Portrait statistique de la population d origine ethnique polonaise, recensée au Québec en 2001

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Portrait statistique de la population d origine ethnique polonaise, recensée au Québec en 2001"

Transcription

1 Portrait statistique de la population d origine ethnique polonaise, recensée au Québec en 2001

2 Ces portraits statistiques ont été réalisés par la Direction de la recherche et de l analyse prospective du ministère de l Immigration et des Communautés culturelles. Révision linguistique : Direction des affaires publiques et des communications Note : Tous les termes qui renvoient à des personnes sont pris au sens générique. Ils ont à la fois la valeur d un masculin et d un féminin. L'information de Statistique Canada est utilisée avec la permission de Statistique Canada. Il est interdit aux utilisateurs de reproduire les données et de les rediffuser, telles quelles ou modifiées, à des fins commerciales sans le consentement exprès de Statistique Canada. On peut se renseigner sur l'éventail des données de Statistique Canada en s'adressant aux bureaux régionaux de Statistique Canada, en se rendant sur le site Web de l'organisme à ou en composant sans frais le Gouvernement du Québec,

3 Caractéristiques ethnoculturelles Taille de la communauté : personnes Faits saillants Lors du recensement de 2001, personnes se sont déclarées d origine ethnique polonaise. Plus de la moitié (57,5 %) d entre elles ont déclaré une origine polonaise avec au moins une autre origine ethnique. La majeure partie (62,2 %) des membres de cette communauté sont nés ici et 37,8 %, en incluant les résidents non permanents, sont nés à l étranger. Parmi la population immigrée, 28,1 % des personnes se sont installées ici avant 1961 et 30,5 % entre 1981 et 1990, alors que seulement 6,7 % sont de la cohorte la plus récente ( ). Plus de la moitié (54,9 %) des membres de cette communauté, âgés de 15 ans et plus, sont de la deuxième et de la troisième génération et plus, donc nés ici de parents, de grands-parents, voire d arrière-grands-parents nés à l étranger. La quasi-totalité (98,7 %) des personnes de la communauté polonaise n appartiennent pas à un groupe de minorités visibles. Pour ce qui est de la religion, les membres de cette communauté sont surtout de religion catholique (67,1 %), 14,5 % sont de religion juive et 9,5 % ne déclarent aucune appartenance religieuse. Caractéristiques ethnoculturelles Genre de réponse Réponses uniques , , ,5 Réponses multiples , , ,5 Statut migratoire Natifs , , ,2 Population immigrée , , ,9 Résidents non permanents 200 0, , ,9 Période d'immigration Avant , , , , , , , , , , , , , , , , , ,7 Population immigrée , , ,0 Appartenance ou non à une minorité visible Membre d'un groupe de minorités visibles 285 1, , ,3 Autres , , ,7 Source : Statistique Canada, Recensement de 2001, 97F0010XCB

4 Caractéristiques ethnoculturelles Caractéristiques ethnoculturelles (suite) Religion Catholique , , ,1 Protestante , , ,3 Orthodoxe chrétienne 320 1, , ,4 Autres religions chrétiennes 185 0, , ,8 Musulmane 25 0,1 30 0,1 55 0,1 Juive , , ,5 Bouddhiste 30 0,1 20 0,1 50 0,1 Autres religions 45 0,2 35 0,2 80 0,2 Aucune appartenance religieuse , , ,5 Statut des générations 1 re génération , , ,1 2 e génération , , ,2 3 e génération et plus , , ,7 Population âgée de 15 ans et plus , , ,0 Source : Statistique Canada, Recensement de 2001, 97F0010XCB

5 Caractéristiques démographiques Faits saillants La structure d âge de la communauté polonaise se rapproche de celle de l ensemble de la population québécoise. En effet, 33,4 % des personnes ont moins de 25 ans, 27,6 % sont âgées de 25 à 44 ans, 24,8 % ont de 45 à 64 ans et 14,3 % ont 65 ans et plus. La communauté polonaise compte un peu plus de femmes (52,0 %) que d hommes (48,0 %). Près des deux cinquièmes (37,2 %) des membres de cette communauté sont célibataires et 44,6 % sont légalement mariés et non séparés; ces proportions s établissent à 40,8 % dans l ensemble de la population québécoise. Au sein des familles, on dénombre personnes mariées, partenaires en union libre et parents seuls. L union libre est moins répandue dans cette communauté (8,2 %) que dans l ensemble de la population québécoise (14,3 %). Par contre, la proportion représentée par les enfants est comparable (33,3 % et 30,9 % respectivement). Caractéristiques démographiques Sexe , , ,0 Groupe d'âge 0-14 ans , , , ans , , , ans , , , ans , , ,8 65 ans et plus , , ,3 État matrimonial légal Célibataire , , ,2 Légalement marié(e) et non séparé(e) , , ,6 Séparé(e), mais toujours légalement marié(e) 525 2, , ,3 Divorcé(e) , , ,0 Veuf, veuve , , ,9 Population âgée de 15 ans et plus , , ,0 Situation des particuliers dans la famille de recensement Époux, épouses , , ,2 Partenaires en union libre , , ,2 Parents seuls , , ,6 Enfants dans les familles de recensement , , ,3 Personnes hors famille de recensement , , ,7 Population dans les ménages privés , , ,0 Source : Statistique Canada, Recensement de 2001, 97F0010XCB

6 Caractéristiques linguistiques Faits saillants La majorité (77,4 %) des membres de la communauté polonaise connaissent le français, mais la proportion de ceux qui connaissent l anglais (87,1 %) est plus élevée. Les deux tiers (65,9 %) des personnes connaissent à la fois le français et l anglais. La langue maternelle de 39,5 % des membres de cette communauté est une langue autre que le français ou l anglais. Toutefois, 36,4 % déclarent l anglais comme langue maternelle. Près de la moitié (48,8 %) des personnes de la communauté polonaise parlent l anglais le plus souvent à la maison, tandis que 25,9 % parlent le français à la maison. Caractéristiques linguistiques Connaissance du français et de l'anglais Français seulement , , ,5 Français et anglais , , ,9 Connaissant le français , , ,4 Anglais seulement , , ,2 Ni français ni anglais 350 1, , ,4 Langue maternelle Français , , ,8 Anglais , , ,4 Autres , , ,5 Réponses multiples 790 3, , ,2 Langue parlée le plus souvent à la maison Français , , ,9 Anglais , , ,8 Autres , , ,2 Réponses multiples , , ,0 Source : Statistique Canada, Recensement de 2001, 97F0010XCB

7 Caractéristiques socio-économiques Faits saillants Sur le plan de la scolarité, 32,4 % des membres de la communauté polonaise, âgés de 15 ans et plus, n ont pas dépassé le certificat d études secondaires et 25,6 % détiennent un grade universitaire; cette dernière proportion est supérieure à celle observée dans l ensemble de la population québécoise (14,0 %). On dénombre membres de la communauté polonaise, âgés de 15 ans et plus, au sein de la population active du Québec. Leurs taux d activité (64,6 %) et d emploi (59,1 %) se rapprochent de ceux de l ensemble de la population québécoise (64,2 % et 58,9 % respectivement). Leur taux de chômage est toutefois légèrement plus élevé (8,6 % contre 8,2 %). La moitié (51,3 %) des personnes de cette communauté utilisent l anglais le plus souvent au travail. La population active expérimentée de la communauté polonaise travaille principalement dans les secteurs industriels de la fabrication (18,2 %), des services professionnels, scientifiques et techniques (10,7 %), dans le commerce de détail (9,3 %), dans les soins de santé et de l assistance sociale (9,0 %) et dans les services d enseignement (8,0 %). Les femmes sont surreprésentées dans le secteur de l enseignement et dans celui des soins de santé et de l assistance sociale, alors que les hommes sont plus nombreux dans celui de la fabrication. Le cinquième (20,7 %) de la population active expérimentée de cette communauté exerce une profession liée à la vente et aux services. Les autres principales professions sont celles rattachées aux affaires, à la finance et à l administration (18,9 %), à la gestion (13,0 %), aux sciences sociales, à l enseignement et à l administration publique (9,7 %) et aux sciences naturelles et appliquées (9,6 %). Les femmes sont surreprésentées dans le domaine des affaires, de la finance et de l administration et dans les sciences sociales, l enseignement et l administration publique, alors que les hommes sont plus nombreux dans la gestion, dans les sciences naturelles et appliquées et dans les métiers, le transport et la machinerie. Le revenu moyen des personnes d origine polonaise est de $ et le revenu médian de $. Leur revenu moyen est supérieur à celui de l ensemble de la population québécoise ( $) et ce constat s applique également à leur revenu médian ( $ pour l ensemble des Québécois). Caractéristiques socio-économiques Plus haut niveau de scolarité atteint Niveau inférieur au cert. d'études secondaires , , ,0 Certificat d'études secondaires seulement , , ,4 Formation postsecondaire partielle , , ,2 Certificat ou diplôme d'une école de métiers , , ,8 Certificat ou diplôme collégial , , ,6 Cert. ou dipl. universitaire inférieur au bacc , , ,5 Grade universitaire , , ,6 Population âgée de 15 ans et plus , , ,0 Source : Statistique Canada, Recensement de 2001, 97F0010XCB

8 Caractéristiques socio-économiques Caractéristiques socio-économiques (suite) Activité sur le marché du travail Population active Personnes occupées Chômeurs Inactifs Population âgée de 15 ans et plus Taux d'activité 59,9 % 69,9 % 64,6 % Taux d'emploi 54,7 % 64,0 % 59,1 % Taux de chômage 8,6 % 8,5 % 8,6 % Langue utilisée le plus souvent au travail Français , , ,6 Anglais , , ,3 Autres 190 1, , ,2 Réponses multiples , , ,9 Population ayant travaillé depuis le 1 er janv , , ,0 Industrie, SCIAN de 1997 Agriculture, foresterie, pêche et chasse 55 0,5 90 0, ,6 Construction 155 1, , ,9 Fabrication , , ,2 Commerce de gros 590 5, , ,3 Commerce de détail , , ,3 Transport et entreposage 335 2, , ,6 Industrie de l'information et industrie culturelle 545 4, , ,9 Finance et assurances 545 4, , ,8 Services immobiliers et de location 180 1, , ,7 Services professionnels, scientifiques, techniques , , ,7 Serv. administratifs, soutien, gestion des déchets 395 3, , ,4 Services d'enseignement , , ,0 Soins de santé et assistance sociale , , ,0 Arts, spectacles et loisirs 315 2, , ,4 Hébergement et services de restauration 735 6, , ,3 Autres services, sauf administrations publiques 535 4, , ,3 Administrations publiques 520 4, , ,0 Autres industries 30 0, , ,5 Population active expérimentée , , ,0 Profession, CNP pour statistiques de 2001 Gestion , , ,0 Affaires, finance et administration , , ,9 Sciences naturelles et appliquées 550 4, , ,6 Secteur de la santé , , ,7 Sciences sociales, enseignement, admin. publique , , ,7 Arts, culture, sports et loisirs 790 6, , ,9 Ventes et services , , ,7 Métiers, transport et machinerie 210 1, , ,1 Professions propres au secteur primaire 55 0, , ,9 Transform., fabrication et services d'utilité publique 665 5, , ,6 Population active expérimentée , , ,0 Revenu en 2000 Composition du revenu total en % Revenu d'emploi 69,2 % 78,6 % 74,9 % Transferts gouvernementaux 16,3 % 8,5 % 11,6 % Autres 14,5 % 12,9 % 13,5 % Pop. âgée de 15 ans et + ayant un revenu 100,0 % 100,0 % 100,0 % Revenu moyen $ $ $ Revenu médian $ $ $ Source : Statistique Canada, Recensement de 2001, 97F0010XCB01042 et 97F0010XCB

9 Caractéristiques de la localisation Faits saillants La communauté polonaise se concentre (82,2 %) dans la région métropolitaine de recensement de Montréal. On trouve également 4,2 % de cette population dans la région métropolitaine de recensement de Gatineau et 2,0 % dans celle de Québec. Un peu plus de trois membres sur cinq (63,7 %) de cette communauté habitent la région administrative de Montréal et 13,1 % résident dans celle de la Montérégie. On trouve aussi 5,6 % des personnes d origine polonaise dans la région de l Outaouais, 4,6 % dans celle de Laval et 4,0 % dans les Laurentides. Dans la ville de Montréal, 13,9 % des personnes de la communauté polonaise résident dans l arrondissement de Côte-des-Neiges Notre-Dame-de-Grâce, 8,8 % dans celui de Côte-Saint-Luc Hampstead Montréal-Ouest, 7,8 % dans celui de Dollard-des-Ormeaux Roxboro et 6,3 % dans celui de LaSalle. Caractéristiques de la localisation Région métropolitaine de recensement (RMR) Saguenay 75 0, , ,4 Québec 445 1, , ,0 Sherbrooke 205 0, , ,8 Trois-Rivières 40 0,2 25 0,1 70 0,1 Montréal , , ,2 Gatineau , , ,2 Population totale du Québec , , ,0 Région administrative Bas-Saint-Laurent 15 0,1 35 0,2 45 0,1 Saguenay Lac-Saint-Jean 80 0, , ,4 Capitale-Nationale 400 1, , ,9 Mauricie 100 0, , ,4 Estrie 330 1, , ,4 Montréal , , ,7 Outaouais , , ,6 Abitibi-Témiscamingue 370 1, , ,4 Côte-Nord 40 0,2 40 0,2 80 0,2 Nord-du-Québec 35 0,1 30 0,1 65 0,1 Gaspésie Îles-de-la-Madeleine 40 0,2 15 0,1 55 0,1 Chaudière-Appalaches 95 0,4 80 0, ,4 Laval , , ,6 Lanaudière 570 2, , ,3 Laurentides 925 3, , ,0 Montérégie , , ,1 Centre-du-Québec 55 0,2 60 0, ,3 Source : Statistique Canada, Recensement de 2001, compilation spéciale du MICC. 9

10 Caractéristiques de la localisation Caractéristiques de la localisation (suite) Arrondissement, ville de Montréal Ahuntsic-Cartierville 365 2, , ,5 Anjou 130 0, , ,0 Beaconsfield Baie-d'Urfé 390 2, , ,5 Côte-des-Neiges Notre-Dame-de-Grâce , , ,9 Côte-Saint-Luc Hampstead Montréal-Ouest , , ,8 Dollard-des-Ormeaux Roxboro , , ,8 Dorval L'Île-Dorval 285 1, , ,8 Kirkland 380 2, , ,7 Lachine 310 2, , ,1 LaSalle 950 6, , ,3 L'Île-Bizard Ste-Geneviève Ste-Anne-de-Bellevue 120 0, , ,8 Mercier Hochelaga-Maisonneuve 525 3, , ,1 Montréal-Nord 190 1, , ,0 Mont-Royal 235 1, , ,8 Outremont 230 1, , ,5 Pierrefonds-Senneville 935 6, , ,8 Plateau Mont-Royal 755 4, , ,7 Pointe-Claire 495 3, , ,1 Riv.-des-Prairies Pointe-aux-Trembles Montréal-Est 195 1, , ,2 Rosemont La Petite-Patrie 750 4, , ,5 Saint-Laurent 900 5, , ,6 Saint-Léonard 490 3, , ,8 Sud-Ouest 435 2, , ,8 Verdun 480 3, , ,9 Ville-Marie 455 2, , ,6 Villeray Saint-Michel Parc-Extension 495 3, , ,2 Westmount 380 2, , ,4 Population totale de la ville de Montréal , , ,0 Source : Statistique Canada, Recensement de 2001, compilation spéciale du MICC. 10

Portrait statistique de la population d origine ethnique grecque recensée au Québec en 2006

Portrait statistique de la population d origine ethnique grecque recensée au Québec en 2006 Portrait statistique de la population d origine ethnique grecque recensée au Québec en 2006 Ces portraits statistiques ont été réalisés par la Direction de la recherche et de l analyse prospective du ministère

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DE 2004 CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES REGION DE GHARB-CHRARDA-BENI HSSEN SERIE REGIONALE

Plus en détail

Annuaire statistique. de l agglomération de Montréal

Annuaire statistique. de l agglomération de Montréal Annuaire statistique de l agglomération de Montréal L annuaire statistique de l agglomération de Montréal est un document préparé par Farah Fouron sous la supervision de Guy DeRepentigny, chef de Division

Plus en détail

Stocks d'investissements directs canadiens à l'étranger (SCIAN) Source : Statistique Canada, CANSIM 376-0052 Millions de dollars

Stocks d'investissements directs canadiens à l'étranger (SCIAN) Source : Statistique Canada, CANSIM 376-0052 Millions de dollars Tous les pays 2010 2011 2012 2013 2014 Total, toutes les industries 637 285 675 020 704 335 761 550 828 812 Agriculture, foresterie, pêche et chasse [11] 6 024 4 092 3 827 4 264 4 422 Extraction minière

Plus en détail

Direction de l évaluation foncière. Dépôt des rôles d évaluation 2014 2015 2016 Agglomération de Montréal

Direction de l évaluation foncière. Dépôt des rôles d évaluation 2014 2015 2016 Agglomération de Montréal Direction de l évaluation foncière Dépôt des rôles d évaluation 2014 2015 2016 Agglomération de Montréal Présentation 1. Compétence en matière d évaluation 2. Contenu et entrée en vigueur des rôles 3.

Plus en détail

Marché monétaire et financier

Marché monétaire et financier 18 Marché monétaire et financier NOTES EXPLICATIVES 190 Revue trimestrielle Taux d intérêt Le taux d escompte canadien est le taux auquel la Banque du Canada consent des avances à très court terme aux

Plus en détail

Droit Economie Gestion S 7 ES 4 L 1 STT 13

Droit Economie Gestion S 7 ES 4 L 1 STT 13 Droit Economie Gestion Licence Professionnelle Commerce Electronique >> IUT Vannes Enquête OIP 2008 25 diplômés répondants, 23 issus de la formation initiale et 2 de la formation continue. 18 hommes et

Plus en détail

PORTRAIT STATISTIQUE SAINTE-BRIGITTE- DE-LAVAL

PORTRAIT STATISTIQUE SAINTE-BRIGITTE- DE-LAVAL PORTRAIT STATISTIQUE SAINTE-BRIGITTE- DE-LAVAL Portrait statistique présente un bref aperçu socio-économique de chacun des territoires de la. Il expose, à l aide de graphiques et de tableaux, les principales

Plus en détail

Fiches thématiques. Mondialisation, compétitivité et innovation

Fiches thématiques. Mondialisation, compétitivité et innovation Fiches thématiques Mondialisation, compétitivité et innovation Avertissement Les résultats et analyses présentés dans la vue d ensemble, dans les fiches sectorielles et dans la plupart des fiches thématiques

Plus en détail

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création entreprises Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises existent toujours trois ans après leur création Maryse Aguer Le Limousin se place au deuxième rang des régions françaises pour le taux de survie

Plus en détail

Agir de concert en formation professionnelle et technique de l île de Montréal pour bâtir l avenir

Agir de concert en formation professionnelle et technique de l île de Montréal pour bâtir l avenir État de situation et diagnostic Offre de formation professionnelle et technique de l île de Montréal Agir de concert en formation professionnelle et technique de l île de Montréal pour bâtir l avenir Comité

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PROGRAMMES ET SERVICES À L ÉLÈVE Politique : Excursions éducatives (abrogée) PSE.11.0 En vigueur le : 9 septembre 1998

Plus en détail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Emploi 3 Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Jean-François Giret, Emmanuelle Nauze-Fichet, Magda Tomasini * Les nouvelles générations d actifs sont beaucoup plus diplômées qu il y a trente

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Siège social SCE Keran, Nantes - Dominique Perrault Architecture - Crédit photo : AURAN Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année 2015 en chiffres Nantes Métropole Édito

Plus en détail

Communiqués. Nouveaux produits et études 7

Communiqués. Nouveaux produits et études 7 Catalogue 11-001-XIF (English 11-001-XIE) ISSN 1205-9145 Le mardi 18 mai Diffuséà8h30,heurel Est Communiqués Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, mars 2 Les investissements canadiens

Plus en détail

L assurance chômage en Europe

L assurance chômage en Europe L assurance chômage en Europe Unédic - 18 octobre 2012 AJIS Principes fondateurs de la protection sociale Deux logiques Les systèmes de protection sociale appartiennent à deux grandes familles - ceux qui

Plus en détail

Les jeunes agriculteurs picards : moins nombreux mais bien formés. En 2010, les chefs d exploitation ou coexploitants de moins de 40

Les jeunes agriculteurs picards : moins nombreux mais bien formés. En 2010, les chefs d exploitation ou coexploitants de moins de 40 Agreste Picardie - - n 42 Agreste n 42 - juillet 2012 Picardie Les jeunes agriculteurs picards : moins nombreux mais bien formés Même s ils sont moins nombreux qu en 2000, les jeunes agriculteurs de moins

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Données sociodémographiques Population Immigration Familles Ménages privés Logements privés Langues Mobilité Citoyenneté Âge et sexe Minorités visibles Activité économique Professions Scolarité Revenus

Plus en détail

Gabon. Convention fiscale avec la France

Gabon. Convention fiscale avec la France Convention fiscale avec la France Signée le 20 septembre 1995 Entrée en vigueur le 1 er mars 2008 Art.1.- Personnes concernées La présente Convention s applique : a) en ce qui concerne les impôts sur le

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Données sociodémographiques Population Immigration Familles Ménages privés Logements privés Langues Mobilité Citoyenneté Âge et sexe Minorités visibles Activité économique Travail Professions Scolarité

Plus en détail

Bachelier assistant de direction option langues et gestion option médical

Bachelier assistant de direction option langues et gestion option médical Bachelier assistant de direction option langues et gestion option médical NOS ATOUTS Une Haute Ecole à taille humaine Un encadrement de proximité Un accueil et un suivi personnalisés des étudiants Des

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Données sociodémographiques Population Immigration Familles Ménages privés Logements privés Langues Mobilité Citoyenneté Âge et sexe Minorités visibles Activité économique Professions Scolarité Revenus

Plus en détail

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans «J ai toujours cherché à intéresser mon équipe à l évolution de l entreprise» Videur de boîte de nuit, avant d intégrer la police, Olivier Couteau,

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Données sociodémographiques Population Immigration Familles Ménages privés Logements privés Langues Mobilité Citoyenneté Âge et sexe Minorités visibles Activité économique Travail Professions Scolarité

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LES PENSIONS DE RÉVERSION n LC 167 Décembre 2006 - 3 - LES PENSIONS DE RÉVERSION Sommaire Pages NOTE DE SYNTHÈSE... 5 DISPOSITIONS NATIONALES

Plus en détail

Le marché locatif de la RMR de Montréal

Le marché locatif de la RMR de Montréal Le marché locatif de la RMR de Montréal DAVID L HEUREUX Analyste principal de marché, SCHL Votre clientèle locative Au programme L état du marché locatif Texte Votre clientèle locative Tendances et perspectives

Plus en détail

PORTRAIT DE L EMPLOI MRC DE L AMIANTE

PORTRAIT DE L EMPLOI MRC DE L AMIANTE PORTRAIT DE L EMPLOI MRC DE L AMIANTE Faits saillants et Données statistiques Conférence régionale des élus de la Chaudière-Appalaches 25, boul. Taché ouest, bureau 102 Montmagny (Québec) G5V 2Z9 Tél.

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES INSTITUT NATIONAL DES FINANCES Cycle de formation pour les cadres vérificateurs de la Direction Générale des Impôts Fayçal DERBEL Expert comptable Enseignant à l ISG Décembre 2011 / Janvier 2012 INTRODUCTION

Plus en détail

IP Network Services S.A., Société Anonyme. Siège social: L- 2430 Luxembourg, 18, rue Michel Rodange. R.C.S. Luxembourg B 153.095.

IP Network Services S.A., Société Anonyme. Siège social: L- 2430 Luxembourg, 18, rue Michel Rodange. R.C.S. Luxembourg B 153.095. IP Network Services S.A., Société Anonyme. Siège social: L- 2430 Luxembourg, 18, rue Michel Rodange. R.C.S. Luxembourg B 153.095. STATUTS L'an deux mille dix, le douze mai. Par- devant Maître HELLINCKX,

Plus en détail

RÉF.: EASO/2016/CA/003

RÉF.: EASO/2016/CA/003 Avis de vacance pour le poste d assistant en ressources humaines (agent contractuel, GF III) au sein du Bureau européen d appui en matière d asile (EASO) RÉF.: EASO/2016/CA/003 Publication Intitulé de

Plus en détail

Les Ressources Humaines

Les Ressources Humaines Les secteurs quirecrutent Les dossiers du SUIO Sommaire : Les secteurs qui recrutent Les lieux de travail Le principal débouché : - métiers du recrutement et gestion du personnel - métiers de la formation

Plus en détail

Montréal Profil statistique. au Québec

Montréal Profil statistique. au Québec Montréal Profil statistique au Québec L habitation au Québec Profil statistique de l habitation Montréal Réalisé par la Société d habitation du Québec Les contenus de cette publication ont été mis au point

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Données sociodémographiques Population Immigration Familles Ménages privés Logements privés Langues Mobilité Citoyenneté Âge et sexe Minorités visibles Activité économique Travail Professions Scolarité

Plus en détail

Réglementation des antennes de télécommunications Office de consultation publique de Montréal. 20 Octobre 2011

Réglementation des antennes de télécommunications Office de consultation publique de Montréal. 20 Octobre 2011 Réglementation des antennes de télécommunications Office de consultation publique de Montréal 20 Octobre 2011 Public Mobile: Qui sommes-nous? En 2008, le gouvernement canadien a octroyé des licenses pour

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour l exercice clos le 31 décembre Catégorie du marché monétaire Sun Life Le présent rapport annuel

Plus en détail

Portraits démographiques. Coup d oeil sur les immigrants nés en République populaire de Chine

Portraits démographiques. Coup d oeil sur les immigrants nés en République populaire de Chine Portraits démographiques Coup d oeil sur les immigrants nés en République populaire de Chine Division des affaires économiques et institutionnelles Mai 2010 Le Coup d oeil sur les immigrants nés en République

Plus en détail

LES DROITS DES JEUNES : AU TRAVAIL

LES DROITS DES JEUNES : AU TRAVAIL LES DROITS DES JEUNES : AU TRAVAIL April 2007 LE TRAVAIL À quel âge est-ce que je peux travailler? Si tu as moins de 16 ans, tu as besoin d un Permis de travail pour enfant pour pouvoir travailler. (Ceci

Plus en détail

STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES

STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES Association affiliée à la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM) Approuvés par l assemblée générale du 14 novembre 2014 PREAMBULE Dans

Plus en détail

N 702. Votre Revue de Presse Du 20/ 06 /2016. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059

N 702. Votre Revue de Presse Du 20/ 06 /2016. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 N 702 By Votre Revue de Presse Du 20/ 06 /2016 CONECT 2016 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 1 2 3 4 La CONECT va apporter son assistance technique à l'initiative économique

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

Avec la SMAvie BTP, construisez votre avenir

Avec la SMAvie BTP, construisez votre avenir Avec la SMAvie BTP, construisez votre avenir Un Groupe ancré dans une profession Le Groupe SMABTP est l assureur spécialiste du secteur de la construction. Parmi ses 140 000 sociétaires figurent des intervenants

Plus en détail

Etat des lieux de l Insertion par l Activité Economique sur Ouest Provence - Année 2012 -

Etat des lieux de l Insertion par l Activité Economique sur Ouest Provence - Année 2012 - Etat des lieux de l Insertion par l Activité Economique sur Ouest Provence - Année 2012 - Observatoire Ouest Provence 1 Octobre 2013 SOMMAIRE Avant propos... 4 I Localisation des structures IAE et répartition

Plus en détail

Bien en locatif, excellent en investissement

Bien en locatif, excellent en investissement PROPERTY TIMES Bien en locatif, excellent en investissement France Entrepôts T4 215 29 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs locatives 5 Offre immédiate 5 Investissement 6

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - FISCALITE - OBJET : La redevance audiovisuelle Base juridique Art.41 de la loi de finances pour 2005 Loi

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT SEMESTRIEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour la période close le 30 juin 2015 Catégorie du marché monétaire Sun Life Le présent rapport

Plus en détail

Rhône-Alpes Auvergne. CCI RHÔnE-alPES CCI AUVERGNE. 148, boulevard Lavoisier. 32, quai Perrache CS 10015 T. 04 72 11 43 43 T. 04 73 60 46 46 COMMERCE

Rhône-Alpes Auvergne. CCI RHÔnE-alPES CCI AUVERGNE. 148, boulevard Lavoisier. 32, quai Perrache CS 10015 T. 04 72 11 43 43 T. 04 73 60 46 46 COMMERCE CCI AUVERGNE CCI RHÔnE-alPES Chiffres Clés Rhône-Alpes Auvergne COMMERCE International POPULATION Emploi SERVICES TRANSPORTS FORMATION RECHERCHE TOURISME ENTREPRISES INDUSTRIE CONSTRUCTION 2015 2016 Chambre

Plus en détail

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation L e point en recherche Juin 2002 Série socio-économique Numéro 106 ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Le présent projet de recherche porte sur l'analyse et l'évaluation

Plus en détail

PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD

PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD Municipalités de la MRC de L Amiante Source : Portail gouvernementale / Région de la Chaudière-Appalaches, 2003 http://www.chaudiere-appalaches.gouv.qc.ca

Plus en détail

ARTICLE 3 Definitions Generales

ARTICLE 3 Definitions Generales CONVENTION ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA MONGOLIE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE EN VUE D'EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS ET DE PREVENIR L'EVASION ET LA FRAUDE FISCALES EN MATIERE D'IMPOTS

Plus en détail

Portraits démographiques. Coup d oeil sur les immigrants nés en France

Portraits démographiques. Coup d oeil sur les immigrants nés en France Portraits démographiques Coup d oeil sur les immigrants nés en France Division des affaires économiques et institutionnelles Mai 2010 Le Coup d oeil sur les immigrants nés en France produit dans la série

Plus en détail

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT (2006)-A-06 CONCERNANT LA TARIFICATION

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT (2006)-A-06 CONCERNANT LA TARIFICATION CONSEIL D AGGLOMÉRATION COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT (2006)-A-06 CONCERNANT LA TARIFICATION Règlement (2006)-A-06, adopté le 14 août 2006, entré en vigueur le 15 septembre 2006 Amendé par les règlements

Plus en détail

Arrondissement d Ahuntsic-Cartierville

Arrondissement d Ahuntsic-Cartierville PROFIL SOCIODÉMOGRAPHIQUE Arrondissement d Ahuntsic-Cartierville opulation revenu familles état matrimonial accroissement naturel mobilité ménages minorités visibles langues immigration scolarité activité

Plus en détail

PORTRAIT DE L EMPLOI MRC DE BELLECHASSE

PORTRAIT DE L EMPLOI MRC DE BELLECHASSE PORTRAIT DE L EMPLOI MRC DE BELLECHASSE Faits saillants et Données statistiques Conférence régionale des élus de la Chaudière-Appalaches 25, boul. Taché ouest, bureau 102 Montmagny (Québec) G5V 2Z9 Tél.

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Données sociodémographiques Population Immigration Familles Ménages privés Logements privés Langues Mobilité Citoyenneté Âge et sexe Minorités visibles Activité économique Travail Professions Scolarité

Plus en détail

Qu est-ce que le travail décent

Qu est-ce que le travail décent Qu est-ce que le travail décent Le concept de «travail décent» apparaît pour la première fois en 1999, dans le rapport présenté par le Directeur général de l OIT à la 87 e session de la Conférence internationale

Plus en détail

Q1 Quel est votre sexe?

Q1 Quel est votre sexe? Q1 Quel est votre sexe? Répondues : 458 Ignorées : 0 Homme Femme Homme Femme 18,56% 85 81,44% 373 Total 458 1 / 11 Q2 Quel est votre âge? Répondues : 458 Ignorées : 0 18-24 ans 25-34 ans 35-44 ans 45-54

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

Septembre 2005. Emploi-Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport

Septembre 2005. Emploi-Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Programmes de formation professionnelle et technique avec difficultés de recrutement d élèves et débouchant sur des métiers et professions offrant de bonnes perspectives d emploi au Bas-Saint-Laurent Septembre

Plus en détail

Diagnostic sous-sectoriel Secteur du pneu

Diagnostic sous-sectoriel Secteur du pneu Diagnostic sous-sectoriel Secteur du pneu Avec annexes Coordination du projet : Johanne Dubé, chargée de projet communication CSMO-Auto Conception et réalisation : Carolle Larose, chargée de projet, Alia

Plus en détail

Portraits. statistiques régionaux en culture. Montréal 2012

Portraits. statistiques régionaux en culture. Montréal 2012 Portraits statistiques régionaux en culture 2012 PORTRAITS STATISTIQUES RÉGIONAUX EN CULTURE : MONTRÉAL Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine Août 2012 Ministère de la

Plus en détail

Rapport : île de Montréal

Rapport : île de Montréal Assistance méthodologique pour le traitement et l analyse des données des enquêtes Origine- Destination québécoises pour dresser le portrait du vélo au Québec Projet réalisé pour le compte de Vélo Québec

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Profil sociodémographique La population > Les familles de recensement Les ménages privés > L'état matrimonial L'immigration > Les langues > Le marché du travail Le lieu de travail et le mode de transport

Plus en détail

Cas n IV/M.1125 - CEREOL / SOFIPROTEOL - SAIPOL. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS

Cas n IV/M.1125 - CEREOL / SOFIPROTEOL - SAIPOL. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS FR Cas n IV/M.1125 - CEREOL / SOFIPROTEOL - SAIPOL Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe 1, point b)

Plus en détail

A.C.A.C.C.I.A. Présentation du cabinet. Barème général des honoraires

A.C.A.C.C.I.A. Présentation du cabinet. Barème général des honoraires A.C.A.C.C.I.A Présentation du cabinet & Barème général des honoraires Cette présentation est aussi disponible sur le site internet du cabinet http://www.acaccia.fr. Vous y trouverez aussi des plans d accès,

Plus en détail

Portrait de l immigration, de la diversité culturelle et linguistique dans la MRC de Thérèse-De Blainville

Portrait de l immigration, de la diversité culturelle et linguistique dans la MRC de Thérèse-De Blainville Portrait de l immigration, de la diversité culturelle et linguistique dans la MRC de Thérèse-De Blainville 10 décembre 2013 Par : Sonia Charbonneau, agente de planification, de programmation et de recherche

Plus en détail

ART - CULTURE INDEX. l Activités et techniques de communication spécialité chargé de communication, chef de projet communication visuelle

ART - CULTURE INDEX. l Activités et techniques de communication spécialité chargé de communication, chef de projet communication visuelle INDEX l Activités et techniques de communication spécialité chargé de communication, chef de projet communication visuelle l Activités et techniques de communication spécialité techniques de l'image et

Plus en détail

L entreprise et la production

L entreprise et la production Université Paris Est Créteil IUT DE CRETEIL VITRY Département de GEii 2 ème année du DUT de Génie Électrique et Informatique Industrielle Réalités humaines, économiques et sociales de l'entreprise 2 è

Plus en détail

Section Epidémiologie. Enquête de consommation alimentaire Belge 1 2004. Enquête de consommation alimentaire Belge 1-2004: IPH/EPI REPORTS N 2006 014

Section Epidémiologie. Enquête de consommation alimentaire Belge 1 2004. Enquête de consommation alimentaire Belge 1-2004: IPH/EPI REPORTS N 2006 014 Section Epidémiologie Enquête de consommation alimentaire Belge 1 2004 Enquête de consommation alimentaire Belge 1-2004: IPH/EPI REPORTS N 2006 014 Stephanie Devriese, Inge Huybrechts, Michel Moreau,

Plus en détail

Les parents et les employeurs doivent

Les parents et les employeurs doivent Guide des lois régissant le travail des enfants au Canada Les parents et les employeurs doivent veiller sur la sécurité des jeunes travailleurs et protéger leur santé sur les lieux de travail. Lorsqu ils

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2010 CONNECTER MONTRÉAL AU MONDE LES GENS LES ENTREPRISES LES COLLECTIVITÉS

RAPPORT ANNUEL 2010 CONNECTER MONTRÉAL AU MONDE LES GENS LES ENTREPRISES LES COLLECTIVITÉS RAPPORT ANNUEL 2010 CONNECTER MONTRÉAL AU MONDE LES GENS LES ENTREPRISES LES COLLECTIVITÉS 1 PROFIL D ENTREPRISE 2 MESSAGE DE LA DIRECTION 6 FAITS SAILLANTS 2010 8 REVUE DES ACTIVITÉS 8 EXPLOITATION AÉROPORTUAIRE

Plus en détail

Synthèse du questionnaire relatif à «l échange des bonnes pratiques en matière d apprentissage du français»

Synthèse du questionnaire relatif à «l échange des bonnes pratiques en matière d apprentissage du français» 1 Synthèse du questionnaire relatif à «l échange des bonnes pratiques en matière d apprentissage du français» Le présent rapport ne prétend pas à l'exhaustivité et ne peut, vu le format temps qui m'est

Plus en détail

Portraits démographiques. Coup d oeil sur les immigrants nés en Algérie

Portraits démographiques. Coup d oeil sur les immigrants nés en Algérie Portraits démographiques Coup d oeil sur les immigrants nés en Algérie Division des affaires économiques et institutionnelles Mai 2010 Le Coup d oeil sur les immigrants nés en Algérie produit dans la série

Plus en détail

POUR LA PASSION DU DÉVELOPPEMENT DE SOI! Depuis 1970. Natation Laval. École de natation - Club compétitif - Club des maîtres

POUR LA PASSION DU DÉVELOPPEMENT DE SOI! Depuis 1970. Natation Laval. École de natation - Club compétitif - Club des maîtres 6102 lirva erttelofni mon club POUR LA PASSION DU DÉVELOPPEMENT DE SOI! Depuis 1970 École de natation - Club compétitif - Club des maîtres 3 orémun Natation Laval PLEIN FEUX SUR LE NAGE-O-THON Le vendredi

Plus en détail

Le marché du travail et l emploi par industrie au Québec. perspectives à moyen (2013-2017) et à long terme (2013-2022)

Le marché du travail et l emploi par industrie au Québec. perspectives à moyen (2013-2017) et à long terme (2013-2022) EMPLOI-QUÉBEC Le marché du travail et l emploi par industrie au Québec perspectives à moyen (2013-2017) et à long terme (2013-2022) Rédaction Faoziat Akanni, économiste Lassad Damak, économiste et économètre

Plus en détail

Profil sectoriel. Finance et assurances. Agglomération de Montréal Octobre 2010. (scian 52)

Profil sectoriel. Finance et assurances. Agglomération de Montréal Octobre 2010. (scian 52) Profil sectoriel Agglomération de Montréal Octobre 2010 Finance et assurances (scian 52) Les profi ls d industrie présentent des statistiques sur les grands secteurs économiques tels que défi nis par

Plus en détail

Nos chiffres. Groupe CGI inc. Rapport trimestriel 2 Pour le deuxième trimestre terminé le 31 mars 2008. www.cgi.com

Nos chiffres. Groupe CGI inc. Rapport trimestriel 2 Pour le deuxième trimestre terminé le 31 mars 2008. www.cgi.com Nos chiffres Groupe CGI inc. Rapport trimestriel 2 À propos de CGI Fondé en 1976, le Groupe CGI inc. («CGI») figure parmi les plus importantes entreprises indépendantes de services en technologies de l'information

Plus en détail

EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle?

EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle? EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle? Quels indicateurs nous permettent-ils de juger de l état nutritionnel des individus? Les enfants indicateurs de la

Plus en détail

Outaouais. Portrait régional

Outaouais. Portrait régional Outaouais Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

Comment les agriculteurs sont-ils assurés?

Comment les agriculteurs sont-ils assurés? Comment les agriculteurs sont-ils assurés? Tous les agriculteurs et agricultrices indépendants travaillant dans l agriculture et la sylviculture sont soumis à l assurance obligatoire auprès de la SVB conformément

Plus en détail

LISTE DES MUNICIPALITÉS

LISTE DES MUNICIPALITÉS Adopté en 2004 Adopté en 2004 Baie d Urfé 514 457-5339 Amendement au règlement Beaconsfield 514 428-4500 Beauharnois 450 429-3546 Adopté en 1991 Adopté en 2010 Beloeil 450 467-2835 # 2894 Blainville 450

Plus en détail

Fabrication du papier

Fabrication du papier Profil sectoriel Fabrication du papier (scian 322) Agglomération de Montréal Octobre 213 Ce profil sectoriel est une publication de l équipe de Montréal en statistiques Division de la planification urbaine

Plus en détail

Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds

Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds Portefeuille canadien d obligations d entreprise BMO Harris Période close le 31 décembre 2013 Le présent rapport annuel de la direction sur le rendement

Plus en détail

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES?

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? Marie-Véronique LABASQUE FORMATRICE ET COORDINATRICE DU DEPARTEMENT D ETUDES ET DE RECHERCHES CREAI/IRFFE (AMIENS FRANCE). marie.labasque@irffe.fr

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. «Management des unités. commerciales» Préparation au diplôme. par correspondance

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. «Management des unités. commerciales» Préparation au diplôme. par correspondance en partenariat avec BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR «Management des unités commerciales» Préparation au diplôme par correspondance - manager une unité commerciale - gérer a relation avec la clientèle -

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE SPECIALITE : TECHNICO-COMMERCIAL EN PRODUITS INDUSTRIELS Arrêté d habilitation : 20014020 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 2 : Règlement sur le financement de la lutte à l itinérance PRÉSENTATION Présenté par Madame Maurane Cloutier, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Analystes et consultants en informatique (CNP 2171)

Analystes et consultants en informatique (CNP 2171) Analystes et consultants en informatique (CNP 2171) Description de la profession Les analystes et les consultants en informatique sont regroupés sous le code 2171 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

Impression dossier thématique Prim_fév.2012 1/14

Impression dossier thématique Prim_fév.2012 1/14 Impression dossier thématique Prim_fév.2012 1/14 UNE Diagnostiqueurs et auditeurs ont de l énergie à revendre! LE DIAGNOSTIC EST UN DOCUMENT OBLIGATOIRE, L AUDIT UNE DEMARCHE VOLONTAIRE. UN SEUL BUT POUR

Plus en détail

points de repere Reste à charge des personnes bénéficiant de la CMU-C en 2010 septembre 2011 - numéro 35

points de repere Reste à charge des personnes bénéficiant de la CMU-C en 2010 septembre 2011 - numéro 35 septembre 2011 - numéro 35 points de repere Aujourd hui, plus de 4 millions de personnes ont, au titre de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), une protection complémentaire gratuite.

Plus en détail

La protection sociale du salarié envoyé à l étranger par une entreprise française

La protection sociale du salarié envoyé à l étranger par une entreprise française La protection sociale du salarié envoyé à l étranger par une entreprise française La sécurité sociale française distingue deux statuts, le détachement et l expatriation. Le détaché relève du régime général

Plus en détail

CONSEILS PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE

CONSEILS PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE CONSEILS PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE SERVICE D ARCHITECTURE DE PORTEFEUILLES PHILOSOPHIE DE PLACEMENT Conseils Patrimoine privé Mackenzie Service d architecture de portefeuilles Philosophie de placement

Plus en détail

Le marché des bureaux en France

Le marché des bureaux en France Le marché des bureaux en France Bilan 2007 www.dtz.fr 2 Sommaire 05 Synthèse 08 Alsace 12 Aquitaine 16 Bourgogne - Franche-Comté 22 Bretagne 26 Champagne-Ardenne 30 Languedoc-Roussillon 34 Lorraine 38

Plus en détail

Version coordonnée au 19 février 2013

Version coordonnée au 19 février 2013 Lettre circulaire modifiée 09/1 du Commissariat aux Assurances relative au rapport distinct à fournir par le réviseur des entreprises d'assurances directes Version coordonnée au 19 février 2013 Conformément

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Sous-Direction de l Action Sportive Service du Sport de Haut Niveau et des Concessions Sportives 2015 DJS 105 Subvention (40.000 euros) à la Ligue de Paris de Tennis

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt en vue de l exploitation de lignes de nuit de transport ferroviaire de voyageurs

Appel à manifestation d intérêt en vue de l exploitation de lignes de nuit de transport ferroviaire de voyageurs Appel à manifestation d intérêt en vue de l exploitation de lignes de nuit de transport ferroviaire de voyageurs 1. Contexte de l appel à manifestation d intérêt. 1.1 Les trains d équilibre du territoire

Plus en détail

POLITIQUE LOCALE D INCLUSION DE LOGEMENTS ABORDABLES. Dans les projets résidentiels

POLITIQUE LOCALE D INCLUSION DE LOGEMENTS ABORDABLES. Dans les projets résidentiels POLITIQUE LOCALE D INCLUSION DE LOGEMENTS ABORDABLES Dans les projets résidentiels Juin 2015 MOT DU MAIRE C est chargé d espoir que je vous présente la Politique locale d inclusion de logements abordables

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

solution climatique optimale

solution climatique optimale PME, bureaux et non-résidentiel magasins de détail Nous trouvons toujours la solution climatique optimale secteur des soins, secteur public et écoles industrie et horticulture hôtellerie, loisirs et wellness

Plus en détail