Département de physique. Programme: Sciences, Lettres et Arts. Interpréter des phénomènes naturels à l'aide de modèles de la physique mécanique.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Département de physique. Programme: Sciences, Lettres et Arts. Interpréter des phénomènes naturels à l'aide de modèles de la physique mécanique."

Transcription

1 Département de physique Programme: Sciences, Lettres et Arts DEVIS DU COURS PHYSIQUE MÉCANIQUE RE ÉNONCÉ DE LA COMPÉTENCE 01Y7 : Interpréter des phénomènes naturels à l'aide de modèles de la physique mécanique. pédagogique et institutionnel 1 14 juin 2002

2 Devis de cours Sciences, Lettres et Arts NOM DU PROGRAMME Nº du cours Titre du cours RE Physique Mécanique Pondération Nombre Préalables d heures Classe et laboratoire Forme d enseignement Énoncé(s) de la compétence Éléments de la compétence Interpréter des phénomènes naturels à l'aide de modèles de la 1. Décrire le phénomène. physique mécanique 2. Modéliser le phénomène. 3. Résoudre des problèmes associés aux phénomènes. 4. Vérifier l'exactitude des modèles proposés. Incidence des orientations locales sur le cours Progression des apprentissages visés pour les compétences développées dans le cours Ce cours de physique est le premier d'une série de trois que suivront les élèves de ce programme qui choisissent la voie mathématique-physique. Par contre, c'est le seul cours de physique suivi par les élèves de ce programme qui choisiront la voie chimie-biologie. On utilisera certains outils mathématiques (notion de limite, dérivée, intégrale) selon les besoins. Les exemples utilisés dans ce cours s'inspireront de la réalité quotidienne d'une part, ou d'un thème commun proposé par le comité de programme. pédagogique et institutionnel 2 14 juin 2002

3 Élément de la compétence : Décrire le phénomène. Exprimer toute grandeur physique selon une terminologie et un symbolisme approprié. Représenter des grandeurs physiques orientées par un vecteur sous les formes cartésienne et polaire. Décrire des situations impliquant l'observation de phénomènes physiques. Illustrer toute situation observable à l aide de schéma ou de croquis appropriés. Identifier et décrire les paramètres physiques associés aux mouvements des corps. Répertorier toutes les relations impliquant les paramètres identifiés lors de l observation d un phénomène. Utilisation appropriée de la terminologie. Schématisation claire du phénomène étudié. Identification des manifestations observables. Établissement des relations entre les paramètres physiques et les causes du Notions Modèles Théorie Lois et principes Unités Ordres de grandeur Vecteurs, addition vectorielle, produit scalaire et vectoriel, conversion des formes. Liste des phénomènes à décrire dans le cours de mécanique: - Cinématique à une et à deux dimensions: mouvement uniformément accéléré; mouvement circulaire; projectiles; vitesses et accélérations relatives. - Dynamique: lois de Newton (inertie, force, action-réaction); gravitation, systèmes inertiels et non inertiels; frottement. - Principes de conservation: travail, énergie cinétique, puissance, énergies potentielles (gravitationnelle, élastique), quantité de - Cinématique, dynamique et énergétique de rotation. -Équilibre total. pédagogique et institutionnel 3 14 juin 2002

4 Élément de la compétence : Modéliser le phénomène. Énumérer toutes les variables impliquées lors de l'observation d'un phénomène physique. Distinguer les variables et les constantes. Déterminer les lois et principes impliqués dans l'observation du phénomène. Ordonner les opérations mathématiques nécessaires à l'obtention d'une solution. Proposer des hypothèses sur l'évolution du phénomène. Établir les limites du modèle. Identification des variables pertinentes. Choix judicieux des principes ou lois de la physique. Application rigoureuse des principes ou des lois de la physique. Construction d'une solution mathématique rigoureuse. Prédiction plausible de l'évolution du phénomène. Évaluation de la limite du modèle. Liste des phénomènes à modéliser dans le cours de mécanique: -Cinématique à une et à deux dimensions: mouvement uniformément accéléré; mouvement circulaire; projectiles; vitesses et accélérations relatives. - Dynamique: lois de Newton (inertie, force, action-réaction); gravitation, systèmes inertiels et non inertiels; frottement. - Principes de conservation: travail, énergie cinétique, puissance, énergies potentielles (gravitationnelle, élastique), quantité de - Cinématique et dynamique de rotation. - Équilibre total pédagogique et institutionnel 4 14 juin 2002

5 Élément de la compétence : Résoudre des problèmes associés aux phénomènes. Écrire toutes les données initiales (constantes et variables) inhérentes à une situation physique demandant une solution. Faire un schéma illustrant adéquatement la situation physique à l'étude. Rédiger clairement sa démarche en citant dans un ordre logique les principes et lois physiques intervenant dans la solution. Effectuer toutes les opérations mathématiques menant à une démonstration théorique où au calcul des grandeurs inconnues demandées. Justifier par des arguments appropriés les résultats obtenus. Représentation claire de la situation. Élaboration d'une solution mathématique rigoureuse. Représentation mathématique et graphique juste. Application exacte des outils mathématiques. Critique de la vraisemblance des résultats. Liste des phénomènes pour lesquels des problèmes à résoudre seront proposés: - Cinématique à une et à deux dimensions: mouvement uniformément accéléré; mouvement circulaire; projectiles; vitesses et accélérations relatives. - Dynamique: lois de Newton (inertie, force, action-réaction); gravitation, systèmes inertiels et non inertiels; frottement. - Principes de conservation: travail, énergie cinétique, puissance, énergies potentielles (gravitationnelle, élastique), quantité de - Cinématique et dynamique de rotation. - Équilibre total pédagogique et institutionnel 5 14 juin 2002

6 Élément de la compétence : Vérifier l'exactitude des modèles proposés. Exprimer le(s) but(s) d une expérimentation à partir de l observation d un phénomène. Établir, s il y a lieu, un protocole expérimental. Appliquer adéquatement un protocole expérimental. Manipuler tout appareil ou instrument selon les règles prescrites. Déterminer la précision des appareils de mesure utilisés. Effectuer tous les calculs, y compris ceux des incertitudes des résultats de l expérimentation. Recueillir et ordonner dans un tableau toutes les données et résultats de calculs nécessaires à l obtention des buts visés par l expérimentation. Justifier à partir d arguments scientifiques la pertinence des résultats obtenus. Produire un rapport scientifique sur support informatique (traitement de texte, chiffrier, dessins). Identification claire du but de l'expérience. Respect du protocole et des techniques de l'expérimentation. Utilisation correcte du matériel de laboratoire. Présentation systématique des données, des calculs et des résultats. Estimation et calcul rigoureux des incertitudes. Interprétation juste des résultats. Production d'un rapport scientifique. Choix de modèles pouvant être observés en laboratoires de mécanique: mesures chute libre mouvement à deux dimensions frottement force centripète collisions moment d inertie pendule balistique pédagogique et institutionnel 6 14 juin 2002

Brevet de technicien supérieur Conception des Produits Industriels

Brevet de technicien supérieur Conception des Produits Industriels Brevet de technicien supérieur Conception des Produits Industriels BTS Conception des Produits Industriels - Page 1 / 103 Sommaire ANNEXE I Référentiels du diplôme... 3 ANNEXE I a Référentiel des activités

Plus en détail

Enseignement secondaire

Enseignement secondaire Enseignement secondaire Classe de IVe Mathématiques 4e classique Nombre de leçons: 4.0 Nombre minimal de devoirs: 3/3/3 Langue véhiculaire: Français I. Compétences à développer au cours de mathématiques

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Adoptée par le conseil d administration lors de sa 304 e assemblée, le 17 juin 2014 (résolution n o 2718) Dans cette politique, le masculin

Plus en détail

CMTC CODE : TAG 0721

CMTC CODE : TAG 0721 R é p u b l i q u e Al g é r i e n n e D é m o c r a t i q u e e t P o p u l a i r e Ministère de la Formation et de l enseignement Professionnels Institut National de la Formation المعھد الوطني للتكوين

Plus en détail

Sciences de l Ingénieur

Sciences de l Ingénieur Sciences de l Ingénieur PROJET PANNEAU SUIVEUR COMMENT CONCEVOIR UN SUPPORT MÉCANIQUE QUI PUISSE MODIFIER EN PERMANENCE L'ANGLE D'INCLINAISON PAR RAPPORT AU SOL, COUPLÉ AVEC UN SYSTÈME ÉLECTRIQUE QUI PERMET

Plus en détail

Extraire d un document papier les informations utiles. Effectuer un calcul. Proposer une méthode, un calcul, un outil adapté.

Extraire d un document papier les informations utiles. Effectuer un calcul. Proposer une méthode, un calcul, un outil adapté. TOUR DE L ILE. Niveau et objectifs pédagogiques : classe de 5 ème (possible dès la 6 ème ) L élève extrait des informations de plusieurs documents, engage une démarche en plusieurs étapes, effectue des

Plus en détail

Mathématiques3 e. Laurent Ploy Professeur au Collège Vincent Auriol à Revel (31) Roger Brault Professeur au Lycée Maréchal Soult à Mazamet (81)

Mathématiques3 e. Laurent Ploy Professeur au Collège Vincent Auriol à Revel (31) Roger Brault Professeur au Lycée Maréchal Soult à Mazamet (81) PHRE Collection Mathématiques e Laurent Ploy Professeur au Collège Vincent uriol à Revel () Roger Brault Professeur au Lycée Maréchal Soult à Mazamet (8) Ludovic Requis Professeur au Lycée de Touscayrats

Plus en détail

Université de Poitiers Année 2012-2013 L1 M2IPC Algèbre linéaire. Algèbre linéaire. rédigé par. Anne Moreau

Université de Poitiers Année 2012-2013 L1 M2IPC Algèbre linéaire. Algèbre linéaire. rédigé par. Anne Moreau Université de Poitiers Année 2012-2013 L1 M2IPC Algèbre linéaire Algèbre linéaire rédigé par Anne Moreau 1 2 Table des matières 1 Espaces Vectoriels 5 11 Structure d espace vectoriel 5 111 Espaces vectoriels

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE RÈGLEMENT N o 5 RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE Modifié le 10 juin 2014 cegepdrummond.ca Adopté au conseil d administration : 87-04-28-04 Modifié : 22 septembre 1987 (CA-87-09-22-09)

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES Diplôme d Etat d éducateur spécialisé Guide à l'intention des membres de jurys de validation des acquis de l'expérience 1 / 26 Notice explicative Vous allez prochainement

Plus en détail

TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES

TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES PONCEUSE-CALIBREUSE TB 18 SOMMAIRE TB 18 Objectifs. 1 Description...... 2 Spécifications.. 3 Réglage 4 Façonnage 5 - Consignes générales.

Plus en détail

ESPACES PRÉHILBER TIENS RÉELS

ESPACES PRÉHILBER TIENS RÉELS ESPACES PRÉHILBER TIENS RÉELS 1 Produit scalaire et norme 1.1 Produit scalaire Définition 1.1 Soit E un R-espace vectoriel. On appelle produit scalaire sur E toute forme bilinéaire symétrique définie positive

Plus en détail

REGLEMENT DE SELECTION POUR L ENTREE EN

REGLEMENT DE SELECTION POUR L ENTREE EN REGLEMENT DE SELECTION POUR L ENTREE EN FORMATION MENANT AU DIPLOME D'ETAT D EDUCATEUR SPECIALISE 1 - MODALITES & CONDITIONS D'INSCRIPTION 1-1 LA FORMATION PREPARATOIRE AU DEES N EST OUVERTE QU AUX CANDIDATS

Plus en détail

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants FICHE 1a Fiche à destination des enseignants TS 25 Les défis de l'aéronautique au XXIème siècle Type d'activité Activité documentaire ; utilisation de TIC en classe. Notions et contenus du programme de

Plus en détail

Elaboration et suivi des plans et concepts de protection incendie

Elaboration et suivi des plans et concepts de protection incendie Recommandation ECA-Vaud Elaboration et suivi des plans et concepts de protection incendie R03-v01 Mai 2016 Etablissement d'assurance contre l'incendie et les éléments naturels du canton de Vaud Av. du

Plus en détail

Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects

Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects D. Bachmann, A. Legendre 1 Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects Denis

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

Notion de durée du risque explosif. Risque de présence. Constante, longue ou fréquente. Peu probable ou de courte subsistance

Notion de durée du risque explosif. Risque de présence. Constante, longue ou fréquente. Peu probable ou de courte subsistance Gamme antidéflagrante ZI chemin des aisières F-45500 Saint Brisson sur Loire : 33(0)2.38.36.71.05 : 33(0)2.38.36.70.65 e. mail : info@arem.fr Groupe II Catégorie 2 Zones 1 ou 21 Catégorie 3 Zones 2 ou

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES SESSION 2011 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE L'ÉDUCATION ET DE LA FAMILLE (DEF) Règlement de la filière de culture générale et maturité spécialisée

DÉPARTEMENT DE L'ÉDUCATION ET DE LA FAMILLE (DEF) Règlement de la filière de culture générale et maturité spécialisée DÉPARTEMENT DE L'ÉDUCATION ET DE LA FAMILLE (DEF) Règlement de la filière de culture générale et maturité spécialisée La cheffe du Département de l'éducation et de la famille, vu le règlement de la Conférence

Plus en détail

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES)

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) RÈGLEMENT D ADMISSION à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) en formation continue (dont apprentissage) en complément de formation dans le cadre de la validation des

Plus en détail

Règlement d'admission

Règlement d'admission Règlement d'admission concernant la formation d'éducateur spécialisé 1. Définition de la profession et du contexte de l intervention des éducateurs spécialisés Selon l arrêté du 20 Juin 2007 relatif au

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016

Note à l'attention des candidats CAP PETITE ENFANCE Session 2016 Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016 (Modalité : Épreuves Ponctuelles Terminales) Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le 23 janvier 2012 ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le ministre de la défense, le ministre de l éducation

Plus en détail

BTS Bâtiment BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BÂTIMENT 1/119

BTS Bâtiment BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BÂTIMENT 1/119 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BÂTIMENT 2011 1/119 SOMMAIRE Pages ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I.a. Référentiel des activités professionnelles...4 I.b. Référentiel de certification...13 1. Activités

Plus en détail

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45.

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Article «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/44308ac Note :

Plus en détail

Pondération Heures Unités Préalables Forme d enseignement 3-2-3 75 2,67 PA 203-NYA-EV Mécanique. PA 201-NYA-EV Calcul différentiel

Pondération Heures Unités Préalables Forme d enseignement 3-2-3 75 2,67 PA 203-NYA-EV Mécanique. PA 201-NYA-EV Calcul différentiel DEC 200.EV - Sciences de la nature, profil EVS 203-NYB-EV 3 Électricité et magnétisme Pondération Heures Unités Préalables Forme d enseignement 3-2-3 75 2,67 PA 203-NYA-EV Mécanique PA 201-NYA-EV Calcul

Plus en détail

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse.

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse. Page 1 sur 10 1. Définition. C est une méthode de séparation, non destructrice en son principe, basée sur le fait que le coefficient de partage d un soluté entre deux phases dépend de la nature du soluté,

Plus en détail

ETUDE DE L EQUIPEMENT. L extrait du cahier des charges ci-après nécessite d apporter des modifications à l installation

ETUDE DE L EQUIPEMENT. L extrait du cahier des charges ci-après nécessite d apporter des modifications à l installation Etude de l équipement ETUDE DE L EQUIPEMENT DEMARCHE INDUSTRIELLE : Actuellement, l irrigation du parc Monceau est assurée par un ensemble de deux surpresseurs (groupes moto-pompes) identiques à vitesse

Plus en détail

Superviseur Compétences professionnelles

Superviseur Compétences professionnelles Compétences professionnelles COMPÉTENCE 1 Planifier la production et la gestion des inventaires -En collaboration avec les responsables des autres services -À l'aide des outils de gestion de l'entreprise

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU DOSSIER DE PRESSE LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU CONFERENCE DE PRESSE du 24 mars 2011 www.mediation-eau.fr Agence Point Virgule Claire-Anne Brule Solenn Morgon

Plus en détail

SHARE. Compartiment SHARE ENERGY

SHARE. Compartiment SHARE ENERGY SHARE Société d'investissement à Capital Variable (SICAV de droit luxembourgeois) avec des compartiments d actifs à recherche de plus-values, répartis par zones géographiques ou secteurs économiques Compartiment

Plus en détail

POSITIONING AND CONTROL OF MOBILE ROBOTS

POSITIONING AND CONTROL OF MOBILE ROBOTS Laboratoire d Automatique POSITIONING AND CONTROL OF MOBILE ROBOTS Projet de Semestre / Eté Année académique 2004 / 2005 Jean Martial Miamo Nguekam Etudiant en 4 ième année Electricité Dr. Denis Gillet

Plus en détail

SUPPORT FORMATION Publisher 2007 initiation.

SUPPORT FORMATION Publisher 2007 initiation. SUPPORT FORMATION Publisher 2007 initiation. Sommaire I. INTRODUCTION... 4 1. Avantage de Publisher... 4 2. Composition prédéfinies... 5 3. Composants indépendants et déplaçables... 5 4. Les atouts des

Plus en détail

Pré-traitement des images couleur

Pré-traitement des images couleur Pré-traitement des images couleur P. Lambert 1 P. Montesinos 2 1 Laboratoire d'informatique, Systèmes, Traitement de l Information et de la Connaissance LISTIC - Université de Savoie - P 806- F.74016 ANNECY

Plus en détail

Septembre 2005. Emploi-Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport

Septembre 2005. Emploi-Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Programmes de formation professionnelle et technique avec difficultés de recrutement d élèves et débouchant sur des métiers et professions offrant de bonnes perspectives d emploi au Bas-Saint-Laurent Septembre

Plus en détail

ACTUALITES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES N 143 juin 2015

ACTUALITES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES N 143 juin 2015 ACTUALITES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES N 143 juin 2015 I - Textes publiés aux bulletins officiels : Code électoral. Décret-loi n 2-15-260 du 14 joumada II 1436 (4 avril 2015) modifiant et complétant

Plus en détail

CAP EMPLOYÉ DE VENTE SPÉCIALISÉ OPTION A : PRODUITS ALIMENTAIRES OPTION B : PRODUITS D'ÉQUIPEMENT COURANT OPTION C : SERVICES À LA CLIENTÈLE

CAP EMPLOYÉ DE VENTE SPÉCIALISÉ OPTION A : PRODUITS ALIMENTAIRES OPTION B : PRODUITS D'ÉQUIPEMENT COURANT OPTION C : SERVICES À LA CLIENTÈLE Marie-Paule COLLET IEN Économie et gestion CAP EMPLOYÉ DE VENTE SPÉCIALISÉ OPTION A : PRODUITS ALIMENTAIRES OPTION B : PRODUITS D'ÉQUIPEMENT COURANT OPTION C : SERVICES À LA CLIENTÈLE CONTRÔLE EN COURS

Plus en détail

B.I.A. LA SUSTENTATION

B.I.A. LA SUSTENTATION LA SUSTENTATION LA SUSTENTATION AERODYNAMIQUE c'est l'effet porteur dû aux actions combinées des pressions et dépressions que l'air exerce sur un corps l'application d'une force sur une surface : P = F

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SYSTEMES ELECTRONIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SYSTEMES ELECTRONIQUES BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SYSTEMES ELECTRONIQUES EPREUVE E4 Etude d un Système Technique Unité U4.2 PHYSIQUE APPLIQUEE Durée : 4 heures coefficient : 4 Systèmes électroniques embarqués dans la C6

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Mission Information et Communication 1 ter avenue de Lowendal 75700 PARIS 07 SP Suivi par : Fabienne ANDRE

Plus en détail

DM n o 2 Dynamique Newtonienne

DM n o 2 Dynamique Newtonienne Eercices de Mécanique 008-009 DM n o Dynamique Newtonienne Point lissant à l intérieur et à l etérieur d une sphère Dans ce qui suit, on admet qu un point matériel mobile sans frottement sur la surface

Plus en détail

L IFET à vos côtés pour vous accompagner dans votre mandat. Des leviers d actions, des formations

L IFET à vos côtés pour vous accompagner dans votre mandat. Des leviers d actions, des formations Formations additionnelles au catalogue du 1 er semestre 2016 Des leviers d actions, des formations L IFET à vos côtés pour vous accompagner dans votre mandat La formation au service de la dynamisation

Plus en détail

Journée technique du lycée de l'elorn de LANDERNEAU. Le vendredi 18 février 2011 de 14 H à 17 H 30. «la chaîne numérique dans la filière bois»

Journée technique du lycée de l'elorn de LANDERNEAU. Le vendredi 18 février 2011 de 14 H à 17 H 30. «la chaîne numérique dans la filière bois» DOSSIER de PRESENTATION Journée technique du lycée de l'elorn de LANDERNEAU Le vendredi 18 février 2011 de 14 H à 17 H 30 «la chaîne numérique dans la filière bois» Le lycée de l'elorn, lycée des métiers

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire SESSION 2014 Sous-épreuve écrite de sciences physiques et chimiques

Plus en détail

Sommaire. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur

Sommaire. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur Sommaire Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur pour Sommaire Sommaire ---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Assortiment pour créer des toitures en pente

Assortiment pour créer des toitures en pente Isolation 7 ème édition Mars 2015 Assortiment pour créer des toitures en pente ISOLATION DURABLE POUR TOITURES PLATES ET LÉGÈREMENT INCLINÉES l Mousse rigide PIR à haut rendement, valeur lambda à partir

Plus en détail

Solutions silos et vannes

Solutions silos et vannes Sélection n 3 Solutions silos et vannes Filtres dépoussiéreurs SILOTOP WAMFLO Convoyeurs à vis ES - Transporteur à vis à ciment Systèmes de sécurité Silo KCS Vannes VFF VSF VGR Vannes à manchon Filtres

Plus en détail

Cahier des normes graphiques essentielles

Cahier des normes graphiques essentielles Mars 006 agence conseil en stratégies de marques www.moswo.com Moswo est une entreprise One Moswo Le sommaire. L identité visuelle des CCI Nantes St-Nazaire : affirmer puissance et élégance. En 006, les

Plus en détail

Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement AIDE-MÉMOIRE 1. PHASE DE PLANIFICATION. 1.1 Avant-projet

Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement AIDE-MÉMOIRE 1. PHASE DE PLANIFICATION. 1.1 Avant-projet Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement Ce document se veut un guide, pour les gestionnaires de milieux documentaires responsables d un projet de construction ou d aménagement, permettant

Plus en détail

Union internationale des télécommunications

Union internationale des télécommunications Union internationale des télécommunications UIT-T L.37 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT (02/2007) SÉRIE L: CONSTRUCTION, INSTALLATION ET PROTECTION DES CÂBLES ET AUTRES ÉLÉMENTS

Plus en détail

Code ILU Questions fréquentes

Code ILU Questions fréquentes Code ILU Questions fréquentes 1) Notre société possède déjà un code BIC pour le trafic maritime. Avons-nous également besoin d un code ILU? Conformément à la norme ISO 6346, le code BIC sert à marquer

Plus en détail

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL COI/T.20/Doc.no.17/Rév.1 2001 FRANÇAIS Original: ITALIEN Príncipe de Vergara, 154 28002 Madrid Espagne Tel.: +34 915 903 638 Fax: +34 915 631 263 - e-mail: iooc@internationaloliveoil.org

Plus en détail

Indexation et recherche visuo-textuelle des bases de données images

Indexation et recherche visuo-textuelle des bases de données images Indexation et recherche visuo-textuelle des bases de données images Hadi Akram LRSD, Département d informatique, Faculté des Sciences, Université Ferhat Abbas-Sétif 1, Algérie. akram_ha9@yahoo.fr Hadi

Plus en détail

Les nouveautés de Word et Office XP... 17 1.1 1.2 Saisie, correction et gestion efficaces de document... 39 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2.

Les nouveautés de Word et Office XP... 17 1.1 1.2 Saisie, correction et gestion efficaces de document... 39 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2. Chapitre 1 Les nouveautés de Word et Office XP... 17 1.1 Office XP : c est nouveau... 19 Compatibilité des formats de fichiers... 19 Sobriété du nouveau design d Office... 19 Zones de tâches du volet Office...

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES Entre les Soussignés : LTP CARCADO-SAISSEVAL 121 Boulevard Raspail 75006 PARIS 01 45 48 43 46 Représenté par le Chef d Etablissement Monsieur

Plus en détail

Dématérialisation : optimiser vos process. L information pour l organisation et le bien-être dans l entreprise. Avant-première Buy & Care

Dématérialisation : optimiser vos process. L information pour l organisation et le bien-être dans l entreprise. Avant-première Buy & Care Dossier Hygiène Avant-première Buy & Care L information pour l organisation et le bien-être dans l entreprise Actualités quotidiennes sur : www.infoburomag.com Dématérialisation : optimiser vos process

Plus en détail

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts EDUS 1101 Méthodologie de l observation Mme Joëlle Berrewaerts Les différentes phases d une recherche 6 grandes phases : (processus dynamique!) 1) Définir la PROBLEMATIQUE de départ (QP de recherche) +

Plus en détail

Faculté Saint-Jean Course and Program Changes For Implementation in 2012-2013

Faculté Saint-Jean Course and Program Changes For Implementation in 2012-2013 Faculté Saint-Jean Course and Program Changes For Implementation in 2012-2013 EDU E 433 La communication et la gestion en salle de classe Étude approfondie des modèles théoriques et pratiques de gestion

Plus en détail

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE Le client Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Ville : Le conseiller Nom de l'établissement : Nom du conseiller : Prénom du Conseiller : Nom du dirigeant : Prénom

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA

LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA 1 Principes, critères essentiels (en bleu) et critères désirés/recommandés (bleu clair). PRINCIPE 1 : Respect de la législation Critère

Plus en détail

Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international

Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international L essai en vibration, quand il est réalisé correctement, est un outil précieux pour chaque laboratoire ou pour chaque ligne

Plus en détail

L habilitation électrique

L habilitation électrique Centre de Gestion du Haut Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 Fax : 03 89 20 36 29 cdg68@calixo.net www.cdg68.fr Circulaire n 36/2012 Cl. C 44 Colmar,

Plus en détail

La COD une démarche de conception pour le secteur santé

La COD une démarche de conception pour le secteur santé La COD une démarche de conception pour le secteur santé Placet Vincent, placet@engref.fr doctorant moniteur à l ENSGSI INPL Nancy Grandhaye Jean-Pierre, Jean-Pierre.Grandhaye@ensgsi.inpl-nancy.fr maître

Plus en détail

Mises à jour Diagnostic Suite V7

Mises à jour Diagnostic Suite V7 Mises à jour Diagnostic Suite V7 V7.3 SOMMAIRE V7.3 15/12/2011 Croquis : dessin par le contour du bâti et insertion des cloisons (accès directe à la documentation) V7.3 24/11/2011 Amiante : application

Plus en détail

Machines en fonctionnement présentées par les exposants d INDUSTRIE Paris 2016 SOLUTIONIX CS2+

Machines en fonctionnement présentées par les exposants d INDUSTRIE Paris 2016 SOLUTIONIX CS2+ 3D AVENIR - P80 SCANNER 3D SOLUTIONIX CS2+ Scanner 3D professionnel pour contrôle et rétro conception. Scanner 3D à la fois extrêmement précis, mais également maniable, polyvalent et très accessible tant

Plus en détail

Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions

Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions 2011R1178 FR 03.04.2014 002.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions B RÈGLEMENT (UE) N o 1178/2011 DE LA COMMISSION du 3 novembre 2011 déterminant

Plus en détail

Le grafcet et les modes de marches

Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches... 1 Le gemma... 2 Exemple corrigé : Tri de caisse... 6 Exercice : Machine de conditionnement par lot de 3 paquets... 9 Les Modes de

Plus en détail

Cadre de référence en psychoéducation et en éducation spécialisée du CSSS de la Vieille-Capitale

Cadre de référence en psychoéducation et en éducation spécialisée du CSSS de la Vieille-Capitale Cadre de référence en psychoéducation et en éducation spécialisée du Établissement agréé avec mention d honneur par Agrément Canada 2012-2016 Cadre de référence en psychoéducation et en éducation spécialisée

Plus en détail

Édito Cadre général (1)

Édito Cadre général (1) Les premières remises des certificats 2012-2013 : Visa pour les IFRS, Parcours collaborateurs en Alsace, en Bretagne et à Montpellier. Édito Cadre général (1) L offre de formation pour 2013-2014 comprend

Plus en détail

Notice explicative ENQUÊTE SUR LES BUDGETS DE RECHERCHE ET DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

Notice explicative ENQUÊTE SUR LES BUDGETS DE RECHERCHE ET DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Direction générale de la recherche et de l innovation Direction générale pour la recherche et l'innovation Direction générale

Plus en détail

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE GUIDE PRATIQUE L AUDIT ÉNERGÉTIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE Vers une réduction de la facture énergétique Réaliser un audit énergétique est devenu obligatoire pour un grand nombre de copropriétés.

Plus en détail

Algèbre et géométrie. Algèbre et géométrie. Algèbre et géométrie. CAPES et Agrégation. CAPES et Agrégation

Algèbre et géométrie. Algèbre et géométrie. Algèbre et géométrie. CAPES et Agrégation. CAPES et Agrégation CV_AlgebreGeometrie:EP 31/07/14 16:58 Page 1 CAPES et Agrégation L ouvrage présente tout le nouveau programme d algèbre et de géométrie au CAPES externe et à l Agrégation interne de mathématiques avec

Plus en détail

FAIRE SORTIR DES DESSINS

FAIRE SORTIR DES DESSINS FAIRE SORTIR DES DESSINS Introduction DROIT D AUTEUR Copyright 1998-2016. Wilcom Pty Ltd, Wilcom International Pty Ltd. Tous droits réservés. Tout titre et droits d auteur de Logiciel de broderie Digitizer

Plus en détail

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES?

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? Marie-Véronique LABASQUE FORMATRICE ET COORDINATRICE DU DEPARTEMENT D ETUDES ET DE RECHERCHES CREAI/IRFFE (AMIENS FRANCE). marie.labasque@irffe.fr

Plus en détail

COLLÈGE MONTMORENCY PLAN DE COURS

COLLÈGE MONTMORENCY PLAN DE COURS COLLÈGE MONTMORENCY PLAN DE COURS DÉPARTEMENT : Physique-géologie TITRE DU COURS: Mécanique PROFESSEURS : Geneviève Caron et Jacques M. Laniel N 0 DE COURS : 203-NYA-05 LOCAL : C-3659 TÉLÉPHONE : (450)

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Objet de la consultation : ORGANISATION MATERIELLE DU SALON DU TOURISME ET DES LOISIRS DE GUYANE 2016.

CAHIER DES CHARGES. Objet de la consultation : ORGANISATION MATERIELLE DU SALON DU TOURISME ET DES LOISIRS DE GUYANE 2016. CAHIER DES CHARGES Objet de la consultation : ORGANISATION MATERIELLE DU SALON DU TOURISME ET DES LOISIRS DE GUYANE 2016. Date limite de réception des offres : le 4 mars 2016 à 12h00 Pouvoir Adjudicateur

Plus en détail

OFFRE DE SUJET POUR PROJETS OU STAGES EN GÉNIE PREMIER CYCLE

OFFRE DE SUJET POUR PROJETS OU STAGES EN GÉNIE PREMIER CYCLE Références : LAK-01 Design et implémentation d un module de détection de mouvement sur la carte Microblaze Multimedia de Xilinx CCD, CMOS, Megapixels, etc Des termes avec lesquels vous êtes plus ou moins

Plus en détail

Bases de données multimédia

Bases de données multimédia Bases de données multimédia Séance 1 : Introduction à la recherche par contenu visuel dans les banques d images Valérie Gouet-Brunet 5 octobre 2011 Plan de la séance Contexte, Motivations Domaines d application

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Parties du contrat Objet Droits et obligations du client Droits et obligations du Prestataire Conditions financières Responsabilités Force Majeure Lois et tribunaux compétents

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Energie solaire de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CREATION ET IMPRESSION DE SUPPORTS DE COMMUNICATION DANS LE CADRE DU PROJET DE COOPERATION LOIRE

CAHIER DES CHARGES CREATION ET IMPRESSION DE SUPPORTS DE COMMUNICATION DANS LE CADRE DU PROJET DE COOPERATION LOIRE GAL FORET D ORLEANS LOIRE SOLOGNE GAL LOIRE BEAUCE CAHIER DES CHARGES CREATION ET IMPRESSION DE SUPPORTS DE COMMUNICATION DANS LE CADRE DU PROJET DE COOPERATION LOIRE Juillet 2013 Pays Forêt d'orléans

Plus en détail

A. Le rôle de l avocat

A. Le rôle de l avocat Le harcèlement moral vise avant tout à détruire la victime et à lui ôter toute capacité de réaction. Isolée, discréditée, elle n aura souvent plus la capacité d agir. Emprisonnée dans un mécanisme de culpabilisation,

Plus en détail

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Le Sénégal s est inscrit, dès l origine, dans la dynamique du développement durable.

Plus en détail

PROCURATION. Assemblée générale d Anheuser-Busch InBev SA/NV (la «Société») du mercredi 25 avril 2012 (à 11.00 heures)

PROCURATION. Assemblée générale d Anheuser-Busch InBev SA/NV (la «Société») du mercredi 25 avril 2012 (à 11.00 heures) PROCURATION Assemblée générale d Anheuser-Busch InBev SA/NV (la «Société») du mercredi 25 avril 2012 (à 11.00 heures) Ce formulaire de procuration doit être communiqué à la Société au plus tard le jeudi

Plus en détail

Département des fabriques

Département des fabriques Département des fabriques 1073, boul. René-Lévesque Ouest, Québec G1S 4R5 Bur. : (418) 688-1211, Télécopieur : (418) 688-1399 Site internet : www.diocesequebec.qc.ca Courriel : fabriques@diocesequebec.qc.ca

Plus en détail

Guide de paramétrage d'apogée pour la remontée individuelle des résultats aux diplômes

Guide de paramétrage d'apogée pour la remontée individuelle des résultats aux diplômes - DOSSIER - Guide de paramétrage d'apogée pour la remontée individuelle des résultats aux diplômes DÉPARTEMENT EDITION INTÉGRATION Auteur : AMUE - Pôle formation,vie de l'étudiant Date de création : 16

Plus en détail

Définition Circuit imprimé : circuit imprimé sans composants Carte électronique : composants soudés sur circuit imprimé

Définition Circuit imprimé : circuit imprimé sans composants Carte électronique : composants soudés sur circuit imprimé Définition Circuit imprimé : circuit imprimé sans composants Carte électronique : composants soudés sur circuit imprimé Objet de l appel d offre L objet de l appel d offre concerne la réalisation, le test,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT PREAMBULE Le Comité Technique d Etablissement (C. T. E.) du Centre Hospitalier de SOMAIN est régi par les textes législatifs et réglementaires suivants

Plus en détail

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information SPI réalise les opérations de conditionnement industriel et de différenciation retardée (ou Co-packing) pour le compte d industriels

Plus en détail

Contact. Inscription avant le 15 mai 2015. Pourquoi exposer sur le Salon des Maires et des Collectivités locales?

Contact. Inscription avant le 15 mai 2015. Pourquoi exposer sur le Salon des Maires et des Collectivités locales? Inscription avant le 15 mai 2015 17, 18, 19 novembre 2015 17, 18, 19 novembre 2015 Le saviez-vous? En 2014, le SMCL c est : - 862 eposants - 55 400 m² d eposition - 57 720 visiteurs dont : 37 % d élus

Plus en détail

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS?

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS? CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI ENTRÉE EN SERVICE AU 1ER JANVIER 2012 (CNAPS) Prestataires et clients de la sécurité privée TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR

Plus en détail

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Guide Opérationnel Elaboré par : Ialy ANDRIAMPARANONY Adelin LESOA VELO -Octobre 2011- Construction de bâtiment de stockage

Plus en détail

Règlement de zonage U-220. Chapitre 5 - Dispositions applicables aux usages résidentiels

Règlement de zonage U-220. Chapitre 5 - Dispositions applicables aux usages résidentiels Chapitre 5 - Dispositions applicables aux usages résidentiels Table des matières TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 5 DISPOSITIONS APPLICABLES AUX USAGES RÉSIDENTIELS... 5-1 SECTION 1 APPLICATION DES MARGES...

Plus en détail

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer LibERté Et performance pour une REtRaitE sur-mesure Galya Retraite Entreprise/Madelin Assuré d avancer Galya Retraite, c est : une offre commune pour le dirigeant et ses salariés ; un supplément de retraite

Plus en détail

FORMATION CIF 2016-2017 ASSISTANT DE PRODUCTION CINÉMA ET AUDIOVISUEL CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS MARSEILLE

FORMATION CIF 2016-2017 ASSISTANT DE PRODUCTION CINÉMA ET AUDIOVISUEL CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS MARSEILLE l' MARSEILLE Les financements ASSISTANT DE PRODUCTION CINÉMA ET AUDIOVISUEL FORMATION CIF 2016-2017 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS SOMMAIRE GÉNÉRAL ACTION DE FORMATION 2016-2017

Plus en détail

Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS. Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com)

Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS. Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com) Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com) Accueil > Consulting Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS Nous mettons à votre disposition notre expérience pour vous permettre de prendre

Plus en détail