Elargissement du Bey Etang du Grand Canal DESCRIPTION DU PROJET

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Elargissement du Bey Etang du Grand Canal DESCRIPTION DU PROJET"

Transcription

1 Fondation des Grangettes Commune de Noville Elargissement du Bey Etang du Grand Canal DESCRIPTION DU PROJET Bureau d'études biologiques Raymond Delarze 6, chemin des Artisans CH-1860 AIGLE Décembre 2011

2 1 INTRODUCTION Le plan de gestion de la Fondation des Grangettes pour la période prévoit, outre les mesures courantes d entretien, un certain nombre d aménagements. Le présent document décrit un des deux aménagements prévus pour la période , le second étant l aménagement de La Praille. Le Bey est un petit cours d eau qui autrefois s écoulait de Rennaz au Léman en passant juste au nord de Noville (Figure 1). Lors de l assainissement de la basse plaine à la fin du 19 e siècle, la partie amont de ce cours d eau a été raccordé au Grand Canal (Figure 2). Figure 1. Extrait de la carte Dufour (vers 1840) Figure 2. Extrait de la carte Siegfried (vers 1900) Projet Embouchure du Bey et Etang du Grand Canal 1

3 Le cours aval subsiste sous la forme d une dépression envahie par la végétation dans les marais, de part et d autre du Grand Canal (Grands Larges côté est, Praille- Gros Brasset côté ouest). En 2000, le fossé du Bey à l ouest du Grand canal a été curé et remis en eau. Toutefois, l opération s est interrompue à quelques dizaines de mètre de la rive du lac, dans l attente d une analyse plus détaillée des conditions hydrauliques au droit de l embouchure et d un éventuel effet drainant de cette ouverture sur le marais. Après avoir analysé les niveaux d eau et pris l avis du bureau spécialisé Aquavision Engineering sàrl, dont l expertise figure en annexe au présent dossier, il a été décidé de rétablir la continuité avec le lac, à l emplacement historique de l embouchure du Bey. En outre, il a été décidé de greffer sur cette ouverture un nouvel étang, à creuser dans une dépression existante à l ouest du Grand Canal, à l arrière de la dune lacustre, dans un secteur envahi par une pseudoroselière pauvre en espèces. Le but de ce complément est de former un plan d eau communiquant avec le lac, selon le modèle de la lagune aménagée en 2008 près de l embouchure de l Eau Froide. En plus de sa valeur biologique, notamment comme lieu de reproduction et de nourrissage pour les oiseaux d eau, cet aménagement apportera une diversification supplémentaire des sites d observation pour les ornithologues. Il constituera aussi une zone tampon séparant la plage publique des rives non accessibles aux promeneurs devant le Gros Brasset (noyau de tranquillité du site des Grangettes). 2 DONNEES DE REFERENCE L aménagement projeté s appuie sur les données de base suivantes : - relevé pédologique des couches superficielles du sol dans le zones à excaver - levé précis des niveaux d eau et du sol ( ) - relevés de niveau d eau dans les sondages pédologiques ; - volumes estimatifs du projet d aménagement de l embouchure du Bey - statistiques de l OFEG concernant le niveau du Léman ; - expertise du bureau Aquavision Engineering sur l érosion à l embouchure du Bey (2011) Projet Embouchure du Bey et Etang du Grand Canal 2

4 3 CREUSE DU CHENAL ET DE L ETANG Qualité des matériaux Les sondages pédologiques de la zone de l étang montrent une couche superficielle de 30 cm d épaisseur, formée d un substrat très riche en matière organique, Les horizons inférieurs du sol ont une texture variable, en général sablo-limoneuse. Nombreux rhizomes de roseaux par endroits. Pour le calcul des volumes, on a admis 30 cm de décapage non utilisable pour le remblayage de l étang. %MO profondeur type (estimé) 0-20 gytjja 95 couche sablo-limoneux avec nombreux débris de rhizomes de décapage (0-30) rhizomes 2-7 rhizomes 1-5 rhizomes 1-5 rhizomes 1-5 couche rhizomes 1-5 profonde (30-200) rhizomes sablo-limoneux 1-2 >100 sable <1 Tableau 1. Profil pédologique dans la pseudoroselière (plusieurs sondages concordants) Profils de l aménagement Le creusement du chenal d embouchure permettant le raccordement du fossé existant au lac, mesurera 70 m de long et aura de 10 à 15 m de largeur, avec une forme s élargissemnt progressivement vers l embouchure. Les talus du chenal auront une pente de 1 :2 (Figure 3) Figure 3. Profil-type du chenal du Bey Projet Embouchure du Bey et Etang du Grand Canal 3

5 L étang aura une faible profondeur (2 m) et ses berges auront également une pente de 1 :2. Sa superficie sera d environ 2100 m2. Ce plan d eau sera raccordé au chenal du Bey par un canal de 2 m de profondeur et de 70 m de long, de profiltype identique au chenal du Bey (Figure 3). Figure 4. Vue en situation de l aménagement (1 :1'000). Volumes (non foisonnés) terre végétale (m 3 ) matériaux pour remblai(m 3 ) Chenal du Bey Canal de liaison Etang du Grand Canal TOTAL La terre végétale sera valorisée sur les parcelles agricoles de la région. Le matériel pauvre en matière organique sera utilisé pour créer une île dans l étang de la Praille, selon l étape 2 du Projet d aménagement du secteur de La Praille mis simultanément à l enquête. Projet Embouchure du Bey et Etang du Grand Canal 4

6 Déroulement du chantier L accès au chantier se fera par le chemin bordant la rive gauche du Grand Canal. Cette voie d accès sera aussi utilisée pour le transport des matériaux jusqu à leur lieu de dépôt provisoire (La Praille). Ces matériaux seront ensuite utilisés dans le cadre du projet de La Praille pour la création du haut - fond. Le déplacement jusqu au Bey se fera dans l emprise de l aménagement de l étang, sur une piste de chantier renforcée temporaire. Le transport des matériaux est prévu avec des dumpers sur pneu.. Figure 5. Accès et transport des matériaux (1 :10'000) Note à propos de l effet drainant du Bey sur le marais L analyse qui suit repose sur une série de mesures altimétriques effectuées avec un appareil GPS de précision le 6 septembre 2010 : Niveau d eau au bord de lac en bout ouest de plage de Noville : 372, 153 (2,4 cm) Niveau d eau du Bey mesurée à l aval de la partie recreusée: 372, 219 (2,5 cm) Niveau d eau au dans la pseudoroselière I9 (sol plus bas de 10cm : 372, 234 (3,2 cm) Niveau du sol du molinion I3 pied du carré permanent I3.2 : 372, 378 (1,6 cm) Niveau du sol à 15 m de la lisière nord 372,216 (1,7 cm) ; Niveau d eau à 372,143 (1,7cm) Niveau du sol à 25 m de la lisière :372,184 (2,4 cm) ; Niveau d eau à 372,150 (1,6cm) Niveau du sol à 33 m de la lisière :372, 182 (2,4 cm) Projet Embouchure du Bey et Etang du Grand Canal 5

7 Niveau du sol à 10 m de la lisière sud : Sol et H20 (pas de litière de roseaux) à 372, 165 (4,7cm) Niveau de l eau à un dizaine de mètres du bord du cheminement le long du canal soit dans la partie Est de I10 : 372,165 (1,4cm) Le chiffre entre parenthèse est la marge d erreur donnée par le GPS Dernières précipitations : plus de 8 jours Niveau du lac à St Prex 372,20m, tendance baisse lente depuis le 3.9 (env. 1cm/jour). Ces mesures indiquent que le niveau de l eau du Bey au point aval de la partie recreusée est de 372,219 m ± 2.5 cm, soit à peine 2 cm au-dessus du niveau du lac mesuré le même jour à St-Prex (372.20). Le phénomène des sèches induit des variations locales de niveau qui expliquent probablement le niveau du lac mesuré à la plage de Noville( m ±2.4 cm). Pour notre calcul, cette valeur instantanée est moins importante que la valeur moyenne mesurée à St- Prex. On peut en déduire que le raccordement du Bey au lac aura un effet drainant insignifiant en période de végétation, lorsque le niveau du lac est proche de à En effet, pour le Bey soit drainant, il faudrait que le niveau aval du chenal existant soit significativement différent de celui du lac. On constate d autre part que toutes les mesures de niveau d eau (plans d eau intérieurs ou nappe) faites le 6 septembre sont très proches de ou inférieures à cette valeur. Ceci suggère que le niveau d eau dans le marais est dicté par celui du lac, avec peut-être un effet de sous-tirage par évapotranspiration qui expliquerait le niveau d eau inférieur dans certaines parties de la roselière. Dans ce cas, l ouverture du Bey pourrait augmenter la vitesse d écoulement des eaux du lac dans le marais, entraînant un rehaussement du niveau d eau, probablement très faible. En période de basses eaux, un phénomène inverse pourrait se produire, à savoir que la baisse de niveau d eau dans le marais pourrait être légèrement accélérée, en suivant plus étroitement celui du lac. En conclusion, l ouverture du Bey sur le lac ne provoquera pas de changement majeur dans le fonctionnement hydrologique du marais. Elle pourrait tout au plus renforcer la synchronisation des variations étroitement corrélées qui existent entre les niveaux d eau dans le lac et dans le marais. Annexe : expertise du bureau Aquavision Engineering sàrl Projet Embouchure du Bey et Etang du Grand Canal 6

Excavation du nouveau canal

Excavation du nouveau canal 7.4.2. Excavation du nouveau canal La première partie des excavations concerne le canal principal ainsi que le bras secondaire en rive droite. Le bras secondaire en rive gauche sera réalisé à la fin des

Plus en détail

L aménagement projeté s appuie sur les données de base suivantes :

L aménagement projeté s appuie sur les données de base suivantes : 1 INTRODUCTION Le plan de gestion de la Fondation des Grangettes pour la période 2010-2019 prévoit, outre les mesures courantes d entretien, un certain nombre d aménagements. Le présent document décrit

Plus en détail

Amélioration des sols : les aménagements de parcelles

Amélioration des sols : les aménagements de parcelles Amélioration des sols : les aménagements de parcelles Législation et mise en œuvre Département du territoire et de l environnement (DTE) Direction Générale de l Environnement GEODE - Sols L aménagement

Plus en détail

Site Natura 2000 «Marais-tourbières de l'herretang» - FR Plan de gestion hydraulique concerté Comité technique du 4 Septembre 2014

Site Natura 2000 «Marais-tourbières de l'herretang» - FR Plan de gestion hydraulique concerté Comité technique du 4 Septembre 2014 Site Natura 2000 «Marais-tourbières de l'herretang» - FR8201742 Plan de gestion hydraulique concerté Comité technique du 4 Septembre 2014 CONTEXTE DE L ETUDE Rappel de l'objectif de l'étude : Document

Plus en détail

Partie 1 : Etude pédologique

Partie 1 : Etude pédologique ÉTUDE DES TERROIRS VITICOLES DE GENÈVE Partie 1 : Etude pédologique Ecole d Ingénieurs de Changins, Nyon Groupe «Sciences de la Terre» N. Dakhel, M. Docourt, J.-J. Schwarz, S. Burgos Chef de projet : S.

Plus en détail

Cahier des charges de l étude

Cahier des charges de l étude SEUIL DE SAINT PIERRE LE VIEUX RESTAURATION DE LA CONTINUITE ECOLOGIQUE DE LA GROSNE MODIFICATION DU PROFIL EN LONG DE LA RIVIERE PORTANT SUR UNE LONGUEUR INFERIEURE A 100 METRES Mardi 11 février 2014

Plus en détail

DRAINAGE DU CORPS DE LA CHAUSSEE

DRAINAGE DU CORPS DE LA CHAUSSEE DRAINAGE DU CORPS DE LA CHAUSSEE GENERALITES - COUCHE DRAINANTE - DRAIN EN ARRETE DE POISSON - TRANCHEE DRAINANTE TRANSVERSALE - TRANCHEE DRAINANTE LONGITUDINALE - ECRAN DRAINANT (EDRC) POSITION DU PROBLEME

Plus en détail

Partie 1 : Etude pédologique

Partie 1 : Etude pédologique ÉTUDE DES TERROIRS VITICOLES DE GENÈVE Partie 1 : Etude pédologique Ecole d Ingénieurs de Changins, Nyon Groupe «Sciences de la Terre» N. Dakhel, M. Docourt, J.-J. Schwarz, S. Burgos Chef de projet : S.

Plus en détail

Cadre re glementaire des travaux sur cours d eau et zones humides

Cadre re glementaire des travaux sur cours d eau et zones humides Cadre re glementaire des travaux sur cours d eau et zones humides Le code de l environnement et la nomenclature loi sur l eau Tous les travaux intervenant dans le lit mineur 1 ou majeur d un cours d eau

Plus en détail

Création de serres maraîchères - Carquefou. Bureau de la CLE du 04 octobre 2016 : avis du bureau de la CLE création de serres maraîchères à Carquefou

Création de serres maraîchères - Carquefou. Bureau de la CLE du 04 octobre 2016 : avis du bureau de la CLE création de serres maraîchères à Carquefou Création de serres maraîchères - Carquefou Contexte Création de serres verre au lieu dit «le Prouzeau» à Carquefou. Surface recouverte = 8,5 ha. Surface exploitée = environ 20 ha. Demandeur : SCEA CHEMINANT.

Plus en détail

aussi VOIRIE km de routes et chemins en région wallonne!

aussi VOIRIE km de routes et chemins en région wallonne! aussi VOIRIE 78.000 km de routes et chemins en région wallonne! Figure 8. Rejets des eaux de voirie vers le champ et ravinement du champ en conséquence II-13 Figure 9. Le chemin a été rehaussé et rejette

Plus en détail

Direction Départementale des Territoires et de la Mer 89 avenue des Cordeliers La Rochelle cedex 1 A l attention de MM. POUCHAIN et LEMAITRE

Direction Départementale des Territoires et de la Mer 89 avenue des Cordeliers La Rochelle cedex 1 A l attention de MM. POUCHAIN et LEMAITRE Direction Départementale des Territoires et de la Mer 89 avenue des Cordeliers 17 018 La Rochelle cedex 1 A l attention de MM. POUCHAIN et LEMAITRE N/Réf. : 12.33_CANAL-DE-BROUE_NBY_note-complementaire_b

Plus en détail

Commune de SCIENTRIER : tableau descriptif de la carte

Commune de SCIENTRIER : tableau descriptif de la carte Commune de SCIENRIER : tableau descriptif de la carte Phénomène naturel I I Description des historicités L Arve Sur la commune, la rivière traverse une large zone de divagations anciennes. De nombreuses

Plus en détail

Commune de VOUGY : tableau descriptif de la carte

Commune de VOUGY : tableau descriptif de la carte Commune de VOUGY : tableau descriptif de la carte Phénomène naturel Description des historicités L Arve Le champ d expansion sur le territoire communal est réduit en rive gauche par l empiétement de l

Plus en détail

Renaturation des cours d eau:

Renaturation des cours d eau: Renaturation des cours d eau: Les limites dans le cadre de la restauration d une dynamique fluviale naturelle Rencontres de l eau 23 mars 2012 Claude-Alain Davoli LES CONTRAINTES PHYSIQUES: - Topographie

Plus en détail

MODÈLE D IMPRIMES CONTROLE DE L ÉXÉCUTION DES TRAVAUX FILTRE A ZÉOLITE

MODÈLE D IMPRIMES CONTROLE DE L ÉXÉCUTION DES TRAVAUX FILTRE A ZÉOLITE MODÈLE D IMPRIMES Code : 5.1.4 MOD6 CONTROLE DE L ÉXÉCUTION DES TRAVAUX Version : mardi 10 septembre 2013 Version finale Note aux lecteurs Les prescriptions techniques générales s appliquent aux opérations

Plus en détail

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7 Pithiverais Gâtinais Communauté de Communes S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif Schémas de principe et de fonctionnement des différents dispositifs SOMMAIRE Schémas de principe et

Plus en détail

Commune d ARENTHON : tableau descriptif de la carte

Commune d ARENTHON : tableau descriptif de la carte Commune d ARENON : tableau descriptif de la carte Phénomène naturel Description des historicités La rivière de l Arve : Sur le territoire communal, l Arve occupe une large zone de divagations anciennes

Plus en détail

Réserve Naturelle BAIE DE SAINT-BRIEUC

Réserve Naturelle BAIE DE SAINT-BRIEUC Réserve Naturelle BAIE DE SAINT-BRIEUC Le cordon sableux de St Maurice Il est apparu au cours de l hiver 2009-2010 sous la chapelle de St Maurice. En quelques mois, il s est élargi et allongé pour atteindre

Plus en détail

La gestion des remblais : les étapes, les outils de mesure et les bonnes pratiques de mitigation

La gestion des remblais : les étapes, les outils de mesure et les bonnes pratiques de mitigation La gestion des remblais : les étapes, les outils de mesure et les bonnes pratiques de mitigation Plan de la présentation Les cinq commandements Pourquoi faire un remblai? Le contexte réglementaire Le diagnostic

Plus en détail

Aménagement d un embranchement de la rivière Noire, Municipalité de Nantes. Cartes et plans. Municipalité de Nantes. Plan 1. 2 juillet 2016.

Aménagement d un embranchement de la rivière Noire, Municipalité de Nantes. Cartes et plans. Municipalité de Nantes. Plan 1. 2 juillet 2016. , Municipalité d eau 1 Page titre Cartes et s Échelle 1 Zone à l étude Municipalité N 45 37 58 d eau 2 Localisation Échelle 1 : 50 000 LOCALISATION DE LA ZONE À L ÉTUDE Échelle 1 : 50 000 2 Début km 0,130;

Plus en détail

Avis bureau Pont d Ancenis RD 763 travaux de rénovation Conseil Général 44

Avis bureau Pont d Ancenis RD 763 travaux de rénovation Conseil Général 44 Pont suspendu datant de 1953 Projet de rénovation : Changement complet de la suspension Protection anticorrosion de la charpente métallique Remplacement ou remise en état des d appareils d appui Réparation

Plus en détail

Site localisé entre St Nazaire et Pornichet, 1.5 km en amont de St Marc. Création d un bassin de rétention de 2.03 ha et m 3

Site localisé entre St Nazaire et Pornichet, 1.5 km en amont de St Marc. Création d un bassin de rétention de 2.03 ha et m 3 Site localisé entre St Nazaire et Pornichet, 1.5 km en amont de St Marc Création d un bassin de rétention de 2.03 ha et 25 000 m 3 Objectif : Écrêter débits amont en crue, problèmes hydrauliques en aval

Plus en détail

Ce qui fait la différence entre 9 t/ha de MG et 6 t/ha

Ce qui fait la différence entre 9 t/ha de MG et 6 t/ha Anne Weill, agr. Ce qui fait la différence entre 9 t/ha de MG et 6 t/ha Ce qui fait la différence. Ce qui fait la différence suite Mise en contexte Que disent les racines? Évaluer la situation: le profil

Plus en détail

Conférence «A la découverte des zones humides du Bassin Houiller»

Conférence «A la découverte des zones humides du Bassin Houiller» Le 3 mai 2012 Collège Bergpfad à Ham-sous-Varsberg Conférence «A la découverte des zones humides du Bassin Houiller» Les étangs de Hoste Par Sylvain STARCK, maire de Hoste 1 Plan 1/ Présentation du site

Plus en détail

FILTRE COMPACT A MASSIF DE ZEOLITHE PROCEDURE DE MONTAGE

FILTRE COMPACT A MASSIF DE ZEOLITHE PROCEDURE DE MONTAGE FILTRE COMPACT A MASSIF DE ZEOLITHE PROCEDURE DE MONTAGE APPAREIL SPECIALEMENT CONCU POUR LES PETITES PARCELLES OU REHABILITATION D UN SYSTEME EXISTANT MISE EN PLACE SIMPLE ET RAPIDE LE SYSTEME ZEOLITHE

Plus en détail

PROGRAMME DES TRAVAUX

PROGRAMME DES TRAVAUX Programme d opération Maîtrise d œuvre liée aux travaux d aménagements sécuritaires dans la rue de MONTGRIFFON en partie basse, le Chemin de FONTENELLE et la ruelle du Pré d OZIER à AMBLAINVILLE PROGRAMME

Plus en détail

Travaux de protection des berges de l Arve en aval du seuil n 1. Abords - Commune de Scientrier. Présentation du Projet / Travaux 2007/2008

Travaux de protection des berges de l Arve en aval du seuil n 1. Abords - Commune de Scientrier. Présentation du Projet / Travaux 2007/2008 Travaux de protection des berges de l Arve en aval du seuil n 1 - Présentation du Projet / Travaux 2007/2008 1. Localisation Sommaire 2. Contexte et objectifs 3. Rappel Historique 4. Contraintes du projet

Plus en détail

Étagement présent. Arbres à cavité ou arbres de gros diamètre (> 30 cm) Au moins 1 Absence. Au moins 3 types différents

Étagement présent. Arbres à cavité ou arbres de gros diamètre (> 30 cm) Au moins 1 Absence. Au moins 3 types différents ANNEXE 1 1. Haies 2. Alignements d arbres 3. Bosquets 4. Prés-vergers 5. Fossés 6. Murets 7. Mares 8. Bandes enherbées 9. Prairies naturelles pâturées ou fauchées 10. Prairies humides pâturées ou fauchées

Plus en détail

Définitions générales

Définitions générales Dynamique fluviale et hydromorphologie Les unités hydromorphologiques Le lit mineur désigne La partie du cours d eau comprise entre les berges, dans laquelle l intégralité de l écoulement s'effectue en

Plus en détail

Création de la Piste Agricole de Cacao

Création de la Piste Agricole de Cacao DEPARTEMENT DE LA GUYANE EPAG Création de la Piste Agricole de Cacao ETUDE HYDRAULIQUE ORIGINAL VILLE & TRANSPORT DIRECTION REGIONALE OUEST Espace bureaux Sillon de Bretagne 8 avenue des Thébaudières CS

Plus en détail

risque inondation Agglomération Nevers Le renforcement des digues et la création de déversoirs sur l Etude EGRIAN - Synthèse de la phase II

risque inondation Agglomération Nevers Le renforcement des digues et la création de déversoirs sur l Etude EGRIAN - Synthèse de la phase II Le risque Le renforcement d inondation des digues sur l Agglomération et la création de Nevers de déversoirs Minea - Mai 2013 Page 1 Sommaire 1 Le renforcement des digues et la création de déversoirs 3

Plus en détail

Aménagements sur les salins de Frontignan

Aménagements sur les salins de Frontignan Aménagements sur les salins de Frontignan Analyse hydraulique pour l'alimentation en eau du Jeu des Pielles et des Champs. Le Jeu des Pielles et des Champs est un bassin de 33 ha environ. Il est alimenté

Plus en détail

Digue-route et bas-fond de Simby

Digue-route et bas-fond de Simby Digue-route et bas-fond de Simby Note sur le dysfonctionnement hydraulique constaté suite à la visite faite en janvier 2010 par Bernard Corbel le 28 février 2010 1 - Objet de cette note La digue-route

Plus en détail

La gestion environnementale des fossés!

La gestion environnementale des fossés! La gestion environnementale des fossés! Présenté par : Jean-François Martel, biologiste, M. Sc. Eau Directeur de projets Plan de la présentation L érosion des sols Processus d érosion Amplification de

Plus en détail

Ardenne Métropole Communauté d Agglomération

Ardenne Métropole Communauté d Agglomération Pr le SPANC d' Page 1 sur 5 Avant la construction, ce contrôle a pr but de vérifier que le projet est conforme à l arrêté du 6 mai 1996 Date du contrôle : / / Date de la demande : / / Date de la demande

Plus en détail

Les principaux documents de référence relatifs à la réglementation en vigueur sur l assainissement non collectif sont :

Les principaux documents de référence relatifs à la réglementation en vigueur sur l assainissement non collectif sont : DOSSIER SANITAIRE Demande d autorisation pour l installation d un dispositif en assainissement non collectif Par ce présent document le pétitionnaire s engage à respecter les règles techniques de conception

Plus en détail

ANALYSE HYDRO-SÉDIMENTOLOGIQUE DE L ÉTANG STATER ET PROPOSITION D INTERVENTIONS

ANALYSE HYDRO-SÉDIMENTOLOGIQUE DE L ÉTANG STATER ET PROPOSITION D INTERVENTIONS EXPERTISE PROFESSIONNELLE POUR LA MUNICIPALITÉ D IRLANDE ANALYSE HYDRO-SÉDIMENTOLOGIQUE DE L ÉTANG STATER ET PROPOSITION D INTERVENTIONS Miroslav Chum, ing., M.Sc. 10 septembre 2015 EXPERTISE PROFESSIONNELLE

Plus en détail

Commune de THYEZ : tableau descriptif de la carte

Commune de THYEZ : tableau descriptif de la carte Commune de YEZ : tableau descriptif de la carte Phénomène naturel Description des historicités L'Arve La rivière traverse sur la commune de hyez une ancienne zone de divagation. Ses hautes berges de plus

Plus en détail

DOSSIER SOUMIS À AUTORISATION AU TITRE DE LA LOI SUR L EAU :

DOSSIER SOUMIS À AUTORISATION AU TITRE DE LA LOI SUR L EAU : DOSSIER SOUMIS À AUTORISATION AU TITRE DE LA LOI SUR L EAU : AMÉNAGEMENT D UNE ZONE D EXPANSION DE CRUE SUR LE COURS D EAU DU RUISSEAU DE SAINT PÈRE Document d analyse du dossier pour le bureau mixte de

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES DETAIL ESTIMATIF (B.P.U./D.E.)

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES DETAIL ESTIMATIF (B.P.U./D.E.) OFFICE NATIONAL DES FORÊTS DIRECTION TERRITORIALE CENTRE-OUEST AGENCE CENTRE VAL DE LOIRE CONSULTATION D ENTREPRISES DU 23 juin 2014 8335 2014-04 BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES DETAIL ESTIMATIF (B.P.U./D.E.)

Plus en détail

ADAPTATIONS DU PROJET DU BARRAGE MOULAY BOUCHTA

ADAPTATIONS DU PROJET DU BARRAGE MOULAY BOUCHTA Thème : Excavations et préparations des fondations: Traitements et renforcements ADAPTATIONS DU PROJET DU BARRAGE MOULAY BOUCHTA Auteurs Ahmed Fouad Chraibi (Consultant Indépendant) Abdelaaziz Zaki (Direction

Plus en détail

Mission de maitrise d'œuvre pour le rétablissement de la continuité écologique Phase 1 : Diagnostics préliminaires

Mission de maitrise d'œuvre pour le rétablissement de la continuité écologique Phase 1 : Diagnostics préliminaires Mission de maitrise d'œuvre pour le rétablissement de la continuité écologique Phase 1 : Diagnostics préliminaires Moulin de Moulinière à Villers-Saint-Paul (60) INGENIERIE DE L ENVIRONNEMENT 09/09/2016

Plus en détail

Camping «Le Domaine de Bellevue» Projet d extension du camping

Camping «Le Domaine de Bellevue» Projet d extension du camping Emplacement du camping Saint Christophe du Ligneron Camping «Le Domaine de Bellevue» Projet d extension du camping Figure 1 : Localisation du projet d extension du camping (source : www.geoportail.fr,

Plus en détail

Renaturation du Bief Morges & Préverenges. Présentation publique du projet Mardi 8 novembre 2016

Renaturation du Bief Morges & Préverenges. Présentation publique du projet Mardi 8 novembre 2016 Morges & Préverenges Présentation publique du projet Mardi 8 novembre 2016 1 Plan de présentation Etat actuel Données hydrologiques Aspects fonciers Projet Aménagements pour l avifaune Planning prévisionnel

Plus en détail

RÈGLEMENT 488 PROJET SUR LA NATURALISATION DES RIVES

RÈGLEMENT 488 PROJET SUR LA NATURALISATION DES RIVES CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAC-BROME RÈGLEMENT 488 PROJET SUR LA NATURALISATION DES RIVES que la ville de Lac-Brome a le pouvoir d adopter des règlements pour améliorer la qualité du milieu aquatique;

Plus en détail

Visite du chantier de protection de la ville de Lattes contre le risque inondation :

Visite du chantier de protection de la ville de Lattes contre le risque inondation : Visite du chantier de protection de la ville de Lattes contre le risque inondation : Création du déversoir et du chenal de la Lironde. Confortement des digues du Lez à Lattes et terrassement. La communauté

Plus en détail

Cette brochure a paru en On y apprend entr autres que le marais de la Sèche de Gimel est un bas-marais, avec la nappe phréatique qui se trouve

Cette brochure a paru en On y apprend entr autres que le marais de la Sèche de Gimel est un bas-marais, avec la nappe phréatique qui se trouve Le marais de la Sèche de Gimel Ce marais a toujours exercé sur nous une véritable fascination. De multiples questions se sont posées à son sujet, comme par exemple comment a-t-il été formé, quelle est

Plus en détail

Stabilisation du lit et des berges

Stabilisation du lit et des berges Vous avez un problème majeur d érosion des s ou du lit... une solution : Stabilisation du lit et des s FT3 Fonctionnalité Les aménagements de stabilisation du lit et des s ont pour objectif de lutter contre

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L YONNE. Rivière Yonne. Restauration d une frayère à brochets

DEPARTEMENT DE L YONNE. Rivière Yonne. Restauration d une frayère à brochets FEDERATION DE L YONNE POUR LA PECHE ET LA PROTECTION DU MILIEU AQUATIQUE 26, rue Pierre de Courtenay 89000 AUXERRE tél. : 03 86 51 03 44 Fax : 03 86 51 06 82 DEPARTEMENT DE L YONNE Rivière Yonne Restauration

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION DE LA VALLEE DE LA VEYRE ANNEXE

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION DE LA VALLEE DE LA VEYRE ANNEXE PRÉFECTURE DU PUY-DE-DOME PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION DE LA VALLEE DE LA VEYRE ANNEXE Contenu du document : 1. Descriptif succinct des études antérieures 2. Extraits d archives sur

Plus en détail

> Filières. Schémas techniques. Assainissement non collectif. Tranchées d épandage. Ventilation de colonne de chute.

> Filières. Schémas techniques. Assainissement non collectif. Tranchées d épandage. Ventilation de colonne de chute. Schémas techniques > Filières Tranchées d épandage Ventilation de colonne de chute. Ventilation haute. Tuyau d extraction ø00mm pris en sortie de fosse avec extracteur statique ou éolien en toiture. Canalisation

Plus en détail

Les milieux humides et hydriques. Audrey Lachance, Bureau d écologie appliquée

Les milieux humides et hydriques. Audrey Lachance, Bureau d écologie appliquée Les milieux humides et hydriques Audrey Lachance, Bureau d écologie appliquée Plan de la présentation Qu est-ce que c est? Les types de milieux humides Le portrait régional Le cours d eau, le littoral

Plus en détail

RAPPORT D INSPECTION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES AU LAC CLAIR RAPPORT PRÉSENTÉ À L ASSOCIATION DES PROPRIÉTAIRES DU LAC CLAIR

RAPPORT D INSPECTION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES AU LAC CLAIR RAPPORT PRÉSENTÉ À L ASSOCIATION DES PROPRIÉTAIRES DU LAC CLAIR RAPPORT D INSPECTION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES AU LAC CLAIR RAPPORT PRÉSENTÉ À L ASSOCIATION DES PROPRIÉTAIRES DU LAC CLAIR Préparé par : Marc Abbott, ing. Date : juin 2005 1. MISE EN SITUATION Dans

Plus en détail

Julie Taisson Filtres à roseaux toilettes sèches

Julie Taisson Filtres à roseaux toilettes sèches Julie Taisson Filtres à roseaux & toilettes sèches Construire son système d assainissement autonome Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-13124-6 lagrangeauxbœufs.com F i l t r e s à r o s e a u x & t

Plus en détail

Etude préalable à la mise en œuvre d un assainissement non collectif

Etude préalable à la mise en œuvre d un assainissement non collectif Syndicat Mixte Départemental D Assainissement Non Collectif 8 rue de la Préfecture 88088 Epinal Cedex 9 Tel : 03-29-35-57-93 Fax : 03-29-35-31-12 Email : sdanc@wanadoo.fr Etude préalable à la mise en œuvre

Plus en détail

Aménagement aquatique de la rivière Bouteille à Saint-Bruno-de-Kamouraska. Travaux 2006.

Aménagement aquatique de la rivière Bouteille à Saint-Bruno-de-Kamouraska. Travaux 2006. Aménagement aquatique de la rivière Bouteille à Saint-Bruno-de-Kamouraska. Travaux 2006. N/Réf. autorisation : 7430-01-01-0169000 Marc Fleury 32, Place des Lilas, Rimouski (Québec), G5M 1B9 Tél. et fax

Plus en détail

Les profils de sol, un outil incontournable pour mieux gérer ses sols en maraîchage

Les profils de sol, un outil incontournable pour mieux gérer ses sols en maraîchage Les profils de sol, un outil incontournable pour mieux gérer ses sols en maraîchage Ce qui fait la différence entre 9 t/ha de MG et 6 t/ha Ce qui fait la différence. Ce qui fait la différence suite Plan

Plus en détail

Groupe technique «étangs» à Lathus le 17 juin Les ouvrages constitutifs des plans d eau

Groupe technique «étangs» à Lathus le 17 juin Les ouvrages constitutifs des plans d eau Groupe technique «étangs» à Lathus le 17 juin 2014 Les ouvrages constitutifs des plans d eau > SOMMAIRE < (((>< Préambule Qu est-ce qu un plan d eau? Les modes d alimentation Les ouvrages de base

Plus en détail

Réglementation relative à la création de plan d eau

Réglementation relative à la création de plan d eau Annexe B Réglementation relative à la création de plan d eau SAGE du Bassin versant Sarthe Amont Institution Interdépartementale du Bassin de la Sarthe La création de plan d eau doit respecter plusieurs

Plus en détail

Par : Gilles Bonneau, agronome. Lieu : Formation OAQ St-Hyacinthe et Lévis. Date : mars 2017

Par : Gilles Bonneau, agronome. Lieu : Formation OAQ St-Hyacinthe et Lévis. Date : mars 2017 Commission de protection du territoire agricole du Québec Les attentes de la CPTAQ à l égard des sablières, des gravières, des carrières et des remblais (SGCR) Par : Gilles Bonneau, agronome Lieu : Formation

Plus en détail

1 - BASSIN DE RÉTENTION À LA PARCELLE

1 - BASSIN DE RÉTENTION À LA PARCELLE 1 - BASSIN DE RÉTENTION À LA PARCELLE Il est conseillé lors des nouveaux projets de construction, afin de diminuer le volume d eau à stocker, de minimiser le ruissellement et donc l imperméabilisation

Plus en détail

FILTRE COMPACT A MASSIF DE ZEOLITHE PROCEDURE DE MONTAGE

FILTRE COMPACT A MASSIF DE ZEOLITHE PROCEDURE DE MONTAGE FILTRE COMPACT A MASSIF DE ZEOLITHE PROCEDURE DE MONTAGE APPAREIL SPECIALEMENT CONCU POUR LES PETITES PARCELLES OU REHABILITATION D UN SYSTEME EXISTANT MISE EN PLACE SIMPLE ET RAPIDE LE SYSTEME ZEOLITHE

Plus en détail

Travaux sur la Cozanne Travaux sur l Allaine Travaux sur Chantereine

Travaux sur la Cozanne Travaux sur l Allaine Travaux sur Chantereine Table ronde 1 Quelles expériences de collectivités territoriales sur l exercice des missions de gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations? Travaux sur la Cozanne Travaux sur l Allaine

Plus en détail

L effet filtre de la végétation

L effet filtre de la végétation L effet filtre de la végétation Les matériaux grossiers déposés par les crues ont pour effet de «casser» l énergie hydraulique. Si l obstacle est ajouré, comme dans le cas d un tas de branches, l énergie

Plus en détail

COLLOQUE «Vers une gestion des étangs du bassin de la Vienne pour atteindre le bon état écologique des eaux»

COLLOQUE «Vers une gestion des étangs du bassin de la Vienne pour atteindre le bon état écologique des eaux» COLLOQUE «Vers une gestion des étangs du bassin de la Vienne pour atteindre le bon état écologique des eaux» à LIMOGES le 15 février 2012 Les différents types et le fonctionnement des ouvrages constitutifs

Plus en détail

Lors de précédents travaux sur l hydrologie de la tourbière dite «vivante» de Frasne (voir «Tourbière du Forbonnet Expertise hydroécologique», LIN

Lors de précédents travaux sur l hydrologie de la tourbière dite «vivante» de Frasne (voir «Tourbière du Forbonnet Expertise hydroécologique», LIN 1 Lors de précédents travaux sur l hydrologie de la tourbière dite «vivante» de Frasne (voir «Tourbière du Forbonnet Expertise hydroécologique», LIN eco, 2005, et «Enjeux de conservation et potentialités

Plus en détail

MESSAGE AU CONSEIL GÉNÉRAL

MESSAGE AU CONSEIL GÉNÉRAL Séance du Conseil général du 31 mai 2012 MESSAGE AU CONSEIL GÉNÉRAL relatif à l'aménagement d'un parking provisoire à Villars-Vert Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux,

Plus en détail

Caractérisation du ruisseau Paradis

Caractérisation du ruisseau Paradis Caractérisation du ruisseau Paradis Note technique Regroupement des associations pour la protection de l environnement des lacs et des cours d eau Regroupement des Associations Pour la Protection de l

Plus en détail

Le Bassin d Arcachon Quelques chiffres et définitions

Le Bassin d Arcachon Quelques chiffres et définitions Le Bassin d Arcachon Définitions et quelques chiffres Evolution morphologique d ensemble Le Bassin intérieur Les passes extérieures L évolution du Cap Ferret L évolution du littoral du Pyla Les passes

Plus en détail

GUIDE POUR L ÉVALUATION DE LA CAPACITÉ DE RETENUE PAR BATHYMÉTRIE

GUIDE POUR L ÉVALUATION DE LA CAPACITÉ DE RETENUE PAR BATHYMÉTRIE GUIDE POUR L ÉVALUATION DE LA CAPACITÉ DE RETENUE PAR BATHYMÉTRIE CENTRE D EXPERTISE HYDRIQUE DU QUÉBEC DIRECTION DE LA SÉCURITÉ DES BARRAGES GUIDE POUR L ÉVALUATION DE LA CAPACITÉ DE RETENUE PAR BATHYMÉTRIE

Plus en détail

Cartographie et identification des cours d eau

Cartographie et identification des cours d eau Cartographie et identification des cours d eau Direction Départementale des Territoires et de la Mer Des Bouches-du-Rhône Service Mer, Eau et Environnement Aix lundi 5 octobre 2015 St Etienne du Grès jeudi

Plus en détail

Fiche N 14 Les hauts-fonds du Lac de Gayme (Partie Nord)

Fiche N 14 Les hauts-fonds du Lac de Gayme (Partie Nord) Fiche N 14 Les hauts-fonds du Lac de Gayme (Partie Nord) Nom : Les hauts-fonds du lac de Gayme (partie Nord) Nom de la commune : Picherande Propriétaire : Communal Repères GPS : Longitude : 2 46 38.2"E

Plus en détail

V) Matériel et méthodes

V) Matériel et méthodes V) Matériel et méthodes Durant la semaine de terrain qui s est déroulée du 19 au 23 janvier 2015, et dans le cadre général de l étude, plusieurs phases ont été envisagées : - Mise en place des piézomètres

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Annexe 3 au CCP Détail provisoire du tracé

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Annexe 3 au CCP Détail provisoire du tracé MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Annexe 3 au CCP Détail provisoire du tracé Marché passé sous la procédure adaptée Ordonnance n 2005-649 du 6 juin 2005 relative aux marchés passés par certaines

Plus en détail

Les marais de Guin (Die Düdinger Möser)

Les marais de Guin (Die Düdinger Möser) Les marais de Guin (Die Düdinger Möser) Photo: Thomas Belser Haut et bas-marais Site de reproduction de batraciens d importance nationale Avec le soutien du Bureau cantonal pour la protection de la nature

Plus en détail

Délimitation d une zone humide à Audincourt (25)

Délimitation d une zone humide à Audincourt (25) 1 Délimitation d une zone humide à Audincourt (25) Janvier 2011- Réf. 11-20 2 Sommaire Sommaire des figures...2 I. Introduction...3 II. Analyse de la flore...5 III. Analyse des sols...6 III.1. Contexte

Plus en détail

RECONNEXION D'UNE ANNEXE HYDRAULIQUE DE L'ALLIER : LA BOIRE DE GERBE Restauration d'un site de fraie potentiel pour le brochet, Esox lucius

RECONNEXION D'UNE ANNEXE HYDRAULIQUE DE L'ALLIER : LA BOIRE DE GERBE Restauration d'un site de fraie potentiel pour le brochet, Esox lucius AAPPMA St Germain des Fossés RECONNEXION D'UNE ANNEXE HYDRAULIQUE DE L'ALLIER : LA BOIRE DE GERBE Restauration d'un site de fraie potentiel pour le brochet, Esox lucius BILAN DE L OPERATION DECEMBRE 2012

Plus en détail

VILLE de VITRE Inventaire des zones humides et des cours d eau Réunion de présentation de la carte provisoire 12 avril 2011

VILLE de VITRE Inventaire des zones humides et des cours d eau Réunion de présentation de la carte provisoire 12 avril 2011 VILLE de VITRE Inventaire des zones humides et des cours d eau Réunion de présentation de la carte provisoire 12 avril 2011 1 - Inventaire des zones humides et des cours d eau 1 Calendrier d avancement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Nom :

CAHIER DES CHARGES Nom : Nom : Adresse : CAHIER DES CHARGES Nom : Etude de dimensionnement à la parcelle d un dispositif d assainissement non collectif TABLE DES MATIERES Introduction... 3 Glossaire :... 3 Modalités de réalisation

Plus en détail

Étude hydraulique. Lotissement de 10 lots. LES MUREAUX (78) 76, rue de la Haye

Étude hydraulique. Lotissement de 10 lots. LES MUREAUX (78) 76, rue de la Haye Étude hydraulique GEOTECHNIQUE OUEST 53, rue du Bois d Amour 86280 SAINT-BENOIT Tel : 05.49.51.24.24 contact86@geotechnique-sas.com Lotissement de 10 lots LES MUREAUX (78) 76, rue de la Haye Maître d'ouvrage

Plus en détail

Information sur la Base de Données Topographiques Rhône à destination des futurs utilisateurs

Information sur la Base de Données Topographiques Rhône à destination des futurs utilisateurs Information sur la Base de Données Topographiques Rhône à destination des futurs utilisateurs Caractéristiques générales L emprise de la BDT Rhône correspond aux zones inondables par le Rhône, de la frontière

Plus en détail

Commune de SAINT MARTIN BELLEVUE : tableau descriptif de la carte

Commune de SAINT MARTIN BELLEVUE : tableau descriptif de la carte : tableau descriptif de la carte Préambule : En raison de l existence d importants travaux dans le secteur du péage de Cruseilles pour le raccordement entre l autoroute de Cruseilles et l A41, la topographie

Plus en détail

Etude de définition des projets de restauration de la continuité écologique au droit des ouvrages de Coeuillon, Fleury et Panneçot

Etude de définition des projets de restauration de la continuité écologique au droit des ouvrages de Coeuillon, Fleury et Panneçot Etude de définition des projets de restauration de la continuité écologique au droit des ouvrages de Coeuillon, Fleury et Panneçot Réunion de lancement Réunion de présentation du 16 juillet 2015 CONTEXTE

Plus en détail

POURQUOI INVESTIR DANS LA GESTION DES BASSINS VERSANTS?

POURQUOI INVESTIR DANS LA GESTION DES BASSINS VERSANTS? POURQUOI INVESTIR DANS LA GESTION DES BASSINS VERSANTS? POURQUOI INVESTIR DANS LA GESTION DES BASSINS VERSANTS? ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ALIMENTATION ET L AGRICULTURE ROME, 2009 ISBN-978-92-5-205805-2

Plus en détail

Aménagment du bief et de la Manse entre l étang et la rue du moulin

Aménagment du bief et de la Manse entre l étang et la rue du moulin Aménagment du bief et de la Manse entre l étang et la rue du moulin Le bras de rivière, qui s écoule depuis l étang jusque la rue du moulin, était en très mauvais état : Les berges étaient constituées

Plus en détail

Inventaire des sources potentielles de sable à béton et de sable et gravier pour la construction des éoliennes et l aménagement des chemins d accès

Inventaire des sources potentielles de sable à béton et de sable et gravier pour la construction des éoliennes et l aménagement des chemins d accès ANNEXE 3 Inventaire des sources potentielles de sable à béton et de sable et gravier pour la construction des éoliennes et l aménagement des chemins d accès Saint-Lambert, le 16 janvier 2007 M. Étienne

Plus en détail

Crues et inondations sur le bas Rhône Quelle gestion possible du fleuve? M. Provansal

Crues et inondations sur le bas Rhône Quelle gestion possible du fleuve? M. Provansal Crues et inondations sur le bas Rhône Quelle gestion possible du fleuve? M. Provansal La crue de décembre 2003 : un signal d alerte Quartiers suburbains nord Dégâts considérables 700 M dommages Quais Arles,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Restauration d une passerelle pédestre et équestre en bois La passerelle dite des allemands au They de Roustan MAI 2015 1. Contexte de l opération La passerelle

Plus en détail

ANNEXE 6.2 SERVITUDES ADMINISTRATIVES INSTAUREES AU TITRE DE L ARTICLE L

ANNEXE 6.2 SERVITUDES ADMINISTRATIVES INSTAUREES AU TITRE DE L ARTICLE L ANNEXE 6.2 SERVITUDES ADMINISTRATIVES INSTAUREES AU TITRE DE L ARTICLE L. 123-2 7 EMPLACEMENTS RÉSERVÉS POUR LA RÉALISATION DE PROGRAMMES DE LOGEMENTS CONTRIBUANT À LA MIXITÉ SOCIALE ARTICLE L. 123-2,

Plus en détail

Commune de SAINT FELIX : tableau descriptif de la carte

Commune de SAINT FELIX : tableau descriptif de la carte : tableau descriptif de la carte Phénomène naturel Description des historicités L Etang de Crosagny et abords Les tourbières développées dans le secteur de Beaumont-Crosagny étaient exploitées au Moyen

Plus en détail

ENGEES Formation continue

ENGEES Formation continue 1 ENGEES Formation continue LES NOTIONS DE BASE D HYDROLOGIE UTILES EN ASSAINISSEMENT Thierry ADAM, Chef de projet 2 Plan de l intervention 3 Notions de réseau et de bassin versant Tracé des bassins versants

Plus en détail

DIGUE DES ISCLES DE MILAN

DIGUE DES ISCLES DE MILAN DIGUE DES ISCLES DE MILAN Enquête publique relative à la déclaration de projet pour les travaux de la digue des Iscles de Milan à Cheval Blanc (protection contre les crues de la Durance) : déclaration

Plus en détail

Exemple d aménagement de planches, non nécessaire, en pente forte

Exemple d aménagement de planches, non nécessaire, en pente forte Terrain pentu Exemple d aménagement de planches, non nécessaire, en pente forte Terrain pentu Type de rigoles d interception Traversable Non traversable Pente max. : 6% Pente max. : 12% Photographie: Victor

Plus en détail

Études de dangers des digues domaniales de classe B du département de la Nièvre Val de Decize

Études de dangers des digues domaniales de classe B du département de la Nièvre Val de Decize PREFECTURE DE LA NIEVRE Études de dangers des digues domaniales de classe B du département de la Nièvre Val de Decize S10 Exploitation des données topographiques du système endigué V1 HFG23585W Janvier

Plus en détail

CARACTÉRISATION ET TEST DE CONTRÔLE DE LA RENOUÉE DU JAPON À L ÎLE SAINT-QUENTIN

CARACTÉRISATION ET TEST DE CONTRÔLE DE LA RENOUÉE DU JAPON À L ÎLE SAINT-QUENTIN Comité ZIP Les Deux Rives 6487, Boul. des Chenaux Trois-Rivières (Québec) G8Y 5A9. Téléphone : (819) 375-8699 Télécopie : (819) 375-8855 Courriel : administration@zip2r.org Site internet : http://www.zip2r.org

Plus en détail

Caractérisation du lac Saint-Hubert Fiche résumé. Portrait 2010

Caractérisation du lac Saint-Hubert Fiche résumé. Portrait 2010 Caractérisation du lac Saint-Hubert Fiche résumé Portrait 2010 Réalisé dans le cadre du projet «Caractérisation de cinq lacs en villégiature dans la MRC des Basques et de Rivière-du-Loup» TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Cartographie et identification des cours d eau sur le Territoire de Belfort

Cartographie et identification des cours d eau sur le Territoire de Belfort Cartographie et identification des cours d eau sur le Territoire de Belfort Présentation de la démarche de cartographie mise en œuvre sue le département Cartographie et d identification des cours d eau

Plus en détail

Les cours d eau: Les définitions et les intervenants

Les cours d eau: Les définitions et les intervenants 7 novembre 2007 Les cours d eau: Les définitions et les intervenants Comité Multipartite sur la gestion des fumiers et de l agriculture durable en Chaudière- Appalaches Les intervenants et le cadre légal

Plus en détail

Raccordement électrique du parc éolien en mer de Saint-Nazaire. GT-Environnement

Raccordement électrique du parc éolien en mer de Saint-Nazaire. GT-Environnement GT-Environnement 26-05-2015 01 Etudes réalisées Etudes Aspects sédimentaires et géotechniques Années - Bureau d étude 2013-2014 - GTEC Etude ichtyofaune marine 2013 - TBM-environnement Peuplementsbenthiques,

Plus en détail