CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE. C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE. C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A"

Transcription

1 CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A

2 VIELLISSEMENT COGNITIF NORMAL Approche neuropsychologique globale: Ralentissement du traitement de l information Capacité moindre de mémoire de travail Baisse de la capacité à inhiber les informations distractives Déficit sensori-moteur Approche neuropsychologique analytique Le vieillissement n affecte qu une seule fonction (approche localisationniste)

3 LE VIEILLISSEMENT INTELLECTUEL

4 MEMOIRE ET SUJET AGE Individuelle identitaire Sociale de base Temporelle dynamique Combinatoire pluri-factorielle

5 Critères DSM IV de démence A d Alzheimer Apparition de déficit cognitifs A1 Altération de la mémoire (altération de la capacité à apprendre des infos nouvelles ou se rappeler des informations anciennes A2 Une ou plusieurs perturbations cognitives suivantes Aphasie(perturbation du langage) Apraxie (incapacité à réaliser une activité motrice malgré l absence de troubles moteurs) Agnosie(impossibilité de reconnaître ou d identifier des objets malgré des fonctions sensorielles intactes Perturbations des fonctions exécutives(faire des projets, organiser, planifier une actions, mettre en place des stratégies..) B A1 et A2 sont à l origine d une altération significative du comportement social ou professionnel et représentent un déclin significatif par rapport au niveau de fonctionnement antérieur

6 DMS IV suite C L évolution est caractérisée par un début progressif et un déclin cognitif continu D Les déficits cognitifs de A1 et A2 ne sont pas dus: À d autres affections du systèmes nerveux central (démences vasculaires, maladie de Parkinson, HPN, tumeur cérébrale) À des affections générales pouvant entraîner une démence (hypothyroïdie, carence en B12, VIH, neurosyphillis..) À des affections induites par des substances toxiques E Les déficits ne surviennent pas de façon exclusive au cours de l évolution d une confusion mentale F La perturbation n est pas mieux expliquée par un trouble de l axe 1(trouble dépressif, schizophrénique )

7 Critères du NINCDS/ADRDApour une MA probable Un syndrome démentiel évoqué sur les données cliniques, objectivés par une échelle et confirmés par les tests neuropsy Déficits portant sur au moins 2 fonctions cognitives Aggravation progressive de la mémoire et d autres fonctions cognitives Le début entre 40 et 9*0 ans Absence de maladie systémique ou cérébrale DIAG étayé par : 1. Une détérioration progressive du langage, de l habileté motrice ou de la reconnaissance 2. Une diminution des activités quotidiennes et apparition de troubles du comportement 3. Des antécédents familiaux de troubles similaires 4. Examens de laboratoires : 1. Absence d anomalies du LCR 2. EEG normal 3. Atrophie cérébrale progressive vérifiée par scanner

8 MEMOIRE EPISODIQUE (TULVING 1983) Système à capacité illimité destiné au stockage des informations vécues, autobiographiques basé sur des relations temporelles et spatiales accès délibéré et volontaire

9 FONCTIONNEMENT DE LA MEMOIRE EPISODIQUE 1 ENCODAGE : processus par lequel les caractéristiques de l information sont traitées et converties en traces mnésiques INDICAGE : - stratégie d organisation ou de catégorisation - stratégie d un lien - utilisation d images mentales - utilisation de médiateurs verbaux - modification de l information encodée

10 FONCTIONNEMENT DE LA MEMOIRE EPISODIQUE 2 RECUPERATION : Processus qui permet d avoir accès à la trace mnésique en réinstallant les mêmes indiçages mis en place lors de l encodage Récupération associative : activation rapide du lien Récupération stratégique : recherche active pour localiser les éléments pouvant constituer la trace du lien

11 Support neuro-anatomique de la mémoire épisodique Préfrontal gauche : responsable des stratégies d encodage Préfrontal droit : responsable des stratégies de récupération Hippocampe : responsable des apprentissages nouveaux

12 EVALUATION DE LA MEMOIRE EPISODIQUE 1 APPRENTISSAGE DE LISTE DE MOTS GROGER et BUSCHKE / épreuve mettant en scène un indiçage sémantique sur une liste de 16 mots 1 er temps : apprentissage et indiçage des 16 mots (4x4) ex : hareng poisson 2 eme temps : rappel en 3 phases rappel libre rappel indicé Rappel TOTAL/48

13 MCI TCL (DSM : R41.8 CIM : F067) Mild cognitive impairment --- Trouble cogntif leger Petersen 1995 Plainte mnésique émanent du patient ou de son entourage Performances mnésiques inférieures de 1.5 écart type par rapport à la population d âge et de niveau culturel équivalent Absence de difficultés dans les AVQ Conversion de 15% à 1 an et 50% à 4 ans

14 M.C.I. âgé jeune M M +1 AAMI (Crook 1986) MCI (Flicker 1991) DTA probable

15 EVALUATION DE LA MEMOIRE EPISODIQUE R libre R indicé R TOTAL TEMOIN M C I D T A

16 Progression de la DTA C1 Cortex périrhinal C2 Cortex entorhinal C3 Région hippocampique C4 Pôle temporal C5 Temporal inférieur C6 Temporal moyen C7 Temporal supérieur, pôle frontal, cortex pariétal C8 Frontal associatif C9 Frontal moteur, cortex occipital visuel C10 Envahissement de toutes les aires corticales

17 Progression de la DTA C1 Cortex périrhinal C2 Cortex entorhinal C3 Région hippocampique C4 Pôle temporal C5 Temporal inférieur C6 Temporal moyen C7 Temporal supérieur, pôle frontal, cortex pariétal C8 Frontal associatif C9 Frontal moteur, cortex occipital visuel C10 Envahissement de toutes les aires corticales

18 1- les DNF responsables de la symptomatologie

19 2- les DNF débutent par le cortex périrhinal

20 Braak & Braak, 91

21 3- à la recherche d un marqueur de lésions sous-hippocampique

22 detoledo-morrell et al, 04

23 Ces études suggèrent qu'il est possible de chercher un marqueur d'un dysfonctionnement sous-hippocampique Peut-on réaliser une approche similaire en neuropsychologie?

24 4- le cortex périrhinal est impliqué dans la mémoire de reconnaissance visuelle

25

26 1- les DNF responsables de la symptomatologie de la MA 2- les DNF débutent par une sous-région du cortex périrhinal 3- différentes études ont mis en évidence un dysfonctionnement de cette région dans la MA débutante 4- les cortex rhinaux sont impliqués dans la mémoire de reconnaissance visuelle

27 Hypothèse les sujets avec une maladie d Alzheimer débutante devraient obtenir des performances pathologiques à un test de mémoire de reconnaissance visuelle

28 100% 90% performance au DMS48 1 heure 80% 70% 60% 50% *** ** * 40% contrôles MCI MA légers MA modérés Parkinson *** p<0,001 ; ** p<0,01 ; * p<0,05 par rapport au groupe précédent Barbeau, Didic, Tramoni et al., Neurology, 2004

29 100% 90% performance au DMS48 1 heure 80% 70% 60% 50% *** ** * 40% contrôles MCI MA légers MA modérés Parkinson *** p<0,001 ; ** p<0,01 ; * p<0,05 par rapport au groupe précédent Barbeau, Didic, Tramoni et al., Neurology, 2004

30 100% 90% performance au DMS48 1 heure 80% 70% 60% 50% *** ** * 40% contrôles MCI MA légers MA modérés Parkinson *** p<0,001 ; ** p<0,01 ; * p<0,05 par rapport au groupe précédent Barbeau, Didic, Tramoni et al., Neurology, 2004

31 100% 90% performance au DMS48 1 heure 80% 70% 60% 50% *** ** * 40% contrôles MCI MA légers MA modérés Parkinson *** p<0,001 ; ** p<0,01 ; * p<0,05 par rapport au groupe précédent Barbeau, Didic, Tramoni et al., Neurology, 2004

32 100% 90% performance au DMS48 1 heure 80% 70% 60% 50% *** ** * 40% contrôles MCI MA légers MA modérés Parkinson *** p<0,001 ; ** p<0,01 ; * p<0,05 par rapport au groupe précédent Barbeau, Didic, Tramoni et al., Neurology, 2004

33 Conclusion la plupart des amnestic MCI présentent un score pathologique au DMS48 les patients présentant un score pathologique au DMS48 ont très probablement des lésions temporales internes utilité pour le diagnostic à un stade précoce, notamment en couplage avec le G&B

34 MEMOIRE SEMANTIQUE (TULVING 1983) Système à capacité illimitée destiné au stockage des informations sémantiques(langage, connaissances, faits culturels ) basé sur des relations conceptuelles connaissances factuelles indépendantes de l expérience vécue accès automatique

35 Support neuro-anatomique de la mémoire sémantique Stockage des connaissances : cortex temporale inféro-latéral Manipulation sur le stock : cortex préfrontal Encodage des infos : cortex périrhinal et entorhinal (cortex parahippocampique)

36 Evaluation de la mémoire sémantique Epreuves de fluence verbale (Cardebat) Catégorielle (animaux) Pour la vérification de l intégrité du stock lexical Formelle (P) Dirigée Pour la vérification des processus d accès au stock Epreuves de dénomination (Boston naming test, Deno 80 )

37 MEMOIRE DE TRAVAIL (BADDELEY 1986) Système à capacité limitée destiné au maintien temporaire et à la manipulation de l information pendant la réalisation de tâches cognitives de compréhension, de raisonnement, de résolution de problèmes

38 FONCTIONNEMENT DE LA MEMOIRE DE TRAVAIL Stock phonologique Contrôle articulatoire ADMINISTRATEUR CENTRAL D P BLA BLA

39 ADMINISTRATEUR CENTRAL BOUCLE PHONOLOGIQUE BUFFER EPISODIQUE REGISTRE VISUO SPATIAL MEMOIRE A LONG TERME EPISODIQUE SEMANTIQUE VISUELLE

40 Support neuro-anatomique de la mémoire de travail Entrée verbale : Boucle phonologique : gyrus supramarginal gauche Boucle articulatoire : aire de Broca Entrée visuo-spatiale : Maintien de la forme : réseau occipito-temporal Localisation spatiale réseau parieto-temporo frontal Administrateur central :région préfrontale

41 EVALUATION DE LA MEMOIRE DE TRAVAIL Activités de double tâches dans lesquelles le sujet est amené de réaliser deux épreuves en simultanée T M T B : Temps mis pour réaliser l épreuve A B 1 D C

42 HIERARCHISATION DES SYSTEMES DE MEMOIRE (TULVING 1994) EPISODIQUE DE TRAVAIL SEMANTIQUE SYSTEME DE REPRESENTATION PERCEPTIF PROCEDURALE

43 NIVEAU DE CONSCIENCE ET SYSTEMES DE MEMOIRE CONSCIENCE MODELE SPI NEUROANAT AUTONOETIQUE MEMOIRE EPISODIQUE FRONTAL/HIPPOCAMPE NOETIQUE MEMOIRE SEMANTIQUE TEMPORALE EXTERNE/FRONTAL MEMOIRE DE TRAVAIL PARIETO OCCIPITAL/FRONTAL ANOETIQUE SPR NEOCORTEX PERCEPTIF MEMOIRE PROCEDURALE NOYAU GRIS CERVELET FRONTAL

44 Patiente de 67 ans née en 1938 Consulte à sa demande car ses enfants se plaignent de ses difficultés de mémoire. Elle : «Je me sens fatiguée et usée» Pas de plainte mnésique spécifique Employée chargée des activités culturelles dans un village mais aurait fait plusieurs activités professionnelles diverses et variées Bac et 3 années de beaux arts Premier mariage : 2 enfants. Divorcée après un séjour de plusieurs années aux USA Deuxième mariage : 2 enfants. Veuve Antécédents :Dépression réactionnelle avec hospitalisation au DC du mari il y a 20 ans RAS sur le plan familial Aucun traitement Se décrit comme très anxieuse et émotive Apparaît assez désinhibée avec un discours envahissant

45 M M S : 30/30 T M T A / 50/100 T M T B : 80/100 Fluences formelles : 30 (N= ) Fluences catégorielles : 47 (N= ) Grober et Buschké: Rappel libre immédiat: 17 (N = ) Rappel libre différé : 6 (N = 11+-2) Rappel total immédiat :41/48 (N = ) Rappel total différé : 14/16 (N = ) Intrusions : 6 (N=0) et 2(N=0) DMS 48 : 42/48(87.5% de BR N= 98%+-2) Scinti :Discrète zone hypoperfusée pariétale postérieur gauche isolée

46 Patient de 56 ans né en 1949 venu pour bilan mnésique(février 04) après rupture communicante antérieure(octobre 03) avec antécédent de rupture d anévrisme en 94. Chef d entreprise bâtiment en invalidité depuis 94 Oublie les RDV, agenda indispensable, oubli à mesure, confond euro/franc, peu d activités spontanées, difficultés dans l utilisation des appareils, quelques difficultés à trouver ses mots avec un discours ralenti TRT : rivotryl, vastarel, séances d orthophonie Loisirs : jardinage et bricolage sur sollicitations de sa femme CEP Marié 2 enfants. Epouse très présente sans activité professionnelle. Bilan de contrôle en mai 2005

47 Février 2004 Mai 2005 MMS TMT A <10(106) 10(77) TMT B <10(254) <10(197) Grober et Buschké RL(1) : 0/16 5/16 RI(1) : 2/16 6/16 RL(1,2,3) Néant 13/48 RI(1,2,3) Néant 21/48 Intrusions : 7 1 RLD : Néant 5/16 RID : Néant 7/16 Fluences P : Animaux : DMS 48 Néant 100% de R

Monsieur TC. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion du 19/11/2010. Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen

Monsieur TC. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion du 19/11/2010. Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen Monsieur TC Réunion du 19/11/2010 Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Consultation M0 Homme 71 ans, niveau D Retraité depuis 16 ans Venu

Plus en détail

Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger

Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger Réunion du 19/11/2010 Équipe de Neuropsychologie Service de Neurologie CHU Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Historique du MCI 1837 : Pritchard

Plus en détail

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique L aphasie progressive primaire Évaluation neuropsychologique S. Bioux, E. Bliaux, D. Pouliquen Service de neurologie CMRR / CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 DEFINITION «détérioration isolée et progressive

Plus en détail

APPROCHES DES SYNDROMES DEMENTIELS Docteur DA SILVA Sofia Gériatrie CHAMPMAILLOT CHU DIJON Introduction Epidémiologie Problème majeur de santé publique Une des pathologies les plus fréquentes en gériatrie

Plus en détail

Troubles Cognitifs et Démences : Dépistage et Evaluation

Troubles Cognitifs et Démences : Dépistage et Evaluation Séminaire de Capacité de GériatrieG Troubles Cognitifs et Démences : Dépistage et Evaluation Claire LEISSING-DESPREZ Psychologue-Neuropsychologue Centre Hospitalier Émile Roux Assistance Publique Hôpitaux

Plus en détail

Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace

Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace Circuit de l'émotion Fonctions Cognitives Définition : Ensemble des processus

Plus en détail

Les syndromes démentiels chez le sujet âgé. Dr Ch. Arbus CHU Purpan

Les syndromes démentiels chez le sujet âgé. Dr Ch. Arbus CHU Purpan Les syndromes démentiels chez le sujet âgé Dr Ch. Arbus CHU Purpan Modifications neuro-psychologiques liées au vieillissement (1)! Modifications macroscopiques " Atrophie corticale! Modifications histologiques

Plus en détail

Comment explorer la mémoire en pratique clinique?

Comment explorer la mémoire en pratique clinique? Comment explorer la mémoire en pratique clinique? Stéphane Epelbaum Centre des Maladies Cognitives et Comportementales Institut de la mémoire et de la maladie d Alzheimer UPMC / CRICM Inserm UMR S 975

Plus en détail

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral Le traumatisme cranio-cérébral léger chez les personnes âgées : impact sur les processus mnésiques et exécutifs - Mise en relation avec les habitudes de vie Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique

Plus en détail

Démence & maladie d Alzheimer

Démence & maladie d Alzheimer Démence & maladie d Alzheimer La démence La démence se présente en terme de perte : perte des facultés intellectuelles, perte d un savoir-faire, perte de l autonomie, perte de la conscience de ses troubles

Plus en détail

SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX

SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX 1 LES DEMENCES : GÉNERALITÉS Démences vieillissement normal Vieillissement normal :

Plus en détail

mentale Monsieur Falize la création et l utilisation d imagerie interactive, les associations noms-visages, la méthode des lieux.

mentale Monsieur Falize la création et l utilisation d imagerie interactive, les associations noms-visages, la méthode des lieux. Pr Anne-Marie Ergis le vieillissement entraîne le déclin d un certain nombre de fonctions cognitives, comme la vitesse de traitement, les ressources attentionnelles, la mémoire de travail, la mémoire épisodique

Plus en détail

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5 1 DEMENCES DES PERSONNES AGEES PLAN A. INTRODUCTION... 2 I. Historique... 2 II. Les démences :... 2 a) Définition... 2 b) Epidémiologie... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 I. Les démences dégénératives...

Plus en détail

Vieillissement et mémoire spatiale

Vieillissement et mémoire spatiale Vieillissement et mémoire spatiale Problématique dans la conduite automobile Després Olivier & Dufour André Séminaire Deufrako Mercredi 3 mai 212 Séminaire Deufrako, 3.5.212 1 Plateforme Physiologie &

Plus en détail

Bilans neuropsychologiques Cas cliniques

Bilans neuropsychologiques Cas cliniques Bilans neuropsychologiques Cas cliniques Le 8 janvier 2009 Sophie Jacob, psychologue CMRR CHU de la Cavale Blanche Brest PLAN Le Bilan neuropsychologique Cas cliniques Le bilan neuropsychologique Quels

Plus en détail

Le syndrome de Benson. F Etcharry-Bouyx

Le syndrome de Benson. F Etcharry-Bouyx Le syndrome de Benson F Etcharry-Bouyx Atrophie corticale Postérieure n Benson, 1988 n Origine dégénérative n Cortex occipital avec extension L atrophie corticale postérieure = syndrome de Benson n Atrophie

Plus en détail

Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage

Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage Pascale Pradat-Diehl Service MPR de la Salpêtrière pascale.pradat@psl.aphp.fr PLAN Langage, aphasies et aphasiques

Plus en détail

Delacourte et al, 1999

Delacourte et al, 1999 Delacourte et al, 1999 Progression de la MA État clinique Normal MA Pré- symptomatique MCI MA Clinique Pas de symptômes Pas de symptômes Symptômes légers Démence légère, modérée ou sévère Lésions légères

Plus en détail

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Professeur Eric Salmon Centre de la Mémoire (www.cmchuliege.be) Service de Neurologie CHU de Liège Démence:

Plus en détail

Ce qu est la neuropsychologie

Ce qu est la neuropsychologie Neuropsychologie et troubles d apprentissage Francine Lussier Ph.D., neuropsychologue CÉNOP-FL et CRAN 858-6484 cenopfl@cenopfl.com Ce qu est la neuropsychologie La neuropsychologie est l étude de la relation

Plus en détail

Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour. Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011

Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour. Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011 Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour Jean-Marc MICHEL Ariane DELEMASURE Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011 Syndromes corticaux focalisés progressifs Altération progressive sélective

Plus en détail

Plan. Introduction à la Neuropsychologie Langage et Aphasies. Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/

Plan. Introduction à la Neuropsychologie Langage et Aphasies. Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/ Plan Introduction à la Neuropsychologie Langage et Aphasies Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/ - Conception classique - Conception actuelle II Troubles acquis de la communication A.

Plus en détail

Démarches dia2llostigues des syndromes. Démentiels.

Démarches dia2llostigues des syndromes. Démentiels. \ Démarches dia2llostigues des syndromes Démentiels. Introduction: Les démences constituent un problème de santé publique préoccupant du fait du retentissement majeur des maladies sur la santé des individus

Plus en détail

La mémoire des mémoires LA MÉMOIRE : CLÉ DE LA DEPENDANCE L ORGANISATION DE LA MÉMOIRE 01/10/2014

La mémoire des mémoires LA MÉMOIRE : CLÉ DE LA DEPENDANCE L ORGANISATION DE LA MÉMOIRE 01/10/2014 01/10/2014 La problématique générale : une dynamique perpétuelle Journées d études de l Institut des Actuaires et du SACEI CONSOLIDATION LA MÉMOIRE : CLÉ DE LA DEPENDANCE Labile RECONSOLIDATION Stable

Plus en détail

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6 La stimulation cognitive Emilie Wenisch Psychologue CMMR-IDF Hôpital Broca Stimulation Cognitive : terminologie SC : terme vaste «Ateliers mémoire» Pratiquée

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Les Jeudis de l Europel - 15 janvier 2005 Troubles cognitifs chez la personne âgée en pratique quotidienne Quelles plaintes? Quels troubles? Quels tests? Dr Bernard CROISILE Laboratoire de Neuropsychologie

Plus en détail

- GEOPSY.COM - Psychologie interculturelle et Psychothérapie - Cummings et Benson (1992) définissent la démence comme un déficit cognitif acquis et

- GEOPSY.COM - Psychologie interculturelle et Psychothérapie - Cummings et Benson (1992) définissent la démence comme un déficit cognitif acquis et 1 NEUROPSYCHOLOGIE DES DEMENCES Cummings et Benson (1992) définissent la démence comme un déficit cognitif acquis et persistant touchant au moins trois sphères cognitives parmi les suivantes : le langage,

Plus en détail

Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive

Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive Diagnostic et profil neuropsychologique Couroyer Hélène - Pouliquen Dorothée Tilliette Thimothée DCB/PSP Diagnostic différentiel pas

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT DES FONCTIONS COGNITIVES

LE VIEILLISSEMENT DES FONCTIONS COGNITIVES LE VIEILLISSEMENT DES FONCTIONS COGNITIVES Cécile Cimetière et Sophie Schumm Psychologues Neuropsychologues Hôpital Charles Foix, Ivry sur seine PLAN : I NEUROPSYCHOLOGIE? II FONCTIONS COGNITIVES? III

Plus en détail

Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT

Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel Capacité à se rappeler ou à reconnaître une expérience antérieure MÉMOIRE(S) Mémoire (Sensorielle)

Plus en détail

Le 10 avril Réunion de l APRAMEN. LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière

Le 10 avril Réunion de l APRAMEN. LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière Le 10 avril 2012 Réunion de l APRAMEN LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière Aphasie primaire progressive (APP) Syndrome clinique d origine dégénérative, caractérisé

Plus en détail

«Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge»

«Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge» PROGRAMME DE LA FORMATION : «Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge» Vendredi matin : Rappels : sémiologie a)amputations du champ visuel

Plus en détail

NEUROPSYCHOLOGIE DE LA MÉMOIRE

NEUROPSYCHOLOGIE DE LA MÉMOIRE NURPYCHLG D LA MÉMR L CRCUT D PAPZ ANATM DU LB TMPRAL MÉDAN Ventricule latéral Thalamus Hippocampe Hippocamp e Hippocampe Cortex entorhinal cissure rhinale Cortex périrhinal Cortex parahippocampique Le

Plus en détail

DU de Neuropsychologie Paris VI: Approches théoriques & cliniques 2006-2007 l apraxie gestuelle

DU de Neuropsychologie Paris VI: Approches théoriques & cliniques 2006-2007 l apraxie gestuelle DU de Neuropsychologie Paris VI: Approches théoriques & cliniques 2006-2007 l apraxie gestuelle Valérie Hahn-Barma Psychologue-Neuropsychologue Définitions de l apraxie «perturbation située au niveau des

Plus en détail

Les Démences. Du diagnostic au traitement

Les Démences. Du diagnostic au traitement Les Démences Du diagnostic au traitement 1. Données socio-économiques En France: 900 000 personnes concernées aujourd hui 1,3 million en 2020 Prévalence: Toutes démences 6,4% des plus de 65 Ans MA 4,4%.

Plus en détail

Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 2

Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 2 Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 2 Xavier Delbeuck Service Neurologie C CHRU Lille Rappel: vieillissement cognitif normal Les difficultés cognitives dans le vieillissement ont été

Plus en détail

Atelier pratique RECOMMANDATIONS ANAES. Florence Mahieux-Laurent CEGAP Ivry-sur-Seine

Atelier pratique RECOMMANDATIONS ANAES. Florence Mahieux-Laurent CEGAP Ivry-sur-Seine Atelier pratique RECOMMANDATIONS ANAES Florence Mahieux-Laurent CEGAP Ivry-sur-Seine Recommandations ANAES Démarche diagnostique Entretien Patient et accompagnant ATCD (familiaux, FdR vasc., alcool, médicaments)

Plus en détail

DIAGNOSTIC PRÉCOCE EN BELGIQUE

DIAGNOSTIC PRÉCOCE EN BELGIQUE DIAGNOSTIC PRÉCOCE EN BELGIQUE Dr Christian Gilles Centre Hospitalier de l Ardenne Libramont POUR UN BON DIAGNOSTIC PRÉCOCE Équipe pluridisciplinaire dédiée Critères permettant un diagnostic précoce spécifique

Plus en détail

Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer

Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer 9/01/07 Élodie Guichart-Gomez Centre de Neuropsychologie Hôpital de la Salpêtrière Les démences dégénératives Maladies neurologiques entraînant des

Plus en détail

Olivier d Arripe neuropsychologue

Olivier d Arripe neuropsychologue Les séquelles cognitives consécutives aux atteintes cérébrales chez les patients alcoolo dépendants Qu est qu une fonction cognitive? Quel vécu au quotidien? Olivier d Arripe neuropsychologue Différents

Plus en détail

Association Université Européenne Assomptionniste. Polymorphisme des déficits cognitifs après lésion cérébrale De l analyse clinique à la récupération

Association Université Européenne Assomptionniste. Polymorphisme des déficits cognitifs après lésion cérébrale De l analyse clinique à la récupération Association Université Européenne Assomptionniste Polymorphisme des déficits cognitifs après lésion cérébrale De l analyse clinique à la récupération Jeudi 27 mars 2008 Gilles Rode Université de Lyon,

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF 1 LE VIEILLISSEMENT COGNITIF Dr Caroline Roussel-Baclet Hôpital Sainte Périne, Paris INTRODUCTION 2 Quelles modifications de la cognition avec l âge? INTRODUCTION 3 Vieillissement cognitif = «déclin de

Plus en détail

Les symptômes psychocomportementaux au cours des démences Dr Bernard Pradines www.geriatrie-albi.fr Rubrique : démences Introduction I. Définitions des démences et des troubles du comportement II. Approche

Plus en détail

Dr Bernard Croisile Service de Neuropsychologie CMRR de Lyon

Dr Bernard Croisile Service de Neuropsychologie CMRR de Lyon Troubles psychiatriques et pathologies neurodégénératives. Comment porter le diagnostic neuropsychologique d une pathologie neurodégénérative en cas de troubles psychiatriques? Dr Bernard Croisile Service

Plus en détail

Rôle de la neuropsychologue dans le soutien et le conseil aux aidants de personnes atteintes de troubles cognitifs E. VERRECKT Neuropsychologue CHU Dinant-Godinne Plan général Mon proche souffre de troubles

Plus en détail

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Les mécanismes de la récupération neurologique PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Introduction Plasticité cérébrale / Récupération après lésion cérébrale Récupération spontanée

Plus en détail

Langage et Aphasies. Paul Broca (1824-1880)

Langage et Aphasies. Paul Broca (1824-1880) Langage et Aphasies Paul Broca (1824-1880) I- Le langage et son évaluation Donnez le nom d un objet servant à mesurer les angles. Langage : quelques erreurs «Une table, non..une chaise, non.» «Un tatu..tabuba..non

Plus en détail

Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG. Mathieu Chastan

Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG. Mathieu Chastan Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG Mathieu Chastan Démence OMS : Syndrome associant dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l aptitude à réaliser

Plus en détail

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives DU de Neuropsychologie Paris VI 2006/2007 Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives Valérie Hahn Barma Neuropsychologue Centre de Neuropsychologie Hôpital de la Salpêtrière

Plus en détail

MCI et Alzheimer DTA : histologie + syndrome démentiel Corrélations anatomocliniques bonnes DTA : phase préclinique Précoce Stable plusieurs années Pu

MCI et Alzheimer DTA : histologie + syndrome démentiel Corrélations anatomocliniques bonnes DTA : phase préclinique Précoce Stable plusieurs années Pu Mild Cognitive Impairment 12/2006 Ph Goas MCI et Alzheimer DTA : histologie + syndrome démentiel Corrélations anatomocliniques bonnes DTA : phase préclinique Précoce Stable plusieurs années Puis déclin

Plus en détail

SYNDROME D APNEE OBSTRUCTIVE DU SOMMEIL. Aspects théoriques Cas d un patient

SYNDROME D APNEE OBSTRUCTIVE DU SOMMEIL. Aspects théoriques Cas d un patient SYNDROME D APNEE OBSTRUCTIVE DU SOMMEIL Aspects théoriques Cas d un patient Bérengère Pagès Marie-Pierre Dupont Vendredi 18 Juin 2010 9ème Rencontre de l Association «psy-neuropsy-mip» ORGANISATION DU

Plus en détail

Académie d ostéopathie de Montréal Cours de Sémiologie Mireille Aylwin

Académie d ostéopathie de Montréal Cours de Sémiologie Mireille Aylwin Académie d ostéopathie de Montréal Cours de Sémiologie Mireille Aylwin 1 Quelques fonctions cérébrales Lobe frontal Contrôle/inhibition des comportements sociaux Éveil et motivation Cortex moteur primaire

Plus en détail

DEPISTAGE PRECOCE ET REHABILITATION PSYCHOSOCIALE DE LA DEMENCE DE TYPE ALZHEIMER

DEPISTAGE PRECOCE ET REHABILITATION PSYCHOSOCIALE DE LA DEMENCE DE TYPE ALZHEIMER DEPISTAGE PRECOCE ET REHABILITATION PSYCHOSOCIALE DE LA DEMENCE DE TYPE ALZHEIMER INTRODUCTION LA MALADIE D ALZHEIMER : problème majeur de santé publique 1- Vieillissement démographique : Sur le plan mondial

Plus en détail

De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3»

De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3» Dossier de Presse 12 Novembre 2008 De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3» Contact : Professeur Bruno Vellas Responsable du Pôle Gériatie du CHU de Toulouse et du

Plus en détail

LES DEMENCES NON ALZHEIMER

LES DEMENCES NON ALZHEIMER LES DEMENCES NON ALZHEIMER Maladie des corps de Lewy diffus Dégénérescences fronto-temporales Démences vasculaires O SAINT JEAN MA Huntington PSP Démences corticales Démences sous-corticales MdPI? DCL

Plus en détail

DU VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL A LA DEMENCE. Docteur F.BOUTTIER 21/09/2009 Centre Hospitalier Bagnols sur Cèze

DU VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL A LA DEMENCE. Docteur F.BOUTTIER 21/09/2009 Centre Hospitalier Bagnols sur Cèze DU VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL A LA DEMENCE Docteur F.BOUTTIER 21/09/2009 Centre Hospitalier Uzès Bagnols sur Cèze Naître en 2006 c'est espérer vivre au moins 77ans pour les hommes et 84 ans pour les

Plus en détail

LA MEMOIRE LES DIFFERENTS MODELES FONCTIONNELS DE LA MEMOIRE

LA MEMOIRE LES DIFFERENTS MODELES FONCTIONNELS DE LA MEMOIRE LA MEMOIRE I. INTRODUCTION II. LES DIFFERENTS MODELES FONCTIONNELS DE LA MEMOIRE A. Mémoire à court terme et mémoire à long terme : modèle d Atkinson et Shiffrin 1. La mémoire sensorielle échoïque et iconique

Plus en détail

ECU E27 SL Semestre 2

ECU E27 SL Semestre 2 ECU E27 SL Semestre 2 ECUPréparation aux études d orthophonie Christelle Dodane Permanence : H211, mardi, de 10h à 11h - Tel. 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Plan général de

Plus en détail

Démarche diagnostique

Démarche diagnostique Démarche diagnostique Phénotype cognitif: localisation L expression cognitive est dépendante de la localisation des lésions. Le diagnostic dépendra lui: Du contexte; De l examen neurologique; Des examens

Plus en détail

Troubles spécifiques des apprentissages

Troubles spécifiques des apprentissages Troubles spécifiques des apprentissages 1 La démarche diagnostique Dr Chouchane Pédiatre Mme Vinet Psychologue Dr Dulieu Médecin rééducateur Dr Guimas Pédiatre Mme Saltarelli Orthophoniste Mme Laprevotte

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 Sommaire Avant-propos... 11 PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement CHAPITRE 1 Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 I. Les différents champs disciplinaires de la

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG

FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG UNIVERSITE DU DROIT ET DE LA SANTE - LILLE 2 FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG Année : 2012 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Evaluation de l'anosognosie chez des patients âgés atteints

Plus en détail

CMRR : Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen

CMRR :  Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen Introduction Intérêt croissant depuis 30 ans Augmentation de l espérance de vie Pré-requis de l évaluation Tenir compte des acquisitions antérieures Étiologies multiples

Plus en détail

Maladie de Parkinson, démence, maladie à corps de Lewy,, maladie d Alzheimer. lucette lacomblez

Maladie de Parkinson, démence, maladie à corps de Lewy,, maladie d Alzheimer. lucette lacomblez Maladie de Parkinson, démence, maladie à corps de Lewy,, maladie d Alzheimer lucette lacomblez Démence à corps de Lewy Nouvelle entité nosologique Différence d emblée avec MPI Signes moteurs et cognitifs

Plus en détail

LES TROUBLES NEUROVISUELS

LES TROUBLES NEUROVISUELS LES TROUBLES NEUROVISUELS CHEZ L ENFANT : CÉCITÉ CORTICALE ET DÉFICIENCE VISUELLE S A R A H G U I L L E M A I N P SYC H O L O G U E - N E U R O P SYC H O L O G U E Séjour d échanges Québec 30 octobre 2014

Plus en détail

La mémoire (en bref)

La mémoire (en bref) Lamémoire(enbref) Les modèles développés en psychologie cognitive conçoivent l individu comme une «entité»quitraitedel information.danscestraitements,lamémorisationtientuneplace particulièrement importante

Plus en détail

Les démences ndégénératives. MCI Les syndrome pré-démentiels : les MCI Démence de type Alzheimer Démence à corps de Lewy

Les démences ndégénératives. MCI Les syndrome pré-démentiels : les MCI Démence de type Alzheimer Démence à corps de Lewy Les démences ndégénératives MCI Les syndrome pré-démentiels : les MCI Démence de type Alzheimer Démence à corps de Lewy Corps de Lewy Le marquage à l'hématine et éosine fait apparaître un

Plus en détail

LE CERVEAU ET LA MEMOIRE. Jean-Marc Devaud. Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse

LE CERVEAU ET LA MEMOIRE. Jean-Marc Devaud. Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse LE CERVEAU ET LA MEMOIRE Jean-Marc Devaud Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse LE CERVEAU ET LA MEMOIRE Qu est-ce-que la mémoire? «LA» MEMOIRE N EXISTE PAS,

Plus en détail

La maladie d Alzheimer et les syndromes apparentés. Un problème majeur de Santé Publique Une priorité?

La maladie d Alzheimer et les syndromes apparentés. Un problème majeur de Santé Publique Une priorité? La maladie d Alzheimer et les syndromes apparentés Un problème majeur de Santé Publique Une priorité? La Maladie d Alzheimer Décrite par Aloïs Alzheimer en 1906 Définition : Association d un tableau clinique

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION. Quelles modifications de la cognition avec l âge?

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION. Quelles modifications de la cognition avec l âge? 1 LE VIEILLISSEMENT COGNITIF 2 Quelles modifications de la cognition avec l âge? Dr Caroline Roussel-Baclet Hôpital Sainte Périne, Paris 3 Vieillissement cognitif = «déclin de la performance à diverses

Plus en détail

CAS CLINIQUE : M. CP, 60 ans

CAS CLINIQUE : M. CP, 60 ans CAS CLINIQUE : M. CP, 60 ans Une amnésie peut en cacher une autre.. Dr Leslie Cartz Piver, Neurologue, CMRR Limousin, Limoges. J ALIENOR 2016, Limoges 1 AOUT 2009 : M. CP, 60 ans Ancien chef d équipe travaux

Plus en détail

LA MALADIE D ALZHEIMER

LA MALADIE D ALZHEIMER LA MALADIE D ALZHEIMER Définition Maladie du cerveau Affection neurodégénérative Entraîne une détérioration progressive et définitive des cellules nerveuses Retentissement sur la vie quotidienne des malades

Plus en détail

De la démence au Trouble Neuro Cognitif (TNC) Classification des troubles mentaux DSM V 31 MARS 2016

De la démence au Trouble Neuro Cognitif (TNC) Classification des troubles mentaux DSM V 31 MARS 2016 De la démence au Trouble Neuro Cognitif (TNC) Classification des troubles mentaux DSM V 31 MARS 2016 Par rapport au DSM IV? Suppression du terme démence et syndrome amnésique au profit de Trouble Neuro-Cognitif

Plus en détail

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs Plan et objectifs Synthèse de la conférence CAO2010 (l imparfait au présent) Les trois grandes raisons pour lesquelles un enfant semble ne pas apprendre De qui parle-t-on: Quelques histoires Que peut apporter

Plus en détail

Troubles Cognitifs des Démences : Dépistage, évaluation. I. Echelles de dépistage des troubles cognitifs. Le dépistage des déficits cognitifs:

Troubles Cognitifs des Démences : Dépistage, évaluation. I. Echelles de dépistage des troubles cognitifs. Le dépistage des déficits cognitifs: Centre hospitalier Émile Roux Assistance Publique Hôpitaux de Paris Troubles Cognitifs des Démences : Dépistage, évaluation I. Echelles de dépistage des troubles cognitifs Claire LEISSING Séminaire de

Plus en détail

1. Qu est-ce que l UEROS?

1. Qu est-ce que l UEROS? Réorientation socioprofessionnelle après lésions cérébrales : Rôle du neuropsychologue en. 5, rue du Docteur Charcot 59000 Lille neuropsy@ueros.fr Laurence Danjou, neuropsychologue 1. Qu est-ce que l?

Plus en détail

Mémoire, cognition et vieillissement. Professeur P. Jouanny Service de Médecine Gériatrique CMRR de Picardie CHU d Amiens

Mémoire, cognition et vieillissement. Professeur P. Jouanny Service de Médecine Gériatrique CMRR de Picardie CHU d Amiens Mémoire, cognition et vieillissement Professeur P. Jouanny Service de Médecine Gériatrique CMRR de Picardie CHU d Amiens Vieillissement et cerveau Vieillissement «normal» définition statistique : performance

Plus en détail

Les démences. Critères neurologiques, neuropsychologiques

Les démences. Critères neurologiques, neuropsychologiques Les démences La maladie d Alzheimer Définition i i / classification i Prévalence Critères neurologiques, neuropsychologiques Démence définition DSM IV Affaiblissement intellectuel progressif et irréversible

Plus en détail

SYNDROME DE KORSAKOFF

SYNDROME DE KORSAKOFF SYNDROME DE KORSAKOFF Carol AUBIER-GIRARD REMERCIEMENTS A Helene BEAUNIEUX Anne Lise PITEL Francis Eustache Et toute l équipe de l unité de recherche U923 de Caen ETUDE DE CAS MR D Homme de 58 ans droitier

Plus en détail

La Maladie D Alzheimer Homa Adle-Biassette

La Maladie D Alzheimer Homa Adle-Biassette La Maladie D Alzheimer Homa Adle-Biassette Anatomie Pathologique Hôpital Lariboisière Université Paris VII La Maladie d Alzheimer Généralités La plus fréquente des maladies dégénératives du SNC + 850 000

Plus en détail

Démarche diagnostique

Démarche diagnostique Démarche diagnostique Une démarche diagnostique Réflexion: Syndromique Topographique Lésionnelle/Non-lésionnelle Maladie d Alzheimer vs les autres Permet un classement dans la nosographie Les éléments

Plus en détail

LES TROUBLES DE LA MEMOIRE

LES TROUBLES DE LA MEMOIRE Association de personnes cérébrolésées, De leurs familles et des aidants Réunion à BRUGMANN le 17 mai 2000 LES TROUBLES DE LA MEMOIRE Par Monsieur Patrick FERY Neuropsychologue Hôpital Universitaire Erasme

Plus en détail

CERVEAU: PROTÉINES TAU "NORMALE" ET "PATHOLOGIQUE"

CERVEAU: PROTÉINES TAU NORMALE ET PATHOLOGIQUE CERVEAU: PROTÉINES TAU "NORMALE" ET "PATHOLOGIQUE" Dr. Sébastien FEUILLETTE Laboratoire de Génétique Moléculaire CHU Rouen 19 mars 2009 LE NEURONE SAIN LA PROTÉINE TAU EN QUELQUES DATES 1975 Découverte

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF 1 LE VIEILLISSEMENT COGNITIF Caroline Roussel-Baclet Hôpital Sainte Périne, Paris INTRODUCTION 2 Quelles modifications de la cognition avec l âge? 1 INTRODUCTION 3 Vieillissement cognitif = «déclin de

Plus en détail

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation DIALOGUE ESPRIT / CERVEAU : CIRCULARITE CRP -OU Santé ANTAGONISME? Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation Charles Pull Directeur du «Laboratoire

Plus en détail

M.V. Equipe de neuropsychologie CMRR Réunion de réseau du 18/10/2012. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

M.V. Equipe de neuropsychologie CMRR Réunion de réseau du 18/10/2012. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 M.V. Equipe de neuropsychologie CMRR Réunion de réseau du 18/10/2012 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 M.V. 68 ans CAP, ancien serrurier Plainte mnésique depuis 2 ans confirmée par l épouse: Problème d orientation

Plus en détail

Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012

Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012 Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012 Des nouveaux critères nécessaires Avant 2011 : Maladie d Alzheimer (MA) : McKahnn 1984, NINCDS-ADRDA Démence fronto-temporale comportementale

Plus en détail

Psychologie et Sciences Contemporaines

Psychologie et Sciences Contemporaines Psychologie et Sciences Contemporaines CM DEUG 1 2ème semestre http://dartar.free.fr/deug2005 Dario Taraborelli taraborelli@ens.fr CM8 - L explication L en sciences cognitives: Analyser et localiser 1

Plus en détail

Dépistage des démences. P Couratier Le 10/05/2006

Dépistage des démences. P Couratier Le 10/05/2006 Dépistage des démences P Couratier Le 10/05/2006 La démence un problème de santé publique Prévalence de la MA chez les sujets de 75 ans et plus Age Hommes Femmes 75-79 4,6% 3,7% 80-84 9,6% 15,3% 85-89

Plus en détail

s installent les lésions cérébrales?

s installent les lésions cérébrales? 1 Comment s installent les lésions cérébrales? E Beaufi ls, K Mondon, C Hommet La maladie d Alzheimer (MA) est une maladie neurodégénérative caractérisée sur le plan microscopique par la coexistence de

Plus en détail

LA COMMOTION CÉRÉBRALE

LA COMMOTION CÉRÉBRALE LA COMMOTION CÉRÉBRALE Philippe Fait, PhD, ATC, CAT(C) Thérapeute du Sport Agréé, Professeur-Chercheur à l UQTR Fondateur de la clinique Cortex Médecine & Réadaptation Séminaire St-Joseph, le 14 avril

Plus en détail

Profils morphologiques et neuropsychologiques des patients suspects de Maladie d Alzheimer

Profils morphologiques et neuropsychologiques des patients suspects de Maladie d Alzheimer Profils morphologiques et neuropsychologiques des patients suspects de Maladie d Alzheimer P Chapuis 1, M Sauvée 2, M Medici 3, A Serra 2, E Banciu 1, A Moreau-Gaudry 3, O Moreaud 2, A Krainik 1,4 1 Neuroradiology

Plus en détail

Les pertes de mémoire chez les personnes âgées. Eric Salmon, MD, PhD Centre de la Mémoire, CHU de Liège Centre de Recherches du Cyclotron, ULg

Les pertes de mémoire chez les personnes âgées. Eric Salmon, MD, PhD Centre de la Mémoire, CHU de Liège Centre de Recherches du Cyclotron, ULg Les pertes de mémoire chez les personnes âgées Eric Salmon, MD, PhD Centre de la Mémoire, CHU de Liège Centre de Recherches du Cyclotron, ULg Chapitre 1. Cerveau et mémoire Différentes théories Différents

Plus en détail

2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA

2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA 2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA Isabelle Léger Psychologue Clinicienne spécialisée en neuropsychologie Lille 18 juin 2013 Constats sur la plainte cognitive des patients 2 Les études sur les Plaintes

Plus en détail

Comprendre la maladie d Alzheimer. Dr Serge De NADAI Hôpital Médico-geriatrique «Le Kem» Thionville le 17/03/2010

Comprendre la maladie d Alzheimer. Dr Serge De NADAI Hôpital Médico-geriatrique «Le Kem» Thionville le 17/03/2010 Comprendre la maladie d Alzheimer Dr Serge De NADAI Hôpital Médico-geriatrique «Le Kem» Thionville le 17/03/2010 1 Définition : qu est ce que la démence? C est un handicap Altération progressive de la

Plus en détail

Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie. Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers

Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie. Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers Problèmes posés en psychiatrie Le PTSD : une clinique encore mal connue La

Plus en détail

Troubles de la mémoire

Troubles de la mémoire Troubles de la mémoire Maladie d Alzheimer et formes apparentées Matthieu de Stampa PADIS, Pôle Ambulatoire Diagnostic Intervention Santé Hôpital Sainte Périne Définitions «De-mens» : privé d esprit Altération

Plus en détail

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES Introduction Historique Principes Généraux La réhabilitation du langage : un désir ancien, une pratique récente Aphasie comme «réversion de l évolution» (Jackson 1915)

Plus en détail

L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui.

L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui. L autisme 1 2.2. Handicaps mentaux L autisme est un syndrome caractérisée par un repli sur soi-même, une perte de contact avec la réalité et une difficulté à communiquer avec autrui. Selon le Manuel Diagnostique

Plus en détail

Aphasies progressives primaires.

Aphasies progressives primaires. Aphasies progressives primaires OMoreaud@chu-grenoble.fr 2000 2006 Critères de Mesulam des Aphasies Primaires Progressives (2001) Début insidieux et aggravation progressive D un manque du mot

Plus en détail