de tourisme formule abrégée (les «lignes directrices abrégées») Propositions de modifications aux taux d'assurance-automobile et aux systèmes de classement des risques A. RENSEIGNEMENTS

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

Financement des PME 2014

Financement des PME 2014 Financement des PME 2014 Donneur d ordre : SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Observatoire des PME Exécutant : UNIZO vzw (Avec la collaboration de l Université d Anvers) Ce rapport a été

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2002-2011 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2002-2011 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2002-2011 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN»

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» CONSEIL DU MARCHE FINANCIER DEPARTEMENT DES ETUDES ET DES STATISTIQUES «LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» SONDAGE REALISE AUPRES DES SOUSCRIPTEURS A L OCCASION DE L OPV SOTRAPIL Etude menée par

Plus en détail

les travailleurs non-salari

les travailleurs non-salari Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salari salariés, s, la crise et l assurancel pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

Information sur la poursuite à titre individuel de l'assurance collective hospitalisation de la Défense et sur la possibilité de son préfinancement

Information sur la poursuite à titre individuel de l'assurance collective hospitalisation de la Défense et sur la possibilité de son préfinancement Information sur la poursuite à titre individuel de l'assurance collective hospitalisation de la Défense et sur la possibilité de son préfinancement La loi du 20 juillet 2007 (Loi VERWILGHEN) impose à tout

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE PRODUIT CAMIONNETTE

INFORMATIONS SUR LE PRODUIT CAMIONNETTE INFORMATIONS SUR LE PRODUIT CAMIONNETTE Table des matières page Responsabilité Civile 2 Responsabilité civile Aperçu du degré bonus-malus 2 Responsabilité civile Entrée dans le système Bonus-Malus 3 Responsabilité

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

Lignes directrices de 2004 pour des sondages sur la satisfaction des demandeurs dans le cadre de l assurance-automobile

Lignes directrices de 2004 pour des sondages sur la satisfaction des demandeurs dans le cadre de l assurance-automobile Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario Lignes directrices de 2004 pour des sondages sur la satisfaction des demandeurs dans le cadre de l assurance-automobile

Plus en détail

LE ROLE DES INCITATIONS MONETAIRES DANS LA DEMANDE DE SOINS : UNE EVALUATION EMPIRIQUE.

LE ROLE DES INCITATIONS MONETAIRES DANS LA DEMANDE DE SOINS : UNE EVALUATION EMPIRIQUE. LE ROLE DES INCITATIONS MONETAIRES DANS LA DEMANDE DE SOINS : UNE EVALUATION EMPIRIQUE. Synthèse des travaux réalisés 1. Problématique La question D7 du plan d exécution du Programme National de Recherches

Plus en détail

BUREAU DE TARIFICATION

BUREAU DE TARIFICATION BUREAU DE TARIFICATION DEMANDE DE TARIFICATION «responsabilité civile automobile» (RC Auto) Le formulaire annexé à la présente est destiné à adresser une demande de tarification au Bureau constitué à cet

Plus en détail

Moins d accidents et moins de victimes en 2009

Moins d accidents et moins de victimes en 2009 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE 12 avril 2011 Moins d accidents et moins de victimes en 2009 Les chiffres des accidents de la route portant sur 2009 viennent

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE Comité du commerce des services financiers S/FIN/W/25/Add.1 19 juin 2003 (03-3275) Original: anglais COMMUNICATION DE HONG KONG, CHINE Tendances du marché et questions

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DU MÉNAGE

QUESTIONNAIRE DU MÉNAGE ENQUÊTE NATIONALE SUR LA MOBILITÉ QUESTIONNAIRE DU MÉNAGE À REMPLIR PAR LA PERSONNE DE CONTACT Ce questionnaire s adresse à la du ménage. Nous vous remercions d avance: de remplir ce questionnaire; de

Plus en détail

INSTRUCTIONS RELATIVES

INSTRUCTIONS RELATIVES INSTRUCTIONS RELATIVES AUX TABLEAUX SUR LES SINISTRES ET INDICES DE PERTE Les Tableaux sur les sinistres et indices de perte sont exigés afin de pouvoir constituer une base de données et une présentation

Plus en détail

3. Faut-il établir un autre document de vente lors de la vente d'un véhicule de seconde main?

3. Faut-il établir un autre document de vente lors de la vente d'un véhicule de seconde main? FAQ Car-pass 1. "Car-pass", de quoi s'agit-il? 2. Quand faut-il un car-pass? 3. Faut-il établir un autre document de vente lors de la vente d'un véhicule de seconde main? 4. Quelles sont les conséquences

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 Le nombre de victimes d accidents de la route en Belgique a diminué en 2012 La Direction générale Statistique et Information économique publie aujourd hui

Plus en détail

Les conducteurs automobiles évaluent-ils correctement leur risque de commettre un accident?

Les conducteurs automobiles évaluent-ils correctement leur risque de commettre un accident? Les conducteurs automobiles évaluent-ils correctement leur risque de commettre un accident? Nathalie LEPINE GREMAQ, Université de Toulouse1, 31042 Toulouse, France GRAPE, Université Montesquieu-Bordeaux

Plus en détail

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR COMPLÉMENT AU CHAPITRE 25 PAGE 199 Ce document contient le texte des mentions obligatoires exigées par la Loi de la protection

Plus en détail

Circuler en Belgique - 2010 -

Circuler en Belgique - 2010 - Circuler en Belgique - 2010 - Choisir la bonne voiture L achat d une voiture est un choix très personnel, en fonction des besoins, préférences ou gouts. Néanmoins, il existe un seul conseil qui est valable

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE PRODUIT VOITURE

INFORMATIONS SUR LE PRODUIT VOITURE INFORMATIONS SUR LE PRODUIT VOITURE Table des matières page 1. ÉCHELLE DE BONUS-MALUS 2 1.1. Responsabilité civile Aperçu du degré bonus-malus 2 1.2. Responsabilité civile Entrée dans le système bonus-malus

Plus en détail

Comment ne pas construire un score-titanic

Comment ne pas construire un score-titanic Comment ne pas construire un score-titanic Mon mailing Olivier Decourt ABS Technologies / Educasoft Formations 1- Les principes 2- Un premier exemple : les vins de France 3- Mise en œuvre sous SAS 4- Un

Plus en détail

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages àplusieurs degrés et par grappes

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages àplusieurs degrés et par grappes STA108 Enquêtes et sondages Sondages àplusieurs degrés et par grappes Philippe Périé, novembre 2011 Sondages àplusieurs degrés et par grappes Introduction Sondages à plusieurs degrés Tirage des unités

Plus en détail

LE QUESTIONNAIRE ISALEM : ETUDE STATISTIQUE

LE QUESTIONNAIRE ISALEM : ETUDE STATISTIQUE LE QUESTIONNAIRE ISALEM : ETUDE STATISTIQUE 1. OBJECTIFS DE L'ETUDE STATISTIQUE Le traitement statistique des données a été effectué par le Professeur A. ALBERT du Centre Interdisciplinaire de Statistique

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après la "LVP"), en particulier l'article 29 ;

données à caractère personnel (ci-après la LVP), en particulier l'article 29 ; 1/9 Avis n 22/2014 du 19 mars 2014 Objet : demande d'avis concernant un projet d'arrêté royal réglementant les traitements par les médicaments de substitution (CO-A-2014-006) La Commission de la protection

Plus en détail

Cas n COMP/M.5432 - CREDIT MUTUEL / COFIDIS. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS

Cas n COMP/M.5432 - CREDIT MUTUEL / COFIDIS. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS FR Cas n COMP/M.5432 - CREDIT MUTUEL / COFIDIS Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe 1, point b) NON-OPPOSITION

Plus en détail

Contacts avec le médecin généraliste

Contacts avec le médecin généraliste Contacts avec le médecin généraliste Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642

Plus en détail

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande.

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacycommission.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacycommission.be COMMISSION

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL PARLEMENT EUROPÉEN 2004 2009 Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs 15.2.2008 DOCUMENT DE TRAVAIL sur le rapport d initiative sur certains points concernant l assurance automobile

Plus en détail

Comment remplir le formulaire demande de rectification

Comment remplir le formulaire demande de rectification Comment remplir le formulaire demande de rectification N AVS 13 Indiquer votre N AVS13. Pour la Suisse, le N AVS13 comporte 13 chiffres et se présente sous la forme 756.9999.9999.99 En effet, depuis le

Plus en détail

REMPLISSAGE DE L'ENQUÊTE SUR LA STRUCTURE ET LA RÉPARTITION DES SALAIRES AU MOYEN DU FORMULAIRE ÉLECTRONIQUE

REMPLISSAGE DE L'ENQUÊTE SUR LA STRUCTURE ET LA RÉPARTITION DES SALAIRES AU MOYEN DU FORMULAIRE ÉLECTRONIQUE Direction générale Statistique REMPLISSAGE DE L'ENQUÊTE SUR LA STRUCTURE ET LA RÉPARTITION DES SALAIRES AU MOYEN DU FORMULAIRE ÉLECTRONIQUE Année de référence 2014 1.0. L information reprise dans ce manuel

Plus en détail

Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau

Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau Chapitre 16 Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau Avertissement Les informations qui suivent ainsi que les documents produits (voy., notamment, les annexes reprises à la

Plus en détail

La parole aux assurés

La parole aux assurés 30 Budget&Droits 229 - juillet/août 2013 La parole aux assurés Nous étudions régulièrement la qualité des contrats d assurance. Cette fois, nous laissons la parole aux assurés, en particulier à ceux qui

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

et les pratiques en assurance automobile

et les pratiques en assurance automobile Les règles r et les pratiques en assurance automobile 1- les attentes raisonnables de l assuré 2- les obligations des représentants 3- la proposition d assurance d 4- les règles r de souscription 1- les

Plus en détail

DEMANDE DE TARIFICATION «responsabilité civile automobile» (RC Auto)

DEMANDE DE TARIFICATION «responsabilité civile automobile» (RC Auto) Si une demande pour le même risque a été introduite via l applicatif BTONLINE, seule cette dernière sera traitée. DEMANDE DE TARIFICATION «responsabilité civile automobile» (RC Auto) Le formulaire annexé

Plus en détail

Adoptés le 27 mars 2015 Date d'entrée en vigueur : 13 avril 2015 TABLE DES MATIÈRES

Adoptés le 27 mars 2015 Date d'entrée en vigueur : 13 avril 2015 TABLE DES MATIÈRES TARIFS DES SERVICES D'ADRESSAGE FOURNIS PAR L'OPÉRATEUR DU FCR AUX ADMINISTRATEURS DE COMPTE FCR Publiés par l'op3ft, l'organisation à but non lucratif dont l'objet est de détenir, promouvoir, protéger

Plus en détail

b) La liste de vos anciens noms pour les 5 dernières années (avec explications) Si non applicable, veuillez cocher

b) La liste de vos anciens noms pour les 5 dernières années (avec explications) Si non applicable, veuillez cocher PROPOSITION D ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE POUR LES CABINETS, LES REPRÉSENTANTS AUTONOMES, LES REPRÉSENTANTS AGISSANT POUR LE COMPTE D UN CABINET SANS Y ÊTRE EMPLOYÉS ET LES SOCIÉTÉS AUTONOMES

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES AUX AIDES À LA FORMATION BOURSES ET PRÊTS D ÉTUDES

INFORMATIONS RELATIVES AUX AIDES À LA FORMATION BOURSES ET PRÊTS D ÉTUDES INFORMATIONS RELATIVES AUX AIDES À LA FORMATION BOURSES ET PRÊTS D ÉTUDES Rentrée 2014-2015 La loi sur les aides à la formation du 19 février 2013 a pour but d'encourager les études et formations de toutes

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

Creditor Metrics: Les Consommateurs et l Assurance des Emprunteurs en France

Creditor Metrics: Les Consommateurs et l Assurance des Emprunteurs en France Creditor Metrics: Les Consommateurs et l Assurance des Emprunteurs en France Présentation du rapport Août 2006 1 Table des matières Page Sur quoi porte cette étude? Quel est le but de cette étude? Quelle

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES 25 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 25 ième

Plus en détail

Guide du Plan d'indemnisation en assurances IARD

Guide du Plan d'indemnisation en assurances IARD Guide du Plan d'indemnisation en assurances IARD Le Plan d'indemnisation en assurances IARD (le «Plan») est le fruit de cinq ans de négociations avec les surintendants provinciaux et fédéral des assurances.

Plus en détail

Comité sectoriel du Registre national. Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013

Comité sectoriel du Registre national. Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013 1/9 Comité sectoriel du Registre national Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013 Objet : demande d'avis relatif au projet d'arrêté royal autorisant la Banque Nationale de Belgique et les établissements

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé Département Informations micro-économiques Service Centrale des bilans boulevard de Berlaimont 14 - BE-1000 Bruxelles tél. 02 221 30 01 - fax 02 221 32 66 e-mail: centraledesbilans@nbb.be - site Internet:

Plus en détail

Demande d ouverture de l épargne pension Save Plan

Demande d ouverture de l épargne pension Save Plan Demande d ouverture de l épargne pension Save Plan A compléter en majuscules et à renvoyer signée à FORTUNEO BANK rue des Colonies 11-1000 Bruxelles POUR FACILITER L OUVERTURE DE VOTRE EPARGNE-PENSION:

Plus en détail

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public 5R000-040048/001/CY Présenté à : L Agence de la consommation en matière financière du Canada 24 mars 2005 Table

Plus en détail

ING Life Star Plan. Assurance-vie à primes flexibles de la branche 21 dont le taux d intérêt sur la prime nette versée(1) est garanti.

ING Life Star Plan. Assurance-vie à primes flexibles de la branche 21 dont le taux d intérêt sur la prime nette versée(1) est garanti. ^{var vsortrupt="csmm421 Operations Savings and Care" } ING Life Star Plan Type d'assurance-vie Assurance-vie à primes flexibles de la branche 21 dont le taux d intérêt sur la prime nette versée(1) est

Plus en détail

Arrêt de Travail par Maladie ou Accident

Arrêt de Travail par Maladie ou Accident Genworth Assurances 40-42 rue La Boétie CS 90002 75382 Paris Cedex 08 Téléphone : 01 55 91 16 00 Télécopie : 01 55 91 15 21 www.genworth.fr 1/6 Arrêt de Travail par Maladie ou Accident Etape 1 : Vérifier

Plus en détail

Partie 1 - Achetez intelligemment votre véhicule. 1. Quand est-il plus intéressant d acheter un nouveau véhicule?

Partie 1 - Achetez intelligemment votre véhicule. 1. Quand est-il plus intéressant d acheter un nouveau véhicule? Partie 1 - Achetez intelligemment votre véhicule 1. Quand est-il plus intéressant d acheter un nouveau véhicule? 1.1. Quand bénéficiez-vous des plus fortes réductions?.......... 3 1.1.1. Bénéficiez-vous

Plus en détail

RC Auto. comment s y prendre?

RC Auto. comment s y prendre? RC Auto comment s y prendre? RC Auto Une assurance, pour quels conducteurs et pour quels véhicules? «Pas de voiture» sans assurance Parler de l assurance automobile, c est songer aussitôt à l assurance

Plus en détail

Conditions d assurance

Conditions d assurance Conditions d assurance 1. Evénements assurés AXA sert ses prestations lorsque le véhicule automobile assuré est défaillant à la suite d une panne, d'une collision ou d un vol. 2. Personnes assurées AXA

Plus en détail

Orientations sur la solvabilité du groupe

Orientations sur la solvabilité du groupe EIOPA-BoS-14/181 FR Orientations sur la solvabilité du groupe EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49 69-951119-19; email: info@eiopa.europa.eu

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

que faire? Siège social Rue de l Etuve 12-1000 Bruxelles - Belgique Tél. 02 509 04 11- Fax 02 509 04 00 www.federale.be

que faire? Siège social Rue de l Etuve 12-1000 Bruxelles - Belgique Tél. 02 509 04 11- Fax 02 509 04 00 www.federale.be Siège social Rue de l Etuve 12-1000 Bruxelles - Belgique Tél. 02 509 04 11- Fax 02 509 04 00 www.federale.be Société Coopérative d Assurances contre les Accidents, l Incendie, la Responsabilité Civile

Plus en détail

Par la présente et conformément à notre règlement interne, je me permets de poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre des Finances.

Par la présente et conformément à notre règlement interne, je me permets de poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre des Finances. groupe d el '. parlementaire, grel1g Monsieur ;~E~lAMBRE DES DEPUTES 1, Entrée le: 1... ~~\t~lj~ le Président, 28 oe. 11 --Z120 Monsieur Laurent Mosar Président de la Chambre des Député-e-s Luxembourg

Plus en détail

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine I Le défaut d information ou l information tardive du délai de préavis

Plus en détail

Conduire. Mark Tant et Guido Baten

Conduire. Mark Tant et Guido Baten Conduire Mark Tant et Guido Baten A juste titre ou non, la voiture est parfois un signe extérieur de richesse. L utilisation de la voiture, en tant que conducteur, n implique cependant pas que le fait

Plus en détail

PLAN FOR LIFE + Offre

PLAN FOR LIFE + Offre PLAN FOR LIFE + Offre Preneur d'assurance / assuré: Exemple Epargne à long terme branche 23 La présente offre est valable jusqu'au 10.03.2015 et sous réserve de l'acceptation du risque par Allianz Benelux

Plus en détail

Circuler en Belgique - 2008 -

Circuler en Belgique - 2008 - Circuler en Belgique - 2008 - Pour circuler en Belgique, le conducteur d un véhicule à moteur doit répondre à une série d obligations. Permis de conduire et Code de la route Pour circuler en Belgique,

Plus en détail

LE MINI GUIDE DE L ASSURANCE RC AUTO EN BELGIQUE. Agréé par la CBFA sous le numéro 14313A-cB.

LE MINI GUIDE DE L ASSURANCE RC AUTO EN BELGIQUE. Agréé par la CBFA sous le numéro 14313A-cB. LE MINI GUIDE DE L ASSURANCE RC AUTO EN BELGIQUE Avant propos Cet ouvrage est la propriété intellectuelle du Bureau Financier Pietquin Bureau de courtage indépendant Agréé par la CBFA sous le numéro 14313A-cB.

Plus en détail

RÉSUMÉ DE RECHERCHE. Fondé sur un rapport de recherche préparé pour l IB par : Ling Tan et Yan Bibby, Australian Council for Educational Research

RÉSUMÉ DE RECHERCHE. Fondé sur un rapport de recherche préparé pour l IB par : Ling Tan et Yan Bibby, Australian Council for Educational Research RÉSUMÉ DE RECHERCHE Comparaison des résultats d élèves issus ou non d établissements dispensant les programmes de l IB au programme ISA d évaluation des écoles internationales, et au questionnaire sur

Plus en détail

SANTE PLUS Créé le : 30/11/2009 - Modifié le : 22/09/2014 Suivi par : C. CLEMENT / A. BERNARD Indice : 1.2

SANTE PLUS Créé le : 30/11/2009 - Modifié le : 22/09/2014 Suivi par : C. CLEMENT / A. BERNARD Indice : 1.2 SANTE PLUS Créé le : 30/11/2009 - Modifié le : 22/09/2014 Suivi par : C. CLEMENT / A. BERNARD Indice : 1.2 Modalités de souscription SANTE PLUS «A.N.I.» Si vous étiez adhérent à la surcomplémentaire santé

Plus en détail

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO)

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Enquête sur le financement des PME en Suisse réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Mai 200 Table des matières 2 Page 1. Descriptif de la recherche 3 2. Profil et mode de financement des

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES EXPERTS IMMOBILIERS

FORMULAIRE DE DECLARATION RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES EXPERTS IMMOBILIERS FORMULAIRE DE DECLARATION RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES EXPERTS IMMOBILIERS Avis important : 1. Le présent Formulaire est un questionnaire relatif à la souscription ou à la reconduction éventuelle

Plus en détail

LOCATION DE VOITURE FORMULAIRE DE RÉCLAMATION DE COLLISION/VOL ET/AU DOMMAGES ET EFFETS PERSONNELS

LOCATION DE VOITURE FORMULAIRE DE RÉCLAMATION DE COLLISION/VOL ET/AU DOMMAGES ET EFFETS PERSONNELS LOCATION DE VOITURE FORMULAIRE DE RÉCLAMATION DE COLLISION/VOL ET/AU DOMMAGES ET EFFETS PERSONNELS VOUS DEVEZ SOUMETTRE VOTRE RÉCLAMATION DANS LES 90 JOURS SUIVANT L INCIDENT. Étape 1 : Étape 2 : Remplir

Plus en détail

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire Rapport présenté à la Mars 2008 Tables des matières Contexte et objectifs.... 2 Page Méthodologie.3 Profil des répondants...6 Faits saillants..10

Plus en détail

Informations générales Assurance Auto ING

Informations générales Assurance Auto ING Informations générales Assurance Auto ING ingauto.be Identité et coordonnées des parties concernées L Assurance Auto ING vous est proposée par : Intermédiaire d assurances ING Belgique SA, courtier en

Plus en détail

GUIDE DE L ASSURANCE AUTO

GUIDE DE L ASSURANCE AUTO w w w. i n e a s. f r GUIDE DE L ASSURANCE AUTO 1. Qui est Ineas? 2. Pourquoi l assurance auto Ineas est-elle compétitive? 3. Les garanties du contrat d Assurance Ineas 4. Comment souscrire un contrat

Plus en détail

F.F.M.E. Assurance automobile des déplacements. bénévoles. Notice. Assurance. Assureur officiel de la FFME

F.F.M.E. Assurance automobile des déplacements. bénévoles. Notice. Assurance. Assureur officiel de la FFME F.F.M.E. Assurance automobile des déplacements Notice bénévoles Assurance Assureur officiel de la FFME Cette notice a pour objet de préciser les termes de la convention passée entre la Fédération Française

Plus en détail

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles Objectif 01. Une entreprise peut acquérir des éléments incorporels ou peut elle-même les développer. Ces éléments peuvent constituer des

Plus en détail

Questionnaire sur l assurance responsabilité professionnelle des avocats demandant leur inscription en vertu de la directive Etablissement (98/5/CE)

Questionnaire sur l assurance responsabilité professionnelle des avocats demandant leur inscription en vertu de la directive Etablissement (98/5/CE) Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers Questionnaire sur l assurance responsabilité professionnelle des avocats demandant leur inscription en vertu de la directive Etablissement

Plus en détail

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition 09-0749 1 WHO/EMP/MAR/2009.3 Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition Synthèse des résultats des études publiées entre 1990 et 2006 Organisation

Plus en détail

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ Section Méthodologie Cette section provient intégralement du rapport Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire Enquête sur la tolérance à l insécurité routière détenteurs de permis de conduire

Plus en détail

Managed Funds Stability Fund 1

Managed Funds Stability Fund 1 Managed Funds Stability Fund 1 ÉPARGNE-PENSION, ÉPARGNE À LONG TERME ET ÉPARGNE NON FISCALE Type d'assurance vie Assurance vie dont le rendement est lié à des fonds de placement (branche 23). Des primes

Plus en détail

Conditions Générales ING Life Optima

Conditions Générales ING Life Optima Conditions Générales ING Life Optima Table des matières I. Description de l'assurance 1. Constitution du capital 2. Capitalisation de la prime 2.1. Taux d'intérêt garanti 2.2. Participation bénéficiaire

Plus en détail

liste des tarifs AXA Banque partie 3 de 6 : épargne tarifs et taux d'intérêt en vigueur au 1.5.2011

liste des tarifs AXA Banque partie 3 de 6 : épargne tarifs et taux d'intérêt en vigueur au 1.5.2011 liste des tarifs AXA Banque partie 3 de 6 : épargne tarifs et taux d'intérêt en vigueur au 1.5.2011 1 / 6 comptes d'épargne (courant, jeunesse, épargneplus) (1) Ouverture : 0 EUR Clôture : 0 EUR Indemnité

Plus en détail

Evaluation de la variabilité d'un système de mesure

Evaluation de la variabilité d'un système de mesure Evaluation de la variabilité d'un système de mesure Exemple 1: Diamètres des injecteurs de carburant Problème Un fabricant d'injecteurs de carburant installe un nouveau système de mesure numérique. Les

Plus en détail

CONTRAT AUTO VAM Avril 2007 UN CONTRAT DÉCLINÉ EN 5 FORMULES VAM :

CONTRAT AUTO VAM Avril 2007 UN CONTRAT DÉCLINÉ EN 5 FORMULES VAM : UN CONTRAT DÉCLINÉ EN 5 FORMULES VAM : UN CONTRAT D'ASSURANCE AUTOMOBILE ADAPTÉ AUX BESOINS DES SOCIÉTAIRES VAM est un contrat d'assurance automobile qui couvre les dommages corporels et matériels et qui

Plus en détail

Janvier 2012. La notion de blanchiment

Janvier 2012. La notion de blanchiment Cellule de Traitement des Informations Financières Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1 1060 Bruxelles Tél. : +32 2 533 72 11 Fax : +32 2 533 72 00 E-mail : info@ctif-cfi.be NL1156d La lutte contre le blanchiment

Plus en détail

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Strasbourg, 11.V.2000 Préambule Les Etats membres du Conseil de l'europe et les autres Etats Parties

Plus en détail

LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING»

LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING» LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING» Gilbert Saporta Professeur de Statistique Appliquée Conservatoire National des Arts et Métiers Dans leur quasi totalité, les banques et organismes financiers

Plus en détail

Du 1 avril 2013 au 31 mars 2014 DEMANDE D'ADMISSION/ FORMULAIRE D'INSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE TRAVAILLEUR SOCIAL

Du 1 avril 2013 au 31 mars 2014 DEMANDE D'ADMISSION/ FORMULAIRE D'INSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE TRAVAILLEUR SOCIAL er Du 1 avril 2013 au 31 mars 2014 DEMANDE D'ADMISSION/ FORMULAIRE D'INSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE TRAVAILLEUR SOCIAL Étape 1 VOIR 015 Pour assurer le bon traitement de votre dossier, il

Plus en détail

LA PREVENTION ROUTIERE ET AREAS ASSURANCES. - Rapport d étude -

LA PREVENTION ROUTIERE ET AREAS ASSURANCES. - Rapport d étude - LA PREVENTION ROUTIERE ET AREAS ASSURANCES - Rapport d étude - LA METHODOLOGIE 2 LA METHODOLOGIE Cible : - Conducteurs principaux ou occasionnels d un véhicule à moteur (voiture, camion, deux-roues) parmi

Plus en détail

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013 Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

proposition d assurance RC professionnelle Agent Immobilier

proposition d assurance RC professionnelle Agent Immobilier RC professionnelle Agent Immobilier assurance de la responsabilité civile professionnelle agent immobilier Code service D07/448 FAX : 02/678.90.90 E-mail : professionalliability.production@axa.be 1. Intermédiaire

Plus en détail

Allianz, assureur officiel de la FFME

Allianz, assureur officiel de la FFME Allianz, assureur officiel de la FFME Assurance automobile des déplacements bénévoles www.allianz.fr Avec vous de A à Z Cette notice a pour objet de préciser les termes de la convention passée entre la

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

Cette proposition est pour une police d'assurance ayant trait à des réclamations faites contre l'assuré au cours de la période d'assurance.

Cette proposition est pour une police d'assurance ayant trait à des réclamations faites contre l'assuré au cours de la période d'assurance. PROPOSITION ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE/ERREURS ET OMISSIONS Cette proposition est pour une police d'assurance ayant trait à des réclamations faites contre l'assuré au cours de la période

Plus en détail

Théorie des sondages : cours 5

Théorie des sondages : cours 5 Théorie des sondages : cours 5 Camelia Goga IMB, Université de Bourgogne e-mail : camelia.goga@u-bourgogne.fr Master Besançon-2010 Chapitre 5 : Techniques de redressement 1. poststratification 2. l estimateur

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE PERSONNE MORALE (1)

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE PERSONNE MORALE (1) DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE PERSONNE MORALE (1) Pour garantir l ouverture de votre compte : À COMPLÉTER EN MAJUSCULES ET À RENVOYER SIGNÉE À : Fortuneo Belgium - Service Clients rue des Colonies 11-1000

Plus en détail