Economie Publique. Economie Publique. Elise Huillery. Ecole des Aaires Publiques, Sciences Po. Thématique 2

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Economie Publique. Economie Publique. Elise Huillery. Ecole des Aaires Publiques, Sciences Po. Thématique 2"

Transcription

1 Economie Publique Elise Huillery Ecole des Aaires Publiques, Sciences Po Thématique 2

2 II. Analyse comparative de la taxation et de la redistribution

3 Dénition Capacité de l'etat (State Capacity) = capacité d'un gouvernement à administrer ecacement son territoire (Skocpol 1985) Capacité à mobiliser des ressources pour mettre en oeuvre son action (scal capacity) Capacité à guider le développement économique et social (steering capacity) Capacité à créer le consensus et à dominer par l'usage de symboles (legitimation capacity) Capacité à dominer par l'usage de la force (coercive capacity)

4 Mesures Quelles sont les mesures de la capacité de l'etat? Taille de l'etat : ratios scaux Recettes publiques = dépenses publiques / PIB :? Recettes scales / PIB : capacité scale Contenu de l'etat : structure des recettes et des dépenses publiques Gouvernance : indices de corruption, lourdeur bureaucratique, autonomie Diculté : la capacité à administrer ecacement échappe à ces mesures

5 Structure des recettes publiques Classication économique de l'impôt : Sur le revenu : IR (revenus du travail et du capital) Sur la dépense : TVA, droits sur le tabac, l'alcool, le pétrole Sur le capital : impôt foncier, droits de succession, droits d'enregistrement Classication administrative de l'impôt Personnel / impersonnel : (ne) tient (pas) compte de la situation personnelle (IR / TVA) Direct / indirect : document nominatif (rôle) / pas d'émission de rôle (IR / TVA) - Redevance? Proportionnel / progressif / régressif : taux constant / croissant / décroissant (TVA / IR / Redevance)

6 Structure des dépenses publiques Diverses classications : Selon l'administration (centrale, locale, etc.) Selon la nature des dépenses (investissement, fonctionnement, prestations, charges d'intérêt) Selon le secteur : santé, éducation, logement, défense, environnement, etc. Comparaisons entre pays fondées sur les secteurs

7 Problématique Diversité des Etats dans l'espace et dans le temps Diérences entre pays riches et pays en développement L'accroissement de l'etat est-il une cause ou une conséquence du développement économique? Implication : faut-il investir en priorité dans la capacité de l'etat? Diérences entre pays riches Quelles conséquences sur la croissance et sur les inégalités? Quelle est la taille et la structure idéale?

8 Objectif plus modeste... Vision descriptive sur la structure et la taille des Etats dans le temps et dans l'espace A partir des données quantitatives existantes Pas d'ethnographie des Etats Corrélation entre la taille/nature des Etats et quelques résultats socio-économiques Pas de causalité! Permet d'émettre des hypothèses mais pas d'apporter des réponses dénitives Seule l'évaluation d'impact des politiques publiques permettent d'établir des liens de causalité

9 Source : Gadenne, Lucie Three essays on public nance in developing countries 1. Diérences entre pays riches et pays en développement

10 1. Diérences entre pays riches et pays en développement Source : Gadenne, Lucie Three essays on public nance in developing countries

11 1. Diérences entre pays riches et pays en développement

12 1. Diérences entre pays riches et pays en développement

13 1. Diérences entre pays riches et pays en développement Source : Cagé & Gadenne (2015) Tax Revenues, Development, and the Fiscal Cost of Trade Liberalization,

14 1. Diérences entre pays riches et pays en développement Structure des dépenses (données Banque Mondiale) : Dépenses publiques en éducation (2011) 5,2% du PIB dans les pays de l'ocde 3,9% du PIB dans les pays à faible revenu Dépenses publiques en santé 7,7% du PIB dans les pays de l'ocde 2,4% du PIB dans les pays à faible revenu

15 1. Diérences entre pays riches et pays en développement Lien développement de l'etat / développement économique L'Etat est nettement plus gros dans les pays riches que dans les pays en développement Les pays riches avaient aussi des Etats petits avant d'être riches Le contenu de l'etat est sensiblement diérent : Impôts plus souvent impersonnels, indirects, proportionnels Parts plus faibles des dépenses en faveur de l'éducation et de la santé Couverture sociale quaisment inexistante Paradoxe du développement de l'etat Nécessaire pour le développement économique Nécessite le développement économique Situation de trappe à pauvreté

16 2. Diérences entre pays riches : Taille de l'etat Pays Dépenses publiques en % du PIB, 2014 États-Unis 38,07 Canada 39,72 Japon 42,02 Royaume-Uni 43,91 Allemagne 44,29 Moyenne OCDE 44,4 Espagne 44,47 Norvège 45,63 Pays-Bas 46,25 Italie 51,22 Portugal 51,7 Suède 51,74 Danemark 55,97 France 57,32 Source : OECD Stats

17 2. Diérences entre pays riches : Couverture Sociale Pays Cotisations de sécurité sociale, % PIB Impôt sur le revenu des personnes, % PIB A+B Danemark Canada 5 11,3 16,3 Royaume-Uni 6,1 9 15,1 Etats-Unis 6, ,2 Suède 10 12,2 22,2 Norvège 10 9,8 19,8 Espagne 11,4 7,4 18,8 Italie 13,1 11,6 24,7 Allemagne 14 9,5 23,5 Pays-Bas 15 7,3 22,3 France 17 8,4 25,4 Moyenne OCDE 9,1 8,8 17,9 Source : OECD Stats

18 2. Diérences entre pays riches : Education

19 2. Diérences entre pays riches : Résultats Source : Résultats PISA 2012

20 2. Diérences entre pays riches : Santé

21 2. Diérences entre pays riches : Résultats

22 2. Diérences entre pays riches : Retraites

23 2. Diérences entre pays riches : Résultats

24 Conclusions L'Etat croît avec le niveau de développement économique Causalité à double sens Aide au développement : doit-elle se concentrer sur la capacité de l'etat? Toutefois, grande diversité au sein des pays riches Diérences de taille de l'etat Diérences de couverture sociale et de support aux secteurs éducation et santé Quel est le meilleur modèle? Dicile à évaluer : facteurs confondants Dépend des défaillances de marché sous-jacentes et des objectifs d'équité

Comparaison internationale des Charges fiscales

Comparaison internationale des Charges fiscales Comparaison internationale des Charges fiscales Taux et quotes-parts d'impôts dans différents pays de l'ocde Janvier 2014 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Portrait du conférencier

Portrait du conférencier Portrait du conférencier Stéphane Paquin est professeur titulaire à l École nationale d administration publique. Il est également le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie politique

Plus en détail

2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise

2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise 2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise Les budgets européens ont été affectés par la crise aussi bien du point de vue des dépenses que des recettes de protection sociale. De fait, sur

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base PAYS Durée minimale OUVERTURE DE DROIT Age normal de liquidation à la retraite DUREE DE VALIDATION MAXIMALE CALCUL DE PENSION ALLEMAGNE

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

BASE DE DONNÉES MONDE

BASE DE DONNÉES MONDE BASE DE DONNÉES MONDE 2013 SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation?

Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation? Merci de citer

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

Microéconomie. Microéconomie semestre 6 année 2008-2009. Roberta Dessi, Isabelle Dubec & Bertrand Gobillard

Microéconomie. Microéconomie semestre 6 année 2008-2009. Roberta Dessi, Isabelle Dubec & Bertrand Gobillard Microéconomie semestre 6 année 2008-2009 Roberta Dessi, Isabelle Dubec & Bertrand Gobillard Cours semestriel décomposé en deux sous-parties Théorie économique de la fiscalité, analyse positive : durée

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE 1 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE Janvier 28 LE MARCHE 1. L Europe, 1 er marché mondial PIB 27 (estimation - en milliards de Dollars) 18 16 14 12 1 14 69,8 16 574,4 13 794,2 13 194,7 GDP 26 GDP 27 8 6 4 4

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Mémento statistique Les finances publiques 2014

Mémento statistique Les finances publiques 2014 Mémento statistique Les finances publiques 2014 Clôture des comptes de la Confédération (sans les comptes spéciaux) D en % en mio CHF 2012 2013 2014 13 / 14 Recettes ordinaires 62 997 65 032 63 876-1,8

Plus en détail

Normes du CAD pour une évaluation de qualité. (pour période d application)

Normes du CAD pour une évaluation de qualité. (pour période d application) Réseau du CAD sur l évaluation Normes du CAD pour une évaluation de qualité (pour période d application) Les normes présentées dans ce document ont été approuvées par les membres du Réseau CAD sur l Évaluation

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

3La charge fiscale effective induite par les. 3Les pouvoirs publics consacrent déjà plus. 3Si nous voulons garantir la compétitivité

3La charge fiscale effective induite par les. 3Les pouvoirs publics consacrent déjà plus. 3Si nous voulons garantir la compétitivité Quote-part fiscale de la Suisse : des apparences trompeuses dossierpolitique 21 février 2011 Numéro 2 Quote-part fiscale. Dans la statistique annuelle de l OCDE, la Suisse affiche une quote-part fiscale

Plus en détail

où se Luc Godbout Suzie St-Cerny

où se Luc Godbout Suzie St-Cerny Entre un poids élevéé de l impôt sur le revenu et une charge fiscale nette faible : où se positionne le Québec? Document de travail 2013/04 Luc Godbout Suzie St-Cerny Michaël Robert-Angers Juin 2013 REMERCIEMENTS

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Accès financier aux soins

Accès financier aux soins Accès financier aux soins 1 L accès aux soins Toute la population résidente en France est couverte par l assurance maladie de base et 95% par une complémentaire santé Un accès libre au système de soins

Plus en détail

Budget 2016 Barème des contributions

Budget 2016 Barème des contributions CERN/FC/5926 Original : anglais 10 juin 2015 ORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH Suite à donner Procédure de vote Recommandation au Conseil

Plus en détail

Conseil d'orientation desretraites

Conseil d'orientation desretraites Les COLLOQUES du Conseil d'orientation desretraites Les systèmes de retraite face à la crise en France et à l'étranger Dossier du participant 3 décembre 2009 Maison de la Chimie - Paris en France et à

Plus en détail

Le traitement fiscal des fonds capitalisés de pension

Le traitement fiscal des fonds capitalisés de pension Pension Reform Primer de la Banque Mondiale Charges fiscales Le traitement fiscal des fonds capitalisés de pension L E traitement fiscal des fonds capitalisés de pension est un choix politique décisif

Plus en détail

Introduction. Table des matières I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble. I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble

Introduction. Table des matières I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble. I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble Mieux comprendre l école de demain Dix années d éducation dans le monde Rencontres internationales, 7-9 avril 25, Revue internationale d éducation de Sèvres, CIEP Atelier 6 : Comment concilier logiques

Plus en détail

Une contribution accrue des taxes à la consommation : la voie à suivre pour le Québec?

Une contribution accrue des taxes à la consommation : la voie à suivre pour le Québec? Une contribution accrue des taxes à la consommation : la voie à suivre pour le Québec? Document de travail 2011/02 Luc GODBOUT Suzie ST-CERNY Stéphane PAQUIN 18 mars 2011 Remerciements La Chaire de recherche

Plus en détail

OECD ilibrary Packages. OECD ilibrary Thèmes. Bases de données de l'ocde et de l'aie. Journaux et Périodiques statistiques de l'ocde

OECD ilibrary Packages. OECD ilibrary Thèmes. Bases de données de l'ocde et de l'aie. Journaux et Périodiques statistiques de l'ocde OECD ilibrary Packages OECD ilibrary Thèmes Bases de données de l'ocde et de l'aie Journaux et Périodiques statistiques de l'ocde Comment se connecter à OECD ilibrary : http:\\www.oecd-ilibrary.org tarification

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences.

L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences. L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences. Pour mener un char quelque part, on a trois décisions à prendre: 1. La destination.. 2. La route qu on va suivre.. 3. La vitesse à laquelle on

Plus en détail

ASPECTS ECONOMIQUES DE L EAU

ASPECTS ECONOMIQUES DE L EAU Colloque sur l eau, 6 novembre, IUFM Chamalières ASPECTS ECONOMIQUES DE L EAU Arnaud DIEMER, Université Blaise Pascal, IUFM Chamalières 1 PROBLEMATIQUES POSEES AUX ECONOMISTES 1/ Caractéristiques du bien

Plus en détail

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE CHAPITRE 1 LES DONNES DE LA MACROECONOMIE I Le circuit économique. II Le Produit Interieur Brut. Le Produit intérieur brut est une mesure de la richesse nationale Le PIB correspond à : - La production

Plus en détail

Québec, 22 octobre 2015

Québec, 22 octobre 2015 Québec, 22 octobre 2015 Un contexte propice à une réforme fiscale Le contexte économique et fiscal La croissance économique potentielle est appelée à être plus modeste (Pourcentage de croissance du PIB)

Plus en détail

Du produit intérieur brut (PIB) au revenu national (2010)

Du produit intérieur brut (PIB) au revenu national (2010) Du produit intérieur brut (PIB) au revenu national (2010) En 2010, le revenu moyen avant impôt des Français était de 33 000 par adulte et par an (2 800 par mois) Produit intérieur brut (PIB) (2010): 1

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

LES SYSTEMES DE SANTE. B.TOUMANION Consultant/ Formateur EHESP Management

LES SYSTEMES DE SANTE. B.TOUMANION Consultant/ Formateur EHESP Management LES SYSTEMES DE SANTE Objectif du cours Il s agit: De définir un système de santé De connaître les objectifs d un système de santé D étudier les moyens et qualités d un système de santé De savoir les différents

Plus en détail

Partenariat PSE CELSA «Décrypter l actualité économique»

Partenariat PSE CELSA «Décrypter l actualité économique» Partenariat PSE CELSA «Décrypter l actualité économique» Session de formation du lundi 18 janvier 2010 Première séance, «Décrypter les prélèvements obligatoires»» PSE 48 boulevard Jourdan Grande salle

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT DE LA GESTION. DROIT et ÉCONOMIE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT DE LA GESTION. DROIT et ÉCONOMIE SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT DE LA GESTION Durée de l'épreuve : 3 heures Coefficient : 5 DROIT et ÉCONOMIE Le sujet comprend 8 pages numérotées de 1/8

Plus en détail

6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS

6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS 6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS Le coût du travail est un élément décisif de la compétitivité. Mais il n

Plus en détail

Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine

Evaluation de l impact à court terme de l application du  Gentelmen Agreement  sur l économie marocaine Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine Octobre 1996 Document de travail

Plus en détail

Mars 2008. Avertissement LLe Conseil des prélèvements obligatoires est chargé

Mars 2008. Avertissement LLe Conseil des prélèvements obligatoires est chargé SENS ET LIMITES DE LA COMPARAISON DES TAUX... Synthèse Mars 2008 Avertissement LLe Conseil des prélèvements obligatoires est chargé d'apprécier l'évolution et l'impact économique, social et budgétaire

Plus en détail

UNIVERSITE DES ANTILLES DE LA GUYANE FACULTE DE DROIT ET D'ECONOMIE DE MARTINIQUE. FISCALITE PUBLIQUE Cours de M. BOUDINE

UNIVERSITE DES ANTILLES DE LA GUYANE FACULTE DE DROIT ET D'ECONOMIE DE MARTINIQUE. FISCALITE PUBLIQUE Cours de M. BOUDINE UNIVERSITE DES ANTILLES DE LA GUYANE FACULTE DE DROIT ET D'ECONOMIE DE MARTINIQUE ANNEE UNIVERSITAIRE 2008 / 2009 LICENCE EN DROIT L 2 - LS4 FISCALITE PUBLIQUE Cours de M. BOUDINE INTRODUCTION PREMIERE

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi.

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Politique budgétaire Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Nous continuons de supposer qu il s agit d une économie fermée mais

Plus en détail

Coût des systèmes de santé

Coût des systèmes de santé santé publique Santé publique Comparaison internationale et positionnement de la Suisse Coût des systèmes de santé Depuis plus de quarante ans, l Organisation de coopération et de développement économiques

Plus en détail

Flash éco AFEP : Les lois financières (PLF et PLFSS) pour 2013

Flash éco AFEP : Les lois financières (PLF et PLFSS) pour 2013 Flash éco AFEP : Les lois financières (PLF et PLFSS) pour 2013 Jeudi 4 octobre 2012 Le Gouvernement vient de présenter les projets de lois de finances et de financement de la sécurité sociale pour 2013.

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Dépenses de santé et régulation

Dépenses de santé et régulation Chapitre 2 : Dépenses de santé et régulation Docteur Georges WEIL UE7 - Santé Société Humanité Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Sommaire Généralités

Plus en détail

Dossier de référence L ASSURANCE CHÔMAGE

Dossier de référence L ASSURANCE CHÔMAGE Dossier de référence L ASSURANCE CHÔMAGE Janvier 2014 Dossier de référence L ASSURANCE CHÔMAGE Janvier 2014 Eclairages européens Eclairages européens 1. Les conceptions Les systèmes d indemnisation du

Plus en détail

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Le Défi des retraites S. PARIS-HORVITZ - 26/04/2006 1 Sommaire Le défi démographique Le défi des

Plus en détail

Le processus budgétaire

Le processus budgétaire Le processus budgétaire fédéral Le budget Le document stratégique le plus important publié par le gouvernement chaque année Instrument de communication des priorités de l'état : élections, discours du

Plus en détail

Le Crédit d impôt recherche. CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne

Le Crédit d impôt recherche. CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne Le Crédit d impôt recherche CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne Les grandes étapes du Crédit d impôt recherche Créé en 1983, le CIR est devenu un élément clé de la compétitivité pour

Plus en détail

Les services financiers et bancaires au coeur de la transition économique

Les services financiers et bancaires au coeur de la transition économique Les services financiers et bancaires au coeur de la transition économique La mobilisation de l épargne Séssion B1- Les enjeux de l assurance : CONSTAT SUR L ÉTAT DU MARCHÉ DES ASSURANCES TUNISIEN Par Lamia

Plus en détail

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011 Comité Directeur Confédéral Intervention économique 16 mars 2011 En 2010, le déficit budgétaire s est élevé à 148,8 milliards d euros Déficit public en 2010 s est élevé à 7,7 % du PIB Dette publique en

Plus en détail

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE GUIDE

Plus en détail

Tableau de Bord des Finances Publiques

Tableau de Bord des Finances Publiques Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions Financières Tableau de Bord des Finances Publiques février 2010 Sommaire Note de présentation I Tableaux des indicateurs statistiques et graphiques

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

L'OCDE en graphiques

L'OCDE en graphiques Extrait de : L'OCDE en chiffres 2007 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/oif-2007-fr L'OCDE en graphiques Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2008), «L'OCDE en graphiques»,

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE, LES SERVICES PUBLICS ET LE ROLE DE L ETAT

LA PROTECTION SOCIALE, LES SERVICES PUBLICS ET LE ROLE DE L ETAT LA PROTECTION SOCIALE, LES SERVICES PUBLICS ET LE ROLE DE L ETAT Matthew Martin Directeur, Development Finance International Le Role de la Banque Mondiale et du FMI dans les pays arabes en transition Tunis,

Plus en détail

Réalisation Service de statistique. Impression (1'750 ex.) Imprimerie Montandon, Fleurier

Réalisation Service de statistique. Impression (1'750 ex.) Imprimerie Montandon, Fleurier MÉMENTO FINANCIER CANTON DE NEUCHÂTEL 213 Réalisation Service de statistique Impression (1'75 ex.) Imprimerie Montandon, Fleurier Renseignements complémentaires Service de statistique Rue du Château 19

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Leçon «ZRR Loueur Meublé»

Leçon «ZRR Loueur Meublé» Leçon 5 : suite logicielle CAPITAL EXPLORER 2 juin 2008 Module : SIMULATION Leçon «ZRR Loueur Meublé» - Achat immobilier ZRR - Arbitrage fiscal - Régime LMNP Revenus fonciers Engagement de location Exploitation

Plus en détail

Migrations, faits et chiffres

Migrations, faits et chiffres Migrations, faits et chiffres 1 immigré, 3 fantasmes Ils nous envahissent Ils nous coûtent Ils nous prennent notre emploi 15 octobre 2011 Définitions Etranger n a pas la nationalité française, il peut

Plus en détail

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire?

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire? Page 1 sur 5 Communiqué de presse Le 28 août 2014 6ème ÉDITION DE L OBSERVATOIRE BNP PARIBAS INTERNATIONAL BUYERS «Investing & Living abroad» 2014 La fiscalité française source d attractivité pour les

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION ÉPREUVE de Droit et d'économie Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 Indications de correction La commission de choix de sujets a rédigé

Plus en détail

Quel est le niveau de salaire des enseignants?

Quel est le niveau de salaire des enseignants? Quel est le niveau de salaire des enseignants? Indicateur Le salaire statutaire des enseignants ayant au moins 15 ans d exercice à leur actif s établit, en moyenne, à 38 914 USD dans l enseignement primaire,

Plus en détail

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités Simulations de l impact de politiques économiques sur la pauvreté et les inégalités L analyse de l évolution des conditions de vie et des comportements des classes moyennes, à la lumière de l observation

Plus en détail

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE DONNÉES DE BASE SUR L ÉNERGIE DANS LE MONDE Les réserves La production La consommation Les prix du pétrole Les routes de l énergie LES RESERVES Région du monde LES RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES

Plus en détail

Royaume du Maroc. Présentation du Rapport sur les dépenses fiscales 2009

Royaume du Maroc. Présentation du Rapport sur les dépenses fiscales 2009 Royaume du Maroc Présentation du Rapport sur les dépenses fiscales 2009 Introduction Définition Avantages fiscaux accordés par l Etat en vue d encourager des personnes physiques ou morales, en renonçant

Plus en détail

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est D O S S I E R Comparaison des systèmes de santé des pays développés S. CHAMBARETAUD Enseignante associée au CNAM PARIS. Le financement des systèmes de santé dans les pays développés : analyse comparative

Plus en détail

25 observations sur l économie du Québec contemporain. Document préparé pour le PSF Pierre Fortin, UQAM (fortin.pierre@uqam.

25 observations sur l économie du Québec contemporain. Document préparé pour le PSF Pierre Fortin, UQAM (fortin.pierre@uqam. 25 observations sur l économie du Québec contemporain Document préparé pour le PSF Pierre Fortin, UQAM (fortin.pierre@uqam.ca) Juin 2008 Niveau de vie Observation 1 : Le Québec et la France ont à peu près

Plus en détail

Quels sont les montants des frais de scolarité et des aides publiques dans l enseignement tertiaire?

Quels sont les montants des frais de scolarité et des aides publiques dans l enseignement tertiaire? Indicateur Quels sont les montants des frais de scolarité et des aides publiques dans l enseignement tertiaire? Les établissements publics facturent des frais de scolarité moyens supérieurs à 1 500 USD

Plus en détail

ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com

ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com Sommaire INTRODUCTION ET DEFINITIONS Soutenir la recherche et developpement : une volonte politique La mission de l Expert-Comptable Table ronde 2 Une

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg Un cycle de conférences Le «mur» des pensions La réforme fiscale Une vue d ensemble

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement

Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement Dr Réjean Hébert Ministre de la santé et des services sociaux Ministre responsable

Plus en détail

Financement du sport, crise économique et politique sportive

Financement du sport, crise économique et politique sportive Conférence SNEP: «Sport demain, enjeu citoyen», Créteil, 30-31 mars 2012 Financement du sport, crise économique et politique sportive Wladimir ANDREFF * * Professeur émérite à l Université de Paris 1 Panthéon

Plus en détail

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015 1 Introduction 1. Généralités Le particulier est confronté à titre principal à trois impositions : - l imposition de sa consommation (TVA, taxes sur les carburants, tabacs, alcools,...) : c est l imposition

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

Glossaire. Extrait de : Panorama des administrations publiques 2009. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264061675-fr

Glossaire. Extrait de : Panorama des administrations publiques 2009. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264061675-fr Extrait de : Panorama des administrations publiques 2009 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264061675-fr Glossaire Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009), «Glossaire»,

Plus en détail

Comparaisons internationales

Comparaisons internationales Comparaisons internationales Commissariat général au développement durable Service de l observation et des statistiques 47 48 Commissariat général au développement durable Service de l observation et des

Plus en détail

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES

ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES SOMMAIRE TABLEAU 1 : Origine et emploi des ressources aux prix courants..p.188 TABLEAU 2 TABLEAU 3 TABLEAU 4 TABLEAU 5 : Répartition sectorielle du PIB aux prix courants...p.189

Plus en détail

Article sur Minitab Statistical Software : Comprendre des données sur le progrès social à l aide de l analyse factorielle

Article sur Minitab Statistical Software : Comprendre des données sur le progrès social à l aide de l analyse factorielle Article sur Minitab Statistical Software : Comprendre des données sur le progrès social à l aide de l analyse factorielle L objectif est de montrer comment une analyse statistique multivariée, plus précisément

Plus en détail

FISCALITE. TVA: La taxe sur la valeur ajoutée. Généralités. Qu est-ce que la TVA:

FISCALITE. TVA: La taxe sur la valeur ajoutée. Généralités. Qu est-ce que la TVA: FISCALITE Le but de ce chapitre est de vous aider à trouver des informations précises et valables sur la réglementation européenne de la TVA. Si vous constatez certains manquements ou certaines erreurs,

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 2035 2040 2045 2050 2055 2060 en % du PIB UN FINANCEMENT DES RETRAITES TOUJOURS PAS ASSURÉ Solde financier

Plus en détail

CEPII, document de travail n 99-10. Juin 1999 n 10

CEPII, document de travail n 99-10. Juin 1999 n 10 Juin 1999 n 10 La diversité des marchés du travail en Europe : Quelles conséquences pour l Union Monétaire Première partie : La diversité des marchés du travail dans les pays de l Union Européenne Loïc

Plus en détail

Le Québec et le commerce international

Le Québec et le commerce international Le Québec et le commerce international Stéphane Paquin, Ph.D Professeur ENAP Chaire de recherche du Canada en économie politique internationale et comparée Qui gagne quand tout le monde perd? Mme Alena

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne

Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne Florence HENNART, Attachée Ministère de la Région Wallonne Direction de la Politique Economique Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne Plan Contexte européen Cadre belge et

Plus en détail

du numérique Édition 2015

du numérique Édition 2015 ÉTUDES ÉCONOMIQUES CHIFFRES CLÉS du numérique Édition 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES Secteur producteur - Emploi Nombre d entreprises dans le secteur des TIC* Nombre d unités légales en 2013 Industrie

Plus en détail

Les difficultés des réformes structurelles

Les difficultés des réformes structurelles mars N (mis à jour le novembre ) Les difficultés des réformes structurelles On conseille systématiquement aux pays européens de mettre en place des politiques de réformes structurelles : flexibilité accrue

Plus en détail

ECONOMIE DE LA SANTE

ECONOMIE DE LA SANTE ECONOMIE DE LA SANTE Isabelle HIRTZLIN UNIVERSITE DE PARIS 1 PANTHEON-SORBONNE 30 septembre 2015 Créé par : Isabelle HIRTZLIN ECONOMIE DE LA SANTE Isabelle HIRTZLIN ASSURANCE SOCIALE OU COMMERCIALE : QUELLES

Plus en détail

RATIOS FISCAUX POUR LES REVENUS DU TRAVAIL ET DU CAPITAL ET POUR LA CONSOMMATION

RATIOS FISCAUX POUR LES REVENUS DU TRAVAIL ET DU CAPITAL ET POUR LA CONSOMMATION Revue économique de l OCDE n 35, 2002/2 RATIOS FISCAUX POUR LES REVENUS DU TRAVAIL ET DU CAPITAL ET POUR LA CONSOMMATION David Carey et Josette Rabesona TABLE DES MATIÈRES Introduction... 146 Méthodologie...

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014 Réunion du Conseil au niveau des Ministres Paris, 6-7 mai 2014 DÉCLARATION RELATIVE À L ÉCHANGE AUTOMATIQUE DE RENSEIGNEMENTS EN MATIÈRE FISCALE Adoptée le 6 mai 2014 Déclaration relative à l Échange automatique

Plus en détail